Publication: 1 mars 2016
Temps de lecture: ~ 31 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Les libérateurs du peuple de Dieu

Nous lisons Juges 3:8:

La colère de l’Eternel s’enflamma contre Israël, et il les vendit entre les mains de Cuschan-Rischeathaïm, roi de Mésopotamie. Et les enfants d’Israël furent asservis huit ans à Cuschan-Rischeathaïm. 9 Les enfants d’Israël crièrent à l’Eternel, et l’Eternel leur suscita un libérateur qui les délivra, Othniel, fils de Kenaz, frère cadet de Caleb.

10 L’esprit de l’Eternel fut sur lui. Il devint juge en Israël, et il partit pour la guerre. L’Eternel livra entre ses mains Cuschan-Rischeathaïm, roi de Mésopotamie, et sa main fut puissante contre Cuschan-Rischeathaïm. 11 Le pays fut en repos pendant quarante ans. Et Othniel, fils de Kenaz, mourut.

12 Les enfants d’Israël firent encore ce qui déplaît à l’Eternel ; et l’Eternel fortifia Eglon, roi de Moab, contre Israël, parce qu’ils avaient fait ce qui déplaît à l’Eternel. 13 Eglon réunit à lui les fils d’Ammon et les Amalécites, et il se mit en marche. Il battit Israël, et ils s’emparèrent de la ville des palmiers. 14 Et les enfants d’Israël furent asservis dix-huit ans à Eglon, roi de Moab. 15 Les enfants d’Israël crièrent à l’Eternel, et l’Eternel leur suscita un libérateur, Ehud, fils de Guéra, Benjamite, qui ne se servait pas de la main droite. Les enfants d’Israël envoyèrent par lui un présent à Eglon, roi de Moab. 16 Ehud se fit une épée à deux tranchants, longue d’une coudée, et il la ceignit sous ses vêtements, au côté droit.

Amen !

On lit aussi le verset 31 du même chapitre:

31 Après lui, il y eut Schamgar, fils d’Anath. Il battit six cents hommes des Philistins avec un aiguillon à bœufs. Et lui aussi fut un libérateur d’Israël.

schamgar_fils_d_anath.jpg

Amen ! Nous venons de lire dans le livre des Juges, mais je vais évoquer un autre passage dans Actes 7:35.

Ce Moïse, qu’ils avaient renié, en disant : Qui t’a établi chef et juge ? C’est lui que Dieu envoya comme chef et comme libérateur avec l’aide de l’ange qui lui était apparu dans le buisson. 36 C’est lui qui les fit sortir d’Egypte, en opérant des prodiges et des miracles au pays d’Egypte, au sein de la mer Rouge, et au désert, pendant quarante ans. 37 C’est ce Moïse qui dit aux fils d’Israël : Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète comme moi.

Je crois que c’est la prédication d’Etienne. Pour le moment on peut s’arrêter là. Je voudrais, frères, par ces écritures et aussi par d’autres écritures auxquelles je vais me référer, nous faire voir que nous sommes dans un temps où Dieu est en train de travailler à se susciter des libérateurs. Je pense que vous connaissez ma pensée ; vous connaissez l’orientation spirituelle que Dieu m’a donnée donc mes prédications ne vous surprennent pas. Seulement qu’il faut que par plusieurs moyens on vous explique le fondement de la pensée de Dieu et que chacun comprenne la situation dans laquelle il se trouve. Amen !

Les enfants de Dieu, dans tous les âges de l’église, que ce soit dans l’ancien comme dans le Touveau Testament, se sont toujours égarés dans leurs voies. Cela provient du fait que tous ne sont pas spirituels. Tous n’ont pas connaissance de la parole de Dieu. Tous n’ont pas connaissance de la crainte de Dieu. Comme je l’ai dit, tout à l’heure, celui qui n’a pas connaissance de la parole de Dieu et de Ses principes finit toujours par s’égarer. Et Israël s’est toujours égaré, mais Dieu l’a toujours ramené. J’ai fait lire Juges pour que vous compreniez cela. Et ça toujours été comme ça dans toute l’histoire. Israël s’égare pendant un moment, loin de Dieu puis, Dieu le ramène. Ça toujours été ainsi entre Dieu et Son peuple. Quand le Seigneur s’est acquis une nation par Jacob, c’est comme cela qu’Israël a marché. Ils n’ont pas toujours marché dans la droiture…Au contraire, ils ont toujours marché en empruntant des voies de déviation à cause du péché et de la séduction des esprits méchants. Aussi à cause de la désobéissance et de l’insoumission. Et Dieu à chaque fois, comme Il l’a juré à leurs pères de les délivrer a toujours trouvé un moyen de les ramener. Amen ! C’était pareil pour l’église du Nouveau Testament. À chaque fois l’Eglise s’égare et Dieu la ramène. Elle entre dans les temps difficiles et Dieu la ramène. Ça toujours été comme cela. Amen ! Et aujourd’hui, nous en sommes là aussi.

Je voudrais parler des libérateurs du peuple de Dieu. Parce que ce que Dieu est en train de faire aujourd’hui, c’est qu’Il est en train de travailler à se susciter un peuple de libérateurs. On va lire dans Abdias 1:20-21.

20 Les captifs de cette armée des enfants d’Israël Posséderont le pays occupé par les Cananéens jusqu’à Sarepta, Et les captifs de Jérusalem qui sont à Sepharad Posséderont les villes du midi. 21 Des libérateurs monteront sur la montagne de Sion, Pour juger la montagne d’Esaü ; Et à l’Eternel appartiendra le règne.

Amen ! La bible parle ici des libérateurs qui vont monter sur la montagne de Sion pour juger la montagne d’Ésaü et à l’Éternel appartiendra alors le règne. Amen ! Ce sont des libérateurs qui vont combattre pour le règne du Seigneur. Ce sur quoi je voudrais insister ce matin, c’est que la prophétie aujourd’hui dit que Dieu va susciter des hommes et des femmes ; des croyants à la fin des temps pour accomplir Sa volonté dans les nations. Pour révéler la gloire de Jésus-Christ dans les nations avant l’enlèvement. Et ce peuple que Dieu va susciter sera revêtu de sainteté et de puissance et d’autorité pour manifester Jésus-Christ dont les traces ont été perdu dans les organisations religieuses et dans le monde d’aujourd’hui. Parce qu’il y a un vrai Jésus dont les traces ont été perdues dans les nations.

Aujourd’hui quand vous passez sur la place publique, on le dit tout le temps… Quand vous regardez dans les églises aujourd’hui quel est le Jésus que les gens trouvent ? C’est le Jésus qui donne de l’argent ; qui donne la réussite sociale ; qui donne les bénédictions. C’est un Jésus comme ça qu’on présente. Amen ! Un Jésus dont on utilise le nom pour gagner de l’argent et qui ne fait qu’apporter la bénédiction, la prospérité dans les foyers ; dans le travail ; qui fait voyager en Europe ; qui donne des visas, des passeports. Même quand vous écoutez les cantiques que les gens chantent, c’est de cela qu’ils parlent dans les chants. Ce n’est pas seulement de la prédication de prospérité, il y a aussi des cantiques de prospérité. Quand vous écoutez, les paroles ne font jamais référence à notre foi ; à notre vie chrétienne ; à notre vie de sainteté ; à notre vie de séparation d’avec le monde. Jamais ! Tout ce qu’on entend et ceux dont il est question même dans les cantiques, c’est  tu vas voyager, tu vas travailler, tu vas avoir une femme, tu vas avoir un mari, tu es bénies... Voilà le Jésus que connaissent les gens. Ça, c’est l’égarement dans l’Eglise. Mais pour que l’Eglise revienne au Seigneur, il faut qu’il y ait des gens, des libérateurs du peuple de Dieu. Ce sont les manières de faire de Dieu.

Aujourd’hui l’Eglise doit s’attendre à des libérateurs. Des hommes et des femmes ; je ne parle pas de pasteurs ou bien de quelques individus ; je parle des hommes et des femmes qui connaissent Dieu et qui peuvent indiquer la vraie foi aux autres. C’est de ça qu’il s’agit. C’est le travail que Dieu est en train de faire et c’est le but du message du temps de la fin. Si Dieu a envoyé un message, c’est pour ouvrir l’intelligence d’une catégorie de personne, de vainqueurs, de croyants, de gens qui ont été poussés dans la présence de Dieu, qui connaissent Dieu et qui peuvent indiquer Dieu aux autres, parce qu’il faut qu’il y ait quelqu’un qui indique la voie aux autres frères. C’est comme cela quand le peuple de Dieu est égaré. Amen !

Si vous lisez le livre des Juges, ça relate tous les libérateurs que Dieu a suscités aux temps des juges. Parce que ce livre, montre la situation vraiment catastrophique du peuple d’Israël après le départ de ceux qui les ont fait passer par le désert. Moïse, Josué et Caleb étaient aussi des libérateurs. Le libérateur, c’est celui qui tient ferme sur la parole de Dieu et qui peut indiquer la vraie voie de Dieu à celui qui s’est égaré et qui ne connait pas le Seigneur. Pour être un libérateur, il faut que Dieu te forme ; il faut qu’Il t’instruise ; il faut qu’Il te fasse passer par un chemin de délivrance, pour que toi tu expérimentes la délivrance et qu’en l’expérimentant, tu te rendes compte de l’égarement et de la perdition des autres et que par cela tu indiques la voie aux autres. C’est ça le libérateur ! On ne peut être libérateur à partir du néant ! Il y a un chemin parce que celui ou ceux que vous allez libérer ont une réaction.

Selon vous, pourquoi Dieu forme-t-Il les libérateurs ? C’est pour ça. Quand vous allez voir, tous ceux qui ont été suscités par Dieu comme des libérateurs dans les écritures ont d’abord rencontré Dieu et ont même eu des entretiens avec Lui. Amen ! Ils ont perçu clairement la mission que Dieu leur a donnée et ont reçu de lui une autorité, une puissance, une onction pour entreprendre leurs actions. C’est pour cette raison qu’on ne peut pas tomber en défaillance. Celui qui sait ce que Dieu est en train de faire ne peut pas tombé en défaillance. Parce qu’il faut avoir confiance dans les principes de Dieu ; dans les manières de Dieu. Dieu ne peut pas t’envoyer vers ceux qui s’égarent ; ceux qui sont perdus ; qui ne retrouvent plus le chemin, sans te donner une onction, une puissance, une autorité pour dominer l’environnement spirituel ; pour dominer la puissance de Satan. Ce n’est pas possible ! Amen !

Et Dieu ne peut pas ôter Sa main de dessus de toi après t’avoir t’envoyer pour te laisser à la merci des démons et des méchants. Amen ! Non frères ! Donc dans l’Eglise, ceux qui croient en cette vision spirituelle, doivent avoir de l’assurance dans ce qu’ils font. Amen ! Oui frères ! Ce n’est pas le temps de la libération. C’est le temps de la préparation des libérateurs. C’est Dieu qui décide le temps de la libération ; c’est lui qui sonne l’alerte. Mais Dieu voit quand le peuple s’égare. Amen ! Toi tu ne peux voir l’ampleur de l’égarement, mais Dieu voit l’ampleur des ténèbres. Il voit l’ampleur de l’opposition. Dieu voyait déjà ce que les enfants d’Israël allaient faire à Moïse quand Il l’avait envoyé. Parce que si le libérateur n’a pas été bien formé ; s’il n’a pas été bien entrainé, la réaction des autres peut le faire périr. Parce que tous ceux que tu vas libérer ; tous ceux à qui tu envoies la nouvelle de la libération et de la délivrance n’acceptent pas ! Il y en a qui s’opposent à toi ! Il y en a qui te contestent. Amen !

Donc si Dieu ne t’a pas formé ; s’il ne t’a pas instruit ; si tu n’es pas assis, frères, tu vas tomber dans la réaction des autres ; tu vas t’écrouler. Moïse a rencontré une vive opposition. N’est-ce pas ? Amen ! L’opposition a commencé d’abord en Égypte avec pharaon parce qu’il a refusé de libérer le peuple de Dieu. Ainsi Dieu voulait le frapper pour que son peuple voit sa gloire et que le peuple le craigne. Il a donc endurcit pharaon. Et quand Il l’a fait, pharaon a résisté à Moïse. Mais si Moïse n’avait pas eu assez d’entrainements spirituels, il aurait tremblé devant Pharaon ! Car en réalité Moïse avait perdu toute son assurance dans la puissance de l’Égypte. Il était très puissant en Égypte, mais Dieu lui a fait perdre toute l’assurance qu’il avait. Il était donc réduit avec un bâton ; avec une certaine faiblesse. Que pouvait-il faire devant ce grand pharaon ; le dominateur de l’époque ; avec ses dieux ? Parce qu’en fait pharaon aussi avait beaucoup de dieux,  beaucoup d’esprits. Alléluia !

L’Égypte, c’était du pur mysticisme. Et tout ce que nous avons ici en Afrique ; ce que nous avons pris dans les villages avec nos parents, ce sont des puissances qui viennent de l’Égypte. Nos parents nous le disent… Ce sont des puissances qui viennent de l’Égypte. J’ai un oncle qui est professeur à l’université qui m’a démontré que beaucoup de noms, même dans les peuples Akans ont leurs sources en Égypte…J’étais moi-même un peu surpris parce que ce sont des choses auxquelles je n’avais jamais pensé. Il m’a dit que toute la race noire a pour source l’Égypte. Nous avons donc quelques gouttes de la puissance de l’Égypte ici. Parce que les peuples voyagent avec les démons. N’avez-vous pas vu les béninois voyager avec les vodous au Brésil ? Quand l’empire a été dispersé, chacun est allé de son côté avec les démons… Voyez-vous frères ?

Donc, Dieu est obligé de former Ses libérateurs parce que s’Il ne le fait pas, ils vont échouer dans leurs missions. Ils ne pourront pas arriver au but. Il est donc obliger de les former et cette formation fait souffrir. Et Moïse a souffert. Si dans ta génération, tu veux aspirer à faire partie des libérateurs, tu dois t’attendre à la souffrance et à l’épreuve. Je vous le dis et je vous l’atteste, qu’il y a un peuple de libérateur composé d’hommes et de femmes ; de prédicateurs ; des gens qui ont été instruis par Dieu, qui connaissent Dieu et qui vont indiquer le chemin aux autres. Il y en a dans toutes les régions de la terre et Dieu est en train de les former. Ces personnes comprennent les choses mieux que les autres ; elles voient mieux que les autres. Oui frères ! Et même leur vie chrétienne est plus difficile que celle des autres. Parce que Dieu est obligé de les former, de les entrainer jusqu’à ce qu’Il soit satisfait ! Moïse fut un exemple. Jésus fut Lui-même un libérateur ! Il était le libérateur dans son temps. Il n’y avait plus de Moïse donc c’était Jésus le libérateur. Amen !

Mais quand Il est venu en tant que libérateur, on a vu ce qui s’est passé avec Lui et comment Dieu l’a traité. Comment Il a subit la pression ; comment Il a subit l’opposition contre sa personne ; comment Il a été attaqué par le diable ; par les armées de Satan ; comment Il a été attaqué par ses propres frères qu’Il était venu libérer. Amen ! Moïse a aussi été attaqué par le pharaon et par ses propres frères. Il a été attaqué même par la lignée des lévites qui étaient dans le service avec lui. Ils ont soulevé des peuples contre lui. Il y a eu des révoltes dans le désert. Après cela Moïse est tombé dans la défaillance. Ses frères l’ayant tellement attaqué, il les a méprisés à la fin…Vous voyez ! Moïse n’a pas pu tenir face à leurs attaques. C’est écrit n’est-ce pas ? Mais c’est pour nous servir d’exemple ! Quand le libérateur n’est pas bien formé, la réaction des autres ; de ceux qu’il est venu libérer, peut le faire trébucher. Donc Dieu est obligé de former les libérateurs.

Et aujourd’hui frères, s’il y a des gens dans l’église que Dieu doit utiliser pour indiquer la voie au plus grand nombre, ceux-là, leur vie spirituelle ne sera pas comme celle des autres. Et puis c’est une question d’aspiration. Si par exemple, moi je veux faire partie des libérateurs de ma génération, puisque les prophéties disent qu’il s’agit de ça aujourd’hui, je suis obligé d’avoir une certaine attitude et un certain comportement et je dois accepter les tribulations que Dieu me suscite. Parce que c’est une position qui te suscite des tribulations. Amen ! C’est de ça qu’il s’agit. Et c’est dans cela que nous sommes. Amen !

Pour que le salut et la délivrance parviennent au peuple de Dieu, il faut que Dieu suscite toujours des libérateurs. Et l’écriture dit que des libérateurs monteront sur la montagne de Sion. Ça c’est la prophétie. Pour que le règne de Christ soit établi dans les cœurs ; dans les vies et dans l’Eglise, il faut qu’il y ait des libérateurs… des hommes que Dieu a suscités et formés ; des hommes qui le connaissent et non des gens qui ont une vie flou ! Si tu veux montrer la voie à quelqu’un qui s’égare, il faut d’abord que tu aies toi-même une bonne connaissance de Dieu sinon sa réaction va te faire tomber parce que ceux qui sont égarés ; qui ne comprennent pas bien les choses, ont des réactions souvent difficile à supporter... Quand tu lui présenteras la vérité il réagira pour ou contre. Il peut contester ou  s’opposer. Le diable peut passer par lui pour te tenter plusieurs fois, mais c’est à force de persévérance que tu peux l’emmener dans la lumière. Amen !

Comprenez que la libération du peuple de Dieu est une guerre. C’est un combat et ce n’est pas de l’amusement frères ! Quand Moïse est descendu en Égypte, c’était un combat. Dans le désert, c’était un combat. Et même quand ils sont entrés en Canaan c’était encore un combat avec Josué, Kaleb et toute l’armée que Dieu a suscité dans le désert. Dans les textes qu’on a lus, avec tous les juges et même avec Samson, c’était des combats pour libérer le peuple de Dieu. Amen ! Avec Gédéon c’était un combat parce qu’il était un libérateur et quand Dieu l’a appelé, Il lui a parlé et ils se sont entendu… Gédéon avait testé plusieurs fois le Seigneur pour s’assurer que c’était vraiment Dieu qui l’appelait ! Pour la libération, tu ne peux aller et échouer. Quand tu vas, tu dois avoir la victoire. Mais avant de partir, tu dois t’assurer que c’est Dieu qui t’envoi. Gédéon avait donc questionné Dieu sur tout cela et quand il a eu l’assurance, il est partit. Il est allé appeler une armée de libération et Dieu a dit : ils sont trop nombreux, je dois les trier. Et Dieu a trié sur des milliers Il en a retenu trois cents. C’est donc avec ces trois cents hommes qu’Il a fait son travail. Amen !

Les trois cents avaient une attitude, ils avaient un comportement...Dieu avait dit à Gédéon d’aller faire boire l’armée et c’est dans la manière de boire qu’Il a retenu les 300 hommes…Ça suffisait pour libérer le peuple. Amen ! Donc Dieu est aujourd’hui en train de travailler à susciter une armée de libération parce que quand le peuple de Dieu commence à crier à Lui, Il réagit toujours en suscitant des libérateurs. Amen ! La réaction de Dieu commence par là. Il suscite des hommes et des femmes pour libérer son peuple…Dieu agit toujours au travers des hommes. Vous voulez que Dieu vous délivre, qu’Il vous sauve de l’oppression... Vous voulez que Dieu sauve notre pays ; vous voulez que Dieu sauve les pécheurs ; qu’Il délivre l’Eglise de la religion, des faux dieux, des faux prophètes, des faux pasteurs et des menteurs…Vous voulez que Dieu leur ferme la bouche, mais frères, pour réaliser tout ça, Dieu a besoin de libérateurs. Amen ! Il faut une armée de libération. Alléluia ! Il faut des hommes et des femmes que Dieu suscite. Et je pense qu’il y a longtemps qu’on parle de ces choses dans cette église. Amen !

Ce matin, c’est comme un rappel que je fais. Dans toutes les nations, Dieu a une armée de libération. Il a un peuple de libérateurs. Et c’est Lui-même qui les suscite et qui leur donne Sa parole. Ce ne sont pas des gens qui vont se lever d’eux-mêmes pour agir ! Non ! Et si tu es membre de ce groupe, tu ne peux faire autrement ; tu vas forcement subir l’entraînement de Dieu. Amen ! Or l’entraînement de Dieu n’est pas facile. Dieu Lui-même va te susciter l’adversité pour voir ta capacité de résistance! Parce que si tu n’as pas été formé à faire face à l’adversité, quand tu vas aller pour libérer les autres qui sont dans la captivité, leurs geôliers qui les tiennent vont réagir ! Puisque tu es venu, disant que Dieu t’a envoyé pour les libérer, les esprits qui les tiennent vont réagir. Et quand ils vont réagir par des attaques, si tu n’es pas fort spirituellement, leur réaction va te faire fuir ; tu vas tomber ou abandonner.

Vous avez vu Samson ! C’était un libérateur n’est-ce pas ? Il est tombé par l’action d’une femme. N’est-ce pas ? Amen ! Une belle femme appelée Dalila. Les philistins l’ont attaqué sur plusieurs fronts, mais n’ont pas pu l’avoir parce qu’il avait la force. Et comme il voulait se marier, ils ont donc décidé de lui envoyer une femme. Et ils ont conclu un marché avec Dalila et quand elle est partie, Samson est tombé. C’était un libérateur du peuple de Dieu, il est né libérateur, mais il a succombé aux charmes d’une femme. Il y a même des libérateur qui après avoir libéré le peuple de Dieu sont tombés dans l’idolâtrie. Est-ce que vous comprenez ? Amen !

Un libérateur doit donc être bien formé frères ! Les disciples que le Seigneur a choisis, les apôtres étaient des libérateurs. Il les a formés pendant trois ans. Paul était un libérateur et quand Dieu l’a pris, il l’a formé pendant trois ans. Mais quand ils ont reçu le Saint Esprit, leur action de libération a commencé à Jérusalem. Ils ont commencé à prêcher, à guérir les malades, à chasser les démons. C’était une œuvre de libération frères. C’était une délivrance. Délivrance de quoi ? Des liens des démons, des liens du péché, des liens de la religion. Ils avaient commencé à détruire l’influence des pharisiens, des fausses doctrines, des courants de pensées dans le milieu des juifs…Il y avait beaucoup de courants de pensées. Quand la parole a commencé à sortir, accompagnée de la puissance de Dieu, toutes ces choses ont commencé à être frappées. Amen ! Et Jérusalem était en ébullition. Le peuple s’est soulevé parce qu’ils étaient manipulé…

Les guides religieux se sont soulevés et ont appelé les apôtres, les ont matés et les ont mis en garde de ne pas prêcher au nom de Jésus. Mais quand ils sont sortis de leur présence, ils ont bénis Dieu et ont continué. Il y a des disciples qui avaient été emprisonnés. D’autres ont été tués. Pierre et Jean avaient été emprisonnés et le Seigneur les a libérés. Etienne a été lapidé et il est mort. Jacques fut exécuté.

Tous ceux-là faisaient partis de l’armée des libérateurs. Amen ! Dieu les avait envoyés pour libérer son peuple, mais comme ils avaient été bien formés, ils ont su faire face à toutes ces épreuves et il n’y en a pas un seul qui a dit : frères ça devient dangereux, donc je vais me retirer, je ne veux pas exposer ma famille et mettre la vie de mes enfants en danger. Vous savez, il faut être sage, cela peut mener à la prison…Vous voyez ce genre de raisonnements n’existaient pas en leur milieu ! Que vont manger ma femme et mes enfants ? Non, ils n’ont pas dit tout cela ! Mais c’était des libérateurs. Ils étaient donc conscients de leur mission. Ce n’était pas de l’amusement ! Ce n’était pas un jeu, mais c’était un combat contre la religion. C’était un combat contre les puissances des ténèbres…Frères, quand tu vas libérer un peuple ; quand tu vas libérer des hommes enchaînés, des hommes, séduis par le diable, par les démons, il y a toujours une réaction. Donc il faut que l’instrument de libération soit bien formé. On doit être bien formés frères ! Moi je suis très à l’aise. Si ce sont les agressions et les attaques, que cela vienne. Tout sera amorti et on ne faiblira pas. Pourquoi ? Parce qu’on sait comment réagir. Amen !

C’est comme cela que Dieu travaille. Mais si tu l’ignores, tu peux faiblir ; mais quand tu sais comment Dieu travaille, quand tu connais la pression qui est sur toi et que tu sais que cela vient de Dieu, tu n’as pas peur. Oui frères ! Il peut avoir plusieurs facettes, mais nous, nous savons quelle est la main qui agit derrière cela. Dieu se déguise mais les initiés Le voient  et ils comprennent. Mais oui frères ! Job était initié. Quand Satan est monté et qu’il a rencontré le Seigneur, il lui a dit : tu as vu mon serviteur Job sur la terre ? Il lui a dit : Oui je l’ai vu. Et le Seigneur lui a dit : as-tu vu comment il est intègre ? Il lui a dit : c’est parce que tu l’as béni qu’il se comporte comme cela. Parce que quand tu béni quelqu’un, il fait comme s’il est intègre donc ne te trompe pas et si tu veux en avoir la certitude laisse-moi le tenter et tu verras quelle sera sa réaction. Dieu lui a dit : je t’autorise, vas et touche ses biens…

Mais quand ça commencé avec Job, vous savez que c’est Dieu qui a dit à Satan de toucher ses biens. N’est-ce pas cela ? Amen ! C’est Dieu qui l’a dit. Donc si une pression vient sur Job, qui en est l’auteur ? C’est Dieu. Mais avant de trouver Dieu, il y a Satan et avant de trouver Satan, il y a les sabéens qui ont agi sur le terrain et qui sont allés détruire tous les troupeaux de Job. Donc avant de trouver Dieu, tu as Satan et avant de trouver Satan, tu as les sabéens. Mais qui se trouve derrière les sabéens ? Et qui était derrière Satan ? C’est Dieu ! Mais Il s’est camouflé là. J’oubliais ! Ça c’était pour les animaux ! Mais pour les enfants de Job, la bible dit qu’il y a eu une violente tempête qui est venue et a cassé la maison et les enfants sont morts ! Mais qui était derrière cette violente tempête ? C’est toujours Dieu qui était derrière Satan. C’est le Dieu que Job servait, le Dieu qu’il adorait avec beaucoup de craintes, c’est Lui qui était derrière Satan puisque c’est Lui qui l’avait envoyé. Alléluia !

Mais comme Job était un initié, quand ça commencé, il a dit à sa femme : tu veux que toi et moi recevions les bonnes choses qui viennent de Dieu et qu’on ne reçoive pas de lui les mauvaises ? Ça c’est une parole qui est sortie parce qu’il était un initié. Il savait que derrière cela il y avait la main de Dieu quelque part. Et ça continué. Le diable est venu toucher son corps. Dieu lui avait dit de le faire pour voir si Job allait le maudire, puisque Satan continuait de l’accuser sous prétexte que s’il touchait son corps, Job maudirait Dieu. Job est tombé malade et a eu des ulcères ; il souffrait. Qui était derrière cela ? C’était Dieu ! Job s’est examiné, réexaminé et il a conclu qu’en fait il n’y avait rien et que c’était Dieu qui voulait l’éprouver.

On se comprend frères ? Mais l’instrument qu’utilise Dieu, s’il n’est pas fort spirituellement, s’il n’a pas été entraîné, si Dieu ne l’a pas construit, quand ceux qu’il s’en va libérer vont réagir, il va tomber. Mais quand c’est un initié qui est arrivé à un certain niveau ; à un certain stade, il sait lire les œuvres du diable quand il travaille. Parce que c’est un initié qui connait Dieu. Il connait les réactions de Dieu. Donc n’oubliez jamais, frères, que nous sommes dans un entraînement spirituel et ne pensez pas que la vie de ceux qui sont dans le lot de cette prophétie sera pareille à la vie des autres. Non frères ! Ils sont entraînés et quand tu es dans un entraînement de Dieu, tu as des tribulations. Alléluia ! Ces tribulations poursuivent un but, c’est pour te former ; te forger une personnalité spirituelle qui peut libérer les autres ; qui peut délivrer les autres. Une personnalité qui peut indiquer la voie de la vérité et de la lumière à ceux qui s’égarent dans les ténèbres. Amen ! C’est très important !

Mais souvent, quand il y a les épreuves, quand il y a les tribulations, il y a beaucoup de frères qui pensent qu’ils ont péché ou qu’ils ont dû faire quelque chose de mal et que Dieu n’a pas encore pardonné et qu’il est toujours au prise avec eux. Mais, frères, qu’avait fait Job ? C’est Dieu lui-même qui a dit qu’il était intègre, alors qu’est-ce qu’il avait fait ? Il n’avait rien fait de mal à Dieu ! Mais frères, Job rend un témoignage à la fin ! Et Moïse qu’est-ce qu’il avait fait à Dieu ? Dieu est allé le faire promener pendant quarante ans dans le désert loin de sa famille et quand il a commencé son œuvre de libération, c’était toujours la souffrance parce qu’il avait en face de lui des rebelles, des gens difficiles à paitre ; tellement difficile qu’à la fin, ils l’ont fait tomber. Il a souffert quarante ans avec ce peuple-là. Et Dieu a dit à Moïse qu’Il était fatigué de ce peuple, mais Moïse l’avait persuadé de continuer avec ce peuple ! Dieu Lui-même était fatigué avant Moïse. Quand il y a eu l’affaire du vœu d’or, Il voulait les exterminer, mais Moïse avait refusé. Mais à la fin, c’est Moïse qui a dit qu’il était fatigué. Donc comme il a dit qu’il n’en pouvait plus, le Seigneur a décidé que sa course s’arrête. Vous voyez l’instrument de la libération comment il peut être éprouvé !

Josué a donc continué avec le peuple. Mais ils étaient fatigués parce que c’était un temps difficile, cependant Moïse n’aurait pas fait quarante ans avec eux s’il n’était pas entraîné. Il ne pouvait pas frères ! Il faut donc aujourd’hui, qu’on comprenne cet entraînement spirituel dans lequel le peuple de Dieu est engagé. Dans tous les cas, tous doivent comprendre la vision spirituelle du message du temps de la fin, et doivent savoir que Dieu est en train de travailler à faire un grand réveil dans les nations. Et que pour ce réveil il faut des porteurs ; il faut un peuple de porteurs du réveil ; un peuple de porteurs du feu de Dieu ; porteurs du message de Dieu ; porteurs de la puissance de Dieu, de l’autorité de Dieu et de la sainteté de Jésus-Christ. Amen !

Alors travaillons donc et laissons Dieu nous préparer. Amen ! Laissons Dieu nous parfaire et arrêtez de trouver le diable partout. Amen ! Le diable est partout c’est vrai mais je veux dire que quel que soit là où il se trouve, il faut voir qu’il y a un grand monsieur derrière tout cela. Quand le gouvernement ivoirien envoie les militaires en formation, qui est-ce qui lance le recrutement ? C’est l’État ! On lance le recrutement et quand vous venez, on vous envoie au camp. Quand les instructeurs vous manœuvrent, il y en a qui oublient que c’est l’État qui les a appelés. C’est comme ça ! C’est l’État qui t’a appelé et non l’instructeur. Lui, il est juste là pour te montrer et t’instruire comment faire l’armée. Il n’est pas responsable de tes souffrances ! Il fait son travail ! Souvent les démons sont aussi comme des instructeurs méchants ! Quand ils t’éprouvent, à la fin tu apprends beaucoup de choses. Ah oui ! Nos compagnons ne sont pas seulement des anges ; il y a aussi des démons. Alléluia ! Chacun fait son travail. Les anges font leur travail et les démons font leur travail et les deux sont aux services de Dieu. Alléluia ! Tu peux donc mépriser l’instructeur et dire qu’il est trop méchant…Tu peux toujours te plaindre, mais à la fin, tu ne seras pas un bon militaire. Amen !

Les instructeurs vous disent d’aller au réfectoire et pendant que vous mangez, on vient vous demander de vous lever et de vous mettre à courir. Vous voyez ! Quand on vous fait ça une ou deux fois, la fois suivante, tu sais comment faire. C’est-à-dire que dès qu’on vous dit de manger, tu manges rapidement et si tu n’as pas pu finir à temps et qu’on vous demande de vous lever, tu mets ta nourriture dans ta poche pour continuer à manger en courant. Amen ! Tu vas manger en courant. Pendant une formation spirituelle, on ne mange pas comme au restaurant. Celui qui a compris la leçon saura qu’il peut arriver qu’un soldat mange en courant ou qu’il mange à la hâte ! C’est ça l’instruction.

Tu peux aller quelque part pour prêcher et puis on vous disperse de manière inattendue. Il y a des frères qui ont vécu cela dans un village à Guibéroua. Ils sont allés aux obsèques d’un frère et dès qu’ils ont commencé, à un certain moment, ils ont dû plier leurs affaires et se mettre à courir parce que les villageois ont commencé à les frapper. Ils étaient obligés de prendre la route et de revenir à Guibéroua dans la nuit. Alléluia ! Vous voyez ! Quand c’est comme ça, les plus faibles vont commencer à raisonner et à se demander si c’est Dieu qui les a envoyés là-bas, parce que pour eux, dès qu’ils voient un obstacle, c’est fini, ce n’est pas Dieu. Dès qu’il y a une opposition, une adversité, ce n’est pas Dieu…C’est une inspiration du diable ou bien c’est quelque chose de charnelle. Ils ne supportent pas même les injures; les humiliations. Mais ce qu’ils oublient c’est qu’un libérateur est constamment humilié.

Jésus a été humilié copieusement par des gens qu’Il était venu sauver et libérer de la mort et de la perdition. Le Seigneur, le maître qui a créé toutes choses a été humilié, frappé et hué par de petits soldats, mais comme c’était un libérateur, Il ne pouvait pas leur faire des querelles puisqu’il n’était pas venu les perdre, mais plutôt les sauver comme Il l’avait dit ! Il avait été bien formé pour ça. Il savait pourquoi Il était venu. Il était donc obligé de les laisser faire jusqu’à la croix. Tout ce qu’Il a dit c’est : père pardonne leur car ils ne savent pas ce qu’ils font. Amen ! C’est cela le libérateur. Il faut qu’il soit formé ; il faut qu’il soit forgé. Il faut que Dieu l’entraîne ; il faut qu’il passe par des tribulations parce que c’est normal et c’est juste.  C’est la parole et le comportement de Dieu. Il faut ça pour que tu sois un bon chrétien ; il faut ça pour que tu sois fort spirituellement ; il faut ça pour que tu aies la force, la puissance, l’autorité, la domination pour marcher sur tes ennemis ; pour détruire leurs œuvres. Il faut ça pour que la puissance de Dieu t’investisse et que tu maitrises l’environnement spirituel dans lequel tu te trouves.

Partout dans ta famille, dans ton service, partout où tu es…il faut ça pour que tu maitrises ton environnement spirituel ; il faut ça pour que tu es la puissance pour menacer les démons, pour les chasser. Il faut ça pour que Dieu t’utilise pour montrer le chemin et la vérité aux autres. Il faut ça pour que tu ais dans ton cœur, des paroles de consolation pour les affliger frères ! Il faut la tribulation ; il faut l’épreuve ; il faut que ton cœur s’ouvre et que tu comprennes la parole de Dieu et les voies de Dieu. Tu ne peux pas être chrétien sans la fournaise ; sans la tribulation ; sans les épreuves donc tais-toi et arrêtes de te plaindre. Ça suffit frères! Pensez-vous que Dieu n’est pas intelligent ? Ou qu’il est idiot ? Y a-t-il plus intelligent ici que le Seigneur ? Et puis pensez-vous que Dieu n’a pas d’oreilles ? Penses-tu que quand tu pries, Il ne t’entend pas ? Ou qu’Il ne te voit pas ? Bien sûr qu’il t’entend et qu’il te voit mais laisse-le travailler. Amen ! Il te faut ça !

Et je vais vous dire… quand Dieu nous met la pression, Il sait pourquoi Il le fait. Et quand Dieu laisse le diable te toucher, Il sait pourquoi Il le fait. C’est parce qu’il le faut. Il le faut frères ! Les meilleurs soldats sont ceux qui ont fait le front, qui ont été frottés à l’ennemi. C’est eux qui ont l’expérience de la guerre. Quand il y a les guerres dans les États, pourquoi va-t-on chercher des mercenaires ? C’est parce que c’est leur travail la guerre ! Ils ont l’expérience ; ils ont fait plusieurs guerres, plusieurs rebellions et ils s’y connaissent. Les gens les louent et les payent pour qu’ils se battent…

Ils ont toutes les techniques pour ne pas tomber et en plus de cela, ils sont courageux. Quand on les paye, ils n’empochent pas l’argent comme nos militaires qui réclament des primes à tout moment ! Non ! Le mercenaire quand tu le payes il fait le travail ! Il est au front... C’est ça l’entraînement ! Si tu es un libérateur, tu dois avoir des paroles dans la bouche ; des paroles dans le cœur pour fortifier la foi des autres ; pour les encourager. Tu dois avoir une expérience, un témoignage à rendre aux autres pour les fortifier, pour les encourager. Mais tu as reçu le message du temps de la fin et puis tu es un chrétien faiblard. Tu n’as jamais de témoignage ; tu n’as pas d’expérience...Quel est ton témoignage ? Quelle est ta position ? Quel est ton apport dans la foi des autres ? Alléluia ! Que Dieu nous bénisse ! Je vais m’arrêter là frères et je pense qu’on s’est compris. Prions Dieu de nous aider et soyons à l’aise dans la situation présente…Il y a une pensée qui m’est venue, vous savez qu’il a beaucoup plu dans ces derniers temps dans notre pays? Vous avez vu ce que la pluie a provoqué ? Les routes sont abîmées ; il y a des quartiers mal situés qui ont été inondés ; il y a des gens mal logés qui sont morts ; il y a des maisons qui se sont écroulées ; des immeubles à plusieurs étages, des villas ; il y a des dalles qui sont tombées à l’intérieur des maisons ; il a eu beaucoup de glissement de terrain, n’est-ce pas ? C’est la pluie qui a fait tout ça, n’est-ce pas ? C’est ce que le réveil va faire !

Quand la puissance de Dieu va descendre, c’est ce que ça va faire. Ceux qui ont construit leurs maisons sur le sable, ceux qui ont construit leurs maisons dans les bas-fonds, dans les quartiers précaires ; ils seront inondés ; ils vont mourir dans leur sommeil. Ceux qui ont emprunté des voies qui ne sont droites auront des problèmes… Il y aura des glissements de terrain…Le réveil dévoile beaucoup de choses. La bible dit qu’on ne met pas le vin nouveau dans de vieilles outres. Je le répète tout le temps ici. Si tu mets le nouveau vin dans une vieille outre, la bible dit que la vieille outre se casse et le vin est perdu. Qui porte l’onction ? Qui porte le feu du réveil ? Ce sont des vases. Ce sont des croyants ; des gens qui ont été formés, forgés par Dieu. Des gens qui ont un caractère spirituel, qui ont la capacité de retenir Dieu et sa parole, Dieu et sa puissance, Dieu et son autorité. Amen !

La pluie dévoile beaucoup de choses et cela m’a fait réfléchir. J’ai compris que les choses naturelles nous permettent de voir le spirituel. Alléluia ! Ça va venir ! Il va pleuvoir et à un certain moment, il y aura une inondation spirituelle. Mais ceux qui ont bâti leur maison sur des terrains bien viabilisés, ou les canaux d’évacuations ne sont pas bouchés n’auront pas de problèmes ! Ceux qui ont bâti sur le Roc Jésus n’auront pas de problèmes de glissement de terrains…Amen ! Que Dieu nous bénisse ! Nous allons nous remettre entre les mains du Seigneur…