Un message de la fin des temps pour une foi de la fin des temps

  • Super User
  • jeudi, 18 août 2016
Fichier
1.0/5 rating 1 vote

Mes bien-aimés frères et sœurs, je voudrais vous saluer encore par cette parole de l’apôtre Paul aux romains : Mais tous n’ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dit-il: Seigneur, Qui a cru à notre prédication ? 17  Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. (Rom 10 :16-17) Voici le sujet crucial pour notre génération : LA FOI. Le sujet est crucial à cause d’une inquiétude que Jésus exprima dans Luc chapitre 18 : Je vous le dis, il leur fera promptement justice. Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? (Luc 18 :8) C’est là la question. Est-ce que Jésus-Christ à son retour trouvera la foi telle qu’Il l’avait enseigné ou telle qu’Il l’avait laissé ? Et pourquoi ne devrait-Il pas trouver la foi sur la terre ? 

Mes chers amis, la foi est un mystère – une expérience mystérieuse qui tire son origine de la divinité. Au départ, la Parole de Paul est importante : la foi vient de ce qu’on entend ; ce qui veut dire que la foi provient de la Voix de Dieu. La foi tire sa source de la Parole de Christ. Mais est-ce que nous pouvons séparer Christ de sa Parole ? N’est-ce pas qu’avant d’avoir confiance dans une Parole, on doit d’abord s’assurer de Celui qui a donné cette Parole ? Si mon voisin du quartier, le moins nanti, me promet une voiture neuve à la date de mon anniversaire, je n’y accorderai pas assez d’importance, connaissant son pouvoir d’achat. Mais si c’est le chef de l’Etat qui me fait une telle promesse, j’y accorderai de l’importance parce que je sais qu’il a les moyens pour m’offrir une voiture neuve ! Donc, le détail que Paul ajoute pour préciser que ce qu’on entend vient de la Parole de Christ est très important : et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. 

En effet, la Parole de Christ n’est pas n’importe quelle Parole, si du moins nous savons qui est Jésus-Christ ! La véritable Foi s’établie dans notre cœur après que Dieu nous ai adressé Sa Parole. Depuis le commencement, tous les saints qui se sont mis en mouvement pour suivre Dieu l’ont fait après une révélation qui provient d’une visitation par la Parole. La Parole de Dieu fut adressée à Abraham, Elle fut adressée à Isaac et aussi à Jacob. La Parole de Dieu fut adressée à Joseph, à Moïse et à tous les prophètes qui sont venus après eux. Au sujet de Jérémie, il est écrit : La parole de l’Eternel lui fut adressée au temps de Josias, fils d’Amon, roi de Juda, la treizième année de son règne (Jérémie 1 :2)

Au sujet d’Ezéchiel, il aussi écrit : (Ezékiel 1:3)  la parole de l’Eternel fut adressée à Ezéchiel, fils de Buzi, le sacrificateur, dans le pays des Chaldéens, près du fleuve du Kebar ; et c’est là que la main de l’Eternel fut sur lui. 

La Parole de Dieu vint à Osée, prophète de Dieu. 1 La parole de l’Eternel qui vint à Osée, fils de Beéri, aux jours d’Ozias, de Jotham, d’Achaz, et d’Ezéchias, rois de Juda, et aux jours de Jéroboam, fils de Joas, roi d’Israël. (Osée 1 :1) Pareillement, la Parole de Dieu fut adressée à Joël : La parole de l’Eternel qui fut adressée à Joël, fils de Pethuel. 2  Ecoutez ceci, vieillards ! Prêtez l’oreille, vous tous, habitants du pays ! Rien de pareil n’est-il arrivé de votre temps, Ou du temps de vos pères ? (Joël 1 :1-2) C’est de cette manière que Dieu procéda avec les anciens et les prophètes. Tout d’abord, la Parole de Dieu leur était adressée et ensuite ils se mettaient en marche, parce que la Foi vient effectivement d’une révélation. Il faut que Dieu s’adresse à nous pour que notre Foi trouve un point d’ancrage important qui puisse nous maintenir pendant les intempéries. 

Le problème qui se pose à la vie des chrétiens d’aujourd’hui, c’est qu’ils n’ont pas de Point d’ancrage de leur Foi. Qu’est-ce que les chrétiens dans la grande majorité entendent AUJOURD’HUI comme Message de la part de Dieu ? Quelle est la Parole de Dieu qui est prêchée aujourd’hui pour que l’homme intérieur écoute et soit fort dans la Foi ?  Si la Foi doit se nourrir de la Parole de Dieu pour être forte et puissante, mais qu’est-ce qu’elle écoute ? En cela Jésus avait raison quand Il s’est inquiété.  Est-ce que le fils de l’homme trouvera la Foi sur la terre à son retour ? Si on veut répondre à cette question, on doit d’abord évaluer ce qu’on écoute parce que par principe : LA FOI VIENT DE CE QU’ON ENTEND qui est la Parole de Christ. Où est la Parole de Christ ? Qui a la Parole de Christ ? 

Celui qui a la Parole de Christ, c’est celui à qui Christ adresse la Parole comme Il le faisait avec les prophètes dans l’Ancien Testament. Et celui à qui Christ a adressé la Parole, c’est celui que Christ a appelé. C’est également celui-là que Dieu envoi comme c’est écrit dans Romains 10. Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. 14  Comment donc invoqueront-ils celui en qui ils n’ont pas cru ? Et comment croiront-ils en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment en entendront-ils parler, s’il n’y a personne qui prêche ? 15  Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s’ils ne sont pas envoyés ? Selon qu’il est écrit : Qu’ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles ! (Rom 10 :14-15)

A vrai dire, il existe des prédicateurs qui détiennent la Prédication de l’heure qui donne la foi de l’heure. En effet, lorsque nous analysons ce principe qui dit que la foi vient de ce qu’on entend, il est évident que la foi est circonstancielle. La foi marche avec les époques dans la mesure où elle est sujette au Message prêché dans une époque donnée. Nous ne pouvons pas prétendre avoir la Foi si nous n’avons pas compris le Message que Dieu nous adresse dans notre génération parce qu’il n’existe pas de point d’ancrage. Chaque époque est une nouvelle manifestation de Dieu.   Chaque époque est une nouvelle révélation de Dieu. Et les prédicateurs sont sélectionnés en fonction du but que Dieu s’assigne avec Son royaume. 

Dans notre génération, la foi doit reposer sur le but que Dieu s’est assigné dans son royaume. Si nous connaissons le BUT, nous pouvons définir notre foi en rapport avec cela. Si la foi vient de ce qu’on entend, c’est que la véritable foi aujourd’hui doit reposer sur le Message de l’heure.  Quelle est le but du Seigneur dans notre génération ? Se présenter à Lui-même une Epouse sans tâche, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible. (Eph 5 :27) C’est ce but que le Seigneur poursuit dans le Message du temps de la fin parce que c’est ce Message qui est venu préparer Son retour. Le point d’ancrage est là mes bien-aimés frères et sœurs. 

Christ nous a donné un Message et Il a suscité des serviteurs qu’Il a envoyé prêcher ce Message pour susciter la Foi utile dans notre génération. Pas seulement une foi qui croit que Jésus revient bientôt, car tous croit cela, mais une foi vivante qui parvient à la démonstration de la volonté de Dieu dans notre génération ; une foi qui entre dans toutes les promesses de Dieu. En effet, la volonté de Dieu aujourd’hui doit être rendue manifeste, c’est-à-dire que Christ doit être Glorifié dans Ses saints. La Gloire de Christ doit paraître dans les nations de manière évidente, ce qui sera le Fruit de la foi de l’heure. Si nous disons que nous avons la foi et que notre foi n’a pas produit le Fruit pour lequel il a été suscité, c’est que nous n’avons pas compris le Message de l’heure, en cela sera justifiée l’inquiétude de Jésus. Quand le fils de l’homme viendra : trouvera-t-Il la foi sur la terre ?  

« Vous devez avoir une grande Foi »

Mes chers amis, en milieu d’année passée, cette exhortation m’avait été adressée par le Saint-Esprit alors que je sortais d’une vision le matin. « Vous devez avoir une grande foi ». Cela m’avait été dit trois fois. Et depuis lors, j’ai été conduit à prêcher sur la foi jusqu’à maintenant. Toutes les prédications ne sont pas encore mises à votre disposition, mais partout où je vais dans les églises qui me reçoivent, c’est la question à l’ordre du jour. Il est vrai que dans mon Ministère, j’ai beaucoup prêché sur le sujet de la foi parce que j’ai moi-même vécu beaucoup d’expériences en rapport avec le sujet. J’ai même écrit sur le mystère de la foi, mais là où nous allons, il s’agit de l’achèvement – il s’agit de la foi éprouvée, celle qui est inébranlable et qui est prête à faire face à toutes les épreuves de la Fin des temps, que ce soit l’épreuve des lions affamées ou du feu chauffé sept fois, vécue par Daniel et ses compagnons en Babylone. 

Il existe une grande œuvre spirituelle à entreprendre dans la vie de chaque croyant pour atteindre la foi inébranlable. C’est cette œuvre qui est décrite dans 2 Pierre 1.      

Que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur ! 3  Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, 4  lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise,

5  à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, (connaissance) 6  à la science la tempérance, (maitrise de soi) à la tempérance la patience, à la patience la piété, 7  à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel l’amour (de Dieu)

8  Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. 9  Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. (2 Pier 1 : 2-9)

La vertu, la connaissance, la maitrise de soi, la patience, la piété, l’amour fraternel et enfin l’Amour divin tel que décrit dans 1 Corinthiens 13 sont des alliés sûrs de la Foi parfaite. Une foi inébranlable est celle qui a réussi à avoir toutes ces qualités spirituelles avec elle comme une vie, un caractère spirituel.  Mais pour parvenir à ce stade, il faut faire des efforts spirituels, il faut travailler comme Pierre le recommande. Car le domaine des richesses spirituelles est le domaine des exercices spirituels. Aucun croyant ne peut emmagasiner les richesses spirituelles décrites par Pierre sans avoir auparavant travailler  à cela. Pierre lui-même et tous les frères qui ont marché avec le Seigneur ont dû faire beaucoup d’efforts pour grandir dans la foi. Paul dans ses épitres exhortait Timothée à faire des exercices spirituels. Mais rejette les fables profanes et de vieilles femmes, et exerce-toi toi-même à la piété, 8  car l’exercice corporel est utile à peu de chose, mais la piété est utile à toutes choses, ayant la promesse de la vie présente et de la vie qui est à venir. (1 Timothée 4 : 7-8) Les exercices spirituels sont utiles dans le royaume de Dieu et même dans le monde présent. Autrement dit, un homme spirituel sait vivre dans la vie présente et dans le royaume de Dieu. L’homme spirituel est libre parce que sa foi domine toutes les puissances et toutes les influences maléfiques dans le monde présent. 

C’est pour cette raison que nous sommes appelés à nous exercer pour être des hommes spirituels qui ont la connaissance des choses spirituelles et qui peuvent en juger. Dans 1 Corinthiens 2, Paul fait la différence entre l’homme spirituel et l’homme animal. L’homme animal, c’est l’homme charnel qui n’a pas été délivré du vieil homme et qui n’arrive pas à grandir dans sa foi. 14  Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge.

Par contre, L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. 16  Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire ? Or nous, nous avons la pensée de Christ. (1 Cor 2 : 15-16) Celui qui est spirituel juge de tout et il n’est lui-même jugé par personne. Mais qu’est-ce qui fait que nous sommes spirituels ? Nous sommes spirituels quand nous avons les ATTRIBUTS de la Divinité développés en nous. Je parle de la vertu que nous avons, de la bonne connaissance du Seigneur Jésus et de sa Parole. C’est aussi le fait que nous avons la maitrise de soi et la patience, car l’homme spirituel sait attendre. Il n’est pas pressé ni oppressé par les évènements ou par l’environnement mauvais. La piété fait aussi partie de la divinité, de même que l’Amour. Mes bien-aimés, notre spiritualité provient de ces choses. Dans les propos de Pierre, il nous fait savoir que si nous avons ces attributs de la divinité bien développés en nous, nous ne resterons pas oisifs et paresseux, mais nous serions toujours en train d’entreprendre l’œuvre de Dieu, mais leur absence en nous, qui est visiblement une marque de pauvreté spirituelle nous plonge dans l’oisiveté, la paresse  et la distraction qui sont contre l’évolution de la Foi.

Je dois dire que lorsque le Seigneur m’avait parlé d’avoir une grande foi, je me suis posé des questions. Je suis entré dans la prière par rapport à cela, mais j’ai aussi consulté les écritures et j’ai découvert que le Seigneur Jésus avait jugé deux FOI grandes, celle du centenier, en rapport avec la guérison de son serviteur et celle de la femme  cananéenne en rapport avec la guérison de sa fille.  

(Matthieu 8:10)  Après l’avoir entendu, Jésus fut dans l’étonnement, et il dit à ceux qui le suivaient : Je vous le dis en vérité, même en Israël je n’ai pas trouvé une aussi grande foi.

(Matthieu 15:28)  Alors Jésus lui dit : Femme, ta foi est grande ; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.

Lorsque nous consultons l’histoire de ces deux croyants avec le Seigneur, nous voyons que leurs paroles vis-à-vis du Seigneur étaient imprégnées de révélations profondes. Pour le centenier, alors que le Seigneur avait décidé de se rendre chez lui, il n’avait pas trouvé cela nécessaire parce qu’il avait la révélation que le Seigneur n’avait même pas besoin d’aller chez lui pour opérer la guérison de son serviteur. Il croyait dans la Parole créatrice de Jésus. Sa foi avait saisi le fait qu’une Parole de Jésus suffisait pour sauver une situation.  L’écriture dit que sa Foi avait « Étonné » le Seigneur. Le mot étonné est très important dans la louange du Seigneur, car Jésus ne s’attendait pas à une telle réaction de la part d’un non-juif qui n’avait pas la loi et les prophètes, un homme qui n’avait aucune culture religieuse. N’est-ce pas de cette manière que notre foi doit étonner le Seigneur AUJOURD’HUI ? Car la grande foi suscite l’étonnement chez Celui qui rémunère la foi. Alors Jésus dit : Je vous le dis en vérité, même en Israël je n’ai pas trouvé une aussi grande foi. 

Le Seigneur a comparé la foi de ce romain à celle des juifs qui sont supposés avoir la foi, mais je crois que la foi de la plupart des juifs n’était pas à l’heure. Ce centenier était à l’heure parce que sa foi avait saisi la révélation de Jésus-Christ au moment où celle des juifs pataugeait encore dans la loi de Moïse et la religion des pharisiens. Ils avaient encore une foi vacillante, qui branlait à cause du discours ambigüe des chefs religieux hypocrites qui avaient du mal à rendre témoignage à la vérité. Mais ce romain qui n’avait pas de passif religieux avait saisi assez rapidement la divinité et la suprématie de Jésus-Christ  pour sauver son serviteur. Que ce soit le centenier romain comme la femme cananéenne, nous avons là deux grands symboles de la foi des croyants des nations qui devraient étonner le ciel avec leur Foi. Et à la fin des temps, au moment où le Seigneur s’inquiète au sujet de la Foi à son retour, nous sommes appelés, nous qui avons reçu le Message du temps de la fin à avoir une grande foi parce que la semence que nous avons reçu est capable de la produire, pourvu qu’on l’entretienne de la bonne manière. 

Dans la Parabole des vignerons dans Matthieu 21, le Seigneur avait déjà parlé de la foi des nations et des juifs. Pour avoir rejeté le Messie qui est l’auteur de la Foi, la Maison d’Israël a perdu la foi au profit des nations qui ont cru dans le Messie et qui sont entrés dans le royaume de Dieu pour en rendre les fruits. 

 Maintenant, lorsque le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? 41  Ils lui répondirent : Il fera périr misérablement ces misérables, et il affermera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en donneront le produit au temps de la récolte

42  Jésus leur dit : N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient Est devenue la principale de l’angle ; C’est du Seigneur que cela est venu, Et c’est un prodige à nos yeux ?

43  C’est pourquoi, je vous le dis, le royaume de Dieu vous sera enlevé, et sera donné à une nation qui en rendra les fruits. 44  Celui qui tombera sur cette pierre s’y brisera, et celui sur qui elle tombera sera écrasé. 45  Après avoir entendu ses paraboles, les principaux sacrificateurs et les pharisiens comprirent que c’était d’eux que Jésus parlait, 46  et ils cherchaient à se saisir de lui ; mais ils craignaient la foule, parce qu’elle le tenait pour un prophète. (Matthieu 21 :40-46)

Si le Ministère des principaux sacrificateurs et des pharisiens n’a pas donné le fruit de la foi à Israël, le Ministère exercé par les Ministres de la Parole dans la Nouvelle Alliance a donné la Foi aux nations pour produire les fruits du royaume de Dieu. C’est pour cette raison que plusieurs des nations s’assiéront avec les patriarches de la Foi dans le royaume de Dieu tandis que les fils même du royaume seront jetés dehors où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 11  Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l’orient et de l’occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux. 12  Mais les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. (Matth 8 :11-12) C’est ici le sort de ceux qui ne produiront pas les fruits de la Foi que Dieu demande à la fin des temps. Nous ne sommes pas de ceux qui croient que les pleurs et les grincements de dents sont réservés à tout le monde. Il y en a qui seront jetés dans les ténèbres du dehors à cause de leur incrédulité. 

Les nations rendront les fruits du royaume de Dieu avant Israël qui a rejeté le Messie. C’est ce que Jésus voulait enseigner avec la foi du centenier et celle de la femme Cananéenne. 

A la fin, Jésus dit au centenier : « Va et qu’il te soit fait selon ta foi ». Cette déclaration est très importante. En effet, celui qui manifeste une grande foi peu désormais tout obtenir avec sa foi. Tout lui sera fait selon sa foi. Est-ce que le Seigneur peut rendre de nous le témoignage que nous avons une grande foi ? Mes bien-aimés frères et sœurs, est-ce que notre foi est d’actualité ? Est-ce que notre foi est éclairée par la Parole révélée de Dieu pour comprendre les choses spirituelles ? Que Dieu nous assiste. 

Quant à la femme Cananéenne, elle avait réussi à détourner la Mission du Seigneur vers elle, comme quoi, c’est par la Foi que les nations ont réussi à attirer le Seigneur Jésus. C’est par la foi que les nations ont eu part au royaume de Dieu. En effet, il n’est pas bon de prendre le pain destiné aux enfants pour le donner aux chiens. Qui est un chien pour manger à la table des hommes ? La part des chiens de la maison ne peut qu’être ce qui tombe de la table, ce qui n’est pas toujours négligeable. Mais cette femme cananéenne avait réussi à démontrer à Jésus que les gens des nations pouvaient mieux croire que les enfants de la maison s’ils en avaient la possibilité.

24  Il répondit : Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. 25  Mais elle vint se prosterner devant lui, disant : Seigneur, secours-moi ! 26  Il répondit : Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. 27  Oui, Seigneur, dit-elle, mais les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. 28  Alors Jésus lui dit : Femme, ta foi est grande ; qu’il te soit fait comme tu veux. Et, à l’heure même, sa fille fut guérie. (Matth 15 : 21-28) 

Jésus avait dit à cette femme ce qu’Il avait dit au Centenier : Qu’Il te soit fait comme tu veux.  Mes chers frères et sœurs, est-ce que nous voulons qu’il nous soit fait selon ce que nous voulons ? A nous d’avoir une grande foi, une foi qui nous distingue des autres croyants et qui nous fait entrer dans toutes nos promesses. Notre vie chrétienne ne doit plus rester dans les visions et les songes, mais notre foi doit maintenant manifester ce que Dieu nous a déjà donné par grâce. Observez que dans la Parabole du bon Berger, Jésus reconnait qu’Il avait d’autres brebis qui n’étaient pas de la Maison d’Israël, mais Il voulait quand même éprouver la femme cananéenne en lui disant qu’Il avait seulement été envoyé pour Israël.  (Jean 10:15-16)  comme le Père me connaît et comme je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.

Le Seigneur parlait des nations, mais déjà la femme Cananéenne avait saisi par la foi qu’elle avait aussi part à l’œuvre du Christ. A cause de cela, sa foi étonna aussi Jésus qui lui donna ce qu’elle avait demandé. La foi de cette femme avait une attitude d’humilité qui avait concouru à son exaucement. Quand les échanges ont commencé, elle criait après le Seigneur, mais à la fin, elle s’est retrouvée à ses pieds, prosternée lui disant : Secours moi ! Souvent, les frères et sœurs pensent que la foi, c’est le simple fait de croire ce qui est écrit noir sur blanc dans la bible, ça ne suffit pas. La foi a une attitude vis-à-vis de Celui qui fait les promesses. La foi a une position de cœur et la foi parle à Dieu. 

On entend souvent les croyants dire : Seigneur je crois ta parole. Observez et vous verrez que celui qui croit n’a pas toujours besoin de le dire à Dieu. Ce sont les actes qui parlent à Dieu parce que la Foi n’est pas sans les œuvres et la grande foi n’est pas sans les œuvres non plus. Et pour nous, il ne s’agit pas d’avoir la foi, mais d’avoir une grande foi. Ne l’oublions pas ! C’est l’Epouse qui à l’image de cette femme cananéenne et de ce centenier doit avoir une grande foi, une Foi qui déplace les montagnes de la fin des temps et qui manifeste la Parole créatrice de Jésus-Christ : c’est la Foi des dieux.

Mes chers amis, que la grâce et la paix de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec vous tous dans Son amour. Nous irons de l’avant, nous marcherons jusqu’au bout et nous verrons la gloire de Dieu en Christ notre Seigneur ! AMEN !

Fr M’BRA Parfait

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.