Publication: 1 juin 2006
Temps de lecture: ~ 18 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
Souvenez-vous!
Exhortation de Juin 2006

J'ai résolu d'adresser une Parole d'exhortation aux usagers de ce site chaque mois, pour affermir notre foi commune car les paroles d'exhortation font aussi partie de l'œuvre missionnaire. Je me rappelle que les apôtres adressaient beaucoup de paroles d'exhortations au peuple de Dieu, pour l'amener à garder la foi, dans la persévérance. Paul écrivant aux Corinthiens leur dit :

Nous faisons donc les fonctions d'ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu » (2 Corinthiens 5:20-21).

Lorsque le tumulte eut cessé, Paul réunit les disciples, et, après les avoir exhortés, prit congé d'eux et partit pour aller en Macédoine. Il parcourut cette contrée en adressant aux disciples de nombreuses exhortations (Actes 20:1).

L'exhortation occupe une place prépondérante dans la prédication de l'Evangile. C'est pourquoi Paul demandait à Timothée de s'appliquer à cela aussi en relation avec la direction de l'Assemblée d'Ephèse : « Jusqu'à ce que je vienne, applique-toi à la lecture, à l'exhortation, à l'enseignement. » (1 Timothée 4:13).

Pour ce mois, je voudrais entretenir le peuple de Dieu sur l'importance du Souvenir dans les Saintes Ecritures. Nous remarquons en effet que le Seigneur Dieu a souvent demandé à son peuple de se souvenir de ses agissements. Dieu demande toujours à son peuple de garder en mémoire certains événements importants. Déjà, nous trouvons une mise en garde du prophète Moïse dans Exode 13 :

Moïse dit au peuple : Souvenez-vous de ce jour, où vous êtes sortis d'Egypte, de la maison de servitude ; car c'est par sa main puissante que l'Eternel vous en a fait sortir. On ne mangera point de pain levé. Vous sortez aujourd'hui, dans le mois des épis. Quand l'Eternel t'aura fait entrer dans le pays des Cananéens, des Héthiens, des Amoréens, des Héviens et des Jébusiens, qu'il a juré à tes pères de te donner, pays où coulent le lait et le miel, tu rendras ce culte à l'Eternel dans ce même mois. Pendant sept jours, tu mangeras des pains sans levain ; et le septième jour, il y aura une fête en l'honneur de l'Eternel (Exode 13:1-6).

Dans le livre de Deutéronome, Moïse rappelle aux Israélites, dans son cantique, qu'ils doivent toujours se souvenir des anciens jours, des jours où ils sont sortis de la maison de servitude : « Rappelle à ton souvenir les anciens jours, passe en revue les années, génération par génération ; interroge ton père, et il te l'apprendra ; et tes Anciens, et ils te le diront. Quand le Souverain partageait les nations, quand il séparait les enfants des hommes les uns des autres, il établit les bornes des peuples selon le nombre des enfants d'Israël. » (Deutéronome 32 :7-8). Pour ceux qui n'ont pas vu ces jours, il leur est demandé de consulter leurs pères et les anciens qui sont sensés avoir de la mémoire pour instruire les nouvelles générations sur ce qui s'est passé dans les temps anciens. Des fêtes comme la Pâque ont même été instituées pour commémorer la sortie d'Egypte. Tout ceci pour un but. Et c'est ce but que je voudrais faire comprendre au Peuple de Dieu.

Remarquez que, malgré les injonctions du Seigneur Dieu à Son Peuple, les enfants d'Israël manquèrent de souvenirs. Le Psaumes 78 parle de cela :

Que de fois ils se révoltèrent contre lui dans le désert ! Que de fois ils l'irritèrent dans la solitude ! Ils ne cessèrent de tenter Dieu, Et de provoquer le Saint d'Israël. Ils ne se souvinrent pas de sa puissance, du jour où il les délivra de l'ennemi, Des miracles qu'il accomplit en Egypte, Et de ses prodiges dans les campagnes de Tsoan. Il changea leurs fleuves en sang, Et ils ne purent en boire les eaux. Il envoya contre eux des mouches venimeuses qui les dévorèrent, Et des grenouilles qui les détruisirent. Il livra leurs récoltes aux sauterelles, Le produit de leur travail aux sauterelles. Il fit périr leurs vignes par la grêle, Et leurs sycomores par la gelée. Il abandonna leur bétail à la grêle, Et leurs troupeaux au feu du ciel. Il lança contre eux son ardente colère, La fureur, la rage et la détresse, Une troupe de messagers de malheur (Psaume 78:40-50).

Ici, les enfants d'Israël commirent un grave péché en ne se souvenant pas de la Puissance de Dieu déployée contre l'Egypte pour leur délivrance. Au contraire, ils se révoltèrent contre Dieu. Ils l'irritèrent en le provoquant. Ils ne se souvinrent pas de sa puissance, du jour où il les délivra de l'ennemi, des miracles qu'il accomplit en Egypte. Pour avoir méprisé la Puissance de Dieu, elle se retourna contre eux dans le désert où ils périrent tous par des événements étranges.

C'est ainsi mes bien-aimés frères et sœurs : les souvenirs ont une grande place dans la Parole de Dieu, que nous devons tous retrouver. Les Israélites oublièrent Dieu et la Puissance de son bras. Remarquez qu'à chaque fois que les israélites oubliaient l'Eternel Dieu, ils allaient après d'autres dieux pour se prostituer dans l'idolâtrie. On découvre alors la raison pour laquelle Dieu leur demandait à chaque fois de se souvenir de lui et du pays d'Egypte, d'où ils sont sortis. C'était afin qu'ils n'aillent pas après d'autres dieux. Au temps d'Eli, le peuple avait oublié l'Eternel Dieu et la loi. Alors, le peuple alla se prostituer avec Baal et Achera. Au temps de Jérémie, le peuple d'Israël était dans une grande déviation. C'est pourquoi le Seigneur les menaçait déjà de déportation : « Hommes de cette génération, considérez la parole de l'Eternel ! Ai-je été pour Israël un désert, Ou un pays d'épaisses ténèbres ? Pourquoi mon peuple dit-il : Nous sommes libres, Nous ne voulons pas retourner à toi ? La jeune fille oublie-t-elle ses ornements, La fiancée sa ceinture ? Et mon peuple m'a oublié depuis des jours sans nombre » (Jérémie 2:31-32). L'oubli de ce peuple le conduisit plus tard dans la déportation en Babylone. C'est ainsi. Celui qui oublie Dieu et la Puissance de son bras devient un religieux, c'est à dire un déporté en Babylone.

Le manque de souvenir et l'oubli de Dieu et de Ses œuvres conduit directement l'Eglise dans la religion. Et la religion a des signes palpables dans l'assemblée des saints, notamment : la tiédeur, le sommeil et l'assoupissement spirituels, le péché, la légèreté, les querelles, les rivalités, l'idolâtrie et le manque de zèle. En un mot : la manifestation des œuvres de la chair. Les chrétiens ne doivent pas avoir la mémoire courte, pour oublier Dieu et ses œuvres. Les chrétiens ne doivent pas oublier le Seigneur Jésus-Christ et les œuvres de sa Puissance.

Dans notre génération, L'Eglise de Laodicée a manqué de souvenirs. Nous avons oublié les Actes des apôtres. Nous avons oublié les enseignements de l'apôtre Paul qui avait posé le fondement, et nous nous sommes tous accommodés des enseignements des différentes dénominations. Alors que la volonté de Dieu pour son Eglise ne se trouve pas dans les enseignements et les credo des églises. C'est pour cette raison que Dieu nous a envoyé un prophète pour ramener notre souvenir dans les Actes des apôtres et dans toute la bible. C'est pourquoi Malachie 4 :5 dit : « Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l'Eternel arrive, Ce jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit. » L'Eglise avait besoin d'être ramenée à ce qui était au commencement pour pouvoir se positionner correctement dans les prophéties bibliques.

Le but principal du Message du Temps de la Fin était, et est toujours, de nous ramener à l'amour de la vérité, laquelle est à la fois la personne de Christ et la parole de Dieu révélée. Celui qui dit avoir reçu le Message du Temps de la Fin doit aimer la vérité et non la disputer. Il doit pratiquer la vérité et non seulement l'écouter. Pour n'avoir pas aimé et pratiqué la vérité, plusieurs tomberont au pouvoir de la séduction de Babylone : « L'apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'injustice, soient condamnés. » (2 Thessalonicins 2:9-12)

Sur ce point, il y a trois choses qui vont ensemble : La Parole de vérité, l'Esprit de vérité et la Vie de vérité. Ces trois témoignages doivent être établis dans la vie de ceux qui disent avoir reçu le Message du Temps de la Fin. Daniel parle du livre de la vérité : Il me dit : « Sais-tu pourquoi je suis venu vers toi ? Maintenant je m'en retourne pour combattre le chef de la Perse ; et quand je partirai, voici, le chef de Javan viendra. Mais je veux te faire connaître ce qui est écrit dans le livre de la vérité. Personne ne m'aide contre ceux-là, excepté Micaël, votre chef. » (Daniel 10:20-21). La Bible vient du ciel et non de la Terre. C'est à dessein que Jean vit un ange volant dans le ciel avec un Evangile éternel (Apocalypse 14).

Jean parle aussi de l'Esprit de vérité qui conduit dans la vérité : « Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera. » (Jean 16:13-14)

Celui qui reçoit la Parole de vérité doit recevoir l'Esprit de vérité, et produire en conséquence la Vie de vérité qui est la Vie de Christ. En ce qui concerne ces trois choses, l'une n'est pas sans les autres. Un frère qui dit avoir reçu le Saint-Esprit ne peut pas contester la vérité de la Parole de Dieu pendant longtemps. Un tel frère ne peut pas non plus rejeter les hommes envoyés de Dieu, comme le font plusieurs aujourd'hui. L'Esprit de vérité conduit dans la vérité qui se trouve dans le livre de la vérité. Donc la vérité absolue a bel et bien une origine qui est le livre de la vérité, l'Evangile ancien, qui vient aux serviteurs de Dieu établis dans l'Esprit de vérité. Ceci est très important.

Le retour à la vérité et à Actes des apôtres est spirituel, de même que la sortie de Babylone. Le fait de s'asseoir dans une assemblée issue du Message du Temps de la fin pour prier ne suffit plus pour proclamer haut et fort sa sortie de Babylone, car Babylone est un esprit. C'est l'esprit de la confusion qui continue malheureusement d'animer plusieurs parmi nous dans ce Message. Dans toute ma vie, je n'ai jamais vu un milieu chrétien dans lequel il y a autant de confusion que dans le Message du Temps de la Fin. Les fausses doctrines et les fausses pratiques qui se développent dans notre milieu ne se trouvent pas ailleurs dans les autres églises. Les exagérations qui ont cours dans notre compréhension de la Parole de Dieu ne se trouvent pas ailleurs. Les docteurs du Message sont très nombreux et chaque docteur développe son point de vue sur les sujets. Et on parle de tout sauf de ce qui est écrit noir sur blanc dans la bible.

C'est ce qui arrive lorsque les souvenirs du peuple de Dieu s'en vont loin dans la religion et la débauche spirituelle. Souvenons-nous de la voix de Dieu qui a retenti le 11 juin 1933, dans l'appel du prophète et nous comprendrons qu'il ne s'agit pas de retourner à un serviteur de Dieu mais bien, à la Parole de Dieu authentique. Mes bien-aimés, sachez qu'avant l'enlèvement, Dieu va briser l'influence de tous les serviteurs de Dieu dans ce Message, afin que nous comprenions tous qu'il s'agit de l'Epouse de Christ et non de l'Epouse d'un homme. Sous quelle influence étaient placés les croyants dans les Actes des apôtres ?

Est-ce que nos cœurs sont réellement retournés à l'amour de la Vérité ? Est-ce que nos souvenirs sont véritablement retournés au temps de Jésus et au temps des apôtres ?

### Souvenons-nous des temps anciens !

Le vingt et unième jour du septième mois, la parole de l'Eternel se révéla par Aggée, le prophète, en ces mots : Parle à Zorobabel, fils de Schealthiel, gouverneur de Juda, à Josué, fils de Jotsadak, le souverain sacrificateur, et au reste du peuple, et dis-leur : Quel est parmi vous le survivant qui ait vu cette maison dans sa gloire première ? Et comment la voyez-vous maintenant ? Telle qu'elle est, ne paraît-elle pas comme rien à vos yeux ? Maintenant fortifie-toi, Zorobabel ! dit l'Eternel. Fortifie-toi, Josué, fils de Jotsadak, souverain sacrificateur ! Fortifie-toi, peuple entier du pays ! dit l'Eternel. Et travaillez ! Car je suis avec vous, Dit l'Eternel des armées (Aggée 2:3-5).

L'attitude juste pour le peuple de Dieu en ce moment précis de la nuit est le retour à la mémoire des Saintes Ecritures. Un bon chrétien doit avoir une bonne mémoire spirituelle, pour ne jamais oublier Dieu et la Puissance de son bras. Car l'oubli du Seigneur conduit systématiquement à la religion et à la tiédeur. Notre mémoire spirituelle doit nous conduire dans la pensée profonde de Dieu. C'est pour cette raison que la bible dit que Jésus-Christ est le même hier aujourd'hui et éternellement (Hébreux 13:8). Nous pouvons oublier Dieu sans nous en rendre compte. La démonstration de cette pensée peut être vue dans le livre d'Esdras. Là-bas est décrite l'attitude de celui qui n'a pas oublié Dieu et ses œuvres :

Lorsque les ouvriers posèrent les fondements du temple de l'Eternel, on fit assister les sacrificateurs en costume, avec les trompettes, et les Lévites, fils d'Asaph, avec les cymbales, afin qu'ils célébrassent l'Eternel, d'après les ordonnances de David, roi d'Israël. Ils chantaient, célébrant et louant l'Eternel par ces paroles : Car il est bon, car sa miséricorde pour Israël dure à toujours ! Et tout le peuple poussait de grands cris de joie en célébrant l'Eternel, parce qu'on posait les fondements de la maison de l'Eternel. Mais plusieurs des sacrificateurs et des Lévites, et des chefs de famille âgés, qui avaient vu la première maison, pleuraient à grand bruit pendant qu'on posait sous leurs yeux les fondements de cette maison. Beaucoup d'autres faisaient éclater leur joie par des cris, en sorte qu'on ne pouvait distinguer le bruit des cris de joie d'avec le bruit des pleurs parmi le peuple, car le peuple poussait de grands cris dont le son s'entendait au loin (Esdras 3:10-13).

Où sont nos souvenirs aujourd'hui ? les croyants issus du Message du Temps de la Fin sont des moqueurs. Ils se moquent de ceux qu'ils appellent "religieux". Malheureusement, certains parmi nous ne savent pas que nous sommes devenus pires que ceux que nous appelons "religieux". Un de mes amis dans le Ministère me disait un jour que la ville de Babylone avait un nouveau quartier qu'on appelait ‘'le Message''. Ceci est la pure vérité. Nous sommes devenus le nouveau quartier de Babylone par nos œuvres. Parce que le règne de ce démon est maintenant établi parmi nous. Considérons l'attitude des sacrificateurs, des lévites et des anciens, âgés, qui ont vu la gloire de la première maison. Que faisaient-ils au moment de la reconstruction ? Ils pleuraient. Leurs souvenirs les ont poussés dans les larmes, parce qu'ils avaient vu la gloire de l'Eternel dans le temple. Ils avaient vu les hommes du monde entier venir adorer à Jérusalem. Mais de retour de la déportation, ils avaient trouvé une maison complètement en ruine. Mes chers frères, si nous sommes réellement retournés à Actes des apôtres, nous devrions tous être en train de pleurer aujourd'hui sur le sort de l'assemblée de Jésus-Christ, en voyant son état. Si nos souvenirs sont réellement retournés dans le Livre de la Vérité, nos paupières ne devraient plus avoir du repos à cette heure-ci parce que Actes des apôtres n'est pas encore vécu au milieu de nous.

Souvenons-nous que Actes des apôtres commence avec la chambre haute. Sommes-nous retournés à la chambre haute ? Souvenons-nous du baptême de feu dans Actes 2. L'avons-nous réellement expérimenté ? Souvenons-nous que les frères étaient d'un seul cœur et d'une seule âme (Actes 4 :32). Souvenons-nous du jugement d'Ananias et de Saphira (Actes 5). Aujourd'hui, les prédicateurs peuvent vivre dans la débauche et prêcher l'évangile en notre milieu sans être inquiétés. La chaire a perdu de la valeur parmi nous. Si Dieu est avec nous, où sont les miracles ? Souvenons-nous du boiteux qui fut guéri dans Actes 3. Souvenons-nous de Philippe qui fut enlevé par l'Esprit (Actes 8 :39). Souvenons-nous de la résurrection de Tabitha (Actes 9 :31-43). Souvenons-nous de l'ombre de Pierre qui guérissait les malades (Actes 5 :12-16).

Nous ne sommes pas encore arrivés dans les Actes des apôtres mais malheureusement, nos souvenirs sont allés très loin du Seigneur et de ses oeuvres. Nous avons oublié les prodiges et les miracles de Jésus. Nous avons oublié que les miracles et les grands prodiges font partie de la vie de Christ. Nous avons privé le Saint-Esprit de la manifestation de sa Puissance en notre milieu.

Celui qui oublie Jésus-Christ et la Puissance de sa résurrection devient un religieux, c'est pour cette raison que le Seigneur a institué la sainte cène. Savons-nous discerner réellement le corps de Christ :

Ensuite il prit du pain ; et, après avoir rendu grâces, il le rompit, et le leur donna, en disant : Ceci est mon corps, qui est donné pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. Il prit de même la coupe, après le souper, et la leur donna, en disant : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous (Luc 22:19-20).

Jésus a dit : faites ceci en mémoire de moi. Paul parlant du même sujet dit :

De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe ; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et qu'un grand nombre sont morts (1 Corinthiens 11:25-30).

La Sainte cène est pour le souvenir des croyants. Celui qui mange le pain et boit la coupe du Seigneur doit se souvenir de ses meurtrissures et de ses souffrances. Pourquoi boirions-nous la coupe quand nous avons oublié le Seigneur, dans la Puissance de sa résurrection ? Pourquoi boirions-nous la coupe quand nous avons mis en oubli les prodiges et les grands miracles ? Pourquoi boirions-nous la coupe du Seigneur quand nous l'avons fait menteur au milieu de nous ? Souvenons-nous de Jésus. Il chassait les démons et guérissait les malades. Il renvoyait libres les opprimés. C'est de cela dont nous avons tous besoin. Les malades et les vies non transformées sont au milieu de nous parce que nous mangeons et buvons la coupe du Seigneur indignement. Se laver les pieds et manger la sainte cène est devenu une tradition religieuse au milieu de nous, sans aucune Puissance de transformation et de délivrance. Si Dieu est avec nous, où est sa Puissance ? Nos souvenirs ne sont-ils pas allés loin de lui ? A chacun de juger.

Dieu, lui, n'oublie jamais, c'est pourquoi Il tient des livres de souvenirs devant sa face. Toutes nos œuvres sont écrites dans les livres de souvenirs de Dieu. C'est là-bas que se trouve sa mémoire pour les Saints.

Alors ceux qui craignent l'Eternel se parlèrent l'un à l'autre ; L'Eternel fut attentif, et il écouta ; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui pour ceux qui craignent l'Eternel, Et qui honorent son nom. Ils seront à moi, dit l'Eternel des armées, Ils m'appartiendront, au jour que je prépare ; J'aurai compassion d'eux, Comme un homme a compassion de son fils qui le sert. Et vous verrez de nouveau la différence entre le juste et le méchant, entre celui qui sert Dieu et celui qui ne le sert pas (Mathieu 3:16-18).

Dans Apocalypse 20:11-15 est ouvert le livre de vie, avec tous les livres de souvenirs de Dieu. Chacun sera jugé selon ses œuvres consignées dans ces différents livres.

Je voudrais achever cette exhortation par les Paroles que l'apôtre Paul a adressées à Timothée, pour l'encourager dans sa foi. Il lui dit : « Souviens-toi de Jésus-Christ, issu de la postérité de David, ressuscité des morts, selon mon Evangile, pour lequel je souffre jusqu'à être lié comme un malfaiteur. » C'est ici la chose nécessaire pour nous tous. Aucun d'entre nous ne doit oublier le Seigneur Jésus-Christ, au risque de tomber dans la religion et la mort spirituelle. On doit se souvenir de Jésus-Christ dans toutes Ses manifestations. Paul a marché avec ce glorieux souvenir, avec les souffrances du Christ, c'est pourquoi il rappelle ses liens à Timothée : « Mais la parole de Dieu n'est pas liée. C'est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus-Christ, avec la gloire éternelle. Cette parole est certaine : Si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui ; si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui ; si nous le renions, lui aussi nous reniera ; si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même.

Rappelle ces choses, (afin qu'on s'en souvienne) en conjurant devant Dieu qu'on évite les disputes de mots, qui ne servent qu'à la ruine de ceux qui écoutent. Efforce-toi de te présenter devant Dieu comme un homme éprouvé, un ouvrier qui n'a point à rougir, qui dispense droitement la parole de la vérité...  » (2 Timothée 2:8-18)

Frères, abordons l'heure de minuit avec les glorieux souvenirs des temps anciens et aspirons à les revoir en notre milieu, car l'heure de la démonstration de la Puissance de Dieu a sonné.

Que la grâce et la Paix de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ soient sur cette oeuvre glorieuse de la fin tes temps.

En Christ notre Seigneur !

Fr. M'BRA Parfait

Articles liés