La foi et la nature divine

  • M'BRA Parfait
  • jeudi, 21 janvier 2016
Fichier
3.0/5 Note (2 votes)

Frères et sœurs que le Seigneur vous bénisse. Nous remercions notre Dieu pour l’occasion qu’il nous donne encore ce soir d’écouter Sa Parole. L’essentiel, c’est que nous puissions encore travailler chacun sur ce que nous entendons. Le Seigneur a dit que ceux qui peuvent tenir bon, c’est ceux qui écoutent la Parole et qui la mettent en pratique. Amen. Il est important d’écouter la Parole de Dieu parce que si on ne l’a pas écoutée, on ne peut pas la comprendre, mais il est encore plus important de nous donner les moyens de pratiquer la Parole que nous écoutons. Je dis bien « se donner les moyens » car si on ne se donne pas les moyens de pratiquer la Parole, on ne pourra pas la mettre en pratique. Car c’est l’esprit qui est fort qui peut pratiquer la Parole. Et un esprit qui est fort, c’est un esprit qui est exercé spirituellement. Et l’exercice spirituel est un exercice qui travaille à assujettir notre corps qui nous domine, qui domine notre esprit souvent et qui nous empêche de pratiquer la Parole.

C’est vraiment important de travailler sur ce qu’on a entendu. Et quand on se rassemble, nous sommes comme des étudiants qui sont allés prendre des cours à l’université ou au collège. Vous savez comment cela se passe: on prend le cours et quand on rentre à la maison, chacun va étudier ses leçons. Amen. C’est comme ça pour réussir les examens. Si tu viens prendre les cours et que tu ne travailles pas à la maison sur ce que tu as reçu, il n’est pas sûr que tu réussisses les examens. Mais, quand tu reçois la Parole, que tu rentres chez toi et que tu l’examines, que tu essaies de voir, de comprendre, d’analyser ce que Dieu veut te dire… et que tu as bien compris ce que Dieu t’a dit, que tu prends des résolutions dans la prière, dans le jeûne, dans le combat, dans l’humiliation devant le Seigneur, alors tu peux avoir des résultats. C’est pour ça que l’Ecriture a dit de ne pas se borner seulement à écouter la Parole, mais à la mettre en pratique. C’est vraiment très important et c’est une lutte. C’est une lutte pour parvenir à mettre en pratique la Parole. C’est une lutte ! Et moi, j’aime dire que la Parole qui est pour nous, c’est celle que l’on arrive à pratiquer. Tant que tu n’as pas encore réussi à pratiquer une Parole, elle ne peut pas produire en toi du fruit. La Parole de Dieu nous conduit selon les circonstances du moment, selon la vision du Seigneur, selon les objectifs que Dieu Lui-même s’est assigné à notre égard.

Ce soir, je voudrais qu’on s’entretienne sur la foi. Nous allons lire dans Josué, chapitre 10. Le livre de Josué est un livre dédié au combat spirituel. Vous savez que pour les enfants d’Israël, quand ils ont quitté l’Egypte, un temps est arrivé où ils devaient prendre le pays que Dieu leur avait donné. Dieu avait promis Canaan aux enfants d’Israël au moment où Abraham était en train de marcher avec Dieu. Ceux à qui était destiné ce pays n’étaient même pas là. Ils étaient en Egypte. Ils avaient le pays promis mais physiquement ils étaient en Egypte. Ils n’étaient pas sur le territoire, mais Dieu avait prévu un moment pour qu’ils entrent dans le pays et qu’ils s’installent. L’entrée dans le pays et l’installation n’ont pas été faciles parce qu’il fallait dégager les tribus qui étaient déjà en place. Il fallait les chasser, les exterminer même pour prendre leur place. Ce sont des images qui sont dans l’ancien Testament pour nous faire comprendre la réalité de la marche dans la foi. Ce sont des réalités qu’on doit garder à l’esprit pour ne pas nous laisser engloutir par l’adversité. Donc, on lit dans Josué 10 verset 6. C’est l’histoire de Gabaon:

« 6 Et les gens de Gabaon envoyèrent dire à Josué, au camp de Guilgal: N'abandonne point tes serviteurs; monte vers nous promptement; délivre-nous, et donne-nous du secours; car tous les rois des Amoréens, qui habitent la montagne, se sont assemblés contre nous.

7 Josué monta donc de Guilgal, et avec lui tout le peuple propre à la guerre, et tous les hommes forts et vaillants. 8 Et l'Éternel dit à Josué: Ne les crains point, car je les ai livrés entre tes mains, et aucun d'eux ne subsistera devant toi. 9 Josué vint donc subitement à eux, et il monta toute la nuit de Guilgal.

10 Et l'Éternel les mit en déroute devant Israël, qui leur fit éprouver une grande défaite près de Gabaon, et les poursuivit par le chemin de la montée de Beth-Horon, et les battit jusqu'à Azéka, et à Makkéda. 11 Et comme ils fuyaient devant Israël, et qu'ils étaient à la descente de Beth-Horon, l'Éternel jeta du ciel sur eux de grosses pierres, jusqu'à Azéka, et ils périrent. Ceux qui moururent par les pierres de grêle furent plus nombreux que ceux que les enfants d'Israël tuèrent avec l'épée.

12 Alors Josué parla à l'Éternel, le jour où l'Éternel livra l'Amoréen aux enfants d'Israël, et il dit, en présence d'Israël: Soleil, arrête-toi sur Gabaon, et toi lune, sur la vallée d'Ajalon! 13 Et le soleil s'arrêta, et la lune aussi, jusqu'à ce que la nation se fût vengée de ses ennemis. Cela n'est-il pas écrit dans le livre du Juste? Le soleil s'arrêta au milieu des cieux, et ne se hâta point de se coucher, environ un jour entier. 14 Il n'y a point eu de jour comme celui-là, ni avant ni après, où l'Éternel ait exaucé la voix d'un homme; car l'Éternel combattait pour Israël. »

Amen! Voici le texte. Dieu doit nous écouter! Amen. C’est de cela que je voudrais qu’on s’entretienne. Dieu doit nous écouter. Dieu doit nous écouter frères ! Le Seigneur doit nous écouter. Il faut le dire dans ton cœur: Seigneur, tu dois m’écouter parce que j’ai des problèmes, j’ai des difficultés, j’ai des épreuves, j’ai des souffrances, ma marche est difficile. Je veux bien, mais je n’y arrive pas toujours. J’ai encore un péché qui me domine, qui me fait souffrir. J’ai encore une faiblesse répugnante qui m’empêche d’avancer, d’évoluer. J’ai encore des liens de péché, de mondanité, des liens qui me fatiguent. Tu dois m’écouter parce que je veux sortir de ma situation difficile. Tu dois m’écouter. Amen!

Frères, nous sommes dans un temps où Dieu nous appelle à être responsables. Il faut qu’on soit responsable. La foi, c’est la responsabilité et c’est devant Dieu et Dieu aime ça. Dieu aime qu’on soit responsable, qu’on se présente devant Lui comme des hommes responsables, des femmes responsables, des serviteurs de Dieu responsables, des gens qui veulent prouver au Seigneur qu’ils ont mûri, qu’ils ont grandi, qu’ils peuvent faire face à une situation spirituelle, à un problème. Dieu veut des hommes responsables comme Josué qui a pris la mesure du combat, de la guerre. Et, en tant que premier soldat dans l’armée, en tant que chef conduisant le troupeau, il a pris ses responsabilités. Il a mesuré l’ampleur du combat, il a mesuré son avantage sur l’ennemi et il a compris qu’il fallait mener une action pour achever l’adversaire. Il fallait qu’un miracle se produise pour ne pas qu’un seul ennemi échappe à la situation parce que, quand on a la faveur de Dieu on doit en profiter. Et ce jour-là, les frères avaient la faveur du Seigneur. Ils savaient qu’ils avaient la faveur du Seigneur. Alors Josué a prononcé une parole de foi. C’est une parole de foi. Dieu aime ça.

La Bible dit que la mort et la vie sont au pouvoir de la langue. C’est écrit comme ça. La mort et la vie sont au pouvoir de la langue. ça veut dire que ce que nous disons, ce que nous confessons peut produire la vie comme la mort selon l’esprit qui nous anime, selon la situation dans laquelle on se trouve, selon la foi que l’on ajoute à ce qu’on dit. Josué a compris ça. Il a ordonné au soleil de s’arrêter et le soleil s’est arrêté. Il a ordonné à la lune de s’arrêter et la lune s’est arrêtée. Ils ont ralenti leur course pour permettre à Josué d’achever ce qu’il avait commencé. ça frères, c’est la manifestation de la foi, mais d’une foi qui est reliée à la responsabilité. Si nous voulons être responsables, Dieu nous rendra responsable. Amen? Si on veut être responsable, si on veut arrêter de pleurnicher et accepter d’exercer l’autorité que le Seigneur nous a donnée sur les problèmes, les difficultés, sur les puissances des ténèbres, Dieu est prêt à nous accompagner… Si on veut être responsable, nous devons nous lever et dire NON ! Dieu est prêt à nous aider pour cela. C’est le temps de dire non à l’adversaire. C’est le temps de lever le front contre l’adversaire. C’est le temps de nous opposer aux puissances des ténèbres pour leur dire que ça suffit, parce que tant qu’on ne dit pas au diable que ça suffit, il continue. Et quand le diable ne voit pas vraiment des hommes et des femmes qui s’opposent à lui avec foi, avec persévérance et autorité, frères, il travaille à se jouer de nous.

Il y a beaucoup de chrétiens qui sont faibles devant les situations. Ils sont faibles. Pourquoi? Parce qu’ils ne veulent pas être responsables. Mais je vous assure frères, que la foi vient de notre engagement dans le combat spirituel. On ne peut pas avoir de foi tant qu’on n’est pas engagé. Le chrétien s’engage et Dieu le soutient. Mais il ne faut pas attendre que Dieu te pousse avant que tu t’engages. Tu t’engages et Dieu te soutient. Il faut que tu donnes l’impression de quelqu’un qui veut se lever et marcher pour que Dieu te soutienne. Amen. C’est comme ça frères. Il faut qu’on grandisse. C’est important. Le frère Branham a manifesté une grande foi. Il a parlé de la foi de l’enlèvement. C’est une grande foi qu’il a manifestée. Et il a dit que l’Epouse est appelée à agir de la même manière. Il y a un témoignage que j’ai lu de frère Branham qui m’a vraiment édifié et qui jusque-là m’a impressionné. Il a fait bouger un objet devant une jeune fille malade. Elle était paralysée, couchée dans un lit et le frère allait prier pour elle. Il lui a parlé de la foi. Elle a dit « moi, je ne sais pas ce que c’est que la foi », toute étonnée, elle a dit « moi je n’ai pas la foi, je ne sais pas ce que c’est ».

Le frère lui a dit « Je vais te montrer ce que c’est que la foi ».C’est comme ça, frères. Il faut que nous puissions arriver à un stade où nous partageons la foi, un stade où on peut enseigner ce que c’est que la foi aux autres. Il lui a dit « Tu vois l’objet qui est au-dessus de ta tête, je vais le faire bouger par ma foi ». C’est ce qu’il lui a dit. « Je vais faire bouger ça par ma foi ». Elle était là, elle regardait. Et le frère a fixé l’objet. Ce n’était pas de la télépathie. Il y en a qui ont accusé le prophète de faire de la télépathie. Mais ce n’était pas de la télépathie. C’était de la foi. La Bible le confirme. Comment Josué a-t-il pu arriver à dire au soleil de s’arrêter ? Comment est-ce qu’il a pu? « Soleil, arrête-toi! »  Et le soleil s’est arrêté. « Lune, arrête-toi! » et la lune s’est arrêtée.  Comment est-ce qu’il a pu faire ça, Josué? Ce n’était pas de la télépathie ! C’est la parole qui est sortie de sa bouche qui a agi.

Le prophète a dit une autre chose qui m’a touché. Il a dit que les paroles qu’on prononce ne se perdent jamais. Ça y est dans la création. ça marche parce que l’écriture dit que ce sont nos paroles qui vont nous condamner ou nous sauver. Donc, quand tu prononces une parole, une fois qu’elle est sortie de ta bouche, elle est dans la nature. C’est dans la présence de Dieu, c’est dans l’univers, c’est dans l’espace. Les paroles ne se perdent pas. C’est la même chose avec les prières. Les prières ne se perdent pas. C’est pour ça que Dieu veut qu’on ajoute la persévérance et la foi à la prière et c’est la foi qui pousse les prières; ça pousse les prières jusqu’à leur exaucement. Alors, quand le frère a bougé l’objet par la foi, la jeune fille est sortie de son lit. Il n’a même pas eu besoin de prier pour elle. Elle s’est levée. Elle qui ne marchait pas, elle a commencé à marcher.

Frères, il faut qu’on soit responsable. La foi marche avec la responsabilité. C’est-à-dire la prise de conscience de sa responsabilité spirituelle, la prise de conscience de sa personnalité spirituelle. Nous avons une personnalité spirituelle qui est divine. L’écriture a dit « Vous êtes des dieux ». Vous à qui la Parole de Dieu a été adressée, vous qui avez cru dans la Parole, vous qui avez été engendrés par la Parole, vous êtes des dieux. Donc, un chrétien a une personnalité divine. Nous le croyons frères. Nous avons en nous une portion de divinité. Jésus-Christ a eu sa divinité manifestée quand il a commencé à travailler en Israël. Il a été oint par le Père parce que Dieu a rendu de Lui deux témoignages: une fois quand Il est allé se faire baptiser, une deuxième fois quand Il est sorti du désert, après ses 40 jours de jeûne. Alors, sa divinité a commencé à se manifester et les gens étaient étonnés de voir le fils de Joseph agir d’une manière extraordinaire qu’ils n’avaient pas vu avant. C’était la révélation de sa divinité. C’était ce qui était en lui qui avait commencé à se manifester. Les gens commençaient à témoigner, à parler un peu partout de Lui. Vous voyez? Il était arrivé à un stade où il a vraiment révélé ce qui était en lui. 

Aujourd’hui, Dieu nous appelle à la foi, frères, à une grande foi. Dieu nous appelle à une grande foi et cette foi, nous ne pouvons la manifester que si nous acceptons de manifester ce qui est divin en nous parce qu’on peut y renoncer aussi. Nous avons une portion de divinité. Nous avons une personnalité qui est spirituelle, qui n’est pas charnelle. C’est cette personnalité qu’il faut cultiver, qu’il faut amener à la perfection, qu’il faut amener à la maturité. C’est cette portion qu’il faut amener à grandir pour que nous puissions véritablement dégager ce qui est en nous et qui est de Dieu parce que c’est cela qui fait du bien aux autres. Ici, dans ce combat, Dieu est intervenu parce que Josué s’est montré assez responsable. Il avait la faveur de Dieu et il s’est montré assez responsable. Il a réussi à attirer les regards du soleil qui représente Jésus-Christ. Amen. Il a réussi à attirer ce regard sur Gabaon. Il a dit « soleil, arrête-toi! ». Il a parlé au soleil. Josué s’est adressé au soleil et le soleil s’est arrêté. La création a obéi à la voix de cet homme-là. C’est une grande foi qu’il a manifestée. Que Dieu soit béni. 

Le Seigneur nous appelle à la foi. Je voudrais encore, ce soir, nous exhorter à la foi. La foi transforme les circonstances. La foi transforme les hommes. La foi transforme les femmes. La foi transforme l’environnement. La foi change les choses. La foi bouscule. La foi fait plier l’ennemi, l’adversité. La foi dissipe les ténèbres, ça chasse les démons, ça chasse les maladies. La foi détruit. La foi ravage. La foi construit. Amen. La foi fait tout ça. La foi est une puissance. C’est une puissance qui domine les ténèbres. C’est une puissance qui domine le monde. C’est une puissance qui domine la chair. C’est une puissance qui domine tout ce qui peut nous environner, tout ce qui peut s’opposer à nous. La foi est une puissance. La foi amène à l’existence ce qu’on ne voit pas. La foi le fait apparaître. La foi ressuscite ce qui est mort. La foi sauve. La foi délivre. La foi donne de l’espoir. La foi soulage. La foi est une puissance. La foi est divine. La foi n’est pas visible mais la foi manifeste l’invisible. La foi tire ce qui est dans l’invisible pour l’amener à la réalité. La foi exauce nos vœux. La foi exauce nos prières. La foi attire les regards de Dieu vers nous. C’est la foi qui amène Dieu à se manifester à notre égard. C’est la foi qui fait ça et c’est la foi qui fait trembler Satan. C’est la foi qui fait trembler les démons, ce n’est pas notre personne. Ce n’est pas ce que nous disons…Ce n’est pas notre apparence, mais c’est notre foi qui fait trembler les démons. C’est notre foi qui fait reculer l’adversité.

C’est de notre foi que le diable a peur, car celui qui a la foi, c’est celui qui est adossé à Dieu. C’est celui qui est debout sur les promesses de Dieu. Il est convaincu de Dieu. Il est convaincu de lui-même. Amen ! Frères, celui qui a la foi croit en lui-même. Il croit en Dieu, mais il croit en lui-même, en sa divinité, dans ce que Dieu a fait de lui parce que, avant d’avoir la victoire, avant de croire en Dieu, il faut d’abord croire ce que Dieu a fait de toi ! Oui frère, si tu ne crois pas dans ce que Dieu a fait de toi, tu ne peux pas avoir confiance en Dieu ! Ce n’est pas possible ! ça, je l’ai su ! Il faut croire dans ce que Dieu a fait de toi ! Qu’est-ce que Dieu a fait de toi? Dieu a fait de toi une personne divine ! Une personne divine. Tu es dieu parce que tu as été engendré par Dieu et ta divinité te fait posséder toutes choses par la puissance de la foi. Il faut croire ce que Dieu a fait de toi. Si tu n’y crois pas, tu ne peux pas voir confiance en Dieu. Ce n’est pas possible.

Qu’est-ce qui a poussé Josué à regarder le soleil et à lui dire « arrête-toi! »? Qu’est-ce qui a poussé Josué à faire ça? Pour pouvoir s’adresser au soleil, je pense qu’il faut croire en quelque chose. Il faut croire en quelque chose! Il faut croire dans ce que Dieu a fait de toi. Il faut croire dans ton appel. Amen. Il faut croire dans ta personnalité spirituelle. Il faut croire dans ton association avec Dieu. Il faut croire dans ton accord avec Dieu. Il faut croire que toi et Dieu vous formez une seule personne et que ce que tu dis, Dieu l’atteste, Dieu le confirme parce que vous avez les mêmes intérêts, vous croyez dans les mêmes choses, vous êtes engagés dans la même voie pour accomplir le plan du Seigneur. Il faut croire en cela !

Aujourd’hui, on est misérables. Pourquoi? Parce que certains ne croient même plus dans l’appel du Seigneur aujourd’hui. L’Ecriture dit que deux personnes ne peuvent même pas marcher ensemble sans s’accorder. Je vais en parler demain. Deux personnes ne peuvent pas marcher ensemble si elles ne sont pas d’accord ! Dans notre génération, Dieu nous a appelés à nous accorder sur quelque chose. Il faut qu’on croit dans cet accord…

Si tu es convaincu qu’aujourd’hui Jésus-Christ prépare son épouse et que tu en fais partie, que tu as reçu une parole, un message pour ça, si tu crois que tu es engagé dans un combat spirituel avec le Seigneur Jésus-Christ pour un même intérêt, frère, c’est suffisant pour agir. C’est suffisant pour dire non au diable, pour dire non à Satan, pour dire non à la maltraitante des démons, pour dire non à tout ce qui t’attaque et t’empêche d’avancer. Tu peux le dire ! Et Dieu ne refuse pas sa grâce à ceux qui sont engagés avec Lui dans un même combat, pour un même objectif.

Frères, ici, Josué et Dieu étaient d’accord pour en finir avec les Amoréens. Ce combat, était le combat de Josué et de Dieu. Donc, dès l’instant où on est accordé avec le Seigneur dans un même intérêt, dans un même chemin; dès l’instant où on est en train de travailler ensemble pour un seul et même but, nous avons le soutien du Seigneur et on doit être suffisamment responsable pour dire non au diable, ça suffit. On doit arriver un jour à dire à Satan, ça suffit. Dans notre ménage on doit réussir à dire au diable, ça suffit ! Tu as assez travaillé dans mon ménage, ça suffit ! Dans notre assemblée, on doit pouvoir dire à Satan, ça suffit ! Tes maltraitantes, ça suffit ! Amen.

C’est la personnalité divine qui s’exprime et ça marche parce que les armes avec lesquelles nous combattons sont spirituelles. Ce n’est pas charnel. Tant qu’on se bat dans la chair, frères, on bat dans le vent, ça ne va nulle part. Mais lorsque notre personnalité spirituelle commence à se manifester et qu’elle commence à agir, quand elle dit « ça suffit », alors, ça suffit ! Et ça marche toujours parce que le diable ne tient pas devant un adversaire qui sait qui il est, qui sait ce qu’il fait et qui connaît son accord avec Dieu. Le diable ne tient pas devant lui. Amen. Il ne tient pas frères. Oui, honnêtement, je le dis. Je parle par expérience. Dans le domaine de la foi, on ne parle pas pour parler. C’est un domaine où on parle par expérience.

Avant d’avoir la victoire, tu dois croire dans ce que Dieu a fait de toi. C’est la vérité, frères. C’est la vérité. Si tu ne crois pas dans ce que Dieu a fait de toi, tu ne peux avoir la victoire. Je me souviens très bien d’une prédication de frère Branham. Il a parlé de Moïse qui s’est retrouvé avec le peuple d’Israël devant la mer qui était étendue. Ils ne savaient pas quoi faire devant la peur et les murmures du peuple. Derrière le peuple venait l’armée de Pharaon. C’est la prédication « Pourquoi crier ? Parle! ». Il a dit que lorsqu’un homme se trouve dans la position où Dieu l’a placé en train d’agir, il a tout le soutien de Dieu ! Ce qu’il a à faire, c’est de parler au nom du Seigneur…Le peuple avait commencé à grogner, à dire « Moïse ! Moïse ». Mais Dieu dit à Moïse « Parle au peuple! Qu’il marche! » Parce que, quand le peuple de Dieu marche, il n’y a pas de barrière, il n’y a pas d’adversité qui peut bloquer sa marche. Frères, aucune puissance dans les cieux et sur la terre ne peut bloquer la marche du peuple de Dieu.

Il n’y a pas d’obstacles face à la marche de l’Eglise et des serviteurs de Dieu… Rien ne peut bloquer la manifestation de Dieu, la marche d’un ménage chrétien, la marche de celui qui a en lui Christ, frères ! Personne dans les cieux et sur la terre ne peut bloquer sa marche. Ce n’est pas possible. Ce n’est pas possible. Dieu lui a dit « Parle au peuple, qu’il marche! » Qu’il marche! Qu’il marche vers la mer et on verra si la mer ne cédera pas. Qu’il marche ! Si on s’arrête, on ne verra pas de miracles! Marchez! « Ah non, Seigneur, il y a la mer, on ne peut pas… » Marchez ! Marchez ! Marchez! L’eau peut se solidifier sous vos pieds ou elle va s’ouvrir. Ce sont les deux possibilités, mais ça ne pourra pas vous empêcher de marcher. Non, parce que la foi arrête ce problème. Il dit « Parle au peule, qu’il marche! ». Il n’y a pas de blocage pour le peuple de Dieu. Le blocage, on le casse et on continue. On peut le casser. Amen. Dieu nous appelle à la foi. Dieu nous appelle à la responsabilité. Dieu nous appelle à agir contre les puissances des ténèbres, contre les agissements de l’adversaire, contre les oppositions. Il y en aura toujours les oppositions, mais ça ne peut pas bloquer la marche du peuple de Dieu.

Jésus a dit que, si on a de la foi on peut déplacer des montagnes. Amen. C’est ce qu’il a dit. Jésus a dit « Tout est possible à celui qui croit ».C’est la vérité, frères. Moi, j’ai compris ce passage. Avant, je ne comprenais pas bien, mais après, j’ai compris ce que cela voulait dire. Tout est possible à celui qui croit. Tout est possible à celui qui exprime sa divinité. Il y a des chrétiens qui n’arrivent pas à exprimer leur divinité. Ceux-là ont des problèmes parce qu’ils combattent dans la chair, mais celui qui arrive à exprimer sa divinité, pour lui tout est possible. Vous verrez qu’avant cela, le Seigneur a dit « Aux hommes c’est impossible, mais à Dieu tout est possible ». Amen. ça veut dire aussi qu’aux fils de Dieu qui sont des dieux, c’est possible. C’est possible pour les fils de Dieu qui sont des dieux. Amen. Des gens en qui la Parole de Dieu est établie, des gens qui ont la puissance de l’Esprit, des gens qui ont l’autorité du Seigneur, à ceux-là tout est possible parce qu’ils ont une foi établie en eux qui peut dire « Satan, ça suffit! ».

Ce que j’ai remarqué par expérience, c’est que les démons travaillent toujours dans notre environnement. Mais tant qu’on ne leur dit pas « ça suffit », ils travaillent. Un démon, on le chasse. Amen. On le chasse. On prie contre un obstacle qui est sur notre chemin. On ne croise pas les mains. On prie contre. La prière a plusieurs développements. Si tu dis à un démon «Je te chasse au nom de Jésus! » et qu’il est encore là, ça ne veut pas dire qu’il n’a pas entendu ce que tu as dit. Il a entendu mais certainement qu’il ne s’est pas senti suffisamment menacé pour prendre la fuite. Il est là. Il y a des cas comme ça dans la Bible où Jésus a eu à dire aux disciples - parce qu’ils avaient rencontré beaucoup de succès, mais par endroits, ils sont tombés sur des démons qui ne bougeaient pas. Ils ont commandé mais ils n’ont pas obéi ! Jésus a dit « Ce genre de démon ne sort que par le jeûne et la prière ». ça veut dire qu’ils n’obéissent qu’à des gens qui sont exercés spirituellement, des gens qui sont habitués aux exercices spirituels, donc qui ont un esprit suffisamment fort et qui ont un certain niveau de foi. Vous voyez, frères? Mais toujours est-il que les démons obéissent. Mais tout dépend du niveau de foi, du niveau de puissance que nous avons. Tout est possible à celui qui croit, mais il faut qu’on accepte d’être responsable, frères.

Dieu a donné un châtiment de quarante ans aux enfants d’Israël. Pourquoi? Parce qu’ils avaient murmuré. Ils sont arrivés à Canaan et au lieu d’entrer dans le pays, ils ont commencé à murmurer. Ils ont commencé à se plaindre. Ils ne pouvaient pas, ils ne voulaient pas… Je ne dirais pas qu’ils ne pouvaient pas, mais ils ne voulaient pas affronter les géants qui étaient dans la terre promise. Ils ne voulaient pas les affronter. Ils sont restés là à tourner sur eux-mêmes, à se plaindre, puis ils ont commencé à pleurer. C’était un deuil. Vous voyez, les pleurs, dans la maison de Dieu, les pleurs, les murmures sont une forme de résignation et c’est une manière de dévaloriser Dieu. Amen. On dévalorise le Seigneur quand on commence à murmurer, à pleurer sur notre sort, à faire comme si on faisait pitié. C’est le diable…Un chrétien ne fait pas pitié. Ce sont les gens du monde qui font pitié parce qu’ils ne connaissent pas Dieu. Ils n’ont aucun espoir. Ils n’ont aucune puissance. Ils n’ont aucune autorité. Ils n’ont rien. Ils n’ont pas d’armes contre l’adversité. Ils n’ont pas d’armes contre le diable. Ils n’ont pas d’armes contre le monde. Ils n’ont pas d’arme. Ils n’ont rien dans la main pour faire quoique ce soit ! Donc, ceux-là font pitié. Et nous, les hommes de foi, on doit éprouver pour ces gens-là de la pitié. Mais nous, les chrétiens, nous ne faisons pas pitié.

On ne fait pas pitié, frères. Pourquoi? Parce que Dieu nous a donné tous les moyens de nous défendre vis-à-vis des problèmes qu’on peut rencontrer dans notre marche. Il n’y a pas un moyen que le Seigneur n’a pas donné. Le nom de Jésus nous a été donné. Nous avons la foi, nous avons l’Esprit et quand le Seigneur est parti il a dit « Je serai avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde ». Il a dit « J’ai reçu le pouvoir dans les cieux et sur la terre. Je vous donne le pouvoir de marcher sur les serpents, sur les scorpions et sur toute la puissance des ténèbres » et il a ajouté « rien ne pourra vous nuire ». Amen.

Dans l’écriture, il y a beaucoup d’exemples où des hommes de foi se sont adressés à la nature, à la création et elle a obéi. Jésus a dit à Pierre « viens! ». Quand Il a marché sur l’eau et que Pierre l’a vu, il a dit « Si c’est toi, ordonne que je vienne » et il a dit « viens! ». Pierre a marché sur la mer. C’est le doute qui l’a fait plonger, sinon il a marché sur l’eau. Jésus a dit à un figuier de sécher, le figuier a séché le lendemain. Des anges sont allés délivrer Pierre d’une prison sans que les soldats ne s’en rendent compte. Il est sorti de la prison alors que les portes de la prison étaient fermées de manière hermétique, condamnée. Il est sorti de la prison. C’est le lendemain que les soldats l’ont vu en train de parler dans le temple, qu’ils ont su qu’il était sorti. Amen. Paul a fait des jours dans le fond de la mer. Il est sorti. Jonas a été avalé par une baleine. Il a été rendu sur le rivage. Il n’est pas mort. Daniel a été jeté dans la gueule des lions affamés. Ils ne l’ont pas mangé. Ses amis ont été mis dans le feu. Ils sont sortis indemnes. Aucun cheveu n’a brûlé sur leur tête! Dieu est tout puissant! Notre Dieu est fort ! Notre Dieu est vivant! Amen!

Donc, on doit prendre courage, frères. On doit prendre courage. On doit s’encourager. Nous sommes des dieux. Nous sommes des fils de Dieu. Nous avons la Parole. Nous avons en nous l’Esprit de Dieu. Nous avons avec nous le Seigneur, Son autorité, Sa puissance, Son pouvoir sur les ténèbres. Nous avons le règne du Seigneur avec nous. Amen! On doit s’encourager. On doit s’encourager avec ça et on doit dire au diable « ça suffit! ». On peut dire au diable « ça suffit! ». Pour n’importe quel problème on peut dire à Satan « ça suffit! » et il va s’arrêter…On peut le dire à n’importe quel démon, à n’importe quel esprit, à n’importe quelle situation. On peut parler et ça change. Je parle de situations. ça change! Parce que devant des situations compliquées, il y a des démons. Il y a des démons. Devant les blocages, il y a des démons. Ils sont là derrière. Vous savez, les esprits se cachent pour agir. Ils prennent des figures, des formes mais ils sont derrière.

Les paroles de foi délivrent, ça sauve, ça libère. Oui frère. Mais avant de prononcer les paroles de foi, il faut croire en ce que Dieu a fait de toi. Il faut croire dans ta nature divine. Il faut croire que tu n’es pas seulement un homme. Amen. Tu n’es pas seulement un homme. Tu es un dieu. Alléluia. Souvent, quand on dit ça, il y a des frères qui sont un peu choqués. Tu es un dieu. Que fait Dieu? Qu’est-ce que Dieu engendre? Il engendre des dieux ! Dieu engendre des dieux. C’est ce que l’écriture dit « vous êtes des dieux ». Et les juifs avaient attaqué le Seigneur sur ce fait-là parce que, en écoutant le Seigneur parler, ils avaient compris qu’Il voulait dire qu’Il était Dieu. Donc, ils l’ont attaqué sur ce terrain-là. Il les a renvoyés à la Parole et leur a dit « qu’est-ce qui est écrit dans votre loi? Que ceux à qui est parvenue la Parole sont des dieux!» Ils ont eu la bouche fermée...

Nous sommes des dieux, mais il faut y croire et c’est parce que nous sommes des dieux que l’écriture dit que les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles, mais spirituelles parce que les dieux, dans la guerre spirituelle, détruisent des armes spirituelles. Ce sont des hommes qui prennent les coups de poing, qui prennent des voies détournées pour régler leurs problèmes, par la corruption… En tous cas les hommes ont plusieurs voies, plusieurs manières de régler leurs problèmes mais les dieux, les fils de Dieu ont des armes spirituelles. Ils ont recours à des armes spirituelles. Paul l’a dit: « nous ne combattons pas selon la chair » Mais nous combattons par l’Esprit et les armes qu’on emploie sont des armes spirituelles. Voilà. Des armes spirituelles. Les armes spirituelles ont plus de capacités que les armes charnelles. Les armes spirituelles sont reliées à la foi et je l’ai dit: la foi détruit, la foi casse tout. Quand il s’agit du monde des ténèbres, la foi détruit, casse tout, démolitmais la foi construit pour le peuple de Dieu. La foi construit. La foi agit dans le monde charnel et dans le monde spirituel. Dans le monde visible, la foi agit alors que les hommes charnels sont limités seulement au monde dans lequel nous sommes. Et quand la foi règle un problème, c’est réglé pour toujours. Donc, il est bon pour nous d’user de la foi et de ses armes pour agir, pour travailler.

Aujourd’hui frères, le Seigneur attend de nous qu’on manifeste une grande foi. Il faut qu’on manifeste une grande foi. Nous avons déjà la foi, mais c’est une foi qui doit progresser. Lisez dans Pierre, l’écriture dit « ajoutez à votre foi la vertu, à la vertu la connaissance ». Vous voyez que, quand on commence à ajouter la vertu à la foi qui a été donnée au commencement… la vertu, la connaissance, la tempérance et ainsi de suite …. en fait, ces qualités viennent renforcer la foi et la font grandir et mûrir…Elles augmentent ses performances. Amen. La tempérance ou bien la patience, la maîtrise de soi, l’amour des frères, l’amour divin, tout cela renforce la foi de départ pour la rendre plus puissante, plus vivante, plus efficace, plus persévérante, plus percutante. Pour être enlevé, il faut qu’on parvienne à un certain niveau de foi. Le prophète l’a dit clairement. Lui-même il est arrivé là-bas avant de mourir. Amen.

Donc ce soir, je voudrais vous ramener sur ces choses que nous savons déjà et attirer votre attention sur le fait que nous avons une personnalité spirituelle qu’on ne doit jamais perdre de vue. Frères, n’oublions jamais cela. Cela nous fatigue par moment. Souvent on s’oublie soi-même. Souvent on oublie qu’on est divin. Oui frères, souvent on l’oublie. On oublie qu’on est divin souvent et parce qu’on est divin, on ne doit pas agir d’une certaine manière, mais agir d’une manière spirituelle qui nous est plus favorable. Souvent, on est engloutis par les problèmes, par les attaques de Satan. On est engloutis par les épreuves de la vie, par l’environnent et quand on est dans ces choses-là, la chair ne peut pas tenir, mais c’est notre divinité qui peut régler ces problèmes.

Josué, ici, a pris la mesure du combat. Il a pris l’ampleur du combat et il s’est rendu compte que pour exterminer ses ennemis, il lui fallait plus de temps. Cela vient de son engagement. Pour arriver vraiment à arrêter le soleil, il faut qu’on soit engagé. Oui frères, il faut qu’on soit engagé dans la guerre pour parvenir à arrêter le soleil…

Il fallait que le soleil s’arrête pour que Josué ait plus de temps pour régler son problème. Oui. Et le soleil s’est arrêté sur ordre de Josué. La lune aussi. Il a parlé à la lune « Et toi, lune, arrête-toi sur la vallée d’Ajalon! ». La lune, c’est le symbole de l’Eglise, de l’Epouse. Amen. Le soleil, c’est le Seigneur. Les étoiles, ce sont les fils de Dieu. C’est comme ça que les étoiles sont disposées dans le ciel et c’est comme ça que nous les voyons aussi dans la réalité. Vous voyez que cet exploit a été mentionné dans le livre des justes… C’est ce que le verset 13 nous dit « Cela n’est-il pas écrit dans le livre des Justes? » C’est un exploit! C’est l’exploit des saints, c’est l’exploit des serviteurs de Dieu. C’est l’exploit de quelqu’un qui a cru en Dieu et qui agit. L’écriture dit qu’il n’y a pas eu un jour comme celui-là où Dieu a écouté la voix d’un homme. ça, ça m’a touché! Dieu doit nous écouter frères ! Alléluia. On doit le dire à Dieu! Nous sommes au XXIème siècle. Nous sommes engloutis par un système mondial, nous sommes engloutis par les puissances des ténèbres, nous sommes engloutis par les épreuves de la foi. Nous sommes engloutis par plusieurs épreuves ! Dieu doit nous écouter! Alléluia. Tu dois nous écouter.

On doit interpeller le Seigneur de cette manière…Il doit nous écouter. Ce que Josué a fait ici, on peut le faire aujourd’hui. Les hommes du monde diraient que ce n’est pas sorcier... Amen? Ce n’est peut-être pas la bonne expression, mais j’espère que vous percevez ma pensée. C’est faisable ! Cet exploit est arrivé au moment où Christ n’était pas encore manifesté, à plus forte raison! Christ est manifesté aujourd’hui. Toute la grâce de Dieu est avec nous. Amen. C’est possible. Un chrétien peut arrêter le cours d’un événement par sa foi. Les chrétiens peuvent faire ça. Les hommes de foi peuvent arrêter le cours d’un événement, le cours d’une entreprise diabolique…. On peut régler nos problèmes frères. Par la prière, on peut régler des problèmes en ordonnant à la nature, à la création, à l’environnement. On peut régler des problèmes en confessant des paroles de foi. Amen.

On peut régler les problèmes. Je vous le dis, c’est la vérité. C’est la vérité et c’est ce que Josué a fait. L’Ecriture dit que ces choses sont là pour nous enseigner, c’est pour notre instruction. Si on lit Hébreu 11, il est question des hommes et des femmes de foi, de la manière dont ils ont agi dans leur génération et l’écriture a mentionné des noms. Dans Hébreu 11, il y a des noms qui ont été mentionnées. Des femmes et des hommes ont fait des exploits par la foi. Ils ont affirmé leur divinité. Ils ont affirmé ce que Dieu a fait d’eux. Ils ont mis à leur avantage leur relation avec le Seigneur et ils ont été exaucés. Ils ont réglé des problèmes qui semblaient peut-être difficiles. Ils ont levé des blocages, ils ont cassé des barrières, ils ont défoncé des portes fermées. Amen

Oui, ils ont ouvert la mer, ils ont marché sur les eaux, ils ont déplacé des montagnes par la foi, mais… il faut croire dans ce que Dieu a fait de toi ! Il faut croire dans ce que Dieu a fait de toi. Il faut croire dans ce que Dieu a fait de toi ! Surtout dans notre génération, il faut croire dans ce que Dieu a fait de nous! Il faut croire que nous avons la faveur de Dieu aujourd’hui et qu’on n’est pas fait pour pleurnicher, pour pleurer, pour être dans une situation où on dit « oh, frère, je n’ai plus de solution » Non! Pour un chrétien, pour un fils de Dieu, moi je sais qu’il y a toujours une solution. Il y a toujours une porte ouverte. Amen. Toujours! Pour un fils de Dieu, pour une fille de Dieu il y a toujours une consolation. Il y a toujours un jour où Dieu arrête les choses, où Dieu dit « ça suffit! ». ça existe pour ceux qui persévèrent, pour ceux qui prient, pour ceux qui croient dans ce qu’ils sont et qui parlent, qui prononcent la Parole de Dieu, qui confessent avec foi. Il y a toujours une solution pour ceux-là. Rien ne leur est impossible. Tout est possible à celui qui croit. C’est la vérité. Que Dieu soit béni.

« Il n’y a point eu de jour comme celui-là, ni avant ni après où l’Eternel a écouté la voix d’un homme». Aujourd’hui, je pense que ce genre de jour peut se multiplier en notre milieu, dans notre vie. On veut multiplier ces jours-là parce que l’Ecriture n’a pas dit que ça ne devait plus arriver! Amen. Ce n’est pas ce qui a été dit! Il a été dit que, du temps où Josué a fait cela, avant lui ça n’a pas eu lieu et après… celui qui a écrit le livre de Josué qui a dit cela ! A sa connaissance, au moment où il écrivait le livre, il n’y avait pas encore eu d’exploit pareil, mais après, c’est possible! Pourquoi c’est possible? Parce que le Dieu qui a conduit Josué à agir de cette manière est là, Il est vivant. Josué est mort mais Dieu est vivant. Alléluia. Le Dieu qui donne la foi, ce Dieu qui nous a donné en partage sa divinité par notre engendrement est là ! Il est là, ce dieu là et par Lui tout est possible.

Donc, aujourd’hui, nous avons un accord avec le Seigneur. Demain, je vais revenir là-dessus, sur l’appel que nous avons reçu en 1933. Nous avons un accord avec le Seigneur aujourd’hui. Alléluia. Cet accord, il faut y croire. Il faut croire dans cet accord. Il faut croire dans ce que Dieu a dit qu’Il va faire dans notre génération. Il faut croire dans le message du temps de la fin qu’on a reçu. Il faut croire dans le statut que Dieu réserve aux hommes et aux femmes croyants dans notre génération, à ceux qui croient à ce message. Il faut croire dans l’ange du Seigneur qui était avec le frère Branham qui est encore avec nous dans l’Eglise et qui marche. Il faut croire aux promesses que Dieu nous a faites. Il faut croire dans les prophéties, dans cette Parole. Il faut y donner toute sa vie, frères, parce qu’il n’y a pas un statut plus glorieux que le statut de l’Epouse de Christ. Il n’y a pas un combat plus glorieux que le fait de marcher vers ce but. Et il n’y a pas une souffrance plus glorieuse que la souffrance qui est reliée à ce chemin. Il n’y a pas aussi de victoire plus glorieuse que les victoires qu’on a sur ce chemin-là. Il n’y a rien de plus glorieux que ça. Le plus important aujourd’hui, c’est le message qu’on a reçu et le but qu’il poursuit frères

Le frère Alexis Barilier a été choisi par Dieu pour annoncer aux croyants du message que l’Epouse a un ministère. Au moment où l’Eglise a commencé à s’essouffler, Dieu l’a inspiré et il avait commencé à mettre l’accent sur ça. Moi, je crois dans cette Parole parce que ça vient de Dieu. L’Epouse a un ministère, et le ministère de l’Epouse requiert de nous une grande foi, une grande consécration, une foi qui est élevée, qui peut nous amener à être transportés dans la présence de Dieu pour faire fi des choses charnelles qui nous environnent. L’Epouse a un ministère. Il y a une foi qui est reliée à ce ministère. L’Epouse doit entrer dans le 3ème pull. Tout cela est vrai. Il faut y croire: c’est l’accord avec le Seigneur et c’est un accord qui nous ouvre la voie de la victoire, cette victoire ne peut pas être empêchée par l’ennemi. Il faut y croire.

Mes frères et sœurs, on ne peut pas avoir la même foi que les gens qui sont dans les autres religions. Quand Jésus est venu, par moments, pour reprendre ses disciples, Il leur disait : « si votre justice ne dépasse pas celle des pharisiens » N’est-ce pas? C’était pour les reprendre ! Vous êtes avec le Seigneur. Vous êtes avec le Messie. Votre foi doit dépasser celle des pharisiens ! Votre foi doit dépasser celle de ceux qui croient encore dans la gloire de Moïse et qui judaïsent encore. C’est la même chose pour nous aujourd’hui. Notre foi doit dépasser la foi de ceux qu’on voit dans les autres religions, dans les autres églises, qui n’ont pas encore eu la révélation du message des temps de la fin. Notre foi doit dépasser leur foi! Notre justice doit surpasser leur justice. Oui, le Seigneur nous appelle à une foi plus grande mais cette foi se trouve dans le fait que nous devons croire dans ce que Dieu a fait de nous. Si tu ne crois pas dans ce que Dieu a fait de toi, tu ne peux pas avoir confiance en Lui… Ce n’est pas possible.

Je me souviens qu’il y a quelques années en arrière, j’ai eu des problèmes parce qu’une voix intérieure me parlait alors que je faisais une certaine prière. Je disais « Seigneur aie pitié de moi ». Cette voix intérieure me disait « mais, on a déjà eu pitié de toi ! » On a déjà eu pitié de toi. Est-ce que vous comprenez? Quand je dis « Seigneur, fortifie-moi »… « On t’a déjà fortifié! » A chaque fois que je dis « Seigneur, fais-moi ceci », la voix me dit « c’est déjà fait ! »  Quand est-ce que tu vas grandir? Quand est-ce que tu vas prendre tes responsabilités pour agir? Tout ce que tu me demandes, tu l’as déjà!»…Mais où ? Dans ta divinité ! Dans ta personne divine, dans ce que Dieu a fait de toi, tu as la force spirituelle, tu as la puissance, tu as le courage, tu as tout…Amen!

Dans la divinité il y a tout, frères. Mais ce sont les enfants qui à chaque fois réclament des choses. Voyez les enfants, ils réclament beaucoup de choses. Oui, parce qu’ils n’ont pas conscience qu’ils doivent se servir. Mais une grande personne ne le fait plus. Il ne le fait plus. Tu veux manger quelque chose? Et bien tu te rends dans la cuisine. Tu veux boire de l’eau? Tu vas dans le frigo. Tu veux boire du lait? C’est là-bas qu’on trouve du lait. Tu veux des fromages? C’est là-bas. Tu te sers! Amen. N’est-ce pas ce qu’on fait? Tu te sers, mais un enfant va demander. Pourquoi? Parce qu’il ne peut pas se servir…C’est pareil pour nous. Nous avons une divinité dans laquelle se trouve déjà tout. Tout est là, mais il faut qu’on accepte d’être responsable pour parler au diable. Le Seigneur a dit à Moïse « Parle au peuple et qu'il marche ». Ils ne doivent pas s’arrêter parce qu’ils ont vu la mer. Ils doivent marcher. Mon peuple marche. Quand Dieu indique une voie, on marche dans la voie. En marchant, les obstacles vont se lever seuls. ça va se lever et c’est Dieu qui les lève. Dieu a ouvert la mer et ils sont passés.

Quand Dieu ouvre un chemin pour nous et que le diable veut s’engouffrer à l’intérieur, c’est lui qui reste là. C’est ce qui s’est passé avec les enfants d’Israël à la mer rouge ! Ils sont arrivés devant la mer, Dieu a ouvert la mer. C’était pour le peuple hébreu ! Ce n’était pas pour l’armée de Pharaon. Quand ils sont entrés, ils sont arrivés un peu loin et Pharaon a pris la décision de s’engager à leur poursuite dans la mer. C’était un piège. Ils ont été engloutis là-bas. Gloire à Dieu.

Nous avons une voie aujourd’hui dans laquelle nous marchons. Dieu a tracé une voie pour nous. Il y a des démons qui nous suivent. Il y a des épreuves qui nous suivent, des tentations, beaucoup de choses, des souffrances… Mais tout cela va rester en cours de chemin parce qu’on n’ira pas à Canaan avec tout cela. Amen! Ça va rester en cours de chemin. Donc, soyons fortifiés, soyons encouragés. Nous avons déjà de la foi, mais l’Ecriture dit d’ajouter à cette foi la vertu, la connaissance, la maîtrise de soi, la patience, l’amour… C’est toute une évolution. Notre foi doit grandir, elle doit s’affermir mais cela ne peut arriver que si nous acceptons de croire dans ce que Dieu a fait de nous. Nous ne sommes pas des gens simples. Un chrétien, un homme de foi n’est pas un homme simple. Ce n’est pas un homme simple, c’est un homme divin. Nous avons une divinité. Nous ne sommes pas seuls dans ce monde, nous avons une divinité. Il y a une écriture de l’apôtre Paul sur laquelle je vais peut-être revenir demain matin, C’est une écriture qui est mentionnée de manière très simple mais qui a un sens profond. Un jour, le Seigneur a ouvert mon esprit là-dessus. Paul a dit « Vous avez tout »… Vous avez tout. Je lisais cela d’habitude, mais ce jour-là, j’ai été frappé: vous avez tout. Mais comment est-ce qu’on a tout? J’ai compris que, par notre divinité, nous avons tout. J’ai compris cela ainsi. Par notre divinité, par notre statut spirituel, nous avons tout. Alléluia… Nous avons tout.

Nous possédons tout de par notre divinité comme Christ. Quand Christ est venu, Il possédait tout. Il était là et Il possédait tout, mais est-ce qu’Il se servait de tout? Non. Le fait qu’Il ne se servait pas de tout ne voulait pas dire qu’Il ne possédait pas tout. Non. Il possédait tout, mais Il n’était pas nécessaire qu’Il se serve de tout. Je me souviens du jour où on lui a réclamé les impôts. On lui a réclamé les impôts. Il a appelé Pierre et lui a dit « Ecoute, tu vas dans la mer, tu jettes l’hameçon, le premier poison que tu prends, tu ouvres sa bouche et tu vas trouver suffisamment d’argent pour payer tes impôts et les miens ». Est-ce que vous comprenez? Il possédait tout de par sa divinité; pas parce qu’Il était le fils de Marie ou bien de Joseph mais de par sa divinité, de par ce qu’Il était, Il possédait tout. Mais réduit à un homme dans la chair, il n’était pas nécessaire qu’Il use de tout. C’est comme ça les chrétiens. En réalité, frères, nous possédons tout de par notre divinité, de par ce que nous sommes. Comme nous sommes dans le monde, Dieu nous recommande de vivre seulement avec ce qui est nécessaire à tous les points de vue, même au niveau spirituel. Jésus est venu et n’a pas guéri tous les malades d’Israël. Il n’a pas chassé tous les démons d’Israël mais il avait les moyens de le faire, Alléluia, mais il ne l’a pas fait comme ça. Il avait toute la puissance de Dieu. Quand les gens l’ont arrêté, il a dit « Je peux demander à Dieu qu’il envoie des légions d’anges pour me défendre » Mais il ne l’a pas fait. Il possédait tout, Il avait tout mais Il agissait avec beaucoup de sagesse, avec beaucoup d’intelligence pour un but précis.

Que Dieu nous bénisse et que Sa grâce et Sa paix soient sur nous. Frères, je vous l’ai dit avant-hier, je suis venu pour vous encourager parce qu’on doit s’encourager. Nous sommes dans un temps où on doit s’encourager, on doit se fortifier. On doit vivre dans la joie, dans la paix, dans l’espérance, dans la foi parce que Dieu a fait de nous des créatures merveilleuses, des gens qui ont en eux la vie de l’Esprit, la puissance de Dieu, la foi pour régler les problèmes. Ne faisons pas comme des gens qui font pitié, des gens qui sont orphelins, des gens qui ne savent ce qu’ils sont…Mais ayons la foi que pour nous tout est possible. Il faut seulement qu’on accepte d’affirmer ce que nous sommes. Une fois que c’est fait, je pense que le diable fuira loin devant.

Que la grâce et la paix du Seigneur soient sur nous. On va se remettre entre les mains du Seigneur par rapport à ce que nous avons entendu. Dieu doit nous écouter. Dieu veut nous écouter. Dieu veut qu’on soit responsables. Dieu veut que, dans les temps où nous sommes parvenus nous agissions comme Josué a agi ce jour-là dans ce grand combat. Il s’est donné le temps d’accomplir la volonté de Dieu et Dieu a été avec lui.

Que Son nom soit béni.

Prions ensemble.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.