Notre Génération Verra la Guerre

  • M'BRA Parfait
  • mercredi, 13 mai 2015
Fichier
3.5/5 Note (4 votes)

Mes bien-aimés frères et sœurs, je vous salue tous dans le nom précieux de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ qui est mort et ressuscité pour nous. Il est évident que si nous sommes morts avec Lui, nous reviendrons aussi à la vie avec Lui quand sa gloire paraîtra pour nous prendre. C’est avec beaucoup de reconnaissance au Seigneur que nous nous tenons à Son service dans les épreuves et les oppositions de tout genre, sachant que notre travail ne sera pas vain, mais que nous récolterons le moment venu, ce que nous avons semé avec beaucoup de larmes. (Ps 126:5). Dieu ne fait acception de personne. Celui qui travaille pour Lui dans notre génération comme les anciens l’ont fait en leur temps aura la même récompense que les anciens. Ça ne sera pas autrement. C’est pour cette raison que nous devons nous encourager, d’autant plus que l’Eglise dans notre génération est dans une condition dramatique, connue de nous tous. C’est toujours le temps de se retrousser les manches pour persévérer dans le travail que nous avons à accomplir.

Préparez la guerre !

Mes chers amis, je suis un prophète de Dieu – Mon Discours ne change pas. Ce que je vous ai dit dès le commencement demeure parce que c’est mon Message. C’est ma prédication. C’est l’orientation spirituelle que j’ai reçu de Dieu. Je dois vous poser la question que Paul en pleine prédication posa au roi Agrippa : Crois-tu aux prophètes, roi Agrippa ?  L’apôtre Paul qui était chargé d’instruire les païens était lui-même un prophète de Dieu. Pendant son discours, il avait pris le soin de faire appel aux saints prophètes de Dieu dans l’Ancien Testament qui avaient largement annoncé ce qui se passait en son temps, avec la mort et la résurrection du Christ. Comme il parlait à quelqu’un qui ne s’intéressait pas à sa religion, Paul voulait s’assurer qu’Agrippa croit aux prophètes, car cela lui était nécessaire pour comprendre son discours. Agrippa n’apporta pas de réponse, mais Paul lui-même répondit à sa place :…Je sais que tu y crois. (Actes 26:27)

Paul s’est donné le droit de poursuivre son discours, après avoir interpellé le roi Agrippa pour lui demander de croire dans les prophètes. C’est important mes frères et sœurs. Vous ne pouvez pas ne pas croire dans les prophètes de Dieu. Ce n’est pas possible. Car l’Ecriture dit que la foi des croyants est édifiée sur le fondement des apôtres et des prophètes du Nouveau Testament. (Eph 2 :20) Aussi est-il important que vous discerniez le Message qui vient des prophètes de Dieu. Quand Dieu s’adresse à vous, vous devez comprendre le niveau d’alerte de l’esprit et prendre des dispositions pour accomplir la volonté de Dieu. Est-ce que vous croyez aux prophètes de Dieu ? Car tout ce qui arrive dans l’Eglise sera accompli comme cela fut annoncé par les prophètes de Dieu. Dieu ne fera rien sans l’avoir annoncé auparavant à son peuple par ses prophètes.

Tout ce qui arriva à Jésus se passa selon les écrits des prophètes, depuis sa naissance, son Ministère, sa mort et sa résurrection. Dans Luc 24, c’est Jésus Lui-même qui avait donné l’information aux disciples. 44 Puis il leur dit : C’est là ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous, qu’il fallait que s’accomplît tout ce qui est écrit de moi dans la loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les psaumes. 45 Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Ecritures. La Loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes parlaient de Lui. Paul évoqua courtement le même sujet dans 1 Corinthiens 15, faisant seulement allusion à la mort et à la résurrection du Christ. Je vous rappelle, frères, l’Evangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu, dans lequel vous avez persévéré, 2 et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé ; autrement, vous auriez cru en vain. 3 Je vous ai enseigné avant tout, comme je l’avais aussi reçu, que Christ est mort pour nos péchés, selon les Ecritures ; 4 qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Ecritures ; 5 et qu’il est apparu à Céphas, puis aux douze.

Le prophète Zacharie aussi naquit selon les écritures. (Luc 1 : 70) Aujourd’hui, notre Eglise de Laodicée marche selon les Ecrits des prophètes du Nouveau Testament et même de l’Ancien Testament. Il ne s’accomplira pour notre Eglise que ce qui a été déjà annoncé selon les Ecritures. C’est pour cette raison qu’il faut croire dans les prophètes de Dieu.

Mes bien-aimés, je vous ai dit dès le départ qu’il fallait préparer la guerre. Et mon discours n’a pas changé. Je dois vous avertir au sujet de ce que notre Seigneur va faire dans les nations et dans l’Eglise. Je dois vous parler largement et suffisamment de ce sujet afin que chacun de vous comprenne clairement la VOLONTE de Dieu pour ne pas être surpris. Je dois vous informer que Dieu prépare une armée de libération totale de l’Eglise et des nations. Je dois vous informer que la guerre des dieux aura lieu dans notre génération. C’est une guerre spirituelle qui va opposer les dieux des nations et les fils de Dieu glorifiés dans les nations. C’est mon Message – c’est ma Mission. C’est pour cette raison que je suis prophète. Est-ce que vous croyez aux prophètes mes bien-aimés ? Est-ce que vous comprenez ce que l’Esprit des prophètes dit à l’Eglise de Laodicée ?

Lisez dans le chapitre 22 du livre de l’Apocalypse. Là vous verrez que Jean a eu la grâce de connaitre celui qui marche avec les vrais prophètes de Dieu. Quand il voulut l’adorer, il lui dit : Garde-toi de le faire ! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre. Adore Dieu. (Apocalypse 22:9) Il existe un esprit qui marche avec les prophètes de Dieu. Il existe aussi un Message que détiennent les prophètes de Dieu. Il faut le comprendre et le mettre en pratique pour être en phase avec son temps.

Mes chers amis, préparez la guerre ! Préparez-vous à la guerre des dieux dans notre génération, car cette confrontation aura bel et bien lieu. Une parole m’est venue à ce propos. Et je voudrais encore la partager avec vous. Il s’agit de ce qui s’est passé pendant la marche des hébreux dans le désert.

Le chemin du désert - le chemin le plus long

17 Lorsque Pharaon laissa aller le peuple, Dieu ne le conduisit point par le chemin du pays des Philistins, quoique le plus proche ; car Dieu dit : Le peuple pourrait se repentir en voyant la guerre, et retourner en Egypte. 18 Mais Dieu fit faire au peuple un détour par le chemin du désert, vers la mer Rouge. Les enfants d’Israël montèrent en armes hors du pays d’Egypte. 19 Moïse prit avec lui les os de Joseph ; car Joseph avait fait jurer les fils d’Israël, en disant : Dieu vous visitera, et vous ferez remonter avec vous mes os loin d’ici. 20 Ils partirent de Succoth, et ils campèrent à Etham, à l’extrémité du désert. 21 L’Eternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu’ils marchassent jour et nuit. 22 La colonne de nuée ne se retirait point de devant le peuple pendant le jour, ni la colonne de feu pendant la nuit. (Exode 13 :17-22)

Mes chers amis, c’est ici une écriture qui exprime clairement une inquiétude de Dieu. Et cette inquiétude du Seigneur vis-à-vis du peuple d’Israël l’a conduit à faire un choix et à prendre une décision. Quelle était cette inquiétude ? En effet, après la sortie du peuple, il s’est présenté devant lui, deux voies pour arriver dans le pays de Canaan. Il existait une voie naturelle, qui était la voie la plus courte. Si le peuple empruntait cette voie, il entrait directement en Canaan et devrait déjà faire face à la guerre de libération. Dieu a dit que cette voie n’était pas appropriée pour son peuple parce que les enfants d’Israël pourraient se repentir en voyant la guerre, une fois dans le pays des philistins. Le peuple pourrait se repentir d’avoir quitté l’Egypte. Mes frères, c’était l’inquiétude de Dieu, parce qu’Il connaissait le peuple d’Israël. Il savait qu’ils n’étaient pas habitués à faire la guerre. En Egypte, ce peuple ne faisait pas l’armée, mais il était fabriquant de briques ; Le conduire directement à faire la guerre était un grand risque, même si Dieu était avec eux.

L’autre voie pour atteindre le pays des philistins était la voie du désert qui était le chemin le plus long. Dieu a préféré ce chemin parce que c’était un chemin qui lui donnait le temps d’apprêter le peuple à faire la guerre. Car de toutes les façons, le peuple devrait voir la guerre, quel que soit le chemin emprunté. Le chemin le plus court conduisait à la guerre. Le chemin le plus long aussi conduisait à la guerre. En ce qui concerne la guerre, il n’existait pas d’alternative pour le peuple d’Israël, parce que la terre promise était déjà habitée par des peuples que Dieu a pris la résolution de détruire. Pareillement pour l’Eglise aujourd’hui, il n’existe pas d’alternative en ce qui concerne la guerre. Car le témoignage de Jésus-Christ, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs doit être restauré. Son nom doit être glorifié dans les nations. Nous verrons la guerre parce que notre terre promise est déjà occupée par les faux dieux des nations – des faux dieux qui doivent être dénoncés comme tels.

Dans notre génération, la même inquiétude s’est présentée dans le cœur de Dieu. Nous pouvions demeurer dans nos organisations religieuses et prétendre arriver dans notre terre promise. C’était une voie, un chemin – le chemin le plus court. Mais Dieu a compris qu’un peuple animé par un esprit religieux ne pouvait pas mener la guerre de libération totale de la servitude dans ce monde. C’est pour cette raison qu’Il a pourvu à une autre voie, un autre chemin, le chemin du désert qui est le Message du Temps de la Fin. Le chemin du désert pour nous aujourd’hui est la voie de la préparation pour faire la guerre. Et le Seigneur l’a très clairement exprimé dans l’appel du prophète en juin 1933 « De la même manière que Jean Baptiste a été envoyé pour préparer ma première venue, tu es envoyé avec un Message qui va préparer ma seconde venue ».

Le Message du Temps de la Fin est le chemin du désert – c’est le chemin le plus long parce que c’est le chemin de la préparation. Mes bien-aimés frères et sœurs, il est important que vous compreniez avec moi ce que Dieu attend de vous. Est-ce que vous croyez dans les prophètes de Dieu ? Est-ce que vous savez reconnaitre la voie de Dieu à travers ses prophètes ? En effet, ceux qui arrivent au bout du chemin, ce sont ceux qui savent se laisser conduire par l’esprit des prophètes. Aujourd’hui, l’esprit d’Elie est encore sur la terre pour mettre en ordre, les choses spirituelles en relation avec la vision prophétique. Ne vous imaginez pas une quelconque préparation pour l’enlèvement ou pour la guerre de libération en dehors du chemin du désert que Dieu a tracé. Lorsque nous parlons d’un chemin, il ne s’agit pas seulement d’une prédication ou d’un Message, mais aussi d’une onction du désert et de Ministres de la parole du désert. Et le prophète l’a dit de son vivant : « Nul ne peut prêcher ce message s’il n’a fait le désert ! » Je dis AMEN ! Tous ceux qui conduisent le peuple de Dieu sortit du système religieux mondial après avoir entendu le Message du Temps de la Fin doivent le conduire par le chemin du désert.

Combien sont-ils à avoir emprunté ce chemin du désert ? A quoi assistons-nous ? En effet, l’inquiétude du Seigneur est vraie ! Celui qui n’a pas été préparé à la guerre fuit la guerre en la voyant. Or, nous sommes appelés à voir la guerre dans tous les cas. Pour le peuple d’Israël, lorsqu’il a entamé le chemin du désert, Dieu a donné un ange pour les conduire jusque dans la terre promise parce que personne ne connaissait le chemin. (Exode 23:23) Mon ange marchera devant toi, et te conduira chez les Amoréens, les Héthiens, les Phéréziens, les Cananéens, les Héviens et les Jébusiens, et je les exterminerai.

Dans notre génération, Dieu a aussi pourvu à cet ange qui a commencé la marche avec le prophète Branham. Je voudrais vous rappeler que cet ange est encore là et que nous voyons bien sa présence.

Mes bien-aimés, je voudrais vous dire que l’inquiétude du Seigneur avait trouvé son accomplissement avec le peuple d’Israël bien qu’il ait emprunté le chemin du désert. Par là nous avons compris que Dieu avait besoin de beaucoup de temps pour préparer son peuple et qu’il ne s’agissait pas d’un voyage de quelques semaines.

Bien comprendre l’objectif de Dieu

Dieu avait dit que si le peuple était conduit directement en Canaan sans passer par le désert, il aurait peur de faire la guerre en voyant les philistins et se repentirait même d’avoir quitté l’Egypte. Mais dans Nombres 14, nous voyons que c’est ce qui s’est passé après le rapport des espions que Moïse envoya prospecter le pays.

1 Toute l’assemblée éleva la voix et poussa des cris, et le peuple pleura pendant la nuit. 2 Tous les enfants d’Israël murmurèrent contre Moïse et Aaron, et toute l’assemblée leur dit : Que ne sommes-nous morts dans le pays d’Egypte, ou que ne sommes-nous morts dans ce désert ! 3 Pourquoi l’Eternel nous fait-il aller dans ce pays, où nous tomberons par l’épée, où nos femmes et nos petits enfants deviendront une proie ? Ne vaut-il pas mieux pour nous retourner en Egypte ?

4 Et ils se dirent l’un à l’autre : Nommons un chef, et retournons en Egypte. 5 Moïse et Aaron tombèrent sur leur visage, en présence de toute l’assemblée réunie des enfants d’Israël. 6 Et, parmi ceux qui avaient exploré le pays, Josué, fils de Nun, et Caleb, fils de Jephunné, déchirèrent leurs vêtements, 7 et parlèrent ainsi à toute l’assemblée des enfants d’Israël : Le pays que nous avons parcouru, pour l’explorer, est un pays très bon, excellent. 8 Si l’Eternel nous est favorable, il nous mènera dans ce pays, et nous le donnera: c’est un pays où coulent le lait et le miel. 9 Seulement, ne soyez point rebelles contre l’Eternel, et ne craignez point les gens de ce pays, car ils nous serviront de pâture, ils n’ont plus d’ombrage pour les couvrir, l’Eternel est avec nous, ne les craignez point ! 10 Toute l’assemblée parlait de les lapider, lorsque la gloire de l’Eternel apparut sur la tente d’assignation, devant tous les enfants d’Israël. (Nombres 14 :1-10)

Que veut dire cette scène mes frères et sœurs ? Pourquoi ces pleurs et ces cris ? Pourquoi ces paroles graves de regrets ? Nommons un chef, et retournons en Egypte ! Vous voyez !C’est ce que Dieu voulait éviter dès le départ, en évitant le chemin le plus court qui conduisait directement chez les philistins. Dieu a permis cette scène dans le désert pour amener tout le peuple à comprendre qu’il n’était pas prêt à faire la guerre. Ce peuple n’avait aucun courage, aucune foi et tremblait de peur. L’esprit religieux que nous avons hérité dans les dénominations ne peut pas contester avec les dieux de Babylone – les géants qui sont dans la terre promise. En effet, la vie égyptienne et le complexe de l’esclave qui étaient dans le cœur du peuple ne pouvaient pas faire la guerre. Un esclave n’est pas un militaire. Le peuple voulait retourner sous la protection du Pharaon dont l’armée a été détruite dans la mer rouge parce qu’il était désemparé. Les enfants d’Israël n’arrivaient pas à avoir confiance en Dieu malgré tous les prodiges qu’ils ont vu en Egypte. Pourquoi ? Mais parce qu’ils n’avaient pas été préparés ! C’est face à cette incrédulité que Dieu leur imposa les quarante années de préparation.

20 Et l’Eternel dit : Je pardonne, comme tu l’as demandé. 21 Mais, je suis vivant ! Et la gloire de l’Eternel remplira toute la terre. 22 Tous ceux qui ont vu ma gloire, et les prodiges que j’ai faits en Egypte et dans le désert, qui m’ont tenté déjà dix fois, et qui n’ont point écouté ma voix, 23 tous ceux-là ne verront point le pays que j’ai juré à leurs pères de leur donner, tous ceux qui m’ont méprisé ne le verront point.

29 Vos cadavres tomberont dans ce désert. Vous tous, dont on a fait le dénombrement, en vous comptant depuis l’âge de vingt ans et au-dessus, et qui avez murmuré contre moi, 30 vous n’entrerez point dans le pays que j’avais juré de vous faire habiter, excepté Caleb, fils de Jephunné, et Josué, fils de Nun.

31 Et vos petits enfants, dont vous avez dit : Ils deviendront une proie ! Je les y ferai entrer, et ils connaîtront le pays que vous avez dédaigné. 32 Vos cadavres, à vous, tomberont dans le désert ; 33 et vos enfants paîtront quarante années dans le désert, et porteront la peine de vos infidélités, jusqu’à ce que vos cadavres soient tous tombés dans le désert. 34 De même que vous avez mis quarante jours à explorer le pays, vous porterez la peine de vos iniquités quarante années, une année pour chaque jour ; et vous saurez ce que c’est que d’être privé de ma présence.

Mes chers frères et sœurs, combien de foi est-il important de savoir pourquoi Dieu nous a appelés dans ce Message du Temps de la Fin ? Il est très important pour nous de connaître l’objectif. En effet, le but pour les enfants d’Israël n’était pas seulement d’entrer en Canaan, mais Dieu voulait faire d’eux, des soldats, de vaillants combattants capables de s’appuyer sur ses promesses pour libérer la terre promise de ses indésirables occupants. Dieu voulait utiliser Son peuple pour se venger de ces peuples idolâtres et pervers. Mais l’incrédulité du peuple avait raccourcis son bras et sa puissance. C’est aujourd’hui la même chose pour nous. Nous devons comprendre que l’objectif que Dieu vise avec le Message n’est pas seulement l’enlèvement de l’Epouse. Mais Dieu veut une armée pour porter le témoignage de Christ dans le dernier réveil mondial. C’est pour cette raison que nous avons emprunté le chemin le plus long – le chemin de la préparation. Et le but de Dieu dans ce chemin du désert est de nous dépouiller de l’incrédulité, des peurs et des tremblements que le peuple a manifestés en son temps, à la suite du compte-rendu des espions.

J’ai prêché les fils du désert. Ceux qui ont emprunté le chemin du désert qui est le chemin le plus long sont les fils du désert. Ceux sont eux qui vont former l’armée de libération de l’Eglise entière. Mes bien-aimés, nous verrons la guerre dans notre génération. Nous verrons une grande guerre qui va opposer les troupes de l’Eglise aux dieux des nations qui se font adorer. C’est en vue de préparer cette guerre que le Message du Temps de la Fin nous a été adressé. Préparons-nous à cette guerre. Car celui qui n’est pas prêt s’enfuira en voyant la guerre. Ceux qui ne se sont pas préparé se repentiront et fuiront la guerre.

Beaucoup de ceux qui ont reçu le Message n’ont pas compris son objectif. C’est pour cette raison qu’il y a beaucoup de problèmes en notre milieu. Les clans existent à cause de la mauvaise compréhension de la vision céleste. La vénération des serviteurs de Dieu existe à cause de la mauvaise compréhension du chemin que nous avons emprunté. Mais maintenant, le Cri de Minuit a pour but de nous repositionner tous dans le chemin du désert – le chemin de la préparation de l’armée du Seigneur. En effet, un soldat qui est un instrument dans les mains du Seigneur ne peut pas être un homme ou une femme qui tremble et qui a peur de l’adversité. Dieu doit nous vider de nos peurs, de nos craintes, de nos tremblements et de notre incrédulité pour faire de nous des instruments équilibrés et inébranlables. Nous devons comprendre que même si nous avons les promesses de Dieu avec nous, nous échouerons si nous tremblons ou si nous avons peur. Car la puissance de Dieu ne marche pas avec les peureux.

Quand l’ange du Seigneur est venu à Josué, Il lui a dit de ne pas s’effrayer et de ne pas trembler. La victoire commence par là. C’est la peur et l’incrédulité qui ont causé le châtiment du peuple d’Israël pendant les quarante ans. Dieu les a livrés à la mort et au péché pour les exterminer. N’est-ce pas ce que nous voyons aujourd’hui ? Plusieurs croyants dans le Message sont livrés aux fausses doctrines et à de fausses conceptions de la foi biblique parce qu’ils ne veulent pas de la préparation. Ils ne sont pas intéressés par l’objectif de Dieu, mais veulent seulement rester dans la lettre du message et faire la promotion d’un prophète. Mes chers amis, c’est une véritable misère spirituelle que de ne pas connaître le but glorieux dans lequel Dieu nous a engagés. Sachons poursuivre le but de Dieu dans notre génération. Sachons-nous préparer à être des instruments efficaces dans les mains du Seigneur parce qu’Il a besoin de nous dans notre génération.

Dans 1 Corinthiens 10, Paul retrace un peu les épreuves auxquelles ont été soumis nos frères qui ont marché dans le désert et comment ils ont péri pour n’avoir pas été agréables à Dieu.

Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu’ils ont tous passé au travers de la mer, 2 qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, 3 qu’ils ont tous mangé le même aliment spirituel,

4 et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. 5 Mais la plupart d’entre eux ne furent point agréables à Dieu, puisqu’ils périrent dans le désert. 6 Or, ces choses sont arrivées pour nous servir d’exemples, afin que nous n’ayons pas de mauvais désirs, comme ils en ont eu.

7 Ne devenez point idolâtres, comme quelques-uns d’eux, selon qu’il est écrit : Le peuple s’assit pour manger et pour boire ; puis ils se levèrent pour se divertir. Il est vrai que beaucoup parmi nous sont devenus des idolâtres et des suiveurs de serviteurs de Dieu. Le vœu d’or que nous avons fabriqué aujourd’hui se trouve être le prophète Branham ou ceux qui sont venus après lui. S’il ne s’agit pas du prophète, il s’agit de ce qu’il a dit. Beaucoup ont oublié ou n’ont pas compris que le BUT du Message doit être la REVELATION de Jésus-Christ dans leur propre personne. Je l’ai aussi dit : Le manger et le boire est une idolâtrie. En effet, nous n’avons pas été appelé à manger et à boire. C’est ce qui causa la chute du serviteur de Matthieu 24. Mais, si c’est un méchant serviteur, qui dise en lui-même : Mon maître tarde à venir, 49 s’il se met à battre ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, 50 le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, 51 il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Pour nous, ce n’est pas le temps de nous divertir dans ce monde parce que nous sommes dans une préparation spirituelle pour une œuvre spirituelle. Et cette œuvre n’est rien d’autre que la plus grande guerre spirituelle jamais livrée dans les nations. C’est pour cette guerre que j’ai été appelé au Ministère. Et j’en parle parce que c’est ma Commission.

8 Ne nous livrons point à l’impudicité, comme quelques-uns d’eux s’y livrèrent, de sorte qu’il en tomba vingt-trois mille en un seul jour. Les enfants d’Israël n’ont pas compris l’esprit de la préparation dans le désert, alors ils sont allés s’amuser avec les femmes dans les impudicités et sont morts en grand nombre. Dans les assemblés, la question du péché n’est pas encore réglée pour beaucoup parce qu’ils n’ont pas encore compris la vision spirituelle de Dieu. Cette vision dont nous parlons est plus forte que le péché. Celui qui a compris l’objectif de Dieu dans sa vie ne peut plus avoir du désir pour le péché et la débauche qui est dans le monde. Non ! La vision spirituelle de l’heure doit nous rendre libre du monde et libre du péché. La vision spirituelle de l’heure doit guider le reste de notre vie.

9 Ne tentons point le Seigneur, comme le tentèrent quelques-uns d’eux, qui périrent par les serpents. 10 Ne murmurez point, comme murmurèrent quelques-uns d’eux, qui périrent par l’exterminateur. Dieu n’aime pas les contestations et les murmures dans son peuple. Dieu n’aime pas le bruit, les querelles et les inimitiés. Ceux qui cultivent de telles choses ne peuvent subsister parmi le peuple de Dieu. Mais nous pouvons dire que ce sont ces esprits qui prospèrent parmi les frères du Message. C’est tenter Dieu que de faire des querelles dans sa maison. Et ceux qui tentent Dieu le font parce qu’ils sont devenus incrédules. Ils ne croient plus en rien parce qu’ils ont manqué le but. Ces gens parlent dans leur cœur. Ils disent des paroles que tout le monde n’entend pas. Mais que Dieu entend : Vos paroles sont rudes contre moi, dit l’Eternel. Et vous dites : Qu’avons-nous dit contre toi ? 14 Vous avez dit : C’est en vain que l’on sert Dieu ; Qu’avons-nous gagné à observer ses préceptes, Et à marcher avec tristesse A cause de l’Eternel des armées ? 15 Maintenant nous estimons heureux les hautains ; Oui, les méchants prospèrent ; Oui, ils tentent Dieu, et ils échappent ! (Malachie 3 : 14-15)

Beaucoup suivent la méchanceté des charnels et se laissent contaminer par leurs mauvaises œuvres. Ils ne savent pas que nous ne sommes pas sur les mêmes voies. Celui qui emprunte le chemin du désert ne peut pas faire le même parcours qu’un chrétien qui marche sans but dans la foi. Nous ne sommes pas des religieux mes frères et sœurs. Nous avons entendu un Message et reçu une Commission divine pour glorifier le nom de notre Roi sur la terre. Alors prenons les choses au sérieux et soyons conscients de notre Ministère. Nous ne sommes pas de ceux qui tiennent les discours des Corinthiens. Nous ne sommes pas des contestataires : …Moi, je suis de Paul ! Et moi, d’Apollos ! Et moi, de Céphas ! Et moi, de Christ ! (1 Cor 1:12) Alors Paul dit : Quand l’un dit : Moi, je suis de Paul ! Et un autre : Moi, d’Apollos ! N’êtes-vous pas des hommes ? Qu’est-ce donc qu’Apollos, et qu’est-ce que Paul ? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l’a donné à chacun. J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître… (1 Cor 3:4-6)

Pour nous, il n’existe pas de cloisons, ni de mur de séparation. Nous ne devons pas tenter Dieu dans Sa propre maison en cultivant le mépris, la haine et l’inimitié envers les frères. Nous ne pouvons pas nous nommer nous-mêmes des prophètes et rejeter les autres. Mes bien-aimés frères et sœurs, pour nous, il n’existe pas de Céphas, de Paul et d’Apollos ! Il existe Christ et ses serviteurs. La mort des autres ne doit pas venir de nous. Les souffrances des autres ne doit pas venir de nous. Non ! Notre objectif est très clair. Dieu nous fait passer par le chemin le plus long pour nous délivrer des craintes, des tremblements, des peurs et de l’incrédulité, en vue de cultiver en nous, la Foi, le courage et la témérité. C’est ce qui fut dit à Josué : Fortifie toi et prend courage ! Car c’est cela qu’il faut au soldat. Et c’est de cela que nous avons besoin aujourd’hui face à l’adversité.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de chrétiens qui ne s’expliquent pas encore la montée de l’Islam dans les nations occidentales et les mouvements djihadistes sur tous les continents. La volonté d’imposition de la charia islamique à tous les peuples devrait achever de nous convaincre. Satan est en fin de course et son gros mensonge sera dévoilé par l’Armée du Seigneur.  

Mes bien-aimés frères et sœurs, il existe deux chemins pour voir la guerre. Un chemin court sur lequel il n’y a pas de préparation pour la guerre et un chemin long qui est une voie de préparation pour la guerre. Lequel des deux chemins voulons-nous emprunter ? Si nous avons choisi le chemin le plus long, alors abandonnons-nous entre les mains de Dieu. Parce que pour la guerre, il n’existe pas d’alternative. Ne pensons pas que le Seigneur tarde à accomplir sa volonté. Non ! Le Seigneur ne tarde pas dans son action. Mais c’est nous qui tardons. C’est nous qui sommes négligents. C’est nous qui ne sommes pas prêts.

Aujourd’hui, je peux dire que plusieurs parmi nous qui ont confessé avoir cru au Cri de Minuit n’ont pas vraiment emprunté le chemin de la préparation, puisqu’ils se sont repentis avec le temps. Ils se sont repentis d’avoir cru au réveil de Minuit. Ils se sont repenti parce qu’ils ont vu la guerre. Ils ont été tentés et ont succombé à la tentation quand bien même nous avions été prévenus par prophétie. Cette petite expérience m’a permis de comprendre cette inquiétude du Seigneur. Souvent, les gens pensent qu’ils sont forts parce qu’ils n’ont pas encore rencontré l’adversité. Mais lorsque la tentation est là, alors nous pouvons mieux apprécier notre capacité à nous défendre, soit en fuyant, soit en nous battant.

Mes chers amis, c’est ici la petite inspiration que j’ai reçue du Seigneur pour vous. Si le Seigneur tarde, c’est parce qu’Il nous a fait emprunter le chemin le plus long qui est le chemin de la préparation des soldats de la fin des Temps. Ne vous empressé pas de voir la face du lion. Soyez seulement sûrs que vous êtes suffisamment courageux pour le rencontrer. Que Dieu vous bénisse et que sa grâce et sa paix soient sur vous tous !

En Christ notre Seigneur

Fr M’BRA Parfait

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.