La mission du Saint Esprit dans l’Eglise (première partie)

  • M'bra Parfait
  • lundi, 15 janvier 2018
Fichier Articles liés
4.5/5 Note (2 votes)

Que Dieu vous bénisse. Je rends grâce au Seigneur. On va encore écouter la Parole de Dieu. Nous allons commencer la lecture dans Jean chapitre 14, dès le verset 15:

15 Si vous m'aimez, gardez mes commandements. 16 Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu'il demeure éternellement avec vous, 17 l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. 18 Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. 19 Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi. 20 En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous.

Nous continuons au verset 25:

25 Je vous ai dit ces choses pendant que je demeure avec vous. 26 Mais le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit.

27 Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre coeur ne se trouble point, et ne s'alarme point.

Nous lisons Jean 15 à partir du verset 26:

26 Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi; 27 et vous aussi, vous rendrez témoignage, parce que vous êtes avec moi dès le commencement.

Que Dieu soit béni. On va encore lire Jean 16 à partir du verset 7:

7 Cependant je vous dis la vérité : il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai. 8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement : 9 en ce qui concerne le péché, parce qu'ils ne croient pas en moi; 10 la justice, parce que je vais au Père, et que vous ne me verrez plus; 11 le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé.

12 J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. 13 Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. 14 Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera. 15 Tout ce que le Père a est à moi; c'est pourquoi j'ai dit qu'il prend de ce qui est à moi, et qu'il vous l'annoncera.

Amen. On peut déjà regarder ces écritures qu’on vient de lire mais, normalement, demain, on pourra encore regarder 1 Corinthiens 12 et 14 parlant des dons de l’Esprit et Ephésiens 4 parlant des ministères qui sont aussi des dons faits à l’Eglise. Le but de cette prédication, ce qui est important et qu’on doit saisir, c’est pour attirer notre attention sur le fait que nous ne devons jamais oublier, en tant que croyants, que Jésus-Christ est toujours présent parmi nous et en nous par le Saint-Esprit. Et que, par cette manifestation, Il a une mission précise qu’Il entreprend en nous, auprès de chacun de nous et dans les rassemblements des saints parce qu’on peut observer, frères, qu’il y a beaucoup de problèmes dans les églises. Il y a beaucoup de problèmes dans la vie des croyants et pour finir, on se demande où se trouve la place du Saint-Esprit au milieu de nous et aussi en nous. Quand Jésus est venu, c’était vraiment un homme. On le voyait comme un homme. C’est par la révélation qu’on a compris que c’est Dieu qui s’est dépouillé de sa gloire et qui est venu parmi les hommes à travers un homme. Il s’est fait semblable à nous, comme c’est écrit.

Dans cette position, Il a accompli une œuvre, un ministère et c’est vers la fin de son ministère qu’Il a commencé à faire comprendre à ses disciples que le temps vient où Il ne sera plus physiquement avec eux, mais qu’Il serait avec eux en esprit, par l’Esprit. Il avait commencé à nous faire comprendre cela. C’est ce que nous avons lu dans les déclarations de Jean. Jésus a dit « il faut que je m’en aille, il est avantageux pour vous que je m’en aille» car Il ne pouvait pas être à la fois présent parmi les frères dans la chair et se manifester en eux comme un esprit. Ce n’était pas prévu comme cela. Il fallait qu’Il disparaisse et qu’Il revienne en Esprit, en eux et au milieu d’eux. Donc Il a commencé à les sensibiliser, à leur faire comprendre l’importance de cela. Il leur a dit «Il est avantageux…». C’est un avantage ! Les frères avaient peur, ils avaient des craintes. Déjà, ils sentaient la douleur de la séparation. Il leur a dit: Il est avantageux pour vous…Amen! Pour vous ! Pour les disciples, c’était un avantage que le Seigneur parte! Il est avantageux pour vous que je m’en aille! Quand je serai parti, je vous enverrai le consolateur.

Pourquoi l’appelle-t-on le consolateur? Parce que la vie chrétienne est une vie difficile. Donc, il faut un compagnon, quelqu’un en nous, quelqu’un au milieu de nous, quelqu’un avec nous qui marche sur la voie que le Seigneur a tracée pour nous et qui n’est pas une voie facile. La voie que le Seigneur a tracée pour nous les saints, n’est pas une voie facile. Seul, on ne peut pas réussir, il faut à chacun de nous un compagnon; Il faut que Dieu soit au milieu de nous qu’Il soit en nous, et il faut que Dieu au milieu de nous se manifeste parce que l’Esprit de Dieu a plusieurs manifestations. Dieu se manifeste dans notre vie personnelle et dans la vie de l’Assemblée. Dieu se manifeste de plusieurs manières.

Donc, frères, comme aucun de nous ne connaît la voie du ciel, à part ce qui a été tracé dans la Bible, à part la conduite de l’Esprit, on ne peut pas aller au ciel sans l’Esprit de Dieu. C’est toujours Jésus-Christ, seulement qu’on ne le voit plus dans la chair, mais Il doit être au milieu de nous, Il doit être en nous et nous, on doit Lui laisser la place. On doit Le laisser agir, on doit Le laisser accomplir sa mission parce que Christ en nous a une mission. Christ au milieu de nous a une mission. Le Saint Esprit dans l’Eglise a une mission frères et sœurs. Mais, ce qu’on voit aujourd’hui, c’est que les chrétiens ont pris la place du Saint-Esprit et on souffre frères, on souffre parce que dans le royaume de Dieu, chaque chose a sa place. Si on empêche le Seigneur de se manifester, d’agir au milieu de nous, Il ne fera rien. Dieu n’est pas comme le diable qui brutalise, qui tient les gens dans l’esclavage, non! Le Seigneur nous a créés libres. Nous sommes libres ! Jésus-Christ en nous, nous sommes libres de l’accepter, de le recevoir, de le laisser agir. On est libre aussi de lui fermer toutes les portes.

Je suis venu ici en 2014 et j’ai parlé sur le fait que chacun d’entre nous doit réussir sa cohabitation avec le Seigneur. J’ai parlé longuement de cela en 2014, pour dire que nous sommes le temple du Saint-Esprit et qu’on doit faire en sorte que chacun réussisse sa cohabitation avec Dieu. C’est une cohabitation ! Dieu en nous, c’est vraiment une cohabitation : Il est là, nous sommes là, il faut qu’on le laisse agir. C’est comme deux personnes dans une même maison. La maison c’est notre corps, mais il faut que Dieu, en nous, trouve de la place pour se manifester, pour agir, pour nous conduire. Il faut qu’on accepte de lui remettre notre vie pour qu’Il la prenne en charge. Il y a une mission et quand on parle de la préparation de l’Epouse, il s’agit là de la mission du Saint-Esprit ! Préparer l’Epouse aujourd’hui, ce n’est pas l’affaire des serviteurs de Dieu, car le frère Branham est mort, mais l’Epouse n’est pas prête ! Après lui, ceux qui sont venus, c’est une génération de vieux frères! Ils sont vieux ! Mais l’Epouse n’est pas prête.

Donc la préparation de l’Epouse, c’est l’affaire du Saint-Esprit, c’est la mission du Saint-Esprit. Il est vrai que la mission du Saint-Esprit n’exclut pas l’œuvre des ministères de la Parole dans l’Eglise et n’exclut pas aussi l’organisation de l’Assemblée locale. Pourquoi? Parce que c’est le Saint-Esprit qui est au centre de toute cette organisation. Les ministères, c’est le Saint-Esprit qui les conduit. Les ministères, c’est plusieurs manifestations du Saint-Esprit. Un docteur qui vient, qui enseigne les écritures, c’est le Seigneur qui se manifeste. L’évangéliste qui prêche, qui amène les gens à la foi, c’est la même chose. Le prophète qui prophétise, c’est toujours l’Esprit de Dieu qui se manifeste. C’est toujours Jésus-Christ qui agit dans l’Eglise, qui se manifeste. Il fait plusieurs choses à la fois, c’est pour ça qu’Il a dit qu’il était avantageux pour les disciples qu’Il s’en aille, parce qu’une fois parti, Jésus n’était plus contenu dans un corps humain.

Il était libre de se manifester sur toute la terre dans tous les rassemblements, dans toutes les églises, dans tous les saints, Il pouvait se manifester. Il continu de se glorifier aujourd’hui une fois qu’il est entré dans la position de l’Esprit. Mais frères, il faut qu’on le laisse agir ! Et puis, il faut que nous, les chrétiens, nous comprenions qu’on doit laisser Jésus-Christ agir dans son Eglise. C’est pour Lui l’Eglise. Amen! Nous sommes tous des croyants, nous appartenons au Seigneur. On doit Le laisser agir dans l’Eglise: au milieu de nous et en nous, parce que ce n’est pas la même chose. L’Esprit de Dieu au milieu de nous, c’est différent de l’Esprit de Dieu en nous. Ce n’est pas la même chose.

Jésus a dit: Je serai au milieu de vous et je serai en vous. Jésus-Christ en moi, Il me conduit, moi et moi seul! Il me conduit. Mais je sais que s’Il est au milieu de nous, Il peut m’utiliser pour aider les autres par des manifestations diverses telles que les dons de l’Esprit. Mais s’Il est en moi et que j’emprunte une voie, Il peut me dire: Non, attention, ne passe pas par là mais viens par ici! Ou bien: Tu as péché, repens-toi. Ça, c’est pour moi, c’est ma vie; Il est en train de travailler à me préparer, de m’apprêter pour que je me mette en ordre avec Lui. Donc, chacun individuellement peut expérimenter l’Esprit de Dieu. C’est pour ça que chacun de nous a son témoignage par rapport à la communion avec Dieu. Ce que je vis avec le Saint-Esprit n’est pas forcément ce que mon frère vit.

Mais l’Esprit de Dieu au milieu de nous quand on se rassemble, c’est d’autres manifestations de l’Esprit. Il faut qu’on comprenne qu’on doit laisser l’Esprit de Dieu agir. On doit soupirer à cela, frères. On doit vouloir ça! Car le danger, c’est de ne même pas y penser, de ne pas y penser et de ne pas en faire un souci: c’est ça qui est grave ! Aujourd’hui, les gens sont séduits. Partout, il y a la séduction. Et les chrétiens ne savent même plus faire la différence entre et le diable et l’Esprit de Dieu. On le constate, frères. Satan se manifeste et il y en a qui disent «c’est l’Esprit de Dieu». Mais non, ce n’est pas l’Esprit de Dieu ! Mais pourquoi ils ne savent pas ? Parce que sur la place, on a beaucoup plus affaire à des manifestations démoniaques. Le vrai Saint-Esprit est caché complètement, on ne le voit pas. C’est malheureux, frères. Mais, si nous sommes sûrs et certains d’être dans la vérité, on doit aspirer après les manifestations de l’Esprit! Jésus a dit à ses disciples: Il est avantageux pour vous que je m’en aille… C’est un avantage!

C’est un avantage ! Il dit: Il est avantageux pour vous que je m’en aille. C’est dans votre intérêt que je m’en aille. Mais est-ce qu’on peut dire aujourd’hui qu’il est avantageux pour nous que Dieu se manifeste au milieu de nous? On doit être conscients de ça, ce sont des bénéfices, ce sont des choses qui sont là pour conduire l’Eglise, pour l’amener à la perfection ! Mais si on n’aspire même pas à cela, si on n’y pense même pas, on va rester dans la galère spirituelle, dans la pauvreté spirituelle alors que nous avons beaucoup de richesses dans la Bible.

Et la chose est tellement grave…J’ai découvert des chrétiens ici en Suisse, [les darbistes] qui disent que les dons de l’Esprit et les Ministères de la Parole étaient seulement pour le temps des apôtres. Même les ministères! Si tu dis à l’un d’entre eux que tu es pasteur, il est choqué parce que tu es pasteur. J’ai découvert des chrétiens comme ça ici en Suisse qui disent: Mais non, ça c’était pour les apôtres… les miracles, les démons qui sont chassés, les malades qui sont guéris… mais non, ça c’était pour les apôtres, ça n’existe plus. Les prophéties dans les églises… mais non, ça n’existe plus. Ils ne peuvent pas penser que ça peut encore se produire aujourd’hui. Mais, pourquoi? Parce que c’est Satan, le diable qui fait ça, car celui qui affronte le Saint-Esprit, c’est Satan. Le Saint-Esprit est venu dévoiler Satan dans ses œuvres, dans ses manifestations. Les hommes ne connaissaient pas le diable. Il les manipulait, mais ils ne le connaissaient pas. La mission du Saint-Esprit, quand Il est venu était de dévoiler les œuvres du diable. Jésus a dit: Ce qui est dans les ténèbres sera amené à la lumière

Le diable a commencé à être dévoilé avec les manifestations du Saint-Esprit. Les démons ont commencé à agiter les hommes; En voyant Jésus, ils ont commencé à se manifester, à agiter les gens. Ils ont commencé à être chassés. Le diable a commencé à être dévoilé dans les réunions avec les pharisiens, les docteurs de la loi, dans les synagogues. C’est quand Jésus a commencé à entrer dans les synagogues où Il guérissait les malades et faisait des miracles que les démons étaient dévoilés. Mais avant cela, ils avaient des maladies, ils avaient des démons, mais ils ne pouvaient pas être délivrés. Donc, quand l’Esprit est venu, il a commencé à agir. Pierre et Jean allaient au temple. Un homme était là, tout le temps à quémander, à demander l’aumône. Ils lui ont dit: nous, on n’a rien à te donner, on n’a pas d’argent, mais ce qu’on a maintenant on te le donne, lève-toi et marche ! Amen ! C’est ce que nous avons: c’est le Saint-Esprit, ce que nous avons c’est les dons du Saint-Esprit, c’est la puissance de Dieu, c’est l’autorité du Seigneur. Marc 16: Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru, en mon nom ils chasseront les démons… avant, on ne pouvait pas chasser les démons, frères. Avant que le Seigneur ne vienne, avant la croix, avant la Pentecôte, on ne pouvait pas chasser les démons, on n’avait pas de puissance pour ça, on n’avait pas d’autorité pour ça. Mais depuis lors, depuis la Pentecôte on peut chasser les démons. On a reçu le pouvoir de les chasser, de détruire les œuvres du diable. Depuis la Pentecôte, on peut voir le diable dans ses manifestations et les combattre. On a le pouvoir pour ça. Amen.

Le Saint-Esprit, c’est notre avantage, c’est notre bien à tous. Amen. Il est venu pour que l’Eglise puisse exercer l’autorité divine sur la terre. C’est pour ça qu’Il est venu. Il est venu pour que les œuvres du diable soient dévoilées, combattues, anéanties. Il est venu pour que les chrétiens aient de l’assurance en eux-mêmes parce qu’un chrétien qui a l’Esprit de Dieu, qui est rempli du Saint-Esprit a de l’assurance. Il a de l’assurance devant la menace la plus dure. Et la menace la plus dure, c’est Satan. La menace la plus dure à affronter pour un homme, c’est Satan. Ce ne sont pas les autres choses. C’est le diable. L’ennemi de l’homme c’est Satan. Le Saint-Esprit nous a donné le pouvoir, l’autorité de résister à Satan et à tous les esprits méchants. Avec l’Esprit de Dieu en nous, on peut résister au péché, on peut résister à la séduction, on peut résister à la mondanité, on peut résister à la séduction des démons ! Frères, avec l’Esprit de Dieu en nous, on peut se battre. Avant on ne pouvait pas se battre. Avant, les hommes ne pouvaient pas se battre contre le diable, mais c’est possible aujourd’hui, mais il faut qu’on aspire à la manifestation du Saint-Esprit au milieu de nous. Oui, frères, il faut y aspirer, il faut le vouloir et il faut rechercher cela. Si on ne le fait pas, c’est comme si nous renoncions à nos privilèges, à ce que Dieu nous a donné par grâce. C’est malheureux…

Il y a une histoire dans la Bible, dans Actes des apôtres, (Actes 19) des fils d’un sacrificateur qu’on appelait Scéva, ils ont vu quelqu’un qui était agité par des démons. Ils sont allés pour chasser les démons et ont dit: Nous te chassons au nom de Jésus que Paul prêche. Le démon s’est retourné et a dit: Mais je connais Paul, je connais Jésus… mais vous, d’où êtes-vous? Ils n’étaient pas des collaborateurs de Dieu. Ils ne connaissaient pas le Seigneur Jésus. Ils n’avaient pas vécu d’expérience avec le Seigneur et ils voulaient chasser les démons. Ils voulaient délivrer quelqu’un qui était sous l’emprise des démons et ils ont commencé à menacer les démons et ont dit: Nous te chassons au nom de Jésus que Paul prêche… Mais, ce n’est pas par rapport à Paul que toi, tu vas chasser les démons? Et ils ont fui ! Pourtant les mêmes démons tremblaient devant Paul, devant Pierre, devant Jean, devant tous les apôtres, devant les disciples ! Ils tremblaient pourquoi? Parce que ces personnes avaient reçue du Seigneur l’Esprit, ils avaient reçu le pouvoir de chasser les démons, de détruire les œuvres du diable.

Dans nos églises, il y a des gens possédés par des esprits méchants. Il y a des frères et sœurs qui sont troublés par des démons. Ils sont opprimés par des démons et ne peuvent rien faire. Les démons les contrôlent, les maîtrisent et ils ne font rien. Disons qu’ils ne veulent rien faire, sinon, un chrétien c’est un chrétien, frères. Amen. Un chrétien c’est un chrétien. Celui qui a reçu l’Esprit de Dieu a une puissance pour résister à l’adversaire. Je vais entrer dans les détails concernant la puissance du Saint-Esprit. C’est pour ça que j’ai dit que j’allais prendre un peu de temps.

Le Seigneur a dit aux frères, aux apôtres: Il est avantageux pour vous que je m’en aille… Notez ça, frères… parce que Jésus-Christ était limité dans un corps humain, mais Jésus-Christ glorifié, Jésus-Christ en Esprit pouvait venir habiter des milliers, des millions de chrétiens à la fois… illimité. Il pouvait maintenant se manifester, se révéler dans toutes les réunions de prière parce qu’Il avait retrouvé sa position spirituelle et pouvait agir. C’est pour cela qu’Il a dit aux frères: C’est un avantage pour vous que je m’en aille… j’accomplirai mieux ma mission quand je serai en vous et quand je serai au milieu de vous. Vous serez rempli de moi, vous aurez l’autorité, la puissance pour faire mon œuvre. Amen! C’est un avantage! Mais aujourd’hui, est-ce que pour vous le Saint-Esprit est un avantage dans l’Eglise ? Est-ce un avantage? Est-ce qu’on voit que c’est un avantage ? Est-ce qu’on profite? On peut avoir des avantages, mais il faut en profiter, c’est ça le problème! L’avantage est là, mais il faut qu’on en profite. Les disciples en ont profité. Et quand il s’agit du Saint-Esprit, personne n’est exclu.

Aucune église n’est exclue des manifestations du Saint-Esprit. Si quelqu’un le dit, il a menti, frères. Dans tous les rassemblements, le Seigneur peut se manifester. Il peut agir et il peut se glorifier pourvu qu’on lui fasse de la place. Et tel que l’Esprit a utilisé un frère ou une sœur, Il peut faire la même chose pour toi et pour moi. Tel qu’il a été fait du temps des apôtres, Il peut le faire aujourd’hui. D’ailleurs, Jésus Lui-même a dit que nous ferons des œuvres plus grandes que Lui! Le Saint-Esprit a un pouvoir illimité dans l’Eglise et dans le monde.

C’est la puissance et l’autorité qui gouvernent toutes choses, frères et sœurs. Le Saint-Esprit, c’est l’Esprit créateur, l’Esprit le plus vieux du monde. Il peut agir, Il peut se manifester de plusieurs manières, de diverses manières, de manière inimaginable ! Dieu peut tout faire par la puissance du Saint-Esprit. Et dans la bible, il y a des exemples extraordinaires, mais nous sommes pauvres aujourd’hui dans l’Eglise parce qu’on ne veut pas que ça change. Nos cœurs sont loin du Saint-Esprit. Nos cœurs n’aspirent pas à la révélation du Saint-Esprit et à ses œuvres dans l’Eglise. On est pauvre et le Seigneur a dit à Laodicée: tu es pauvre, tu penses que tu es riche mais tu es pauvre. On est riche intellectuellement, on est riche dans la connaissance du monde, on est riche de la mondanité, on est riche des futilités, frères, des choses qui ne sont même pas utiles, qui n’édifient pas. Ça! On peut courir après! Le diable nous a piégés avec Internet, avec les jeux, avec la télévision, avec beaucoup de distractions, le diable nous a piégés. Et l’essentiel, qui est la présence de Dieu, on n’y fait pas attention. Regardez les malades: ils sont nombreux dans le monde, nombreux dans les églises. Il y a plusieurs sortes de maladies. Les plus graves sont les maladies qui touchent l’esprit que, de nos jours, les psychologues et les psychanalystes essaient de traiter, mais ce n’est pas possible. J’ai découvert que maintenant, en Europe, il y a d’autres gens qui proposent des services pour les malades spirituels. Pourquoi des services? Des gens qui font du yoga…Il y a beaucoup de services spirituels. Mais ça, c’est le travail du Saint-Esprit, mais comme les hommes ne veulent pas de l’Esprit de Dieu, alors le diable envoie d’autres esprits.

En Afrique par exemple, les faux pasteurs, les faux christs, les faux prophètes dont le Seigneur a parlé dans Mathieu 24 qui vont chez les féticheurs pour prendre des puissances pour venir fonder des églises. Et quand les gens voient que, dans les réunions d’autres tombent à la renverse, s’étirent à gauche, s’étirent à droite, ils disent: C’est Saint-Esprit, Dieu nous a bénis! Mais c’est faux! C’est diabolique, c’est Satan ! Mais les gens croient! Ce sont des chrétiens, mais ils croient. Pourquoi? Parce qu’ils ne connaissent pas le Saint-Esprit et ses manifestations. Jésus a annoncé le Saint-Esprit. Il a dit: Quand il viendra, il vous conduira dans toute la vérité. C’est la première mission. C’est un consolateur, ça veut dire qu’Il est là pour nous tenir dans les difficultés. Il n’y a pas meilleur consolateur que le Saint-Esprit. Oui, la consolation, c’est son travail, c’est son ministère, c’est son œuvre. Les gens se suicident parce qu’ils n’ont pas le Saint-Esprit, ils perdent espoir parce qu’ils n’ont pas le Saint-Esprit, ils souffrent parce qu’ils n’ont pas le Saint-Esprit. Même s’ils l’ont, ils ne veulent pas l’écouter. Ils ne veulent pas s’en remettre à Lui, mais le Saint-Esprit, c’est le meilleur consolateur qui existe.

Le Saint-Esprit, c’est Jésus-Christ Lui-même accomplissant un ministère dans la vie du croyant, de manière personnelle. Jésus-Christ est le meilleur pasteur qui existe. C’est écrit dans les Psaumes. David a dit: il est mon berger, je ne manquerai de rien… C’est le meilleur pasteur qui existe. L’esprit de Dieu en nous, c’est le meilleur pasteur: Il est là pour nous conduire, Il est là pour nous consoler. C’est le consolateur. Jésus a dit qu’Il est le consolateur. Vous serez éprouvés, vous allez souffrir, vous aurez des tribulations mais Il viendra pour vous consoler. Jésus a dit: Je vous donne ma paix. Il viendra donner la paix. Il viendra donner le courage parce que dans la consolation, il y a le courage, il y a la force, la régénération, le renouvellement. Tout ça, c’est la consolation. Il renouvelle, Il donne la force, Il encourage. Amen. Il fait beaucoup de choses.

Si on l’a manqué, on souffre et la marche devient difficile, frères. Il viendra pour nous conduire dans toute la vérité. Mais je l’ai dit la dernière fois, aujourd’hui, il n’y a pas plus ignorants que les chrétiens. Excusez-moi, frères, mais il y a beaucoup d’ignorants dans l’Eglise. C’est curieux ! L’Esprit de Vérité ! A chaque fois que le Seigneur mentionne le Saint-Esprit, Il ajoute: l’Esprit de Vérité. Le consolateur, l’Esprit de Vérité. Mais dans l’Eglise, il y abeaucoup d’ignorants, beaucoup de gens qui ignorent ce qui les concerne eux-mêmes d’abord et qui, par la suite, ignorent le plan de Dieu ! On ne peut pas être ignorant alors qu’on a reçu l’Esprit qui est venu pour nous conduire dans toute la vérité! Il est dit: Dans toute la vérité! C’est toute la vérité! Aucun domaine n’est exclu. Le Saint-Esprit est spécialiste de tous les domaines. Tout ce qu’on veut savoir, si on le demande, il y a un Esprit qui est là pour nous instruire, pour nous révéler les choses qu’on ne comprend pas!

Dieu travaille. Il se révèle. Il se manifeste. C’est la vérité. Je me souviens d’une sœur qui était malade, mais c’était une maladie spirituelle. Elle était un peu folle, elle délirait un peu. Les frères - les anciens de l’église où nous étions ont prié pour elle, mais ça n’allait pas. Nous nous sommes rapprochés d’elle parce que c’est une sœur en Christ qu’on connaissait bien. On n’arrivait pas à voir ce qui se passait. J’ai pris la décision de demander au Seigneur. Une nuit, je priais pour elle et l’Esprit m’a dit: Elle a une affection nubile. Elle a une affection nubile! Que s’est-il passé? Un frère la fréquentait régulièrement et parlait avec elle. Alors elle avait pensé que ce frère voulait la demander en mariage. Il y a eu un certain lien qui s’est créé entre eux, alors que ce n’était pas vraiment l’intention de ce frère. Quand il ne l’a plus fréquentée, elle a pris un choc: elle est devenue bizarre et un esprit en a profité. C’est ce jour-là que j’ai entendu ce mot «nubile» que je ne connaissais pas. J’ai dû chercher dans le dictionnaire pour savoir que cela avait un lien avec l’affection, entre autre amoureuse. C’était ça son problème!

Quand on a commencé à aborder la question avec elle et à prier avec elle, on a compris que c’était la vérité. Mais qui a révélé? C’est l’Esprit de Dieu ! Moi, je ne savais pas. Les frères ne savaient pas. Le frère qui fréquentait cette sœur ne savait pas qu’il était en train de faire quelque chose qui pouvait créer un problème après. C’est pour cela que, lorsqu’on n’est pas marié, il est mieux qu’on ne soit pas tout le temps ensemble, car cela crée un certain lien et, s’il n’y a pas de mariage, il y en a qui ne supportent pas.

Vous voyez, il y a beaucoup de choses. Il faut l’Esprit de Dieu pour nous conduire, frères et sœurs. C’est pareil pour la sanctification. Avec la sanctification, l’homme peut aller jusqu’à un certain niveau. Nous les prédicateurs, par exemple, on prêche sur la sanctification et chacun va jusqu’à un certain niveau, mais il y a un niveau où il faut que Dieu Lui-même te dise, par son Esprit, comment tu dois te comporter. Oui frère, il faut que Dieu te dévoile certains caractères, certains comportements avec lesquels tu ne peux pas continuer. L’impureté, c’est le Seigneur qui connaît le niveau d’impureté. C’est Dieu qui connaît le niveau de sainteté qu’il nous faut pour aller dans l’enlèvement; c’est l’Esprit de Dieu qui connaît et c’est Lui qui a la puissance de nous séparer d’un lien quelconque que tous les frères peuvent ignorer. Ma vie en tant que chrétien peut être transparente jusqu’à un certain niveau, frères. Il y a un niveau où vous ne voyez plus rien. Vous ne pouvez pas me connaître jusque dans mon intimité: ce n’est pas possible ! En cela, il en va de chacun d’entre nous, mais Dieu, Lui, peut nous connaître jusque dans notre intimité: ça c’est la mission du Saint-Esprit. Un comportement que j’ai, que tout le monde voit et qui n’est pas bon, un frère peut m’approcher et me dire: frère, je pense que ceci n’est pas correct avec la Parole de Dieu, il faut te ressaisir. Mais il y a des comportements que les frères ne voient pas, que nous avons. Il y a des racines de péchés dans nos cœurs que les frères ne voient pas et il faut le Saint-Esprit pour ôter cela. C’est Lui qui peut le faire.

Donc Il a une mission qui est une mission de vérité, ça veut dire que l’Esprit de Dieu, si nous le voulons, peut amener toute chose dans la vérité, toute chose dans la lumière. C’est clair. C’est l’Esprit de Vérité. En Dieu, il n’y a pas de mensonge. La bible dit que Dieu est Lumière, en Lui, il n’y a pas de ténèbres. L’Esprit de Dieu, c’est l’Esprit de lumière. Il n’y a pas de ténèbres en Lui. C’est Lui seul qui peut nous amener au niveau de sainteté dont on a besoin pour être enlevés. Ce n’est pas un travail superficiel. C’est un travail intérieur, un travail profond. Frères, on ne peut pas être ignorants alors que l’Esprit de vérité est venu pour nous conduire dans la vérité, dans la lumière. Un chrétien ignorant, c’est un chrétien qui ne fait rien avec le Saint-Esprit. Jésus a dit aux frères: Jusque-là vous n’avez rien demandé. Il y en a qui ne demandent jamais rien à Dieu. Ils ne posent jamais de questions à Dieu. Ils ne posent jamais de questions à Dieu concernant leur vie personnelle, concernant la vie de l’Eglise. Il y en a qui ne posent jamais de question à Dieu et pourtant, on doit poser des questions à Dieu et avoir de Lui des réponses parce que Dieu est vivant, Il répond aux questions.

L’Esprit de Dieu, c’est vraiment un travail précis, c’est une mission qu’Il est venu accomplir avec chacun de nous individuellement. Il y a une mission que Dieu accomplit. Il a un projet et une mission avec chacun de nous. Amen! Oui, Jésus-Christ a un projet avec chacun de nous. Avec chaque chrétien individuellement, le Seigneur a un projet, Il a une mission. Mais il faut connaître le projet de Dieu, par l’Esprit. Nous ne venons pas à l’Eglise pour aller à l’Eglise. On doit connaître le projet que l’Esprit partage avec nous surtout à la fin des temps où on a reçu un message particulier, un message qui nous a mis à part. Il y a un projet que Dieu poursuit avec chacun de nous, individuellement. Si on n’est pas à l’écoute du Saint-Esprit, si on ne fait pas attention à Lui, si on l’ignore, si on vit pour vivre, il nous sera difficile de plaire à Dieu. Amen!

Le but de cette prédication, c’est d’abord d’éveiller notre conscience sur le fait que le Seigneur a une mission dans l’Eglise, le Saint-Esprit a une mission dans l’Eglise. Il est venu pour nous conduire dans toute la vérité. Donc, un chrétien ne doit pas être ignorant. Regardez ce que le Seigneur dit à l’Eglise de Laodicée…tu es pauvre, tu es misérable, tu es aveugle… Mais une Eglise qui a le Saint-Esprit qui est pauvre, qui est misérable, qui est nue ? C’est malheureux frères! Quand le prophète voit l’Eglise après Lui, qui marche dans la confusion…quand il voit les églises qui ont cru dans son ministère dans les cachots, dans les prisons habillées en haillons…quand il voit l’église des Etats-Unis comme une sorcière avec les églises d’Europe…où est le Saint-Esprit? Où est sa place, sa mission dans nos Assemblées frères? On doit être sensibilisés!

J’ai dit beaucoup choses concernant les expériences que l’on a vécues au début de ce mouvement de réveil. Moi, j’étais surpris de voir ce que j’ai vu parce que je n’avais jamais vu ça auparavant, et pourtant ça existe. Pourquoi? Parce qu’on n’est pas sensibilisés. Mais, si on veut que ça change, ça va changer. L’église, ce n’est pas le bâtiment, non. L’église, c’est chacun de nous individuellement. Ce n’est pas le bâtiment. On peut changer de lieu de prière et aller ailleurs demain. L’église ce ne sont pas les bâtiments, ce sont les frères et sœurs. La Bible dit que le Seigneur n’habite pas dans ce qui est fait de la main de l’homme. Le Seigneur bâtit son temple et y habite. L’église, c’est chacun de nous individuellement et il est avantageux pour nous que le Seigneur soit présent, qu’Il se manifeste. Il est avantageux qu’on accepte de Lui laisser son église. Il est avantageux pour nous qu’on accepte de nous abandonner entre les mains du Seigneur. Il est avantageux qu’on recherche la communion du Saint-Esprit par les prières, par les supplications, par les repentances, par les jeûnes. Il est avantageux pour nous qu’on convoque des réunions solennelles, qu’on se réunisse d’un seul cœur, d’une seule âme pour rechercher la présence de Dieu, le Dieu de nos pères! Frères, j’ai lu votre hymne national ce matin, [Hymne nationale Suisse] la dernière strophe, c’est glorieux ! C’est glorieux! Votre hymne vous appelle à ne pas oublier le Dieu de vos pères. Votre hymne vous appelle à vivre comme ils ont vécu! Mais ça, c’est glorieux ! Je ne sais pas si ça existe dans une autre nation. Et il y est écrit dedans: Suisse ! Suisse! N’abandonne pas ton Dieu !… ça m’a touché ! C’est ce matin que j’ai lu ça. J’ai dit: Mais, ce n’est pas possible ! Ça existe dans un pays aujourd’hui? C’est une parole d’exhortation ! Chaque suisse qui chante ce chant doit se sentir vraiment chrétien, frères. Il y a eu des réveils dans ce pays et ailleurs en Europe… Où est la place du Saint-Esprit dans nos églises aujourd’hui? Dans nos vies? Dans nos maisons? Dans nos ménages? Où est la place du Saint-Esprit alors qu’Il est venu pour accomplir une mission. Une mission, n’oublions pas cela, c’est une mission. Jésus-Christ aujourd’hui, est là pour accomplir une mission, mais la mission a un terme.

Un temps vient où la mission prend fin. Donc, tant qu’on a encore le privilège de prêter attention au Saint-Esprit, il faut le faire. Et puis, j’ai compris frères, par expérience, qu’on doit poser des questions à Dieu si on veut des réponses. Quand Jésus a dit que l’Esprit vient pour vous conduire dans toute la vérité … ça veut dire que celui qui veut savoir la vérité la saura. Tu veux connaître la vérité sur un sujet, sur un problème, tu sauras! Mais, si tu n’as pas cherché à connaître la vérité, tu ne sauras pas la vérité. Mais ça ne veut pas dire que Dieu n’est pas là. Il est là. Amen. Quand il y a un privilège, il faut en profiter. Où est la place de l’Esprit de Dieu dans notre vie aujourd’hui et dans la vie de l’église, frères? Je pense que chacun de nous doit réfléchir. C’est important. On doit réfléchir… Il y a beaucoup de choses à dire.

L’Esprit de Dieu est venu pour qu’on ne soit pas ignorant ! Ne soyons pas des ignorants dans ce monde aujourd’hui. Qu’est-ce que Dieu dit sur le monde ? On doit savoir. Qu’est-ce que Dieu dit sur l’Eglise ? On doit savoir. Qu’est-ce que Dieu dit sur ta propre vie ? Tu dois savoir. Quelle est ta place dans l’Eglise, dans le Corps de Christ ? Tu dois savoir. Quel projet Dieu poursuit avec ta personne? Tu dois savoir. Dans cette église de Lausanne, chacun de vous a une place, une position. Si tu demandes à Dieu, Il va te montrer. Si tu demandes au Seigneur: Qu’est-ce que tu attends de moi aujourd’hui dans cette église de Lausanne? Dieu te le dira. Il te le dira et Il te conduira à faire ce que tu as à faire. Mais quand on ne cherche pas la communion avec Dieu et qu’on se laisse emballer par le monde et ses affaires, on oublie le Saint-Esprit, on oublie la cohabitation, on oublie sa mission et notre préparation devient problématique.

Il est venu pour nous convaincre de péché, mais beaucoup n’aiment pas se confesser. Ils n’aiment pas se repentir, les chrétiens d’aujourd’hui ne se repentent pas. Ils n’aiment pas la confession, mais le Saint-Esprit est venu pour que nous soyons convaincus de péché. Quand tu as fait du mal à ton frère, normalement, celui qui a l’Esprit doit être convaincu de se repentir. Il y en a qu’on persuade de se repentir. On doit les persuader de se repentir. On doit parler, parler, parler, parler pour qu’ils comprennent qu’ils doivent se repentir, pour qu’ils comprennent qu’ils doivent demander pardon ! Mais, où est la place du Saint-Esprit qui est là pour te convaincre que tu as péché et que tu dois te repentir? C’est une mission du Saint-Esprit, on l’a lu : Il convaincra le monde de péchéOn ne peut pas se repentir si on n’a pas été convaincu de péché. C’est le travail du Saint-Esprit. Ce n’est pas le travail d’un homme.

Un frère peut en exhorter un autre à se repentir: frère, il faut te repentir, frère il faut te réconcilier, il faut demander pardon… On peut exhorter, c’est notre travail! Amen! Chacun de nous peut exhorter son prochain, mais, si la personne n’est pas convaincue, Que ce soit un chrétien dans l’Assemblée ou une personne dehors, tant qu’elle n’est pas convaincue par l’Esprit de Dieu qu’elle doit se repentir, elle ne le fera pas. Alors, où est la place du Saint-Esprit? L’Eglise vit dans le péché. Les frères et sœurs n’ont pas la crainte de Dieu ! Mais c’est l’Esprit de Dieu qui donne la crainte de Dieu ! Une église où les œuvres des ténèbres sont dévoilées par les prophéties, par des paroles de connaissance, une église où l’Esprit de Dieu se manifeste de plusieurs manières où il y a la lumière, la transparence, alors les gens sont dans la crainte de Dieu parce qu’ils savent qu’ils ne peuvent pas faire comme ils veulent.

C’est cela la mission du Saint-Esprit. On doit Le laisser agir. Oui frères, pour nous reposer sur l’Esprit de Dieu, il faut Le laisser agir. Quand Il commence à travailler, on est tranquille. Tu peux faire ce que tu veux, tu viens t’asseoir, tu seras dévoilé! C’est Lui qui va te convaincre de péché. Tu vas commencer à te repentir, à pleurer et nous on va entendre les pleurs. Quand ça pleure, c’est que quelque chose se passe. On voit l’histoire d’Ananias et Saphira. Dans leur maison, monsieur et madame se sont arrangés pour prendre des décisions. Ils sont venus vers les apôtres et Pierre leur a demandé: vous êtes sûrs que c’est à ce prix que vous avez vendu ce champ? Ils ont dit: Oui. L’homme a dit: Oui, c’est à ce prix… Pierre a dit: non, pourquoi tromper le Saint-Esprit? Ananias est tombé, mort. Sa femme est venue, elle a dit la même chose et elle est tombée morte aussi. Pierre n’était pas dans la chambre quand ils ont pris l’argent et se sont entendus pour déclarer un faux prix. Pierre n’était pas là.

C’est l’Esprit de Dieu qui a dévoilé. Dieu convainc de péché. Il convainc de jugement. Si l’Esprit de Dieu se manifeste au milieu de nous, on est convaincu. Frères, la conviction, c’est très important. On est convaincu. Que ce soit pour le bien ou pour le mal, on est convaincu et l’église est dans la paix. Mais si l’Esprit n’a pas de place parmi nous, si nous voulons nous-même remplir les choses… Si on ne recherche pas le Saint-Esprit - parce qu’il faut le rechercher, il faut rechercher la présence de Dieu et c’est par la prière, les jeûnes, la repentance, qu’on recherche et qu’on trouve la présence de Dieu. Vous pouvez consulter les écritures. Dieu se manifeste là où les gens veulent Le voir à l’œuvre, Il se manifeste là où il y a des cœurs dévoués. On a vu beaucoup de témoignages dans la première église. N’acceptons pas l’état actuel de notre assemblée. On ne doit pas accepter ça, non. On doit aspirer à aller de l’avant. On doit aspirer à un changement. Il faut que nos cœurs aspirent à un changement. Oui frères, nos cœurs doivent aspirer à un changement, à un vrai changement, un véritable changement, un changement qui vient de Dieu seul, un changement vraiment spirituel qui nous propulse dans la préparation. Nos cœurs doivent soupirer après cela. Nos cœurs doivent aspirer à cela et on doit songer à se retrouver dans les prières et les supplications parce qu’il faut joindre l’acte la parole. Quand Dieu te parle dans ton cœur, il faut accepter de faire ce qu’Il te demande de faire.

Dieu agit par suggestion. L’Esprit en nous, nous fait des suggestions. Quand on accepte, cela devient une réalité. Si Dieu te suggère quelque chose dans ton cœur et que tu l’acceptes, cela devient une réalité. S’il te suggère et que tu résistes - parce qu’on peut résister - Dieu nous a créés comme cela. Peut-être que c’est le problème majeur de l’homme, mais c’est comme ça. Un homme peut dire non à Dieu. Le brigand à la croix a dit non. Il y en a un qui a dit oui et l’autre a dit non. Pourtant, ils étaient en train de mourir ! C’était vraiment la dernière minute et il a pensé à parler contre le Seigneur ! Son voisin lui dit: mais écoute, nous on a mal fait, on mérite ça… mais lui, qu’est-ce qu’il a fait?… on peut dire non à Dieu à tout moment.

Dieu n’est pas comme le diable, frères. Aussi, aspirons vraiment que notre assemblée de Lausanne retrouve la puissance de Dieu, retrouve les manifestations du Saint-Esprit. Cela va nous aider frères. Cela règle beaucoup de problèmes. Oui, quand Dieu se manifeste cela règle beaucoup de problèmes et celui qui assume la fonction pastorale se repose. Quand je dis cela, ça ne veut pas dire qu’ils sont désœuvrés, mais tu apprends qu’il y a eu un problème et que cela a été réglé par le frère ou la sœur dans la prière. Dieu lui a dit quelque chose et tu es heureux et les brebis, les âmes qui se confient au Seigneur sont nourries, elles avancent, elles sont joyeuses, elles se retrouvent… mais là où il n’y a pas ces choses qui font partie de nous, car tout ce que la bible nous présente comme des richesses de l’Esprit fait partie de nous, de notre divinité, de notre vie. Cela fait partie de nous. Ça fait partie de notre royaume. Aussi, quand cela nous manque, on en souffre.

Ce sont des souffrances qu’on n’imagine pas, mais qui ont des conséquences graves. Si les prophéties manquent dans une église, c’est un problème. Les paroles de connaissance, les dons pour guérir les malades… il y a des malades parmi nous? Mais si un frère ici a un don pour guérir les malades, c’est bon. Si les médecins déclarent que, pour toi, il n’y a plus rien à faire, au moins tu as une espérance ! Tu sais que Dieu va faire quelque chose pour toi ! Mais comme on voit l’église asséchée, on perd l’espoir et il y a des frères qui meurent de maladie. Je ne dis pas qu’un frère ne peut pas mourir de maladie, non, mais je dis que Dieu est puissant pour faire toute chose. Amen. L’esprit de Dieu se manifeste de manière illimitée. Dieu fait de grandes choses et Jésus a dit que tout est possible à celui qui croit… frères, aspirons à ces choses.

Je vous ai dit la dernière fois que je cherchais un message de fin d’année pour notre église et j’ai reçu celui-ci. Ce que je vous dis maintenant, je l’ai dit le 30 décembre 2016 à notre Assemblée. J’ai dit aux frères que nous devons aspirer à toutes les manifestations du Saint-Esprit dans notre église. C’est Dieu qui peut faire en sorte que l’atmosphère soit joyeuse pour nous tous. Ce n’est pas notre chair. Il faut Dieu. Vous pouvez parler à un frère, parler à une sœur, l’exhorter sur des problèmes, mais il faut que Dieu agisse, que la main du Seigneur soit manifestée sinon ça ne marche pas. A un certain moment, on est impuissant, on est bloqué. Mais si on est bloqué alors qu’on a un avantage, profitons-en ! Crions au Seigneur, implorons sa grâce pour qu’Il vienne faire quelque chose pour l’Eglise, que l’Eglise soit délivrée de la tiédeur, de la lourdeur, de la paresse, que des frères et sœurs bien disposés reçoivent des dons de l’Esprit pour édifier l’Assemblée. Venir prêcher à la chaire ne suffit pas, car les dons de l’Esprit accompagnent la prédication. Pour entreprendre le ministère pastoral, il faut vraiment que l’Esprit de Dieu travaille. Oui, il faut que l’Esprit de Dieu travaille et le pasteur doit avoir certains dons, certaines qualités qui l’amènent à mieux surveiller le troupeau. La grâce est que c’est déjà prévu. C’est déjà prévu. C’est prévu mais il faut qu’elle soit manifestée pour chacun de nous. Amen?

Que Dieu nous aide frères et sœurs, que Dieu nous aide. Percevons le but pour lequel je prêche ce soir. Que nos cœurs soient sensibilisés sur la mission du Saint-Esprit dans notre église de Lausanne. Que nos cœurs soient sensibilisés sur la mission du Saint-Esprit et que nos cœurs aspirent à ce que Dieu accomplisse sa mission dans notre assemblée, dans notre vie personnelle, dans notre ménage, pour tout ce que nous avons à faire, que la mission du Seigneur soit accomplie.

Pour ce qui est de la manifestation de l’Esprit, ce n’est pas l’homme qui fait, mais c’est l’homme qui doit aspirer à cela. On doit aspirer à cela, on doit rechercher cela, on doit demander à Dieu de le faire. C’est tout. On demande à Dieu de le faire, Il va le faire. Le Seigneur a dit que: Tout ce que vous demandez en priant, si vous croyez que vous l’avez reçu, vous le verrez s’accomplir. Si l’église aspire à ces choses, si l’église pleure devant Dieu pour ces choses alors Dieu se manifeste. C’est avantageux pour nous tous. C’est vraiment un avantage. Que Dieu soit béni. Demain je vais continuer parce qu’il y a beaucoup de choses à dire là-dessus. J’ai un peu parlé pêle-mêle, mais il y a beaucoup de choses à dire sur ce sujet.

Il faut comprendre aussi qu’il y a quelqu’un qui a intérêt à ce que Dieu n’agisse pas dans l’Eglise, c’est Satan. Quand Dieu agit, Il dévoile le diable, Il dévoile ses œuvres. Quand Dieu se manifeste, Il dévoile les œuvres de Satan. Satan ne veut pas cela et comme il ne veut pas cela, il va faire en sorte que vos regards n’aillent même pas dans cette direction. Quoique vous souffriez, c’est ce qu’Il va faire: détourner nos regards, qu’on n’aspire pas à ces choses, qu’on ne fasse pas attention à ces choses et qu’on se dise que, de toutes façons, cela va arriver. Non, frères, non! Cela n’arrive pas parce que de toute façon ça doit arriver, mais ça arrive parce que nos cœurs aspirent à cela. Les apôtres ont prié à la chambre haute jusqu’à ce que l’Esprit descende. On a vu le témoignage ! Actes des apôtres rend le témoignage de la manière dont l’Esprit s’est manifesté dans le milieu des premiers frères. Aujourd’hui encore, le témoignage peut être rendu. Amen. Oui ! Je suis allé au Congo en 2009, je crois. Pendant mon séjour, une nuit, j’ai eu une vision après avoir beaucoup prier. J’ai vu un aigle qui a tournoyé dans le ciel et qui a foncé tout droit sur moi et est entré en moi. Je ne savais pas de quoi il était question, mais j’ai passé du temps à prier parce que c’était une vision et le samedi, quand je suis allé à l’église, après la prédication, quand on a commencé à prier, l’Esprit est descendu dans l’église. Un frère, dans les témoignages qui ont suivi a dit qu’il avait vu un aigle posé sur l’église. C’est là que j’ai compris la vision que j’avais eu dans la nuit, c’est une onction qui avait été répandue dans l’église. Des gens qui n’avaient jamais eu de vision ont commencé à en avoir, des paroles, des prophéties. Il y a un frère qui a reçu ce jour-là un don tel qu’il pouvait avoir des visions très profondes et c’est un don qui nous a profité plus tard car, quand il avait des visions il nous les envoyait, qu’on notait et que je donnais aux frères. La plupart des visions qu’il a vues et qu’on a publiées se sont accomplies.

Ce sont des choses qui sont encore vraies aujourd’hui. Dieu travaille frères, mais nos cœurs doivent aspirer à ces choses. Si on n’y aspire pas, c’est dangereux. Que Dieu vous bénisse. Je vais m’arrêter là et demain on continuera. Nous allons nous remettre entre les mains du Seigneur pour qu’Il nous donne de comprendre que l’Esprit a une mission dans l’Eglise et avec chacun d’entre nous. Et, excusez-moi, je voudrais dire encore une chose… Vous les frères de ce pays, je me dis que Dieu a une mission avec votre pays parce que, quand j’ai lu votre hymne national…l’hymne qui fonde un Etat… vous savez, si vous voulez percevoir l’avenir de cette nation sur le plan prophétique, lisez bien l’hymne national… lisez et vous allez voir ce qu’il y a à l’intérieur. J’ai trouvé cela très profond et Dieu sait pourquoi ! Lausanne a été un pilier pour l’église de la fin des temps. Amen. Et je ne crois pas qu’un ange soit descendu ici pour vous dire que cette mission est finie. Pour l’avenir, Dieu sait ce qu’Il va faire. Amen. Donc, quand je parle de projet de l’Esprit aussi, on doit percevoir toutes ces choses, on doit les comprendre et on doit demander à Dieu de nous ouvrir l’intelligence. On va prier.

 

***************

Le Cantique suisse est l'hymne national de la Suisse, depuis la seconde moitié du XXsiècle. Chant composé en 1841 par Alberich Zwyssig (1808-1854) avec les paroles allemandes de Leonhard Widmer (1809-1867), il devient hymne national avec un statut provisoire en 1961 puis définitif en 1981.

Hymne national suisse (Cantique suisse)

1ère strophe

Sur nos monts, quand le soleil Annonce un brillant réveil, Et prédit d'un plus beau jour le retour, Les beautés de la patrie Parlent à l'âme attendrie; Au ciel montent plus joyeux, Au ciel montent plus joyeux, Les accents d'un cœur pieux, Les accents émus d'un cœur pieux.

2ème strophe

Lorsqu'un doux rayon du soir, Joue encore dans le bois noir, Le cœur se sent plus heureux près de Dieu. Loin des vains bruits de la plaine, L'âme en paix est plus sereine, Au ciel montent plus joyeux Au ciel montent plus joyeux, Les accents d'un cœur pieux, Les accents émus d'un cœur pieux.

3ème strophe

Lorsque dans la sombre nuit, La foudre éclate avec bruit, Notre cœur pressent encore le Dieu fort; Dans l'orage et la détresse, Il est notre forteresse; Offrons-lui des cœurs pieux: Offrons-lui des cœurs pieux: Dieu nous bénira des cieux, Dieu nous bénira du haut des cieux.

4ème strophe

Des grands monts vient le secours; Suisse, espère en Dieu toujours! Garde la foi des aïeux, Vis comme eux! Sur l'autel de la patrie, Mets tes biens, ton cœur, ta vie! C'est le trésor précieux, C'est le trésor précieux, Que Dieu bénira des cieux, Que Dieu bénira du haut des cieux.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.