Publication: 23 avril 2020
Temps de lecture: ~ 42 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
Les frères jumeaux du Message du Temps de la Fin [audio] (3)
Troisième partie

Jacob-and-Esau.png

Mes frères et sœurs, que la grâce et la paix de notre Seigneur Jésus-Christ soient sur chacun de vous. Nous remercions encore le Seigneur notre Dieu ce matin, pour l’occasion qu’Il nous donne de continuer notre étude sur les frères jumeaux du Message du temps de la fin. Je vous ai déjà dit en deux séances que le Message du temps de la fin a accouché des frères jumeaux. Et dans la première séance, je vous ai montré que ce phénomène avait commencé avec le ministère de notre frère Branham, qui s’est poursuivi puisque c’est un esprit qui se manifeste ; qui s’est poursuivi dans le ministère du frère Franck, dans le ministère du Serviteur fidèle et prudent. Et il était question que, dans la troisième séance, nous puissions continuer dans Matthieu chapitre 25. Et également dans d’autres écritures pour expliquer certaines choses en détails concernant la parabole des talents, concernant la marche des dix vierges parce que c’est le même discours de Jésus. Mais j’ai été conduit autrement par le Saint-Esprit parce qu’il est nécessaire que je continue sur Matthieu chapitre 24 à partir du verset 45 jusqu’à la fin. Mais ce qui est particulier dans la séance de ce matin, c’est que je vais laisser la parole aux missionnaires parce qu’en parlant, j’ai mentionné le frère Franck et le frère Barilier.

Ce matin, je vais leur laisser la parole pour que vous entendiez leur point de vue, ce qu’ils ont dit sur ce sujet que je suis en train de traiter. Car nous ne luttons pas contre la chair et le sang. Nous formons une seule et même équipe mes frères et sœurs et c’est l’équipe du Seigneur Jésus-Christ. Nous travaillons pour le Seigneur Jésus-Christ. Nous combattons pour Lui. Et quand le diable entre dans notre milieu, on doit le combattre par la puissance du Saint-Esprit, on doit le combattre par la puissance de la Parole, donc il faut discerner la voix de l’Esprit. Il faut pouvoir faire la différence entre ce que l’Esprit de Dieu dit et ce que les hommes disent ou bien ce que le diable dit. Quand quelqu’un est séduit, il a des propos qui dépassent la Parole de Dieu. Celui qui est séduit ne prêche pas la vérité, il ne prêche pas la Parole de Dieu mais ses propres pensées, il prêche ses propres sentiments. Mais ce n’est pas de cela qu’il s’agit frères et sœurs.

Il s’agit pour nous de prêcher la Parole de Dieu, d’attirer l’attention des frères et sœurs, de tous ceux qui ont cru au Message du temps de la fin et qui marchent dans la voie que Dieu a tracée pour nous. Il s’agit pour nous d’attirer leur attention sur les manifestations de Satan dans notre génération afin qu’on ne se laisse pas prendre, qu’on ne se laisse pas détourner de l’essentiel. Donc ce matin, je vais leur laisser la parole en lisant quelques portions de lettres circulaires, et après, nous allons dire ce que l’Ecriture prévoit pour les idolâtres, pour les Esaü. Puisque c’est deux semences, c’est deux frères jumeaux, Israël continue toujours avec la promesse de l’héritage et Esaü prend son chemin, il prend sa route. Mais la Bible parle de cela dans les prophéties donc, on va évoquer les prophéties. On dira ce qu’il y a. Voilà, que Dieu nous bénisse. Soyez attentifs parce que ce dont nous parlons maintenant est très important pour l’avenir. C’est important pour l’avenir de l’œuvre. Nous ne parlons pas pour parler, mais nous parlons étant conduit par le Saint-Esprit. Nous parlons étant conduit par l’esprit d’Elie. Donc on ne parle pas pour parler, mais il faut écouter. Il faut prêter attention à ce que la voix du Seigneur dit.

D’abord nous allons lire dans 1 Corinthiens 10 une écriture que nous connaissons tous. On va lire 1 Corinthiens 10 : 1, voilà ce qui est écrit :

1 Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu'ils ont tous passé au travers de la mer, 2 qu'ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, 3 qu'ils ont tous mangé le même aliment spirituel, 4 et qu'ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ. 5 Mais la plupart d'entre eux ne furent point agréables à Dieu, puisqu'ils périrent dans le désert. 6 Or, ces choses sont arrivées pour nous servir d'exemples, afin que nous n'ayons pas de mauvais désirs, comme ils en ont eu. 7 Ne devenez point idolâtres, comme quelques-uns d'eux, selon qu'il est écrit : Le peuple s'assit pour manger et pour boire ; puis ils se levèrent pour se divertir.

Ce que je voudrais vous faire remarquer c’est que, quand on parle de l’esprit d’idolâtrie, ça marche ensemble avec l’esprit du manger et du boire. Oui ! Ça marche ensemble avec l’esprit du manger et du boire. Comme cela est écrit dans Matthieu 24 le verset 48 :

48 Mais, si c'est un méchant serviteur, qui dise en lui-même : Mon maître tarde à venir, 49 s'il se met à battre ses compagnons, s'il mange et boit avec les ivrognes, 50 le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s'y attend pas et à l'heure qu'il ne connaît pas, 51 il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites : c'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Mes frères et sœurs, nous allons expliquer cette portion de l’Ecriture. Mais avant cela, comme je l’ai dit, je vais donner la parole à nos missionnaires, qui ont été nos pasteurs, lesquels nous ont servis avec beaucoup de dévouement, d’engagement, et de zèle. Ces frères qui n’ont fait aucun cas de leur vie, mas qui ont travaillé à servir le Seigneur. Il est important pour nous d’avoir du respect pour leur travail et ne pas faire d’eux des idoles. Je lis ici, d’abord dans la lettre circulaire n◦54 de février 2003. Ce sont des propos du frère Franck que je vais lire. C’est la page 16 pour ceux qui veulent vérifier. Alors voilà ce qu’il dit, le frère Franck. Il est en train de parler du frère Branham et de son ministère. Il est en train de parler du comportement des frères américains. Vous savez que je vous ai parlé du comportement des frères américains ; comment l’esprit d’idolâtrie est entré dans le milieu des frères des États-Unis ! Et comment est-ce que cet esprit a réussi à ôter leur chandelier de sa place ! Comment cet esprit a ôté leur grâce ! Parce qu’ils n’ont pas eu assez de discernement pour comprendre l’esprit dans lequel le frère Branham a travaillé. Donc ils ont commencé à vouer un culte d’idole au frère Branham de son vivant.

C’est vrai que pendant la vie de frère Branham, l’idolâtrie n’a pas pris tout le monde mais après sa mort, la chose a pris tout le monde. Et même aujourd’hui, ses propres enfants ont une manière de voir le ministère du frère Branham qui, pour moi, n’est pas juste. Donc cet esprit d’idolâtrie a réussi à faire tomber ces frères de l’Amérique qui ont marché avec le prophète. Il les a détournés de la voie de la vérité. Donc c’est de cela que le frère Franck nous parle ici. Alors nous lisons : « L’homme de Dieu répéta plusieurs fois les paroles qui lui avaient été adressées le 11 juin 1933 de la nuée lumineuse, vers 14 heures, en la présence d’environ 4 000 personnes, alors qu’il était sur le point de baptiser la 17ème personne, en soulignant ceci: "Ce n’est pas que je serai le *précurseur, mais le Message sera le précurseur". Nous acceptons et approuvons pleinement le ministère de frère Branham », c’est le frère Franck qui le dit :

Nous acceptons et approuvons pleinement le ministère de frère Branham. Ce que nous repoussons catégoriquement est le culte rendu à l’homme et toutes les doctrines particulières qui sont faites suite à de fausses interprétations de ses déclarations. Pour nous, ce qui est valable pour toujours, se trouve seulement dans la Bible — c’est-à-dire la Parole seule — qui est la Semence originelle. Nous avons été ramenés par le ministère de frère Branham à la Parole qui était au commencement. C’est pourquoi nous repoussons fermement les prétendues révélations qui dépassent la Parole écrite. Rien ne doit être ajouté au témoignage pleinement achevé des Ecritures (Apocalypse chapitre 22).

Amen ! Nous disons amen à cette parole. Voilà ce que le frère Franck écrit donc dans la lettre circulaire n°54 à la page 16, février 2003.

Voilà ce qu’il dit. Et c’est cela qui est notre position aujourd’hui : Nous acceptons et approuvons pleinement le ministère de frère Franck mes frères et sœurs. Nous approuvons son ministère, nous acceptons son ministère, mais nous repoussons catégoriquement le culte rendu à l’homme. Nous repoussons le développement actuel du ministère du frère Frank parce que nous comprenons qu’il s’agit de la manifestation pure et simple de l’esprit d’idolâtrie. Et je vais vous le démontrer mes frères et sœurs, parce que nous savons de quoi nous parlons. Nous ne parlons pas de la part des hommes. Nous parlons de la part de Dieu. Donc voilà un peu la première déclaration. La deuxième déclaration se trouve dans la lettre n°43 de Janvier 1995. Nous sommes à la page 12, voilà ce que le frère Franck dit à partir du deuxième paragraphe :

J’accuse tout particulièrement les frères des Etats-Unis et du Canada d’avoir, par leur prédication ayant pour objet un homme, agi comme l’avaient déjà fait auparavant les Adventistes avec leur “prophétesse” Ellen White, les Témoins de Jéhovah avec leur “prophète” Charles T. Russel, les Mormons avec leur “prophète” Joseph Smith, ainsi que d’autres encore. Ils ont mis l’accent, (Il parle des frères des États-Unis) ils ont mis l’accent sur l’infaillibilité d’un homme, parce qu’ils avaient besoin de lui comme enseigne, bien que l’infaillibilité n’appartienne qu’à Dieu seul.

Amen ! Gloire à Dieu !

Nous disons amen à cette parole. Voici frère, il accuse ici les frères des États-Unis d’avoir mis l’accent sur la personne du frère Branham et d’avoir mis l’accent sur l’infaillibilité d’un homme, d’un serviteur de Dieu. « Oui frère Branham ne peut pas se tromper, il est infaillible », et c’est justement cette accusation que nous reprenons aujourd’hui contre l’entourage du frère Frank. Nous accusons l’entourage du frère Frank. Nous accusons l’entourage du frère Frank d’avoir mis l’accent sur le frère Frank et d’avoir mis l’accent sur l’infaillibilité du Serviteur fidèle et prudent parce qu’on nous dit que, quand il proclame la Parole de Dieu, quand il proclame l’enseignement, il est infaillible. Cela, on me l’a dit plusieurs fois. Je l’ai entendu plusieurs fois dans les échanges avec les frères. Il est infaillible parce que la Bible dit qu’il est le serviteur qui est fidèle et prudent. Comme il est fidèle et prudent, alors il ne peut pas se tromper dans la proclamation de la Parole, dans l’enseignement de la Parole. C’est pour cette raison qu’il n’est jamais revenu sur un enseignement. C’est faux frères ! Parce que le frère Frank dit ici que l’infaillibilité appartient à Dieu seul. L’infaillibilité appartient à Dieu seul. Et c’est ce que j’ai toujours cru frères et sœurs. Je vous ai dit hier, que je suis l’un des meilleurs lecteurs de frère Frank, donc je sais où trouver les informations.

Je sais où trouver les informations. Arrêtons de faire d’un serviteur de Dieu une idole, et arrêtons d’interpréter faussement ses déclarations pour en faire des doctrines et des conceptions de la foi ! Je vous le disais dans la séance précédente que l’infaillibilité d’un serviteur de Dieu n’existe pas. C’est la Parole de Dieu qui est infaillible. Mais voici, cet esprit a été déjà condamné par le frère Frank du côté des américains. Il a condamné cet esprit sans savoir qu’aujourd’hui il en serait certainement victime. Mais c’est ce que nous voyons maintenant. C’est ce que nous constatons. Et tout ce qui se fait sur le terrain aujourd’hui est influencé par l’esprit d’idolâtrie, ce n’est pas l’Esprit de Christ. Les écoutes en direct de Krefeld, ce n’est pas l’esprit de Christ, ce n’est pas l’inspiration de Christ ! C’est autre chose ! Ils ont mis l’accent sur l’infaillibilité d’un homme parce qu’ils avaient besoin de lui comme enseigne. Je l’ai dit hier. J’ai dit qu’aujourd’hui plusieurs utilisent l’image du frère Frank. Ils vont dans les églises, ils utilisent l’image de frère Frank, ils utilisent son ministère, son image comme les américains le faisaient. Ils avaient besoin de l’enseigne de frère Branham, ils avaient besoin du nom de frère Branham. On le voit aujourd’hui, le démon de Kacou Philippe fait la même chose, il utilise l’image de frère Branham. Ce sont les mêmes esprits qui se manifestent de plusieurs manières, qui emploient plusieurs personnes pour détruire l’œuvre de Dieu. Ils utilisent l’enseigne du frère Branham. Ils ont utilisé l’enseigne du frère Branham, l’image de frère Branham pour faire la promotion de leur personne, pour se faire recevoir dans leur déplacement. C’est ce que nous voyons aujourd’hui. Les gens utilisent l’image du Serviteur fidèle et prudent. Mais Dieu n’a rien à voir avec tout cela. Je continue la lecture :

L’atmosphère apparemment surnaturelle qu’ils fabriquaient eux-mêmes était interprétée comme étant la présence de Dieu dans leurs assemblées. (Il parle toujours des frères américains) En vertu de l’autorisation divine, j’accuse en cette heure sérieuse, ceux qui se sont établis eux-mêmes comme bergers pour se paître eux-mêmes, et j’exige au Nom du Seigneur qu’ils laissent aller le peuple de Dieu hors de l’esclavage.

Mes frères et sœurs, c’est ce que l’Esprit de Dieu fait aujourd’hui. Nous accusons tous ces frères qui se promènent dans les églises avec l’enseigne du frère Frank, avec l’image de frère Frank pour amener les frères à les suivre, leur montrer qu’il y a une œuvre spéciale qui est en train de se faire en ce moment. Mais je vous apprends qu’il n’y a aucune œuvre spéciale qui se fait en ce moment. C’est la manifestation de l’esprit de l’idolâtrie. Nous allons continuer. Je vais appeler le frère Barilier. Voilà ce qu’il a écrit concernant le culte des idoles frères et sœurs parce que les hommes de Dieu sont inspirés, ils parlent, il faut écouter ce qu’ils disent. Alors nous sommes dans la lettre n°48. La lettre n°48 de février 1998, voilà ce que notre frère Barilier a écrit :

Cependant (bon on peut mentionner la page 14), nous devons savoir que déjà du vivant du prophète, cet esprit d’adoration (donc d’idolâtrie) de la créature et de ses paroles avait commencé à se manifester dans sa propre Assemblée, et cela au travers de ses plus proches amis. Dans la série Révélation de Jésus-Christ n°14, [§25], frère Branham dit : « … j’ai été déplacé de mon rôle de « ministre », ou de « frère », pour être appelé Jésus-Christ ! Cela fait de moi un antichrist ! Je préfère rencontrer Dieu comme un lâche que comme un antichrist et être ôté de Sa présence ». [§28] « L’autre jour au Canada, un frère me montra un petit billet qu’il avait sorti de sa poche et sur lequel était écrit : « William Branham est notre Seigneur ». Et ils baptisaient au nom de William Branham ». [§30] « … disant que j’étais Christ ! Frères, c’est un mensonge du Diable horrible, honteux, impie ! Vous comprenez ? Je suis votre frère ! » [§33] « … mais quand on en vient à me traiter de « Christ oint » ou quelque chose comme cela, c’en est trop pour moi ! C’est plus que je ne peux supporter ».

(Voilà ce que le frère Branham dit. Donc frère Barilier continue). Ensuite frère Branham parle d’une vision qu’il eut du Seigneur, et il dit: [§39] « Pendant qu’Il me parlait (frère Branham est en train de raconter une vision qu’il a eue sur les frères de son Assemblée), je vis un serpent jaune et noir qui vint me mordre à la jambe… Je regardais l’endroit où je venais d’être mordu. Puis je me retournai rapidement avec mon fusil et tirai sur ce serpent, le touchant en plein milieu ». [§40] « Puis je me tournai pour lui faire sauter la tête, mais un frère me dit : « Ne fait pas cela ! Ramasse simplement le bâton qui est près de toi ! ». Pendant que je me retournais pour ramasser le bâton, le serpent se glissa dans une petite flaque d’eau ». [§41] Je me dis : « Eh bien, il ne peut plus faire beaucoup de mal maintenant parce que je vois que les frères sont conscients de ce qui pourrait arriver. Il est mortellement blessé, donc il mourra ! ». [§44] *« Si jamais vous m’avez cru, si jamais vous avez cru que je suis un serviteur de Christ, rappelez-vous que cela, c’est une erreur ! C’est une fausseté ! Ainsi dit le Seigneur : « C’est faux ! Ne vous mêlez pas de cela ! Je suis votre frère ! ».

Vous voyez frères, Branham par ses déclarations s’est défendu de cette manière. « Donc par ces diverses paroles nous comprenons que le prophète de cet âge était conscient de l’action de cet esprit antichrist, qui se manifestait dans sa propre Assemblée. Il en a souffert énormément au point de vouloir cesser d’exercer son ministère. Et il a dénoncé et condamner cette erreur. Il pensait avoir agi avec vigueur et que le serpent jaune et noir qu’il avait vu en vision était mortellement touché. Mais remarquez que ce n’est pas le Seigneur qui l’a empêché de faire sauter la tête du serpent. » (Ici, le frère Barilier est en train de commenter la vision du frère Branham. Il fait remarquer que dans la vision du frère Branham, ce n’est pas le Seigneur qui l’a empêché de fait sauter la tête du serpent avec son fusil, mais c’est bien un frère ; un frère qui lui a dit : ne tire pas mais ramasse un bâton. Donc pendant qu’il ramassait le bâton, le serpent en a profité pour s’échapper et entrer dans une petite flaque d’eau. Donc il a été distrait peut-être par un conseil d’un frère.) « *Comme l’eau représente la Parole de Dieu et qu’il ne s’agit pas d’un courant d’eau vive, cela signifie que le serpent s’est réfugié et caché dans une certaine partie de la Parole, détachée de son contexte et de l’enseignement de l’ensemble de la Bible, c’est de cette manière que cet esprit antichrist de culte aux prophètes et aux paroles qu’il a prononcées, s’est maintenu en vie jusqu’à nos jours ; et s’est même développé au point qu’il y a une immense confusion parmi les gens qui disent suivre le Message aux États-Unis et au Canada, ainsi que partout où ils sont allés et ont été reçus. »

Vous voyez frères ! Voilà ce que le frère Barilier dit. Il évoque, ce songe que j’ai évoqué dans la deuxième séance. Avec tout ce qui a été dit autour, je pense que vous comprenez frères et sœurs. C’est cela le problème qui se passe aujourd’hui dans l’Église. Beaucoup de frères, après avoir interprété forcement les déclarations de frère Branham, sont en train d’interpréter forcement également les déclarations du frère Frank. C’est vrai qu’avec le frère Frank la chose, d’une certaine manière, semble cachée parce que les frères ne l’appellent pas ouvertement Jésus-Christ notre Seigneur mais le Diable travaille dans le sens d’aller au-delà de ce que le Seigneur a dit au frère Frank. Et c’est cela qui est grave ! L’esprit d’idolâtrie procède de cette manière ; il va toujours au-delà de ce que Dieu a dit. C’est ce que nous constatons ! Alors je vais continuer la lecture concernant les déclarations de frère Barilier. Voilà ce qu’il dit encore :

« Nous savons aussi par l’Ecriture qu’un ministère de prophète (comme aussi les autres ministères de la Parole) ne se transmet pas automatiquement de père en fils. A ma connaissance, nous n’avons point d’exemple biblique montrant cela. Par contre, l’Ecriture nous parle de certains fils de prophète qui n’ont pas suivi les traces de leur père, lequel était pourtant un véritable prophète de l’Eternel (1 Samuel 8.3). Disons-le ouvertement, pour ce qui concerne le temps dans lequel nous vivons, les enfants de notre frère Branham n’ont pas davantage suivi les traces de leur père, et ils se sont également laissés entraîner avec les autres par l’esprit antichrist dont nous venons de parler ci-dessus. De ce fait, ils n’ont pas accepté le ministère que le Seigneur avait suscité du vivant du prophète pour veiller sur la diffusion du Message dans le monde entier, c’est-à-dire au travers du ministère de frère Ewald Frank, auquel le prophète lui-même a rendu témoignage en son temps. Mais de toute façon le Seigneur a confirmé Lui-même ce ministère par les fruits qui ont été portés depuis le départ de notre frère William Branham. “Vous les reconnaîtrez à leurs fruits… Ainsi tout bon arbre produit de bons fruits…” (Mathieu 7.15-20) ».

Voilà ! Maintenant voici une partie sérieuse, le frère Barilier va évoquer dans ces déclarations une vision de frère Branham :

« Ceci va nous aider à comprendre cette autre vision relatée par frère Branham dans une prédication Les œuvres sont l’expression de la foi page 5 à 6 [§30] : (Maintenant frère Branham raconte une vision qu’il a eue. Il a vu une sœur dans la vision) « Elle me dit : Frère Branham, délivrez-nous de cela ! Cette maison est la maison du Diable. Vous avez été mal compris. Vous n’avez pas non plus compris ces gens. Ce sont de braves gens, mais… Je regardai, et je vis comme une grande cave, comme de gros murs, et dessous il y avait une grande caverne. Il y avait de grosses barres de fer épaisses de huit à dix pouces. Il y avait là des gens ayant perdu l’esprit, qui se tordaient les bras et les jambes, et se frappaient la tête comme cela. Et cette dame pleurait, disant : « Oh, frère Branham, délivrez ces gens ! ». Elle disait encore : « Venez à notre aide, nous sommes dans les tourments ! … ». [§31] « Je regardai autour de moi, et dis : J’aimerais bien pouvoir le faire. Je regardai encore. Que pouvait faire mon pauvre corps malingre contre ces énormes barreaux ? Et ces pauvres gens qui étaient là- dedans ! On ne pouvait pas approcher d’eux, car les barreaux étaient trop rapprochés. Je les voyais se frapper la tête, comme s’ils étaient hors de sens ». [§32] « Puis je vis à proximité briller quelques lumières. Je regardais, et voici que le Seigneur Jésus Se tenait là, environné d’une couleur d’arc-en-ciel. Il me regarda dans les yeux, et me dit : « Va délivrer ces gens ! ». Puis Il S’en alla ». [§33] Je pensai : « Comment pourrais-je les délivrer ? Je n’aurai jamais assez de force dans mes bras pour briser ces barreaux ! ». [§34] Mais je dis alors : « Maison du Diable, relâche-les, au Nom de Jésus- Christ ! ». [§35] « Il y eut des craquements et des vibrations, un grand bruit de rocs roulant les uns sur les autres ; les barreaux tombèrent, et les gens commencèrent à se précipiter dehors en criant de toutes leurs forces : « Nous sommes délivrés ! ». Ils furent tous délivrés ». C’est à cause de l’idolâtrie du peuple d’Israël que l’Eternel les avait livrés entre les mains de leurs ennemis et qu’ils ont aussi été emmenés en captivité. Dieu ne change pas Sa manière de faire, et si frère Branham a vu son propre peuple dans ce terrible état spirituel, c’est également à cause de cet esprit d’idolâtrie qui est venu au milieu d’eux. Cependant, dans cette vision, nous voyons également qu’il y a une délivrance. (Frère Barilier le dit) une voix doit s’élever à nouveau et crier contre le Diable qui les a enfermés et leur a fait perdre le sens. Nous sommes reconnaissants à notre Père céleste pour cette œuvre de délivrance qu’Il a annoncée, et nous prions pour qu’elle soit manifestée le plus tôt possible. Notre Dieu est grand, et Il est Tout-puissant ! Que notre Seigneur Jésus en soit loué !

Amen !

Frères, voilà quelques déclarations du frère Barilier qui, dans la lettre circulaire Nº 48, est revenu sur ce qui s’est passé dans le milieu des frères aux Etats-Unis et qui a conduit à la propagation de l’esprit d’idolâtrie que nous sommes en train de dénoncer maintenant. Donc vous voyez que le frère Frank dénonce cet esprit parce qu’il s’était emparé des frères des Etats-Unis. Le frère Barilier dénonce également cet esprit parce qu’il s’était emparé des frères des Etats-Unis. C’est une réalité, frères ! Donc je n’ai rien inventé, je n’ai fait que vous expliquer ce qui se passe. Et comme je l’ai déjà dit, quand on parle du Message du temps de la fin, nous devons dire les choses telles qu’elles sont de façon pratique, car aujourd’hui la prédication ne doit pas être dans l’imagination. Quand vous êtes acteurs comme nous le sommes sur le terrain, il faut prêcher la Parole de Dieu. Nous voyons l’état du peuple de Dieu, nous visitons les assemblées, nous discutons entre nous serviteurs de Dieu... On ne peut pas prêcher des choses qui sont confuses. Ça doit être clair pour chacun de nous. Donc vous avez entendu les déclarations des frères.

Je vais continuer mes frères et sœurs. Je vais continuer en parlant d’un point que j’ai évoqué à la dernière séance. J’ai dit que le frère Frank n’a pas été appelé dans les églises locales. Je vais expliquer ma pensée en donnant encore la parole au frère Frank lui-même dans ce qu’il a dit sur ce sujet. Alors nous lisons dans la lettre circulaire Nº 59 de février 2006 où le frère Frank avait fait un peu le point de 40 années de ministère, donc 1966-2006. Voilà ce qui est écrit à la page 12, je lis :

« je commence mon témoignage par mon appel (c’est le frère Frank qui parle). Il en était ainsi avec Abraham, avec Moïse, avec Paul, avec Branham. (Dans le premier point voilà ce qu’il dit) Les deux dernières choses que le Seigneur m’a ordonnées en cette occasion sont : « mon serviteur, ne fonde aucune église locale et n’édite aucun recueil de chants… » (Krefeld).

Parce que le Seigneur avait adressé des paroles au frère Franck, au sujet de son appel. Il fait ressortir ici un détail de son appel que j’avais évoqué dans la deuxième séance de prédication sur ce sujet. Donc je reviens là-dessus. Alors, il est revenu dans cette lettre circulaire sur ce point et voilà ce qu’il dit :

« je suis persuadé que les églises locales sont bibliques, mais ce n’est pas ma tâche de fonder des églises dans d’autres villes et d’autres pays. »

Que veut dire cette déclaration, frères et sœurs ? Ne pas fonder des églises locales dans d’autres villes et dans d’autres pays. C’est ce que le Seigneur a dit au frère Frank. Il lui a interdit de fonder des églises locales ; des églises locales qui lui sont rattachées dans d’autres villes et dans d’autres pays. Sa mission était de traduire les brochures de frère Branham, de les imprimer et de les distribuer : première mission. Deuxième mission : voyager de ville en ville pour aller prêcher la Parole de Dieu. Et c’est ce qu’il a fait. Frère Frank s’est déplacé de pays en pays, de ville en ville pour aller prêcher la Parole de Dieu.

A chaque fois qu’il arrivait dans une ville, les frères se réunissaient par assemblée. On se retrouvait, il apportait la Parole et il retournait dans son pays ou bien il poursuivait son voyage dans d’autres pays. C’est ce que Dieu lui a dit : qu’il aille de ville en ville pour prêcher la Parole. Frère Frank n’avait pas pour mission de fonder des églises locales, mais comprenez qu’ici, il s’agit du fait de fonder des églises locales qui lui sont rattachées directement. Parce que c’est ce qui se passe dans les dénominations. Vous prenez par exemple une dénomination comme l’Eglise Baptiste Œuvre et Mission ou bien l’Eglise des Assemblées de Dieu, vous voyez que dans la structure, il y a un siège de l’Église. Et à partir de ce siège des églises sont créées dans d’autres villes, dans d’autres pays et toutes ces églises sont rattachées et connectées au siège, et les pasteurs sont formés et envoyés sur le terrain. Il y a des rapports qui sont faits ; il y a même des dîmes qui sont convoyées depuis les églises locales jusqu’à la Direction de l’Eglise, jusqu’au Président. C’est cette structure de l’organisation, cette manière de fonder les églises locales et de les entretenir que le Seigneur a interdit au frère Frank. Sinon fonder une église locale ce n’est pas un péché, c’est ce que le frère Paul a fait pendant son ministère. Paul a fondé des églises locales, en évangélisant. Il a établi des églises et les a visitées régulièrement avec ses aides. Paul envoyait même des frères souvent comme les Timothée, les Tite, les Tychique dans des églises avec des instructions claires. Paul était apôtre de Jésus-Christ, vous voyez frères ?

C’est le frère Alexis Barilier qui avait reçu ce mandat. Comme il y en a qui disent qu’il n’avait pas de mandat, je peux vous attester que c’est lui qui avait reçu du Seigneur de fonder des églises locales, d’être sur le terrain avec les frères, les serviteurs de Dieu pour leur apporter la Parole, les enseigner, manger, boire, et dormir avec eux dans leurs villages, dans leurs campements : cela, on l’a vu sur le terrain. Mais dans la vision de frère Branham, la vision de 1955 : l’aigle allemand était avec un cavalier qui chevauchait l’Afrique, un cavalier qui ressemblait à un cavalier anglais en tenue d’équitation. Vous connaissez un peu cette vision, j’en ai parlé la dernière fois. Mais remarquez que le Cavalier est au sol, sur le terrain. Quant à l’aigle, il plane dans le ciel. Le Cavalier, le Ministère de terrain, c’est celui de frère Alexis Barilier. Lui-même l’a dit et on a pu le constater. Dieu l’avait mandaté sur le terrain, c’est lui qui travaillait sur le terrain. Mais aujourd’hui mes bien-aimés frères, aujourd’hui qu’est-ce qui se passe ? Ce qui se passe c’est que toutes les églises locales, toutes les assemblées locales sont en train d’être connectées directement à Krefeld. Mais c’est ce que le Seigneur a interdit au frère Frank ! C’est ce qu’il lui a dit de ne pas faire justement, mais les idolâtres sont en train de le faire sur le terrain. Ils commandent des équipements, ils les distribuent aux frères, il faut qu’ils soient connectés. Et les problèmes dans les églises locales sont directement transmis à Krefeld, parce que l’homme de Dieu doit se prononcer là-dessus. Je voudrais ajouter à cela dans la même lettre circulaire page 8, une autre déclaration du frère Frank. Voilà ce qu’il dit au troisième paragraphe :

« Il faut lire les cinq versets précédents où est décrite la situation catastrophique des derniers temps, (il parle de Matthieu chapitre 24, donc avant d’arriver au verset 45, il dit qu’il faut lire les cinq versets qui précèdent) la complète apostasie de la vraie foi par les enseignements de démons et les esprits séducteurs, pour comprendre le poids de ces paroles et l’importance de la pure doctrine qui sont notre seule règle de foi ! ». Donc il est en train de dire que pour comprendre le poids de sa mission, de Matthieu 24 :45-47, il faut lire auparavant les cinq versets qui sont au-dessus, donc je suppose 40, 41, 42, 43, 44 pour comprendre le poids de son ministère. Maintenant il ajoute ceci : « Le temps est là et ces paroles des Ecritures s’accomplissent dans les deux domaines ! Ce ministère* (il parle du ministère du Serviteur fidèle et prudent) Ce ministère est premièrement destiné à tous les frères dans le ministère, afin qu’eux aussi publient la Parole révélée de Dieu selon l’ordre biblique et puissent apporter au peuple de Dieu la nourriture sur la table du Seigneur. C’est une chose de mettre en réserve de la nourriture qui est nécessaire à maintenir la vie et c’est une toute autre chose que de présenter un mets préparé pour apaiser la faim spirituelle avec la Manne cachée. »**

Vous voyez, frères ? Frère Frank est en train de dire dans cette déclaration que son ministère est premièrement destiné aux serviteurs de Dieu. C’est eux les gens de la maison. C’est d’abord à eux qu’est adressé le ministère du Serviteur fidèle et prudent. Je l’ai dit dans la séance passée. Ce n’est pas un ministère qui est dans les détails - dans les détails des églises locales, Non ! Mais c’est ce qui est en train de se passer aujourd’hui, c’est ce que les idolâtres sont en train de faire. Et Dieu n’est pas d’accord avec cela ; l’Esprit n’est pas d’accord avec cela parce que cela n’a jamais été le ministère du frère Frank. Donc ce que vous êtes en train de faire maintenant n’a rien avoir avec l’appel que Dieu a adressé au frère Frank. Vous qui êtes en train de faire la promotion de la connexion en direct, en direct de Krefeld dans les églises locales, vous devez savoir que vous êtes en porte-à-faux avec la mission divine qui a été adressée au Serviteur fidèle et prudent. Ce n’est pas ce que Dieu lui a dit de faire que vous êtes en train de faire. Vous en porterez l’entière responsabilité ! Vous êtes en train de casser l’autorité des pasteurs au plan local, vous en porterez l’entière responsabilité. Vous êtes en train de marcher sur l’œuvre de Dieu, de détruire l’œuvre de Dieu. Vous êtes en train de conduire dans l’égarement les frères et sœurs dans les églises locales.

Vous allez en porter l’entière responsabilité, comme les frères aux Etats-Unis porteront l’entière responsabilité du désordre qui a été créé dans le Message du temps de la fin. Si ces frères en Amérique avaient compris et accepté le ministère du Serviteur fidèle et prudent on n’en serait pas là. Si le frère Frank avait été le seul avec son équipe à distribuer la nourriture, ce beau message, partout dans le monde entier, il n’y aurait pas de confusion frères et sœurs. Le travail aurait été fait correctement. Mais le Message a accouché des jumeaux. Il y a Esaü qui ne comprend rien, qui est charnel, qui est animé par un esprit profane ; et puis, il y a Jacob qui a lutté et qui est devenu Israël et qui détenait la promesse de l’héritage. Jacob savait agir avec sagesse et intelligence, parce que Dieu se révélait à lui, Dieu lui parlait, Dieu était avec lui. Comme Dieu était avec lui, il savait agir. Il savait agir et il adorait le Seigneur parce qu’il avait reçu de Dieu la promesse de l’héritage. Jacob a fini sa course en Égypte, car Dieu lui avait donné longue vie. Il a été béni, prospère et par lui est né toute la nation d’Israël. Aujourd’hui, ce qui se passe au milieu de nous est tout à fait désastreux. C’est la catastrophe parce que les idolâtres ont pris la place. Ils ont pris la place dans l’œuvre de Dieu et ils sont en train de détruire le travail que le Seigneur a fait. Le tout n’est pas d’avoir de l’engouement. L’œuvre de Dieu ce n’est pas l’engouement, ce n’est pas l’engouement autour d’un serviteur de Dieu. Ce n’est pas cela l’œuvre de Dieu. L’œuvre de Dieu, c’est servir le Seigneur selon Sa volonté ; servir le Seigneur dans les limites de l’appel qu’Il nous a adressé. Nous allons continuer. J’ai voulu appeler ces deux missionnaires dans cette prédication pour que nous ayons une idée très claire de ce qu’ils pensent, de ce que nous avons dit et les choses sont claires. On va continuer.

Il y a un châtiment qui est prévu dans Matthieu 24. Il y a un châtiment qui est prévu et ce châtiment qui est prévu est destiné à Esaü, c’est destiné à Esaü. On lit :

Mais si c’est un méchant serviteur, 49 s'il se met à battre ses compagnons, s'il mange et boit avec les ivrognes, 50 le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s'y attend pas et à l'heure qu'il ne connaît pas, 51 il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites : c'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Mes frères et sœurs, j’ai dit qu’il y a une mise en garde qui a été faite à tous ceux qui ont travaillé dans la période où s’est déroulée la distribution de la Parole par le ministère du Serviteur fidèle et prudent. Donc ceux-là s’exposent à une sanction de la part du Seigneur. Ils s’exposent pourquoi ? Parce qu’il y a un esprit qui est là, un esprit qui consiste à battre les compagnons d’œuvre. Un esprit qui consiste à manger et à boire avec les ivrognes. Et cela, on l’a constaté clairement dans le Message du temps de la fin. On l’a constaté en notre milieu. La bagarre entre les serviteurs de Dieu, les règlements de compte à la chaire au détriment du peuple de Dieu et nous avons des querelles entre les serviteurs de Dieu. Nous avons souffert des querelles entre les serviteurs de Dieu à la chaire. La chaire qui est employée pour la bagarre, pour les combats charnels, ça on l’a vu pendant des années, ça été comme cela et ça continue. Mais c’est un esprit ! Ce n’est pas quelque chose qui est lié seulement à un individu. Non ! C’est lié à tous ceux qui ont travaillé dans la Mission de la distribution de la nourriture. Tous les gens de la maison. Et le Serviteur fidèle et prudent lui-même et les gens de la maison, qui ont travaillé dans la même période que lui sont concernés par cette mise en garde du Seigneur.

C’est dans leur milieu qu’on trouve les ivrognes. On peut témoigner parce qu’on a souffert de cela, mes frères et sœurs. Et partout dans le Message, c’est ce qui a provoqué les divisions, les querelles, les inimitiés entre les frères. Et en Côte d’Ivoire, si vous vous souvenez très bien, qu’est ce qui a provoqué la grande division ici en Côte d’ivoire ? Qu’est ce qui a provoqué la division en Côte d’Ivoire ? La division en Côte d’Ivoire est intervenue après la Convention qui a eu lieu en 2006 au palais des sports de Treichville. Quand on est venu dire publiquement devant des milliers de personnes : Oubliez ceux qui parlent de Cri de Minuit ! Oubliez-les ! C’est là que la division entre les frères qui croient au Ministère du serviteur fidèle et prudent a commencé en Côte d’Ivoire. Après cette déclaration, la Côte d’Ivoire a été divisée en deux et aujourd’hui il y a la confusion partout dans l’Eglise. Quand on bat ses compagnons, quand on mange et boit avec les ivrognes, cela crée des divisions. Cela crée des séparations, des clans. Et cela provient des idolâtres, ceux qui se focalisent sur les individus, qui ne regardent pas à la main de Dieu, à la Parole, à ce qui est écrit. Ils ne regardent pas aux prophéties et à ce que Dieu dit ; ils ne prennent pas la peine d’examiner les Ecritures, mais veulent seulement se focaliser sur un individu. Mais il y a un châtiment qui est prévu pour ce monde-là. Le Maître viendra à un moment où ils ne s’y attendent pas et ils auront leur lot avec les pleurs et les grincements de dents. Les pleurs et les grincements de dents sont réservés à Esaü. Vous savez très bien qu’Esaü a recherché la bénédiction de son père avec des pleurs, mais il ne l’a pas obtenue. Il est venu pleurer, pleurer devant son père. Il a réclamé avec larmes la bénédiction de son père, mais il ne l’a pas obtenue. Il n’y avait plus de bénédiction pour lui. Il n’y avait plus de grâce pour lui, c’était fini. Dieu avait déjà béni Jacob, Il ne pouvait pas avoir de bénédiction pour Esaü. Il n’avait obtenu que les pleurs et les grincements de dents. C’est ce qu’il méritait. Et dans l’Ecriture, dans les enseignements de Jésus, on voit qu’il y a beaucoup d’endroits où le Seigneur a parlé des pleurs et des grincements de dents. Dans Hébreux 12 à partir du verset 15. Voilà ce qui est écrit :

15 Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés ; 16 à ce qu'il n'y ait ni impudique, ni profane comme Ésaü, qui pour un mets vendit son droit d'aînesse. 17 Vous savez que, plus tard, voulant obtenir la bénédiction, il fut rejeté, quoiqu'il la sollicitât avec larmes ; car son repentir ne put avoir aucun effet.

Mes frères et sœurs, il y a des repentances qui n’ont pas d’effet, comme la repentance de Juda. Il est allé se repentir, il n’y a pas eu d’effet. Ce n’est pas qu’il ne s’est pas repenti. Juda a regretté son acte car il avait vendu Jésus et il l’a regretté. L’argent qui lui avait été donné, il est allé le jeter devant les sacrificateurs. Ils lui ont dit : Mais, on n’a rien à faire avec cela. Il a dit : Mais j’ai livré le sang innocent. Il s’est repenti, mais ça n’a pas eu d’effet, parce que c’était venu en retard. Le mal était déjà fait, c’était venu en retard. Et aujourd’hui pour les idolâtres, ce que le Seigneur a dit : c’est qu’ils auront des pleurs et des grincements de dents. Ils seront dans les regrets amers mes frères et sœurs. Et Dieu donnera leur part avec les hypocrites. Ça veut dire pour ceux-là, il n’y a pas de place pour l’Enlèvement, il n’y a pas de route pour l’Enlèvement. Il faut méditer cette parole de Matthieu 24 frères et sœurs. Il faut méditer la Parole de Dieu, il faut la méditer. Pourquoi cette écriture est placée là ? Il faut méditer. Il ne faut pas raisonner. Il faut méditer pourquoi cette écriture se trouve là dans Matthieu 24. Le Maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, c’est-à-dire qu’il va le surprendre. Il va le surprendre et il le mettra en pièce. Il y a d’autres versions qui disent qu’Il le séparera, c’est-à-dire qu’il va le mettre de côté.

C’est ce jour-là que ce serviteur va comprendre, qu’il a commis des erreurs, qu’il a mal fait de battre ses compagnons ; qu’il a mal fait de manger et boire avec des ivrognes. C’est ce jour-là que beaucoup de frères et sœurs vont comprendre qu’ils ont mal fait de laisser leur sort entre les mains des serviteurs de Dieu. Il y a des frères comme cela qui laissent leur sort entre les mains des serviteurs de Dieu. Il y a un problème dans l’Église, ils ne peuvent pas prier, consulter Dieu, s’humilier, chercher à savoir ce que Dieu pense. Non ! Ils se laissent aller, ils se laissent aller dans la grande foule. Ils se laissent aller avec les points de vue des serviteurs de Dieu ; avec les propos, les déclarations des serviteurs de Dieu. Mes frères, les Esaü ne cherchent pas leurs propres expériences avec Dieu. Ils aiment se contenter des expériences des serviteurs de Dieu. Les Esaü aiment fouiller dans les expériences personnelles des serviteurs de Dieu. C’est ce qui s’est passé aux Etats-Unis ! Il y en a qui étaient accrochés aux visions de William Branham, accrochés aux déclarations de William Branham. Ils n’ont jamais cherché, eux, à avoir une relation personnelle avec le Dieu qui a mandaté le frère Branham. Non ! Ils n’ont pas cherché à avoir une relation personnelle avec le Dieu qui a mandaté William Branham, ce Dieu qui opérait les miracles par les mains de frère Branham. Ils n’ont jamais cherché à avoir de relation particulière avec ce Dieu. Ils voyaient un prophète, ils avaient à faire à un prophète, ils avaient leurs yeux sur un prophète. Et ils scrutaient dans ses visions, dans ses révélations. Frère Branham a eu des visions où il a parlé de tente. Il a tenu des réunions sous tente, Dieu a fait de grandes choses. Quand le prophète est mort, il y en a qui sont allés scruter dans ses visions et ont dit qu’il doit ressusciter pour continuer son travail puisque les visons qu’il a eues doivent s’accomplir, tellement ils lient les visions à la personne du prophète.

Mais Dieu peut donner une vision à un serviteur, à un prophète et puis cette vision ne s’accomplit pas avec lui. Il peut même voir dans la vision qu’il accomplit la vision, qu’il fait l’action et puis la vision ne s’accomplit pas pendant qu’il est vivant. Ce sont des choses qui sont dans les Ecritures qu’on voit, frères et sœurs. Vous voyez ? Frère Branham a eu des songes, des visions qui ne se sont pas accomplies pendant son ministère. Mais c’est l’esprit d’Elie qui travaille, les ouvriers peuvent ne plus être là. Mais l’esprit d’Elie accomplira toute la Parole de Dieu. L’onction qui est dans cette œuvre, l’Ange du Seigneur qui marche dans cette œuvre avec nous accomplira tous les songes, toutes les visions et toutes les révélations qui ont été données en relation avec la marche de l’Epouse du Christ. Mes frères et sœurs, je vous ai dit la dernière fois, qu’il y a des visions qui sont personnelles aux serviteurs de Dieu, et puis il y en a qui touchent la marche de l’Eglise. Celles qui touchent l’Église seront accomplies. Ces visions seront accomplies. Donc ce qu’il faut éviter, c’est de se focaliser sur les individus.

Regardez dans les Écritures, le Seigneur avait dit à Elie « Et quand tu seras arrivé, tu oindras Hazaël pour roi de Syrie. Tu oindras Jéhu, fils de Nimchi pour roi sur Israël, et tu oindras Élisée fils de Schapath, d’Abel Méola pour prophète à ta place. » 1 Rois 19 :15-16. Mais, frères, Dieu a dit à Elie de faire cela, mais Elie n’a donné l’onction qu’a Élisée. C’est Élisée qui est allé donner l’onction à ces deux autres serviteurs : Hazaël et Jéhu. Mais quand Dieu a parlé à Elie, Il lui a dit : Tu oindras… Mais Elie n’a pas fait ce travail, c’est Elisée qui a fait cela. Donc Dieu peut parler par des visions, parler par des songes à ses serviteurs, mais quand on en vient à l’accomplissement de ces révélations, les choses peuvent se passer autrement qu’on aurait pensé. Donc il ne faut pas se focaliser sur la personne d’un serviteur de Dieu mes frères et sœurs, sinon vous allez vous égarer. Vous allez vous perdre ! Et vous allez tomber dans les pleurs et les grincements de dents. Donc frères et sœurs, comprenons très bien ce qui se passe dans notre génération.

Fuyons l’esprit de l’idolâtrie, fuyons le culte des idoles ! Il ne faudrait pas qu’en notre milieu, nos cœurs montent, que nos cœurs s’enflent et s’attachent de manière particulière à des individus qu’on appelle serviteurs de Dieu, au lieu de voir la Gloire de Dieu. Qu’on cherche plutôt des expériences personnelles avec le Seigneur. Après la mort de frère Branham, ce sont les expériences de frère Franck qui l’ont sauvé de la confusion ; des expériences personnelles qu’il a vécues avec le Seigneur, c’est ce qui l’a sauvé. Au moment où les gens disaient qu’en 1977, ce serait la fin de toute chose, frère Frank avait déjà des expériences qui prouvaient le contraire. Au moment où les gens pleuraient le frère Branham, au moment où les gens s’attendaient à ce que l’œuvre de Dieu s’arrête, il avait des révélations particulières qui lui montraient que le temps était arrivé pour porter le Message partout.

Donc, si on n’a pas d’expériences avec Dieu, si Dieu ne nous parle pas, nous allons nous égarer. Nous allons nous perdre, si on veut suivre le groupe, suivre les gens. Si on pense que c’est le fait de suivre les mouvements de groupe… Ah mais tout le monde est en train de se connecter à Krefeld. Donc c’est certainement dans cette connexion qu’il y a le « salut ». Tout le monde est en train de faire ceci ou cela…Ce n’est pas nous qui allons rester en marge. Il faut qu’on s’engage aussi… Mais ce n’est pas une affaire de tout le monde. Combien étaient-ils qui ont compris après la mort du prophète ce qui devait se passer par la suite ? Ils étaient combien à comprendre que l’Esprit de Dieu s’était déplacé en Europe pour continuer l’œuvre ? Combien ils étaient, ceux qui avaient compris cela ? Ils n’étaient pas nombreux, parce que les frères étaient envoutés. Ils n’étaient pas nombreux à comprendre, frères et sœurs. Même jusqu’à aujourd’hui la situation est restée telle. Mais l’œuvre de Dieu a continué. Les esprits ne meurent pas, ils se manifestent tous les jours. Mes frères et sœurs, cherchez à avoir des expériences personnelles avec le Seigneur Jésus-Christ. Cherchez à entrer en communion avec Dieu, cherchez à vous humilier sous la puissante main de Dieu, cherchez la face de Dieu, cherchez à vous faire petit, à crier à Lui, à pleurer, à demander Sa Grâce afin que Dieu se révèle à vous et que votre vision soit claire, que votre vision soit limpide ; parce que ce qui arrive devant est très grave frères et sœurs. Ce qui arrive devant nous est grave ! Il y a des épreuves qui nous attendent ! L’Église va être secouée violemment.

Ceux qui vont s’en sortir sont ceux qui auront des expériences particulières avec le Seigneur. C’est eux qui vont s’en sortir parce qu’ils seront assis sur la Parole de Dieu, ils seront cramponnés à Christ, ils verront distinctement les choses. Pour eux, il n’y aura pas de confusion. Ils vont s’en sortir mes frères et sœurs. Et le Seigneur l’a dit : Que son Peuple ne sera plus jamais dans la confusion. Ce n’est pas ce qu’on voit aujourd’hui. Actuellement, il y a beaucoup de confusion, mais un temps vient où le Peuple de Dieu ne sera plus dans la confusion. Les choses seront claires pour les uns et pour les autres mes frères et sœurs. Vous devez savoir qu’il y a quelque chose qui arrive, il y a un vent impétueux qui va souffler ; un vent impétueux. Dieu est comme cela. Il va faire souffler un vent impétueux, mais celui qui a des expériences avec le Seigneur Jésus-Christ et qui Le connaît restera ferme, il ne sera pas perturbé, il sera stable et Dieu l’aidera. Avec le Seigneur, tout est possible mes frères et sœurs. Avec un cœur humble, un cœur simple tout est possible. Ce sont les orgueilleux qui ne prospèrent pas dans la présence de Dieu, mais les gens simples, les gens humbles avancent. Les orgueilleux n’avancent pas.

Je m’en vais m’arrêter pour cette troisième séance concernant les frères jumeaux du Message du Temps de la Fin. J’avais voulu principalement faire parler le frère Frank et le frère Barilier pour que vous compreniez un peu ce que j’avais déjà dit sur ce sujet, qui est un sujet assez difficile parce que les paroles sont directes, les paroles sont claires et je pense que je ne suis pas le seul à avoir été direct. Quand j’ai lu, vous avez compris que les frères aussi ont parlé de manière directe ; eux, ils s’adressaient aux frères des Etats-Unis ; c’était leur responsabilité parce qu’en ce moment, ils détenaient la promesse de l’héritage donc c’était à eux de condamner cet esprit, de se lever contre lui pour le frapper. Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire frères et sœurs ; et vous devez savoir que l’œuvre de Dieu va continuer, l’œuvre de Dieu va continuer.

Nous sommes arrivés à la fin d’une génération et l’œuvre va continuer avec les vases de réserve selon Matthieu chapitre 25, qui contiennent de l’huile de réserve. C’est vers ces vases qu’il faudra aller pour prendre de l’huile de réserve pour mettre dans sa lampe en vue de voir clair. Les vases de réserve, ce n’est pas la génération qui a travaillé dans le ministère du Serviteur fidèle et prudent. Non ! Les vases de réserve par rapport au Ministère du Serviteur fidèle et prudent, c’est d’eux dont je parle. Quand vous lisez dans Matthieu chapitre 25, les vases qui sont là-bas sont des vases de réserve par rapport au ministère du Serviteur fidèle et prudent parce que dans le discours de Jésus, Matthieu 25 est relaté après Mathieu 24 :45. Donc il existe des vases de réserve, des serviteurs de Dieu, que Dieu a mis en réserve pour continuer le travail, pour continuer l’œuvre après la mission du Serviteur fidèle et prudent. C’est cela, c’est vers eux qu’il faudra aller désormais pour avoir de l’huile pour mettre dans sa lampe pour continuer. C’est la Parole de Dieu ! Ce sont les prophéties, vous pouvez ne pas être d’accord, mais c’est ce qui EST. C’est ce qui EST et c’est ce qui SERA. Alors que Dieu nous bénisse. Que sa grâce et sa paix soient sur nous. Et comprenez que nous ne parlons pas pour parler, mais nous parlons étant conduit par l’Esprit de Dieu à faire sa Volonté. Ma prière est que chacun de nous puisse comprendre la pensée de Dieu qui se trouve exprimée dans la prophétie pour avoir part aux meilleures productions du pays comme la prophétie l’a dit.

Je vous donne rendez-vous pour une quatrième séance parce que le Saint-Esprit m’ayant conduit d’une autre manière pour cette troisième séance, je suis obligé de reporter à une prochaine séance ce que je devais expliquer dans Matthieu chapitre 25 au sujet de la parabole des dix vierges et de la parabole des talents. Que le Seigneur nous bénisse ! Que sa grâce et sa paix soient sur nous.