Publication: 13 août 2019
Temps de lecture: ~ 38 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Le Processus de la maturation du fils de l’Église

Que Dieu nous bénisse ! Nous allons lire dans Apocalypse 12 :1-6 : « Un grand signe parut dans le ciel : une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête. Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement. Un autre signe parut encore dans le ciel, et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté. Elle enfanta un fils, qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. Et la femme s’enfuit dans le désert, ou elle avait un lieu préparé par Dieu, afin qu’elle y fut nourrie pendant mille deux cent soixante jours. »

Que Dieu nous bénisse ! Je voudrais m’arrêter à cette écriture, mais de manière générale j’aimerais revenir un peu sur la prédication de mardi. J’ai expliqué que nous sommes des dieux et que nous avons une divinité à manifester. J’ai parlé de la foi des dieux, pour montrer que nous sommes dans un temps où nous devons manifester une foi particulière. Mais on doit savoir qu’il y a un processus de révélation de cette foi. Et j’ai parlé brièvement de la vie de Jésus. Ce soir, je voudrais revenir là-dessus parce que tout est déjà écrit dans les évangiles. Ce que l’on doit retenir c’est qu’il y a deux femmes dans la bible qui ont enfanté deux fils. La première femme c’est la vierge Marie. Marie a reçu une parole de Dieu. Dieu lui a dit qu’elle allait enfanter un fils, et elle a dit au Seigneur qu’elle ne connaissait pas d’homme alors comment cela serait-il possible ? Et le Seigneur lui a dit : le Saint-Esprit va te couvrir. Donc tu vas tomber enceinte par la puissance du Saint-Esprit. Marie a répondu : Qu’il me soit fait selon ta parole. Effectivement, le Saint-Esprit a couvert Marie et elle a conçu et enfanté Jésus. Et l’ange lui a dit : Cet enfant est le Fils de Dieu parce que c’est par la puissance de Dieu que tu l’as obtenu. Amen ! C’était le Sauveur. Jésus-Christ est né, il n’a pas commencé son ministère dès sa naissance. Jésus a grandi. Il a grandi normalement et il a eu 30 ans. C’est à environ 30 ans qu’il s’est présenté dans les eaux du Jourdain et là, Il a été baptisé d’eau et a reçu l’Esprit. C’est alors qu’il a été envoyé dans le désert, conduit par le Saint-Esprit.

Là-bas dans le désert, Il a jeûné 40 jours et 40 nuits. Il s’est confronté avec le diable dans le désert, Il en est revenu avec la puissance du Saint-Esprit. Amen ! C’est quand Jésus est entré dans cette puissance qu’il a entamé son ministère. Voici l’histoire du fils de Marie. Et cette histoire du fils de Marie n’est pas différente de l’histoire du fils de l’Église. En effet, Apocalypse chapitre 12 parle du fils de l’Église. Alléluia ! C’est la même chose, c’est toujours le même Jésus. La seule différence ici, c’est que ce Jésus revient dans les temples particuliers que nous sommes.

Hier, on a parlé de ce que nous sommes le temple de Dieu. Je suis toujours dans le même sujet pour qu’on comprenne bien. Donc frères, le texte qu’on a lu dans Apocalypse 12, retrace ce qui s’est passé au temps de Jésus. Marie a été éprouvée parce qu’elle était destinée à enfanter le Messie. Elle a été éprouvée. Et quand elle était enceinte, déjà le diable savait qu’il y avait un enfant en gestation et que cet enfant serait le Fils de Dieu, Le Messie, le Libérateur. Le diable le savait. Quand Jésus est né, le roi Hérode a donné instruction pour que tous les enfants qui sont nés dans la même période que le Seigneur soient tués. C’est le dragon se positionnant devant la femme. Alléluia ! C’est la même chose qu’on voit dans Apocalypse chapitre 12, où il est question du fils de l’Église, mais je veux nous montrer que la même chose s’est passée au temps de Jésus. Amen ! Déjà le diable s’était soulevé pour vouloir détruire l’enfant. Quand un libérateur naît sur la terre, le diable cherche à le détruire. On l’a vu au temps de Moïse, Il a été envoyé comme un libérateur. Dans la période où Moïse devait naître, pharaon inspiré par le diable a donné instruction pour que tous les mâles qui naissent chez les hébreux soient tués, parce que le diable savait que le libérateur allait naître. Mais Moïse a été sauvé des eaux. Alléluia ! Il a été sauvé des eaux. Ses parents ont été inspirés car ils l’ont mis dans une corbeille et Moïse a flotté sur l’eau jusqu’à ce qu’il soit recueilli par la fille de pharaon.

C’est comme cela qu’il a été sauvé, qu’il a été élevé, qu’il a grandi avant d’être envoyé au désert. C’est le même processus mes frères. On ne peut pas échapper à cela, donc il faut qu’on comprenne bien. Moi, j’insiste sur notre vie intérieure parce qu’on peut avoir toutes les connaissances, on peut avoir toute la révélation si ça ne va pas dans notre vie intérieure on n’est pas sur la bonne voie. Alléluia ! La connaissance intellectuelle ne suffit pas. Il faut avoir une vraie connaissance du Seigneur par la révélation ; dans la communion avec le Saint-Esprit, dans la prière et dans l’humiliation. Il faut que notre vie intérieure soit remplie de Jésus, que l’onction déborde en nous. Amen ! C’est un processus de maturation, c’est-à-dire pour grandir. Alléluia !

Donc au temps de Moïse, il a été sauvé des eaux et il a été envoyé au désert. Jésus en son temps a failli être dévoré par l’ennemi, mais il y a un ange qui est venu au secours de Marie. L’Ange a dit à Joseph : envoie l’enfant en Égypte ! Le Christ est allé là-bas avec ses parents. Il est revenu quand le roi Hérode est mort. Amen ! Mais là-bas, c’était toujours le désert. Et quand Jésus est revenu, il a grandi, il s’est présenté au Jourdain où il a expérimenté un baptême avant d’être conduit au désert. Il a expérimenté un autre baptême là-bas. Cela a été le baptême de feu. Il a reçu une puissance après avoir été éprouvé dans le désert. Le désert, on le vit seul. C’est chacun de nous qui vit son désert. Et le désert se trouve dans le processus de la maturation. Frères, on doit bien comprendre ces choses. Donc il faut d’abord comprendre que cette vision d’Apocalypse 12 n’est pas isolée dans la bible. Il y a des antécédents, c’est-à-dire qu’il y a déjà eu des choses qui se sont passées. On doit savoir que c’est le même Jésus. Le premier Jésus a été conçu par la vierge Marie : il est né, il a grandi, il a entrepris son ministère, il est mort, il est ressuscité, il est monté au ciel. Alléluia ! À la fin des temps, comme c’est l’achèvement de l’œuvre de Dieu, Jésus doit revenir. La bible parle des jours du Fils de l’Homme. C’est écrit dans Luc 17, les jours du Fils de l’Homme. Ça veut dire que le Fils de l’Homme a prévu une période dans laquelle il va se manifester à la fin des temps. Et quand William Branham est venu, il a dit que cette écriture était accomplie. Cette écriture qui parle du Fils de l’Homme est accomplie parce qu’avec son ministère, on est entré dans les jours du Fils de l’Homme. Les jours du Fils de l’Homme, ce sont les temps de manifestation du ministère de Jésus dans notre génération. Premièrement dans le prophète, et par la suite dans l’Épouse. Amen ! Donc Christ s’est donné un temps pour travailler dans les nations ; pour travailler dans l’Église, pour se manifester et on a vu le rapprochement entre frère Branham et le Seigneur. Jésus sous forme angélique était avec le frère Branham. Il est resté avec lui dans tout son ministère. Ils ont travaillé ensemble. Alléluia ! Voyez frères, donc en ce qui concerne l’Épouse, c’est particulier.

Dans Apocalypse 12, la femme qu’on voit ici c’est l’église de Laodicée. Comprenons bien que c’est l’église de Laodicée. Ce n’est pas l’église de Philadelphie, ce n’est pas l’église de Sardes, c’est l’église de Laodicée. Amen ! Les autres églises n’ont pas enfanté le Fils mâle. C’est Laodicée qui enfante le Fils mâle et le prophète a prêché les douleurs de l’enfantement pour montrer que dans notre génération, il y aura une naissance spirituelle particulière. Et la naissance particulière qui arrive, c’est la naissance du Fils mâle. Il faut qu’on comprenne que l’église de Laodicée a reçu une semence. Avant de tomber enceinte, il faut bien recevoir une semence et la semence que l’église de Laodicée a reçue, c’est la semence de la perfection, la semence de Christ. Amen ! C’est cette semence que l’Église a reçue et elle est tombée enceinte. Enceinte de quoi ? Enceinte du caractère de Jésus, car la parole de Christ donne un caractère a ceux qui la reçoivent. La parole de Christ nous donne un caractère, un comportement, une puissance, une autorité. Alléluia ! Donc celui qui reçoit cette parole, elle doit germer en lui. Elle doit le mettre enceinte, enceinte d’un comportement, enceinte d’un caractère spirituel, enceinte d’une vie, enceinte d’une autorité, enceinte d’une puissance, en somme, enceinte d’une œuvre spirituelle de Christ.

Pourquoi la bible parle-t-elle de grossesse ici ? C’est parce que la chose n’est pas encore pleinement manifestée. L’enfantement c’est une image pour nous aider à comprendre des termes spirituels. Quand la bible parle d’enfantement, c’est pour dire que la chose est pleinement manifestée, parce qu’un enfant qui est dans le ventre, on ne le voit pas, n’est-ce pas ? Mais un temps vient où l’enfant est manifesté et alors, on le voit. C’est de cela qu’il s’agit. Donc dans cette vision, avant d’arriver à l’enfantement, il y a d’abord un face à face. Au moment où la femme est enceinte, il y a un face à face entre elle et le dragon. Ce face à face veut dire qu’il y a un combat. Le dragon ne se met pas seulement devant la femme comme ça ! Il y a un combat spirituel. Si le dragon peut réussir à te fait avorter, il va le faire, Donc il faut pouvoir garder cette semence que tu as reçue du Seigneur qui est en toi, qui évolue et qui doit être manifestée. Amen ! Cette parole que tu as reçue, cette semence que tu as reçue, il faut l’entretenir, il faut la garder jusqu’à ce qu’elle soit manifestée. Amen ! Et le dragon qui se tient là, il ne se tient pas là les bras croisés. Il menace, il mène des combats, il envoie la séduction, il envoie la tromperie, il envoie tout ce qu’il peut envoyer pour te distraire, parce que c’est une semence qui est en toi, ça peut se corrompre, ça peut se détruire. Souvent quand on lit la vision on ne fait pas attention au face à face. La bible dit que le dragon s’est tenu là, attendant de dévorer l’enfant. Amen !

Donc vous voyez frères ; c’était comme ça au temps de Jésus mais Dieu a trouvé une situation pour protéger l’enfant parce qu’en ce temps-là, Jésus était un bébé, il ne pouvait pas se défendre. Un enfant comme Jésus ne pouvait pas se défendre devant Hérode, mais quand Il a grandi, Il s’est présenté en Israël, Il a marché librement, Il a prêché librement. Alléluia ! Qui l’a empêché ? Il n’était plus sous l’autorité de ses parents. Donc cette vision traduit la réalité présente. Ceux qui ont reçu le message du temps de la fin, l’Église qui a reçu le message porte une grossesse. On porte une grossesse, frères. Le prophète a prêché les douleurs de l’enfantement, et quand la bible parle de douleur, il y a une autre écriture que Jésus Lui-même a expliquée. Jésus a dit que lorsque la femme est enceinte, vient le moment où elle éprouve les douleurs de l’enfantement, elle souffre mais le jour où elle accouche et que l’enfant est là, elle est heureuse et se réjouit parce qu’elle est libérée, elle est délivrée, elle est consolée. Le Seigneur l’a dit : il faut le mettre en rapport avec ce qui est là aussi. Donc l’église souffre, elle est dans les douleurs, dans les épreuves, dans les souffrances, mais c’est le diable qui fait ça ! Ce sont les conséquences du face à face.

Tu dois savoir que le diable te menace tous les jours et qu’il cherche à dévorer la semence que tu as reçue. C’est ce qu’il veut faire, frères. Si le diable peut t’arracher la semence, s’il peut détruire ta grossesse, il va le faire et il y en a déjà plusieurs qui ont perdu cette grossesse. Oui frères ! Plusieurs ne sont plus dans la voie. Car, être enceinte est un état spirituel. Un jour je me souviens, d’un frère qui est venu me voir, pour me dire : frère j’ai fait un songe que je ne comprends pas ! Dans le songe j’étais enceinte. Je me suis dit comment moi un homme, je pouvais être enceinte dans un songe ? Je lui ai répondu : tu dois comprendre alors que c’est spirituel. Il y a quelque chose, un fruit que Dieu veut manifester avec toi mais il faut tenir ferme. Amen ! C’est tout. Et la femme ici, malgré l’opposition du dragon, a réussi à enfanter le fils. Elle a enfanté son fils. Ça c’est une autre étape du processus. Et le fils ici quand il naît, il doit grandir. Il doit grandir. C’est-à-dire que les caractères spirituels que nous avons, doivent grandir ; ça doit mûrir. Les dons que nous avons, les vertus que nous avons, les qualités que nous avons, les ministères que nous avons, même la puissance ! Tout doit grandir, tout doit mûrir ; tout doit aller à la perfection. Frère c’est de cela qu’il s’agit parce que nous sommes dans un temps de perfectionnement.

La notion de fils mâle, c’est une répétition. Amen ! La notion de mâle traduit la maturité du fils. Ce fils c’est un mâle. Quand la bible parle de fils on sait que c’est un mâle. C’est une répétition. Le fait qu’il est fils signifie que c’est un mâle. Quand la bible ajoute la notion de mâle ici, c’est pour montrer la maturité spirituelle. C’est-à-dire que ceux qui sont ici, sont des gens qui ont réussi à grandir, ils ont réussi à mûrir. C’est de cela qu’il s’agit. Ils ont réussi à mûrir, ils ont réussi à grandir. Ils sont arrivés à la perfection. Ils ont réussi à manifester vraiment le caractère de Jésus. Jésus-Christ a réussi à prendre possession de leur vie comme des temples. Paul a dit : Soyez des hommes, ça veut dire soyez des chrétiens mûrs. Soyez des hommes comme le Christ. Le Christ était fils de Dieu, et Il a mûri, Il a grandi. Jésus a passé toutes les étapes de la maturité et quand Il est devenu vraiment grand, Il a entamé son ministère. Donc le ministère de l’épouse est un ministère qui sera manifesté avec des chrétiens qui ont mûri, des chrétiens qui ont fait le désert. Alléluia ! Moïse a fait le désert, Jésus a fait le désert, le fils de l’église aussi fera le désert. Amen ! On doit grandir frères, on doit mûrir et tout ça se passe dans la vie intérieure. C’est le désert qui apporte la maturité. La vie du désert, l’expérience du désert produit la maturité car le désert spirituel est un lieu d’entraînement, c’est un lieu de purification. C’est un lieu de sanctification, un lieu où on rencontre ce que Moïse a rencontré, le buisson ardent, symbole de la puissance de Dieu dans notre vie.

Moïse a rencontré au désert le buisson ardent. Dieu s’est révélé à lui dans le désert et Moïse a quitté le désert avec le bâton de Dieu, avec la puissance de Dieu. C’est avec le bâton qu’il est retourné en Égypte. C’est la même chose que Jésus a fait. Il a été envoyé au désert pendant 40 jours et Il est sorti de là avec la puissance de Dieu. C’est écrit ainsi dans Luc, que Jésus revêtu de la puissance de Dieu est sorti du désert. Il avait reçu l’onction de l’action. Il pouvait agir, Il pouvait se manifester, Il pouvait révéler sa divinité car le désert est le lieu de la manifestation de notre divinité. Quand Moïse a vu Dieu au désert, il est sorti avec un bâton et le Seigneur lui a dit : va, présente-toi devant pharaon avec ce bâton, Je vais me révéler à lui. Alléluia ! C’est ce qui s’est passé. Donc, l’église de Laodicée n’échappera pas à cela. Il faut que les frères du message sortent des illusions. On ne sera pas enlevé parce qu’on a cru dans un message. Non frères ! Ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Nous sommes dans un temps où Dieu est en train de nous éprouver. Dieu est en train de travailler dans notre vie intérieure. Il est en train de nous amener à grandir, à mûrir pour devenir des hommes responsables. C’est cela qui est à l’ordre du jour.

La notion du Fils mâle traduit la maturité. Donc vous allez voir que, dans l’église, un temps va venir où il y aura un groupe qui va se distinguer. Pour l’heure nous sommes tous ensemble. Mais un temps vient et ce temps n’est plus loin où il va y avoir une distinction, une différence, Dieu va faire un marquage entre ceux qui ont mûri et les autres. Alléluia ! Ceux qui ont fait le désert, qui ont été éprouvés par le Seigneur et qui ont mûri et ceux qui sont restés là, qui n’ont pas cherché à grandir. Dieu va faire la différence. Et ceux-là, comme des prémices, ils seront mis de côté. C’est avec eux que Dieu va paître les nations avec une verge de fer. La verge de fer ici signifie une prédication. Il y a une prédication qui sera apportée dans les nations. Cette prédication sera pour briser les nations. Ça sera pour détruire les œuvres de Babylone. C’est une verge de fer, ça ne sera pas une prédication de douceur. C’est une prédication pour dénoncer le diable, dénoncer les faux dieux, dénoncer le mensonge. Donc c’est une verge de fer pour frapper.

C’est comme à Ninive où Dieu a dit à Jonas : va à Ninive et il faut dire « dans quarante jours Ninive sera détruite ». Quarante jours et Ninive sera détruite. C’est comme la prédiction de Jean-Baptiste, quand il a dit : la cognée est mise à la racine des arbres. Tout arbre qui ne porte pas de fruit sera coupé et jeté. C’est une prédication ! Ça c’est la verge de fer. C’est une prédication dure, rugueuse qui sera apportée dans les nations, et c’est cela qui va faire tomber Babylone. Mais une telle prédication suscite la colère du diable, la colère des guides religieux, la colère de tout le système en place. Amen ! C’est pour ça que c’est une guerre, c’est un combat spirituel. Donc ceux qui vont mûrir, ceux qui vont grandir seront mis de côté pour ce combat. C’est cela la naissance. La bible dit que lorsque le fils est né, il a été enlevé au ciel. Mais ça c’est une vision, Mais avant d’être enlevé au ciel, le fils va paître les nations avec cette prédication. C’est cela le Ministère de l’Épouse. Et c’est Dieu qui va lui donner la verge de fer. Il y a une parole qui sera apportée dans les nations. Amen ! Que Dieu soit béni !

Notre divinité sera manifestée mais pour cela, il y a un processus et il faut suivre les choses. Il faut comprendre la parole de Dieu, la prophétie. Jésus a suivi le même processus. Nous subirons la même chose. Ceux qui sont des prémices ont à suivre la même voie que le Seigneur. Nous avons la même voie que le Seigneur. On ne peut pas échapper. On doit faire le désert. Vous allez voir que ceux qui sont restés devront aussi passer par le désert. La bible parle du reste de l’Église, c’est à dire que lorsque la femme a enfanté le fils, après elle a été conduite au désert. Vous voyez ! C’est-à-dire que ceux qui n’ont pas pu mûrir dans ce temps-là feront quand même leur désert. Ça fait deux déserts ! Ça fait deux déserts. Ceux qui vont arriver à la maturité avant les autres, auront passé par le désert, ensuite le reste de l’Église devra aussi passer par le désert. Voilà !

Tout le monde aura son désert. Moi j’aime le dire, mais il faut savoir à quel moment tu fais ton désert. Il faut faire le désert pour être parmi les élus. Il faut faire ton désert pour parvenir à la maturité spirituelle réclamée par le Seigneur. Il ne faut pas attendre pour faire ton désert après l’enlèvement. Aujourd’hui il y en a qui se plaignent parce qu’on parle de prière et de jeûne. Mais si vous refusez de jeûner maintenant, vous le ferez après l’enlèvement. Le refus du jeûne et de la prière actuellement est un manque de connaissance. Beaucoup n’ont pas la connaissance. Que ce soit les vierges folles ou les vierges sages, chacun fera son désert, si ce n’est que l’on ne fait pas son désert au même moment. Si on faisait le désert au même moment, il n’y aurait pas de différence. Chacun fera son désert. Pour le reste de l’Église qui manque l’enlèvement, il y a même un délai qui a été donné : Trois ans et demi. Donc il faut que nous comprenions, parce que la vie intérieure dans la préparation est très importante. Il ne faut pas seulement dire qu’on est à Minuit, mais il faut mettre l’accent sur la vie intérieure…

Il est vrai qu’on est à minuit, on lit des brochures, on comprend qu’il y a une nouvelle évolution, il y a des choses nouvelles, mais c’est la vie intérieure qui doit nous guider. Aujourd’hui, quelle est la situation intérieure, parce que le désert c’est une vie. C’est une expérience intérieure. Ça se passe à l’intérieur de nous. Ce n’est pas visible à l’œil nu, c’est une œuvre intérieure que Dieu fait. C’est un processus, pour mûrir, pour grandir. Est-ce que tu as grandi depuis que tu as cru ? Est-ce que tu évolues intérieurement ? Est-ce que tu sens que ta foi monte ? Est-ce que tu sens qu’en toi il y a quelque chose qui se passe de nouveau et qui te fait avancer ? C’est de ça qu’il s’agit. Ce n’est pas pour tourner en rond. Non frères ! Jésus n’est pas allé prêcher tout de suite. Non, Il a eu trente ans, Il a été baptisé. Il est allé au désert, Il est revenu avec la puissance de Dieu. Il s’est passé la même chose pour Moïse qui a quitté l’Égypte pour aller au désert durant quarante ans. Il est revenu avec le bâton de Dieu après avoir vu Dieu dans un buisson ardent. On doit aussi vivre l’expérience du buisson ardent. C’est pour tous les frères du message. On doit tous voir l’Ange du Seigneur. Ce n’est pas seulement le frère Branham qui est destiné à voir l’Ange du Seigneur. Chacun de nous doit voir l’Ange du Seigneur. On doit le rencontrer parce qu’on a une œuvre qu’on est en train d’accomplir ensemble. Mais vous dites : Frères, ce n’est pas possible, il n’y a que le prophète qui peut voir l’ange du Seigneur. C’est le prophète qui voit l’Ange du Seigneur, a part lui, on ne sait pas qui pourrait voir l’Ange du Seigneur. Ça, ce sont des prédications qui n’ont rien à avoir avec la parole de Dieu. Ce sont des prédications qui endorment les gens et les dédouanent de leurs responsabilités. Comme le frère l’a dit à la fin des temps, on doit attraper le sceptre du Roi, parce qu’on règne avec Lui. Jésus nous a mis sur le même pied d’égalité. Il a dit : celui qui va vaincre dans Laodicée, il va s’asseoir sur Mon Trône avec Moi ; comme Moi-même j’ai vaincu et me suis assis sur le Trône de mon Père. Donc on a les mêmes privilèges puisque dans notre génération, Il doit habiter corporellement en nous. C’est un mystère qui doit s’accomplir. Ça doit s’accomplir, c’est la parole de Dieu. Seulement comme je l’ai dit à la première réunion, qu’on ne soit pas rendu indigne de l’appel qu’on a reçu. Alléluia ! Que Dieu soit béni !

Donc ici, vous voyez que Laodicée a un privilège dans cette position-là. Hier j’ai évoqué Apocalypse 3 :14 où j’ai dit que c’est une église qui est vraiment misérable. Dieu a montré vraiment les mauvais côtés de cette église, vous voyez ? le Seigneur lui a demandé de se repentir. Mais dans cette misère, Laodicée a un privilège. Ça veut dire qu’elle ne va pas y rester. Elle sortira de là parce qu’un prophète nous a donné une parole. Cette parole doit s’accomplir. Amen ! Si elle trouve un terrain fertile, elle va s’accomplir. Donc Laodicée a un privilège et frère Branham a déjà annoncé ces choses ; les douleurs de l’enfantement, ça veut dire qu’il fallait s’attendre à des problèmes dans l’Église, à des épreuves, à des souffrances. Mais tout ça c’est la gestation de la semence qu’on a reçue jusqu’à ce qu’elle soit manifestée, et que tout ce qui est dans cette semence mûrisse. Vous voyez, dans cette position la bible parle des dispensateurs des mystères de Dieu. Quand tu es un chrétien mûr, tu dispenses l’héritage du Seigneur. Tu dispenses, ça veut dire que tu gères l’héritage du Seigneur. Tu n’es plus un enfant, tu es grand, tu as mûri, tu es héritier, un prince héritier, on peut te faire confiance comme Jésus. Tu dispenses les mystères de Dieu dans cette position. Donc on doit mûrir, on doit grandir. Le fils mâle, c’est l’image d’un chrétien qui est arrivé à la maturité. Il est à l’achèvement de la préparation. La divinité en lui est manifestée, elle s’est révélée. Alléluia !

Dans la suite, on doit avoir une rencontre avec le Seigneur. Jésus a rencontré le Seigneur. Quand Jésus est allé au désert, Il a rencontré Satan et Il a rencontré le Seigneur. Il les a rencontrés tous les deux dans le désert. Amen ! Nous, on doit vivre la même chose. Et j’aime le dire, celui qui a vu Jésus ne doit pas s’arrêter là : il faut qu’il voie Satan aussi. Amen ! Le fils mâle voit et Jésus et Satan. Il doit rencontrer les deux. Oui frères, pour être un homme équilibré, il faut avoir rencontré Jésus et le diable. Oui, pour être équilibré il faut avoir rencontré les deux. Nous sommes dans une situation éprouvante et chacun de nous doit rester ferme pour ne pas laisser le diable lui ôter la semence ou bien détruire sa grossesse. Alléluia ! Que Dieu soit béni !

Maintenant l’autre chose que je voudrais dire, c’est que la rencontre avec le Seigneur dont je parle est une rencontre particulière. Dans l’évolution des choses, ceux qui doivent manifester ce caractère de Christ doivent rencontrer le Seigneur de manière particulière. Oui, c’est prévu. Ils doivent rencontrer Dieu de manière particulière. Que tu sois un frère, que tu sois une sœur, que tu sois un serviteur de Dieu, qui que tu sois, dans l’évolution des choses, tu dois rencontrer Dieu de manière particulière. C’est prévu comme ça. Tu ne peux pas entrer dans cette dimension sans avoir expérimenté une rencontre particulière avec le Seigneur. Une rencontre qui va te faire changer de position, et l’image de cette rencontre on la trouve dans l’expérience de la reine Esther.

Comme le frère tout à l’heure l’a dit : dans le processus, il y a un temps où tu entres dans la présence du Roi. Et on le voit dans Matthieu 25 quand la bible dit que celles qui étaient prêtes entrèrent. Souvent on pense que là c’est l’enlèvement, on est au ciel. Si c’est le ciel, elles ne peuvent pas venir frapper à la même porte. Ce n’est pas encore le ciel, frères. Là, c’est une dimension particulière. Lisez Apocalypse 3, quand Jésus a parlé à Laodicée il a dit : Je me tiens à la porte, je frappe. C’est le Seigneur qui a dit cela. Il a dit à Laodicée : Je me tiens à la porte et je frappe, celui qui ouvre, je vais entrer, je souperai avec lui et lui avec moi. Vous voyez que là, c’est nous qui ouvrons. Alléluia ! Mais dans Matthieu 25, c’est lui qui ouvre. Vous voyez la chose ? Donc, il y a un premier temps où le Seigneur nous exhorte. Actuellement, Il est en train de nous exhorter. Est-ce que vous comprenez ? Actuellement, il est en train de nous exhorter. Dieu inspire les serviteurs de Dieu, ils parlent, ils prêchent, c’est une exhortation à ouvrir la porte de notre cœur. Ouvre ton cœur, ouvre ton être entier afin qu’Il entre. Alléluia ! Quand Il va entrer et que la communion va commencer, tu vas voir que c’est pour t’apprêter. Amen ! Et quand tu seras prêt tu vas venir frapper à sa porte. Tu viendras frapper maintenant sa porte à lui. Alléluia ! Si tu l’as reçu, quand Il a frappé, quand toi tu viendras frapper sa porte à lui, Il va ouvrir.

Et les vierges folles n’ont pas ouvert quand Il frappait. Elles ont laissé traîner, elles n’ont pas ouvert. Et maintenant qu’elles sont pressées d’ouvrir, d’entrer dans la communion c’est alors qu’on les a renvoyées : allez chez ceux qui vendent de l’huile ; allez écouter les vases de réserve, ces serviteurs de Dieu qui prêchent maintenant, Dieu est avec eux, écoutez-les, ils vont vous expliquer les choses. Alléluia ! Si vous avez compris, vous aurez de l’huile à mettre dans vos vases pour évoluer. C’est maintenant qu’elles vont ouvrir. Alors que là, Il ne frappe plus. La communion c’est dans les deux sens. Moi, je frappe à la porte de ton cœur, il faut ouvrir. Quand tu vas ouvrir et que tu viendras frapper chez moi, je vais ouvrir à mon tour. Mais si je frappe chez toi et que tu n’ouvres pas, tu ne veux pas que j’entre chez toi alors que toi tu veux entrer chez moi, ça ne marche pas. C’est la communion. Celles qui étaient prêtes entrèrent. Alléluia ! Elles sont entrées dans une autre dimension. Leur union avec le Seigneur a été scellée. Oui frères, c’est une autre dimension. Et les autres maintenant, elles cherchent à revenir, elles arrivent, elles frappent mais il dit : non, moi je ne vous connais pas, ceux que j’attendais sont là, on est dans une autre dimension. Alléluia ! Oui frères, on est dans une autre dimension. On n’est plus en arrière, on est dans une autre dimension. C’est une évolution. On est dans la présence de Dieu. C’est une communion intime. Amen ! C’est l’intimité. C’est l’union. Le frère Branham dit que c’est une union spirituelle. Ce n’est pas une association humaine. Frères, on ne peut pas s’associer parce que nous avons tous cru au même message. Dieu n’est pas dans ces choses-là. Il s’agit pour lui d’une union spirituelle, c’est intime. C’est chacun qui vit la chose avec Dieu et quand tu es approuvé de Dieu, tu te relèves. Si le Seigneur t’a approuvé, tu te lèves. C’est fini.

Quand tu es approuvé de Dieu, tu es enflammé par la puissance de Dieu et tu vas travailler. Quand on entre dans une telle dimension, ce n’est plus une affaire de groupe. C’est chacun qui est enflammé et qui va son chemin. On l’a vu. C’est chacun qui est enflammé qui va son chemin. Voyez ! C’est un programme, on est dans un programme spirituel. Il faut qu’on comprenne cela. Quand la bible parle de la prophétie, c’est un programme. Ce n’est pas la marche normale de l’Église. Actuellement l’Église n’est plus dans une marche normale. Nous sommes dans une marche prophétique, ça veut dire que Dieu a fait un programme avec nous. On est dans son programme. Voyez ? Malheureusement, les frères ne comprennent pas qu’on soit dans un programme. Dieu nous a mis dans un programme, nous sommes dans les jours du Fils de l’Homme. C’est un processus. C’est évènement après évènement, et c’est une suite logique. Le cri de minuit n’est pas hors du message. Nous sommes dans la suite logique des choses. Nous sommes dans le cheminement normal des choses. Oui frères, vous allez voir que, pour la prochaine étape, il va se passer quelque chose.

Il y a une différence qui va se faire. Dieu va marquer une différence. Une différence visible. Pour l’heure ça se passe dans la vie intérieure. Et d’autres écritures expliquent bien ça. Je peux prendre l’exemple de Job. Vous voyez, quand le Seigneur a voulu restaurer Job, il y a une épreuve qui est tombée sur lui. Au départ, Job vivait bien avec sa famille, ses enfants, ses proches et puis une épreuve s’est abattue sur lui. Quand l’épreuve est venue, ce sont d’abord ses animaux qui ont été tués. Le diable a attaqué ses biens. Après le diable a attaqué le fruit de ses entrailles, puis sa personne. Frères, il est entré dans le désert. Ce fut la souffrance, les douleurs, les pleurs ; et dans cette situation, il ne s’est pas tu, mais il a parlé tout le temps à Dieu. Il a parlé tout le temps à Dieu. Il n’a pas rejeté son malheur sur une autre personne.

C’était le désert et c’est là qu’on rencontre Dieu. Alléluia ! C’est là qu’on rencontre Dieu. Et Job l’a dit plus tard. Donc, il a souffert et quand Dieu a voulu le restaurer, vous n’avez pas vu tout à coup les enfants de Job qui sont revenus, ses troupeaux qui sont revenus. Non ! Ce n’est pas ce qu’on a vu. Quand Dieu a voulu restaurer Job, il a commencé par la personne de Job. Est-ce que vous comprenez ? Quand a eu lieu la destruction, ça a commencé par les troupeaux, ses biens matériels, puis le fruit de ses entrailles, ensuite sa personne. Mais, quand Dieu a voulu le restaurer ; quand Dieu a voulu l’emmener vers la maturité, dans une évolution, il a commencé à restaurer sa personne qui est le symbole de la vie intérieure. C’est là que ça commencé. Avant que les fruits soient manifestés dehors, il faut que l’intérieur soit restauré. C’est ce qui s’est passé. Donc Dieu a travaillé sa personne. Job a été guéri de ses ulcères, sa peau est devenue comme la peau d’un bébé. C’est le symbole de la vie intérieure, qui est restaurée. Alléluia ! La divinité restaurée. Maintenant on va voir les manifestations. Job a eu à nouveau des enfants. Le fruit de ses entrailles, le fruit de l’Esprit ! cela a été manifesté. Puis il a eu ses biens au double. C’est une pleine restauration.

Quand on parle de réveil, il y en a qui veulent voir des pieds qui poussent, les paralytiques qui marchent, les malades qui sont guéris, les démons qui sont chassés. Mais si la vie intérieure n’est pas restaurée, quel fruit cela va -t-il produire ? Quel fruit cela va -t-il produire ? Un esprit endormi, assoupi, maltraité par les démons, tombé dans des péchés et dans des impuretés, quand il se réveille, il faut qu’il se mette en ordre. Il faut qu’il se mette en ordre ! Il faut qu’il y ait une restauration intérieure. Il faut que la foi qu’on a reçue grandisse et mûrisse, alors on verra les fruits. Les premiers fruits que Job avait étaient des fruits charnels. Dieu a détruit cela par l’épreuve, parce que ce n’était pas important. Dieu a détruit cela et il lui a donné après l’épreuve des fruits de l’Esprit, des fruits de la restauration. Et c’est ce que le monde attend à la fin des temps. L’Église attend des fruits de la restauration. Il faut qu’il y ait une restauration véritable de notre vie intérieure et de tous les fruits de l’Esprit. C’est la révélation de la divinité de Christ dans les croyants. Amen !

Mes frères, sachez que c’est un processus pour mûrir, pour grandir. On doit grandir. Notre foi doit évoluer. La divinité n’est pas manifestée simplement. Il y a un processus. Que Dieu soit béni ! Donc on a du chemin à faire, on a beaucoup de choses à faire. Et on doit tous en être conscient. On a beaucoup à faire ! Le message ne nous a pas appelés à croiser les bras, à dormir, à ne rien faire. Ça c’est un faux Évangile. C’est un faux Évangile, frères. Parmi nous il y a un faux Évangile. L’Évangile qui dit : non attendez ! Le Seigneur revient bientôt, voilà Matthieu 24 est accompli, l’Évangile éternel a atteint les recoins de la terre, on attend le retour du Seigneur. La dernière fois, le frère Franck l’a déclaré : il a dit que lui, il n’attend plus rien d’autre que le retour du Seigneur parce que ses propres yeux ont tout vu. Mais c’est normal ! Quelqu’un qui a cinquante ans de ministère, qui a quatre-vingt-deux ans. Qu’est-ce qu’il peut attendre de Dieu ? Mais quand il dit ça, il y en a qui s’appuient sur cette parole pour dire que c’est fini. Non, il ne faut pas confondre les choses. À cet âge, qu’est-ce qu’il peut attendre ?

Cinquante ans de ministère ! Pendant cinquante ans, pour quelqu’un qui a voyagé chaque mois pendant cinquante ans ! Frères ! Qu’est-ce qu’il peut dire ? Il a tout vu, il a visité des centaines de pays. Il a prêché à des foules, à la télévision, à la radio, en plein air, dans les temples. Il a prêché à plusieurs communautés. L’œuvre a commencé devant lui, il n’y avait pratiquement pas d’église. Par son ministère les églises sont partout dans des centaines de pays. Qu’est-ce qu’il peut attendre ? C’est maintenant qu’il va venir jeûner, il va venir nous demander de jeûner, de prier, de crier à Dieu. Il a fait ce qu’il avait à faire. Maintenant nous qui avons reçu de cette parole, qu’est-ce que nous faisons de ça aujourd’hui ? Est-ce qu’on poursuit le BUT ? Il faut poursuivre le but. Car c’est en poursuivant le but que tu pratiques la parole qui t’a été donnée.

La nourriture que tu as reçue, c’est pour marcher vers un but. Ce n’est pas pour rester là à regarder le serviteur qui t’a donné la nourriture. Tu as reçu la nourriture, c’est pour marcher, c’est pour un but. Elie n’est pas resté là, à regarder la veuve en disant : elle me nourrit bien, mais il a mangé chez elle, puis il a continué son chemin jusqu’à traverser le Jourdain. Il a été enlevé. Donc, le BUT n’est pas de rester là à contempler la tête de celui qui t’a donné la nourriture. Est-ce que le message nous demande de regarder à un serviteur de Dieu ? Non ! Au contraire, nous avons été appelés à ressembler au Seigneur Jésus-Christ. La nourriture a un but. Toi tu prends la nourriture et tu es là à dire : Ah le serviteur fidèle et prudent, le serviteur fidèle et prudent ! Est-ce que c’est pour ça qu’il t’a donné la nourriture ? Non ! Tu prends ta nourriture, tu manges et tu continues ton chemin. Il y a un but qu’on poursuit. La nourriture est donnée pour un but. Que Dieu soit béni ! Donc ce soir, je voudrais m’arrêter là.

Il y a beaucoup de chose à dire sur Apocalypse 12 et sur d’autres passages qui sont écrits. Mais je voulais simplement nous rappeler, que nous suivons la même voie que Jésus. Amen ! Jésus a été annoncé par un prophète, un prophète qui avait l’esprit d’Elie. Le Fils mâle aussi a été annoncé avec un prophète qui a l’esprit d’Elie. Jésus a été enfanté par une vierge. Le fils mâle est enfanté par une vierge, Parce que l’Église qui est enceinte ici est une vierge. Il faut regarder Matthieu 25, ce sont les vierges dont il est parlé. C’est elle, la vierge, qui a reçu la semence. Tu ne peux pas te mettre en mouvement si tu n’as pas reçu la semence de la perfection. Alléluia ! Donc tout est spirituel. Et cette parole n’est pas venue par hasard. Il y a une puissance qui a couvert cette parole. On a vu cette nuée-là. On a vu l’Ange du Seigneur, on a vu cette présence sur le frère Branham. C’est cette puissance qui nous a couverts, nous qui avons reçu cette parole, cette semence. Alléluia ! On est dans le même processus frères. Donc, il y a une onction qui se trouve sur nous.

Nous sommes sous une onction. Nous sommes sous une puissance et cette puissance fait un travail en nous. Frère Branham a prêché la puissance de Dieu pour transformer. On a une onction et celui qui est dans cette parole va arriver au bout, il va mûrir et grandir. Il sera un homme responsable, quelqu’un qui a reçu l’autorité du Seigneur, la puissance du Seigneur, la vie du Seigneur, la qualité du Seigneur, les vertus du Seigneur. Et les dons qu’il y a dans cette divinité seront révélés et manifestés. Nous croyons en cette parole, c’est pour ça que nous sommes là. Et nous voulons faire notre désert, nous voulons manger au désert, on veut être éprouvés au désert, on veut mener les combats spirituels nécessaires au désert, on veut affronter le diable dans le désert. Le diable nous tente déjà sur beaucoup de points. On veut à chaque fois lui opposer la parole de Dieu pour qu’il soit vaincu. Amen ! Il a éprouvé le Seigneur. C’est le dragon ! Jésus l’a vaincu et s’est retiré de lui. Il est sorti vainqueur du désert. Moïse a vaincu le désert. Même les enfants d’Israël ont fait le désert. Il y en a qui sont morts mais il y en a d’autres qui ont vaincu le désert. Ils sont entrés dans la terre promise. Alléluia ! Le désert est à tous les niveaux.

Aujourd’hui nous sommes dans le désert. Et j’ai reçu une inspiration il y a quelques années. J’ai prêché les fils du désert pour dire que nous sommes dans le désert. Le frère Branham l’a dit : Celui qui n’a pas fait le désert ne peut pas prêcher le message. Donc l’Épouse doit faire le désert avant de témoigner. Avant de rendre son grand témoignage, l’Épouse doit faire le désert. C’est l’Épouse qui va faire le désert premièrement, ensuite les autres viendront faire leur désert. Le reste de l’Église. Ceux qui ont négligé leur vie. Ceux qui n’ont pas cru, qui n’ont pas cru à temps, qui ne se sont pas réveillés à temps, ceux qui ont vu les choses en retard, ils feront leur désert après les autres. Dans tous les cas, chacun fera son désert car pour aller au ciel il faut passer par le désert. Alléluia ! Que Dieu soit béni ! Donc je voudrais m’arrêter là ce soir et que Dieu nous aide, que Dieu nous assiste !

Ma prière, c’est que mon passage parmi vous puisse vous édifier et vous encourager à aller de l’avant. Nous en avons besoin. Quand nous venons ici, c’est pour vous exhorter, c’est pour vous encourager et c’est pour vous amener à comprendre la parole prophétique. Le don que j’ai reçu du Seigneur, c’est pour expliquer les passages prophétiques qui nous concernent aujourd’hui. C’est ce que j’ai reçu du Seigneur, Apporter la lumière, l’éclairage sur les paroles prophétiques qui sont là et que nous sachions dans quel temps nous sommes. Comme tout à l’heure le frère l’a dit : si tu ne sais pas dans quel temps tu te trouves, c’est compliqué. En ce qui me concerne, c’est plus tard que j’ai compris pour quelle raison on a besoin d’être toujours positionné, toujours en accord dans la prophétie. Auparavant on était au temps du soir et cela avait été clairement dit et on a marché. Plus tard, Dieu m’a fait voir que nous sommes arrivés au temps de minuit. Je m’en suis rendu compte et je sais qu’on est à minuit. Mais comment est-ce que j’ai su qu’on était arrivé à minuit ?

J’avais reçu des visitations et je m’en suis rendu compte. J’ai alors demandé une confirmation au Seigneur, et j’ai vu que le frère Franck avait écrit dans la première lettre circulaire de 2005 que le temps du soir était derrière nous et que l’heure de minuit était là. Cette brochure m’avait délivré parce que la bible dit que le témoignage de deux est vrai. C’est écrit comme ça, que le témoignage de deux est vrai. Voilà, donc il fallait quand même une autorité comme le serviteur fidèle et prudent en 2005 pour dire que le temps du soir est derrière nous. Quand il a dit que le temps du soir est derrière nous, il a ajouté qu’il ne fallait plus rester là à regarder en arrière pour dormir. Il ne faut pas continuer à dormir, donc même si tu ne crois pas en nous, en lisant le frère Franck, tu devrais quand même te rendre compte que l’on est arrivés à minuit. Oui, moi je le savais, mais je demandais une confirmation, et une autre autorité a dit la même chose. Que Dieu soit béni ! Puis le frère Barilier va publier ce que j’ai moi-même écrit sur ce sujet. Je lui avais envoyé ce texte depuis déjà plusieurs mois, texte qu’il décidera de publier par la suite. Donc, quand on entend le frère Franck le dire, qu’on entend quelqu’un d’autre qu’on ne connaît pas le dire, frères, on devrait comprendre qu’on est arrivé à minuit.

Au moment où je vous parle cela fait 10 ans que ça s’est passé : c’était en 2005 et on est en 2015. Cela fait 10 ans, mais jusqu’à aujourd’hui il y a des frères qui ignorent que l’on est à minuit. Ils n’ont rien fait pour chercher à savoir ce qui se passe jusqu’à présent. Ceux-là, ils feront leur désert après. Quand le Seigneur frappe à leur porte, ils ne peuvent pas ouvrir parce qu’ils sont insensibles. C’est la vierge sage qui est sensible. Cette parole de réveil l’a rendue sensible et elle sait que le Seigneur frappe à sa porte. IL frappe, il frappe, il frappe parce qu’il envoie une parole : il faut prier, il faut jeûner, il faut se sanctifier. Revenez au Seigneur ! Revenez au Seigneur ! Repentez-vous ! C’est une parole ; c’est une exhortation et Il frappe, Il frappe à la porte de ton cœur. Si tu ouvres et te laisses conduire, vous allez commencer à communier et après c’est toi qui iras frapper à sa porte. Ça veut dire que, maintenant, c’est toi qui vas désirer la communion. Tu vas désirer la communion. Seigneur fais-moi grâce. Seigneur ! Seigneur ! Les supplications, les prières devant le Seigneur, c’est ce que signifie frapper à la porte du Seigneur. Les vierges ont frappé jusqu’à ce qu’Il ouvre. Quand Il a ouvert, elles sont entrées. Là, la communion est totale. Les autres viennent ensuite. Elles viennent après avoir fait leur désert. Elles disent, mais on est déjà là, vous voyez frères, C’est un problème. Gardez à l’esprit cette image. Les vierges ont frappé, le Seigneur a frappé. C’est une communion. C’est Lui, et c’est surprenant, qu’il soit le premier à frapper. C’est la grâce de Dieu qu’il soit le premier à frapper, le premier à désirer la communion. Normalement, c’est nous qui devrions désirer la communion, mais l’Église est tellement misérable qu’on ne sait plus faire la part des choses. C’est lui qui nous exhorte maintenant : revenez ! Sortez du sommeil, de l’assoupissement ! Revenez vers Moi par des prières ! Lisez Joël, il dit : Que l’époux sorte de sa chambre, revenez, publiez un jeûne ! C’est le réveil ! C’est le Seigneur qui frappe. Si tu ouvres Il va entrer. Quand Il va entrer, c’est toi maintenant qui va commencer à désirer la communion. Tu vas commencer à frapper à sa porte. Je veux entrer, je veux aller plus loin, ouvre-moi ! Ouvre-moi ! Il va ouvrir ! Quand Esther s’est apprêtée, elle est allée, elle a été reçue par le Roi, n’est-ce pas ? Elle a été reçue par le Roi. Que Dieu soit béni ! Je vais m’arrêter là. Que Dieu nous aide et que sa grâce et sa paix soit sur nous. Amen !