L’Appel à la victoire (première partie)

  • M'bra Parfait
  • jeudi, 23 août 2018
Fichier
2.0/5 rating 1 vote

Nous lisons dans Apocalypse chapitre 2. Je vais lire tous les appels à la victoire qui ont été adressés aux différents âges de l’Eglise. Nous avons 7 âges de l’Eglise et c’est Apocalypse 2 et 3 qui les relatent. Je lirai uniquement les différents appels à la victoire.

L’âge d’Ephèse (Apo 2:7)

Là, nous sommes dans l’âge d’Ephèse, c’est-à-dire le tout premier : Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises. Au vainqueur, je donnerai à manger du fruit de l’arbre de vie qui est dans le paradis de Dieu.

L’âge de Smyrne (Apo 2:11)

Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises. Au vainqueur, la seconde mort ne causera pas de mal.

L’âge de Pergame (Apo 2:17)

17 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises. Au vainqueur, je donnerai la manne cachée et une pierre blanche; sur cette pierre est gravé un nom nouveau, que personne ne connaît sauf celui qui le reçoit.

L’âge de Thyatire (Apo 2:25-28)

Au vainqueur, à celui qui continue à agir jusqu’à la fin selon mon enseignement, je donnerai autorité sur les nations: 27 il les dirigera avec un sceptre de fer, comme on brise les poteries d’argile, 28 ainsi que j’en ai reçu, moi aussi, le pouvoir de mon Père. C’est-à-dire que Jésus a reçu de son père, le pouvoir de gouverner les nations et de les paître et cette autorité a été donnée aux croyants dans une promesse. Et je lui donnerai l’étoile du matin. Que celui qui a des oreilles entende ce que l’esprit dit aux églises.

L’âge de Sardes (Apo 3:5-6)

Le vainqueur portera ainsi des vêtements blancs, je n’effacerai jamais son nom du livre de vie, je le reconnaîtrai comme mien en présence de mon Père et de ses anges. 6 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises."

L’âge de Philadelphie (Apo 3:12-13)

12 Du vainqueur, je ferai un pilier dans le Temple de mon Dieu, et il n’en sortira plus jamais. Je graverai sur lui le nom de mon Dieu et celui de la ville de mon Dieu, la nouvelle Jérusalem, qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, ainsi que mon nom nouveau. 13 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises."

L’âge de Laodicée (Apo 3:21-22)

Le vainqueur, je le ferai siéger avec moi sur mon trône, comme moi-même, je suis allé siéger avec mon Père sur son trône après avoir remporté la victoire. 22 Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises."

Voilà, on a fait le tour des 7 âges de l’Eglise. On peut constater que le Seigneur, dans tous les âges, a fait une promesse à tous ceux qui vaincront. Il n’avait pas seulement fait de promesse, mais Il avait aussi appelé à la victoire, et ce matin, c’est sur ce sujet que je voudrais nous exhorter. Ce sont des paroles d’exhortation pour nous encourager parce qu’on doit s’encourager.

 

Appel à la victoire !

Nous avons été appelés à la victoire mes frères et sœurs. On a été appelés à combattre pour manifester la victoire de Jésus-Christ. Et ce n’est pas nous seulement qui avons été appelés, c’est pour cette raison que j’ai pris la peine de lire tous les appels dans les différents âges de l’Eglise.

Aujourd’hui quand on parle de combat spirituel, il y a des frères qui s’offusquent. Et ce qui fait le plus mal, c’est que ce sont les frères du Message qui se comportent ainsi. Vous parlez de jeûne et prière. Pourquoi doit-on jeûner et prier ? Ils trouvent en cela un problème parce que le Seigneur a tout accompli. Après, ils vont entrer dans la prédestination et dire beaucoup de choses comme si pour celui qui est prédestiné, tout est déjà cuit. C’est comme ça que les frères du Message comprennent la prédestination. Quand tu es prédestiné, tout est cuit pour toi. Tu n’as rien à faire. Qu’est-ce que tu vas faire ? Le Seigneur a déjà tout fait. Il y en a même qui disent que le prophète a déjà tout fait. Un prophète qui est mort, il y a cinquante ans. Est-ce que c’est William Branham qui, depuis sa tombe a évangélisé l’Afrique et l’Europe ? Est-ce que c’est lui qui a apporté le Message dans mon village et dans les autres localités ? Un prophète qui est mort ! Il n’a pas tout fait ! Le Seigneur lui a dit d’emmagasiner de la nourriture, et d’autres sont venus distribuer. S’il a tout fait, à quoi sert l’œuvre de Jésus ?

Nous avons été appelés à la victoire ! Les premiers sont morts, mais quand tu es chrétien et que tu es vivant, c’est à toi que Dieu s’adresse, Il ne s’adresse pas à ceux qui sont morts. Ceux qui sont morts sont morts ! Mais quand tu es vivant, c’est à toi que s’adresse la parole de Dieu. C’est toi que ça concerne, parce que c’est celui qui est vivant qui marche pour accomplir la prophétie de Dieu. Celui qui est mort, on ne parle plus de lui, il attend la résurrection. Donc l’Appel à la victoire d’aujourd’hui s’adresse à ceux qui sont chrétiens – ceux qui ont reçu le Message de l’ange de l’âge de Laodicée parce que l’écriture dit à chaque fois « écris à l’ange de l’Eglise de… » Mais l’ange de l’Eglise, le Message qui lui est adressé, à travers lui est adressé à ceux qui ont cru à son Ministère et à son Message ! Amen ! C’est de cela qu’il s’agit, sinon ce n’est pas une question qui concerne l’individu en tant qu’ange. Non, mais le Message s’adresse au peuple qui est derrière lui – le peuple qui a cru à son Ministère et à son Message et qui est venu.

Le fond des différents Messages adressés aux différents âges ne m’intéresse pas ce matin, mais ce qui m’intéresse, c’est le point concernant l’appel à la victoire. L’Appel à la victoire, c’est très important frères et sœurs. Le frère Anderson nous a fait prier sur un sujet qui est toute une prédication ; et la dernière fois, pendant la réunion du soir, le frère Kadjany nous a montré que le problème que nous avons aujourd’hui est un problème de compréhension de la Parole de Dieu ; ce que moi je crois entièrement. Si nous ne comprenons pas la parole de Dieu, nous avons un problème. Quand vous lisez Matthieu 13, dans la parabole du semeur, Jésus a dit que là où la parole a porté du fruit, c’est ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la comprennent ! C’est eux qui peuvent donner le fruit de la Parole qu’ils ont écoutée parce qu’ils ont compris ! Et tu ne peux pas mettre en pratique, une parole que tu ne comprends pas. Non ce n’est pas possible. Tu ne peux pas pratiquer un Evangile que tu ne comprends pas – un Message que tu ne comprends pas. Pour avoir la force de pratiquer la parole, il faut la comprendre d’abord. Et dans tous les versets qu’on a lus, à chaque fois, avant d’appeler à la victoire, le Seigneur dit « Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux Eglises » L’oreille ici, ce n’est pas celle que j’ai attrapé là ! [Le prédicateur attrape son oreille droite] Non ,frères !

Cette oreille est là pour entendre les bruits des voitures et tous les autres bruits qu’on fait autour de nous ! Amen ! Mais c’est l’oreille spirituelle qui est dedans, l’oreille de ton esprit, parce que la parole de Dieu ne s’adresse pas à ta chair, mais à ton esprit, donc que celui qui a des oreilles spirituelles entende ce que l’Esprit de Dieu dit à ton esprit ! Parce que lorsque l’Esprit de Dieu parle, pour entendre et comprendre, il faut avoir une oreille spirituelle ! Ce n’est pas l’oreille charnelle ! Non ! Non frères ! l’oreille humaine que nous avons, nous permet d’écouter la parole, mais sa compréhension spirituelle, le fait de saisir la pensée de Dieu relève de l’oreille spirituelle. Si cette oreille spirituelle est bouchée, tu ne peux pas comprendre la parole de Dieu. Ce n’est pas possible !

Donc vous allez voir que dans chaque âge de l’Eglise, les deux versets, celui qui appelle à la victoire et celui qui met en garde en nous demandant d’avoir des oreilles spirituelles pour bien comprendre le Message de Dieu sont collés – ils vont ensemble parce que tu ne peux pas avoir la victoire si tu n’as pas compris ce que Dieu te dit dans ta génération ! Ce n’est pas possible, parce que la victoire commence par là – par une bonne compréhension de la volonté de Dieu dans ta génération ! L’appel à la victoire implique forcément une bonne compréhension de ce que l’Esprit de Dieu dit dans ta génération !

Aujourd’hui, notre combat est différent du combat des apôtres. Nous n’avons pas les mêmes combats que les anciens. En leur temps, les gouvernements ne prenaient pas des lois pour légaliser l’homosexualité, pour autoriser les hommes à se marier entre eux et pour que les femmes se marient entre elles ! En leur temps, chaque être humain naissait avec son sexe, mais maintenant, on choisit son sexe. En leur temps, il n’y avait pas de smartphone, ni de portables et pas d’internet où tu as toute la débauche, toute la souillure dans tes mains, collée à ta peau, tu dors avec, tu te réveilles avec. En leur temps, pour voir une prostituée, tu devais certainement te déplacer, aller quelque part, mais maintenant, elles se promènent sur la place publique – elles sont même dans les portables. En leur temps, on ne voyait pas la nudité des femmes ; pour voir une femme nue, c’était dans la chambre ! Aujourd’hui les femmes se promènent nues sur la place publique.

Et la débauche se trouve même dans la couture des habits, donc on n’a pas les mêmes combats. Et l’appel à la victoire est un APPEL à vaincre l’esprit démoniaque de ta génération. L’esprit qui travaille contre l’œuvre de Dieu dans ta génération – l’esprit qui combat l’Evangile. L’esprit qui combat la Vérité – l’esprit qui combat la sainteté. L’esprit qui combat la volonté de Dieu, qui combat l’Eglise et qui l’empêche d’être à la ressemblance de Christ. Cet esprit-là, c’est lui qu’on doit combattre dans notre génération et le vaincre. L’appel à la victoire est un appel à vaincre l’esprit religieux qui est dans le monde. Toutes les puissances de domination qui règnent sur les êtres humains, car actuellement le diable travaille à régner sur tous les êtres humains. Il travaille à les gouverner, à leur imposer son point de vue. Mais frères et sœurs, celui qui n’a pas compris ces choses et qui veut jouer les chrétiens modernes ne pourra pas vaincre.

Celui qui veut raisonner pour dire qu’on a reçu un Message, on a reçu un prophète, on a plus besoin de ceci et de cela ; parce que c’est dans notre âge qu’on raisonne de cette manière, où on dit qu’on a besoin de rien ! C’est écrit comme ça : Tu penses que tu es riche alors que tu es pauvre, aveugle, misérable et nu ! Tu penses que tu n’as besoin de rien, alors que tu as besoin de tout ! Il faut vaincre cet esprit qui te fait raisonner de la sorte d’abord, afin que tu aies le sentiment que tu as besoin du Seigneur ; il faut que tu comprennes que tu as besoin que d’autres serviteurs de Dieu te prêchent la parole parce que ton prophète est mort !

Tu as besoin de comprendre que Dieu appelle d’autres vases qu’Il remplit pour prêcher le même Message. Parce que si tu as reçu le même Message et que malgré cela, Dieu te dit que tu es pauvre, misérable, aveugle et nu, c’est que ta condition est grave et désespérée. C’est ce que ça veut dire. Le Message devrait te séparer de la dénomination et t’amener à la lumière. Tu es venu et malgré cela, Dieu te dit que tu es misérable, pauvre, aveugle et nu ! Et les gens souffrent parce qu’ils ne comprennent pas la parole de Dieu.

Nous avons été appelés à la victoire et notre victoire est manifestée par la foi. On va y arriver ! Je vais parler de la foi. On en parle tout le temps parce que c’est le temps où on doit parler de la foi. On ne peut pas avoir la victoire si on n’a pas la foi. Donc quand le Seigneur nous appelle à la victoire, Il nous appelle aussi à la foi et la foi vient de ce qu’on entend. C’est ce qu’on entend et qu’on comprend qui augmente notre foiC’est cela qui affermit notre foi, qui la fait mûrir et qui la rend RESPONSABLE. Tout à l’heure notre frère nous a fait prier par rapport à cela. Il faut poser des actes responsables, des actes de maturité spirituelle, mais tu ne peux pas le faire, si tu n’as pas la foi, si tu n’as pas compris la parole que Dieu t’adresse dans ta génération et surtout si tu n’as pas compris ta PROPRE IDENTITE – CE QUE DIEU A FAIT DE TOI. J’ai prêché la foi reliée à la nature divine. Si tu ne comprends pas ce que Dieu a fait de toi, tu ne peux pas avoir la foi. Ce n’est pas possible.

Pour avoir la FOI d’AUJOURD’HUI, nous devons comprendre ce que Dieu a fait de nous aujourd’hui. Qu’est-ce que Dieu a fait de toi ? Tu ne comprends pas ce que Dieu a fait de toi ou bien tu ne crois pas ce que Dieu a fait de toi, mais tu ne peux pas avoir la foi, celle qui triomphe du monde, dont parle 1 Jean 5. Mais on va d’abord lire 1 Jean 4:4 Pour vous, enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. Ce sont des versets importants. On va lire : 1 Jean 5:3 car c’est ici l’amour de Dieu, que nous gardions ses commandements, et ses commandements ne sont pas pénibles, car tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde, et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. La victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi, mais la question de la foi est relative. Qu’est-ce que ça veut dire ? ça veut dire qu’on perçoit la foi en fonction du Message qu’on reçoit. Ceux qui ont eu la foi pour accepter la tribulation et la mort dans les âges passés, ont eu une foi différente de la foi de la conquête, la foi pour foncer et arracher la victoire !

Cette foi ne se laisse pas dominer, c’est la foi comme celle qu’Elie avait eue, ce n’était pas une foi pour accepter la tribulation, pour s’offrir en sacrifice, comme dans l’âge du veau.  Non. La foi dans l’âge du veau est différente de la foi dans l’âge du lion. Nous sommes dans l’âge de l’aigle, là, la foi est différente. [Il est fait référence à Apocalypse 4]. Il faut comprendre ce que l’esprit dit à l’Eglise. Nous sommes dans l’âge d’Elie. En son temps, Elie s’était levé seul contre 950 prophètes de Baal et d’Astarté. Elie était seul contre tout Israël. Ça, c’était une foi différente. Un homme de Dieu seul, qui a affronté toute une nation au mont Carmel. Ce n’est pas la même foi qu’ont eue certains qui se sont laissés persécuter et qui sont morts pour la gloire de Dieu. C’est différent. C’est toujours la foi, mais ce n’est pas la même onction, parce que lorsqu’on parle de la foi, il y a aussi la notion d’ONCTION qu’il faut prendre en compte. L’onction que nous avons reçue dans notre génération est une BROYEUSE, je l’ai dit la dernière fois. Il faut qu’on comprenne cela ! C’est très important ! C’est une onction qui est venue broyer les œuvres du diable.

Ce n’est pas une onction pour épouser le diable, une onction pour épouser la mondanité. Non. Ce n’est pas une onction pour accepter les compromis religieux.  Non. Mais c’est une onction pour broyer et le Seigneur est venu dans les nations pour démontrer qu’Il est le SEIGNEUR. L’onction qui était sur le frère Branham, c’était cela ! Quand il est entré dans la dimension prophétique de son ministère, tout le monde s’est éloigné de lui. Beaucoup de ceux qui marchaient avec lui sont partis. Ils ont dit : Là où tu vas maintenant, on ne te suit plus. Mais tant que c’était l’évangéliste qui organisait les campagnes, qui priait pour les malades, il y avait du monde comme des mouches sur quelque chose de sucré ! Mais quand il est entré dans le Message prophétique, dans les profondeurs de ce que nous croyons aujourd’hui, les gens ont commencé à s’éloigner de lui. Mais pourquoi sont-ils partis ? parce qu’ils ne comprenaient plus la vision de Dieu ! Et le frère Branham a prêché ! Il a mis les choses à leur place ! Il n’a pas eu peur de condamner ce que les gens faisaient ! C’est eux qui donnaient l’argent pour les campagnes, mais ça ne l’avait pas empêché de prêcher ce qu’il avait à dire !

Frère Branham était un élément dans un gros ensemble ! S’il s’était amusé à garder cette parole pour lui sans la prêcher, alors ça aurait été tout une génération qui serait morte ! Il a prêché, prêché ! Il est entré dans la semence du serpent. Et dans beaucoup d’enseignements. Il a parlé du baptême, de la divinité de Jésus et il a condamné l’esprit religieux de son temps. Vous voyez, si le prophète se réveillait aujourd’hui, il se rendormirait aussitôt parce qu’il ne pourrait pas supporter ce que nous voyons – que des nations légalisent l’homosexualité et que chaque homme soit libre de choisir son sexe. Aujourd’hui, tu ne peux pas dire d’un bébé qu’il est homme ou femme ! Il faut attendre que la personne choisisse elle-même ce qu’elle veut devenir : Masculin ou féminin, bisexuel ou transgenre etc. On ne naît plus avec son sexe ! Vous comprenez frères ! Ce sont ces choses qu’on doit vaincre dans notre génération. Et il y a des questions sur lesquelles on ne doit pas s’amuser frères. Chacun de nous doit savoir pour quoi on se bat. Car on se bat contre quelque chose. C’est une question de vie ou de mort. L’esprit du monde a enveloppé toute la chrétienté et le Message est venu comme une fenêtre qui nous est ouverte pour échapper. C’est tout ! Mais ce n’est pas le lieu où on va venir s’amuser avec la débauche sexuelle et les impuretés. Non frères ! Ce n’est pas le lieu où on va jouer avec les esprits, ah non ! C’est travailler contre nous-mêmes dans l’appel à la victoire. Parce que si tu joues avec un esprit, tu travailles contre toi-même.

Si tu es conscient que tu dois avoir la victoire sur quelque chose, demande-toi ce que c’est : c’est l’esprit du monde présent, le démon qui est dans les portables, le démon qui est sur internet, le démon des réseaux sociaux ! Tous les esprits méchants, Alléluia ! La pornographie ! C’est sur tous ces esprits qu’on doit avoir la victoire ! Amen ! C’est eux qu’on doit broyer ! C’est un appel à la victoire. Ce sont des choses qui retiennent l’Esprit de Dieu et qui l’empêchent de se mouvoir. C’est pourquoi chacun de nous doit être sage et intelligent pour comprendre qu’on se bat contre un esprit dans ce monde – l’esprit du siècle présent qui cherche par tous les moyens à s’IMPOSER – à REGNER, à DOMINER et à GOUVERNER tous les hommes. C’est ce que le diable fait actuellement – il veut s’asseoir sur tout le monde pour qu’il n’y ait plus de chrétiens, de gens qui se lèvent la tête haute ; des gens qui comprennent la parole de Dieu et qui cherchent à la mettre en pratique.

Dans ces temps, l’Esprit de Dieu éveille ma conscience sur ce qui est écrit dans Luc 17, au sujet des temps de Lot. Jésus avait dit que ce qui est arrivé au temps de Lot arrivera pareillement dans notre génération – et là, ce qui m’a intéressé, ce n’était pas le manger et le boire seulement, mais plutôt la plaidoirie d’Abraham. Il était parti de 50 justes pour arriver à 10 justes. Dieu avait dit : Cacherai-je à Abraham ce que je vais faire ? Il faut que je t’informe puisque tu es dans la région. Les cris contre Sodome et Gomorrhe sont parvenus à Moi et son péché est énorme. Et Abraham lui dit : Est-ce que tu vas détruire ensemble le juste et le méchant ? Dieu a dit non ! Je ne peux pas détruire le juste et le méchant ensemble. Abraham dit : Mais si tu trouvais 50 justes dans la ville, la détruirais-tu ? Dieu a dit : Non ! Loin de moi cela ! Si je trouve 50 justes, je ne détruis pas la ville. Là nous sommes dans la miséricorde de Dieu. Amen ! Nous sommes dans la miséricorde de Dieu.

Abraham est revenu et il a dit : Mais si on enlevait 5 personnes sur les 50 et qu’on arrive à 45 personnes. Ferais-tu périr la ville pour autant ? Dieu a dit : Non ! Si on peut trouver 45 justes, Je ne détruis pas la ville. Mais les deux se sont rendu compte qu’il n’y avait ni 50 ni 45 justes. Après ils sont descendus à 40 justes, il n’y en avait pas. Même 30 justes, ils n’en avaient pas trouvés ! Ce qui est arrivé au temps de Lot arrivera pareillement dans notre génération. On ne trouvera pas beaucoup de justes dans notre temps. On ne trouvera pas beaucoup de gens intègres dans notre génération ; des gens droits, des gens simples et purs qui cherchent les voies de Dieu, les voies de la vérité pour y marcher ; on n’en trouvera pas beaucoup dans notre temps. Et le Message est venu pour sélectionner un groupe.

Quand on prêche sur la question, on ne dit pas un grand groupe, parce que la bible dit qu’il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Il ne s’agit pas du grand groupe. C’est pourquoi si ton esprit est dans le grand groupe, il faut te raviser. Si ton esprit est dans le grand groupe, ravise-toi parce que tu es en danger. Et il y a des frères qui ne comprennent pas. Ils pensent que le rassemblement des frères va se faire par un individu. Non ! Jésus a dit : là où se trouvera le CORPS, là s’assembleront les aigles. C’est Jésus ! Mais quand on parle de Jésus, on parle d’intégrité, de justice, de sainteté, de pureté, de piété. Quand on parle de Jésus, on parle d’une séparation totale, pas d’une séparation à moitié, mais une séparation totale d’avec le monde et le péché, une séparation totale d’avec les esprits méchants qui gouvernent les hommes aujourd’hui. Le prophète a prêché Une séparation totale. Notre esprit doit sortir de ces choses frères ! On va te juger, te condamner, dire de vous que vous êtes bizarre, parce que votre esprit n’est pas du monde ! Aujourd’hui ce sont les chrétiens que le monde trouve bizarre qui vont aller au ciel parce qu’ils ne sont pas confondus avec la masse.

Au moment où les jeunes filles portent des jupes courtes pour mettre en exergue leurs cuisses, les sœurs portent des jupes qui descendent – c’est bizarre ! Je vous ai parlé d’une sœur et de ses filles qui avaient été remarquées par les voisins parce qu’elles portaient des jupes longues. Vous pensez que les gens ne vous voient pas ! Ce sont des gens bizarres ; les chrétiens bizarres d’aujourd’hui, ce sont eux qui ont la vie ! Quand je dis bizarre, je parle dans le sens de la piété et de la sainteté. Je parle dans le sens d’aller de l’avant avec le Seigneur et de se mettre en ordre. Ce qui est arrivé au temps de Lot arrivera dans notre génération frères et sœurs : les gens ne seront plus justes, ils ne seront pas intègres dans leurs voies. Ils n’aimeront plus Dieu pour marcher selon sa parole. Ils s’écarteront toujours ! Quand je parle des gens, je ne parle pas de ceux qu’on a dans le monde, je ne parle pas des sorciers ou des gens qui ne connaissent pas Dieu, mais je parle des chrétiens, de ceux qu’on appelle frères. Non, ils ne voudront pas. Ils n’aiment pas la parole.

Vous voyez l’histoire de Job ! Le Seigneur a dit à Satan : As-tu remarqué mon serviteur Job ? Il marche dans toutes mes voies, il est intègre et il me craint. Mais ce genre de chrétiens, aujourd’hui, on n’en trouve plus. Mais c’est pour tout cela que le Message est venu frères et sœurs ! Il faut qu’on comprenne bien. Ce n’est pas une affaire de groupe, une affaire de lieu de prière ! Non ! le diable distrait les gens. Le diable distrait les gens et ils pensent que c’est une affaire de lieu de prière. Le Message est venu pour nous appeler à la victoire – une victoire sur le monde d’aujourd’hui, une victoire sur l’esprit religieux d’aujourd’hui, une victoire sur la séduction, sur le péché, sur la débauche – celle qui a existé au temps de Lot, c’est la même qu’on voit aujourd’hui. Les gens mangeaient, ils buvaient, ils se mariaient et mariaient leurs enfants. Ils vendaient, ils plantaient, c’étaient des commerçants. Et tout ce monde avait un seul Dieu, Mammon.

Aujourd’hui, c’est le même dieu – Mammon que les hommes ont élevé, positionné à la place de l’Eternel Dieu, en sorte que dans les Eglises et dans les temples, dans les lieux où on confesse Jésus, les gens adorent Mammon. C’est le démon du ciel présent ! Et si l’argent doit te conduire à t’éloigner de Dieu, si la question de la réussite sociale doit te conduire à t’éloigner de Dieu, si la question du travail doit t’éloigner de Dieu, la question du mariage, la question de l’enfantement et tout ce que vous pouvez imaginer, si ça doit t’éloigner de Dieu, c’est que tu es dans l’esprit du monde. Tu n’as pas encore compris le Message du temps de la fin, tu n’as pas encore compris l’appel à sortir, il faut revoir ta position.

Tu n’as pas encore compris et je vais vous dire une chose : Dieu n’est pas un enfant. Il faut te rendre compte de cela. Dieu n’est pas un enfant, donc c’est ce qu’Il dit qui est vrai. C’est ma petite expérience, parce que c’est Dieu qui détient toute chose. La foi ce n’est pas le commencement. Non ! La foi ce n’est pas le déroulement, mais la foi c’est la fin. La foi c’est la fin ! La foi ne regarde pas le commencement. Le commencement, ce sont les circonstances, les événements. Le déroulement importe peu, parce que notre foi ne doit pas chercher à savoir le COMMENT. COMMENT ça va se passer ? c’est le déroulement. Si tu veux avoir confiance en Dieu, ne cherche pas à résoudre la question du COMMENT ? Si tu veux résoudre la question du comment, tu ne vas pas t’en sortir frère ! Non, tu ne vas pas t’en sortir. Mais c’est le bourbier de beaucoup de personnes. Ils veulent résoudre la question du comment. Frère, ce que tu dis est bien beau, mais comment ça va se passer ? Quand on rentre dans ce domaine, on a des imaginations, des rêves et des raisonnements. On a même des suppositions. Et ça nous fait souvent beaucoup de mal.

La question du COMMENT ne devrait pas nous intéresser. Mais c’est la FIN qui doit nous intéresser parce que notre FOI doit saisir quelque chose, notre foi doit avoir une finalité. Ce que nous voulons, c’est à cela qu’on doit regarder. Par-là, on doit comprendre que pour Dieu, Il a tous les moyens de nous exaucer, peu importe la voie ou l’instrument qu’Il utilise. Et la fin que nous espérons doit être basée sur une parole, une promesse de Dieu. C’est cela que notre foi attrape. C’est tout frères ! La bible dit que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde. Est-ce que c’est vrai ? [L’assemblée répond AMEN !] Jésus a dit : Je vous donne le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra vous nuire. Est-ce que c’est vrai ? Amen ! l’écriture dit que toute arme forgée contre nous sera sans effet ! Est-ce que c’est vrai ? [AMEN !] Deutéronome 28 parle des bénédictions et des grâces que nous avons dans le Seigneur !

Tu seras béni dans la ville, et tu seras béni dans les champs. Le fruit de tes entrailles sera béni ! Ta corbeille et ta huche seront bénies. Tu seras béni à ton arrivée, et tu seras béni à ton départ. Amen ! Amen ! L’Eternel te donnera la victoire sur tes ennemis qui s’élèveront contre toi ; ils sortiront contre toi par un seul chemin, et ils s’enfuiront devant toi par sept chemins. Est-ce que c’est vrai ? Amen ! L’Eternel ordonnera à la bénédiction d’être avec toi dans tes greniers et dans toutes tes entreprises. Il te bénira dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne. L’Eternel fera de toi la tête et non la queue, tu seras toujours en haut et tu ne seras jamais en bas. Il y a trop de versets bibliques concernant les bénédictions dans le Seigneur. C’est cela la FINALITE du chrétien. Mais si tu veux résoudre la question de la vie de tous les jours, la question du comment, tu ne vas pas t’en sortir frère, parce que ta foi ne pourra pas saisir le comment des choses !

Il y a trop d’évènements ici dans le déroulement des choses qui peuvent t’empêcher de croire – des événements qui vont t’éloigner de la foi. Il y a trop d’événements, on ne peut pas regarder à cela ! La foi s’accroche à la FINALITE – ce que Dieu a dit, la promesse qu’Il m’a faite. C’est à cela que notre foi doit regarder, parce que c’est cela qui nous intéresse. Là, il est aussi question de l’espérance ! Quand tu attends, tu es dans l’espérance. Mais si tu veux résoudre la question du comment, tu ne vas pas t’en sortir. Vous voyez, les disciples avaient posé une question à Jésus, au moment où ils contemplaient le temple, Il parlait des événements à venir et les disciples lui ont demandé : Est-ce en ce temps-là que tu rétabliras le royaume d’Israël ? c’était là leur préoccupation ! Ils voulaient savoir le moment, mais Jésus leur a fait savoir que ça ne devrait pas être leur préoccupation. Nous devons faire ce que Dieu nous demande de faire et que nous avons la force et les moyens de faire. Le reste appartient au Seigneur. S’Il nous met dans une position de foi, on doit croire.

Après, Il a dit aux disciples d’aller attendre à la chambre haute jusqu’à ce que l’Esprit descende. Une fois descendu, le Saint-Esprit règlerait leur problème de compréhension des événements. Il y a toujours des chrétiens qui cherchent à connaître la date de l’enlèvement, pour cela ils font beaucoup de calculs. Ça n’a jamais marché et ça ne marchera jamais, parce que Dieu ne nous a pas appelés à croire dans le comment ! Ce n’est pas notre problème ! Comment les choses vont se passer, ça ne nous concerne pas, c’est le domaine de Dieu. Si Dieu veut te montrer quelque chose, Il va le faire, parce qu’Il est souverain, mais sinon la foi ne résout pas cette question.

Vous avez vu ce qui est arrivé à Abraham et à Sara quand le Seigneur leur a dit qu’ils auront un enfant, mais ils étaient devenus vieux, donc naturellement, ils ne pouvaient plus faire d’enfants, ils n’allaient même plus ensemble. Et le Seigneur vient vers eux pour leur dire que ce qu’Il leur avait annoncé allait s’accomplir. Tout de suite, ils se sont demandé : COMMENT ? Comment est-ce possible qu’ils fassent encore des enfants alors qu’ils sont vieux ? Abraham a dit à Dieu : écoute, qu’Ismaël vive devant ta face. J’ai un fils qui est déjà là, tu peux accomplir la promesse avec lui. Dieu a dit : Non ! J’ai dit que tu auras un enfant avec Sara ta femme. Abraham a ri, sa femme aussi a ri. Les deux ont ri, et le rire voulait dire beaucoup de chose. Parce que dans leur cœur, ils se sont dit : Comment ça va se passer ? Le Seigneur a dit : Sara a ri, elle a dit : Non, je n’ai pas ri. Mais le Seigneur avait vu qu’elle avait ri parce qu’elle se demandait comment cela allait se passer. Quand on entre dans le domaine du Comment, on a des problèmes frères ! Mais comment Sara a été régénérée, c’est elle seule qui peut en rendre le témoignage. Le jour où on la verra au ciel, on va lui demander : Explique-nous comment ça s’est passé ! Abraham aussi qui n’avait plus de désir pour sa femme s’est même remarié à Kétura et fait encore des enfants quand Sara est morte. Dieu a confondu Abraham ! Dieu l’a confondu ! Souvent on parle, on murmure, on dit beaucoup de choses, et quand le Seigneur nous rétablit, on est dans la confusion, on a honte parce qu’Il met devant nous tous nos murmures et nos plaintes et on se confond dans les repentances.

Mais il fallait attendre, il fallait regarder la fin et non le déroulement. Il fallait croire en Dieu au lieu de chercher à résoudre la question du comment. Dans tous les combats qu’on mène, c’est la fin qui compte. Sinon dans le déroulement, c’est un démon qui peut sortir de nulle part pour nous effrayer en criant ! Mais c’est pour t’effrayer ! Il faut regarder la FIN. Amen ! A la fin, il partira parce que nous ne sommes pas faits pour être toujours effrayés par les démons ! Ce n’est pas cela la finalité de la vie chrétienne ou la finalité de la foi !

Alors quand on parle de la foi – celle qui triomphe du monde, c’est de cela qu’il s’agit. Et l’appel à la victoire, c’est sur tous les esprits, c’est sur tous les événements. Amen ! Tous les événements qui ne rentrent pas dans le cadre de l’avènement de Jésus. Tous les événements qui vont contre le règne de Dieu dans notre vie – les événements qui sont contre l’établissement du Seigneur. Tous les événements, toutes les situations de cette vie. Tout ce qui marche contre le règne de Jésus dans notre vie – c’est sur tout cela qu’on doit avoir la victoire. Et il y a des promesses qui sont attachées à la victoire. On l’a lu, dans l’histoire, le Seigneur a donné beaucoup de promesses. Dans l’âge d’Ephèse, il y a eu des victorieux, dans l’âge de Smyrne, il y a eu des victorieux, dans l’âge de Pergame, il y a eu des victorieux, dans l’âge de Philadelphie, il y a eu des victorieux. Dans le plus ténébreux, le plus sombre, Sardes, il y a eu des victorieux. Il y a des noms dans l’histoire frères !

Dans tous les âges, il y a eu des victorieux. Maintenant, nous sommes dans l’âge de Laodicée. Les vivants de Laodicée, c’est vous et moi. S’il y en a qui doivent avoir la victoire, c’est vous et moi. S’il y en a qui doivent porter Jésus en triomphe, c’est vous et moi, ce n’est pas quelqu’un d’autre. C’est nous qui avons reçu le Message de l’ange de Laodicée. Donc c’est de nous qu’il s’agit. Il ne faut pas prendre la parole de Dieu pour la plaquer à quelqu’un d’autre. C’est de toi qu’il s’agit, toi qui es assis ici. Chacun de nous a son combat ! Chacun a son combat ! Si tu veux jouer les paresseux, joue les paresseux, ça veut dire que tu n’es pas intéressé par la victoire. Tu n’as pas compris l’appel à la victoire. Il y en a d’autres qui ne seront pas paresseux. Mais ils vont se battre comme des lions avec la puissance de Dieu – avec la parole de Dieu. Ils vont se battre par la force de l’Esprit et ils auront la victoire. Ils vont dominer tous les esprits, toutes les agressions. Ils vont dominer les tentations et ils vont régner sur le diable.

Il y en aura qui vont pouvoir faire cela. En son temps, Paul a dit : j’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Ça c’est un soldat qui est en train de nous dire ouvertement qu’il a combattu et qu’il a vaincu ! C’est son témoignage, moi je ne peux pas contester cela ! On lit la bible, on voit le témoignage de Paul, sa vie. On voit son appel, son déroulement et on voit aussi la fin, l’issue de sa marche. C’est très clair. J’ai prêché ici la couronne d’épines. Il faut d’abord être couronné d’épines comme Jésus avant de recevoir la couronne de gloire ! Paul a dit : désormais, la couronne de justice m’est réservée ! Mais avant cela, il a été couronné d’épines et de souffrance.

Les écritures rendent témoignage du Ministère de Paul ! Comment il a souffert dans les voyages, exposé à des jeûnes multipliés, à la faim, à la soif, aux intempéries, aux faux frères, parce qu’il y a des faux frères dans les assemblées. Paul explique comment il a été en péril parmi les juifs qui l’ont frappé plusieurs fois quarante coups moins un. Exposé à des jeûnes multipliés, mais pourquoi à des jeûnes multipliés ? Parce qu’il se savait dans un combat ! Quelqu’un comme Paul qui avait reçu la vérité que nous avons aujourd’hui ! Mais il ne pouvait pas garder ça pour lui seul. Sinon nous étions perdus. C’est une question de responsabilité, il fallait être conscient ! Paul avait compris que s’il ne répandait pas l’Evangile, on était perdu. Et il s’est battu. C’est lui qui a exhorté Timothée à prêcher la parole dans des circonstances favorables ou défavorables. Il devait prêcher et insister sans se taire parce que ça faisait partie du combat. Il ne faut pas toujours attendre que les vents soient favorables ou que toutes les conditions soient réunies. Non ! Il y a des moments où c’est dur, mais il faut foncer. C’est ce que Paul a fait. Donc l’appel à la victoire est une question de responsabilité ! Mais le déroulement du Ministère de Paul, lorsqu’on lit, c’est effrayant !

Il ne s’est pas soucié du comment, il a souffert patiemment en faisant son travail et à la fin, quand il a vu la gloire de la fin, il a dit : J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. Désormais la couronne de Justice m’est réservée ! Je m’en vais me reposer, j’ai fini ! Amen ! Paul est allé se reposer, il a laissé un témoignage. Maintenant, c’est NOUS ! Si Jésus doit être élevé, c’est nous. Si on doit mettre Jésus dans un trou, c’est nous. Si on doit le mettre en prison, c’est nous. Si Jésus doit être glorifié, loué, exalté et présenté aux nations, c’est NOUS ! Parce que Jésus n’a plus de corps humain, c’est nous qui sommes désormais son corps. L’écriture l’a dit : Vous êtes le temple du Saint-Esprit. Et Dieu n’habite pas dans ce qui est fait de la main de l’homme. A ce sujet, je vous ai déjà dit que le lieu de prière qu’on va construire, c’est pour nous-mêmes, ce n’est pas pour Dieu. Ce qui est pour Dieu, c’est ton corps, ta personne. C’est par toi que Jésus respire, c’est par toi qu’Il prêche, c’est par toi qu’Il prie pour les malades. C’est par toi que Jésus agrandit son Eglise – qu’Il évangélise. Amen ! Et l’Eglise, c’est le rassemblement des saints, le temple de Dieu, c’est le rassemblement des saints. On peut aménager un lieu de prière et puis un jour le gouvernement décide qu’on ferme. Est-ce que l’Eglise est fermée ? Non ! C’est toi le temple de Dieu.

Donc mes frères, nous avons été appelés à la victoire. Celui qui est appelé à la victoire, ça veut dire qu’il est appelé à un combat spirituel, ça veut dire qu’il est appelé à une œuvre de Dieu. Et le Message nous a appelés à un combat spirituel et le combat en question, c’est le combat du mont Carmel – le face à face entre Jézabel, ses prophètes et les prophètes de l’Eternel Dieu, les Elie de notre génération parce que l’esprit d’Elie est venu animer des Elie. Tu es un Elie, je suis un Elie. Ce n’est pas seulement William Branham qui est Elie. Les Branhamistes chantent qu’Elie est déjà venu, comme si l’esprit d’Elie n’était plus dans l’Eglise. Le prophète est mort ! Nous devons nous rendre compte de cela. Mais l’esprit qui était sur lui est vivant et il anime encore des Elie. S’il t’anime tu es Elie.

Les Elie sont ceux qui composent l’Epouse – ce sont eux qui ont un travail à faire. Pour eux, Elie est déjà venu et c’est le nouveau Jésus. Ils ont sali le nom de frère Branham – c’est méchant. Mais tous ceux-là iront en enfer parce que ça c’est de l’idolâtrie. Quand tu prends un homme pour Dieu, tu es un idolâtre, un ennemi même de Dieu. Ne dites pas bonjour aux branhamistes. Ah non, il ne faut pas leur dire bonjour, sinon tu vas participer à leur péché. Frère Branham n’est pas Dieu, quelqu’un qui est mort ! Moi je n’ai pas l’esprit de Branham, j’ai le Saint-Esprit, l’Esprit de Jésus. Si c’est Branham qui est Jésus, mais il est mort ! Notre Jésus est mort et ressuscité, mais votre jésus de Branham est mort et sa tombe est là, il y a des pèlerins qui vont là-bas. On ne l’a pas vu dans un endroit où il est revenu à la vie et vous dites que c’est Jésus – ce n’est pas Jésus.  Frère Branham a exercé le Ministère du fils de l’homme, mais il n’était pas Jésus. Non. Et nous allons exercer aussi le Ministère de Jésus. On le fait déjà, mais on le fera en rapport avec le Ministère de l’Epouse.

Donc frères, dans notre génération, la bible nous appelle à la victoire comme elle a appelé à la victoire tous les croyants qui ont reçu les Messages des différents anges des sept âges de l’Eglise. Aujourd’hui, on doit faire face à cet appel à la victoire. On doit faire face et ça relève de la responsabilité de chacun de nous. Il ne faut pas avoir peur, il ne faut pas trembler. Il faut seulement être sûr de ta position devant Dieu, il faut être sûr du Ministère dans lequel tu te trouves. Qu’est-ce que je veux dire par là : quand Dieu est train de faire une œuvre, c’est un Ministère qui est ouvert. Je vous ai parlé ici de l’onction, du vieux vin et du nouveau vin. Et je vous ai montré que le Message est venu avec une onction. Nous sommes dans une onction. On est dans une œuvre, dans une responsabilité, dans un travail et c’est le travail de Dieu, ce n’est pas le travail d’un prophète. Et dans ce travail, chacun vient accomplir sa part de tâches, de responsabilité parce qu’un âge de l’Eglise ce n’est pas 30, 40 ans. C’est plus que cela ! Donc, il faut que chacun de nous comprenne. Et quand vous êtes dans une assemblée, comme celle-ci, où le diable essaie de combattre, de se manifester, il faut rester calme. Parce qu’il faut être sûr de ta position. Celui qui est calme, c’est celui qui est sûr de sa position. Il est sûr de l’onction qui l’anime, il est sûr de la parole dans laquelle il est établiIl est sûr de la vision prophétique qu’il voit, il est sûr de l’objectif qu’il veut atteindre, il est sûr de sa marche avec Dieu. Amen ! Celui-là n’a pas de problème !

Le diable se bat et c’est normal qu’il se batte. Mettez-vous à sa place, il se bat. Nous aussi, nous nous battons. Chacun se bat. C’est la guerre, c’est le temps de se battre. C’est pour cela qu’il faut rester calme. J’ai prêché ici que le diable a attaqué Job après avoir discuté avec Dieu. Quand il avait parlé avec Dieu, Il lui avait fait cas du témoignage de Job, mais Satan avait avancé une thèse. La thèse de Satan était que Job craignait Dieu, il respectait sa parole parce qu’Il l’avait béni. Dieu voulait éprouver Job et à travers l’épreuve de Job démontrer à Satan que la crainte que Job avait pour Dieu n’était pas intéressée. Et Satan, quand il est venu, a attaqué Job avec plusieurs visages. Il a animé des sabéens qui sont venus attaquer les troupeaux de Job. Après il a pris des chaldéens qui se sont attaqués à ses chameaux. Il y a eu un vent violent créé par le diable qui est venu du désert et qui a tué les enfants de Job. Il a fait venir un feu qui est tombé du ciel sur les animaux de Job. Vous comprenez frères ! Le diable a pris quatre faces différentes ici pour attaquer Job.

Je vous ai montré par-là que Satan a plusieurs images qu’il prend pour attaquer ses adversaires, l’Eglise, les frères et sœurs. Donc il faut faire attention pour ne pas confondre les frères et sœurs en Christ avec le diable. Il faut faire la part des choses. Je vous ai montré que le diable est allé plus loin. Quand Job est resté tranquille, qu’il s’est attendu à Dieu et qu’il n’a rien dit de mal contre Lui, le diable est allé plus loin. Trois de ses amis étaient venus le consoler, et Satan a utilisé leur bouche pour accabler encore Job. Après, il utilisé sa femme qui lui a dit : Maudis Dieu et meurs. C’était toujours le même Satan dans son combat. Job a su dire à sa femme, tu parles comme une femme insensée, tu ne sais pas ce que tu dis. C’est lorsque le diable a abattu toutes ses cartes et qu’il n’avait plus d’arguments que Dieu s’est révélé à Job pour lui parler, pour l’amener à comprendre. Mais je vous ai dit pendant cette prédication que le combat ici était le combat de l’intégrité, de la justice et de la crainte de Dieu.

C’est parce que Job avait pris une position de justice, d’intégrité et de respect de la parole de Dieu que le diable est venu l’attaquer. C’est parce qu’il avait pris une position de piété et de sainteté que le diable s’en est pris à lui frères ! En fait ceux que le diable ne veut pas voir, ce sont ceux qui prennent une position comme celle de Job. Car le diable n’aime pas ceux qui prennent la position d’intégrité dans leurs voies, la position de la crainte de Dieu et de la justice. Le diable n’aime pas les saints et les pieux. Tu peux être dans cette église, mais si tu joues avec le péché, tu traînes encore dans les bourbiers de péché, tu dois savoir que c’est ton problème, et Dieu ne fait rien avec de telles personnes. Dieu ne fait rien avec ceux qui traînent dans le péché, dans la débauche et qu’ils ne veulent pas sortir de là. Des gens qui marchent avec les esprits méchants, les œuvres de sorcellerie et qui ne veulent pas abandonner.

Il y en a qui cachent les esprits. On a commencé à prier depuis un moment pour que Dieu dévoile les esprits qui sont cachés dans la vie des frères et sœurs et qu’ils ne veulent pas dévoiler. Que ces esprits soient dévoilés pour qu’on les chasse parce que vous ne pouvez pas adorer Dieu avec des démons. Tu ne peux pas aller à la victoire en cachant des esprits – ce n’est pas possible. Et si on te prêche la parole de Dieu que tu n’écoutes pas ; Dieu t’exhorte à la repentance, à l’humilité, à la simplicité, Dieu t’exhorte à t’abaisser, si tu ne comprends pas, ce n’est pas bon ! Nous sommes dans l’écriture qui a dit qu’on n’a pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les esprits méchants dans les lieux célestes. Si un frère est agité par des mauvais esprits, on chasse les démons pour qu’ils s’en aillent et que le frère soit libéré. Si par exemple, on a chassé un démon d’homosexualité de la vie d’un frère, il ne faut pas venir dire que le frère est homosexuel ou que la sœur est homosexuelle. Si on a chassé un esprit de sorcellerie de la vie d’un frère, il ne faut pas venir l’accuser de sorcellerie.

Un esprit qui habite ou qui agite quelqu’un, quand on le chasse, c’est qu’il est dévoilé ! Il y a des esprits qui parlent. Quand on les chasse c’est fini ! Maintenant, si on a chassé un esprit de vol de la vie d’un frère et puis quand tu le vois, tu le considères comme un voleur. Ou bien on se méfie de lui, quand il est là, on surveille le porte-monnaie, on craint, peut-être que le démon est encore là. Mais si le démon est encore là, toi qui as la force, chasse-le. Ne confondons pas les frères et sœurs aux démons. Amen !

Je vous ai toujours dit que dans notre église, un démon qui arrive ici, quelque soit sa taille ou sa grosseur, tant qu’il n’est pas dévoilé, il a la grâce, mais le jour où il est dévoilé, on le chasse. Et il va sortir. Quel que soit sa taille, quel que soit sa force, quel que soit le nombre d’années qu’il a combattues dans l’Eglise ou le nombre de serviteurs de Dieu ou d’Eglises qu’il a terrassés, ce n’est pas notre problème. Amen ! Nous ne regardons pas cela. Les palmarès des démons ne m’intéressent pas. Nous avons le palmarès de Jésus et notre propre palmarès. Alléluia ! Chaque chrétien a son palmarès. Regarde en arrière et tu verras combien de démons tu as terrassé ! Et c’est cela qu’on raconte aux démons ! Il faut lui dire qu’avant de le rencontrer, on a déjà rencontré plusieurs démons qui ont été balancés, donc toi aussi tu seras balancé ! C’est tout ! Il faut crier, il faut te gonfler, il faut menacer, te débattre ; tu seras balancé. Amen ! Le jour où Dieu t’a dévoilé, on va te frapper jusqu’à ce que tu partes d’ici. Continuons de prier et que les œuvres du diable soient toujours dévoilées. C’est le plus dur. Parce que les démons se cachent. Quand ils viennent parmi nous, ils se cachent et ils travaillent pour se cacher.

Donc en priant, ils seront dévoilés et s’ils sont dévoilés, ils seront chassés pour qu’ils n’atteignent pas leurs objectifs. Nous avons été appelés à la victoire sur les esprits méchants. Concernant les esprits méchants, il faut que nous nous en tenions à ce que Jésus a dit pour ne pas avoir peur quand on est face à un esprit, à une œuvre de démon ou de sorcellerie. Il faut s’en tenir à ce que Jésus a dit. Le jour où Il a donné la domination sur les esprits, il n’y a pas un seul démon qui a été exclu, s’il y en a un, dites-moi son nom. Même Satan n’a pas été exclu. La seule chose qu’on ne peut pas faire à Satan, c’est de l’empêcher de travailler actuellement, ça, c’est réservé à l’archange Michel, c’est écrit dans Apocalypse. Mais si Satan vient ici, au milieu de nous, on peut le chasser et il va fuir frères. A part le diable, les autres démons, on peut les mettre en prison et ils ne sortent plus.

Moi j’ai vécu cela. Une année, j’étais sur le point de commettre une faute, mais j’ai eu une vision dans laquelle le Seigneur m’avait montré des esprits qui me poussaient à commettre cette faute, mais que j’avais enchaînés par mes prières. Donc Il m’a montré que si je recommençais la même faute, les esprits seraient libérés, donc il fallait arrêter. C’est moi qui les avais enchaînés par mes prières, parce que je me suis souvenu de ces combats que j’avais menés. J’ai été effrayé par cette vision. Et j’ai dit : Attention ! Attention ! Il est mieux que ces démons soient en prison. Amen ! Mais souvent nous libérons des démons qu’on a vaincus, quand nous retournons à ce que nous avons vomi. Et quand ces démons emprisonnés reviennent, ils sont plus violents et s’installent plus confortablement dans notre vie. Et là un esprit qui est revenu, il fera tout ce qui est en son pouvoir pour ne plus être chassé. C’est pour cette raison que souvent on ne reconnaît plus les frères qui rétrogradent. Quand on les rencontre, on voit que le diable les a complètement enterrés. Quand ils raisonnent, ils parlent d’autres choses. Là il faut la grâce de Dieu pour qu’ils reviennent. Un démon, quand on l’enchaîne, on ne va pas le détacher pour le ramener. Amen ! Que Dieu soit béni !

Donc on a été appelés à la victoire, et notre combat est contre le diable dans cette église, ce n’est pas contre un frère, ni une sœur, ce n’est contre personne. Si le Seigneur a dévoilé des esprits qui agitent nos enfants, qui agitent des frères, on doit continuer à prier parce qu’il y en a encore, ce n’est pas fini ! On a eu des visions, il y en a encore. On va prier jusqu’à ce que tout l’iceberg soit bien visible. Un démon, pour qu’il tombe, il faut qu’il soit bien mûr comme un fruit.

Quand le fruit n’est pas bien mûr, vous allez souffrir, mais quand c’est bien mûr ça tombe. C’est pourquoi il faut prier pour que Dieu dévoile bien les choses, qu’Il amène tout à la surface. Nous avons été appelés à la victoire, marchons par la victoire, marchons par la puissance de Dieu, il ne faut pas se laisser effrayer. Il faut que nous ayons la foi, et l’écriture est très claire, c’est notre foi qui triomphe. Et notre foi vient de ce que nous entendons et de la position que Dieu nous a donnée à la fin des temps. C’est pour cela que celui qui a bien compris le Message n’envie personne ! Oui celui qui a bien compris cette parole n’envie personne. Où se trouve l’onction aujourd’hui ? C’est dans le Message ! Dieu a envoyé une puissance, une onction dans le Message. Frère Branham en son temps dominait toute la scène. Tous les serviteurs de Dieu qui priaient pour les malades aux USA ont été inspirés par le Ministère de frère Branham. Les Orals Roberts, les Tommy Osborn et beaucoup d’autres évangélistes. Et Branham lui-même priait Dieu pour qu’Il suscite des gens qui prient pour les malades, afin qu’il ne soit le seul à le faire parce qu’il y avait beaucoup de malades. Mais aujourd’hui, les frères du Message envient même les faux prophètes. Il y en a un actuellement sur la scène, un certain Daddie Chékina. On a appris qu’il y a des frères qu’on connaît qui vont voir ce qu’il fait. Une image à la télévision ou les posters de publicité dans la ville suffisent pour le classer. On n’a pas besoin de se déplacer pour aller voir ce qu’il fait. Ce sont des sorciers. Il y a des frères qui peuvent condamner des prédicateurs du Message qui prêchent la vérité, mais ils iront voir ces faux prophètes. Il y en a même qui demandent des prières. Ils ne sont pas de notre Assemblée, rassurez-vous.

Mais il y a un frère qui priait parmi nous, qui est allé dans un rassemblement de faux prophète, et le faux prophète dans ses démonstrations a posé son chapeau sur sa tête et depuis lors, il n’est plus parmi nous. Il a dit aux frères que nous ne croyons plus les mêmes choses. Il a reçu une autre onction. Si vous allez chez le diable pour lui dire qu’il n’y a pas de solutions dans ton assemblée d’origine, il fera tout pour te trouver des solutions. Et sachez que pour vous, le diable a toutes les solutions. Il va s’arranger pour vous trouver des solutions. Vous êtes trop précieux, donc il fera tout pour vous avoir dans son camp. Et la solution que le diable va te donner va te conduire dans les ténèbres ; ça va t’empêcher de manifester l’Esprit. Alléluia !

Nous avons été appelés à la victoire ! Retenons cela. Et si le Seigneur nous a appelés à la victoire, c’est parce que Lui-même a eu la victoire. Dans notre âge, Il a dit : A celui qui vaincra, Je le ferai asseoir sur mon trône comme Moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon père sur son trône. C’est le règne ! Celui qui aura la victoire règnera avec le Seigneur.

S’asseoir sur le trône, c’est régner avec le Seigneur. Le règne pour nous commence ici, sur les démons, sur les esprits méchants et sur les événements qu’on voit dans le monde. Le règne commence sur les œuvres du diable, les œuvres des ténèbres. Nous devons planer sur le monde, on ne doit pas être engloutis par le monde, engloutis par l’onction du monde et par les esprits qui dominent les hommes. Non ! On doit être au-dessus. Faisons attention aux réseaux sociaux, faisons attention à ce qu’on partage. Faisons attention à ce qu’on regarde sur internet. On ne peut pas vous empêcher ! la chose se trouve dans les téléphones. On ne peut pas vous empêcher. Tant que le réseau fonctionne, on peut naviguer à tout moment. En ce moment, c’est une question de responsabilité. Et là, je m’adresse à nos enfants. Vous devez savoir, vous les enfants que nous les grands, nous avons des problèmes pour gérer ça. Est-ce que vous avez compris ce que j’ai dit ?

Nous les grands, on a des problèmes pour gérer nos téléphones et internet. On a des problèmes pour gérer le flux d’informations qui sort d’internet, le flux de vidéos, et de toutes sortes d’informations à disposition. Il y en a tellement. Mais pourquoi il y en a tellement ? Parce que c’est démoniaque. Quand le diable fait quelque chose, il exagère. Et ceux qui ont créé les réseaux sociaux le disent : c’est pour occuper au maximum les gens ; capter leur attention sur des choses qui les empêchent de penser aux choses spirituelles ! L’intention est démoniaque. Quand tu es tout le temps en train de « cliquer » ton esprit ne travaille plus et tu deviens bête avec le temps ! Oui ! C’est la raison. C’est une bonne inspiration, mais c’est diabolique. Donc nous les grandes personnes, on a des problèmes pour gérer ça. Il y a quelques jours, j’ai désactivé une application qui me donnait des informations sur l’actualité mondiale. J’ai supprimé parce que j’étais toujours tenté de lire ce qui se passe. Et puis je me suis dit mais comment ça se passait quand je n’avais pas tout ça !

On a l’impression qu’on ne peut pas vivre sans ces choses autour de nous aujourd’hui, mais c’est faux. Comment est-ce que je vivais il y a quelques années ou quelques mois en arrière ? J’ai désactivé ! Je ne suis pas un esclave. Amen ! Nous devons être au-dessus de toutes ces choses. Je vous préviens, vous n’allez plus me voir sur WhatsApp. Je vais revenir aux sms traditionnels. Les sms, c’est quand on veut qu’on les faits. On ne peut faire d’omelettes sans casser les œufs. Et l’appel à la victoire, c’est sur tout cela ! Il faut qu’à un moment donné, chacun de nous repositionne son esprit devant Dieu et qu’on fasse le TRI avec tout ce que nous avons aujourd’hui pour voir ce qui est profitable et édifiant ou qui peut contribuer à l’édificationparce qu’on ne peut pas marcher avec tout. Par exemple, si je sais ce qui se passe en Afghanistan, qu’est-ce que je vais faire avec cela ? Qu’est-ce que je vais en faire ? Je ne suis pas fonctionnaire international pour faire des Missions là-bas pour faire quelque chose. Je ne suis pas Dieu pour dire : soyez sauvés et puis tous les problèmes sont réglés là-bas.

Frères, le diable est dedans. Il est dedans. Depuis un moment, je réfléchis à toutes ces choses et je vois que nous sommes trop envahis. Il faut être sage et intelligent face à tout cela. Vous les enfants, vous devez savoir que nous les grands, nous avons des problèmes pour gérer ça, à plus forte raison vous. Vous qui n’êtes pas encore mûrs. Nous qui sommes mûrs, on a des problèmes, et vous ? On ne peut rien vous imposer, mais comprenez. Avec l’autorité parentale, on peut tout vous imposer, mais au-delà de l’autorité parentale, il y a la démarche spirituelle. Et l’avantage de la démarche spirituelle est d’amener l’enfant à comprendre que si tu fais ceci ou cela, ce n’est pas à ton avantage au niveau spirituel. Pourquoi ? Parce que tu vas ramasser des démons dont tu devras te séparer après. Les esprits auxquels on s’attache par nos œuvres deviennent pour nous des adversaires à combattre quand on devient plus conscient.

Au moment où tu as ouvert la porte à ces esprits, tes parents t’ont prévenu, tu n’as pas écouté, mais après quand tu deviens conscient, tu devras t’en séparer, et c’est là que ça devient difficile. Quand tu regardes les images impures, tu prends des esprits, si tu regardes la pornographie, tu ramasses des démons. Tout ce qui est sale nous donne des démons. Même les films télé, les jeux vidéo, il y a des esprits derrière toutes ces choses parce qu’il y a des inspirations démoniaques. Il y a des démons qui ont des manifestations très particulières et on se demande où l’enfant les a pris. Donc les démons sont dans les téléphones. Quand tu les prends, après, tu devras t’en séparer et ce n’est pas dans la douceur que ça va se passer ! Au moment où tu prends conscience et que tu veux devenir un bon chrétien, ils se présentent parce que tu les as invités un jour et vous avez marché ensemble. Il faut jeûner et prier pour t’en séparer. Comme on voit cela déjà, on dit aux enfants qu’il ne faut même pas commencer avec ces choses. Il faut laisser parce que tu vas ouvrir une porte et laisser les démons entrer pour te faire souffrir plus tard. Mais nos enfants ont du mal à nous écouter sur ces choses. Si tu veux lui arracher son téléphone, il va pleurer. Et si tu réussis à prendre le téléphone, il ira regarder ce qu’il veut voir avec le téléphone de ses voisins de classe. Mais rien n’est édifiant dans tout cela. Ça fatigue les parents et ça vous fatigue vous-mêmes.

Donc il est mieux que vous soyez conscients des dangers qui sont dans les téléphones et sur internet. Il y a des esprits qui sont dans les téléphones à cause d’internet et des réseaux sociaux, et qui cherchent à faire du mal. Et ça va loin. Quand vous êtes abonnés à la pornographie, vous ne pouvez pas avoir une vie de couple stable. Et aujourd’hui, l’appel à la victoire, c’est tout cela. On doit avoir la victoire sur tous ces esprits, les dominer, les gouverner et monter sur eux ! Ce n’est pas eux qui doivent nous dominer et s’imposer à nous par leur influence frères et sœurs, on doit sortir de toutes ces choses. Amen ! Il ne faut pas que ces esprits du siècle présent, les démons des réseaux sociaux, les esprits de pornographie, des excès du manger et du boire dont a parlé Jésus montent sur nous et nous assujettissent. Il y a beaucoup de frères et sœurs dans les églises qui souffrent de ces choses, mais nous sommes appelés à la victoire sur ces esprits et nous devons nous battre, chacun pour sa part pour sortir de là.

Nous sommes appelés dans notre génération à la victoire et c’est de cela qu’il s’agit. Il faut que chacun de nous le sache très clairement. Quand on parle de la victoire, c’est de tout cela qu’il s’agit. Et vous devez être conscients que les esprits de Sodome et Gomorrhe ne sont pas de petits esprits mes bien-aimés. Mais notre avantage est que nous avons pouvoir et autorité sur tous ces esprits. Jésus nous a enseignés qu’il existe plusieurs catégories de démons. Il y en a qui ne partent que par le jeûne et la prière. Si tu as affaire à ces démons, il ne faut pas rester là à faire des prières de 5 minutes pour espérer les faire partir ! Ils ne partiront pas. Il faut leur appliquer l’enseignement de Jésus. Les disciples avaient été confrontés à un esprit lunatique qu’ils n’avaient pas pu chasser. Quand Jésus a libéré l’enfant qui était possédé, les disciples lui ont posé la question : Pourquoi n’avons-nous pas pu chasser ce démon ? Le Maître leur a répondu en disant : 20 À cause de votre incrédulité; car, en vérité, je vous dis: si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait; et rien ne vous serait impossible. 21 Mais cette sorte ne sort que par la prière et par le jeûne.

La réponse de Jésus est un enseignement qu’Il leur a donné en tant que Maître. Vous savez que les disciples se réjouissaient de ce que les démons leur étaient soumis pendant leur Mission. Mais ils n’avaient jamais rencontré ce genre de démons qui résistent à ceux qui ne sont pas habitués au jeûne et à la prière. Vous savez que quand Jésus était avec les disciples, ils ne jeûnaient pas. Vous le savez ! Des pharisiens lui avaient posé la question : Pourquoi les disciples de Jean jeûnent tandis que tes disciples ne jeûnent pas ? Il leur a répondu que les amis de l’Epoux ne pouvaient pas jeûner alors que l’Epoux est avec eux, mais quand Il ne sera plus là ils vont jeûner. Donc les disciples n’étaient pas exercés dans le jeûne et la prière, par conséquent, ils ne pouvaient pas libérer quelqu’un qui avait un démon lunatique. Il y a des esprits qui résistent à ceux qui ne sont pas exercés à la prière. Il faut leur appliquer ce que le Maître a dit ; et généralement les esprits d’impuretés sexuelles, les esprits de Sodome et Gomorrhe font partie de cette catégorie, donc avec eux, il ne faut pas jouer.

Mais dans notre génération, c’est l’esprit du manger et du boire ! Les gens mangent et boivent, c’est cela, alors qu’ils ont plein de problèmes spirituels ! Mais Jésus l’a dit : prenez garde ! que vos cœurs ne soient pas appesantis par les excès du manger et du boire, parce qu’il y a un combat qui est là. Donc il faut qu’on comprenne l’esprit dans lequel Dieu fait les choses aujourd’hui. L’appel à la victoire, c’est tout cela. J’exhorte les enfants à comprendre les parents. Comprenez aussi notre souci. Nous voyons clairs et on ne veut pas vous abandonner dans les ténèbres, entre les mains des démons. Aujourd’hui, si vous voulez vraiment aller au Paradis, n’imitez pas vos copains de classe et vos camarades de quartiers qui ne sont pas intéressés et qui ne comprennent pas comme vous parce qu’ils n’ont pas encore eu la grâce de recevoir la parole de Dieu. Quand c’est comme ça, notre discours et le vôtre va leur sembler toujours bizarre.

En occident, il y a des enfants qui n’ont jamais entendu le nom Jésus parce qu’ils sont nés dans un certain environnement où ils grandissent. S’ils vont sur internet,

il iront voir autre chose que les affaires de Dieu. A l’école, on ne parle pas de Jésus, parce qu’il ne faut pas offenser les musulmans et les autres religions. Même dans les églises, il y a des endroits où on ne parle que de Dieu. On ne prononce pas le nom Jésus. C’est tout un programme. Alors que Dieu nous bénisse ! On va prier.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.