Publication: 6 janvier 2020
Temps de lecture: ~ 32 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Les téraphim et la mort de Rachel

Exhortation de Novembre – Décembre 2019

Je vous salue tous dans le nom précieux de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ par cette Parole de l’apôtre Paul aux Corinthiens:

J'ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité. (2 Cor 11:27)

C’est ici les propos d’un serviteur de Dieu – un homme qui avait consacré toute sa vie à son appel, depuis le jour de la révélation de Christ jusqu’à sa mort. Paul ne fit plus cas de sa vie comme si elle lui était précieuse, mais il se consacra à la publication de l’Évangile du salut, la Parole de Dieu, qui est le Pain descendu du ciel pour tous les hommes. (Jean 6:41). Paul avait été dans le travail et dans la peine mes bien-aimés frères et sœurs. Et c’est ce travail qui l’avait souvent conduit dans les nombreuses veilles, c’est-à-dire qu’il avait souvent passé le temps éveillé, au lieu de dormir, pour prier ou pour prêcher la parole comme ce fut le cas dans Actes 20, où Eutychus tomba de la fenêtre alors qu’il fut pris par le sommeil, en écoutant le long discours de Paul. Cette nuit-là fut dédiée à la prédication de la Parole. Aujourd’hui, le Ministère de Paul, sa consécration, son combat et son zèle pour l’œuvre de Dieu devraient nous inspirer.

L’amour que Paul avait pour le Seigneur et son œuvre devrait nous inspirer afin que nous soyons à la tâche dans la Mission divine. Nous pouvons constater que le travail et la peine dont Paul parle ici ne sont pas venus s’imposer à lui, mais sont plutôt liés à un appel de Dieu, auquel il avait répondu avec une bonne conscience. C’est cela le plus important à savoir ici et maintenant. Paul était dans le travail et dans la peine et exposé à beaucoup de dangers et de souffrances à cause de la Mission que Dieu lui avait confiée. Quelle était cette Mission ? Il en parle dans Actes chapitre 26.

Alors je dis : qui es-tu, Seigneur ? et il répondit : Je suis Jésus que tu persécutes. Mais lève-toi, et te tiens sur tes pieds : car ce que je te suis apparu, c'est pour t'établir ministre et témoin, tant des choses que tu as vues, que de celles pour lesquelles je t'apparaîtrai ; En te délivrant du peuple, et des Gentils, vers lesquels je t'envoie maintenant, Pour ouvrir leurs yeux afin qu'ils soient convertis des ténèbres à la lumière, et de la puissance de satan à Dieu ; et qu'ils reçoivent la rémission de leurs péchés, et leur part avec ceux qui sont sanctifiés par la foi qu'ils ont en moi. (Actes 26: 15-18)

Quel ordre de Mission ! N’est-ce pas un glorieux ordre de Mission ? Le Seigneur apparaissait souvent à Paul pour lui dire ce qu’il y avait à faire. Et Paul devrait évangéliser les gentils en leur montrant la voie du salut en Jésus-Christ et les faire passer par cela des ténèbres à la lumière. Il devrait aussi montrer aux juifs que Jésus était le Messie qu’Israël attendait. C’était une Mission très difficile, mais Paul l’avait acceptée et y avait consacré tout le reste de sa vie. Mes bien-aimés, nous devons comprendre que le travail et la peine proviennent de l’Appel divin et de notre projet commun avec Dieu. Nous ne pouvons pas accepter un appel divin sans vouloir du travail et de la peine qu’il nous engendre. Dieu ne nous oblige à rien, toutefois, il nous revient de comprendre que répondre à un appel divin veut dire accepter le travail et les peines. En vue de bien faire son travail, le Seigneur apparaissait à Paul pour l’instruire sur la doctrine. A partir de ce moment-là, Paul était rendu témoin de ces apparitions, comme cela fut écrit. En effet, Paul n’était pas témoin du Ministère de Jésus, car il n’était pas parmi les douze. Au contraire, il les persécutait lors du réveil de Jérusalem, mais Jésus l’avait rendu témoin des choses au sujet desquelles Il lui apparaissait afin que son Ministère soit efficace et que ses enseignements ne soient pas fondés sur des interprétations humaines.

Mes bien-aimés, aujourd’hui, nous devons comprendre que notre Mission divine nous impose le travail et la peine. Mais quelle est notre Mission ? Devrais-je encore le rappeler ? Nous avons reçu Mission du Seigneur Jésus-Christ de ramener sa gloire dans l’Assemblée des Saints en sélectionnant une épouse à travers laquelle Il s’exprime pleinement dans les nations avant l’enlèvement – une épouse qui partage avec Lui, son autorité, sa puissance et sa gloire. Cette mission n’est pas facile, vu la situation misérable et confuse de l’Assemblée de Jésus-Christ dans notre génération. En effet, notre génération est dans la débauche des temps de Noé (Matthieu 24: 37-39) et de Sodome et Gomorrhe (Luc 17:26-33), dans la séduction des faux christs et des faux prophètes (Matthieu 24:4,10,24), et dans l’opposition de Janès et Jambrès contre la vérité que nous avons reçue (2 Timothée 3:8). Nous sommes dans un temps où l’Assemblée de Jésus-Christ est méconnaissable parce qu’elle a perdu tous ses attributs spirituels qui ont fondé son prestige et sa gloire dans le monde au commencement. Que reste-t-il de l’Église aujourd’hui mes bien-aimés frères et sœurs ? Elle a tout perdu, car elle a été dépouillée par l’adversaire de Dieu. S’il y a une œuvre de Dieu à entreprendre aujourd’hui, c’est celle qui consiste à rendre à l’Église tout ce qu’elle a perdu.

Évidemment, c’est un travail difficile qui suscite peine et épreuves – souffrances de toutes sortes. Les ouvriers qui sont engagés dans une telle œuvre devraient se rendre eux-mêmes compte qu’ils n’ont pas une tâche facile. Mais ce que nous constatons, c’est que les frères qui prétendent avoir cru au Cri de Minuit ne sont pas persévérants. Certains se sont retirés de l’ouvrage, comme Démas qui se retira de Paul par amour pour le monde (2 Timothée 4:10). D’autres se sont retirés de l’ouvrage parce qu’ils ont eu une autre compréhension de la vision spirituelle de Minuit, tombant ainsi sous le coup de la séduction. C’est ainsi. Car, après avoir connu le Ministère de Paul, Hyménée et Philète se sont corrompus en enseignant que la résurrection avait déjà eu lieu (2 Timothée 2: 17-18 ; 1 Timothée 1:20). N’est-ce pas ce que nous vivons aujourd’hui ? En effet, après avoir cru au Ministère de frère Branham, plusieurs enseignent que la résurrection a déjà eu lieu en 1963 et que nous attendons maintenant les jugements qui vont s’abattre sur les nations. Celui qui calomnie la vérité finit par croire au mensonge et à la séduction en vue de sa perdition (2 Thessaloniciens 2:11). La Parole de Dieu est la vérité. Aucune doctrine ne peut libérer l’Église de son état actuel, sinon elle serait déjà délivrée. En effet, ce n’est pas une doctrine que Jésus a indiquée à Laodicée, même si la doctrine a une œuvre à accomplir dans la vie de chaque croyant, mais plutôt la repentance.

L’accent doit être mis sur la communion avec Dieu. Il est écrit à ce sujet: Aie donc du zèle, et repens-toi. (Apocalypse 3:19) Aie du zèle et humilie-toi. Humilie-toi sous la puissante main de Dieu, en sachant que l’œuvre de Dieu n’est rien d’autre que l’œuvre que Dieu Lui-même entreprend par son Esprit en nous. Souvent nous avons une mauvaise compréhension de l’œuvre de Dieu, mais Jésus nous a donné la bonne définition: l’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en Celui qu’Il a envoyé, c’est-à-dire en son fils Jésus-Christ (Jean 6: 29). Si vous croyez en celui que Dieu a envoyé, alors vous êtes dans Sa volonté et Son œuvre peut s’accomplir en vous, dans votre cœur.

Mes bien-aimés frères et sœurs, soyons dans le travail et dans les peines pour le Seigneur Jésus-Christ. Que la vie et le ministère de Paul et des apôtres nous inspirent. Nous devons retrouver le chemin de la mission apostolique originelle, où les frères étaient consacrés à l’œuvre et aux voyages missionnaires pour fortifier les assemblées de l’Église. Que Dieu nous aide. Jésus Lui-même était engagé dans la mission. C’est Lui qui disait: Il faut que je fasse, tandis qu'il est jour, les œuvres de celui qui m'a envoyé ; la nuit vient, où personne ne peut travailler. (Jean 9:4) Effectivement quand nous avons la possibilité, il est bien de faire les œuvres de Celui qui nous a envoyés, car un temps vient où nous ne pourrons plus travailler. Beaucoup négligent l’œuvre de Dieu parce qu’ils pensent que le temps n’est pas encore venu de travailler pour le Seigneur. Toutefois, pour nous, les signes sont là et prouvent que nous sommes dans une visitation du Seigneur Jésus-Christ à Son Église. Comme les pharisiens au temps de Jésus, plusieurs veulent voir des signes du ciel avant de croire, alors que les signes sont sous leurs yeux.

Et les pharisiens et les sadducéens, s’approchant, lui demandèrent, pour l’éprouver, de leur montrer un signe du ciel. 2 Mais lui, répondant, leur dit : Quand le soir est venu, vous dites : Il fera beau temps, car le ciel est rouge ; 3 et le matin : Il y aura aujourd’hui de l’orage, car le ciel est rouge et sombre. Vous savez discerner l’apparence du ciel ; et ne pouvez–vous pas discerner les signes des temps ? (Matthieu 16:1-3)

Si nous sommes croyants et que nous ne savons pas discerner les signes des temps, nous sommes alors les plus malheureux de la terre et de l’Église. Mais le problème est que notre Église, Laodicée a bu du vin de Babylone et qu’elle est maintenant séduite, au point de ne plus être consciente de sa misère, de sa pauvreté et de sa nudité. Comment alors peut-elle avoir du discernement pour mesurer le temps dans lequel nous sommes ? De toutes façons, nous sommes dans le mauvais temps – le temps dans lequel tout est renversé dans l’Assemblée des saints. Les choses ne sont plus à leur place et le peuple de Dieu est sous l’envoûtement de l’esprit babylonien – la femme qui séduit toutes les nations, la reine Jézabel (Apocalypse 17). La bible parle de ce temps et de ses désagréments dans l’Église. Salomon a dit que c’est un mal qu’il avait vu sous le soleil. 5 Il est un mal que j’ai vu sous le soleil, comme une erreur provenant de celui qui gouverne : 6 la folie occupe des postes très élevés, et des riches sont assis dans l’abaissement. 7 J’ai vu des esclaves sur des chevaux, et des princes marchant sur terre comme des esclaves. (Ecclésiaste 10:5-7)

Le mal, c’est quand la folie occupe des postes très élevés. N’est-ce pas à cela que nous assistons dans l’Église aujourd’hui ? Tous les faux prophètes qui mentent à longueur de journée sont les plus écoutés sur la face de la terre. C’est eux qui prospèrent avec leur Évangile, faisant la promotion d’un faux Jésus, qui n’a rien à voir avec le Jésus-Christ ressuscité de la bible. C’est un mal quand l’abomination de la désolation est établie dans le lieu saint, quand Satan, le fils de perdition va s’asseoir dans le temple de Dieu pour se faire passer pour Dieu et se faire adorer par les serviteurs et les servantes de Dieu, aveuglés par la séduction de Jézabel (2 Thessaloniciens 2). La folie occupe des postes très élevés en ce moment dans ce qui est appelé « chrétien » et malheureusement, les frères et sœurs ne font pas attention parce qu’ils ne discernent pas les temps. Je me souviens qu’un frère m’a dit un jour « Tu n’es pas le seul, Branham aussi n’est pas le seul ». En fait, il ne s’agit pas d’un homme, mais d’un plan de Dieu déjà conçu et qui est actuellement mis à exécution avec des acteurs et des actrices, chacun jouant sa partition. La question est donc de savoir si on est dans le plan de Dieu ou pas. On peut avoir beaucoup de serviteurs de Dieu sur la place, mais le plan de Dieu pour notre génération est unique – Sa vision prophétique est aussi unique. Depuis le commencement, Dieu a agi de cette manière.

Le mal que Salomon décrit, c’est aussi lorsque les riches sont assis dans l’abaissement au moment où les fous occupent des places très élevées. Mes bien-aimés, les riches sont ceux qui sont dans le secret de Dieu – ceux qui ont l’instruction, la connaissance des choses de Dieu et qui participent à l’exécution de son plan. Aujourd’hui, ceux qui ont la vraie connaissance et qui connaissent le Chemin, la Vérité et la Vie sont assis dans l’abaissement. Le diable a travaillé à les éclipser – à les mettre en prison, enfermés dans des cachots comme Pierre fut enfermé en prison, tenu entre deux soldats pour que le peuple de Dieu dans Jérusalem n’entende pas la vérité de la Parole de Dieu (Actes 12). C’est cela la réalité dans l’Église aujourd’hui. Ce qui est Vrai ne prospère pas. Le combat spirituel qui est juste avance difficilement, de même que tous les projets de Dieu parce que Ses serviteurs et Ses servantes ont d’autres choses à faire – ils n’ont pas le temps pour le Royaume de Dieu (Matthieu 22).

Toutefois, nul ne peut être concerné par le plan de Dieu s’il n’a reçu les révélations dont Dieu a gratifié Son peuple dans le Message du temps de la fin. Dans notre génération, un Message nous a été adressé pour nous ramener dans le secret de Dieu, Car Dieu a un plan pour ramener les riches sur les positions élevées. Il a aussi un plan pour abaisser les méchants (Daniel 12:10 ; Malachie 4:3). N’est-ce pas que Salomon a aussi vu des esclaves sur les chevaux et les princes à terre ? C’est un grand mal, quand on peut voir des princes à terre, marchant dans la poussière, alors qu’ils devraient être sur des chevaux pour le combat en faveur du Royaume de Dieu. Quant au diable, ses serviteurs sont sur de grands chevaux, allant et venant et mobilisant pour les ténèbres le plus grand nombre, comme c’est écrit dans Matthieu 24: 4 Car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. Plus loin, au verset 11, Jésus revient sur la même mise en garde 11 Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. Que ce soit les faux christs comme les faux prophètes, ils séduisent beaucoup de gens dans notre génération ; Et c’est ce que nous voyons. L’imitation de la Vérité est telle que plusieurs qui ne sont pas instruits tombent dans le piège de l’ennemi.

C’est le lieu de rappeler que les faux christs sont ceux qui se font passer pour Jésus-Christ ou pour un messie. Ils se présentent comme la solution des problèmes des hommes ou le chemin qu’ils doivent emprunter pour aller chez Dieu. Il y en a beaucoup sur la terre actuellement qui disent qu’il faut croire dans leur message pour être sauvé. Quant aux faux prophètes, ils se présentent comme des envoyés de Dieu, mais leur comportement et leurs œuvres spirituelles trahissent la mission dont ils disent qu’ils sont porteurs, comme cela est écrit: Vous les reconnaîtrez à leurs fruits (Matthieu 7:20). Jésus poursuivant dans le même chapitre dira au verset 24 : *Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus.* Dans notre génération, il existe un groupe de chrétiens qui ne sera pas séduit. Mais de quel groupe s’agit-il ? Il s’agit de ceux qui ont compris la révélation des sceaux d’Apocalypse 6 et 7. C’est là précisément que le Seigneur a dévoilé la grande séduction de Satan qui a eu cours au fil des âges de l’Église et qui a encore cours en ce moment dans l’Église et dans le monde entier. Cette séduction a même atteint son point culminant dans notre âge, car c’est dans notre génération que Satan est déguisé en serviteur de Dieu. Et il a infiltré le Message du temps de la fin et l’Église entière. Récemment, on a eu affaire à un démon qui nous a dit: Je suis le prophète des 7 tonnerres. Je suis le lion qui a des ailes. Un autre a dit: Je m’appelle l’éloquence de la parole. Tous ces esprits sont entrés dans la vie d’un frère qui a fleurté avec la doctrine des 7 tonnerres tout en étant parmi nous. On a dû les chasser au nom du Seigneur. Mais vous savez qu’il y a beaucoup de frères qui croient dans les 7 tonnerres et que les prédicateurs des tonnerres ont beaucoup d’audience parce qu’ils sont très éloquents. Mes bien-aimés frères et sœurs, les sceaux ont déjà dévoilé le diable dans notre génération, mais malheur à celui qui ne le voit pas encore. Malheur à ceux qui n’ont pas encore trouvé Dieu après avoir reçu le Message du temps de la fin et le Cri de Minuit.

Quelle heure est-il maintenant ? C’est l’heure de prier - l’heure d’entrer dans nos promesses. C’est l’heure de nous armer parce que les jours qui viennent sur la terre sont des jours sombres, comme le Seigneur l’a dit (Luc 21:36). *Veillez donc, priant en tout temps, afin que vous soyez estimés dignes d’échapper à toutes ces choses qui doivent arriver, et de vous tenir devant le fils de l’homme.*

Mes bien-aimés, ne soyons pas inconsidérés, mais soyons sages et raisonnables, car nous sommes dans le temps où les fous occupent des positions très élevées dans la chrétienté. C’est pour cette raison que le Seigneur a dit dans Matthieu 24 qu’à cause des progrès de l’iniquité, l’amour du plus grand nombre se refroidira (Matthieu 24:12). Mais d’où vient le progrès de l’iniquité ? N’est-ce pas de l’action des fous qui occupent des positions très élevées ? N’est-ce pas du règne des méchants ? En effet, comme il est écrit, le diable a réussi à séduire le peuple de Dieu et s’est installé dans le temple de Dieu, pour se faire adorer ; Alors que le règne de Satan rime avec l’iniquité et l’abomination dans l’Église. C’est à juste titre que l’Écriture a dit: *Quand les justes se multiplient, le peuple est dans la joie ; Quand le méchant domine, le peuple gémit* (Proverbes 29:2).

Actuellement, c’est le règne des méchants dans le corps de Christ, comme on l’a vu plusieurs fois dans l’histoire d’Israël, car les méchants sont entrés dans l’Église: c’est le plan de Satan dans notre génération. Il est devenu pasteur, apôtre, prophète, docteur et évangéliste. Il exerce tous les ministères et tous les dons dans l’Église. C’est le temps où les justes ne sont pas nombreux, comme au temps de Sodome et Gomorrhe, où il n’était pas possible de trouver dix justes dans la région pour freiner le jugement de Dieu (Genèse 18:24-32). De même dans notre génération qui est semblable au temps de Lot, on ne trouvera pas beaucoup de justes dans l’Église et sur la terre. Or c’est lorsque les justes se multiplient qu’il y a de la joie dans le peuple de Dieu. Que voyons-nous ? Les symptômes du règne des méchants, comme cela est écrit: Le peuple gémit quand les méchants règnent, car les méchants sont des ouvriers dominateurs du peuple de Dieu – des hommes charnels, incapables de bonnes œuvres. Mais quel est le peuple qui gémit ? N’est-ce pas le peuple JUSTE, comme cela est écrit au sujet de Lot ?

Et s’il a délivré le juste Lot, accablé par la conduite débauchée de ces hommes pervers, 8 car ce juste qui habitait parmi eux, les voyant et les entendant, tourmentait de jour en jour son âme juste à cause de leurs actions iniques 9 le Seigneur sait délivrer de la tentation les hommes pieux, et réserver les injustes pour le jour du jugement, pour être punis… (2 Pierre 2:7-9)

Mes bien-aimés, lorsque le diable règne dans le temple de Dieu, c’est le règne des faux prophètes et des faux christs. C’est aussi le règne de l’iniquité pour décourager le peuple de Dieu. Et comme cela est écrit, l’amour du plus grand nombre s’est refroidi dans la vie des frères et sœurs. Plusieurs sont découragés à cause des épreuves et des situations difficiles. Mais Jésus nous a avertis qu’il fallait prier pour avoir la force d’échapper à toutes ces choses. Le temps est arrivé où les riches auront des positions élevées parce que Dieu Lui-même les élèvera, car on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la place sur le chandelier pour qu’elle éclaire toute la maison (Matthieu 5:15). Dieu ne cachera pas ceux qu’Il a élus dans notre génération pour le témoignage, mais Il va les élever Lui-même le moment venu ; et nous sommes dans la visitation de Dieu. Nos âmes souffrent et se lamentent lorsque nous voyons ce qui se passe dans l’assemblée de Jésus-Christ, car comme Lot, la débauche que nous constatons dans le monde et dans l’Église nous fait souffrir et nous voyons le jugement de Dieu venir à grand pas.

Mes bien-aimés frères et sœurs, mes regards sont allés sur l’histoire de Jacob pendant son retour dans la maison de son père. En effet, après avoir passé plusieurs années à servir Laban son oncle et beau-père, le Seigneur lui apparut en songe pour lui demander de retourner dans la maison de son père. Alors l’Éternel dit à Jacob: Retourne au pays de tes pères et dans ton lieu de naissance, et je serai avec to. (Genèse 31:3). Jacob était allé seul chez Laban, mais après vingt ans passés chez lui, il retournait chez son père les mains chargées de troupeaux, de femmes et d’enfants. La main de Dieu était sur Jacob au point que tout lui réussissait. Il avait servi quatorze années pour marier les deux filles de Laban, Léa et Rachel. Toutefois, Jacob aimait Rachel: 15 Puis Laban dit à Jacob: Parce que tu es mon parent, me serviras–tu pour rien ? Dis–moi quel sera ton salaire. 16 Or, Laban avait deux filles: l’aînée s’appelait Léa, et la cadette Rachel. 17 Léa avait les yeux délicats ; mais Rachel était belle de taille et belle de figure. 18 Jacob aimait Rachel, et il dit: Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille cadette. 19 Et Laban dit: J’aime mieux te la donner que de la donner à un autre homme. Reste chez moi ! (Genèse 29:18-19)

Le retour vers la maison de son père fut dans la fuite car Jacob craignait que son beau-père ne le laisse pas partir avec ses femmes et ses enfants. Et dans la fuite, Rachel a commis un péché très grave qui a jeté les ténèbres sur le chemin du retour. Elle avait volé les théraphim de son père. Tandis que Laban était allé tondre ses brebis, Rachel déroba les théraphim de son père ; et Jacob trompa Laban, l'Araméen, en ne l'avertissant pas de sa fuite. Il s'enfuit, avec tout ce qui lui appartenait ; il se leva, traversa le fleuve, et se dirigea vers la montagne de Galaad (Genèse 31:19-31). Rachel ne connaissait pas le Dieu de son mari Jacob, mais elle connaissait les pratiques de son père. Elle savait qu’il avait une protection et elle croyait en cela. Les théraphim en ce temps-là étaient des idoles que les gens gardaient dans les maisons comme une protection, un porte-bonheur, qu’ils pouvaient consulter en cas de besoin. Certainement que Rachel s’est dit qu’elle et sa famille en auraient besoin pour ce long voyage et pourtant Jacob leur avait raconté à elle et à sa sœur ce que Dieu lui avait dit en songe au sujet de leur départ. Et ce sont elles qui lui avaient répondu: Fais maintenant tout ce que Dieu t’a dit. (Genèse 31:16).

Rachel entendait certainement consulter les théraphim de son père au cours du voyage pour savoir ce qui se passe. Elle n’avait pas confiance dans le Dieu de Jacob qu’elle ne connaissait pas. Elle avait certainement peur pour le voyage parce qu’elle n’avait jamais parcouru un si long trajet. Mes bien-aimés, aujourd’hui, je peux vous assurer qu’il y en a beaucoup parmi nous qui ne sont pas libres parce qu’ils vivent dans la peur. Ils ne connaissent pas la liberté que donnent le Saint-Esprit et la bonne connaissance de Dieu. Alors ils sont obligés de prendre des théraphim pour le voyage, des petites idoles qu’on garde dans les maisons et qui ont remplacé la Mission du Saint-Esprit dans les cœurs. Moi-même, j’avais des théraphim par le passé et mes théraphim, c’étaient les déclarations du Serviteur fidèle et prudent. Je ne pouvais pas accepter une révélation que Dieu me donnait tant que je n’avais pas connu la position de frère Frank ou de frère Branham sur le sujet. Je devais m’arranger pour toujours rentrer dans le « cadre » du prophète et du serviteur fidèle et prudent. Les brochures de Branham et de Frank étaient devenues mes théraphim.

A l’origine, les brochures en question étaient de la nourriture pour mon âme, mais c’est moi qui en avais fait des théraphim. Il a fallu que Dieu me fasse des reproches pour que je sorte de ce culte diabolique dans lequel m’avaient conduit mes peurs et mes tremblements. En fait, j’avais peur de ne pas être en accord avec ce que Branham et Frank avaient déjà dit, alors que cela n’est même pas le souci de Dieu. Dieu n’a rien à faire avec cela car pour Lui, il ne s’est jamais agi, et il ne s’agira jamais d’être en accord avec ce qu’un serviteur de Dieu a dit mais il s’agit plutôt d’être toujours en accord avec ce que l’Esprit de Dieu dit. Car la continuité de la révélation divine, fait partie des Missions du Saint-Esprit – ce n’est pas l’affaire d’un serviteur de Dieu. En voulant le faire, on se substitue au Saint-Esprit. Mes craintes étaient peut-être légitimes à cause de mon manque d’expérience, mais c’est Dieu qui inspire ses serviteurs et qui les conduit dans toute la vérité. Aucun serviteur de Dieu ne peut conduire son prochain dans toute la vérité. Car chacun de nous détient toujours une partie de la vérité. L’influence de ces deux serviteurs de Dieu, au lieu de me conduire à plus de travail et de consécration dans la présence de Dieu m’avait plutôt inspiré une conclusion: tout est accompli. Nous sommes l’Épouse de Christ et nous attendons l’enlèvement. Pour moi, il n’y avait plus de serviteurs de Dieu à attendre. Dieu avait fini de parler et on devait tous s’en tenir à cela. En conséquence, tous ceux qui se levaient après ces deux serviteurs étaient des séducteurs qu’il ne fallait pas écouter.

Mes chers amis, je peux vous dire que je reviens de loin. Nous pouvons devenir des idolâtres sans nous en rendre compte. Et c’était une onction qui était sur moi, une influence que je pouvais même ressentir parce que le jour où j’ai expérimenté la délivrance, je m’en suis rendu compte. Je n’ai rien contre ces deux serviteurs de Dieu car ils demeurent pour moi la référence dans ma génération, mais le diable m’a conduit à avoir une mauvaise compréhension de leur ministère. Si beaucoup de frères ont rejeté le ministère de frère Frank, c’est parce qu’ils ne pouvaient pas accepter que Dieu suscite un ministère après le frère Branham pour conduire l’œuvre dans l’appel à sortir de Babylone. Ils n’arrivaient pas à comprendre le ministère du serviteur fidèle et prudent en consultant leurs théraphim parce qu’ils n’en parlent pas, même si la bible en parle (Matthieu 24:45-47).

Si beaucoup ont rejeté mon ministère, c’est parce qu’ils ne peuvent pas accepter que je prêche des choses que le frère Frank et le frère Branham n’ont pas dites. Ceux qui ont des théraphim croient que le Message, c’est la lettre – ils ne comprennent pas que le Message c’est d’abord l’esprit, comme Paul pouvait le dire: *Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. Il nous a aussi rendus capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l’esprit ; car la lettre tue, mais l'esprit vivifie* (2 Corinthiens 3: 5-6) C’est Dieu qui rend Ses serviteurs capables d’un Nouveau Ministère dans l’Esprit et non dans la lettre. Il existe la lettre du Message et aussi son esprit. Les théraphim sont liés à la lettre et non à l’esprit. Et on peut découvrir ces deux sortes de croyants dans le Message: l’un marche sur la base des déclarations du prophète et l’autre marche par l’Esprit.

Vous voyez que Rachel et Léa représentent très bien ce que nous disons. Jacob aimait Rachel et c’est pour elle qu’il avait travaillé les premiers sept ans, mais le père de la jeune fille a préféré lui donner Léa, la plus grande avant d’en venir à la plus petite selon la coutume du pays. Léa n’était pas aimée de Jacob, mais elle était bénie.

L'Éternel vit que Léa n'était pas aimée ; et il la rendit féconde, tandis que Rachel était stérile. Léa devint enceinte, et enfanta un fils, à qui elle donna le nom de Ruben ; car elle dit : L'Éternel a vu mon humiliation, et maintenant mon mari m'aimera. Elle devint encore enceinte, et enfanta un fils, et elle dit : L'Éternel a entendu que je n'étais pas aimée, et il m'a aussi accordé celui-ci. Et elle lui donna le nom de Siméon (Genèse 29:31-33).

On peut voir que Jacob avait choisi Rachel, mais que Dieu avait choisi Léa. Car c’est le cœur que Dieu regarde. Le Message du temps de la fin a suscité deux femmes: l’une a reçu l’esprit du Message et l’autre la lettre ; l’une s’est attachée au Seigneur et l’autre aux serviteurs de Dieu et à leurs déclarations.

Maintenant que tu es parti, parce que tu languissais après la maison de ton père, pourquoi as-tu dérobé mes dieux ? Jacob répondit, et dit à Laban : J'avais de la crainte à la pensée que tu m'enlèverais peut-être tes filles. Mais périsse celui auprès duquel tu trouveras tes dieux ! En présence de nos frères, examine ce qui t'appartient chez moi, et prends-le. Jacob ne savait pas que Rachel les eût dérobés. (Genèse 31:30-33)

Jacob ne pouvait pas imaginer que les dieux de Laban se trouvaient dans les bagages de sa bien-aimée Rachel, alors il maudit celui ou celle dans les affaires duquel Laban trouverait ses dieux. La Parole du prophète étant sortie, elle devait accomplir son effet ; alors Rachel mourut en cours de route, elle n’arriva pas à destination.

16 Ils partirent de Béthel ; et il y avait encore une certaine distance jusqu’à Ephrata, lorsque Rachel accoucha. Elle eut un accouchement pénible ; 17 et pendant les douleurs de l’enfantement, la sage–femme lui dit: Ne crains point, car tu as encore un fils ! 18 Et comme elle allait rendre l’âme, car elle était mourante, elle lui donna le nom de Ben–Oni ; mais le père l’appela Benjamin. 19 Rachel mourut, et elle fut enterrée sur le chemin d’Ephrata, qui est Bethléhem. 20 Jacob éleva un monument sur son sépulcre ; c’est le monument du sépulcre de Rachel, qui existe encore aujourd’hui (Genèse 35:16-20).

Mes chers amis, nous n’arriverons pas à la fin de la course si nous avons emporté avec nous, les théraphim du Message. Les théraphim du Message sont les théraphim de la religion. Jacob, le mari de Rachel avait un Dieu qui marchait déjà avec lui. En conséquence, elle ne pouvait pas faire cohabiter les théraphim de son père avec l’Éternel Dieu. Elle a trouvé la mort à cause des théraphim de son père. Elle a trouvé la mort à cause de la malédiction prononcée par son mari: Périsse celui auprès duquel tu trouveras tes dieux. De la même manière, plusieurs dans le Message, ont trouvé la mort sur le chemin parce qu’ils ont emporté avec eux, les théraphim dans leurs affaires – des déclarations de William Branham qui ont remplacé la compréhension du Saint-Esprit dans leur cœur. Car tout ce qui a remplacé l’Esprit Saint dans les cœurs est un théraphim. William Branham avait un Dieu et son Ministère nous a présenté Jésus-Christ. C’est bien de cela qu’il s’agit.

Voyez qu’il existe une malédiction attachée aux téraphim. Tant que Rachel gardait les théraphims de son père, elle était sous la malédiction, au point que l’enfantement qui est une bénédiction fut transformée en malédiction pour elle. Pareillement, Laodicée s’est placée sous la malédiction à cause des théraphim du Message. Pas de fruit de l’Esprit, mais la pauvreté, la misère et la nudité spirituelles. Aujourd’hui, l’Esprit s’adresse à Léa, celle qui n’était pas aimée, mais qui est bénie et qui a confiance dans l’Éternel, le Dieu de Jacob. Léa, celle qui n’était même pas dans le plan de Jacob est celle qui est arrivée dans sa maison parce qu’elle n’avait rien gardé de Laban son père. Elle n’avait pas voyagé avec les dieux de son père.

Mes bien-aimés frères et sœurs, la mort de Rachel devrait nous instruire – cette mort prématurée, ce deuil qui a frappé Jacob en pleine marche vers la maison de son père a jeté le trouble dans le cœur de Jacob. Dieu peut nous aimer, Il peut même nous choisir pour une œuvre, mais si nous gardons des dieux étrangers avec nous, nous sommes maudits. Si nous gardons des théraphim avec nous, nous sommes maudits, car les théraphim de la religion ne s’accommodent pas avec l’esprit du Message qui est un esprit prophétique.

Aujourd’hui, une exhortation décisive nous est adressée. Que vos reins soient ceints, et vos lampes allumées (Luc 12:35). Cette exhortation nous appelle à être prêts comme des soldats, en alerte. Ceux qui sont ceints sont ceux qui travaillent: ils ne sont pas oisifs mais ils sont à la tâche. Nous sommes dans un temps où notre lampe doit demeurer constamment allumée, à cause de la marche dans l’œuvre. Pour mieux comprendre ce que c’est que la lampe ici, il faut aller dans 2 Pierre 1:19: Et nous tenons pour d'autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour vienne à paraître et que l'étoile du matin se lève dans vos cœurs…C’est la parole prophétique que nous avons reçue dans notre génération qui est la lampe qui brille dans notre cœur et qui doit rester allumée. Nous ne devons pas être de ceux qui disent: Nos lampes s’éteignent, parlant des vierges folles (Matthieu 25: 8). Ceux dont les lampes s’éteignent sont ceux qui ne voient plus leur chemin dans la marche parce qu’ils ne comprennent plus ce qui se passe après la mort du prophète, à cause des théraphim qu’ils adorent et consultent à tout moment. Le Message a remplacé le Saint-Esprit dans leur vie et leur communion avec Dieu. Ce que le prophète a dit à un moment donné a remplacé la marche par le Saint-Esprit dans la révélation de la parole. Ceux qui ont les théraphim sont désœuvrés.

Par contre ceux qui ont la lampe allumée sont ceux qui sont éveillés et qui marchent par l’Esprit – ceux-là ont compris qu’il fallait utiliser la prédication du prophète pour aller à Christ, à la perfection en s’adonnant à l’adoration selon l’Esprit. Ceux-là sont semblables à des hommes qui se sont apprêtés et qui attendent le retour de leur Maître. Au-delà du caractère prophétique de cette écriture en lien avec Israël, le Seigneur a attiré mon attention sur un mystère très important pour nous.

Il s’agit de l’action du Maître dans la vie du serviteur éveillé qui accepte de lui ouvrir la porte lorsqu’Il frappera. N’est-il pas écrit dans l’adresse à Laodicée, comme il est écrit ici dans Luc 12 que le Seigneur frappe à la porte ? :

Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi (Apocalypse 3:18).

Et vous, soyez semblables à des hommes qui attendent que leur maître revienne des noces, afin de lui ouvrir dès qu'il arrivera et frappera. (Luc 12:36)

Mes bien-aimés, il est important pour nous de comprendre ce que Dieu nous dit: Heureux ces serviteurs que le maître, à son arrivée, trouvera veillant ! Je vous le dis en vérité, il se ceindra, les fera mettre à table, et s'approchera pour les servir. Qu'il arrive à la deuxième ou à la troisième veille, heureux ces serviteurs, s'il les trouve veillant! (versets 37-38)

Heureux sont ceux que le Maître à son arrivée trouvera ceints et à la tâche, en train de travailler. Il ne s’agit pas ici de l’enlèvement, mais d’une visitation du Maître, car il ne faut pas confondre les visitations du Seigneur et le jour de Son avènement pour l’enlèvement sur les nuées (1 Thessaloniciens 4:17). A chaque fois que Dieu visite son Assemblée, Il travaille avec ceux qu’Il trouve réveillés, ceux qui se laissent sensibiliser par la Parole et qui Lui ouvrent la porte quand Il frappe. Comment frappe-t-Il à la porte des cœurs ? Il frappe par un Message, par une ligne de prédication qui est très claire pour ceux qui écoutent. Ouvrir la porte au Maître consiste à croire dans le Message qu’Il t’adresse et accepter que cette Parole fasse son œuvre dans ton cœur. A ce moment-là commence son service car Il se ceindra Lui-même et te fera mettre à table pour te servir sa Parole, la nourriture qu’il faut à ton âme. Il s’agit ici d’une communion particulière, et c’est de cette manière que notre cœur est à nouveau touché et renouvelé par la Parole de Dieu. C’est là que nous sommes enracinés dans les profondeurs de la connaissance.

Mes bien-aimés frères et sœurs, le temps du Soir fut un temps de visitation (Zacharie 14:7) ; Minuit fut un temps de visitation (Matthieu 25:5-6) ; le Chant du Coq sera une autre heure de visitation (Marc 13:35). A chaque fois, le Seigneur enverra une Parole particulière pour frapper à la porte des cœurs. Heureux seront ceux que le Seigneur trouvera veillant et à la tâche en train de travailler à leur salut et à l’œuvre de Dieu.

Je peux dire que je fais partie des bienheureux, à cause de la belle communion que j’ai avec mon Seigneur et mon Maître. Puisque nous lui avons ouvert la Porte dès le départ, Il est entré et nous a mis à table pour nous nourrir. Grand merci à Lui pour l’excellence de la connaissance qu’Il m’a donnée dans Sa Parole prophétique. Il m’avait déjà fait la promesse de me montrer des choses qu’Il n’avait pas enseignées aux autres serviteurs qui sont venus avant moi. Je lui dis merci pour la grande lumière que nous avons reçue dans le Cri de Minuit et dans tout le Message de la Fin des temps. Je lui dis aussi merci pour la simplicité de cœur qu’Il m’a donné pour marcher dans l’humilité devant Sa face, en vue de bien comprendre Sa Parole et Son plan. De tout mon cœur, je voudrais Lui dire merci parce qu’Il a pris la décision d’aller de l’avant dans Son œuvre. En effet, depuis notre convention internationale de Yamoussoukro en Août 2017, qui a marqué un nouveau développement dans l’œuvre du Réveil à Minuit, le Seigneur n’a pas cessé de nous visiter. Au cours de cette rencontre, j’ai demandé au Seigneur, en priant dans la nuit, qu’Il nous donne un grand signe de Sa présence au milieu de nous. C’est alors que nous avons reçu cette prophétie le dimanche matin, qui a dit: « Je vous ai tout donné – recevez tout ! Donnez-moi la possibilité de triompher ! Donnez-moi la possibilité de régner ! Je vous ai choisis – vous m’appartenez ! Ne m’empêchez pas. Écoutez mon serviteur ! C’est mon envoyé. Écoutez-le ! Recevez tout de ma part, car Je vous ai tout donné ».

Depuis cette prophétie, le Seigneur nous fait avancer de révélation en révélation et de visitation en visitation. Nous avons repris notre chaîne de prière internationale et sommes exhortés à redoubler d’efforts et d’ardeur dans la prière et les combats spirituels. Nous sommes dans le travail et dans la peine à cause de notre appel. Je vous exhorte à retrouver le chemin de la communion avec Dieu si vous l’avez perdu, pour ne pas manquer ce qu’Il est en train de faire, car nous sommes à nouveau dans une autre visitation. Rachel est morte à la suite d’une malédiction prononcée par son mari Jacob qui ne savait pas qu’elle avait en sa possession les théraphim de son père Laban. Mes bien-aimés, cette malédiction subsiste encore aujourd’hui. C’est pour cela que nous devons nous séparer des théraphim, des idoles et des faux dieux que nous avons encore dans nos cœurs ; tout ce qui a pris la place du Saint-Esprit et qui nous empêche de voir la gloire de Dieu. Vous remarquerez qu’il existe des frères dans le Message qui disent que frère Branham est Dieu. C’est une manifestation des théraphim. Par contre, il y en a qui ne pourront pas aller jusque-là, mais qui prendront chaque déclaration du prophète comme un ABSOLU: c’est le même démon.

Au moment où nous entrons dans cette nouvelle phase de l’œuvre de Dieu, que nos reins soient ceints et nos lampes allumées pour ouvrir au Seigneur quand Il nous rendra visite. A Lui Seul soient la gloire et les honneurs aux siècles des siècles AMEN !

En Christ notre Seigneur

Fr M’BRA Parfait

Missionnaire