Publication: 1 mai 2020
Temps de lecture: ~ 52 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Ne donnez pas accès au diable

dooropen.jpg

Nous allons lire Éphésiens chapitre 4 à partir du verset 25. Le frère Branham a comparé le livre d’Éphésiens au livre de Josué, vu l’esprit du combat spirituel qui est présenté dans le chapitre 4 :

25 C'est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain ; car nous sommes membres les uns des autres. 26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, 27 et ne donnez pas accès au diable.

On va ajouter à cela une autre écriture dans le chapitre 6 au verset 10 :

10 Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. 11 Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. 12 Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

13 C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. 14 Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; 15 mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne L'Évangile de paix ; 16 prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; 17 prenez aussi le casque du salut, et l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu.

18 Faites en tout temps – en tout temps - par l'Esprit toutes sortes de prières - toutes sortes de prières - et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. 19 Priez pour moi, afin qu'il me soit donné, quand j'ouvre la bouche, de faire connaître hardiment et librement le mystère de l'Évangile, 20 pour lequel je suis ambassadeur dans les chaînes, et que j'en parle avec assurance comme je dois en parler. Amen.

On va ajouter également 2 Corinthiens :

10 Or, à qui vous pardonnez, je pardonne aussi ; et ce que j'ai pardonné, si j'ai pardonné quelque chose, c'est à cause de vous, en présence de Christ, 11 afin de ne pas laisser à Satan l'avantage sur nous, car nous n'ignorons pas ses desseins. Car nous n’ignorons pas ses desseins.

Jacques chapitre 4 verset 16 :

16 Mais maintenant vous vous glorifiez dans vos pensées orgueilleuses. C'est chose mauvaise que de se glorifier de la sorte. 17 Celui donc qui sait faire ce qui est bien, et qui ne le fait pas, commet un péché.

Amen. Une autre écriture dans Luc chapitre 12 au verset 47. C’est un enseignement de Jésus, c’est une déclaration du Seigneur Jésus-Christ :

7 Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n'a rien préparé et n'a pas agi selon sa volonté, sera battu d'un grand nombre de coups. Amen. Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n'a rien préparé et n'a pas agi selon sa volonté, sera battu d'un grand nombre de coups. (C’est Jésus qui a dit cela)

Il y a une autre écriture dans 1 Pierre, où Pierre parle de ce que le diable rôde autour de nous, cherchant qui dévorer et qu’il fallait faire en sorte qu’il ne puisse pas avoir accès à nous. Je ferai référence à deux écritures. Donc, ce matin, je voudrais nous entretenir un peu sur le combat spirituel, le combat spirituel auquel l’Église fait face, le combat auquel les hommes spirituels qui ont cru en Jésus-Christ font face. Il existe, mes frères et sœurs, des réalités concrètes de la foi chrétienne, des réalités que nous devons connaître, que nous devons savoir, des réalités que nous vivons tous les jours mais que souvent, on néglige, des réalités auxquelles on ne fait pas attention, mais qui sont vraies et qui se manifestent dans notre vie de tous les jours.

La première réalité dans le contexte où je parle, que nous devons savoir et à laquelle on doit toujours faire attention, c’est que nous sommes engagés dans un combat spirituel. L’Église du Seigneur Jésus-Christ est engagée dans un combat spirituel, un combat spirituel qui n’a jamais eu de fin. Depuis que ce combat a commencé, il n’a jamais été interrompu parce que le moment de son interruption n’est pas encore arrivé. C’est un combat qui a été engagé depuis le moment où le royaume de Dieu a été manifesté en Jésus-Christ. Là, je parle de la Nouvelle Alliance sinon on dirait que c’est depuis le jardin d’Éden quand il y a eu la chute mais, là encore c’est plus proche parce qu’avant le jardin, l’Écriture relate comment Satan est tombé : il voulait s’élever au-dessus de Dieu et le Seigneur l’a frappé, il est tombé et a perdu sa gloire et il a séduit plusieurs anges qui sont allés avec lui. Désormais, il y a deux camps dans le monde des esprits : Dieu avec les anges qui Lui sont restés fidèles, Satan avec les anges qui sont allés avec lui dans la séduction. C’est ce combat spirituel entre ces deux entités spirituelles qui a été transporté dans le jardin d’Éden et qui, depuis lors, a cours jusqu’à aujourd’hui. Ce combat n’a jamais été interrompu. C’est un combat qui est manifeste, qui est réel dont les impacts se voient dans le monde de tous les jours, dans la vie des hommes et des femmes, dans la vie de la société, dans la culture, dans la civilisation, dans les choses de Dieu.

Le fait que Christ soit venu à un moment donné, qu’il ait manifesté le sacrifice de Golgotha a été un autre développement dans ce combat spirituel et, dans ce développement-là, on a reçu désormais en tant qu’hommes, les armes spirituelles pour lutter, pour prendre part à ce combat spirituel. Avant Christ, avant la croix, avant que l’Église ou bien les croyants reçoivent l’autorité du Seigneur, nous étions victimes, victimes dans ce combat-là. Nous subissions les conséquences de ce combat-là et n’avions pas les moyens de nous défendre. Mais quand Christ est venu, quand Il est mort et ressuscité, qu’Il nous a donné son Nom glorieux, l’Esprit, la Puissance, l’Autorité, le Pouvoir sur les œuvres du diable, nous avons été impliqués dans ce combat et nous avons reçu les armes pour nous défendre et aussi pour attaquer. Donc, désormais frères et sœurs, si tu prends la décision de marcher avec le Seigneur, tu es né de nouveau, tu as expérimenté la Parole de Dieu, tu as expérimenté une régénération de ton cœur donc de ton esprit, de ton âme, alors tu es pleinement engagé dans ce combat et dans une position meilleure parce que les incroyants, ceux qui ne connaissent pas Dieu, qui n’ont pas eu la révélation du Seigneur, eux, sont victimes car ils n’ont pas les moyens de se défendre : ils sont victimes. Mais quand tu deviens chrétien, tu es désormais combattant, soldat de Christ : tu peux te défendre, tu peux défendre d’autres, tu peux arracher comme c’est écrit, tu peux détruire. Frères et sœurs, c’est une réalité et les chrétiens doivent savoir, doivent comprendre cette réalité-là. Si on ne sait pas, si on ne comprend pas, si on ne fait pas attention à cette réalité, mes frères et sœurs ce sera difficile.

Quand Jésus est venu, et c’est ce qu’on lit dans les évangiles, on a vu alors la manifestation des démons et on touche à la réalité. Jésus marche dans la rue, les gens viennent se prosterner, des hommes viennent se prosterner devant Lui et des esprits parlent par leur bouche « ah, tu es le fils de Dieu » - ce sont les démons qui parlent - « pourquoi est-ce que tu viens nous tourmenter avant le temps ? ». Jésus entre dans les synagogues : des gens possédés sont délivrés, des malades – parce que la maladie c’est la conséquence des combats spirituels. Cela en fait partie. Et les apôtres qui ont connu les réalités de ce combat enseignent l’Église, ils enseignent le peuple de Dieu et, mes frères et sœurs, par rapport à cette réalité, si on l’a bien appréhendée, on se positionne dans la foi. On se positionne dans la foi. Il n’y a pas trois camps, il n’y a pas quatre camps, il n’y a pas cinq camps mais il y a deux camps, depuis le début : c’est le camp du Seigneur Jésus-Christ avec la lumière, avec la vérité, avec la Parole de Dieu et le camp de l’ennemi, le camp de l’adversaire. Ce sont les deux camps qui existent. Et normalement dans une église comme ici ou bien ailleurs, dans un lieu où se rassemble l’entité spirituelle qu’on appelle Église – donc les membres du Corps de Christ – nous sommes supposés être un seul camp, un seul camp contre l’adversaire. Amen. Ce sont les réalités supposées être la Parole de Dieu, les réalités de la foi, du combat spirituel. Une fois que ton esprit sort de cette réalité, tu commences à avoir des problèmes, à ne plus comprendre les choses et tu es dérouté.

Dans les textes qu’on a lus, je vais aborder des éléments parce qu’on ne peut pas parler du combat spirituel en une heure de temps. Je vais aborder un élément, un élément important. Paul dit aux frères et sœurs que nous sommes *« ne donnez pas accès au diable ». On est dans l’esprit du combat spirituel : « ne donnez pas accès au diable *», ne donnez pas accès à l’ennemi, à Satan, aux mauvais esprits, aux démons. Ne leur donnez pas accès dans votre vie. Faites en sorte qu’ils n’aient pas accès à votre vie. Pourquoi ? parce que le chrétien est naturellement protégé. Il est protégé par la Parole qu’il a reçue. Il est protégé de par son statut spirituel. Il est protégé parce qu’il est en Christ. Il a été régénéré par la Parole de Dieu. Il est barricadé par la Parole de Dieu, par la vérité parce que dans ce combat spirituel, il y a un statut, une position que Dieu donne à ceux qui sont à Lui : ils sont protégés naturellement.

Un chrétien ouvre la porte à Satan et Satan entre avec ceux qui sont à lui pour détruire. Sinon, Satan ne peut pas tomber sur un chrétien et commencer à lui faire du mal. Non, ce n’est pas ce que l’écriture dit ! C’est toujours les croyants qui ouvrent la porte à l’ennemi qui entre pour détruire, sinon nous sommes naturellement protégés. C’est comme quelqu’un qui est dans sa maison, ses portes sont fermées, il est à l’intérieur et vit tranquillement sa vie. Si un étranger vient frapper à ta porte et que tu ouvres, c’est toi qui as ouvert. Il ne va pas entrer comme ça. Et dans les règles spirituelles, le chrétien est naturellement protégé : il est protégé par la présence de Dieu, il est protégé par la Parole de Dieu. Il est protégé et le diable n’a normalement pas accès à lui. Comme il n’a pas accès à lui, Pierre dit qu’il rôde. Il rôde parce qu’il ne peut pas entrer dans la maison donc il rôde, il cherche un moyen pour entrer dans la maison. C’est ce que Pierre dit. Il dit « faites attention parce que votre ennemi le diable rôde. Il rôde. Il rôde. En rôdant, il regarde les fenêtres et les portes pour voir si c’est ouvert. Tant que ce n’est pas ouvert, il continue à rôder parce qu’il veut entrer. Pourquoi veut-il entrer ? parce que c’est la guerre, C’EST LA GUERRE ! donc il faut qu’il entre pour neutraliser la maison et ceux qui sont à l’intérieur qui sont des soldats, DES SOLDATS, des combattants armés qui travaillent contre lui. Oui, il faut qu’il entre ! Il rôde sans cesse, il cherche sans relâche une faille, une porte ouverte, une fenêtre ouverte, il cherche un moyen : c’est son travail.

Frères et sœurs, vous ne pouvez pas empêcher Satan de rôder autour de vous parce que c’est la guerre ! C’est la guerre, frères ! C’est une guerre qui n’a jamais été interrompue. C’est la guerre et il rôde. Si moi, je suis pasteur et je dirige une église, je prêche la Parole de Dieu, j’exhorte mes frères et sœurs, je les encourage à demeurer dans la foi et à tenir ferme : je suis en train de combattre le diable et son royaume de cette manière. Je suis en train de l’attaquer, de travailler contre lui. Alors qu’est-ce qu’il va faire ? Naturellement, il va rôder autour de moi cherchant un moyen de m’avoir, d’entrer dans ma maison et de détruire ! C’est ce qu’il va faire et il fera la même chose pour ceux qui m’écoutent. Tous les porteurs de lumière sont agressés par le diable. Et la lumière c’est la Parole de Dieu. Frères et sœurs, ce sont des réalités qu’on doit connaître, qu’on doit savoir, auxquelles on doit faire attention quand on est chrétien. Il ne faut jamais perdre cela de vue.

Frères et sœurs, quand les apôtres nous parlent de la foi, c’est eux qui disent la vérité. Les philosophes n’ont pas raison et il y a des philosophes à l’église, des philosophes prédicateurs. Ils ne peuvent pas avoir raison. C’est ce que Jésus dit qui est vrai. C’est ce que Pierre dit qui est vrai. C’est ce que Paul dit qui est vrai. Frères et sœurs, le diable, les apôtres l’ont connu, ils l’ont combattu. Ils se sont battus contre lui jusqu’à ce qu’ils meurent donc, tout ce qu’ils ont écrit, traduit la réalité de la foi chrétienne. Pierre dit « faites attention, votre adversaire le diable rôde comme un lion rugissant ». Et qu’est-ce qu’il fait ? Il cherche, il cherche. La bible dit « il cherche qui il va dévorer ». Et Paul dit « nous n’ignorons pas les dessins du diable ». Il a raison parce que Paul était un soldat : il a combattu sur le terrain. Nous n’ignorons pas les desseins du diable. Cela revient à ce que Pierre a dit « il rôde, il cherche qui il va dévorer ».

Frères et sœurs, quels sont les desseins du diable ? quels sont les desseins du diable ? les desseins du diable, c’est qu’il cherche à entrer dans un foyer chrétien pour le détruire, détruire la communion entre l’homme et sa femme, détruire la communion entre les parents et les enfants. Qu’est-ce que le diable cherche ? Il cherche à s’attaquer à nos enfants pour détruire leur vie, pour les empêcher d’être des chrétiens, pour qu’ils suivent le train du monde, qu’ils soient mondains, qu’ils renoncent à la Parole de Dieu, qu’ils ne soient pas sauvés. Ça c’est le dessein du diable. Le diable a des desseins pour les familles chrétiennes, le diable a des desseins pour l’église en tant que communauté. Il a des desseins contre les serviteurs de Dieu. Un serviteur de Dieu qui a été envoyé par le Seigneur a un mandat : il prêche la Parole. Et quand tu prêches la Parole de Dieu qui est l’arme suprême des croyants, tu es un élément dangereux, car son implication dans le combat est essentielle. Le diable cherche à neutraliser les ministères. Ce sont ses desseins : fermer la bouche de ceux qui prêchent la Parole de Vérité, qui répandent la Lumière. Il faut que leur bouche soit fermée. Il faut qu’ils soient affaiblis. Il faut qu’ils n’aient pas le temps de méditer la Parole de Dieu en profondeur pour en sortir les trésors pour le peuple de Dieu. Il faut qu’ils soient séduits, distraits. Ce sont là les desseins du diable contre les serviteurs de Dieu.

Un foyer chrétien dans lequel le frère et sa femme s’entendent bien et sont unis, la prière est efficace ! Car il est écrit que lorsque vous êtes deux et que vous êtes d’accord, vous formez une seule personne, qui élève la prière, ça marche ! Cela marche ! Ce sont des prières efficaces parce qu’il y a l’amour, il y a l’unité. Donc, si le diable a un dessein, c’est de casser la communion, détruire le foyer, détruire la vie des enfants, détruire la vie de l’Église. La bible dit qu’il est doux et agréable pour des frères de demeurer ensemble. C’est écrit et c’est là que le Seigneur envoie la bénédiction, il envoie la vie pour l’éternité mais le dessein du diable c’est d’attaquer cela, attaquer la communion, disperser les frères, les troubler, jeter les ténèbres, de faire en sorte qu’ils ne se réunissent pas, qu’ils ne soient pas d’accord, qu’il n’y ait pas de communion. Pourquoi ? parce que la bénédiction va descendre là. Et la bénédiction de Dieu, ce sont des biens précieux, ce sont des trésors. C’est là que la vie éternelle va descendre.

Frères et sœurs, on doit connaître les desseins du diable dans la vie de tous les jours. Quand tu es chrétien, tu dois connaître les desseins de ton ennemi contre ta personne. Si tu es membre d’une église, tu dois connaître les desseins du diable contre ton église. Si tu es serviteur de Dieu, tu dois connaître les desseins du diable contre ta personne, contre ton ministère. Frères et sœurs, lisez Actes des apôtres, vous allez voir. A l’époque, quand les frères ont commencé à travailler, quand le Saint-Esprit a libéré les ministères dans Jérusalem, frères, les apôtres avaient tous les problèmes. Pierre a été emprisonné deux fois. Une fois avec Jean où on les a battus de verges. Pourquoi ? parce qu’ils avaient la lumière. Ils avaient le nom de Jésus. Le diable voulait que leur bouche soit fermée. On les a menacés et on leur a dit « ne parlez plus jamais dans ce nom ! On vous l’interdit ! ». Mais ce n’étaient pas les scribes et les pharisiens qui parlaient, ce n’étaient pas les sacrificateurs. C’était Satan, parce qu’il ne voulait pas entendre le nom de Jésus. Le nom de Jésus avait été donné à l’Église. Ce nom de Jésus qui est au-dessus de tous les noms, qui est le nom le plus puissant, le nom qui fait fléchir les genoux de Satan et des démons. Ce nom avait été libéré à la Pentecôte par la puissance du Saint-Esprit donc, celui qui parle dans ce nom, qui prêche dans ce nom, qui prie dans ce nom devient un soldat, un combattant farouche contre le camp de l’ennemi. Ils ont dit « on vous interdit ! » « On vous interdit de parler dans ce nom ! ». Mais un nom, normalement, un nom, il représente quel danger pour les hommes ? Mais dans le monde des ténèbres, le nom de Jésus est une bombe. C’est la bombe atomique, c’est la puissance suprême. Frères et sœurs, celui qui proclame ce nom dans le monde est visé directement par Satan.

Souvent, nous les chrétiens, nous ne faisons pas attention au nom que nous portons. Frères et sœurs, la Suisse est calme, mais c’est la guerre contre l’Église. C’est la guerre ! Et ce sont les hommes spirituels qui appréhendent cette guerre-là, ceux qui voient les agitations de Satan. Sinon le monde normal ne voit rien. Les gens ne voient rien. Jérusalem était en ébullition, mais pourquoi ? parce qu’il y a une puissance qui est descendue à la Pentecôte. Les frères ont commencé à prêcher. Ils ne faisaient que prêcher mais depuis toujours on prêchait à Jérusalem. Dans le temple on prêchait toujours mais quand le Saint-Esprit est descendu et que les frères ont été revêtus de l’onction de Dieu, qu’ils ont reçu le nom de Jésus-Christ, frères et sœurs, le diable a commencé à remuer la ville, à remuer l’église, les religieux, à remuer PARTOUT. On a commencé à les mettre en prison, à les frapper, à les faire battre de verges, à leur faire des procès. C’était la guerre et c’est encore la guerre jusqu’à ce que le Seigneur revienne, qu’Il rétablisse le royaume d’Israël et manifeste l’Éternité.

Frères et sœurs, c’est la guerre. Cette réalité ne doit jamais nous quitter. Jamais ! Si cela nous quitte, on est tombé ! On est tombé ! on ne peut pas aller plus loin. Ce sont des réalités qu’on doit savoir. Je disais aux frères avant de venir ici, que les activités spirituelles attirent les regards de Satan. Il ne faut pas se leurrer. Il ne faut pas se tromper. Vous avez vu dans Actes des apôtres que Paul et ses compagnons sont arrivés dans une ville et qu’ils ont commencé à prêcher, à prier pour les malades, à chasser les démons. Et il y a des fils de Sheva qui sont allés délivrer un possédé et lui ont dit : « Nous te conjurons au nom de Jésus que Paul prêche ». Il les a regardés et leur a dit « nous, nous savons qui est Jésus, nous savons qui est Paul mais vous, qui êtes-vous ? » Comment ces esprits ont su qui était Paul ? mais c’est parce que Paul était arrivé à Éphèse, qu’il avait commencé à chasser les démons et à prêcher la Parole. Les gens ont commencé à se convertir. Les magiciens et tous ceux qui pratiquaient l’astrologie et consort se sont repentis de leurs péchés, les ont confessés, et ont brûlé leurs instruments de magie. Ainsi, dans cette localité, le diable a su que Paul était là, que quelqu’un qu’on appelle Paul était dans la ville et avait commencé à libérer les prisonniers qu’ils avaient tenus captifs.

Frères et sœurs, vous ne pouvez pas faire des activités spirituelles dans un endroit sans que le diable ne sache pas qui vous êtes ! Vous êtes connus, identifiés chacun par son nom. Nous tous. Si tu es chrétien, tu es connu, tu es identifié. Le diable te connaît. Il sait où tu habites. Il connaît tes activités et il rôde autour de toi pour chercher un moyen d’entrer dans ta maison, d’entrer dans ta vie. Maintenant frères, la bible dit « Ne donnez pas accès au diable ». Je vous ai dit ce que sont les desseins de Satan et dans la bible il y a des exemples. En analysant les exemples, nous allons voir ce qui se passe.

David a donné accès au diable. Le roi David a donné accès au diable. Nous connaissons tous l’histoire de David, frères et sœurs. D’abord, je vous rappelle que nous donnons accès au diable en violant l’alliance qu’on a avec Dieu, en péchant contre Dieu. Quand tu pèches délibérément contre le Seigneur, tu as ouvert la porte à Satan. Si tu as une alliance avec Dieu et que tu l’as violée, tu as ouvert la porte à Satan. Maintenant, on rentre dans les exemples. David a été choisi par le Seigneur. Dès sa jeunesse, il a été oint pour être roi. Frères et sœurs, c’est un choix et Dieu a dit « selon mon cœur ». Il a dit au prophète « va oindre David » et il a été oint comme roi. David n’a jamais perdu de guerre. Analysez son histoire, lisez son histoire : toutes les guerres il les a remportées parce qu’il consultait toujours le Seigneur avant d’aller au front. Il avait toujours l’assurance avant de partir qu’il gagnerait la guerre. Il ne faisait rien au hasard.

Mais un jour, frères et sœurs, David a ouvert la porte au diable. Il a donné accès à Satan au moment où il y avait un conflit et que son armée était au front. Du haut de sa demeure, il a vu une belle femme qui se baignait quelque part. Il l’a fait appeler et il a connu cette femme. Elle est tombée enceinte alors que son mari était au front. Le roi était embêté : il a été obligé de commettre un crime. Frères et sœurs, il a commis un crime. Il était là, dans son palais, tranquillement. Certainement que sa conscience a dû le reprendre mais après, cela a passé parce que c’est le roi ! Il était tranquille. Dieu a envoyé un prophète qui, par une parabole, lui a expliqué la situation. Et David s’est jugé lui-même. Le Seigneur lui a dit « l’épée ne s’éloignera pas de ta maison, et ce que tu as fait en cachette avec cette femme, on te le fera de la même manière publiquement ». Cela a commencé ainsi. Que s’est-il passé ensuite ? Un de ses fils a violé l’une de ses filles. Il a ouvert la porte et c’est maintenant les démons qui vont travailler dans la famille. Dans sa famille ! Parce qu’il a ouvert la porte au diable dans sa famille. Vous savez, quand on est un père de famille et qu’on ouvre la porte à Satan, quand il entre, il s’occupe de toi, de tes enfants et de ta femme. Il détruit ta maison. Si tu es un pasteur et que tu as ouvert la porte à l’ennemi, il rentre dans l’église et la détruit. Pourquoi ? quand l’écriture dit qu’il ne faut pas donner accès au diable, concrètement cela se passe comment ? Est-ce que c’est ouvrir la porte d’entrée qui est là ? est-ce que c’est comme cela qu’on donne accès au diable ? Vous savez que non. Si on ouvre cette porte, c’est nous, les hommes qui entrons ici. Mais alors, concrètement, comment est-ce que cela se passe ? C’est là qu’on voit la dimension spirituelle de chacun de nous ! Nous sommes spirituels, nous sommes des esprits et l’Église est une entité spirituelle. La famille chrétienne est une entité spirituelle, ce n’est pas seulement une entité naturelle composée de monsieur, madame et les enfants. C’est une entité spirituelle, donc tout est spirituel. Quand tu entres dans le royaume de Dieu cela devient spirituel. C’est pour cela que ce sont des esprits qui viennent et que l’on voit des conséquences dans la chair, dans la réalité et pas seulement dans l’esprit, mais l’accès est spirituel, les portes sont spirituelles, les fenêtres sont spirituelles.

Frères et sœurs, tout est spirituel et c’est dans le cœur que cela se passe. Avant que David n’appelle cette femme, il avait déjà ouvert la porte dans son cœur. Il avait pris la résolution de faire ce qu’il voulait faire. Avant de faire tuer Uri, cela a été la même chose. Il a appelé son chef d’état-major et lui a donné des instructions : c’était un plan très clair, c’était mûri et bien pensé. Mais Dieu a jugé cela parce que c’était mûri, bien pensé. Dieu a jugé cela, car c’était bien planifié et non fait à la légère. Frères, on donne accès au diable et s’il entre, il va faire mal parce que ce sont ses desseins, c’est ce qu’il poursuit comme objectif parce que c’est la guerre. Satan gagne toujours à neutraliser une église, à neutraliser une famille, à neutraliser un ministère, un serviteur de Dieu, une servante du Seigneur. Le diable cherche toujours à neutraliser chacun dans sa position pour que l’œuvre de Dieu ne se fasse pas. Le diable a des desseins contre les ministères, contre les familles chrétiennes, contre l’Église, contre les dons du Saint-Esprit parce que dans une église, il y a des dons qui se manifestent. C’est écrit dans 1 corinthiens 12, 1 corinthiens 14 : il y a des dons, l’Église a des dons, les frères et sœurs ont des richesses spirituelles ! Il faut que le diable étouffe tout cela. Ce sont ses desseins. La mort est entrée dans la maison de David. L’inceste est entré. Frères et sœurs, après, cela a été la rébellion. La rébellion est entrée parce que David s’est pareillement rebellé contre le Seigneur. Comme David s’est rebellé contre le Seigneur et qu’il a ouvert la porte, le Seigneur a permis que son fils Absalom se rebelle aussi contre lui afin qu’il comprenne. Le diable est entré et s’est emparé d’Absalom. Cela a été grave. Il a chassé son père du trône. Comme Absalom a mobilisé une partie du peuple pour aller contre David, celui-ci a dit à ses chefs militaires « fuyons car si nous restons ici, il va nous avoir ». Pourquoi ? parce que le roi d’Israël a posé un acte qui a touché sa famille puis tout le royaume, car la rébellion dans son ensemble a divisé le royaume en deux – il a fui. Dieu l’a humilié.

Vous savez, quand on laisse la place à Dieu dans notre cœur, il est assis comme sur un trône et il règne. Quand tu ouvres la porte, quand tu désobéis à Dieu, tu le chasses du trône ! Tu le chasses du trône de ton cœur et tu fais asseoir quelqu’un d’autre. C’est ce que David a fait. Jusques là, sa communion avec Dieu était parfaite. C’est Dieu qui régnait dans sa vie et il met Dieu de côté pour faire entrer quelque chose d’autre. Dieu lui a dit « mais, tu m’as chassé de mon trône, du trône de ton cœur alors moi aussi je vais te chasser de ton trône et tu vas comprendre ce que ça fait ! ». Son fils s’est rebellé et l’a chassé. Il a pris sa place, il a couché avec toutes ses femmes. Frères et sœurs, n’oublions jamais ces réalités. J’emploie le mot « réalité » parce que c’est ce qui est. Vous savez, un chrétien doit connaître les réalités de la foi chrétienne, les réalités de la marche chrétienne. Si on ne connaît pas les réalités, on va se séduire nous-mêmes. Nous allons nous séduire nous-mêmes. C’est ce que les apôtres disent quand ils parlent de la séduction. Quand tu ne connais pas les règles, tu te séduis toi-même. Et ça aussi c’est dans le plan de Satan : nous amener à nous séduire nous-même pour ne pas voir la réalité des choses.

David a souffert depuis le jour où l’un de ses fils a violé sa demi-sœur. Il a souffert et le grand frère de la jeune fille s’est vengé en tuant l’autre. Puis c’est au tour d’Absalom de se lever contre le roi, avec beaucoup de gens en Israël. Ils l’ont humilié comme il a lui-même humilié Dieu aussi. Entre David et Dieu, il y avait une alliance. Dieu a fait alliance avec lui. Aujourd’hui, le Christ s’appelle le fils de David. C’était une alliance importante qu’il avait violée. Amen. Frères et sœurs, David est allé se repentir, s’humilier, chercher la face de Dieu, crier, pleurer. Vous savez, quand on est dans cette position où on ne se retrouve plus, où on est tombé, où notre cœur nous accuse, nous condamne, ce que le Seigneur demande, c’est l’humiliation, la repentance, les cris, les pleurs pour que Dieu fasse quelque chose, qu’il nous restaure, qu’il nous ramène à notre place, qu’il ferme les portes qu’on a ouvertes. Dieu a fait grâce à David. Il a eu pitié de lui. Il est revenu sur son trône. Amen. C’est écrit pour notre enseignement.

Samson a ouvert la porte. Il a donné accès au diable. Sur la vie de Samson, il y avait une alliance. Dieu l’a mandaté pour un but et il lui a donné une onction pour un but. Il lui a donné un signe dans ses cheveux « le rasoir ne passera pas sur ta tête ». Mais Samson a ouvert la porte, il a donné accès au diable en allant s’attacher à une femme qui avait un esprit. Elle a commencé à lui poser des questions, à l’opprimer de plus en plus avec ses questions. Pour finir, il a violé l’alliance avec le Seigneur. Il a ouvert la porte et le diable est entré. Il a crevé ses yeux. C’est un combat. On ne joue pas avec l’ennemi. Les philistins ont dit « il faut le neutraliser parce que c’est un élément dangereux, il a une force telle qu’on ne peut pas le maîtriser. Il faut le neutraliser, il faut le frapper fort, qu’il ne soit plus rien ». Frères, ils ont crevé ses yeux. C’était fini. Si tes yeux sont crevés et que tu ne vois plus clair, quel que soit la force que tu as, elle ne sert à rien. Un chrétien aveugle qui ne voit pas, qui ne comprend pas les choses de Dieu, une église aveugle qui ne voit pas, qui ne comprend pas les choses de Dieu – comme Laodicée, par exemple – ça ne sert à rien puisqu’ils ont les yeux crevés. Ils ont lié Samson de chaînes. Frères, quand on ouvre la porte au diable, on est lié. On est lié. Jésus a donné un enseignement : tu ne peux pas te rendre maître d’un homme fort sans l’avoir lié auparavant ! Au moment où tu entres dans sa maison, il faut prendre la peine de le lier d’abord. Si l’homme fort est lié, la maison est soumise. C’est ce que la bible dit. Ils ont lié Samson et sont partis avec lui. Dans la main de l’ennemi il a souffert, il a travaillé. Il a souffert frères et sœurs ! ce sont des choses qui sont dans la bible.

Dans le combat contre Jéricho, Acan a ouvert la porte, il a donné accès au diable. Souvent, les frères et sœurs ne voient que ceux qui sont à la chaire. Excusez-moi, je suis à la chaire et je me tiens debout mais, avant de me tenir debout, je me suis assis pendant des années aussi. Donc, je parle en tant que quelqu’un qui était assis. On a certains comportements et, quand il y a des problèmes dans l’église, on ne voit que ceux qui sont à la chaire, qui tiennent la parole, qui prêchent « ah, c’est le pasteur », « ah, ce sont les anciens », « ah, c’est untel ». C’est comme cela. Moi, quand j’étais assis, il m’est arrivé de grogner plusieurs fois contre les pasteurs, contre les anciens de l’église. Je le dis honnêtement. Mais quand je me suis mis debout pour la prédication, j’ai compris beaucoup de choses que je ne comprenais pas quand j’étais assis.

Acan était un soldat. Ce n’est pas Josué qui est allé prendre l’interdit ni les gens qui l’entouraient. C’est un individu dans le peuple, un combattant parmi toute l’armée qui allait à la guerre. Il a pris l’interdit et cela a affecté tout le groupe. Il n’a pas été tué, mais ses frères sont morts alors que c’est lui qui avait ouvert la porte. Mais ses frères sont morts. Il n’a pas été tué au front et certainement qu’on n’aurait pas su ce qui s’était passé. Il n’a pas été tué au front, mais ses frères sont morts. Ils ont perdu des soldats. Ils sont revenus au camp, mais Israël ne perdait pas de combat ! Josué, en bon chef militaire, a demandé à Dieu : « qu’est-ce qui se passe ? qu’est-ce qui se passe Seigneur ? qu’est-ce qui se passe ?» Ce sont des questions qu’on ne se pose jamais ! On préfère grogner, murmurer, crier, pointer l’autre du doigt, mais on ne pose pas ces questions : « Seigneur, qu’est-ce qui se passe ? Il faut que tu nous dises ce qui se passe ! Pourquoi on a perdu des hommes ? Pourquoi ils sont tombés ? qu’est-ce qui se passe ? » Dieu lui a répondu : « Josué, Israël a péché ! Israël a péché ». Il n’a pas dit « Acan a péché », non ! C’était une responsabilité collective d’abord. Israël a péché et c’est pour cela qu’Israël a perdu des hommes. Israël a ouvert la porte à l’ennemi donc Israël s’est affaibli dans le combat. Il y avait une porte ouverte, ainsi les anges ne pouvaient plus défendre le camp. Ils l’ont peut-être protégé, mais il y a eu quand même des morts puisque la porte était ouverte. C’est alors que Josué dit « il faut qu’on trouve celui qui a fait cela » puisqu’il ne s’est pas désigné. Dieu a désigné la personne. Et quand Dieu a désigné Acan, son épouse n’avait rien à voir dans l’affaire. Elle n’était pas au front. Elle ne lui a pas dit « mon chéri, si tu pars à la guerre, arrange-toi pour ramener de l’or ». Non ! mais toute sa famille - sa femme, ses enfants – ils sont tous morts parce qu’il a ouvert la porte. Et Israël a pu passer après : ils ont gagné et, du coup, ils sont allés devant. Les exemples sont nombreux, frères et sœurs.

Une année en Israël, il y a eu la famine. C’était au temps de David. C’est une famine qui a duré trois ans. David ne comprenait pas pourquoi il y avait la famine dans le pays. Une famine de quelques mois, on peut comprendre mais une famine qui dure trois ans ! Il ne comprenait pas ce qui se passait. Il a dit « Seigneur, qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi cette famine ? Pourquoi cette famine ? ». Dieu lui a dit « Saül ! Saül a tué les Gabaonites ! » alors qu’il y avait une alliance pendant qu’Israël traversait le désert et combattait pour la libération. Il y avait eu une alliance devant l’Éternel entre les Gabaonites et Josué : ils ne devaient pas tuer les Gabaonites mais Saül est allé tuer les Gabaonites. Saül a ouvert la porte. Il a violé l’alliance qui existait entre les Gabaonites et Israël. Dieu lui a dit « c’est pour cela qu’il y a la famine. Ah ?!? Parce que Saül a tué les Gabaonites il y a la famine ?? Oui !! Il y a la famine ! Ce qu’il faut voir, ce n’est pas les Gabaonites, c’est l’alliance qui a été tissée devant le Seigneur. Ils ont juré devant Dieu qu’ils ne feraient pas de mal aux Gabaonites. Trois ans de famine ! David est allé les voir « Qu’est-ce qu’on fait pour que la paix revienne ? pour que la famine parte ? » C’était maintenant leur responsabilité. Ils ont répondu « Saül a tué des gens parmi nous, nous voulons que certains de ses fils soient mis à mort. » Ils sont allés prendre quelques-uns des enfants de Saül et les ont tués pour rétablir les choses. Frères et sœurs, on ne donne pas accès au diable.

Nous sommes en guerre. Nous sommes dans un combat spirituel. Un chrétien, dans toute sa responsabilité, ne doit pas donner accès au diable. Il faut veiller à ce que nous ne donnions pas accès au diable parce que, lorsqu’il ouvre la porte frères, lorsqu’il entre on ne mesure pas toujours les dégâts qu’il va commettre et dans notre famille et dans notre vie personnelle, et dans la vie de l’Église. On ne mesure pas. On ne peut pas mesurer, mais si on lit la bible, on verra l’enseignement qui est clair. Il ne faut pas ignorer les desseins du diable et l’Église ne doit pas ignorer les desseins du diable. Il y a beaucoup d’exemples dans les écritures. Il y a aussi une autre forme qui est grave. Quand on parle de péché, on voit souvent le fait qu’on a violé la Parole de Dieu, on a transgressé un verset biblique tout simplement, mais il y a d’autres péchés et c’est ce que j’ai lu dans Jacques. Ce sont là des péchés auxquels on ne fait pas attention. Jacques dit : « celui qui sait, celui qui connaît ce qui est bien et qui ne le fait pas commet un péché » ; ça veut dire un frère, une sœur, un serviteur de Dieu, quelqu’un qui est assis dans l’église et qui a la connaissance de la Parole de Dieu et qui sait ce qui est bien, mais ne le fait pas, qu’est-ce qu’il fait ? il commet un péché.

Il commet un péché. Il sait ce qui est bien. La bible n’a pas dit qu’il commet l’adultère, qu’il commet l’impudicité, qu’il a injurié… non, non, non ! La bible dit « le fait de savoir ce qui est bien, de savoir ce qui est juste et puis tu ne le fais pas, alors tu commets un péché ». On appelle cela généralement le péché par omission. Je ne sais pas si ce thème est bien approprié. Mais c’est ce que je suis en train de vous dire. Jacques tient cela des enseignements du Seigneur Jésus-Christ qui a dit « le serviteur – ou bien la servante de Dieu – qui connaît la volonté de son maître et qui ne prend pas de disposition, qui ne prépare rien pour la mettre en œuvre ou bien à exécution, il commet un péché ». Frères, en ce qui concerne le péché dont il est question ici, il faut prendre les choses telles qu’elles sont. On va prendre quelques exemples et vous allez voir. Ici, il y a la négligence. Un frère, une sœur qui néglige les choses bien que le Seigneur lui ait fait connaître ce qui est bien, peut-être par un songe, par une révélation… Est-ce que vous comprenez ? Ce n’est pas écrit noir sur blanc, mais tu as eu par exemple un songe, une vision. D’une manière ou d’une autre, tu as connu la volonté de Dieu et tu ne fais rien du tout pour l’amener à exécution. Tu commets un péché. La bible dit que tu commets un péché et tu vas en assumer la responsabilité et les conséquences.

Prenons l’exemple de Laodicée. Pourquoi le Seigneur dit à Laodicée « Aie du zèle et repens-toi ? » Qu’est-ce que Dieu reproche à Laodicée ? « Tu n’es pas chaud, tu n’es pas froid, tu es tiède » Pourquoi Laodicée n’est pas une église chaude ? une église vivante ? C’est une église qui est tombée dans le sommeil, qui est tombée dans l’assoupissement. C’est une église qui n’a pas d’activité spirituelle, qui ne s’occupe pas de l’œuvre de Dieu, qui ne prend pas part au travail que Dieu fait. C’est une église qui ne répond pas aux aspirations de son Seigneur sur la terre : C’est un péché. C’est pour cela qu’il lui dit « il faut te repentir », il faut te repentir ! Et il y a une écriture dans Proverbes chapitre 24 et au verset 30 qu’on va lire rapidement avant de continuer :

30. J'ai passé près du champ de l'homme paresseux et près de la vigne de l'homme dépourvu de sens, 31.et voici, tout y était monté en chardons, les orties en avaient couvert la surface, et sa clôture de pierres était démolie. 32. Et je regardai, j'y appliquai mon cœur ; je vis, et je reçus instruction. 33. Un peu de sommeil, un peu d'assoupissement, un peu croiser les mains pour dormir..., 34. et ta pauvreté viendra comme un voyageur, et ton dénuement comme un homme armé.

Qu’est-ce qui est dit de Laodicée ? Tu es pauvre, tu es misérable, tu es aveugle, tu es nue. Puis le Seigneur lui dit : Repens-toi. Repens-toi… Repens-toi ! pourquoi ? Parce que tu ne prends pas part à l’œuvre de Dieu. Tu ne mets pas à exécution les recommandations du Seigneur qui traduisent sa volonté dans ta génération. Dans notre génération, nous avons reçu un message, un message qui nous traduit clairement la volonté de Dieu. Le message traduit la volonté de Dieu. Le message nous dit ce qu’on doit faire pour nous-mêmes, pour l’église, pour le Seigneur. Le message nous appelle à la prière, aux supplications, aux intercessions. Le message nous appelle au réveil, nous appelle à nous séparer totalement du monde. Mais quelqu’un qui entend tout cela, qui reste assis dans son coin et ne fait rien pour faire aboutir la volonté de Dieu dans son cœur commet un péché. Il commet un péché et sa porte est ouverte comme celui-là : c’est un paresseux. Ce qu’on a lu dans Proverbes 24 décrit la vie d’un paresseux. C’est quelqu’un qui ne fait rien du tout au point que sa protection - quand la bible dit que le mur est renversé, le mur c’est le symbole de la protection. A Jérusalem, il n’y avait plus de muraille. Le mur c’est la protection donc, s’il n’y en a plus cela veut dire qu’il n’y a plus de protection de Dieu. Quand on ne prie plus, frères et sœurs…. Un chrétien qui ne prie pas, qui n’a pas d’activité spirituelle : il ne jeûne pas, il ne prie pas, il est dans son coin, il ne fait rien de spécial, de particulier ; mais il n’est pas en sécurité! Sa porte est ouverte, ses fenêtres sont grandement ouvertes, sa vie est exposée et le diable peut entrer là pour faire de lui ce qu’il veut parce qu’il est faible ! Ce n’est pas quand tu as commis l’adultère que la protection n’est plus là : ce n’est pas cela seulement, mais la négligence, la vie d’assoupissement, la vie de tiédeur ouvre la porte à l’ennemi. C’est ce que la bible dit. Cela ouvre la porte. Et Laodicée est envahie d’esprits méchants. Le Message est envahi d’esprits méchants parce qu’il n’y a pas de protection. Chacun est allé dans sa direction. On a abandonné la prière, on a abandonné l’œuvre de Dieu, on a abandonné l’exécution de la volonté du Seigneur qui a été traduite clairement dans le Message. A ce moment-là, frères, on n’est plus protégés. Vous allez me dire « mais frère, et le sang de Jésus ? » et le sang de Jésus…. Quand tu as ouvert la porte, la bible dit que tu as foulé aux pieds le sang (Hébreux chapitre 10). Quand tu as ouvert toi-même la porte, il n’y a plus de protection. Quand tu invites toi-même le diable, frères et sœurs, si un chrétien invite le diable dans sa maison qu’est-ce que Dieu peut faire ? Est-ce que Dieu peut faire quelque chose ? Si toi, tu invites le diable à la maison, qu’est-ce que Dieu va faire ? Dieu te regarde, jusqu’au jour où tu en auras fini avec lui, et que tu appelles du secours pour le chasser. Mais sinon, si tu invites le diable dans ta maison, il est là : vous aller manger ensemble, marcher ensemble, vivre ensemble jusqu’à ce qu’un jour, tu te rendes compte que tu as fait entrer dans ta maison un esprit méchant. Vous voyez ?

Regardez ce qui s’est passé avec Moïse. Le Seigneur s’est révélé à Moïse. Il lui a donné une commission, un mandat. Il lui a donné un bâton qui représentait quelque chose – la puissance de Dieu. Il a pris sa femme et son fils et il est retourné en Égypte. Sur le chemin, le Seigneur est tombé sur Moïse. Il était en train de le tuer. C’est ce qui est écrit. Il est tombé sur lui et commençait à le tuer. Dieu est bizarre. Dieu n’est pas un homme. Dieu a créé les hommes, mais Lui, n’est pas un homme. Dieu nous a créés mais Il n’est pas un homme. On peut dire que Dieu est bizarre… je ne sais pas, mais Il est tombé sur Moïse pour le faire mourir. C’est alors que sa femme a eu la révélation : elle a compris qu’il y avait un problème. Elle a coupé le prépuce de l’enfant. Le Seigneur l’a laissé puis est revenu quelque temps après lui donner des instructions. Amen.

Un jour, dans mes méditations, le Seigneur m’a dit que Moïse a été négligent. Il a négligé quelque chose. Il y avait une alliance et l’alliance a un signe : il faut circoncire l’enfant quand le temps arrive et ne pas remettre à demain. Ainsi, en ne le faisant pas, il a ouvert la porte et le malheur est tombé sur lui. Il était en train de mourir. Vous voyez frères et sœurs, il y a beaucoup de choses et si nous sommes négligents, si nous négligeons les choses de Dieu, qu’est-ce qui va nous arriver ? Imaginez un soldat qui a rangé ses armes dans un tiroir quelque part puis est allé se reposer, peut-être même qu’il dort dans un endroit ombragé et venté. Pourtant, le front est juste là. Qu’est-ce qui peut arriver à ce soldat ? la mort parce qu’il est exposé au danger ! Il a rangé son arme, il a rangé ses dons, ses capacités spirituelles et il est assis là tranquillement à prendre du temps et ne plus rien faire. Il a lavé ses mains comme Pilate. Il a lavé ses mains. Voilà votre Jésus moi, je n’ai rien à faire avec lui. Un chrétien ne peut pas faire ça. Un chrétien ne doit pas faire ça. Frères, sortons de la négligence, sortons de la tiédeur, du sommeil, de l’assoupissement parce que ce sont des péchés. Selon Jacques, ce sont des péchés. Quand tu sais la volonté de Dieu, il faut la mettre en œuvre et si toi, un serviteur de Dieu, une servante de Dieu, tu as connu ce que Dieu attend de toi dans ta génération, dans ton église locale, tu es là, tu as des yeux spirituels, tu vois ce qui se passe. Et alors, que tu as identifié ce qui se passe, la bible donne des recommandations : il faut faire ce que Dieu dit de faire. Si tu ne le fais pas, tu commets un péché dont les conséquences sont très graves.

Frères et sœurs, nous n’ignorons pas les desseins du diable. C’est écrit dans Mathieu 13 : ce sont les enseignements de Jésus. Dieu est venu, il a semé une bonne semence et, pendant que les gens dormaient, le diable est venu semer l’ivraie. Quand tu dors, tu es un père de famille qui dort, tu es une mère de famille qui dort, tu es un pasteur qui dort, tu es un frère en Christ, une sœur en Christ qui dort… qu’est-ce qui se passe à l’église ? Ce que la bible dit c’est que le diable vient semer – le diable vient semer – il sème dans ta maison, il sème dans ta vie, il sème dans la vie de tes enfants, il sème dans la vie de l’église, il sème. Et qu’est-ce qu’il sème ? il sème le mal, il sème l’ivraie, il sème les problèmes. Il sème tout ce que j’ai décrit au commencement parce que ce sont ses desseins. Et quand la bible parle de semer – vous voyez l’action de semer ? on met le grain dans le sol et on referme. C’est cela l’action de semer. Cela pousse plus tard. Quand on sème, cela pousse après. Quand cela pousse, c’est déjà tard, car c’est au moment où l’on se rend compte que cela pousse, que quelque chose a été semé. Mais c’est déjà tard. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut plus l’arracher mais c’est là qu’on se rend compte que quelque chose a été semé. Il faut savoir qu’au moment où tu dors, au moment où ton esprit est en sommeil, au moment où il n’est pas éveillé, au moment où tu ne prends pas part à la communion avec Dieu, tu ne pries pas, tu ne fais rien de spécial, au moment où tu es dans cette position, il faut savoir que le diable sème dans ta vie, il te met des liens, il travaille dans ta maison : c’est la vie des chrétiens rétrogrades. Ils viennent à l’église mais ils sont déjà rétrogrades.

Frères et sœurs, c’est pour tout cela que le Seigneur a dit à l’église de Laodicée « il faut te repentir, il faut avoir du zèle, il faut appréhender les réalités spirituelles ». Ce sont des réalités concrètes pour ne pas se laisser surprendre et on se laisse souvent surprendre par l’ennemi. Je vais vous donner l’exemple de deux pères de famille. Regardez Eli et ses enfants. Eli était sacrificateur. Quand il a vieilli, ses enfants ont commencé à faire du mal en Israël. Ils jouaient avec le service de Dieu dans la sacrificature et ils faisaient pire : ils couchaient avec des femmes qui venaient faire leurs sacrifices. On est allé dire ces choses à Eli qui a appelé ses enfants pour leur dire de ne pas faire ces choses que le peuple venait lui rapporter. Il les avertissait que ce qu’ils faisaient n’est pas bien et que Dieu allait se venger d’eux. Mais il en est resté là. Pourtant, la loi prescrit de faire certaines choses dans ces situations-là. Mais Eli n’a pas fait cela. Aussi, Dieu va envoyer un prophète pour s’adresser à Eli parce qu’il n’a pas fait ce qu’il devait faire. Il lui dit « tu préfères tes enfants à moi ». C’est un reproche que Dieu a fait à Eli « tu préfères tes enfants à moi ». C’est une déclaration grave ! alors que Dieu est très jaloux. La bible dit que le Dieu qu’on adore est jaloux. Et Dieu lui-même s’est présenté comme « le jaloux ».

Cela veut dire qu’un serviteur de Dieu, une servante du Seigneur, un frère en Christ, une sœur en Christ, un père de famille, une mère de famille ne peut pas préférer ses enfants à Dieu. Il faut à chaque fois mettre les uns à leur place, leur dire ce qui est, selon les écritures pour les protéger. Amen. C’est ce qui est, frères. Eli ne l’a pas fait. Dieu a donné des sentences graves. Il lui a dit « pour te montrer ce que je vais accomplir, tes deux enfants mourront le même jour ». Ils sont morts effectivement. C’est ce qui s’est passé. Lui-même, Eli, est mort quand il a appris la nouvelle.

Regardez maintenant Job. Lui aussi est un père de famille. Il était respectueux. Il était aussi sacrificateur. Qu’est-ce qu’il faisait ? la bible dit que ses enfants se retrouvaient, mangeaient ensemble, faisaient la fête avec leurs deux sœurs. Quand ils avaient fini, Job les sanctifiait et la bible dit qu’il allait offrir des sacrifices pour chacun parce ce qu’il se disait que peut-être, ses enfants avaient péché contre Dieu. Lui, il connaissait Dieu, mais il craignait que ses enfants, plus jeunes, n’aient pas la même crainte car la jeunesse fait beaucoup de choses. Lui, il connaissait le Seigneur et pour éviter le châtiment, les problèmes et leur éviter d’être exposés devant Dieu, il offrait des sacrifices pour chaque enfant. Frères et sœurs, c’est ce que nous, père et mère de famille, devons faire. Si tu as dix enfants, prie pour chacun d’eux nommément. C’est ce qu’on doit faire depuis le bas-âge, la tendre enfance jusqu’à ce qu’un jour ils acceptent le Seigneur et marchent avec Lui. C’est notre travail pour que la porte ne soit ouverte et que le diable ne vienne troubler la famille. Pourquoi ? parce qu’il y a la guerre. Il y a la guerre ! Job faisait cela et ses enfants étaient protégés. C’est pour cela que Dieu a demandé à Satan : « est-ce que tu as vu mon serviteur Job ? est-ce que tu as vu mon serviteur Job quand tu es allé sur la terre ? » Justement parce que Job brillait de par ses œuvres. Il brillait. Satan lui a répondu « oui mais, il fait tout cela parce que tu lui as donné tout ce qu’il a ! » Dieu, voulant rendre témoignage de Job, a engagé l’épreuve. Job en est sorti victorieux. Il en est sorti encore plus grand et avec plus de connaissances de Dieu. Amen.

Frères et sœurs, ne donnons pas accès au diable dans notre vie, dans la vie de l’église, dans la vie de nos enfants, à tous les niveaux. Ne donnons pas accès au diable. Au commencement de l’écriture qu’on a lue, la bible dit « quand tu te mets en colère, il ne faut pas pécher et que le soleil ne se couche pas sur ta colère » Le soleil ici dans un premier temps, il s’agit du soleil du jour pour parler du temps : il ne faut pas qu’il se couche sur ta colère. Deuxièmement, le soleil c’est la lumière, c’est Christ, c’est la présence de Dieu : il ne faut pas que cela se couche sur ta colère. Cela veut dire qu’il ne faudrait pas que la lumière s’éteigne. Quand le soleil se couche, est-ce qu’il brille encore ? cela ne brille plus. Quand le soleil se couche, il ne brille plus. Mais si tu es en colère, que tu as pêché et que tu ne t’es pas repenti, tu n’es pas revenu au Seigneur, cela veut dire que la porte est ouverte, car la colère ouvre la porte. Quand la porte est ouverte et que tu ne fais pas ce qu’il faut pour remettre les choses à leur place, alors le soleil peut se coucher sur toi. Cela veut dire que la présence de Dieu peut s’assombrir dans ta vie, cela peut disparaître parce que tu es en colère. Alléluia. Ne donnons pas accès au diable. Ne donnons pas accès au diable. Quand on donne accès au diable, il entre et il fait beaucoup de mal. Il détruit, il anéantit, il brise, il casse, il renverse, il démolit, il jette les ténèbres, il jette la confusion, il disperse. Le diable fait beaucoup de choses.

Frères, regardez Jésus et les douze disciples. Qui a donné accès au groupe ? Qui ? Judas ! Judas ! c’est Judas ! Judas avait une faiblesse, il avait un problème. Il y a des frères qui pensent que Judas était un démon. Ah non ! Judas n’était pas un démon. Si vous avez lu que Judas était un démon, c’est un problème de traduction. Judas avait un père et une mère, Judas était membre d’une tribu d’Israël et le Seigneur l’a choisi comme il a choisi Pierre, comme il a choisi Jean. Ce n’était pas un démon ! L’écriture dit que Satan est entré en lui à un moment donné parce que Judas a ouvert la porte, sinon c’était un groupe bien uni : ils étaient là, ils faisaient l’œuvre de Dieu, le Seigneur les envoyait, mais Judas avait une faiblesse. C’est ce qu’on disait tantôt, il avait une faiblesse : il aimait l’argent, son cœur était attaché à l’argent. C’est une idolâtrie. Donc, le diable a vu une fenêtre ! C’est le Seigneur Jésus qui est la porte, mais le diable a vu une fenêtre, la fenêtre de Judas, toujours ouverte parce qu’il aimait l’argent. Le Diable a commencé à le conditionner de plus en plus, à lui faire violence « mais tu peux avoir de l’argent, tu sais que les gens cherchent Jésus, il doit coûter cher ce Jésus, si tu le vends, tu auras assez d’argent » et ainsi de suite. Pour finir, il s’est levé pour aller voir les sacrificateurs et leur dire : « moi, je vais vous le livrer, je vais vous le livrer ». Il a ouvert la porte. L’écriture dit : « frappe le berger et le troupeau sera dispersé ». Quand il a ouvert la porte, l’ennemi est entré. Ils étaient à table. La bible dit que Satan entra dans Judas. Quand le diable est entré en lui, il s’est levé et est allé voir les sacrificateurs. Il a dit « celui à qui je vais donner un baiser, c’est lui ». Ils l’ont pris. Peut-être qu’il a pensé que Jésus étant puissant, même si les gens le prenaient, ils ne pourraient lui faire quoique ce soit. Peut-être qu’il allait disparaître de leurs mains ! Quelqu’un qui ressuscitait les morts après quatre jours ! Peut-être qu’il allait faire quelque chose d’extraordinaire pour disparaître. Mais non, comme je l’ai dit ici jeudi, il fallait qu’il soit couronné d’épines. Il fallait qu’il ait une couronne d’épines pour qu’il soit couronné de gloire, donc, il a entamé une démarche de délivrance pour nous sauver. Voilà. C’était cela. Alors ils l’ont pris et quand ils ont commencé à le maltraiter et que Judas a vu cela, il a regretté son acte. Les démons ne regrettent jamais, frères. Judas n’était pas un démon. Un démon ne regrette jamais ce qu’il fait de mal. Jamais ! Jamais !! Un homme peut regretter mais pas un démon. Il a regretté son acte. Il a dit « j’ai livré le sang innocent », ça veut dire qu’il a confessé ce qu’il a fait. Puis il a jeté l’argent. Il ne l’a pas pris, il ne l’a pas dépensé. Il a jeté l’argent, mais il était déjà trop tard : il avait déjà fait le mal et le diable était entré dans le groupe, il a semé, il a dispersé les gens. Et dans ce combat, puisque la porte était ouverte, ils étaient tous livrés. Pierre a renié trois fois Jésus. Et qu’est-ce que Jésus lui a dit auparavant ? il lui a dit « Pierre, le diable t’a réclamé pour te cribler ». Puisque la porte était ouverte, il pouvait cribler les disciples, les frapper. Mais il lui a dit : « j’ai prié pour toi pour que ta foi ne défaille pas ». Mais jusqu’à ce que le Seigneur soit revenu à la vie, ils ont été ballotés, troublés, perturbés, ils ne savaient pas quoi faire. Cela a été un temps dur parce qu’il y avait eu une porte ouverte. Et cela est venu d’un apôtre.

Aujourd’hui, avec l’expérience de la foi, du combat spirituel, du ministère et du mariage ; Avec l’expérience de tous les fronts où on a été et où on est encore, frères et sœurs, je peux vous dire qu’il existe de vraies réalités à la foi chrétienne et du combat spirituel qu’on ne doit pas ignorer. Il ne faut jamais perdre cela de vue. Si tu perds cela de vue, tu vas t’égarer. Il y en a beaucoup qui s’égarent parce qu’ils voient les choses dans la chair. La bible dit qu’on n’a pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, les pouvoirs, les principautés et les autorités. Ce sont des esprits méchants qui ont des desseins contre le peuple de Dieu, contre l’œuvre de Dieu, contre chaque frère, chaque sœur, contre les foyers et contre nos enfants.

Je prie pour des gens qui ont des problèmes d’esprits et comme on n’avait pas un lieu de prière, je faisais cela à la maison, chez moi. Si un problème d’esprits chez quelqu’un s’était révélé, je le recevais dans une chambre à la maison où on se retrouvait et on priait pour chasser les esprits. C’est le combat spirituel. Mais comme je n’étais pas trop mûr à ce moment-là, je ne savais pas que c’était mal parce que prier et chasser des esprits tout le temps dans la maison avec la famille et les enfants, cela m’a coûté cher. Un jour, un esprit m’a dit « on va s’attaquer à ta fille ». C’était une menace sur ma fille aînée. Mais tant qu’il n’y a pas de porte ouverte, il n’y a pas de problème. Mais je faisais des songes et je voyais un lion qui rôdait dans ma maison et dans la cour. C’est la Parole de Dieu. Je me suis dit dans le songe « mais cet animal peut dévorer mes enfants à tout moment ! » et je me suis réveillé. Tant qu’il rôde là et que la porte n’est pas ouverte, il n’y a pas de problème, mais si jamais la porte s’ouvre, c’est grave ! Toutefois, c’est un danger. Alors j’ai commencé à fouiller, à examiner pour le mettre dehors avant qu’il ne soit trop tard. Frères, les apôtres n’écrivaient pas sans révélations. Ils ont écrit ce qu’ils voyaient dans leurs expériences spirituelles. Si tu vois une vision comme celle-là, tu peux écrire que le diable rôde autour de vous, cherchant qui il dévorera. Ils voyaient les esprits, Dieu leur montrait des choses : des démons qui rôdent dans la maison, qui rôdent autour et cherchent qui dévorer. Il peut rôder dans la maison. Comme je l’ai dit, c’est l’entité spirituelle. Ce n’est pas la chair.

Frères et sœurs, il y a beaucoup de portes ouvertes dans la vie, dans notre environnement. Que Dieu nous bénisse et que le Seigneur nous aide à comprendre ces choses-là qui sont des réalités. Et que nous sachions faire la part des choses, ne pas nous tromper d’ennemi, ne pas nous tromper d’adversaire et ne pas laisser le diable nous cribler.

C’est pourquoi, renoncez au mensonge et que chacun de nous parle selon la vérité à son prochain car nous sommes membres les uns des autres. Si vous vous mettez en colère, ne péchez point. Que le soleil ne se couche pas sur votre colère et ne donnez pas accès au diable. Amen.

Ce sont des paroles que nous lisons tous les jours. Je pense que je ne vais pas encore continuer parce que j’ai déjà pris beaucoup de temps. Je pense que vous avez été assez patients. Que le Seigneur nous aide. Ne donnons pas accès au diable. Ne donnons pas accès à l’ennemi parce que nous sommes dans un combat spirituel. Si on donne accès au diable, quand il va venir, il ne va pas s’amuser avec nous. Il va nous frapper fort et nous aurons les yeux pour pleurer. Mais si on est vigilant, si on fait attention, si à chaque fois on s’examine - parce qu’il est dit ici « si tu te mets en colère » - est-ce qu’un chrétien a le droit de se mettre en colère ? normalement, non, mais ici, Paul parle à des gens qui sont faibles. Un chrétien ne doit pas se mettre en colère. Il doit faire tous ses efforts pour être délivré de la colère car, quand tu te mets en colère, tu peux parler, tu peux dire beaucoup de choses, tu peux injurier. Le cœur même qui se met en colère est déjà dans une mauvaise disposition. Donc, Paul parle ici à des gens qui sont faibles. Amen.

Que Dieu nous assiste, qu’il nous aide à comprendre ces choses et que nos portes, les portes de nos maisons, les portes de nos vies soient fermées. Les portes, on peut les ouvrir dans notre service. On peut avoir maille à partir avec un patron, un collaborateur… il faut savoir se tenir. C’est à tous les niveaux : dans les relations humaines, entre frères et sœurs en Christ, dans les relations entre parents et enfants, dans les relations entre les enfants eux-mêmes. Si toi, père ou mère de famille, tu vois tes enfants faire des choses qui peuvent ouvrir des portes à l’ennemi, il faut commencer à faire en sorte que la porte se ferme sinon ce sera difficile par la suite.

Que Dieu vous bénisse. Je vais m’arrêter là. Nous allons nous remettre entre les mains du Seigneur pour toutes ces paroles. Que Dieu vraiment nous assiste.

Prions le Seigneur

Seigneur, nous te disons merci pour ta grâce et ta fidélité, pour ton amour. Merci parce que tu nous enseignes tes voies afin que nous puissions marcher dans ta grâce, dans ton amour, que nous puissions marcher sous la protection du Saint-Esprit. Seigneur notre Dieu, pardonne nos fautes, nos transgressions, nos offenses. Pardonne-nous toutes les fois où on n’a pas fait ce qu’on aurait dû faire, toutes les fois qu’on n’a pas marché dans les voies que tu as tracées pour nous, toutes les fois que nous avons ouvert la porte à l’ennemi. Seigneur mon Dieu, pardonne-nous et aide-nous vraiment à marcher et aller de l’avant, à fermer les portes de nos vies, de nos cœurs et à réussir ta mission que tu nous as confiée. Bénis chacun de nous, bénis cette église, bénis tes serviteurs et tes servantes et conduis-nous tous les jours par le Saint-Esprit à faire ta volonté. Conduis-nous à rechercher ta volonté, à préparer ce qu’il faut Seigneur, pour exécuter ta volonté. Notre Dieu, il ne faudrait pas qu’on tombe sous le coup du péché. Bénis sois-tu Seigneur, béni sois ton saint nom, au nom de Jésus-Christ, amen.

Que Dieu nous bénisse