Toutes choses s'accompliront

  • Super User
  • mercredi, 10 août 2016
Fichier
0.0/5 Note (0 votes)

Mes bien-aimés frères et sœurs, je voudrais vous saluer par cette parole du prophète Josué : C’est ainsi que l’Eternel donna à Israël tout le pays qu’il avait juré de donner à leurs pères ; ils en prirent possession et s’y établirent. 44  L’Eternel leur accorda du repos tout alentour, comme il l’avait juré à leurs pères ; aucun de leurs ennemis ne put leur résister, et l’Eternel les livra tous entre leurs mains. 45  De toutes les bonnes paroles que l’Eternel avait dites à la maison d’Israël, aucune ne resta sans effet : toutes s’accomplirent. (Josué 21 :43-45) 

Mes bien-aimés frères et sœurs, que la grâce et la paix de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ soient avec vous. Je suis reconnaissant au Seigneur pour Son œuvre à la fin des temps et aussi pour l’inspiration qu’Il donne à Ses serviteurs. Certes,  l’opposition est grande contre l’œuvre de Dieu, mais nous avons de l’assurance que l’ennemi ne triomphera pas parce que c’est Dieu qui éprouve Son peuple. Dieu éprouve Ses serviteurs et Ses servantes et notre désert est très rude. Mais c’est fait à dessein, afin que ceux qui sont fait pour aller jusqu’au bout arrivent. Pendant ce temps, il se passe quelque chose de particulier dans le peuple de Dieu. En effet, face aux diverses épreuves de la vie et à la rareté des œuvres du Christ parmi nous,  plusieurs tombent sous le pouvoir du péché de l’incrédulité. N’est-ce pas là principalement ce péché qui a détruit Israël dans le désert ? Oui ! La marche des enfants d’Israël dans le désert fut la marche de l’incrédulité. Ils marchèrent certes, mais ce fut la marche de l’incrédulité, la marche de l’opposition à la présence de Dieu dans le camp. Leur marche fut la marche de la contestation et de la rébellion contre Dieu et Son prophète. 

La marche d’Israël dans le désert fut la marche dans le péché malgré les œuvres de Dieu qui se manifestaient dans le camp. Aujourd’hui la marche des croyants du Message ressemblent étrangement à cette marche des hébreux dans le désert. A quoi ressemble notre marche depuis le départ du prophète à la maison ? Mes frères, nous assistons maintenant à la manifestation de l’incrédulité parmi le peuple de Dieu. Nous voyons même les fruits de l’incrédulité manifestés. Ils sont nombreux ceux qui ne croient plus au Ministère de frère Branham ou qui ont dilué son autorité dans leur foi. Il y a maintenant ceux qui se font appeler « les anciens frères du Message ». Ils ont des sites internet et appellent ceux qui croient au Ministère de  frère Branham à se détourner parce que frère Branham serait un faux prophète. Leur travail est de collecter les erreurs du prophète et d’interroger les anciens. Ils font des enquêtes et recueillent des témoignages pour prouver que frère Branham fut un faux prophète. Ce démon fait des ravages dans le milieu anglophone. Et il y a malheureusement des frères qui se laissent prendre par ce démon, ignorant que Satan utilise toujours les hommes pour travailler.  

Mes chers amis, toutes ces manifestations de Satan me prouvent davantage que le Message du Temps de la Fin est vrai. Connaissant le diable, il ne peut pas susciter autant d’adversité contre un prophète et un Message qui sont de son côté.  Un prophète n’est pas un évangéliste, ni un pasteur ou un docteur. C’est pourquoi je crois que nul n’a le droit de juger un prophète s’il n’est lui-même prophète. Celui qui s’hasarde dans ce chemin cours le risque de tomber dans la confusion parce que le domaine des prophètes n’est pas le domaine de tout le monde. C’est ce que vous devez savoir. Je le dis pour les ignorants. 

Aujourd’hui, plusieurs voix se lèvent pour dire que William Branham est un faux prophète. Chacun dit ce qu’il a envie de dire sur cet homme de Dieu, oubliant que de son vivant, il a rendu témoignage de la manière dont Dieu a traité certaines personnes qui se sont moquées de lui et de son Ministère. Mais qui connaît la parole de Dieu ? Que savez-vous des visions ? Que savez-vous des songes ? Vous est-il arrivé un seul instant de vous tenir en présence de l’ange du Seigneur ? Qui est instruit dans notre génération ? A qui Dieu s’est-il révélé ? Qu’il le dise et qu’on juge ? William Branham a rendu son témoignage publiquement. Il a dit à l’Eglise ce que Dieu lui a dit. Il a expliqué publiquement sa rencontre avec l’ange que Dieu lui a envoyé en 1946. Cet ange lui a dit qu’il était né pour prier pour les malades. Mais est-ce qu’il n’a pas prié pour les malades toute sa vie ? Il lui a même été dit qu’il prierait pour des personnalités dans le monde. Est-ce que cela ne fut pas été ainsi ? Qui a rencontré l’ange du Seigneur ? Qu’il le dise ? Nous voulons savoir. 

Mes chers amis, les tonneaux sont vides ! Les frères sont tombés au pouvoir de Satan et il est en train de les manipuler dans le mensonge et l’incrédulité. Le Message du Temps de la Fin n’est pas la lettre, mais l’ESPRIT. Car la lettre tue, mais l’esprit fait vivre. (2 Cor 3 :6) En effet, le Message n’est pas seulement les brochures qui renferment les prédications de frère Branham ! Non ! Le Message, c’est aussi une onction, une puissance et une vision spirituelle ! Car il y a un ange qui s’est tenu avec le prophète pendant son Ministère. Ne n’oublions pas mes frères ! Vous ne pouvez pas juger le prophète sans offenser cet esprit ! C’est pour cette raison qu’il faut faire très attention.  Depuis le début, le diable a un plan contre le peuple de Dieu qui a cru au Message du Temps de la Fin et il profite de l’épreuve pour s’attaquer au Message et au témoignage de celui qui l’a porté. Dans ce contexte, il est évident que ceux qui sont restés sur les choses superficielles et qui ne sont pas allés dans les profondeurs de Dieu et de Sa Parole succomberont dans ce combat, mais ceux qui sont entrés en communion avec Dieu triompheront.

Dans ma langue maternelle, il y a une parabole qui dit que lorsque la savane est en train de brûler, ce sont les sauterelles qui ne restent pas tranquille, mais qui aiment à sauter d’un endroit à un autre qui courent le plus de risque de tomber dans le feu. Il y a des frères qui ne sont pas rassasiés des nombreuses paroles que nous avons reçues du prophète et des Ministères qui ont suivi, mais qui cherchent encore et encore des révélations. Ils cherchent la lumière dans les ténèbres du dehors  en oubliant que Dieu a clairement dit au prophète le 11 Juin 1933« De même que Jean Baptiste fut envoyé pour préparer ma première venue, TU ES ENVOYE AVEC UN MESSAGE QUI VA PREPARER MA SECONDE VENUE »     Est-ce que cette déclaration ne suffit-elle pas pour dire qu’il n’y a que dans le Message qu’on peut trouver la Parole et l’onction nécessaire pour la préparation de l’Epouse ? Je ne dis pas que les serviteurs de Dieu sont uniquement dans le Message, non ! Mais l’onction de la préparation et la Parole qui l’accompagne ne peuvent pas se trouver avec les prédicateurs qui n’ont pas été appelés sous l’onction du Message du temps de la Fin. C’est le Seigneur qui l’a dit en 1933 au frère Branham ! Un Message a été envoyé à notre génération pour préparer un peuple bien disposé à recevoir le Christ pour une œuvre finale avant l’enlèvement. Ce fut ainsi avant la manifestation du Messie parce que Jean Baptiste fut envoyé pour préparer Son chemin. Voilà ce qui fut prophétisé au sujet de Jean dans le livre de Luc. 

Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; Car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies, 77  Afin de donner à son peuple la connaissance du salut Par le pardon de ses péchés, 78  Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, En vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d’en haut,  79  Pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort, Pour diriger nos pas dans le chemin de la paix. 80  Or, l’enfant croissait, et se fortifiait en esprit. Et il demeura dans les déserts, jusqu’au jour où il se présenta devant Israël. (Luc 1 :76-80) N’est-ce pas la même chose qui se répète aujourd’hui ? N’y-a-t-il pas un Message qui nous a été envoyé pour préparer les voies de Dieu dans nos cœurs aujourd’hui, comme cela est aussi écrit dans le prophète Esaïe ?  Consolez, consolez mon peuple, Dit votre Dieu. 2  Parlez au cœur de Jérusalem, et criez lui Que sa servitude est finie, Que son iniquité est expiée, Qu’elle a reçu de la main de l’Eternel Au double de tous ses péchés. 3  Une voix crie : Préparez au désert le chemin de l’Eternel, Aplanissez dans les lieux arides Une route pour notre Dieu.

4  Que toute vallée soit exhaussée, Que toute montagne et toute colline soient abaissées ! Que les coteaux se changent en plaines, Et les défilés étroits en vallons ! 5  Alors la gloire de l’Eternel sera révélée, Et au même instant toute chair la verra ; Car la bouche de l’Eternel a parlé. (Esaïe 40 :1-4) 

Mes chers amis, n’est-ce pas là ce qui est vrai ? Si un Message nous été envoyé pour préparer le chemin du retour de Jésus-Christ dans nos cœurs, que cherchons-nous dans la vie passée d’un prophète qui est mort depuis plus de cinquante ans ? Avons-nous fini de pratiquer la Parole de Dieu révélée qui nous a été adressée ? Avons-nous fini de jeûner et prier ? Avons-nous fini de laisser nos cœurs être labourés par la Parole de Dieu dans la puissance du Saint-Esprit ? 

Mes chers amis, les choses sont très claires depuis le début, et le Seigneur savait qu’il y aurait beaucoup d’intrus et de loups ravisseurs dans nos rangs pour détruire l’œuvre de Dieu. Seul le Message prépare l’Epouse de Christ et il y a des Ministères-eunuques qui ont été mandatés pour ce travail. Ça n’a rien à voir avec les fausses onctions qui sont sur la place publique en ce moment. Depuis le temps de frère Branham jusqu’à maintenant, Dieu a pris le soin de mandater des Ministères pour accompagner la marche de l’Eglise qui a cru à son Message. Il existe une voie, une ligne et une orientation données par le Seigneur. On ne peut pas passer outre cela et prétendre demeurer dans l’appel de 1933. Ceux qui cherchent la lumière en dehors du Message du Temps de la Fin vont brûler comme les sauterelles entêtées qui aiment sauter dans la savane en feu. L’appel de 1933 est une consigne spirituelle pour ceux qui veulent être enlevés dans notre génération.

Le diable, satan s’est déguisé en « ancien frère du Message » et entreprend aujourd’hui une œuvre de destruction dans le Message du Temps de la Fin. Il conduit par cela les frères mal affermis vers d’autres Ministères, dans une autre vision et sous une autre onction. Mais « Les anciens frères », ça n’existe pas. Celui qui a quitté le Message pour faire seul son  chemin n’a jamais cru l’appel de 1933. Le Branhamisme n’est pas le Message du Temps de la Fin. Frère Branham n’a pas laissé une doctrine qui porte son nom, ni un système religieux ou une organisation qui porte son nom. Frère Branham a prêché un Message de Dieu, une orientation spirituelle, une vision prophétique dans laquelle nous avons été établis par le Seigneur Jésus-Christ Ministre de la Parole. Ceux qui se réclament anciens frères du Message disent qu’ils sont maintenant disciples de Jésus-Christ. Mais il aurait fallu commencer par-là ! Il est tout à fait évident que celui qui a été disciple de Branham ou du Message à un moment donné doit devenir disciple de Christ pour être sauvé ! William Branham n’a jamais appelé personne à être son disciple, sinon nous autres serions devenus ses disciples ! Par-là, nous comprenons que les anciens frères du Message n’ont jamais compris le Message ni reçu son esprit.  Comme Jean l’a dit : 19  Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n’étaient pas des nôtres ; car s’ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu’il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres.  Ceux qui n’étaient pas des nôtres finissent toujours par partir parce que dès le départ, ils n’avaient rien compris. 

J’ai connu un frère en Christ qui fait maintenant partie de ce groupe d’anciens frères du Message. Il a écrit une brochure qui m’est parvenue, à l’intérieure de laquelle il soulève plusieurs points pour prouver que William Branham n’était pas un prophète de Dieu. Il y a d’abord des faits dans la vie du prophète qui sont relatés et des points d’enseignement qui sont exposés. Il associe frère Branham à la franc-maçonnerie et ainsi de suite. Quand j’ai lu cet ouvrage, j’ai été attristé pour mon bien-aimé frère qui depuis le début n’avait rien compris. Même si la Bible appelle les prédicateurs à être des modèles pour le peuple de Dieu, on doit quand même reconnaître que le Message  n’est pas la vie de William Branham. William Branham a vécu la foi chrétienne. Ce n’est pas le don de guérison de William Branham, ni son don de discernement des cœurs qui sont le Message du Temps de la fin. Le nuage blanc qui est apparu sur la montagne dont le prophète a parlé n’est pas non plus le Message. Ce n’est pas l’enseignement sur la semence du serpent qui est le Message du temps de la Fin. Cet enseignement existait déjà avant le frère Branham. Le Message du temps de la fin est une prédication, une vision prophétique, un appel qui a été lancé par Dieu à toute la chrétienté à sortir de l’environnement religieux instauré dans notre génération par l’esprit de séduction des faux prophètes et des faux christs pour s’unir totalement et entièrement à Christ. 

Mes chers amis, que peut devenir celui qui renie le Ministère de frère Branham dans notre génération ? Il fera partir de ceux qui avaient été invité aux noces du fils du roi dans Matthieu 22 et qui se sont excusés pour diverses occupations. Dieu ne ment pas, c’est pourquoi tout ce qu’Il a dit trouvera son accomplissement. En effet, aucune des Paroles que nous avons reçues dans notre génération ne tombera à terre, sans trouver d’accomplissement. L’incrédulité des gens n’arrêtera pas la main du Seigneur parce qu’Il trouvera un peuple en place qui croira dans le Message jusqu’au bout. En son temps, quand Jean-Baptiste prêchait le Messie et son avènement, plusieurs le traitaient de démoniaque, mais les gens simples d’esprit  le rejoignaient au Jourdain pour se confesser et se faire baptiser. Il leur disait : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? 8  Produisez donc des fruits dignes de la repentance, et ne vous mettez pas à dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père ! Car je vous déclare que de ces pierres Dieu peut susciter des enfants à Abraham.

Si ceux qui écoutaient Jean-Baptiste étaient une race de vipère, et si l’histoire doit se répéter au moment du retour du Seigneur, quelle race sommes-nous devenues aujourd’hui dans l’Eglise? De quelle race se réclame les chrétiens d’aujourd’hui ? Ce que nous devons savoir mes frères, c’est qu’il fallait un autre CHEMIN au Messie pour VENIR dans le monde au Temps de Jean-Baptiste. Pareillement aujourd’hui, il faut UN CHEMIN au Seigneur Jésus pour REVENIR dans les nations. Et le retour du Seigneur passe nécessairement par la préparation des cœurs avec le Message qu’on n’a reçu. Et de même qu’il n’existait pas DEUX Jean-Baptiste au moment de l’avènement du Messie pour préparer Son chemin, il ne peut pas exister AUJOURD’HUI deux Messages de l’enlèvement pour le RETOUR du Seigneur. Non ! 

Nous sommes dans le même contexte. Déjà au temps de Jean-Baptiste, il disait : 9  Déjà même la cognée est mise à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. C’est clair ! Les arbres du temps de Jean-Baptiste étaient une race de vipère, c’est-à-dire des croyants charnels, pratiquant la Loi de Moïse dans la chair et non dans  l’esprit. Par conséquent, leurs œuvres étaient mauvaises. En effet, les enfants d’Israël se targuaient d’être des fils d’Abraham, mais ne cherchaient pas à satisfaire le cœur de Dieu en lui donnant l’adoration qu’Il mérite ! Et c’est de cela que le Seigneur se plaignait dans le Message de Jean-Bapiste. Il y avait déjà une colère de Dieu suspendue sur la tête d’Israël et le Message du prophète paraissait comme l’issu de secours. 

N’est-ce pas ce que nous voyons aujourd’hui ! S’il existe une race de vipère, c’est bien parmi nous. Oui, il existe une vraie race de religieux, abonnée au sommeil et à l’assoupissement, des gens qui ont pour dieu leur ventre et qui se permettent de juger les prophètes de Dieu au lieu de produire des fruits dignes de la repentance. Et le fruit que nous sommes appelés à produire dans notre génération, c’est le fils, le male de l’Eglise qui est né dans Apocalypse 12, le caractère de Jésus-Christ. Il n’est pas nécessaire pour nous de nous targuer d’avoir un Message, mais nous devons en produire le fruit afin  que la gloire de Dieu soit révélée. C’est ce qui est écrit dans Esaïe 40. 4  Que toute vallée soit exhaussée, Que toute montagne et toute colline soient abaissées ! Que les coteaux se changent en plaines, Et les défilés étroits en vallons ! 5  Alors la gloire de l’Eternel sera révélée, Et au même instant toute chair la verra. 

La gloire de Dieu doit être révélée dans les saints de la fin des temps avant l’enlèvement. C’est la FINALITE du Message du Temps de la Fin. Jésus viendra pour être glorifié et admiré dans Ses saints, ceux qui ont cru en Lui et dans le Message qu’Il nous a envoyé dans Son Jour. Mais Il donnera en ce jour-là aussi la rétribution et le châtiment aux infidèles.  Déjà dans l’annonce du Message et du Messager dans Malachie 4, le Seigneur avait averti.  Car voici, le jour vient, Ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume ; Le jour qui vient les embrasera, Dit l’Eternel des armées, Il ne leur laissera ni racine ni rameau. 2  Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera Le soleil de la justice, Et la guérison sera sous ses ailes ; Vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d’une étable, 3  Et vous foulerez les méchants, Car ils seront comme de la cendre Sous la plante de vos pieds, Au jour que je prépare, Dit l’Eternel des armées.

4 Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, Auquel j’ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, Des préceptes et des ordonnances. 5  Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l’Eternel arrive, Ce jour grand et redoutable. 6  Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit.

Jean disait en son temps que déjà la cognée était mise à la racine des arbres et qu’il fallait porter du fruit pour ne pas être coupé et jeté au feu. Pareillement dans notre génération, il existe un Message qui doit ramener nos cœurs au Seigneur pour nous éviter la colère de Dieu qui est déjà suspendue sur les nations. Il est évident que Dieu prépare un JOUR pour Son peuple et pour les NATIONS. Mais ce JOUR n’est pas un Jour selon les hommes. Le Jour du Seigneur n’est pas un Lundi ou un Mardi, ce n’est pas un Jour de 24 heures.  Quand Dieu fixe un jour selon les hommes, l’expression est très claire, mais généralement, le Jour du Seigneur  comme nous pouvons le lire dans les prophéties de la Fin des temps n’est pas explicite. Bien que plusieurs évènements soient prévus dans ce Jour-là, il est très difficile de déterminer  sa durée. Mais on peut déjà dire que ce n’est pas un Jour de 24 heures. Par exemple, lorsque Michée parle du jour de restauration des murs de Jérusalem, on peut se demander combien de temps cela va durer ? 

Le jour où l’on rebâtira tes murs, Ce jour-là tes limites seront reculées. En ce jour, on viendra vers toi De l’Assyrie et des villes d’Egypte, De l’Egypte jusqu’au fleuve, D’une mer à l’autre, et d’une montagne à l’autre. (Michée 7:11-12) Cette prophétie parle bien de l’Eglise. Combien d’années faut-il pour restaurer la muraille de Jérusalem aujourd’hui fissurée par des brèches ? Dans cette prophétie, nous comprenons très bien que le Jour ici recouvre des années de travail spirituel, exercé même par plusieurs Ministère. Toutes ces années se trouvent incluses dans le Jour du rétablissement des murs de Jérusalem. 

Au sujet d’Israël, l’Ecriture dit : En ce temps-là, je relèverai de sa chute la maison de David, J’en réparerai les brèches, j’en redresserai les ruines, Et je la rebâtirai comme elle était autrefois 12  Afin qu’ils possèdent le reste d’Edom et toutes les nations Sur lesquelles mon nom a été invoqué, Dit l’Eternel, qui accomplira ces choses. (Amos 9 :11)

En ce qui concerne le Jour du Seigneur, il faut dire que ce Jour est déterminé dans les prophéties en fonction des évènements et ces évènements se trouvent bien décris dans les prophéties. La Bible parle du Jour de Christ, qui est aussi le jour de l’apparition de Jésus-Christ pour l’enlèvement. Ce jour est certainement un jour UNIQUE en relation avec la résurrection  des morts en Christ et la transmutation des vivants qui participent à l’évènement. 

Car en lui vous avez été comblés de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance, 6  le témoignage de Christ ayant été solidement établi parmi vous, 7  de sorte qu’il ne vous manque aucun don, dans l’attente où vous êtes de la manifestation de notre Seigneur Jésus-Christ. 8  Il vous affermira aussi jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ(1 Cor 1 :5-8)

4  Au nom du Seigneur Jésus, vous et mon esprit étant assemblés avec la puissance de notre Seigneur Jésus, 5  qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus(1 Cor 5 :4-5)

Et ce que je demande dans mes prières, c’est que votre amour augmente de plus en plus en connaissance et en pleine intelligence 10  pour le discernement des choses les meilleures, afin que vous soyez purs et irréprochables pour le jour de Christ, 11  remplis du fruit de justice qui est par Jésus-Christ, à la gloire et à la louange de Dieu. (Phil 1 :9-10)

Le jour dont la Bible parle dans ces versets est le Jour de l’accomplissement du plein salut en Jésus-Christ pour les croyants parce que c’est ce jour-là que nous revêtirons des corps nouveaux, comme Paul l’avait enseigné dans 1 Corinthiens 15.

50  Ce que je dis, frères, c’est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n’hérite pas l’incorruptibilité. 51 Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, 52  en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.

53  Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. 54  Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite: La mort a été engloutie dans la victoire. 55  O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? (1 Cor 15 :50-55). 

 Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort. (1 Cor 15 :26)

Ce jour de Christ qui est le jour où le dernier ennemi qui est la mort sera détruit par la rédemption de notre corps mortel est aussi appelé le jour de la rédemption 

Et ce n’est pas elle seulement ; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous aussi nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps. (Rom 8 :23) N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption (Eph 4 :30) Le jour de la rédemption est bien le jour de la résurrection où nous revêtirons des corps nouveaux. C’est aussi le dernier jour selon les enseignements de Jésus.

Or, la volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’il m’a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. (Jean 6:39)

  La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour. (Jean 6:40)

 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire ; et je le ressusciterai au dernier jour(Jean 6:44)

Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour(Jean 6:54)

Ce jour de Christ est le jour le plus important pour les croyants parce que c’est ce jour-là que nous serons définitivement placés dans l’immortalité. Et les évènements prévus ce jour-là sont très clairs dans les prophéties : Il s’agit essentiellement de la descente du Seigneur du ciel, de la résurrection des morts, de la transmutation des vivants par le revêtement d’un corps nouveau et de l’enlèvement sur les nuées du ciel. 

15  Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts. 16  Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. 17  Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 18  Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles. (1 Thes 4 :15-18)

L’apôtre Paul nous apprend que la descente du Seigneur du ciel sera annoncée par un signal dans le ciel qui n’est pas déterminé. Puis, il y aura la voix d’un archange qui fera certainement une annonce dans le ciel, mais la nature de l’annonce n’est pas connue. Enfin, une trompette retentira dans le ciel et les morts en Christ ressusciteront. Dans d’autres versions, la voix de l’Archange est présentée comme un Cri de commandement. Seul le Seigneur sait à quoi se rapporte tout cela, mais il est évident que l’apparition du Seigneur se fera un Jour et ce jour-là sera un jour particulier.

Voici, je vous dis un mystère: nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, 52  en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.   (1 Cor 15 :51-52)

Le changement de notre corps se passe en un instant, en un clin d’œil et nous sommes enlevés sur des nuées à la rencontre du Seigneur dans les airs. Nous ne changeons pas de corps pour aller nous promener dans le monde, mais  pour aller rencontrer le Seigneur dans les airs. Ceux qui sont enlevés n’ont pas un lieu de rencontre avec le Seigneur sur cette terre. Aucun lieu de rencontre n’a été indiqué par les apôtres  dans cette affaire.  La rencontre se passe dans les AIRS et non sur une montagne en Israël pour la guerre d’Armaguédon. Cette fausse doctrine existe dans mon pays. Un certain prophète dit qu’à l’avènement du Seigneur, les saints seront rassemblés sur une montagne qui se trouve dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. J’ai visité moi-même cette montagne parce qu’il y a une nouvelle œuvre que nous avons entamée dans cette région. Ceux qui croient dans cette révélation ont créé un campement non loin de la montagne. Mais pourquoi voulez-vous que le lieu de rassemblement de ceux qui vont dans l’enlèvement soit sur une montagne alors que l’écriture dit bien que c’est dans les airs ? 

Ceux qui seront rassemblés dans le lieu appelé Harmaguédon sont bel et bien les rois de la terre qui vont combattre contre Israël pour leur propre défaite parce que Dieu a un compte à régler avec les nations ! C’est ce qui est écrit dans Apocalypse 16 où se trouve décrit les sept coupes de la colère de Dieu contre les nations.

Et j’entendis une voix forte qui venait du temple, et qui disait aux sept anges : Allez, et versez sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu. (Apoc 16 :1)

Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, afin que le chemin des rois venant de l’Orient fût préparé. 13  Et je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles.

14  Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant.  15  Voici, je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille, et qui garde ses vêtements, afin qu’il ne marche pas nu et qu’on ne voie pas sa honte ! 16  Ils  (les trois esprits impurs) les  rassemblèrent (les rois de la terre) dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon. Qu’est-ce que la guerre d’Armaguédon vient chercher au jour de l’enlèvement ? Quelle est la participation des saints à cette guerre du Seigneur contre les nations ? 

Dans toutes les écritures qu’on a mentionnées, aucune d’elle ne fait apparaître de calamités au jour de Jésus-Christ. Au contraire, l’accent est mis sur la préparation des saints et la gloire qui sera la leur en ce jour-là. Dans Matthieu 25, le Seigneur donna la conclusion suivante : Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. 11  Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. 12  Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. 13  Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure. Quand l’Epouse est enlevée, elle va aux Noces, pas à la guerre d’Harmaguédon. Ce nouvel enseignement n’est pas conforme à la prophétie. Les élus des nations ne sont pas non plus enlevés en même temps qu’Israël, sinon le Seigneur n’aurait pas adressé cette Parabole à ses disciples. Que vos reins soient ceints, et vos lampes allumées. 36  Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin de lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera. 37  Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table, et s’approchera pour les servir. (Luc 12 :36-37)

La question est celle-ci : Qui sont ceux qui doivent attendre que leur maître revienne des Noces ? Dans Matthieu 25, les jeunes filles sont entrées avec l’Epoux aux Noces. Mais qui sont ceux qui doivent attendre que leur Maître finisse avec les Noces ? Si les élus des nations et ceux d’Israël doivent arriver à la perfection par le Ministère des deux témoins, c’est que le Ministère de William Branham est PROPHETIQUEMENT faux et l’Appel de 1933 n’est pas vrai. La parabole de Luc 20 au sujet de la vigne n’aura plus sa raison d’être non plus. Si c’est la grande tribulation qui doit purifier l’Epouse et l’amener à la perfection, c’est que le Message n’a plus sa raison d’être. En ce moment, il aurait fallu que le Seigneur dise « De la même manière que Jean Baptiste fut envoyé pour préparer ma première venue, la grande tribulation est envoyée pour préparer ma seconde venue». La grande tribulation ne peut parfaire personne ! C’est une guerre contre les saints. Et la grande tribulation n’a jamais été envoyée pour nous préparer ou nous parfaire. Ce n’est pas la voie que Dieu a choisie pour ramener son peuple à Lui. Aucune prophétie n’a dit cela nulle part. 

L’épreuve qui doit parfaire les croyants est décrite dans les épitres de Pierre.   Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive, de la fournaise qui est au milieu de vous pour vous éprouver. 13  Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra.  14  Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. (1 Pier 4 : 12-14) 

Il existe naturellement une fournaise d’épreuve  qui brûle constamment dans la vie des croyants pour parfaire leur foi et l’amener à maturité. C’est ce que l’écriture appelle le désert. C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, 7  afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra, 8  lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse,  9  parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. (1 Pier 1 :6-9) Cette épreuve est connue de tous les croyants. C’est là que la foi est éprouvée comme on éprouve l’or. 

Et dans tous les âges de l’Eglise, les croyants qui se démarquent du monde religieux pour vivre pieusement leur foi sont persécutés. Il est évident que notre génération n’échappera pas à cela. Les élus seront certainement persécutés, mais cette persécution n’est pas la grande tribulation qui est déjà programmée dans la prophétie et dont la durée est clairement connue.  Et si l’enlèvement des saints doit avoir lieu pendant la grande tribulation dont la durée est connue, comme certains prédicateurs le prétendent maintenant, c’est qu’il n’y a plus d’effet de surprise et la date de l’enlèvement serait déjà connue parce que nous savons au moins que la grande tribulation dure trois ans et demi. 

L’enseignement actuel  qui veut associer les juifs et l’Epouse des nations dans un même ‘’tabernacle’’ à la fin des temps n’a pas sa raison d’être parce qu’il n’existe aucune séparation en Christ entre les chrétiens et les juifs. Les apôtres l’avaient déjà annoncé dans leurs épîtres.

Ephésiens 2:11-18 a déjà trouvé son accomplissement dans le sacrifice de Golgotha.  C’est pour cette raison que déjà au commencement de l’Eglise, on dénombrait parmi les disciples de Christ tous les peuples dans toutes les nations, même en Afrique, avec l’eunuque éthiopien et ceux que sa foi a pu conduire à Christ dans son entourage en Afrique.  

11 C’est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu’on appelle circoncis et qui le sont en la chair par la main de l’homme, (2-12) souvenez-vous 12  que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde.

13  Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. 14 Car il est notre paix, lui qui des deux n’en a fait qu’un, et qui a renversé le mur de séparation, 15  (2-14) l’inimitié, (2-15) ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, 16  et de les réconcilier, l’un et l’autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l’inimitié. 17  Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près ; 18  car par lui nous avons les uns et les autres accès auprès du Père, dans un même Esprit(Eph 2 :11-18)

La foi étant venue, nous ne sommes plus sous ce pédagogue.  26  Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ ; 27  vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. 28  Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. 29  Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse. (Galates 3 :25-29)

9  Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, 10  et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. 11  Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous. (Col 3 : 9-11)

Le Seigneur avait fait une œuvre particulière pour délivrer Ses disciples des mauvaises influences de la loi de Moïse en vue de les amener à comprendre cette œuvre de la croix. Pierre vécu une expérience particulière à ce sujet dans Actes 10.

 11  Il vit le ciel ouvert, et un objet semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, qui descendait et s’abaissait vers la terre, 12  et où se trouvaient tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre et les oiseaux du ciel. 13  Et une voix lui dit : Lève-toi, Pierre, tue et mange. 14  Mais Pierre dit : Non, Seigneur, car je n’ai jamais rien mangé de souillé ni d’impur. 15  Et pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui : Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé. 16  Cela arriva jusqu’à trois fois ; et aussitôt après, l’objet fut retiré dans le ciel. 17  Tandis que Pierre ne savait en lui-même que penser du sens de la vision qu’il avait eue, voici, les hommes envoyés par Corneille, s’étant informés de la maison de Simon, se présentèrent à la porte, 18  et demandèrent à haute voix si c’était là que logeait Simon, surnommé Pierre. (Act 10 : 9-18)

Après avoir eu cette vision, Pierre tira la conclusion suivante chez Corneille : En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes, 35  mais qu’en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable. (Act 10 : 34-35) Dieu ne fait acception de personne, pas même des juifs. Depuis le sacrifice de Golgotha, tout juif qui le veut peut obtenir la repentance et le salut en Jésus-Christ. C’est pour cette raison que durant les âges de l’Eglise, plusieurs parmi les juifs crurent en Jésus-Christ. Mais Dieu dans Son plan a prévu une visitation particulière à la nation d’Israël, ce qui n’a rien à voir avec cette écriture d’Ephésiens 2. Ce ne sont pas les deux témoins qui vont amener Ephésiens 2 à son accomplissement. C’est Jésus qui a abattu le mur de séparation et qui a rassemblé toutes les nations dans Son Corps qui inclu dans le Royaume de Dieu. 

Depuis le début, les juifs sont intégrés au Corps de Christ, ce n’est pas maintenant que ça va se faire.  Sur cette question, il ne faut pas confondre les juifs en  tant qu’individu et la nation d’Israël qui a une Alliance particulière avec Dieu. Dans Jean 11 est relaté en partie un Compte rendu du Sanhédrin. Les propos de Caïphe qui se trouvent rapportés sont très instructifs. 

Alors les principaux sacrificateurs et les pharisiens assemblèrent le sanhédrin, et dirent : Que ferons-nous ? Car cet homme fait beaucoup de miracles. 48  Si nous le laissons faire, tous croiront en lui, et les Romains viendront détruire et notre ville et notre nation. 49  L’un d’eux, Caïphe, qui était souverain sacrificateur cette année-là, leur dit : Vous n’y entendez rien ; 50  vous ne réfléchissez pas qu’il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas.

51  Or, il ne dit pas cela de lui-même ; mais étant souverain sacrificateur cette année-là, il prophétisa que Jésus devait mourir pour la nation. 52  Et ce n’était pas pour la nation seulement ; c’était aussi afin de réunir en un seul corps les enfants de Dieu dispersés. 53  Dès ce jour, ils résolurent de le faire mourir. (Jean 11 : 47-51)

Ici nous pouvons bien voir  que c’est la nation juive à travers ses dirigeants qui a rejeté le Messie, leur Messie. C’est pour cette raison qu’Israël en tant que nation fut retranché de l’Olivier. Toutefois Christ  est bien mort pour la nation juive et pour les nations. Ceux du peuple qui l’ont accepté sont devenus ses disciples.  Je vous le dis à vous, païens : en tant que je suis apôtre des païens, je glorifie mon ministère, 14  afin, s’il est possible, d’exciter la jalousie de ceux de ma race, et d’en sauver quelques-uns.  15  Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d’entre les morts ? 16  Or, si les prémices sont saintes, la masse l’est aussi ; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi. 17  Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier, 18  ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte.

19  Tu diras donc : Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté. 20  Cela est vrai ; elles ont été retranchées pour cause d’incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t’abandonne pas à l’orgueil, mais crains ; 21  car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera pas non plus. (Rom 11 : 13-21)

Les premiers disciples de Christ, membre du Corps de Christ étaient des juifs, pour la plupart Galiléens et non des païens. Plus loin, Paul explique ce mystère de l’endurcissement partiel d’Israël. Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne soyez pas sages à vos propres yeux ; c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que toute la multitude des Gentils soit entrée dans l’Église. 26  Et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, et il éloignera de Jacob toute impiété ; 27  Et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j’effacerai leurs péchés.  28  Il est vrai qu’ils sont ennemis par rapport à l’Évangile, à cause de vous ; mais à l’égard de l’élection, ils sont aimés à cause de leurs pères, 29  Car les dons et la vocation de Dieu sont irrévocables. (Rom11 :25-29)

Il y a endurcissement PARTIEL et non TOTAL d’Israël parce que durant les âges de l’Eglise, aucun juif n’a été exclu du Royaume de Dieu. Toutefois, à cause des promesses que Dieu avait faites à leurs pères, à commencer par Abraham, il y aura une œuvre particulière en Israël pour sauver la nation de son péché d’incrédulité. Mais ça ne sera pas une œuvre de rassemblement avec l’Epouse de Christ. Israël devra attendre jusqu’à ce que la TOTALITE des païens soit sauvée. C’est pour cette raison que dans le calendrier de Dieu, il y a un temps déterminé pour Israël et un autre temps déterminé pour les autres nations. Prétendre aujourd’hui que la soixante dixième semaine de Daniel sera consacrée à l’Epouse et à Israël, c’est vraiment tomber dans une grande confusion.  

Par ailleurs, le jour de Christ ne concerne pas seulement l’enlèvement, car il existe un autre groupe de prophéties qui présente le jour de Christ comme un jour de châtiment et de destruction, ce qui prouve effectivement que le Jour du Seigneur n’est pas un jour de 24 h. C’est une période de temps. 

Qu’en pensez-vous ? Est-ce la même apparition.

  • Apparition dans le feu

L’apôtre Pierre a mentionné le jour du Seigneur dans sa deuxième épitre à plusieurs reprises. Parlant des incrédules et des moqueurs, Pierre dit : 5  Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau, 6  et que par ces choses le monde d’alors périt, submergé par l’eau, 7  tandis que, par la même parole, les cieux et la terre d’à présent sont gardés et réservés pour le feu, pour le jour du jugement et de la ruine des hommes impies8  Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour.

9 Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.  10  Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. 11 Puisque donc toutes ces choses doivent se dissoudre, quelles ne doivent pas être la sainteté de votre conduite et votre piété, 12  tandis que vous attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront ! (2 Pier 3 :5-12)

Car il est juste, devant Dieu, qu’Il rende l’affliction à ceux qui vous affligent, 7  Et le repos avec nous, à vous qui êtes affligés, lorsque le Seigneur Jésus apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance, 8  Dans un feu flamboyant, pour exercer la vengeance contre ceux qui ne connaissent point Dieu, et qui n’obéissent pas à l’Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ. 9  Ils subiront leur peine, une perdition éternelle, par la présence du Seigneur, et par sa puissance glorieuse ; 10  Lorsqu’il viendra pour être glorifié en ce jour-là dans ses saints, et admiré dans tous ceux qui auront cru ; (car vous avez cru à notre témoignage). (2 Thes 1 :6-10)

Car voici, l’Eternel arrive dans un feu, Et ses chars sont comme un tourbillon ; Il convertit sa colère en un brasier, Et ses menaces en flammes de feu. 16  C’est par le feu que l’Eternel exerce ses jugements, C’est par son glaive qu’il châtie toute chair ; Et ceux que tuera l’Eternel seront en grand nombre. 17  Ceux qui se sanctifient et se purifient dans les jardins, Au milieu desquels ils vont un à un, Qui mangent de la chair de porc, Des choses abominables et des souris, Tous ceux-là périront, dit l’Eternel. (Esaïe 66 : 15-17)

  • Apparition sur des nuées

(Matthieu 24:30)  Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire.

(Matthieu 26:64)  Jésus lui répondit : Tu l’as dit. De plus, je vous le déclare, vous verrez désormais le Fils de l’homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel.

 (1 Thes 4:17)  Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.

Est-ce que l’apparition du Seigneur sur les nuées se fait au même moment que son apparition dans le feu ? Je pense que ceux qui prétendent parmi nous qu’il y a une seule venue du Christ doivent examiner les faits. 

L’héritage de Caleb

Les enfants d’Israël se conformèrent aux ordres que l’Eternel avait donnés à Moïse, et ils partagèrent le pays. 6  Les fils de Juda s’approchèrent de Josué, à Guilgal ; et Caleb, fils de Jephunné, le Kenizien, lui dit : Tu sais ce que l’Eternel a déclaré à Moïse, homme de Dieu, au sujet de moi et au sujet de toi, à Kadès-Barnéa. 7  J’étais âgé de quarante ans lorsque Moïse, serviteur de l’Eternel, m’envoya de Kadès-Barnéa pour explorer le pays, et je lui fis un rapport avec droiture de cœur. 8  Mes frères qui étaient montés avec moi découragèrent le peuple, mais moi je suivis pleinement la voie de l’Eternel, mon Dieu.

9  Et ce jour-là Moïse jura, en disant : Le pays que ton pied a foulé sera ton héritage à perpétuité, pour toi et pour tes enfants, parce que tu as pleinement suivi la voie de l’Eternel, mon Dieu. 10  Maintenant voici, l’Eternel m’a fait vivre, comme il l’a dit. Il y a quarante-cinq ans que l’Eternel parlait ainsi à Moïse, lorsqu’Israël marchait dans le désert ; et maintenant voici, je suis âgé aujourd’hui de quatre-vingt-cinq ans.

11  Je suis encore vigoureux comme au jour où Moïse m’envoya ; j’ai autant de force que j’en avais alors, soit pour combattre, soit pour sortir et pour entrer. 12  Donne-moi donc cette montagne dont l’Eternel a parlé dans ce temps-là ; car tu as appris alors qu’il s’y trouve des Anakim, et qu’il y a des villes grandes et fortifiées. L’Eternel sera peut-être avec moi, et je les chasserai, comme l’Eternel a dit. 13  Josué bénit Caleb, fils de Jephunné, et il lui donna Hébron pour héritage. 14  C’est ainsi que Caleb, fils de Jephunné, le Kenizien, a eu jusqu’à ce jour Hébron pour héritage, parce qu’il avait pleinement suivi la voie de l’Eternel, le Dieu d’Israël.

Mes bien-aimés frères et sœurs, toutes choses s’accompliront pour ceux qui seront courageux comme Caleb dans l’histoire de la conquête du pays promis. Aucune Parole du Seigneur ne restera sans accomplissement. Cet homme, Caleb avait eu la foi pour revendiquer auprès de son ami Josué ce que le Seigneur lui avait promis du vivant de Moïse. Il s’agissait d’Hébron qui en ce moment était occupé par les Anakim avec de grandes villes. Mais ce vieil homme avait eu la FOI et la force nécessaires, lui et les siens pour combattre et libérer son héritage promis. Les paroles qu’il avait dites à Josué étaient des paroles très rassurantes. Il dit : Je suis encore vigoureux comme au jour où Moïse m’envoya ; j’ai autant de force que j’en avais alors, soit pour combattre, soit pour sortir et pour entrer.

Le secret de Caleb est qu’il était resté fidèle à la Parole de Dieu. Il croyait dans les paroles que Dieu lui avait dites. En effet, le Seigneur lui avait donné cette portion de terre, alors pour lui ça ne pouvait que lui appartenir. Peu importe les occupants ! Car Dieu ne peut pas nous donner une chose et la reprendre par la suite. Une fois qu’Il nous l’a donné, c’est fini ! La chose est à nous. A nous de la prendre ou de la laisser tomber. Un héritage reçu de Dieu demeure notre propriété tant que nous acceptons qu’elle nous appartienne ! Mais si nous renonçons à entrer en possession de cet héritage, alors il n’est pas à nous. 

Caleb est allé réclamer à Josué son héritage par la foi et l’a conquis sur la base de ce que Dieu avait dit par la bouche de Moïse 45 ans en arrière.9  Et ce jour-là, Moïse jura, en disant : Le pays que ton pied a foulé sera ton héritage à perpétuité, pour toi et pour tes enfants, parce que tu as pleinement suivi la voie de l’Eternel, mon Dieu.  Les Anakims et leurs grandes villes n’avaient pas réussi à inquiéter Caleb, homme plein de foi et de courage. Aujourd’hui, c’est bien ce que Dieu demande à chacun d’entre nous ; qu’on entre en possession de notre héritage par la foi, car pour nous, toutes choses s’accompliront, comme le Seigneur nous l’a dit dans notre génération. 

Josué qui avait conduit la conquête du pays de la promesse était très bien placé pour tirer cette conclusion : 45  De toutes les bonnes paroles que l’Eternel avait dites à la maison d’Israël, aucune ne resta sans effet : toutes s’accomplirent. (Josué 21 :43-45) Parole de Josué – Parole d’un témoin qui avait suivi les évènements depuis le début et qui pouvait faire le point de toutes les prophéties qui devraient courir jusqu’à l’installation dans la terre promise. C’est ainsi qu’un jour, nous ferons le point, chacun pour sa part. Nous constaterons que de toutes les bonnes Paroles que le Seigneur avait dites sur l’Eglise, aucune d’elle n’est restée sans effet, mais que toutes s’accomplir. Mais qu’en fut-il de ceux qui périr dans le désert à cause du péché de la débauche et de la rébellion ? Qu’en fut-il de toute la population qui pleura à Kadès Barnéa et qui ne voulut  pas combattre pour entrer en possession de son héritage ?  Qu’en fut-il de tous ces gens qui avaient accusé Moïse de trahison ? Ils moururent sans entrer en possession de leur héritage parce qu’ils n’en étaient pas digne. Car les incrédules n’ont pas part à l’héritage spirituel de Dieu. 

En effet, quand Dieu donne une promesse, c’est toujours suivi d’un appel à la foi en vue d’entrer en possession de  la promesse.  Dès le départ, Caleb avait saisi la promesse de son héritage par la foi, c’est pourquoi il ne montra aucune faiblesse pour  entrer en possession de cet héritage. Aujourd’hui, le diable a confisqué les dues de plusieurs croyants dans les églises, à cause de l’incrédulité du peuple de Dieu. Nous avons fait Dieu menteur par notre comportement, alors que le Seigneur demeure le même dans tous les âges de l’Eglise. Je vous exhorte à faire comme Caleb. Il faut réclamer ton héritage  à celui qui veut le confisquer, parce que Dieu te l’a donné depuis le début. 

Mes bien-aimés frères et sœurs, Dieu m’a donné un nouveau Ministère et une nouvelle prédication : C’est l’entrée en possession des promesses de Dieu par la FOI. C’est là que nous allons nous rencontrer désormais, dans la Puissance de la Foi. C’est ce dont l’Eglise a besoin aujourd’hui. Notre Foi doit maintenant mettre en mouvement la Puissance de Dieu. Notre Foi doit maintenant opérer de grands miracles et de grands prodiges. C’est là où nous allons nous rencontrer. Que la grâce et la paix de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec vous tous dans Son amour.  

En Christ notre Seigneur

Votre frère M’BRA Parfait

LIVRE VI : LE MYSTERE DE L’AVEUGLEMENT D’ISRAËL 

( Extrait de Sept Mystères du Nouveau Testament)

« Car je ne veux pas, frères que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez pas comme sages : il y a endurcissement partiel d’Israël jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée » Rom 11/25.

L’endurcissement du peuple juif à l’égard du  messie dont les prophètes venus en Israël  avaient parlé est un mystère. La quasi-totalité des prophètes bibliques sont tous venus d’Israël. Le messie lui-même est venu d’Israël. Mais la chrétienté ne comprend pas pourquoi après avoir fourni au monde la loi, les prophètes et le messie, le peuple juif lui-même soit resté sans adoration et privé du salut. Selon ce qui est écrit. « En ce qui concerne l’Evangile, ils (juifs) sont ennemis à cause de vous (les païens). Rom 11/28. Il est donc établi un rapport entre le fait de l’endurcissement des juifs et le salut des autres peuples qui ne sont pas juifs. Sinon c’est aux juifs qu’appartiennent « l’adoption, la gloire, les alliances, la loi, le culte, les promesses, les patriarches, et de qui est issu selon la chair, le Christ qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement » Rom 9/4-5. 

La réalité est que Dieu a décidé de sauver l’humanité en venant lui-même sur la terre. Or tout homme qui vient au monde appartient à un peuple et à une famille. Ainsi, bien que le péché fût répandu dans le monde entier par le mélange des fils de Dieu d’avec les filles des hommes, (Gen 6 :1-3) le Seigneur garda la postérité d’Adam. C’est de cette postérité qu’est issu le peuple juif selon la chair. A ce peuple, Dieu donna les commandements et les prophéties concernant sa venue en Jésus-Christ. C’est également à ce peuple qu’il se révéla dans l’adoration, alors que c’est confusément que les autres peuples invoquaient Dieu comme Paul le déclara dans son discours à l’aréopage d’Athènes : « Dieu a fait que toutes les nations humaines, issues d’un seul homme habitent sur toute la face de la terre ; Il a déterminé les temps fixés pour eux et les bornes de leur demeure, afin qu’ils cherchent Dieu pour le trouver si possible en tâtonnant. Or il n’est pas loin de chacun de nous... » Act 17/ 26-27.  Dieu a fait tout homme et a mis en lui son souffle afin qu’il le cherche. Ainsi,  les peuples païens ont cherché Dieu en tâtonnant, alors que les juifs quant à eux avaient les paroles de la promesse biblique. Ils avaient avec eux les prophètes et les commandements de Dieu. Ils avaient avec eux les sacrificateurs et les lévites.

Il ressort de tout cela que Dieu parlait au monde entier par le peuple juif. Car les juifs ont reçu les prophéties bibliques, mais elles ne leur étaient pas seulement destinées ; sinon pourquoi nous non-juifs,  prêcherions-nous à des non juifs ? Ils ont reçu les promesses, mais elles ne leur étaient pas seulement destinées. Le peuple juif est le dépositaire de la foi sur terre, mais la foi n’était pas seulement destinée aux juifs. Hébreux 11 rend témoignage de la foi des patriarches juifs. Mais cependant, ceux qui sont issus des patriarches ont renié le Seigneur Jésus-Christ, leur messie, à l’accomplissement des prophéties dans le nouveau testament. Selon que l’apôtre l’a mentionné, Israël en tant que dépositaire de la loi, des prophéties bibliques et  des promesses, desquels provient la foi, devrait recevoir le messie et le présenter au reste du monde entier comme salut de Dieu. Mais c’est plutôt ce peuple qui crucifia le messie. Le scandale devrait arriver. Le Christ devrait souffrir et mourir. Mais malheur au peuple par lequel  ce scandale arriva. 

Israël fut endurci à cause de son comportement vis-à-vis du messie. Comme le peuple l’a dit « Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants » (Matth 27 :25) Le Seigneur parlant de ce peuple dit « Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous  ne l’avez pas voulu ! Voici : votre maison vous est laissée déserte, car Je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais jusqu'à ce que vous disiez : béni  soit celui qui vient au nom du Seigneur » Matth 23/37-39. « Car les Israélites resteront longtemps sans roi, sans chef, sans sacrifice, sans stèle, sans éphod et sans téraphim » Osée 3 / 4. C’est ainsi qu’Israël fut privé de l’adoration et de l’œuvre de Rédemption au profit des nations. 

Mais au-delà du fait que Jérusalem tuait ses prophètes et lapidait ses apôtres et au-delà du crime commis par les juifs à l’égard du messie, il faut considérer la nouvelle alliance en Jésus-Christ qui était cette fois-ci étendue à toutes les nations et à tous les peuples de la terre. Il faut également considérer le messager, Jean Baptiste, lequel fut envoyé aux juifs pour les amener à comprendre le changement qui s’opérait en Jésus-Christ dans le Royaume de Dieu. Il faut aussi considérer les promesses que Dieu fit à Abraham, de lui susciter un  peuple nombreux comme le sable de la mer. Ce peuple nombreux comprend les juifs qui sont issus d’Abraham selon la chair et les nations qui sont issues d’Abraham selon la foi. Or, c’est la foi que Dieu regarde. Même en poussant le peuple juif à l’adoration, Dieu recherchait en lui la foi et non le simple fait d’être juif. Dans la nouvelle alliance, ce n’est pas le simple fait d’être juif qui est pour quelque chose. Ce qui compte est la foi dans le Christ Jésus.  « Car tous ceux qui  descendent d’Israël ne sont pas Israël. Parce qu’ils sont la descendance d’Abraham, tous ne sont pas ses enfants ». Rom 9/7. Car Abraham eut plusieurs enfants, mais il y avait un seul qui était issu selon la promesse, savoir Isaac. 

CHAPITRE I : L’ANCIENNE ET LA NOUVELLE ALLIANCE

«  Il y a une allégorie, car ces deux femmes sont deux alliances - l’une, celle du mont Sinaï, enfante pour l’esclavage : c’est Agar, Agar, c’est le mont Sinaï en Arabie et elle correspond à la Jérusalem actuelle, car elle est dans l’esclavage avec ses enfants. Mais la Jérusalem d’en haut est libre, c’est elle qui est notre mère » Gal 4/24-25. 

PREMIEREMENT : L’ALLIANCE DU SINAÏ

« Moïse monta vers Dieu, l’Eternel l’appela du haut de la montagne en disant : voici ce que tu diras à la maison de Jacob et que tu annonceras aux israélites : Vous avez vu vous-mêmes ce que j’ai fait à l’Egypte : Je vous ai portés sur des ailes d’aigle et fait venir vers moi. Maintenant, si vous écoutez ma voix et si vous gardez mon alliance, vous m’appartiendrez en propre entre tous les peuples, car toute la terre est à moi. Quant à vous, vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs, et une nation sainte.  Voilà les paroles que tu diras aux Israélites » Exod 19/3-6. C’est ainsi que le Seigneur s’adressa au peuple juif qui était arrivé au mont Sinaï. L’alliance avec le peuple fut conclue de cette manière avec des promesses. C’est encore dans le Sinaï que le seigneur donna les commandements qui constituent la base de l’alliance du Seigneur avec le peuple. C’est le Seigneur lui-même qui invita le peuple et qui du haut de la montagne lui donna les commandements. 

Après cette rencontre, le peuple dit à Moïse : « Parles nous toi-même, et nous écouterons ; mais que Dieu ne nous parle plus, de peur que nous ne mourrions » Exod 20/18. Plus tard, l’apôtre Paul parlant de la nouvelle alliance en Jésus-Christ fit référence à ce spectacle insoutenable « Vous ne vous êtes pas approchés en effet, d’une montagne qu’on pouvait toucher et qui  était embrasée par le feu, ni de l’obscurité, ni des ténèbres, ni de la tempête, ni du retentissement de la trompette, ni d’une clameur de paroles telle que ceux qui l’entendirent demandèrent qu’on ne leur adresse pas un mot de plus. Car ils ne supportaient pas cette injonction : même si une bête touche la montagne, elle sera lapidée. Et le spectacle était si terrifiant que Moïse dit : Je suis épouvanté et tout tremblant ». Hébr 12/18-21. 

Le Seigneur a donné la loi au peuple d’Israël comme une alliance assortie de promesses. Ce peuple devrait être un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. La mise en pratique des commandements du Seigneur devrait procurer la sainteté au peuple. Bien qu’Israël soit issu d’Abraham, il devrait se conformer à la loi de l’Eternel pour être en accord avec lui. Selon  les écritures, le peuple juif a  suivi tant bien que mal les commandements de l’Eternel. Depuis la marche dans le désert, jusqu'à la terre promise, depuis les juges  jusqu’aux rois, la loi n’a pas été parfaite pour les juifs. Le peuple s’est égaré à plusieurs reprises dans ses voies et est souvent retourné à l’Eternel. 

Dieu de son côté n’a pas manqué de rappeler à travers ses prophètes, sa promesse d’envoyer un messie à Israël et aux nations. Car  tous les prophètes ont parlé du messie, parce qu’ils avaient en eux l’esprit de christ « Les prophètes qui ont prophétisés au sujet de la grâce qui vous était destinée ont fait de ce salut l’objet de leurs recherches et de leurs instigations. Ils se sont appliqués à découvrir à quelle époque  et à quelles circonstances se rapportaient les indications de l’esprit de christ qui était en eux et qui attestait les souffrances de Christ et la gloire qui s’ensuivrait » 1 Pier 1/10-11. 

C’est Esaïe qui animé de l’esprit de Christ proclama : « Voici votre Dieu, ... il viendra lui-même et vous sauvera. Alors s’ouvriront les yeux des aveugles, s’ouvriront les oreilles des sourds ; alors le boiteux sautera comme un cerf, et la langue du muet triomphera » Esaïe 35/4-6. C’est encore lui qui dit « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la souveraineté reposera sur son épaule ; on l’appellera Admirable, Conseiller ; Dieu puissant, père éternel, prince de la paix » Esaïe 9/5. Cet enfant dont la naissance fut annoncée bien des siècles auparavant est effectivement venu au monde. Mais bien avant sa venue, les prophéties avaient annoncé un prophète qui devrait le précéder pour préparer le peuple à le recevoir. 

PROPHETE INTERMEDIAIRE : JEAN BAPTISTE

Le prophète Jean Baptiste fut envoyé comme précurseur de la venue du messie. Selon ce que l’ange dit à son père « Il sera grand devant le Seigneur et ramènera beaucoup des fils d’Israël au Seigneur leur Dieu » Luc1/ 16. Jean Baptiste avait cette grande responsabilité de ramener le cœur du peuple à son Dieu.  Il devrait reconnaître le messie et le  montrer au peuple. Mais avant de découvrir le messie, le peuple à son tour devrait reconnaître Jean Baptiste comme étant celui qui devrait lui montrer le messie. Jean Baptiste n’était pas la lumière, mais il était venu rendre témoignage à la lumière. Les juifs lui demandèrent : « toi, qui es-tu ? » - Il répondit « Moi, je ne suis pas le christ » Jn 1/20. Il dit « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : rendez droit le chemin du Seigneur » Jn 1/23.  Il dit encore : « Moi, je baptise dans l’eau, au milieu de vous, il en est un que vous ne connaissez pas et qui vient après moi,  je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale ». Quand il  vit Jésus venir à lui, il dit au peuple « Voici l’agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. C’est lui dont j’ai dit : après moi vient un homme qui m’a précédé, car il était avant moi ; et moi je ne le connaissais pas, mais, afin qu’il soit manifesté à Israël, je suis venu baptiser d’eau ». Jn 1/29. Selon les écritures, le baptême de Jean était un baptême de repentance. « Jean a baptisé du baptême de repentance. Il disait au peuple de croire en celui qui venait après  lui, c’est à dire en Jésus ». Act 19/4. Par contre, le baptême du Seigneur Jésus-Christ est un baptême de pardon. Par Jean, le peuple s’est repenti et en christ, il a été pardonné de ses péchés. 

Malheureusement, le peuple juif a négligé le prophète Jean Baptiste. C’est Jésus-Christ qui le reconnut ainsi « Mais Je vous dis qu’Elie est déjà venu, et qu’ils ne l’ont pas reconnu et qu’ils l’ont traité comme ils l’ont voulu. De même le fils de l’homme va souffrir de leur part ». Matth 17/12. Le peuple n’a pas reconnu celui qui est venu rendre témoignage à la lumière. Comment alors pouvait-il reconnaître la lumière elle-même ? Le peuple n’a pas reconnu celui qui était venu rendre témoignage au messie, c’est pourquoi il n’a pas reconnu le messie. Au contraire, Jean Baptiste fut décapité et sa tête offerte sur un plateau, à la fille d’hérodiade. Marc 6/28. Ainsi, le peuple juif ne reconnut ni le précurseur du messie, ni le messie lui-même. Mais cette attitude du peuple juif à l’égard du messie  n’a pas arrêté le plan de Dieu. Il a plutôt plu au Seigneur de proclamer une année de grâce pour tous les peuples du monde, qu’ils soient juifs ou non juifs. 

DEUXIEMEMENT : LA NOUVELLE ALLIANCE EN JESUS-CHRIST

« Voici que les jours viennent, oracle de l’Eternel, où je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda, une alliance nouvelle, non comme l’alliance que j’ai conclue avec leurs pères le jour où je les ai saisis par la main pour les faire sortir du pays d’Egypte, alliance qu’ils ont rompue, quoique je sois leur maître » Jér 31/31-32. 

« Si, en effet la première alliance avait été irréprochable, il n’y aurait pas lieu d’en chercher une seconde » Hébr 8/7. 

C’est bien en effet sous la forme d’un reproche que Dieu dit : « Voici que les jours viennent , dit le Seigneur, où Je conclurai une alliance nouvelle avec la maison d’Israël, et la maison de Juda. Ce ne sera pas comme l’alliance que j’ai traitée avec leurs pères, le jour où Je les ai pris par la main pour les faire sortir du pays d’Egypte. Puisque eux-mêmes n’ont pas persévéré dans mon alliance, Moi aussi Je ne me suis pas soucié d’eux, dit  le Seigneur. Or voici l’alliance que j’établirai avec la maison d’Israël, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur intelligence, Je les inscrirai aussi dans leur cœur ; Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Personne n’enseignera plus son concitoyen, ni personne son frère en disant connais le Seigneur, en effet, tous me connaîtront, depuis  le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux ; car Je leur ferai grâce de leurs injustices, et Je ne me souviendrai plus de leurs péchés » Hébr 8/ 7-12. 

« En appelant ‘’nouvelle’’’ cette alliance, il a rendu ‘’ancienne’’ la première ». V 13. Les dispositions de la nouvelle alliance  reposent sur la grâce, parce que cette alliance repose sur le sacrifice de Golgotha qui fut un sacrifice humain. Lorsque le Seigneur donnait du vin à boire à ses disciples à la sainte cène, il dit : « Buvez-en tous, car ceci est mon sang, le sang de l’alliance nouvelle qui est répandu pour beaucoup pour le pardon des péchés » Matth 26/27-28. En plus, « combien plus le sang du Christ qui par l’Esprit éternel s’est offert lui-même sans tâche à Dieu, purifiera t-il notre conscience des œuvres mortes, pour que nous servions le Seigneur Dieu vivant » Hébr 9/14. 

AGAR N’EST PAS SARA

L’ancienne alliance n’est pas la nouvelle. Les promesses faites dans la nouvelle alliance sont meilleures que celles de l’ancienne. Hébr 8/6. Selon la révélation, l’ancienne alliance est symbolisée par Agar, le mont Sinaï qui correspond à la Jérusalem actuelle, qui est en esclavage avec ses enfants. L’accomplissement des promesses de cette alliance est l’établissement d’Israël sur son sol actuel tel que le Seigneur l’avait promis à leur père Abraham. Mais Dieu est allé au-delà du Sinaï.

L’Eternel, après Agar a visité SARA et lui a donné un fils en la personne d’Isaac. C’est Isaac qui a reçu les meilleures  promesses — car c’est de SARA que sortiront les peuples nombreux qui siégeront dans la nouvelle Jérusalem qui est notre mère à tous qui sommes des vainqueurs et qui sommes nés de la foi d’Abraham. Gén 17/16.

Dans l’ancienne alliance, le Seigneur a dit « Si vous  écoutez ma voix et si vous gardez mon alliance » - Il dit encore « puisque eux-mêmes n’ont pas persévéré dans mon alliance, moi Je ne me suis pas soucié d’eux, dit le Seigneur ». Le Seigneur a traité le peuple juif selon ce qu’IL lui avait dit dans le Sinaï. Le peuple devrait marcher selon la loi pour garder l’alliance. Or personne ne pouvait garder fidèlement la loi, parce que la loi était extérieure au peuple. En Christ, les commandements de Dieu sont inscrits dans nos cœurs par l’action du Saint-Esprit. En Christ, le Seigneur a dit « Car Je leur ferai grâce de leurs injustices, et Je ne me souviendrai plus de leurs péchés ». « Car nous sommes rachetés par le sang précieux de Christ—Parce qu’il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés ». Dans la nouvelle alliance, le Seigneur Jésus-Christ est venu lui-même sauver les hommes sans rien leur demander. Il n’a demandé ni sacrifice, ni offrande, mais lui-même s’est offert en sacrifice pour expier les péchés de tous ceux qui croient en lui.  

A la différence de la loi qui était inscrit sur des tables de pierre, les termes de la nouvelle alliance sont inscrits sur les cœurs des croyants par les lettres du Saint-Esprit. Le tuteur du chrétien n’est plus un prophète ou un pasteur ou un sacrificateur, mais bien le Saint-Esprit qui vient habiter en lui pour l’amener à la perfection. Eph 2/15-18. C’est pourquoi il est écrit que « plus personne n’enseignera son concitoyen, ni personne son frère, en disant connaît le Seigneur ». Mais chacun sera enseigné par l’Esprit-Saint. La nouvelle alliance est pour tout le monde entier et pour tous les hommes, soit juifs soit païens. 

CHAPITRE II : UNE ANNEE DE GRACE DU SEIGNEUR

« L’Esprit du Seigneur est sur Moi, parce qu’IL m’a oint pour...proclamer une année de grâce du Seigneur » Luc 4/18-19.

Cette déclaration est du Seigneur  Jésus-Christ lui-même, le messie, qui est venu en Israël. Malgré qu’il ne fût pas reçu par les juifs, il entreprit son ministère pour obéir à Dieu. Et son ministère est clair selon les termes de cette déclaration prophétique. Il s’agit premièrement pour le Seigneur de proclamer une année de grâce pour le rachat de tout le monde entier. Cette année de grâce dure deux milles ans et renferme quatre saisons prophétiques que sont : l’hiver des nations, le printemps de l’épouse, l’été juif et l’automne du Seigneur. L’hiver est le temps de grâce imparti aux nations. A la consommation de ce temps, débute le Printemps de l’Epouse, par la manifestation de son Ministère, puis son enlèvement au ciel pour les Noces. « Car l’hiver est passé ; la pluie a cessé, elle s’en est allée. Dans le pays, les fleurs paraissent, le temps de psalmodier est arrivé ». C’est alors que le bien-aimé dit à son épouse, « lève-toi, ma compagne, ma belle et viens ! Ma colombe, dans le creux des rochers, dans le secret des escarpements, fais-moi voir ton visage, fais-moi entendre ta voix » Cantiq des cantq 2/11-14. 

Au moment où le Seigneur est en communion avec son épouse dans le ciel, s’ouvre l’Eté juif sur la terre, c’est-à-dire que le peuple juif entame la consommation de sa dernière semaine d’années sur les soixante-dix qui lui ont été fixées par le Seigneur. Alors il est dit « Le figuier forme  ses premiers fruits » Cantiq des cantiq 2/13. Selon les déclarations du Seigneur dans le livre de Luc, « Dès que le figuier bourgeonne, vous savez de vous-mêmes en regardant que déjà l’été est proche » Luc 21/30. 

Après l’enlèvement  de l’Epouse, le figuier a plus que bourgeonné, car il reçoit deux témoins venus du Seigneur pour prophétiser pendant trois ans et demi. Alors il est dit : « Alors je répandrai sur la maison de David, et sur les habitants de Jérusalem, un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers celui qu’ils ont percé. Ils porteront son deuil comme on porte le deuil d’un fils unique, ils pleureront amèrement sui lui, aussi amèrement que sur un premier-né » Zach 12/10. 

Les Israélites n’ont pas reçu le messie comme leur sauveur, alors qu’il leur était promis. Mais alors le Seigneur dans son plan a prévu les visiter après que les sauvés d’entre les nations aient été scellés. Cette visitation d’Israël, par le Seigneur a lieu après l’enlèvement des saints. L’Automne qui  boucle l’année de grâce est réservé au Seigneur : c’est son règne. Il débute après l’écoulement de la dernière semaine d’années impartie au peuple juif. Cette saison met fin à l’année de grâce du Seigneur et nous introduit dans l’éternité. Ce Ministère de la grâce du Seigneur Jésus-Christ a débuté en Israël de son vivant et a été poursuivi dans l’Eglise. Et l’Eglise a débuté à Jérusalem et non à Rôme. (Act 1 et 2 ). C’est pourquoi à l’origine, le Corps du Christ était composé de peuples juifs et non juifs. Car plusieurs sont venus à la foi en Israël. Ainsi, la grâce d’être un vainqueur a été accordé aussi bien aux juifs, qu’aux non juifs. Car les vainqueurs sont pris dans les âges de l’Eglise. La grâce d’être un appelé a été faite aussi bien aux juifs qu’aux non juifs. La grâce de recevoir le Saint-Esprit a été faite aussi bien aux juifs qu’aux non juifs. (Act 8). Paul était un apôtre dans les nations, mais était un juif. Les douze et les cent vingt qui reçurent le Saint-Esprit étaient des juifs. Mais Corneilles et sa maison étaient des païens. (Act 10). 

La grâce d’être Ministre de l’Evangile a été faite aux croyants juifs et non juifs. Paul était apôtre pour les païens et Pierre et ses collègues pour les juifs. Et nous-même, ne sommes-nous pas Ministre de l’Evangile ? Si ! Et nous le somme pour l'Eglise toute entière, afin que le Corps du Christ parvienne à la perfection. L’Eglise est donc composée de tout le monde entier. Mais faire partie des 144 000 n’est pas le fait des juifs et des non-juifs, mais seulement le fait des douze tribus d’Israël, c’est-à-dire la nation toute entière. Et ces 144 000 seront scellés à l’issu du témoignage des deux prophètes qui viendront à cet effet. Le Seigneur se les présentera sur la montagne de Sion selon  Apocalypse 14.

Je regardai, et voici, l’agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leurs fronts. 2  Et j’entendis du ciel une voix, comme un bruit de grosses eaux, comme le bruit d’un grand tonnerre ; et la voix que j’entendis était comme celle de joueurs de harpes jouant de leurs harpes. 3  Et ils chantent un cantique nouveau devant le trône, et devant les quatre êtres vivants et les vieillards. Et personne ne pouvait apprendre le cantique, si ce n’est les cent quarante-quatre mille, qui avaient été rachetés de la terre. 4  Ce sont ceux qui ne se sont pas souillés avec des femmes, car ils sont vierges ; ils suivent l’agneau partout où il va. Ils ont été rachetés d’entre les hommes, comme des prémices pour Dieu et pour l’agneau ; 5 et dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.