Publication: 4 avril 2020
Temps de lecture: ~ 28 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Le Sermon sur la Montagne [audio] (4)

Quatrième partie

the-sermon-on-the-mount1.jpg

Continuation de l'étude sur le sermon sur la montagne: approfondissement sur la loi.

Mes frères et sœurs bien-aimés, que Dieu vous bénisse. Ce matin nous allons continuer notre étude sur le sermon sur la montagne. Je voudrais continuer dans une deuxième séance sur la question concernant la loi parce que c’est un sujet important ; il est bien qu’on en dise un peu plus pour que les choses soient davantage claires dans l’esprit des uns et des autres. Je relis encore Matthieu 5 à partir du verset 17 pour rappeler le contexte :

17Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. 18Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. 19Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux.

Maintenant nous allons au verset 33 :

33Vous avez encore appris qu'il a été dit aux anciens ; Tu ne te parjureras point, mais tu t'acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment. 34Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c'est le trône de Dieu ; 35ni par la terre, parce que c'est son marchepied ni par Jérusalem, parce que c'est la ville du grand roi. 36Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu. 37Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu'on y ajoute vient du malin.

Alors, nous sommes en train de parler de la loi de Moïse et de la foi et la grâce en Jésus-Christ. Hier je disais que pour nous les chrétiens aujourd’hui, il est question du Royaume de Dieu. Et comme il est question du Royaume de Dieu, la loi de Moïse a été confirmée et accomplie dans ce Royaume. La Torah aujourd’hui, c’est la Torah du Royaume de Dieu. Ce n’est plus la Torah d’Israël tout court, parlant des douze tribus. Mais il s’agit de la loi du Royaume de Dieu. Je disais hier également que Jésus a redit la loi. Donc ce matin, je vais expliquer pourquoi est-ce que Jésus a redit la loi, pourquoi est-ce qu’Il a renforcé la loi, pourquoi est-ce qu’Il l’a présentée d’une autre manière. Et la raison est évidemment écrite dans la bible. Peut-être qu’il est arrivé qu’on ait lu cela mais sans faire attention.

Pour poursuivre un peu sur les notions qui ont été rappelées, et changées par endroits ou renforcées, Jésus a parlé par exemple des parjures. Parjurer c’est violer un serment, un engagement. La loi a dit de ne pas faire de parjures, mais Jésus est allé plus loin ; Il a dit par exemple : moi je vous dis de ne jurer aucunement. C’est-à-dire que, lorsque tu as juré en appelant Dieu à témoin, il faut accomplir ton vœu. Il ne faut pas faire de serment et ne pas l’accomplir. Mais Jésus vient et Il dit aux enfants d’Israël de ne même plus faire de serments. Parce qu’en Christ, notre oui doit être oui, et notre non doit être non tout simplement. Celui qui fait un serment ne doit pas le faire en prenant le Nom du Seigneur, en prenant à témoin Jérusalem parce que c’est la ville du grand Roi ; en Christ, il est interdit de jurer.

Il vient par la suite au verset 43 :

43Vous avez appris qu'il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. 44Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 45afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. 46Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même ? 47Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire ? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même ? 48Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

C’est sur ce dernier verset que je vais construire mon propos de ce matin. Pourquoi Jésus a-t-Il redit la loi ? C’était en vue de la perfection. C’est la réponse biblique. La loi a été redite en vue de la perfection. Et pour mieux expliquer les choses, nous allons lire dans Hébreux 7 le verset 11. Dans ce passage, l’apôtre Paul parle de la sacrificature d’Aaron et de celle de Melchisédech. Hier, je vous ai parlé du prophète Moïse qui est venu avec la loi et de Jésus-Christ qui est venu avec la grâce et la vérité. La loi avait été donnée pour le peuple d’Israël, donc les douze tribus et Christ Lui, est venu avec la loi du Royaume de Dieu. Cette loi du Royaume de Dieu n’est rien d’autre que la loi de Moïse qui a été redite.

Quand on parle de l’évangile de Christ, de la Parole de Dieu dans le nouveau testament, il est question de la loi de Moïse qui a été redite et présentée sous une autre forme, de manière spirituelle. Vous verrez que les premiers prédicateurs, les apôtres, les docteurs, tous ceux qui sont venus dans le ministère au commencement de l’Église, prêchaient sur la base des prophètes et de la loi. C’est le livre qu’ils avaient et qui était écrit. Paul prêchait sur la base de la loi et des prophètes ; tous ceux qui avaient été appelés au ministère prêchaient sur cette base, ils y faisaient toujours référence. Donc ce que nous appelons la Parole de Dieu aujourd’hui, en tant que chrétien, c’est la loi qui a été redite, elle a été présentée à nouveau mais de manière spirituelle. La loi a toujours été spirituelle mais son accomplissement aujourd’hui est spirituel parce que nous sommes entrés dans le Royaume de Dieu qui est un Royaume spirituel. La loi aujourd’hui est prêchée par des gens qui ont reçu le Saint-Esprit, qui ont été renouvelés, qui sont nés de nouveau. Ils prêchent la loi de manière spirituelle, ils ne la prêchent pas comme le faisaient les scribes et pharisiens. Et déjà ceux qui écoutaient Jésus, avaient fait cette remarque. Ils ont dit qu’Il ne prêchait pas comme les scribes et les pharisiens ; en effet, Christ avait une onction pour prêcher la loi de Moïse et Il prêchait différemment. Paul a fait la même chose.

Cela a suscité beaucoup de problèmes dont on aura l’occasion de parler ce matin. Pour les chrétiens de Bérée par exemple, quand la bible dit qu’ils consultaient les Écritures pour savoir si ce que Paul disait était la vérité : De quelles Écritures s’agit-il ? Où est-ce qu’ils regardaient pour confronter les arguments de Paul ? Mais c’est dans la loi et les prophètes ! Parce que Paul prêchait sur la base de la loi et des prophètes. La loi n’a jamais été supprimée ou abolie ; au contraire, elle a été le premier instrument de travail des ministres de la Parole au temps de la première Église.

Dans Hébreux 7, l’apôtre Paul présente la sacrificature d’Aaron et celle de Jésus-Christ, c’est-à-dire de Melchisédech. Ces deux sacrificatures sont présentées et leur présentation confirme ce que nous sommes en train de dire :

11Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, -car c'est sur ce sacerdoce que repose la loi donnée au peuple, -qu'était-il encore besoin qu'il parût un autre sacrificateur selon l'ordre de Melchisédech, et non selon l'ordre d'Aaron ? 12Car, le sacerdoce étant changé, nécessairement aussi il y a un changement de loi.

La sacrificature d’Aaron a existé avec la loi de Moïse donnée aux douze tribus d’Israël. Et Jésus a dit que la loi et les prophètes ont subsisté jusqu’à Jean-Baptiste. À partir de là, nous sommes entrés dans le Royaume de Dieu et dès lors, la sacrificature d’Aaron a été abolie. Ce n’est pas la loi de Moïse qui a été abolie, mais c’est la sacrificature d’Aaron qui a été abolie. Cela est écrit dans le verset 18 du même chapitre :

18Il y a ainsi abolition d'une ordonnance antérieure, à cause de son impuissance et de son inutilité, - 19car la loi n'a rien amené à la perfection, -et introduction d'une meilleure espérance, par laquelle nous nous approchons de Dieu. 

La loi n’a rien amené à la perfection. Tout à l’heure je vous ai dit que Jésus a redit la loi en vue de la perfection. N’oubliez pas cela frères et sœurs, c’est très important. Dans le Royaume de Dieu, il est question de la perfection. Dans la sacrificature de Melchisédech, donc de Jésus, il est question de la perfection. Il est question que ceux qui ont cru en Jésus-Christ et qui ont expérimenté la nouvelle naissance et l’Esprit de Dieu soient amenés à la perfection. Mais la loi de Moïse n’a rien amené à la perfection. Ce n’est pas que la loi était mauvaise ; la loi c’est la Parole de Dieu, donc elle n’a jamais été mauvaise. Mais la loi n’a pas été accomplie par ceux à qui elle avait été donnée. Les tribus d’Israël n’avaient pas expérimenté la nouvelle naissance, ils n’avaient pas reçu l’Esprit, donc ils ne pouvaient pas pratiquer une loi qui était spirituelle. C’était difficile pour eux d’arriver à la perfection de cette manière-là.

Mais quand nous sommes entrés dans le Royaume de Dieu, alors la loi est devenue spirituelle et la loi désormais est pratiquée par des hommes spirituels. C’est-à-dire, ceux qui ont expérimenté la nouvelle naissance, ceux qui ont reçu l’Esprit de Dieu. Ce sont eux maintenant qui pratiquent, prêchent et vivent la loi. Notre sacrificature est spirituelle ; c’est une sacrificature de l’ordre de Melchisédech qui n’a rien à avoir avec celle d’Aaron qui aujourd’hui n’existe plus. Maintenant pourquoi est-ce que des juifs chrétiens veulent nous ramener dans la sacrificature d’Aaron, pourquoi veulent-ils nous ramener dans la pratique de la loi selon l’ancien temps ? Cela n’est plus possible aujourd’hui, mes bien-aimés frères et sœurs. Christ a redit la loi pour nous amener à la perfection. C’est le but. Jésus a dit à la fin du chapitre 5, donc de sa prédication : soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. Aujourd’hui la loi peut nous amener à la perfection parce que cette loi est devenue spirituelle.

Nous allons continuer en lisant Romains 2. Il y a un élément important que je voudrais vous montrer concernant la circoncision. Dans la première église, ce sujet a fait débat et il y a eu beaucoup de problèmes entre les frères par rapport à la compréhension de ce sujet. Les frères n’arrivaient pas à comprendre le sujet. Ils n’arrivaient pas à faire le pont entre la loi de Moïse et le passage dans le Royaume de Dieu ; c’était difficile pour eux. Tout le nouveau testament en parle. Je voudrais revenir sur la question de la circoncision qui a divisé les apôtres en ce temps-là. Aujourd’hui, si nous voulons ramener la pratique de la loi comme elle se faisait au temps de l’ancien testament, ça serait très difficile. Et les chrétiens ne doivent pas se laisser prendre au piège par cet esprit qui se trouve aujourd’hui dans la chrétienté.

Paul a tenu un certain discours sur la circoncision, qui est un élément important dans la loi. Cela avait déjà été donné à Abraham mais dans la loi les choses ont été précisées. Il fallait circoncire les enfants-garçons au 8e jour. C’était la loi et les juifs ont pratiqué cela jusqu’à aujourd’hui. Mais quand les frères ont cru, surtout les païens, les frères chrétiens juifs voulaient qu’ils se fassent circoncire. Ils voulaient qu’ils s’identifient de cette manière à leur nouvelle « religion ». Mais Paul n’a pas voulu cela parce que lui, il avait reçu l’ouverture d’esprit sur cela, il avait compris que la pratique de la loi était devenue spirituelle et que ça n’avait rien à avoir avec les questions charnelles. Mais c’était difficile parce que plusieurs ne comprenaient pas. Nous allons lire certaines déclarations de Paul à partir du verset 25 :

25La circoncision est utile, si tu mets en pratique la loi ; mais si tu transgresses la loi, ta circoncision devient incirconcision. 26Si donc l'incirconcis observe les ordonnances de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas tenue pour circoncision ? 27L'incirconcis de nature, qui accomplit la loi, ne te condamnera-t-il pas, toi qui la transgresses, tout en ayant la lettre de la loi et la circoncision ? 28Le Juif, ce n'est pas celui qui en a les dehors ; et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans la chair. 29Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement ; et la circoncision, c'est celle du cœur, selon l'esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.

Paul montre clairement que dans le Royaume de Dieu, la circoncision n’est pas dans la chair parce qu’il a comparé la circoncision à la nouvelle naissance. Il a montré que dans le Royaume de Dieu, ce que la loi appelle la circoncision, c’est la nouvelle naissance, c’est la régénération du cœur. Voyez la vision spirituelle que Paul développe ici et comment est-ce qu’il utilise le même thème de circoncision pour expliquer une réalité spirituelle dans le Royaume de Dieu : la conversion, la régénération du cœur. Mes frères et sœurs, allez y comprendre quelque chose ! Ça n’a rien à voir ! Voyez que la question de la circoncision change dans son application dans le Royaume de Dieu. Les choses changent. Et Paul a expliqué cela. Mais en ce temps-là, il y a des frères qui ne comprenaient pas. Il en parle encore dans 1 Corinthiens 7, le verset 18. On va le lire. C’est pour cela que je disais hier que, nous qui avons reçu l’Esprit, savons comprendre la loi de Moïse et expliquer les réalités du Royaume de Dieu avec la loi :

18Quelqu'un a-t-il été appelé étant circoncis, qu'il demeure circoncis ; quelqu'un a-t-il été appelé étant incirconcis, qu'il ne se fasse pas circoncire. 19La circoncision n'est rien, et l'incirconcision n'est rien, mais l'observation des commandements de Dieu est tout. 20Que chacun demeure dans l'état où il était lorsqu'il a été appelé.

Voilà encore une autre déclaration de l’apôtre Paul. Dans Galates 5 le verset 7, on retrouve aussi une autre déclaration sur le même sujet :

5Pour nous, c'est de la foi que nous attendons, par l'Esprit, l'espérance de la justice. 6Car, en Jésus-Christ, ni la circoncision ni l'incirconcision n'a de valeur, mais la foi qui est agissante par l’amour.

Quand nous lisons ces paroles de l’apôtre Paul, nous comprenons qu’effectivement, la loi a été confirmée dans le Royaume de Dieu. Et les réalités spirituelles du Royaume de Dieu sont expliquées clairement. La loi n’a jamais été abolie mais la loi a été redite par le Seigneur Jésus-Christ en vue de la perfection. Il a rendu la loi spirituelle, vivante, elle est devenue une expérience concrète dans le Royaume de Dieu. Ce n’est plus une notion charnelle, mais une notion spirituelle. Hier j’ai parlé de l’adultère, de certaines notions comme le meurtre, de la notion de péché qui est devenue spirituelle dans le Royaume de Dieu. Dans la loi ce n’était pas ainsi. Donc nous avons effectivement une confirmation de la loi dans le Royaume de Dieu et c’est en vue de la perfection.

Aujourd’hui ça ne sert à rien pour un chrétien, de vouloir pratiquer le sabbat selon l’ancien testament. Ça ne sert absolument à rien du tout parce que beaucoup l’ont pratiqué et ne sont pas arrivés à la perfection. Nous avons un exemple concret dans les évangiles : le jeune homme riche. Quand il est venu voir le Seigneur, il s’est agenouillé devant Lui et il a demandé ce qu’il devrait faire pour être sauvé. Jésus lui a dit : mais tu connais la loi, pratique-la et tu seras sauvé. Le jeune homme Lui a dit qu’il pratiquait déjà la loi et il était sérieux, il ne mentait pas. Il pratiquait effectivement la loi mais Jésus lui a dit : si tu veux être parfait, va, vends tout ce que tu as, donne l’argent aux pauvres, viens et suis-moi.

Dans le Royaume de Dieu, c’est de la perfection qu’il s’agit. Mais la bible dit que ce jeune homme est rentré tout triste à la maison et il n’est plus jamais revenu. Parce qu’il avait renoncé à la perfection ; il avait trouvé difficile de pratiquer cette Parole : Le renoncement à soi-même. La loi du temps de Moïse avec la sacrificature du temps d’Aaron n’ont rien amené à la perfection. Mais la sacrificature selon Melchisédech, avec la loi devenue la loi du Royaume de Dieu, vont nous conduire à la perfection.

On pourrait encore lire un autre verset concernant une notion dont j’ai parlé hier : la miséricorde. Matthieu 9 le verset 13 :

11Les pharisiens virent cela, et ils dirent à ses disciples : Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les gens de mauvaise vie ? 12Ce que Jésus ayant entendu, il dit : Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. 13Allez, et apprenez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.

Vous voyez mes frères et sœurs bien-aimés, la miséricorde est une notion très importante dans la loi du Royaume de Dieu. La loi de ce Royaume est basée sur l’amour, sur la miséricorde, sur le pardon, la justice et aussi sur la repentance. Ce sont des notions importantes pour arriver à la perfection. Celui qui veut parvenir à la perfection en Christ doit prendre en compte ces notions-là. Le Seigneur a dit qu’il considérait plus la miséricorde que les sacrifices qui sont faits sans miséricorde. Or c’est ce qui se passait dans la loi ; les animaux étaient sacrifiés mais il n’y avait pas de miséricorde. Christ est venu avec la miséricorde, la grâce et la vérité.

Donc ce matin, pour répondre à la question de savoir pourquoi Jésus a redit la loi : c’est en vue de la perfection. Christ a redit la loi pour nous amener à la perfection, car la loi de Moïse donnée aux douze tribus d’Israël n’a rien amené à la perfection. La sacrificature d’Aaron n’a pas été une sacrificature parfaite donc, dans le Royaume de Dieu, nous avons une nouvelle sacrificature, c’est celle de Melchisédech, c’est-à-dire Jésus-Christ. C’est Lui qui avait le pouvoir, la capacité, le droit et le devoir de redire la loi parce que c’est Lui qui est la Parole de Dieu. Donc, comme Il est la Parole de Dieu, c’est Lui qui dit la Parole de Dieu. C’est Lui qui a dit la Loi et c’est encore Lui qui, dans le Royaume de Dieu, a redit la loi. Nous devons nous en tenir à cela et ne pas chercher à revenir en arrière. C’est le même Seigneur, c’est le même Yahvé qui s’est révélé à nous en Jésus-Christ, donc c’est Lui qui a redit la loi. Et c’est ce qu’Il dit qui est juste, c’est ce qui est vrai.

Aujourd’hui il y a des chrétiens qui cherchent à devenir juif. Il y en a même qui s’inscrivent dans des synagogues pour devenir Juif ; ça on le voit ! Ils veulent devenir juifs. Mais le juif ce n’est pas celui qui en a les apparences, ce n’est pas la couleur de la peau, ce n’est pas la chair ! Le juif aujourd’hui, c’est spirituel et c’est ce que l’apôtre Paul a essayé d’expliquer aux Romains. La circoncision également est spirituelle, la nouvelle naissance est spirituelle, le baptême du Saint Esprit est spirituel, le fruit de l’Esprit est spirituel, la prédication aujourd’hui est spirituelle, parce que la loi est spirituelle. Les apôtres ont prêché la loi, mais ils l’ont prêchée de manière spirituelle. Ils l’ont prêchée avec les réalités du Royaume de Dieu. Paul a pêché sur la base de la loi et des prophètes, Pierre a fait de même, et tous les prédicateurs de la première Église ont prêché sur la base de la loi et des prophètes. C’était cela leur livre et instrument de travail.

Aujourd’hui aucun chrétien n’a le droit de retourner en arrière et de faire de la Torah, la « Torah des juifs » ; elle n’est plus la « Torah des juifs » mais elle est la Torah du Royaume de Dieu: C’est la Torah de la foi chrétienne. C’est spirituel et non charnel. Le sabbat et toutes les autres fêtes en Israël sont devenus spirituels. Il n’y a plus rien de charnel, plus rien de « juif » dans le Royaume de Dieu. Paul l’a dit par l’Esprit, en Christ, il n’y a plus ni grec, ni juif, ni couleur de peau, il n’y a plus de peuple singulier. On parle plutôt des disciples de Christ, ceux qui ont été régénérés par la Parole de Dieu et qui forment un Royaume. Frères et sœurs, aujourd’hui il y en a qui veulent apprendre l’hébreu pour mieux comprendre la bible. Ça encore, c’est une autre séduction de Satan. « On veut apprendre l’hébreu pour comprendre la bible », mais n’avez-vous pas lu dans la Parole de Dieu que la lettre tue et que c’est l’Esprit qui fait vivre ? Qu’est-ce que c’est que la lettre ? la lettre c’est la langue ; le français, c’est la lettre, le grec, c’est la lettre, l’Hébreu, l’anglais, c’est la lettre mais l’Esprit il est un, c’est le Saint-Esprit. C’est lui qui interprète la Parole de Dieu. Il comprend toutes les langues !

Donc un prédicateur qui a reçu le Saint-Esprit, quelle que soit la langue dans laquelle la bible est écrite, il peut l’interpréter et la prêcher selon l’Esprit. Parce que la révélation n’est pas liée à une langue. Ça c’est l’esprit de Mohammed, c’est l’esprit des Musulmans. Chez eux, il faut comprendre l’arabe pour mieux comprendre le coran. C’est l’esprit des Musulmans, c’est Satan déguisé ! ça n’a rien à avoir avec la Parole de Dieu. Aujourd’hui, il y a des chrétiens qui veulent apprendre l’Hébreu pour mieux comprendre la bible. C’est du faux ! Ils veulent changer les choses. Mes frères et sœurs, prenez garde à cette forme de séduction qui se développe aujourd’hui.

De la même manière, au premier âge, dans la première église, des gens se disant juifs issus d’Abraham se sont levés pour se montrer plus spirituels, et ont dépouillé les Galates, et Paul en a parlé. Ils les ont ramenés sur la première définition de la circoncision alors que Paul leur avait déjà expliqué les choses. Il leur a dit : mais qui vous a ensorcelés, qui vous a ramenés en arrière, qui a freiné votre course alors qu’ils étaient bien partis avec l’évangile révélé par Paul. C’est ce que nous voyons aujourd’hui. Tous ceux qu’on appelle les juifs messianiques, ces gens qui se disent enfants d’Israël, nés de juifs, qui veulent ramener la chrétienté en arrière sous le joug de la loi de Moïse. Mes frères et sœurs, la loi de Moïse est devenue la loi du Royaume de Dieu. C’est une autre forme de séduction de Satan et cette séduction est entrée dans le message du temps de la fin. Elle a franchi les portes du message. Et cela a commencé par le changement du Nom de Jésus. Aujourd’hui c’est « Yeshoua Amashia », et il faut prier dans ce nom pour être plus original. Et il y a des frères du message qui sont dans ces choses-là.

Moi je pense que vous avez renoncé à l’enlèvement ! William Branham a prêché au Nom de Jésus-Christ, il a prié pour les malades au Nom de Jésus-Christ, il a chassé les démons au Nom de Jésus-Christ. Là je le dis en français, mais lui le disait en anglais et Dieu l’a exaucé. Dans tous les âges de l’Église, cela a été comme cela et c’est maintenant qu’il y en a qui ont trouvé une nouvelle lumière et qui veulent appeler Jésus-Christ dans la langue hébraïque. Pourquoi pas dans la langue grecque ? Pourquoi pas dans la langue des anges puisqu’il y a les dons de parler en langues au milieu de nous. Satan a plusieurs visages, ne vous laissez pas distraire.

Je voudrais finir en vous partageant une expérience dans Actes 21. La loi n’a rien amené à la perfection. Pas qu’elle était mauvaise ; la loi était bonne et elle a toujours été bonne parce que c’est la Parole de Dieu. Mais la manière dont la loi a été appliquée ne pouvait pas amener les gens à la perfection et c’est là-bas que le diable veut emmener plusieurs au milieu de nous. Il faut comprendre ces choses et faire attention. Dans le passage de Actes, c’est l’apôtre Paul qui était arrivé à Jérusalem et quand il est arrivé, les frères, après un échange, lui ont donné un conseil qui pour finir a créé des problèmes. Nous commençons au verset 18 :

18Le lendemain, Paul se rendit avec nous chez Jacques, et tous les anciens s'y réunirent. 19Après les avoir salués, il raconta en détail ce que Dieu avait fait au milieu des païens par son ministère. 20Quand ils l'eurent entendu, ils glorifièrent Dieu. Puis ils lui dirent : Tu vois, frère, combien de milliers de Juifs ont cru, et tous sont zélés pour la loi.

Ce sont les frères qui sont en train de donner les nouvelles à Paul en lui disant que beaucoup de juifs ont cru à Jérusalem mais qu’ils étaient tous zélés pour la loi :

21Or, ils ont appris que tu enseignes à tous les Juifs qui sont parmi les païens à renoncer à Moïse, leur disant de ne pas circoncire les enfants et de ne pas se conformer aux coutumes. 22Que faire donc ?

Que faire dans cette situation ? C’est là, qu’ils vont donner un conseil à Paul :

22Que faire donc ? Sans aucun doute la multitude se rassemblera, car on saura que tu es venu. 23C'est pourquoi fais ce que nous allons te dire. Il y a parmi nous quatre hommes qui ont fait un vœu ; 24prends-les avec toi, purifie-toi avec eux, et pourvois à leur dépense, afin qu'ils se rasent la tête. Et ainsi tous sauront que ce qu'ils ont entendu dire sur ton compte est faux, mais que toi aussi tu te conduis en observateur de la loi. 25A l'égard des païens qui ont cru, nous avons décidé et nous leur avons écrit qu'ils eussent à s'abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l'impudicité. 26Alors Paul prit ces hommes, se purifia, et entra le lendemain dans le temple avec eux, pour annoncer à quel jour la purification serait accomplie et l'offrande présentée pour chacun d'eux. 27Sur la fin des sept jours, les Juifs d'Asie, ayant vu Paul dans le temple, soulevèrent toute la foule, et mirent la main sur lui, 28en criant : Hommes Israélites, au secours ! Voici l'homme qui prêche partout et à tout le monde contre le peuple, contre la loi et contre ce lieu ; il a même introduit des Grecs dans le temple, et a profané ce saint lieu. 29Car ils avaient vu auparavant Trophime d'Éphèse avec lui dans la ville, et ils croyaient que Paul l'avait fait entrer dans le temple. 30Toute la ville fut émue, et le peuple accourut de toutes parts. Ils se saisirent de Paul, et le traînèrent hors du temple, dont les portes furent aussitôt fermées. 31Comme ils cherchaient à le tuer, le bruit vint au tribun de la cohorte que tout Jérusalem était en confusion. 32A l'instant il prit des soldats et des centeniers, et courut à eux. Voyant le tribun et les soldats, ils cessèrent de frapper Paul.

Vous voyez frères et sœurs, voici une expérience concrète. L’apôtre Paul a reçu la révélation du passage de la loi de Moïse à la loi de Dieu dans le Royaume de Dieu. Il a compris la chose spirituelle, le Seigneur a ouvert son entendement. Il a eu la révélation que dans le Royaume de Dieu, on ne pouvait plus pratiquer la loi de Moïse comme les juifs le faisaient par le passé. Paul a eu cette révélation qu’on devait pratiquer la loi d’une autre manière. Donc, il arrive à Jérusalem et les frères lui donnent un conseil. Ils lui disent d’abord qu’il y a beaucoup de frères juifs qui ont cru, mais qu’ils étaient zélés pour la loi de Moïse, donc ils ne comprenaient pas encore le passage de la loi au royaume de Dieu. Il fallait un ministère pour leur expliquer les choses afin qu’ils comprennent comment pratiquer la loi de Moïse désormais. Et c’est Paul qui avait reçu ce ministère. Quand le Seigneur lui est apparu sur le chemin de Damas, Il lui a parlé et lui a dit qu’Il allait lui apparaître pour lui expliquer les choses qu’il devrait apporter au peuple de Dieu.

Paul a donc reçu ce ministère d’expliquer la manière de vivre et de pratiquer la loi dans le Royaume de Dieu. Toutefois, les frères de Jérusalem craignaient, ils avaient peur. Et c’est ce qu’ils voulaient éviter qui est arrivé justement. Parce que le bruit leur était parvenu que Paul prêchait contre la loi de Moïse, contre Jérusalem et ainsi de suite… Mais c’était faux, Paul ne prêchait pas contre la loi de Moïse, mais c’est ceux qui l’écoutaient qui ne comprenaient pas son discours. Le discours de Paul n’était pas différent de celui de Jésus sur le sujet puisque c’est Jésus Lui-même qui est apparu à Paul et qui lui a révélé ce qu’il prêchait. Donc Paul n’avait pas un discours différent de Christ, c’était le même. Mais les gens ne comprenaient pas et ils avaient commencé à calomnier Paul, à raconter sur lui des mensonges et des faux témoignages.

Pour eux, Paul n’était plus un observateur de la loi, mais il était devenu un ennemi de la loi qui prêchait contre la loi de Moïse. Et c’est le même jugement que les scribes et les pharisiens portaient sur Jésus. Et c’est encore le même jugement qu’aujourd’hui, certains chrétiens portent sur les serviteurs de Dieu : ils disent qu’on refuse de pratiquer la Torah, on dit que la Torah n’existe plus. Mais c’est faux ! On ne peut pas prêcher Lévitique, Deutéronome, Exode, Nombre et dire que la Torah n’existe plus, c’est faux. Mais il faut comprendre le discours de Christ et des apôtres. Alors les frères de Jérusalem, pour éviter le scandale, ont dit à Paul de montrer concrètement dans la ville qu’il est un observateur de la loi de Moïse afin que les frères ne fassent pas d’histoires. Puisque bien qu’ils aient cru, ils étaient encore attachés et zélés pour la loi de Moïse. Et Paul a suivi leur conseil parce qu’il savait qu’il était au milieu de gens qui ne comprenaient pas son discours. Mais ce qu’ils voulaient éviter, c’est exactement ce qui est arrivé.

Puisque Paul avait déjà évangélisé en Asie, les croyants d’Asie le connaissaient, ils savaient comment il était. Et ce sont les mêmes adversaires qu’il avait rencontrés à Éphèse, à Corinthe, à Philippe, ce sont les mêmes qui se sont retrouvés à Jérusalem à l’occasion certainement de la fête. Ils l’ont trouvé là et ils ont porté la main sur lui. Ils ont commencé à le frapper, à lui faire du mal et ils l’auraient tué si les soldats n’avaient pas réagi. Parce que pour eux, Paul n’est pas observateur de la loi. Alors que Paul était observateur de la loi, mais il avait compris qu’il fallait observer la loi de manière spirituelle. La loi ou la Torah d’aujourd’hui doit nous conduire à la perfection. La manière de pratiquer la loi aujourd’hui doit nous conduire à la perfection. Et ce n’est pas en observant le sabbat comme cela se faisait dans l’ancien temps qu’on va arriver à la perfection. Ceux qui ont fait cela ne sont pas arrivés à la perfection, Moïse lui-même n’est pas arrivé à la perfection !

Pourquoi Moïse n’est pas entré dans la terre promise ? Mais c’est parce qu’il avait été freiné par son comportement. Moïse avait un problème. Nous allons lire ce dernier passage et c’est là que nous allons finir. Genèse 49, le verset 5. Moïse a été pris de colère et il a agi dans la colère contre ses frères, donc contre Dieu. Et le Seigneur lui a dit qu’il n’entrerait pas dans la terre promise. Le prophète même qui est venu déposer la loi n’est pas arrivé à la perfection. Le caractère que son père Jacob avait décrit de façon prophétique au sujet de Siméon et de Lévi, se trouvait toujours en Moïse. Et c’est cela qui l’a recalé.

Là, nous sommes dans le passage où Jacob était en train de prononcer des paroles prophétiques sur ses enfants. Il était en train de les bénir mais en même temps, ces bénédictions étaient des paroles prophétiques. Et voilà ce que Jacob a dit au sujet de Siméon et de Lévi, parce que Moïse et Aaron sont issus de Lévi :

5Siméon et Lévi sont frères ; Leurs glaives sont des instruments de violence. 6Que mon âme n'entre point dans leur conciliabule, Que mon esprit ne s'unisse point à leur assemblée ! Car, dans leur colère, ils ont tué des hommes, Et, dans leur méchanceté, ils ont coupé les jarrets des taureaux. 7Maudite soit leur colère, car elle est violente, Et leur fureur, car elle est cruelle ! Je les séparerai dans Jacob, Et je les disperserai dans Israël.

Vous savez que Siméon et Lévi, ce sont eux qui avaient fait circoncire un peuple dont l’un des princes avait violé leur sœur. Ils les ont fait circoncire puisque leur prince qui avait abusé de leur sœur voulait l’épouser. Mais pendant qu’ils les faisaient circoncire et qu’ils étaient dans les douleurs, Siméon et Lévi les ont tués. Donc ce sont des gens très violents. Ainsi, Jacob dit au verset 7 : *7Maudite soit leur colère, car elle est violente, Et leur fureur, car elle est cruelle ! Je les séparerai dans Jacob, Et je les disperserai dans Israël.*

Mes frères et sœurs, vous voyez, ce que Jacob dit ici au sujet de Lévi et de Siméon, c’est ce qui est arrivé exactement à Moïse. C’est cette colère qui était dans la vie de Moïse malgré toutes ces années qu’il a passées avec le Seigneur dans le désert. Cette colère est restée en lui et il l’a manifestée contre les enfants d’Israël et le Seigneur ne lui a pas pardonné. Il n’est pas entré dans la promesse qui lui a été faite de conduire le peuple d’Israël dans la terre promise. Vous comprenez donc que ce sujet est très important. Si la loi a été redite, c’est pour nous amener à la perfection. Sinon, si elle avait amené plusieurs à la perfection, Moïse lui-même y serait arrivé ; il n’aurait pas manifesté cette colère qui lui a fermé la porte de la terre promise.

Que Dieu vous bénisse. Je pensais finir ce sujet aujourd’hui. Je pense que la prochaine séance sera consacrée aux versets suivants. Nous pouvons nous arrêter là pour ce sujet concernant la loi. Il fallait que je continue pour apporter plus d’éclaircissement afin que nous sachions clairement pourquoi Jésus a redit la loi : C’était en vue de la perfection.

Que Dieu vous bénisse, que sa grâce et sa paix soient sur vous et que le confinement ne soit pas pour nous une occasion de chute mais une occasion de nous rapprocher du Seigneur. Que Dieu vous bénisse.