Publication: 7 avril 2020
Temps de lecture: ~ 28 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
Les liens spirituels [audio] (1)
Première partie

bound-with-chains-of-the-spirit-and-of-men11.jpg

Suite de l'étude sur le sermon sur la montagne.

Mes chers frères et sœurs, que Dieu vous bénisse. Nous sommes vraiment reconnaissants au Seigneur pour l’occasion qu’Il nous donne encore de nous retrouver aujourd’hui pour continuer à apporter la Parole de Dieu, afin d’encourager les frères et sœurs. Je voudrais lire avec vous dans Luc 13 à partir du verset 10 :

10Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat. 11Et voici, il y avait là une femme possédée d'un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était courbée, et ne pouvait pas du tout se redresser.

Jésus était entré dans une synagogue, il avait commencé à enseigner le jour du sabbat et c’est là qu’Il a vu une femme qui était possédée d’un esprit qui la rendait infirme depuis 18 ans ; elle était courbée et ne pouvait pas du tout se redresser.

12Lorsqu'il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit : Femme, tu es délivrée de ton infirmité. 13Et il lui imposa les mains. A l'instant elle se redressa, et glorifia Dieu. 14Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule : Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. 15Hypocrites ! lui répondit le Seigneur, est-ce que chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache pas de la crèche son bœuf ou son âne, pour le mener boire ? 16Et cette femme, qui est une fille d'Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat ? 17Tandis qu'il parlait ainsi, tous ses adversaires étaient confus, et la foule se réjouissait de toutes les choses glorieuses qu'il faisait.

Que Dieu soit béni, nous allons nous arrêter là. Alors, comme vous le savez, nous avons entamé une étude biblique sur le sermon sur la montagne de Jésus. La prochaine étude va commencer à partir du premier verset du chapitre 6 de Matthieu. Mais en attendant que nous retournions à notre étude sur le sermon sur la montagne, je voudrais qu’on médite cette autre histoire qui se trouve dans l’Évangile de Luc et qui fait partie des scènes que Jésus-Christ a vécues pendant son ministère, dans une synagogue. Je voudrais parler un peu des liens spirituels. Ce sont des sujets très importants que les chrétiens souvent, n’abordent pas ; des sujets auxquels on n’aime pas trop faire face alors que ce sont les sujets les plus importants. Nous sommes dans une marche spirituelle avec le Seigneur et dans cette marche, il est important et nécessaire que nous soyons délivrés corps, âme et esprit. C’est de cette manière qu’on peut Le glorifier.

Regardez cette histoire que nous venons de lire. Il s’agit d’une femme, une pauvre Israélite qui fréquentait une synagogue depuis de longues années. Et dans ces années d’adoration, elle a passé 18 ans malade, liée par un mauvais esprit, par un démon d’infirmité qui l’a courbée. Cet esprit a fait qu’elle n’avait plus une forme normale. Toutefois, cette femme a continué d’aller à la synagogue comme tout bon Israélite ; elle a continué régulièrement d’aller écouter les prédications des scribes et des pharisiens. Il y a beaucoup d’histoires comme ça dans les Évangiles. Dans Luc 6, on retrouve une histoire similaire où Jésus est entré dans une synagogue un jour de sabbat et là, Il avait trouvé un homme qui avait la main sèche. Jésus lui a demandé de tendre sa main, et quand il l’a tendue, Il a opéré une guérison ; ce fut un jour de sabbat.

Vous pouvez déjà remarquer que c’est très souvent les jours de sabbat que Jésus entrait dans les synagogues et qu’Il faisait des miracles et guérissait les gens. Cela suscitait souvent des problèmes comme nous l’avons lu tout à l’heure. Quand Il a vu cette femme courbée, Il lui a dit : femme tu es délivrée de ton infirmité et Il lui a imposé les mains, Il a prié pour elle et elle s’est redressée. Quand elle s’est redressée, cela a suscité une certaine colère du chef de la synagogue. Il s’est plaint parce que pour lui, Jésus ne devrait pas guérir cette femme le jour du sabbat.

Cela rejoint ce que nous disions il y a quelques jours sur la loi et son application dans le Royaume de Dieu. Jésus-Christ avait une pensée différente, Il avait une autre manière de concevoir le sabbat. Il a dit que le sabbat a été fait pour l’homme et non l’homme pour le sabbat. Et que le Fils de l’homme, le Seigneur Jésus est Maître du sabbat. Le sabbat, c’est un jour de repos, il est fait pour se reposer ; or en Christ, nous avons obtenu notre Jour de repos. Celui qui vient en Christ, qui est renouvelé par la Parole de Dieu, qui est baptisé par le Saint-Esprit, et qui est devenu le temple du Saint-Esprit, celui en qui Dieu vit, se repose. Parce que désormais, je peux dire qu’il ne vit plus, c’est Christ qui vit en lui, c’est Dieu qui vit en lui. Et comme il ne vit plus, il ne fait plus rien par lui-même ; alors il se repose.

Cette femme était liée, possédée par un mauvais esprit. La possession démoniaque ici, se manifestait dans une maladie. Cela se traduisait par une maladie, une infirmité et elle était courbée. Elle n’avait pas la paix ! Elle était tourmentée et malformée par cette maladie. Donc le sabbat pour elle, le repos pour elle, c’est qu’elle soit délivrée de cette infirmité, qu’elle se réjouisse quand elle va dans la synagogue pour aller adorer Dieu. Pour elle, c’était ça le sabbat. Et le Seigneur lui a donné ce sabbat-là. Il lui a donné ce repos ce jour-là. Mes frères et sœurs, c’est de cela qu’il s’agit quand on parle de la loi et de son application dans le Royaume de Dieu. Ce n’est pas un sabbat mécanique ou un jour de repos mécanique, si je peux m’exprimer de cette manière. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Jésus a donné un autre sens au sabbat. Les scribes et les pharisiens ne comprenaient pas, ils étaient dans la conception ancienne, dans la mentalité ancienne, dans la culture ancienne du sabbat. Ils ne savaient pas redéfinir la notion de repos dans le Royaume de Dieu ; ils étaient en retard. Jésus était en avance, Il comprenait les choses ; Il a donné une nouvelle définition de ce jour-là.

Donc généralement, Il faisait des délivrances de ce genre dans les synagogues les jours de sabbat. Il fallait détacher cette femme de son infirmité, de ce lien démoniaque qui l’empêchait de vivre et de s’épanouir normalement. C’est ce qui est arrivé. Mais il y a beaucoup de choses à dire sur les liens démoniaques ou les liens spirituels. Mes frères et sœurs, cette femme a passé 18 ans liée spirituellement. Vous comprenez ? Elle venait à la synagogue et pourtant, elle était liée par un démon, un esprit méchant. Ce lien se traduisait par une maladie. Il y a des liens qui se traduisent par une certaine vie de péché, par un certain caractère, par une certaine manière de vivre, de se comporter. Les liens se manifestent ou se traduisent de plusieurs manières.

Il y a des liens spirituels dans le comportement, des liens spirituels de péché. Ici, il s’agit d’une maladie ; il y a des liens spirituels de maladie ! Il y a toutes sortes de liens qui se trouvent dans la vie des chrétiens. Et ils adorent Dieu avec ces liens-là. Ils marchent dans la foi avec ces liens-là. Mes frères et sœurs, si vous avez remarqué, dans son ministère, Jésus mettait un accent particulier sur la guérison divine, sur la délivrance des liens des esprits méchants, des puissances ténébreuses. Jésus combattait les démons, Il les chassait par la Puissance de Dieu. Il chassait les démons des corps, les démons qui vivaient dans la vie des gens sous forme de maladie. Il les chassait de plusieurs manières.

Il a chassé les démons des fous, Il a guéri des lépreux, Il a fait diverses sortes de guérisons. Et quand on voit cela, on comprend quelque chose. Pourquoi est-ce que le Seigneur a mis l’accent sur la guérison divine, sur la guérison des liens spirituels ? J’ai compris qu’Il l’a fait, parce que l’homme est le temple du Saint-Esprit. Nous sommes le temple du Saint-Esprit. En tant que serviteurs et servantes de Dieu, croyants, nous sommes le temple du Saint-Esprit. Le Seigneur nous a acquis pour nous posséder et vivre Sa Vie en nous. Chaque croyant est un temple du Saint-Esprit. Mais nous ne pouvons pas être des temples du Saint-Esprit et être liés par les mauvais esprits parce que Christ en nous doit pouvoir s’exprimer. Il doit pouvoir s’épanouir, Il doit pouvoir vivre Sa Vie, se manifester, manifester ses vertus, ses qualités, sa puissance, son autorité. Le Saint-Esprit en nous doit travailler, Il doit travailler à la guérison des autres, à la libération des autres. Mais si nous-mêmes qui sommes le temple du Saint-Esprit, sommes liés par des liens spirituels, des démons, comment est-ce que nous pouvons être efficaces avec Dieu. Comment est-ce que nous pouvons travailler avec Dieu ? C’est difficile.

Mais le problème, c’est que la religion fait des hommes et des femmes, liés spirituellement. C’est cela la religion. Elle fabrique des chrétiens liés, possédés par des mauvais esprits et nous avons ici en exemple cette femme et beaucoup d’autres personnes que Jésus a libérées pendant son ministère dans les Évangiles. Tous ces gens qui étaient possédés par les esprits méchants, qui étaient malades, pour qui Jésus priait, étaient des Israélites, des gens qui étaient censés pratiquer la loi de Moïse. Ils fréquentaient les temples et les synagogues, ils écoutaient les prédications des scribes et des pharisiens. C’est comme aujourd’hui où nous avons plusieurs chrétiens, plusieurs frères et sœurs qui écoutent les prédications dans les temples, dans les églises ; ils fréquentent les lieux de prières, ils vont un peu partout. Mais ils sont liés spirituellement, ils ne sont pas délivrés. Ils sont possédés par des mauvais esprits.

Et laissez-moi vous dire que les liens sont spirituels. Cette femme par exemple, elle avait un lien spirituel et c’était un démon qui la possédait. Quand le Seigneur a prié pour elle, le démon a fui et quand il a fui, elle a été libérée. Mais pourquoi cette femme pendant 18 ans, a-t-elle été maintenue dans les liens spirituels alors qu’elle fréquentait un lieu de prière ? C’est la question qu’on doit se poser. Pourquoi est-elle restée avec son lien spirituel pendant 18 ans ? Il n’y avait personne pour la délivrer ; les scribes et les pharisiens ne pouvaient pas la délivrer. C’est cela la loi de Moïse. Parce que dans la loi on ne chassait pas les démons au Nom de Jésus-Christ. C’est cela que les juifs messianiques doivent savoir. Tous ceux qui aujourd’hui font la promotion d’une certaine Torah Hébraïque ou juive, ceux qui ne comprennent pas que nous ne sommes plus dans le temps d’Israël, mais qu’on est dans le Royaume de Dieu. Il faut comprendre ces choses. Nous devons les comprendre. Nous sommes dans le Royaume de Dieu. Et dans le Royaume de Dieu, il existe une Puissance pour chasser les démons.

Quand Jésus est venu, Il prêchait le Royaume de Dieu, Il chassait les démons, Il guérissait les malades par la Puissance de Dieu et la Parole. Et Il déliait ceux qui étaient liés comme cette femme. La loi ne pouvait pas faire cela. Les scribes et les pharisiens, les sacrificateurs de la loi, les ministres de la loi ne pouvaient pas faire cela. On a vu dans le livre des actes des apôtres ,7 fils de Sheva. La bible dit qu’ils étaient des enfants de sacrificateurs et ils faisaient de l’exorcisme. Mais ils avaient une manière différente de faire de l’exorcisme. Et ils sont allés chasser un démon en disant : nous te conjurons au nom de Jésus-Christ que Paul prêche. Ce jour-là, le démon les a molestés, ils ont souffert. C’était à Éphèse parce qu’à Éphèse, Paul chassait les démons au Nom de Jésus-Christ. Paul avait une nouvelle définition de la loi. Il avait une nouvelle prédication de la loi de Moïse, il ne prêchait pas comme les autres. Il prêchait par la Puissance du Saint-Esprit, il était entré dans le Royaume de Dieu. C’était un ministre du Royaume de Dieu.

Mes frères et sœurs, ne soyons pas des chrétiens qui vont dans des temples prier et qui demeurent avec leurs liens spirituels. Nous devons refuser les liens spirituels, les possessions démoniaques, nous devons les dénoncer afin de nous en séparer. Parce que celui qui reste avec ces liens, alors qu’il fréquente des lieux de prière, alors qu’il marche avec des serviteurs de Dieu, alors qu’il a la possibilité d’obtenir une délivrance, une guérison, celui qui reste avec ces liens, je ne crois pas qu’il sera prêt pour l’enlèvement quand le Seigneur viendra. Ce n’est pas évident.

Cette femme a passé 18 ans de sa vie avec ce lien. Le Seigneur a eu pitié d’elle, Il l’a détachée un jour de sabbat. Il lui a donné un véritable repos ; pas le repos de la loi de Moïse, mais un vrai repos. Son esprit qui était lié a été délié, son corps qui était lié a été délié ce jour de repos. Elle a eu ce jour-là, le meilleur sabbat qui existe. Elle a eu le vrai sabbat, le sabbat du Royaume de Dieu, la liberté, la délivrance. Et c’est ce que le Seigneur veut pour chacun de nous. Nous sommes dans le sabbat. Notre entrée dans le Royaume de Dieu, est un jour de sabbat, donc, nous célébrons tous les jours le sabbat. Nous célébrons le vrai repos en Jésus-Christ. Et Dieu veut que nous soyons dans le repos en Christ. Il veut que nous expérimentions un vrai repos. Mais frères et sœurs, est-ce que nous pouvons accepter le repos que Dieu nous donne en Jésus-Christ ? Est-ce que nous pouvons accepter la délivrance des liens spirituels, la délivrance des possessions démoniaques, des liens dans le comportement, des liens de péché.

Des frères et sœurs que nous avons dans les églises depuis des années et qui pratiquent les mêmes péchés, ils vivent dans les mêmes péchés, ils ne sont pas délivrés. C’est un lien spirituel. Il traîne une maladie depuis des années, il n’en est pas délivré, c’est un lien spirituel. Le Seigneur nous a appelés à expérimenter la guérison divine. Mes frères et sœurs, c’est une réalité. La guérison divine est une réalité. On peut regarder dans les Écritures. Tous ceux qui se sont approchés du Seigneur et qui ont pu toucher sa Puissance, ont été guéris. Ils ont été libérés miraculeusement. Cela est possible pour n’importe quel chrétien, pour n’importe quel croyant, pourvu que nous ayons la faim et la soif d’être délivré, d’être guéri.

Je l’ai dit à la première séance, que nous obtiendrons ce dont nous avons faim et soif. Si tu as soif de la guérison divine, tu obtiendras la guérison divine. Si tu as soif de la délivrance d’un lien spirituel, tu obtiendras cette délivrance. Mais il faut avoir soif, il faut soupirer après la délivrance pour l’avoir. Beaucoup vont à l’église, mais ils n’ont pas de soif spirituelle. Ils n’ont pas la soif de la guérison et de la délivrance. Ils traînent leurs liens, or aucun lien spirituel n’honore le Seigneur Jésus-Christ. Aucun lien n’honore le Seigneur notre Dieu. Mes frères et sœurs, Dieu veut que nous soyons libres, c’est pour cela qu’Il nous a donné autorité, pouvoir, puissance, domination sur tous les esprits méchants, sur toutes les puissances des ténèbres. Nous avons obtenu le pouvoir de détruire les œuvres du diable, de marcher sur les serpents et les scorpions. Nous avons obtenu le pouvoir de détruire les liens spirituels, de chasser les démons, de guérir les malades. C’est une réalité.

Mais il faut que toi, tu aies faim et soif de la guérison, de la délivrance de tes liens spirituels, de tes liens démoniaques. Il faut accepter de mener le combat pour cela, il faut accepter de t’engager pour cela. Sinon ce n’est pas possible. Le problème ici, c’est qu’il y a une différence entre celui qui ne connaît pas Dieu, et celui qui a rencontré le Seigneur ou bien qui fréquente un lieu de prière, qui a la connaissance des choses. C’est différent. La religion fabrique ce genre de personnes. La religion que nous voyons aujourd’hui dans l’église comme la religion des scribes et des pharisiens au temps de Jésus, fabrique ce genre de personnes. Elle fabrique des gens possédés par des démons, qui ne sont pas délivrés, des gens qui traînent des maladies comme cette femme, comme ce monsieur dont j’ai parlé au commencement dans Luc 6 avec la main sèche. Comme beaucoup de ces croyants pour qui le Seigneur a prié dans les synagogues.

La religion fabrique des chrétiens qui ne sont pas délivrés de leurs liens parce que dans la religion, il n’existe aucune puissance. Mais dans une vraie église, dans une vraie foi et une vraie vie de communion avec le Seigneur, il y a une puissance qui se trouve entre nous et Dieu et par laquelle nous vivons. Un chrétien ne vit pas selon la chair, il vit par la puissance de Dieu. Le véritable croyant qui a expérimenté la puissance du Seigneur, qui a expérimenté son Esprit, et qui est délivré du sommeil et de l’assoupissement, vit une véritable vie de puissance avec le Seigneur. Si nous avons été réveillés par le message du réveil, si nous avons été réveillés par le CRI de Minuit, si nous avons vraiment pris au sérieux la marche dans laquelle nous avons été engagés avec le Seigneur, je pense que normalement, nous vivons avec la puissance de Dieu. C’est-à-dire qu’il existe une certaine puissance dans notre communion avec Dieu qui devrait nous permettre d’être délivrés des liens spirituels.

Nous ne pouvons pas dire que nous sommes sortis du sommeil et de l’assoupissement et garder avec nous des liens spirituels, des liens de péché, des esprits méchants qui font qu’on ne peut pas honorer et glorifier Dieu comme il se doit. Ce matin, je voudrais nous appeler à sortir des liens spirituels, à travailler à briser les liens spirituels. Parce que le retour du Seigneur est proche. Nous nous avançons allègrement vers l’enlèvement, vers une distinction que Dieu va opérer entre ses élus et les autres. Et les autres, ce sont ceux justement qui n’ont pas été régénérés par la Parole de Dieu, ce sont ceux qui n’ont pas été réveillés par la puissance de la prédication du réveil ; Des gens qui sont restés dans les ténèbres, dans le sommeil, dans l’assoupissement, dans la tiédeur. Ceux qui sont tièdes ont été vomis par le Seigneur. Dans Laodicée, les tièdes ont été vomis par le Seigneur parce que celui qui est tiède n’apporte rien au Royaume de Dieu. Celui qui est tiède n’apporte rien dans la marche avec Dieu, il n’est pas productif spirituellement parlant. Dieu ne peut pas l’utiliser, Il ne peut rien faire avec lui parce qu’il est tiède, il n’est ni chaud, ni froid.

Un chrétien qui est dans cette position n’est pas un instrument dans les mains du Seigneur, il n’est rien, Dieu ne peut rien faire avec lui. C’est pour cela que Jésus a vomi l’église de Laodicée. Parce que c’est une église qui n’était pas utile dans Ses mains. Et pendant le sommeil et l’assoupissement, des liens sont venus dans la vie des enfants de Dieu. Nous avons tous pris des liens dans le sommeil et l’assoupissement parce que dans un temps pareil, où l’esprit du chrétien dort, il ne peut plus se battre, il ne peut plus voir ce qui se passe, il devient léger dans sa foi et dans sa communion avec Dieu. Et comme il est léger, alors il peut flirter avec le monde, il peut s’amuser avec le monde.

Prenez un peu l’image de Samson, quand il a été pris dans la séduction de Dalila. Elle jouait avec lui. Elle lui demandait : mais dis-moi où se trouve ta force, d’où vient ta force ? Et remarquez que Samson lui mentait par moment : Si on me liait avec des lianes fraîches, alors je perdrais ma force. Il jouait aussi avec elle, il disait des choses qui n’étaient pas vraies. Mais c’était un jeu ! Et ce jeu a abouti sur la vérité, sur le dévoilement de son secret. Et quand son secret a été dévoilé, alors elle l’a véritablement lié et il ne pouvait plus se défaire. Quand ils l’ont pris, ils l’ont lié et crevé ses yeux, il ne pouvait plus se défaire ! Donc dans le sommeil et l’assoupissement, on flirte, on joue et on s’amuse avec le péché. Les chrétiens deviennent inconscients : ils ne savent plus trop ce qu’ils font et ils deviennent religieux. Ils ont un service qui n’est pas puissant, qui n’est pas vivant. Ils ont une communion qui est morte. Et dans cette situation, ils prennent des liens spirituels.

Au moment où on se réveille, on voit qu’on est lié, on a pris des mauvaises habitudes dont on ne peut plus se séparer. Il y a des démons qui sont venus dans notre vie qui ont envoyé des comportements méconnaissables dans notre vie. Il y a aussi des liens qu’on a depuis la naissance, des liens liés à nos familles respectives. Il y a des liens comme ça. Par exemple, vous pouvez trouver une famille dans laquelle les gens sont colériques. Donc pourvu que tu portes le nom de cette famille, tu as ce caractère en toi. C’est un lien spirituel ! Il y a des maladies héréditaires, qu’on prend de père en fils, c’est un lien spirituel. Il y a toutes sortes de liens. Il y a aussi des liens qu’on prend pendant la marche avec Dieu. Il y a des liens d’amitié qui ne sont pas de bons liens et qui deviennent des problèmes, des liens de mariage qui deviennent des problèmes.

Un lien, c’est quelque chose vis-à-vis duquel, on n’a pas de force, on ne peut pas résister. Quand c’est un péché, on ne peut pas résister à la tentation de ce péché. Quand c’est un caractère, un comportement, et que les conditions sont créées, ce caractère se manifeste. On n’arrive pas à s’en défaire. Quand c’est une maladie, la maladie est là, on fait tous les traitements mais ça ne va pas. Donc vis-à-vis du lien spirituel, on n’a pas de force. Nous sommes comme vaincus, nous sommes faibles. C’est par-là que nous devons voir que c’est un lien spirituel. Quand on parle du lien spirituel, il y a la notion de force extérieure qui nous domine. C’est un esprit qui vient, qui te maîtrise et qui te lie. Donc quand c’est comme ça, ça te dépasse ! S’il t’a maîtrisé, ça veut dire que sa force dépasse la tienne. Si tu es né avec le lien, ça veut dire que tu l’as pris avec des parents, donc c’est un lien de sang. Donc ça ne dépend pas de toi, ça te dépasse également. Il y a plusieurs sortes de liens. Pour cette femme, c’est une maladie, mais il y en a plusieurs.

Mes frères et sœurs, nous devons avoir soif et faim de la délivrance de nos liens spirituels. On doit prier pour être délivrés des liens spirituels parce qu’en Jésus-Christ, on peut être délivrés de ces liens spirituels : liens de maladies. Le problème est qu’on n’a pas la faim et la soif de la guérison et de la délivrance. On traîne sur ces choses, on s’amuse avec, on est légers avec ça. Je voudrais éveiller votre conscience ce matin avec cette Parole parce que le Seigneur revient bientôt. Il y a des liens qui peuvent nous empêcher d’être enlevés, d’être loués par le Seigneur pour nous présenter devant le Seigneur la tête haute. Mes frères et sœurs, un lien n’est pas venu pour nous aider, il est venu pour nous détruire, pour nous plonger dans les ténèbres, pour nous empêcher de nous épanouir spirituellement. Mais on peut vaincre le lien spirituel. On peut le briser, on peut être délivrés d’un esprit méchant qui nous tourmente depuis des années.

Cette femme a passé 18 ans avec la maladie mais ce jour du sabbat, elle a obtenu le repos. Tout est possible en Jésus-Christ, tout est possible frères et sœurs. Il faut que tu sois fortifié, encouragé par la Parole de Dieu et que tu tiennes bon dans ce combat spirituel parce que la victoire est possible. On peut rendre des témoignages, il y en a beaucoup. Plusieurs ont été délivrés de leurs liens spirituels, donc cela est possible aujourd’hui encore. En Jésus-Christ cela est possible. Cette femme a été délivrée un jour de sabbat. Maintenant est-ce que nous avons un jour de sabbat aujourd’hui ? Le sabbat pour nous aujourd’hui, ce n’est pas un jour dans la semaine. Le sabbat pour nous aujourd’hui c’est Jésus-Christ. Jésus-Christ est notre sabbat. C’est-à-dire que Christ est notre repos et Lui-même il l’a dit. Paul l’a développé. C’est en Christ que nous avons obtenu le repos du sabbat. Et Paul a dit que si Moïse avait vraiment donné le repos aux enfants d’Israël, Christ ne serait pas venu.

Les enfants d’Israël ont célébré le sabbat pendant des siècles, mais ils n’ont jamais obtenu le repos. C’est en Christ qu’ils l’ont obtenu. Toutes ces personnes qui ont été guéries des jours de sabbat, c’est une preuve que Christ est véritablement venu pour donner le repos de la délivrance, de la libération, de la purification de nos péchés, du brisement de nos liens spirituels. Donc aujourd’hui, je voudrais éveiller notre conscience sur les liens spirituels. Il y en a beaucoup qui vont dans les églises et les rassemblements de croyants et qui ont des liens spirituels. Et comme les liens sont spirituels, souvent les frères et sœurs ne les voient pas. Ils ne les discernent pas, ils ne se posent pas de questions : Pourquoi tel ou tel péché me domine ? Pourquoi telle situation me domine ? Pourquoi je n’arrive pas à faire ceci ou cela ? Il faut te poser des questions sur ton manque de performance, il faut chercher à savoir ce qui ne va pas. Il faut prier, il faut chercher la face de Dieu, il faut parler à Dieu dans le jeûne et la prière. Dieu va t’instruire sur tes problèmes spirituels ; Il va ouvrir tes yeux, ton intelligence sur tes problèmes spirituels et tu verras.

Mes frères et sœurs, le drame c’est que les liens spirituels ne nous empêchent pas d’aller à la synagogue ou à l’église, de prêcher, de faire l’œuvre de Dieu. Ils ne nous empêchent pas de faire tout ce que nous devons faire dans la maison de Dieu. C’est ça le problème. Souvent, nous pouvons avoir des performances non négligeables dans les choses de Dieu. Cependant nous avons des liens spirituels. Donc faisons attention, ne nous laissons pas distraire par les quelques performances spirituelles, qu’on peut avoir ou les quelques résultats qu’on peut avoir dans l’œuvre de Dieu, ou bien même par les quelques exaucements de prière qu’on peut avoir. Cela ne doit pas nous faire perdre de vue les liens spirituels qui sont là, qui nous dominent et dont on a connaissance.

Il y a quelque chose d’autre que je voudrais souligner. C’est que souvent, comme nous ne sommes pas délivrés de nos liens spirituels, nous établissons des doctrines sur les liens spirituels. Oui, la religion fait cela. Il y en a beaucoup dans l’église qui ne sont pas délivrés de leurs liens. Et comme ils ne le sont pas, ils finissent par se convaincre que c’est quelque chose de normal et ils vont chercher des écritures pour soutenir cela. Et dans le message du temps de la fin, il y a toutes sortes de fausses doctrines qui existent. Des doctrines, des pratiques, des comportements qui proviennent du fait que leurs auteurs n’ont jamais été délivrés de leurs liens spirituels. Par exemple, il y en a qui étaient liés dans l’ivrognerie, dans la boisson, des gens qui étaient alcooliques quand ils étaient dans le monde, ils sont devenus chrétiens et ils voient qu’ils n’arrivent pas à se séparer de l’alcool, alors ça devient une doctrine qu’ils cultivent dans le Royaume de Dieu, et ils peuvent trouver des écritures pour soutenir qu’un chrétien peut boire, que ce n’est pas un problème et que Dieu n’a jamais été contre la boisson.

Ces personnes oublient que le Seigneur avait interdit l’alcool à frère Branham. Et je me suis souvent posé la question : Si Dieu a interdit l’alcool au prophète, pourquoi approuverait-Il que les frères boivent maintenant ? Car, aujourd’hui il y a des serviteurs de Dieu qui enseignent dans le message qu’on peut boire. Ils oublient que Dieu a interdit la boisson au frère Branham. Ils oublient que nous nous trouvons sous l’onction qui a animé le frère Branham. L’onction d’Elie qui était en partage au frère Branham est aussi en partage avec nous. Et nous qui sommes destinés à former l’Épouse de Christ, nous sommes sous l’onction d’Elie, donc sous la même onction que le prophète. Nous sommes dans le même ministère que le prophète. Mes frères et sœurs, c’est l’appel à sortir de Babylone, l’appel à former le Corps de Christ glorifié, à exercer le ministère de l’Épouse. Nous sommes exactement dans le même ministère que le frère Branham. Dieu ne peut pas lui interdire la boisson et nous autoriser nous autres, à boire l’alcool. Ce n’est pas possible, moi je ne crois pas en cela. Donc ceux qui font la promotion de la boisson au milieu de nous sont charnels. Ce sont des gens qui n’ont jamais été délivrés des liens de l’alcool et ils ont exercé leur ministère avec ces liens. Maintenant ils en ont fait une légèreté, une doctrine en notre milieu, pour encourager les frères à boire.

Il y a aussi ceux qui prêchent la polygamie. Ce sont des gens qui n’ont jamais été délivrés des liens de la débauche sexuelle, des gens qui n’ont jamais été rassasiés de ces choses et qui en font la promotion. Ce sont des doctrines qui proviennent de liens spirituels, du fait que nous ne soyons pas délivrés de certains liens spirituels. Et il y a plusieurs choses comme cela que nous pouvons voir. Tous les enseignements que nous avons aujourd’hui, qui sont liés à la polygamie et à l’alcool avec les choses semblables proviennent de la chair. Paul même a dit que nous qui sommes mariés, que nous vivions comme si nous n’étions pas mariés. Il nous exhorte à la sobriété. C’est là même que nous devrions faire des exercices pour être sobres dans ces choses ; Et non pas prêcher pour chercher à marier plusieurs femmes. Ce sont des choses qui relèvent du domaine de la chair. Le mariage n’est pas spirituel. Vous voyez frères et sœurs. C’est pareil pour la boisson, ce n’est pas spirituel. Mais il y a des doctrines qui soutiennent ces choses et ça provient de gens qui ont conservé des liens spirituels. Ils n’en n’ont jamais été délivrés. Donc le lien spirituel se consolide avec les faux enseignements, les fausses doctrines. Et quand ils se consolident de cette manière, il devient encore plus difficile de s’en débarrasser. Et beaucoup ont gardé des liens spirituels dans ce sens-là.

Il y a des églises où on ne chasse pas les démons, c’est curieux. On traite des affaires démoniaques avec des traitements à l’hôpital ou en pharmacie. Une question qui est spirituelle doit avoir une réponse spirituelle. Un frère qui est possédé par un esprit méchant, qui est lié par un démon, on ne peut pas le traiter dans un asile psychiatrique ou dans un hôpital, ce n’est pas possible. On ne peut pas faire un traitement à un mauvais esprit. La bible nous demande de chasser les démons.

Donc aujourd’hui, il est très important que nous ayons faim et soif de la délivrance des liens spirituels. On doit prier pour cela, on doit jeûner pour cela, on doit crier à Dieu jusqu’à ce qu’Il vienne à notre secours pour briser nos liens ; et nous délivrer de tous les liens spirituels afin que nous soyons de véritables temples du Saint-Esprit. Des temples épanouis, libérés, des temples que Dieu peut utiliser pleinement pour accomplir sa volonté et ses desseins. Nous avons reçu pouvoir, autorité et domination sur les esprits méchants, mais si nous ne sommes pas délivrés nous-mêmes de nos liens spirituels, il nous sera difficile de venir en aide aux autres. Jésus a dit : Médecin guéris-toi toi-même. Si un médecin n’est pas guéri lui-même, comment pourra-t-il soigner les malades ? Et nous qui avons été appelés à former le corps de Christ glorifié, si nous n’avons pas été délivrés de nos liens spirituels, comment est-ce que nous pourrons, dans le ministère de l’Épouse, aider les autres ? Comment pourrons-nous même prendre part à ce ministère ? Ce n’est pas possible.

Le temps qui est devant nous aujourd’hui est un temps de délivrance. C’est un jour de sabbat, un temps que Dieu nous consacre pour notre délivrance, un temps où Dieu nous ouvre ses bons trésors pour que nous puissions expérimenter toutes les sortes de délivrances dont nous avons besoin. Aujourd’hui encore tout est possible. La bible dit que tout est possible à celui qui croit, tout est possible à celui qui a faim et soif de la guérison et de la délivrance. Et si nous avons cette faim et cette soif, Dieu Lui-même nous conduira, Il nous conduira dans les prières nécessaires, dans les privations nécessaires, pour nous amener à expérimenter des choses concrètes parce que c’est de cela qu’il s’agit.

Que Dieu nous bénisse, que sa grâce et sa paix soient sur nous. Je voudrais finir en attirant notre attention sur le fait que pour cette femme, ce lien est resté pendant 18 ans. Ce n’est pas 18 jours, 18 mois ou semaines. Elle a fréquenté le lieu de prière pendant 18 ans et elle était liée, mais en un seul jour, en un seul instant, Dieu lui a fait grâce. Cela est possible pour chacun de nous. On peut traîner des liens sur 10 ans, sur 15 ans, 20 ans, sur plusieurs années, mais le jour où le Seigneur éveille notre conscience, nous devons nous engager pour en être délivrés, pour en être séparés afin que la gloire de Dieu soit vue en nous. Car les liens nous empêchent de voir la Gloire de Dieu et ils empêchent les autres de voir la Gloire de Dieu. Si nous sommes délivrés d’un lien, le Seigneur est honoré parce qu’Il peut alors être à l’aise en nous. Et quand Il est à l’aise en nous, les autres peuvent voir la Gloire de Dieu. Si aujourd’hui l’Église de Laodicée ne voit pas la gloire de Dieu, et si on ne voit pas le visage de cette Église, c’est parce qu’Elle est liée. Laodicée a beaucoup de liens spirituels parce qu’elle est passée par le sommeil, l’assoupissement, et par la tiédeur. Donc c’est une église qui a gardé beaucoup de liens spirituels. Mais le réveil est venu pour éveiller notre esprit sur les liens spirituels afin qu’on en soit séparés et délivrés. C’est le temps pour nous de prier, de crier au Seigneur, de jeûner, de nous lamenter jusqu’à ce qu’Il vienne à notre secours pour nous délivrer de nos liens spirituels. Cette femme courbée a certainement prié pour son problème et Dieu lui a fait grâce en lui permettant de rencontrer le Seigneur qui pouvait la délivrer de ce lien.

Que Dieu nous bénisse et que sa grâce et sa paix soient sur nous. Qu’Il nous soutienne dans ces temps et qu’Il nous conduise par son Esprit, à prendre de fermes résolutions pour nous débarrasser de tous les liens spirituels qui nous empêchent de voir la Gloire de Dieu. Que Dieu vous bénisse.