Le Livre des chroniques de Dieu

  • Parfait M'bra
  • mercredi, 01 mars 2017
Fichier
0.0/5 Note (0 votes)

Mes bien-aimés frères et sœurs, je voudrais vous saluer encore par cette parole de Jésus adressée aux disciples au sujet de Jean-Baptiste : 12 Depuis le temps de Jean- Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent. (Mattieu 11 :12) Comme vous le savez, nous sommes à nouveau au temps d’Elie dans notre génération. Le prophète William Branham qui a reçu le Message du Temps de la Fin qui nous a été adressé dans notre génération avait expliqué le fondement de son Ministère par la prophétie de Malachie 4 :5-6 : Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l’Eternel arrive, Ce jour grand et redoutable. 6 Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit. L’esprit d’Elie qui avait animé William Branham et qui continu encore d’animer tous les Ministères suscités après lui, a un travail de restitution et de restauration à faire dans l’Eglise qui a répondu à l’appel de Dieu à travers le Message. En cela, le Ministère de frère Branham marque un grand tournant dans l’histoire du salut dans notre génération.

En effet, Dieu a suscité ce Ministère pour donner à l’Eglise, toutes les informations nécessaires à la compréhension de la vision spirituelle de l’œuvre dans notre génération. C’est par ce Ministère, à travers la révélation des sceaux d’Apocalypse 6, que nous avons connu la stratégie de combat de Satan depuis le commencement de l’Eglise jusqu’à la fin des temps. C’est à travers le Ministère de frère Branham que l’Eglise a reçu l’onction de la Vérité et de la préparation dans notre génération. Alors on peut le dire : « Depuis le temps de William Branham jusqu’à maintenant, l’enlèvement est forcé et ce sont les violents qui s’en emparent ».

Mes bien-aimés frères et sœurs, l’enlèvement est forcé et ce sont les violents qui s’en emparent parce que la violence est nécessaire pour la préparation de l’Epouse. Pour nous, l’enlèvement est forcé, parce qu’il ne suffit pas seulement de croire au Ministère de frère Branham et au Message du temps de la fin, mais il faut parvenir à traduire la Parole de Dieu dans les actes de tous les jours. La prophétie dit au sujet de l’Epouse de l’Agneau « qu’elle s’est préparée » (Apoc 19 :7-8) et a revêtu « un fin lin éclatant et pur. Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints ». Si le vêtement de l’Epouse, ce sont ses œuvres, c’est qu’il y a de quoi faire violence sur soi-même. Et comprenez le bien ! Le fin lin éclatant et pur n’est certainement pas différent des corps nouveaux que nous allons revêtir à la résurrection selon 1 Corinthiens 15. Si nos œuvres nous accompagnent à notre mort, c’est qu’elles ressusciteront aussi avec nous pour notre comparution devant le Seigneur. (Apoc 14 :13) Même au jugement dernier, tous les morts seront jugés d’après leurs œuvres à la résurrection. « 12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui

qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. » (Apoc 20 :12)

Souvent les frères en Christ ne font pas attention à leurs œuvres parce qu’ils disent qu’on n’est pas sauvé par les œuvres. Mais pourquoi Dieu doit-Il juger les hommes d’après leurs œuvres ? Pourquoi les œuvres sont-elles consignées au ciel, dans des livres ? A quoi servent-elles ? Sous le prétexte de ne plus perdre le salut, beaucoup de chrétiens vivent de manière légère et profanent par leur comportement, l’adoration de Dieu, mais l’enseignement de la Bible nous apprend que nos œuvres travaillent aussi à notre salut. Si l’Epouse doit revêtir un fin lin éclatant et pur qui représente les œuvres juste des saints et si nos œuvres doivent nous suivre après notre mort et réapparaitre au jugement dernier pour certains, c’est qu’il est important que nous fassions violence sur nous-mêmes parce que la violence est en rapport avec les œuvres.

La violence à laquelle Jésus faisait allusion pour entrer dans le royaume de Dieu ou pour être enlevé est spirituelle. Il s’agit de la pression exercée sur le vieil homme en vue de détruire son influence sur notre vie chrétienne. Comme vous le savez tous, la vie chrétienne est un combat spirituel contre la chair et ses œuvres. Nos membres charnels doivent mourir pour que ceux du royaume de Dieu vivent. C’est le sens de la déclaration du Seigneur. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez. (Romains 8:13) Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. (Colossiens 3:5)

Par ailleurs, il est aussi écrit au sujet des vierges sages qui achevèrent leur préparation: « celles qui étaient prêtes entrèrent dans la salle des noces » (Matth 25 :10). Le fait d’être prêtes pour les vierges sages ne fut pas sans violence et sans combat ! On ne peut pas ôter les tâches, les impuretés et les souillures de notre corps spirituel sans faire violence sur soi-même. Jésus et les apôtres nous ont recommandé de veiller. Mais nul ne peut veiller sans faire violence sur lui-même !

(Marc 13:33) Prenez garde, veillez et priez ; car vous ne savez quand ce temps viendra.

(Luc 21:34) Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste.

Mes bien-aimés, celui qui n’est pas violent ne peut être sobre, mais au contraire, il sera pris par l’esprit du siècle présent qui est l’esprit des excès. Jésus a dit que dans notre génération, les hommes seront en train de manger et de boire, sans faire attention à l’avènement du fils de l’homme. C’est pourquoi ils seront surpris par l’évènement, mais les fils du jour ne devraient pas être surpris ; ceux qui sont

violents avec eux-mêmes ne devraient pas être surpris. Quand on regarde parmi les chrétiens d’aujourd’hui, on voit deux sortes de croyants : ceux qui prennent très au sérieux les Paroles de Jésus concernant son avènement et qui se préparent en conséquence et ceux qui ne font pas du tout attention et qui se sont confondu avec les gens du monde. Mais ne vous y trompez pas mes frères et sœurs : « depuis le temps du prophète William Branham jusqu’à maintenant, l’enlèvement est forcé et ce sont les violents qui s’en emparent »

Il n’y a pas d’enlèvement pour les paresseux et les nonchalants. Il n’y a pas d’enlèvement pour les gens tièdes, morts et vomis par le Seigneur selon les reproches faits à Laodicée ; (Apoc 3:14) Mais l’enlèvement c’est pour des gens ‘’chauds’’ qui sont effectivement sortis du sommeil et de l’assoupissement spirituels et qui ont résolument engagé le combat contre le vieil homme et ses œuvres. L’enlèvement est pour tous ceux qui sont MAINTENANT en train de démontrer par LEURS ŒUVRES, LEUR FOI dans le Message du Temps de la Fin. L’heure n’est plus aux discours creux mes frères et sœurs ! La nuit est fort avancée et le jour approche à grand pas. C’est maintenant le temps de démontrer notre foi par NOS ŒUVRES. Si nous sommes réellement des croyants du Message du Temps de la Fin, ça doit maintenant se savoir dans les ACTES que nous posons.

Jésus-Christ a laissé des disciples sur la terre qui sont chargés de prolonger ses jours. Le Message du temps de la fin a fait des disciples de Christ qui doivent être manifestés par leurs œuvres dans l’Evangile qu’ils ont cru. C’est tout à fait évident ! Alors frères, sommes-nous des disciples de Christ par notre Amour les uns pour les autres ? Sommes-nous des disciples de Christ par notre zèle pour l’œuvre de Dieu ? Quand est-il de la Mission divine qui nous a été confiée dans notre génération ?

Jacques l’a dit : 18 Mais quelqu’un dira : Toi, tu as la foi ; et moi, j’ai les œuvres. Montre-moi ta foi sans les œuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes œuvres. C’est là où nous en sommes mes bien-aimés ! C’est maintenant l’heure de montrer notre FOI par NOS ŒUVRES. Si nous sommes réellement des disciples de Christ et des croyants du Message du Temps de la Fin, ça doit maintenant se savoir. Si nous sommes des chrétiens réveillés au moment où tout le monde de la chrétienté est plongé dans l’égarement et un profond sommeil, ça doit se savoir. La FOI Véritable n’est pas sans les œuvres. La Vie Véritable n’est pas non plus sans manifestation. Un vivant est en activité tous les jours et à tout moment. Il respire, il vit et son entourage voit qu’il est vivant.

Depuis que l’esprit d’Elie est revenu dans les nations à travers le Message du temps de la fin, l’enlèvement est forcé ! Depuis que l’Appel à sortir de Babylone a été lancé, l’enlèvement est forcé ! Et ce sont les violents qui s’en emparent. Que Dieu nous aide à comprendre ces choses mes frères et sœurs ! Il est vrai que nous sommes éprouvés par beaucoup de problèmes dans notre vie de chaque jour, mais

les épreuves devraient participer à notre préparation. Nous sommes éprouvés et nous le serons encore et encore, mais l’écriture dit que Dieu sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux : le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement (2 Pierre 2:9) Qu’en est-il de nous ? Dieu sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux. Et dans le texte de 2 Pierre 2, il fait référence à Noé et à Lot qui en leur temps furent épargnés de la destruction à cause de leur justice et de leur piété.

Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement ; 5 s’il n’a pas épargné l’ancien monde, mais s’il a sauvé Noé, lui huitième, ce prédicateur de la justice, lorsqu’il fit venir le déluge sur un monde d’impies ; 6 s’il a condamné à la destruction et réduit en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, les donnant comme exemple aux impies à venir,

7 et s’il a délivré le juste Lot, profondément attristé de la conduite de ces hommes sans frein dans leur dissolution 8 car ce juste, qui habitait au milieu d’eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu’il voyait et entendait de leurs œuvres criminelles ; 9 le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement, 10 ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d’impureté et qui méprisent l’autorité.

Tout le monde peut prétendre que les œuvres ne sauvent pas, mais Pierre nous montre ici que Noé et Lot furent épargnés de la destruction à cause de leur piété. C’est la même chose qui arrive dans notre génération, mes frères et sœurs. Pour Noé, l’épreuve fut le déluge qui arriva sur la terre et qui emporta tout sur son passage. Toute la création périt dans les eaux à part celle qui fut embarquée dans l’arche de Noé. Au temps de Lot, le feu et le souffre envoyés par Dieu détruisirent la ville, mais Lot survécut à cause de sa piété. L’écriture dit qu’il était juste et tourmentait chaque jour son âme à cause des abominations qui se commettaient dans la ville.

Dans notre génération, Jésus a annoncé plusieurs calamités avant même la destruction finale du monde. Il a annoncé des guerres et des bruits de guerre, des persécutions et des famines dans Matthieu 24. (Matth 24 :6-7) Dans le livre d’Apocalypse, lorsque le quatrième sceau qui nous concerne est ouvert, il est question de la mort par la famine, l’épée et les bêtes sauvages de la terre. (Apoc 6 :7-8) Nous vivons la misère dans notre génération ; c’est l’épreuve. Nous faisons face aux tremblements de terre, aux tsunamis, aux guerres, aux attentats, aux rebellions, aux terrorismes et à toutes les formes de violences dans le monde. Ce sont des épreuves ! Mais sachez que le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux. Si nous gardons la Parole que nous avons reçue et nous bornons à la mettre en pratique, sans nous mêler des affaires de ce monde,

Dieu nous gardera à l’heure de l’épreuve comme Il avait gardé en son temps Noé et Lot.

En effet, nous avons reçu une Parole qui nous met à part, acceptons de nous mettre à part et laissons le monde avec ses abominations. Si nous avons reçu un message qui nous distingue des autres, acceptons d’être distingués, car nous ne pouvons appartenir à la fois à Dieu et au monde. Noé avait prêché la Parole pendant 120 ans sans avoir de disciples qui acceptent de se joindre à lui dans la marche de la foi. Personne non plus ne crut à lot quand il avertissait les gens de Sodome au sujet de leurs abominations; il resta seul. C’est la même chose qui arrive dans notre génération. Parler contre l’homosexualité en Occident par exemple, c’est transgresser la loi. Mais Dieu sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux. Dieu délivra de l’épreuve Daniel et ses compagnons à cause de leur piété en Babylone. Dieu délivra Mardochée de la main d’Haman qui fut pendu au bois qu’il avait préparé pour Mardochée. (Esther 7 :9)

Mes bien-aimés, il est très important pour nous de laisser le monde avec ses affaires. L’écriture dit que le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux, et réserver les injustes pour être punis au jour du jugement, 10 ceux surtout qui vont après la chair dans un désir d’impureté et qui méprisent l’autorité. Il s’agit d’un côté des hommes pieux que Dieu épargne et de l’autre côté des injustes qui sont punis. Il existe une colère de Dieu sur le monde en ce moment et cela se traduit par toutes les calamités qui s’abattent subitement sur les hommes ; des choses inexplicables aux yeux des hommes qui arrivent dans les nations. Rien n’est anodin mes chers amis : c’est la colère de Dieu qui se manifeste ainsi. Mais ceux qui peuvent en être épargnés, ce sont les gens pieux, ceux qui ne se mêlent pas des péchés et des abominations qui attirent présentement la colère de Dieu sur les hommes.

Dans le livre de Romains au chapitre 1, nous est relaté ce qui arrive aux incrédules de notre génération : 22 Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous ; Les hommes de notre génération se croient tellement intelligents et sages qu’ils adoptent des lois iniques et abominables contre Dieu et son ordre originel et c’est Satan, l’ennemi de Dieu qui inspire tout cela. 23 et ils ont changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles. 24 C’est pourquoi Dieu les a livrés à l’impureté, selon les convoitises de leurs cœurs ; en sorte qu’ils déshonorent eux-mêmes leurs propres corps ; 25 eux qui ont changé la vérité de Dieu en mensonge, et qui ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur, qui est béni éternellement. Amen ! On peut tous constater les scandales de l’Eglise catholique, avec les multiples affaires de viols, d’adultères et de pédophilie dans les rangs des prêtres. C’est une malédiction divine.

En effet, Dieu livre à la mort et au déshonore, ceux qui foulent aux pieds ses commandements et qui enseignent les autres à faire de même. Les Gouvernements

et les nations qui adoptent des lois abominables qui vont contre la Loi de Dieu sont également placés sous la malédiction. Ce qui les attend, c’est le sort de Sodome et Gomorrhe, c’est-à-dire la destruction. 26 C’est pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : car leurs femmes ont changé l’usage naturel en celui qui est contre nature ; 27 et de même les hommes, abandonnant l’usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement.

28 Comme ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu, Dieu les a livrés à leur sens réprouvé, pour commettre des choses indignes, 29 étant remplis de toute espèce d’injustice, de méchanceté, de cupidité, de malice ; pleins d’envie, de meurtre, de querelle, de ruse, de malignité ; rapporteurs, 30 médisants, impies, arrogants, hautains, fanfarons, ingénieux au mal, rebelles à leurs parents, dépourvus d’intelligence, 31 de loyauté, d’affection naturelle, de miséricorde. 32 Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

Mes chers amis, nous sommes des croyants. Si nous voulons que Dieu nous garde et nous épargne des calamités qui arrivent dans le monde, soyons des hommes pieux, qui pratiquent sa parole. Ne nous mêlons pas du péché et des abominations qui sont dans le monde et qui attirent la colère et le châtiment de Dieu sur les hommes.

L’histoire se répète

Après avoir parlé de Jean-Baptiste, Jésus a dit que les gens de son temps n’avaient pas écouté son Message, mais avaient préféré plutôt le juger. 13 Car tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean ; 14 et, si vous voulez le comprendre, c’est lui qui est l’Elie qui devait venir. 15 Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Jean était l’Elie qui fut annoncé par les prophéties et qui devrait venir préparer la voie du Messie. (Mal 4 :5-6) (Es 40 :1-4), mais quand il est venu, les juifs ont dit qu’il avait un démon parce qu’il était dans le désert ; il n’était pas sociable. « 1 Voici, j’enverrai mon messager ; Il préparera le chemin devant moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur que vous cherchez ; Et le messager de l’alliance que vous désirez, voici, il vient, Dit l’Eternel des armées. » (Mal 3 :1) Jésus parle de cette génération indécise, qui ne savait pas ce qu’elle voulait entendre comme Message de la part de Dieu. 16 A qui comparerai-je cette génération ? Elle ressemble à des enfants assis dans des places publiques, et qui, s’adressant à d’autres enfants, 17 disent : Nous vous avons joué de la flûte, et vous n’avez pas dansé ; nous avons chanté des complaintes, et vous ne vous êtes pas lamentés. 18 Car Jean est venu, ne mangeant ni ne buvant, et ils disent : Il a un démon.

Le Message de Jean-Baptiste qui appelait à la repentance était comme la flûte jouée sur la place publique. Mais qui avait dansé au son de cette flûte ? Au contraire, ceux qui avaient écouté Jean l’avaient traité de démon. Aujourd’hui, l’histoire se répète malheureusement ! William Branham qui est venu avec le même esprit d’Elie a prêché un Message d’appel à sortir de Babylone et de la confusion religieuse qui règne dans le monde – un Message de préparation à la rencontre du Seigneur, mais il a été traité de faux prophète par l’ensemble de la chrétienté et ceux qui ont cru à son Message l’ont renié par leurs œuvres et ont ainsi donné raison à ses détracteurs.

Une flûte a été jouée dans notre génération sur la place publique de l’Eglise, mais ceux qui ont assisté à ce concert n’ont pas daigné danser au son de cette flûte. Certainement qu’ils ont dansé, mais pas au son de la flûte qui a été joué. Alors Jésus dit : A qui comparerai-je cette génération ? A qui pouvons-nous être comparés dans notre génération ? Jean a dit aux gens de son temps « Races de vipères ! » La race de vipères, c’est la race des chrétiens charnels et religieux – ceux qui ne sont pas spirituels et qui n’arrivent pas à produire des fruits dignes de la repentance.

Dans notre génération, Jésus ne dit pas autre chose que cela. Nous pouvons déjà regarder dans Apocalypse 3 au sujet du Message prophétique adressé à Laodicée : Ecris à l’ange de l’Eglise de Laodicée : Voici ce que dit l’Amen, le témoin fidèle et véritable, le commencement de la création de Dieu: 15 Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! 16 Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. 17 Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu.

L’histoire de répète avec le Ministère de William Branham et le Message du temps de la fin. Ceux qui ont reçu l’invitation du Seigneur n’ont pas répondu, mais ce sont excusés par leurs œuvres. Mais l’heure n’est plus aux discours creux mes chers amis. Démontrons par nos œuvres que nous croyons au Message du temps de la fin.

Jésus dit encore : 19 Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et ils disent : C’est un mangeur et un buveur, un ami des publicains et des gens de mauvaise vie. Mais la sagesse a été justifiée par ses œuvres. N’avons-nous pas vu le Ministère du fils de l’homme dans le Ministère de frère Branham dans notre génération ? Mais ça n’a rien changé dans le jugement des hommes, parce que nous sommes une génération égarée qui n’est pas du tout spirituel ! Laodicée est une Eglise malheureuse qui a rejeté son temps de visitation. Elle a choisi l’organisation et Mamon, le dieu de l’argent à la place de Jésus-Christ. Laodicée est douée dans la critique et la moquerie – elle est orgueilleuse et est remplie de sa propre connaissance – la connaissance théologique et intellectuelle de Dieu. C’est

pourquoi elle est menacée par le Seigneur de rejet. Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. C’est Dieu seul qui connait le sort réservé à celui ou celle qui est vomi par le Seigneur – et je peux vous assurer que cela se passe au milieu de nous. Il y a toujours des frères et sœurs qui sont vomis à cause de leur orgueil. Il s’agit ici de ceux qui ne reconnaissent pas leurs erreurs pour les corriger. 17 Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu. Il ne suffit pas seulement de reconnaître son état pour plaire au Seigneur, mais il faut se mettre au travail pour chercher à en sortir. Car le salut de Laodicée se trouve dans la repentance.

19 Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens- toi. 20 Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Il y a un détail important dans l’adresse de Laodicée que nous oublions d’en parler souvent. Je voudrais ici mettre l’accent là-dessus. Il s’agit du châtiment.

En effet, Jésus a averti cette Eglise orgueilleuse et misérable qu’Il est Celui qui sait reprendre et châtier ceux qu’Il aime, car malgré sa désobéissance, le Seigneur aime Laodicée et ne veut pas la perdre, alors Il use du châtiment pour la remettre dans les rangs. Par moment, je me suis demandé pourquoi l’Eglise avait tant de souffrances et d’épreuves dans notre génération, mais aujourd’hui, j’ai ma réponse : c’est le châtiment de Dieu pour amener les rebelles à l’obéissance et à la justice. Car si la merveilleuse Parole que nous avons reçue n’a pas suffi pour nous corriger, le châtiment du Seigneur prendra le relais et nous parviendrons à la perfection. Paul parle abondamment des bienfaits du châtiment pour les fils de Dieu.

(Hébreux 12:5-6) Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils: Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, Et ne perds pas courage lorsqu’il te reprend ; Car le Seigneur châtie celui qu’il aime, Et il frappe de la verge tous ceux qu’il reconnaît pour ses fils. L’orgueil et l’égarement conduisent au châtiment de Dieu. Et c’est même une grâce d’être châtié par le Seigneur parce que c’est par là qu’on reconnaît les fils de Dieu. Dieu châtie ceux qu’Il aime, Il les frappe de verge et ça fait très mal. C’est pour cela que Paul dit de ne perdre courage quand ça arrive. Il faut supporter l’épreuve de la verge de Dieu pour être purifié. C’est la seule voie pour être brisé.

Le châtiment de Dieu se manifeste de plusieurs manières dans la vie des croyants, à telle enseigne qu’il est souvent difficile pour ceux qui ne vivent pas les faits de s’en apercevoir. Le châtiment peut être un mal dans la chair, une oppression spirituelle ou une situation sociale, mais toujours est-il que c’est la résultante ou la conséquence d’un comportement qui a été ou est en opposition directe à Dieu. Quand il est déclaré, il faut le supporter et ne point se perdre dans les

murmures et les accusations, ce qui ne fera qu’aggraver la situation. (Hébreux 12:7- 8) Supportez le châtiment : c’est comme des fils que Dieu vous traite ; car quel est le fils qu’un père ne châtie pas ? 8 Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils.

(Hébreux 12:11) Il est vrai que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie ; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice.

Tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, mais il faut le supporter parce que c’est bon pour notre croissance spirituelle. Il existe à proprement parler beaucoup de souffrances et d’épreuves dans la vie des chrétiens de Laodicée à cause de la désobéissance et de l’insoumission à la Parole de Dieu qui les caractérisent. Les œuvres de Laodicée ne sont pas bonnes, alors Dieu est obligé de nous châtier. Paul dit que le châtiment produit un FRUIT paisible de justice. C’est aussi à ce sujet que Jacques a écrit : 10 Prenez, mes frères, pour modèles de souffrance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur. 11 Voici, nous disons bienheureux ceux qui ont souffert patiemment. Vous avez entendu parler de la patience de Job, et vous avez vu la fin que le Seigneur lui accorda, car le Seigneur est plein de miséricorde et de compassion. (Jacques 5 :10-11)

Bienheureux ceux qui reconnaissent leurs torts quand Dieu les châtie et qui attendent patiemment la fin de l’épreuve pour cueillir les précieux fruits. A la fin de son épreuve, Job découvrit le Seigneur dans une nouvelle révélation. Alors il dit : Mes oreilles avaient entendu parler de toi, mais maintenant, mes yeux t’ont vu. Pour Laodicée, elle connaîtra la maturité spirituelle et la perfection à la fin du châtiment et sera revêtue du fin lin éclatant et pur. Oui mes bien-aimés frères et sœurs ! C’est le sort de tous ceux qui se laissent corriger aujourd’hui et maintenant.

20 Alors il se mit à faire des reproches aux villes dans lesquelles avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu’elles ne s’étaient pas repenties. 21 Malheur à toi, Chorazin ! Malheur à toi, Bethsaïda ! Car, si les miracles qui ont été faits au milieu de vous avaient été faits dans Tyr et dans Sidon, il y a longtemps qu’elles se seraient repenties, en prenant le sac et la cendre. 22 C’est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins rigoureusement que vous.

23 Et toi, Capernaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ? Non. Tu seras abaissée jusqu’au séjour des morts ; car, si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui. 24 C’est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi. 25 En ce temps-là, Jésus prit la parole, et dit : Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants.

Aujourd’hui, avec la situation de Laodicée, on peut dire la même chose ! Si les révélations que nous avons dans notre génération avaient été faites dans les âges passés, certainement que les chrétiens de ces âges auraient mieux vécu leur foi que nous – pour dire que les chrétiens de Laodicée ne savent pas profiter de la grâce qui leur est faite par le Seigneur. Nous ne sommes pas à la hauteur des révélations qui nous ont été faites. Nous ne répondons pas à l’appel de Dieu de la bonne manière à cause des mauvaises influences du monde qu’il y a dans l’Eglise. Satan a réussi à prendre position dans l’Assemblée des saints et la situation est chaotique.

Jésus a dit dans sa justice qu’il sera beaucoup demandé à qui l’on a beaucoup donné (Luc 12 :48) C’est la situation même de Laodicée. Non seulement, elle a beaucoup reçu, mais elle court le risque du châtiment au jour du jugement parce qu’elle a donné peu au Seigneur. A qui comparerai-je cette génération ? A qui Jésus peut- Il comparer l’Eglise de Laodicée ? A l’Eglise apostolique ou à la femme Jézabel, la prostituée qui est allée après d’autres dieux ?

Dieu se souvient

1 Cette nuit-là, le roi ne put pas dormir, et il se fit apporter le livre des annales, les Chroniques. On les lut devant le roi, 2 et l’on trouva écrit ce que Mardochée avait révélé au sujet de Bigthan et de Théresch, les deux eunuques du roi, gardes du seuil, qui avaient voulu porter la main sur le roi Assuérus. 3 Le roi dit : Quelle marque de distinction et d’honneur Mardochée a-t-il reçue pour cela ? Il n’a rien reçu, répondirent ceux qui servaient le roi. 4 Alors le roi dit : Qui est dans la cour ? Haman était venu dans la cour extérieure de la maison du roi, pour demander au roi de faire pendre Mardochée au bois qu’il avait préparé pour lui. 5 Les serviteurs du roi lui répondirent: C’est Haman qui se tient dans la cour. Et le roi dit : Qu’il entre. 6 Haman entra, et le roi lui dit : Que faut-il faire pour un homme que le roi veut honorer ? Haman se dit en lui-même : Quel autre que moi le roi voudrait-il honorer ?

7 Et Haman répondit au roi : Pour un homme que le roi veut honorer, 8 il faut prendre le vêtement royal dont le roi se couvre et le cheval que le roi monte et sur la tête duquel se pose une couronne royale, 9 remettre le vêtement et le cheval à l’un des principaux chefs du roi, puis revêtir l’homme que le roi veut honorer, le promener à cheval à travers la place de la ville, et crier devant lui : C’est ainsi que l’on fait à l’homme que le roi veut honorer ! 10 Le roi dit à Haman : Prends tout de suite le vêtement et le cheval, comme tu l’as dit, et fais ainsi pour Mardochée, le Juif, qui est assis à la porte du roi ; ne néglige rien de tout ce que tu as mentionné.

11 Et Haman prit le vêtement et le cheval, il revêtit Mardochée, il le promena à cheval à travers la place de la ville, et il cria devant lui : C’est ainsi que l’on fait à l’homme que le roi veut honorer ! 12 Mardochée retourna à la porte du roi, et Haman se rendit

en hâte chez lui, désolé et la tête voilée. 13 Haman raconta à Zéresch, sa femme, et à tous ses amis, tout ce qui lui était arrivé. Et ses sages, et Zéresch, sa femme, lui dirent : Si Mardochée, devant lequel tu as commencé de tomber, est de la race des Juifs, tu ne pourras rien contre lui, mais tu tomberas devant lui. 14 Comme ils lui parlaient encore, les eunuques du roi arrivèrent et conduisirent aussitôt Haman au festin qu’Esther avait préparé. (Esther 6 :1-14)

C’est ici l’histoire de Mardochée et d’Haman. Mardochée avait rendu un grand service au roi Assuérus sans être récompensé. A l’analyse, on peut comprendre que c’est certainement Haman qui n’avait pas fait le nécessaire pour que le roi se souvienne de Mardochée pour l’action qu’il avait menée en faveur du roi. Alors, un jour, un ange envoyé de Dieu vint empêcher le sommeil du roi pour l’amener à lire les annales des souvenirs du royaume. C’est en ce moment-là, pendant que ses serviteurs lui faisaient la lecture, qu’il va se souvenir que quelqu’un dans son royaume avait sauvé sa vie et que ce dernier, malgré sa bonne action en faveur du roi ne fut pas honoré.

C’est la main de Dieu qui intervint en faveur de Mardochée parce qu’il était juif et croyant. Ce qu’il faut retenir ici, c’est que le roi Assuérus s’est souvenu de Mardochée et l’a honoré. Si le roi Assuérus a honoré Mardochée pour le service qu’il lui avait rendu, combien à plus forte raison Dieu ne le ferait-Il pas pour nous ? Nous devons savoir qu’il est ouvert auprès de notre Dieu, un livre des œuvres de la foi dans lequel se trouve consigné tout ce que nous faisons pour le royaume de Dieu et pour le Roi. Oui ! Tout est écrit en notre nom, et Dieu s’en souvient toujours ! C’est pour cette raison que nous devons prendre au sérieux l’œuvre de Dieu et bien tenir notre poste de responsabilité. Nous devons travailler pour Dieu en sachant qu’Il nous le rendra un jour, comme Assuérus l’avait rendu à Mardochée.

Servir Dieu, c’est servir les frères et sœurs en Christ. Servir Dieu, c’est aussi servir tout homme, quelle que soit sa religion ou sa couleur. Paul exprime bien cette pensée dans le livre des Galates : Ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. 10 Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi. (Galates 6 :9-10) Il est vrai que Paul a privilégié le service envers les frères, mais cela ne veut pas dire que les autres en sont privés. Un jour vient dans notre vie où nous moissonnons ce que nous avons semé. En servant les frères et sœurs, on doit se rendre compte que c’est Dieu qu’on sert, comme Jésus l’avait dit : (Matthieu 10:42) Et quiconque donnera seulement un verre d’eau froide à l’un de ces petits parce qu’il est mon disciple, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense.

Lorsqu’on est conscient qu’on sert Dieu en servant les frères et sœurs, on est persévérant et on ne craint pas les ingratitudes. Mes bien-aimés frères et sœurs, je peux vous assurer que c’est une révélation fondamentale qu’il faut avoir

en Christ. DANS LE ROYAUME DE DIEU, ON SERT DIEU SEUL. TOUT CE QU’ON FAIT, ON LE FAIT POUR DIEU SEUL. CERTES, LES FRERES ET SŒURS EN CHRIST EN SONT BENEFICIAIRES, MAIS C’EST POUR DIEU QU’ON LE FAIT. Si vous avez cette révélation, vous vous donnerez toutes les peines pour servir Dieu ; et vous ne serez JAMAIS découragé par le comportement des autres. L’apôtre Paul exprime clairement cette pensée aux Colossiens : Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes, 24 sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage pour récompense. Servez Christ, le Seigneur. (Colossiens 3 :23-24)

Frères, servons Christ notre Seigneur parce qu’Il a besoin de nous. L’Eglise a besoin de nous. Les frères et sœurs ont besoin de nous. Quand je vois les disputes, les querelles et les inimitiés dans les rassemblements de croyants, je me demande si c’est Dieu qu’on sert dans ces conditions. Est-ce que nous avons bien compris que dans le royaume de Dieu, on travaille pour le Seigneur et non pour nous-mêmes ? A la fin de son Ministère, Paul nous a informés que désormais, la couronne de justice l’attendait. Par-là, j’ai compris qu’il était confiant parce qu’il était convaincu qu’il avait servi le Seigneur et non les hommes !

En effet, celui qui durant toute sa vie a servi une organisation religieuse et des hommes peut avoir peur d’aller à la rencontre du Seigneur, mais quand nous avons passé notre vie à servir le Seigneur, on ne peut qu’être confiant ! Le roi Assuérus avait oublié Mardochée, mais Dieu ne l’avait pas oublié parce que Mardochée avait rendu service au roi qui en ce moment était serviteur de Dieu. Dieu n’oublie pas ses serviteurs et ses servantes. Dieu n’oublie pas ceux qui travaillent pour l’avancement de son royaume sur cette terre, parce qu’Il n’est pas ingrat comme les hommes.

Certains frères se seraient trouvés dans la condition de Mardochée avant son élévation, ils se seraient plaints d’avoir sauvé la vie du roi sans que personne n’ait eu d’égard pour eux. Je crois que c’est Dieu qui avait permis qu’on oubli Mardochée pour un temps, parce qu’il fallait qu’il soit élevé au bon moment. Oui mes frères et sœurs ! Le BON MOMENT est important dans notre marche avec Dieu. Chaque chose a son temps parce que Dieu connait toute chose. Notre condition actuelle ne veut pas dire que Dieu nous a oubliés ! Non ! Mardochée fut élevé au moment opportun et son ennemi, Haman et les ennemis des juifs sombrèrent dans la déchéance et la mort ! Quand Dieu nous élève, c’est la chute de nos ennemis.

Mes chers amis, nous serons élevés de l’élévation de Mardochée pour sauver l’Eglise de Jésus-Christ de la destruction. Dieu ne nous a pas oubliés ! Son semblant de silence ne veut pas dire qu’Il vous a oubliés ! Non ! Dieu n’oublie pas ses serviteurs et ses servantes. Nous avons prié pendant des années et mené beaucoup de combats spirituels. Comprenez que toutes ces prières sont

devant Dieu pour être exaucées au moment opportun. Toutefois, il est bon de vous préciser aussi qu’il est important d’ajouter de bonnes œuvres à vos prières qui montent chez Dieu. Dieu se souvint de Corneille, le centenier romain dans Actes chapitre 10.

Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centenier dans la cohorte dite italienne. 2 Cet homme était pieux et craignait Dieu, avec toute sa maison ; il faisait beaucoup d’aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement.

3 Vers la neuvième heure du jour, il vit clairement dans une vision un ange de Dieu qui entra chez lui, et qui lui dit : Corneille ! 4 Les regards fixés sur lui, et saisi d’effroi, il répondit : Qu’est-ce, Seigneur ? Et l’ange lui dit : Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu, et il s’en est souvenu. 5 Envoie maintenant des hommes à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre ; 6 il est logé chez un certain Simon, corroyeur, dont la maison est près de la mer. (Actes 10 : 1-6) Corneille servait Dieu en faisant des aumônes et en priant constamment. Un jour, Dieu se souvint de ses prières et de ses aumônes et envoya un apôtre dans sa maison.

La visite de Pierre chez Corneille était une réponse de Dieu à ses bonnes œuvres. C’est ce que l’ange lui rapporta lors de sa visite : Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu, et il s’en est souvenu. Et lorsque Pierre demanda l’objet de leur visite aux envoyés de Corneille, ils répétèrent la même chose : Pierre donc descendit, et il dit à ces hommes : Voici, je suis celui que vous cherchez ; quel est le motif qui vous amène ? 22 Ils répondirent : Corneille, centenier, homme juste et craignant Dieu, et de qui toute la nation des Juifs rend un bon témoignage, a été divinement averti par un saint ange de te faire venir dans sa maison et d’entendre tes paroles. (Actes 10 :21-22)

Mes bien-aimés, qu’est-ce qui peut conduire des anges chez nous, dans nos maisons et dans nos réunions de prières ? Corneille ne priait pas seulement, mais il avait un comportement qui suscita un bon témoignage de toute la nation juive. Dieu s’est souvenu de lui et lui a donné ce que les juifs n’avaient pas reçu dans leur grande majorité, s’agissant de l’Esprit saint. Tous ceux qui sont sérieux dans leur adoration de Dieu finissent toujours dans ses bonnes grâces. A eux le Seigneur se révèle – A eux, Il dévoile son plan, comme Il l’avait fait avec Abraham. Il dit : cacherai-Je à Abraham ce que Je vais faire ? Pourquoi Dieu ne cachait pas à Abraham ce qu’Il comptait faire dans la région ? Mais c’était à cause de leur amitié.

Mes bien-aimés frères et sœurs, pratiquons la parole de Dieu que nous avons entendue dans notre génération et ayons surtout la foi dans nos prières et nos bonnes œuvres, car Dieu s’en souvient toujours. Et ne l’oubliez JAMAIS ! Celui qui est NOUVELLEMENT appelé en Christ n’a AUCUN mérite et n’a RIEN à présenter à Dieu. Mais une fois en Christ, l’arbre qui a été planté doit grandir et porter des FRUITS, c’est-à-dire des ŒUVRES. Et Le temps est à la démonstration

de notre FOI par nos œuvres. Que la grâce et la paix de notre Seigneur Jésus- Christ soient avec vous tous !

En Christ notre Seigneur Fr M’BRA Parfait 

Poster un commentaire

Vous êtes indentifier en tant qu'invité.