Publication: 1 juillet 2006
Temps de lecture: ~ 39 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Réveillez-vous et préparez la guerre

Exhortation de juillet 2006

Je voudrais saluer les usagers de ce site pour ce mois de juillet par une Parole dans le livre de Joël : Publiez ces choses parmi les nations ! Préparez la guerre ! Réveillez les héros ! Qu’ils s’approchent, qu’ils montent, Tous les hommes de guerre ! De vos hoyaux forgez des épées, Et de vos serpes des lances ! Que le faible dise : Je suis fort ! (Joël 3 : 9-10)

C’est ici un appel pressant du Seigneur Dieu à Son peuple qui est parvenu à la fin des Temps. Je voudrais par cette Parole d’exhortation attirer l’attention des élus sur le fait qu’ils doivent maintenant faire face à la grande guerre spirituelle contre Babylone notre ennemi commun. Je voudrais pour cela rappeler les dernières phrases de la brochure intitulée : Trois grandes visions du Message du Temps de la fin. ‘’Plus que jamais, les élus ont besoin de prier. Que le Dieu de paix nous aide à marcher avec lui dans la prière et la persévérance, car la troisième vision est la vision du jeûne et de la prière, la vision du combat spirituel le plus violent de l’histoire de l’Eglise’’.

Depuis le commencement, l’Eglise a mené de grands combats spirituels contre l’esprit anti-christ, mais dans notre génération, ce combat spirituel est devenu très rude, surtout au sein du Message du Temps de la Fin, parce que le Message est apparu avec des milliers de démons qui ont pour tâche de détruire son influence dans la chrétienté. Celui qui considère ce qui se passe en notre milieu verra que de nombreux démons travaillent nuit et jour sans relâche dans le Message du Temps de la Fin. Chaque jour de nouvelles doctrines sont inventées, avec de nouvelles pratiques. Chaque jour des assemblées locales se divisent dans les querelles. Le prophète lui-même n’a pas échappé à l’influence de ces nombreux esprits parce qu’il a commis des fautes en relation avec la prédication. Toutefois, le ″Ainsi dit le Seigneur″ demeure la Vérité à cent pour cent. Dans cette exhortation à la préparation au dernier combat spirituel contre Babylone, qui est le royaume ennemi au Royaume de Dieu, je voudrais rappeler au peuple de Dieu quelques stratégies d’attaque utilisées par Satan contre les croyants dans la Bible. On peut déjà relever deux types de stratégie d’attaque : les stratégies d’attaque dirigées contre les Assemblées et les stratégies d’attaque dirigés contre les chrétiens individuellement.

Division et séparation, meilleure stratégie d’attaque contre les Assemblées et les couples

L’un des critiques du Message, reconnu mondialement, a démontré que l’une des particularités de ceux qui ont cru au Message du Temps de la fin est la division. C’est en notre milieu qu’il est impossible d’accepter un frère en faute, en lui donnant la possibilité de se racheter dans l’amour. C’est en notre milieu que les plus petites incompréhensions au sujet de la Parole de Dieu conduisent à la division et à la séparation. Mais celui qui divise c’est bel et bien Satan, le diable, l’adversaire de Dieu. Quand nous allons de division en division, nous devons comprendre par cela que Satan est établi en notre milieu, parce qu’il est celui qui divise. Lorsque Celui qui divise est établi dans un lieu, il y a effectivement division et séparation.

La division est une stratégie de combat spirituel de Satan contre les regroupements de croyants. Comme on le dit dans le monde : il faut diviser pour mieux régner. En assemblées, les chrétiens sont forts seulement quand ils sont unis dans l’Esprit. C’est pourquoi Satan cherche toujours à détruire l’unité de l’Esprit par la séparation avant d’investir les lieux. Malheureusement, il existe des frères et même des serviteurs de Dieu qui font toujours le jeu de l’adversaire dans cette hérésie. Par eux, le diable divise toujours. Cette sorte d’attaque se manifeste par la contestation de l’autorité établie dans l’Assemblée ou dans le foyer. A l’origine, Dieu établit une autorité dans le groupe qui se rassemble pour éviter le désordre et maintenir l’unité de l’Esprit. Mais lorsque cette autorité est contestée ou n’est pas respectée, l’ordre divin est brisé et l’unité de l’Esprit n’est plus possible et à ce moment le peuple se disperse. Dans le foyer, lorsque la femme se soulève contre l’autorité de son mari, l’ordre divin est brisé, le désordre s’installe et la séparation peut aussi avoir lieu.

Dans le livre d’Ephésiens, Paul exhorte les croyants à l’unité de l’Esprit : Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec amour, vous efforçant de conserver l’unité de l’Esprit par le lien de la paix. Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation ; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous (Eph 4 :1-6).

Quant aux dons et aux Ministères, les croyants en ont de différents, mais ils ont ensemble un seul baptême, une seule foi, un seul Seigneur qui est le Christ et un seul Dieu. Un seul Esprit qui est l’Esprit de Dieu qui opère dans l’Eglise. C’est pourquoi tous doivent être unis dans cet Esprit pour marcher dans la voie du Seigneur.

Pour conserver l’unité de l’Esprit, les frères doivent être en paix les uns avec les autres. Seul le lien de la paix peut nous faire prospérer spirituellement et assurer notre positionnement spirituel dans tout le Corps de Christ. Là-dessus, Paul exhorte les romains : S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes (Rom 12:18). Dans les Actes des apôtres, les frères étaient unis : La multitude de ceux qui avaient cru n’était qu’un cœur et qu’une âme. Nul ne disait que ses biens lui appartinssent en propre, mais tout était commun entre eux. Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. Et une grande grâce reposait sur eux tous (Actes 4 :32-33). L’unité de l’Esprit a des avantages spirituels, parce qu’elle appelle la grâce de Dieu sur l’Assemblée des Saints.

Les apôtres unis dans l’Esprit du Seigneur témoignaient avec Puissance de la résurrection de Christ. C’est ainsi. La paix et l’unité de l’Esprit concourent à l’avancement de l’œuvre de Dieu : L’Eglise était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie, s’édifiant et marchant dans la crainte du Seigneur, et elle s’accroissait par l’assistance du Saint-Esprit (Actes 9 :31). L’Eglise s’édifiait dans la paix en marchant dans la crainte du Seigneur. C’est vraiment de cela que le Corps de Christ a besoin, de marcher dans la crainte et la paix. Car là où il y a la paix, là est conservée l’unité de l’Esprit et là peut opérer puissamment le Saint-Esprit. Car : Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix (1 Cor 14:33).

C’est pour cette raison que la dernière action du Saint-Esprit qui est le réveil consiste à rétablir l’unité de la Foi et de l’Esprit dans le Corps de Christ par la réconciliation qui procure la paix entre frères et la paix du Seigneur avec tout Son Corps. C’est cela la reconstruction de la Muraille de Jérusalem. Dans le naturel, de même que la Muraille de la ville de Jérusalem était son rempart, spirituellement, l’unité de la Foi et de l’Esprit est le rempart du Corps de Christ, le rempart de l’Epouse. Car les divisions et les brèches fragilisent en ce moment tout le Corps de Christ.

Déjà dans les évangiles, le Seigneur Jésus donnait un enseignement sur le sujet :

Tout royaume divisé contre lui-même est dévasté, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne peut subsister… comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort ? Alors seulement il pillera sa maison. Celui qui n’est pas avec moi est contre moi, et celui qui n’assemble pas avec moi disperse (Matth 12 : 25-30).

Les frères et sœurs et tous les serviteurs de Dieu doivent prendre au sérieux les enseignements du Seigneur sur ce sujet. Une Maison comme le Corps de Christ ou une Assemblée locale, ou un foyer chrétien, ne peut faire face à l’adversité dans la division. C’est pourquoi l’ennemi le sachant met tout en œuvre pour diviser les frères de la Maison, souvent sur des questions qui ne devraient pas donner lieu à des séparations et à des divisions. Par cela, il peut prendre place et conduire le peuple de Dieu dans la déchéance spirituelle. Nous avons un exemple biblique édifiant, s’agissant de l’église de Corinthe. Avant de leur reprocher leurs péchés, Paul leur a d’abord reproché les divisions et les querelles en leur milieu.

Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, à tenir tous un même langage, et à ne point avoir de divisions parmi vous, mais à être parfaitement unis dans un même esprit et dans un même sentiment. Car, mes frères, j’ai appris à votre sujet, par les gens de Chloé, qu’il y a des disputes au milieu de vous. Je veux dire que chacun de vous parle ainsi : Moi, je suis de Paul ! et moi, d’Apollos ! et moi, de Céphas ! et moi, de Christ ! Christ est-il divisé ? Paul a-t-il été crucifié pour vous, ou est-ce au nom de Paul que vous avez été baptisés ? (1 Cor 1 :10-13)

Christ n’est pas divisé, c’est pourquoi Ses adorateurs et Ses serviteurs ne devraient pas l’être non plus. N’est-ce pas qu’Il a prié pour que les frères soient UN ? Ce n’est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu’eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m’as envoyé (Jean 17 : 20-21).

C’est bien l’unité de l’Esprit dans le Corps de Christ qui va manifester la gloire de Dieu dans le monde. Cette prière du Seigneur en faveur de l’Eglise sera exaucée dans notre génération par la Puissance du Saint-Esprit.

En ce qui concerne les Corinthiens, les divisions et les querelles en leur milieu avaient laissé libre cours à l’adversaire qui est entré dans la maison de Dieu pour détruire. C’est pourquoi l’Assemblée de Corinthe vivait dans la chair et le péché, au point que l’un des frères prit la femme de son père. On entend dire généralement qu’il y a parmi vous de l’impudicité, et une impudicité telle qu’elle ne se rencontre pas même chez les païens ; c’est au point que l’un de vous a la femme de son père. Et vous êtes enflés d’orgueil ! Et vous n’avez pas été plutôt dans l’affliction, afin que celui qui a commis cet acte fût ôté du milieu de vous ! … C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ? (1 Cor 5 : 1-6) Les divisions et les séparations produisent aussi la vie de péché et de débauche dans l’Eglise. C’est pour cette raison que le Corps de Christ est malade.

Il existe à proprement parler une certaine vie de débauche et d’impureté au sein même des croyants issus du Message du Temps de la Fin. Cela ne vient pas du néant, mais bien des querelles et des divisons, des palabres qui ne finissent jamais entre les serviteurs de Dieu et qui sont des portes ouvertes à l’adversaire dans le troupeau pour disperser et tuer. Comment peut-on espérer une vie transformée en Christ dans les querelles, les divisions et les séparations ? Cela n’est pas possible. Comment peut-on espérer la prospérité d’un Ministère dans les querelles et les divisions ? Cela n’est pas non plus possible. C’est pourquoi les querelles, les divisions et les séparations doivent prendre fin dans les Assemblées comme aussi dans les foyers.

### Infiltration du peuple de Dieu par le péché

Une autre stratégie de Satan est l’infiltration du peuple de Dieu par le péché. Cette stratégie est développée dans le livre des Nombres, avec Balaam (Nbre 22; 23; 24; 25; 31). Balaam ne réussissant pas à maudire le peuple d’Israël conseilla à l’ennemi de l’infiltrer par le péché. C’est ce que firent les filles de Moab : elles entraînèrent les enfants d’Israël dans la débauche sexuelle et l’idolâtrie. Il leur dit :

Avez-vous laissé la vie à toutes les femmes ? Voici, ce sont elles qui, sur la parole de Balaam, ont entraîné les enfants d’Israël à l’infidélité envers l’Eternel, dans l’affaire de Peor; et alors éclata la plaie dans l’assemblée de l’Eternel. Maintenant, tuez tout mâle parmi les petits enfants, et tuez toute femme qui a connu un homme en couchant avec lui ; mais laissez en vie pour vous toutes les filles qui n’ont point connu la couche d’un homme (Nom 31 :16-18). Israël demeurait à Sittim; et le peuple commença à se livrer à la débauche avec les filles de Moab. Elles invitèrent le peuple aux sacrifices de leurs dieux ; et le peuple mangea, et se prosterna devant leurs dieux. Israël s’attacha à Baal-Peor, et la colère de l’Eternel s’enflamma contre Israël. L’Eternel dit à Moïse : Assemble tous les chefs du peuple, et fais pendre les coupables devant l’Eternel en face du soleil, afin que la colère ardente de l’Eternel se détourne d’Israël. Moïse dit aux juges d’Israël : Que chacun de vous tue ceux de ses gens qui se sont attachés à Baal-Peor (Nomb 25 :1-5).

Remarquez qu’environ 24000 personnes moururent à la suite de la plaie qui frappa les israélites (Nomb 25 :9). Ce que l’ennemi ne pouvait réaliser par la prophétie en maudissant par la Parole, trouva son accomplissement par le péché. C’est effectivement le péché que Dieu n’aime pas. Celui qui veut créer des problèmes entre Dieu et Son peuple doit le conduire dans le péché. C’est ce que fit Satan dans les plaines de Moab. Et c’est ce que font les faux pasteurs qui sont incapables d’établir l’autorité de la Parole de Dieu dans l’Assemblée pour susciter la crainte de Dieu dans les cœurs. Par l’encouragement implicite au péché, ils attirent la malédiction sur le peuple de Dieu.

Cette même stratégie fut utilisée par Satan à l’église de Corinthe. A ce sujet, Paul leur dit : C’est bien à tort que vous vous glorifiez. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain fait lever toute la pâte ? Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. Célébrons donc la fête, non avec du vieux levain, non avec un levain de malice et de méchanceté, mais avec les pains sans levain de la pureté et de la vérité. (1 Cor 5 : 6-8) Un peu de levain fait lever toute la pâte, c’est pourquoi il faut très tôt faire disparaître le vieux levain de la pâte. En clair, il faut réprimander le péché et le dénoncer là où il commence à s’établir dans la vie de l’église, comme le recommande Paul : et ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez–les (Eph 5:11). Dans le cas des israélites, ceux qui péchaient étaient systématiquement mis à mort en guise d’exemple.

Les armes contre ces deux types d’attaque sont l’amour et l’application rigoureuse de la Parole contre le péché. Il faut suffisamment d’amour fraternel pour éviter les divisions et les séparations. Il faut aussi dénoncer et réprimander le péché dans l’amour, afin que les fautifs aient le courage de revenir à la maison.

### La ruse et la compromission

Cette stratégie a pour objectif d’amener le chrétien dans la compromission. Cette stratégie fut utilisée contre Israël par les Gabaonites.

Les habitants de Gabaon, de leur côté, lorsqu’ils apprirent de quelle manière Josué avait traité Jéricho et Aï, eurent recours à la ruse, et se mirent en route avec des provisions de voyage. Ils prirent de vieux sacs pour leurs ânes, et de vieilles outres à vin déchirées et recousues, ils portaient à leurs pieds de vieux souliers raccommodés, et sur eux de vieux vêtements ; et tout le pain qu’ils avaient pour nourriture était sec et en miettes. Ils allèrent auprès de Josué au camp de Guilgal, et ils lui dirent, ainsi qu’à tous ceux d’Israël : Nous venons d’un pays éloigné, et maintenant faites alliance avec nous.

Les hommes d’Israël répondirent à ces Héviens : Peut-être que vous habitez au milieu de nous, et comment ferions-nous alliance avec vous ? Ils dirent à Josué : Nous sommes tes serviteurs. Et Josué leur dit : Qui êtes-vous, et d’où venez-vous ? Ils lui répondirent : Tes serviteurs viennent d’un pays très éloigné, sur le renom de l’Eternel, ton Dieu ; car nous avons entendu parler de lui, de tout ce qu’il a fait en Egypte, et de la manière dont il a traité les deux rois des Amoréens au delà du Jourdain, Sihon, roi de Hesbon, et Og, roi de Basan, qui était à Aschtaroth. Et nos anciens et tous les habitants de notre pays nous ont dit : Prenez avec vous des provisions pour le voyage, allez au-devant d’eux, et vous leur direz : Nous sommes vos serviteurs, et maintenant faites alliance avec nous.

Voici notre pain : il était encore chaud quand nous en avons fait provision dans nos maisons, le jour où nous sommes partis pour venir vers vous, et maintenant il est sec et en miettes. Ces outres à vin, que nous avons remplies toutes neuves, les voilà déchirées ; nos vêtements et nos souliers se sont usés par l’excessive longueur de la marche. Les hommes d’Israël prirent de leurs provisions, et ils ne consultèrent point l’Eternel.

Josué fit la paix avec eux, et conclut une alliance par laquelle il devait leur laisser la vie, et les chefs de l’assemblée le leur jurèrent. Trois jours après la conclusion de cette alliance, les enfants d’Israël apprirent qu’ils étaient leurs voisins, et qu’ils habitaient au milieu d’eux. Car les enfants d’Israël partirent, et arrivèrent à leurs villes le troisième jour ; leurs villes étaient Gabaon, Kephira, Beéroth et Kirjath-Jearim. Ils ne les frappèrent point, parce que les chefs de l’assemblée leur avaient juré par l’Eternel, le Dieu d’Israël, de leur laisser la vie. Mais toute l’assemblée murmura contre les chefs. Et tous les chefs dirent à toute l’assemblée : Nous leur avons juré par l’Eternel, le Dieu d’Israël, et maintenant nous ne pouvons les toucher (Jos 9 : 1-19).

Ici, les gabaonites avaient appris que les enfants d’Israël étaient militairement plus forts qu’eux, parce qu’ils avaient appris les victoires qu’ils avaient remportées sur les autres peuples. Ils se résolurent alors à sceller une alliance de protection avec eux. Ils savaient aussi qu’ils ne pouvaient pas convaincre Josué par la vérité. Il fallait donc mentir. C’est ainsi que l’ennemi fait avec les croyants. Il évite souvent les affrontements directs et procède par ruse. Il manipule ceux qui savent parler aux cœurs des frères comme Dalila qui sut parler au cœur de Samson. Qui pouvait vaincre Samson parmi les philistins, en dehors de Dalila ? Il fallait une femme rusée comme Dalila pour terrasser Samson, l’oint de l’Eternel.

La faute de Josué et des anciens se trouve consignée dans la Bible : Les hommes d’Israël prirent de leurs provisions, et ils ne consultèrent point l’Eternel. Josué aurait consulté l’Eternel comme les autres fois, il aurait reçu de Lui l’information que les gabaonites étaient leurs voisins. Mais il ne le fit point. Dieu non plus ne dit rien. L’ennemi savait aussi que le Dieu des juifs était fidèle dans les alliances. L’alliance conclue, chaque partie était tenue de respecter ses engagements. Ils ne les frappèrent point, parce que les chefs de l’assemblée leur avaient juré par l’Eternel, le Dieu d’Israël, de leur laisser la vie. Mais toute l’assemblée murmura contre les chefs. Et tous les chefs dirent à toute l’assemblée : Nous leur avons juré par l’Eternel, le Dieu d’Israël, et maintenant nous ne pouvons les toucher.

Dans le livre d’Esaïe, le Seigneur parle de nous : Malheur, dit l’Eternel, aux enfants rebelles, Qui prennent des résolutions sans moi, Et qui font des alliances sans ma volonté, Pour accumuler péché sur péché ! Qui descendent en Egypte sans me consulter, Pour se réfugier sous la protection de Pharaon, Et chercher un abri sous l’ombre de l’Egypte ! (Es 30 :1-2). Malheur aux croyants qui se comportent comme Josué, car ils auront à subir la colère de Dieu.

C’est Dieu Lui-même qui fit respecter cette alliance dans la Bible bien qu’elle ne fut pas selon Sa volonté. Dieu Lui-même défendit les gabaonites devant leurs ennemis, à cause de ce que Ses serviteurs le prirent à témoin dans une alliance. Les gens de Gabaon envoyèrent dire à Josué, au camp de Guilgal : n’abandonne pas tes serviteurs, monte vers nous en hâte, délivre-nous, donne-nous du secours ; car tous les rois des Amoréens, qui habitent la montagne, se sont réunis contre nous.

Josué monta de Guilgal, lui et tous les gens de guerre avec lui, et tous les vaillants hommes. L’Eternel dit à Josué : Ne les crains point, car je les livre entre tes mains, et aucun d’eux ne tiendra devant toi. Josué arriva subitement sur eux, après avoir marché toute la nuit depuis Guilgal. L’Eternel les mit en déroute devant Israël ; et Israël leur fit éprouver une grande défaite près de Gabaon, les poursuivit sur le chemin qui monte à Beth-Horon, et les battit jusqu’à Azéka et à Makkéda. Comme ils fuyaient devant Israël, et qu’ils étaient à la descente de Beth-Horon, l’Eternel fit tomber du ciel sur eux de grosses pierres jusqu’à Azéka, et ils périrent ; ceux qui moururent par les pierres de grêle furent plus nombreux que ceux qui furent tués avec l’épée par les enfants d’Israël.

L’alliance des gabaonites avec les israélites dura longtemps. Du temps du roi Saül, il viola l’alliance et cela eut de graves conséquences en Israël :

Du temps de David, il y eut une famine qui dura trois ans. David chercha la face de l’Eternel, et l’Eternel dit : C’est à cause de Saül et de sa maison sanguinaire, c’est parce qu’il a fait périr les Gabaonites. Le roi appela les Gabaonites pour leur parler. Les Gabaonites n’étaient point d’entre les enfants d’Israël, mais c’était un reste des Amoréens ; les enfants d’Israël s’étaient liés envers eux par un serment, et néanmoins Saül avait voulu les frapper, dans son zèle pour les enfants d’Israël et de Juda. David dit aux Gabaonites : Que puis-je faire pour vous, et avec quoi ferai-je expiation, afin que vous bénissiez l’héritage de l’Eternel ? Les Gabaonites lui répondirent : Ce n’est pas pour nous une question d’argent et d’or avec Saül et avec sa maison, et ce n’est pas à nous qu’il appartient de faire mourir personne en Israël. Et le roi dit : Que voulez-vous donc que je fasse pour vous ?

Ils répondirent au roi : Puisque cet homme nous a consumés, et qu’il avait le projet de nous détruire pour nous faire disparaître de tout le territoire d’Israël, qu’on nous livre sept hommes d’entre ses fils, et nous les pendrons devant l’Eternel à Guibea de Saül, l’élu de l’Eternel. Et le roi dit : Je les livrerai. Le roi épargna Mephiboscheth, fils de Jonathan, fils de Saül, à cause du serment qu’avaient fait entre eux, devant l’Eternel, David et Jonathan, fils de Saül. Mais le roi prit les deux fils que Ritspa, fille d’Ajja, avait enfantés à Saül, Armoni et Mephiboscheth, et les cinq fils que Mérab, fille de Saül, avait enfantés à Adriel de Mehola, fils de Barzillaï; et il les livra entre les mains des Gabaonites, qui les pendirent sur la montagne, devant l’Eternel. Tous les sept périrent ensemble ; ils furent mis à mort dans les premiers jours de la moisson, au commencement de la moisson des orges (2 Sam 21 : 1-9).

On le voit bien. C’est par une famine que l’Eternel frappa les israélites qui avaient violé l’alliance avec les gabaonites. C’est ainsi. Les pièges tendus par l’adversaire peuvent nous coûter assez cher. C’est pourquoi il est bon de consulter l’Eternel avant de sceller des alliances ou avant de prendre des engagements assez importants dans notre vie de chaque jour, sachant que nous avons un ennemi qui peut utiliser nos relations pour nous atteindre d’une manière ou d’une autre. Celui qui tombe dans le piège de Gabaon doit tout mettre en œuvre pour s’en défaire, pour éviter de demeurer dans le péché. Ce piège est souvent tendu à ceux qui veulent se marier. Là-dessus, Satan a réussi dans la vie de plusieurs frères qui se sont mariés sans consulter Dieu. Aujourd’hui des couples se séparent après des années de vie commune. D’où vient cela ? N’est-ce pas des alliances sans la volonté de Dieu ?

L’arme contre cette ruse demeure la recherche de la volonté parfaite de Dieu. Celui qui a appris à consulter Dieu dans sa vie ne peut pas tomber dans les compromis et les alliances sans Dieu.

### Attaque contre Job : le camouflage

Satan a attaqué Job en utilisant premièrement la stratégie du camouflage. Sa main se trouvait derrière des événements malheureux qui sont survenus à Job et à toute sa famille.

L’Eternel dit à Satan : Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre ; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l’Eternel. Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné, il arriva auprès de Job un messager qui dit : Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d’eux ; des Sabéens se sont jetés dessus, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Le feu de Dieu est tombé du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs, et les a consumés. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Des Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l’épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle. Il parlait encore, lorsqu’un autre vint et dit : Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné ; et voici, un grand vent est venu de l’autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison ; elle s’est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t’en apporter la nouvelle.

Alors Job se leva, déchira son manteau, et se rasa la tête ; puis, se jetant par terre, il se prosterna, et dit : Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Eternel a donné, et l’Eternel a ôté ; que le nom de l’Eternel soit béni ! En tout cela, Job ne pécha point et n’attribua rien d’injuste à Dieu (Job 1 : 12-22).

A moins d’avoir un discernement bien aiguisé, il serait difficile de voir la main de l’adversaire dans tous ces événements survenus à Job tant ils paraissaient naturels. Et pourtant l’Eternel avait dit à Satan : Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre. Les biens de Job avaient été livrés dans les mains de Satan. Alors il les attaqua. Il poussa d’abord des malfaiteurs à tuer les serviteurs de Job et à enlever ses troupeaux. Certainement que ces malfaiteurs opéraient déjà dans la région. Ce n’était donc pas surprenant qu’ils volent les troupeaux de Job. C’est comme un frère qui est visité par des voleurs dans la nuit. N’est-ce pas que cela paraîtrait normal ? Satan a aussi soulevé un grand vent qui a tué les enfants de Job. Il a fait tomber le feu du ciel pour consumer les brebis de Job. Quand le diable opère, il emploie souvent de grands moyens. Derrière tous les événements survenus à Job se trouvait une seule main : Satan, l’adversaire de Dieu et des saints, lequel agit comme Dieu en utilisant les hommes et les événements naturels.

Les attaques et les influences démoniaques sont une réalité dans la vie des chrétiens. Les oppositions à l’avancement de l’œuvre de Dieu sont aussi une réalité dans la vie des serviteurs de Dieu et dans la vie des assemblées locales. Les oppositions à la prospérité matérielle et spirituelle sont une réalité dans la vie des enfants de Dieu. Satan, l’adversaire de Dieu et des croyants se trouve derrière les événements de notre vie. Il attaque les frères et sœurs par camouflage, puis se révèle dans la suite des événements, lorsqu’il voit que la victoire ne peut plus lui échapper. J’invite les chrétiens à faire attention à tous les événements qui surviennent dans leur vie pour toujours déceler la main de l’ennemi, en vue de l’éviter.

Satan était derrière Hérode qui ordonna que soient tués tous les enfants de deux ans et en dessous pour faire périr le Messie (Mat 2:16-18). Satan était derrière le Serpent qui trompa Eve dans le Jardin d’Eden (Ge 3). Satan s’opposait vigoureusement aux voyages de Paul. Pour nous, frères, après avoir été quelque temps séparés de vous, de corps mais non de cœur, nous avons eu d’autant plus ardemment le vif désir de vous voir. Aussi voulions-nous aller vers vous, du moins moi Paul, une et même deux fois ; mais Satan nous en a empêchés (1 Thes 2 :17-18).

Dans Actes 16, Luc rend le témoignage que le Saint-Esprit empêcha que les frères prêchent en Asie : Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d’annoncer la parole dans l’Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie ; mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas. Ils franchirent alors la Mysie, et descendirent à Troas. Pendant la nuit, Paul eut une vision : un Macédonien lui apparut, et lui fit cette prière : Passe en Macédoine, secours-nous ! Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle (Actes 16 : 6-10).

Dans la vie de Paul, on peut noter qu’il faisait la différence entre les empêchements qui venaient de Dieu et ceux qui provenaient de l’œuvre de Satan et des démons. Certains frères mettent tous leurs échecs sur le compte de Dieu, ce qui n’est pas toujours le cas. Par orgueil, nous ne voulons pas souvent reconnaître nos échecs et notre inefficacité dans l’œuvre de Dieu. Aujourd’hui, il y a des questions sur lesquelles le peuple de Dieu connaît des échecs. Il faut avoir suffisamment de courage et d’humilité pour le reconnaître. Reconnaître qu’on a fait Dieu menteur, alors qu’Il est la Vérité. C’est Satan qui souleva les juifs de Thessalonique contre Paul à Bérée (Actes 17 :13-15). C’est le même Satan qui souleva les foules contre Etienne qui fut lapidé. C’est Satan qui excita Hérode à tuer Jacques, le frère de Jean (Actes 12). C’est aussi lui qui souleva la persécution contre les frères dans Jérusalem. Il fait tout cela pour freiner la propagation de la Parole de Dieu. C’est Satan qui combat les Ministères établis par Dieu dans l’Eglise. C’est pourquoi, un frère qui s’oppose à l’exercice d’un Ministère doit se rendre compte qu’il est en train de travailler pour l’adversaire de Dieu.

Pour chaque stratégie de Satan se trouve une réplique dans les Saintes Ecritures qu’il faut utiliser. Lorsqu’il attaqua Job, celui-ci remit son sort au Seigneur. Job demeure un exemple de souffrance. A la fin, il fut restauré. Lorsque Satan attaqua le Seigneur lui-même dans le désert, il utilisa la Parole contre lui. Lorsqu’il installa l’église de Corinthe dans la débauche, le jugement fut aussitôt appliqué par l’apôtre Paul contre le péché et l’auteur sanctionné. C’est ainsi. A chaque fois, il faudra appliquer la Parole de Dieu contre Satan. Celui qui refuse de le faire est vaincu.

Combat contre Amalek

Amalek vint combattre Israël à Rephidim. Alors Moïse dit à Josué : Choisis-nous des hommes, sors, et combats Amalek; demain je me tiendrai sur le sommet de la colline, la verge de Dieu dans ma main. Josué fit ce que lui avait dit Moïse, pour combattre Amalek. Et Moïse, Aaron et Hur montèrent au sommet de la colline. Lorsque Moïse élevait sa main, Israël était le plus fort ; et lorsqu’il baissait sa main, Amalek était le plus fort. Les mains de Moïse étant fatiguées, ils prirent une pierre qu’ils placèrent sous lui, et il s’assit dessus. Aaron et Hur soutenaient ses mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre ; et ses mains restèrent fermes jusqu’au coucher du soleil. Et Josué vainquit Amalek et son peuple, au tranchant de l’épée. L’Eternel dit à Moïse : Ecris cela dans le livre, pour que le souvenir s’en conserve, et déclare à Josué que j’effacerai la mémoire d’Amalek de dessous les cieux. Moïse bâtit un autel, et lui donna pour nom : l’Eternel ma bannière. Il dit: Parce que la main a été levée sur le trône de l’Eternel, il y aura guerre de l’Eternel contre Amalek, de génération en génération (Jos 17 :8-16).

Ce texte qui relate le combat d’Amalek contre Israël est un exemple biblique qui donne beaucoup de leçons spirituelles, c’est pourquoi le Seigneur Dieu a voulu que Moïse conserve le récit de ce combat pour les générations suivantes.

C’est d’abord Amalek qui sortit combattre contre Israël. Dans la riposte, Moïse donna des instructions à Josué qui était sorti avec les hommes en âge de combattre. Cependant, Moïse ne resta pas les bras croisés, mais il sortit aussi combattre Amalek au sommet de la colline dans la prière et l’intercession, avec Aaron et Hur. Malgré la ténacité de Josué dans le combat, lui et son armée étaient faibles lorsque les mains de Moïse se baissaient. Mais quand il élevait les mains, l’armée d’Israël était forte. Cela veut dire que le combat spirituel se jouait sur la colline et non dans la plaine. La position de Moïse dans l’intercession influençait le combat dans la plaine. C’est ainsi. L’arme fatale dans le combat spirituel demeure la prière. Un chrétien qui baisse les bras dans la prière doit se rendre compte qu’à ce moment, l’adversaire a le dessus. Quand on manque de communion avec Dieu dans la prière, la vie charnelle prend automatiquement place dans notre vie : à ce moment, on peut retourner à ce qu’on a vomi par le passé comme des chiens.

La vie de l’Esprit reprend place quand on reprend la communion avec Dieu là où on l’a laissée dans la prière. Cela est très important. Nul ne peut vaincre l’ennemi sans la prière. Ceux qui étaient revenus au camp le soir étaient certainement heureux d’avoir vaincu Amalek, mais Moïse était resté sur la colline du matin jusqu’au soir, les mains levées vers Dieu, intercédant en faveur de l’armée de l’Eternel. La guerre contre Amalek se poursuit de génération en génération, ce qui veut dire aussi que la stratégie utilisée par Moïse pour vaincre Amalek doit subsister. Il s’agit de la stratégie de la retraite sur la colline pour lever les mains vers l’Eternel Dieu.

### Préparez maintenant la guerre contre Babylone !

CECI EST AINSI DIT LE SEIGNEUR : Préparez maintenant la guerre contre Babylone l’ennemi de Jésus-Christ et votre ennemi. Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête. Ils ont un même dessein et ils donnent leur puissance et leur autorité à la bête. Ils combattront contre l’Agneau (Jésus-Christ), et l’agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi (Apoc. 17 :12-14).

Tu es un frère ou une sœur – tu vis dans ce monde – sache que le système babylonien – anti-christ qui se met en place est directement dirigé contre ta personne et contre toute l’Eglise. Les animateurs du système ne savent pas toujours ce qu’ils font, mais leur père le diable, lui, sait exactement ce qu’il fait. Il connaît son objectif. Alors TOI chrétien, tu es un homme averti. Sois sur tes gardes. Prépare l’affrontement ultime contre ce système démoniaque qui, dans peu de temps va t’agresser de manière particulière. Ils combattront contre l’Agneau (Jésus-Christ). Ils nous combattront aussi.

Dans la vision du réveil, la reconstruction de la Muraille de Jérusalem, qui est le rétablissement de l’unité de la foi et de l’Esprit dans le Corps de Christ est pour un but. C’est en vue d’affronter Babylone, la Grande confusion. Une guerre violente de l’Eglise se prépare contre Babylone. Babylone se prépare pour cette guerre, c’est pourquoi celui qui veut faire partie des vainqueurs doit maintenant préparer cette guerre qui verra la chute de Babylone. Publiez ces choses parmi les nations ! Préparez la guerre ! Réveillez les héros ! Qu’ils s’approchent, qu’ils montent, Tous les hommes de guerre ! De vos hoyaux forgez des épées, Et de vos serpes des lances ! Que le faible dise : Je suis fort ! (Joël 3 : 9-10). Que le faible dise : je suis fort.

Les frères doivent comprendre que beaucoup d’événements entourent l’enlèvement, lesquels doivent être bien ordonnés dans l’esprit des uns et des autres. Il ne faut jamais perdre de vue le combat spirituel contre Babylone. L’esprit de Babylone qui est un esprit de confusion et de désordre est en notre milieu. Malgré la grande lumière que l’Eglise a reçue, plusieurs parmi nous comprennent difficilement les Ecritures. Cette confusion doit être chassée des esprits. On constate qu’au lieu de suivre l’évolution du Saint-Esprit, plusieurs demeurent encore dans des débats anachroniques sur des thèmes insignifiants.

A minuit, il est question du réveil des vierges et de la reconstruction de la Muraille de Jérusalem, qui est l’édification de l’unité de la Foi et de l’Esprit dans le Corps de Christ. Cette œuvre n’a pas lieu dans les multiples discussions, mais bien dans la repentance, l’humiliation, le jeûne et la prière, en demandant à l’Eternel qu’il pleuve de la pluie de l’arrière-saison. A minuit, il est question de réparation et de mise en ordre de sa propre vie intérieure et non de discussions vaines. Il est évident que plusieurs seront en retard sur le réveil, mais le Seigneur est en train d’entreprendre Son ouvrage. Le temps est à la vigilance, pour éviter de se laisser distraire par l’adversaire et par des discussions folles. Il ne faut pas se comporter comme Lot et sa famille qui sont restés à tourner en rond dans leur maison, jusqu’à ce que les anges les prennent de force pour les faire sortir de la ville. Ce sort est réservé à ceux qui doivent affronter la grande tribulation parce que ceux-là passent, en ce moment, plus de temps à dénier aux hommes de Dieu leur appel qu’à se repentir de leurs mauvaises œuvres. Ils passent plus de temps à discuter sur des détails qu’à s’adonner à l’essentiel.

La guerre que le peuple de Dieu doit mener maintenant peut être aussi assimilée à la conquête du pays de Canaan. Il s’agit en effet d’entrer maintenant en possession de toutes les promesses de Dieu contenues dans Sa Pure Parole. C’est maintenant la guerre pour tous ceux qui veulent être enlevés. Pour ceux qui ont renoncé à l’enlèvement il n’y a pas d’urgence, mais pour tous ceux qui aspirent à la position de vainqueur, est maintenant déclarée la guerre. Les livres d’Ephésiens et de Josué doivent maintenant avoir une signification particulière pour les croyants. L’heure est maintenant à la démonstration de la Parole de Dieu.

Les peureux comme les dix mauvais espions seront toujours sur le chemin pour tenir des raisonnements démoniaques et charnels pour décourager les combattants. Mais les hommes vaillants comme Josué et Caleb seront visités par l’homme qui est venu à Josué avec une épée nue à la main. Comme Josué était près de Jéricho, il leva les yeux, et regarda. Voici, un homme se tenait debout devant lui, son épée nue dans la main. Il alla vers lui, et lui dit : Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ? Il répondit : Non, mais je suis le chef de l’armée de l’Eternel, j’arrive maintenant. Josué tomba le visage contre terre, se prosterna, et lui dit : Qu’est-ce que mon seigneur dit à son serviteur ? Et le chef de l’armée de l’Eternel dit à Josué : ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est saint. Et Josué fit ainsi (Jos 5 : 13-15).

Ces vaillants hommes feront tomber les murs de Jéricho et prendront possessions de Aï. Tous les territoires seront conquis d’après les promesses faites au peuple de Dieu.

Ces dix espions peureux symbolisent une catégorie de serviteurs de Dieu dont les compétences prennent fin dans la vision du réveil. Ils étaient des princes du peuple. L’Eternel parla à Moïse, et dit : Envoie des hommes pour explorer le pays de Canaan, que je donne aux enfants d’Israël. Tu enverras un homme de chacune des tribus de leurs pères ; tous seront des principaux d’entre eux. Moïse les envoya du désert de Paran, d’après l’ordre de l’Eternel ; tous ces hommes étaient chefs des enfants d’Israël (Nbre 13 : 1-3). Malgré leur position dans le peuple, ces hommes ne furent pas capables d’encourager les enfants d’Israël à prendre possession du pays. Heureusement que Josué et Caleb faisaient partie de l’expédition pour encourager les frères. C’est ainsi à la fin des temps. Il existe des serviteurs de Dieu qui n’arrivent pas à conduire le peuple de Dieu dans les expériences spirituelles. Manquant eux-mêmes d’exercices spirituels, ils ne peuvent conduire le peuple de Dieu dans les exercices spirituels. Josué et Caleb étaient habitués aux combats spirituels. Ils savaient que les victoires d’Israël ne venaient pas du peuple mais de Dieu qui leur avait fait des promesses.

Le peuple de Dieu a aujourd’hui besoin de conducteurs qui ont le caractère spirituel de Josué et Caleb, parce que l’Eglise entame une autre étape de sa marche. Cette autre étape est réservée aux chefs de guerre et aux vaillants héros. Souvenez-vous que l’apôtre Paul n’a pas seulement présenté le chrétien comme un athlète ou un laboureur, mais aussi comme un soldat : Souffre avec moi, comme un bon soldat de Jésus-Christ. Il n’est pas de soldat qui s’embarrasse des affaires de la vie, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé ; et l’athlète n’est pas couronné, s’il n’a combattu suivant les règles. Il faut que le laboureur travaille avant de recueillir les fruits. Comprends ce que je dis, car le Seigneur te donnera de l’intelligence en toutes choses (2 Tim 2 : 3-6). Un chrétien est un soldat et le Corps de Christ est aussi une armée. Et les chefs de cette armée sont les conducteurs choisis par Dieu. Celui qui nie cette réalité spirituelle n’est pas intégré au Corps de Christ. Celui qui refuse de se laisser conduire par les Ministères établis dans le Corps de Christ n’est pas réellement intégré au Corps de Christ. Mais se trouve en dehors du Corps et mène des combats charnels.

La Bible parle des chefs de guerre. Josué était un chef de guerre. Les Juges d’Israël étaient des chefs de guerre, entre autres Otniel (juges 2 :7-10), Gédéon (Juges 6) Jephté (Juges 11) Samson (Juges 13 :24). David était un chef de guerre. Le chef de son armée, Joab était un chef de guerre (2 Sam 1). Dieu cherche de vaillants hommes pour assouvir Sa vengeance contre Babylone au temps de la fin, parce qu’un moment vient où la chute de Babylone devra être proclamée.

Et voici, il vient de la cavalerie, des cavaliers deux à deux ! Elle prit encore la parole, et dit : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone, Et toutes les images de ses dieux sont brisées par terre ! O mon peuple, qui as été battu comme du grain dans mon aire ! Ce que j’ai appris de l’Eternel des armées, Dieu d’Israël, Je vous l’ai annoncé. (Esaïe 21 : 9-10) Ce même message de proclamation de la chute de Babylone est publié par l’un des trois anges d’apocalypse 14. Et un autre, un second ange suivit, en disant : Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son impudicité ! (Apoc 14 :8)

La proclamation de la chute de Babylone est en relation avec le dernier combat de l’Eglise contre Satan. Réveillez-vous donc et préparez la guerre ! Tous les serviteurs de Dieu, notamment les pasteurs des églises locales doivent maintenant se réveiller et changer de vision pour suivre le mouvement du Saint-Esprit. La vision du réveil est une vision de combat et de conquête. C’est pourquoi il doit se trouver des serviteurs de Dieu comme Josué, pour faire entrer le peuple de Dieu dans les promesses bibliques. En cela, la prédication de la Parole de Dieu doit aussi subir un changement. Car à chaque période sa nourriture. Le Saint-Esprit lui-même veillera à tout cela.

Remarquez que pendant la guerre, ceux qui ne prennent pas part aux hostilités subissent toujours les conséquences de la guerre. Ils sont faits réfugiés ou déportés et prisonniers de l’ennemi. C’est ainsi qu’il y a toujours des chrétiens prisonniers des démons. Ils sont liés dans le camp de l’adversaire sans le savoir. Pour ce genre de chrétiens, tout est normal et tous est systématiquement la volonté de Dieu. Selon la Bible, tout n’est pas normal dans la vie des chrétiens. Celui qui se trouve sur un champ de bataille doit comprendre que l’ennemi le combat régulièrement et par tous les moyens.

Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints (Eph 6:10-18).

Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ; car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras. Ne t’ai-je pas donné cet ordre : Fortifie-toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. (Jos 1 :1-10)

En conclusion, la prière doit prendre toute la place. Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. La victoire se trouve dans la persévérance et dans la prière. Mais aujourd’hui, les frères issus du Message du temps de la fin veulent gagner dans la paresse, sans le jeûne et la prière. Ils veulent être des vainqueurs sans mener de combats spirituels. Comment cela est-il possible ? Ce n’est pas possible. Un vainqueur doit vaincre dans le combat spirituel. William Branham chassait les démons, mais plusieurs dans les Assemblées issues du Message du temps de la fin ne savent pas chasser les démons. La vérité de la Parole que nous disons avoir reçue ne doit pas nous faire oublier ou remplacer notre vie de jeûne et de prière dans le combat spirituel. Jésus a dit : Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation ; l’esprit est bien disposé mais la chair est faible (Marc 14:38).

L’apôtre Paul qui était l’un des habitués aux combats spirituels dit : Priez sans cesse (1 Thes 5:17). Il dit encore : Au reste, frères, priez pour nous, afin que la parole du Seigneur se répande et soit glorifiée comme elle l’est chez-vous (2 Thes 3:1). Le combat spirituel consiste aussi à prier pour les serviteurs de Dieu afin que Dieu leur ouvre des portes pour l’avancement de Son Royaume. Et aussi afin que la Puissance de la prédication soit manifestée pour l’édification et la perfection du peuple de Dieu. C’est compte tenu de l’urgence de l’heure que nous avons jugé utile de mettre en place une chaîne de prière et d’intercession dans le Royaume de Dieu, regroupant l’Eglise dans tous les continents. Inscrivez-vous et prenez part à cette œuvre. Ce n’est pas l’œuvre d’un frère ou d’un serviteur de Dieu. Il s’agit de l’œuvre de Dieu – du combat spirituel dirigé contre l’ennemi – il s’agit de la solidarité dans le Corps de Christ – il s’agit de nous unir de manière pratique dans le Seigneur. Amen !

Que le Seigneur notre Dieu vous affermisse afin que vous soyez dans Ses mains des ouvriers qualifiés pour Son œuvre, des hommes remplis du Saint-Esprit qui sèment la terreur dans le camp de l’adversaire, comme les vaillants hommes de David (2 Sam 23 : 8-39).

En Christ notre Seigneur
Fr. M’BRA Parfait