Publication: 21 avril 2020
Temps de lecture: ~ 40 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
Les frères jumeaux du Message du Temps de la Fin [audio] (1)
Première Partie

Jacob-and-Esau.png

Mes frères et sœurs, que la grâce et la paix de notre Seigneur soient sur chacun d’entre nous ce matin. Je vous salue dans le Nom précieux de notre Seigneur Jésus-Christ. Ce matin, nous allons continuer d’apporter la Parole de Dieu. Je voudrais m’intéresser particulièrement pour cette séance, à la vision prophétique dans laquelle nous sommes engagés. Comme vous le savez, nous sommes des croyants du message du temps de la fin qui a été publié par notre Seigneur Jésus-Christ dans notre génération, en vue de sélectionner des serviteurs et des servantes de Dieu, pour manifester la gloire du Seigneur Jésus-Christ, pour l’enlèvement de l’Église. Jésus a dit dans ses enseignements que si le grain de blé ne tombe pas en terre, et ne meurt pas, il demeure seul. Mais si le grain de blé tombe en terre, qu’il meurt, et qu’il ressuscite, il devient à nouveau une tige de blé et il peut donner encore plusieurs grains de blé. C’est une parole importante qui a trouvé son accomplissement au fil des âges de l’Église. Et nous sommes arrivés à la fin des temps où le grain de blé qui a été jeté en terre depuis le commencement de l’Église, en la personne du Seigneur Jésus-Christ, doit encore produire de nouveaux grains de blé.

Mes frères et sœurs, le message que nous avons reçu a pour but principal de manifester pleinement et puissamment, le caractère du Seigneur Jésus-Christ dans les chrétiens de la fin des temps qui ont reçu le message du temps de la fin. Ce message nous a été apporté par le Seigneur pour nous faire sortir de la confusion religieuse qui règne en ce moment dans la chrétienté. Donc, on va s’intéresser encore ce matin à cette parole prophétique. De temps en temps il est très important de revenir sur la parole prophétique, pour expliquer certaines choses en détail, en vue d’amener le peuple de Dieu à comprendre les réalités spirituelles dans lesquelles nous sommes. Donc je voudrais parler de la promesse de l’héritage de Dieu depuis Abraham jusqu’à la fin des temps dans notre génération. Et cette étude va nous conduire à mieux apprécier ce qui se passe en ce moment. Pour cela nous allons lire dans Genèse 22 à partir du verset 15.

Nous connaissons très bien l’histoire d’Abraham. Et comme l’écriture dit qu’Abraham est le père des croyants, c’est une réalité. Parce qu’à partir d’Abraham, on a reçu beaucoup de choses. Donc je lis ; nous sommes dans le contexte où Abraham était allé immoler son fils Isaac comme Dieu le lui avait demandé. Il l’a fait effectivement, il a immolé Isaac. Je dis qu’il l’a fait parce que pour Dieu, dès l’instant où le cœur d’Abraham avait résolu d’immoler son fils, pour Dieu c’était déjà fait. C’est à la suite de ce sacrifice d’Abraham, que Dieu lui a adressé les paroles que nous allons lire maintenant :

*15L'ange de l'Éternel appela une seconde fois Abraham des cieux, 16et dit : Je le jure par moi-même, parole de l'Éternel ! parce que tu as fait cela, et que tu n'as pas refusé ton fils, ton unique, 17je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer ; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis. 18Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix.

Voilà ce que Dieu a dit à la suite de l’acte du sacrifice qu’Abraham a fait. Cette promesse est très importante parce que c’est une promesse dans laquelle Dieu a juré. Il a juré ; c’est très important. Et la promesse comporte deux postérités : le verset 17 concerne la nation d’Israël d’abord, en tant que postérité naturelle d’Abraham. Car les juifs sont la postérité naturelle d’Abraham. Vous savez qu’à partir d’Israël, donc de Jacob, il y a eu les 12 tribus, qui forment aujourd’hui le peuple d’Israël. Donc il existe une postérité naturelle d’Abraham. Et le verset 18, là où il est question des nations : 18Toutes les nations de la terre seront bénies en « ta » postérité, parce que tu as obéi à ma voix. La postérité ici, fait allusion à Christ. Puisque Christ est issu d’Abraham, il est issu de Jacob, il est issu de Juda, donc les nations qui seront bénies en la postérité d’Abraham, il s’agit de la promesse spirituelle. Dans ce sens qu’aujourd’hui, nous, les gens des nations, sommes issus d’Abraham par la foi. C’est pour cela que dans Romains, Paul a dit qu’Abraham est le père des croyants. C’est par rapport à cette promesse.

On peut déjà le lire dans Galates 3, le verset 26 :

26Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ ; 27vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. 28Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ. 29Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d'Abraham, héritiers selon la promesse.

Voilà qui est clair. Toutes les nations, les juifs, les grecs, les esclaves, les libres, les blanc, les noirs, nous tous, sommes issus de la postérité d’Abraham par la foi. Mais cette postérité a déjà été mentionnée dans Genèse qu’on vient de lire. On peut lire aussi dans Romains 9 à partir du verset 6 :

6Ce n'est point à dire que la parole de Dieu soit restée sans effet. Car tous ceux qui descendent d'Israël ne sont pas Israël, 7et, pour être la postérité d'Abraham, ils ne sont pas tous ses enfants ; mais il est dit: En Isaac sera nommée pour toi une postérité, 8c'est-à-dire que ce ne sont pas les enfants de la chair qui sont enfants de Dieu, mais que ce sont les enfants de la promesse qui sont regardés comme la postérité.

10Et, de plus, il en fut ainsi de Rébecca, qui conçut du seul Isaac notre père ; 11car, quoique les enfants ne fussent pas encore nés et qu'ils n'eussent fait ni bien ni mal, - afin que le dessein d'élection de Dieu subsistât, sans dépendre des œuvres, et par la seule volonté de celui qui appelle, - 12il fut dit à Rébecca : L'aîné sera assujetti au plus jeune ; 13selon qu'il est écrit : J'ai aimé Jacob Et j'ai haï Esaü.

Alors, dans un premier temps, il est important de comprendre qu’Abraham a reçu une promesse dans Genèse 22. Avant cela, il y avait déjà eu des promesses qui avaient été faites. Mais on a pris l’écriture de Genèse 22 parce que là, nous sommes à la fin de l’épreuve d’Abraham. Il a fait tous les sacrifices que Dieu lui avait demandés et nous sommes vraiment à la fin de son épreuve. Il est maintenant complètement dans la grâce de Dieu. Et là, Il lui fait une promesse, Il jure, c’est très important. À partir de là, tout va courir dans la bible. Tout le plan de Dieu, à partir de Genèse 22, à partir de cette promesse qui a été faite, tout va courir dans la bible. Les choses vont se passer dans la bible, depuis la Genèse jusqu’à l’Apocalypse. J’ai voulu lire cela pour que nous comprenions très bien.

Dans un premier temps, il existe une postérité naturelle, et dans un deuxième temps, il existe une postérité spirituelle. Les deux postérités sont mentionnées dans les paroles que le Seigneur a adressées ici à Abraham. Maintenant comment est-ce que la promesse de Dieu a trouvé son accomplissement ? C’est là que nous allons ajouter une autre écriture dans Genèse 25. Dans ce passage, il est question d’Isaac, de sa femme Rebecca, de la grossesse de Rebecca et de l’enfantement de Jacob et d’Esaü. Nous lisons à partir du verset 21 :

21Isaac implora l'Éternel pour sa femme, car elle était stérile, et l'Éternel l'exauça : Rebecca, sa femme, devint enceinte. 22Les enfants se heurtaient dans son sein ; et elle dit : S'il en est ainsi, pourquoi suis-je enceinte ? Elle alla consulter l'Éternel. 23Et l'Éternel lui dit : Deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles ; un de ces peuples sera plus fort que l'autre, et le plus grand sera assujetti au plus petit. 24Les jours où elle devait accoucher s'accomplirent ; et voici, il y avait deux jumeaux dans son ventre. 25Le premier sortit entièrement roux, comme un manteau de poil ; et on lui donna le nom d'Esaü. 26Ensuite sortit son frère, dont la main tenait le talon d'Esaü ; et on lui donna le nom de Jacob. Isaac était âgé de soixante ans, lorsqu'ils naquirent. 27Ces enfants grandirent. Esaü devint un habile chasseur, un homme des champs ; mais Jacob fut un homme tranquille, qui restait sous les tentes. 28Isaac aimait Esaü, parce qu'il mangeait du gibier ; et Rebecca aimait Jacob. 29Comme Jacob faisait cuire un potage, Esaü revint des champs, accablé de fatigue. 30Et Esaü dit à Jacob : Laisse-moi, je te prie, manger de ce roux, de ce roux-là, car je suis fatigué. C'est pour cela qu'on a donné à Esaü le nom d'Édom. 31Jacob dit : Vends-moi aujourd'hui ton droit d'aînesse. 32Esaü répondit : Voici, je m'en vais mourir ; à quoi me sert ce droit d'aînesse ?

Voilà donc l’histoire des deux enfants. Ce que je voudrais vous montrer ce matin mes frères et sœurs, c’est que nous devons faire la différence entre la promesse de l’héritage et ce qui se passe dans la chrétienté. Il faut faire la différence entre la promesse de l’héritage de Dieu, qui est liée au plan de Dieu dans les prophéties, et tout ce qui se passe dans la chrétienté qui n’a rien à voir avec cette promesse d’héritage. Il faut savoir clairement les choses pour éviter de faire de l’amalgame ou bien de la confusion. Nous allons voir que ce qui a été dit à Abraham dans Genèse 22 a trouvé son accomplissement en Jésus-Christ. Dans un premier temps, il y a eu la manifestation de la postérité naturelle d’Abraham. Déjà avec Abraham, vous savez qu’avant d’avoir Isaac, il avait Ismaël. Et Ismaël est né parce que sa femme Sara était pressée d’avoir un enfant, elle doutait maintenant de la promesse de Dieu, donc elle a donné sa servante Agar à Abraham. Il est allé vers elle et ils ont eu un enfant. Mais cet enfant, n’était pas selon la promesse de Dieu. Donc Ismaël ne pouvait pas hériter de la promesse de Dieu. Il ne pouvait pas être la lignée à partir de laquelle devait s’accomplir le plan de Dieu. Toutefois, Dieu a fait des promesses à Ismaël.

Quand Sara a fait Isaac, elle est décédée après ; Abraham a fait encore des enfants avec Ketura. Ketura a fait à Abraham 6 fils. Ces 6 fils avaient eu des biens avec Abraham. Mais il les a éloignés tous de son fils Isaac parce qu’il était l’héritier. Isaac devait perpétuer la promesse de Dieu. Mes frères et sœurs, il est très important de comprendre ces choses. C’est pour cela que l’apôtre Paul dit que ce ne sont pas tous ceux qui sont enfants d’Abraham qui le sont selon la promesse. Ce ne sont pas eux tous qui sont héritiers. Effectivement ! Abraham a eu beaucoup d’enfants selon les hommes, des enfants naturels. Il y a eu Ismaël, les 6 fils de Ketura, mais ils n’avaient pas de promesse. Et dans la chrétienté aujourd’hui, on voit la même chose. Il faut faire attention mes frères et sœurs. On voit la même chose dans la chrétienté aujourd’hui.

On voit la même chose dans le message du temps de la fin aujourd’hui. C’est le but de mon intervention ce matin. Quand on arrive dans Genèse 25, Isaac s’est marié avec Rebecca, elle ne faisait pas d’enfants. Et pourtant Isaac était le détenteur de la promesse de Dieu. Il était le détenteur de l’héritage familial ; cet héritage spirituel que Dieu a donné à Abraham et à sa famille. C’est un héritage spirituel. C’est un héritage qu’on ne voit pas à l’œil nu, c’est une grâce. Une grâce qui est issue d’une parole, une promesse qu’on ne voit pas à l’œil nu. Ce n’est pas un bien matériel mes frères et sœurs. Ce qu’Abraham avait, ce qu’Abraham détenait du Seigneur, n’était pas un bien matériel, ce n’était pas des troupeaux, des champs, ce n’était pas de l’or, de l’argent, ce n’était rien de tout cela. C’était un héritage spirituel. Et Abraham a appréhendé la chose effectivement, de manière spirituelle. Donc c’est une chose qui devait se déplacer de père en fils jusqu’à ce qu’on en voie la manifestation concrète.

C’est important ! La promesse de Dieu à laquelle est attaché un héritage qui est spirituel, qui n’est pas charnel, qui ne provient pas des hommes. Abraham a donné à Ismaël, des biens ; et Dieu même a prononcé des bénédictions sur Ismaël. Mais les bénédictions que Dieu a prononcées sur Ismaël n’avaient rien à voir avec ce que détenait Isaac. Les enfants de Ketura avaient aussi des biens de leur père. Et quand on arrive à la famille d’Isaac, sa femme est stérile. Mais elle ne pouvait pas demeurer stérile, puisque la promesse de Dieu devait s’accomplir. Donc Isaac a prié et sa femme a conçu deux enfants : des jumeaux. Ils sont nés le même jour mes frères et sœurs. Mais ils étaient deux. La promesse devait passer dans les mains d’un seul. Les deux ne pouvaient pas détenir en même temps la promesse, ce n’était pas possible. Donc Dieu avait porté son choix sur Jacob, pour qu’il porte la promesse. Et c’était une promesse spirituelle. C’est important de comprendre que ce n’est pas quelque chose qu’on voit à l’œil nu.

Ça ne fait pas partie des biens matériels qu’on voit à l’œil nu. Cette promesse, cet héritage, il est spirituel, on ne le voit pas à l’œil nu, on l’appréhende spirituellement ! Les deux enfants étaient là, dans la maison de leur père ; mais l’héritage en question devait passer à un seul. Et quand le moment est venu, c’est Jacob qui a reçu l’héritage. C’est lui qui a reçu cette chose-là, cette chose spirituelle qui est sortie de Dieu. Et qui doit courir, qui doit traverser le temps, traverser les âges jusqu’à ce qu’elle soit manifestée, pour le bonheur de toutes les nations. Donc le plan de Dieu était relié à cette promesse-là. Esaü était le premier fils d’Isaac et il l’aimait bien ! Dieu a béni Esaü ; mais Dieu l’a éloigné de l’héritage parce qu’il avait choisi son frère pour le posséder. Et Jacob a été traité particulièrement, car à cet héritage est lié un certain traitement spirituel.

Esaü n’a pas eu ce traitement. Il avait un peu de liberté, il n’avait pas beaucoup de contraintes. Il s’est donné des libertés. Quand il voulait se marier, il a pris des femmes dans le pays où habitaient ses parents. Il s’est marié à plusieurs femmes qui faisaient souffrir sa mère. Mais quand Jacob a reçu cette grâce, cette bénédiction, il est allé se marier dans la famille de sa mère. Et Dieu était avec lui. C’est à lui que Dieu se révélait. Il faut comprendre ces choses-là. C’est à Jacob que Dieu se révélait. Dieu se révélait à lui par rapport à ce qu’il détenait, à ce qu’il avait. Parce que Dieu suivait sa Parole, pour l’accomplir ! Quand Dieu fait une promesse et que ça passe dans les mains d’un croyant, si le croyant se retrouve porteur de cette promesse de Dieu, cet héritage spirituel, alors Dieu a les yeux sur lui. Et Dieu est obligé de le traiter en fonction de ce qu’il a reçu, en fonction de cette promesse qui lui a été faite.

Donc c’est Jacob qui a reçu la promesse. Dieu s’est révélé à lui quand il allait chez son oncle. Vous vous souvenez de la vision de l’échelle. Là, Jacob a fait une promesse à Dieu. C’est comme cela que les croyants qui ont cette promesse se comportent. Ils parlent avec Dieu. Ils font des promesses à Dieu aussi. Ce n’est pas seulement Dieu qui doit nous faire des promesses ! Nous aussi, nous devons faire des promesses à Dieu. Ce n’est pas seulement Dieu qui doit prendre des engagements avec nous ! Nous aussi, on doit en prendre avec Dieu ! Quand on est sûr de ce qu’on est en train de faire avec Dieu, on doit prendre des engagements avec lui et les respecter car Dieu respecte ses engagements.

Dieu s’est révélé à Jacob et Il l’a béni parce qu’il lui avait fait une promesse. Il avait promis à Dieu la dîme de tout. Dieu l’a alors béni. Et quand il était temps pour Jacob de retourner chez son père, le Seigneur lui a parlé et il est retourné chez son père. Avant d’arriver chez son père, il a rencontré l’ange du Seigneur qui a changé son nom. Vous voyez ? C’est une promesse qui fait changer notre nom. Abram est devenu Abraham, Saraï est devenue Sara. C’est une promesse qui change le nom du croyant ! C’est une promesse qui change la vie et l’identité du croyant ! Jacob est devenu Israël. Il a lutté avec Dieu, il s’est tenu dans la présence de Dieu, il a combattu avec Dieu et il est sorti vainqueur. C’est-à-dire que Dieu l’a traité d’une manière ou d’une autre. Il a accepté le traitement de Dieu, il a lutté avec Dieu, il a été vainqueur. C’est une lutte spirituelle. Cette lutte a été menée par Job. Job a lutté avec Dieu ! Dans sa souffrance, son épreuve, il a lutté avec Dieu. Il est sorti vainqueur puisqu’il fut restauré au double. Et Jacques nous a rappelé dans son épître qu’on devrait se souvenir de Job, de sa souffrance et de comment Dieu l’a béni et lui a restitué tout ce qu’il avait perdu.

C’est important de comprendre ces choses. Donc Jacob est devenu Israël et il a eu ses douze fils. Quand il les a eus, cette onction de l’héritage de la promesse de Dieu, a continué à circuler dans sa lignée. C’est Juda qui a été élu. En effet, quand Israël a fait les douze fils, ils sont devenus une nation en Égypte et ils en sont sortis pour aller s’établir dans la terre que Dieu avait promise à Abraham leur père. Donc ils sont devenus la nation d’Israël. La postérité naturelle d’Abraham a été très bien constituée. Mais ce n’était pas fini ! Car Dieu suscitait au milieu d’eux des prophètes pour continuer de prophétiser concernant la postérité spirituelle, qui touche toutes les nations, tout le monde entier. Là, il était question de la foi, du salut et de l’adoration de Dieu en Jésus-Christ. Cette Parole devait s’accomplir aussi. Et c’est la lignée de Juda qui a été choisie pour recevoir le Messie d’Israël, le Sauveur du monde entier. C’est Juda qui avait été élu pour cela.

On va lire un texte dans Genèse 49. On va lire ce que Jacob, dans ses prophéties, a dit sur son fils Juda. On lit au verset 9 :

9Juda est un jeune lion. Tu reviens du carnage, mon fils ! Il ploie les genoux, il se couche comme un lion, Comme une lionne : qui le fera lever ? 10Le sceptre ne s'éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d'entre ses pieds, Jusqu'à ce que vienne le Schilo, Et que les peuples lui obéissent. 11Il attache à la vigne son âne, Et au meilleur cep le petit de son ânesse ; Il lave dans le vin son vêtement, Et dans le sang des raisins son manteau. 12Il a les yeux rouges de vin, Et les dents blanches de lait.

Ici, c’est une prophétie qui décrit clairement le Seigneur Jésus-Christ dans plusieurs contextes. On retrouve ces paroles dans les prophéties et dans Apocalypse. Donc il est question du Christ ici. C’est Juda qui a été choisi pour recevoir le Messie, le Sauveur, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs dans son humanité. Quand Christ s’est identifié à nous les hommes, et qu’il est venu sur la terre, il est né de la tribu de Juda, de la famille de David. Alors, il a entrepris son œuvre de rachat, Il est mort, Il est revenu à la vie, Il a fondé l’Église et Il est reparti au ciel. À partir de là, la promesse qui avait été faite à Abraham, pour toutes les nations a commencé à courir, parlant de ceux qui sont issus de lui par la foi en Jésus-Christ. Les nations qui devaient être bénies par la postérité d’Abraham, c’est-à-dire Christ, ont été manifestées. Il y a eu les sept âges de l’Église. Vous connaissez la vision de l’Apocalypse 2 et 3. Comment le Seigneur a montré les différentes églises depuis le commencement jusqu’à la fin. Donc les nations sont entrées dans le salut et l’apôtre Paul a été établi apôtre des nations.

C’est pour cela que c’est lui qui a eu la révélation de l’Église en tant que Corps de Christ. L’Église avec plusieurs membres dans laquelle on trouve des Grecs, des Juifs et beaucoup de peuples, des hommes libres, des esclaves. Tout le monde, tous ceux qui croient en Jésus-Christ expérimentent le salut et ils deviennent ainsi postérité d’Abraham par la foi en Jésus-Christ. Mais vous voyez que la promesse que Dieu a faite à Abraham, a produit des jumeaux : Esaü et Jacob. Et Jacob a été élu pour manifester la promesse.

Dans notre génération, nous sommes à la fin du processus, à la fin du plan de Dieu. Et le Message que nous avons reçu nous a fait des promesses. Dieu nous a fait des promesses à la fin des temps. Nous allons lire la promesse de Dieu touchant la fin des temps. Celle à partir de laquelle le message du temps de la fin nous a été donné. Vous savez, l’écriture de Malachie. Ce qui est impressionnant, c’est que c’est dans les livres de l’Ancien Testament que Dieu a prophétisé dans un premier temps les promesses qui touchent la manifestation de l’héritage dans notre génération.

Il y a beaucoup d’écriture mais principalement Malachie 4. On peut commencer peut verset 4 :

4Souvenez-vous de la loi de Moïse, mon serviteur, Auquel j'ai prescrit en Horeb, pour tout Israël, Des préceptes et des ordonnances. 5Voici, je vous enverrai Elie, le prophète, Avant que le jour de l'Éternel arrive, Ce jour grand et redoutable. 6Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants, Et le cœur des enfants à leurs pères, De peur que je ne vienne frapper le pays d'interdit.

Cette promesse concerne notre génération, pourquoi ? Parce qu’en 1933, l’Ange du Seigneur qui a parlé au frère Branham a fait allusion à cette promesse. Le 11 juin 1933, il a été dit au frère Branham pendant qu’il baptisait des croyants, « De la même manière que Jean-Baptiste a été envoyé pour préparer ma première venue, tu es envoyé avec un message qui préparera ma seconde venue ». Et Jean Baptiste, vous savez qu’il a été présenté dans Luc 1 comme Elie qui devrait venir. Quand il a été conçu, des paroles ont été adressées à ses parents par Gabriel. Ce sont des prophéties qui ont été adressées à ses parents. On va le lire ; il est important de lire les écritures. On va lire dans Luc 1 le verset 12 :

13Mais l'ange lui dit : Ne crains point, Zacharie ; car ta prière a été exaucée. Ta femme Elisabeth t'enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. 14Il sera pour toi un sujet de joie et d'allégresse, et plusieurs se réjouiront de sa naissance. 15Car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin, ni liqueur enivrante, et il sera rempli de l'Esprit-Saint dès le sein de sa mère.

Je vous rappelle frères et sœurs que Jean Baptiste ne buvait pas d’alcool, il ne buvait pas de vin. Parce qu’il avait sur lui l’esprit d’Elie. Et le frère Branham, dès sa tendre jeunesse, Dieu lui a dit de ne pas boire d’alcool, pourquoi ? Jean Baptiste avait sur lui l’esprit d’Elie, il lui a été interdit l’alcool ! Mais il y a des frères du message aujourd’hui, des pasteurs, des serviteurs de Dieu qui boivent de l’alcool ! Quel esprit se trouve sur vous ? Aujourd’hui l’alcool est placé dans l’église, parmi les frères qui disent qu’ils sont croyants du message du temps de la fin. Le prophète qui a apporté le message, Dieu lui a interdit la boisson, l’alcool ; Et vous, les frères qui avez cru à ce message, vous buvez l’alcool. Ce n’est pas juste. L’ange ici, a été clair : Car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira ni vin, ni liqueur enivrante.

16il ramènera plusieurs des fils d'Israël au Seigneur, leur Dieu ; 17il marchera devant Dieu avec l'esprit et la puissance d'Elie, pour ramener les cœurs des pères vers les enfants, et les rebelles à la sagesse des justes, afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé.

Ce passage est en relation avec Malachie 4, où là-bas, le Seigneur a bien dit que l’esprit d’Elie va ramener le cœur des pères vers les enfants et le cœur des enfants vers les pères. Donc Jean-Baptiste, dans son œuvre, a ramené le cœur des pères vers les enfants. Et le frère Branham, quand il est venu, il a accompli l’autre verset ; il a ramené le cœur des enfants vers les pères. Donc en 1933, l’ange du Seigneur va parler au frère Branham en lui disant que : « De la même manière que Jean-Baptiste a été envoyé pour préparer ma première venue - donc la venue du Messie en Israël - tu es envoyé avec un message qui préparera ma seconde venue ».

Donc le message que nous avons reçu dans notre génération, a pour but de préparer le retour du Seigneur Jésus-Christ. Et conformément à Esaïe 40 le verset 2, le Seigneur Jésus-Christ ne revient pas dans les nations à travers un boulevard, mais Christ revient dans les nations à travers les cœurs des croyants, ceux qui ont reçu le message du temps de la fin. C’est dans le cœur de ceux-là que se prépare le retour de Jésus-Christ. Le message est une parole prophétique qui est adressée au cœur de l’Église parce que l’Église a un cœur. C’est écrit dans Esaïe 40 verset 2. « Parlez au cœur de Jérusalem, dites-lui que son iniquité est expiée. Parlez au cœur de Jérusalem ». Jérusalem, c’est l’Église. Donc le message qu’on a reçu parle à notre cœur et nous demande de préparer notre cœur à recevoir la gloire de Dieu, à recevoir le Seigneur Jésus-Christ. Il va entrer dans les nations en passant par nous d’abord, nous qui avons cru au message qu’Il a apporté, nous qui avons pris le temps de nous préparer, de nous séparer du monde, du péché. Nous qui avons pris le temps de nous mettre de côté, à part, pour attendre son retour !

C’est de nous qu’il s’agit ! Le message est venu pour préparer un peuple bien disposé à recevoir le Seigneur Jésus-Christ. Mais ce message a accouché de jumeaux. Le message a fait des jumeaux, comme Rebecca, la femme d’Isaac. Le message a fait des jumeaux ; n’oubliez jamais cela ! Et la promesse de l’héritage dans le message se trouve dans une lignée spirituelle. Il y a une lignée spirituelle dans laquelle se trouve la promesse de l’héritage, dans le message car le message a fait une promesse dans notre génération. Vous lisez dans Joël 1 ; le Seigneur parle de l’Église à la fin des temps. Le Seigneur décrit ce que le diable a fait à l’Église dans notre génération. Elle a été attaquée, elle a été dépouillée. C’est écrit dans Joël 1. Et dans Joël 2, le Seigneur parle de la promesse. Il parle de la restauration et de la restitution de l’Église. Il parle de la manière dont Il va rendre à l’Église ce qu’elle a perdu ! Il a dit : Je vous rendrai les années qu’ont dévoré le gazam, le jélek, et ainsi de suite.

Donc il y a une promesse de restauration et de restitution dans notre génération. Cela va se faire. L’Église est restaurée, elle reçoit ce que le diable lui a pris, ce que le diable a dévoré durant les âges. Mais, frères et sœurs, le message a fait des jumeaux. Ne l’oubliez pas. Ne l’oubliez jamais ! Le message du temps de la fin a accouché des jumeaux. Et on le voit bien ! Nous allons continuer en lisant dans Matthieu 24. On va aller plus loin. On lira à partir du verset 35. Vous savez que dans ce passage, le Seigneur Jésus-Christ a parlé de ce qui se passe à la fin des temps. Il a décrit l’environnement mondial de cette période. Il a parlé aussi des problèmes qui vont arriver dans l’Église, la grande séduction qui va avoir lieu, l’avènement des faux prophètes et des faux christs. Jésus parle de tout cela dans Matthieu 24. On retrouve le même discours dans Luc 17, dans Luc 21, dans Marc 13, on retrouve les détails de ce discours dans les épîtres de Paul et de Pierre.

35Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.

36Pour ce qui est du jour et de l'heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul. 37Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme.

Vous savez que le Christ a comparé les temps dans lesquels nous vivons au temps de Noé et au temps de Lot. Qu’est-ce que le Seigneur a dit ? Il dit :

38Car, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes mangeaient et buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ; 39et ils ne se doutèrent de rien, jusqu'à ce que le déluge vînt et les emportât tous : il en sera de même à l'avènement du Fils de l'homme.

Et quand vous lisez Matthieu 24, du premier verset jusqu’au verset 44, Il décrit l’environnement mondial et l’environnement dans l’Église. Il parle aussi un peu de ce qui devait arriver en Israël quand Jérusalem a été attaquée et que le peuple a été dispersé. Il y a même des écritures qui se rapportent au commencement des jugements après l’enlèvement. Mais quand il a fini tout cela, il vient dans les détails pour parler de la promesse de la fin des temps qu’on a reçu dans le Message, car la promesse de l’héritage est très importante. C’est cela qui fait bouger Dieu. Il y a la chrétienté, tout le monde chrétien, tous ceux qui ont cru en Jésus-Christ, qui se sont fait baptiser et qui marchent avec Lui : ils sont là, ils existent, ils vivent leur foi comme ils peuvent. C’est la postérité d’Abraham tout ce monde-là. Mais il y a Isaac qui a une promesse. Après, il y a Jacob donc Israël qui a une promesse. Après, il y a Juda qui a une promesse, Mais Israël avait douze fils ! Cependant Juda avait une promesse.

Le Messie devait naître dans la maison de Juda, pas dans la maison de Lévi, ni dans la maison de Siméon, ou de Joseph et tous les autres que vous connaissez. Mais de Juda ! Donc le Christ dans notre génération, fait la même chose. Il fait une promesse par un message ; Il suscite des serviteurs pour prêcher ce message. Mais nous devons savoir que le message a produit des jumeaux ! En dehors même du fait que le message a produit des jumeaux, nous devons savoir que Christ a laissé sur la terre, l’Église. L’Église existe ! L’Église avec toutes les dénominations que vous connaissez. Il y a des frères qui disent que ceux qui sont dans les dénominations ne seront pas sauvés ; ce n’est pas vrai ! Pour être sauvé, il faut croire en Jésus-Christ. Il faut se repentir de ses péchés et se donner à Jésus-Christ. Il faut être identifié à Lui dans sa mort et sa résurrection. Pour être sauvé, il faut avoir expérimenté une nouvelle naissance, la naissance dans le Royaume de Dieu.

Celui qui est né dans le Royaume de Dieu et qui marche selon la Parole de Dieu, avec le niveau de connaissance qu’il a reçu du Seigneur, il est évident que Dieu va le recevoir dans son Royaume ! Il ne peut pas le rejeter, parce qu’il n’a pas rejeté le Christ ! C’est différent de ce dont nous parlons. Le message du temps de la fin est une promesse qui nous a été donnée pour manifester le Seigneur Jésus-Christ, dans notre génération. C’est de cela qu’il s’agit. Christ sera manifesté, révélé dans les nations, au travers d’un groupe de croyants qui sera traité particulièrement comme Isaac a été traité particulièrement. Ismaël était un enfant d’Abraham ! Ketura a fait des enfants à Abraham ! Mais où sont-ils ? La bible ne parle pas d’eux. Pourquoi ? Parce qu’ils n’avaient pas la promesse de l’héritage. C’est pareil, la bible ne dit pas beaucoup de choses au sujet d’Esaü. Bien qu’il fût enfant d’Isaac, il n’avait pas la promesse de l’héritage.

Dans notre génération, le message a fait des jumeaux mes frères et sœurs ; ne l’oubliez pas, c’est très important. Et le plan de Dieu est décrit dans Matthieu 24. Je vais vous lire par exemple, à partir du verset 45 ce qui est écrit. À partir de ce verset, on part maintenant dans les détails. Ce que Jésus a dit au début dans Matthieu 24, c’est une description générale de ce qui arrive dans le monde et de ce qui arrive dans le Royaume de Dieu avec l’avènement des faux christs, des faux prophètes. Mais après, le Seigneur met l’accent sur un ministère :

45Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ses gens, pour leur donner la nourriture au temps convenable ? 46Heureux ce serviteur, que son maître, à son arrivée, trouvera faisant ainsi ! 47Je vous le dis en vérité, il l'établira sur tous ses biens.

Jésus-Christ parle ici d’un ministère qui sera manifesté à la fin des temps, dans les temps d’accomplissement des prophéties de Matthieu 24. C’est ce que cela veut dire ; un ministère qui va distribuer la nourriture au temps convenable. Tout à l’heure, j’ai lu dans Malachie 4. Et j’ai dit qu’on a compris cette parole quand en 1933, Dieu a adressé un message au frère Branham pour placer sa mission, dans le même cadre que la mission de Jean-Baptiste. Donc cet appel de 1933, ou si vous voulez, cette mission que Dieu a confiée au frère Branham en 1933, publiquement, a montré que nous étions vraiment à la fin des temps. Et qu’on était dans le processus d’accomplissement de certaines prophéties bibliques. Dans notre génération, celui qui a identifié son ministère en relation avec cette écriture de Matthieu 24 à partir du verset 45, c’est notre bien-aimé frère Frank en Allemagne.

Lorsque le frère Branham a commencé à exercer son ministère, Dieu lui a montré une vision en 1955 à Zürich en Suisse. Zürich, c’est en Suisse allemande. Dieu avait fait voir au frère Branham, un aigle allemand, au-dessus d’un cavalier qui chevauchait en Afrique et en Europe. Ce cavalier ressemblait aux anglais en tenue d’équitation. L’aigle allemand planant sur le globe, sur le cavalier en question. Dieu lui a parlé, il n’a pas compris ce que cela voulait dire. Mais une connexion a été établie entre le frère Frank et le frère Branham pendant dix années. Donc durant ce temps, ils se sont vus par moments. Frère Branham lui a donné l’explication des visions de frère Franck qui lui demandait d’emmagasiner de la nourriture. Et nous croyons dans le témoignage du frère Frank parce que Dieu avait déjà montré au frère Branham, l’existence d’un aigle allemand. Un oiseau n’a pas de nationalité, mais un ministre de la Parole a une nationalité. Donc on a compris tout de suite que frère Branham détenait la promesse de l’héritage dans notre génération et qu’après lui, cet héritage est passé dans les mains du frère Frank.

Frère Branham avait reçu l’ordre de Dieu de stocker la nourriture. Donc il a enregistré toutes ses prédications. Les plus importantes, il les a prêchées dans son église locale. Tout a été enregistré. Et Dieu a parlé au frère Frank, lui disant de stocker aussi de la nourriture et de la distribuer. Ça c’est la vision du serviteur de Dieu. Quand Dieu appelle un homme, les visions qu’Il lui montre vont ensemble avec les écritures qui le concernent dans la bible. Or le frère Franck a reçu des visions où il devrait mettre de côté de la nourriture pour la distribuer dans un temps de famine. Et plus tard, le Seigneur va lui révéler que cette mission, cette tâche que Dieu lui a confiée, se trouvait déjà prophétisée dans Matthieu 24/45-47 ; Matthieu 24 qui est une prophétie qui concerne la fin des temps. Donc c’est normal que Dieu positionne des ministères dans Matthieu 24. C’est normal puisque nous sommes dans la prophétie. Et il faut que les ministères soient prophétisés à l’avance pour être plus crédibles, mes frères et sœurs.

De toute façon, tous les ministères sont dans la bible. On ne peut pas retrouver un ministère de la Parole du Royaume de Dieu dans le coran ! Parce que le coran ne concerne pas le Royaume de Dieu. Mais tous les ministères qui sont dans le Royaume de Dieu doivent se trouver dans la bible. On est toujours appelé sous une écriture. Il n’existe pas de ministre de la Parole qui ne soit pas appelé par Dieu sous une écriture. Tous les ministres de la Parole se trouvent dans l’écriture ; ils ne peuvent pas se trouver ailleurs. Et celui qui dit que son ministère ne se trouve pas dans la bible veut dire par là que ce n’est pas Dieu qui l’a envoyé ! Il devrait s’asseoir, on est appelé sous une écriture. Ne nous trompons pas.

Je voudrais vous parler un peu du ministère de frère Frank. Parce que là aussi c’est très important. Si vous nous demandez « pourquoi nous croyons que c’est le frère Frank qui est le serviteur fidèle et prudent ? » Moi je vous réponds dans un premier temps, que le frère Branham a reçu une vision en 1955 qui lui avait déjà parlé d’un aigle allemand. Dieu ne lui a pas expliqué la vision, mais il lui a parlé d’un aigle allemand, c’est très important. Et après, lui-même va expliquer au frère Frank en présence de témoins, les visions que le frère Frank a eues concernant le fait qu’il devait mettre de côté de la nourriture. Et le prophète lui a dit que la nourriture en question, ce sont ses prédications. Donc effectivement, frère Frank a reçu mandat du Seigneur pour distribuer le message du temps de la fin ; Message dans lequel se trouve la promesse de l’héritage à la fin des temps.

La distribution s’est effectuée en trois tâches principales. La première tâche, c’est la traduction, l’impression, et la distribution physique des brochures de frère Branham. Il fallait que les brochures soient traduites, imprimées et distribuées dans les adresses. La deuxième tâche, c’est le déplacement sur le terrain du serviteur de Dieu pour témoigner du Ministère de frère Branham et prêcher le Message. Car distribuer un message, ce n’est pas seulement imprimer des documents, mais il faut aussi prêcher. Donc la distribution des brochures, c’est pour amener le peuple de Dieu à savoir ce que le prophète a prêché. Le déplacement sur le terrain pour la prédication de la Parole est un envoi. Et à ce sujet, le Seigneur a dit au frère Frank qu’il allait aller de ville en ville pour prêcher la Parole. La troisième tâche, c’était la mise en ordre des enseignements du frère Branham. En effet, le prophète a une manière de prêcher et il est difficile de comprendre le langage des prophètes. Donc il fallait un ministère de l’enseignement qui a l’onction de prophète pour apporter la clarté, la lumière, sur les enseignements, sur la vision prophétique afin que le peuple de Dieu soit situé et que les choses soient claires dans les esprits.

Nous sommes dans une vision prophétique. Une vision prophétique qui nous conduit vers un but précis. Alors, il faut que la vision soit très claire pour que le peuple de Dieu marche ! Donc voilà un peu comment la distribution a été faite. Et Dieu a associé au serviteur fidèle et prudent, d’autres ministères comme le ministère de notre frère Alexis Barilier qui a travaillé principalement dans les pays francophones, qui a distribué physiquement aussi le message et qui est venu sur le terrain pour apporter la Parole. Tout ce travail a donné des résultats. Le premier résultat c’est que les églises sont nées partout dans le monde entier. Le deuxième résultat, est que les églises ont été édifiées dans la Parole et la vision de Dieu. Mais n’oubliez jamais frères, que le but que Dieu vise c’est la possession d’un héritage. Il y a un héritage qui a été promis qui doit être manifesté. C’est un bien spirituel : c’est la révélation de Jésus-Christ dans un groupe de croyants dans notre génération. Il faut que Christ soit manifesté. Il faut que sa semence soit manifestée aux nations ! Il faut que les nations voient à nouveau clairement Jésus-Christ dans ses fils et ses filles. C’est le but du message et c’est ce qui intéresse Dieu.

Dieu donne des serviteurs pour prêcher sa Parole, mais Jésus a dit à ses serviteurs « quand vous avez fini de faire ce qu’on vous a demandé de faire, dites : je suis un serviteur inutile ». Il faut avoir le courage de le dire. « Je suis un serviteur inutile, je suis à ta disposition Seigneur ». C’est cela qui nous revient, qui est pour nous ! Le plus important, c’est le but que Dieu poursuit à travers le message. Il ne faut jamais l’oublier ! Et il ne faut pas oublier aussi que le message a produit des jumeaux !

Donc en ce qui concerne cette période de la distribution de la nourriture, le Seigneur a fait une mise en garde. Il a fait une mise en garde à ce serviteur fidèle et prudent, et aussi à tous ceux qui devaient travailler dans cette période avec lui. C’est de cette manière que je vois les choses. Il ne faut pas seulement ramener l’écriture à la personne de frère Frank, mais il faut ramener cela à tous ceux qui ont travaillé dans cette période de distribution. C’est très important ; c’est une génération de serviteurs de Dieu. Voilà ce qui est dit :

48Mais, si c'est un méchant serviteur, qui dise en lui-même : Mon maître tarde à venir, 49s'il se met à battre ses compagnons, s'il mange et boit avec les ivrognes, 50le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s'y attend pas et à l'heure qu'il ne connaît pas, 51il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les hypocrites : c'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents.

Voilà ce que le Seigneur a dit concernant la mise en garde du serviteur fidèle et prudent. Il y a des frères qui disent que cette partie de la prophétie de Jésus ne concerne pas le Serviteur fidèle et prudent. Parce que quand Dieu s’est adressé au frère Frank, Il a parlé de Matthieu 24, verset 45 à 47. Mais frères et sœurs, il faut faire la différence des choses. Dans Matthieu 24 verset 45 à 47, il est question d’une mission, celle de la distribution de la nourriture confiée à un serviteur de Dieu. Je dirais à des serviteurs de Dieu, car c’est vrai qu’ici il est question du serviteur fidèle et prudent. Mais comme c’est une vision prophétique, à l’intérieur de cette vision prophétique, travaillent plusieurs serviteurs. Cependant il y en a UN qui est principalement en vue. Alors, ces passages parlent d’une mission, d’un travail, d’une œuvre de Dieu à accomplir. C’est très important. Et ici, la mission est très claire : il s’agit de distribuer la nourriture au temps convenable. Distribuer la nourriture aux gens sur lesquels il est établi. Et c’est son Maître qui l’a établi : « Quel est donc ce serviteur fidèle et prudent, que son maître a établi sur ces gens ». Les gens sur lesquels le serviteur est établi, ne sont pas ses gens à lui ; ce sont les gens du Maître. C’est-à-dire ce sont des gens que le Maître a suscités pour travailler avec lui. Des gens, qui ont été appelés au ministère comme lui, pour travailler avec lui dans la même œuvre de distribution. Donc Dieu l’a établi sur ses gens pour leur donner la nourriture.

Le ministère du frère Frank, c’est comme un maître d’hôtel ; c’est-à-dire quelqu’un qui s’occupe d’approvisionner l’hôtel. Selon le menu du jour, il met les éléments qu’il faut à la disposition des cuisiniers. C’est un peu cela le travail de frère Frank. Et lui-même a eu des visions là-dessus. La nourriture était dans le désordre ; il fallait qu’il rassemble les éléments pour préparer, et que cela soit bien. Donc c’est lui qui rassemble les éléments, c’est lui qui donne les informations d’ordre général. Il donne par son ministère, une orientation spirituelle. Dieu l’inspire, il donne une orientation spirituelle et les serviteurs de Dieu sur lesquels il est établi, ont aussi la vision et l’esprit ouvert, et ils travaillent. Le ministère du frère Frank n’est pas dans les détails. C’est pour cette raison que le Seigneur lui a dit de ne pas fonder d’église locale. Car, quand on parle d’église locale, on est dans les détails. On est dans le ministère pastoral rapproché.

Distribuer la nourriture, c’est différent de cela. Ou bien si vous voulez, c’est une distribution à une autre échelle. Il y a la vision ou l’orientation, et ceux qui perçoivent l’orientation, qui sont en connexion avec lui, ont cette onction de distribution et de compréhension de la Parole, et ils expliquent les choses au peuple de Dieu. Ils prêchent le message en expliquant les choses au peuple de Dieu et on comprend plus facilement. Les questions difficiles, c’est lui qui les traite et qui les met à la disposition du peuple de Dieu. C’est ce rapport qui est établi ici, mes frères et sœurs. Et c’est un rapport qui est spirituel ! La relation entre les gens de la maison et le ministère du frère Frank, est une relation spirituelle. Ce n’est pas une relation humaine, et cela a toujours été ainsi. Les relations entre les serviteurs de Dieu et ceux avec qui il travaille ont toujours été spirituelles. Ce n’est pas une relation humaine.

C’est pour cela qu’il y a des frères qui ne comprennent pas, car ils ne font pas la différence des choses. Mais on a été appelés à faire la différence des choses. Il faut les percevoir clairement. Ici, dans la première portion, il est question de l’ordre de Mission. Ce qui suit après, dans les versets 48 à 51, parle du comportement du serviteur fidèle et prudent ! Le comportement, ce n’est pas la mission ! C’est une mise en garde sur le comportement ; donc Dieu ne peut pas mettre cela dans l’ordre de mission. Au moment où Il parle à son serviteur au sujet de sa mission, Il ne peut pas aller lui parler de ce point-là, non ! La mission, c’est de distribuer la nourriture. Mais il y a une mise en garde sur la manière de se comporter avec les gens sur lesquels il est établi. Il ne faut pas qu’il soit tenté de les battre, de les mépriser ou de les frapper. Il ne faut pas qu’il soit tenté de s’associer avec eux pour manger et boire, car les gens de la maison peuvent être des ivrognes. C’est de cela qu’il s’agit !

Nous allons continuer dans une autre séance. Car après Matthieu 24, on va continuer dans Matthieu 25 ; puisque c’est le même discours de Jésus qui continue. Dans Matthieu 25 où il est question de la marche des dix vierges. C’est une parabole qui explique la continuité de cette vision spirituelle dont on parle ici maintenant. Après il y a la parabole des talents qui est aussi la suite logique de cette vision spirituelle. Donc il faut tout expliquer parce que tout tient dans un seul discours et c’est très important.

Je vais m’arrêter à ce point-là pour dire que la question concernant le serviteur fidèle et prudent, et le ministère de distribution de la nourriture doit être très clair pour chacun de nous. Les verset 45 à 47 parlent de la mission : distribuer la nourriture. Frère Frank a reçu cette mission, frère Barilier a reçu cette mission et beaucoup d’autres serviteurs de leur génération ont reçu cette mission et ont travaillé ensemble avec eux. Ils ont travaillé, les églises sont nées, les églises ont été enseignées. Mais les passages qui viennent après, c’est une mise en garde et pour le frère Frank et pour le frère Barilier, et pour tout ceux qui ont été suscités en même temps qu’eux dans la mission. C’est pour eux que ces paroles ont été placées là. Il ne faudrait pas qu’on nous dise que cela n’a rien à avoir avec le serviteur fidèle et prudent : C’est archi-faux. Il ne faut pas dire ce que la bible n’a pas dit. Même si le Seigneur n’a pas mentionné les autres versets quand Il s’est adressé au frère Frank, c’est le même Jésus qui a parlé ici dans la bible. Ce n’est pas quelqu’un d’autre. C’est le même Jésus qui a parlé au frère Frank, qui a parlé ici, dans Matthieu 24.

Donc la suite du verset concerne bien le serviteur fidèle et prudent. Il ne devrait pas avoir un comportement méchant. C’est la tentation qu’il pouvait avoir qui a été révélée : avoir un comportement méchant si le Seigneur tarde à venir. Se mettre à faire des querelles avec les gens de la maison sur lesquels il a été établi, les battre, boire et manger avec eux. Quand on parle du manger et du boire, ce n’est pas seulement pour le serviteur fidèle et prudent. Un peu plus haut, quand le Seigneur a parlé du temps de Noé et du temps de Lot, qu’est-ce qu’Il a dit ? Il dit que les gens buvaient, mangeaient, se mariaient, mariaient leurs enfants, ils achetaient, ils plantaient, ils bâtissaient. Donc ce n’est pas propre au serviteur fidèle et prudent ! Mais c’est l’esprit de l’âge, c’est l’esprit du temps dans lequel nous sommes. Nous sommes dans le temps où le monde est dans un esprit de manger et de boire ; ce qui affecte aussi l’Église de manière générale. C’est de cela qu’il s’agit ; donc c’est un avertissement qui concerne tous les serviteurs de Dieu de notre époque, disons tous les chrétiens de notre âge. Donc c’est normal que le Seigneur mette en garde son serviteur sur ces choses. C’est une écriture qui concerne la mission du serviteur fidèle et prudent et c’est clair. Donc je vais m’arrêter là et nous allons continuer demain sur Matthieu 25. À la fin, je pense que chacun d’entre nous saura exactement de quoi il est question.

Que Dieu nous bénisse.