Une Porte Ouverte

  • Super User
  • samedi, 02 septembre 2017
Fichier Articles liés
5.0/5 rating 1 vote

Mes bien-aimés frères et sœurs, je voudrais vous saluer au nom du Seigneur Jésus-Christ par cette Parole d’Apocalypse 3, adressée à l’Eglise de Philadelphie: Je connais tes œuvres. Voici, parce que tu as peu de puissance, et que tu as gardé ma parole, et que tu n’as pas renié mon nom, j’ai mis devant toi une porte ouverte, que personne ne peut fermer. (Apocalypse 3:8) Comme vous le savez, notre Seigneur avait déjà donné son témoignage au sujet de chaque Eglise dans tous les âges, au point que chacun de nous sait à quoi s’en tenir aujourd’hui. Pour Philadelphie, ce fut l’âge de l’évangélisation mondiale, car Dieu avait ouvert la porte des nations aux croyants de cette époque à cause de leur bonne disposition spirituelle. L’Europe et l’Amérique furent évangélisées. Et les serviteurs de Dieu qui prirent part à cet âge et à cette œuvre furent de grands missionnaires. Quand Dieu ouvre une porte, personne ne peut la fermer, mais quand Il ferme aussi personne ne peut ouvrir. Alors heureux ceux à qui Dieu ouvre une porte ! Mais quand Dieu ouvre une porte, il faut avoir la révélation pour la voir et l’emprunter.

Dans sa première lettre aux corinthiens, Paul les informait qu’une grande porte pour l’évangélisation était ouverte par le Seigneur à Ephèse. Il en avait eu la révélation et comptait en profiter pour y prêcher plus longtemps la parole de Dieu. Je resterai néanmoins à Ephèse jusqu’à la Pentecôte ; 9  car une porte grande et d’un accès efficace m’est ouverte, et les adversaires sont nombreux. (1 Cor 16 :8-9) La même porte fut ouverte à Corinthe pendant le voyage de Paul : Le Seigneur dit à Paul en vision pendant la nuit : Ne crains point ; mais parle, et ne te tais point, 10  Car je suis avec toi, et personne ne mettra la main sur toi pour te faire du mal : parle, car j’ai un peuple nombreux dans cette ville.11  Il y demeura un an et six mois, enseignant parmi les Corinthiens la parole de Dieu. (Actes 18 :9-11)

A Ephèse, Paul a dû reconnaître que ses adversaires étaient nombreux, malgré la grande porte ouverte, mais il fallait tenir le front et mener le combat. La porte ouverte par Dieu lui-même n’exclut pas l’opposition et l’adversité. Toutefois, dans le cas des Corinthiens, le Seigneur avait dit à Paul de parler sans s’inquiéter, parce que personne ne mettrait la main sur lui.  

Dans Apocalypse chapitre 4 nous est aussi décrit dans la vision de Jean, une porte ouverte dans le ciel. Cette porte fut ouverte pour la révélation. Contrairement à la porte ouverte d’Ephèse et de Corinthe, celle ouverte devant Jean était pour la révélation dans la vision spirituelle. Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j’avais entendue, comme le son d’une trompette, et qui me parlait, dit : Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite. 2  Aussitôt je fus ravi en esprit. Et voici, il y avait un trône dans le ciel, et sur ce trône quelqu’un était assis. 3  Celui qui était assis avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine ; et le trône était environné d’un arc-en-ciel semblable à de l’émeraude. (Apoc 4 :1-3) La voix du Seigneur lui dit : Monte ici !

Jean devrait monter plus haut dans la vision pour voir les choses qui arrivaient dans la suite. C’est ce qui arrive avec le peuple de Dieu qui a cru à la vision du réveil. Avec la nouvelle porte de la consécration, nous monterons plus loin dans la connaissance des choses spirituelles parce que Dieu a ouvert une porte pour nos esprits dans le ciel.

Pour Laodicée, nous connaissons le témoignage du Seigneur à son égard. Nous connaissons la misère extrême de cette Eglise telle que décrite dans la lettre qui lui fut adressée. (Apoc 3:14-22)

Ecris à l’ange de l’Eglise de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: 15  Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! 16  Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. 17  Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu…Dans ce contexte, chacun des chrétiens de Laodicée devrait chercher la face de Dieu dans la repentance.

En effet, ce que Dieu attend de son peuple aujourd’hui, c’est la repentance et le retour définitif à Jésus-Christ, en vue de former avec Lui une seule et même personne. Il s’agit d’une UNION spirituelle parfaite pour une CAUSE commune. A la fin des temps, il doit avoir cette union totale et parfaite entre Dieu et le peuple qu’Il aura choisi, comme le dit l’écriture (1 Cor 6 :17), le peuple élu qui aura marché selon Sa volonté parfaite. C’est ce mystère que nous sommes appelés à accomplir dans notre génération. C’est pour cette raison que le Seigneur a ouvert devant nous, une grande porte par le Message que nous avons reçu dans notre génération pour sortir de la confusion babylonienne.

Quand nous étions dans les dénominations, le Message fut la porte ouverte pour nous – celle que nous devrions emprunter pour revenir à la vraie adoration. Le Message fut la porte ouverte pour sortir de la confusion et du mensonge. Plusieurs l’ont emprunté après avoir entendu le son de la trompette qui a dit : sortez de Babylone ! (Esaïe 48:20) Sortez de Babylone, fuyez du milieu des Chaldéens ! Avec une voix d’allégresse annoncez-le, publiez-le, Faites-le savoir jusqu’à l’extrémité de la terre, Dites : L’Eternel a racheté son serviteur Jacob !

C’est un appel qui retenti encore aujourd’hui. Ce fut la porte ouverte d’une grande prison qui retenait la chrétienté dans un système religieux. Mais cette porte fut ouverte parce qu’il y avait des aspirations parmi les croyants qui n’étaient pas satisfaites, car Dieu ne fait rien sans que les aspirations humaines ne le commandent. En effet, Dieu a envoyé le Message pour combler les aspirations de ceux qui avaient faims et soifs de connaitre la vérité. Leurs aspirations les ont plongés dans la détresse et ils ont crié à Dieu. Mes bien-aimés, il est important pour nous que nous ayons faims et soifs de quelque chose avant de la voir révélé ou manifesté ! (Amos 8:11)  Voici, les jours viennent, dit le Seigneur, l’Eternel, Où j’enverrai la famine dans le pays, Non pas la disette du pain et la soif de l’eau, Mais la faim et la soif d’entendre les paroles de l’Eternel.

Celui qui a faim et soif de la vérité connaitra la vérité parce que Dieu viendra à son secours dans sa détresse. En cela, le Message est la réponse à une aspiration profonde des âmes et des esprits de la fin des temps. Ce n’est pas un instrument de propagande ou un moyen de devenir quelqu’un dans ce monde. A chaque fois que cette parole est présentée, elle attire l’attention de ceux qui avaient déjà des aspirations dans leur cœur. Par contre, pour d’autres, c’est une lumière qu’ils peuvent utiliser  pour épater ceux qui les écoutent. Chacun a ses aspirations.

Après notre regroupement dans le Message, il y a eu une chute dans la marche. L’Eglise de Laodicée a mal marché, malgré la lumière qu’elle a reçue du Message. Elle a mal marché parce que ses aspirations se sont émoussées avec les influences du monde et les épreuves de la vie. Comme l’époux tardait, les vierges se sont assoupies et endormies (Matth 25 :5). Les conséquences de ce sommeil sont décrites dans Apocalypse 3 :14-22) et dans d’autres passages de l’écriture (2 Thessaloniciens 2 :1-9). Cette situation a fait perdre à Laodicée sa puissance, son influence dans le monde et son autorité sur les pouvoirs des ténèbres, ce qui l’a poussé à mettre sous le boisseau, la lumière qu’elle a reçue dans notre génération, alors que la lumière reçue devrait briller dans les ténèbres. A la place, sur le chandelier, c’est un faux évangile qui est prêché avec de faux signes pour attirer les foules.

C’est dans cette détresse que de nouvelles aspirations ont commencé à naître dans les cœurs de ceux qui ont quitté les dénominations  et qui se sentent perdu sur le chemin. C’est pour eux que Dieu a ouvert une nouvelle porte dans le Cri de minuit pour sortir du sommeil et de l’assoupissement. Mais pour emprunter cette nouvelle porte, il faut se repentir de son égarement !  N’est-ce pas ainsi qu’il est écrit : 19  Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. Mes bien-aimés, celui qui n’a pas expérimenté une vraie repentance ne pourra pas emprunter la porte ouverte par le Seigneur en vue de son salut, car s’il existe une porte ouverte aujourd’hui pour sortir de la tiédeur : c’est le Cri de Minuit. La porte ouverte, c’est la main tendue de Jésus qui dit encore : aie du zèle et repens-toi.  C’est une exhortation à revenir au Seigneur. 20  Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Le Seigneur ne vient pas faire autre chose que reprendre la communion avec nous. Si la communion reprend, le reste devient facile. Si le Seigneur entre chez nous et que nous sommes avec Lui à table, notre aspiration est comblée.

Aujourd’hui, il est difficile à celui qui  n’a pas faim et soif de communion avec Dieu d’entrer dans la vision du réveil. Tant que les aspirations profondes de nos âmes et de nos esprits ne rencontrent pas la volonté de Dieu maintenant, notre succès sera difficile. Nous devons avoir faim et soif de justice pour être juste ! Nous devons avoir faim et soif de sainteté pour entrer dans la sainteté de Dieu. Nous devons avoir faim et soif de l’Esprit pour être remplie de la plénitude de l’Esprit. Nous devons avoir faim et soif de la puissance de Dieu pour la voir à l’œuvre parmi nous. Où se trouvent nos aspirations aujourd’hui ? Quel est notre besoin maintenant ? Je peux vous assurer que c’est à cette aspiration que Dieu répondra. Dieu ne comble pas des besoins qui n’existent pas dans nos cœurs. De quoi avons-nous faim et soif ? Est-ce que cette faim et cette soif rencontrent aussi les aspirations profondes de Dieu ? Toutes les  questions sont là !

Nous ne pouvons pas avoir faim et soif des affaires de cette vie et prétendre à de grandes choses dans la maison de Dieu. Le Seigneur s’unira à ceux qui ont les mêmes aspirations et qui poursuivent les mêmes objectifs que Lui. Il en va de même de nos rassemblements. De plus en plus, ce sont ceux qui ont les mêmes aspirations qui vont se mettre ensemble pour avancer. Là encore intervient la sagesse dont parlent les prophéties. Le sage aujourd’hui, c’est celui qui a faim et soif de Dieu ; celui dont les aspirations spirituelles rencontrent toute la volonté de Dieu. Et ses aspirations rencontrent celles de Dieu parce qu’il a été nourri de la nourriture qui convenait à son âme. Pour nous qui avons cru au Message du temps de la fin, nous rencontrons les aspirations de Dieu sous l’onction d’Elie.

APPEL A LA CONSECRATION LORS DE LA 4e CONVENTION DE REVEIL A YAMOUSSOUKRO

Mes bien-aimés frères et sœurs, Dieu a ouvert pour nous une nouvelle porte dans le Cri de Minuit pour faire avancer son œuvre lors de notre rencontre internationale à Yamoussoukro les 4,5 et 6 Août 2017. Pour rappel, je voudrais dire que dès le départ, le Seigneur nous avait montré que le mouvement de réveil de Minuit connaîtrait trois phases dans son évolution, notamment une première phase d’effusion d’Esprit pour appeler et rassembler un peuple, ensuite une deuxième phase de tri et d’épreuve et enfin une troisième phase de témoignage et de combat contre Babylone pour l’achèvement. Tout cela fut comparé à l’œuvre de Gédéon, depuis son appel jusqu’au combat de libération d’Israël en passant par le tri. J’ai prêché l’Appel et la préparation en vue d’une œuvre. J’ai prêché les fils du désert, l’ultime épreuve, préparez la guerre, c’est ici votre heure et la puissance des ténèbres, le voyage de Paul à Rome et bien d’autres prédications qui étaient pour nous des prophéties sur l’évolution de l’œuvre dans laquelle nous sommes engagés.

Nous avions aussi entendu des prophéties qui nous avaient avertis sur les tris que le Seigneur devrait opérer en notre milieu. Le Seigneur a Lui-même dit il y a quelques années : « Mon héritage ne sera pas profané. Je chasserai du milieu de vous les orgueilleux et les cupides. Partout où ce message ira, dites que mon héritage ne sera pas profané. Je chasserai du milieu de vous les orgueilleux et les cupides. Je me suis réservé un reste qui publiera ma gloire »  C’est exactement ce qui s’est passé en notre milieu. Un tri a été opéré parmi nous et le Seigneur nous a éprouvés. Chacun de tous ceux qui ont suivi les choses dès le départ peut témoigner. Les différentes Assemblées ont été éprouvées et chaque Assemblée a son témoignage à rendre sur la question. En divers lieu, il y a eu des séparations comme on en avait été averti par prophétie.

Ce que nous avons constaté dans cette épreuve, c’est que beaucoup de frères ne croient  pas dans la parole qui sort de la bouche de Dieu. Lorsque Dieu vous avertis qu’Il va faire quelque chose, c’est exactement ce qu’Il fera ! Alors il faut prendre des dispositions spirituelles pour être dans la volonté de Dieu. Mais beaucoup n’ont pas pris garde à la parole de Dieu. L’héritage du Seigneur ne peut pas être profané. Le vin nouveau que nous attendons ne sera pas profané, mais c’est un vin qui tiendra dans des outres neuves, purifiées, lavées et mis à part pour le service.  Paul exhortant les hébreux leur dit la même chose :

Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés ; 16  à ce qu’il n’y ait ni impudique, ni profane comme Esaü, qui pour un mets vendit son droit d’aînesse.17  Vous savez que, plus tard, voulant obtenir la bénédiction, il fut rejeté, quoiqu’il la sollicitât avec larmes ; car son repentir ne put avoir aucun effet. (Hébreux 12 :15-17) l’esprit profane, c’est l’esprit des vierges folles, qui ne prennent rien au sérieux. C’est l’esprit des plaisantins dans la foi, qui regardent leur visage dans le miroir le matin et qui après oublient comment il était. (Jacques 1 :23) Esaü vendit son droit d’aînesse, en échange d’un plat de lentilles. On ne peut pas dire qu’Esaü n’était pas intéressé par la bénédiction de son père et par l’héritage spirituel. Je crois qu’il était intéressé puisqu’il l’avait réclamé avec les larmes après. Mais le problème d’Esaü est qu’il n’avait pas mesuré les conséquences de la transaction qu’il avait faite avec son frère sur le droit d’ainesse. Son frère lui avait dit : Si tu veux mes lentilles, donne-moi ton droit d’ainesse. Il lui a répondu : prends ; parce qu’il avait faim. Son frère a insisté en lui demandant de jurer, ce qu’il fit. Pour Esaü, c’était un jeu d’enfant, mais pour Jacob, ce n’était pas un jeu d’enfant.

Souvent les frères se comportent de cette manière. Lorsque Dieu parle, ils ne prennent pas la peine de mesurer le sérieux de la parole et ses conséquences dans l’œuvre et dans leur vie. Nous oublions vite les paroles de Dieu et les engagements que nous prenons dans la foi. Vis-à-vis du péché et de  la tentation, il y en a qui se disent : seulement cette fois, après je vais me repentir. Mais au moment où on pense que c’est un jeu d’enfant, le diable cherche notre mort. Le diable cherche à nous empêcher d’être enlevé, alors il met des barrières.

Mes bien-aimés frères et sœurs, beaucoup d’actes que nous posons aujourd’hui peuvent nous empêcher d’aller dans l’enlèvement si nous ne faisons pas attention. Esaü s’est présenté chez son père le moment venu pour prendre ce qu’il lui revenait de droit. Il avait oublié la transaction qu’il avait faite avec son jeune frère, mais Dieu n’avait pas oublié parce qu’il fut associé comme témoin ce jour-là. Il était trop tard pour lui ; car ce n’était pas ce jour-là qu’il avait perdu le droit d’ainesse, mais il l’avait déjà perdu le jour où il avait mangé les lentilles. Mais le jour de la bénédiction fut le jour où ses yeux s’ouvrirent sur ses erreurs. Les pleurs et les grincements de dents ne pouvaient pas changer la situation, sinon Esaü aurait été béni ce jour-là.

L’œuvre de réveil est passé par un temps d’épreuve et de tri ; ce qui n’a pas été facile, mais Dieu a ouvert pour nous une nouvelle porte. Dieu nous engage dans une nouvelle œuvre. En effet, depuis deux années consécutives, nous prions pour que Dieu fasse quelque chose de nouveau dans son œuvre et dans l’Eglise. Nous avons même jeûné deux fois 21 jours pour cela. On le faisait parce qu’on avait faim et soif de l’avancement de l’œuvre de Dieu. On avait faim et soif de la présence de Dieu. Nous savions aussi que chaque chose a son temps et que le Seigneur ne bougerait pas tant qu’Il n’en avait pas fini avec le tri et l’épreuve de ses serviteurs. Toutefois, nous avons prié par la foi. Comme les autres rencontres, c’est poussé par l’Esprit que nous avons organisé la Convention de Yamoussoukro.

Nous avons eu à cœur d’inviter les frères de l’étranger parce que nous avons ressenti cette rencontre comme la Convention de la reprise de l’œuvre après des années d’épreuve. Le thème inspiré était un appel à la consécration du peuple de Dieu. Cette inspiration est venue de ce que le Seigneur a reproché le manque de consécration à ses serviteurs. Avant la Convention, nous avons mobilisé le peuple de Dieu autour de deux sujets de prière dans le jeûne :

  1. Qu’Il nous consacre à Lui
  2. Qu’Il libère les ministères et tous les dons enfermés dans les prisons de l’adversaire.

Pendant les réunions, nous avons continué à prier pour que Dieu nous consacre à Lui et qu’Il libère les Ministères (les vases de réserve) et les dons suscités parmi son peuple qui a cru au cri de Minuit pour qu’ils soient plus efficaces dans l’œuvre. La dernière journée du dimanche 6 fut consacrée à une prière de re-consécration du peuple de Dieu. Nous avons dit à Dieu que nous nous consacrons à nouveau à Lui et à son Ministère. C’est en réponse à cette prière qu’une prophétie est sortie.

Je vous ai tout donné –recevez tout ! Donnez-moi la possibilité de triompher ! Donnez-moi la possibilité de régner ! Je vous ai choisis – Vous m’appartenez ! Ne m’empêchez pas.

Ecoutez mon serviteur ! C’est mon envoyé ! Ecoutez-le ! Recevez tout de ma part car Je vous ai tout donné !

Une onction a accompagné cette prophétie et toute la salle a vu et ressenti la visitation de Dieu. Cette présence a apporté de grandes délivrances et les témoignages sont nombreux. Après cette prophétie, nous avons reçu une exhortation prophétique qui nous situe sur l’avenir.

Vaillants héros ! Merci pour le combat – Merci pour la victoire. Nous affrontons maintenant deux esprits : l’esprit Antichrist et l’esprit religieux. Apprêtez-vous pour le combat car nous sommes face à la bête. Ça sera le dernier combat –le plus rude et le plus sévère ; ça sera l’antichrist et l’esprit religieux. Préparez-vous et soyez prudents !

Une sœur que je connais très bien a reçu un message qu’elle n’a pas osé libérer en public parce que ça me concernait directement. Dans le Message, le Seigneur me demandait de travailler à régler tous les problèmes qu’il y a dans les Assemblées. Il me mettait  cela comme une charge parce que nous nous engageons dans une nouvelle œuvre. Mes chers frères et sœurs, les mots ici ne peuvent pas décrire ce que nous avons vécu pendant cette rencontre. La présence de Dieu que nous avons ressentie et les lignes qui ont bougées dans nos cœurs ne peuvent pas s’exprimer avec les mots. C’est tout simplement spirituel. Je peux seulement vous dire que l’œuvre dans laquelle nous sommes engagées est passée à une autre étape.

UNE NOUVELLE PORTE OUVERTE

La prophétie que nous avons reçue est une nouvelle porte ouverte pour nous. Quand Dieu nous informe après des années de prière qu’Il nous a tout donné, c’est une porte ouverte. Dans le monde spirituel, Dieu a ouvert en faveur de l’œuvre du réveil, une porte que personne ne peut fermer. C’est une porte du succès dans l’œuvre de Dieu. C’est une porte ouverte pour les Ministères et pour le témoignage. C’est aussi une porte ouverte pour les équipements spirituels. N’est-ce pas qu’il appartient à chacun de nous de recevoir ce que Dieu a donné ? C’est pourquoi il est aussi dit : Recevez tout de ma part car Je vous ai tout donné ! C’est par la foi qu’on reçoit ce que Dieu donne et alors on peut le voir s’accomplir. Par ailleurs, le Seigneur dans cette prophétie nous appelle à faire corps avec lui en disant : donnez-moi la possibilité de triompher ! Donnez-moi la possibilité de régner ! Autrement dit : ne m’empêchez-pas de triompher, ne m’empêchez-pas de régner. Par-là, nous comprenons que le premier obstacle  à Dieu dans le monde, ce sont les chrétiens, membres de son corps. En effet, Jésus-Christ n’est plus dans un corps humain. Son corps, c’est désormais l’Eglise qu’Il a rachetée par son sang.  C’est nous, les frères et sœurs en Christ qui sommes devenus son corps. Paul parle très clairement de ce mystère dans le livre des Corinthiens. Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. (1 Corinthiens 12:27)  (1 Corinthiens 6:15-16)  Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ ? Prendrai-je donc les membres de Christ, pour en faire les membres d’une prostituée ? Loin de là !

En tant que membres de Christ, nous le représentons sur la terre par notre position. Donc s’il y a une force qui peut l’empêcher de triompher de ses ennemis, ce sont les chrétiens qui ne lui donnent pas la possibilité de faire ce qu’II a envie de faire, en se prêtant comme des instruments à Dieu. N’est-ce pas ce qui est écrit dans le prophète Esaïe ? 1 Non, la main de l’Eternel n’est pas trop courte pour sauver, Ni son oreille trop dure pour entendre. 2  Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation Entre vous et votre Dieu ; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face Et l’empêchent de vous écouter. (Esaïe 59 :1-2) De tout temps, ce sont les croyants qui rendent le bras de Dieu court et qui l’empêchent d’agir dans les nations, par leur incrédulité. Aucun adversaire de Dieu n’est assez fort pour lui résister, mais les chrétiens peuvent résister à Dieu par leur désobéissance. Nos péchés empêchent Dieu de nous bénir et de nous secourir. Si le peuple de Dieu n’est pas secouru, qu’en sera-t-il du monde et des nations ?

C’est pour cette raison que nous sommes exhortés tous les jours à nous purifier et à nous mettre à la disposition de Dieu. Mes frères et sœurs, nous souffrons, nous crions à Dieu, nous voulons voir sa gloire, mais nous devons savoir que Dieu a aussi besoin de nous pour agir. Souvenez-vous que j’ai prêché sur l’Anon prophétique : C’est nous !  Nous devons être la monture de Christ pour son triomphe et son règne dans l’Eglise et dans les nations. Le triomphe d’abord et le règne ensuite. Jésus-Christ a besoin d’hommes et de femmes, instruments dans ses mains  pour achever son œuvre. Et le Message est venu comme un moyen de sélection de ces instruments.

Au moment où Ananias recevait la vision au sujet de Saul de Tarse et qu’il disait à Dieu les mauvaises actions de Saul contre l’Eglise, le Seigneur lui dit : Va, car cet homme est un instrument que j’ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d’Israël ;16  et je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour mon nom. (Actes 9 :15-16) Paul fut un instrument puissant dans les mains du Seigneur pour faire beaucoup de choses dans les nations. Aujourd’hui, Jésus-Christ a besoin d’instruments pour agir dans les nations. Et dans la prophétie, Il n’a pas manqué de nous dire qu’Il nous avait choisis comme Il avait choisi Paul : Je vous ai choisis – Vous m’appartenez ! Ne m’empêchez pas. Le Seigneur veut des hommes qui ne l’empêchent pas d’agir, mais qui se prêtent comme des instruments obéissants et zélés pour l’œuvre de Dieu – des gens qui prennent les choses de Dieu au sérieux, pas des profanes, parce que son héritage ne sera pas profané.  

Cette prophétie est très importante pour l’avenir de l’œuvre ; c’est ce que nous devons comprendre. Nous ne pouvons pas l’ignorer et avancer. Pour celui qui veut la méditer, il verra qu’elle est très profonde. Avec peu de mots, le Seigneur nous a dit beaucoup de choses  qu’on ne devrait pas ignorer pour l’avenir.  

Il a aussi été dit que le peuple de Dieu devrait écouter l’envoyé de Dieu. Ceci est également important pour l’avenir. Ecoutez mon serviteur ! C’est mon envoyé ! Ecoutez-le !  Que va-t-il se passer pour l’avenir ? Nous ne pouvons pas tout savoir, mais je peux déjà vous dire que tous les frères qui sont partis du milieu de nous ne m’ont pas écouté. A chaque fois, chacun a voulu affirmer son point de vue et l’imposer aux autres, ce qui crée toujours la séparation. Le père avait demandé à Israël et à l’Eglise d’écouter Jésus. Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection : écoutez-le! (Matthieu 17:5)  Il est très important pour le peuple de Dieu d’écouter les envoyés de Dieu parce qu’ils ont toujours un Message de la part de Dieu et aussi une orientation spirituelle à donner au peuple. Ce sont eux qui entretiennent la vision du Royaume de Dieu dans les cœurs des saints. Celui qui ne les écoute pas se barre lui-même le chemin de l’enlèvement.

Pendant le Ministère de Jésus, tous ceux qui ne l’écoutèrent pas ne reçurent pas la vie éternelle. A chaque fois que Dieu suscite un serviteur, ceux qui ne l’écoutent pas tombent dans la disgrâce et rendent nul à leur égard le dessein de Dieu. C’est ce qui arriva aux scribes et aux pharisiens au temps de Jean-Baptiste. (Luc 7 :30)

Ce qui m’est arrivé

Après la Convention, chacun de nous est rentré chez lui dans la joie de l’Esprit. Mais pour moi, à cette joie fut mêlé quelques jours après, d’un vent de tristesse qui m’a habité pendant plusieurs jours. Et j’en ai parlé aux frères dans notre Assemblée. J’étais triste pour les frères du Message et aussi pour les frères qui sont partis du milieu de nous ; pour mes collaborateurs qui ont quitté le navire. Au fond de moi, l’Esprit me disait que nous étions maintenant dans la seconde phase de  Matthieu  22. J’ai déjà prêché sur les noces de l’Agneau en montrant que l’invitation aux noces dans notre génération était le Message du temps de la fin parce que c’est le Message de l’enlèvement. Ceux qui ont reçu l’invitation sont ceux qui ont cru au Message du temps de la fin. Mais à cause des affaires de cette vie et de la grande séduction qui est dans le monde, plusieurs se sont excusés et n’ont pas répondu à l’invitation du Seigneur. La suite, nous la connaissons.

5  Mais, sans s’inquiéter de l’invitation, ils s’en allèrent, celui-ci à son champ, celui-là à son trafic ; 6  et les autres se saisirent des serviteurs, les outragèrent et les tuèrent. 7  Le roi fut irrité ; il envoya ses troupes, fit périr ces meurtriers, et brûla leur ville.

8  Alors il dit à ses serviteurs : Les noces sont prêtes ; mais les conviés n’en étaient pas dignes. 9  Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez. 10 Ces serviteurs allèrent dans les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, méchants et bons, et la salle des noces fut pleine de convives.

Souvenez-vous qu’à la fin de la parabole, il est dit qu’il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. Beaucoup ont reçu l’invitation, mais peu seront qualifiés pour la grande rencontre. L’heure n’est plus pour les frères du Message qui furent les premiers invités aux noces et qui refusèrent de répondre par leurs œuvres. Dieu se soucis maintenant de ceux qui n’espéraient même pas entrer aux noces. Ceux qui sont simples d’esprit et humbles de cœur. Il n’y a plus de places pour les orgueilleux et les rancuniers, les hommes charnels, qui méprisent Dieu et sa parole et qui mettent en avant leurs intérêts au lieu de privilégier les intérêts du Seigneur. Il n’y a plus de places pour les profanes qui ont l’esprit d’Esaü. Plusieurs de Laodicée n’ont pas répondu à l’appel de Dieu, mais ont choisi de vivre dans la  nouvelle religion appelée « le Message ».

Si nous allons plus loin dans Matthieu 25, nous verrons que les vierges sages ne s’étaient pas préoccupées des vierges folles  à leur réveil. Elles ont dit : nos lampes s’éteignent, donnez-nous de votre huile. Les vierges folles demandaient de l’huile aux sages, parce qu’elles avaient pris conscience qu’elles en avaient en réserve ! Mais il était trop tard et les choses avaient évolué. Dieu était allé de l’avant avec ceux qui étaient bien disposés. C’est ce qui arrive maintenant.

Mes bien-aimés frères et sœurs, que la grâce et la paix de notre Seigneur et sauveur Jésus-Christ soient avec chacun de vous. Ma prière est qu’Il donne à chacun de comprendre ce qui se passe dans le Royaume de Dieu. Je vous exhorte à emprunter cette nouvelle porte sans hésiter – c’est la porte de la consécration et de la plénitude par l’Esprit, car les portes de la visitation de Dieu sont ouvertes. Les portes de la grâce et de la bénédiction d’Isaac à Jacob sont grandement ouvertes pour nous. Allons-y par la foi et nous verrons la gloire de Dieu. AMEN ! 

En Christ notre Seigneur

Fr M’BRA Parfait

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.