Publication: 21 janvier 2014
Temps de lecture: ~ 46 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Notre Volonté

Que Dieu nous bénisse ! Nous remercions le Seigneur pour cette occasion. Nous allons écouter la parole de Dieu. Parce que quand Dieu t’appelle, Il t’adresse la parole. Et c’est ce qui s’est passé lorsque le peuple d’Israël est sorti de l’Egypte. Il ne leur a pas adressé la parole en Egypte. C’est quand ils sont sortis, qu’ils ont entamé la marche, qu’Il a fait descendre les commandements et tout l’arsenal de Sa Parole. Amen ! Donc Dieu nous a fait sortir pour pouvoir nous donner sa parole.

Et Dieu nous donne Sa Parole pour que nous puissions la pratiquer. Amen ! Si on écoute la Parole de Dieu et qu’on ne la pratique pas ; frères, ce n’est pas bon. Je le dis toujours ici avant d’aller plus loin dans la prédication. Et je le dirai toujours. Cela ne servira à rien d’écouter la Parole de Dieu et de ne pas la mettre en pratique. Celui qui fait cela n’est pas différent d’un homme qui reste toujours à la maison et qui ne vient pas à l’église. Vous êtes les mêmes. Toi tu écoutes, tu ne pratiques pas. Lui, il ne vient pas, donc il n’entend pas. Où est la différence ? Il n’y a pas de différence. La différence se trouve au niveau de la pratique. C’est quand tu écoutes et que tu pratiques, que cette Parole devient en toi un comportement, une vertu, une qualité, une vie. Et en ce moment, la différence peut se produire entre toi et celui qui ne vient pas à l’église.

Mais si tu écoutes et que tu ne pratiques pas, cela ne te dit rien, comment est-ce qu’il peut avoir une différence entre toi et celui qui ne vient pas à l’église. Il n’y a pas de différence. Amen ! Je vous ai dit la dernière fois que je voudrais vous parler de notre volonté. Je vais le faire ce matin. Amen ! Et le frère Anderson en priant a déjà évoqué le sujet. Cela veut dire que c’est la préoccupation de l’heure. Frères, il est important pour nous de comprendre la parole de Dieu. Si les hommes meurent, c’est parce qu’ils n’ont pas la connaissance de la Parole de Dieu. Et comme ils n’ont pas la connaissance de la Parole de Dieu, ils n’ont pas la connaissance de Dieu lui-même. Parce que tu ne peux pas avoir la connaissance de la Parole de Dieu et ne pas avoir la connaissance de Dieu. Amen ! Si tu as la connaissance de la Parole de Dieu, c’est que normalement, tu as la connaissance de Dieu.

Parce que pour moi la connaissance, c’est pratique. Dans le domaine de la foi, il n’y a pas de connaissance théorique. Cela n’existe pas. Parce que la connaissance théorique ne mène nulle part. Dans la formation professionnelle, on peut avoir une connaissance théorique. Mais dans le domaine de la foi, il n’y a pas de connaissance théorique. La connaissance est pratique parce que Dieu n’est pas théorique. Est-ce que Dieu est théorique ? Dieu n’est pas théorique. Dieu est comme vous et moi. Dieu c’est une personne. Amen !

Donc Dieu n’est pas théorique. On ne peut pas connaitre Dieu dans l’imagination, dans des lettres, des papiers, comme la bible qui est devant vous. C’est du papier, la bible. Je dis cela toujours. Ce que vous avez, c’est du papier. On peut brûler cela tout de suite. Si on met le feu, ça va brûler. Vous comprenez ? Dieu, ce n’est pas la Bible qui est devant vous. Ce n’est pas cela qui est Dieu. Cela c’est du papier. Les magiciens, les hommes politiques utilisent cela. Vous comprenez ? Tout le monde utilise cela.

En tout cas, nous qui sommes ici, vous connaissez mon discours ; frères. Mon discours n’a pas changé. Cela ne changera pas. Il sera le même discours jusqu’à ce qu’on se sépare. C’est le même discours que je vais tenir. Dieu, ce n’est pas du papier. Amen ! Quand Jésus est venu, c’était du papier ? Jésus c’était un Homme normal, Il a marché, Il a prêché l’Evangile. Ce n’est pas du papier. Quand Il a déroulé le rouleau, il a dit : aujourd’hui, cette Ecriture est accompli. Donc c’est différent. Est-ce que l’Ecriture faisait des miracles ? Est-ce que l’Ecriture qu’Il a lu faisait des miracles ? L’Ecriture parle de Dieu, mais l’Ecriture n’est pas Dieu. Non !

Donc quand nous venons écouter la Parole de Dieu, cherchons à la mettre en pratique. Cherchons à connaître le Dieu dont parle l’Ecriture. Et c’est de cela que je vais parler ce matin : Notre volonté. Parce que ne nous trompons pas frères. Amen ! Ne nous trompons pas. Le Diable a plusieurs manifestations. Satan est notre ennemi. Il a plusieurs manifestations. Amen ! Tu retiens cela ce matin. Retiens ce matin que le Diable, ton ennemi a plusieurs manifestations. On ne peut pas compter les manifestations de Satan. C’est beaucoup. Satan n’a pas deux, trois, quatre manifestations. Satan a plusieurs manifestations. C'est-à-dire qu’il a plusieurs manières de tromper, de distraire. Il a plusieurs manières, plusieurs méthodes. Et celui qui n’a pas la connaissance de la Parole de Dieu va toujours tomber dans les distractions de Satan. Amen !

Donc il est important, frères, d’écouter la Parole de Dieu et de la comprendre. C’est important. Que Dieu soit béni ! Donc je vais aborder ce sujet ce matin. Notre volonté. Je vais parler de notre volonté selon la Parole de Dieu. Pas ce qu’on a cru ou bien, selon ce qu’on a entendu. Mais je vais parler de notre volonté selon la Parole de Dieu. Amen ! On va commencer dès le début dans Genèse. On va lire dans Genèse chapitre 1 à partir du verset 25 :

Lorsqu’on vient ici, on ne vient pas pour se promener, pour marcher, aller et venir. On vient pour écouter la Parole, pour prier, pour avoir la communion. Quand on vient à l’église, on ne doit pas se donner des libertés. On vient s’asseoir dans la discipline pour écouter la Parole de Dieu. Dieu n’aime pas l’indiscipline, le désordre… Amen ! Et celui qui est désordonné, quand il vient dans la maison de Dieu, il va repartir tel qu’il est venu. Il n’apprendra rien. Il ne saura rien. Amen ! Et il aurait fallu pour lui qu’il reste à la maison.

Nous lisons Genèse chapitre 1 verset 25 :

25 Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. 26 Puis Dieu dit : Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. 27 Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.

Ici, c’est au commencement quand Dieu a commencé à s’exprimer pour créer. Amen ! Maintenant dans Genèse chapitre 2, nous avons la manifestation matérielle et physique de la création. Nous lisons Genèse 2 le verset 7 :

7 L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant.

Que Dieu soit béni ! On a d’autres textes à lire. On va ajouter Jacques chapitre 4 le verset 17 : 17 Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché. Est-ce que c’est vrai ? Que Dieu soit béni !

Nous allons dans Phillipiens chapitre 2 le verset 12-13 : *12 Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ; 13 car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir.*

Amen ! Le vouloir et le faire. Cette Ecriture de Phillippiens est très mal interprétée par les chrétiens. Quand on lit cela, beaucoup de frères disent que de toutes les façons, c’est Dieu qui produit en nous le vouloir et le faire. Donc ce n’est pas la peine de chercher à faire quoi que ce soit. Laissons Dieu produire en nous le vouloir et le faire. Mais le vouloir et le faire dont il est question ici, c’est la volonté. Amen ! Le vouloir et le faire, c’est la volonté. Ce que Paul appelle le vouloir et le faire, c’est la volonté. Vous comprenez ? Le vouloir et le faire renferme la volonté.

Lorsque Dieu a créé l’homme, vous verrez qu’il y a une différence entre l’animal et l’homme. Dès le départ, quand la création a commencé, comme je l’ai dit tout à l’heure, au niveau de la création, il y a eu deux étapes. Il y a eu premièrement la création spirituelle, c'est-à-dire que Dieu s’est exprimé pour créer les choses. D’abord, la terre, le ciel, le jour, la nuit, les animaux et tout cela et puis Il a aussi créé l’homme. Quand le temps est venu de créer l’homme, Dieu a dit de Sa propre bouche : faisons l’homme à notre image. Amen ! Et dans le faisons, on l’a souvent dit qu’il s’agit de Dieu et des anges. Dieu parlait de Lui-même et des anges, des êtres célestes qui étaient rassemblés autour de Lui. Donc Il a dit : faisons l’homme à notre image.

Les anges ont une volonté. Amen ! Est-ce que vous comprenez ? Les anges ont une volonté. Ou bien si vous voulez, les anges ont la volonté. Et lorsqu’il est question de la volonté, il y a deux choses qu’il faut savoir. Il faut savoir qu’un homme doté de volonté a la capacité de dire oui ou non. Amen ! Vous comprenez ? Celui qui a la capacité de dire oui ou non a une volonté qu’il peut exprimer. Il faut retenir cela. Et quand le Seigneur a dit : faisons l’homme à notre image, il parlait de Lui et de la création qui existait déjà avant l’homme, c'est-à-dire les êtres célestes qui étaient à son service, les anges. Dieu a la volonté, les anges ont la volonté et Il a créé l’homme aussi avec la volonté. Et cela fait la différence entre l’homme et les animaux. Amen !

Ensuite, il y a eu la seconde étape qui est la manifestation de la création. Donc lorsque Dieu devait manifester la création de l’homme sur la terre, Il a formé un corps de la poussière et Il a mis en lui la création humaine qui existait déjà, la création spirituelle de l’homme. C’est cela qui est venu dans le corps qui a été formé de la poussière comme un souffle. Vous comprenez ? Le souffle qui est venu en fait, c’est l’homme qui avait été déjà créé dans le premier chapitre. Donc il est venu descendre dans ce corps de poussière et ce corps est devenu un être vivant. Donc l’homme qui est venu dans le corps, c’est l’esprit et l’âme. Amen ! Donc dès l’instant où l’homme a été fait à l’image de Dieu, il a la volonté.

Et sachez frères, que devenir chrétien, ce n’est pas le fait pour nous de ne plus avoir de volonté. On n’est pas devenu chrétien pour ne plus avoir de volonté. Jusqu’à ce que vous mouriez, vous aurez en vous la volonté. Vous aurez en vous la capacité de dire OUI ou NON. Même si Jésus vient habiter pleinement en vous, vous aurez toujours la capacité de dire oui ou non. Parce que la volonté, c’est ce que Dieu a donné à l’homme pour l’action. La volonté va avec l’action. Le oui et le non vont avec l’action. Sans volonté, il n’y a pas d’action. Pour qu’il y ait de l’action chez l’homme, il faut que l’homme ait la volonté. Pour qu’il y ait l’action chez les anges, il faut qu’il y ait la volonté. Pour qu’il y ait de l’action chez Dieu, il faut aussi qu’il y ait de la volonté. Pourquoi les anges ont-ils péché ? Pourquoi Satan a-t-il péché ? Pourquoi Satan a réussi à séduire beaucoup d’anges qui sont allés après lui et qui sont tous devenus des démons ? C’est parce qu’eux aussi peuvent dire oui ou non ! Ils peuvent prendre la décision de faire ce qu’ils veulent faire. Et Dieu va les regarder faire pour voir jusqu’où ils vont aller.

Et Dieu a donné la volonté à l’homme pour recevoir de lui, l’obéissance et la soumission. Dès l’instant où tu peux dire oui ou non, c’est qu’aussi tu peux obéir, tu peux te soumettre. C’est pour cela que Dieu a donné la volonté à l’homme. Donc lorsqu’on devient chrétien, ne pensez pas qu’un temps va venir où on aura plus de volonté. Le problème n’est pas à ce niveau. Il faut qu’on se comprenne bien pour que les choses soient bien expliquées. Il faut qu’on voie l’aboutissement de la Parole de Dieu. Quand Jésus est venu, Il avait la volonté. Pourquoi quand Il priait à Gethsémani, Il a dit au Père : Non pas ma volonté, mais ta volonté soit accompli. Cela ne veut pas dire que Jésus Christ n’avait pas de volonté ! Il avait la volonté, mais Il a obéi. Il a obéi et Hébreux dit qu’Il a appris l’obéissance par les épreuves qu’Il a souffertes. (Hébreux 5:8) Il a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes…

Jésus avait une volonté. Il pouvait dire : oui ou non. Il pouvait renoncer à la mission pour laquelle Il était venu. Amen ! Or Christ, c’est le sommet, c’est la finalité du chrétien. C’est là où nous allons. Mais Il avait la volonté, seulement qu’Il avait réussi à soumettre Sa volonté à la volonté de Dieu. La volonté de Dieu n’est pas exprimée à tout moment. Mais Dieu nous respecte avec notre volonté. Il nous fait des suggestions. Il nous donne des conseils qui traduisent Sa volonté.

Quand la prophétie a annoncé le Messie, l’Ecriture l’a présenté aussi comme l’Admirable conseiller. Vous comprenez ce que cela veut dire ? C’est un conseiller. Et vous savez très bien ce qu’un conseiller fait. A la présidence, les conseillers donnent des conseils au chef de l’Etat. Cela veut dire qu’ils font des propositions sur des questions qui leur sont soumises. Ils font des propositions au chef de l’Etat. Ils lui disent par rapport à leurs expériences et connaissances, ce qu’il peut faire sur la question soumise. Ils peuvent lui faire plusieurs propositions, mais retenez que leurs propositions n’anéantissent pas la volonté du chef de l’Etat. C’est lui qui décide. Par rapport aux propositions qui sont faites, il peut en choisir... S’il veut, il peut balayer carrément les conseils des conseillers et ne pas en tenir compte. Vous comprenez ? C’est cela le conseiller.

Quand un frère a des difficultés qu’il vient voir les serviteurs de Dieu, on lui donne des conseils. On ne peut pas lui imposer ce que nous pensons…Donc le Saint Esprit est un conseiller. Jésus-Christ est un conseiller. Et la Parole de Dieu est un conseil. Amen ! C’est un conseil. Donc Dieu, ce qu’Il fait, c’est que quand nous venons à Christ, Il nous rééduque avec Sa Parole. Il nous rééduque avec son Esprit pour que nous arrivions à un stade où notre volonté a suffisamment de connaissance, d’instruction pour faire toujours le bon choix. Amen ! C’est cela la foi. La volonté d’Eve a manqué de connaissance.

Un chrétien mûr, c’est le chrétien qui a réussi par son évolution spirituelle à reconnaitre la volonté de Dieu. Et la volonté de Dieu est très profonde. Une chose est de reconnaitre la volonté de Dieu et une autre chose est de l’accepter. Parce que notre libre arbitre demeure. On aura toujours à faire un choix. Et le choix est la volonté exprimée. J’ai parlé ici du repos en Christ. Et j’ai dit que lorsque nous venons à la foi, il y a une dualité en nous. Et cette dualité, c’est la dualité entre le vieil homme et le nouvel homme, la nouvelle création. Les deux se battent, mais notre victoire, notre repos vient de ce que le nouvel homme créé selon l’esprit prenne le pouvoir sur la chair.

Quand la chair meurt ; quand le vieil homme est mort, en ce moment, nous sommes dans le repos. Pourquoi ? Parce que l’Esprit de Dieu vit pleinement sa vie en nous. Amen ! Et la vie de l’Esprit de Dieu est une vie dans laquelle notre volonté mûrit pour reconnaître la volonté de Dieu et s’y soumettre. Elle fait toujours le bon choix. Que Dieu soit béni ! Frères, comprenons bien ces choses. Si la chair, c'est-à-dire, ton vieil homme contrôle ta volonté, s’il est maître de ta volonté, tu ne peux pas être un bon chrétien. Tu seras un chrétien charnel. Parce que ton cœur sera toujours tourné vers des choses qui ne sont pas spirituelles, qui sont charnelles, qui ne font pas avancer. Ta volonté ne pourra jamais s’exprimer en faveur de l’Esprit. Amen !

Et aujourd’hui, on a beaucoup de problème avec cela. Parce qu’il y a des démons qui se manifestent sur ce sujet. Nous, on les a rencontrés. Donc je sais de quoi je parle. Les frères ont beaucoup de raisonnements sur ce sujet. Frères, ce n’est pas la volonté de Dieu. Dès qu’on a un échec, ce n’est pas la volonté de Dieu. Parce qu’il y a des frères qui lient l’échec au fait que ce n’est pas la volonté de Dieu. Ils lient leurs échecs spirituels ou leur échec dans la vie sociale au fait qu’ils ne sont pas dans la volonté de Dieu, comme si dans la poursuite de la volonté de Dieu, on ne peut pas rencontrer les échecs. Mais ce n’est pas vrai, frères. Ce n’est pas toujours vrai. Et puis, pourquoi Dieu va toujours te faire échouer ? Est-ce que Dieu t’a appelé pour te faire échouer ? Moi, je ne sais pas. Dieu t’a appelé pour que tes projets échouent, pour que tu échoues? Non ! Cela ne veut pas dire que les échecs ne sont pas dans la vie des chrétiens non plus ! Ce n’est pas ce que je veux dire. Mais quand il y a l’échec, il faut qu’on voie la source. Parce que nous les frères, on n’aime pas éprouver les esprits. Dès qu’on entend une voix : le Seigneur m’a dit. J’ai entendu une voix, le Seigneur m’a dit. La voix que tu as entendue, est-ce que tu l’as éprouvé ? Et dès que tu dis que le Seigneur m’a dit, alors ta volonté n’existe plus. Tu es obligé de marcher selon ce que la voix t’a dit. Or cette voix peut ne pas être la voix de Dieu. Et le Diable réussit à aliéner notre volonté, il réussit à soumettre notre volonté.

Et il y a une notion qu’Anderson a évoqué en priant : la passivité. C’est un gros démon dans le milieu des frères et sœurs. Le démon de la passivité. Il y a une volonté passive et une volonté active. Normalement la volonté est en action, elle est active. Mais quand le Diable réussit à détruire ta volonté, tu deviens un chrétien passif. Un chrétien passif, c’est un chrétien qui n’est pas dans les actions, il n’est pas dans les initiatives spirituelles. Il est tranquille dans son coin. Et dans son coin tranquille, il attend la manifestation de la volonté de Dieu. Mais frères, on n’attend pas passivement la révélation, la manifestation de la volonté de Dieu. On cherche la volonté de Dieu. On cherche la volonté de Dieu parce qu’on ne rencontre pas la volonté de Dieu n’importe où. On la cherche et on ne la cherche pas en croisant les bras.

On la cherche dans les supplications, dans les prières, les jeûnes, les humiliations. En ce moment, on n’est plus passif… frères, j’attends que Dieu accomplisse sa volonté... Tu attends cela de quelle manière ? Tu es passif ! La passivité est un démon. Vous savez, on a lu un passage dans Jacques. Jacques dit : celui qui sait faire le bien et qui ne le fait pas commet un péché... Celui qui connait le bien, qui sait faire le bien et qui ne le fait pas commet un péché. Amen ! Et ce péché, quand il est consommé a des conséquences. Quand un péché est consommé, cela ouvre la voie aux mauvais esprits, aux démons. Donc ne pensez pas que si vous commettez le péché de la passivité ça sera sans conséquences. Quand tu connais ce qui est bien qui est de la volonté de Dieu et que tu ne le fais pas, tu commets un péché. Donc tu deviens passif. Et quand tu deviens passif, cela veut dire que ta volonté est morte ou aliéné. Un chrétien passif, c’est un chrétien dont la volonté est morte. Il n’a plus sa volonté. C’est un homme qui n’est plus maître de lui-même. C’est écrit dans proverbes. Proverbes 25 le verset 28. Celui qui perd sa volonté n’est plus maître de lui-même

Cela veut dire qu’il y a un esprit qui s’est emparé de lui. Donc si tu n’es plus maître de toi-même, c’est que ta volonté est morte. Amen ! Et laissez-moi vous dire qu’il y a des pasteurs, des serviteurs de Dieu qui parviennent par un mauvais ministère à embrigader la volonté des frères. Il y a des églises où les membres ne peuvent pas s’exprimer ; ils s’en remettent toujours aux pasteurs, parce qu’ils n’ont pas de volonté. Leur volonté est aliénée par un esprit de domination qui n’a rien à voir avec l’esprit pastoral qui est un esprit de patience, de persévérance, de paix, d’amour et de conciliation. Et si ta volonté est morte, si elle est aliénée, qu’est-ce qu’on peut faire pour toi ? Rien, parce que Dieu t’a donné la volonté pour que tu te mettes toujours en action. Dieu a besoin de ta volonté pour travailler avec toi. Frères, Dieu ne peut pas travailler avec toi s’il n’a pas ta volonté. Et la quête que Dieu fait vers les hommes, c’est de chercher à prendre leur volonté à chaque fois pour travailler. Mais si ta volonté est morte, si tu es un chrétien passif, tu ne prends jamais d’initiative, de décision, comment Dieu peut venir à la rencontre de ta volonté. Ce n’est pas possible. Amen !

Donc les passifs ont des problèmes. Et vous verrez que dans la bible, ceux que Dieu utilise, ce sont des gens bouillants, des gens d’initiative. Est-ce que vous comprenez ? Ils ne sont pas toujours bons. Non ! Mais ils sont bouillants, ils sont zélés. Vous avez l’exemple de Paul, Saül, Phinée, David. Un petit qui accepte de se mettre derrière les troupeaux de son père tout seul, mais il est zélé et obéissant. Amen ! C’est un garçon bouillant. Saül, c’était un chef militaire, il aimait la guerre et il est mort au combat.

Dieu ne choisit pas les gens pour les choisir. Ce sont les hommes d’action que Dieu choisi. Même dans ton paganisme, dans ton égarement, quand Dieu voit que tu es actif, tu l’intéresses. Ce n’est pas le genre de personne qui s’assoit pour pleurnicher, qui traîne les pas. Parce que, ce que Dieu cherche à prendre, c’est leur engagement, leur dévouement, leur zèle, leur charisme ; c’est ce que Dieu cherche à prendre. Mais des gens nonchalants qui n’ont pas de volonté, qui n’ont pas de position, qu’est-ce que Dieu va en faire ? Vous regardez, la plupart des maladies qu’on a dans le Message, c’est cela. Les frères pour la plupart n’ont pas de volonté, ou du moins, ont une volonté passive. Ils n’ont pas de décisions. Ils n’ont pas de position. Quand il y a un problème, ils ne peuvent pas se lever et prendre une décision ferme pour agir. Ils sont là, ils font semblant de ne rien savoir. Ils ne prennent pas d’initiative. Ils attendent que Dieu manifeste Sa volonté. Mais vous êtes en dehors de la plaque. Quelle volonté Dieu va-t-Il manifester ? Non, frères, ce n’est pas comme cela.

Pourquoi le Seigneur s’est révélé à Siméon et à Anne ? La bible dit qu’ils attendaient quelque chose. Ils attendaient quelque chose. Beaucoup viennent ici écouter la Parole de Dieu, ils rentrent chez eux. Et puis c’est fini. Ce matin, je voudrais vous dire que dans la maison de Dieu, ceux qui se comportent de cette manière finissent toujours quelque part, en dehors de la volonté de Dieu ; ceux qui viennent à l’église et qui rentrent chez eux, qui écoutent la Parole de Dieu, qui crient alléluia et qui ne font rien avec cela demeurent les mêmes personnes. Ils ne cherchent pas la volonté de Dieu. Mais en le faisant, sachez que vous avez dit non à l’enlèvement. Parce que pour l’enlèvement, c’est maintenant qu’on dit oui ou non. Un voyage qui va se passer demain, ce n’est pas sur le champ que tu vas décider d’aller ou de ne pas aller ! C’est maintenant qu’on dit oui ou non au voyage, parce que le voyage se prépare.

Et ce ne sont pas les autres qui vont te dire ce que tu dois faire. Mais je suis désolé. Tu as une volonté, tu as la capacité d’examiner ta vie pour voir ce qui va et ce qui ne va pas. Ce n’est pas un autre frère ou le pasteur qui va faire cela à ta place. Non, frères, je suis désolé. Ou bien un ange va descendre dans ta maison, tu vas le voir vis-à-vis et il va te dire ce que tu dois faire. Non ! Depuis la création, depuis que Dieu t’a créé ; Il t’a déjà donné ce qu’il te faut pour t’examiner, pour dire oui ou non. Tu as une conscience, tu as une volonté. Dieu a déjà fait cela. Ce n’est pas maintenant que tu vas attendre un ange du ciel pour te montrer un quelconque chemin. Non ! Tu as déjà vu le chemin, c’est Christ. Et Christ t’a donné Sa parole. Tu as de la connaissance… Qu’est-ce que tu ne sais pas et qu’on va t’apprendre en ce moment. Tu refuses l’action ! C’est tout. Et aujourd’hui, plusieurs refusent l’action, ils refusent de prendre des initiatives pour leur propre croissance spirituelle. Mais c’est l’initiative qui va vous conduire dans l’enlèvement, ce n’est pas votre passivité.

C’est pour cela que Paul a dit aux galates ; Galates 6 verset 7 : *Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. 8 Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle.*

Pourquoi il dit cela ? C’est ta volonté que tu as exprimé. Ce que tu as semé, c’est ta volonté que tu as exprimée. Et il ajoute : celui qui sème pour sa chair... Toi-même tu as semé pour ta chair, alors tu vas moissonner la corruption. Celui qui sème pour l’Esprit va moissonner la vie. C’est clair. Aujourd’hui, il faut te demander ce que tu fais de ta volonté ? Tu peux servir Dieu avec ta volonté comme tu peux servir le monde avec ta volonté. Tu as le choix ! Personne ne t’a emprisonné ! Tu es libre ! Tu peux servir Dieu avec ta volonté. Si tu sers Dieu avec ta volonté, tu es en train d’accomplir la volonté de Dieu. Mais si tu sers le monde avec ta volonté, je suis désolé ; frères, c’est ce que tu vas moissonner. Donc beaucoup de frères se trompent. Et à ce niveau, ce n’est pas un mouvement d’ensemble. Quand il est question de la volonté, c’est chacun individuellement. Ma volonté est différente de votre volonté. Et c’est cela que Dieu regarde.

Quand l’Ecriture dit que Dieu regarde au cœur, c’est à la volonté qu’Il regarde. De quoi est faite notre volonté ? Parce que l’action qui se manifeste dans le cœur, c’est l’expression de la volonté. C’est notre volonté. C’est cela que Dieu regarde. Dieu s’interroge : Qu’est-ce qu’il veut celui-là ? Où se trouve sa volonté ? Qu’est-ce qu’il cherche ? Quelles sont ses ambitions ? Parce que l’ambition est reliée à notre volonté. Tout est relié à notre volonté. Si ton ambition, c’est de gagner le monde, qu’est-ce que Dieu va faire avec toi ? Il ne peut rien faire.

Si ta volonté relègue au second plan, les choses spirituelles, les choses de Dieu, ta propre croissance spirituelle ; si cela est relégué au dernier plan dans ta volonté, mais qu’est-ce que Dieu va faire à ta place ? Ecoutez ceci : Dans votre vie, l’attention de Dieu ne peut pas être focalisée sur un sujet qui ne vous intéresse pas ! Amen ! Qu’est-ce que Dieu va faire ? Il ne peut rien faire, frères. Et c’est ce qu’on constate dans la vie des chrétiens. Et celui qui n’est pas maître de lui-même, n’est pas libre. J’ai déjà prêché ici, qu’on doit être des chrétiens libres. Amen ! Des chrétiens libres, libres de toute influence mauvaise ou humaine. S’il y a une bonne influence sous laquelle on doit se trouver, c’est sous l’influence de l’onction du Message prophétique que nous avons reçu. C’est la bonne influence. J’ai parlé de cela ici.

Pour être libre, il faut que ta volonté s’exprime. Apprenez à vous exprimer. Amen ! C’est l’homme libre qui s’exprime. Et la résolution du cœur est reliée à la volonté. Mais si l’esprit de passivité a détruit ta volonté, et que maintenant ta volonté est relié à ce démon, mais tu n’es plus maître de toi-même. Et l’église de Laodicée a ce démon de passivité. Dieu dit : tu n’es pas chaud, tu n’es pas froid. C’est le démon de la passivité. Tu n’as pas de décision, d’engagement. C’est l’esprit de passivité. Et il y a beaucoup qui sont passifs. Ils regardent les choses se faire. Cela ne les intéresse pas. Mais si cela ne t’intéresse pas aujourd’hui, ce n’est pas un problème. Demain ça va t’intéresser. Mais il serait déjà trop tard. Parce que dans tous les cas, un jour cela va vous intéresser. Amen ! C’est une question très facile à résoudre. Ce n’est pas difficile. Mais seulement, ce matin je voudrais qu’on comprenne que si nous négligeons notre vie chrétienne aujourd’hui, ne nous attendons pas à un miracle demain.

Même pour un miracle, c’est ta volonté qui s’exprime. Examinez tous ceux à qui Jésus a fait des miracles, tous ceux pour qui Il a produit des miracles, lisez Matthieu, Marc, Luc, Jean ; examinez. Je vous donne le défi allez-y examiner. Vous verrez que quelque part, les bénéficiaires ont exprimé leur volonté. L’aveugle a crié : Seigneur fils de David, ait pitié de moi. Zachée a couru pour aller monter sur un arbre pour voir le Seigneur. Il a dit : descends, aujourd’hui le salut est entré dans ta maison. Les lépreux sont venus, ils ont dit : Seigneur, il faut nous purifier. Il leur a dit : allez-vous présenter aux sacrificateurs. En partant, ils ont été purifiés. Il y a un qui est venu, Il lui a dit : qu’est-ce que tu veux que je fasse pour toi ? Seigneur, je veux voir. Il y a une femme qui perdait du sang, elle a couru après lui, elle a dit : Si je peux seulement toucher son vêtement. Elle l’a touché, elle a été guérie. Quand Bartimée criait, ils ont dit : tais-toi. Il a crié plus fort. La femme cananéenne est venue. Elle a dit : Seigneur ait pitié de moi. Il ne s’est même pas occupé d’elle. Elle a continué de le suivre.

Quel miracle peut se produire dans ta vie si ta volonté n’existe pas, si tu ne prends pas d’initiative. Tu ne fais aucun effort, tu es assises, tu es assis là. Tu ne fais aucun effort et tu veux que Dieu fasse pour toi un miracle. Mais cela va se passer de quelle manière ? Moi, je ne le sais pas. Même si mille hommes de Dieu prient pour toi, et que tu es passive ou passif, quel miracle va s’accomplir pour toi ? Moi, je ne sais pas comment cela va se passer ? Amen ! Je ne sais pas. Dieu ne vient pas à nous pour anéantir ou détruire notre volonté. Ça n’existe pas dans la bible. Seulement, Il nous éduque. Les prédications, les épreuves de la vie, les exercices spirituels ; tout ce que nous faisons à l’église, c’est l’éducation de Dieu pour que notre volonté fasse toujours le bon choix…que notre volonté Lui obéisse et Lui soit soumise. Que notre volonté puisse toujours dire oui là où elle doit dire oui et non là où elle doit dire non.

Si le Seigneur détruit notre volonté, quand le Diable viendra à nous, comment ferons-nous ? Amen ! Et justement, frères, si Dieu nous a donné la volonté, c’est parce qu’Il sait que le Diable aussi est présent. On peut dire oui ou non. Il a un ennemi et Il sait qu’après Lui, il peut venir nous parler aussi. Mais il faut que tu aies la capacité de dire non à l’ennemi de Dieu. Si tu n’as pas ta volonté, si Dieu a détruit ta volonté, comment tu vas t’y prendre ? Ce n’est pas possible. Donc le Seigneur travaille pour faire mûrir notre volonté, pour faire grandir notre volonté, afin qu’on fasse toujours les bons choix. Pour qu’on prenne toujours les bonnes décisions, les meilleures décisions. Amen !

Quand Jésus a dit : pas ma volonté… cela ne veut pas dire qu’Il n’avait pas de volonté. Sachez cela. Il avait Sa volonté, mais Il a appris l’obéissance. Paul a dit : Est-ce que vous pensez que nous ne sommes pas libres de prendre des sœurs pour les marier, comme les autres apôtres ? On peut le faire. Mais moi, j’ai décidé de ne pas me marier. C’était un vœu, une volonté exprimé. Et notre vœu dont j’ai parlé est aussi relié à notre volonté. Paul a sacrifié sa lignée à cause de l’œuvre de Dieu. C’était sa volonté, il avait choisi.

Et puis frères, pourquoi Dieu va nous récompenser ? Si Dieu anéantit notre volonté, si cela n’existe plus, sur quelle base, Il va nous récompenser. Cela n’existe pas. On a été fait à l’image de Dieu, cela veut dire que nous avons une volonté. Nous sommes des dieux. Vous avez vu un dieu sans volonté ? Ça n’existe pas. Le Seigneur va nous récompenser parce que nous aurions pris de bonnes décisions ; nous aurions fait de bonnes œuvres par notre propre décision, en obéissant aux suggestions du Saint-Esprit! Et pourquoi Il va condamner les autres hommes ? Parce qu’ils n’ont pas voulu servir Dieu avec leur volonté. Ils ont voulu gagner le monde, gagner la vie, faire ce qu’ils veulent faire. Ils n’ont pas voulu soumettre leur volonté à la volonté de Dieu. Ils n’ont pas voulu servir Dieu avec leur volonté. Vous comprenez, frères. C’est cela le problème.

Dieu m’a appris et j’ai compris l’implication de notre volonté dans la progression de notre marche spirituelle. Un homme normal peut dire oui ou non. Un chrétien normal peut dire oui ou non. Satan ne peut pas nous faire du mal, nous trainer dans le péché, si on ne lui a pas dit oui, si on n’a pas accepté de le faire. Pareillement, Dieu notre Seigneur ne peut pas nous utiliser, nous amener sur Ses voies si on ne Lui a pas dit Oui ! Souvent, les frères disent oui du bout des lèvres. Et quand Dieu entre en action, ils se rétractent. C’est pour cela qu’un homme sera condamné ou sauvé. Tu seras condamné ou sauvé parce que tu as une volonté que tu peux exprimer. Tu peux décider de servir Dieu. Tu peux aussi refuser de servir Dieu et celui qui refuse de servir Dieu, on ne peut plus rien faire pour lui. C’est le terminus. Est-ce que vous comprenez ? C’est le terminus de la vie. Celui qui dit qu’il ne peut pas servir Dieu, on ne peut rien faire pour lui.

Il y en a qui disent : laissez-moi dans mon enfer. On ne peut rien faire pour lui. Si tu ne veux pas marcher avec Jésus, on ne peut rien faire pour toi. Ce n’est pas possible, frères. Et la prophétie a dit : Je me ferai connaitre à ceux qui me cherchent de tout leur cœur. Est-ce que tu peux chercher Dieu sans ta volonté, sans prendre la décision de le faire ? Ce n’est pas possible. Celui qui cherche Dieu, c’est celui qui veut trouver Dieu. Amen ! Et quand Dieu voit que ta volonté est à son service, alors Il te fait des suggestions... Est-ce que tu ne peux pas jeûner trois jours ? C’est une suggestion du Saint Esprit. Il met cela dans ton cœur. Quand tu reçois une chose dans ton cœur, c’est la suggestion du Saint Esprit. Avec Dieu, ce n’est pas la force.

Et observez, frères, vous verrez que souvent, vous avez eu des suggestions dans le cœur, mais vous n’avez pas pu accomplir cela…Dieu nous fait des suggestions, et on le ressent, mais on refuse de s’exécuter, on s’endurcit souvent. C’est la preuve qu’on peut dire oui ou non au Saint-Esprit. Il fait des suggestions. Il t’envoie cela dans le cœur. Mais Dieu ne suggère pas les choses pour rien. Quand Il te suggère une action, c’est en connaissance de cause. C’est qu’il y a un problème quelque part. Moi, j’ai vécu cela plusieurs fois. Il y a eu des moments où mon cœur m’a suggérer une semaine de jeûne et prière, ou trois jours de jeûne. Quand c’est ainsi, cela m’habite, ça ne me quitte pas. Quand je ne l’ai pas fait, j’ai vu dans les jours qui ont suivi ou bien les semaines qui ont suivi, de grosses attaques démoniaques. J’ai remarqué cela plusieurs fois. Le Saint Esprit est un conseiller. Ce n’est pas un homme brutal, qui vient et qui casse tout dans la maison, qui te dépouille de tout et tu n’es plus rien. Dieu ne fait pas ainsi. Le Dieu que nous servons n’est pas comme ça. C’est Satan qui est comme cela.

Quand les démons te possèdent et qu’ils se manifestent, tu ne vois pas ce que tu fais. Les démons sont ainsi, ils se rendent maître des gens et ils les maltraitent, ils les font souffrir. Dieu n’agit pas ainsi. Dieu travaille avec notre volonté, Il l’éduque pour qu’elle soit à son service. Et c’est pour cela que Dieu nous enseigne l’obéissance, parce que celui qui est obéissant, c’est celui qui a réussi à mettre sa volonté au service de Dieu. Celui-là, Dieu travaille facilement avec lui. Il sait que sa volonté travaille pour lui. Mais un homme désobéissant, une femme désobéissante, un chrétien désobéissant, un homme de Dieu qui n’obéit pas, parce que frères, on peut être homme de Dieu et être désobéissant.

Un serviteur qui n’obéit pas, il est difficile pour Dieu de travailler avec lui. Et c’est pour cela que Dieu a rejeté Saül. Il a dit à Samuel : celui-là, je ne peux pas travailler avec lui, parce qu’il est désobéissant. Il n’obéit pas quand je lui parle. Quand je lui donne des consignes, il ne les respecte pas. Donc je ne peux pas travailler avec lui. J’ai choisi un autre. Je vais te le montrer, tu vas aller l’oindre. C’est ainsi que Dieu a pris David…Et David avait effectivement du respect pour Dieu, il Le craignait. La seule fois où il a désobéi, Dieu l’a corrigé sévèrement. Donc l’obéissance que Dieu nous enseigne, c’est pour parvenir à mettre notre volonté à son service. C’est cela le chrétien obéissant. C’est le chrétien qui a réussi à mettre sa volonté au service de Dieu. Frères, je voudrais vous dire ce matin que l’enlèvement se prépare maintenant. Ce n’est pas demain, c’est maintenant qu’on prépare l’enlèvement. Chaque jour, on prépare l’enlèvement. Et ne vous attendez pas à un miracle extraordinaire dans votre vie si vous n’exprimé pas votre volonté au service de Dieu et en faveur d’un miracle. Si tu veux un miracle de Dieu, exprime ta volonté en faveur d’un miracle ! Le miracle de Dieu dans votre vie commence par le fait que vous acceptiez de mettre votre volonté en action. Si vous avez dit oui à la parole que vous avez reçue, pratiquez-la.

Pratiquez cette Parole, c’est un grand « OUI » à dire à Dieu ! Mais si vous écoutez et que vous ne pratiquez pas, ça sera difficile. La préparation que Dieu nous demande, qu’Il nous enseigne, c’est cela. Préparons-nous ! Et nous préparer, c’est lutter contre les péchés qui ont triomphé de nous ; contre les démons qui sont encore présents dans notre vie. On doit détruire leurs œuvres. Et pour accomplir la volonté de Dieu, Dieu nous a donné le pouvoir, la puissance de le faire. Mais celui qui en profite, c’est celui qui met en action sa volonté. Amen ! Dieu ne nous punirait pas si nous n’étions pas responsables. Celui qui n’est pas responsable, c’est celui qui n’a pas de volonté. Avez-vous appris que les animaux seront jugés ? Non !

Regardez nos enfants, les plus petits. Ils ne savent rien de la vie. Dieu ne peut pas les juger. Amen ! Un enfant de deux ans, trois ans ; comment Dieu va le juger ? Il ne sait pas dire oui ou non. Ton papa est allé au travail ? Oui ! Ton papa dort ? Oui ! Il ne connait pas les choses de la vie. Il ne sait pas où se trouve son papa. Amen ! Comment tu t’appelles ? Il te regarde. Son propre nom, il ne sait pas quoi dire. Mais un enfant à ce stade, qu’est-ce que Dieu va faire avec lui ? Dieu ne peut pas le juger.

Mais quand tu parviens à un stade où tu sais dire oui ou non, tu sais distinguer les choses, on t’a enseigné la parole de Dieu depuis longtemps, tu es chrétien, il y a longtemps qu’on t’a enseigné la parole de Dieu. Tu sais dire oui ou non. Tu connais les voies du Diable et de Dieu. Tu connais tes problèmes spirituels. Cela ne t’est pas étranger, et tu es assis-là et tu attends de Dieu un miracle. Quel miracle ?

L’Evangile ne nous enseigne pas cela. Honnêtement si quelqu’un a trouvé, qu’il vienne m’enseigner. Parce que, quand je regarde, je ne connais pas cet évangile. Et le Diable a utilisé cela pour détruire les frères partout dans tous les pays. On a connu les raisonnements du genre : *Frères, la bible dit que c’est Dieu qui produit en nous, le vouloir et le faire. Restez tranquille, c’est Dieu qui fait tout. Cela ne dépend de celui qui court, mais de Dieu qui fait grâce.* Ça c’est la voix du démon de la passivité. Quand il parle ainsi, c’est qu’il vous a lié.

Mais frères, Celui qui fait grâce, dont on parle : Est-ce qu’Il ne nous a pas fait grâce ? Dieu t’a déjà fait grâce en ouvrant tes yeux ! Quelle autre grâce cherches-tu ? Les frères aiment dire que cela ne dépend pas de celui qui court, parce qu’ils ne veulent pas prendre d’initiatives. Ils ne veulent pas faire d’efforts, ils ne veulent pas jeûner et prier. Non ! Ils ne veulent pas s’humilier. Non ! Ils ne veulent pas aller au front pour se confronter avec les puissances d’opposition des ténèbres. Non ! Ils ne veulent pas prendre en charge leur vie chrétienne et se préparer. Mais Paul qui a fait cette déclaration a aussi dit : j’ai achevé la course. Il a aussi dit : Courez de manière à remporter le prix. Vous voyez ! Qui vous a appris qu’on ne court pas ? L’esprit de passivité a bouché tes oreilles, tu ne comprends rien. Tu ne vois rien. Et ce démon a ruiné la foi de plusieurs. Cela ne dépend pas de celui qui court et Paul dit : j’ai achevé la course. Paul a couru mes frères ! Et il nous enseigne que lorsqu’on court dans le stade, ce n’est pas tout le monde qui remporte le prix.

Donc, tout dépend de la manière de courir. Mon peuple meurt parce qu’il lui manque la connaissance. Les gens n’ont pas la connaissance. On n’a pas la connaissance, on ne connait pas la parole de Dieu. On mélange tout. Et quand on mélange tout, plusieurs meurent dans l’incrédulité, ils meurent dans le péché. Moi, je ne connais pas cet évangile. Depuis 2000 où Dieu m’a visité, je ne connais plus cet évangile de passivité, parce que c’est un évangile de mensonge, qui ne dit pas la vérité. C’est un évangile qui n’est pas réel. Et l’Ecriture appelle cela les faux raisonnements. Ce sont les faux raisonnements qui conduisent à la mort. Et c’est cela qui a été le piège de Laodicée.

Laodicée est tombé dans le piège de l’inaction, de la passivité. On mange, on boit, on dort. On ne s’occupe de rien et on s’attend au miracle de Dieu. Que Dieu soit béni ! Sachez que ce que nous semons aujourd’hui, c’est ce qu’on va moissonner demain. C’est la loi du Royaume de Dieu. Et depuis que le prophète est rentré à la maison, on a déjà fait plus de 40 ans. Ce qu’on a semé dès le départ a poussé déjà et on a vu. C’est cela qu’on voit aujourd’hui. Maintenant, Dieu nous fait grâce encore pour qu’on remette les choses à leur place. Ce n’est pas le temps de croiser les bras. Frères, cela ne dépend pas de celui qui court. C’est Dieu qui fait grâce. La grâce de Dieu pour l’enlèvement, ce n’est pas le jour de l’enlèvement que ça va se manifester. Retenez cela. Dieu nous a envoyé un Message pour nous préparer pour l’enlèvement. C’est ça la manifestation de la grâce de Dieu. Si Dieu a ouvert tes yeux et que tu as cru à l’enlèvement, c’est que la grâce de Dieu a été manifestée à ton endroit. Il faut saisir cette grâce et arrêter de raisonner.

Dieu ne t’a-t-il pas fait grâce ? Est-ce que tu peux dire que Dieu ne t’a pas fait grâce ? Tu vois la lumière et tu peux encore dire que Dieu ne t’a pas fait grâce ? Quelle grâce cherches-tu ? Tu cherches quelle grâce ! Cette grâce que tu cherches va venir d’où ? Comment est-elle ? Cela va se manifester de quelle manière. Je ne sais pas. On confond les choses, frères. Paul a traité durement sa vie. Il a traité durement sa foi. Il a exercé son ministère avec beaucoup de vigueur, dans une vive opposition de l’adversaire, mais il a tenu le coup. Mais pourquoi a-t-il fait cela ? Dieu ne lui avait-il pas fait grâce aussi ?

Mais justement, il a profité de la grâce de Dieu. On doit profiter de la grâce de Dieu. Aujourd’hui nous avons la grâce de Dieu, frères. Entre nous et les démons, le rapport de force est déjà établi. On a le pouvoir sur les démons. Mais qui en profite ? On a l’autorité, le pouvoir, la puissance pour chasser les démons, mais qui en profite ? On a tous les équipements qu’il nous faut pour nous battre, pour arriver à la perfection. Quelle autre grâce attends-tu ? Pour l’enlèvement, tout est là.

Ne confondez pas les visitations de Dieu. Les visitations particulières sont dans l’Ecriture comme la première pluie par exemple. Ce sont des visitations particulières, des prophéties, cela va s’accomplir. Ne confondez pas cela avec la marche chrétienne de tous les jours. C’est différent, ce n’est pas la même chose. Que Dieu soit béni ! Donc je voudrais vous exhorter ce matin à sortir de vos illusions. Mon but, c’est qu’on soit des chrétiens qui ne soient pas dans les illusions. On doit marcher avec Dieu dans la réalité de la foi. La foi est une réalité. La foi est pratique. Si tu abandonnes ta volonté à toutes les pensées qui te viennent, à toutes les voies que tu entends… J’ai entendu une voix. Quand on entend la voix de Dieu sur une chose, on ne va pas faire autre chose que ce que la voix nous a demandé de faire. Mais si on entend une voix et qu’on va faire autre chose que ce que la voix nous demande de faire, est-ce que nous sommes sûrs en ce moment que la voix que nous avons entendue vient de Dieu ? Il faut qu’on revoie notre position. Tu ne peux pas dire que Dieu m’a dit de faire ceci et puis après tu fais autre chose sur la même question…

Est-ce que c’est vraiment Dieu qui t’a parlé ? Il faut qu’on voie tout cela. On prend aussi tous les songes pour des songes qui viennent de Dieu. Beaucoup parmi nous sont accrochés aux songes. Frère, j’ai eu un songe. Il y a des songes même qu’on ne comprend pas, mais on veut les pratiquer quand même. Je vous donne un conseil. Un songe qu’on ne comprend pas, un songe qui est flou dans notre esprit, laissons cela de côté. Amen ! Laissons cela. Ou bien demandons que Dieu nous explique si nous sommes sûr que cela est de Lui. Qu’Il nous explique pour qu’on comprenne mieux. Que Dieu soit béni ! Donc La bible dit d’éprouver tous les esprits pour savoir s’ils sont de Dieu. Frères, éprouvons tous les esprits. Amen ! N’ayez pas peur d’éprouver les esprits. Souvent on a peur d’éprouver tous les esprits.

La bible dit d’éprouver les prophéties. Si c’est Dieu qui a parlé, Lui-même n’aura pas peur qu’on l’éprouve. Alors on n’a pas à avoir peur. Pourquoi ? Dieu lui-même a parlé. C’est Lui qui dit d’éprouver les esprits à cause de ses ennemis. Donc on doit éprouver les esprits. Il n’y a pas à raisonner ! Ne sautons pas sur toutes les voix qui nous parlent. Amen ! Ne faisons plus cela. Avant, on s’est comporté comme des enfants. Arrêtons cela. Alléluia ! Arrêtons, frères. Et sachez que Dieu n’a pas peur qu’on éprouve la voix qu’on a entendue. Sachez cela aujourd’hui. Et sachez aussi que Dieu ne va pas se fâcher avec vous parce que vous voulez éprouver une voix que vous avez entendue. Vous avez compris ? Dieu ne va pas se fâcher, Il ne va pas vous frapper pour cela. Il ne va pas vous traiter de rebelles. C’est Lui qui a dit d’éprouver parce qu’Il a un ennemi. Il sait que l’ennemi peut venir nous parler.

Donc si tu as entendu une voix, il faut éprouver cela. Amen ! Sinon si tu ne le fais pas, que tu soumets ta volonté à cette voix, ta volonté va s’aliéner. Et cela va détruire ta personnalité spirituelle. Tu n’auras plus de valeur. Et on a connu plusieurs frères qui ont marché selon des voix qu’ils ont entendues jusqu’à ce qu’ils aillent cogner des murs quelque part. Amen ! Arrêtons cela, frères. Nous avons une volonté. Et je vais vous dire ceci : Souvent, on dit, une voix m’a parlé. Une voix m’a dit ou bien j’ai eu un songe. Mais vous savez, la bible dit que les désirs de nos cœurs souvent apparaissent dans les songes. Et pourquoi le Diable utilise cela ? Parce qu’il sait que nous accordons de l’importance à ce qui vient de notre volonté.

Quand un homme fait sa volonté, il est content. Amen ! Donc Satan, qu’est-ce qu’il fait ? Ta volonté, ce que tu as dans le cœur, il te fait passer cela dans un songe. Et comme tu fais attention aux songes, tu dis : j’ai fait un songe. Dieu m’a fait grâce… Et tu te soumets à cela et pourtant, ce n’est pas Dieu. Ta volonté est apparue dans un songe et tu l’as accepté. Amen ! C’est tout. Souvent c’est cela. Parce qu’on n’éprouve pas les songes, les voix qu’on entend. On n’écoute pas les suggestions qui nous viennent dans le cœur. Amen !

Alors frères, comprenons que nous-mêmes, avant les voix, les songes, avant les choses qu’on entend dans le cœur ; avant tout cela, nous-mêmes chrétiens, nous avons une volonté. Et Dieu nous a enseigné, on connait la Parole de Dieu, on connait ce qui est bien, ce qui est juste. Amen ! Et sur tous les sujets de la vie, normalement si on s’examine, on verra ce qu’on doit faire. Avant les songes et les visions, on sait souvent ce qu’on doit faire. On sait. On sait ce qu’on doit faire, frères. Mais on ne le fait pas, on attend un songe, une vision. Que Dieu soit béni ! Donc je voudrais ce matin vraiment qu’on s’entretienne sur ces Ecritures et que nous sachions que Dieu travaille avec notre volonté. Vous lisez les Ecritures, vous examinez la vie de tous les serviteurs de Dieu, de tous les anciens, vous allez voir que Dieu a utilisé leur volonté pour travailler. Amen !

Regardez Néhémie. Quand il a appris la nouvelle de ce qui se passait à Jérusalem, son cœur a été touché. Il a dit : il faut que j’aille là-bas. Amen ! Il faut que j’aille là-bas. Il a demandé une permission, le roi le lui a donné. Il est allé à Jérusalem. Il s’est levé la nuit, il a fait le tour de la muraille et puis il est revenu. Amen ! Est-ce qu’il était le seul juif à Babylone ? Non ! Mais son cœur ne pouvait pas accepter que la muraille de Jérusalem soit dans un tel état ! Daniel, quand il avait reçu les révélations, du temps du retour des enfants de Juda, il avait lu cela, son cœur fut touché et il s’est humilié, il avait commencé à prier et à jeûner. Est-ce qu’il était le seul juif en déportation ? Non ! Mais il voulait mettre sa volonté au service de Dieu.

Aujourd’hui, Dieu nous appelle à mettre notre volonté à Son service, en étant des serviteurs obéissants. Si on le fait, demain, Dieu va nous récompenser. Dans cette œuvre dans laquelle nous sommes engagées, il y a tellement de choses à faire. Mais aujourd’hui, nos volontés sont consacrées à autre chose. Parce que l’homme réussit là où se trouve son cœur. C’est là qu’il persévère, c’est là-bas qu’il évolue. Là où se trouve ton trésor, là aussi se trouve ton cœur. Si ton trésor est dans l’œuvre de Dieu, ton cœur sera là-bas, ta volonté aussi sera là-bas. Si ton trésor est dans la recherche du gain, ton cœur sera là-bas. Je vais m’arrêter là pour ce matin. Je voudrais nous dire ces choses afin que chacun d’entre nous prenne ses responsabilités, tout en sachant que ce que nous semons aujourd’hui, c’est ce que nous allons récolter demain. Ne pensons pas que nous allons semer la passivité aujourd’hui et récolter demain, de grands miracles.

Si Dieu fait cela, moi, j’ai des questions à Lui poser. Oui ! J’ai des questions à lui poser afin qu’Il m’explique ce mystère que je n’ai pas connu. Sinon, ce que je sais de la loi de Dieu, c’est qu’on moissonne ce qu’on sème. Après avoir cru en Jésus-Christ, on moissonne ce qu’on sème. Ce que je prêche, c’est ce que Dieu m’a enseigné. La lassitude, la négligence, la nonchalance, le sommeil et l’assoupissement viennent d’une prédication. Et cela fait que l’Eglise de Laodicée a grandi dans la chair et les raisonnements. Les frères sont vieux dans la foi, mais ils ne sont pas spirituels. Ils sont charnels.

Après trente ans de foi, il y en a qui ne connaissent pas le pardon. Après trente ans de prédication, il y en a qui ne se sont pas disciplinés à la prédication, ils continuent de régler les problèmes à la chaire, créant ainsi des troubles dans les assemblées. Ce sont les œuvres de la chair. Et si on continu comme cela, on n’a pas d’avenir dans l’enlèvement. C’est pour cette raison que je vous dis tous les jours d’être responsable de votre foi. Mes frères, la vie chrétienne est une responsabilité. Quand tu poses les actes chaque jour, dis-toi que ce sont ces actes que tu poses chaque jour que tu vas récolter à la fin ! Il ne faudrait pas imaginer récolter quelque chose d’autre. C’est de la séduction. C’est ce que je veux nous dire. Telle que tu vis ta foi tous les jours, mais c’est ainsi que les choses vont aller chaque jour avec toi, il ne faudra pas t’attendre à quelque chose d’autre. C’est ce qu’on sème qu’on moissonne.

Si ta volonté est de marcher chaque jour dans les œuvres de la chair, ne t’attends pas à devenir subitement, un homme ou une femme spirituel ! Non frères ! Ça n’existe pas. Aller à la maison et revenir, aller et revenir à tout moment, ça ne nous rend pas spirituel ! Tout le monde fait cela. Ça ne suffit pas ! Il faut faire des exercices spirituels. Il faut travailler à ton salut. Il ne faut pas dire que ça ne dépend pas de celui qui court, mais que c’est Dieu qui fait grâce. Dieu t’a déjà fait grâce, maintenant, il faut courir pour te sauver. C’est ce que Paul a fait justement ! Paul a couru. Sortons de la passivité et allons dans l’action. Mes frères, celui qui veut dormir va dormir. Celui qui veut rester éveillé sera éveillé. Tout dépend de notre volonté. Qu’est-ce que nous voulons en faire ? C’est la grande question. Moi, je m’en suis rendu compte, parce que Dieu m’a éduqué de cette manière.

Aujourd’hui, plus rien de dépend de Dieu en ce qui concerne l’enlèvement. Car Dieu a déjà pourvu pour l’enlèvement en donnant le Message de la préparation. Tout dépend de nous. C’est nous qui ne voulons pas bouger, parce que nous sommes passifs. La volonté de Dieu a été clairement exprimée et nous la connaissons. Les armes que Dieu nous a données ne sont pas des armes de sommeil, ni d’assoupissement. Ce ne sont pas des armes de paresse, ni de tiédeur. Frères, comme Paul le disait à Timothée, nous n’avons pas reçu un esprit de timidité, ni de paresse, mais pourtant, nous sommes tièdes, pourtant, nous sommes paresseux et timides.  Mais est-ce Dieu qui a fait cela ? Non ! Nos armes sont des armes de réveil et de puissance. Le Saint-Esprit est un esprit de force et de courage. Mais nous dormons avec ses armes à la main. Nous pouvons crouler sous le poids des démons avec ces armes à la main. Que Dieu nous aide à comprendre ces choses et à mettre notre volonté au service de Dieu et des saints. Que Dieu nous bénisse !