Le vieux vin et le vin nouveau dans le Message du temps de la fin

  • Super User
  • dimanche, 12 août 2018
Fichier Articles liés
0.0/5 Note (0 votes)

J’ai voulu dire certaines choses ce matin en rapport avec l’onction que Dieu nous a donnée, donc nous allons lire dans Exode chapitre 29. Nous commençons la lecture là-bas. L’onction pour le service de Dieu. Amen ! Il se peut que je prenne tu temps ; je ne sais pas comment Dieu va nous conduire, mais on verra. Exode 29 à partir du premier verset. On lira jusqu’au verset 7. Le texte parle de la consécration d’Aaron et de ses fils.


1 Voici ce que tu feras pour les sanctifier, afin qu’ils soient à mon service dans le sacerdoce. 
Il s’agit d’Aaron et de ses enfants. Prends un jeune taureau et deux béliers sans défaut. 2 Fais, avec de la fleur de farine de froment, des pains sans levain, des gâteaux sans levain pétris à l’huile, et des galettes sans levain arrosées d’huile. 3 Tu les mettras dans une corbeille, en offrant le jeune taureau et les deux béliers 4 Tu feras avancer Aaron et ses fils vers l’entrée de la tente d’assignation, et tu les laveras avec de l’eau. 5 Tu prendras les vêtements ; tu revêtiras Aaron de la tunique, de la robe de l’éphod, de l’éphod et du pectoral, et tu mettras sur lui la ceinture de l’éphod. 6 Tu poseras la tiare sur sa tête, et tu placeras le diadème de sainteté sur la tiare. 7 Tu prendras l’huile d’onction, tu en répandras sur sa tête, et tu l’oindras.

On pourrait continuer, mais on va s’arrêter là.

L’Eternel parla à Moïse, et dit: 23 Prends des meilleurs aromates, cinq cents sicles de myrrhe, de celle qui coule d’elle-même ; la moitié, soit deux cent cinquante sicles, de cinnamome aromatique, deux cent cinquante sicles de roseau aromatique, 24 cinq cents sicles de casse, selon le sicle du sanctuaire, et un hin d’huile d’olive. 25 Tu feras avec cela une huile pour l’onction sainte, composition de parfums selon l’art du parfumeur ; ce sera l’huile pour l’onction sainte.

Ça c’est la composition de l’huile d’onction. Ce sont des choses qui concernent le sacerdoce passé, mais comme vous le savez, les apôtres ont dit que ce qui s’est passé au temps de Moïse était l’ombre des choses à venir, ça veut dire que ce sont des qui avaient été faites et qui présageaient ce qui serait fait dans le Nouveau Testament. Alors on vient donc dans le Nouveau Testament pour lire dans Luc chapitre 5, le verset 37. Excusez-moi, on lira d’abord Luc 4.

Luc chapitre 4, à partir du verset 14 :

Jésus, revêtu de la puissance de l’Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d’alentour. 15 Il enseignait dans les synagogues, et il était glorifié par tous. 16 Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, 17 et on lui remit le livre du prophète Esaïe. L’ayant déroulé, il trouva l’endroit où il était écrit : 18 L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, 19 Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, 19 Pour publier une année de grâce du Seigneur. 20 Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s’assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. 21 Alors il commença à leur dire : Aujourd’hui cette parole de l’Ecriture, que vous venez d’entendre, est accomplie.

Luc 5:37, nous lisons :

Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fait rompre les outres, il se répand, et les outres sont perdues ;38 mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. 39 Et personne, après avoir bu du vin vieux, ne veut du nouveau, car il dit : Le vieux est bonSuivez très bien.

Nous ajoutons Matthieu chapitre 10 à partir du verset 5 :

5 Tels sont les douze que Jésus envoya, après leur avoir donné les instructions suivantes : N’allez pas vers les païens, et n’entrez pas dans les villes des Samaritains ; 6 allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël. 7 Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche. 8 Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. 9 Ne prenez ni or, ni argent, ni monnaie, dans vos ceintures ; 10 ni sac pour le voyage, ni deux tuniques, ni souliers, ni bâton ; car l’ouvrier mérite sa nourriture. 11 Dans quelque ville ou village que vous entriez, informez-vous s’il s’y trouve quelque homme digne de vous recevoir ; et demeurez chez lui jusqu’à ce que vous partiez. 12 En entrant dans la maison, saluez-la ; 13 et, si la maison en est digne, que votre paix vienne sur elle ; mais si elle n’en est pas digne, que votre paix retourne à vous. 14 Lorsqu’on ne vous recevra pas et qu’on n’écoutera pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez la poussière de vos pieds. 15 Je vous le dis en vérité : au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là.

Maintenant on lit Marc chapitre 16. Vous avez vu que dans l’écriture qu’on vient de lire, Jésus avait demandé à ses disciples de n’allez que vers les brebis perdues de la maison d’Israël, de ne pas aller vers les païens, ni vers les samaritains. Maintenant, après la résurrection, avant qu’Il ne monte au ciel, là on est dans Marc 16, où Il donne la consigne d’aller partout. Marc 16, à partir du verset 15.

15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, Là Il ne dit plus d’aller vers les brebis perdues de la Maison d’Israël, mais il dit plutôt Allez dans le monde entier. et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. 16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. 17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; 18 ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s’assit à la droite de Dieu. 20 Et ils s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient.

Donc ces deux ordres de Mission dans Matthieu 10 et dans Marc 16, c’est la même chose, seulement que dans Matthieu 10, le Seigneur n’avait pas encore accompli l’œuvre de la rédemption de la croix, donc l’Evangile n’était pas encore parvenu à toute la création. Donc, Il avait ciblé Israël uniquement. Maintenant à la résurrection de Jésus-Christ, l’Evangile a dépassé les frontières d’Israël pour atteindre tout le monde entier, donc le mandat qu’Il avait donné aux disciples ici, qui nous touche aussi est pour aller prêcher partout, dans toute la création. On va lire aussi dans Matthieu chapitre 25. Matthieu 25, c’est la marche des vierges dans notre génération. On commence au premier verset :

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux. 2 Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages. 3 Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ; 4 mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases. 5 Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent. 6 Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’époux, allez à sa rencontre ! 7 Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. 8 Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. 9 Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. 10 Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. 11 Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. 12 Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. 13 Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.

Avant qu’on ajoute une ou deux autres écritures, je vais déjà commencer. L’onction pour le service de Dieu. On aurait pu dire aussi, l’onction dans laquelle nous sommes ou l’onction de la fin des temps. Je voudrais expliquer certaines choses pour que ceux qui nous prennent en marche et qui n’ont pas suivi les choses au commencement comprennent ce que nous faisons, vous et moi, parce que si tu fréquentes un lieu de prière et que tu ne comprends pas ce qui se passe ou que tu ne sais pas dans quel esprit travaillent ceux avec lesquels tu te rassembles, ce n’est pas juste, ce n’est pas bon ! On ne marche pas pour marcher et on n’entre pas dans n’importe quel lieu de prière. En effet, il faut savoir ce que les gens font pour ne pas te laisser tromper. Amen ! C’est très important.

Il y a une chose importante, une chose capitale que vous devez savoir, surtout les plus jeunes : quand Dieu fait un travail, Il choisit toujours des hommes pour cela. Dieu ne fera pas un travail quelconque sur la terre parmi les hommes sans choisir des hommes pour cela. C’est un principe qui ne peut pas changer. Dieu utilise toujours des hommes pour travailler parmi les hommes. Dieu choisit toujours des hommes pour servir les hommes. Maintenant quand Dieu choisit un homme pour le service, Il lui donne une ONCTION. L’Onction est une puissance qu’on ne voit pas à l’œil nu, mais quand elle se manifeste, vous ne pouvez que voir un homme qui se tient devant vous ou qui travaillent dans votre environnement. Je dis un homme, mais ça peut être aussi une sœur en Christ. Dieu utilise les gens comme Il veut, mais on ne peut pas faire le travail de Dieu sans avoir reçu de Lui une Onction, c’est-à-dire une puissance.

Vous voyez dans nos villages, les féticheuses ou les féticheurs qu’on appelle les ‘’komians’’ ; Quand les gens se réunissent et qu’ils doivent danser, leurs acolytes chantent et chantent, en battant les tam-tams. Et un moment, vous voyez qu’il arrive et il commence à danser. Quand il danse, ça veut dire que les esprits qui l’animent et qui l’utilisent sont là. Il ne viendra pas dans le public sans que ses esprits ne soient là. Il va danser et faire beaucoup de choses. Et il va commencer à faire des prédictions sur les gens dans le village et ainsi de suite…

Vous voyez ! Dieu fait la même chose. C’est le principe des esprits. Dieu ne peut pas utiliser quelqu’un sans lui avoir donné au préalable une Onction, une puissance. Maintenant dans cette puissance, il y a l’Autorisation de Dieu, c’est à dire que Dieu est d’ACCORD pour l’envoi de la personne choisie. Donc l’Onction de Dieu veut dire que l’ouvrier a l’APPROBATION et l’autorisation de Dieu pour faire ce qu’il est en train de faire. L’Onction veut dire aussi que la personne choisie est en MISSION pour Dieu – qu’il a Son approbation et qu’il est INVESTI. Dès lors, il a une AUTORITE, un POUVOIR pour agir au nom du Seigneur. Vous comprenez ! c’est ce que ça veut dire. On a vu tout à l’heure, comment Dieu a choisi Aaron et ses fils et comment Il a décrit la manière dont ils devraient être vêtus et oints pour faire le service. Il y avait tout un vêtement que Dieu a décrit pour vêtir Aaron et à la fin, Moïse devrait mettre une huile sur sa tête. Dans l’ancien temps, l’onction était symbolisée par l’huile d’olive, mélangée avec d’autres substances qu’on ne connait pas ici, le tout parfumé. Donc ça sentait bon. C’est avec cela qu’on oignait les sacrificateurs.

A l’époque, les sacrificateurs, c’était tout un peuple, comme nous aujourd’hui. C’est de la tribu de Lévi qu’on prenait les sacrificateurs. Tous les sacrificateurs n’étaient pas oints, mais c’est seulement ceux qui faisaient le sacrifice qui étaient oints. En Israël, on ne pouvait pas prendre tous ceux qui étaient de Lévi pour faire le sacrifice en même temps ! Mais c’est lorsqu’on avait besoin d’un sacrificateur qu’il était oint pour le service. C’était une race, une tribu, mais il fallait être choisi pour le service pour être oint. Donc parmi les sacrificateurs, il y a ceux qui étaient oints qui faisaient le sacrifice et il y a ceux qui faisaient partie de la race des sacrificateurs et qui n’étaient pas oints parce qu’ils n’étaient pas en service.

Et dans le Nouveau Testament, il nous a été rappelé que nous étions une race élue, un sacerdoce royal, un peuple de sacrificateurs. Je crois que c’est Pierre qui nous l’a rappelé. Nous sommes un peuple de sacrificateurs, hommes, femmes et enfants, pourvu que nous conservions la parole de Dieu que nous avons reçue, que nous soyons issus du peuple des régénérés par la parole de Dieu.

Nous sommes un peuple de sacrificateurs et parmi nous, Dieu a choisi certains pour une œuvre. Et dans la Maison de Dieu, il y a plusieurs sortes d’œuvres, mais ici je vais mettre l’accent sur les Ministères de la parole. Mais à part cela il y a les dons dans l’Eglise. Même le service d’ordre, dans la Maison de Dieu, c’est oint ! Il y a des gens qui ne peuvent pas mettre de l’ordre, ils vont créer le désordre. Même la question de la gestion de l’argent, il y a une onction pour gérer cela. Il y a des gens pour gérer l’argent dans l’Eglise parce que tout le monde n’y arrive pas. Moi je ne peux pas gérer l’argent, sinon les caisses seront toujours vides, parce que je vais distribuer aux gens…

Maintenant, il y a quelque chose que vous devez savoir. Je suis en train de poser les bases de l’enseignement. Je suis en train de vous montrer dans un premier temps que Dieu donne toujours une puissance à ceux qu’Il choisit dans Sa Maison et que dans l’Ancien temps, un peuple avait été choisi et que dans l’Eglise la même chose se passe. Donc nous avons reçu du Seigneur une vocation. Et on a montré dans Exode, comment Dieu a choisi et oint Aaron et ses enfants.

Maintenant l’Onction de Dieu est une puissance qui a des fonctions ; la fonction ici veut dire : CE QUE L’ONCTION FAIT. Quand Dieu choisi quelqu’un et qu’Il lui donne l’onction, la personne est appelée à faire quelque chose. L’onction a des fonctions, des manifestations. AMEN ! Quand Dieu donne une ONCTION, ça veut dire qu’il y a une ERE spirituelle nouvelle, une ŒUVRE NOUVELLE. Ça veut dire qu’il y a une NOUVELLE VISION, une nouvelle COMPREHENSION de l’Ecriture. Suivez très bien les choses, je vais tout expliquer et vous allez comprendre. Nouvelle vision, nouvelle compréhension de l’écriture, nouveau Ministère, tout est NOUVEAU parce que le VIN aussi est NOUVEAU ! Quand Dieu déploie une nouvelle onction, tout est nouveau ! Donc en ce qui concerne la fonction de l’onction, elle se manifeste de plusieurs manières. C’est ce que j’essaie d’énumérer, parce que c’est une onction qui se déploie, donc ça ouvre la voie à une nouvelle œuvre. Ça indique un nouveau chemin, ça donne une nouvelle vision, une nouvelle orientation, ça suscite de nouveaux ministères et ça donne une nouvelle compréhension de l’écriture. Il y a aussi de nouveaux dons etc.

Maintenant je vais entrer dans le fond de ce que je veux dire. On a lu dans Luc 5 verset 37. Je reviens à cette écriture. Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fait rompre les outres, il se répand, et les outres sont perdues ;38 mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. 39 Et personne, après avoir bu du vin vieux, ne veut du nouveau, car il dit : Le vieux est bon.

J’ai prêché sur cette écriture au commencement de cette œuvre et j’ai expliqué beaucoup de choses par rapport à cela, mais je suis convaincu que beaucoup ont oublié. Mais il faut dire aussi que maintenant, nous avons une compréhension un peu plus large de cette écriture. Je vais expliquer les choses dans une compréhension plus avancée. Mais il est important que vous compreniez les principes parce que c’est de cette manière que l’Eglise marche. Quand vous rencontrez quelqu’un qui se dit serviteur de Dieu ou homme de Dieu, le plus important, ce n’est pas sa prestation devant vous, mais il faut d’abord chercher à savoir quelle PUISSANCE il a reçu, de QUI il l’a reçue et pour QUOI FAIRE ? Parce que dans le principe de Dieu, si quelqu’un est appelé, il y a forcément une puissance qui l’accompagne. Il y a toujours une puissance qui accompagne celui qui prêche, qui se met devant les gens. C’est certain. Il y a une AUTORITE avec lui. Et cette Puissance provient de quelque part, elle a une SOURCE. Pourquoi les gens s’égarent-ils ? Parce qu’ils regardent la tête des individus, ils ne cherchent pas à analyser, à savoir quelle puissance se trouve derrière eux !

Qui a donné cette puissance qui agite la personne et pour Quoi faire dans le Royaume de Dieu ? Et comment fonctionne cette Onction, cette Puissance ? C’est important ! Et qu’on le veuille ou pas, un ouvrier dépend toujours d’une Puissance ou d’une Autorité. Et les juifs avaient posé cette question à Jésus quand Il avait commencé à se manifester. Ils lui avaient demandé : De qui détiens-tu cette autorité ? d’Où vient ton autorité ? Dis-le-nous. Jésus n’avait pas répondu, mais c’était important pour les juifs ! Jésus leur avait renvoyé la question : le baptême de Jean venait-il des hommes ou de Dieu ? Les pharisiens ne pouvaient pas lui répondre, mais Jésus détenait Son autorité de la puissance de Dieu. C’était sa source.

Mes frères, on n’entre pas dans n’importe quelle église et on ne s’attache pas à n’importe quel homme de Dieu. Est-ce que vous comprenez frères ? Aujourd’hui la voie est ouverte, avec la communication on va partout ! Les frères vont sur internet, ils téléchargent des documents audio, vidéo, ou des textes qu’on peut lire, provenant de gens appelés « hommes de Dieu ». Aujourd’hui, il y a beaucoup de pasteurs, beaucoup de prophètes, de prophétesses, d’évêques, de bishops, d’archi bishops, de docteurs etc ; mais vous devez savoir que derrière chaque homme qui se dit homme de Dieu ou femme de Dieu il y a une Puissance, une Onction et une Autorité et cette Puissance a une SOURCE.

Et cette Onction qui se trouve avec cette personne fait un travail, une œuvre dans la vie de ceux qui écoutent ou qui suivent la personne. Et l’onction ne se voit pas à l’œil nu, mais ça se déploie, c’est spirituel parce que ça touche directement l’esprit et l’âme. On ne la voit pas à l’œil nu, mais ça se déploie à notre insu. Lorsque vous écoutez, il y a une onction qui se déploie et c’est ça qui agit dans votre vie chrétienne et vous constatez par vous-mêmes qu’il y a un changement dans votre comportement. C’est l’onction qui fait cela ! c’est la puissance qui est sur la personne.

Donc si tu lis un document, il faut savoir que tu entres forcement en contact avec une onction. C’est clair frères ! Quand tu lis un document, tu entres en contact avec une onction. Maintenant, si ce n’est pas une onction de Dieu, si la personne qui a écrit ou qui a prêché n’a pas l’onction ou l’autorité du Seigneur, tu entres en contact avec un mauvais esprit, une mauvaise influence. Et l’influence va se manifester tôt ou tard, surtout si tu as cru à ce que tu as lu ou entendu. Amen ! c’est comme ça qu’on a suivi en direct l’égarement de beaucoup de gens qu’on a interpellé et qui ne nous ont pas écouté. Ah vous voulez dire que c’est vous seulement qui avez la vérité ! Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit ! En fait l’onction qui vient de Dieu fait quelque chose dans notre vie, de même que celle qui n’est pas de Dieu. Ça nous conduit quelque part parce que l’onction, qu’elle soit de Dieu ou pas modifie toujours notre comportement quand nous adhérons à son fonctionnement ! Il est très important de savoir cela, surtout vous les plus jeunes. Vous vous promenez beaucoup sur internet, faites très attention. Et on entre en contact avec l’onction par l’écoute, en regardant, par le touché aussi. Si quelqu’un met sa main sur toi, il a une autorité, une puissance qui te communique. Si tu l’écoutes, ça te communique, vous vous regardez, ça te communique.

Et si vous ne comprenez pas l’onction sous laquelle vous êtes ; Comme je l’ai dit, ce dont nous parlons a pour but de nous conduire à parler de l’onction sous laquelle nous sommes actuellement parce qu’il faut savoir ! Nous ne devons pas être ignorants. Vous devez avoir une vision très claire des choses. Nous sommes déjà sous une onction, donc il faut savoir sous quelle onction tu te trouves. En ce moment, tu peux apprécier les autres choses. Quand on parle de l’onction dans les prophéties, c’est symbolisé soit par l’huile, soit par le vin. Dans l’Ancien Testament, l’onction était symbolisée par l’huile, qu’on mettait sur la tête des ouvriers, les sacrificateurs et les prophètes. Dans le Nouveau Testament, ce symbole n’a pas disparu. Ce n’est pas l’huile qu’on fabrique dans les usines qui guéri les malades par exemple, mais c’est symbolique. Si quelqu’un est malade, on verse de l’huile sur sa tête et on prie pour lui. Ce n’est pas l’huile qui va guérir le malade, mais c’est pour montrer qu’il y a une puissance qui se déploie sur le malade et c’est cette puissance qui le guérit. Le vin aussi symbolise l’onction, la puissance de Dieu.

Jésus dans Son enseignement dit ici qu’on ne met pas le vin nouveau dans de vieilles outres. Notez les outres ici. Les outres, c’est vous et moi. C’est une parabole. Jésus a parlé en parabole ici pour montrer le rapport qui existe entre la puissance de Dieu symbolisée par le vin et les hommes, ceux qui sont appelés à recevoir cette puissance et à la contenir. On ne met pas le vin nouveau dans de vieilles outres, pour dire que lorsque Dieu commence une œuvre, Il déploie une onction, Il déploie une puissance. Et ceux qui reçoivent cette puissance, ce sont des gens qui doivent être régénérés, renouvelés. Parce que c’est une outre neuve qui entre dans une nouvelle puissance, ce n’est pas une outre ancienne.

En effet, lorsque l’onction de Dieu est déployée, ça vient avec la Parole – un Message. Ceux qui reçoivent ce Message sont ceux qui deviennent des outres neuves et peuvent entrer dans la nouvelle onction que Dieu déploie, sinon ce n’est pas possible. Donc on ne met pas le vin nouveau dans de vieilles outres, autrement dit, quand Dieu fait une nouvelle œuvre sur la terre, quand Il déploie une nouvelle onction, quand Il élève un serviteur qui prêche un Message, c’est ceux qui écoutent et qui acceptent ce Message qui entrent dans la volonté de Dieu et qui peuvent recevoir l’onction qui se trouve sur ce serviteur de Dieu, parce que la parole qu’ils ont entendue et à laquelle ils ont cru a fait d’eux des outres neuves.

Je vais expliquer les choses en prenant des exemples. Quand Jésus est venu en son temps, Il avait trouvé en place les sacrificateurs et des scribes qui avaient tous été ordonné selon Aaron, dans la Loi de Moïse. Ils étaient oints. Ecoutez-moi très bien. Ils n’étaient pas dans le faux, mais ils étaient dans leur rôle. C’est par eux que le peuple de Dieu venait accomplir les prescriptions de la loi, les rites de Moïse et Moïse lui-même avait été oint par Dieu. C’est Dieu qui avait envoyé Moïse dans le désert, il avait rencontré le buisson ardent. Moïse avait laissé des prescriptions, des lois, des commandements, des ordonnances. Moïse n’était pas dans le faux et quand les sacrificateurs ont dit qu’ils étaient disciples de Moïse, ils étaient dans le vrai, dans toute la sincérité. Donc les sacrificateurs que Jésus a trouvés en place, les scribes et les pharisiens, les docteurs de la loi, tous ceux-là n’étaient pas dans le faux, mais ils étaient dans leur rôle.

Je ne parle pas des comportements, mais je parle de leur position de sacrificateurs, de leurs fonctions, c’était conforme à la parole de Dieu. Paul avait dit qu’il était irréprochable quant à la loi de Moïse ! Il était pharisien et il respectait la loi de Moïse. Donc Paul n’avait pas un comportement en porte-à-faux avec la loi de Moïse. Les Anne, les Caïphe, tous ces grands qui étaient en fonction au temps de Jésus n’étaient pas en porte à faux avec la loi. Ils avaient une fonction juste. Ils étaient dans leur rôle de sacrificateurs, mais le problème ici était qu’ils avaient le vieux vin, parce qu’il faut faire la différence entre le vieux vin et le nouveau vin. Au fur et à mesure, vous allez comprendre les comportements de certaines personnes vis-à-vis de ce que vous croyez.

Il faut faire la différence entre le vieux vin et le nouveau vin. Ici Jésus dit : Et personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fait rompre les outres, il se répand, et les outres sont perdues ; mais il faut mettre le vin nouveau dans des outres neuves. Et personne, après avoir bu du vin vieux, ne veut du nouveau. Vous comprenez ! c’est le Seigneur qui parle ici ! Pourquoi celui qui a bu du vieux vin n’en veut pas du nouveau ? Parce qu’il dit : Le vieux est bon ! Mais vieux vin égal vieilles outres ! Nouveau vin égal nouvelles outres. Ça marche ensemble. On ne peut pas les mélanger. Le vieux vin reste dans les vieilles outres et le nouveau vin reste dans nouvelles outres. Ou tu demeures une vieille outre et tu conserves le vieux vin ou tu deviens une outre neuve et tu reçois le nouveau vin. Donc quand Jésus est venu, comme on l’a lu dans Luc chapitre 4, Il a dit : l’Esprit du Seigneur est sur Moi, Il m’a oint… Donc Jésus avait été oint ! Amen ! Il avait été oint. Il avait reçu une puissance qu’Il a déployé en Israël. Cette puissance était un vin nouveau qui était venu faire une œuvre nouvelle. Pour ce faire, Il avait choisi des apôtres et des disciples, ils ont commencé à travailler et cette puissance avait commencé à se déployer en Israël.

Maintenant ceux qui étaient déjà assis dans la chaire de Moïse, les sacrificateurs, les grands rabbins, les pharisiens étaient sous l’onction de Moïse, de vieilles outres qui contenaient le vieux vin. Est-ce que vous comprenez ! Le vieux vin est quand même du vin. Jésus avait demandé à des lépreux qui avaient été guéris d’aller se présenter aux sacrificateurs pour accomplir la loi. Donc les sacrificateurs n’étaient pas en train de faire un faux service ! Non ! c’était des lévites qui étaient dans leur rôle. Et ils étaient dans la volonté de Dieu conformément à la loi. Ils étaient en train d’accomplir ce que Moïse avait prescrit. Ils avaient dit à l’aveugle né qui avait été guéri qu’ils n’étaient pas disciples de Jésus, mais de Moïse !

Moïse était venu avec une onction dans laquelle ces gens étaient et c’était tout le temps des conflits entre le vieux vin et le nouveau vin. Conflit entre les vieilles outres et les outres neuves. Pourquoi il y avait-il conflit ? Il y avait un conflit parce que les vieilles outres ne voulaient pas entrer dans le vin nouveau. Et le Seigneur avait donné la raison : pour eux le vieux vin était meilleur. Quand tu as bu une onction, quand tu es demeuré sous une onction pendant longtemps et que Dieu déploie une œuvre nouvelle, tu n’es pas intéressé à entrer dedans, parce que tu as fait ton temps. Aujourd’hui nous sommes là ! vous vous imaginez si j’ai 70 ou 75 ans demain et nous ne sommes pas encore enlevés, frère Kadjany est vieux, et nous avons les cheveux tout blanc, on est fatigué, ceux de notre génération sont fatigués. Qu’est-ce que vous pensez qu’on va faire si des jeunes gens venaient enflammer à nouveau l’Eglise ? On ne fera que les regarder parce qu’on ne pourra plus avancer parce que nous aurions contenu une onction qui a travaillé et qui est arrivée au bout de sa course. En ce moment, on va se rappeler les Conventions de réveil qu’on a eu en notre temps. Lakota, Arrah, Gagnoa, toutes les bonnes choses qu’on avait entendues, les grandes choses qui ont pu se passer pendant qu’on était dans la puissance de Dieu, comment Dieu a utilisé les frères, comment les Assemblées sont nées, les voyages missionnaires ; On passera le temps à regarder les photos, à faire le point de ceux qui sont morts et de ceux qui sont encore en vie etc. C’est cela frères ! c’est le vieux vin.

On va regarder les plus jeunes et les encourager à atteindre l’objectif qu’on n’a pas pu atteindre. On ne sera plus sous la même onction, on aura pas les mêmes objectifs. Ça c’est lorsqu’on est resté équilibré et qu’on comprend comment fonctionne le plan de Dieu. Mais quand ce n’est pas le cas, celui qui est sous l’onction du vieux vin et qui ne comprend pas les choses dira que la nouvelle œuvre est fausse. Il ne comprendra pas qu’il est vieux et que l’objectif de Dieu pour l’enlèvement n’a pas encore eu lieu. Il n’a pas l’enseignement pour comprendre qu’il doit entrer dans la nouvelle œuvre pour comprendre ce qui se passe à nouveau ! C’est ce qui s’est passé avec les docteurs de la loi. Ils étaient là, le peuple suivait Jésus et ils voyaient les choses qui se passaient, ils étaient dépassés par les événements. Un aveugle qui voit ! Depuis qu’ils sont dans le temple, les aveugles ne voient pas, les sourds n’entendent pas, les paralytiques ne marchent pas. Mais un jeune homme arrive sur la place, Il prêche, Il ouvre les yeux des aveugles, les sourds entendent et les boiteux marchent. Il y a même des morts qui ressuscitent. Depuis qu’ils sont là, ils n’ont jamais vu cela. Mais ils sont disciples de Moïse, parce qu’ils n’avaient l’onction de Jésus, ils étaient dans un vieux vin et étaient de vieilles outres ! Ce qu’ils avaient à faire était d’écouter la voix du vin nouveau pour devenir de nouvelles outres et entrer dans le vin nouveau. Mais ça, ce n’était pas facile pour eux. Pourquoi ?

Vous voyez que la nouvelle onction vient avec une nouvelle vision, une nouvelle compréhension de l’écriture et une nouvelle orientation. Tout est nouveau ! Tout est nouveau, donc pour qu’une personne passe du vieux vin au vin nouveau, ce n’est pas facile. Pour les docteurs de la loi, Jésus leur a dit : Comme vous dites que vous voyez, alors vous ne verrez plus !

Est-ce que vous comprenez ! Vous dites que vous voyez, donc vous ne verrez plus, mais c’était des serviteurs de Dieu qui étaient sous l’autorité du Ministère de Moïse ! Mais ils étaient restés là sans plus rien comprendre parce qu’ils n’étaient pas disposés à aller plus loin dans la nouvelle œuvre. Toutefois, certains parmi eux avaient compris et étaient entrés dans la nouvelle onction.

Vous voyez ! ce qui s’est passé au temps de Jésus s’est répété dans les âges de l’Eglise jusqu’à nous aujourd’hui. Les choses ont toujours été ainsi ! C’est pourquoi il faut être vigilant ! Quand Jésus est venu, il y avait des gens qui marchaient avec Lui, qui le suivaient et qui cherchaient à comprendre ce qu’Il faisait. Et puis il y en a qui ne l’écoutaient pas, qui se méfiaient de lui parce qu’on leur avait dit qu’Il était un faux prophète. On disait de Lui qu’Il parlait contre Moïse et contre la loi, alors que Jésus était venu avec une nouvelle manière de lire et de comprendre la loi – une nouvelle manière de pratiquer la loi. Il a dit que le fils de l’homme était maître du Sabbat, alors que pour les juifs, pendant le Sabbat, on ne touchait à rien, au point que guérir un malade était un péché. Guérir un malade était un péché alors que pour Jésus, c’était normal parce que le sabbat était dédié à Dieu, donc c’était un jour où Dieu se manifeste.

Si un malade guérissait le jour du sabbat, où était le mal ? Mais pour une vieille outre c’était un problème ! Pour quelqu’un qui était sous l’onction de Moïse c’était un problème, mais pour celui qui était sous l’onction de Jésus, c’était la lumière, parce que Jésus était l’accomplissement de la loi, comme l’écriture l’a dit. Voyez donc qu’il y avait deux onctions différentes, mais ces gens n’étaient pas dans le faux. Leurs comportements étaient peut-être faux, mais l’autorité sous laquelle ils étaient était de Dieu, c’est pour cette raison que Jésus Lui-même disait souvent aux gens d’aller les voir pour les sacrifices à faire. Jésus avait été présenté dans le temple à sa naissance et ses parents avaient accomplis la loi de Moïse. Donc la classe religieuse n’était pas dans le faux. Mais il y a des frères qui ne comprennent pas cela ! Ils nous ont pris en hostilité, mais le problème qu’il y a entre nous et les autres, c’est une affaire de vieux vin et de nouveau vin. C’est tout ! Et c’est un conflit naturel.

C’est une affaire de vieux vin et de nouveau vin, parce que beaucoup ne veulent pas entrer là où nous sommes entrés ! C’est une nouvelle onction, c’est une nouvelle puissance, c’est une nouvelle vision, c’est une nouvelle compréhension. Et c’est une nouvelle œuvre, et il y a un BUT, parc que l’onction est donnée pour atteindre un but. Dieu ne donne pas une puissance pour donner une puissance. Dieu donne une puissance à des serviteurs et à des servantes pour atteindre un but, un objectif. Quand c’est atteint, c’est fini ! Les gens qui travaillaient pour la loi de Moïse, qu’est-ce qu’ils faisaient ? Ils faisaient les sacrifices ! Les gens venaient les voir dans le temple, ils se repentaient et ils offraient les sacrifices. C’est pour les sacrifices que Dieu les avait mandatés. Mais Jésus était venu pour faire plus que cela : délivrer les hommes des liens des démons et les sauver de la mort. Ce pour quoi l’onction avait été donnée à Jésus est écrit dans Luc 4. Renvoyer libres les opprimés, chasser les démons, proclamer aux captifs la délivrance et annoncer une bonne nouvelle aux pauvres. Mais les sacrificateurs et docteurs de la loi n’avaient pas cette Mission, donc ils ne pouvaient pas le faire, ce n’était pas leur travail. Le vin qu’ils contenaient ne pouvait pas produire ce genre d’effets.

Aucun sacrificateur ne pouvait se lever pour aller prier pour les malades. C’est pour cela que Jésus avait trouvé beaucoup de malades en place qui n’avaient pas de solutions dans le temple. Les aveugles, les paralytiques, les malades, ils étaient là, ils n’avaient pas d’espoir, il n’y avait personne pour leur faire quoi que ce soit, ils souffraient. L’homme à la main sèche, quand Jésus est venu dans le temple, il était assis là. La femme courbée était là, il y avait des fous. Tous ces gens étaient là et ils avaient des problèmes, mais les sacrificateurs ne pouvaient rien faire pour eux.

Jésus a dit : Il m’a oint pour chasser les démons, pour guérir les malades, pour renvoyer libres les opprimés, Il m’a oint pour annoncer la bonne nouvelle aux pauvres, mais pour entrer dans cette nouvelle onction, dans cette nouvelle œuvre, ce n’était pas facile pour ces gens. Vous avez vu Nicodème qui était venu en cachette pour dire : nous savons que tu es un docteur venu de Dieu ; parce que ce que tu fais, on ne peut pas le faire si on n’a pas été envoyé par Dieu. Mais il était dans le vieux vin. Jésus lui a dit : Il faut que tu naisses de nouveau Nicodème ! Tu peux apprécier ce que je fais, mais si tu ne naîs pas de nouveau, tu ne peux pas entrer dans ce que Je fais. Celui qui a l’Esprit, il est comme le vent, on l’entend souffler, mais on ne sait pas où il va. La bible ne dit plus rien sur ce Nicodème était devenu. Vieux vin, nouveau Vin.

Quand on est arrivé dans le Message, Dieu a envoyé une puissance. Que ceux qui ne savent pas qu’on a reçu un Message ici lèvent la main. [Quelques mains de nouvelles personnes se lèvent] Le Message du temps de la fin a été envoyé par Dieu à travers le Ministère de frère Branham et c’est une nouvelle onction que Dieu a envoyée sur la terre. C’est une puissance et cette puissance dans la prophétie, c’est l’esprit d’Elie. Elle a déployé un Message par un prophète, elle a libéré plusieurs serviteurs de Dieu parce que lorsque Dieu envoie l’onction, ça suscite des serviteurs de Dieu. Et les serviteurs que Dieu suscite travaillent avec la puissance de Dieu. C’est toujours un élément qui reçoit l’onction et qui la propage. L’élément individuel peut être un prophète ou un évangéliste, mais l’onction se propage et il y a beaucoup qui entrent dedans. Ce sont des serviteurs de Dieu pleins, qui travaillent sous cette onction, sous cette puissance et tous ceux que Dieu va appeler sous cette puissance vont poursuivre le même BUT. Parce que c’est une onction qui est déployée pour un but. Quand Dieu a envoyé le frère Branham, l’onction qu’il avait reçue a pour BUT de préparer l’Epouse de Christ, c’est-à-dire des chrétiens et des chrétiennes qui ont reçu le Message de Dieu, qui ont été séparés du monde et de ses œuvres, donc qui ont été mis à part pour rendre témoignage de Jésus-Christ avant l’enlèvement.  

On se comprend frères ! Dieu vient avec un message dans un lot, Il prend un groupe qu’Il prépare. Vous êtes peut-être 1000, Il prend 500. Il les met de côté. C’est le Message qui sélectionne les appelés. Quand tu entends le Message, ou tu es d’accord et tu entres dans un processus pour devenir une outre neuve ou tu restes dans ton coin avec ton vieux vin de la dénomination. Parce qu’avant l’arrivée de frère Branham sur la scène, l’Eglise marchait normalement. Il existait de vrais chrétiens. Mais cette puissance avait été envoyée parce que dans notre génération, Jésus avait parlé de la séduction, des esprits qui vont venir et qui vont revêtir un faux Jésus. Ils vont se présenter avec un faux Jésus, ils vont prêcher un faux évangile pour séduire les chrétiens. Amen !

Cette onction du Message était venue pour nous amener à voir le vrai Jésus, à le reconnaître. Donc cette onction est venue sélectionner des serviteurs de Dieu et une œuvre a été faite. La première œuvre qui a été faite était de propager le Message partout. Donc les premiers qui ont reçu cette onction, à commencer par le frère Branham, et ceux qui ont été appelés avec lui ont fait un premier travail qui a consisté à envoyer le Message partout dans le monde, à amener plusieurs à croire, à comprendre. Cette œuvre a été faite dans l’espace de quarante ans. Et cette puissance est devenue un vieux vin. Est-ce que vous comprenez ? Au départ, c’est un vin nouveau, après ça devient un vieux vin. Au départ, ceux qui portent cette onction sont des outres neuves, après ils deviennent de vieilles outresPas parce qu’ils sont dans le faux, mais parce que le BUT pour lequel l’onction a été envoyée est atteint. Ce n’est pas une fausseté qui fait le vieux vin, mais le fait que l’objectif assigné au Ministère soit atteint. Amen ! Retenez cela ! Quand l’objectif pour lequel l’onction qui est donnée est atteint, ça devient un vieux vin. Et ceux qui portent l’onction deviennent de vieilles outres.

Maintenant je vous ai lu dans Matthieu 25. Là-bas, la prophétie relate la marche de ceux qui ont reçu le Message du temps de la fin. Souvent j’en parle ici ! Les dix vierges, ce sont ceux qui ont reçu le Message. Ils ont marché et à un moment donné il y a eu le sommeil et l’assoupissement. Mais quand il y a eu le réveil à Minuit, vous avez vu que les vierges sages ont pris de l’huile dans des vases qui sont des outres. Au cri de Minuit, les vierges sages ont pris de l’huile dans des vases ! Qu’est-ce que c’est que les vases ? Ce sont des serviteurs de Dieu. Les vases dans lesquels les vierges sages ont pris de l’huile pour mettre dans leurs lampes sont des Ministères, des serviteurs de Dieu. Elles ont pris de l’huile avec les vases parce qu’ils en avaient. C’était de l’huile en réserve. Cette huile était en réserve dans des vases par rapport à l’huile qui était au commencement dans les lampes. Quand les vierges avaient commencé la marche, leurs lampes étaient bien allumées ! Donc elles avaient de l’huile dans les lampes ! Cette huile symbolisait l’onction de départ, qui avait été déployée par le prophète et qui s’est étendue sur ceux qui avaient été suscités avec lui et qui ont répandu le Message partout sur la terre. Maintenant, quand il y a eu le temps de sommeil et d’assoupissement et que le cri de réveil a retenti, les sages parmi les vierges sont allées prendre de l’huile en réserve. Ce n’était pas l’huile de départ – mais de l’huile de réserve ! Ou si vous voulez, la même huile de départ contenu dans des vases de réserve.

Au réveil, Dieu déploie une nouvelle œuvre. C’est là où il y a un problème, parce que Dieu déploie une nouvelle onction et de nouveaux vases, de nouvelles outres, et les gens sont surpris. Souvent quand on parle de Matthieu 25, on ne parle pas des vases dans lesquels les vierges ont pris de l’huile, mais un jour l’Esprit a attiré mon attention parce que c’est eux l’élément déclencheur. Si tu n’as pas pris de l’huile dans des vases, tu ne peux pas mettre dans ta lampe ! Je lis la prophétie.

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux. 2 Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages. 3 Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ; 4 mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases.

5 Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent. 6 Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’époux, allez à sa rencontre ! 7 Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes.

8 Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. Vous voyez ! Si les folles demandent de l’huile aux sages c’est parce qu’elles en avaient ! Mais elles s’étaient ravitailler dans des vases de réserve.

9 Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Néanmoins, les sages ont indiqué où trouver de l’huile aux folles. C’est chez ceux qui en vendent, c’est-à-dire chez les vases de réserve, les Ministères suscités dans le contexte du réveil ! Il s’agit ici des prédicateurs frères et sœurs. C’est eux les vendeurs d’huile. En fait, l’huile dont on parle ici, ce n’est pas de l’huile qu’on trouve dans les boutiques, mais l’onction de Dieu, l’onction de la préparation pour raviver la flamme de la lampe en vue d’une marche plus approfondie avec le Seigneur. Il faut écouter celui qui a été oint par Dieu pour expérimenter l’onction de la préparation après le réveil. Si tu n’as pas écouté un prédicateur, tu ne peux pas te remettre dans la marche. Dans Romains 10, il est dit : Comment les hommes entendront-ils parler de Dieu s’il n’y a personne qui prêche ? Et comment y aurait-il quelqu’un qui prêche si Dieu ne l’a pas envoyé ? Vous voyez ! Mon objectif ce matin est de montrer qu’actuellement dans l’Eglise, il y a un vin nouveau et un vieux vin. Il y a de vieilles outres et il y a des outres neuves. C’est pour cette raison que les frères du Message ne s’entendent pas. Il y a toujours de petites frictions. Les gens ne se comprennent pas, mais c’est une affaire d’onction. Nous ne sommes pas tous sous la même onction !

10 Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. 11 Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. 12 Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. 13 Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.  

Il y en a qui se sont levés et qui prêchent, mais ils le font par quelle autorité ? Ils prêchent avec quelle puissance et pour atteindre quel BUT ? Il y en a qui prêchent avec les brochures de frère Branham. Quand ils viennent à la chaire, c’est stocké. Il prend un titre, il lit, il finit, il dépose ! et ainsi de suite, la prédication se déroule. C’est jusqu’à la fin. Mais c’est quelle onction ? Tu ne peux pas répéter les prédications d’un prédicateur parce que si Dieu t’a appelé, tu es supposé avoir reçu de Lui une onction pour prêcher librement. Tu ne peux pas répéter les prédications d’un prophète, c’est que Dieu ne t’a pas appelé au Ministère. Non tu n’as pas de Ministère. C’est un problème délicat qui passe inaperçu, mais qui trompe beaucoup de gens. 

Quand on est entré dans le réveil, il y en a qui ont dit : ce n’est pas vrai. Il y en a qui ont dit : Apparemment c’est vrai, mais le problème est que le frère Frank ne croit pas à cela. Mais pourquoi voulez-vous forcément qu’il croit à cela ? Vieux vin, nouveau vin ! Alléluia ! Vieux vin, nouveau vin ! Pourquoi voulez-vous qu’il croit cela ? Frère Frank n’a pas de calendrier pour ce qui va se passer après lui...Ce qui se passe après l’enlèvement ne nous intéresse pas. Frère Frank a été chargé de distribuer la nourriture, ce qui se passe après ne l’intéresse pas. Si tu n’as pas été enlevé, tu seras dans le vieux vin et les juifs seraient en train d’expérimenter une nouvelle onction en Jésus-Christ. C’est une affaire d’onction. Il y en a qui disent, après avoir bu le vieux vin que le nouveau n’est pas bon, alors qu’ils n’ont pas goutté. C’est normal s’ils sont restés de vieilles outres. Ce sont les outres neuves qui savent apprécier le vin nouveau. Et si vous lisez dans Jean 2, parlant des Noces de Cana, là où Jésus a fait le premier miracle, Il a expliqué un peu ce qui se passe maintenant, à travers son miracle.

Vous avez vu pendant le festin, le vin est venu à manquer, et sa mère lui a dit : ils n’ont plus de vin. En réponse, Il a demandé qu’on mette de l’eau dans des jarres. Quand les jarres ont été remplis, l’eau est devenue du vin. Quand les gens ont bu, ils ont dit à l’organisateur : Mais pourquoi tu sers le bon vin au moment où les gens sont ivres du premier ? Il fallait servir le bon au début et le moins bon après. Pour ceux, le vin fabriqué par Jésus devrait être servi au commencement du repas.

Du point de vue prophétique, nous avons compris que Jésus a réservé un vin plus excellent, meilleur que les autres à la fin, pour la dernière action de son Esprit sur la terre. C’est l’Epouse qui va boire ce vin, c’est un vin nouveau. Maintenant ceux qui vont contenir ce vin nouveau, ce sont ceux qui ont été une outre neuve dans l’onction du Cri de Minuit parce que vous ne pouvez pas contenir un vin nouveau alors que vous êtes une vieille outre. C’est-à-dire des outres religieux, des gens qui n’ont pas été transformés, qui ne sont pas entrés dans la nouvelle vision de Dieu et qui n’ont pas compris les choses. C’est un sujet un peu délicat.  

Je voudrais vous avertir ce matin. Ne vous promenez pas et sachez surtout dans quelle onction vous êtes. C’est important ! Sachez dans quelle onction vous êtes. Il y a des gens qui se réclament du Message. Ils disent que William Branham est Jésus. J’ai appelé l’un d’entre eux la semaine passée, parce que j’ai reçu des documents que j’ai regardés et il y avait son numéro là-dessus. Je lui ai demandé : Que dites-vous exactement ? William Branham est Dieu, c’est ce que vous dites ? Il a répondu que William Branham a accompli l’avènement de Jésus qui a été annoncé dans les prophéties. Donc il n’y a plus de retour de Jésus comme nous attendons. Je lui ai alors demandé comment il expliquait la mort accidentelle de frère Branham ? Alors Jésus serait venu et puis il est mort accidentellement sur la route avec sa famille ? Il a expliqué beaucoup de choses avec beaucoup de confusion. Alors pour couper court, je lui ai demandé : Mais quelle est votre avenir sur la terre si Jésus est déjà venu ? Il m’a répondu qu’ils attendaient maintenant les jugements qui allaient s’abattre sur la terre. Mais si Jésus est déjà venu et qu’Il est mort et vous êtes encore là, ça veut dire que la vie chrétienne s’est arrêtée…

Frère Branham a fait un accident grave avec sa femme. Elle était morte et il a prié pour elle, elle est revenue. Puis il est tombé dans l’inconscience et arrivé à l’hôpital, il est resté sous oxygène quelques jours et il est mort. Il est mort et il a été enseveli comme un homme. Il était venu préparer le retour du Seigneur Jésus selon sa commission de 1933. Il n’était pas Jésus. Ils ont une photo de nuage qu’il compose avec le visage de frère Branham à l’intérieur pour montrer qu’il était Jésus. Je vous dis ces choses parce que vous allez les rencontrer dans la ville. Ils sont plusieurs groupes. Il y en a qui baptisent au nom de Branham, il y en a qui ne baptisent pas en son nom, mais ce sont les mêmes esprits. Ils croient à la même chose : l’enlèvement a déjà eu lieu, nous attendons les jugements sur la terre et Dieu va cacher ses enfants sur la terre. Mais Il va les cacher où ? Ce n’est pas écrit ! Les jugements dont l’Ecriture parle, au moment où ça se produit, nous ne sommes plus sur la terre.

C’est un jugement qui va s’abattre, comme c’est écrit dans Malachie : Avant le jour de l’Eternel, jour grand et redoutable, je vous enverrai le prophète Elie…Le Message vient pour nous sauver des jugements, et vous nous dites que nous serons dans les jugements. Ce n’est pas vrai, c’est un mauvais esprit. Je vous le dis, ces gens ont envahi Abidjan. Vous allez les rencontrer un jour. Quand ils vont voir que vous croyez le Message, ils vont vous approcher pour vous demander si vous connaissez le prophète de votre temps, après ils vont dire que Branham est le nouveau nom de Jésus. Jésus est venu en Branham, il s’est marié à une femme, elle est morte et il a pris une autre avec laquelle il a eu des enfants, ces enfants sont là. C’est quel Jésus qui est venu se marier, qui a fait des enfants, et qui est mort ?

Si vous voyez ces gens, passez votre chemin. Ne leur adressé même pas la parole. Moi j’ai appelé le numéro parce que je suis serviteur de Dieu, je peux m’adresser à n’importe quel contradicteur. Ne répondez pas à leur salutation. Ce sont des idolâtres. Ils ont une malédiction sur eux. Ils font qu’on ne peut pas prêcher librement le Message. Ils ont terni l’image de frère Branham et du Message. Dès qu’on mentionne Branham, c’est la méfiance, mais le diable l’a fait à dessein. Sachez qu’il y a beaucoup d’esprits dans le mouvement du Message du temps de la fin. Dieu n’a pas envoyé tous ceux qui se disent pasteurs dans le Message. Ce sont des esprits méchants ! Il y a un groupe qui prêche la polygamie. Ils marient plusieurs femmes. C’est leur enseignement. Ils font beaucoup de choses. Mais quelle est la puissance qui est derrière ces choses ? Quelle est l’onction qui se trouve derrière ces inspirations ? L’onction que nous avons reçue, c’est pour nous sanctifier, c’est une onction de sainteté, qui nous amène à nous séparer totalement et entièrement du monde, parce que celui qui est embobiné avec le monde et ses œuvres, lorsque le Seigneur viendra juger le monde, il sera jugé aussi.

Ces gens qui attendent le jugement ont raison parce que le jugement va les trouver ! Les idolâtres seront jugés, ils verront toutes les calamités qui vont s’abattre sur la terre. Donc ils ont raison de croire comme ça. En ce temps-là, les démons viendront mordre les habitants de la terre. Si tu es vivant et que tu es sur la terre, ces démons vont te mordre. Il n’y aura pas la mort en ce temps-là. Les gens vont réclamer la mort, mais elle ne pourra pas abréger leurs souffrances. Les habitants de la terre boiront de l’eau ensanglantée en ce temps-là. Le sang des prophètes qu’ils ont tués…

Pour revenir à l’onction du Message, comprenons que lorsqu’Elie montait au ciel, son onction s’est déployée en trois parties, sur Elisée, sur Jéhu et sur le roi de la Syrie. L’onction de Jéhu était pour achever le jugement contre la Maison d’Achab parce que Jézabel et Achab avaient laissé des enfants. Ils avaient encore des prophètes de Baal et d’Astarté, mais le Seigneur avait dit qu’ils devraient tous mourir, donc Jéhu avait été oint pour tuer tout ce monde. Quand Jéhu avait reçu l’onction, il les avait convoqués à une grande réunion selon lui pour honorer Baal et Astarté, donc il avait demandé à tous les prophètes d’être là. C’est comme ça que tous les prophètes de Baal et d’Astarté sont venus au rendez-vous, mais c’était un piège pour les faire mourir. Jéhu avait lancé cet appel et tous étaient là. Il avait donné instruction aux tueurs pour qu’aucun d’eux n’échappe. C’est comme ça que tous les prophètes de Baal et d’Astarté sont tous morts sans qu’aucun n’échappe. C’était la manifestation de l’esprit d’Elie qui était contre l’esprit des faux prophètes. C’est Jéhu qui avait tué Jézabel et les autres enfants d’Achab.

C’est ainsi que Dieu avait vengé le sang de ses prophètes. La même onction s’est déployée sur Elisée. C’est une onction qui est contre les faux prophètes, donc nous ne pouvons pas être d’accord avec tout ce qui est penché. Nous devons être séparés du monde et de ses œuvres. Notre onction est venue s’attaquer aux esprits religieux qui sont dans le monde actuellement. Je profite pour vous dire que lorsque tu es oint, tu dois travailler, tu dois faire le travail pour lequel tu as été oint. Un homme qui est oint n’a plus rien à craindre. Il n’a pas à avoir peur ou à trembler tant qu’il est dans le rôle que Dieu lui a confié. Donc l’onction donne la foi. Si nous dormons, c’est principalement parce qu’on ne sait pas encore dans quoi on se trouve.

Moi je pense que parmi nous, il y en a qui ne savent pas encore dans quoi ils se trouvent, sinon si tu réalises dans quoi tu te trouves, tu ne peux pas trembler. Un homme comme Jéhu, quand il a reçu l’onction ; au moment où il recevait l’onction, le roi qu’il devrait remplacer n’était pas encore mort. Elisée avait envoyé un serviteur, un des fils des prophètes. Et il lui avait dit qu’après avoir oint Jéhu, il devrait s’enfuir sans s’arrêter. Qui sait ? c’était une onction dangereuse ! Quand Jéhu avait reçu l’onction, il a étouffé le roi d’Israël et il a exécuté les ordres de Dieu reliés à son onction. Jéhu avait bien fait son travail parce qu’il avait reçu une onction pour cela. C’est lui qui avait tué Jézabel et ses enfants. Quand Dieu t’appelle et t’oint, il poursuit un objectif avec toi.

Aujourd’hui, je vais vous dire : Sur la terre actuellement, il n’existe aucun esprit qui peut résister à l’onction que nous avons reçue. Il n’y en a pas frères ! Non ! Aucun esprit, d’où qu’il vienne. Même si on l’a libéré de l’enfer, pour dire que c’est le plus dangereux. L’onction qu’on a reçue est pour faire un peuple saint, un peuple armé pour résister et terrasser la grande Babylone, il n’y a pas un démon qui peut nous terrasser frères ! C’est nous qui portons l’onction qui avons des problèmes parce que nous ne savons pas exactement à quoi se réfère cette puissance. Regardez Elie avec son courage ! 950 prophètes de Baal et d’Astarté. Il les avait tués tous ! Regardez Elisée, il n’avait pas peur. Quand tu es oint et que tu fais front, tu n’as pas peur, mais c’est celui qui se retrouve dans une position où Dieu l’a pas placé qui a peur et qui tremble. Parce que si tu t’en vas là où Dieu t’a pas envoyé, là tu as un problème. Si tu vas te mêler des affaires d’autrui, tu as un problème. Mais si tu es dans ton rôle, tu es sur ton terrain, en train de faire ce que Dieu t’a dit de faire, qui va te bouger ? Personne ! Aujourd’hui les gens ont des problèmes, les serviteurs de Dieu ont des problèmes parce qu’ils font ce que Dieu ne leur a pas dit de faire. Ils sont dans un autre rôle, ils font palabres. Donc l’onction qu’on a reçue est une onction qui ne marche pas avec l’onction des faux prophètes, mais c’est une onction de vérité et de lumière – une onction de sainteté et de justice.

C’est une puissance qu’on a reçu pour déployer la force de Dieu, la puissance de Dieu dans la vie des frères et sœurs, pour révéler et manifester les dons du Saint-Esprit, révéler la parole, la vérité, la lumière et amener les gens à être des chrétiens forts, des chrétiens mûrs parce que cette onction est comme un soleil qui est venu briller et faire mûrir le grain de blé et l’amener à maturité. C’est une broyeuse ! l’onction qui nous accompagne dans cette œuvre est une broyeuse frères ! ça broie tout sur son chemin, ça casse tout ! Amen ! c’est pour cette raison que tous les opposants vont tomber. Il n’y a pas un seul qui va rester debout. C’est une broyeuse – c’est une puissance ! Qu’est-ce que les démons n’ont pas fait ? Satan pense qu’il est tellement malin ! Depuis le temps de frère Branham. Vous voyez aujourd’hui l’esprit qui dit que Branham est Dieu, il a commencé son travail depuis que le frère vivait. Un jour il était allé au Canada et il y a un frère qui est venu le voir à ce sujet ! Les gens répandaient déjà la nouvelle avant son arrivée. A cause de cela il avait dit qu’il quittait le Ministère. Il a beau leur expliquer les choses, mais ils sont restés persuadé que Branham était Jésus – c’est l’œuvre d’un démon !

Alors cet homme que j’avais appelé, je lui avais demandé s’il se rappelait l’affaire du Canada. Il m’a dit que le prophète quand il vivant ne voulait pas qu’on dise qu’il était Jésus, mais il fallait attendre sa mort. Mais quand Jésus était en Israël, Il avait dit clairement qu’Il était Dieu, c’est d’ailleurs pour cela qu’on l’avait tué. Mais c’est un démon que le frère Branham avait vu, un serpent qu’il avait tiré, mais qui bien qu’étant atteint n’était pas mort. C’est lui qui se manifeste maintenant, et c’est vous qui croyez que Branham est Jésus qui avez ce démon-là. Donc il y a longtemps que le diable combat le Message et à chaque fois il y a un nouveau développement. Au moment où Satan pensait qu’il avait réussi à tout éteindre, voilà qu’il y a une nouvelle œuvre. A chaque fois, il réussissait à faire une organisation, mais il ne pourra pas éteindre notre onction. Non ! On va avancer ! Amen !

Tout ce qu’il va faire en secret ou aux yeux de tout le monde n’ira nulle part, parce que l’onction du Message est une broyeuse ! ça va broyer tout sur son passage, y compris Satan lui-même. AMEN ! On l’attaque ce matin au nom de Jésus-Christ ! On attaque le diable avec cette puissance, avec cette onction ! On l’attaque avec cette Parole au nom de Jésus ! On attaque les opposants, on les combat au nom de Jésus ! On marche sur eux au nom de Jésus. C’est une broyeuse ! Il n’y a pas un opposant, qu’il soit ici ou au dehors, qu’il vienne maintenant ou après qui pourra tenir dans ce combat qu’on livre contre Satan ! C’est une broyeuse qui détruit tout sur son passage pour atteindre le BUT pour lequel elle a été libéré de la présence de Dieu.

Tous les serviteurs et servantes de Dieu appelés dans ce combat vont tous émerger – ils émergent déjà et ils feront l’œuvre pour laquelle Dieu les a appelés. Le diable n’y pourra rien ! Son opposition ne changera rien. L’œuvre ira de l’avant. C’est dans cette broyeuse qu’on se trouve et Satan s’est coalisé avec beaucoup d’esprits dans tous les continents pour s’opposer à cela, parce que lorsque Dieu déploie une nouvelle onction, une nouvelle œuvre, tous les démons se mettent en mouvement pour attaquer. C’est pourquoi on voit beaucoup de songes et de visions. Les démons viennent jusqu’à la maison. Des démons égarés, mal renseignés qui viennent à la maison. Mais si tu viens chez moi, je te boxe dehors au nom de Jésus. Et aucun esprit ne peut rien prendre m’appartenant. Je parle de mes enfants. Non ! c’est que ce n’est pas Dieu qui m’a donné, sinon tu ne peux pas me prendre ce que Dieu m’a donné ! Cette onction couvre tout ce que nous avons Et nous-mêmes, et nos enfants, nos familles, tout y est ! Sachez mes frères quelle puissance est avec vous. Sachez sous quelle onction vous êtes et ce que Dieu est en train de faire avec nous. Ne promenez pas les regards.

Et les sacrificateurs ont un droit d’onction. Souvent on s’inquiète au sujet de ce qu’on va boire ou manger, de quoi on sera vêtu. Mais celui que Dieu oint vit normalement de son onction. Dans Matthieu 10, lorsque Jésus avait envoyé les disciples, Il leur avait demandé de ne pas prendre deux tuniques, ni bourse, ni argent etc. Mais pourquoi ? Parce que dans l’onction qu’il avait se trouvait tout ce détail, parce que l’ouvrier mérite sa nourriture et son salaire. Celui que Dieu envoie et qui est oint trouve dans l’onction, de quoi vivre et de quoi se vêtir ! C’est pourquoi Jésus avait demandé aux disciples de ne pas prendre de l’argent avec eux. Dès lors, il n’appartient pas à l’ouvrier de chercher à posséder toutes ces choses avant de répondre à la Mission divine. Ce sont des questions qui n’incombent pas à celui qui est oint, mais c’est parce qu’on ne déploie pas suffisamment l’onction qu’on a reçu du Seigneur qu’on a des problèmes, sinon, un homme de Dieu se suffit. Pour lui l’onction répond à tout, parce qu’il ne contient pas seulement la parole et les dons spirituels, mais aussi l’or et l’argent, le vêtement et tout ce qu’il faut à un homme pour être en paix.

Quand les gens sont touchés et qu’ils mesurent la grâce de Dieu, quand ils voient ce que Dieu fait dans leur vie à travers le Ministère, ce sont eux-mêmes qui donnent le nécessaire pour l’avancement de l’œuvre et pour le bien-être de celui qui est oint. Ce sont des règles spirituelles naturelles que Dieu a données. Voyez la femme qui a été délivrée de sept démons ! Elle était avec Jésus et elle partageait ce qu’elle avait avec lui. Donc Jésus avait une bourse pour la Mission que Judas tenait. Donc dans l’onction, il y a tout cela, c’est un gros paquet. Il y a le BUT poursuivi par le Ministère, et actuellement on poursuit un but ; on va y arriver ! On va atteindre le But, rien ne va échouer. Tout va rouler normalement, ça va progresser, rien ne va échouer, au contraire, ce sont les opposants qui vont se mordre les doigts.

Jésus a dit qu’avant de commencer à construire une maison, il faut calculer et t’assurer que tu as les moyens d’achever ton ouvrage pour ne pas qu’on se moque de toi. Il faut calculer la dépense. Si tu réalises que tu ne peux pas, il faut laisser tomber. Quoi ! Quel est ce démon qui veut combattre l’onction d’Elie ?  Je t’informe ce matin, lis la bible, lis l’histoire d’Elie et tu verras comment il a traité les prophètes de Baal et d’Astarté, ils ont été guillotinés. Qui que tu sois dans cette église, tu es un opposant, un démon, une personne, ne commence pas une œuvre que tu ne peux pas achever. Avant toi, il y a eu des opposants – qu’est-ce qui s’est passé ? ils sont partis ! ils sont déjà en prison. Alors tu connais ton sort, on va t’enfermer, tu seras emprisonné. Amen !

Donc frères, on a reçu une onction à la fin des temps : c’est la broyeuse, ça broie les démons, ça broie les épreuves, ça broie les difficultés ! ça broie tout sur son passage. Daniel et ses amis étaient oints en Babylone. Ils ont broyé les dieux de Babylone. Le feu a ouvert sa bouche, mais il ne pouvait pas les consumer, leur peau était trop dur pour être consumée. Aujourd’hui nous sommes éprouvés frères, mais le feu ne pourra pas nous consumer, on sortira indemne comme les compagnons de Daniel. On sortira avec des esprits forts, durs, des hommes et des femmes solides, inébranlables, qui manifestent une puissante foi, en sorte que lorsque diable entende parler de nous, il court. C’est lui-même qui rendra témoignage en disant : Voici des gens qui ont fini avec les épreuves, le feu et la gueule des lions. Il n’y a plus de possibilité de les effrayer. Amen !

Nos ancêtres avaient fini avec les épreuves et étaient parvenus à la maturité. Ils avaient fini avec la guillotine et les persécutions. Quand les romains voulaient couper la tête de Paul, il s’est présenté volontiers. Ils avaient coupé celle de Jean-Baptiste ! Jean savait qu’il avait présenté le véritable, donc il n’avait plus de problème ! Sa mission était achevée. Ils avaient demandé à Pierre de choisir la manière de le pendre. Il a choisi qu’on le pende par le bas. C’était pour la gloire de Dieu ! Ils avaient fini avec les épreuves. Mais les appels au racket des croyants, vendre les prières de 50000, de 100000, de 25000, nous ne sommes pas dans ces choses. Ceux qui font ces choses sont des démons. Leur maître s’appelle Mammon. Jésus nous a enseignés qu’il y a deux maîtres. Jésus et Mammon. Jésus a son onction et Mammon a la sienne. Et les deux onctions étaient dans le Ministère de Jésus. Celle de Mammon était sur Judas – c’est lui qui fut le premier apôtre de Mammon. Après lui sont venus tous les autres apôtres de Mammon que nous voyons aujourd’hui en Côte d’Ivoire et ailleurs dans le monde. Apôtre de CFA, apôtre des dollars, nous ne sommes pas dans ces choses parce que notre Dieu ne s’appelle pas Mammon, mais Jésus. Et l’onction qu’on a reçue, c’est l’onction de Jésus pour guérir les malades, pour chasser les démons, pour attaquer Babylone et ses œuvres dans l’Eglise et pour nous séparer du monde, du péché et de la débauche ; pour avoir des cœurs justes et intègres et marcher dans les voies du Seigneur – c’est cela l’onction qu’on a reçue !

Quand tu as cette onction, à la fin tu sors propre et pur, saint, irréprochable devant Dieu et devant les hommes ! Alléluia ! Que Dieu nous bénisse. Nous allons prier…

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.