L’Objet de la foi

  • M'bra Parfait
  • samedi, 02 juin 2018
Fichier
0.0/5 Note (0 votes)

Ce matin je voudrais revenir sur l’objet de la Foi, et quand je parle de l’objet de la foi, je veux parler du mobile, c’est-à-dire ce pour quoi on devient croyant, mais je voudrais surtout aller dans les détails pour que chacun de nous comprenne. Le dimanche passé, parlant de l’épreuve, j’ai présenté cela comme un piège de Dieu, c’est-à-dire que Dieu utilise souvent l’épreuve comme un piège, non pas dans le mauvais sens, mais plutôt pour voir la réaction de ses serviteurs. Et c’est dans le même sens que je vais parler ce matin. Amen ! Donc nous lisons dans Hébreux chapitre 10 à partir du verset premier :


1. En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l'exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu'on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. 2 Autrement, n'aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n'auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés? 3 Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices; 4 car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés. 5 C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m'as formé un corps; 6 Tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.

7. Alors j'ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté. 8 Après avoir dit d'abord: Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché (ce qu'on offre selon la loi), 9 il dit ensuite: Voici, je viens Pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. 10 C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. Amen !

Ici, c’est le premier texte, on ajoutera à cela Matthieu 7 que nous avons lu dimanche dernier, je reviens là-dessus parce que c’est un texte très important que nous connaissons tous d’ailleurs et je voudrais vraiment prendre mon temps. Matthieu 7 à partir du verset 15 : Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtement de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. 16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons?17 Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.18 Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. 19 Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu. 20 C'est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.

21. Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. 22 Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? Et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? 23 Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité. Amen !

Alors je reviendrai sur Matthieu 6 et aussi sur 1 Corinthien 15, parlant de l’entrée dans la perfection que j’avais évoqué le dimanche passé. Lorsque je traitais le sujet, j’ai parlé de la volonté de Dieu et j’ai dit que j’allais y revenir et j’ai parlé de l’objet de la FOI. Frères et sœurs, aujourd’hui, nous sommes obligés de revenir et d’insister sur ces choses parce qu’il y a une conception de la FOI dans le monde actuellement et cela s’est malheureusement répandu partout dans toutes les églises pour la plupart, les croyants ont une mauvaise conception de la FOI. Ils ont une mauvaise conception de l’objet de la FOI, c’est-à-dire, l’objet de leur engagement avec Dieu et par cela, ils ont une mauvaise conception de la vie chrétienne. Et comme c’est en train d’entrer dans les mœurs, quand vous affichez la FOI véritable et son objet, les gens sont surpris, ils sont surpris et ils se demandent pourquoi est-ce qu’on pense différemment. Pourquoi est-ce qu’on voit les choses de cette manière, parce qu’ils ne savent pas qu’ils sont dans l’égarement.

Et le dimanche passé, j’ai dit au sujet de Matthieu 7, où le Seigneur dit : « En ce jour-là », le Jour dont il est question ici, c’est le jour de la révélation du salut où Dieu va mettre fin à toute chose…C’est ce jour-là, qui sera aussi un jour de jugement pour certains et un jour de gloire pour d’autres ! Le Seigneur dit qu’il y en a qui diront : n’avons-nous pas chassé les démons en ton Nom ? N’avons –nous pas prophétisé en ton Nom ? N’avons-nous pas fait des miracles en ton Nom ? pourquoi le diront-ils ? Parce que ces gens-là, pendant qu’ils faisaient ces œuvres, ils se croyaient vraiment en train d’accomplir la volonté de Dieu, et je vous ai dit dimanche passé que vous ne pouvez pas dire que quelqu’un qui chasse les démons, qui guérit les malades, qui prophétise, n’est pas dans la volonté de Dieu ! vous ne pouvez pas connaitre si oui ou non il est dans la volonté de Dieu : il prophétise, il chasse les démons, il guérit les malade, et surtout, ses prophéties sont vraies parce qu’elles s’accomplissent.

Effectivement, Jésus n’a pas dit que c’est à leur prophétie que vous les reconnaitrez, Il a dit que vous les reconnaitrez à leur fruit, c’est-à-dire à la qualité de vie qu’ils vont manifester. C’est par là que vous allez reconnaitre s’ils sont vrais ou faux. Donc ça ne sera pas forcement dans la manifestation d’un don ou d’un Ministère, pourquoi ? Parce que ce n’est pas là, l’objet de la FOI car l’objet de la Foi, c’est justement sur la vie, l’objet de la Foi porte sur la vie, sur la qualité de vie, donc c’est là que Dieu attend les gens. Vous voyez, donc frères, aujourd’hui, il y a une fausse conception de la vie de Christ, de la Foi chrétienne qui est jetée partout, qui est ensemencée, qui est prêchée, qui est publiée et les gens croient en cela de manière très sincère, ils y croient et c’est entré dans les mœurs. Si vous prenez dix chrétiens aujourd’hui dans ce pays, sur ces dix, vous aurez peut-être huit qui vous diront que la bénédiction, c’est le confort social, c’est-à-dire que tu es béni aujourd’hui quand tu es dans le confort social, mais pourquoi ont-ils cette pensée ? C’est parce que pour eux, Jésus dont on parle, c’est quelqu’un qui met socialement les gens à l’aise, c’est ça le Jésus qui est présenté, et donc l’objet de la Foi a été déterminé d’une autre manière. Ici frères, il faut qu’on mette les points sur les i , c’est-à-dire qu’on doit mettre chaque chose à sa place et que chacun sache clairement ce qu’il cherche et l’objectif qu’il poursuit, c’est cela. Lorsque la bible dit que la vie chrétienne c’est la liberté, c’est de cela qu’il s’agit ! Tu es libre lorsque tu as la connaissance, lorsque tu as l’instruction, frères, l’instruction et la connaissance libèrent… Moi je peux vous l’attester. Je suis libre parce que j’ai de la connaissance, j’ai la connaissance de la personne de Dieu, j’ai la connaissance de Sa parole, on ne peut pas me tromper. Amen ! Et là tu es libre, On ne peut te tromper ! Mais si quelqu’un vient te tromper, c’est que tu n’es pas un homme libre, si un faux prophète peut renverser ta foi, il peut te tromper, tu n’es pas libre. Il y a un frère qui a prié ici avec nous pendant des années et un jour, il s’est retrouvé agenouillé devant un faux prophète qui a mis son chapeau sur sa tête et il a commencé à prophétiser sur lui, disant que les sorciers l’avaient déjà tué, et il a cru à cela !

Moi je vais aller m’asseoir devant un faux prophète qui se manifeste et après il va se lever et mettre son chapeau sur ma tête. Non frère ! J’ai de la connaissance, je suis instruit, je sais faire la différence entre le vrai et le faux ! Je suis libre. Mais si tu n’as pas la capacité de percevoir déjà le faux, mais il y a un problème, et cela vient de là ! Aujourd’hui, il y a le net et nombreux sont ceux qui y vont pour visualiser des prédications de certains serviteurs de Dieu. Là, il n’y a pas de problème, on peut regarder de gauche à droite, mais frères, si vous entrez en contact avec un faux esprit, une fausse onction, depuis ton petit écran, il va t’engloutir parce que la Foi vient de ce qu’on entend. C’est quand tu commences à entendre que tu finis par y croire et l’onction qui accompagne ce que tu entends, si c’est une fausse onction, elle s’empare de toi, c’est claire. La prédication, ce ne sont pas les lettres, ni les versets que nous lisons dans la bible, c’est l’onction qui l’accompagne et c’est elle qui détermine les choses, c’est l’Esprit.

Il faut que cela soit très clair pour tous. Donc l’objet de la Foi est relié à la volonté de Dieu, à la manifestation de la volonté de Dieu dans notre vie. Qu’est-ce que c’est que la volonté de Dieu ? Je vous ai déjà dit que Dieu a une seule volonté qu’Il a manifesté en Jésus-Christ, Il l’a exprimé clairement en Jésus-Christ. Dans Hébreux 10 que nous venons de lire, l’apôtre Paul dit qu’il y a une différence entre la nouvelle alliance et l’ancienne.

Dans l’ancienne alliance, nos pères avaient reçu la prescription de Dieu qu’ils devraient se faire purifier de leurs péchés en immolant des animaux. Donc de façon pratique, si tu as péché et que tu sais que tu as péché, tu vas toi-même chez le sacrificateur avec ton animal, tu confesses ton péché et l’animal est immolé et le châtiment qui devrait tomber sur toi, tombe sur l’animal. Amen ! Mais Paul montre que cette pratique qui avait court, n’avait pas accompli la volonté de Dieu. Amen ! Donc c’est en Christ que la volonté de Dieu a été accomplie. Et la volonté de Dieu, c’est que ses enfants lui ressemblent, qu’ils soient comme Lui. C’est Sa seule volonté, que ses enfants qu’Il a fait à son image soient comme Lui, qu’ils Lui ressemblent : c’est la perfection, et l’Ecriture dit : Soyez parfaits comme votre père céleste est parfait. Donc cette volonté de Dieu, n’ayant pas été accomplie avec le sacrifice des animaux, le Seigneur a décidé de l’accomplir en Christ. C’est pourquoi l’Ecriture dit que Christ en venant dans le monde, a dit : Tu n’as agréé ni sacrifices, ni offrandes, mais tu m’as formé un corps pour ACCOMPLIR TA VOLONTE…Tu m’as formé un corps pour ACCOMPLIR TA VOLONTE, c’est-à-dire un corps pour manifester la perfection, ta Vie, afin que les hommes voient cette vie et l’imitent. Amen ! Qu’ils voient, que les filles et les fils de Dieu voient cette vie dans l’Evangile qui leur est apporté et qu’ils l’imitent.

Paul montre que nous pouvons entrer dans la volonté de Dieu parce que cette volonté a déjà été accomplie en Christ. Quand Christ est venu… J’ai prêché ici le MYSTERE DE DIEU, après, j’ai prêché le MYSTERE DE CHRIST. Le mystère de Dieu, c’est Dieu manifesté en Jésus-Christ, le mystère de Christ, c’est Christ manifesté dans les croyants, en vous et moi. Dieu manifesté en Christ, c’est le déversement de la vie de Dieu en Christ qui a été fait chair. Christ est la Parole qui a été faite chair, donc tel qu’on l’a vu marcher en Israël, mangeant, buvant avec les disciples, prêchant la Parole, opérant des miracles et des prodiges, c’était la révélation visible et manifeste de Dieu.

L’écriture dit que Dieu qu’on ne voit pas, qu’on ne connait pas, le Dieu qui habite une lumière inaccessible s’est montré, Il s’est manifesté, Il s’est révélé en Jésus-Christ pour qu’on Le voit, qu’on Le touche et qu’on Le connaisse. Et Jésus a dit que celui qui m’a vu, a vu le père ! Le père est en Moi et Je suis dans le père, et Il a prié pour que nous aussi soyons révélés en Lui et que Lui aussi soit en Nous ! Donc la relation qu’il y a eu entre le père et le Fils, pour que la vie du Père soit manifestée dans le fils, c’est la même relation que nous avons avec le Christ afin que Sa vie soit manifestée ou révélée en nous.

Donc Christ a accompli la volonté de Dieu dans Son corps de chair, nous également, nous sommes appelés à accomplir la vie de Dieu dans notre corps, sur cette terre, pendant qu’on est vivant. C’est ça le mystère de Christ, et c’est cela l’objet de la Foi : la recherche et l’entrée dans la perfection. C’est cela l’objet de la Foi, il n’y en a plus ailleurs ! C’est pour cela qu’on devient chrétien, c’est pour cela qu’on vit la vie chrétienne, c’est pour cela qu’on meurt dans la Foi. Il n’y a pas autre chose. La Foi a un seul objet : c’est la recherche et l’entrée dans la perfection. Et celui qui entre dans la perfection devient immortel. Je lirai 1corinthiens 15 pour aller plus loin, parlant de la révélation de la perfection, ou de l’accomplissement de la perfection. Amen ! La perfection est accomplie de manière concrète dans le revêtement de notre corps nouveaumais avant cela, l’écriture parle du revêtement de Christ. Ça, c’est du point de vue spirituel.

En tant que croyants, nous sommes appelés à revêtir Christ. Donc celui qui a revêtu Christ, c’est celui qui a assujetti la chair à l’esprit et revêtu la vie de Christ comme c’est écrit…Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ, 21 si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits 22 à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, 23 à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. (Eph 4 :20-23)

C’est celui qui a revêtu l’homme nouveau, la vie nouvelle en Christ qui entre dans la perfection par le revêtement de son corps nouveau, le jour de la résurrection pour l’enlèvement. Pourquoi ? Parce qu’il a revêtu Christ au départ dans sa vie de tous les jours après s’être dépouillé du vieil homme. C’est là qu’on accomplit la volonté de Dieu. Donc quand le Seigneur dit qu’il y en a qui viendront et qui diront : Seigneur nous avons fait des miracles par ton nom, des prodiges par ton nom… Ceux-là se plaindront disant qu’ils ont fait toutes ces choses au Nom du Seigneur, mais ce n’est pas cela l’objet de la foi ! Ce n’est pas cela l’objet de la Foi ! Ce sont des choses qui accompagnent notre marche chrétienne : les miracles, les guérisons, les prodiges, chasser les démons et tous les autres signes accompagnent la vie chrétienne et surtout nous permettent d’entrer dans le réel, dans l’objet de la foi. Dieu a déterminé les moyens : la prophétie, c’est un moyen, la guérison divine, c’est aussi un moyen, chasser un démon, c’est également un moyen. Alléluia ! Un homme qui a été appelé et qui doit entrer dans la perfection ne doit pas avoir des démons dans son corps, autrement, il faut les chasser, pour qu’il puisse adorer Dieu dans la paix. Alléluia ! Mais ce n’est pas ce travail qui est l’objet de la Foi.

Donc celui qui a reçu une puissance et qui chasse les démons, qui parle en langue, qui prophétise, normalement il contribue à l’édification de l’église, il contribue à nous faire atteindre l’objet pour lequel nous sommes rassemblés : LA PERFECTION. Mais ce n’est pas cela l’objet de la Foi. Donc si tu fais cela et que tu négliges ce pour quoi Dieu t’a appelé, tu seras rejeté à la fin. C’est en cela que l’apôtre Paul a dit : Je fais toutes ces choses, je traite durement mon corps pour ne pas qu’après avoir prêché aux autres, je sois rejetéCe qui veut dire que l’objet de la Foi n’est pas la prédication, ni le Ministère, puisqu’il a accompli son ministère, il a fait ce qu’il avait à faire pour édifier les autres, mais ce n’est pas cela l’objet de la Foi. Or c’est sur l’objet que Dieu nous jugera, nous accepter ou nous rejeter.

Quand on devient CHRETIEN, on poursuit un seul objectif : LA PERFECTION. Les autres choses, frères, ce n’est pas pour ça que nous sommes là, mais elles viennent pour accompagner ceux qui ont cru, et c’est écrit : « VOICI LES MIRACLES QUI ACCOMPAGNERONT CEUX QUI AURONT CRU », mais ce n’est pas ça qui fait l’objet de la Foi et ce n’est pas en le faisant seulement qu’on accompli la volonté de Dieu, sinon ceux de Matthieu 7 ne seraient pas rejetés. Alléluia ! Je ne dis pas que des miracles ne doivent pas avoir lieu parmi nous ! Non frères ! Les miracles, nous les voyons tout le temps et j’en ai déjà parlé ! Je vous ai montré ce que c’est qu’un miracle du point de vue biblique. C’est écrit noir sur blanc dans Marc 16.

Donc il y a des précisions à apporter pour que chacun de nous puisse comprendre. Amen ! En Christ fut accomplie la volonté de Dieu, et ce que Dieu veut pour nous, c’est que Sa volonté soit accomplie en chacun de nous. C’est-à-dire que chacun fasse la volonté de Dieu, comme Christ l’a fait. C’est un exemple que Christ nous a laissé et cette volonté, c’est la recherche et l’entrée dans la perfection. C’est pour cela que la chose est matérialisée par le baptême, et le baptême a été expliqué par Paul, disant que l’immersion dans l’eau, c’est le symbole de la mort et la sortie de l’eau, c’est le symbole de la résurrection. C’est quelque chose de très profond. C’est très profond, la mort et la résurrection, c’est très profond. Si tu ne meurs pas, tu ne peux pas revenir à la vie, donc c’est quelque chose de très profond. Si tu ne meurs pas, tu ne peux accomplir la volonté de Dieu. Et le Frère Kadjany nous l’a prêché ici : « L’ENTREE DANS LA PLEINE VOLONTE DE DIEU ». La pleine volonté de Dieu, c’est la perfection mes frères et sœurs. On devient chrétien pour courir et entrer dans la perfection, il n’y a point d’autres objets, c’est le seul, et c’est pour cela qu’on devient chrétien. Il y en a qui deviennent chrétiens parce que les sorciers les poursuivent, c’est peut-être un moyen pour venir au Seigneur parce que je me dis que par une certaine expérience, on peut venir au Seigneur, mais quand on est là, on doit savoir pourquoi on est là.

Un sorcier te poursuit et tu veux être délivré de son influence, ce n’est pas l’objet de la Foi. Tu es misérable, rien ne marche, et tout est bloqué autour de toi et pour cela, tu veux devenir chrétien, ce n’est pas là l’objet de la Foi. Amen ! Ce n’est pas ça l’objet de la Foi. Car ce que tu recherches dans cette vie et pour lequel il y a des blocages, les païens ont cela ! ça ne peut pas être l’objet de la foi, et je le dis souvent ici : tout ce que les païens possèdent, les chrétiens peuvent les posséder, parce que ce sont les choses de la vie et c’est normal qu’on les possède !

C’est la Parole de Dieu. Ce n’est pas l’objet de la foi. J’y reviendrai. Donc une fois que cette volonté de Dieu a été déterminée clairement pour amener le peuple de Dieu à y entrer, Dieu a suscité des Ministères et des dons dans l’Eglise : les Ministères de la parole, les apôtres, les prophètes et tous les Ministères que nous connaissons, les dons dans l’Eglise, les dons de l’Esprit qui se manifestent, tout cela pour amener le peuple de Dieu à accomplir la volonté de Dieu.

Quand Jésus est venu, c’est ce qu’Il a fait, Il avait une autorité, une puissance. Il prêchait et amenait les gens à comprendre, à recevoir l’Evangile parce que justement ce que je prêche maintenant, c’est ça l’Evangile. Je vous ai dit une fois ici après l’intervention du frère Kadjani sur l’Evangile, que l’Evangile se prêche par des bouches autorisées. N’importe qui ne prêche pas l’Evangile. Si tu n’as pas reçu l’autorisation par un Ministère et une Onction, tu ne peux pas prêcher l’Evangile. Tu vas prêcher un faux évangile. On ne prêche pas pour prêcher, c’est pour cela que Jésus a dit qu’il y a des faux prophètes. Il a dit : Gardez-vous des faux prophètes parce que ce sont des gens qui ne prêchent pas l’objet réel de la Foi. Ils font miroiter le monde et ses affaires au peuple de Dieu pour qu’il soit détourné de l’objectif réel de Dieu ! C’est un faux évangile, ce sont des faux prophètes.

Les vrais prophètes, les vrais hommes envoyés de Dieu prêchent sur l’objet réel de la foi et quand vous lisez dans Hébreux 11, Paul cite tous ceux qui se sont battus, qui ont fait de grandes choses, ils ont accompli beaucoup de prodiges et ont tenu ferme. Vous voyez, la bible parle d’eux mais à la fin, Paul dit qu’ils n’ont pas obtenu ce qu’ils cherchaient. Mais qu’est-ce qu’ils cherchaient ? Nous sommes dans Hébreux 11, je vais simplement lire une partie, mais c’est à partir du premier verset que Paul a commencé à développer sa pensée, mais nous lisons à partir du verset 32 :

« 32. Et que dirai-je encore ? Car le temps me manquerait pour parler de Gédéon, de Barak, de Samson, de Jephté, de David, de Samuel, et des prophètes, 33 qui, par la foi, vainquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent des promesses, fermèrent la gueule des lions, 34 éteignirent la puissance du feu, échappèrent au tranchant de l'épée, guérirent de leurs maladies, furent vaillants à la guerre, mirent en fuite des armées étrangères. 35 Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection ; d'autres furent livrés aux tourments, et n'acceptèrent point de délivrance, afin d'obtenir une meilleure résurrection ; 36 d’autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison ;

37 ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l'épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités,

38 eux dont le monde n'était pas digne, errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre. 39 Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n'ont pas obtenu ce qui leur était promis, 40 Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu'ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection. »

Qu’est-ce que cela veut dire ? : Qu’ils ne parviennent pas sans nous à la perfection.  Ça veut dire que toute leur vie, ces gens ont recherché la perfection dont ils connaissaient l’existence par les révélations et les visions, par les paroles des prophètes qu’ils ont eus. Et par rapport à cela, ils ont été confrontés dans la Foi, dans la vie de tous les jours à beaucoup d’épreuves. L’Ecriture nous raconte, par exemple l’histoire d’Abraham, où Dieu l’a éprouvé jusqu’à lui dire d’offrir son fils en sacrifice. Nous connaissons l’histoire d’Abed Négo de Méchak et de Shadrac. L’histoire de Daniel ! La maman de Samuel, qui pour un enfant, a pleuré et prié pendant longtemps, de Jacob qui a lutté avec Dieu et qui a été trouvé vainqueur. C’est ce que dit l’écriture. Nous avons Joseph qui a été tenté mais qui a résisté à la tentation. l’Ecriture cite beaucoup de personnes, mais ce sont des gens qui, dans leur communion avec Dieu savaient qu’il y avait quelque chose qu’ils poursuivaient, qu’ils recherchaient.

D’abord à Abraham, le Seigneur avait fait une promesse qu’il aurait un héritier et une grande postérité. Et Paul va nous révéler plus tard qu’Abraham habitait sous des tentes parce qu’il avait en vue… il avait en vue ! Il avait en vue une cité céleste, en son temps déjà ! Ce qui veut dire que depuis le début, l’objet de la Foi n’a pas varié. C’est le même objet, parce que la chute a concerné la vie. La chute, c’est par rapport à la vie. Donc le relèvement également, c’est par rapport à la restauration de ce qu’on a perdu. C’est la vie frères, donc l’objet de la Foi n’a pas changé, c’est le même. Et nos anciens et nous, avons reçu la même Foi et le même Evangile. L’Ecriture dit qu’on a reçu le même Evangile, ce n’est pas un Evangile de prospérité : deviens un chrétien, tu auras ceci, tu auras cela… Qu’aurai-je ? Qu’aurai-je que les païens n’ont pas ? Que les méchants n’ont pas ? Qu’aurai-je ? Voiture ? Maison ? Un bon poste ? Quoi frères ? Quoi ? Les païens ont déjà ces choses !

Moi, je dirai plutôt, deviens païen et tu auras tout ça. Les païens sont dans leur monde, donc ils ont tout ce qui s’y trouve. Nous les chrétiens, on a tout ce qu’il y a dans notre Royaume ! Ephésiens dit qu’on a été béni de toutes les bénédictions spirituelles dans les lieux célestes. Quand on devient chrétien, c’est pour entrer dans ces bénédictions et dans ces grâces. Et ces bénédictions et grâces qui nous accompagnent, ce sont des ministères, des dons, des capacités, toutes sortes de choses qui contribuent à atteindre le but, l’objet de la Foi. Amen !

Donc ces frères ont poursuivi ces choses et à la fin Paul dit qu’ils ne les ont pas obtenus et pourtant, ces frères ont remporté des victoires, gagné des guerres, opérés de grands miracles. Mais ils n’ont pas obtenu ce qui leur avait été promis. Si on demande : qu’est-ce qui a été promis ? Paul le dit à la fin : C’est la perfection. Parce qu’il a dit qu’ils ne parviendront pas à la perfection sans nous, ce qui veut dire que la perfection c’est l’entrée dans son corps nouveau. C’est pour cela que je parle de poursuite et d’entrée. Tu poursuis la chose, tu y meurs et à la résurrection, tu entre là-dedans. Si tu la poursuis et qu’étant encore en vie, l’archange donne le cri de commandement, tu vas entrer là-dedans par la transmutation. On le lira frères. Et une fois que tu entres dans ces choses tu as accompli la volonté de Dieu. Tu as vécu, tu as recherché et tu as accompli la volonté de Dieu. Nous arriverons ensemble à la perfection avec les anciens et tous ceux qui sont morts : C’est la résurrection. Tous ceux qui ont eu en partage cette promesse y entreront, mais déjà sur cette terre, il faut travailler pour être revêtu de Christ !

Donc frères, la Foi n’a pas beaucoup d’objet. Ne nous laissons pas distraire par le diable sur des petites choses de la vie. Lorsque nous entrons dans la pensée de Dieu, nous voyons que ce sont de petites choses. Vous voyez aujourd’hui ce qui se passe, C’est que le diable détourne les croyants de l’essentiel et il nous fait trainer dans ce qui n’est pas essentiel, dans ce qui ne nous amène pas dans l’accomplissement de la volonté de Dieu. Et quand on regarde bien l’enseignement de Jésus, on voit que le Seigneur a été très clair. Pourquoi ? Parce qu’Il était venu pour être un exemple et aussi pour nous amener à comprendre ce que Dieu veut qu’on fasse, mais on ne comprend pas, ou du moins, on comprend momentanément puis après, on replonge dans nos habitudes. Les hommes sont un peu têtus ; quand le diable commence à siffler dans nos oreilles, on est déconnecté et on commence à faire autre chose. Amen ! Pourtant le Seigneur nous a enseignés pour nous rassurer. On doit s’atteler à accomplir la volonté de Dieu. Celui qui accomplit la volonté de Dieu est dans une bonne position. Et Dieu peut accomplir à son égard tout ce qui revient à un homme normal. Mais quand un conflit entre dans la chose, cela devient compliquer, et le conflit se trouve là dans Matthieu chapitre 6, on va lire le verset 24.

« Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l'un, et aimera l’autre ; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. »

Frères, nul ne peut servir deux maitres. Ou il aimera l’un et mépriser l’autre, ou il méprisera l’un et s’attachera à l’autre. Il ajoute, vous ne pouvez servir Dieu et Mammon, c’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus, la vie n’est pas plus que la nourriture et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel, ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent rien dans les greniers et votre père céleste les nourrit.

Amen ! Est-ce que ceci est vrai ? Qui nourrit les oiseaux ? C’est Dieu, mais nous nous plaignons lorsqu’ils vont manger notre riz ! Si tu as fait un champ de riz et que les oiseaux commencent à manger, tu les chasses avec toutes sortes de bruits pour qu’ils partent ! Mais où est-ce qu’ils vont aller se nourrir ? Amen ! Dieu veut qu’on cultive pour eux. Dieu veut qu’on cultive pour eux ou que des semences poussent dans la nature pour qu’ils mangent ! Et c’est un exemple que le Seigneur prend pour dire : Regardez des oiseaux qui ne travaillent pas, qui ne sèment pas, mais qui mangent. Je les nourris moi-même, à plus forte raison des enfants que j’ai engendrés dans ma souffrance…Ah frères ! à plus forte raison des enfants que j’ai engendrés dans ma souffrance ! Qui de vous par ses inquiétudes peut ajouter une coudé à la durée de sa vie ? Ça, c’est une question que le Seigneur a posée, c’est cela l’Evangile ! Amen ! C’est cela l’Evangile. Il n’y en a pas d’autre. Et pourquoi vous inquiétez-vous au sujet du vêtement ? Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire n'a pas été vêtu comme l'un d'eux. 30 Si Dieu revêt ainsi l'herbe des champs, qui existe aujourd'hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira-t-il pas à plus forte raison, gens de peu de foi? 31 Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas: Que mangerons-nous? Que boirons-nous? De quoi serons-nous vêtus? 32 Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. 33 Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. 34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. »

Quand Il dit de rechercher la justice de Dieu, c’est de cela qu’il s’agit : accomplir la volonté de Dieu. Dieu, c’est ce qui le préoccupe. Ce qui préoccupe le Seigneur, c’est la chose la plus difficile : Accomplir Sa volonté, sinon manger, avoir du travail, avoir une femme, des enfants, pour Dieu, ce n’est pas compliqué, parce que dans le monde, on ne souffre pas pour ces choses, mais là où on doit être inquiet, c’est comment accomplir la volonté de Dieu, comment arriver à la perfection, comment marcher, tenir ferme jusqu’à ce qu’on soit devenu parfait, c’est un combat. J’ai prêché ici, LE COMBAT DE LA PERFECTION et LA SEMENCE DE LA PERFECTION. La semence de la perfection nous a été donnée dans notre génération, à travers le Message que nous avons reçu. Nous avons reçu un message pour être révélé comme l’Epouse de Christ, c’est la semence de la perfection. Quand la semence est jetée et qu’elle commence à produire, il y a un combat qui s’engage entre celui qui a reçu la semence donc le porteur et le diable qui veut ôter la semence. Et on le voit dans Apocalypse 12, le dragon debout, la gueule ouverte devant la femme-Eglise qui a reçu la semence et qui doit enfanter la vie de Christ qui est l’accomplissement de la volonté de Dieu, donc l’objet de notre Foi dans notre génération. Amen ! C’est ce qui est le plus dur : comment porter cette semence, cette révélation jusqu’à ce qu’on révèle la vie de Jésus-Christ ? Jusqu’à ce qu’on entre, le jour de la résurrection pour certains et le jour de l’enlèvement pour d’autres, dans ce que Dieu nous a promis ? C’est cela le plus dur ; et donc lorsque Dieu nous regarde, c’est à ce niveau qu’Il s’inquiète pour nous, et nous, on dit non : Père ! Ça ce n’est pas compliqué, le plus dur, je veux une maison, il faut que je me marie, je veux des enfants, je veux du travail, je veux ceci et cela… Mes frères, ceux qui n’adorent pas Dieu ont naturellement ces choses ! Marche seulement…On ne peut pas réfléchir à tout cela ! Moi, j’ai fait mes schémas pour le travail que je devrais faire dans la vie ! Mais Dieu a changé les choses, malgré que je ne voulais pas et par la suite, j’étais obligé de l’accepter parce que j’ai vu que si je n’acceptais pas et que la porte se fermait, je deviendrais un grand chômeur. Et je vais vous le dire : il y en a qui ratent la volonté de Dieu. Pourquoi ? Parce qu’à force de s’inquiéter de cette vie, ils se mettent dans des liens, des chaînes, et après ils entrent dans la fausseté en ratant le vrai but pour lequel ils ont été appelés et c’est eux qui se plaignent après.

Ah, mais Seigneur, nous avons fait ceci, nous avons fait cela, mais non, vous n’avez rien fait, le but, vous l’avez manqué. Et c’est le but qu’il ne faut pas manquer : accomplir la volonté de Dieu dans ta génération, il ne faut pas manquer cela. Le reste frères, moi je le dis honnêtement, peut-être qu’on dira que ma vie a été trop facile, je ne sais pas. Mais il faut accomplir la volonté de Dieu. Recherchez et accomplissez la volonté de Dieu. Entrez dans la volonté de Dieu, parce que Dieu n’a pas plusieurs volontés, Il n’en a qu’une seule, en l’accomplissant, les autres choses t’accompagnent, elles viennent normalement, elles te suivent, est-ce que vous comprenez ? Elles viennent normalement, c’est comme un fleuve qui coule, ça coule avec tout, la Parole de Dieu vient avec tout. Et c’est aussi écrit dans romain, que si le Seigneur a donné Christ, il n’y a plus rien qu’Il puisse nous refuser, tout est en Christ, la grâce, la bénédiction, tout est en Christ. Si tu lis dans Deutéronome 28, tu verras la bénédiction du Seigneur qui devrait accompagner les enfants d’Israël et aujourd’hui les chrétiens que nous sommes. La bénédiction dans ce monde, la bénédiction spirituelle, tout est là pour les croyants, pour ceux qui recherchent et accomplissent la volonté de Dieu. Mais quand on met en veilleuse l’objet de notre appel, la poursuite et l’entrée dans la perfection, quand on met cela en veilleuse et qu’on commence à faire autre chose, ça devient compliquer pour nous tous frères.

Vous verrez, par exemple moi j’ai été appelé à prêcher. Dieu m’a donné une mission précise. Si je renonce à cela ou je me retrouve en train de faire autre chose, frères vous verrez les malheurs qui entreront dans ma maison ou dans ma vie. Vous verrez, ce sera une escalade parce que je suis en train de faire autre chose, l’onction qu’on a reçue c’est pour un but, mais quand on laisse ce but pour faire autre chose, on a des problèmes. C’est ce qui est arrivé à Samson. J’ai parlé de Samson. Dieu lui a donné l’onction pour traiter Ses ennemis d’une certaine manière, mais il a utilisé cela pour aller se marier, et c’est ce qui a été sa faute. Il était fort, Samson était fort et personne ne pouvait le terrasser. Donc il pouvait aller prendre une femme chez les Philistins et l’épouser et ils ne pouvaient rien faire contre lui. Il est allé une première fois prendre une femme et cela a créé des histoires entre eux. Il les a frappés et a tout cassé chez eux. Quand il est revenu après il a trouvé qu’ils avaient donné sa femme à un autre. Vous voyez ? Il prenait la force qu’il avait reçu de Dieu pour se marier et pour aller chez les prostitués. Et il a fini par se marier à un mauvais esprit. Et pourtant c’était la Puissance de Dieu qui l’agitait. Il avait reçu une commission, mais il s’est marié à une femme, à un mauvais esprit et il s’est retrouvé dans des problèmes. C’est comme ça. Un chrétien qui entre sous l’onction de la perfection doit rechercher et accomplir la volonté de Dieu : C’est la perfection. Les prières, les jeûnes, les combats spirituels, tout cela contribue à atteindre ce but. Amen ! Il n’y a pas un autre moyen. L’écriture dit de rechercher la Justice de Dieu. C’est de ça qu’il s’agit. Et toutes les autres choses vous seront données par-dessus tout. Donc on doit comprendre cette écriture et la mettre en pratique.

Si on ne le fait pas, c’est là qu’on souffre, c’est là qu’on a des problèmes, c’est là qu’on transpire à grosses gouttes pour avoir des choses que d’autres ont en dormant comme cela est écrit. Oui, ils les ont en dormant, ce n’est pas qu’ils dorment, mais ils ont accompli la volonté de Dieu, ce n’est pas que leur vie est facile, Seulement ils ont su comment faire avec Dieu, parce qu’il y a une manière de faire avec Dieu, et quand tu fais cela, tu ne le fais pas pour avoir ce que tu dois avoir dans ce monde, non ! Moi, c’est le premier indice que je regarde : Lorsque je commence à transpirer pour une affaire, je renonce parce que ce n’est pas clair. Quand on transpire trop pour une affaire, c’est qu’on n’est pas dans la bonne position souvent. Mais quand tu es dans la volonté de Dieu, toutes choses concourent en ta faveur. Et tu verras que Dieu a arrangé les choses et quand Dieu arrange les choses, c’est bon.

J’ai lu à la réunion de prière une pensée d’ecclésiaste où il a dit : Dieu fait toute chose bonne en son temps… C’est écrit comme ça. Dieu fait toute chose bonne en son temps, ce qui veut dire simplement qu’on doit être patient. Si tu veux que Dieu fasse quelque chose de bon pour toi, tu dois être patient. Si tu veux entrer dans les grâces de cette écriture, tu es obligé d’être patient et quand le temps de Dieu arrivera, Il fera la bonne chose et tu seras content, tu oublieras toutes tes souffrances. Et moi, je l’ai remarqué. Tu oublies tes souffrances parce que ce que Dieu a fait est tellement bien. Tu oublies tes douleurs et tu te rends compte que ce qui était en fait tes souffrances, au niveau spirituel t’a forgé, t’a grandi dans la foi, ça t’a fait du bien. C’est ça ! Dieu fait toute chose bonne en son temps. Mais nous devons rechercher et accomplir la volonté de Dieu.

Donc on continue dans 1 Corinthiens 15 à partir du verset 35 pour voir comment les choses sont présentées. La semence de la perfection n’est pas portée par tout le monde. Dans notre génération ou du moins dans chaque génération, Dieu envoie Sa semence. Et je me souviens que le frère Brahnam disait qu’il y avait la semence de l’organisation, quand vous recevez la semence de l’organisation, vous devenez un chrétien hybride et vous avez toujours tendance à entrer dans l’organisation au mépris du Saint-Esprit. Vous n’accordez pas de place à l’Esprit. Mais celui qui a la semence de l’Esprit ne travaille pas pour une organisation ni pour un groupe, mais il travaille pour une vision spirituelle, pour une orientation spirituelle, il travaille pour accomplir la volonté de Dieu. Donc la semence de la perfection n’est pas portée par tout le monde, mais ceux qui l’ont reçu accompliront la volonté de Dieu dans notre génération. Cette volonté qui a été accomplie d’abord en Christ que tout le monde a vu et dont la bible rend le témoignage. Quand on reçoit cette semence, on entre dans le combat de la perfection. Je me souviens avoir lu ici, dans Colossiens, parlant de l’apôtre Paul, qui a dit qu’il travaillait dans son ministère pour présenter à Jésus-Christ, tout homme parvenu à la perfection. J’ai prêché sur cette écriture, je la lis toute de suite, c’est dans Colossiens 1 v 24-29.

« 24 Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous; et ce qui manque aux souffrances de Christ, je l'achève en ma chair, pour son corps, qui est l'Église. 25 C'est d'elle que j'ai été fait ministre, selon la charge que Dieu m'a donnée auprès de vous, afin que j'annonçasse pleinement la parole de Dieu, 26 le mystère caché de tout temps et dans tous les âges, mais révélé maintenant à ses saints, 27 à qui Dieu a voulu faire connaître quelle est la glorieuse richesse de ce mystère parmi les païens, savoir : Christ en vous, l'espérance de la gloire. 28 C'est lui que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de présenter à Dieu tout homme, devenu parfait en Christ. 29 C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi. » C’est le combat de la perfection : amener tout homme parvenu à la perfection en Jésus-Christ. Tous les ministres de la parole sont engagés dans le combat de la perfection, tous ceux qui ont reçu la semence de la perfection sont engagés dans le combat de la perfection, c’est pour accomplir la volonté de Dieu. C’est la pensée de Dieu.

Maintenant dans 1 Corinthien 15 v 35 : « 35. Mais quelqu'un dira: Comment les morts ressuscitent-ils, et avec quel corps reviennent-ils? C’est une question. Joseph qui est mort en Egypte a dit à ses frères : Je sais qu’un jour, Dieu vous visitera, en partant, ne laissez pas mes os ici, allez avec cela. Il a dit ça parce qu’il avait la révélation de la résurrection des morts. Joseph savait qu’un jour les saints reviendraient à la vie, c’est pour cela qu’il a dit à ses frères de ne pas laisser ses os en Egypte. Il fallait les mettre dans la grande ville à Jérusalem. Et c’est ce qu’ils ont fait. Le jour où Moïse sortait avec le peuple, l’écriture dit bien qu’ils ont emporté les os de Joseph avec eux. Et le jour où le Seigneur Jésus est revenu à la vie à Jérusalem, la bible dit qu’il y a eu des saints de l’Ancien Testament qui sont ressuscités avec Lui. Joseph était parmi eux, il avait eu la révélation depuis longtemps.

Donc eux, ils avaient vécu pour ces choses justement, mais nous aujourd’hui, on pense peu à notre fin. Nous sommes devenus des chrétiens qui aiment le sur-places. On ne pense pas à demain. Nous ne réfléchissons pas à notre fin. Comment sera notre fin, ça ne nous intéresse pas trop. Or c’est la fin qui compte. C’est la fin qui compte, ce n’est pas la vie que nous menons actuellement, mais la fin. C’est la fin qui compte. La bible dit que nos œuvres vont nous suivre à notre mort.

36 Insensé ! ce que tu sèmes ne reprend point vie, s'il ne meurt. 37 Et ce que tu sèmes, ce n'est pas le corps qui naîtra ; c'est un simple grain, de blé peut-être, ou de quelque autre semence ; 38 puis Dieu lui donne un corps comme il lui plaît, et à chaque semence il donne un corps qui lui est propre. 39 Toute chair n'est pas la même chair ; mais autre est la chair des hommes, autre celle des quadrupèdes, autre celle des oiseaux, autre celle des poissons. 40 Il y a aussi des corps célestes et des corps terrestres ; mais autre est l'éclat des corps célestes, autre celui des corps terrestres.

41 Autre est l'éclat du soleil, autre l'éclat de la lune, et autre l'éclat des étoiles ; même une étoile diffère en éclat d'une autre étoile. 42 Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible ; il ressuscite incorruptible… C’est-à-dire qu’on ressuscite avec un corps nouveau et le corps nouveau est incorruptible, mais le corps de chair se dissout dans la terre, donc ce n’est pas avec lui qu’on revient à la vie, mais on ressuscite avec le corps nouveau qui est le corps de résurrection, c’est le corps de la perfection, c’est là-dedans qu’on va entrer. Chacun sera logé dans son corps à la résurrection : C’est l’accomplissement de la volonté de Dieu. Amen ! C’est pour cela que nous marchons dans la Foi.

43 Il est semé méprisable, il ressuscite glorieux ; il est semé infirme, il ressuscite plein de forceAmen ! Il n’y a pas de maladies dans les corps nouveaux, c’est ce qui me plait : diabète, tension, AVC, cancer… tout ça n’existe pas dans le nouveau corps. AMEN ! C’est ce qui est important frères. Et c’est ça qui préoccupe Dieu. C’est ce qu’Il regarde. Et Dieu veut qu’on fasse tous nos efforts pour ça. C’est pour cela que nous marchons.

44 il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S'il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel. 45 C'est pourquoi il est écrit: Le premier homme, Adam, devint une âme vivante. Le dernier Adam est devenu un esprit vivifiant. 46 Mais ce qui est spirituel n'est pas le premier, c'est ce qui est animal; ce qui est spirituel vient ensuite. 47 Le premier homme, tiré de la terre, est terrestre; le second homme est du ciel.48 Tel est le terrestre, tels sont aussi les terrestres; et tel est le céleste, tels sont aussi les célestes. 49 Et de même que nous avons porté l'image du terrestre, nous porterons aussi l'image du céleste. »

C’est l’objet de la Foi : On a porté l’image du terrestre, on est tombé, Dieu nous a relevé pour qu’on porte à la fin l’image du céleste. C’est l’objet de la Foi. C’est pour cela qu’on est chrétien. Les autres choses nous accompagnent dans la marche de la foi, ça vient naturellement. Amen ! Que Dieu soit béni ! Donc mes frères, soyons des hommes et des femmes de prière, des gens courageux qui marchent avec Dieu dans la simplicité. Et puis je voudrais vous dire une chose : nous devons savoir que Dieu est plus grand que nous, ne l’oubliez jamais. Dieu est plus grand que nous, Il est plus grand que ce que nous pensons, Il est plus grand que les résolutions de notre cœur, Il est plus grand que nos pensées. Dieu est plus grand que tout ça. Dieu est plus grand, Il est grand, Il est immense, et puis, nous devons comprendre que l’argile n’a pas d’instructions à donner au potier. Je suis en train d’ajouter, sinon j’ai fini ; J’ajoute certains avertissements. Nous nous comprenons frères ? L’argile n’a pas d’instructions à donner au potier, le potier, c’est lui qui donne la forme qu’il veut à l’argile, ce n’est l’argile qui dit la forme qu’elle veut. Vous savez que l’apôtre Paul était beaucoup instruit. Quand je lis la bible avec le niveau de connaissance que j’ai aujourd’hui, je vois que Paul était beaucoup instruit. Donc à la fin, il n’a pas eu de problème avec Dieu. Parce que celui qui a bien compris l’objet de la Foi, ce pour quoi il est engagé avec Dieu, n’a pas de problème avec Dieu. Il peut avoir des problèmes avec les hommes parce que les hommes ne comprennent rien, or Dieu comprend tout. Donc quand tu as compris ce que Dieu a voulu t’inculquer, c’est fini, entre vous deux, il n’y a plus de problème, parce que vous savez ce que vous faites ensemble.

Est-ce qu’on peut marcher avec quelqu’un sans savoir ce que vous faites ensemble ? L’écriture dit que deux hommes ne peuvent pas marcher ensemble sans s’accorder, amen ! Donc c’est ce que nous sommes en train de faire. Moi, il y a des prières que je ne peux plus faire, c’est lourd à faire sortir de la bouche parce que je suis devenu grand. Il y a des choses que nous ne pouvons plus faire quand on devient grand. C’est comme nos enfants à la maison. A 17 ans ou 20 ans, il ne viendra pas te dire : Papa, prépare de la bouillie pour moi ou Maman fais mon café ! Non ! À 17/20ans ? Alors qu’il a tous les éléments nécessaires pour faire son café ! il sait allumer le gaz, il sait chauffer de l’eau, à moins que tu ne sois pas un enfant normal !

Donc souvent, il y a des prières qui deviennent lourdes, on ne peut plus les faire. Quand tu te mets à genoux, tu laisses de côté parce que tu sais qu’il n’y a personne pour t’écouter, ce n’est pas nécessaire. L’argile ne peut pas dire au potier de lui donner la forme qu’il veut ! Vous savez ce que vous faites. Moi ce que Dieu attend de moi aujourd’hui, c’est que je travaille pour affermir ceux qui sont là, que je travaille pour amener d’autres dans ce que moi je sais être la vérité et que je suis en train de faire. C’est tout, il n’y a rien d’autre, mais que lui dirai-je ? C’est pour cela que nous sommes ensemble ! Je fais mon travail, c’est pour cela que nous sommes ensemble, ce n’est pas moi qui vais aller pleurer çà et là comme si je ne sais pas où nous allons ! Non ! Tu sais très bien ce que tu es en train de faire, on ne pleure pas. Les premiers n’ont pas pleuré, les Pierre, les Jean, les Joseph n’ont pas pleuré, ils savaient ce qu’ils faisaient. Tu marches avec Dieu pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu n’es pas musulman ? Tu n’es pas bouddhiste, tu n’es même pas catholique ! Tu es arrivé dans le Message de Minuit, ça veut dire que tu sais ce que tu fais ! Si ce n’est pas le cas, on t’expliquera.

Sinon, si tu sais ce que tu fais avec Dieu, il faut cesser de pleurer, on ne pleure pas. Donc l’argile ne dit pas au potier de lui donner telle ou telle forme, amen ! Non ! C’est lui qui donne la forme qui lui plait à l’argile. Evidemment ça fait souffrir, mais c’est la voie. Si tu dis au Seigneur de venir te délivrer de tel ou tel problème ou d’un péché quelconque, là tu pries pour accomplir la volonté de Dieu. Et lorsqu’Il commencera à travailler, ne gémis pas, ne pleure pas, car tu sais ce qu’Il est en train de faire. Ne pleure pas. Quand tu vois une plaie qui est très infectée, si on ne la soigne pas, ça peut te conduire à la mort et un bon médecin vient pour te soigner, et tu luttes avec lui. Non ! C’est l’enfantillage, frères ! Quand on a bien compris, on a désormais aucun problème ; Les souffrances, on les accepte volontiers. Le dimanche passé, j’ai dit que les souffrances et les épreuves contribuent justement à accomplir cette volonté de Dieu. Christ a souffert, c’est Lui qui a dit en venant « Je viens accomplir ta volonté ». Mais quand Il est arrivé sur le terrain de manière pratique, le frère Kadjani nous l’a prêché ici ! le jour où Il devait mourir, Il a prié : « Seigneur, si cette coupe pouvait s’éloigner de moi, non pas ma volonté mais ta volonté » pourquoi ? Parce que l’argile ne peut pas dire au potier de lui donner la forme qu’il veut.

Jésus savait que le ciel ne pouvait pas répondre comme il voulait parce qu’il était condamné à mort. Si tu veux entreprendre l’œuvre de Dieu jusqu’au bout, tu es condamné à mort. Alléluia ! Moi, je suis condamné à mort, vous êtes condamnés à mort, à moins que vous ne renonciez à l’objet de la Foi, à l’accomplissement de la volonté de Dieu comme Christ a accomplis la volonté de Dieu. Si tu renonces, tu n’es pas condamné à mort, sinon, tu vas mourir, tôt ou tard. Un jour, tu devras mourir, tu devras tout abandonner. Donc c’est l’Evangile, la volonté de Dieu qui doit être accomplie. Christ est venu, Dieu a accompli Sa volonté en Lui. Aujourd’hui, Il est en train d’accomplir Sa volonté en nous et Il a prié pour ça, pour que Lui et nous, soyons UN, qu’on soit en Lui et que Lui soit en nous, c’est une relation, c’est comme un homme et sa femme dans la même maison, dans la même chambre à coucher, sur le même lit.

Au fur et à mesure qu’on avance, ça devient plus profond. Dans la même maison, ça peut être avec les enfants, les parents… après dans la chambre à coucher, après dans le lit, c’est l’intimité au fur et à mesure. Donc c’est une relation et chacun doit réussir sa relation avec le Seigneur. C’est comme Esther, dans la cour du roi, elles étaient plusieurs jeunes filles et après, elles se sont retrouvées chacune dans la chambre du roi, et il a gardé Esther. Elle a été élue pour accomplir la volonté de Dieu.

Que Dieu soit béni. Donc frères, nous ne devons pas nous laissez pas influencer par l’Evangile qui est dans le monde, et vous les plus jeunes, je vous le dis, quand vous discutez avec vos amis chrétiens, qui sont jeunes comme vous, ne vous laissez pas distraire. Je vous fais confiance. Amen ! Ne vous laissez pas distraire, parce que c’est facile, car il y en a qui doutent de votre Assemblée et ils peuvent vous conduire dans des sentiers noirs, chez des faux prophètes. Si vous partez chez les prophètes, ce n’est pas mauvais, cependant, il faut t’assurer que l’onction qui s’y trouve est pour accomplir la volonté de Dieu. C’est le plus important, parce que quand Christ est venu, Il est venu avec une onction. Vous voyez dans l’équipe du Seigneur, il y avait Judas qui participait aux missions, il faisait beaucoup de choses avec les frères, et c’est lui qui était le trésorier parce que Jésus pour sa mission, avait une bourse qui était constituée des dons qui lui étaient faits et c’est Judas qui tenait la bourse.

C’est lui qui faisait les achats de nourriture et qui donnait aux indigents. Jésus ne s’occupait pas de cela, mais Il savait que Judas volait dans la caisse puisque les disciples étaient au courant, mais Il ne lui a pas dit : Je t’arrache la gestion des finances pour la confier à un tel ! Non ! parce que ce n’était pas nécessaire, Dieu ne fait pas ça. Il voit, mais si tu sais que tu es là pour accomplir la volonté de Dieu, tu vas arrêter d’y mettre la main, et tu ne feras pas d’histoire pour ton mauvais comportement…

C’est l’ancienne vie, c’est enterré, on en parle plus, c’est fini ! On parle d’autre chose…Mais Judas n’était pas sous l’onction du Seigneur, non ! il n’était pas entré dans l’onction avec laquelle le Seigneur était venu. Juda ne poursuivait pas le même but et Jésus dans ses enseignements a parlé aussi à Judas, « tu ne peux pas me servir et servir Mammon Juda !  Juda tes yeux ne sont que sur la bourse, au point que tu ne prêtes pas attention à ce qui se fait, mais tu ne peux pas me servir et servir Mamon » Il ne l’a pas compris, et ils ont marché jusqu’à ce qu’un jour, ils se séparent. Vous voyez frères ? Le jeune homme riche, j’ai prêché ici « LE PRIX DE LA PERFECTION ». Il n’avait pas payé ! Quand le Seigneur lui a dit d’aller vendre tous ses biens et distribuer l’argent aux pauvres, après qu’il soit parti, il n’est plus revenu, il ne pouvait pas, il n’avait pas payé. Moi, ma prière est que nous payons tous, qu’on paye le prix de la perfection et surtout, qu’on ne soit pas dans l’esprit de l’Evangile qui circule. C’est un faux évangile qui a pris toute l’Eglise et les gens croient à cela ! Pour eux, c’est ce qui est vrai. Si tu es un chrétien et que tu passes par des moments difficiles, ils te jugeront alors que ça n’a pas forcement quelque chose à avoir avec une vie de péché.

Dieu éprouve ses enfants. Si tu passes par des temps difficiles et que le Seigneur ne te reproche rien, c’est qu’Il est en train de t’éprouver et c’est ce qu’Il a fait à Abraham, Il l’a beaucoup éprouvé. Que reprochait-Il à Daniel et ses trois compagnons ? Rien ! Ils vivaient correctement, ils marchaient avec le Seigneur, même Joseph, Dieu ne lui reprochait rien, c’est seulement la femme de Pautiphar qui voulait s’emparer de lui ! ce ne sont pas des gens à qui Dieu faisait des reproches particuliers, mais Il les éprouvait, même Job, Dieu ne lui reprochait rien, au contraire, Il l’a loué, mais Job était dans des maladies, des problèmes, il a souffert, il a perdu ses enfants. Ses amis sont venus l’accabler en plus, lui disant de se repentir parce qu’il avait péché, mais il clamait son innocence.

C’est Dieu qui était en train de l’éprouver. Et c’est Lui qui savait pourquoi Il le faisait ! Mais est-ce que l’épreuve n’avait pas pris fin ? Ceux-là, c’est d’eux que la bible parle quand il est dit qu’ils ne parviendront pas à la perfection sans nous. Ils auront leur corps nouveau dans lequel ils vivront. C’est nous qu’ils attendent, nous qui sommes parvenus au temps de la fin, quand le Seigneur va donner l’ordre, on entrera tous chacun dans son corps nouveau, et je l’ai déjà dit ici, ça sera un grand jour de séparation. J’attends ce jour-là, ça sera un grand jour de séparation ! je serai content, parce que je vais me séparer enfin de tout, à commencer par les démons, on ne sera plus ensemble. Alléluia ! Les nuits troublent, ça sera fini ! Et dans le nouveau corps, on pourra faire beaucoup de choses. Quand Jésus est ressuscité, les disciples le voyaient par moment, Il disparaissait. Par moment, Il parlait avec eux et c’est après qu’ils se rendaient compte que c’était Lui parce qu’Il avait la capacité de se présenter d’une manière ou d’une autre.

Ça c’est glorieux ! C’est comme des anges ! Le Seigneur a dit qu’à la résurrection, on sera comme des anges. Il y a des anges que vous voyez, qui discute avec vous et après ils disparaissent. La sœur Josée n’est pas là aujourd’hui, mais elle m’a raconté avoir parlé avec un homme, un soir, sur le chemin de la maison, au moment où elle passait par des moments difficiles et après il a disparu. Elle lui a demandé d’où il était et il a répondu qu’il venait de loin. C’était un ange. Vous voyez ! Ils peuvent se manifester comme ils veulent. Ne seras-tu pas heureux d’entrer dans ton corps nouveau ? Jésus a dit à ceux qui lui posaient des questions qui n’avaient pas de sens qu’à la résurrection, il n’y aura plus de mariage…

Il y en a qui avaient demandé : la femme qui s’est mariée à sept hommes, à la résurrection, de qui sera-t-elle la femme ? Il a dit qu’à la résurrection, il n’y aura pas de mariage. Vous, vos esprits sont tout le temps dans des choses gauches et charnelles, terrestres et humaines. Vous ne voyez pas le côté spirituel. A la résurrection, il n’y aura pas de mariage. C’est fini ! Vous serez comme des anges. Il n’y aura plus de femme, ni d’homme, mais nous serons comme des anges. Ni petit, ni grand, mais tout le monde sera heureux au même niveau. Amen ! On entrera dans l’immortalité, il n’y aura plus de péché, la terre ne nous retiendra plus…Et ce qui est encore bien, c’est qu’on vivra pendant mille ans sur terre avant de voir d’autres choses que Dieu va faire dans l’éternité, mille ans dans ce corps nouveau sur la terre. Moi, j’attends cela, je veux voir comment ça sera, mille ans dans ce corps nouveau, un corps de résurrection. C’est Dieu qui sait le mystère qui s’y trouve. Oui frères ! La bible dit que quand le Seigneur est ressuscité, il y a eu des gens qui sont ressuscités avec Lui et ils sont apparu à des gens dans la ville. C’est ainsi qu’est rendu le témoignage. Il y a des gens qui les ont vu et ils sont montés avec le Seigneur au ciel, et là-bas, ils attendent. C’est ça l’objet de la Foi, c’est pour cela que nous luttons, c’est pour cela que nous nous battons dans ce monde.

Sinon, pour les autres choses de cette terre, on ne se bat pas pour cela, non ! Elles viennent seule. Toi, parle simplement à Dieu en sachant que Dieu est plus grand que toi. Ne parle pas à Dieu étant fâché parce que ta situation perdure, non, Dieu est plus grand que toi. Amen ! C’est quelque chose que le Seigneur m’a montré dans ma marche. Dieu est plus grand que toi. Ça veut dire qu’en toute chose, il faut te rabaisser, Dieu n’est pas ton égal, même s’il nous appelle ami, ce n’est pas pour autant, il faut faire attention, parce que tantôt, c’est l’ami, tantôt c’est le TOUT-PUISSANT, tantôt c’est l’Eternel, le Seigneur, le GRAND Maître, tantôt c’est le REDOUTABLE, etc. Vous voyez qu’il y a trop de titres, trop d’attributs pour Dieu Seul, donc il faut faire attention avec Lui pour éviter les problèmes.

C’est comme les rois d’avant, pour peu, ils peuvent ordonner qu’on te coupe la tête. C’est comme Assuérus qui a fait pendre Hamann, celui-là même qui venait parler à Assuérus, qui l’écoutait et qui prenait de grands décrets, mais ce jour-là, rapidement par un petit signe de la tête, il a ordonné qu’on le pende. Mais Dieu est plus que ça. Donc en toute chose, humilions-nous devant Lui. Il ne faut pas parler à Dieu fâché. Il y en qui parlent à Dieu, fâchés et c’est difficile ; ils menacent. J’ai écouté une sœur récemment, elle était fâchée avec Dieu. Je lui ai dit : ma fille, fais attention ! On ne se fâche pas avec Dieu ! Dieu est plus grand que nous ! Et en faisant ça, sur le champ, le Seigneur peut donner ce que tu veux, mais Il t’attend lors de ta réjouissance, Il va te corriger pour que tu saches qu’on n’agit pas de la sorte, et Dieu est ainsi, et là tu comprendras que tu avais tort…Si tu penses que ta situation perdure, il faut aller doucement, et laisser Dieu se mettre en colère à ta place pour faire la guerre à tes ennemis, mais toi, reste tranquille. Amen ! Que Dieu soit béni, je vais m’arrêter là et nous allons nous remettre entre les mains du Seigneur.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.