Suivons le Seigneur

  • Parfait M'bra
  • vendredi, 09 juin 2017
Fichier
1.0/5 rating 1 vote

Nous rendons grâce à Dieu pour ce soir et aussi pour notre présence parmi vous. Effectivement, on a eu à cœur de vous rendre visite et je pense que c’est le Seigneur qui a mis cela dans notre cœur. Ma prière, c’est que chacun de nous puisse bénéficier de ce temps de communion fraternelle autour de la Parole de Dieu. Amen. S’il y a une chose importante pour l’homme, c’est la Parole de Dieu. Nous avons été créés par le Seigneur et ce qu’Il veut, c’est que chacun de nous écoute Sa voix pour être sauvé. Amen ! Car l’homme est tombé dans la perdition depuis qu’il y a eu la chute dans le jardin d’Eden. La chute dans le péché a conduit l’homme à la perdition et le Seigneur a établi un plan, un programme spirituel pour racheter l’homme qui s’est perdu, qui s’est éloigné de Dieu.

 

Pour celui qui est éloigné de Dieu, il est important qu’il écoute la Parole pour revenir. Dans notre génération, Dieu nous a adressé un message que nous appelons le Message du temps de la Fin. C’est un message qui nous invite à nous séparer de tout ce qui est religieux pour nous attacher à la personne de Jésus parce que c’est Jésus-Christ qui a été donné par Dieu pour notre rachat, pour notre salut. Amen. Dieu ne nous pas donné l’église catholique. Dieu ne nous a pas donné l’église CMA. Il ne nous a pas donné l’église évangélique, Dieu ne nous a pas donné une doctrine particulière pour notre salut. Dieu a donné Son fils Jésus. C’est ce qui est écrit dans Jean 3. 16: Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Amen

Donc, c’est Jésus qui nous a été donné comme moyen pour être sauvé, moyen d’être racheté de la perdition. Amen. Donc, il n’est pas question pour nous que nous marchions d’après une religion ou bien que nous marchions d’après une doctrine particulière. Le plus important pour nous est de marcher selon la Parole de Dieu, selon la volonté du Seigneur. Le plus important pour nous est de marcher dans l’obéissance et la soumission totale à la parole de Dieu pour être sauvés. Amen. Le plus important pour nous est de suivre celui qui est venu pour nous sauver, le Seigneur Jésus. Amen. Quand on devient chrétien, on ne suit pas un homme. Amen. On suit Jésus parce que c’est Lui qui a la direction à suivre. Il a dit : Je suis le chemin. Amen ! Donc, celui qui suit Jésus va arriver au bout. Il ne restera pas en chemin. Mais si tu es venu à Christ et que tu as laissé Christ pour suivre les hommes, tu ne vas pas arriver au bout du chemin. Amen. Quand les hommes vont s’essouffler, toi aussi tu seras essoufflé. Quand celui que tu suis va tomber, toi aussi tu vas tomber. Quand il va abandonner, toi aussi  tu vas abandonner. Amen. Mais si tu suis Jésus dans la voie qu’il a tracée pour toi - parce que le Seigneur trace une voie pour ceux qui le suivent - si tu suis Jésus dans la voie qu’Il a tracée pour toi, c’est sûr et certain que tu vas arriver. Amen. Que Dieu soit béni.

Donc, frères et sœurs, il est important pour nous de suivre le Seigneur. Il est aussi important pour nous de marcher dans l’obéissance et la soumission à la parole de Dieu. On ne vient pas au Seigneur pour seulement écouter la parole: écouter, repartir, revenir, écouter, repartir, revenir… ça ne sert à rien ! Mais Jésus dit que celui qui écoute et ne met pas en pratique est comme un bâtiment qui a été fondé sur du sable. Quand tu mets un bâtiment sur le sable, s’il y a un problème, le bâtiment s’écroule assez rapidement. Amen. Mais celui qui a fondé sa maison sur le roc, elle tient. Malgré tout ce qui peut arriver, la maison reste ferme. Amen. Que Dieu soit béni.

On va commencer en lisant une écriture dans Jean chapitre 12 verset 26:

Si quelqu'un me sert, qu'il me suive; et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, le Père l’honorera.

Il y a une notion sur laquelle je veux insister ce soir et je pense que Dieu nous conduira par la suite à dire d’autres choses importantes. Jésus dit à ses disciples: Si quelqu'un me sert, qu'il me suive. Mes frères et sœurs, suivons le Seigneur - suivons le Seigneur. Ce soir, je voudrais commencer par-là, par rapport aux autres choses que nous aurons à dire demain matin. C’est Jésus qui a exhorté ses disciples de cette manière. Il dit : Si quelqu'un me sert, qu'il me suive… Qu’est-ce que ça veut dire « servir Dieu »? Aujourd’hui, on voit beaucoup de chrétiens. Dans notre génération, il n’y a plus de païens. Tous ceux que vous rencontrez vont vous dire « je suis chrétien ». S’il ne te dit pas qu’il est chrétien, il va te dire  « je suis musulman ». Tout le monde prononce le nom de Jésus. La plupart des ivoiriens prononcent le nom de Jésus partout, dans tous les milieux, les gens prononcent le nom de Jésus. Les dimanches, ils envahissent les temples. Tout le monde est devenu chrétien. Dans notre génération, il est difficile de trouver quelqu’un qui dise « moi, je suis païen » «  moi, je ne suis pas chrétien ». C’est rare de trouver cela.

Tout le monde est chrétien, tout le monde va à l’église, tout le monde dit Jésus.  Il y en a qui ont ajouté la vierge Marie «  moi, je suis catholique », « pour moi, Marie est ma mère ». Il y a beaucoup de prophètes, il y a beaucoup de pasteurs, il y a beaucoup d’apôtres, il y a beaucoup de missionnaires. Les églises sont partout dans le pays. A Abidjan, dans chaque rue, on va trouver une église. Et ce n’est pas seulement en Côte d’Ivoire ! A l’étranger, dans les pays que vous voyez autour de vous, c’est comme ça. Je suis allé au Nigéria en mission pour prêcher... Le dimanche, il y a des bruits partout dans les quartiers: ce sont les églises qui sont remplies. Ils sont nombreux à aller à l’église. Un évangéliste allemand, Reinhard Bonnke, est allé là-bas: il a mobilisé un million de gens qui sont venus sur une place pour écouter la parole de Dieu.

Beaucoup vont à l’église. Tout le monde dit Jésus… Mais frères, ne nous trompons pas. Marchons dans la vérité, marchons dans la lumière. Si tu veux être chrétien, il faut être chrétien une bonne fois pour toutes. Amen. Il faut être chrétien une bonne fois pour toutes. Si tu veux être chrétien, il faut être honnête. Il faut être chrétien une bonne fois pour toutes. Il ne faut pas être chrétien à moitié. Amen ! Il ne faut pas aller à l’église pour aller à l’église ou bien pour suivre les gens. Il ne faut pas te laisser influencer par les autres, par leur adoration. Il ne faut pas te laisser influencer par un prophète quelconque ou par un pasteur quelconque. Celui qui a été envoyé par Dieu pour nous sauver s’appelle Jésus. Amen. Et Jésus, c’est Dieu manifesté, Dieu révélé dans un homme. Amen. C’est Lui le Seigneur. C’est Lui le Seigneur! En parlant à ses disciples, il dit les choses clairement, telles qu’elles sont. Il dit: celui qui me sert, qu’il me suive. Alléluia. Celui qui me sert… celui qui me sert…servir : c’est s’occuper. Quand tu sers quelqu’un, tu t’occupes de la personne, tu fais attention à la personne, tu es à ses petits soins, tu es à ses besoins, quand il veut quelque chose tu lui donnes. Amen. Quand tu sers quelqu’un, ça veut dire que cette personne-là te réclame des services. Amen.

Tu ne peux pas servir quelqu’un qui ne t’a pas réclamé de service. Vous comprenez ce que je veux dire? Si tu es à la maison avec ta femme, par exemple, que tu ne lui as pas demandé de te servir  à boire, elle ne viendra pas te servir à boire ! Tu lui diras : je ne t’ai pas demandé de l’eau à boire… Donc, quand tu sers quelqu’un, ça veut dire que la personne te réclame un service. 

Donc, Jésus nous réclame un service. Il dit : Si quelqu'un me sert… si quelqu’un s’occupe de moi, si j’ai appelé une personne à me servir, à s’occuper de moi, à s’occuper des affaires de mon royaume… Alléluia… si je t’ai appelé à t’occuper de moi, des affaires de mon royaume, si je t’ai appelé à prier, si je t’ai appelé à prêcher, si je t’ai appelé à faire quoique ce soit dans ma maison…. celui qui me sert qu'il me suive. Amen… qu’il me suive ! Celui qui me sert qu'il me suive… ça veut dire quoi? Qu’il marche là où Je marche. Qu’il marche dans la voie où Je marche. Qu’il prenne le chemin que Je prends. Alléluia. Qu’il mange ce que Je mange. Qu’il parle, qu’il dise ce que Je dis. Alléluia. Qu’il regarde ce que Je lui montre. Qu’il écoute ce que Je lui dis. Amen !

Celui qui me sert qu'il me suive… Qu’il marche avec moi. Qu’il fasse ma volonté. Celui qui me sert, qu’il m’imite… qu’il imite ce que Je fais. Amen. C’est ce que tout ça veut dire. Celui qui me sert qu'il me suive… et il ajoute …parce que là où  Je suis, Je veux que mon serviteur soit là. Amen. C’est ce qu’il a dit.

Si quelqu’un me sert qu'il me suive; là où je suis, là aussi sera mon serviteur…. là où je suis, là aussi sera mon serviteur.

Tu ne peux pas servir Dieu et te retrouver là où Dieu n’est pas! Tu ne peux pas dire que tu sers Dieu et tu te retrouves là où Dieu n’est pas, à l’endroit où Dieu n’est pas, dans un lieu où Dieu n’est pas, dans un esprit où Dieu n’est pas, dans un environnement où Dieu n’est pas. Tu ne peux pas dire que tu sers Dieu et tu te retrouves dans une doctrine où Dieu n’est pas, une doctrine que Jésus n’a pas apportée, qu’Il n’a pas prêchée. Amen. Tu ne peux pas dire que tu sers Dieu et puis tu te retrouves avec un pasteur que Dieu n’a pas suscité, avec un prophète que Dieu n’a pas suscité. Tu ne peux pas dire que tu sers Dieu et tu fais ce que Dieu n’a pas fait, que tu fais ce que Jésus ne t’a pas montré, ne t’a pas dit ! Amen. …là où je suis, là aussi sera mon serviteur… celui qui me sert, qu’il me suive.

Beaucoup disent Jésus, mais combien servent Jésus? Combien suivent Jésus?… C’est ça le problème. Beaucoup portent l’étiquette de « chrétien ». Mais ce n’est pas important, frères. Je suis « chrétien », ce n’est pas important. Je suis « assemblée  de Dieu »,  ce n’est pas important. Je suis « méthodiste », ce n’est pas important. Au ciel, il n’y a pas une place pour les méthodistes, il n’y a pas une place pour les assemblées de Dieu, il n’y a pas une place pour les frères du Message, il n’y a pas une place pour les catholiques. Amen. Au ciel, ça n’existe pas. Au ciel, il y a une place pour ceux qui servent le Seigneur, pour ceux qui le suivent. Amen. C’est tout.

Jésus parlait à ses disciples. Il parlait à des apprenants, c’est-à-dire à ceux qui apprennent de lui. Il parlait à ceux qui marchaient avec lui. Quand Il a appelé les douze disciples, ils étaient avec lui. Pourquoi? Parce que lorsqu’il t’appelle, il veut que tu sois avec lui. Amen. Il ne t’a pas appelé pour que tu sois avec un individu ou avec une église. Il t’a appelé pour que tu sois avec lui, Lui, le Seigneur. C’est avec Lui qu’on se trouve, frères. On se trouve avec Jésus. C’est pour ça qu’il a dit : celui qui me sert, qu’il me suive. Suivons le Seigneur. Amen.

Frères et sœurs, suivons le Seigneur. Faisons l’effort de suivre le Seigneur. Ne suivons pas les hommes. Ne suivons pas une église. Ne suivons pas une doctrine. On n’a pas été appelés à ça. On a été appelés à suivre le Seigneur, à marcher avec le Seigneur, à avoir communion avec le Seigneur. On a été appelés à imiter Jésus-Christ dans ce qu’Il a fait et qui est écrit noir sur blanc. Amen. On a été appelés à marcher par son Esprit, dans son Esprit. On a été appelés à exécuter sa volonté, à pratiquer ses ordonnances et ses préceptes. On a été appelés à faire comme Jésus a fait parce que Jésus-Christ est le modèle que Dieu a présenté à la création pour dire : voici ce que je veux que vous soyez. Amen. C’est ce que Jésus est venu faire. Il est venu montrer ce que Dieu veut qu’on soit.

C’est pour ça qu’il a dit : Je suis la lumière du monde. Il a dit d’abord : Je suis la lumière du monde.  Donc, Jésus est venu montrer ce que Dieu veut qu’on soit. On a tous vu Jésus. La bible parle de lui. Je pense que celui qui est croyant, qui est en communion avec Dieu voit des choses. Il voit et ressent des choses. Il vit des expériences. Donc, chacun de nous sait qui est Jésus, ce qu’il est venu faire. Jésus-Christ est venu comme un modèle qu’on doit imiter, un modèle qu’on doit regarder, un modèle qu’on doit suivre, auquel on doit ressembler. Amen.

Aujourd’hui, il s’agit de suivre le Seigneur. Il ne s’agit pas de se frapper la poitrine pour dire : moi, je suis chrétien. Le monde connaît cela: ce n’est pas important. C’est vrai que l’on peut affirmer sa chrétienté, mais quand tu affirmes être chrétien, il faut que dans les actes, on voit que tu suis le Seigneur parce que Jésus a dit : celui qui me sers, qu’il me suive. Frères, suivons le Seigneur. C’est important, suivons le Seigneur. Suivons le Seigneur. Nous sommes dans un temps où on doit suivre le Seigneur, car le Seigneur marche. Jésus-Christ marche. Amen. Il marche et le Seigneur marche vers un but. Il y a un but que le Seigneur poursuit. Depuis le commencement de l’église, il y a un but que le Seigneur poursuit et ce but, nous le poursuivons aussi. Celui qui sert le Seigneur poursuit le même but que lui parce qu’il a reçu la révélation de ce que le Seigneur est en train de faire. Amen. Celui qui me sers, qu’il me suive. Là où je suis, là sera mon serviteur. C’est très important, frères, c’est très important.

Là où je suis, là sera mon serviteur. Jésus ne veut pas que ses serviteurs soient dans un endroit où Il ne se trouve pas, dans un lieu où Il n’est pas, que ce soit dans la chair ou dans l’Esprit. Dieu ne veut pas que ses serviteurs se trouvent dans un lieu où Il n’est pas, dans un milieu où Il n’est pas, dans des affaires où Il ne se trouve pas. Le Seigneur ne veut pas que ses serviteurs soient avec des gens qui ne sont pas avec Lui. Amen. Car le monde est partagé. Chacun a son côté. Il y a le royaume de Dieu avec ses serviteurs et le royaume du diable, qui est le royaume du monde. Le Seigneur veut que ses serviteurs soient avec Lui, là où Il se trouve: là dans sa volonté, là dans son plan, là dans son Esprit, là sous son onction, là dans sa doctrine, là dans son comportement. Le Seigneur veut que ses serviteurs soient là où Il se trouve.

Celui qui dit être serviteur de Dieu doit suivre le Seigneur. On le suit où? On le suit dans le chemin. On le suit dans la voie qu’Il a tracée. On le suit dans la vision qu’il a donnée. On le suit dans sa volonté. Alléluia. On le suit partout où Il passe. S’Il entre dans un trou, on le suit. S’Il marche dans le désert, on le suit. S’Il marche dans les montagnes, on le suit. S’Il marche dans la vallée, on le suit. S’Il marche parmi les serpents et les scorpions, on le suit. Comme c’est le Seigneur, on le suit. Alléluia. David a dit : quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, il est avec moi, je ne crains aucun mal. Alléluia. On le suit frères, là où Il marche, on le suit. Jésus a marché partout. Les frères le suivaient. Les disciples étaient avec lui et le suivaient. Ils l’ont suivi partout. Quand le Seigneur est monté, il a dit : je serai au milieu de vous, je serai en vous.  Il est revenu en esprit. Il était en eux. Il était au milieu d’eux. Alléluia. Ils le suivaient, frères! Ils l’ont suivi et chacun est mort d’une certaine manière pour le retrouver.

Paul a suivi le Seigneur. Quand il a rencontré le Seigneur il l’a suivi jusqu’à la mort. Dans ses derniers moments, il partait vers Jérusalem et, pendant tout le voyage, les frères voyaient des visions à son sujet. Ils ont dit : mais Paul, là où tu vas, tu seras arrêté… Il a dit : Je sais. Il y a des frères qui voulaient l’empêcher d’aller, mais ils ne pouvaient pas: il suivait le Seigneur. Si le Seigneur a dit : Allons à Jérusalem…ils s’en vont! C’est vrai qu’ils voient des visions, des songes…ils voient que là-bas, il sera emprisonné, Il leur a dit : ne me faites pas de la peine ! Il faut que je parte à Jérusalem. Il suivait le Seigneur. Jésus lui a dit : il faut que tu comparaisses devant César. C’est le Seigneur qui lui a dit cela: tu dois comparaître devant César à Rome. De Jérusalem ils sont allés à Rome. C’est là-bas qu’il est mort. Alléluia. C’est là-bas qu’il a fini sa course.

Et Jésus, quand Il est venu, dans sa marche, Il a fini quelque part ! Il a fini à la croix. Il a marché jusqu’à la croix. C’est là-bas qu’Il avait fini et là-bas, Il a glorifié le Seigneur. Il a glorifié Dieu. Il a glorifié celui qui l’avait envoyé. Amen. Notre marche doit glorifier le Seigneur. Quand on suit le Seigneur, c’est pour être glorifié. On suit le Seigneur pour être glorifié. Amen. On le suit avec la croix, avec les épreuves. On le suit avec les souffrances.  On le suit dans les combats. On le suit dans la prière. On le suit dans le jeûne. On le suit dans la piété, dans la sainteté. On le suit dans les dépouillements. On le suit dans les dangers. On le suit dans les affrontements.

On le suit! Suivons le Seigneur! Et pour celui qui suit le Seigneur, il n’y a pas d’obstacles. Il n’y a pas d’obstacles sur le chemin du Seigneur. Amen. Il n’y a pas quelque chose sur le chemin du Seigneur qui va bloquer la voie, supprimer le passage et il n’y a plus de route… ça n’existe pas, frères, ça n’existe pas! Il n’y a pas d’obstacle qui va bloquer le Seigneur, bloquer la voie pour qu’il n’y ait plus de passage. Sur la voie du Seigneur, ça n’existe pas. Toutes les oppositions sont levées, tous les blocus sont levés. Amen ! Ce qui barre la voie est toujours détruit. Pour celui qui veut suivre le Seigneur, il n’y a pas d’opposition qui puisse tenir. Amen. Ça n’existe pas, frères.

Aujourd’hui, les chrétiens ne veulent pas suivre le Seigneur. Ils viennent à l’église et ils veulent suivre le monde. Ils viennent à l’église et ils veulent suivre des voies détournées, des voies qui ne sont pas celles de Dieu. Ils viennent à l’église et ils veulent faire comme le monde fait. Jésus a dit qu’on ne peut pas suivre deux maîtres à la fois. On ne peut pas servir deux maîtres à la fois. Ce n’est pas possible. Ou bien tu suis le Seigneur, ou bien tu suis son adversaire. Ou bien tu marches avec le Seigneur, ou bien tu marches avec son adversaire. Tu ne peux pas marcher avec les deux à la fois. Tu ne peux pas servir Dieu et Mammon. Amen. Tu ne peux pas servir Dieu et Satan. Tu ne peux pas manger à la table de Dieu et à la table du diable. Il est dit : que celui qui me sert me suive. Quand on sert Dieu, on le suit. Amen. Tu sers Jésus, tu le suis. Tu marches avec lui dans toutes ses voies, dans toute sa volonté. Tu marches avec lui, tu marches par son Esprit, tu le suis. Dans les épreuves, dans les difficultés, dans les souffrances, tu le suis. Dans les obstacles, dans les oppositions, tu le suis.

Il y a des moments où la marche est rapide, il y a des moments où c’est lent. Il y a des moments où on a même l’impression que ça va s’arrêter, on tourne en rond, mais c’est la marche, frères! On suit le Seigneur. Quand les enfants d’Israël ont quitté l’Egypte, ils ont suivi le Seigneur parce que, dès qu’ils ont entamé le désert, il y avait une colonne de feu la nuit et une colonne de nuée le jour qui était devant eux. C’est cela qu’ils suivaient. C’était la voie. Amen. Quand la colonne de feu s’arrêtait la nuit, ou la colonne de nuée le jour, tous s’asseyaient, faisaient leur camp et restaient là. Quand Moïse voyait que la colonne repartait, Il se remettait en route avec le peuple. Ils suivaient le Seigneur. Pourquoi suivaient-ils la colonne de feu? Parce que, parmi tous dans le groupe, il n’y en avait pas un seul qui connaissait le chemin pour aller en Canaan. Est-ce que vous comprenez? Il n’y en avait pas un seul. Tous venaient d’Egypte. Il n’y en avait pas un parmi eux qui avait déjà marché, suivi le chemin jusqu’à Canaan, puis est revenu les chercher pour y aller. Non ! Aucun d’eux ne connaissait le chemin. On leur avait seulement dit que, de l’autre côté de la mer, il y avait un territoire pour vous. Ils ne connaissaient pas le chemin! Donc, dès qu’ils ont traversé la mer, le Seigneur s’est mis devant eux et c’est Lui qu’ils ont suivi pour arriver en Canaan.

Aujourd’hui, parmi nous, qui connaît la route du ciel? La route du ciel c’est Jésus. Alléluia. La route pour aller au ciel, c’est Jésus. C’est lui qui est le chemin. Il a dit : Je suis le chemin donc, on le suit.  Alléluia. Le chemin, c’est une personne, donc on la suit. Le chemin c’est l’Esprit. Amen? On le suit, frères. Suivons le Seigneur, frères. Suivons le Seigneur. Ne soyons pas des chrétiens charnels, des chrétiens mondains. Suivons le Seigneur. Marchons par son Esprit. Suivons le Seigneur. Ne soyons pas des chrétiens modernes, des chrétiens d’aujourd’hui qui marchent comme ils veulent. Ils font ce qu’ils veulent, ils ne cherchent pas à voir la direction que Dieu trace dans leur vie. Ils sont là, ils s’amusent, ils plaisantent, ils ne font pas attention, ils marchent comme ils veulent, ils n’ont pas d’orientation spirituelle, ils n’ont pas de direction spirituelle, Dieu ne leur parle pas, Dieu ne leur fait pas de reproches, ils ne savent pas où ils vont. Ils se lèvent le matin  - ah, il y a culte – ils vont à l’église, ils reviennent le soir comme ça… Ils n’ont rien et leur cœur ne ressent rien, ils ne ressentent aucune direction de Dieu dans leur vie: c’est qu’ils ne suivent pas le Seigneur !

Dieu marche. Celui qui suit le Seigneur sent une direction dans sa vie. Il sent qu’il est conduit dans sa vie. Il sait qu’il est orienté. Il sent une présence. Il voit qu’il n’est pas là à tourner en rond, il sait où il va. Amen! Quand tu suis le Seigneur, tu sais où tu vas. Si tu suis un homme, que tu marches avec lui, tu sais que tu marches avec lui. Si tu prends un chemin, que vous êtes deux, tu sais bien que tu es avec quelqu’un sur le chemin. Tu n’es pas seul. Amen.

Suivons le Seigneur, frères. Il y en a qui suivent des églises… Ils ont des pasteurs qu’ils suivent, des églises, ils suivent des églises. Ils disent ah ! Lui ! C’est un puissant serviteur de Dieu ! Ils sont avec lui, dans l’église. Ils ne savent même pas comment il a fait pour arriver là, mais ils sont avec lui. Ils sont avec lui, ils ne sont pas avec le Seigneur. Ils n’ont aucun témoignage. Rien ne prouve qu’ils sont avec le Seigneur. Ils sont avec un homme de Dieu dans une église, leur église… Ce n’est pas suffisant. On ne peut pas faire comme ça, frères. Jésus a dit à ses disciples : celui qui me sert, qu’il me suive … qu’il me suive ! Celui qui me sert, qu’il me suive, qu’il marche avec moi, qu’il recherche ma volonté pour l’accomplir, qu’il marche par mon Esprit, qu’il marche dans mes voies, qu’il fasse attention ! Amen ! Quand tu suis Dieu, Il te parle, il faut écouter ! Dieu te montre des choses, il faut voir ! Amen. C’est ça suivre le Seigneur. Quand vous lisez les écritures, on voit qu’il parlait tout le temps aux apôtres et leur enseignait la Parole. Même si on ne voit pas physiquement le Seigneur, mais celui qui le suit est enseigné de lui. Dieu enseigne ses gens, Alléluia ! Je peux vous témoigner. Je pense que beaucoup peuvent témoigner. Dieu enseigne les gens. Jésus enseigne ceux qui le suivent. Il les enseigne par son Esprit. Il parle à leur cœur, il les instruit. Ils voient et comprennent les choses. Ils mûrissent. Mais il y en a à l’église qui ne mûrissent pas. Ils ne changent jamais. Ils ne mûrissent pas, ils ne grandissent pas. En esprit, ils sont toujours petits. Ils n’évoluent pas, ils sont toujours dans les mêmes choses… Est-ce que tu suis le Seigneur?

Tu es venu à la foi, mais, est-ce que tu suis le Seigneur? Peut-être que tu suis le monsieur qui est assis ici? Ou bien tu es dans le mouvement du frère M’bra ! Nous, on n’a pas de mouvement. Notre mouvement c’est Jésus. Notre mouvement c’est la vérité, c’est la lumière. Notre mouvement c’est la sainteté, c’est la piété. Amen. Notre mouvement c’est la préparation pour aller au paradis, pour aller au ciel. Amen. C’est ça le mouvement ! Il n’y a pas un mouvement d’un homme de Dieu. Le mouvement de la fin des temps, c’est le mouvement de la préparation pour aller au ciel, dans l’enlèvement. Voilà, c’est tout. C’est tout. Suivons le Seigneur. Jésus a été présenté à l’humanité comme le Sauveur. Suivons-le ! Suivons-le ! Suivons le Seigneur, frères. Ne nous amusons pas, suivons le Seigneur. Nous ne sommes pas venus pour nous amuser. Amen?

Suivons le Seigneur. Celui qui suit le Seigneur sera récompensé. Un jour, il verra la gloire de Dieu. Celui qui suit le Seigneur témoignera un jour comme les apôtres ont témoigné. Quand tu suis le Seigneur, tu vois. Tu vois le Seigneur, tu sais ce qu’il fait. Vous comprenez, vous marchez ensemble. Il te transforme, Il t’instruit dans ses voies. Amen. Il te montre ce qui est bon et Il te montre aussi ce qui est mauvais. Tu sais faire la différence. Suivons le Seigneur. Celui qui suit le Seigneur, le Seigneur le dépouille du monde. Il le sépare du monde au fur et à mesure. Il le sépare du péché. Il l’amène à devenir intelligent et sage. Les apôtres ont dit que les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs. Amen. Jésus-Christ est la bonne compagnie. Si tu suis le Seigneur, tu seras sage, tu seras intelligent. Tu vas voir, tu vas comprendre les choses. Si tu suis le Seigneur, tu vas dominer le monde, tu vas dominer le péché. Si tu suis le Seigneur, tu vas vaincre le diable, tu vas vaincre Satan parce que le diable sera dévoilé devant toi, tu vas le voir. Tu n’auras plus peur de lui. Celui qui suit le Seigneur est fort, vivant et il tient ferme parce qu’il sait avec qui il marche, il sait qui il suit. Celui qui suit le Seigneur voit clair. Jésus a dit que si deux aveugles marchent ensemble, qu’un aveugle suit un autre aveugle, ils vont tomber dans le même trou.

Jésus n’est pas aveugle, il est la lumière. Si tu le suis, Jésus l’a dit lui-même : celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres mais il marchera dans la lumière de la vie parce que c’est la lumière… Christ est la lumière, Christ est la Parole, Christ est l’Esprit, Christ est la vérité. Il dit que si tu marches avec le Seigneur et que tu le suis, tu seras dans la lumière et non dans les ténèbres. Tu vas voir, tu vas comprendre les choses. Ton chemin sera toujours éclairé. Il n’y aura pas de ténèbres sur ton chemin parce qu’il y a la lumière. Alléluia. Que Dieu soit béni. Suivons le Seigneur, frères.

Celui qui suit le Seigneur est béni. Dans l’écriture, il a été rendu témoignage de gens qui ont suivi le Seigneur. Je vais prendre un seul exemple, mais il y en a deux. Le Seigneur a multiplié du pain pour des gens qui l’ont suivi. La bible dit qu’ils ont suivi le Seigneur pendant trois jours dans le désert… cinq mille personnes. Est-ce que vous comprenez ? Quand je dis de suivre le Seigneur, je parle actuellement d’un chemin spirituel ! Mais  l’exemple ici est dans la réalité. Quand Jésus était là, sur la terre et dans la chair, Il  était un bon prédicateur et Il faisait des miracles, donc, il y a des foules qui l’ont suivi pendant trois jours. Ils l’ont rencontré et ont entendu sa prédication qu’ils ont trouvée bien. Ils sont restés avec lui et ont veillé. Le lendemain, il a continué à prêcher et ils l’ont suivi, avançant encore dans le désert. Pendant trois jours ils l’ont suivi, certains en oubliant de manger. Arrivés au troisième jour, Jésus ayant fini de prêcher, les disciples se sont inquiétés de trouver à manger pour tout ce monde de peur que, s’ils retournent chez eux sans manger, quelques-uns s’affaiblissent en chemin. Car pendant 3 jours, ils n’ont pas mangé. Vous voyez, frères, pendant trois jours ils ont été captés par la Parole de Dieu. Pendant trois jours, le Seigneur a prêché et enseigné.

Comme Il a retenu leur attention, ils l’ont suivi pendant les  trois jours. Est-ce que vous comprenez ça? Un prédicateur qui arrive ici à Duekoué et vous allez là-bas pour l’écouter. C’est tellement bon quand il prêche que vous restez là assis pendant trois jours. Trois jours, frères. Ils sont restés-là, trois jours. Jésus parlait beaucoup et priait pour les malades. Je bénis Dieu. Alléluia. Notre réveil sera glorieux parce que nous verrons ces choses s’accomplir. Oui frères, on verra des hommes suivre la Parole de Dieu, écouter des prédicateurs pendant trois jours, quatre jours, assis, ne faisant même pas attention à la nourriture. Oui, frères! La bible dit que l’homme ne vivra pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Trois jours durant ils étaient avec le Seigneur. Celui qui suit le Seigneur est béni. Amen.

Il a demandé: qu’est-ce que vous avez? … Il y a un peu de pain et un peu de poisson. Il a dit: bon, faites venir… Ils ont fait venir, Il a béni et on a distribué. Ils ont partagé ce peu de nourriture, quelques pains avec quelques poissons. Cela a été partagé et cinq mille personnes ont mangé sans compter les femmes et les enfants. Si on compte les femmes et les enfants, cela fait peut-être sept mille,  huit mille ou bien dix mille… Ils ont mangé et il y a eu des restes. Amen. Pourquoi? Parce qu’ils ont suivi le Seigneur. Il leur a donné à manger. Il les a bénis. Alléluia. Celui qui suit le Seigneur est béni. Il est prospère, il est béni ; et la bénédiction de Dieu, c’est quelque chose qu’on ne peut pas quantifier. On ne peut pas mesurer pour en dire le nombre, mais cela se manifeste dans la vie de celui qui suit le Seigneur. Cela se manifeste dans son âme, dans son corps et dans son esprit. Alléluia.

La bénédiction de Dieu est expérimentée dans notre corps, dans notre âme et dans notre esprit. C’est la grâce de Dieu, ça repose sur nous. C’est une onction, c’est une présence. Celui qui suit le Seigneur a ça avec lui. Ils ont été bénis. Ils ont été heureux. Ils ont mangé non seulement la nourriture spirituelle pendant trois jours ; ils ont bénéficié de la présence de Dieu et puis le Seigneur a multiplié les pains qu’ils ont mangés pour se fortifier. Ils ont été rassasiés et sont rentrés chez eux dans la paix. Alléluia. Suivons le Seigneur. Celui qui veut voir la gloire de Dieu, qu’il suive le Seigneur. Il faut suivre le Seigneur. Il ne faut pas suivre les hommes. Il ne faut pas suivre une église, une religion, un mouvement. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Ce n’est pas un mouvement qui a été présenté à la croix. Ce n’est pas une religion, une église qui a été présentée à la croix. Ce n’est pas une mission qui a été présentée à la croix. Ce n’est pas un prophète qui a été présentée à la croix. C’est l’agneau de Dieu, le Fils de Dieu. Amen! C’est lui qui a été immolé. C’est le modèle parfait qui a été présenté à la croix.

Il a vécu une vie. Il a prêché une Parole. Il a répandu une Présence, un Esprit. Il a enseigné une volonté. Il a été pour nous un exemple. Marchons avec le Seigneur. Suivons le Seigneur. Alléluia. Suivons le Seigneur, frères parce que la voie que le Seigneur a empruntée aujourd’hui, c’est une voie pour aller dans l’enlèvement. Celui qui veut être enlevé, qu’il suive le Seigneur dans la voie qu’il a tracée. Il a tracé une voie dans laquelle Il marche Lui-même. Suivons-le. Si tu le suis, tu seras enlevé. Si tu le suis, tu seras prêt. Quand il va dire : c’est le jour J, aujourd’hui, ceux qui sont avec moi montent avec moi aujourd’hui… ils vont monter.

Quand Jésus est ressuscité, la bible dit qu’il y a plusieurs saints qui étaient morts dans l’Ancien Testament, au temps des prophètes, les Abraham, Isaac, Jacob, Joseph… tous ceux qui étaient morts - il a dit plusieurs saints - dans l’Ancien Testament sont ressuscités avec Lui ce jour-là. Amen. Ils sont montés avec lui! Ils sont montés. Mais ce jour-là viendra… Demain matin je parlerai de ça, il y aura un jour comme ça, un jour J. Quand ce jour va arriver, celui qui suit le Seigneur va monter. Il ne restera pas. Pourquoi il ne restera pas? Parce qu’il a suivi le Seigneur. Il n’a pas suivi une église. Il n’a pas suivi une mission, il n’a pas suivi certains apôtres ou certains prophètes, ou un certain frère, il a suivi Jésus.

Il a suivi le Seigneur, il a marché avec lui dans sa volonté, dans la voie qu’Il a tracé. Il a marché avec lui par son esprit. Il a marché  dans l’obéissance, dans la soumission à la Parole de Dieu. Il a marché en se séparant du monde, en se séparant de tout ce qui est compromettant, tout ce qui peut t’empêcher de partir ce jour-là. Il a marché dans la séparation d’avec le monde parce que le Seigneur a dit de faire un choix entre Mammon et Jésus. Il a fait un choix et il a fait le bon choix. Il a marché avec un engagement dans le cœur. Il a marché en servant le Seigneur, en prêchant la Parole, en montrant une vie qui amène les autres à être chrétiens, à voir la lumière. Il a marché en répandant la lumière autour de lui. Donc, les gens qui ont un comportement comme ça vont monter quand le Seigneur sera là. Suivons le Seigneur, frères et sœurs, c’est le temps de suivre le Seigneur.

Suivons le Seigneur parce que la voie dans laquelle on est engagés n'est pas une voie populaire. Ce n’est pas une voie populaire. Quand je dis populaire, ce n’est pas une voie où chacun vient pour se montrer, une voie où l’on vient pour faire du bruit. Ce n’est pas comme ça. C’est une voie spirituelle. Le chemin sur lequel le Seigneur marche n’est pas un chemin qu’on trouve dans la rue. C’est un chemin spirituel. C’est ça la difficulté ! Ce n’est pas un chemin qu’on trouve dans la rue. Ce n’est pas la voie qui va à Man ! Ce n’est pas la voie qui va à Guiglo ! Ce n’est pas la voie qui va à Abidjan. Alléluia. C’est une voie spirituelle. C’est une voie qu’on ne voit pas à l’œil nu, donc on doit la découvrir en esprit.

C’est en esprit qu’on voit cette voie, c’est en esprit qu’on rencontre cette voie et c’est en esprit qu’on suit le Seigneur aujourd’hui, parce qu’on ne le voit plus à l’œil nu. Si tu as réellement découvert le chemin du Seigneur, c’est une grâce… ça s’appelle une grâce parce que tout le monde ne découvre pas ce chemin. Amen. C’est une grâce donc, il ne faut pas annuler à ton égard la grâce de Dieu. Suivons le Seigneur. Frères et sœurs, suivons le Seigneur. Marchons avec le Seigneur.

C’est le temps de marcher avec le Seigneur. Il y a un temps pour toute chose. Suivons le Seigneur car un temps viendra où tu ne pourras plus le suivre. Un temps viendra où les gens ne pourront plus suivre le Seigneur, ils ne pourront même plus le voir. Un temps va venir où ce sera fini. Ce sera fini. Chacun connaîtra son sort. Que Dieu soit béni. Suivons le Seigneur. Ne  restons pas là à marcher selon nos propres voies. On n’ira nulle part avec ça. Amen. Que Dieu soit béni. On n’ira nulle part avec ça. Suivons le Seigneur.

Si quelqu’un me sert, qu’il me suive. Là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera. Tu veux être honoré? Tu veux que Dieu t’honore? Si tu veux que Dieu t’honore, honore le Seigneur ! Suis le Seigneur! Marche avec lui! Tu seras honoré parce que Dieu honore ses serviteurs. Le Seigneur honore ses serviteurs, Il honore ses servantes. Il honore ceux qui travaillent à faire grandir son nom sur la terre, ceux qui travaillent à montrer sa gloire sur la terre. Il les honore, Il les élève. Alléluia. Le Seigneur a élevé Joseph en Egypte. Il a élevé Daniel en Babylone. Il a élevé, Shadrach, Meshach et Abed-Nego en Babylone. Pourquoi, frères? Parce que ceux-là, bien qu’ils étaient à l’étranger, ont suivi le Seigneur, ont marché avec le Seigneur, ont suivi les lois et les commandements de Dieu prescrits par Moise en leur temps. Ils se sont soumis à la parole des prophètes, ils ont respecté les enseignements qui leur avaient été donnés, ils n’ont pas perdu leur caractère, leur comportement de juifs, leur comportement d’hébreux, de serviteurs de Dieu. Et quand ce jour-là, Nebucadnetsar a élevé la grande statue, ils ont dit nous, on a un Dieu qu’on sert. On ne veut pas l'abandonner pour nous prosterner devant des statues. Ce n’est pas possible, ô roi, avec tout le respect qu’on te doit. Mais aujourd’hui, plusieurs adorent ces statues.

Cette statue de Babylone, cette statue de Nebucadnetsar est encore aujourd’hui dans les nations : c’est un dieu. C’est le dieu du monde présent. C’est le dieu du siècle présent. C’est le dieu du péché. C’est le dieu de la débauche. C’est le dieu de l’argent. C’est Satan déguisé en religieux, satan déguisé en adorateur de Dieu, satan déguisé en Jésus-Christ. Il est là dans l’Eglise. Les gens l’adorent, les gens le vénèrent, pourtant il n’est pas Dieu. Cette grande statue est là et beaucoup la vénèrent ; beaucoup l’adorent. Ils ne veulent pas suivre le Seigneur et ils veulent mélanger les lois de Dieu avec les lois religieuses, les commandements, les préceptes de leurs églises. Dieu ne connaît pas ça. Amen.

Le Seigneur est venu pour qu’on soit disciples de Christ. C’est tout. Et les disciples suivent le maître. Les disciples marchent avec le maître. Le maître dit au disciple : c’est comme ceci, c’est comme cela et le disciple fait la même chose. C’est un apprenant, ce n’est pas un religieux qui se bombe la poitrine. C’est un apprenant, c’est ce que le Seigneur veut qu’on soit. Donc, celui qui honore Dieu, Dieu va l’honorer. Celui qui me sert, mon père l’honorera. Il y a un temps d’honneur, un temps de gloire, un temps de prestige, un temps d’élévation qui vient pour les serviteurs et les servantes de Dieu. Amen. Si tu n’as pas été éprouvé, tu ne seras pas élevé. Daniel a été éprouvé. Il a été élevé. Joseph a été éprouvé. Il a été élevé. Abed-Nego, Shadrach, Mesach ont été éprouvés avec la fournaise ardente. Ils ont été élevés. Ils ont été élevés avec le nom du Seigneur parce que le roi a dit : c’est le Dieu de ces gens-là qui est le vrai Dieu, l’unique Dieu. C’est ce que Nebucadnetsar a dit. Et lui-même, à la fin, a vu la voie de Dieu. Nebucadnetsar a écrit quelque chose à ce sujet dans la bible. Il a écrit, il a glorifié Dieu. Mais comment un roi païen a-t-il pu glorifier Dieu? C’est par le comportement des frères ! Ils ont suivi Dieu. Ils ont suivi les commandements du Seigneur. Ils ont suivi la loi de Moïse. Ils ont pratiqué la loi de Moïse à Babylone. Ils ont gardé l’évangile qu’ils ont reçu, c’est ce qui a fait que le nom du Seigneur est devenu grand à Babylone, c’est ce qui a fait que leur nom aussi a été élevé. On les a établis sur des provinces. Ils sont devenus des gouverneurs dans le royaume de Babylone. Amen. Joseph est devenu gouverneur en Egypte.

Cela veut dire que dans le monde, les chrétiens ne doivent pas être malheureux. En esprit, on doit tout dominer. On doit dominer tout. Un chrétien doit être le chef partout, en esprit, il doit tout dominer. Est-ce que vous comprenez? En esprit, le chrétien est le chef. Tu arrives ici, dans une ville comme Duekoué,  les chrétiens qui ont la vérité doivent être les chefs. C’est eux qui doivent détenir les pouvoirs spirituels. Les marabouts sont des petits, les sorciers également. Tous les sorciers, tous les féticheurs ici sont des petits gens. Les chrétiens sont les chefs. Dans le monde, c’est comme ça. Il n’y a pas deux esprits forts. Il y a un seul esprit fort, c’est l’Esprit de Dieu. Mais le chrétien peut être fort s’il suit celui qui l’a envoyé. S’il suit Dieu, s’il suit le Seigneur Jésus-Christ, c’est là qu’il sera fort. Celui qui suit le Seigneur est fort. Celui qui marche avec le Seigneur est fort. C’est comme ça. Il est grand, il est honoré par Dieu. Quand Dieu t’éprouve, tu tiens ferme. Tu rencontres des difficultés, il y a des souffrances… tu tiens ferme. C’est toi qui domines ! C’est toi qui règnes ! C’est toi qui gouvernes! Amen.

Mais aujourd’hui, les chrétiens ont tous les problèmes. Pourquoi? Parce qu’ils sont faibles. Et pourquoi ils sont faibles? Parce qu’ils ne veulent pas suivre le Seigneur. Ils ne veulent pas suivre le Seigneur. Ils veulent à la fois suivre Dieu et le monde, à la fois suivre Dieu et la chair, à la fois suivre Dieu et d’autres choses. Ils veulent être là où Dieu n’est pas. Ce n’est pas possible. Jésus a dit  là où je suis, je veux que mon serviteur soit là. Suivons le Seigneur, frères, malgré les difficultés rencontrées, malgré les souffrances, malgré l’opposition, suivons le Seigneur. Marchons dans la vision de Dieu. Suivons le Seigneur. Si on suit le Seigneur, qu’on tient ferme dans les épreuves, les souffrances, on sera élevé. Dans ta famille, tu seras le plus fort en esprit.

Il n’y aura personne pour te faire plier même si c’est des confréries de sorciers, des confréries de démons, ils ne pourront rien faire contre toi. Ils vont se lever, s’organiser, se réorganiser, ils vont venir contre toi, mais ils vont tomber. Ils vont venir mille fois et ils tomberont mille fois parce qu’ils sont faits pour mordre la poussière. Jésus a déjà marché sur la tête du serpent. C’est fini, frères. La croix est déjà plantée. C’est fini. Si la croix n’existait pas, on ne serait rien, mais la croix existe parce que le Seigneur a déjà fait un travail. C’est fini, frères. Nous sommes forts. Un chrétien est un homme fort. Il peut se défendre. Il n’a pas peur. Que Dieu soit béni. Donc, suivons le Seigneur. Si tu suis le Seigneur, tu seras fort. Dans la maison de Dieu, il ne doit y avoir de gens faibles. Mais il y a des gens faibles. Il y a des frères faibles, il y a des sœurs faibles dans la maison de Dieu. Pourquoi? Parce qu’ils n’ont pas la foi. Pourquoi ils n’ont pas la foi? Parce qu’ils ne suivent pas le Seigneur. Ils suivent leurs propres pensées. Ils suivent les enseignements que les démons leur donnent car les démons enseignent.

Ils parlent aux oreilles des chrétiens. Ils leur parlent dans la négation. Ils leur parlent dans l’incrédulité. Ils leur parlent pour mettre dans leur esprit l’incrédulité. Ils injectent des paroles, ils injectent des pensées. Au lieu de suivre le Seigneur, ils croient à cela ! Nous sommes dans une marche spirituelle et tout se passe en esprit. Quand tu marches sur la voie et qu’un démon veut te détourner, ça se passe en esprit. Les attaques de Satan, se passent en esprit. Les paroles et les pensées que tu reçois ne viennent pas toutes de Dieu. Si tu ne suis pas le Seigneur dans la rigueur de la Parole de Dieu, si tu ne crois pas ce que Dieu a dit à ton sujet, tu as des problèmes.

En Babylone, les frères ont été forts. Ils sont venus voir Daniel. Il leur a dit qu’il ne pouvait pas prier un autre dieu que l’Eternel ! Ils lui ont répondu qu’il y a une loi qui a été promulguée par le roi et qu’ils allaient le jeter dans la fosse aux lions. Daniel leur a dit : jetez-moi ! J’ai un Dieu, je ne peux pas faire ce que vous dites. Ils l’ont jeté dans la fosse, mais il n’est pas mort. Les lions n’ont pas pu le manger. Daniel a été glorifié. Il a été honoré. Dieu l’a honoré. Dieu honore ceux qui prennent position pour lui. Dieu honore une église qui prend position pour lui. Dieu honore une famille qui prend position pour lui. Dieu honore un frère, une sœur qui prend position pour lui, qui prend position pour sa Parole. Amen. Dieu honore tout serviteur, toute servante qui prend position pour lui.

Dieu honore celui qui résiste, qui tient ferme dans l’épreuve, dans la tentation. Dieu ne laisse pas tomber ses serviteurs et ses servantes. Il aime tellement ses serviteurs, il aime tellement ses servantes qu’il veut qu’ils soient là, là où Il se trouve. Amen. Que Dieu soit béni. Donc, frères, prenons courage, prenons courage. Je voudrais commencer par cette parole d’exhortation. Prenons courage. Ne soyons pas fatigués. Ne soyons pas légers. Ne soyons pas négligents. Suivons le Seigneur sinon on sera surpris.

Celui qui ne suit pas le Seigneur sera surpris. Il sera surpris. Vous avez vu quand Jésus était là, il marchait avec les disciples et leur disait certaines choses, mais ils ne faisaient pas attention. Surtout, il leur parlait de sa mort et eux, ne faisaient pas attention à ça. Ils croyaient tout ce qu’il disait, mais quand il leur disait qu’il allait mourir et ressusciter le troisième  jour… ça, les frères ne comprenaient pas, ils ne croyaient pas. Ils n’ont pas cru à cela car ils ne pouvaient pas penser que Jésus pouvait mourir. Quelqu’un qu’ils ont vu ressusciter plusieurs morts, ils ne pouvaient pas penser qu’on puisse le prendre et le tuer. Non, ils ne pouvaient pas penser ça ! Quelqu’un qui marche sur les eaux…

Les disciples l’ont vu marcher sur les eaux, ressusciter des morts, purifier des lépreux… il a fait voir des aveugles, il a fait entendre des sourds, des gens malades depuis des décennies et qu’il a guéris… frères, un homme comme ça, on peut le prendre et le tuer? Ils ne croyaient pas à ça. Pourtant, Jésus le leur avait dit ! Ils ne croyaient pas. Vous voyez ! On ne suit pas Dieu avec nos propres pensées. Nos pensées ne peuvent pas suivre Dieu. On suit Dieu en prenant sa Parole. On suit le Seigneur avec ce qu’Il nous a dit, pas avec ce que nous pensons ou croyons. On suit le Seigneur avec ce qu’Il nous a dit. C’est ça qui est vrai. C’est ce qui est vrai, frères. Ce que dit l’écriture qui est vrai. Ce que nous pensons n’est pas vrai. Ça peut être vrai, comme ne pas l’être. Donc, les disciples n’ont pas pensé cela. Quand le Seigneur est mort, les frères ont commencé à paniquer, à avoir peur. Ils ont tremblé. Ils se cachaient dans les maisons. C’est ce qui est écrit. Ils fuyaient. Et même, quand Pierre a été interpellé, il a dû recourir au mensonge. Il a dit : je ne le connais pas… je ne connais pas cet homme ! Ils lui ont dit : tu étais avec lui… non, je n’étais pas avec lui ! Il est dit qu’il a fait des imprécations tellement il voulait les convaincre qu’il n’était pas avec Jésus. C’est après cela que la Parole du Seigneur lui est venue dans le cœur et qu’il a compris qu’il venait de pécher. Amen. Il s’est repenti. Il s’est repositionné pour continuer à suivre le Seigneur. Que Dieu soit béni.

Dans la marche, en suivant le Seigneur, on peut tomber, on peut avoir des faiblesses, des difficultés, mais il faut toujours se repositionner et suivre le Seigneur. Suivons le Seigneur frères et sœurs. Je nous exhorte à suivre le Seigneur. Suivons le Seigneur, marchons avec le Seigneur, marchons dans sa volonté, marchons par son Esprit, marchons dans la vision qu’il nous a indiquée, marchons en travaillant à nous soumettre à sa Parole, à sa volonté. Ne suivons pas un homme, ne suivons pas une église, ne suivons pas un mouvement parce que tout cela n’a jamais été à la croix. C’est Jésus qui a été à la Croix, c’est lui qui a été présenté comme le modèle, c’est lui qui est mort, c’est lui qui est revenu à la vie, c’est lui qui nous a sauvés de la mort et de la perdition, c’est lui qui revient nous chercher. C’est lui qui est en nous et au milieu de nous par l’Esprit. Marchons avec le Seigneur. Suivons le Seigneur.

Si nous suivons le Seigneur, nous verrons la gloire de Dieu car celui qui suit le Seigneur voit la gloire de Dieu. Tous les frères qui ont suivi le Seigneur ont vu sa gloire. Eux tous ont vu sa gloire. Quand le Seigneur est ressuscité, il est apparu à plusieurs. Ils l’ont vu ! Ils l’ont vu… pendant quarante jours, Il leur est apparu, au bord de la mer, dans les maisons... Il a fait quarante jours avec eux après la résurrection, avant de monter au ciel. Il leur apparaissait, Il leur donnait des instructions, Il parlait avec eux et ils le voyaient parce qu’ils l’ont suivi. Celui qui suit Dieu voit sa gloire.

Jésus a pris Pierre, Jean et Jacques et ils sont allés à la montagne. Là-bas, il y a eu la transfiguration. Pendant qu’ils étaient là, il a été transfiguré. Ils l’ont vu, ils ont vu sa gloire ! Amen ! Et l’apôtre Pierre a rappelé cela et a dit : Ce n’est pas en suivant des fables habilement conçues…  ce n’est pas en suivant des fables, ce n’est pas en suivant des contes de vieilles femmes, ce n’est pas en suivant des légendes qu’on vous a fait connaître la gloire de Dieu, la Parole de Dieu. Nous-mêmes, on l’a vu de nos propres yeux, on l’a vu, on a contemplé sa gloire. Amen! Il parlait de la transfiguration.  Suivons le Seigneur, frères.

Les apôtres ont suivi le Seigneur et c’est en suivant le Seigneur qu’ils ont parlé de lui avec certitude. Ce ne sont pas tous ceux qui parlent de Dieu qui arrivent à convaincre les gens. Si tu suis le Seigneur, quand tu parles de lui, tu convaincs ceux qui t’écoutent. Ils sont convaincus. En t’écoutant, ils voient et ils sont convaincus parce qu’ils savent que tu suis le Seigneur. Si tu suis le Seigneur, tu vois la gloire de Dieu. Quand tu parles, ceux qui t’écoutent sont convaincus. Mais si on ne sait pas qui tu suis et que tu parles de Jésus, qui va t’écouter? Qui va t’écouter? Pierre l’a dit : ce n’est pas en suivant des fables habilement conçues, des révélations bizarres, des églises bizarres… ce n’est pas en suivant tout cela qu’on vous a fait connaître la Parole de Vérité, la gloire de Dieu ! Mais nous-mêmes on l’a vue, de nos propres yeux.

Jean va dire, plus tard, Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie...quand tu suis le Seigneur, tu le touches, tu suis le Seigneur, tu le vois, tu suis le Seigneur, tu l’entends. Ce que nos mains ont touché, ce que nos oreilles ont entendu, ce que nos yeux ont vu concernant la Parole de Vie, concernant le Seigneur Jésus-Christ, c’est ça qu’on vous annonce. Alléluia.

Celui qui suit le Seigneur est disciple et le disciple, un jour, devient maître et enseigne aux autres ce qu’il a vu, ce qu’il a entendu, ce qu’il a touché. Frères, suivons le Seigneur. On verra la gloire de Dieu. Celui qui suit le Seigneur voit la gloire de Dieu mais si tu suis une église, tu ne verras rien. Tu suis une doctrine particulière? Tu ne verras rien. Une doctrine qui te dit : le dimanche, mettez une soutane, marchez pieds nus, allez au temple… ça, c’est une doctrine particulière. Une doctrine qui dit : mettez des statues dans vos maisons, vénérez la vierge Marie, chantons la vierge Marie, aujourd’hui c’est la nuit de noël, demain c’est le jour des morts, la Toussaint… demain c’est un autre jour… c’est une doctrine particulière. Il y a beaucoup de doctrines particulières. Ceux qui suivent ça ne peuvent pas voir la gloire de Dieu. Ils ne peuvent pas être glorifiés, ils ne peuvent pas rayonner, ils ne peuvent être élevés et être grand en Esprit.

C’est ceux qui suivent le Seigneur qui voient la gloire de Dieu. C’est ceux qui suivent le Seigneur qui deviennent grands en Esprit. C’est eux qui deviennent des maîtres, après avoir appris de Dieu. Alors ils peuvent enseigner les autres. C’est eux la lumière, c’est eux le sel, c’est eux frères ! C’est eux les disciples de Christ, c’est eux les vrais témoins parce que celui qui suit le Seigneur est un vrai témoin. Et quand il a été question ce jour-là de remplacer Judas qui s’est tué, les frères ont dit : on ne peut pas prendre n’importe qui, frères. On va lire cette écriture, c’est dans Actes, c’est une écriture très importante. Actes, au premier chapitre et au verset 21, ils étaient venus pour faire un choix pour remplacer Judas:

 

21  « il faut donc choisir un homme parmi ceux qui nous ont accompagnés tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu avec nous… Il faut que ceux qui nous ont accompagnés tout le temps que le Seigneur a vécu avec nous, ça veut dire tous ceux qui ont suivi le Seigneur depuis le début. Il continu : 22 depuis le baptême de Jean jusqu’au jour où il a été enlevé du milieu de nous. Il nous sera associé comme témoin de sa résurrection.  23 Ils en présentèrent deux : Joseph appelé Barsabbas, surnommé Justus, et Matthias.»

Vous voyez ! Il faut que ceux qui nous ont accompagnés tout le temps que le Seigneur a vécu avec nous, depuis le baptême de Jean jusqu’au jour où il a été enlevé du milieu de nous… C’est le parcours que le Seigneur a suivi sur la terre. Ceux qui étaient avec eux depuis le début, ceux qui ont suivi le Seigneur Jésus-Christ depuis le début, qui ont été témoins de son ministère, qui l’ont entendu prêcher, ceux qui l’ont aidé, ceux qui sont allés en mission avec lui, ceux qui ont été présentés comme des disciples depuis le commencement, qui ne sont pas retournés…ceux qui sont restés fidèles parce que ceux qui suivent le Seigneur restent fidèles, leur fidélité est prouvée. Ils le suivent, ils sont fidèles.

Ils ont dit : c’est un disciple comme ça qui doit remplacer Judas. On ne peut pas prendre n’importe qui, quelqu’un qui vient d’arriver, qui ne sait même pas ce qui s’est passé. Il faut quelqu’un qui était là, avec nous, depuis le baptême de Jean, depuis le temps où le Seigneur a commencé l’œuvre avec le ministère de Jean-Baptiste parce que Jésus a été baptisé par Jean-Baptiste. Depuis lors, ceux qui ont suivi les choses, qui ont été témoins durant des années du ministère de Jésus…témoins des prédications, des enseignements qu’il a donnés, témoins des résurrections, témoins des miracles qu’il a accomplis. Ceux qui ont vu ces grandes choses, qui ont vu quand Il est mort, maltraité à la croix et qui ont vu sa résurrection et son apparition pendant les quarante jours avec eux. Ceux qui ont vu toutes ces choses… qui l’ont écouté à la résurrection ! Il faut que ce soit un parmi eux qui remplace Judas. Alléluia. Dieu a choisi Matthias.

C’est important frères, de suivre le Seigneur, de ne pas nous laisser distraire. Il y en a qui commencent et n’achèvent pas. Ils s’arrêtent en chemin. Nous, on a expérimenté cela. Aujourd’hui, on a dix ans dans cette œuvre de réveil ! Les anciens savent. Il y a dix ans qu’on a commencé l'œuvre du réveil. Alléluia. Il y a dix ans que le Seigneur nous a visités. On a vu des choses. Les anciens peuvent témoigner. Depuis ce temps-là, jusqu’à maintenant on était là. Il y a des témoins. Ils savent ce qui s’est passé. Beaucoup ont vu ce qui s’est passé et ils sont restés fidèles jusqu’à aujourd’hui, mais il y en a beaucoup qui ne sont plus là, qui sont partis, qui ont pris d’autres directions. Ils n’ont pas suivi le Seigneur, ils ont suivi un mouvement, ils ont suivi peut-être un homme, ou quelque chose qui s’est passé et qui a attiré leur attention. Ils n’ont pas suivi une vision spirituelle, ils n’ont pas suivi le Seigneur, ils n’ont pas vu une voie tracée par Dieu. Ils n’ont pas pu surmonter, peut-être- des obstacles que le diable a dressés sur leur chemin, ils n’ont pas pu supporter des épreuves, ils n’ont pas pu supporter, peut-être- des frustrations, ou bien ils n’ont pas pu déjouer des plans que le diable a mis sur leur chemin, ou bien quand ils sont tombés, ils n’ont pas eu la force de se relever !

Peut-être qu’ils sont tombés dans une rébellion - comme on l’a vu dans le désert - il y en a qui ont été rebelles, il y en a qui sont allés prendre des femmes, ils sont morts… et beaucoup de tentations. Ceux-là n’ont pas suivi la colonne de feu. Ils ont suivi les désirs de leur cœur, les penchants de leur cœur. On ne suit pas le Seigneur avec les penchants de son cœur, les désirs de son cœur. On suit le Seigneur avec la révélation de son Esprit. On suit le Seigneur dans le but spirituel que le Seigneur lui-même s’est assigné. On le suit dans sa vision, on ne le suit pas avec les pensées de notre cœur. Les pensées de notre cœur sont appelées à disparaître, à tomber parce que cela relève de la chair. Si tu suis le Seigneur avec ça, tu ne vas pas  avancer. Alléluia.

Suivons le Seigneur. Suivons-le en Esprit. Marchons par la foi. Amen. Restons attachés au Seigneur. Tenons ferme. Si ça ne va pas, appelons les frères au secours, mais pas question d’abandonner, pas question de dire : Je vais me retourner, je vais m’abandonner, je vais aller à gauche prendre un chemin qui n’est pas celui du Seigneur… Non, frères, Jésus a dit : Celui qui me sert, qu’il me suive; là où je suis, là sera mon serviteur. Dieu ne veut pas de nous dans un endroit où il ne se trouve pas. Il veut qu’on soit là où il se trouve et là où le Seigneur se trouve, là est la Vérité, là est la Vie, là est la Paix, là est la Joie du salut, là est la force, là est la vigueur de l’Esprit, là est la persévérance, là est la piété, là est la sainteté, là est la gloire de Dieu, là est l’élévation. Amen ! Là est l’élévation, frères. Là où le Seigneur se trouve, là effectivement il y a le combat, là il y a les épreuves, là il y a les souffrances. Mais là on tient ferme. Là où le Seigneur se trouve, il y a la victoire, la victoire sur le diable, la victoire sur les démons, la victoire sur le péché. Là où le Seigneur se trouve, là est le roc. Amen. Là est le roc, là est la victoire, là est la paix. Amen.

Remettons-nous entre les mains du Seigneur. Que vraiment sa grâce et sa paix soient sur nous et qu’il nous donne de comprendre ces choses-là, qu’on tienne ferme, qu’on reste attaché à lui, qu’on ne renonce pas, qu’on n’abandonne pas. Nous sommes dans des temps difficiles. Nous totalisons dix années de combat et on peut encore espérer  de servir le Seigneur. On peut encore compter de le suivre parce que notre victoire n’est pas loin, frères. Notre élévation n’est pas loin. Ceux qui tiendront ferme verront la gloire de Dieu. Ils verront la gloire de Dieu. Ils seront élevés par le Seigneur… ceux qui tiendront ferme. Mais celui qui n’a pas tenu ferme sera dans la confusion, il sera dans les regrets, regrets d’avoir marché là où il ne fallait pas, regrets d’avoir été là où il ne fallait pas, regrets d’avoir suivi des gens qu’il ne fallait pas suivre.

Que Dieu soit béni.

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.