La marche de l’incrédulité

  • Parfait M'bra
  • jeudi, 15 décembre 2016
Fichier
0.0/5 Note (0 votes)

Que le Seigneur soit  béni. Je vous salue dans le nom du Seigneur Jésus. On avait déjà eu une réunion ici et comme le frère l’a dit, on est allé tenir des réunions à Cocotomé et le Seigneur nous donne encore l’occasion de revenir. Je vous ai déjà dit que je vous dirai toujours les mêmes choses quand je serai devant vous. Amen!

C’est toujours pour vous parler du réveil parce que c’est le temps où on doit insister sur ces choses. C’est ce qui est important. Chaque heure a son Message. Chaque heure a sa prédication et nous sommes arrivés dans un temps où on doit vous prêcher le réveil. C’est de cela qu’on doit vous parler. C’est la prédication qui conduit l’œuvre de Dieu. C’est ce que l’Esprit nous dit qui nous conduit. Quand on écoute et qu’on accepte, Dieu se révèle à nous. Si vous avez l’occasion d’entendre la prédication du réveil, si vous l’acceptez, si vous la croyez, le réveil sera révélé en vous. C’est pour ça que ce soir, je voudrais vous parler de l’incrédulité et aussi de la foi.

En effet, nous avons été appelés à sortir et nous avons marché. Maintenant il s’agit d’entrer quelque part dans la terre promise. Nous ne sommes pas loin d’entrer dans les promesses de Dieu. Quand on marche, on va quelque part. Les enfants d’Israël ont marché depuis leur sortie de l’Egypte. Ils ont marché et sont entrés en Canaan. Nous aussi, on a reçu un appel à sortir et on a marché. Maintenant, on doit entrer quelque part. Mais il s’est posé un problème avec les enfants d’Israël. Ce soir, on va en parler. Ce sont des choses qu’on a l’habitude d’entendre, mais ce soir, je voudrais revenir là-dessus, afin qu’on puisse encore bien écouter, qu’on puisse bien comprendre combien il est dangereux de sortir et de ne pas entrer.

Nous lisons dans Nombres chapitre 13. Le chapitre parle des espions qui sont allés et qui ont sillonné le pays de Canaan. Quand les enfants d’Israël ont quitté l’Egypte, ils ont marché et sont arrivés à la frontière, à l’entrée de Canaan. Mais avant d’entrer dans le pays, Moïse a envoyé 12 espions pour aller explorer le pays et venir rendre compte. Vous savez, les enfants d’Israël sont intelligents. Dieu les a rendus intelligents et Moïse était un homme de guerre. Il a fait la guerre en Egypte. Il connaissait les tactiques militaires. Il savait que pour affronter l’ennemi, il fallait le connaître. Donc, il a envoyé des espions pour aller regarder le pays à plusieurs niveaux: comment les villes étaient bâties, comment les hommes étaient, comment était la végétation etc. Ils sont allés regarder tout ça et ils sont venus leur rendre compte. Maintenant, ils devaient examiner le compte rendu et par la suite entrer dans le pays.

Nombres 13 et Nombres 14 parlent de cette situation. On va lire Nombres 13 verset 21 à 33:

«  21 Ils montèrent, et ils explorèrent le pays, depuis le désert de Tsin jusqu'à Rehob, sur le chemin de Hamath. 22 Ils montèrent, par le midi, et ils allèrent jusqu'à Hébron, où étaient Ahiman, Schéschaï et Talmaï, enfants d'Anak. Hébron avait été bâtie sept ans avant Tsoan en Egypte. 23 Ils arrivèrent jusqu'à la vallée d'Eschcol, où ils coupèrent une branche de vigne avec une grappe de raisin, qu'ils portèrent à deux au moyen d'une perche; ils prirent aussi des grenades et des figues. 24 On donna à ce lieu le nom de vallée d'Eschcol, à cause de la grappe que les enfants d'Israël y coupèrent.

25 Ils furent de retour de l'exploration du pays au bout de quarante jours. 26 A leur arrivée, ils se rendirent auprès de Moïse et d'Aaron, et de toute l'assemblée des enfants d'Israël, à Kadès dans le désert de Paran. Ils leur firent un rapport, ainsi qu'à toute l'assemblée, et ils leur montrèrent les fruits du pays. 27 Voici ce qu'ils racontèrent à Moïse: Nous sommes allés dans le pays où tu nous as envoyés. A la vérité, c'est un pays où coulent le lait et le miel, et en voici les fruits. 28 Mais le peuple qui habite ce pays est puissant, les villes sont fortifiées, très grandes; nous y avons vu des enfants d'Anak. 29 Les Amalécites habitent la contrée du midi; les Héthiens, les Jébusiens et les Amoréens habitent la montagne; et les Cananéens habitent près de la mer et le long du Jourdain.

30 Caleb fit taire le peuple, qui murmurait contre Moïse. Il dit : Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs ! 31 Mais les hommes qui y étaient allés avec lui dirent : Nous ne pouvons pas monter contre ce peuple, car il est plus fort que nous. 32 Et ils décrièrent devant les enfants d'Israël le pays qu'ils avaient exploré. Ils dirent : Le pays que nous avons parcouru, pour l'explorer, est un pays qui dévore ses habitants; tous ceux que nous y avons vus sont des hommes d'une haute taille; 33 et nous y avons vu les géants, enfants d'Anak, de la race des géants : nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles. »

Maintenant, on va lire Nombres 14 versets 1-12:

«  1 Toute l'assemblée éleva la voix et poussa des cris, et le peuple pleura pendant la nuit. 2 Tous les enfants d'Israël murmurèrent contre Moïse et Aaron, et toute l'assemblée leur dit : Que ne sommes-nous morts dans le pays d'Egypte, ou que ne sommes-nous morts dans ce désert ! 3 Pourquoi l'Eternel nous fait-il aller dans ce pays, où nous tomberons par l'épée, où nos femmes et nos petits enfants deviendront une proie ? Ne vaut-il pas mieux pour nous retourner en Egypte ? 4 Et ils se dirent l'un à l'autre : Nommons un chef, et retournons en Egypte.

5 Moïse et Aaron tombèrent sur leur visage, en présence de toute l'assemblée réunie des enfants d'Israël. 6 Et, parmi ceux qui avaient exploré le pays, Josué, fils de Nun, et Caleb, fils de Jephunné, déchirèrent leurs vêtements, 7 et parlèrent ainsi à toute l'assemblée des enfants d'Israël : Le pays que nous avons parcouru, pour l'explorer, est un pays très bon, excellent. 8 Si l'Eternel nous est favorable, il nous mènera dans ce pays, et nous le donnera : c'est un pays où coulent le lait et le miel. 9 Seulement, ne soyez point rebelles contre l'Eternel, et ne craignez point les gens de ce pays, car ils nous serviront de pâture, ils n'ont plus d'ombrage pour les couvrir, l'Eternel est avec nous, ne les craignez point!

10 Toute l'assemblée parlait de les lapider, lorsque la gloire de l'Eternel apparut sur la tente d'assignation, devant tous les enfants d'Israël. 11 Et l'Eternel dit à Moïse : Jusqu'à quand ce peuple me méprisera-t-il? Jusqu'à quand ne croira-t-il pas en moi, malgré tous les prodiges que j'ai faits au milieu de lui? 12 Je le frapperai par la peste, et je le détruirai; mais je ferai de toi une nation plus grande et plus puissante que lui. »

Amen.  Maintenant, dans le même chapitre, on lit à partir du verset 26 jusqu’au verset 38:

«  26 L'Eternel parla à Moïse et à Aaron, et dit : 27 Jusqu'à quand laisserai-je cette méchante assemblée murmurer contre moi? J'ai entendu les murmures des enfants d'Israël qui murmuraient contre moi. 28 Dis-leur: Je suis vivant ! dit l'Eternel, je vous ferai ainsi que vous avez parlé à mes oreilles. 29 Vos cadavres tomberont dans ce désert. Vous tous, dont on a fait le dénombrement, en vous comptant depuis l'âge de vingt ans et au-dessus, et qui avez murmuré contre moi, 30 vous n'entrerez point dans le pays que j'avais juré de vous faire habiter, excepté Caleb, fils de Jephunné, et Josué, fils de Nun. 31 Et vos petits enfants, dont vous avez dit : Ils deviendront une proie ! je les y ferai entrer, et ils connaîtront le pays que vous avez dédaigné. 32 Vos cadavres, à vous, tomberont dans le désert; 33 et vos enfants paîtront quarante années dans le désert, et porteront la peine de vos infidélités, jusqu'à ce que vos cadavres soient tous tombés dans le désert. 34 De même que vous avez mis quarante jours à explorer le pays, vous porterez la peine de vos iniquités quarante années, une année pour chaque jour; et vous saurez ce que c'est que d'être privé de ma présence. 35 Moi, l'Eternel, j'ai parlé ! et c'est ainsi que je traiterai cette méchante assemblée qui s'est réunie contre moi; ils seront consumés dans ce désert, ils y mourront.

36 Les hommes que Moïse avait envoyés pour explorer le pays, et qui, à leur retour, avaient fait murmurer contre lui toute l'assemblée, en décriant le pays; 37 ces hommes, qui avaient décrié le pays, moururent frappés d'une plaie devant l'Eternel. 38 Josué, fils de Nun, et Caleb, fils de Jephunné, restèrent seuls vivants parmi ces hommes qui étaient allés pour explorer le pays. » Alléluia! Que Notre Seigneur soit béni!

Je  voudrais aborder ce sujet avec vous et l’intituler « la marche de l’incrédulité ». J’ai eu à faire cette prédication parce que, dans notre assemblée, le Seigneur nous avait fait un reproche. A ce moment-là, j’étais en voyage au Burkina Faso. Un jour, un frère m’a appelé pour me dire qu’alors qu’ils priaient, il y a eu une prophétie qui a reproché à l’église que, parmi nous, il y avait de l’incrédulité. Et quand je suis revenu de mon voyage, j’ai eu à cœur de parler sur ce sujet. Mais avant cela, j’avais eu à cœur de parler sur la foi parce que nous avons mis en place une chaîne de prière sur Internet. Et le Saint-Esprit m’a fait comprendre que les frères qui étaient engagés dans ce mouvement de prière devaient avoir la foi. Quand on vient s’engager dans la prière, on doit avoir beaucoup de foi qu’on ajoute à la prière parce qu’une prière sans foi n’est pas exaucée. Celui qui prie sans la foi ne peut pas être exaucé. Alors, j’avais à cœur de parler sur la foi et nous avons eu des reproches. J’ai parlé de ce sujet et nous avons prié en conséquence.

Alors, quand j’ai eu à cœur de prêcher ici, c’est le premier sujet qui m’est venu et je pense que vous avez entendu la lecture qui a été faite. Dans l’histoire de la Bible, il y a deux marches. Il y a eu la marche d’Israël naturel. C’est le peuple dont la Bible parle ici. Et il y a eu la marche d’Israël spirituel. Nous sommes Israël spirituel et notre marche continue. Mais notre marche arrive à sa fin. Nous sommes presque arrivés à la fin de notre marche. Je parle de l’Eglise. Mais il y a deux marches: la marche d’Israël naturel, le peuple qui est issu d’Abraham, de Jacob, dont la Bible parle…Leurs ancêtres ont marché dans le désert. Ils ont été appelés à sortir de l’Egypte avec la puissance de Dieu et ils ont entamé une marche dans le désert. Cette marche devait les conduire en Canaan, un pays que Dieu avait promis par leur père Abraham.

Alors, ils ont eu une marche, une marche qui a duré quarante ans et la Bible parle de cette marche. C’est une marche qui fut difficile pour les enfants d’Israël à cause de leur propre péché, à cause de leur propre désobéissance. Ils ont souffert de cette marche. Elle a duré quarante ans alors qu’à l’origine, cette marche devait durer moins que cela. Cela devait faire seulement quelques semaines pour qu’ils aillent en Canaan. Oui! De l’Egypte à Canaan, ils devaient y être en quelques semaines, mais ils ont mis quarante ans parce que Dieu les avait maudits. Dieu a tué tous ceux qui étaient sortis d’Egypte, qui avaient murmuré et qui avaient 20 ans et au-dessus. Ils périrent tous dans le désert. Tous ceux qui étaient âgés, qui avaient plus de vingt ans. Le Seigneur a juré qu’ils n’entreraient pas en Canaan, excepté Josué et Caleb. Alléluia. Le Seigneur l’avait bien dit… vous l’avez entendu, on l’a lu ! Même Moïse mourut. Aaron aussi. Seulement Josué et Caleb sont entrés.

Dieu a dit : Maintenant, vous allez errer dans le désert. Vous mourrez tous ! Personne, aucun d’entre vous n’échappera, à part Josué et Caleb qui ont été animés d’un autre esprit. Personne n’entrera en Canaan. Mais vos enfants, qui vont naître après vous dans le désert entreront. Je les ferai entrer dans le pays mais vous n’entrerez pas ! Frères, c’est ça qui a fait qu’ils ont marché quarante ans dans le désert. Leur marche a été allongée. Sinon, au commencement, ils devaient seulement mettre peu de temps pour entrer en Canaan. Mais, Dieu les a fait errer pendant quarante ans afin que les incrédules meurent. C’était une punition, une malédiction. Mais pourquoi, frères? Ils étaient sous le jugement de Dieu à cause de l’incrédulité. Les enfants d’Israël ont marché ! Ils ont été appelés à sortir et ils ont marché, mais leur marche a été une marche de l’incrédulité. Ils ont marché dans l’incrédulité depuis le temps où ils ont quitté l’Egypte jusqu’à arriver aux portes de Canaan. Ils ont manifesté à l’égard de Dieu, de la méchanceté, du mépris, de l’incrédulité…

C’était ça leur comportement pendant tout le temps qu’ils ont été dans le désert. Et Dieu a été offensé, Dieu a été attristé. Dieu avait aimé ce peuple. Pour le sauver, Il a mis à l’écart Moïse et pendant quarante ans Il avait formé Moise. Il avait instruit Moïse à cause de ce peuple, parce qu’il voulait un homme pour libérer le peuple. Il a donné à Moïse une puissance dans un bâton pour faire des miracles, des prodiges, pour amener le peuple à croire que Celui qui est derrière Moïse, qui les appelle à sortir est puissant.

Vous comprenez, frères? Dieu s’est révélé à Moïse et Moïse avait peur d’aller devant Pharaon. Alors, Dieu a donné une puissance à Moïse afin que Pharaon sache que Moïse n’est pas venu de lui-même pour faire sortir le peuple d’Israël. C’était aussi afin que les enfants d’Israël eux-mêmes sachent que leur frère Moïse, ne s’est pas levé de lui-même pour les faire sortir. Dieu voulait qu’ils comprennent qu’il y avait une autre puissance derrière Moïse. Pour cela, il y a eu de grands prodiges en Egypte. Il a révélé sa puissance en Egypte et les égyptiens ont été frappés de plusieurs plaies. Leurs eaux ont été transformées en sang, des grenouilles sont sorties dans le pays. L’ange de la mort a frappé leurs premiers nés, des sauterelles sont venues… il y a eu beaucoup de calamités que Dieu a amenées pour frapper les égyptiens et pour amener les enfants d’Israël à comprendre qu’il y a une puissance derrière Moïse.

Ils sont sortis. Arrivés devant la mer rouge, Moïse a frappé la mer qui s’est ouverte. Ils sont passés à sec. Et sous leurs yeux, Dieu a englouti l’armée de Pharaon. Ils ont vu de grandes choses, frères. Dieu a mis les égyptiens dans le noir et la Lumière chez les hébreux. Ils ont vu tout ça et ils sont sortis. Mais frères, ils ont marché de plainte en plainte. Ils ont marché de murmure en murmure. Ils ont eu une marche. C’est vrai qu’ils ont marché. S’ils n’avaient pas marché, ils n’auraient pas atteint la frontière de Canaan. Ils ont marché certes, mais leur marche fut la marche de l’incrédulité. Ils ont marché avec Dieu, mais leur marche a été une marche d’incrédulité. Une marche  dans laquelle s’est seulement révélée l’incrédulité.

Ils ont marché, mais pendant la marche, ils ont semé l’incrédulité. Ils ont semé la mort parce que la marche de l’incrédulité est la marche de la mort. Et quand ils étaient dans le désert, la marche de l’incrédulité avait produit  l’impureté, la débauche et les rébellions. Ils avaient rencontré un peuple dans le désert. Ils se sont enflammés avec leurs femmes dans la débauche. Dieu a été obligé de les frapper. Plusieurs sont morts. Ils se sont enflammés avec des femmes dans le désert. Pourquoi? Parce qu’ils étaient incrédules ! Leur péché fut la manifestation de leur incrédulité. Ils étaient incrédules, leur cœur était loin de Dieu. Ils voyaient Moïse. Ils avaient affaire à Moïse. Ils avaient pris Moïse comme un féticheur qui avait la solution à tous les problèmes. Ils venaient le voir : Moïse, Moïse, Moïse… parle à ton Dieu! On a faim ! On veut de la viande ! parle à ton Dieu…Moïse, Moïse… Comme un magicien qui avait un bâton pour faire des miracles quand il y avait un besoin.

Leur cœur était loin de Dieu. Ils n’étaient pas des adorateurs  parce que toute leur vie était une marche de l’incrédulité. Ils n’avaient aucune foi et ils ont marché. Ils sont arrivés à la porte de Canaan et maintenant, il fallait entrer dans le pays. C’est là qu'il y a eu un problème, frères, parce que pour entrer dans le pays, il fallait la foi ! Il fallait la foi pour entrer dans le pays ! Il fallait la foi ! Pendant leur marche, ils ont été incrédules. Ils ont marché dans les murmures, dans l’incrédulité, dans la débauche, dans l’impureté, dans la révolte… maintenant, il fallait entrer dans le pays et la foi était nécessaire.

Ils n’avaient pas appris à avoir confiance en Dieu, le Dieu qui les avait appelés depuis l’Egypte, qui avait fendu la mer pour les faire passer… ils n’avaient pas appris à avoir confiance en Lui. Leur cœur était tourné sur Moïse. Leur dieu, c’était Moïse, leur magicien. Quand ça n’allait pas : Moïse ! Et ils murmuraient. Moïse, Moïse, Moïse, tu nous as fait sortir…Frères, là maintenant, il fallait la foi ! Ils ont péri parce qu’ils n’avaient pas la FOI !  Ils ont péri parce qu’ils étaient incrédules. Ils sont tous morts parce qu’ils n’étaient pas capables de manifester la foi.

La foi n’était pas en eux. Ils n’avaient pas confiance en Dieu, ils ne croyaient pas en Lui. Moïse avait  choisi douze personnes, douze princes. C’était des gens choisis dans les tribus parce qu’ils étaient des chefs. Ils devaient aller prospecter le pays et rendre compte. Pour ce genre de missions, on avait besoin d’hommes de guerre, de chefs expérimentés, car il fallait entrer dans un pays étranger…Ils ne devaient pas se faire reconnaître. Ils devaient savoir observer et savoir aussi se cacher. Donc il fallait des hommes expérimentés, des hommes qui ont appris à faire la guerre. C’est eux qui sont partis. Ils ont fait quarante jours. Ils ont fait le tour du pays. Ils ont vu les hommes, c’était des géants. Ils ont vu les fruits du pays, c’était bon. Ils ont vu le bétail, ils ont vu la terre, c’était bon pour cultiver, ils ont vu les villes bien bâties et ils ont apporté des preuves que le pays est bon.

Quand ils sont arrivés, il fallait rendre compte à Moïse. Il y a dix qui on dit : Mais vraiment, le pays est bon. Frères, le pays est bon. C’est un pays où coulent le lait et le miel mais les gens qui sont là-bas sont trop grands. Ils sont trop grands. On est petits, on ne peut pas les battre. Ils vont nous tuerils vont nous écraser avec nos femmes et nos enfants. Si on va on est condamné à la mort.

Voilà comment ils ont parlé ! Pourquoi? Parce qu’ils étaient incrédules depuis le commencement. Leur cœur ne pouvait pas manifester la foi. La foi croit toujours en quelque chose. Quand on manifeste la foi, c’est accroché à quelque chose. La foi, ce n’est pas l’imagination. Si j’attrape ce micro, je sais que je l’ai attrapé. Personne ne peut me dire que je n’ai pas attrapé ce micro! Moi, je sais que je l’ai attrapé. C’est ça la foi. La foi se vit. La foi se sent. Alléluia ! La foi est une réalité.  Eux, ils ont vu les prodiges que Dieu a faits en Egypte. Dans le désert, ils ont vu les miracles que Dieu a faits. Ils ont bu à un rocher. Dieu a fait tomber la nourriture du ciel. Ils ont vu la gloire de Dieu devant eux. La colonne de nuée le jour, la colonne de feu la nuit ! Leurs yeux ont vu ça, mais ils sont restés incrédules.

Vous savez, si on parle de l’incrédulité des chrétiens par rapport aux païens, tous les chrétiens ont la foi. Est-ce que vous comprenez? Quand on parle de la foi en relation avec les chrétiens et des païens, tous les chrétiens ont la foi parce que les païens n’ont pas la foi. Un païen n’a pas la foi. Ce n’est pas un adorateur. Mais quand on parle de la foi dans l’Eglise, quand Dieu reproche l’incrédulité dans l’Eglise aux chrétiens, à ceux qui sont baptisés au nom de Jésus-Christ, quand Dieu leur reproche leur incrédulité, ça veut dire que la foi a  plusieurs dimensions. Alléluia ! En effet, Il y a une foi qui nous transporte du monde en Christ. Vous comprenez? Il y a une foi qui nous fait sortir de l’Egypte. C’est différent de la foi qui nous fait entrer en Canaan, dans les promesses de Dieu. Ce n’est pas la même chose. Alléluia ! Alléluia ! On se comprend, frères?

Il y a une foi qui nous fait sortir de l’Egypte et il y en a une autre qui nous fait entrer en Canaan, dans les promesses de Dieu. Ce n’est pas la même foi. Alléluia. Quand les enfants d’Israël ont quitté l’Egypte, est-ce qu’ils ont fait la guerre?  Ils n’ont pas fait la guerre. Ils n’ont pas fait la guerre ! Ils sont sortis de l’esclavage. Ils étaient fatigués des égyptiens et de la servitude. Alors Dieu est venu les délivrer. Ils sont sortis. Maintenant, ils devaient entrer dans le pays promis. Là-bas, il y avait la guerre. Là-bas, il y avait des combats à mener. Là-bas, il y avait un ennemi à combattre. Il fallait se battre. Alors, il y a une autre foi qu’il fallait avoir, une foi plus élevée, une foi qui affronte l’adversaire. C’est cette foi qui avait manqué à l’armée de Saül devant Goliath. Alléluia ! La foi du combat spirituel. La foi de la guerre. La foi du combat spirituel. C’est ça qui avait manqué à l’armée de Saül devant Goliath. Il n’avait pas de foi, mais David avait cette foi. Il s’est levé. Il a dit à Goliath : Aujourd’hui les oiseaux du ciel vont manger ton cadavre.

Alléluia ! Il a affronté Goliath parce qu’il avait la foi du combat spirituel. Il avait la foi de la guerre. Il avait reçu la révélation que le Dieu qu’il adore s’appelle l’Eternel des armées. Alléluia! Le Dieu qu’il adore s’appelle l’Eternel des armées. Amen! David avait reçu la foi de la guerre, la foi du combat spirituel. Il a dit à Goliath : aujourd’hui, je coupe ta tête et les oiseaux du ciel vont manger ton corps, ton cadavre ! Cela fut ainsi ! Alléluia!

Frères, il y a une foi qui nous fait sortir de l’Egypte et une foi qui nous fait entrer en Canaan. Frère Branham appelle cela la foi de l’enlèvement, le 3ème pull qui amène la démonstration de la puissance de Dieu.  Alléluia !  Notre foi doit s’élever maintenant. Dans les temps de réveil, notre foi doit s’élever. On doit avoir la foi de la conquête du pays promis et la foi de la guerre, la foi du combat spirituel, une foi qui nous élève au-dessus de nos ennemis.

Les dix espions n’avaient pas cette foi. Ils avaient peur. Et quand ils ont parlé, le peuple était découragé. Ils n’avaient pas la prédication du moment, frères ! Ils n’avaient pas la prédication du réveil. A la frontière, il fallait prêcher le réveil aux enfants d’Israël. Josué avait cette prédication. Caleb avait cette prédication. Ils ont dit : Frères, fortifiez-vous ! Dieu est avec nous, Dieu est avec nous! Ces ennemis vont nous servir de pâture. Ils sont géants, c’est vrai, mais on va les écraser…Alléluia ! Parce que l’ombrage de Dieu n’était plus sur Canaan. Quand les enfants d’Israël sont arrivés, la main de Dieu n’était plus sur Canaan et ils ont été livrés aux enfants d’Israël. Mais les dix espions n’avaient pas la révélation de cela. Josué et Caleb avaient cette révélation. Ils ont dit : Ceux-là, la main de Dieu n’est plus avec eux ! La main de Dieu est sur nous ! Allons ! Montons !  On va les tuer ! On va les faire tomber ! Alléluia! Frères, Dieu a aimé cette prédication. Dieu a aimé cette parole. Alors il a dit ceci: Vous qui n’avez pas cru en moi, qui avez été incrédules, vous allez errer dans le désert pendant quarante ans. Vous allez tous mourir, sauf Josué et Caleb. Mais vos enfants hériteront du pays.

Mes frères et sœurs, le Message du temps de la fin a marché pendant quarante ans et plusieurs dans les rangs ont marché comme les enfants d’Israël, dans l’incrédulité. Ils ont eu une marche de l’incrédulité et cette marche a des œuvres. Cette marche a des œuvres. La marche de l’incrédulité a des œuvres dans l’Eglise. Comme les enfants d’Israël, plusieurs parmi nous, à commencer par les prédicateurs qui se sont enflammés dans la débauche, dans les impudicités partout! On a vu les scandales, la débauche sexuelle, l’impudicité, l’adultère. On a vécu dans tout ça dans nos pays ! Les révoltes contre les serviteurs de Dieu. Plusieurs se sont élevés contre le Ministère du serviteur fidèle et prudent et contre le Ministère de frère Barilier.  Il y a des lieux où ils ont été chassés. C’est l’esprit des enfants d’Israël ici. L’esprit de la révolte et dans les églises locales. Il y a eu des crises qui ont provoquées des divisions, des séparations...C’est la marche de l’incrédulité frères ! La marche de ceux qui n’ont pas la foi. Ils ont quitté l’Egypte, mais la foi s’est arrêtée en chemin. Plusieurs ont murmurés. Alléluia !

La marche de l’incrédulité, c’est aussi la marche du sommeil et de l’assoupissement spirituels. Parce que quand la puissance de Dieu se fait rare, l’esprit est envahi par le sommeil et l’assoupissement. Mais frères et sœurs, la marche de l’incrédulité a une fin. La marche de l’incrédulité a une fin! Elle ne peut pas persister jusqu’à la fin. Et à Minuit, c’est la fin de la marche de  l’incrédulité ! A Minuit, l’incrédulité doit prendre fin dans l’Eglise parce que c’est le temps du réveil. On doit avoir la foi de la conquête de Canaan, la foi de Josué et Caleb, une foi qui affronte l’adversaire, une foi qui combat le bon combat, dans les jeûnes et les prières, une foi qui appelle la puissance de Dieu, une foi qui appelle la gloire de Dieu dans l’Eglise, une foi qui élève des hommes et des femmes dans l’Eglise, parce que c’est maintenant le temps où Dieu veut des héros. Alléluia ! Alléluia ! Alléluia !

Gloire à Jésus ! Dieu veut maintenant des héros dans l’Eglise. Dieu veut des hommes et des femmes qui se lèvent comme Josué et Caleb et qui font tomber Jéricho et qui renversent les murs de Babylone ! Alléluia ! Alléluia ! Au nom de Jésus-Christ ! Soyez des héros ! Alléluia! Au nom de Jésus-Christ! Soyez des héros ! Des hommes et des femmes qui se lèvent contre l’adversaire de Dieu, Satan ! Soyez des hommes et des femmes qui marchent à la conquête des promesses de Dieu. Alléluia! Le Saint-Esprit est une promesse. Est-ce que vous voulez le posséder frères ? Recevez-le au Nom de Jésus ! Alléluia! La puissance de Dieu est une promesse et on doit la conquérir à Canaan ! Est-ce que vous voulez la recevoir ? Recevez-la au nom de Jésus-Christ !  Les dons du Saint-Esprit sont aussi des promesses de Dieu. On doit les prendre à Canaan. Est-ce que vous voulez les recevoir ? Recevez-les au nom de Jésus-Christ ! Alléluia ! Alléluia ! Soyez des hommes frères ! Des hommes de combats dans les jeûnes et les prières. Ayez la foi de David devant Goliath ! Ayez la foi du 3ème pull. Alléluia !

Nous sommes au temps du réveil et c’est maintenant le 3ème pull qui va se manifester. C’est une foi qui doit s’élever dans la présence de Dieu. Frère Branham a expérimenté cette foi.  Le troisième pull est une grande foi !

Frères, notre marche est la marche de la Foi. La marche des vierges sage et la marche de l’Epouse, c’est la marche de la FoiC’est la marche de la foi, la marche du 3ème pull.  Alléluia! Notre marche, c’est la marche du 3ème pull, la marche de la célébration de la puissance de Dieu. Alors maintenant, on doit pouvoir se lever, frères. On ne doit pas rester dans l’incrédulité. On doit sortir de l’incrédulité. On doit avoir une totale confiance en Dieu. Mes frères et sœurs, sachez que les incrédules s’attirent le jugement.

Dans le Message, plusieurs ont marché dans l’incrédulité et ils vont manquer l’enlèvement. Celui qui ne se répand pas de l’incrédulité manquera l’enlèvement parce qu’il nous faut la foi pour l’enlèvement ! Frère Branham a parlé de la foi de l’enlèvement. C’est une autre étape de la foi qui nous conduit dans l’enlèvement. Il faut la foi pour croire et conquérir les promesses de Dieu. Il faut la foi parce que dans les temps de réveil, on doit entrer en possession de nos promesses. Que Dieu vous bénisse. Que sa grâce et sa paix soit sur vous. Et mon désir, c’est que je ne veux pas prêcher ici en vain !

Par le passé on a entendu la Parole, on ne l’a pas pratiquée. C’est pour cela qu’on s’est assoupis et endormis, mais au temps du réveil, quand on entend, on doit mettre en pratique et ça commence par les prières, par ce qu’on appelle les exercices spirituels, les jeûnes, les prières… C’est ça qui nous donne d’aller de l’avant pour affronter l’adversaire. Que Dieu vous bénisse. On va se lever. Nous allons prier le Seigneur par rapport à ce que nous avons entendu. Que Dieu lui-même nous vienne au secours. Qu’il nous élève dans la foi afin qu’on puisse avancer. Qu’il nous donne la foi de Josué et Caleb, cette foi qu’ils ont eue pour affronter Canaan. La foi de la guerre. La foi du combat spirituel. La foi que David a eue vis-à-vis de Goliath. Que Dieu nous élève dans la foi. Qu’il nous délivre de l’incrédulité.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.