L'Univers de la Revelations - première partie

  • Parfait M'bra
  • jeudi, 17 janvier 2019
Fichier
5.0/5 rating 1 vote

Je voudrais prendre mon temps ce matin pour vous donner un enseignement en relation avec les révélations, parce que nous sommes dans un temps où il y a beaucoup de révélations et il faut en parler, il faut expliquer les choses pour mettre chacun devant sa responsabilité, mais aussi pour mettre en garde. En effet, c’est un enseignement mais aussi une mise en garde. Je voudrais donc mettre chacun de nous en garde ce matin contre toutes ces révélations qu’on reçoit. Il faut faire très attention avec ça. Amen. C’est bien d’avoir des révélations car c’est la preuve qu’on est en communion avec Dieu, mais il faut placer les choses dans leur contexte à chaque fois, procéder à des vérifications selon l’Écriture afin de s’assurer que ce que l’on fait est dans la droite ligne de la Parole de Dieu et de la volonté de Dieu. C’est très important.

L’univers de la révélation. Pourquoi j’ai choisi le mot « univers » ? Quand on parle d’univers, on pense à ce qui est large, ce qui est vaste…Voilà ce que désigne l’univers. Si on parle de l’univers des médias, on parle de la presse écrite, de la presse en ligne, de la presse audio-visuelle, de toutes les composantes des médias. Ainsi, l’univers de la révélation ou des révélations parle d’un grand ensemble. C’est un grand ensemble dans lequel on peut se perdre si on n’a pas l’instruction, si on n’a pas la connaissance, si on n’a pas l’expérience. Là où Dieu et le diable opèrent en même temps, ça devient un milieu très dangereux. Si vous êtes dans un milieu où il n’y a que Dieu qui opère, il n’y a pas de problème. Mais, quand vous rencontrez un milieu où et Dieu et le diable opèrent, cela devient dangereux et il faut en prendre conscience. Le peuple de Dieu doit être conscient de ça. Amen.

Ma démarche est simple : Qu’est-ce que la révélation ? Comment la révélation nous parvient-elle ? Quel est le but de la révélation ? Comment la révélation est-elle transmise ? Est-ce une révélation à partager ?  Parce qu’il faut faire la différence entre des révélations personnelles et des révélations à partager. Donc, comment transmet-on une révélation si elle est dans le domaine du partage. Enfin, dans le processus de transmission de la révélation, il y a des notions telles que « éprouver », « la maîtrise de soi ». Si tu n’as pas éprouvé la révélation et que tu la transmets, c’est très dangereux parce que toi-même tu n’as pas l’assurance que cela vient de Dieu. C’est très dangereux si tu transmets une révélation sans l’avoir éprouvée. C’est comme pour les réseaux sociaux, ceux qui ont des comptes…si tu partages quelque chose de dangereux sans réfléchir, tu peux « tuer » beaucoup de personnes. C’est comme cela que des Fake News (fausses nouvelles) circulent partout.

Nous allons examiner cela et ensuite, on parlera aussi des fausses révélations car il y a de vraies mais aussi de fausses révélations. On parlera de comment faire pour reconnaître les vraies révélations, on parlera aussi des fausses révélations et de leurs conséquences. Voilà ma démarche et quand on aura fini, chacun aura sa part de compréhension. Je ne sais pas combien de temps cela va durer. Si c’est trop long, on va abréger, mais je pense qu’on pourra finir et que vous ne verrez pas le temps passer.

Qu’est-ce que la révélation ?

On va lire un texte de base pour lequel j’ai mis beaucoup de temps à chercher. Comme je l’ai dit, c’est un thème assez vaste aussi, je ne savais pas quel texte prendre. J’ai pensé au livre de Daniel, à Joël. On lira les textes au fur et à mesure. On va commencer par lire Daniel chapitre 2. Ce chapitre parle du songe de Nebucadnetsar sur l’avenir du monde. Nous allons seulement lire les déclarations de Daniel dès le verset 17 :

Puis Daniel rentra chez lui et informa ses compagnons Hanania, Michaël et Azaria de ce qui s'était passé, 18 en leur demandant de supplier le Dieu des cieux que, dans sa grâce, il leur révèle ce secret afin qu'on ne le fasse pas périr, ses compagnons et lui, avec le reste des sages de Babylone. 19 Au cours de la nuit, dans une vision, le secret fut révélé à Daniel. Alors celui-ci loua le Dieu des cieux : 20 Il dit : « Loué soit Dieu dès maintenant et à toujours, 21 car à lui appartiennent la sagesse et la force. Il fait changer les temps et modifie les circonstances, il renverse les rois et élève les rois, il donne la sagesse aux sages et, à ceux qui savent comprendre, il accorde la connaissance. 22 Il dévoile des choses profondes et secrètes, il sait ce qu'il y a dans les ténèbres, et la lumière brille auprès de lui.

 

On poursuit au verset 27 : Daniel s'adressa au roi et lui dit : Le secret que Sa Majesté demande, aucun sage, aucun magicien, aucun mage, aucun enchanteur n'est capable de le lui faire connaître. 28 Mais il y a, dans le ciel, un Dieu qui révèle les secrets ; et il a fait savoir au roi Nabuchodonosor ce qui doit arriver dans les temps à venir.

Puis Daniel a expliqué au roi Nebucadnetsar le songe qu’il a eu. Amen. Vous comprenez frères ? Le roi Nebucadnetsar a eu un songe qu’il a oublié, mais il savait que Dieu lui avait parlé aussi, il a demandé aux magiciens, aux astrologues, à tous ceux qui sont spirituels dans son royaume de lui expliquer le songe qu’il a eu parce qu’il savait que cela venait de Dieu. Il savait que c’était un message important. Donc, quand il a posé le problème, ses magiciens, ses astrologues, les hommes spirituels de son royaume mais qui n’étaient pas au service de l’Éternel Dieu n’ont pas pu le faire et ont réclamé au roi de dire le songe. Il a répondu : non, je ne peux pas vous raconter le songe mais vous, racontez-le-moi et donnez m’en l’explication. C’était très compliqué. Quand le roi a menacé de tuer ces hommes spirituels parce qu’ils n’étaient pas capables de lui rappeler le songe qu’il avait eu, ni de lui en donner l’explication, Daniel a demandé qu’on suspende l’exécution de cette décision pendant que lui et ses compagnons sont allés prier Dieu qui a révélé à Daniel le songe et son explication. Daniel est retourné voir le roi Nebucadnetsar et lui a expliqué le songe qu’il a eu. Le roi a vu que c’était la vérité. Daniel lui a alors donné l’interprétation. C’est toute l’histoire.

Maintenant, qu’est-ce qu’une révélation ? C’est la première interrogation. Une révélation, c’est le dévoilement de la pensée de Dieu. C’est la première définition que je peux donner. Quand on parle de révélation, on parle de dévoilement. Le dévoilement, c’est la manifestation de ce qui est caché car, à l’origine, la révélation est cachée. Et à l’opposé de la révélation, il y a le mystère, ce qui est caché. Donc, la révélation c’est le dévoilement du mystère, le dévoilement de quelque chose qui est caché, qui est inconnu de tout le monde. Et celui qui cache les choses c’est Dieu. Amen. C’est Dieu qui cache les choses. C’est Dieu qui entretient les mystères. Donc, la révélation c’est le dévoilement du mystère.

La pensée de Dieu est cachée derrière la Parole de Dieu, la lettre. C’est pour cela que la Bible fait la différence entre la lettre et l’Esprit. Cette Bible que je tiens dans ma main, c’est la lettre. Une Bible, c’est un document écrit en français. Il y en a en anglais, en arabe, en plusieurs langues. C’est un livre qui a été écrit sous l’inspiration du Saint-Esprit et, dans lequel se trouve cachée la pensée de Dieu. Donc, pour parvenir à la connaissance de la pensée de Dieu qui se trouve à l’intérieur des lettres, il faut une révélation. Cette révélation, c’est l’Esprit de Dieu qui la donne car c’est l’Esprit de Dieu qui a inspiré ceux qui ont écrit la Bible. Si le Saint-Esprit a inspiré ceux qui ont écrit, c’est le même Esprit qui va apporter la révélation, donc la lumière, sur ce qui a été écrit

La révélation c’est aussi le dévoilement de la compréhension juste d’une doctrine, d’un enseignement. Est-ce que vous comprenez ? Le fait de venir expliquer la Parole de Dieu, ce n’est pas donné à tout le monde. L’apôtre Paul dit, par exemple que ce qu’il prêchait était une révélation de Jésus-Christ. Cela veut dire que Jésus-Christ lui a transmis des enseignements qu’il a donnés à l’Église, qui sont aujourd’hui écrits, que nous lisons et enseignons à notre tour mais, ce n’est pas tout le monde qui enseigne…

J’ai parlé de la révélation de la pensée de Dieu qui se trouve derrière une écriture, derrière une prophétie donnée. Il y a aussi le fait d’avoir une connaissance approfondie de la Parole de Dieu. Révélation dans le sens de la lumière apportée sur des enseignements, sur des doctrines.En plus du dévoilement de la pensée, du dévoilement de la connaissance et de la compréhension des choses, il y a le dévoilement d’un plan.

 

Venons-en maintenant à la manière de transmettre la révélation de la part de Dieu, car c’est à ce niveau qu’on va comprendre beaucoup de choses. Dieu a une manière de transmettre la révélation. Cela vient de plusieurs façons…On ne parvient pas à la connaissance du plan de Dieu ou d’un projet de Dieu si ce n’est par la révélation, mais il faut toujours placer cela dans un contexte. Par exemple, dans notre génération, Dieu a un plan. Par le passé, Dieu a eu des plans. A chaque génération Dieu a eu des plans et Dieu les a dévoilés à chaque fois. La révélation c’est aussi le dévoilement d’un projet de Dieu, le dévoilement d’un plan de Dieu. C’est aussi le dévoilement de la volonté de Dieu. Tout ce que je dis ici implique que c’est caché à l’origine. Quand ce n’est pas caché, on ne parle pas de révélation. On ne parle de révélation que lorsque l’information à l’origine est cachée ; et que cela nous parvient…Donc, le dévoilement de la pensée de Dieu et le dévoilement du plan de Dieu dans une affaire, un problème. Amen. Je pense que ces éléments suffisent. Vous pourrez peut-être en recevoir d’autres par inspiration.

Comment la révélation nous parvient-elle ?

On lit dans Joël chapitre 2 verset 28 à 31 :

Après cela, moi, je répandrai mon Esprit sur tout le monde : vos fils, vos filles prophétiseront. Vos vieillards, par des songes, vos jeunes gens, par des visions, recevront des révélations. Et même sur les serviteurs, sur les servantes, moi, je répandrai mon Esprit en ces jours-là. Je produirai des signes prodigieux dans le ciel, sur la terre : du sang, du feu et des colonnes de fumée. Et le soleil s'obscurcira, la lune deviendra de sang avant que vienne le jour de l'Éternel, ce jour grand et terrible.

Comment est-ce que les révélations nous parviennent mes frère et sœurs bien-aimés ? C’est par des prophéties d’abord, par des visions, par des songes – tout à l’heure on l’a lu. C’est une promesse qui a été faite à l’Église mais avant l’Église, depuis la Genèse, il y avait déjà des visions et des songes. Mais là, le Seigneur a donné cette prophétie pour nous faire entrevoir comment il allait faire les choses, comment l’Esprit de Dieu allait se manifester à partir de Jésus-Christ, à partir du dévoilement de Dieu dans un corps de chair. Amen. Là, nous sommes dans le Saint-Esprit. La prophétie de Joël se rapporte au Saint-Esprit. Dans Actes des apôtres, quand l’Esprit est descendu, les apôtres ont fait référence à cette prophétie de Joël... Donc, les révélations dont je vous ai parlé tout à l’heure nous parviennent par prophétie, par des songes, par des visions.

Il y a aussi les apparitions. Par exemple, Dieu apparaissait à Abraham pour lui parler, pour lui faire des révélations, pour lui annoncer des choses à venir. Dieu apparaissait à Jacob, à Isaac. Dieu est apparu à beaucoup. Dieu est apparu à Salomon, à David, à Marie – là c’est l’Ange Gabriel, mais c’est aussi une apparition. Les révélations nous sont transmises aussi par apparition. Dieu peut apparaître à quelqu’un pour lui donner un message. Il peut envoyer un Ange qui apparaît à quelqu’un pour lui donner un message. Donc, ce n’est pas seulement par des prophéties ou des songes. L’apparition est quelque chose de réel : c’est une vision approfondie. Mais toutes les apparitions ne sont pas des visions. Par exemple, quand l’Ange de l’Éternel est venu parler aux parents de Samson, ce n’était pas une vision. Il est venu comme un homme, il a parlé avec la mère de Samson qui l’a rapporté à son mari. Il est venu une seconde fois et cette fois-ci, elle a appelé son mari pour qu’il vienne. Tous les deux ont parlé avec l’Ange en présence de qui ils ont fait des sacrifices. Donc, par moments, ce ne sont pas des visions mais des apparitions réelles : un ange vient, parle puis s’en va quand il a fini. On reçoit aussi des révélations de cette manière. Par exemple, pour en revenir à Samson, l’ange qui est venu a fait des révélations à ses parents : un enfant va naître, la mère ne doit pas boire de la liqueur pendant la grossesse. Dès sa naissance il ne faudra pas couper ses cheveux, et ainsi de suite, parce qu’il avait une mission à accomplir. Ce sont des révélations. Amen.

C’est le dévoilement d’un plan de Dieu. Dieu est venu dévoiler un plan : ce qu’il allait faire pour Israël vis-à-vis de ses ennemis. Cela, c’est le dévoilement d’un plan. C’est une révélation. Il y a eu aussi le cas de Gédéon. Un ange est apparu à Gédéon et lui a parlé : C’est l’Ange du Seigneur qui lui a parlé et lui a dévoilé un plan. C’est une révélation. Dieu est apparu à Moïse, dans le buisson ardent. Il lui a parlé et lui a dévoilé un plan. Donc les révélations arrivent aussi par des apparitions.

En ce qui concerne les prophéties, il y en a beaucoup. Beaucoup de prophéties ont prédit des évènements, des projets de Dieu, des prédictions qui sont arrivées…

Quel est le but de la révélation ?

De manière implicite, je l’ai déjà mentionné : c’est de faire apparaître un plan, dévoiler un plan, dévoiler un secret de Dieu à son peuple soit pour l’édifier, soit pour l’encourager, soit pour le mettre en marche. Quand Dieu veut nous mettre en marche et que l’on va être impliqué, par exemple quand le plan a été dévoilé à Gédéon, il fallait qu’il mobilise une arméeDonc le but de la révélation se trouve à l’intérieur de la révélation elle-même. Amen. Je ne vais pas passer trop de temps là-dessus. Le but se trouve à l’intérieur de la révélation elle-même et c’est en vue de quelque chose. Si Dieu dévoile une pensée qui parvient à la connaissance de son peuple, c’est pour un but précis. Et tout se trouve à l’intérieur du Message. Si Dieu dévoile un plan, cela peut-être pour mettre en mouvement son peuple. Mais je dirais que, de manière globale, c’est en vue d’une orientation de son peuple. Quand les révélations nous parviennent c’est pour cela.

Maintenant, il y a des révélations personnelles et des révélations adressées à tous. Quand je parle de révélation, il faut prendre les deux choses en compte. Vous verrez par exemple que Dieu a donné des révélations à Abraham. Certaines des révélations étaient liées à sa personne et d’autres étaient liées à l’avenir du monde parce qu’à l’intérieur de ces révélation, Dieu a fait des promesses à toute l’humanité. C’est pour cela que la Bible dit qu’Abraham est le père des croyants parce qu’à travers la foi d’Abraham, Dieu a fait des promesses à toute l’humanité.

Comment la révélation est-elle transmise ?

Maintenant, j’en viens à la manière de transmettre les messages. Les révélations sont des messages, des messages de Dieu. Dans un premier temps, quand on reçoit un message, une révélation, la première question à se poser - si ce n’est pas déjà clairement dit dans le message - est : Est-ce un message personnel ou collectif ? Est-ce qu’il doit être partagé ou non ? Moi, avec mon manque d’expérience, j’en ai fait les frais. On ne partage pas toutes les révélations quel que soit notre niveau ou notre position. Il y a des révélations qui ne se partagent pas avec l’Eglise, avec tout le monde parce qu’elles ne sont pas collectives. Donc, on n’a pas besoin de les partager. Puis, il y a des révélations qui touchent tout le monde et qu’on doit partager. Tout à l’heure, j’ai dit que les révélations nous parviennent par des songes, par des visions, comme je l’ai énuméré. Tu peux avoir une vision, comme une expérience. Il y a d’autres choses que je complèterai plus tard, parce qu’il y a des détails, des petites expériences vécues à travers lesquelles on reçoit des révélations. Pour l’instant, j’explique en gros ce qui existe.

Donc, je disais qu’il faut d’abord vérifier si la révélation est collective ou personnelle. C’est très important. Moi j’ai reçu des révélations sur des textes bibliques, par exemple. Il y a des choses que Dieu veut te montrer et qui te concernent toi personnellement par rapport à ta position dans l’Eglise. Tu n’as pas besoin de partager ce genre de révélation parce que les gens ne vont pas comprendre. C’est une révélation. Si la personne n’est pas entrée dans ta révélation, elle ne peut pas comprendre. C’est Dieu qui ouvre l’intelligence des gens… Et moi, j’ai eu à partager des révélations comme ça qui ont créé des problèmes. Je parle de l’inspiration sur l’Écriture, mais il y a aussi des visions, des songes reçus qui, en réalité, nous concernent ou que Dieu nous donne pour qu’on puisse intercéder, prier. Si on partage, ça entre dans le domaine public et les gens commencent à décortiquer et, au final, ça produit l’effet contraire.

Il y a des révélations qui divisent des familles, des couples, des serviteurs de Dieu et même des Assemblées. Quand Dieu nous révèle quelque chose, il ne regarde pas si c’est privé ou public. Il te montre la chose et tu la vois. A toi ensuite de discerner s’il faut la garder pour toi ou la transmettre au public. Est-ce quelque chose à apporter à la connaissance des frères ou pas ? Une révélation c’est spirituel. Celui qui n’est pas entrer dans ta révélation, celui qui n’a pas reçu l’onction que tu as reçue ce jour-là avec ton songe ou ta vision ne comprendra pas ce que tu vas lui dire. Non seulement il ne comprendra pas, mais il ne croira pas et cela va créer des problèmes. Oui frères, il y a des révélations qui créent des problèmes. On peut dire aussi que ça crée des problèmes parce que ça ne vient pas de Dieu. Mais ce n’est pas toujours vrai. Cela peut venir de Dieu et créer des problèmes parce que tu ne devrais peut-être pas en parler, tu devrais garder ça pour toi et prier, intercéder. A la rigueur, tu peux en parler à un frère de confiance et à deux ou trois pour prier sérieusement pour voir ce que Dieu va faire. Amen. C’est comme ça. Souvent on parle trop y compris avec les incroyants. On dit beaucoup de choses, trop de choses surtout dans le domaine de la sorcellerie, des affaires de famille. Il y a des révélations sur nos parents et ça parvient à la famille…. Mais qu’est-ce que vous croyez ? Les gens ne sont pas spirituels comme vous ! Ils ne sont pas dans ta pensée. Cela va créer des problèmes, des difficultés.

Le but de cet enseignement ce matin c’est de nous amener à faire attention, à être prudent. Quand vient la révélation, il faut commencer par faire ce tri. S’il s’avère que c’est une révélation qui doit être partagée il faut l’éprouver. Je suis dans le processus de la transmission d’une révélation. Comment la transmet-on ? Il faut l’éprouver pour être sûr que la révélation vient de Dieu avant de la partager. Quand on exprime une révélation et qu’on dit : Je ne sais pas si c’est Dieu qui m’a parlé, vous voyez qu’il y a un problème : tu veux t’expliquer, tu veux en parler mais tu dis : Je ne sais pas si c’est Dieu qui m’a parlé… mais nous, on est foutus.Si toi qui as été visité, tu ne sais pas si c’est Dieu qui t’a parlé alors, nous, qu’est-ce qu’on fait ? Je ne sais pas dans quelle onction tu étais. Vous voyez ? Il y a un langage qu’on ne doit plus avoir. Si tu as reçu une révélation, il faut t’assurer que c’est Dieu qui t’a parlé. Si tu ne t’assures pas de cela, ce n’est pas opportun de partager ! une révélation dont tu doutes, dont tu n’es pas certain, pourquoi est-ce que tu vas la partager ? Tu reçois une chose dont tu n’es pas certain, dont tu n’as pas la conviction que ce soit Dieu qui t’ait parlé, cela pose un problème si tu la partages. Il faut éprouver la révélation. C’est là qu’intervient ce qu’on appelle l’épreuve. Comment s’assure-t-on que la révélation vient de Dieu ? Il n’y a pas beaucoup de méthodes. Quand cela vient de Dieu, il y a une seule manière de le reconnaître que moi, je connais. Je vais vous l’expliquer : Il faut éprouver.

La bible dit dans 1 Jean 4 : N’ajoutez pas foi à tout esprit N’ajoutez pas foi à tout esprit, cela veut dire n’ajoutez pas foi à toute révélation parce que c’est le domaine où Dieu et le diable interviennent. De la même manière que Dieu peut dévoiler, enseigner un plan, un projet, Satan aussi dévoile ses projets et ses plans. Tout cela c’est dans l’Écriture et on va y arriver.

De la même manière que tu peux avoir une pensée qui te traverse et puis tu es sûr que c’est de Dieu, de la même manière tu peux avoir une pensée qui te traverse, qui n’a rien à voir avec Dieu…Ah oui ! Pourquoi ? parce que ce sont les mêmes esprits, qu’ils soient de Dieu ou du diable, et ils ont les mêmes fonctions et les mêmes capacités. Est-ce que vous comprenez ? C’est Dieu qui a créé l’ange qui est devenu Satan. Quand bien même il a perdu sa position devant Dieu, il a gardé ses capacités spirituelles. Il les a gardées entièrement parce que c’est ce qu’il est. Si par exemple, je suis garde du corps dans le protocole du chef de l’État et qu’on me remercie, je ne suis plus dans le protocole, mais je demeure un homme en chair et en os, avec tous mes sens. Je ne suis plus dans ma fonction, parce que je l’ai perdu, mais je suis vivant avec tout ce qui fait de moi un être humain ! Tout mon bagage intellectuel, ma connaissance, mes sens sont là. C’est comme cela que Satan est. Satan n’a plus sa position devant Dieu, mais Satan est ce qu’il est. Il a toutes ses capacités spirituelles : il peut posséder un homme, il peut parler aux oreilles de quelqu’un, il peut parler au cœur de quelqu’un. Satan peut faire tout cela sans problèmeIl peut même parler comme un vrai prophète. C’est pour cela qu’il est écrit : n’ajoutez pas foi à tout esprit mais éprouvez-les pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont entrés dans le monde. C’est une mise en garde contre les faux prophètes. Eprouvez les révélations.

Il faut éprouver les révélations. Pour les éprouver, il faut adopter les méthodes bibliques. Il ne faut pas raisonner … Euh, dans la révélation j’ai vu que celui qui m’a parlé avait le visage du pasteur, donc, cela vient certainement de Dieu. On était dans un contexte où je voyais les frères de l’église donc ça vient de Dieu certainement. Non, il faut étudier les méthodes bibliques. Les méthodes sont dans la Bible et il faut éprouver les prophéties, les révélations. C’est cela qu’il faut utiliser.

L’épreuve est très importante frères et sœurs. Très souvent, on n’éprouve pas les révélations. Il ne faut pas avoir peur d’éprouver les esprits. Il y a des frères qui ont de Dieu une pensée tellement mystérieuse que Dieu leur inspire la peur. Ils ont peur d’aller dans ce domaine-là, car ils pensent que, s’ils y vont, c’est comme s’ils ne croyaient pas Dieu. Non ! Si tu reçois une révélation, il faut l’éprouver pour savoir si ça vient de Dieu. Dieu ne va pas te punir parce que tu es en train d’éprouver une révélation qu’Il t’a donnée. Au contraire, Il va t’encourager et si cela vient de Lui, Il ne va pas tarder à te répondre. Parce que tu as pris une bonne position, Dieu ne va pas tarder à te répondre. Il va te répondre. Si tu demandes deux, trois signes, Il va te les donner pour que tu aies l’assurance que c’est bien Dieu qui t’a parlé car ce que Dieu veut, c’est que tu aies de l’assurance. Quand Il te donne une révélation, Il ne veut pas que tu trembles au moment où tu vas la transmettre. Si tu trembles cela peut devenir dangereux et annuler le plan de Dieu. Donc, quand tu reçois la révélation il faut l’éprouver. D’ailleurs, c’est le Saint-Esprit qui va t’amener à l’éprouver parce qu’Il va créer en toi un petit doute et ton cœur va battre un peu : Est-ce que ça vient de Dieu ? Alors, il faut aller chercher la face de Dieu pour ôter le doute, parce que si c’est une révélation à partager, tu ne devras pas trembler quand tu vas la transmettre. 

Vous voyez Moïse ! Quand Dieu a parlé à Moïse, il Lui a posé beaucoup de question et Dieu lui a répondu. Je veux t’envoyer et toi, tu me poses beaucoup de questions, pourquoi je ne te répondrais pas ? je vais te répondre. Est-ce que Dieu est un enfant ? Dieu n’est pas un enfant. S’il ne me répond pas, je ne vais pas. Sinon, quand on va me poser des questions, est-ce que je pourrai répondre ? Non ! Quand Dieu nous envoie, c’est pour qu’on forme une équipe avec Lui, donc il faut qu’on se comprenne bien. Il faut qu’on aille jusqu’au fond pour voir ce qu’il y a, comme ça on sait ce qu’on va dire aux gens. Moïse a parlé à Dieu jusqu’à ce que Dieu réponde à toutes ses questions. Après, il voulait exagérer, Dieu lui a dit non !

Il a dit à Dieu : Je ne sais pas parler. Dieu lui a dit : Ton frère sera ton prophète. Est-ce que vous voyez ? Si on me demande ton nom, qu’est-ce que je vais dire ? Dieu a répondu : Dis-leur que je m’appelle Je Suis… Dieu lui a donné des signes. Mets ta main dans ton sein, ce que Moïse a fait et quand il a sorti sa main, Dieu lui a dit : regarde, il y a la lèpre… remets la main dans ton sein…la lèpre est partie. Dieu lui a encore demandé : Qu’est-ce que tu as dans ta main… un bâton… le bâton est devenu un serpent. Dieu lui dit reprends-le, n’aie pas peur… Moïse l’a saisi et c’est redevenu un bâton. Dieu lui dit : il faut aller montrer ces signes-là, va les montrer. Moïse a éprouvé Dieu et quand il est parti en Egypte, il était convaincu qu’il avait rencontré l’Éternel Dieu et personne n’aurait pu lui dire le contraire. Un homme comme Pharaon, à qui tu vas parler, si tu n’as pas rencontré Dieu, tu auras des problèmes ! Si tu n’as pas pris la peine d’éprouver l’esprit dans le désert, tu auras des problèmes. Pharaon n’est pas un petit monsieur et quand ils ont commencé à le combattre, vous avez vu qu’il ne s’est pas laissé faire. Vous voyez frères ?

On éprouve les esprits ! Il ne faut pas dire : C’est Dieu qui a parlé, c’est Dieu qui a parlé. Qu’est-ce que vous voulez faire ? C’est Dieu qui a parlé ! Non frère ! Quelqu’un qui apporte une révélation et qui commence à défendre Dieu, on le met de côté. S’il y a un frère ici qui apporte une révélation et qui veut la défendre, on l’ignore avec sa révélation ! Je vais dire à l’Assemblée de ne même pas prendre en compte cette révélation. Quelqu’un qui dit dans une prophétie : Je suis l’Eternel…Laisse l’Eternel se défendre dans l’épreuve ! Ce n’est pas toi qui va le défendre ! ça vient de Dieu, ça vient de Dieu…Non ! laisse Dieu se défendre s’il y a des contestations sur la révélation. Quand celui qui apporte la révélation insiste de cette manière, pour défendre la révélation, c’est le premier signe que c’est un mauvais esprit. Oui, frères ! On ne défend pas Dieu. Tu vas le défendre par rapport à quoi ? Celui qui t’a créé, qui dit qu’Il est l’Eternel ! Comment peux-tu le défendre ? On ne défend pas Dieu.

Mais Satan, lui, il est comme ça. Satan va te pousser à faire du bruit ! C’est Dieu, c’est de Dieu…souvent même avec des menaces de mort. C’est Dieu, c’est Dieu, c’est Dieu…Les démons sont comme cela, ils font du tapage, ils veulent imposer ce qu’ils ont dit : C’est ça ! C’est de Dieu…Mais c’est quel Dieu ? C’est quel Dieu ? Le Dieu qu’on connaît et qui nous a parlé nous a dit d’éprouver les esprits et Il a aussi dit de l’éprouver lui-même, parce qu’il y a des faux prophètes. C’est lui-même qui a dit cela. Donc si tu n’éprouves pas alors qu’Il t’a dit d’éprouver, tu vas attraper un démon et quand tu iras prier, Il ne te dira plus rien ! Il fallait éprouver. C’est ça le problème ! Donc, ça c’est une règle en Or. On reçoit des songes et on ne les éprouve pas. On n’a que des songes ! Et actuellement, il y a plein de songes. Tout à l’heure, on va prier pour ça. On rêve beaucoup ! c’est trop frères ! C’est un démon parce que tous les rêves ne viennent pas de Dieu. C’est quel esprit qui agit là ? Tu dors et tu rêves beaucoup, tu te réveilles et tu oublies ce que tu as rêvé. Dieu va te confier un message que tu vas oublier aussitôt ? Si tu oublies, ce n’est pas le fait de Dieu, mais d’un démon qui t’a fait oublier…C’est une influence démoniaque…Les démons ont leurs capacités.

Il y a des frères qui ne comprennent pas que les démons ont leurs capacités. Ce sont les mêmes capacités que les anges ont. La seule différence est que les démons ne sont plus au service de Dieu et qu’ils ont perdu la gloire de Dieu. C’est tout frères ! Quand l’Esprit dit : éprouvez et n’ajoutez pas foi à tout esprit c’est parce que les esprits en question font justement le même travail que les anges. Donc c’est une chose à laquelle il faut faire très attention et ne pas dire à tout moment c’est Dieu, c’est Dieu sans avoir éprouvé auparavant les esprits… On ne peut pas défendre Dieu. Moi, je n’accepte pas cela. Moi-même je ne défends pas Dieu. Je sais comment je me suis arrangé avec le Seigneur. Il y a des révélations qu’Il m’a données jusque-là. Donc je ne peux pas défendre Dieu dans quoi que ce soit. Non. Si un frère veut savoir quelque chose, on va en parler, mais je ne vais pas taper sur la table pour imposer mes révélations. Non, ce n’est pas spirituel.

Regardez un peu les gens de Kakou Philippe en Côte d’Ivoire. Vous voyez comment ils sont violents dans la transmission de leur révélation. C’est le type même du caractère de Satan. Il faut qu’il s’impose. C’est l’esprit musulman. Ils viennent avec les épées pour s’imposer. C’est leur révélation qui est juste, celui qui ne rentre pas dedans est du diable. Quand l’Islam est venu, c’était comme ça ! Ils ont imposé leurs manières de faire, il fallait prier sinon c’était la mort ! Ce sont des signes qui ne trompent pas. Tu vas défendre Dieu ! Tu vas prendre une épée à cause de Dieu, toi un homme ! Laisse Dieu se défendre. Gédéon et sa troupe sont allés combattre et c’est Dieu qui a lancé des cailloux sur la tête de ses ennemis qui ont été tués. Ils n’ont même pas tiré l’épée, ils ont seulement fait du bruit. Un homme qui fait pleuvoir des cailloux du ciel ! Toi, tu vas le défendre ? Il faut le laisser. S’il ne veut pas te défendre, c’est que cette révélation ne vient pas de Lui.

On voit que l’épreuve est très importante. N’aie pas peur ! Une prophétie est sortie, une vision est sortie, un songe est sorti…On veut éprouver, il ne faut pas avoir peur. Personne ne viendra s’opposer. Il y a un esprit qui a dit cela à un frère. Moi je t’envoi, tu ne veux pas partir ? Mais si c’est Dieu qui m’envoi, il faut que je sois convaincu ! Dieu ne va pas te menacer parce que tu cherches sa face par rapport à une Mission. Non ! C’est d’ailleurs ce qui est recommandé ! Vous connaissez l’histoire de Jonas.  Il ne voulait pas partir. Jonas a dit moi, je préfère aller à Tarsis plutôt que d’aller à Ninive.

Quand j’irai dire que Ninive sera détruite, et que les habitants vont commencer à se repentir, tu vas leur pardonner et c’est moi qui sera le ridicule. Je préfère aller à Tarsis. Dieu a dit il n’y a pas de problème. Jonas est parti sur le bateau qui a été pris dans une tempête parce que Dieu avait donné des ordres à la mer. Pendant que tous s’activaient, Jonas dormait. Comme ça chauffait, les marins sont allés vers lui pour lui dire : ça ne vas pas, que chacun prit son dieu. Après les marins ont dit : On va tirer au sort pour voir qui dans le navire nous attire le malheur. Ils ont tiré au sort et c’est tombé sur Jonas. Amen. Il voulait fuir Dieu, mais Dieu a les moyens de nous retrouver. Donc celui qui veut éprouver Dieu, Il a les moyens de lui répondre. Dieu n’est pas pressé ! Il peut attendre. Non Dieu n’est pas pressé.

Moi, j’ai prié pendant trois ans, trois ans à chercher, à m’assurer que tout ce que j’ai reçu par rapport à la vision venait de Dieu. Trois ans pour m’assurer que tout est clair. J’ai pris mon temps. Dieu va t’attendre, il n’est pas pressé parce que lui-même ne veut pas de gens qui tremblent. Quand Il t’envoie, il ne faut pas trembler devant les gens. Quand tu trembles, c’est un problème pour Dieu. Il a dit à Jérémie, si tu trembles, je te ferai trembler. Il ne faut pas trembler devant les gens. Si moi je ne tremble pas, toi, tu ne trembles pas. Mais pour que tu ne trembles pas, il faut que tu aies de l’assurance. Il faut que tu fasses les vérifications nécessaires pour que tout soit propre, mais si tu n’as pas fait les vérifications, tu vas trembler. C’est ce qui a fait que, à un moment donné, beaucoup parmi nous sont partis du milieu de nous. Ils ont dit qu’ils ont reçu des révélations. Il y en a même qui ont raconté des visions, des songes qu’ils ont eus. Frères, quand vous lisez leurs révélations, c’est trop puissant. Mais malgré cela, on ne sait pas où ils sont partis. Ils ne sont plus dans la vision malgré les révélations qu’ils ont reçues. Mais cela vient de quoi ? Cela vient de ce qu’ils n’ont pas eu d’assurance. Ils n’ont pas éprouvé les choses parce que l’épreuve produit l’assurance.

La meilleure manière de reconnaître une révélation qui vient de Dieu, c’est quand tu as reçu l’assurance. C’est tout. Une révélation peut te venir. Au moment où tu la reçois, tu es pleinement dans l’assurance, tu n’as même pas besoin de prier. Tu sais pertinemment que ça vient de Dieu, tu en es convaincu. Puis il y a des cas où tu dois vraiment prier pour t’assurer que c’est Dieu. Quand tu as prié et que tu reçois l’assurance que c’est Dieu, c’est fini. C’est la révélation qui concerne la pensée de Dieu. Mais quand c’est une révélation écrite, quand c’est une expérience sur la Parole de Dieu, ce n’est pas pareil. Là il faut examiner avec les écritures. Tu prends la Bible depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse, tu examines minutieusement. Quand tu as tout examiné, que tout concorde, c’est fini.

Donc les révélations, les inspirations qu’on reçoit sur les écritures, on les éprouve de manière différente. Ce n’est pas la même chose. Il y en a qui ont dit : frère, je t’ai vu, tu étais en habit déchiré dans un songe, donc l’œuvre que tu fais ne vient pas de Dieu…

Mais ça ce n’est pas juste. On n’éprouve pas un Ministère de la Parole dans les rêves ! Non ! Il faut examiner l’œuvre avec les écritures. Il faut examiner les prédications et les écrits avec la parole de Dieu. C’est clair et net. Dès l’instant où on prêche, c’est facile ! Il faut prendre la Bible pour examiner ce qui est exposé dans la vision spirituelle. On examine ce qui est écrit. Est-ce que vous comprenez ? Ce n’est pas un rêve qui va confirmer un Ministère ou quelque chose qui a été écrit noir sur blanc ! C’est pareil. Si tu restes dans les rêves, tu ne vas pas t’en sortir. Le diable va t’embrouiller et tu ne vas pas t’en sortir.

Quelqu’un dit qu’il a reçu une révélation de Dieu et l’a écrite ou prêchée. Il faut examiner avec les Ecritures de la Genèse jusqu’à l’Apocalypse. Peut-être que celui qui n’a pas de connaissance…il y en a qui n’ont pas de connaissance et qui, en lisant disent moi je ne connais pas grand-chose. Pour ceux-là, Dieu va trouver le moyen pour les convaincre, mais pour nous autres, si tu as écrit, on va examiner du début à la fin avec la Bible. On va peser tout. Quand c’est propre et que tu peux expliquer et réexpliquer, sans problème, c’est bon. Tu peux expliquer clairement, proprement…Il n’y a pas de faille par où passer pour te coincer dans ton raisonnement, c’est bon. C’est ce que j’ai fait. J’ai pris trois ans pour examiner, fouiller, affiner. Là où je pensais qu’on pourrait peut-être me coincer, je suis allé fouiller, examiner jusqu’à ce que ce soit clair. Puis j’ai commencé à parler.

Que doit normalement faire celui qui dit que c’est faux ? Qu’est-ce qu’il doit faire normalement ? Ce n’est pas un rêve que tu vas apporter pour éprouver. On n’est plus dans le domaine des rêves ni des songes. On est dans l’Écriture. C’est l’Écriture. Donc, on examine les révélations. Dieu a tracé un plan pour la fin des temps. Il a envoyé un prophète qui a prêché. Aujourd’hui, si vous allez sur Internet, vous allez voir beaucoup de contradicteurs qui parlent de William Branham, qui parlent contre son message. Ils disent beaucoup de choses. Ils ont vu des signes maçonniques dans son Message. Ils disent que c’était un franc-maçon, ils vont dans son église prendre des photos, ils vont sur sa tombe prendre des photos… Ils disent qu’il a été enterré par des franc-maçons parce qu’ils disent que William Branham était franc-maçon. Ils racontent plein d’histoires. Ils disent que c’était un astrologue car il voyait des choses dans les étoiles. Mais des astrologues (les rois mages) sont venus voir Jésus. Ils lui ont même fait des cadeaux. Comment ont-ils vu que le Fils de Dieu était né ? Comment ont-ils vu cela ? c’est en regardant dans les étoiles.

Cela est un mystère, donc il faut le laisser de côté. Laisse de côté si tu ne comprends pas. Tu ne peux pas comprendre. Tu ne peux pas comprendre la vision d’un prophète. En plus c’est lui qui a expliqué ce que signifient les cadeaux que les mages ont offerts : l’or, la myrrhe, l’encens. C’est frère Branham qui a expliqué ça. La divinité (le Roi) en service pour mourir pour ses sujets. L’or, symbole de la royauté, de la divinité. La myrrhe, c’est le symbole de la mort, l’encens, le service. Il a expliqué beaucoup de choses. Mais, ce sont leurs pensées ! Ils ne lisent pas ce qu’il a prêché. Ils collectent beaucoup de signes. Ils te montrent un nuage apparu aux Etats-Unis. Beaucoup de choses frères. Voyez, ce n’est pas comme cela qu’on éprouve une révélation prêchée. Non !

La manière d’éprouver est en fonction de ce qu’il y a. Si tu as eu un songe que tu ne comprends pas, tu vas demander à Dieu de te ramener le songe, de t’expliquer pour que tu comprennes. Si Dieu n’est pas capable de faire ça, c’est que le songe ne vient pas de Lui. Il ne va pas t’expliquer les songes de Satan ou des démons. Non ! Ou bien les songes que tu as eus parce que tu étais rassasié ! Est-ce que vous comprenez ? Quand on est rassasié on rêve quand on dort ! Peut-être qu’on a trop mangé ! Tous les rêves ne viennent pas de Dieu. Tous les songes ne viennent pas de Dieu. Et je vous dis frères, comme nous sommes des hommes spirituels, même les songes qui ne viennent pas de Dieu vont coller à notre spiritualité. Souvent tu fais des efforts pour trouver un sens au songe que tu as eu, mais il n’y en a pas. Il n’y a pas de sens, il faut laisser.

Vous vous imaginez, Dieu te donne un songe, c’est bien pour te montrer quelque chose, mais tu fais un songe et tu ne comprends pas. Tu ne sais pas ce que ça veut dire, mais toi tu veux absolument donner un sens. Il faut laisser ! Ou bien, tu demandes à Dieu de te ramener le songe et de t’expliquer comme Nebucadnetsar l’a demandé. Il avait fait un songe qu’il avait oublié. Son esprit était agité parce qu’il avait oublié. Il cherchait l’interprétation donc il a appelé les devins et leur a dit maintenant, expliquez-moi ! Montrez-moi le songe et expliquez-le-moi. Dieu a montré le songe à Daniel et lui en a donné l’explication. C’est le même Dieu que nous avons aujourd’hui.

Frères, on est un peu trop légers ! On a souvent des visions dont on ne comprend pas le sens. Cela dort dans notre subconscient puisqu’on ne l’a pas évacué, le songe dort et va nous influencer négativement. Si c’est la semence du diable, cela va vous influencer négativement parce qu’on n’a pas réglé son problème. On a reçu quelque chose, on ne sait pas si cela vient de Dieu ou pas, c’est resté dans le flou et c’est là, dans notre subconscient. Ça nous influence. Mais quand tu es en train d’éprouver un songe, une vision ou une révélation, il faut te demander quel est l’intérêt de Dieu à te montrer cela. Il faut poser la question : Seigneur, quel intérêt Tu as a à me montrer ça ? Quand tu vas fouiller et que tu ne trouves pas l’intérêt, il faut laisser tomber.

Un jour, un frère raconte une vision qu’il a eue. Il a vu des frères en train de le critiquer : il les voit dans la vision, rassemblés en train de le critiquer. Ça m’a fait réfléchir ! Je me suis demandé quel intérêt Dieu avait à montrer quelque chose comme ça à ce frère. Après sa réaction a causé des problèmes dans la communion fraternelle avec les autres ! Je me suis dit que, dans l’épreuve des révélations, il fallait demander à Dieu quel intérêt il avait de nous donner telle ou telle révélation. Bien souvent, tu ne verras pas l’intérêt. Tu ne verras pas en quoi c’est important ou spirituel que Dieu te montre cela. A partir de là, il y a un problème parce que nous, nous mettons tout sur le compte de Dieu. C’est Dieu, c’est le Saint-Esprit, c’est le Seigneur, alors que souvent, ce n’est pas vrai et puis vous savez très bien que les rêves et les songes viennent de nos pensées comme c’est écrit dans l’Ecclésiaste. Cela peut venir aussi de la chair, de nos manières de faire les choses.

Donc, dans le processus de transmission de la révélation, la première chose à faire est de l’éprouver pour s’assurer que c’est vraiment Dieu qui a parlé. Quand c’est bien Dieu qui t’a parlé, tu en es convaincu, même si tu ne comprends pas ce que Dieu t’a dit. Il faut alors prier pour avoir de la lumière. Si tu n’arrives pas à prier, il faut aller voir un serviteur de Dieu pour qu’il t’aide à prier afin d’avoir encore plus de lumière puisque tu es sûr que c’est Dieu qui t’a parlé. Amen ? L’épreuve est très importante.

Deuxième chose : dans la transmission de la révélation, il faut avoir ce qu’on appelle la maîtrise de soi. La maîtrise de soi, c’est très important. Dans la maîtrise de soi, il y a la patience. Il arrive trop souvent que, lorsqu’on reçoit une révélation, on soit pressé de la donner et on ne se maîtrise plus. Là, je parle de manière générale. Ensuite, je vais parler de manière spécifique dans la manifestation des dons. On est parfois pressé de parler des révélations qu’on reçoit. En ce qui me concerne, j’ai été victime de ça donc j’essaie de donner des conseils dans ce domaine pour qu’on ait la maîtrise de soi parce que la révélation stimule. Quand tu reçois une révélation, tu es stimulé, ça brûle, tu es pressé. Il faut avoir la maîtrise de soi parce que la transmission est très importante. Si c’est une révélation qui doit être transmise, la manière de transmettre le message est très importante, le moment est important, l’environnement est important. Quand tu transmets un message, il faut tenir compte de l’environnement et du moment, de l’opportunité. C’est important, frères, et une bonne transmission provient aussi de la maîtrise de soi. Si tu te maîtrises, tu sais comment faire.

Je vais vous raconter l’expérience d’un frère. Il a perdu un de ses enfants et il a commencé à prier avec sa femme pour chercher à savoir pourquoi l’enfant était mort. Avec les prières, Dieu a dévoilé la source. Ce dévoilement a donné des palabres. Est-ce que vous comprenez ? On demande à Dieu qui répond, mais on n’arrive pas à supporter les conséquences. Si Dieu n’a pas jugé nécessaire de te monter pourquoi l’enfant est mort, tu ne dois pas insister. Si tu insistes, Dieu peut te montrer mais tu dois assumer les conséquences. Quand ce frère m’a appelé pour me raconter, j’ai jugé très grave ce qu’il avait reçu et je lui ai conseillé de garder son calme. Il n’a pas pu le garder. C’est devenu autre chose : un problème grave est né après cela. Mais c’est une révélation ! Sa femme a reçu la révélation, lui a reçu la même révélation. Est-ce que vous comprenez ? Tous les deux ont reçu la même révélation sur le décès de leur enfant, mais cela a engendré beaucoup de problèmes par la suite. Pourquoi ? parce qu’il n’y a pas la maîtrise de soi.

Souvent Dieu peut nous dévoiler des choses. On a un problème spirituel dont on cherche la source, Dieu peut nous le dévoiler. Dans le domaine de la sorcellerie, alors là vraiment ! Tu as vu un visage, tu as reconnu quelqu’un, mais il faut avoir la maîtrise de soi. Il faut avoir la maîtrise de soi. Il faut avoir la patience. Il faut être calme. Si Dieu te donne la révélation, il faut avoir la maîtrise de soi, il faut être calme pour appréhender la situation, pour voir exactement ce que Dieu veut qu’on fasse, comment on doit aborder la question, Lui qui a dévoilé la situation. Là, je suis en train de vous parler de messages personnels ! Par exemple, parlant de ce frère, ce qu’il avait reçu, il fallait voir si c’est un message personnel ou bien un message à diffuser dans l’église. Si c’est un message personnel que tu vas diffuser dans l’église, les conséquences, tu es obligé de les assumer.

Par exemple, si c’est une affaire de sorcellerie et que tu vas dire : Dieu m’a dévoilé que telle personne est sorcière, mais celui à qui tu dis cela n’est pas dans ta révélation ! Tu dis que c’est Dieu qui t’a dit ! ça devient un problème. Donc, souvent, on reçoit des révélations mais on n’a pas la maîtrise de soi. Or la transmission, la manière de transmettre un message de Dieu, une révélation de Dieu, c’est très important. Quand on n’a pas la maîtrise de soi, cela cause beaucoup de dégâts, que le message soit personnel ou à diffuser. Cela fait forcément des dégâts. Il y a des femmes qui reçoivent des messages sur leur mari. C’est une révélation personnelle mais cela devient un problème dans le couple. Ou bien c’est l’homme qui reçoit une révélation et cela devient aussi un problème dans le couple, surtout quand le conjoint n’est pas croyant : cela sépare des couples, des foyers parce qu’on n’a pas la maîtrise de la révélation. Et ça c’est très important.

Regardez dans l’Écriture, depuis les temps anciens jusqu’à aujourd’hui, comment les messages ont été transmis. Par exemple, il y a eu une histoire avec Jérémie, quand Jérémie a reçu la révélation de Dieu et qu’il a reçu toutes les assurances, il a commencé à prêcher. Les gens ont commencé à le maltraiter, à le jeter en prison, le mettre dans des puits. Jérémie était calme. Il pleurait, il criait à Dieu. Amen. Mais il avait l’assurance de ce qu’il faisait. Esaïe… prenez tous les prophètes, Daniel… Quand Daniel est allé rendre compte au roi de ce qu’il avait reçu, il a dit calmement les choses avec toute la sagesse. Le roi a compris tout de suite. Mais nous, on fait du tapage pour transmettre un message de Dieu. Cela devient des palabres.

Souvent on n’a pas raison ! Tu peux avoir une révélation et tu es déjà fâché avec ceux que tu as vus dans le songe qui t’en veulent. Frères, je vous parle sérieusement. Tu es déjà fâché avec eux, tu es énervé et tu commences à te méfier d’eux alors qu’eux-mêmes ne sont au courant de rien ! Tu commences à te comporter d’une certaine manière avec eux, tu te méfies d’eux, tu prends tes distances mais la révélation que Dieu t’a donnée est-ce que c’est pour ça ? De plus, tu ne sais même pas si cela vient de Dieu ou pas. Et même si ça venait de Dieu ? C’est peut-être le visage du diable que tu as vu dans le songe…

Je réfléchissais à cela. Par exemple, un membre de cette église peut faire un songe où il m’a vu lui parler. Mais est-ce que c’était réellement moi dans son songe ? Non ! C’est peut-être le Seigneur qu’il a vu et qui a pris mon image pour lui parler, parce que ce frère est habitué à mon image et que ça passe plus facilement. Si tu fais un songe dans lequel tu as vu le pasteur qui t’a parlé, ça passe plus facilement ! Mais en réalité, moi je ne peux pas entrer dans vos songes pour vous parler. Je serais un sorcier. En songe, je ne viens pas vous voir. Si tu vois le frère M’BRA te parler dans un songe, il faut te dire que c’est le Seigneur qui t’a parlé ; Il n’a fait que prendre mon visage. Amen. Ça arrive aussi. Maintenant, si Satan veut t’attaquer, est-ce que tu peux voir son visage pour le reconnaître ? Il peut prendre le visage de quelqu’un dans le village, un parent proche, pour te dire que l’esprit qui te combat vient de ta famille. Ça ne veut pas forcément dire que le parent dont tu as vu le visage est forcément dans la sorcellerie ! Pas forcément frères !

Nuancez les choses. La révélation ici peut vouloir dire que ton oncle ou ta tante que tu as vu dans le songe signifie que l’esprit vient de ta famille parce que dans les familles, il y a des démons. Ça peut vouloir dire cela. Mais pas forcément que l’oncle ou la tante en question est sorcier ou sorcière parce que dans la sorcellerie, il y a plusieurs niveaux. Il y a des gens qui te disent ouvertement qu’ils sont sorciers. Et puis il y en a que le diable utilise en prenant leur image. C’est pour cette raison que, si l’on ne sait pas gérer une révélation lorsqu’on la reçoit, cela créé des problèmes par la suite. De plus, ça trouble notre combat spirituel et on ne s’en sort pas parce qu’on n’a pas la maîtrise des choses, on ne se calme pas pour étudier à fond les choses pour voir ce qui se passe. Il faut vraiment mettre les choses à leur place. Amen.

Il est important d’avoir la patience et la maîtrise de soi pour transmettre une révélation. C’est très important. Pour ceux qui reçoivent des prophéties ou des messages, il leur faut acquérir la maîtrise pour les transmettre correctement, sinon cela deviendra compliqué car il faut tenir compte de l’environnement et des circonstances. Il faut tenir compte de beaucoup d’éléments pour livrer un message. Il y a des contextes où on n’entend pas. Ce n’est pas qu’on ne comprend pas mais l’environnement fait que lorsqu’on sort de la réunion, tout est balayé d’un revers de la main. Il y a donc une vertu à avoir. La maîtrise de foi est un fruit de l’Esprit. Vous pouvez le lire dans Galates et dans Pierre. C’est un fruit de l’Esprit qui a une valeur très importante. C’est pour cette raison que souvent, Dieu se tait lorsqu’on lui pose des questions parce que, s’il parle et que ça doit devenir un problème parce que celui qui reçoit un message ne sait pas se contenir, c’est difficile ! On ne sait jamais à l’avance qu’on va recevoir une révélation. Quand cela vient, il faut savoir la gérer. Il faut donc avoir la maîtrise de soi, c’est très important.

La maîtrise de soi et la patience sont très importants dans la transmission des messages. Amen. Il faut cultiver cette vertu-là. Si on ne l’a pas, il faut la demander à Dieu : Seigneur, donne-moi de savoir me contenir devant les révélations que tu me donnes, devant les messages que tu me transmets, devant les visions, devant les songes. Il y en a qui reçoivent des songes et tombent malades, ils reçoivent une vision et tombent malades. Est-ce que vous comprenez ? pourquoi ? parce que ce qu’ils ont vu dans la vision est trop grave : ils perdent la foi, ils perdent l’équilibre. Est-ce que c’est normal ? tu as eu un songe, reste calme. Tu as eu une vision, reste calme. Certains quittent une église après avoir reçu un songe ou une vision. Ils s’en vont à cause de cela. Ils ne diront pas qu’on ne prêche pas bien ou que la Parole dite est fausse. Non, il dira qu’il a eu une vision et que ça ne va pas avec le pasteur. Mais quel est ce songe ? Quelle est cette vision ? Vous voyez ! ? Donc la gestion des informations, des révélations, c’est de tout cela dont je parle et c’est très important. Il faut avoir du calme. Amen.

Maintenant, j’en viens à un élément important. Il s’agit des prophéties. Le don de prophétie, les paroles de connaissance…on les appelle les dons de révélation. J’en ai déjà parlé il y a longtemps. On peut lire cela dans 1 corinthiens 12 et 14. Tout à l’heure, j’ai parlé de la manière de recevoir et transmettre la prophétie, les visions, les songes et les apparitions. Cependant, je veux mettre l’accent sur la prophétie car c’est un don qui se manifeste dans l’église et que l’on connaît le plus. C’est un domaine tout aussi important qui va avec les visions et les songes. Quand on parle de prophéties, visions et songes, il s’agit du même Esprit. Est-ce que vous comprenez ? Quand un songe est vrai, c’est une prophétie. Quand une vision est vraie, c’est aussi une prophétie. La différence est que, pour les songes et visions, c’est un individu qui dort ou qui est éveillé et qui vit une expérience alors que pour la prophétie, l’individu peut se lever dans l’Assemblée pour donner une parole. Mais cela obéit à la même chose. Amen. 

Tout à l’heure j’ai dit qu’on fait beaucoup de songes. Il faut faire très attention frère, j’ai reçu que… j’ai reçu que… j’ai reçu que… Qu’est-ce que tu as reçu ? Dans ce domaine, il ne faut pas confondre ta propre pensée avec la pensée de Dieu. Nous sommes des hommes spirituels. On écoute la Parole de Dieu tous les jours, on prie, on jeûne, on fait des exercices spirituels, on fait beaucoup de choses. A partir de là, notre esprit est ouvert. Le domaine de la révélation c’est le domaine du dévoilement. Donc, quand tu dis frère, j’ai reçu que… ce que tu as reçu, qu’est-ce que c’est ? C’est une révélation ? Si c’est une révélation, ça veut dire quoi ? ça veut dire que tu n’en n’avais pas connaissance et que cela t’est parvenu et tu crois que cela vient de Dieu. Normalement, quand tu dis que tu as reçu une révélation, c’est de cela dont il s’agit. Mais quand c’est ta propre pensée, il faut dire : J’ai pensé que. Parce que ça peut être une pensée spirituelle. Il faut appeler les choses par leur nom. Il ne faut pas confondre les choses. Une pensée spirituelle est une suggestion du Saint-Esprit que tu peux prendre ou refuser. Mais une révélation, c’est le dévoilement de quelque chose de cacher. Ce n’est pas la même chose.

Frère, j’ai reçu que… qu’est-ce que tu as reçu ? une révélation ? une prophétie ? ou bien c’est ta pensée ? Quand on est dans le flou, il faut faire attention car souvent, des pensées nous traversent et on dit que c’est une révélation. Une pensée qui te traverse n’est pas forcément une révélation. Vous savez, l’homme accumule des informations dans son subconscient qui surgissent à l’improviste et que son esprit saisit. On ne peut pas dire que c’est une révélation. C’est peut-être le fruit d’une observation. Je peux moi-même observer plusieurs fois un frère et une sœur et arriver à la conclusion que ces deux personnes-là vont se marier. C’est le fruit de la pensée et de l’observation. Il est vrai que l’on peut avoir du discernement. Le discernement est également spirituel, mais il faut savoir que l’on peut observer et en penser quelque chose. Après avoir observé, je peux considérer que tel frère irait bien avec telle sœur, c’est mon avis personnel, c’est ma pensée et ce n’est pas une révélation. Donc, quand tu en parles, il faut dire je pense que… ou bien : Je vois que. Il ne faut pas dire : J’ai reçu que, parce qu’en ce moment ça ne vient pas de toi mais d’ailleurs, et cet ailleurs c’est Dieu.

Dans cette église, il y a un frère qui est venu nous voir une année. Il a vu une sœur et pour lui, c’était sa femme, mais la sœur en question est décédée sans qu’il y ai eu même des fiançailles. Il y a un autre frère que certains ont vu qu’il devrait se marier à une sœur. Ce frère aussi est décédé. Mais quelles sont ces révélations ? Si c’est Dieu qui avait dit ou révélé, les choses devraient s’accomplir…Vous voyez ! Mais ce sont des révélations. Ce n’est pas Dieu, mais c’est une révélation ! Peut-être que c’est venu par des songes ou des visions ou par une intuition. L’intuition est très aléatoire. Elle peut être un don, dans ce cas, elle atteint un niveau qui dépasse le naturel et qui devient très spirituel : C’est le discernement. Vous savez que les dons évoluent. Mais quand c’est au stade de l’intuition, il faut dire que : J’ai ressenti que… Et non pas : J’ai reçu que. Parce que lorsque tu dis que tu as reçu, ça veut dire que c’est Dieu qui t’a parlé. Et si c’est Dieu, ça veut dire que la chose est vraie ! Parce que Dieu ne peut pas mentir.

Dans cette église, on reçoit beaucoup de révélations aussi frères, faisons attention ! Frère, j’ai reçu que. Il faut dire ce que tu as reçu, si c’est un songe ou une vision. Dans ces deux cas, on va vérifier en priant et si c’est Dieu qui t’a montré quelque chose, cela apparaîtra clairement. Avec Dieu, c’est toujours clair. Et dans le domaine de la révélation, le spirituel s’accorde avec la réalité des choses. Tu ne peux pas avoir une révélation à gauche alors que la réalité est à droite. Est-ce que vous comprenez ? Dieu ne parle pas pour éloigner mais pour rapprocher. Donc la révélation doit se rapprocher de la réalité des faits. Si ce n’est pas le cas, cela devient compliqué, frères. Donc ne prenons pas nos sentiments pour la révélation divine, nos sentiments, nos pensées, ce que nous voyons

Vous savez, nous sommes en Christ et nous avons l’esprit aiguisé. On peut avoir une appréhension, on peut ressentir quelque chose, mais quand on en parle, il faut que cela reste dans le contexte en sorte que celui qui t’écoute ne prend pas cela comme absolu parce qu’il sait que le frère ou la sœur est en train d’exprimer ce qu’il pense, ce qu’il ressent mais pour celui qui dit avoir reçu, ça devient un absolu. Tu dis que tu as reçu, donc tu dis que c’est Dieu qui t’a montré ou révélé, ça ne vient donc pas de toi, mais de l’Esprit. Eh bien on va éprouver cela pour voir si cela vient bien de Dieu.

Donc, puisqu’on a beaucoup de révélations dans cette église, faisons attention et ne nous laissons pas engloutir par les nombreuses révélations. On dort et on a plusieurs rêves puis on expose les rêves à tout moment quand on va prier : tout est révélation ! mais à un moment donné, on est embrouillé et cette succession de songes rend fou. Dites merci à Dieu si vos songes sont vrais parce qu’il y a des gens dont les songes ont rendu fous. Oui, on parle par expérience. On a connu des frères qui ne sont jamais dans l’écriture. Ils sont flottants, comme suspendus dans l’air parce qu’ils ont tout le temps des rêves et des songes à n’en plus finir. Jamais ils ne reviennent à la Parole car pour eux, tout est révélation et, à un moment donné, ils deviennent fous, ils sortent du cadre. Donc faites très attention. Je devais vous en parler afin d’attirer votre attention sur ces choses. Amen. C’est très important, frères. Faisons attention. Et puis, telles que nous donnons les prophéties, soyons attentifs à la différence entre les prophéties personnelles qui s’adressent à l’individu et celles qui s’adressent à toute l’Assemblée. Si vous recevez une telle prophétie qui s’adresse à quelqu’un dans l’église, il n’y a pas de commentaire à faire ni chercher à savoir quoique ce soit. Celui que cela concerne se connaît, normalement. Si ce n’est pas de Dieu, cela ne concernera personne.

Il y a aussi des prophéties qui désignent, c’est-à-dire qu’elles sont dans le domaine du dévoilement d’un péché, d’un fait ou d’une personne. Ce genre de prophéties, on n’en a pas trop ici. Quand on rentre dans ce domaine, on ne défend pas Dieu. On ne défend pas Dieu ! Si une prophétie dénonce quelque chose, par exemple qu’il y a des sorciers dans l’église, ce n’est pas nous qui allons attraper les sorciers en question. Celui qui a dit cela, si c’est Dieu, Il va les trouver, il va les attraper et nous on va les voir. Si on ne les voit pas, c’est que la prophétie est fausse. Si Dieu les attrape, on va les voir et là, on saura que la prophétie est vraie. Est-ce que vous comprenez ? Mais s’Il ne les a pas attrapés, eh bien, on ne défend pas Dieu ! A ce sujet, je voudrais vous montrer une image dans la Bible. Quand Acan est allé voler, Josué a demandé à Dieu ce qui se passait et Dieu lui a répondu qu’Israël avait péché. Josué aurait pu dire : Israël a péché, on va se repentir. Ils auraient prié et celui qui avait commis la faute personne ne l’aurait vu ! Mais Josué a été conduit par l’Esprit. Il a mis en œuvre une manière de faire pour trouver le coupable. C’est Dieu qui a désigné de quelle tribu il s’agissait. Dieu a écarté onze tribus pour n’en garder qu’une et dans cette tribu, une famille a été désignée. Dieu a écarté toutes les autres familles pour n’en garder qu’une. On se rapproche du coupable n’est-ce pas ? Et c’est quelle maison ? Dieu a commencé à écarter plusieurs maisons. On est à côté ! À ce stade, Acan ne s’est pas dénoncé ! Mais il aurait pu se dénoncer. Le tri a continué.

Dans l’église, il y a des prophéties qui viennent : Il y a Untel qui fait ceci ou cela. Ok, mais si Dieu n’a pas dit le nom d’Untel, ce n’est pas à nous, membres de l’église d’aller le chercher non plus ! Arrêtez de chercher les sorciers. S’il y a un sorcier, Dieu va le dévoiler. Amen. Ne laissons pas les esprits venir se jouer de nous. Et même si tu reçois un message personnel ou Dieu te dit qu’untel est sorcier ou sorcière, il ne faut pas le diffuser jusqu’à ce que Dieu commence à dévoiler de plus en plus, alors l’esprit dénonce la personne. Et puis, frère, quand l’Esprit dénonce quelqu’un, il n’y a pas de discussion. Il y a discussion quand c’est le diable qui ment sur une personne ou quand la révélation n’a pas été bien rendu.

Le diable ment. Il peut fabriquer un mensonge pour troubler une église. Une prophétie dit : Untel a fait ceci. Le concerné dit : non, ce n’est pas moi. Si, c’est toi ! Non, ce n’est pas moi…Et l’église est troublée. Mais c’est quel Dieu qui dénonce un sorcier et puis il y a des troubles, ça discute ? Moi je ne vois pas ! Qui peut discuter avec Dieu ? Personne ne peut discuter avec Dieu. Dieu ne discute pas. Ils sont allés jusqu’à désigner Acan. C’est Dieu qui l’a désigné. Josué lui a dit : Rends gloire à Dieu. Dis-nous ce que tu as fait. Acan a raconté ce qu’il a fait. Puis les hébreux l’ont lapidé. Est-ce qu’il y a eu une discussion ? Non ! C’est le même Dieu qu’on adore aujourd’hui ! C’est lui, frères ! C’est le même Dieu et on doit se rendre compte que c’est le même Dieu qu’on adore aujourd’hui et dans cette église c’est le même Dieu que nous adorons ! C’est le même Dieu qui est ici. Si quelqu’un se comporte mal, il dérègle toute l’église et on doit le savoir. C’est Dieu lui-même qui va le dénoncer et le frère va reconnaître ce qu’il a fait. Il n’y aura pas de discussion.

Saphira et Ananias n’ont pas discuté quand ils ont été pris. Ils ne pouvaient pas. Quand ils ont été dénoncé par l’Esprit, Pierre a dit : Ceux qui ont enterré ta femme sont à la porte. Sur le champ il est tombé mort. Vous voyez, il y a beaucoup d’exemples dans la Bible de gens que Dieu a pris. Quand Dieu te prend, tu ne peux pas discuter et on doit avoir confiance dans le Seigneur. Dans le domaine de la révélation, il faut avoir confiance en Dieu et il faut rester tranquille. Amen. On n’a pas à discuter. Moi, je n’aime pas quand il y a du bruit dans les affaires de révélation. Quand on attribue une révélation à Dieu, il ne doit pas avoir de bruits autour. C’est rabaisser Dieu que de faire cela ! J’ai horreur de ça, c’est sous-estimer Dieu ou bien le mépriser. On n’est pas dans ce domaine. Le grand Dieu qui a fait les cieux et la terre, le Dieu qui t’a créé, qui m’a créé, Lui va déclarer quelque chose vrai et toi, tu vas dire que c’est faux ! Cette attitude-là n’est pas possible. C’est que la source n’est pas fiable.

Celui qui conteste avec Dieu verra ce qui va se passer. Ce ne sont pas les frères qui doivent te juger ou te faire des problèmes ! C’est toi qui est entré en contestation avec Dieu qui va voir ce qui va se passer, surtout quand on est dans l’assemblée des saints ! Mais quand on transmet une révélation, il faut la transmettre telle qu’on la reçoit. Il n’y a pas à discuter. Il n’y a rien à faire. Si tu es sûr de ta révélation, tu restes tranquille. Et puis, on ne peut pas défendre un don non plus. Moi, je ne vais pas défendre un don parce que je n’ai donné de don à personne ! S’il s’avère qu’un frère a donné une prophétie qui est en réalité un mensonge et qu’il est dévoilé, moi, je ne vais pas aller le défendre. Non ! On ne fera pas cela. On ne défendra pas les dons. Dieu Lui-même se défend. Dieu Lui-même défend les dons qu’Il donne aux saints.

Par contre, on doit être unis quand des dons se manifestent dans l’église parce que ce n’est pas pour ceux qui les manifestent mais pour l’église. Donc, ce que nous avons à faire, c’est de prier pour les dons, d’intercéder pour les dons, de faire même des reproches quand on constate qu’il y a un problème. On doit être solidaire du don car il est là pour l’édification de tout le monde. Il faut veiller dessus. Quand un don te fait du bien, il faut veiller dessus. Mais on ne le défend pas…Je veux dire dans le sens où quelque chose a été dit et on veut que ce soit la vérité alors que c’est faux. Par contre, on défend le don vis-à-vis de l’adversaire. Si un frère manifeste un don et qu’il a un problème, on se met ensemble et on prie. C’est de cela que je parle.

Il y a donc des prophéties qui désignent, qui dénoncent. Il y a un problème qu’on a vu à l’intérieur du pays par exemple, où une prophétie peut désigner quelqu’un et dire que c’est un sorcier ou qu’il vit dans le péché et cela devient une discussion. Est-ce que c’est normal ? Non ! Il est écrit, dans 1 corinthiens 14 que celui qui est concerné par le péché tombe sur sa face, convaincu de péché parce qu’il a été dévoilé. Un jour, dans une église, une sœur avait donné une prophétie sur une autre sœur qui avait été nommée. Cette dernière avait rencontré un ancien copain et le Seigneur n’avait pas apprécié leur comportement, mais une prophétie avait dénoncé cela.

La sœur a reconnu les faits. Amen. La prophétesse avait dit son nom. Cela venait de Dieu. Quand c’est comme ça, c’est que Dieu t’a parlé dans le secret et tu as continué dans ta mauvaise voie. Un jour, Il te dénonce publiquement et tu n’as plus envie de recommencer.

On entend aussi des prophéties du genre : parmi vous il y a telle situation. Ça veut dire que Dieu n’est pas arrivé au niveau où il doit dévoiler de nom. Quand cela arrive de cette manière, et que tu es toi-même dans cette situation, comme tu te connais, tu sais ce que tu as à faire. Il faut que tu te corriges ou que tu ailles voir un serviteur de Dieu. Mais si tu joues là-dessus et que tu continues, un jour, c’est ton nom qui va sortir.

Dieu progresse dans la révélation. Au début, Il a dit : Israël a péché. Acan avait été couvert. Dieu attendait certainement qu’il se dévoile lui-même, mais il ne l’avait pas fait. Mais à la fin, on a vu que c’est Acan qui avait péché. Acan aurait pu dire c’est moi, c’est moi. Quand ils sont entrés dans sa tribu, puis dans sa famille, il ne s’est pas dénoncé. Au début, Dieu n’a pas nommé Acan. Il a dit : Israël a péché. Aussi, il peut arriver qu’une prophétie dévoile le péché ou le problème de quelqu’un sans dire le nom de la personne. Puis, dans la progression, si la personne dévoilée, ne se sent pas concernée et continue à faire la même chose, à la fin, Dieu dira son nom. C’est la manière de Dieu d’agir mais ce n’est pas nous qui allons rechercher ou dénoncer quelqu’un.

N’ayez pas des pensées, ne jouez pas avec vos pensées dans ces choses. N’allez pas chercher. Amen. Il ne faut pas se donner cette peine, il faut rester dans l’esprit des choses telles que c’est donné. Je parle des prophéties qui désignent, mettent l’accent sur des situations. Frères, quand on manifeste les dons de prophétie, il faut faire attention. Celui qui a un don de prophétie reçoit des informations. C’est comme nous les prédicateurs. Moi, je peux être en train de marcher et je prêche, mais je ne vous prêche pas, je me prêche à moi-même. Est-ce que vous comprenez ? c’est une onction qu’il y a sur nous. Cela travaille à tout moment. Tu peux être assis et tu vois un événement qui se déroule là, devant toi une prédication sort. Tout se met en place, tu vois, mais si je suis un prophète, je vais sortir cela à tout moment. Est-ce que vous comprenez ?

Donc, quand vous avez des dons de révélation, des informations viennent dans votre esprit à cause de l’onction qui est sur vous. Il faut bien les regarder, il faut bien les trier pour les juger ; ce qui peut être dit, ce qui ne doit pas être dit, ce qui a déjà été dit parce qu’à la fin, il peut y avoir des répétitions qui deviennent inutiles. Un don de prophétie n’est pas quelque chose de mystérieux. Est-ce que vous comprenez ? Est-ce que le Ministère est mystérieux ? Le fait de venir prêcher ici, est-ce que c’est mystérieux ? C’est pareil pour les dons, ce n’est pas mystérieux... Il faut que chacun qui a reçu un don du Seigneur sache bien le gérer, bien le maîtriser. C’est à tous les niveaux.

Si je lis dans 1 corinthiens 12 au verset 4 :

<pIl y a diversité de dons, mais le même Esprit ; 5 diversité de ministères, mais le même Seigneur ; 6 diversité d'opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. 7 Or, à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune. 8 En effet, à l'un est donnée par l'Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ; 9 à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ; 10 à un autre, le don d'opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues – il y en a qui parlent en langues, qui traduisent, il y a des gens comme ça parmi nous -; à un autre, l'interprétation des langues. 11 Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

Amen. Vous voyez qu’il y a beaucoup de dons et l’apôtre Paul apporte des explications sur tous ces dons. Ce que j’aimerais vous dire, c’est que, lorsque vous avez reçu de Dieu un don, vous êtes directement responsable de votre don ; si vous avez reçu un ministère, vous êtes directement responsable de votre ministère. Amen. Vous devez parvenir à le gérer dans un seul but : l’édification du peuple de Dieu, c’est-à-dire comment faire pour que le don édifie l’église, édifie les frères et sœurs, les croyants dans les rassemblements. C’est ça l’objectif et c’est pareil pour tous les dons ; et pour tous ceux qui servent dans l’église, c’est la même chose. Ainsi, la révélation qui vient par la prophétie - si on dit Ainsi dit le Seigneur – normalement ce qui suit doit être la pensée de Dieu. Cela ne doit pas être ma propre pensée. Ce doit être la pensée de Dieu qui s’est exprimée. Si c’est ma propre pensée, alors je ne suis pas dans le bon camp. Ce ne sont pas toutes les prophéties qui sont données en commençant par : Ainsi dit le Seigneur.

Il y a des prophéties qui viennent sans passer par là. La pensée de Dieu et notre propre pensée, ce n’est pas la même chose. Par contre, comme la pensée de Dieu est transmise par l’homme, aussi il y a toujours de l’homme dedans. L’homme est le canal. C’est la même chose pour la prédication. L’homme qui reçoit de Dieu une prédication à transmettre laissera toujours sa trace d’homme au moment de la transmettre, mais on perçoit la pensée de Dieu car elle est là. Il y a des gens qui sont surpris en entendant une prophétie et se demandent comment Dieu peut parler ainsi. En fait, ils s’arrêtent aux mots, aux phrases de l’homme au lieu de percevoir la pensée de Dieu. C’est la pensée de Dieu qui est transmise parce que c’est la pensée de Dieu qu’on reçoit qui vient à travers les mots qui sont à notre disposition. Il y a la pensée de Dieu dedans et c’est cette pensée qu’il faut saisir, ce que Dieu veut dire de manière claire. Il y a des prophéties qui dévoilent, d’autres qui sont des exhortations, des prophéties qui consolent, d’autres qui reprennent. Il y a diverses sortes de prophéties, mais la manière de recevoir et de transmettre, à ce niveau, dépend des exercices et de la maîtrise que celui qui transmet doit avoir. En effet, un frère qui prophétise depuis une quinzaine d’années n’aura pas la même maîtrise qu’un autre frère qui prophétise seulement depuis quelques jours, semaines ou mois. Ce n’est pas la même maîtrise. Pourquoi ? parce que le premier est plus expérimenté aussi, à force de recevoir des messages, il sait – quand cela vient – de quoi il est question et de quelle manière transmettre. C’est pareil pour la prédication. Il faut comprendre tout cela car c’est très important.

Que Dieu vous bénisse. L’univers des révélations, c’est de tout que je voulais vous parler. Je pense que l’on s’est compris. Je n’ai pas encore fini mais je vais m’arrêter et peut-être qu’on finira une autre fois. Je suis arrivé au niveau des fausses révélations et de leurs conséquences. On pourra en parler une autre fois.

En résumé

Quand on entre dans le domaine des révélations, il faut savoir que Dieu transmet des révélations pour exprimer son plan, pour exprimer sa pensée, pour exprimer sa volonté et cela vient de plusieurs manières : par des prophéties, des visions, des songes, des apparitions, des paroles de connaissance, des paroles de sagesse, etc. C’est ainsi que les révélations viennent. Ensuite, il faut les éprouver pour s’assurer que cela vient de Dieu car la seule manière de reconnaître une révélation de Dieu c’est quand elle est donnée et qu’on a de l’assurance par rapport à cela. L’assurance vient du fait qu’on a pris le temps d’éprouver la chose et qu’on a découvert que c’est vraiment de Dieu. Amen. Enfin, au niveau de la transmission, il faut acquérir la maîtrise de soi, il faut être patient et avoir la bonne attitude vis-à-vis de la révélation qu’on a reçue. Amen. Que Dieu vous bénisse. J’ai pris du temps ! Cela fait pratiquement deux heures que je prêche.

Chant

Je suis à Jésus pour toujours (bis)

Ma vie à Jésus

Mon âme est à Jésus (Bis)

À toi Jésus pour toujours

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.