Notre position comparée à celle de Jérémie

  • Parfait M'bra
  • jeudi, 21 juillet 2016
Fichier
0.0/5 Note (0 votes)

Alléluia ! Que le nom du Seigneur soit béni ! Nous allons encore écouter la parole du Seigneur. Comme je l’ai dit, nous prêchons sur la foi. Nous demeurons toujours sur le même sujet parce que c’est un sujet important. Ma prière c’est que chacun de nous comprenne de quoi il est question. Nous allons lire dans Jérémie 1 à partir du premier verset. 

Paroles de Jérémie, fils de Hilkija, l’un des sacrificateurs d’Anathoth, dans le pays de Benjamin. 2  La parole de l’Eternel lui fut adressée au temps de Josias, fils d’Amon, roi de Juda, la treizième année de son règne, 3  et au temps de Jojakim, fils de Josias, roi de Juda, jusqu’à la fin de la onzième année de Sédécias, fils de Josias, roi de Juda, jusqu’à l’époque où Jérusalem fut emmenée en captivité, au cinquième mois. 4 La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots: 5  Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations.

6  Je répondis : Ah ! Seigneur Eternel ! voici, je ne sais point parler, car je suis un enfant. 7  Et l’Eternel me dit : Ne dis pas : Je suis un enfant. Car tu iras vers tous ceux auprès de qui je t’enverrai, et tu diras tout ce que je t’ordonnerai. 8  Ne les crains point, car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Eternel. 9  Puis l’Eternel étendit sa main, et toucha ma bouche ; et l’Eternel me dit : Voici, je mets mes paroles dans ta bouche.

10  Regarde, je t’établis aujourd’hui sur les nations et sur les royaumes, pour que tu arraches et que tu abattes, pour que tu ruines et que tu détruises, pour que tu bâtisses et que tu plantes. 11 La parole de l’Eternel me fut adressée, en ces mots : Que vois-tu, Jérémie ? Je répondis : Je vois une branche d’amandier. 12  Et l’Eternel me dit : Tu as bien vu ; car je veille sur ma parole, pour l’exécuter.

Verset 17. 17  Et toi, ceins tes reins, lève-toi, et dis-leur tout ce que je t’ordonnerai. Ne tremble pas en leur présence, de peur que je ne te fasse trembler devant eux. 18  Voici, je t’établis en ce jour sur tout le pays comme une ville forte, une colonne de fer et un mur d’airain, contre les rois de Juda, contre ses chefs, contre ses sacrificateurs, et contre le peuple du pays. 19  Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas ; car je suis avec toi pour te délivrer, dit l’Eternel.

Alléluia ! Asseyons-nous. Frères et sœurs que Dieu vous bénisse ! J’ai dit que nous parlons encore de la foi. Ce soir, je voudrais comparer notre position à la position de Jérémie parce que quand on parle de la foi, il y a beaucoup de choses qu’on doit prendre en compte. Hier j’ai parlé de notre nature divine. J’ai dit qu’il est important d’avoir la révélation de ce que Dieu a fait de nous. Il est bien de croire en Dieu ! Il est bien de croire dans le Seigneur Jésus Christ, mais ta foi ne peut pas monter si tu ne comprends pas ce que Dieu a fait de toi-même. Pour que ta foi soit parfaite, il faut qu’en plus de la révélation de Jésus, tu aies la révélation de ta propre personne, parce que tu as une personnalité divine. Dieu te traite par rapport à ta personnalité divine, donc il faut que tu aies connaissance de cette réalité. Il faut que tu aies la révélation de ce que tu es. Tu dois avoir la révélation de toutes tes capacités spirituelles. L’écriture dit que tout est possible à Dieu. Tout est possible à ceux qui ont été fait dieu. Alléluia ! Tout nous appartient. Le monde entier est à nous. Le ciel est à nous. La terre est à nous. Tout ce qui appartient à Dieu nous appartient et nous en sommes les héritiers. Alléluia ! Même Jésus nous a dit que le trône sur lequel Il est assis est aussi à nous si nous réussissons à vaincre comme Il a vaincu ! Frères, si Dieu ne nous a pas refusé son trône, qu’est-ce qui ne nous appartient pas ? Même le trône du Seigneur, nous l’avons en partage. Alléluia ! C’est tout ! Que Dieu soit béni ! Donc la révélation de ce que Dieu a fait de nous est très importante. C’est une grande source de foi. 

Aujourd’hui, je voudrais ajouter à cela notre position parce que dans notre génération, pour que notre foi monte, il faut qu’on comprenne quelle est notre position devant Dieu. Quelle est la position  que Dieu te donne devant Lui et que tu dois prendre. Quand Dieu te donne une chose, il faut la prendre. Alléluia ! Dieu peut te donner quelque chose, si tu ne  l’acceptes pas, ça n’a pas de valeur, mais la valeur vient quand on prend la chose. Aujourd’hui nous avons une position devant Dieu. Alléluia ! Cette position est à prendre. Et c’est une position qu’on peut comparer avec la position que Jérémie avait en son temps en Juda. Au temps où Juda avait été déporté, Jérémie avait une position. C’est dans cette position que nous sommes aujourd’hui. Donc je voudrais en parler et c’est toujours par rapport à la foi.   Une bonne connaissance de ta position te procure de la foi. Ça te donne de l’assurance. Oui on ne doit pas être ignorant. Nous devons avoir les yeux ouverts. On doit avoir l’esprit ouvert pour savoir ce que Dieu a fait de nous pour ne plus être misérable. Le misérable, c’est celui qui veut vivre par lui-même et qui n’a pas encore compris ce que Dieu a fait de lui. Il ignore son importance devant Dieu et devant les hommes. Alléluia ! Frères et sœurs que Dieu soit béni !

Ici Jérémie a été appelé par le Seigneur. Quand Dieu l’a appelé, il était très jeune et le Seigneur va lui donner des informations. Première information, Il lui a dit : Avant que Je ne t’aie formé dans le ventre de ta mère, je te connaissaisC’est Dieu qui a appelé Jérémie donc Il voulait le rassurer parce que quand Dieu nous appelle, la première démarche qu’Il essaie de faire, c’est de nous rassurer. Dieu veut qu’on soit rassuré en marchant avec Lui. Il veut qu’on ait Sa confiance et qu’on Lui fasse confiance parce que quand Dieu travaille avec quelqu’un qui lui fait confiance, Il a aussi de l’assurance parce que tu ne peux pas travailler avec quelqu’un qui ne te fait pas confiance. Tu ne peux pas travailler avec quelqu’un qui tremble. C’est difficile! Dieu veut travailler avec quelqu’un qui est rassuré. Donc quand Dieu t’appelle, Il cherche d’abord à te rassurer, et pour rassurer Jérémie, Il lui donne des informations. Il dit : avant que tu ne naisses, je t’avais consacré, et Je t’avais établi prophète des nations. Vous voyez frères. Ce sont des paroles d’assurance. Jusqu’à ce que le Seigneur le rencontre, Jérémie ignorait que depuis le sein de sa mère, Dieu le connaissait et qu’Il l’avait établi prophète. Il dit à Dieu : Je ne sais pas parler, je suis un enfant. Alléluia ! Quand Dieu appelle les gens, ils aiment lui dire ce qu’ils sont. L’homme explique toujours sa faiblesse à Dieu. Je ne peux pas, je suis un enfant. Dieu lui a dit : Ne me dit pas à moi que tu es un enfant. Alléluia ! Parce que j’ai été le premier à faire la démarche vers toi donc je ne suis pas sans ignorer que tu es un enfant. Le problème de Dieu ce n’est pas le fait que tu sois un enfant. Ce qui compte chez Dieu, ce n’est pas ce que nous sommes, c’est ce qu’Il veut faire de nous. C’est ça que Dieu regarde. C’est par rapport à ça qu’Il lance l’appel. Dieu peut t’appeler avec tes problèmes, avec tes affaires, ce n’est pas sa préoccupation parce que Dieu t’appelle pour faire de toi quelque chose. Il t’appelle pour te donner une position. Donc c’est la position qu’Il veut te donner qu’Il regarde. Il ne regarde pas ce que tu es parce qu’Il sait qu’Il peut changer ta situation. Alléluia ! Donc Il a donné cette information à Jérémie. Et Il va lui dire ceci : je vais t’envoyer vers les gens, mais ne les crains point car je suis avec toi pour te délivrer. C’est encore une autre information. Dans la suite, Il lui a mis les paroles dans la bouche et Il a dit : Regarde, je t’établis aujourd’hui sur  les nations et sur les royaumes. Jérémie avait été établi par le Seigneur. Frère, c’est une position. 

Nous avons une position devant le Seigneur. Ce sont des choses qu’on doit garder à l’esprit. Quand Dieu nous appelle, Il nous donne une position. Nous avons une position devant les nations. Ici en RDC, vous avez une position dans ce pays. Vous pouvez ne pas en être conscient. Ceux qui ont été mis à part par le Message, pour être préparer pour le retour de Christ ont une position aujourd’hui dans les nations. Et cette position est source de foiÇa doit être source de foi parce que c’est la bonne position. C’est une position de domination et d’autorité dans le monde parce que c’est le même contexte. Au temps de Jérémie, Juda avait péché. Ils avaient vécu dans les méchancetés. Ils étaient allés après d’autres dieux donc le Seigneur avait décidé qu’ils soient déportés en Babylone. Et Jérémie avait été appelé pour apporter l’information à Juda. C’est comme le prophète Jonas à Ninive! Dieu l’avait envoyé pour donner l’information aux gens de Ninive : quarante jours et Ninive sera détruit. C’était le message parce que Dieu voulait quand même avertir Ninive. C’est ce qui se passe aujourd’hui.

Quand on lit dans Malachie 4, il est dit : Avant que le jour du Seigneur arrive, jour grand et redoutable…  avant le jour du jugement, le Message est apporté. Et l’Epouse va aussi prêcher le jugement. l’Epouse va prêcher que le monde s’en va à la perdition, à la destruction. Le jugement du Seigneur plane sur les nations. C’est le dernier appel, il faut croire pour être sauvé parce qu’après, ça sera le jugement. C’est ce qu’on va prêcher. L’Eglise-Epouse va annoncer les jugements dans les nations et appeler à la conversion les derniers à entrer dans le Royaume de Dieu. Frères, nous avons une position aujourd’hui. Par rapport à cela, on doit vivre notre foi. Actuellement, on n’a plus rien à envier dans le monde ici. On n’a pas à faire pitié,  on n’a pas à paraitre comme des misérables, des gens abandonnés dans le monde qui ne savent pas où aller. Alléluia ! Nous avons une position devant le Seigneur. 

J’ai abordé ce texte dans notre Assemblée. J’ai posé la question aux frères : selon vous, avec qui Dieu se trouve aujourd’hui en 2015? Est-ce qu’on peut répondre à cette question ? Alléluia ! Ou bien Dieu est avec nous ou bien Il ne l’est pas ! Nous avons une position devant le Seigneur. Au temps de Jérémie, il était seul. Vous connaissez l’histoire de Jérémie !  Quand Dieu l’a appelé et qu’il a commencé à prêcher, les gens ont commencé à le mépriser,  à le haïr disant qu’il était un prophète de malheur parce qu’il annonçait la déportation. Le roi et les sacrificateurs étaient contre lui. D’ailleurs pendant son appel, Dieu l’avait établi contre les rois de Juda. Jérémie avait été établi contre toute la classe religieuse. Et on l’a vu avec le frère Branham, c’était la même chose. Dieu l’avait établi contre la classe religieuse. L’esprit du Message est un esprit qui est contre la religion. Et dans notre appel, nous avons été établis contre les princes de Babylone ! Nous avons été établis contre les principes religieux, contre les sacrificateurs, contre la classe religieuse et contre tous ceux qui appellent le monde à aller après d’autres dieux. C’est contre eux qu’on a été établis frères ! Et nous avons une position aujourd’hui. C’est une position pour défendre les intérêts du Seigneur. On doit défendre la parole de Dieu. On doit défendre la sainteté, la lumière et la justice. Alléluia ! C’est pour ça qu’on a été établis frères ! C’est une position, on ne peut pas s’associer aux œuvres des ténèbres. Alléluia ! 

C’est une position que Jérémie devait défendre en Juda. Et Dieu savait que les gens allaient aller contre lui. Il lui a dit pour le rassurer : Je t’établis sur les nations et sur les royaumes. Ça  veut dire que Jérémie de sa position de prophète était au-dessus des autorités qui étaient établis en ce temps-là. Alléluia ! Est-ce que vous comprenez frères ? Autorité royale ! Toutes les autorités dans les nations étaient sous Jérémie. Au niveau spirituel, il les dominait toutes parce qu’il avait en main la parole de Dieu. Il devait rétablir la vérité. Par lui, le nom du Seigneur devait être glorifié. Frères, c’est une position. Et l’Eglise aujourd’hui est appelée à prendre cette position. C’est une position que Dieu nous donne. Le Message est important. Le Message nous a donné une position dans les nations parce qu’il prépare le retour de Jésus. C’est l’évènement le plus important dans les nations. Ceux qui sont associés à la préparation de cet évènement sont importants. Ce sont eux qui sont considérés au ciel. C’est eux que Dieu regarde parce que le Seigneur veut revenir sur la terre ! Il veut accomplir Sa parole, donc ceux qui ont été appelés pour la préparation sont ceux qui l’intéressent en premier. 

C’est vers eux que ses regards sont tournés. Ce n’est pas vers les chefs d’États qu’on voit. Ce n’est pas vers les religieux, mais vers ceux qui préparent son retour,  ceux qui sont impliqués dans son retour et qui sont associés aux prophéties. C’est vers eux que le Seigneur regarde. Nous avons une position devant le Seigneur. Que Dieu ouvre notre esprit pour que chacun sache ce que Dieu a fait de lui. Amen ! Que chacun voit sa position et comprenne le langage du Seigneur. Il est bon que chacun sache où se trouve le plaisir de Dieu aujourd’hui. Dieu a un plaisir aujourd’hui. Amen ! Que Dieu soit béni ! 

Il a dit à Jérémie : ils vont te faire la guerre, mais ils ne te vaincront pas. Tous ceux que tu vois, tous ceux qui se disent sacrificateurs, prophètes, serviteurs de Dieu, même le roi de Juda ! Tous te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas. Il ne faut pas avoir peur parce que je suis avec toi. Qu’est-ce qu’on peut faire à celui avec qui Dieu se trouve ? Alléluia ! Qu’est-ce qu’on peut lui faire, celui qui est avec Dieu ? Celui à qui Dieu a dit : Je suis avec toi ! C’est une position. Donc le Seigneur lui a dit : Il ne faut pas avoir peur. Il était dans cette situation ! Les opposants l’ont fatigué. Jérémie avait beaucoup souffert des œuvres des hommes et de son appel. Pourquoi avait-il souffert ? Souvent, Jérémie se plaignait de la réaction des autres parce que les gens réagissaient. Il y avait beaucoup de prophètes en Israël et Jérémie prophétisait le malheur. Tu dis qu’on sera déporté, que Jérusalem sera assiégée, pourquoi dis-tu ces choses ? Vous voyez ? Il souffrait parce que Dieu l’avait appelé à prophétiser le malheur, mais l’Epouse va prophétiser le malheur. On va prophétiser les jugements, les problèmes. Alléluia !  C’est ce qui est la vérité frères ! Que Dieu soit béni !

Nous avons une position aujourd’hui. Assumons notre position. Dieu nous appelle à assumer notre responsabilité. La foi dont on parle aujourd’hui, c’est la foi qui exprime la responsabilité. Dieu veut aujourd’hui des chrétiens responsables, des frères et sœurs responsables parce qu’on ne peut pas toujours rester enfant. Quand le réveil a commencé, on pleurait beaucoup. On priait dans les larmes, dans l’humiliation, mais on ne va pas en rester là frères. Un temps vient où on doit prendre nos responsabilités. Alléluia ! Donc la foi dont le Seigneur parle aujourd’hui, c’est la foi de la responsabilité, la foi de l’enfant qui a grandi, qui est devenu adulte. Il faut arrêter de pleurer. Il faut entrer en toi-même pour te rendre compte que tu es un dieu,  que tu peux agir. Tu peux prendre les choses en main dans ta famille, dans ton foyer, dans ta nation, dans ton service…Dans n’importe quel milieu où tu te trouves, tu peux prendre les choses en main si c’est nécessaire !

Si tu dis non ! C’est non ! Si tu dis oui c’est oui ! Tu dois te rendre compte que tu as cette capacité. Alléluia ! Tout est possible à celui qui croit. Et celui qui croit est dieu parce que la parole du Seigneur est venue à lui. Nous sommes dans la foi de la responsabilité frères ! Soyons responsables. Alléluia ! Dieu voulait que Jérémie assume ses responsabilités parce que si Dieu te dis : Je t’ai établi sur les nations et les royaumes, mais ça veut dire que Dieu t’a donné tout le pouvoir sur les nations et les royaumes ! C’est ce que ça veut dire. Donc il n’avait pas à trembler ni devant le roi, ni devant les autorités religieuses. Il a dit : Je t’ai établi comme une ville forte, une muraille d’airain. Alléluia ! Vous voyez la comparaison ? Il a été établi avec puissance et autorité. Personne ne pouvait déraciner Jérémie. Alléluia ! C’était une position. Il lui a dit : Ils vont te faire la guerre. La guerre, tu ne peux pas l’éviter. A cause de ta position on te fera la guerre. Oui, frères, quand tu as une certaine position devant Dieu, on te fait la guerre, mais ceux qui vont te faire la guerre perdent leur temps parce qu’ils ne vont pas gagner. C’est toi qui va les avoir. Parle, prophétise, dis leur ce que je t’ordonne. Ils vont t’attaquer et te combattre, mais ils ne vont pas gagner. Ils vont perdre, mais toi Jérémie ne tremble pas en leur présence. Il ne faut pas demeurer dans la chair. Reste dans ta position de divinité. Reste dans l’appel que je t’ai adressé. Et tu vas voir ce qui va se passer. 

Aujourd’hui, Dieu attire notre attention. Frères, notre foi doit avancer. Arrêtons de pleurnicher. Sortons des découragements. Alléluia ! Les dieux ne se découragent pas. Un dieu, je me demande s’il sait ce qu’on appelle le découragement ! Frères, il y a des mots que je suis en train de bannir de mon répertoire. Quand on devient chrétien, arrivé à un certain niveau, il y a des mots qu’on utilise plus. Il y a des phrases qu’on ne fait plus. Par exemple: je suis découragé. Ça c’est une phrase qu’on ne doit plus faire. De quoi est-ce qu’on est découragé ? Qu’est-ce qui peut nous décourager ? Alléluia ! Je n’en peux plus. Je ne sais pas si un dieu peut dire : Je n’en peux plus, au moment où l’écriture dit que tout est possible à celui qui croit ? Vous voyez, frères ? C’est difficile ! Alléluia ! 

Nous avons une position aujourd’hui qui est importante et notre position ressemble à la position de Jérémie. Dieu lui a dit : Ceins tes reins parce que la mission que je te confie est une mission difficile. Ceins tes reins, ça veut dire prend courage. Alléluia ! Ceins tes reins, lève-toi, c’est ce que Dieu nous demande. Lève-toi, tu as une position. Ils ne peuvent pas te battre. Ils ne peuvent pas te gagner. Ils vont te faire la guerre, mais tu auras le dessus. Mes frères et sœurs, aujourd’hui, c’est dans cette position que nous sommes,  celle de Jérémie. Et c’est la position favorable. C’est la position de l’avenir. Il y en a dans ce monde qui n’ont pas d’avenir. Mais la position dans laquelle nous sommes, c’est la position de l’avenir parce que Jésus revient pour prendre le contrôle des nations. Jésus revient pour entrer dans son héritage. Jésus a déjà acquis les nations. C’est pour Lui. Jésus-Christ est le Dieu des nations. C’est pour Lui les nations, Il les a acquis à la croix. Donc Il revient établir son règne millénaire pour régner avec nous. Donc on doit prendre position. Alléluia ! Et on doit tirer suffisamment de foi dans cette position. Notre position est comme une porte ouverte. C’est une grâce qui subsiste. C’est une position de foi. Et le Seigneur nous a donné beaucoup d’assurance. Celui qui a l’esprit ouvert, je pense qu’il comprend ces choses. Jérémie a été exhorté par le Seigneur, Il lui a donné beaucoup d’informations, c’était pour le rassurer. 

C’est la même chose qu’on a vu avec Josué. Quand Moïse est mort, Dieu s’est adressé à Josué. Il lui a dit : Moïse mon serviteur est mort. Il y avait beaucoup d’implications dans cette parole. Moïse mon serviteur est mort, ça voulait dire que tu ne verras plus Moïse en train d’accomplir une mission de prophète. Ça voulait dire que désormais Josué était appelé à poursuivre l’œuvre. La position de Josué avait changé. Du coup, il s’est retrouvé en première position. Et du coup, il s’est retrouvé avec des responsabilités. Il devrait maintenant prendre les choses en main. Il s’est retrouvé avec des millions d’hébreux sous les bras, à la tête d’une armée. Alléluia ! C’était ça. Dieu lui a dit : fortifie-toi ; prends courage, je suis avec toi. Alléluia ! C’est toi qui va faire entrer ce peuple dans la terre promise. Moïse est mort, fais le deuil de Moïse parce qu’il ne reviendra plus. 

Vous savez qu’aujourd’hui il y a des frères du Message qui n’ont pas encore compris cette parole !  Dieu a donné l’information : William Branham est mort. Mais ils n’arrivent pas à se détacher de lui. Il est mort, il est mort ! Le prophète est mort ! L’œuvre continue. L’esprit d’Elie continu son travail parce que l’objectif ce n’est pas le prophète, c’est la terre promise. Alléluia ! On n’est pas encore arrivé. Mais il y en qui ne sont pas encore sorti de ces choses. Dieu nous a donné une position frères, prenons cette position. Alléluia ! Il a dit à Jérémie : Je t’établis pour que tu arraches, que tu abattes, que tu ruines, que tu détruises, que tu battisses, que tu plantes. C’est ça l’œuvre de restauration. C’est un processus. Tu arraches, tu abats, tu détruis, tu ruines et quand tu as fini de faire tout ça, maintenant tu vas bâtir ou planter. C’est une œuvre spirituelle. C’est une position et dans cette position, il y a une œuvre spirituelle à faire, il faut arracher. Mon frère, aujourd’hui tu as la capacité dans ta position actuelle d’arracher. Même si la chose se trouve dans la main de Dieu, tu peux arracher. Si c’est dans la main du diable, c’est la même chose, tu peux arracher. Si ça été planté, et que c’est une mauvaise semence, tu peux arracher. L’écriture le dit : Tout ce que mon père n’a pas planté sera déraciné. Alléluia ! Que Dieu soit béni !

C’est une position spirituelle. Jérémie devait faire un travail spirituel. C’était pour arracher ou déraciner. On peut discerner ce qui est une mauvaise semence, un mauvais ouvrage, un ouvrage religieux, qui n’est pas bon, on peut le discerner et le casser. On peut le détruire. Alléluia ! On peut ruiner, frères. Celui qui veut ruiner les œuvres de l’ennemi, celui qui veut détruire les bâtisses de Satan dans sa famille, dans sa maison, dans son foyer peut le faire. Alléluia ! C’est une position. On peut détruire, ruiner, casser, démolir. Tout ça c’est la prière. Alléluia ! Nous avons une position importante je vous le dis, dans notre famille, dans notre pays, dans notre service. Ça veut dire quel que soit le lieu où on se trouve. Dans l’église, dans l’œuvre de Dieu, nous avons une position importante. C’est une position de domination. Ça veut dire que là où on se trouve avec les appuis qu’on a aujourd’hui,  avec l’appel que Dieu nous a adressé, nous avons une position de domination. On peut dominer,  on peut contrôler frères parce que nous avons une onction pour ça. 

Quand le Seigneur a appelé Jérémie ici, Il lui a donné une onction. Il y a une onction qui accompagnait l’action de Jérémie. Comment Jérémie pouvait maitriser tout Juda ? Vous avez vu qu’il y a eu des combats contre lui.  Une fois, le prophète Jérémie est venu avec une charge, et Hanania, l’avait pris et avait prophétisé que le Seigneur délivrait Judas ! Frères, c’était des mensonges. Ce prophète est mort après. C’est Dieu lui-même qui l’avait tué. Vous voyez ? Les esprits viennent, les faux prophètes viennent. Ils combattent le message,  ils combattent l’onction qu’on a reçue. Et vous devez comprendre une chose frères ! Aujourd’hui, le Message a un ennemi, c’est l’esprit des faux prophètes. Lisez Mathieu 24. Jésus a dit qu’il y aura des faux christs,  des faux prophètes, des gens qui vont venir pour dire qu’ils sont des serviteurs de Dieu et qui pourtant ne le sont pas. Et aujourd’hui, ils ont remplis les nations, mais c’est le diable qui combat comme ça. Qu’est-ce qu’il combat ? Il combat le Message. Alléluia ! 

Satan voit les choses,  il les  connaît. Il faut multiplier les lieux de prières. Il faut multiplier les prophètes,  multiplier les pasteurs, multiplier les docteurs. Il faut tout multiplier pour que la voie de la vérité soit brouillée. Alléluia ! Il faut élever des pasteurs, de grands pasteurs avec des titres ronflants,  des bishops, archi-bishop, des super évêques... Tous ces titres ronflants pour amener les gens à ne pas percevoir la position que nous avons aujourd’hui.  Frères on n’a pas à envier qui que ce soit. Je suis un homme heureux parce que dans le monde des esprits, Dieu me connait. Satan aussi me connait parfaitement. Satan me connait par mon nom. Alléluia ! Satan nous connait tous. Ce n’est pas seulement le Seigneur qui nous connait, le diable nous connait tous par nos noms, par nos œuvres, par notre position. Quand il regarde, il sait ceux qui sont élevés devant Dieu. Il sait ceux qui savent que Dieu a envoyé la lumière dans notre génération. Satan nous connait frères. Il ne nous ignore pas et il n’ignore pas le ministère dans lequel on se trouve. Satan connait ses ennemis. Alléluia ! 

Il sait où on se trouve et il sait qui détient la vérité. Ici au Congo, Satan sait où se trouve la lumière. Il sait qui sont ceux qui ont la lumière. Amen ! Frère nous, nous avons une position et dans cette position, on peut détruire. C’est le Seigneur qui l’a dit : Je t’ai établi afin que tu détruises, que tu ruines et que tu abattes…Alléluia ! Ailleurs, il est dit que le fils de l’homme est apparu pour détruire les œuvres du diable. Nous, nous sommes dans cette œuvre. Frères et sœurs, c’est une œuvre spirituelle. On peut détruire, on peut déraciner, on peut planter, on peut bâtir. On a cette capacité. Nous sommes des ouvriers. Et quand Jérémie est arrivé, c’est ce qu’il a fait. Jérémie a travaillé. Et au moment où les prophéties devaient s’accomplir, Babylone est venu et a placé son siège devant Jérusalem. Quand le peuple a vu ça, il a commencé à comprendre que Jérémie avait raison. Le temps peut passer, mais ce que Dieu a dit demeure la vérité. Ils sont venus, ils ont mis la main sur le roi et ont cassé ses yeux. Ils ont tué les sacrificateurs. Le reste du peuple a été conduit en déportation. Quelques-uns sont restés là. Jérémie qui était en prison fut libéré de sa prison par les officiers babyloniens. Et le chef militaire lui a dit : Tu es un homme libre. Va où tu veux. Si tu veux rester ici, je vais te protéger parce qu’on va établir une autorité ici. Si tu veux venir en Babylone, vient avec nous on va te protéger. Alléluia ! Fais ce que tu veux, tu es libre.

Nous avons une position devant Dieu et ça doit être pour nous une grande source de foi. Frères, l’avenir du monde appartient au Message. Peut-être qu’on ne l’a pas encore compris, le monde n’a plus d’avenir. L’avenir du monde se trouve dans le Message. Ça se trouve dans l’œuvre de Dieu que nous faisons aujourd’hui. Alléluia ! Ce qui attend le monde, c’est la guerre,  les troubles, les problèmes. Frères, le réveil ne va pas apporter la richesse matérielle, l’argent.  Ce n’est pas ce que le réveil va apporter au Congo. Alléluia ! Tout est déjà mis en œuvre pour que le monde soit détruit. Actuellement nous sommes dans un plan de sauvetage. Et le plan de sauvetage, c’est le Ministère de l’Epouse. Quand l’Epouse va prêcher, les derniers vont entrer et ce qui suit, ça sera la destruction. Après le Seigneur viendra régner sur les nations. Il va terrasser tous les chefs d’États, tous les princes, tous les rois. Satan sera lié et jeté en prison et le Seigneur va s’établir. C’est ça qui est l’avenir frères ! Alléluia ! Il n’y a plus rien. Donc l’avenir est pour nous et nous avons une bonne position devant le Seigneur. On doit en prendre conscience et ne plus nous laisser distraire par le diable ni par les œuvres des ténèbres. Alléluia ! Que Dieu soit béni ! 

Nous sommes dans la position de Jérémie. Tout le monde s’est mobilisé contre lui, comme aujourd’hui tous les démons sont mobilisés contre le Message du temps de la fin, parce que le diable sait la finalité du Message. Satan sait ce que le Message va produire. Ça va produire la perfection. Alléluia ! Ça va élever un groupe de croyants que Dieu a mis à part. Ce Message prépare le retour du Seigneur. Il prépare ce retour dans les cœurs de ceux que Dieu a mis à part. Quand c’est une œuvre qui concerne le cœur de l’homme, le diable est effrayé parce qu’un cœur qui est acquis à la cause de Dieu peut faire beaucoup de chose. Ce soir je voudrais nous rappeler notre position. Ne marchons pas comme des ignorants. Les ignorants vivent comme ils veulent. Ils font ce qu’ils veulent. Un ignorant, c’est un ignorant. Nous ne sommes pas des ignorants. Surtout vous les frères qui êtes assis ici. Vous qui avez cru au Cri de Minuit,  vous qui êtes dans la progression des choses,  qui comprenez ce qui se passe. Nous ne sommes pas des ignorants frères ! Alléluia ! Dieu nous a suffisamment ouvert les yeux. Prenons la position qui nous revient. C’est une position de combat. C’est une position d’autorité et de domination. Ce n’est pas une position de pleurnichard. Arrêtez de pleurer. Quand on pleure, on aggrave sa situation. On ne pleure pas, mais on prend de l’autorité. Il ne faut pas murmurer comme si Dieu t’avait abandonné alors qu’Il t’a donné une position que tu refuses de prendre.

Dieu ne nous a pas abandonné. C’est nous-mêmes qui refusons de prendre cette position comme Jérémie qui a commencé à pleurer : Je suis un enfant, je ne connais rien, je ne sais pas parler. Dieu a compris que cet homme voulait fuir ses responsabilités. Il lui a dit : Ne me dis pas que tu es un enfant. Quand Dieu se trouve avec toi, tu n’es plus un enfant. Alléluia ! Fais seulement ce que Dieu te demande. Il y aura des réactions, tu seras combattu, mais ceux qui vont te combattre ne vont pas te vaincre. Ils ne seront pas plus forts que toi parce que Dieu est avec toi. Alléluia ! Il ne faut pas dire : je suis une sœur. Les sœurs sont le sexe faible…

Frères vous voyez ! On ne raisonne pas avec Dieu. Il t’a donné une position, tu la prends. Alléluia ! Prenons position frères. Prenons position pour arracher, pour détruire et pour ruiner. Alléluia ! Prenons position pour bâtir, pour construire et pour planter. Prenons position contre Babylone. Prenons position contre le royaume des ténèbres. Quand le Seigneur a dit à Jérémie qu’Il l’avait établi sur les royaumes et les nations, ce ne sont pas seulement les nations que nous voyons ! Mais c’était y compris avec les esprits. Les esprits méchants, les confréries de sorciers. Il y a beaucoup de sorciers en Afrique ! Les confréries de féticheurs sont nombreuses et elles font beaucoup de choses. Alléluia ! Chez nous la sorcellerie est très développée. Dans tous les villages, tu as des confréries. Ce sont des associations de sorciers. Ils se réunissent la nuit en esprit et ils font de mauvaises choses. Et quand on voyage dans les régions pour aller prêcher, ils sont là, ils nous attaquent tous les jours. Ils nous rendent visite la nuit. On a tellement vécu ces choses qu’à la fin c’est devenu comme un jeu. 

Je me souviens, j’ai été prêché quelque part dans un village. Quand je suis arrivé, je me suis couché et j’ai vu les sorciers du village venir dans une vision. Je voyais des visions. Je me suis alors redressé et j’ai menacé. J’ai dit : Je ne suis pas venu me battre, alors si vous n’arrêtez pas de m’attaquer, je vais charger tout le village. Quand j’ai menacé ainsi, j’ai dormi comme un bébé jusqu’au matin. Ils ne sont plus venus parce qu’ils avaient entendu. Moi, je suis venu prêcher la parole à mes frères. Je ne suis pas venu me battre,  mais si vous voulez m’attaquer, je vais laisser les frères et je vais m’occuper de vous. C’est en esprit ! On va se battre. Vous savez, un homme spirituel voit tout ce qui se passe autour de lui en esprit. Tu ressens ce qui se passe. Quand tu arrives quelque part, les hommes spirituels te voient, ils savent que tu es là. Les autres esprits savent que tu es là. Ils viennent voir qui c’est ! Quelles sont ses intentions. C’est comme ça. Mais notre position est une position de domination. On n’est pas effrayé et on n’a pas peur. On sait se battre. Alléluia ! On sait agir dans le monde des ténèbres. On sait se manifester, donc frères, on doit  prendre courage. On doit se fortifier parce qu’aujourd’hui dans le monde, nous avons une position de domination.

Par rapport à la foi, j’ai voulu ajouter ces paroles. Si nous nous comportons comme des ignorants et qu’on ne fait pas attention à notre position, ça sera difficile pour nous. Vous trouvez des chrétiens qui souffrent et quand on leur pose la question, ils vont commencer à parler des problèmes de la famille…Ce sont les sorciers, les fétiches qui travaillent contre moi. Ils ne veulent pas que je réussisse. Frères, il faut mettre ces esprits à leur place avec autorité 

Quand tu vas rugir comme un lion, ils vont te laisser tranquille. Mais si tu te comportes comme un agneau qu’on peut caresser, ils vont te fatiguer. Le diable est comme ça.  Amen ! Le combat spirituel, c’est la guerre du droit. Vous connaissez le droit ? Le droit est un principe qui agit dans le monde des esprits. Si tu ne connais pas tes droits, le diable se moque de toi. C’est comme aujourd’hui dans le monde, ceux qui ne connaissent pas leurs droits souffrent. On les trompe, on leur ment parce qu’ils ne connaissent pas leur droit. C’est la même chose dans le combat spirituel. Si tu ne connais pas tes droits, Satan se joue de toi. Il s’amuse avec toi parce qu’il sait que tu es un ignorant. Mais celui qui connait ses droits, qui sait qu’il a le droit de déraciner,  d’arracher, de détruire, de casser, de ruiner sait qu’il connait ses droits. Celui qui sait qu’il a le droit de construire peut construire. Celui qui prend sa position peut faire beaucoup de choses. Alléluia ! Que Dieu soit béni ! 

N’ignorons pas nos droits. Nous ne devons pas ignorer ce que Dieu a fait de nous. Nous ne devons pas ignorer notre nature, faire comme si on était des hommes normaux, alors que nous sommes spirituels. Nous sommes des esprits. Que tu le veuilles ou pas tu es un esprit. Alléluia ! Tu es déjà un esprit et tu ne peux le changer, donc autant vivre comme un esprit.  Il faut abattre, détruire, ravager au nom du Seigneur Jésus. Que Dieu nous bénisse ! Et que sa grâce et sa paix soient sur nous. Si vous devez retenir quelque chose, sachez que nous avons parlé de la foi. Dieu nous appelle à avoir une grande foi, une foi puissante, une foi parfaite,  une foi qui lui fait entièrement confiance. Dieu nous appelle à travailler à la révélation de ce qu’Il a fait de nous. Aujourd’hui on sait qui est Jésus, Il n’est plus pour nous un mystère. Ce qui est pour nous un mystère aujourd’hui, c’est nous-mêmes. On n’a pas encore bien compris ce que Dieu a fait de nous. Nous n’avons pas encore bien perçu les privilèges qui sont attachés à notre divinité. Ces choses demeurent encore pour nous comme des mystères. Travaillons à les explorer, à les comprendre. Travaillons à révéler notre divinité au grand jour. Alléluia ! Frères, c’est le but de ma prédication aujourd’hui. Travaillons à avoir une bonne révélation de ce que Dieu a fait de nous. Ce que nous sommes déjà, on ne peut pas le demander à Dieu. On doit seulement en avoir la révélation. Alléluia ! Que Dieu nous bénisse ! Et que sa grâce et sa paix soient sur nous. Gloire à Jésus. 

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.