Publication: 13 septembre 2022
Temps de lecture: ~ 15 minutes
Auteur: Samuel Pouyt

Si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde

graine_de_moutarde.jpg

31 Il leur proposa une autre parabole, disant : Le royaume des cieux est semblable à un grain de moutarde qu'un homme prit et sema dans son champ: 32 lequel est, il est vrai, plus petit que toutes les semences; mais quand il a pris sa croissance, il est plus grand que les herbes et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent et demeurent dans ses branches. (Matthieu 13:31-32)

14 Et quand ils furent venus auprès de la foule, un homme s'approcha de lui, se jetant à genoux devant lui, et disant : 15 Seigneur, aie pitié de mon fils, car il est lunatique et souffre cruellement, car souvent il tombe dans le feu, et souvent dans l’eau ; 16 et je l'ai apporté à tes disciples, et ils n'ont pu le guérir. 17 Et Jésus, répondant, dit : O génération incrédule et perverse, jusques à quand serai-je avec vous ; jusques à quand vous supporterai-je ? 18 Amenez-le moi ici. Et Jésus le tança ; et le démon sortit de lui ; et le jeune garçon fut guéri dès cette heure-là. 19 Alors les disciples, venant à Jésus à l'écart, dirent : Pourquoi n'avons-nous pu le chasser ? 20 Et Jésus leur dit : A cause de votre incrédulité ; car, en vérité, je vous dis : si vous aviez de la foi comme un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d'ici là, et elle se transporterait ; et rien ne vous serait impossible. 21 Mais cette sorte ne sort que par la prière et par le jeûne. (Matthieu 17:14-21)

Dans le premier passage le royaume des cieux est comparé à un grain de moutarde, la plus petite de toutes les semences. Dans le deuxième, Jésus reproche à ses disciples leur incrédulité face à une situation de combat qu’ils ont perdu et leur dit que rien ne leur serait impossible s’ils avaient la foi d’un grain de moutarde... Quel est le lien entre ces deux passages ? Pourquoi le royaume de Dieu est-il semblable à ce grain de moutarde ? Comment est-ce qu’un grain de moutarde peut avoir de la foi ?

Le royaume des cieux

Dans la parabole, Jésus utilise une image, celle du grain de moutarde pour expliquer ce qu’est le royaume de Dieu. L’image est très claire : un homme prend un grain de moutarde et le sème dans son champ. L’image du champ est très utilisée dans la parole de Dieu. Le champ c’est là où Dieu travaille, c’est là où ses disciples travaillent. Le champ représente tout ce qui doit être fait pour que les gentils et les méchants arrivent à maturité et pour que la récolte puisse avoir lieu. Le champ représente aussi le monde. La parabole explique qu’à un moment donné un homme, représentant Dieu, décide de planter dans le monde un grain de moutarde.

Il est précisé que l’homme prit un seul grain de moutarde, pas deux, ni trois, mais un grain de moutarde. Normalement quand on fait un champ, on ne plante pas qu’un seul grain d’une semence, on plante tout le champ, on veut avoir une récolte abondante, on va avoir des pertes, mais là, non. L’homme de la parabole décide de planter une seule graine.

Il est précisé que ce grain de moutarde, c’est la plus petite semence, ce qui veut dire que cette semence est tellement petite qu’elle n’est pas bien visible. C’est la plus petite des semences. Nous les hommes nous négligeons souvent les petites choses, nous n’avons pas d’intérêt on ne prête pas attention, mais là Dieu plante son royaume dans le monde et il le fait avec ce qu’il décrit comme la plus petite graine, une graine qui pour le champ est insignifiante mais qui, finalement produit un grand arbre, plus grand que toutes les autres herbes. Nous ne sommes pas ignorant et cette description, c’est la description du messie, la graine unique qui a été plantée dans le monde et qui grandit pour produire le royaume de Dieu.

1 Maintenant, attroupe-toi, fille de troupes ; il a mis le siège contre nous ; ils frappent le juge d'Israël avec une verge sur la joue. 2 (Et toi, Bethléhem Éphrata, bien que tu sois petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui doit dominer en Israël, et duquel les origines ont été d'ancienneté, dès les jours d'éternité.) 3 C'est pourquoi il les livrera jusqu'au temps où celle qui enfante aura enfanté ; et le reste de ses frères retournera vers les fils d'Israël. 4 Et il se tiendra et paîtra son troupeau avec la force de l'Éternel, dans la majesté du nom de l'Éternel, son Dieu. Et ils habiteront en sûreté, car maintenant il sera grand jusqu'aux bouts de la terre. (Michée 5:1-4)

La prophétie de Michée sur le messie raconte l’histoire du royaume de Dieu de son origine avec la naissance du messie jusqu’à la victoire contre l’Assyrien (Satan dans l’église) et la vengeance que Dieu va exercer contre les nations. Le grain de moutarde c’est le messie qui sort de la petite ville Bethléhem, qui est né même pas dans la plus petite maison de la ville mais dans une étable, et qui est passé inaperçu aux yeux du monde. C’est seulement ceux qui ont eu la révélation de ce qui se passait qui ont pu comprendre et venir se réjouir de la naissance du sauveur de l’humanité.

Qui a cru à ce que nous avons fait entendre, et à qui le bras de l'Éternel a-t-il été révélé ? 2 Il montera devant lui comme un rejeton, et comme une racine sortant d'une terre aride. Il n'a ni forme, ni éclat ; quand nous le voyons, il n'y a point d'apparence en lui pour nous le faire désirer. 3 Il est méprisé et délaissé des hommes, homme de douleurs, et sachant ce que c'est que la langueur, et comme quelqu'un de qui on cache sa face ; il est méprisé, et nous n'avons eu pour lui aucune estime. (Esaïe 53:1-3)

Le messie n’a rien de particulier, il n’attire pas l’œil, il est méprisé. Il est comme ce grain de moutarde, cette semence dont l’apparence ne laisse pas penser qu’un grand arbre va en sortir. C’est de ce messie que la victoire contre le péché vient et c’est lui qui établit les fondements du royaume de Dieu, et c’est par lui qu’il y a la victoire sur Satan. Satan a mis sa semence dans le monde et c’est par la semence de Dieu, Jésus, que la victoire nous est donnée.

Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et sa semence. Elle te brisera la tête, et toi tu lui briseras le talon. (Genèse 3 :15)

Satan avait bien compris cela et c’est pour ça qu’il a tout fait pour tuer l’enfant et qu’il a pensé avoir la victoire en tuant Jésus sur la croix. Mais cela ne fut que la fin de la domination de la mort et du péché sur le monde. Satan ne faisait qu’accomplir le plan de Dieu en Lui permettant de payer le prix pour tous nos péchés et de nous permettre de rejoindre le royaume de Dieu en tant que fils de Dieu. Sur la croix la semence du péché a été vaincue et le royaume de Dieu a été établi.

Par le sacrifice de Jésus sur la croix nous pouvons donc être adopté et devenir fils de Dieu et intégrer son royaume. Ce qui a commencé par une graine minuscule et méprisable, sous la forme la plus faible, un être sans défense, un enfant né dans une étable a poussé pour devenir un arbre puissant, un royaume puissant, qui domine sur tout, sur toute la terre. Et c’est en ayant foi dans ce que ce grain a fait pour nous que nous pouvons être rendu participant et intégrer le royaume de Dieu.

La foi

Dans le deuxième passage concernant le grain de moutarde, les disciples de Jésus ont perdu un combat contre un démon. Constatant cela, le père de l’enfant vient voir Jésus qui, lui, chasse le démon immédiatement. Pourtant, les disciples avaient reçu l’autorité de chasser les esprits et de guérir les malades mais sur ce cas particulier ils ont échoué. Les disciples eux-mêmes n’avaient pas compris pourquoi ils n’avaient pas pu chasser ce démon. Jésus le leur a expliqué : C’est à cause de leur incrédulité qu’ils n’ont pas réussi.

Jésus explique ensuite que si les disciples avaient la foi d’un grain de moutarde, alors rien ne leur serait impossible. Il est intéressant de réfléchir à ce que pourrait-être la foi d’un grain de moutarde. Un grain de moutarde n’a pas d’âme ni d’esprit comment un grain de moutarde pourrait-il avoir de la foi ?

Une graine est une sorte de forme de vie. C’est une vie qui est en attente, une fois qu’elle est mise dans le sol, cette graine n’a qu’un objectif, produire du fruit, c’est à dire mourir dans le sol, pour qu’une plante puisse naître, grandir et produire du fruit.

23 Et Jésus leur répondit, disant : L'heure est venue pour que le fils de l'homme soit glorifié. 24 En vérité, en vérité, je vous dis : A moins que le grain de blé, tombant en terre, ne meure, il demeure seul ; mais s'il meurt, il porte beaucoup de fruit. 25 Celui qui affectionne sa vie, la perdra ; et celui qui hait sa vie dans ce monde-ci, la conservera pour la vie éternelle. (Jean 12:23-24)

Ici, Jésus se compare à un grain de blé mais le principe est le même : le grain tombe dans le sol, meurt et produit une nouvelle plante. Le chemin de la glorification de Jésus passait par la mort sur la croix, il se compare à nouveau à une semence. Son objectif est clair, le chemin sur lequel il se trouve aussi. Ensuite Jésus parle à tout le monde et montre que le chemin qu’il emprunte est le chemin de tous ceux qui veulent vivre.

Jésus à un seul objectif, accomplir le plan de Dieu. Il y a un seul chemin. Et c’est là qu’est la foi du grain de moutarde. Le grain de moutarde a été conçu pour une seule chose, donner la vie à une nouvelle plante. C’est la seule chose que le grain de moutarde a à faire. C’est son seul objectif. Le grain de moutarde ne se soucie de rien d’autre. Il a été créé pour un but particulier et s’il veut accomplir ce pourquoi il était destiné, il n’a qu’une chose à faire, donner sa vie pour que de lui sorte une multitude de fruits.

La foi du grain de moutarde c’est de connaître son rôle et de l’accomplir, rien ne pourra changer sa nature, rien ne pourra le détourner du but pour lequel il a été conçu. Tant qu’il n’est pas dans le sol et que les conditions ne sont pas réunies, rien ne se passe, mais dès que le grain est dans la terre, dans un sol fertile, qu’on lui donne de l’eau alors il se met en action.

Avoir la foi comme un grain de moutarde, c’est savoir qui nous sommes, quelle est notre position et accomplir la tâche qui nous est dévolue. C’est ne pas se laisser détourner ni à gauche, ni à droite. C’est ce qui manquait aux disciples pour ce cas de délivrance. Ils n’avaient ni conscience de leur autorité absolue sur le monde spirituel car le Roi des rois leur avait donné cette autorité et il n’avait pas non plus la discipline nécessaire pour être les soldats du royaume. Jésus leur a bien précisé que ce genre de démon ne sortait que par la prière et le jeûne ce qu’ils ne devaient pas faire puisque Jésus a dû le leur expliquer.

Leur incrédulité vient d’un manque d’engagement et de discipline et ce sont les qualités qu’un petit grain de moutarde a et ce sont les qualités que nous devons avoir pour entrer pleinement dans le royaume de Dieu et le rôle que Dieu nous a donné en changeant notre nature pour faire de nous des fils de Dieu.

Toutes les qualités du grain de moutarde sont les qualités de Jésus. Il est venu sur la terre avec un objectif particulier et il a tout fait pour l’atteindre, sa mission était de la plus haute importance car il devait nous donner la vie. Il est resté focalisé sur sa mission et déjà tout jeune enfant il a dit à ses parents qui le cherchaient, qu’il devait s’occuper des affaires de son père. Dès son plus jeune âge il savait ce qu’il devait faire. Il connaissait sa nature et son rôle. Il devait simplement grandir et gagner en maturité.

La foi de Jésus était parfaite comme celle du grain de moutarde. C’est pour cela que Dieu a pu rendre témoignage de Lui à deux reprises :

17 Et voici une voix qui venait des cieux, disant : Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j'ai trouvé mon plaisir. (Matthieu 3:17)

Comme il parlait encore, voici, une nuée lumineuse les couvrit ; et voici une voix de la nuée, disant : Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j'ai trouvé mon plaisir ; écoutez-le. (Matthieu 17:5)

Dieu a trouvé son plaisir en Jésus car Jésus avait la foi ! Et c’est ce à quoi nous devons arriver. Énoch a été enlevé après avoir reçu le témoignage d’avoir plu à Dieu :

5 Par la foi, Énoch fut enlevé pour qu'il ne vît pas la mort ; et il ne fut pas trouvé, parce que Dieu l'avait enlevé ; car, avant son enlèvement, il a reçu le témoignage d'avoir plu à Dieu. 6 Or, sans la foi il est impossible de lui plaire ; car il faut que celui qui s'approche de Dieu croie que Dieu est, et qu'il est le rémunérateur de ceux qui le recherchent. (Hébreux 11:5-6)

Sans la foi il est impossible de plaire à Dieu. Et c’est pour cela que Jésus est agacé par ses disciples. Ils n’ont pu chasser le démon car ils étaient incrédules, ils ne croyaient pas et cela déplaît à Dieu.

Le grain de moutarde représente Jésus, c’est une image pour que nous comprenions qu’une chose toute petite, presque invisible produit un grand arbre, le royaume de Dieu. Ce grain de moutarde a une foi parfaite car il a été conçu pour un seul objectif produire du fruit et rien ne le détourne du chemin, il ne pourra que pousser. La foi de Jésus est parfaite et nous montre l’exemple de ce que nous devons atteindre une foi parfaite, comme le grain de moutarde, comme Jésus.

Nous devons marcher en connaissant notre objectif et ne pas nous en détourner. C’est ce que Jésus a fait, dès son plus jeune âge jusqu’à ce qu’il puisse dire « tout est accompli » son travail était fini, il n’avait plus qu’à prendre sa position de premier né dans le royaume, sa mission dans la chair étant finie.

Après la parabole du juge inique Jésus se demande s’il trouvera la foi sur la terre quand il reviendra :

7 Et Dieu ne ferait-il point justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et il use de patience avant d'intervenir pour eux ? 8 Je vous dis que bientôt il leur fera justice. Mais quand le fils de l'homme viendra, trouvera-t-il de la foi sur la terre ? (Luc 18:7-8)

Il va la trouver et il faut que nous soyons comptés parmi ceux qui auront la même foi que celle que Jésus avait lorsqu’il était au milieu de nous. Ce n’est que en ayant la foi, en croyant dans le plan que Dieu a prévu pour nous que nous pourrons lui plaire. Il faut qu’un jour Dieu nous justifie comme il a justifié Énoch avant de l’enlever. Il faut qu’il nous justifie comme il a justifié Jésus devant les hommes en disant « Ceux-ci sont mon fils bien aimé en qui j’ai trouvé mon bon plaisir. Écoutez-les. »

La foi du grain de moutarde le pousse à grandir et à produire du fruit. Cette foi n’est pas une foi passive, mais c’est une foi qui produit une œuvre. Croire ce n’est pas rester sur place et attendre que les choses se passent, c’est croire et se mettre en mouvement pour avancer avec Dieu, pour le suivre là où il va, pour aller de révélation en révélation tout en menant les combats qui doivent être menés.

17 De même aussi la foi, si elle n'a pas d'oeuvres, est morte par elle-même. 18 Mais quelqu'un dira : Tu as la foi, et moi j'ai des oeuvres. Montre-moi ta foi sans oeuvres, et moi, par mes oeuvres, je te montrerai ma foi. (Jaques 2 :17-18)

En effet un grain de moutarde qui aurait une foi morte, serait planté dans le sol, et ne pousserai pas, ne produirait pas de plante, et n’aurait pas de fruit. Il pourrait dire, je suis un grain de moutarde, j’ai la foi, mais je reste là, j’attends que les fruits arrivent. Le grain de moutarde, va juste pourrir dans le sol et disparaître. Non, le grain de moutarde, s’il a la foi, va tout faire pour que la plante pousse. Il va fabriquer des racines pour chercher de l’eau et de la nourriture, il va pousser pour sortir de la terre et trouver le soleil, il va grandir jusqu’à arriver à maturité, ensuite il sera assez fort pour pouvoir porter des fruits.

C’est ce que Jaques dit ! Croire et ne rien faire c’est la même chose que d’avoir une foi morte, si notre foi est morte nous ne pouvons pas plaire à Jésus, cela est impossible. Comment peut-on prouver que nous avons la foi ? Pas en disant « j’ai la foi », « je crois au retour de Jésus », « je crois à l’enlèvement », non tout ça n’est que des paroles ; c’est en regardant les fruits que l’on sait si une personne à la foi ou non. Les fruits doivent se voir ! Ceux qui connaissent une personne depuis longtemps doivent pouvoir témoigner de son changement. Comme Jacques le dit, c’est par les oeuvres que l’on peut montrer sa foi, ce n’est pas par la parole.

Jésus est l’exemple même de ce que nous devons devenir. C’est par ses oeuvres qu’il a montré sa foi, qu’il a montré qui il était et c’est par ses oeuvres qu’il a montré sa divinité. Son enseignement était accompagné de démonstration, de puissance et de foi. La marche de Jésus témoignait de sa nature et de sa foi et justifiait son enseignement. Et c’est par son enseignement, par sa parole justifiée, par son comportement et par ses oeuvres que d’autres pouvaient croire car « Ainsi la foi est de ce qu'on entend, et ce qu'on entend par la parole de Dieu. » (Romains 10:17)

Le grain de moutarde doit être mis dans un sol fertile pour pouvoir pousser et nous connaissons la parabole des semences qui tombent dans les ronces, une terre aride, ou une terre fertile. La terre représente le cœur et notre cœur doit être bien disposé pour recevoir la graine du royaume de Dieu. Il faut aussi de l’eau pour que la graine pousse et c’est donc par la parole de Dieu que la graine peut pousser.

C’est par la parole de Dieu que nous pouvons grandir en ayant un cœur disposé et c’est en ayant la foi dans la parole de Dieu que nous pouvons porter du fruit et accomplir la mission pour laquelle nous sommes destinés. Nous devons donc suivre le même chemin que Jésus pour que notre parole puisse avoir le même effet. C’est pour cela qu’il faut que nous ayons les œuvres qui prouvent notre foi et qui permettent à Dieu de témoigner de nous afin qu’il puisse dire qu’il a trouvé, en nous, son bon plaisir, pour que nous lui soyons agréables.

Pouyt Samuel

Lausanne, le 17 août 2022