Les pensées humaines contre la révélation

  • Parfait M'bra
  • vendredi, 09 juin 2017
Fichier
0.0/5 Note (0 votes)

Mes bien-aimés frères et sœurs, que la grâce et la paix de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec vous tous, et que son amour surabonde dans vos cœurs parce que nous avons réellement besoin de son amour pour vivre dans notre génération.  Je voudrais vous saluer encore par cette parole de l’apôtre Paul aux romains : Mais tous n’ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dit-il: Seigneur, Qui a cru à notre prédication ? 17  Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. (Rom 10 :16-17) Qu’en est-il de notre foi aujourd’hui ? Voici le sujet crucial pour notre génération, comme Jésus l’avait déjà évoqué dans une parabole. (Luc 18:8) Mais, quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

Cette préoccupation est d’importance particulière pour nous parce que dans notre génération, la foi est devenue une denrée rare, ce qui a entrainé pour le peuple de Dieu, une grande paupérisation spirituelle. Car là où il n’y a pas de foi, il y a la misère spirituelle et même sociale.  La préoccupation de Jésus ici n’est pas un jeu, mais une réalité. En effet, où serait la foi à l’avènement du fils de l’homme ? Où serait la confiance totale en Dieu ? Nous ne pouvons pas dire que ce sujet ne regarde pas le peuple de Dieu, car c’est justement du peuple de Dieu qu’il s’agit. La foi n’est plus dans la guérison divine – elle n’est plus dans le jeûne et la prière. La foi n’est plus dans la puissance de Dieu. Et le problème est que les serviteurs de Dieu n’ont plus d’expériences spirituelles avec Dieu. Car il faut aussi admettre que la foi se communique. En effet, si les serviteurs de Dieu perdent le contact avec Dieu, comment pourront-ils alors communiquer la foi au peuple de Dieu ? Comment pourront-ils galvaniser le peuple de Dieu alors qu’ils n’ont aucune assurance dans la présence de Dieu ?

Le fils de l’homme trouvera la foi sur la terre à condition qu’il y ait des hommes et des femmes courageux qui se lèvent comme cette veuve qui a importuné le juge inique jusqu’à ce qu’elle obtienne gain de cause. (Luc 18)

Dans ces derniers temps, mon attention a été focalisée sur une expérience de Jésus avec ses disciples et nous avons compris par-là que l’incrédulité qui frappe le peuple de Dieu provient aussi des pensées humaines. Dans Matthieu 16, Jésus avait posé une question à ses disciples au sujet de sa personne : 13 Jésus, étant arrivé dans le territoire de Césarée de Philippe, demanda à ses disciples : Qui dit-on que je suis, moi, le Fils de l’homme ? 14  Ils répondirent : Les uns disent que tu es Jean-Baptiste ; les autres, Elie ; les autres, Jérémie, ou l’un des prophètes. 15  Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? 16  Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant.

Cette question du Seigneur avait révélé des pensées humaines au sujet de Jésus. Et ses pensées humaines se trouvaient dans les réponses rapportées par les disciples. Certains dans le peuple croyaient que Jésus était Jean-Baptiste ressuscité ou Jérémie ou encore l’un des prophètes, tandis que d’autres croyaient que c’était Elie le tichbite qui était revenu. Ce sont là les pensées des hommes au sujet du fils de Dieu et de son Ministère.

Jésus, voulant en savoir davantage demanda à ses disciples : 15  Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis ? La question était revenue aux disciples parce que le Seigneur voulait s’assurer qu’ils n’avaient pas à son égard, des pensées humaines. Pierre qui avait pris le premier la parole avait bien répondu à la question du Maître : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Aucun des disciples n’avait nié cette réponse parce qu’elle était conforme à leur foi. Oui, les douze étaient convaincus que le Christ était le Messie, le fils de Dieu. Alors Jésus va leur confirmer que Pierre avait reçu une révélation du père : 17  Jésus, reprenant la parole, lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas ; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais c’est mon Père qui est dans les cieux.

La révélation du fils de Dieu est une question très importante pour les croyants. Vous ne pouvez pas suivre le Christ si vous n’avez pas l’assurance qu’il est le fils de Dieu et qu’il est venu dans le monde pour le sauver de la perdition. Les douze avaient besoin d’avoir une révélation au sujet de Jésus pour affermir leur position auprès de Lui. C’est ce qui arriva. Pierre avait reçu une révélation sur laquelle le Seigneur avait décidé de bâtir son Eglise. 18  Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Eglise, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle.

La révélation se trouve à l’origine de toute œuvre spirituelle. Nul ne peut bâtir une œuvre spirituelle dans l’Eglise s’il n’a auparavant reçu une révélation de Dieu à ce sujet. En effet, il est très important de comprendre que la FOI chrétienne se nourrie de révélation pour avancer. Et la révélation n’est pas statique mais évolutive. Elle n’est pas comme un étang qui stagne, mais plutôt comme un fleuve qui coule vers la Mer. La révélation se renouvelle dans chaque moment critique de la marche de l’Eglise. Par contre, les pensées humaines entretiennent des appréhensions et des prisons religieuses. Les portes du séjour des morts ne peuvent pas avoir de victoire sur la Foi qui se renouvelle dans la révélation de Jésus-Christ. Car la foi renouvelée par la révélation est vivante et puissante. C’est une foi fondée sur le Christ et sa puissance, elle ne peut faillir. Le diable peut faire tuer ceux qui ont des appréhensions, et qui se contentent d’avoir des opinions sur Jésus et son œuvre. Or, il ne s’agit pas d’avoir des opinions ou des pensées, mais il s’agit d’aller au contact de Dieu et d’avoir une position très claire dans ce qu’Il est en train de faire. On ne peut pas dire que Jésus est Elie ou Jérémie ? Non ! Jésus ne pouvait pas être Jean-Baptiste parce qu’aucune écriture n’avait annoncé la résurrection de Jean-Baptiste !

Vous voyez mes frères ! Les pensées des hommes n’ont aucun fondement biblique dans les prophéties. Mais Pierre après avoir reçu la révélation du Messie avait aussi reçu les clefs du royaume de Dieu. Ça, c’est très important ! Mes bien-aimés frères et sœurs, est-ce que nous pouvons comprendre que toute révélation est une clef ? Oui ! Toute révélation est une clef pour entrer quelque part dans la Vision du moment ! La clef, c’est la révélation. Si vous n’avez pas de révélation dans une situation donnée, vous n’avez pas la clef !  Vous pouvez être attributaire d’une belle résidence, mais tant que vous n’avez pas la clef, vous ne pouvez pas entrer dans cette résidence pour y demeurer ! Vous ne pourrai pas l’explorer pour voir ce qu’il y a à l’intérieur. C’est pareil pour l’œuvre de Dieu. Il nous faut la révélation juste pour posséder ce que nous voulons. A chaque fois, Dieu doit se révéler à nous pour des affaires qui nous concernent, sinon nous n’avons pas la clef. Et nous ne pouvons rien comprendre. 19  Je te donnerai les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.

Celui qui a la révélation détient la clef, et la clef, c’est aussi la foi parce que la révélation renouvelle la foi. La révélation vivifie la foi. Aujourd’hui, on ne cherche pas à connaître la position de Dieu sur les affaires, mais la position des hommes, au point que les pensées humaines ont pris le pas sur la révélation de Dieu dans notre vie. Mes bien-aimés frères et sœurs, les influences humaines et charnelles sont tellement subtiles dans notre vie que nous avons besoin de faire très attention, car on ne tarde pas à tomber dans les pensées humaines. A peine Pierre avait –il reçu la révélation de Dieu qu’il tomba dans les pensées humaines. Là, nous avons beaucoup de leçons à tirer de la part du Seigneur.

En effet, après avoir reçu l’assurance que les disciples avaient la bonne révélation de sa personne, le Seigneur avait commencé à aller plus loin avec eux, en leur montrant ce qui devait arriver au  Messie. Pierre qui venait d’avoir la révélation que Jésus était le Messie fut le premier à s’opposer aux paroles du Maitre.  20  Alors il recommanda aux disciples de ne dire à personne qu’il était le Christ. 21 Dès lors Jésus commença à faire connaître à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des principaux sacrificateurs et des scribes, qu’il fût mis à mort, et qu’il ressuscitât le troisième jour.

Avoir la révélation que Jésus était le Christ ne suffisait pas, mais cette révélation était une clef qui devrait permettre aux disciples d’explorer tous les mystères liés à l’avènement, à la mort et à la résurrection du Messie ; ce qui devrait fortifier leur foi et les introduire davantage dans les pensées de Dieu. Mais Pierre et les disciples ne comprirent pas les choses de cette manière-là. Au contraire, ils furent saisis par les pensées des hommes ; pensées qui étaient véhiculées en Israël en ce temps-là et qui ne correspondaient pas à ce que Jésus était en train de leur dire. En effet, les juifs avaient leur manière de voir la Mission du Messie, le Sauveur d’Israël. Pour eux, le Christ devrait les délivrer de la main des romains et rétablir la souveraineté d’Israël.  C’est d’ailleurs ce que les disciples d’Emmaüs avaient dit à Jésus quand il se faisait passer pour quelqu’un qui ne savait rien au sujet de ce qui se passait à Jérusalem ! 19  Quoi ? leur dit-il. Et ils lui répondirent : Ce qui est arrivé au sujet de Jésus de Nazareth, qui était un prophète puissant en œuvres et en paroles devant Dieu et devant tout le peuple, 20  et comment les principaux sacrificateurs et nos magistrats l’ont livré pour le faire condamner à mort et l’ont crucifié. 21  Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël ; mais avec tout cela, voici le troisième jour que ces choses se sont passées. (Luc 24 :17-21)

Mais quel était le problème d’Israël en ce moment-là pour que le peuple attende une délivrance ? Israël était sous domination romaine, donc la délivrance pour les frères ne pouvait que signifier libération totale des romains. En ce temps-là,  Rome craignait les prophètes de Dieu parce qu’ils pourraient éveiller la conscience du peuple. 22  Pierre, l’ayant pris à part, se mit à le reprendre, et dit: A Dieu ne plaise, Seigneur ! Cela ne t’arrivera pas. Les disciples ne pouvaient pas accepter la mort du Christ. Pour eux, Il devrait vivre pour le salut de la nation. Pierre et ses amis n’avaient pas la révélation du cheminement de la voie du Messie. Ils ne connaissaient rien de sa mort et de sa résurrection. A ce niveau, les disciples n’avaient que des pensées humaines, ils n’avaient aucune révélation. 

23  Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! Tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes.   Comment Jésus pouvait-il reprocher à Pierre qui venait d’avoir une révélation, le fait qu’il ait des pensées humaines ? Arrière de moi Satan ! A peine Dieu en avait fini avec Pierre que Satan s’est emparé de lui. C’est le risque que nous courrons tous si nous ne voulons pas nous en tenir à la parole de Dieu dans l’humilité et la simplicité. Pierre n’était pas disposé à aller jusqu’au bout de la révélation qu’il avait reçu, alors qu’il y avait une continuité. Il pouvait accepter que le Christ soit le Messie, mais il ne pouvait pas accepter tout ce que les écritures disaient à son sujet. Et pourtant Pierre avait une clef qui pouvait le conduire dans toutes les sphères de la révélation concernant le Messie, mais il ne savait tout simplement pas s’en servir, car une chose est d’avoir une clef et une autre, est de savoir s’en servir.

De toutes les façons, la révélation de Jésus-Christ conduit inévitablement à la mort. Et la clef qui est remise à celui qui a cette révélation, c’est justement la clef de la mort et du séjour des morts. C’est la clef de tous les mystères cachés : la mort. Celui qui est mort en a fini avec les pensées des hommes parce qu’il entre une bonne fois pour toutes dans les pensées de Dieu et les explore éternellement.  On ne peut pas avoir la révélation de Jésus-Christ et ne pas mourir. A ce sujet, Jésus a été très clair avec Pierre et les autres : 24 Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. 25  Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.

26  Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? Ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? 27  Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père, avec ses anges ; et alors il rendra à chacun selon ses œuvres. 28  Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venir dans son règne.

Celui qui veut suivre Jésus doit accepter de mourir, c’est-à-dire qu’il doit renoncer à lui-même et à tous ses projets de la vie pour entrer dans la vision du Christ. Avec le temps, j’ai compris qu’il y a plusieurs manières de mourir. Il y a plusieurs renoncements à faire ; et à chaque niveau de foi correspond une vie de renoncement à avoir. Au commencement, on ne peut pas renoncer à tout parce qu’on ne peut pas avoir toute la révélation, mais à chaque révélation correspond une attitude de renoncement à avoir. En fait, on doit renoncer à ce qui est encombrant, qui n’est pas compatible avec la foi et la vision de Jésus pour nous. C’est par là que Dieu peut voir ceux qui sont obéissants parmi ses enfants. Ce qui est réellement encombrant et qui est incompatible avec la foi et ses œuvres, c’est bien notre vie  charnelle. Tout ce qui est humain est contre la foi et ses œuvres.

On pouvait le voir avec les disciples de Christ. Au départ, ils n’avaient pas renoncé à leurs traditions. Ils étaient tous venus à Christ avec les pratiques du judaïse qu’ils voulaient imposer à leurs frères en Christ qui n’étaient pas Juifs. Mais ça été un combat. C’est le temps et la patience qui ont prévalu et les choses sont rentrées dans l’ordre. Paul avait même repris Pierre sur ce sujet, ce qu’il relata dans Galates 2:11-14. Nous avons tous besoin de renoncer à nous-mêmes parce que la vie chrétienne est une vie de renoncement ; une vie de révélation permanente pour faire avancer la foi. Pierre, en refusant la mort de Jésus avait refusé sa propre mort ; alors il fut gagné par l’incrédulité avec tous les disciples. Comme les disciples n’avaient pas accepté la révélation de Jésus pour la suite des évènements, ils furent incapables de le soutenir quand Il avait  demandé leur soutien dans la prière, à Getsémané. (Marc 14 :36-37) Au moment où Judas était venu le chercher avec les soldats romains, Pierre essaya de défendre le Seigneur en coupant l’oreille de Malchus. (Jean 18 :10) Si Pierre avait accepté ce que Jésus leur avait dit, il n’aurait pas réagi, mais ses pensées humaines avaient pris le pas sur la révélation de Jésus. Pour lui, c’était la guerre, il fallait défendre le Seigneur. Mais Jésus avait remis l’oreille de Malchus à sa place. Mes  bien-aimés frères et sœurs, les pensées humaines nous conduisent souvent très loin des objectifs du Seigneur.

Aujourd’hui, plusieurs parmi nous sont à la croisée des chemins parce que nous n’avons pas encore accepté ce que Dieu attend de nous. Que dis-tu que TU ES mon cher frère ? Ou qui dis-tu que tu es ?  En fait, c’est de toi qu’il s’agit maintenant ! Parce que la révélation d’aujourd’hui concerne ta position vis-à-vis de Dieu et de son œuvre dans notre génération ! Pour le Christ, nous savons ce qu’Il EST. Il s’agit maintenant de nous. Et si nous savons ce que nous sommes dans la Maison de Dieu ou dans l’œuvre de Dieu, est-ce que nous acceptons tout ce qui nous concerne ? Car, une chose est de croire au Message du Temps de la Fin et une autre, est d’accepter de vivre les conditions dans lesquelles il nous place. Si tu es un Ministre de la Parole comme moi, acceptes-tu la condition dans laquelle te place le Ministère ? Acceptes-tu d’être un chrétien mis à part, dans ce monde pervers et de moqueurs ? Acceptes-tu de ne pas faire comme les autres dans ta génération ?

Jésus devait être pris et maltraité à Jérusalem. On devait se moquer de Lui, tirer au sort son habit et cracher sur Lui. A la fin, il devait mourir comme un malfaiteur avant d’entrer dans la gloire de la résurrection. C’est ce que Pierre ne voulait pas, mais c’était pourtant la voie du Messie. Ce qui est arrivé au bois vert, doit également arriver au bois sec. Nous ne pouvons pas être logés à la même enseigne que les gens du monde, parce que nous sommes dans leur monde, pas dans le nôtre. Notre monde viendra avec notre Seigneur – le Christ ; ce qui n’est pas encore le cas ! Vous voyez ! Les frères et sœurs ne veulent pas mourir.  Comme le Seigneur tarde à venir, beaucoup sont en train de reproduire les dénominations dans nos rangs. Les serviteurs de Dieu du Message sont devenus des guides religieux.

Maintenant, on interprète les propos du frère Branham. Beaucoup se demandent s’il ne s’est pas trompé parce que les choses tardent. Les pensées humaines ont envahis les cœurs des frères et sœurs et des serviteurs de Dieu, à la manière des disciples d’Emmaüs. Mes bien-aimés frères et sœurs, il ne s’agit plus du prophète et de ce qu’il a dit ! Non ! Il s’agit maintenant de notre comportement vis-à-vis de la Parole de Dieu, car le Message nous ramène à ce que Jésus et les apôtres ont prédit dans les écritures ! C’est là que se trouve la pensée de Dieu pour notre génération, ce n’est pas ailleurs. Celui qui a bien compris le Message a aussi bien compris les prophéties bibliques de la fin des temps.

Lorsque Pierre et les apôtres n’avaient pas accepté le sort du Messie qui était aussi le leur,  ils tombèrent tous dans l’incrédulité et furent dispersés dans la confusion. Pierre renia même Jésus trois fois. Si plusieurs parmi nous tombent aujourd’hui, c’est justement parce qu’ils ne veulent pas accepter de vivre le Message du temps de la fin. Ils n’acceptent pas d’être totalement différents. Mais celui qui veut être enlevé est obligé d’être différent. Comme Jésus l’a dit : que sert-il à un homme de gagner le monde s’il perdait son âme ? Pour nous la question est celle-ci : Que sert-il à un frère de gagner le monde s’il manquait l’enlèvement ? Il y en a qui veulent sauver leur vie au moment où la parole de Dieu est en train de tout emporter dans la mort, comme un grand fleuve qui ravage tout sur son passage. Mais il n’y a rien à sauver, laissons tout mourir. C’est le sort de ceux qui veulent être enlevés – ceux qui veulent parvenir à la perfection en pratiquant la parole de Dieu. N’est-ce pas ce qui fut dit au jeune homme riche ? Jésus lui demanda de tout vendre, de distribuer l’argent aux pauvres et de le suivre ! Mais il ne fut pas capable de le faire ! (Matth 19 :21) Combien sont-ils, ceux qui peuvent accepter le sort des croyants qui veulent arriver à la perfection ? Combien sont-ils capables de vendre tout ce qu’ils possèdent pour suivre le Seigneur. 

Mes frères, ne cultivons pas les pensées des hommes comme Pierre et les disciples. Ne planifions rien dans notre pensée – n’imaginons pas non plus la manière dont seront accomplies les prophéties bibliques, car les choses sont très claires depuis le début. Nous ne pouvons pas nous engager dans une voie et après refuser d’assumer son issue. Les enfants d’Israël avaient quitté l’Egypte avec beaucoup de bruits et de miracles, mais à la fin, quand il s’est agi d’entrer dans la terre promise pour aller au contact de l’ennemi, ils ont refusé de se battre contre les géants  de Canaan parce qu’ils avaient peur. C’est la même chose aujourd’hui ! Les frères et sœurs refusent de se battre contre les chefs démoniaques qui tiennent leur vie en otage. Pour eux, les écritures doivent s’accomplir parce qu’elles sont écrites – il n’y a aucun combat à mener. Mais heureusement que les expériences de Josué et Caleb sont écrites dans la bible pour notre instruction. Heureusement que les combats de libération de Canaan sont racontés dans le livre de Josué pour nous instruire. Que Dieu soit béni !

Les pensées humaines conduisent à l’incrédulité et à la confusion. Nahaman eut des pensées humaines qui n’avaient rien à voir avec la parole du prophète qui lui demanda d’aller plonger sept fois dans le Jourdain. (2 Rois 5) Il a failli passer à côté de la guérison divine à cause de ses propres pensées. Elie fut hanté par ses propres pensées et réclama la mort, lui qui venait de remporter une grande victoire sur les prophètes de Baal. Il pensait être le seul qui se tenait devant l’Eternel Dieu. (1 Rois 19) Il fut surpris d’apprendre qu’il se tenait devant Dieu sept milles hommes qui n’avaient pas fléchis le genou devant Baal et Astarté.

Mes bien-aimés frères et sœurs, les pensées des hommes sont toujours opposées à la révélation divine. Dans Esaïe 55, le Seigneur avait déjà dit cela : Cherchez l’Eternel pendant qu’il se trouve ; Invoquez-le, tandis qu’il est près. 7 Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées ; Qu’il retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner. Ce que nous avons à faire, c’est de chercher l’Eternel Dieu. Car c’est celui qui connaît Dieu qui peut connaitre ses pensées. Nous ne pouvons pas avoir les pensées de Dieu à moins que nous ne soyons en communion avec lui. Il est vraiment très important pour nous de chercher la face de Dieu pendant qu’on peut encore le trouver. Il y a des frères qui s’amusent avec cela, mais c’est très important. Les pensées des hommes ne sont pas les pensées de Dieu et les voies des hommes ne sont pas non plus les voies de Dieu.

8  Car mes pensées ne sont pas vos pensées, Et vos voies ne sont pas mes voies, Dit l’Eternel. 9  Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées. On peut observer qu’il y a un abîme entre les pensées des hommes et celles de Dieu. C’est pourquoi l’un des moyens d’entrer dans la pensée de Dieu est de chercher sa face dans les jeûnes et les prières. Toutefois, les pensées de Dieu ne se trouvent pas seulement dans le jeûne et la prière, mais aussi dans Sa Parole déjà exprimée sur un sujet donné. Dans notre génération, on peut se demander : Quelle est la pensée de Dieu à la fin des temps ? Et comment connaître la pensée de Dieu aujourd’hui pour ne pas cultiver les pensées des hommes ? Mes bien-aimés frères et sœurs, la pensée de Dieu, à la fin des temps se trouve dans l’ensemble des prophéties qui touchent la fin des temps. Celui qui ne s’en tient pas à ces prophéties fait fausse route. Et il est évident que ce que l’Eglise a reçu comme révélation dans le Ministère de frère Branham ne peut pas être en contradiction avec ce que les prophéties bibliques ont déjà annoncé à l’avance.

Le sombre tableau de la fin des temps

 Ecris à l’ange de l’Eglise de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: 15  Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! 16  Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. 17  Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu,

18  je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. 19  Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi.

20  Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. 21  Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j’ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. 22  Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises !

C’est ici l’appréciation que le Seigneur Jésus avait eue de l’Eglise de Laodicée pendant la vision de Jean, vision qui concerne notre génération. Ce qui est écrit ici traduit clairement la pensée de Dieu à l’égard de notre Assemblée de la fin des temps. Que pense Dieu de notre Eglise ? La réponse est très claire : Nous sommes une Eglise tiède et séduite. Et l’Eglise de Laodicée, c’est bien la veuve de William Branham, c’est-à-dire celle qui a cru à son Message. Quand l’Ecriture dit : écris à l’ange de l’Eglise de Laodicée, il s’agit bien de l’Eglise qui a cru au Message de l’ange de Laodicée. C’est une Eglise séduite, qui est pauvre, aveugle et nue et qui ne s’en rend pas compte : C’est là sa folie !  C’est une Eglise orgueilleuse, qui a beaucoup de prétentions et qui ne porte pas les fruits spirituels qu’elle est censée produire. Si on s’en tient seulement à cette écriture d’Apocalypse 3, on ne percevra pas toute la pensée de Dieu, c’est pourquoi il faut regarder ailleurs, dans d’autres écritures comme Matthieu chapitre 25.  C’est là que le Seigneur Jésus donne le moment pendant lequel Laodicée fut séduite par le diable.

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux. 2  Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages. 3  Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ; 4  mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases. 5  Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent.

La marche des dix vierges est une parabole prophétique qui relate la marche de l’Eglise de Laodicée qui a entendu le Message de l’enlèvement dans notre génération. Comme l’Epoux que nous attendons tarde à venir, alors il est clair que nous avons été gagnés par le sommeil et l’assoupissement spirituels. Ailleurs dans Matthieu 13, Jésus propose une parabole, celle de l’ivraie qui fut semé dans le champ pendant que les surveillants du champ dormaient : Il leur proposa une autre parabole, et il dit : Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. 25  Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla. 26  Lorsque l’herbe eut poussé et donné du fruit, l’ivraie parut aussi. 27  Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire : Seigneur, n’as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?

Le temps de sommeil et d’assoupissement est un temps très dangereux dans la vie du croyant. C’est là que l’ennemi profite pour faire tout le mal, c’est pourquoi Jésus nous a exhortés de veiller. En effet, celui qui dort ou qui s’assoupis perd cette faculté spirituelle de veiller. Quand on est assoupi et endormi, on ne veille plus. Pendant que les gens dormaient, l’ennemi sema l’ivraie dans le champ de blé. Il nous faut parcourir d’autres écritures dans les épitres des apôtres pour avoir le reste de la pensée de Dieu sur notre Eglise. Dans 2 Thessaloniciens 2 :1-4 nous est relatée une prophétie capitale de Paul, celle qu’on peut appeler « la prophétie de l’invasion complète » de l’Eglise-temple de Dieu.

Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, 2  de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. 3 Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, 4 l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu.

Ici dans 2 Thessaloniciens 2, nous sommes dans l’invasion complète du Temple de Dieu qui est le Corps de Christ (1 Cor 6 :19 ; 1 Cor 3 :16). Dans notre génération, le grand scandale en notre milieu, est que le diable a pris la place de Dieu dans nos rassemblements et il manifeste sa vie. Nous devons savoir que le temple de Dieu, ce n’est pas l’Eglise catholique ni les temples des dénominations. Selon la Bible, le temple de Dieu n’est pas un lieu de prière bâti par les hommes,  (Actes 7 :48) mais le rassemblement des chrétiens qui forment le Corps spirituel de Dieu. C’est dans ce temple que l’adversaire est venu s’asseoir pour se faire passer pour Dieu après avoir séduit les croyants de Laodicée.  Lorsque nous mettons ensemble toutes ces prophéties, nous est-il permis de jouer les triomphateurs dans le Message du temps de la fin ?

Paul décrit dans ses deux lettres à Timothée, le comportement  des croyants de notre génération. Je  dois admettre que j’ai mis beaucoup de temps pour comprendre que cette écriture de 2 Timothée 3 s’adressait aux gens de la Maison de Dieu qui avaient quitté le droit chemin. 

Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. 2  Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, 3  insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, 4  traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu,5  ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force.

Ceux qui ont l’apparence de la piété, c’est bien ceux qui sont supposés avoir la piété, mais qui ne l’ont pas. Il s’agit bel et bien des croyants de notre génération. Ce sont eux qui sont devenus égoïstes et amis de l’argent. C’est ici l’esprit des faux prophètes et des faux christs dans le Nouvel Evangile de la Prospérité – l’évangile qui pousse à être ami de l’argent et des biens du monde. Ce sont eux qui ont envahi le temple de Dieu avec Satan et qui ont revêtu l’apparence du Ministère alors qu’ils n’ont jamais été envoyés.  Paul exhorte les frères à s’éloigner de ces personnes : Eloigne-toi de ces hommes-là.  

6 Il en est parmi eux qui s’introduisent dans les maisons, et qui captivent des femmes d’un esprit faible et borné, chargées de péchés, agitées par des passions de toute espèce, 7  apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver à la connaissance de la vérité. 8 De même que Jannès et Jambrès s’opposèrent à Moïse, de même ces hommes s’opposent à la vérité, étant corrompus d’entendement, réprouvés en ce qui concerne la foi. 9  Mais ils ne feront pas de plus grands progrès ; car leur folie sera manifeste pour tous, comme le fut celle de ces deux hommes.

L’opposition à la vérité d’aujourd’hui est très farouche parce que les gens sont habités par l’esprit de Jannès et Jambrès qui s’opposèrent à Moïse. Ils veulent autre chose que la vérité et la sainteté, mais celui qui veut demeurer dans la pensée de Dieu comprendra l’esprit dans lequel se fait l’œuvre de Dieu aujourd’hui, de manière générale. Mes bien-aimés frères et sœurs, il existe deux influences actuelles dans le Message et dans la chrétienté de manière générale. Il y a ceux qui sont dans le triomphalisme parce qu’ils sont dans la prospérité – confondant leur succès au succès de Dieu et il  y a ceux qui veulent voir la gloire de Dieu de manière authentique et qui travaillent à cela.  Nous devons avoir les pensées de Dieu et non celles des hommes. Il existe une influence de la fin des temps, de laquelle chacun de nous doit sortir pour entrer dans la vraie pensée de Dieu pour son œuvre.

Après avoir mis Timothée en garde, Paul lui montre que c’est lui qui est l’exemple à imiter et non tout le folklore qu’il y a autour de l’œuvre  de Dieu aujourd’hui, parce que nous sommes tous dans le Ministère de Paul.10 Pour toi, tu as suivi de près mon enseignement, ma conduite, mes résolutions, ma foi, ma douceur, ma charité, ma constance,  mes persécutions, mes souffrances. A quelles souffrances n’ai-je pas été exposé à Antioche, à Icone, à Lystre ? Quelles persécutions n’ai-je pas supportées ? Et le Seigneur m’a délivré de toutes. Avons-nous suivi de près l’enseignement de Paul ? Avons-nous compris sa conduite et ses résolutions ? Quand est-il de sa foi, de sa douceur et de son amour ?  Le Ministère selon Paul dans notre génération, n’est pas le triomphalisme que nous voyons. Non ! L’heure n’est pas au triomphalisme, mais l’heure est à revenir au Seigneur pour entrer dans ses pensées à l’égard de son œuvre. Car ce que Dieu cherche, ce n’est pas la gloire des hommes mais sa propre gloire.

Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, 2  par l’hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience, 3  prescrivant de ne pas se marier, et de s’abstenir d’aliments que Dieu a créés pour qu’ils soient pris avec actions de grâces par ceux qui sont fidèles et qui ont connu la vérité.

L’abandon de la foi est un fait dans le peuple de Dieu parce que les faux docteurs sont à l’œuvre dans la prédication  des fausses doctrines. Mais Paul exhorte Timothée à s’exercer à la piété. Pourquoi ? Parce que la vie de la vraie foi marche avec l’exercice de la piété. 7 Repousse les contes profanes et absurdes. Exerce-toi à la piété. (1 Timothée 4 :1-7)

Dans sa deuxième lettre à Timothée, Paul revient sur le même sujet, mais cette fois-ci, en exhortant Timothée à prêcher la parole pour combattre le mensonge que Satan véhicule à travers ses faux docteurs.

 Je t’en conjure devant Dieu et devant Jésus-Christ, qui doit juger les vivants et les morts, et au nom de son apparition et de son royaume, 2  prêche la parole, insiste en toute occasion, favorable ou non, reprends, censure, exhorte, avec toute douceur et en instruisant.

3  Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, 4  détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.

Comme je l’ai déjà dit, les gens ne supportent plus la vérité, mais préfèrent écouter les mensonges. Ils veulent entendre des choses agréables à l’oreille dont la pratique ne conduit pas à la mort de la vie charnelle et au renoncement à soi. Non ! Plus personne ne veut emprunter la voie rude, le chemin étroit de la croix qui mets à mort ceux qui l’empruntent à force de souffrir. C’est la pensée de l’heure dans le monde chrétien. On veut d’un Jésus triomphateur, qui s’amuse, qui fait des miracles et qui ne règle que les problèmes sociaux. Mais on ne veut plus de ce Jésus qui veut qu’on s’appauvrisse avant de le suivre comme Il l’avait demandé au jeune homme riche. Non ! On veut la prospérité, on veut vivre comme les autres, les fils du diable qui pèchent à longueur de journée et qui vivent très bien. Oui ! On veut vivre parce que l’Evangile nous a aussi promis l’abondance dans ce monde ! N’est-ce pas que l’or et l’argent appartiennent à notre Dieu ?  Ce sont là des pensées des hommes.

Mes frères et sœurs, prions pour avoir la pensée de Dieu dans notre génération. Que pense Dieu de notre génération ? Nous pouvons constater qu’à chaque fois que Paul a évoqué la mauvaise situation du moment, il a exhorté Timothée à rester sur le droit chemin.  Face à l’égarement de la masse, il lui dit :5 Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’œuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère. 6  Car pour moi, je sers déjà de libation, et le moment de mon départ approche. (2 Timothée 4 :1-5)

Pour nous qui sommes issu des germes de la vérité, que pouvons-nous dire ? Quelle pensée devons-nous avoir au sujet de tout cela ? Beaucoup de frères ont perdu les pensées de Dieu avec le temps et maintenant, nous sommes dans les pensées humaines. Mais, tout en nous réjouissant de ce que Dieu est en train de faire pour ramener un reste à Lui, gardons l’esprit dans les pensées de Dieu qui se trouvent dans les prophéties de la fin  des temps.

Joël traduit très bien la pensée de Dieu à notre égard. En effet, ce que Dieu attend de son peuple se trouve écrit dans Joël chapitre 1. C’est le même appel qui se trouve dans l’exhortation que Jésus a adressée à Laodicée : Aie donc du zèle et repens-toi. (Apoc 3 :19) l’appel à l’humiliation et à la repentance ; C’est ce qu’il faut à notre génération. Mais au lieu de cela, les frères vivent dans les rêves et un faux triomphalisme, basé sur du néant. 

 La parole de l’Eternel qui fut adressée à Joël, fils de Pethuel. 2  Ecoutez ceci, vieillards ! Prêtez l’oreille, vous tous, habitants du pays ! Rien de pareil est-il arrivé de votre temps, Ou du temps de vos pères ?3  Racontez-le à vos enfants, Et que vos enfants le racontent à leurs enfants, Et leurs enfants à la génération qui suivra ! 4  Ce qu’a laissé le gazam, la sauterelle l’a dévoré ; Ce qu’a laissé la sauterelle, le jélek l’a dévoré ; Ce qu’a laissé le jélek, le hasil l’a dévoré.

5  Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez ! Vous tous, buveurs de vin, gémissez, Parce que le moût vous est enlevé de la bouche !

Réveillez-vous ivrognes et pleurez!  Pleurez parce que l’adversaire a tout dévoré de la vigne du Seigneur – plus rien ne reste ! Si les ivrognes ne se réveillent pas, ils ne peuvent pas pleurer sur leur état ! Et ce n’est pas n’importe quoi qui est venu contre le peuple de Dieu dans notre génération : 6  Car un peuple est venu fondre sur mon pays, Puissant et innombrable. Il a les dents d’un lion, Les mâchoires d’une lionne. 7  Il a dévasté ma vigne ; Il a mis en morceaux mon figuier, Il l’a dépouillé, abattu ; Les rameaux de la vigne ont blanchi.  Ce peuple aux dents de lions est un peuple de démons. C’est une armée démoniaque qui a fondu sur le Message du temps de la fin et qui accompagne sa progression pour la freiner. C’est un grand combat. C’est ici la chevauchée du diable relatée dans les sceaux d’apocalypse 6. Le gasam, la sauterelle, le jélek et le Hasil correspondent aux différentes mutations de l’adversaire dans notre génération jusqu’à la prise du temple de Dieu. Que devons-nous faire ? La prophétie dit : 8 Lamente-toi, comme la vierge qui se revêt d’un sac Pour pleurer l’ami de sa jeunesse !

Pourquoi les frères et sœurs du Message ne veulent-ils pas pleurer ? Quelles pensées ont-ils aujourd’hui ? Car celui qui a les pensées de Dieu aujourd’hui doit pleurer sur l’Eglise. Réveillez-vous ivrognes et pleurez ! Si nous allons dans Matthieu 24, nous verrons que dans les prophéties de Jésus, Il a parlé des ivrognes dans le Milieu des frères du Message.   

Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ? 46  Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! 47  Je vous le dis en vérité, il l’établira sur tous ses biens.

48  Mais, si c’est un méchant serviteur, qui dise en lui-même : Mon maître tarde à venir, 49  s’il se met à battre ses compagnons, s’il mange et boit avec les ivrognes, 50  le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, 51  il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites: c’est là qu’il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Si le serviteur fidèle et prudent ne prend pas garde, il court le risque de devenir un méchant serviteur, qui encourage les frères à manger et à boire. Malheureusement, c’est ce qui se passe maintenant. Il y a des ivrognes dans notre milieu ; des frères qui prêchent que boire de l’alcool n’est pas interdit dans les écritures et qui égarent plusieurs qui continuent dans la boisson après avoir cru. La bible décrit ici un méchant serviteur qui mange et boit avec des ivrognes. William Branham n’a pas prêché aux frères qu’ils peuvent boire de l’alcool parce que ce n’est pas condamné par la parole. C’est ceux qui sont venus après lui qui l’ont fait, mais le Seigneur l’avait déjà dit. Donc le méchant serviteur, c’est celui qui encourage les frères à boire parce que d’après lui, ce n’est pas interdit. Ce sont là les pensées des hommes, sinon la bible est très claire.

 En effet, toute la loi et les prescriptions sur la sacrificature se trouvent dans la Loi de Moïse et rien n’a été aboli.  L’alcool et les boissons enivrantes sont considérés comme du feu étranger dans la sacrificature.

Les fils d’Aaron, Nadab et Abihu, prirent chacun un brasier, y mirent du feu, et posèrent du parfum dessus ; ils apportèrent devant l’Eternel du feu étranger, ce qu’il ne leur avait point ordonné. 2  Alors le feu sortit de devant l’Eternel, et les consuma : ils moururent devant l’Eternel. 3 Moïse dit à Aaron : C’est ce que l’Eternel a déclaré, lorsqu’il a dit : Je serai sanctifié par ceux qui s’approchent de moi, et je serai glorifié en présence de tout le peuple. Aaron garda le silence. 4  Et Moïse appela Mischaël et Eltsaphan, fils d’Uziel, oncle d’Aaron, et il leur dit : Approchez-vous, emportez vos frères loin du sanctuaire, hors du camp.

C’est juste après cet incident que Dieu parla à Aaron. 8 L’Eternel parla à Aaron, et dit: 9  Tu ne boiras ni vin, ni boisson enivrante, toi et tes fils avec toi, lorsque vous entrerez dans la tente d’assignation, de peur que vous ne mouriez : ce sera une loi perpétuelle parmi vos descendants, 10  afin que vous puissiez distinguer ce qui est saint de ce qui est profane, ce qui est impur de ce qui est pur, 11  et enseigner aux enfants d’Israël toutes les lois que l’Eternel leur a données par Moïse. Je me demande dans quel état se trouvaient les fils d’Aaron au moment où ils apportaient le feu étranger dans la maison de Dieu pour que Dieu leur interdise la boisson à la suite de l’incident.  

L’interdiction de la boisson dans la sacrificature est perpétuelle parce que celui qui s’enivre profane les choses de Dieu. Le prophète Noé enivré se découvrit dans sa tente et causa la malédiction de son petit-fils.  Noé commença à cultiver la terre, et planta de la vigne. 21  Il but du vin, s’enivra, et se découvrit au milieu de sa tente. 22  Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père, et il le rapporta dehors à ses deux frères. 23  Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père ; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père. (Gen 9:20-23)

Je me demande si la malédiction que Noé prononça contre son fils Cham ne fut pas dit sous l’effet de la boisson parce qu’elle ne s’explique pas. Pourquoi maudire Canaan qui n’avait rien à voir dans l’ivresse de son grand père ? Dieu sait toute chose ! Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet. 25  Et il dit : Maudit soit Canaan ! qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères !

Aujourd’hui, si nous sommes les descendants d’Aaron, que veut alors dire « entrer dans la tente d’assignation » pour nous, alors que nous sommes tout entier le temple du Saint-Esprit ? Si boire l’alcool fut interdit à ceux qui entraient dans un tabernacle fait de mains d’hommes, à combien plus forte raison ne nous sera-t-il pas interdit à nous qui sommes tout entier le lieu d’adoration et le temple de Dieu ? Ceux qui veulent discuter peuvent le faire, mais je crois que beaucoup parmi nous n’ont pas les pensées de Dieu.  (1 Corinthiens 3:17)  Si quelqu’un détruit le temple de Dieu, Dieu le détruira ; car le temple de Dieu est saint, et c’est ce que vous êtes. Celui qui boit apporte du feu étranger dans la maison de Dieu sans peut-être le savoir. C’est pour toutes ces choses que Dieu nous résiste dans certains domaines où on ne manifeste pas de victoire, ni de puissance. Il est évident que le feu étranger n’apporte pas de  bénédiction dans la maison de Dieu. On ne se demande pas souvent pourquoi Dieu avait interdit l’alcool au frère Branham dès son bas âge.

Il y en a qui disent que c’est parce qu’il était prophète. Mais Dieu a-t-il besoin de nous dire que nous sommes prophètes avant d’arrêter de boire l’alcool ? Ne savons-nous pas que nous sommes sous l’onction de frère Branham et que l’esprit qui a marché avec lui est le même qui marche avec nous ? Avons-nous besoin que Dieu nous apparaisse individuellement pour nous interdire l’alcool ? (1 Corinthiens 6:19)  Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ?

(2 Corinthiens 6:16)  Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit : J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux ; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

Mes chers amis, ayons les pensées de Dieu et mettons fins aux raisonnements dans notre marche avec Dieu. Le tableau de la fin des temps est suffisamment sombre pour que nous soyons en train de manger et boire. Au moment où Dieu nous appelle au jeûne et à la prière en vue de nous réveiller, d’autres esprits nous appellent au manger et au boire, comme ce qui est décrit dans Luc 17. C’est l’influence de Satan en notre milieu.

Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme. 27  Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; le déluge vint, et les fit tous périr. 28  Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient ; 29  mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr. 30  Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme paraîtra.

Le manger et le boire est l’esprit du siècle présent. C’est l’esprit du méchant serviteur de Matthieu 24, qui n’encourage jamais le peuple de Dieu au jeûne et à la prière. Et ce démon anime les Assemblées du Message du temps de la fin qui veulent ignorer la condition calamiteuse de Laodicée. Alors, quand le fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? Non, Il ne trouvera pas la foi chez ceux qui n’ont pas encore reçu toute la pensée de Dieu dans notre âge, les vierges folles qui ne voient pas qu’il y a un rejet total de l’Eglise de cette heure et qui vivent comme si de rien n’était. Toutefois, Jésus trouvera de la foi, même la foi du troisième pull, chez ceux qui ont reçu toute sa pensée dans notre génération et qui savent vivre le Message du temps de la fin qui nous a été adressé. Jésus trouvera une foi vivante, produite par la semence du Message chez ceux qui ont accepté le sort de l’Eglise de Laodicée, une église prostituée, séduite par l’adversaire de Dieu, qui est invitée à revenir à son Seigneur de tout son cœur, en s’abaissant, en s’humiliant, dans une vraie repentance. Ici, il n’y a pas de triomphalisme.   

Mes bien-aimés frères et sœurs, les pensées des hommes combattent contre les révélations que nous avons reçues dans notre génération. Que la grâce et la paix de notre Seigneur Jésus soient avec chacun de vous.

En Christ notre Seigneur

Fr M’BRA Parfait

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.