Publication: 22 février 2020
Temps de lecture: ~ 63 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Les signes d’un Ministère ou d’une œuvre authentique de Dieu

Première Partie

C’est un sujet très important: on va en parler de long en large, donc accordez-moi du temps. Je peux ne pas mettre beaucoup de temps, comme je peux en mettre beaucoup, mais je ne vais pas parler au-delà de deux heures. Je pense que vous êtes suffisamment mûrs spirituellement pour supporter deux heures de prédication. On n’en a pas l’habitude, mais quand il s’agit d’enseignement, il faut aller doucement pour donner les idées afin qu’on comprenne bien.

jesus-healing-a-man-born-blind.jpg

Lorsque Dieu fait une œuvre, il y a des signes qui l’accompagnent et qui sont là pour amener ceux qui doivent voir l’œuvre de Dieu à comprendre que c’est Dieu qui est en train d’agir, que c’est lui qui est en train de se manifester. Dimanche passé, j’ai fait le culte à Biasso et j’ai reçu ce sujet pour la prédication. Nous allons donc en parler.

Nous allons étudier point par point, de manière méthodique. On va d’abord définir ce qu’est un signe selon les écritures. Ensuite pourquoi les signes sont donnés, quels sont les signes que l’on voit dans les écritures depuis l’ancien Testament jusqu’au nouveau Testament. Ensuite comment les signes se manifestent, c’est-à-dire les lieux de manifestation: on a les signes intérieurs et les signes extérieurs. Il faut faire la différence et voir comment ils se manifestent. On va parler aussi des conditions de manifestation des signes ainsi que du contexte, de l’environnement spirituel, puisque c’est Dieu qui manifeste les signes. On parlera aussi des objectifs des signes : quel est l’objectif que Dieu vise lorsqu’Il manifeste des signes dans une œuvre. C’est très important. Je pense qu’on parlera aussi des signes mensongers. La Bible parle des signes mensongers parce que nous sommes à la fin des temps et il y a des signes mensongers. Il y a aussi des oppositions aux signes puisque les signes de Dieu se manifestent pour un but. S’il y a un opposant au but de Dieu, il est clair qu’il y a aussi un opposant à la manifestation des signes. Il y a des signes qui sont des jugements, des signes de condamnation: c’est ce qu’il faut éviter. Amen. Vers la fin, on va évoquer les signes dans les Actes des apôtres. Que Dieu nous bénisse.

Nous voyons que c’est méthodique. C’est pour cela que nous allons avoir besoin de temps et s’il le faut, on reprendra cela une autre fois. Nous allons voir aussi les choses de façon pratique, appliquées au contexte dans lequel nous sommes.

### Qu’est-ce qu’un signe ?

Qui peut nous aider ? Dans Marc 16, par exemple, dans la version Segond de 1910, on parle de signe et dans d’autres versions à la place du mot « signe », on emploie le mot « miracle ». Les deux mots désignent la même chose, car un signe est aussi un miracle. Qu’est-ce que c’est qu’un signe ? Qui peut dire quelque chose ? On va aller d’abord dans Esaïe, chapitre 35 pour poser le fondement. C’est un verset que nous connaissons très bien:

Le désert et le pays aride se réjouiront ; La solitude s'égaiera, et fleurira comme un narcisse ;Elle se couvrira de fleurs, et tressaillira de joie, Avec chants d'allégresse et cris de triomphe ; La gloire du Liban lui sera donnée, La magnificence du Carmel et de Saron. Ils verront la gloire de l'Éternel, la magnificence de notre Dieu. Fortifiez les mains languissantes, Et affermissez les genoux qui chancellent ; Dites à ceux qui ont le cœur troublé : Prenez courage, ne craignez point ; Voici votre Dieu, la vengeance viendra, La rétribution de Dieu ; Il viendra lui-même, et vous sauvera. Alors s'ouvriront les yeux des aveugles, S'ouvriront les oreilles des sourds ; Alors le boiteux sautera comme un cerf, Et la langue du muet éclatera de joie.

Amen. On retrouve cette écriture dans le Nouveau Testament, citée en référence, quand Jésus est venu et qu’il a manifesté les signes du Messie. On va lire dans Genèse, chapitre 17 à partir du verset 9:

Dieu dit à Abraham : Toi, tu garderas mon alliance, toi et tes descendants après toi, selon leurs générations. 10 C'est ici mon alliance, que vous garderez entre moi et vous, et ta postérité après toi : tout mâle parmi vous sera circoncis. 11 Vous vous circoncirez ; et ce sera un signe d'alliance entre moi et vous. 12 A l'âge de huit jours, tout mâle parmi vous sera circoncis, selon vos générations, qu'il soit né dans la maison, ou qu'il soit acquis à prix d'argent de tout fils d'étranger, sans appartenir à ta race.

Amen. C’est le signe de la circoncision. Le signe de la circoncision c’est le signe de l’alliance. Ces deux versets suffisent pour dire certaines choses avant qu’on aille plus loin. La première chose que vous devez savoir c’est qu’un signe est un témoignage de Dieu. Un signe est une preuve que Dieu apporte quand Il fait une œuvre afin que ceux qui sont impliqués dans l’œuvre ainsi que ceux qui voient, qui suivent, qui regardent ce qui se passe sachent que c’est une œuvre de Dieu et qu’Il apporte un témoignage. Dieu apporte des preuves, des signes distinctifs par lesquels on peut reconnaître que c’est Lui qui est en train d’agir. Quand Dieu agit, Il veut que les hommes le reconnaissent, qu’ils voient qu’Il est en train d’agir, qu’Il est en train de se manifester. Donc Il attire leur attention par des signes, par des preuves, par des manifestations diverses de sa présence. Les signes sont des manifestations de Dieu.

Il y a deux groupes de signes – je dis deux groupes pour que cela soit plus facile à voir: les signes extérieurs et les signes intérieurs. Ils sont extérieurs et intérieurs par rapport à quoi ? par rapport à l’homme et par rapport à la foule. Les signes intérieurs sont les signes que Dieu manifeste en nous en tant que croyants. Ces signes sont des preuves qui sont apportées sous forme d’expériences spirituelles que nous vivons, nous qui sommes engagés dans l’œuvre, nous qui sommes engagés dans la voie que Dieu a ouverte, dans ce que Dieu est en train de faire. Il y a des signes que nous expérimentons. Ces signes-là sont intérieurs parce que ces signes s’accomplissent dans l’esprit, dans l’âme et dans le corps. Vous comprenez ? Nous savons que l’homme est esprit, qu’il est âme et qu’il a une enveloppe qu’on appelle le corps. Donc il y a des signes intérieurs. Souvent, on entend les frères dire : ”ah, mais vous êtes dans une œuvre, vous dites que c’est Dieu, mais on ne voit pas les signes !”. J’ai entendu cela plusieurs fois: ce sont les propos des ignorants. Aussi, ce matin, je veux prendre mon temps pour expliquer les choses afin que l’on pèse la langue avant de parler parce que, si tu donnes une appréciation, il faut t’assurer que ton appréciation est spirituelle. On entend cela souvent ”vous dites que vous êtes dans une œuvre, dans la vérité, mais on ne voit pas les signes”, ”on ne voit pas les signes”. C’est la bible qui parle des signes. Amen. C’est la bible qui parle des signes car, quand on manque de connaissance, on est un peu léger sur les appréciations. On apprécie comme tout le monde, quand on manque de connaissance, mais quand tu es instruit, tu apprécies selon l’Écriture. Ainsi, vous devez savoir que, quand Dieu travaille, quand Dieu se manifeste, quand Dieu agit, quand Dieu fait une œuvre il y a deux groupes de signes qui se manifestent. Il y a des signes intérieurs qui regardent la personne engagée avec Dieu dans l’œuvre, dans ce qu’il est en train de faire... Amen.

Vous avez vu qu’Abraham a eu une alliance avec Dieu et nous sommes dans l’alliance de Dieu avec Abraham. Le premier signe que Dieu a donné à Abraham c’est quand il a dit ”tout ce qui est mâle parmi vous sera circoncis” et Il a ajouté ”c’est un signe que je mets sur vous par rapport à l’alliance que j’ai avec toi, tous ceux qui sont issus de toi et qui seront ton peuple auront une marque, un signe”. Mais où est le signe ? il est dans la chair des hébreux. Sur la terre, c’étaient les seuls qui étaient circoncis. Et pendant la guerre mondiale en Europe, on descendait les culottes des gens pour vérifier s’ils étaient hébreux ou pas. Oui. Quand on les recherchait, on prenait un homme et on descendait sa culotte parce qu’on savait qu’à huit jours, ils étaient circoncis. C’est systématique: si quelqu’un est fils d’un hébreu, à huit jours il est circoncis. Ni les européens, ni les africains n’étaient circoncis mais pour les hébreux c’était un signe d’alliance: depuis Abraham jusqu’à aujourd’hui, un enfant juif qui naît est circoncis au huitième jour s’il est un garçon. C’est par là qu’on les reconnaissait. Ce signe est dans la chair.

Quand la nouvelle alliance est venue en Jésus-Christ, Dieu a donné un signe. Vous connaissez le correspondant de la circoncision dans la nouvelle alliance ? C’est la nouvelle naissance. Amen. C’est un signe. La nouvelle naissance est un signe. C’est un signe intérieur. Le baptême du Saint-Esprit est un signe intérieur. Quand ces deux signes s’accomplissent dans la vie d’un chrétien, c’est là qu’il entre dans l’œuvre que Dieu est en train de faire. Donc, les signes intérieurs, nous les vivons sous forme d’expérience spirituelle personnelle. Ce n’est pas un signe de groupe. C’est personnel. Concernant la nouvelle naissance et le baptême du Saint-Esprit je peux dire que c’est un signe lointain par rapport à ce que nous sommes en train de faire. Est-ce que vous comprenez ? Depuis que le Seigneur Jésus est venu ce sont des choses que nous voyons, qui se manifestent dans la vie normale de l’Église et de tout chrétien. L’expérience de la nouvelle naissance et l’expérience du baptême du Saint-Esprit qui se vivent par un chrétien témoigne que celui-ci entre dans l’œuvre que Dieu est en train de faire dans son temps. Et il est appelé à vivre des expériences spirituelles qui sont, pour lui, un signe.

Si tu n’as pas vécu cela, soit Dieu n’est pas dans ce que tu es en train de faire, soit tu es avec un groupe, mais tu n’es pas dans ce que Dieu est en train de faire. C’est pour cette raison que vous trouvez des églises où les gens ne sont pas nés de nouveau. Ils ne sont pas convertis. Ils ne se sont pas repentis. Ils sont là, mais ils vivent leur vie de tous les jours, leur vie de païens, ils vivent comme ils veulent, ils font ce qu’ils veulent. C’est parce qu’ils ne sont pas dans ce que Dieu est en train de faire. Il n’y a pas de signe. Je parle de signe en tant que témoignage de Dieu. C’est pour cela que, lorsque vous croyez, vous expérimentez la nouvelle naissance mais la bible dit que le baptême de l’Esprit doit suivre: c’est un témoignage, c’est un signe. Le Saint-Esprit est un signe. La nouvelle naissance est un signe, mais c’est un signe intérieur. Je vous ai dit qu’il y a deux groupes. C’est un signe qu’on ne voit pas à l’œil nu. Amen ? C’est le premier signe. C’est le signe basique. On commence par-là d’abord. C’est comme un sous-bassement: on commence par-là d’abord avant de progresser, avant d’aller plus loin. On a les types dans l’ancien Testament. Dans Actes chapitre 2, il est parlé du baptême du Saint-Esprit et comment les frères l’ont expérimenté quand Jésus est ressuscité. Il y a un passage dans Tite que je voudrais qu’on lise. Il parle de la nouvelle naissance, de la régénération de l’esprit, de l’âme et du corps parce que la nouvelle naissance, c’est la régénération, donc le renouvellement du corps, de l’âme et de l’esprit. Nous lisons Tite chapitre 3 du verset 5 au verset 6:

Il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit, qu'il a répandu sur nous avec abondance par Jésus Christ notre Sauveur.

Amen. C’est cela l’expérience de la nouvelle naissance. Quand Jésus parlait des juifs, ils lui ont demandé un signe. Les juifs demandaient constamment des miracles au Seigneur car en Israël, quand tu dis que tu es prophète, les gens s’attendent à ce que tu fasses des miracles mais si tu dis que tu es le Messie, ils veulent voir. Donc, ils étaient tout le temps en train de demander des signes. Il leur a dit ”vous êtes une mauvaise génération et vous demandez des signes mais je vous présente le signe de Jonas”. Jonas a fait trois jours dans le ventre du grand poisson aussi, en parlant de cela, Jésus parlait de la nouvelle naissance: de la mort et de la résurrection. Ainsi, celui qui est né de nouveau, celui qui a expérimenté le signe de la circoncision d’Abraham, le signe de la nouvelle naissance, cela veut dire qu’il est mort et qu’il est revenu à la vie. C’est pour cela qu’on vous plonge dans l’eau quand vous vous faites baptiser: c’est le symbole de la mort. Puis on vous fait sortir: c’est le symbole de la résurrection. Tout cela pour dire que celui qui est engagé dans l’œuvre de Dieu depuis le commencement, depuis l’œuvre de la croix, doit vivre ce signe de la mort et de la résurrection. Dans l’œuvre de Dieu, le premier signe que Dieu donne au croyant et qui prouve qu’il est dans ce que Dieu est en train de faire, c’est la nouvelle naissance: la régénération du corps, de l’âme et de l’esprit. La nouvelle naissance commence par là. Cela touche l’esprit et à la fin cela touche le corps. Pourquoi ? parce qu’en faisant cette expérience, certains voient leurs problèmes physiques réglés à ce moment-là.

Une fois, lors d’un baptême, j’ai vu un gros démon sortir d’une sœur et fuir quand elle est sortie de l’eau. Le baptême a suffi pour le chasser. C’est une régénération, c’est un renouvellement. C’est-à-dire que c’est comme quelqu’un qui était mort et qui est revenu à la vie. Celui qui a expérimenté la régénération dans la nouvelle naissance, la bible l’appelle ”une nouvelle création”. Il n’est plus ce qu’il était avant, il est devenu une nouvelle personne. Il y a un autre signe que Dieu a donné quand tu as expérimenté le signe de la nouvelle naissance: c’est le signe du baptême du Saint-Esprit et Dieu t’envoie son Esprit pour te sceller. C’est un signe sur ta personne. Un signe qui est sur toi et te suit partout. Et le baptême de l’Esprit, c’est la voix de Dieu en nous. C’est un signe que Dieu met sur ceux qui ont tissé alliance avec Lui depuis l’œuvre de la croix, l’œuvre de la rédemption. Amen ?

Donc, mes frères et sœurs, vous devez savoir cela d’abord, avant toute chose. Une fois que l’on a bien compris cela, et j’espère que je vous l’ai bien expliqué ? [Assemblée : Ça va] On se comprend bien, surtout les plus jeunes, ceux qui sont là depuis pas longtemps. Quand je parle des plus jeunes, je parle de ceux qui sont venus à la foi il n’y a pas longtemps. Donc, vous devez comprendre que, lorsque Dieu fait une œuvre, il y a des signes. Il y a des religions qui n’ont pas de signes. Les gens vont dans leurs rassemblements et font beaucoup de choses, mais il n’y a pas de signes: il n’y a rien qui prouve qu’il y a eu un changement. Il n’y a pas d’expérience spirituelle vécue. Il y a des religions où cela n’existe pas. Mais dans la foi chrétienne, si tu dis que tu es engagé dans une œuvre que Dieu est en train de faire, cela veut dire que tu as expérimenté la nouvelle naissance et le Saint-Esprit. Donc, à partir de ce moment-là Dieu accomplit en toi certains signes, mais comme je l’ai dit, c’est intérieur: on ne voit pas cela à l’œil nu. Ce qu’on voit à l’œil nu, c’est le comportement qui change. On constate à l’œil nu dans la vie de celui qui a fait ces expériences qu’il y a un changement, qu’il n’est plus la même personne. Avant, on savait qu’il était comme ceci, comme cela, mais on voit que, depuis qu’il s’est engagé avec Dieu, il y a un changement: ce n’est plus la même personne. La nouvelle naissance est un signe. Notez cela. Le baptême du Saint-Esprit est un signe. Notez cela. Que Dieu soit béni.

Donc, qu’est-ce que c’est qu’un signe ? c’est un témoignage de Dieu, c’est une preuve que Dieu apporte, qu’il est engagé dans une œuvre. C’est une preuve que Dieu apporte concernant l’individu, une approbation aussi car si tu t’engages avec Dieu dans les eaux du baptême, Dieu va approuver quand même ton baptême, Il va approuver ton engagement. C’est comme un mariage: si tu veux te marier avec quelqu’un, il faut qu’il t’accepte. S’il ne t’a pas accepté c’est que le mariage est nul.

### Les lieux de manifestation

En même temps, j’ai répondu à la question sur les lieux de manifestation des signes. Où est-ce que les signes s’accomplissent ? Par exemple, les signes de la nouvelle naissance et du baptême du Saint-Esprit s’accomplissent en nous. Mais ce n’est pas suffisant, car il y a les signes extérieurs qui s’accomplissent dans les rassemblements. Quand on est chrétien on se rassemble. Amen. Quand l’église se rassemble, il y a des signes qui s’accomplissent au milieu d’eux et qui permettent de savoir, de comprendre que Dieu est là parmi les croyants, parmi les frères et qu’Il est en train d’agir. Amen. Il y a des signes dans les rassemblements et il y a aussi des signes dans la mission divine, c’est-à-dire le monde – le monde c’est la mission de Dieu, l’évangélisation, quand on est sur le terrain en train de faire l’œuvre de Dieu. Il faut faire la distinction entre les rassemblements de croyants, comme nous présentement, et la mission en dehors des rassemblements. En sortant d’ici, chacun de nous va faire l’œuvre de Dieu selon qu’il est conduit, inspiré. Donc, dans la mission, dans les témoignages en dehors du rassemblement de l’église, il y a des signes que Dieu accomplit pour prouver qu’il marche avec ceux qui sont en train de travailler, pour prouver qu’Il est avec ceux qui se rassemblent. Ce sont ces signes-là qu’il faut identifier, qu’il faut connaître.

A partir de ce moment-là, selon l’Écriture, tu peux juger si Dieu est avec toi ou s’il n’est pas avec toi ; si Dieu est avec nous, au milieu de nous ou s’Il n’est pas au milieu de nous. Et si tu as conclu que Dieu est au milieu de nous ou avec toi, il faut faire attention. Il faut faire attention. L’objectif de cet enseignement, c’est pour nous amener à faire attention pour maintenant et pour l’avenir. Il faut faire attention. Quand Dieu opère quelque part, il faut faire attention. Il faut faire attention. Amen. Donc j’ai répondu aussi à la question « pourquoi les signes » ? Pourquoi est-ce que Dieu donne des signes ? C’est pour attirer l’attention ; c’est pour rassurer ; c’est pour encourager. Il y a des signes aussi pour nous mettre en confiance. Quand j’ai expérimenté le baptême du Saint-Esprit, j’étais l’homme le plus heureux ! Celui qui a expérimenté le Saint-Esprit est dans la joie, surtout quand il vient de vivre l’expérience: il est joyeux, content et si on lui demande ce qui se passe, il ne sait pas quoi dire. Il est content, c’est tout. Il va dire « j’ai le Saint-Esprit ». Pour l’autre, ça ne veut rien dire, mais lui, il est content. Il sait que quelque chose s’est passé en lui. C’est intérieur ! Est-ce que vous comprenez ? C’est intérieur et ça ne se voit pas à l’œil nu, ce qui fait que la personne est la seule à être contente. Celui qui a vécu la même expérience que toi et à qui tu parles de ton expérience comprendra.

Quand j’ai expérimenté le Saint-Esprit, je ne sais plus combien de jours j’ai été dans la joie : le matin déjà en allant prendre mon bus, au travail, j’étais très content, et mes yeux se sont ouverts sur l’Écriture. J’ai dévoré la bible depuis lors jusqu’à aujourd’hui. Chaque matin, mes yeux sont dans l’Écriture. Chaque matin. Le soir, la méditation est devenue autre chose parce qu’il y a une présence. Quelque chose se passe. Voilà. Je suis content, je suis heureux. C’est un signe. A partir de là, je ne sais pas quel être humain sur la terre pourrait me convaincre que la foi chrétienne est fausse ! Est-ce que vous comprenez ? C’est cela le but du signe: rassurer. C’est l’expérience spirituelle ! Quand tu vis cela, ça te rassure ! Tu es tranquille ! Pourquoi est-ce que des chrétiens sont tués, et acceptent de mourir en martyre ? mais c’est pour cela ! Tu as l’assurance, parce que tu as vécu une expérience, tu sais ce que tu es en train de faire avec Dieu. Tu le sais ! Ce n’est pas une personne extérieure qui va venir te convaincre que c’est faux. Toi, tu as les preuves parce que les signes sont des preuves. Quand des frères sont convaincus par d’autres personnes qu’ils sont dans une mauvaise voie parce qu’ils ont cru au Cri de Minuit alors, je me demande si ceux-là ont reçu des preuves ou des témoignages véritables ? Non frères, après je vais y arriver car il y a une autre dimension. Il y a autre chose.

L’homme intérieur qui a vécu la nouvelle naissance, qui a reçu l’Esprit peut s’endormir ; il peut s’endormir, il peut s’assoupir. Il peut même tomber dans la tiédeur, et c’est ce qui est arrivé à Laodicée, mais quand Dieu revient pour le réveiller par un Message, que fait-il ? Ce que Dieu va faire va produire encore en lui des signes. Des signes ! Et si tu les as vécus et que tu es réveillé, qui viendra te dire que tu es sur une fausse voie ? « Moi, je dormais. On m’a réveillé et je me suis bien réveillé. Qui viendra me convaincre que je ne suis pas réveillé ? Mais, je dormais et on m’a réveillé ! Je suis bien réveillé, je suis lucide, je vois ». Quelque chose s’est passé ! Il y a des signes, frères. C’est cela qu’il faut regarder. Alors, quand tu deviens chrétien, il faut t’arranger, il faut tout faire pour t’assurer que tu as expérimenté ces signes-là. Quand tu les as expérimentés, on passe à autre chose. Que Dieu soit béni.

Donc, au temps d’Abraham, les signes étaient là pour sceller l’alliance qu’il y avait entre lui et Dieu, c’est un signe de reconnaissance. Comment est-ce qu’on reconnaît les chrétiens ? c’est par la nouvelle naissance. Comment est-ce qu’on reconnaît un hébreu ? Il y a la circoncision dans sa chair et il y a la loi de Moïse. Cela se voit quand il pratique. C’est la même chose pour le chrétien. Comment est-ce qu’on le reconnaît ? S’il est né de nouveau et qu’il a reçu l’Esprit de Dieu, cela va se voir dans son comportement parce que la nouvelle naissance et l’Esprit en nous, nous amènent à faire quelque chose: à désirer la vie de Christ, à désirer la sainteté, la justice, l’intégrité. Ils nous amènent à rechercher la sanctification, la piété, la pureté de cœur. Aussi, quand on voit un frère ou une sœur courir après ces vertus, on comprend par-là qu’il a expérimenté les signes dont on parle. Quelqu’un qui vivait mal avant et qui est en train de poursuivre la sainteté et la sanctification, ça veut dire qu’il y a un changement. Quelque chose s’est passé avec lui. Quelqu’un m’a envoyé une vidéo d’un jeune homme qui était perverti: il était homosexuel, travesti, il était dans tous les excès. Il est devenu chrétien. Il s’était transformé en femme avec des seins, tout ça. Il avait pris des hormones. Et il est devenu chrétien. Quand il a cru, il a voulu redevenir un homme. Il y a eu beaucoup d’opérations pour revenir à son état originel. Ce n’est pas facile. Ce n’est pas écrit sur son visage qu’il est devenu chrétien mais ce sont des signes intérieurs qui ont changé son comportement. Il a vécu des expériences spirituelles qui ont changé sa personne. C’est comme cela frères et sœurs. Donc, il faut qu’il y ait ces signes basiques.

Quant aux signes qui s’accomplissent dans les rassemblements, on va en parler en lisant dans 1 corinthiens 12, 13, et 14, et vous allez voir. Est-ce que vous savez que les ministères de la Parole sont des signes ? Quand Dieu fait une œuvre, Il suscite des ministères pour porter le Message. Donc, les ministères font partie des signes. Dieu ne peut pas faire une œuvre sans susciter des apôtres, des prophètes, des docteurs, des évangélistes et des pasteurs. Est-ce que vous comprenez ? Souvent quand on parle de signes, il y a des chrétiens qui pensent que c’est seulement un paralytique qui a marché, un aveugle qui a vu. On pense que c’est seulement cela qu’on appelle signes ; c’est cela qu’on appelle miracles et on se cantonne là. Si ces chrétiens sont quelque part et qu’ils n’ont pas vu un paralytique marcher – quand bien même il n’y a pas de paralytique, car ils auraient voulu voir un paralytique marcher, mais il n’y en a pas – tant qu’ils n’ont pas vu cela, c’est comme si Dieu n’est pas au milieu d’eux. C’est cette pensée que je veux que vous enleviez de votre esprit parce que ce n’est pas biblique. Ce n’est pas biblique de penser comme ça. Amen. Il ne faut pas penser que c’est quand un paralytique a marché ou qu’un aveugle a vu que cela atteste que Dieu est là. Non ! Si tu penses comme cela, tu vas paralyser l’œuvre de Dieu dans ton rassemblement et tu vas même te faire juger par l’Esprit de Dieu sans t’en rendre compte. On va le lire dans la bible, dans Éphésiens. Les ministères sont des signes. Mes frères et sœurs, quand Jésus est venu, Il est venu avec des signes comme on l’a lu dans Esaïe 35. Il a choisi douze apôtres en dehors des autres disciples qui l’ont suivi. Ces douze étaient un signe en Israël. Pourquoi étaient-ils un signe ? Parce que le Ministère de Jésus était une œuvre nouvelle. Avant en Israël, il n’y avait que des prophètes : Jérémie, Ezéchiel, Samuel, Amos, Elie, Elisée, etc. Tous ces gens étaient des prophètes même Abraham était un prophète, Jacob était un prophète. C’est écrit ainsi. Dieu était avec eux. Moïse était un prophète. Les cinq ministères: les pasteurs, les docteurs, les apôtres, les évangélistes et tous ces ministères que Dieu a choisis étaient nouveaux dans la nouvelle alliance, donc ils étaient un signe que Dieu est en train de faire quelque chose de nouveau en Israël. On était entré dans une nouvelle alliance. Il y avait une nouvelle œuvre.

Il y a leurs propres performances qui sont des signes, mais eux-mêmes sont des signes. Il faut que vous compreniez cela. Car c’est le premier signe que Dieu est en train de faire quelque chose. Puisque ce sont eux qui servent, si Dieu ne les a pas appelés, il n’y aura pas d’œuvre de Dieu. C’est écrit dans Romains chapitre 10: Comment est-ce que nous allons entendre parler de Dieu s’il n’y a personne qui prêche ? ça commence par-là ! La nouvelle œuvre, qui va la faire ? mais ce sont des gens que Dieu appelle et qui prêchent puisque tout part de la Parole, tout part de la prédication. Il faut que Dieu appelle des gens qui prêchent. Donc l’authenticité de l’œuvre provient de l’authenticité des ministères. S’il n’y a pas de ministère authentique c’est que quelque chose ne va pas. Si, avec le message qu’on a reçu, Dieu n’avait pas envoyé un ministère authentique qui s’est distingué, mais frères, on aurait des problèmes. Les gens peuvent nous contester, mais la Parole qui a été prêchée avec cet homme est claire et la vision spirituelle qui est à l’intérieur est claire. Si on va du côté des signes et des miracles, il y a beaucoup d’autres évangélistes qui ont fait des miracles, mais si on va du côté de la Parole, il n’y a personne qui a prêché comme lui. Il a été le seul. Là, il s’est distingué. C’est la Parole qui distingue toujours. C’est la Parole qui distingue toujours et les gens n’écoutent pas la Parole. Ils ne savent pas que les vrais signes sont dans la Parole.

Ils cherchent un aveugle qui a vu, un paralytique qui a marché mais, vous allez voir que, dans les prodiges mensongers, il y a aussi des aveugles qui voient. Il y a des paralytiques qui marchent. Il y a des sourds qui entendent. Mais glissons vers la Parole, c’est là qu’on se distingue car, si tu n’as pas l’Esprit de Dieu qui a écrit la Parole de Dieu, tu ne peux pas prêcher la Vérité ! Tu vas essayer, mais comme tu ne vois pas cela va te piéger. Tu dis que tu es un homme de Dieu, et bien on va voir. Il ne faut pas seulement essayer, il faut aussi parler et c’est là qu’on verra si tu es un homme de Dieu. Ceux qui n’ont pas d’instruction peuvent se laisser distraire par ce qu’on voit à l’œil nu, mais nous, on ne regarde pas à cela. Il faut parler et on va voir. Vous savez frères, les démons, tant qu’ils ne parlent pas ils sont cachés. Le jour où ils parlent, c’est là qu’ils sont dévoilés. C’est pour cela qu’il faut laisser les gens s’exprimer. Le démon, tant qu’il chuchote, on n’entend rien, mais qu’il s’exprime publiquement, qu’il se libère et ce qui est dans son fond va sortir, on va voir et on va juger. Amen. C’est comme cela.

Donc, les ministères authentiques sont un premier signe et la manière dont les ministères sont appelés est très importante. Pour voir si Dieu est en train de faire une œuvre, il faut croire, il faut écouter ceux qui prêchent. C’est un signe que c’est Dieu qui est en train de travailler: la Parole qui sort. Nous sommes des signes frères et il y a même une prophétie qui l’a dit – il faut que je retrouve la référence. Il a dit que les appelés de Dieu seront un signe. Je crois que c’est dans Zacharie. Les ministères sont des signes et, avec le temps, les ministères deviendront des signes importants dans le monde. Dieu va susciter des prophètes, des apôtres, des docteurs, des évangélistes, des pasteurs, des hommes oints qui vont ébranler à nouveau le monde avec l’évangile de la Parole. Amen. Ce sont les prophéties qui sont dans l’Écriture. On va le voir frères et sœurs, on verra leur accomplissement. Cela travaille déjà, mais on verra leur accomplissement.

Les ministères sont des signes importants et leurs performances sont aussi des signes. Qu’est-ce que j’entends par performance ? Un ministre de la Parole a reçu de Dieu le pouvoir, selon Marc 16 de chasser les démons. On va le lire. Vous connaissez l’Écriture mais je voudrais attirer votre attention sur quelque chose de très important au sujet des miracles. Marc chapitre 16 verset 17:

17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; 18 ils saisiront des serpents ; s'ils boivent quelque breuvage mortel, ils ne leur feront point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.

Ce sont les performances de ceux que Dieu appelle. Les performances sont des signes. Amen. Les miracles, les prodiges sont des signes. Un malade qui est guéri parce qu’on a prié pour lui par l’imposition des mains, c’est un signe. Un aveugle qui voit parce qu’on lui a imposé les mains et qu’on a prié pour lui, c’est un signe. Un paralytique qui marche, c’est un signe. Une prophétie donnée dans l’église, c’est un signe. Vous devez savoir cela, frères, c’est écrit dans 1 Corinthiens 14: un parler en langues dans le rassemblement des saints, c’est un signe. Quand nous sommes réunis et qu’on entend des prophéties, ce sont des signes. Un parler en langue, c’est un signe. Quand dans Actes chapitre 2, le Saint-Esprit est descendu, qu’est-ce qui s’est passé ? la bible dit quoi ? ils parlaient en langues. Ils parlaient de nouvelles langues, ils prophétisaient. C’est un signe. C’est un signe que Dieu est descendu dans la chambre haute. Aussi, quand vous êtes engagés dans une œuvre où vous entendez des parler en langues, des prophéties, qu’est-ce que cela doit vous faire comprendre ? que ce sont des signes de la présence de Dieu. On va lire 1 Corinthiens 14 depuis le verset 18:

18 Je rends grâces à Dieu de ce que je parle en langue plus que vous tous ; (c’est l’apôtre Paul qui parle) 19 mais, dans l'Église, j'aime mieux dire cinq paroles avec mon intelligence, afin d'instruire aussi les autres, que dix mille paroles en langue. 20 Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement ; mais pour la malice, soyez enfants, et, à l'égard du jugement, soyez des hommes faits. 21 Il est écrit dans la loi : C'est par des hommes d'une autre langue Et par des lèvres d'étrangers Que je parlerai à ce peuple, Et ils ne m'écouteront pas même ainsi, dit le Seigneur. Par conséquent, les langues sont un signe, non pour les croyants, mais pour les non-croyants ; la prophétie, au contraire, est un signe, non pour les non-croyants, mais pour les croyants.

Est-ce que c’est clair ? qu’est-ce que la prophétie ? C’est un signe. La prophétie est un signe. Le parler en langues est un signe. Un frère qui parle en langues et qui traduit, c’est un signe. Un frère qui prophétise, c’est un signe. Quand on a débuté cette œuvre, cela a commencé par des prophéties. Quand on a expérimenté les premières effusions d’Esprit, les prophéties ont commencé à se manifester au milieu de nous. Une sœur de laquelle on a chassé des démons avait commencé à parler en langues et à traduire. Elle se levait, parlait en langues et traduisait la langue, l’onction descendait, on pleurait et on priait. Demandez aux frères, on pleurait. C’était nouveau pour nous. C’était un signe. On pleurait, et les pleurs et les repentances étaient des signes que Dieu avait commencé une œuvre. Ces dons sont encore là et c’est un signe.

Après, on va arriver sur le contexte, l’environnement des signes et c’est aussi important. Vous devez savoir que 1 Corinthiens 14 parle de la manifestation des dons dans l’église. Là, on a pris l’exemple de la prophétie et du parler en langues, mais tous les autres dons de l’Esprit sont des signes: le discernement, les paroles de connaissances des signes. Tous les dons de l’Esprit sont des signes, des signes qui montrent que Dieu est au milieu de vous et qu’Il travaille avec vous. C’est ce que vous devez savoir. Ce sont des signes dont l’église a besoin pour s’édifier, pour se fortifier, pour se rassurer, pour grandir. Dieu ne donne pas les signes pour les donner, mais Il les donne pour un but. Et les signes se manifestent quand il y a les rassemblements de croyants : ce sont les preuves que l’Esprit de Dieu est au milieu de vous et cela doit vous rassurer.

Et comprenez que c’est le même Dieu qui accomplit tous les signes dans l’Église. Le Dieu qui donne les prophéties est le même qui ouvre les yeux des aveugles. C’est le même. Il n’y a pas de différence. C’est le même. Donc, s’il vous donne des signes par prophétie dans vos rassemblements, Il peut vous en donner ailleurs dans la mission et dans d’autres rassemblements. Dieu donne les signes, frères, Il se manifeste. Le Dieu que nous servons se manifeste. Nous allons lire Zacharie au chapitre 3 et au verset 8:

Écoute donc, Josué, souverain sacrificateur, toi et tes compagnons qui sont assis devant toi ! car ce sont des hommes qui serviront de signes. Voici, je ferai venir mon serviteur, le germe.

Amen. Le serviteur dont il est parlé c’est Jésus. Ses compagnons sont les ministres de la Parole. Ce sont des signes. Vous comprenez ? ce sont des signes. Si vous êtes dans une œuvre et que vous voyez des ministères émerger, des ministères authentiques, des frères qui apportent la Parole, une Parole claire, propre, édifiante, c’est un signe que Dieu est avec vous. Il faut écouter la Parole qui sort de leur bouche. Mais quand c’est le diable qui travaille dans la prédication, c’est la confusion: il n’y a pas de son clair. Quand Dieu travaille quelque part, la prédication a une ligne claire et cela donne une conduite claire au peuple. Il n’y a pas de confusion. Celui qui ne pratique pas, ça ne veut pas dire qu’il n’a pas compris, mais c’est à cause de son entêtement. Sinon la ligne est claire. Donc, les ministres de la Parole sont des signes. Leur travail en tant que performance sont des signes. Les dons qui se manifestent dans l’église sont des signes. Vous devez le savoir. C’est très important. Souvent, il y a des frères qui sont incrédules. Ils pensent que Dieu n’est pas au milieu de nous et si on leur dit qu’un paralytique a marché quelque part, ils vont y aller pour voir parce qu’ils pensent que Dieu est là-bas. Ce n’est pas mauvais si un paralytique marche. Mais vous devez savoir ce qu’on appelle signe. Quand Dieu est quelque part, comment se manifeste-t-Il ?

Regardez bien les endroits où les prédicateurs font des « one man show », regardez bien… Est-ce que vous entendez des prophéties ? Celui qui est devant est le seul qui est là, du début à la fin. Les autres sont des assistants. Ce n’est pas cela le royaume de Dieu. Non frères, ce n’est pas l’église. Celui qui fait son one man show, qui parle, qui touche les gens qui tombent en arrière, ça, ce n’est pas l’église. Vous comprenez ? quand Dieu fait un travail dans l’église, les dons se manifestent. Chacun travaille avec ce qu’il a reçu de Dieu. Tout est ensemble et cela édifie, encourage, fait avancer. Ce n’est pas un individu, un pasteur ou bien un prophète qui touche les gens, les fait se renverser et puis on s’en va… Ce n’est pas comme cela. L’église ce n’est pas ainsi ! Lisez la bible. Le modèle est dans la bible. Pourquoi Dieu donne-t-il les dons dans l’église ? Ils ont leur fonction. Ils ont leur rôle et le rassemblement est un rassemblement d’édification, de bénédiction. Dieu n’utilise pas un seul individu pendant que les autres sont là en train de regarder comme des spectateurs. Non, si c’est comme cela, c’est que ce n’est pas l’église de Dieu. C’est peut-être l’affaire d’un individu: il a créé son église, il est en train de faire sa chose. Mais quand c’est Dieu, ce n’est pas comme cela.

Dans l’église de frère Branham, les dons de prophétie et de parler en langue se manifestaient par moment, pendant le service. C’était correct ! Dieu travaille ! Donc, les signes c’est tout cela: les ministères que Dieu appelle, on ne les nomme pas. C’est Dieu qui les appelle. On ne leur donne pas de cours pour les orienter comme ci ou comme ça mais on voit l’orientation spirituelle de Dieu quand chacun prêche avec ce qu’il a reçu. Dans le Message, après le prophète, Dieu a suscité des prédicateurs qui prêchent. Quand dans Mathieu 25, il est écrit que les vierges prennent de l’huile dans les vases de réserve…. C’est quoi, les vases de réserve ? ce sont les ministères. Les vases de réserve sont des ministères. C’est écrit dans 2 Timothée 2 : 21, Paul a dit que celui qui se consacre en s’abstenant des choses impures, il sera un vase d’un usage noble. Donc, les vases dans lesquels les vierges ont puisé de l’huile, ce sont les ministères de réserve. Cela veut dire qu’au réveil, elles ont écouté des prédicateurs suscités par Dieu. Mais, d’où les a-t-il pris ? C’est un travail qu’Il est en train de faire. Ce sont des signes parce qu’ils sont particulièrement distingués. Si tu ne les écoute pas tu n’auras pas d’huile de réserve et ta lampe ne sera pas éclairée. Tu n’avanceras pas. Tes jours seront ténébreux et comme les vierges ont dit: « Nos lampes s’éteignent ». Pourquoi les lampes des vierges folles s’éteignent-elles ? parce qu’elles n’ont pas écouté les ministères de réserve ! Ce sont des signes. Ce sont des gens sur qui Dieu a mis des signes donc ils sont particuliers. Les vases de réserves sont particuliers. Heureusement qu’il s’agit de plusieurs vases, c’est au pluriel. Vous comprenez ce que cela veut dire « les vases ». C’est du pluriel. Ils sont nombreux. On ne peut pas les nommer. C’est plusieurs que Dieu appelle, qu’Il suscite dans l’œuvre et qui travaillent. Si vous en écoutez un aujourd’hui, puis un demain, même s’ils n’ont pas la même nationalité, vous allez entendre que le fond du message est le même et est très clair. C’est Dieu qui a fait les choses ainsi. Le fond du message est clair, différentes nationalités, même appel, même prédication, même langage: C’est Dieu qui travaille de cette manière. Ce n’est pas la main de l’homme parce qu’un homme ne peut pas faire cela. Ce sont des signes frères et sœurs, ne vous laissez pas distraire. Amen. Que Dieu soit béni.

Moi, je me réjouis quand je vois cela parce que je vois par-là que Dieu est au milieu de nous. Quand un frère vient prêcher, on voit qu’il prêche le même message que nous. Dieu a pris Paul. Paul a prêché et a fait l’œuvre partout. Il s’est retrouvé un jour avec les apôtres. Il a expliqué les choses et les apôtres se sont dit qu’il prêchait la même chose qu’eux. Pourtant il n’était pas avec eux durant le Ministère de Jésus. C’était une nouvelle œuvre. Les scribes et les pharisiens avaient été mis de côté. Leur sacerdoce était fini parce qu’il y avait une nouvelle œuvre. Ils n’avaient pas écouté Jésus en vue de la nouvelle œuvre, donc c’était fini pour eux. Ils avaient rendu nul à leur égard le dessein de Dieu. Jésus avait pris des pêcheurs, des gens qui n’avaient même pas été à l’école pour certains comme Pierre. Quelqu’un avait dit de Jésus: « D’où connaît-il les écritures ? » Jésus savait lire et écrire, mais Il n’avait pas étudié les saintes lettres comme Paul, par exemple. Mais quand Il prêchait, Il disait et faisait référence à Moïse, à la Loi et aux prophètes. Pourtant, Il n’avait pas été à l’école biblique, mais Il connaissait la Parole.

C’était pareil pour les apôtres. Quand Pierre a écrit aux frères, c’était avec l’assistance de frère Sylvain. Sylvain a été le scribe de Pierre, car Pierre ne savait pas écrire, mais Pierre citait les prophéties. Où est-ce qu’il avait appris cela ? Auprès de Dieu ! Donc, quand Dieu fait une œuvre, il y a des ministères qu’Il suscite lui-même. Il leur donne une orientation et quand ils prêchent, c’est clair. Même les prophéties qu’on entend sont dirigées parce que c’est une vision: tout est dirigé dans la vision. Tout est orienté dans un sens parce que Dieu est en train de faire un travail et Il veut atteindre un objectif clair. Nous sommes sous une onction donc, les signes se manifestent en fonction de l’environnement créé par le Seigneur.

J’ai évoqué Éphésiens 4 où il est question des ministères et je pense que sans avoir lu, j’ai déjà dit beaucoup de choses. Vous avez compris. C’était Éphésiens 4: 11 où il est question des ministères de la Parole. Dans 1 Corinthiens 12 et au verset 4, la bible parle des dons de l’Esprit, 1 Corinthiens 13 parle de l’amour divin, c’est un don. Maintenant je vais lire:

Il y a diversité de dons, mais le même Esprit ; diversité de ministères, mais le même Seigneur ; diversité d'opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. Or, à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune. En effet, à l'un est donnée par l'Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit ;

La parole de sagesse et la parole de connaissance sont des signes. Si dans l’œuvre, dans l’église vous avez des frères qui ont de la sagesse, de l’intelligence spirituelle pour vous donner des conseils quand vous avez des problèmes, vous devez reconnaître la voix de Dieu et savoir apprécier. Ce sont des signes, frères. Il y en a qui ne comprennent pas. C’est difficile. Ignorer la présence de Dieu dans un rassemblement, c’est difficile et compliqué parce que si vous n’avez pas le discernement et que vous êtes dans cette disposition d’esprit, après il y a des conséquences. Aussi, mon but est de nous amener à comprendre qu’il faut faire attention dans un rassemblement où Dieu opère. Il faut discerner la présence de Dieu pour éviter les problèmes:

à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ; 10 à un autre, le don d'opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre, l'interprétation des langues. 11 Un seul et même Esprit opère toutes ces choses,

Paul parle de la manifestation des dons qu’il a vus dans l’église. Il dit ce qu’il a vu. Et c’est écrit dans Joël. Le Seigneur a dit qu’Il allait répandre l’Esprit sur toute chair. Il y en a qui vont prophétiser, d’autres qui vont parler en langues. C’est ce que l’Écriture décrit ici et c’est ce qu’on a vu dans Actes des Apôtres au chapitre 2 et c’est aussi ce qu’on a vu au milieu de nous. Amen. Quand l’Esprit est répandu, Dieu donne des capacités, des dons aux uns et aux autres. Cela se manifeste et contribue à l’édification de l’Église et c’est l’Esprit qui fait cela.

En ce qui concerne la performance des ministères… Ceux qui n’ont pas les ministères de la Parole manifestent des dons. Les ministères de la Parole manifestent aussi des dons et ils ont des performances individuelles, c’est-à-dire que, lorsque Dieu appelle un individu, Il l’appelle avec des capacités pour montrer des signes qui prouvent que Dieu est avec lui dans le travail qu’il est en train de faire. Si vous lisez dans Actes des Apôtres, vous allez voir comment, après la chambre haute, Dieu a utilisé les différents ministères qui ont été appelés et vous allez voir que, individuellement, chacun a pris son chemin. Il est vrai que Actes des Apôtres ne dit pas tout ce qui s’est passé. Ici c’est un petit témoignage, mais on sait que les frères sont allés un peu partout et jusqu’en Afrique. Quand vous lisez l’histoire de l’Antiquité, vous allez voir que les apôtres sont partis loin de Jérusalem pour prêcher dans d’autres pays, dans d’autres continents. C’est Dieu qui les a conduits. Il y a les équipements personnels que les serviteurs de Dieu ont et qui leur permettent de montrer les signes. Dieu a donné des signes à Moïse: c’est un grand témoignage. Moïse avait des signes pour ébranler l’Égypte, signes qui correspondaient au contexte de l’époque… Est-ce qu’on voit aujourd’hui tous les signes que Dieu a donnés à Moïse ? Non ! Pourquoi ? Ce n’est pas nécessaire. Est-ce que vous voyez ? ce n’est pas nécessaire, Dieu n’a pas besoin aujourd’hui de rendre un fleuve rouge comme du sang pour amener les gens à croire. Il n’a pas besoin d’envoyer des insectes ni aucun des signes qu’on a vus avec Moïse en Égypte.

Aujourd’hui, dans le monde, on ne voit pas ces signes, mais c’est le même Dieu qui a fait cela à l’époque. Il est vrai qu’il est écrit dans les prophéties que les deux témoins qui vont venir en Israël auront des signes similaires. C’est pour juger les nations. Mais nous, aujourd’hui, dans l’Église, nous n’avons pas besoin de cela. Nous, on a besoin d’autre choses et ce sont les signes dont on parle maintenant. Moïse est venu avec des signes. Il a frappé l’Égypte avec cela. Ses frères l’ont vu mais quand ils se sont retrouvés en assemblée dans le désert pour aller à Canaan, il y avait encore des signes parmi eux mais ce n’étaient plus les signes vus en Égypte. C’étaient des signes différents, mais ils n’ont pas discerné la présence de Dieu en leur milieu et beaucoup sont morts. Pourquoi sont-ils morts ? parce qu’ils n’ont pas fait attention aux signes que Dieu a donnés à Moïse: d’abord en Égypte ce qu’ils avaient vu, puis ce qu’ils voyaient pendant qu’ils marchaient dans le désert. Ils n’ont pas fait attention à la présence de Dieu - même manifeste - parce que physiquement, ils voyaient une colonne de feu et une colonne de nuée selon qu’il faisait nuit ou qu’il faisait jour. Mais ils n’ont pas prêté attention et beaucoup sont morts. 1 Corinthiens 10 nous rapporte cela. Elie avait des signes. Elisée avait des signes. Amen. Ce sont des signes que Dieu a donnés à l’époque pour ébranler Israël, pour ébranler aussi la religion de Jézabel. Dans notre génération, Dieu nous a aussi envoyé un prophète avec des signes. Même si on n’a pas été physiquement présents, on a quand même reçu des rapports, des informations. Amen. Il y avait des signes, et le même Dieu qui a manifesté ces signes est le même Dieu qui se manifeste dans l’Église aujourd’hui. C’est le même qui travaille et, au fur et à mesure qu’on avance, Dieu revient dans son Assemblée. C’est là où je veux vous mettre en garde. Au fur et à mesure qu’on avance Dieu revient. En plus, on crie à Lui pour qu’Il revienne, n’est-ce pas ? On crie à Lui, on pleure, on crie. Dieu revient, Il revient, mais frères et sœurs, faites très attention. Faites très attention. Faites très attention.

Je vous le dis: faites très attention. Quand on crie Seigneur, Seigneur, Seigneur, Seigneur, on veut voir ta gloire, Seigneur fais ceci, Seigneur fais cela, Seigneur glorifie ton nom, Seigneur, Seigneur… faites très attention. C’est une mise en garde. Je vous le dis, c’est une mise en garde: faites très attention. Quand on dit à Dieu: il faut revenir, reviens dans ton église, Seigneur… le Seigneur revient mais, une fois, j’ai prêché sur la restitution et je vous ai dit que Dieu fait la restitution de l’intérieur vers l’extérieur. Comment est-ce que Job a reçu la restitution ? ses biens avaient été détruits. Cela a commencé par ses animaux, puis ses enfants et enfin sa propre chair, mais comme Dieu voulait lui rendre ce qu’il avait perdu, Dieu a commencé par sa propre chair. Il a retrouvé la santé dans son corps, puis il a retrouvé ses enfants, enfin il a retrouvé ses biens. Dieu fait la même chose pour l’Église: Il a commencé la restitution à l’intérieur de tous ceux qu’Il a appelés par le Message du temps de la Fin. Dieu accomplit des signes à l’intérieur. Maintenant, les signes intérieurs vont se manifester dehors. Cela va se retrouver dehors. Nous voyons déjà des signes dehors, n’est-ce pas ? Le Seigneur évolue dans ces choses.

Les signes de jugement

Dans les signes, il y a des signes de jugements. Cela aussi on l’a vu mais certains n’y prêtent pas attention. Celui qui réfléchit saura que parmi nous, on a vu des signes de jugement. On a vu des signes de jugement. Il y a des gens qui sont morts parmi nous. Ils sont morts parce que Dieu les a frappés. Il y en a qui se sont égarés. L’égarement c’est la mort spirituelle parce qu’ils ont parlé contre le Saint-Esprit. Dieu les a égarés. Je me souviens d’un frère parmi nous qui avait eu un problème avec sa femme. On lui a dit de pardonner, mais il ne voulait pas. Jusqu’à son dernier souffle, il n’a pas voulu pardonner. On a vu beaucoup de choses. Moi, je n’oublie pas mais je médite ces choses. Je médite sur le passé. Je médite sur le présent. Mon esprit médite. Il travaille beaucoup. Je n’oublie pas les choses. Cela me revient, Dieu me fait grâce. On l’a enterré. Il a dit qu’il ne pardonnera pas. Il est mort et enterré. On l’a enterré sans savoir quel était son sort… mais il avait un problème avec sa femme. Je suis allé chez eux pour en parler, mais rien n’y a fait. Ce sont des signes. C’est comme pour Ananias et Saphira. Leur mort était un signe. C’est dans Actes 5. Juste après l’histoire, au verset 12, il est écrit:

Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous ensemble au portique de Salomon et aucun des autres n’osait se joindre à eux ; mais le peuple les louait hautement.

C’était un signe. Cela faisait partie des signes. Qui leur a parlé ? Qui avait parlé à Ananias ? C’était Pierre. Il avait jugé. La parole qu’il avait prononcée s’est accomplie sur le champ. C’était un signe. Et il est dit que les frères étaient saisis de crainte. Ils avaient commencé à trembler. Que deux personnes tombent ainsi devant eux pour une affaire de mensonges. Ils avaient commencé à trembler.

Il y a des frères qui étaient parmi nous et qui priaient beaucoup, qui ont fait l’œuvre de Dieu, qui prêchaient beaucoup et aujourd’hui, ils croient des doctrines et des enseignements dont on ne sait où ils sont allés les prendre: « Jésus est revenu, il est en Chine ». Il y en a qui croient cela. « L’enlèvement a déjà eu lieu », Il y en a qui croient cela… des frères qui ont prêché parmi nous ! Si c’est Dieu qui est en train d’agir et que tu parles contre l’œuvre de Dieu, il y a un signe qui va t’accompagner dans ton égarement. Vous comprenez frères ? Quand on dit que Dieu est dans une œuvre, il ne faut pas penser que Dieu est là seulement parce qu’un paralytique a marché ou qu’un aveugle a recouvré la vue. Ce n’est pas parce que tu n’as pas vu ces signes que Dieu n’est pas là ! Si tu vois les choses ainsi, tu ne vas pas t’en sortir. Tu ne vas pas t’en sortir ! Il y en a qui attendent, par exemple, qu’il y ait un tremblement de terre, pour qu’ils sachent que Dieu est dans leur rassemblement. Non ! Il faut observer, il faut regarder, il faut écouter. On a vu beaucoup de choses frères, et on va continuer d’en voir des plus grandes encore mais plus sérieuses, plus dures à supporter parce qu’il y en a qui ne discernent pas la présence de Dieu. Ils veulent que Dieu vienne ici avec des muscles, avec une grosse barbe, avec les yeux rouges pour vous effrayer. « Ah ! Dieu est là ! ». Non, frères, je suis désolé. Les choses ne sont pas ainsi. Dieu n’opère pas ainsi. Dieu n’opérera pas comme cela. Vous ne verrez jamais Dieu de cette manière: cela n’existe pas. Si tu veux croire en un Dieu qui descend du ciel avec des yeux rouges et une longue barbe blanche, vêtu de blanc, levant le doigt et faisant courir chacun à gauche et à droite, eh bien tu ne verras pas Dieu comme ça. Cela n’existe pas. Il faut observer, il faut écouter, il faut prêter attention.

Il y avait des signes quand la Pentecôte est arrivée, Dieu a commencé à travailler parmi les frères. A ce moment-là, ceux qui ne faisaient pas attention pensaient qu’ils pouvaient toujours ruser, mentir aux frères, mentir aux apôtres. Ils sont morts. Puis, Dieu opérait des miracles au point que les apôtres restaient à l’écart car les frères étaient effrayés. Ils avaient peur. Mais ce n’est pas le seul signe ! Dans Actes chapitre 13, les frères priaient, jeûnaient pour leur Ministère. Une prophétie est venue: « Mettez-moi à part Paul et Barnabas ». C’est un signe. C’est comme ça que les ministères ont été suscités. C’est un signe. Ils sont allés faire l’œuvre. Philippe est descendu en Samarie et a commencé à prêcher: c’est un signe. Les démons sortaient des corps parce qu’il les chassait: ce sont des signes. Dieu est en train de travailler : c’est un signe. Paul est allé à Éphèse pendant deux ans. Il fallait prêcher car il y avait beaucoup d’âmes. Il prêchait et les gens venaient, on mettait des mouchoirs sur lui et cela guérissait les malades: Dieu travaillait. Là, je suis dans les signes dans la mission, les signes dans le monde. Nous, est-ce qu’on est en mission d’évangélisation actuellement ? Nous visitons les Assemblées qui existent déjà. Quand vous allez partir en Mission d’évangélisation, vous allez voir si Dieu est avec vous ou pas. Quand vous serez sur le terrain, c’est là que vous allez voir si Dieu est avec vous ou pas. Quand on ira prêcher, quand on ira évangéliser, ce ne sera pas la même onction que dans la salle ici. Tu seras surpris du feu qui va venir sur toi pour prêcher. Ce n’est pas la même onction. On est assis, là on ne le fait pas, On attend que Dieu lui-même nous prenne pour nous jeter quelque part dans la rue… Amen, que Dieu soit béni.

Ainsi, il y a les signes que l’on voit dans l’église, dans les rassemblements et puis il y a les signes dans la mission et les signes dans le monde. Souvent, je vous rends de petits témoignages car je vois beaucoup de choses quand je me déplace, des choses que Dieu fait dans la vie des gens: des esprits qui sont chassés, des gens qui sont délivrés. Dieu fait beaucoup de choses mais on a besoin de davantage de consécration pour la manifestation des signes dans les Ministères. Dieu doit multiplier les signes, mais les signes ne se multiplient pas par hasard. Il faut la consécration et il faut un contexte, un environnement dans lequel les signes sont manifestés: C’est l’environnement de la foi parce que les signes ne se manifestent pas de manière indépendante. Il y a des éléments qui concordent à la manifestation des signes. Est-ce que vous comprenez ? Il y a des éléments qui concordent à la manifestation des signes. Il y a les porteurs et il y a aussi un environnement de foi. Dans le ministère de Jésus, la bible dit que, par endroits, il n’avait pas fait beaucoup de miracles parce que les gens ne croyaient pas. (Matthieu 13:58). Pourquoi les gens ne croyaient-ils pas ? Il y a des endroits où on le refoulait.

Si on te chasse d’un endroit, iras-tu prêcher là-bas ? Non ! Il y a des milieux qui ne sont pas réceptifs, donc Dieu ne fait pas beaucoup de prodiges ni de miracles parce que les gens ne croient pas, ils n’acceptent pas, ils le refoulent. Par contre, dans d’autres endroits il se passe beaucoup de choses parce qu’un environnement de foi est créé, est là, aussi l’Esprit travaille, le Seigneur fait beaucoup de choses.

Donc, en ce qui concerne les signes, il y a les conditions de leur manifestation, même au niveau de l’église. Quand l’église est en forme, quand l’église respire c’est tout feu tout flamme. Amen. Vous vous souvenez de la convention de Lakota ? Il y a des frères qui ont eu peur de ce qui se passait. Il y a un frère qui a fait un songe au sujet de Lakota. Il a vu la présence de Dieu sur la salle où on était. Il a raconté le songe avant qu’on ne parte à la Convention. Et pendant qu’on était dans la réunion, le premier jour, et que les prophéties tonnaient, dans une vision, un frère a vu le Seigneur au milieu de nous. C’était l’accomplissement du songe, mais il y a des frères et sœurs qui avaient peur. Ils ont peur de la présence de Dieu. Ils se demandaient: « Qu’est-ce que c’est ? ». « Qu’est-ce qui se passe ? ». Certains avaient peur parce qu’ils n’avaient jamais vu cela: un rassemblement où l’Esprit se saisit d’une personne qui prophétise, puis l’Esprit se saisit d’une autre personne et ainsi de suite avec des gens éloignés les uns des autres. Frères, c’est un environnement que beaucoup de gens ne comprennent pas. Ils ont commencé à avoir peur. Pourtant ce sont des frères en Christ qui prophétisent…

Si nous voulons les signes dans l’Église, au milieu de nous, nous avons besoin de rester tranquilles, d’être rassurés. Il ne faut pas avoir peur de Dieu, car Il se manifeste. Mais quand Il se manifeste, il faut se tenir en respect et écouter, faire attention pour ne pas tomber sous le coup du jugement. Quand j’étais en voyage, une pensée m’est venue en trois points, au sujet du jugement, parlant de Ananias et Saphira. J’ai retrouvé dans l’Ancien Testament, le même jugement qui était intervenu sur les fils d’Aaron. Ils se sont présentés devant le Seigneur avec du feu étranger. Ils ont été consumés sur place. Ils sont morts. Pour faire le service, il y a un autel spécial où on prend les braises, mais ils sont allés prendre le feu dans je ne sais quel foyer et ils sont venus brûler les parfums avec ce feu. Ils ont été consumés sur place. La bible dit que le feu est sorti de l’autel et les a consumés. Ils sont morts. Moïse a dit « Mais c’est ce que je vous disais ». Ils ont pris leurs corps et les ont enterrés. Puis une autre inspiration m’est venue au sujet du serviteur d’Elisée: Guéhazi. L’homme de Dieu a envoyé Nahaman se purifier. Quand Nahaman a fini, il revient tout net et veut donner des présents à Elisée qui refuse et lui dit de rentrer chez lui. Guéhazi poursuit alors Nahaman pour les prendre. Ce que son maître a refusé. Est-ce que vous comprenez ? Il banalise la présence de Dieu.

Il voit l’homme, son maître. Il ne voit pas le prophète inspiré de Dieu. Est-ce que vous comprenez ? Il ne voit pas le prophète inspiré de Dieu. Il ne voit que l’individu, Elisée son maître, un homme comme lui. C’est ce qu’il voit mais il ne voit pas l’inspiration qui est sur lui et pourquoi il a refusé. Il court après Nahaman pour prendre les présents. Elisée lui dit ”pourquoi tu as fait ça ? La lèpre de Nahaman qui est restée dans le fleuve va s’attacher à toi et à ta maison”. Son ministère s’est arrêté là et il est parti avec la lèpre sur lui et sa descendance. Frères, c’est un jugement grave de quelqu’un qui était au service de Dieu. Pourquoi ? Parce qu’il n’a pas vu Dieu, il n’a pas vu la présence de Dieu. Il a vu son maître. Ici, nous sommes des frères et sœurs en Christ et on restera frères et sœurs en Christ. Pour ma femme, je suis son mari. Pour mes enfants, je suis leur papa. Pour des frères ici, je suis un ami. Nous sommes tous les mêmes, mais on doit avoir le discernement. Avec le discernement, on comprend que Dieu est au milieu de nous et qu’Il travaille. Dieu peut utiliser un frère pour te faire quelque chose, pour t’aider.

Alors, il ne faut pas mépriser les vases et l’œuvre de Dieu. Il faut avoir le discernement, il faut comprendre ! Dieu travaille. J’ai introduit deux jeunes frères dans une réunion. Ils ont prêché et on a été édifiés. Ce sont de jeunes dons, des ministères, et c’est Dieu qui travaille. C’est comme cela. Les signes que Dieu est avec nous sont là pour nous aider à trouver des solutions quand on a un problème. Dieu te parle, Dieu t’instruit, te dit des choses. Des frères te parlent et t’instruisent. Ils t’expliquent les choses. Quand tu dors, tu as des visions, des songes. Dieu travaille de cette manière. Maintenant, si on ne prête pas attention pour avancer, pour marcher, alors quel autre signe veut-on voir ? Quel autre signe veut-on voir ? Cela ne viendra pas si on ne fait pas attention. Les vrais signes se manifestent là où Dieu travaille et l’objectif des signes est clair. Amen.

Bon, on va aller vite pour finir. Là, je suis dans les signes des Actes des apôtres et dans le chapitre 3, il y a la guérison d’un boiteux. Quand le boiteux a été guéri, au lieu de glorifier Dieu, les guides religieux ont appelé Pierre et Jean pour leur poser des questions, et ils leur ont demandé de ne plus faire de miracles au nom de Jésus. Ils sont allés trouver les frères, pour un signe. Dans Actes 11:27, il est écrit que des prophètes descendirent de Jérusalem à Antioche. Dans Actes 13, il est dit au verset 1 qu’il y avait dans l’Assemblée d’Antioche, des prophètes et des docteurs. Dans Actes 15, il est signalé au verset 32 que Jude et Silas étaient des prophètes. Il y en avait beaucoup de prophètes dans Actes des apôtres. Est-ce que vous comprenez ? Beaucoup de prophètes. Les frères qui avaient le don pour prophétiser. Ils étaient beaucoup dans Actes des apôtres. C’était le don le plus répandu. Chez Philippe, on a encore trouvé ses quatre filles qui prophétisaient. (Actes 21:9) Que fait-on de tous ces versets bibliques qui rendent témoignages de ce qui s’est passé au commencement de l’Église ? Oui, beaucoup de prophètes qui prophétisaient de la part du Seigneur. Mais allez dans une église où on ne voit rien de tout cela: ils vont crier « Dieu est avec nous ».

Donc, mes frères et sœurs, nous devons comprendre que Dieu a encore des signes à multiplier parmi nous. Des signes mêmes qu’on n’a pas encore vus, mais faites attention. Faisons attention. Faisons attention aux signes dans notre Assemblée. Il y en a qui banalisent même les prophéties. Il y a des frères qui ne croient pas cela. Eux, ils ont un temps, qu’ils ont peut-être convenu avec Dieu, une manière qu’ils ont peut-être convenue avec Dieu, mais qui n’est pas encore venu. Donc, si Dieu saisit un frère pour dire des paroles spirituelles, ils ne feront pas attention à cela parce qu’ils ne croient pas. Ils doutent. Et ils ne feront pas attention. Analysez les choses: s’ils ne croient pas quand Dieu donne des paroles spirituelles, ce n’est pas ce qui va sortir de la chaire qu’ils vont croire puisque les paroles de la chaire se retrouvent dans les prophéties.

De plus, les prophéties ont plusieurs fonctions. Il y a les prophéties qui annoncent un événement à venir, il y a les prophéties qui donnent des paroles d’exhortation, qui donnent une orientation spirituelle – c’est écrit dans 1 Corinthiens 14. Une prophétie ce n’est pas une parole qui annonce seulement un événement à venir. Ce n’est pas seulement cela. Il y a des prophéties qui sont liées au travail pastoral. Je l’ai expliqué à Lakota. Il y a des signes qui sont liés au travail pastoral. C’est pour l’édification de l’homme intérieur. Ces genres de signes sont fait pour l’homme intérieur, pour son édification, pour qu’il grandisse, pour qu’il s’affermisse. Amen, c’est important.

Les signes mensongers

Il y a aussi des signes mensongers. Si vous lisez 2 Thessaloniciens chapitre 2 verset 9 où il est question de l’anti-christ qui va apparaître avec des prodiges mensongers, Actes chapitre 2 verset 22, Matthieu chapitre 24 verset 24 où le Seigneur a annoncé des faux christs, des faux prophètes qui vont venir avec des prodiges et des miracles mensongers. Amen. Les signes mensongers, Qu’est-ce que c’est ? qui peut dire quelque chose ? présentement, vous voyez des signes. Il y a des milieux où vous voyez des manifestations de l’Esprit: « Ah, celui-là était aveugle et maintenant il voit », « Ah, celui-là était un paralytique, il marche ». Dans ces réunions vous allez voir des gens qui retournent avec des béquilles parce qu’ils sont guéris. Ils rendent témoignage. Tout ça, ce sont des signes ! sauf que Jésus a dit que c’est mensonger. Pourquoi c’est mensonger ? [Quelqu’un dans l’assemblée dit: ça n’apporte pas la vie]. Oui, qui est le menteur ? C’est Satan. Il est écrit que Satan est le menteur et qu’il est le père du mensonge.

Un homme a inventé une résurrection: c’est un prophète en Afrique du sud. Celui qui a monté le coup est quand même mort après. C’était une mise en scène, vous voyez ? Certains font des mises en scènes, d’autres ont de réelles performances, c’est-à-dire que le malade est vraiment guéri et cela se voit concrètement. Alors, pourquoi c’est mensonger ? C’est mensonger parce que ce n’est pas authentique. Le miracle vient de Dieu. C’est Dieu qui fait le miracle. Mais quand le diable commence à opérer des miracles, c’est mensonger. Toutefois, c’est un miracle, c’est un signe, et cela provoque l’étonnement, mais c’est mensonger. Dans Actes chapitre 8, Simon étonnait les gens par sa magie, car il faisait des miracles.

Les gens dans la ville étaient sous l’emprise de sa puissance parce qu’il faisait des miracles étonnants. C’est quand Philippe est venu avec la prédication et les signes qui l’accompagnaient, que les gens ont mis de côté Simon pour aller voir ce que Philippe était en train de faire. Simon lui-même est venu car il a vu que quelqu’un avait plus de puissance que lui. Il a suivi Philippe et il voulait la puissance de Philippe pour faire la même chose. Il voulait le don de Philippe pour épater les gens. C’était ce qu’il voulait faire. Il voulait convertir ses ambitions pour passer du mensonge au vrai, mais les apôtres ont maudit ses pratiques parce que les mobiles de son cœur n’étaient pas purs. Ceux qui accomplissent les signes mensongers seront rejetés (Mathieu 7:22). Ils seront rejetés comme ouvriers d’iniquité. Quand ils accomplissent les miracles en question, ils le font au nom de Jésus. Tout ce qu’ils font, ils le font au nom de Jésus. Ils se présentent comme des serviteurs de Dieu, des serviteurs de Jésus. Donc, ce qu’ils font, ils le font au nom de Jésus, mais la bible dit qu’ils seront rejetés parce qu’ils sont des ouvriers d’iniquité.

Il y a ce genre de mensonges et ce qui caractérise cela, c’est qu’il n’y a pas de message qui accompagne les signes. Normalement, quand les signes sont là, il y a une voix qui les accompagne. C’est écrit dans Exode chapitre 4 au verset 6. Il y a une voix qui accompagne les signes. La voix, c’est la prédication et c’est la voix qu’il faut écouter:

L'Éternel lui dit encore : Mets ta main dans ton sein. Il mit sa main dans son sein; puis il la retira, et voici, sa main était couverte de lèpre, blanche comme la neige. L'Éternel dit : Remets ta main dans ton sein. Il remit sa main dans son sein ; puis il la retira de son sein, et voici, elle était redevenue comme sa chair. S'ils ne te croient pas, dit l'Éternel, et n'écoutent pas la voix du premier signe, ils croiront à la voix du dernier signe. S'ils ne croient pas même à ces deux signes, et n'écoutent pas ta voix, tu prendras de l'eau du fleuve, tu la répandras sur la terre, et l'eau que tu auras prise du fleuve deviendra du sang sur la terre.

Il y a une voix qui accompagne les signes. C’est la voix de l’Esprit. Pour Dieu, les signes servent à attirer l’attention des gens afin d’écouter la voix qui va parler - le message divin qui va sortir. Mais, quand vous rencontrez un homme de Dieu ou quelqu’un qui manifeste de grands signes mais qui ne dit rien de bon, vous devez alors savoir qu’il y a un problème. Si un seul prophète de Dieu se lève ici, en Côte d’Ivoire, un vrai prophète de Dieu, et que Dieu lui donne un message, qu’il commence à prêcher dans le pays et accomplir les signes que la bible décrit, cela va remuer tout le pays, cela va contaminer toute la Sous-région. Vous comprenez ? c’est comme cela. Lisez la bible, vous allez voir. Pourquoi ? Parce qu’il y a une voix qui accompagne le signe. Ce ne sont pas les miracles qui vont propager le nom de Jésus mais la voix qui accompagne le message qui est donné. C’est cela qui va ébranler les gens. Les miracles peuvent ébranler, mais ce qui reste c’est la Parole. Ce que tu viens écouter, le message que tu reçois en Paroles, c’est cela qui reste avec toi.

Certains guérissent, mais après ils meurent et que reste-t-il après ? Tous ceux que Jésus a guéris en son temps, est-ce que nous les avons connus ? On ne les connaît pas ! Mais qu’est-ce qui nous est resté ? C’est la Parole. Ce que Jésus a prêché, c’est ce qui nous est resté. Ceux qui ont été guéris pendant son ministère sont morts. Même Tabitha qui a été ressuscitée par Pierre est morte aussi après, mais ce qu’on a de Pierre aujourd’hui, ce sont les paroles qu’il a apportées. C’est la même chose pour Paul ! Il y a une voix qui accompagne les signes et la voix a pour fonction de libérer le message. Donc, les faux christs, les faux prodiges, les faux miracles sont SANS VOIX. Notez cela ! Ce sont des miracles sans voix et quand il n’y a pas de voix qui accompagne, c’est difficile. Frère Branham a fait beaucoup de miracles, mais il avait une voix. Ce qui reste aujourd’hui, c’est quoi ? C’est le MESSAGE.

Les signes qui ont été déployés étaient pour ses contemporains et nous, ce qu’on a reçu, ce qu’on a gardé, c’est le message. On a entendu la voix du signe. Eux, ils ont reçu les signes. En leur temps, cela les a guéris des cancers, de toutes sortes de maladie. Ils ont été guéris et délivrés de cela, mais nous, on a reçu la voix du signe et la voix du signe nous a donné quelque chose, nous a mis dans une orientation spirituelle. Et comme on est sous la même onction, les signes qui ont été manifestés en son temps, nous les verrons aussi. Alléluia ! Mais ce sont des signes qui se déploient au fur et à mesure qu’on avance. Cela se déploie à l’intérieur car ceux qui sont assoupis, endormis et tièdes doivent avoir une restauration à l’intérieur. Une fois que la restauration intérieure est complète alors les signes extérieurs vont commencer à se manifester plus que ce que nous voyons. Dans ce domaine, chaque serviteur de Dieu prend son chemin. Chacun prend sa voie. Que Dieu nous bénisse.

Je vous préviens mes frères et sœurs, faites très attention parce que le Seigneur est au milieu de nous et Il va davantage se manifester. Il va davantage se mouvoir au milieu de nous. Mais malheur à celui qui n’a pas de discernement pour comprendre qu’il est un élément dans la maison de Dieu et qu’il y en a d’autres. Quand on est chrétien, on ne vit pas renfermé sur soi. On vit en tenant compte des autres. On vit en tenant compte des ministères, des dons, des capacités, de tout ce qu’il y a autour de nous pour nous édifier, pour nous faire avancer dans la foi. On ne se centre pas sur soi-même. On ne pense pas qu’à soi en se disant que les autres sont inférieurs à soi, alors que Dieu travaille avec eux et qu’ils ont des dons et des capacités qui nous profitent. Et si je pense que c’est moi qui ai la vérité à cause de ce que je vois et de ce que je fais, et que Dieu n’est pas avec les autres, je dois savoir que c’est cela qui tue les frères. Est-ce que vous comprenez ? C’est cela qui nous tue parce qu’on ne voit pas que Dieu est avec les autres.

Excusez-moi, je veux encore dire quelque chose. Je devais lire un passage que je n’ai pas encore lu. Il s’agit de 1 Corinthiens 11, parlant par exemple de la guérison, parlant de l’environnement, des dons. Vous voyez que, dans ce passage, Paul parlait aux frères de la sainte cène et leur disait qu’ils ne discernaient pas le Corps de Christ. C’est pour cela que parmi vous il y a des morts. Il a dit cela ! « Il y a des malades, des infirmes et beaucoup sont morts ». Mais ce genre d’infirmes et de malades par exemple, si vous leur mettez une tonne d’onction sur la tête, vous croyez qu’ils vont marcher ? mais ils sont dans l’église. Ils sont dans l’église, mais d’où vient l’infirmité ? C’est un jugement. Ce sont les œuvres dans l’église qui ont produit son infirmité. C’est un jugement. Même si on prie beaucoup pour lui, il va rester infirme. On dit qu’il n’y a pas de puissance parmi nous. Mais si vos cœurs sont mauvais, si vos œuvres sont mauvaises, quelle puissance voulez-vous ? C’est le jugement ! Vous ne discernez pas le Corps de Christ, c’est pour cela qu’il y a des malades et des morts parmi vous. Et si Dieu n’a pas publié qu’Untel est mort parce que c’est un jugement, pouvons-nous savoir ? On n’en sait rien mais cela peut arriver. Donc, les signes de Dieu au milieu de nous peuvent apporter le malheur et des problèmes si on ne discerne pas la présence de Dieu.

Quand on se rassemble pour prendre la sainte cène, pour prendre le pain et le vin, c’est pour se rappeler ce que le Seigneur a fait pour nous. C’est une présence qui est toujours au milieu de nous, mais si on prend le pain et le vin sans discerner la présence de Dieu, on sera jugé.

Je me souviens qu’une année, le frère Kadjany nous a enseignés là-dessus. C’est une prédication qui est restée dans mon cœur parce que c’est très important. Donc, les signes sont liés à l’environnement que nous créons nous-mêmes par nos comportements, par nos œuvres. Les signes peuvent être une bénédiction, une grâce pour nous, mais cela peut aussi être une malédiction, un problème pour nous. Quand Paul dit que c’est pour cela qu’il y a des paralytiques parmi vous: ce sont des gens qui ne peuvent pas être guéris par la puissance de Dieu parmi nous à cause des mauvaises œuvres de l’Église. Généralement, les signes dans la mission sont plus efficaces qu’à l’intérieur. Quand tu vas prêcher dehors, tu vois que les gens sont émus, car ils ont la foi. Mais dans l’église, pendant que tu prêches, les gens sont assis et te regardent d’un air incrédule. Ils sont assis avec assurance sur leurs mauvaises œuvres.  Il n’y a plus l’Esprit. Tel prédicateur parle d’un autre. Quand c’est comme cela dans l’église, qu’est-ce que vous voulez ? Il n’y a rien ! Mais Dieu voit ! Il connaît nos cœurs, Il connaît le fond, le tréfonds de notre cœur et Dieu connaît les mobiles. Dieu connaît tout.

Tout cela fait que, les signes au milieu de nous, ce n’est pas facile parce que nos cœurs sont mauvais, nos œuvres sont mauvaises et on n’aime pas se repentir. On n’aime pas revenir en arrière. On ne cherche pas la face de Dieu pour changer, pour nous améliorer. Quand c’est comme cela, c’est difficile. Que Dieu nous bénisse, que vraiment, Il nous aide à comprendre ces choses. Les signes sont bons pour nous. Si vous avez déjà vu des signes de Dieu au milieu de vous, vous devez savoir que Dieu est capable de faire plus que cela. Il faut seulement avoir la foi et se mettre en ordre. Que Dieu nous bénisse.