Publication: 11 juillet 2021
Temps de lecture: ~ 46 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Le ministère de l’Esprit dans le royaume de Dieu

Est-ce qu’il y a des gens qui nous rendent visite pour la première fois ce matin ? Non ? Amen ! Le ministère de l’Esprit dans le royaume de Dieu. Est-ce que dans l’Ancien Testament, il y avait le ministère de l’Esprit ? Dimanche passé, de quoi avons-nous parlé ? Nous avons parlé de « l’ancien testament et le royaume de Dieu ». Et qu’est-ce qu’on a dit ? Vous savez, quand on prêche, retenez la pensée de Dieu et faites une petite conclusion de ce que vous pouvez retenir de votre compréhension. On ne peut pas aller dans les petits détails. Dans le royaume de Dieu, le chrétien est régénéré par la parole de Dieu et il devient le temple du Saint-Esprit, Dieu en nous. Être chrétien, veut dire que Dieu vit en toi par le Saint-Esprit. Dans l’Ancien Testament, cela n’existait pas. Et pourquoi ? Parce que dans la nouvelle alliance en Jésus-Christ, il y a ce qu’on appelle la nouvelle naissance, c’est-à-dire, la régénération de l’homme intérieure qui a chuté dans le jardin d’Éden. En Christ, il a été relevé, donc il a été régénéré par la puissance de Dieu.

Dieu a ôté ses péchés, donc à nouveau, il peut y avoir réconciliation. Le croyant qui a été régénéré en Christ peut avoir accès à Dieu comme Adam dans le jardin. Cela est l’élément fondamental dans la nouvelle alliance en Jésus-Christ. Moïse, ainsi que tous les saints qu’on a connus dans l’ancien testament n’étaient pas des habitations de Dieu. Leur corps n’était pas le domicile de Dieu, et Dieu ne se révélait pas en tant qu’Esprit-Saint qui devait habiter dans le croyant. C’est en Christ qu’on a vu cela. Et la bible nous relate comment le Saint-Esprit est descendu à la chambre haute, le jour de la Pentecôte. C’était la visitation de Dieu à la création entière, depuis la chute et cela avait été prophétisé depuis la Genèse. Le Seigneur l’avait dit. Donc, c’est l’élément fondamental : le retour de la COMMUNION entre Dieu et le croyant par la nouvelle naissance dans une nouvelle création. Nous sommes devenus l’habitation de Dieu par son Saint-Esprit. À partir de ce moment-là, il y a beaucoup de nos comportements qui fâchent le Seigneur. Dieu vit en nous et c’est nous qui avons beaucoup de problèmes.

Maintenant, j’ai évoqué des faits bibliques qui normalement quand on les regarde ne peuvent pas être vécus en Christ. On a dit qu’on ne pouvait pas prendre ces faits pour créer des doctrines et des croyances dans la nouvelle alliance en Jésus-Christ. C’est différent. Il faut faire attention. On a évoqué la polygamie, on a évoqué beaucoup d’autres questions. Ce n’est pas parce que Salomon a eu mille femmes au total qu’aujourd’hui, un chrétien peut se permettre d’avoir plusieurs femmes. Le fait que Salomon ait eu plusieurs femmes est un fait biblique. Ce n’est pas une doctrine. C’est un fait biblique et la polygamie est venue après la chute, quand Adam et Ève sont tombés au pouvoir du serpent – Satan. C’est après cela que la polygamie est apparue. Et en Christ, la parenthèse qui commence depuis la chute d’Adam et Ève est fermée. C’est fermé ! Quand le couple est tombé, il a fait des enfants. Ce sont leurs descendants que la bible appelle la race du serpent. Mais en Christ, il y a une nouvelle création qui a été faite, qui est la descendance de la femme. Dieu a fini avec la première création, parce qu’il n’y a rien de bon en elle. Elle est déjà condamnée. Il y a une nouvelle création qui sera rassemblée dans le royaume de Dieu à son établissement. Quand le ciel va disparaître, quand la terre va disparaître et qu’il y aura un nouveau ciel et une nouvelle terre, il y aura une nouvelle création, il y aura de nouveaux hommes qui vont habiter là. Et ils seront semblables aux anges. On ne parlera plus de mariage et de sexe. Il y en a qui n’aiment pas entendre parler de cela.

C’est la chair qui aime ces choses. On veut vivre éternellement avec nos femmes mais de toute manière, on sera ensemble, sous une nouvelle forme. Que Dieu soit béni. C’est pour cela qu’il y en a qui n’aiment pas la bible. Ils n’aiment pas la parole de Dieu parce qu’il y a des choses dans cette parole qui ne sont pas intéressantes de leur point de vue. Amen ! Il faut donc comprendre cela et c’est très important parce qu’une fois que vous avez l’avez compris, celui qui veut vivre comme le monde en faisant la promotion de la chair, c’est son problème. Celui qui veut faire la promotion de la chair, alors que Christ a été crucifié pour que la chair meure, n’a rien compris…

Ce matin, je vais continuer. Le ministère de l’Esprit dans le royaume de Dieu. Pendant mon propos, je vais essayer de ramener les choses au message du temps de la fin. Et il faut qu’on comprenne que le royaume de Dieu, c’est le royaume de Dieu. Le message n’est pas notre royaume. Quand on parle du message du temps de la fin, ce n’est pas notre royaume : c’est Satan qui est en train de construire son Royaume parmi les frères du message du temps de la fin, mais nous ne sommes pas dans cet esprit-là. Nous sommes dans l’Évangile de Christ. Nous sommes en Christ. Nous sommes dans le royaume de Dieu et si le diable veut créer son royaume parmi ceux qui ont cru au message du temps de la fin, c’est son affaire.

Nous, nous devons être des chrétiens avertis. Je parlerai donc du ministère de l’Esprit par opposition au ministère lévitique de l’ancienne alliance, le ministère de Moïse. On va expliquer certaines choses qui se sont passées dans l’évolution de l’œuvre Dieu. Quand Dieu choisit un serviteur pour faire son œuvre, celui-ci peut mourir, mais l’œuvre de Dieu continue. Comment est-ce que ça continue ?

Je parlerai du ministère d’Élie et d’Élisée : comment Élie a été enlevé au ciel et comment Élisée a continué l’œuvre. Qu’est-ce qui s’est passé entre les deux hommes ? On parlera de cela. On parlera aussi de Moïse et Josué, de la connexion qu’il y a eu entre les deux prophètes. Que s’est-il passé pour que Josué continue le travail ? Je parlerai aussi de Paul et des autres apôtres. Paul n’était pas parmi les douze, mais que s’est-il passé pour qu’il prêche le même Évangile que les apôtres de Jésus-Christ ?

Paul a prêché le même Évangile que les disciples de Christ, alors qu’il n’était pas parmi eux. Et c’est plus tard, quatorze ans après, qu’il est allé voir les frères pour essayer de discuter avec eux. Mais comment est-ce qu’il a fait pour avoir cette assurance de prêcher sans les avoir consultés auparavant ? Il n’avait pas vu les plus anciens que lui. Il n’avait pas vu Pierre, Jean et Jacques avant d’aller prêcher. Il n’avait pas cherché leur approbation ! Seulement, les églises naissaient et c’est quatorze ans après qu’il est allé les voir. Paul avait pris un risque, mais c’est parce qu’il avait de l’assurance. Et un jour, conduit par l’Esprit, il est allé voir les apôtres. Ils ont examiné les choses et ils ont dit que Paul prêchait le même Évangile qu’eux.

Mais Paul n’était pas disciple de Christ. Il ne l’avait pas écouté auparavant ! Il ne l’avait pas suivi et n’avait pas été son disciple, contrairement à Pierre et les autres. Mais comment cela s’est-il passé ? C’est une connexion et on va en parler. Et quand on va finir, on va arriver à notre temps et voir comment ça se passe, quelle est la connexion avec le prophète William Branham. Est-ce en lisant des bouts de déclarations qu’on peut être en connexion avec le ministère de frère Branham ?

Il y en a beaucoup qui s’égarent parce qu’ils n’ont pas la bonne connexion. Ils n’ont pas la bonne connexion. Je ne sais pas pourquoi je parle de ces choses, mais que chacun de nous soit sur ses gardes. Aujourd’hui on doit marcher par l’Esprit de Dieu. Jésus-Christ le Dieu tout puissant qui s’est fait homme et qui est mort à la croix doit être le pasteur de chacun de nous. J’ai prêché ici le pasteur invisible, disant que Jésus-Christ doit être le pasteur de chacun de nous. Le Seigneur nous a pris pour être notre pasteur, Il est jaloux. Et comme Il est jaloux, Il veut nous conduire. Il veut être Le seul à nous conduire. Donc celui qui n’a pas compris cela a des problèmes. Le Seigneur doit être le pasteur de l’Église. Amen ! Nous sommes des frères. Chacun de nous a sa mission et sa responsabilité. On se soutient dans la prière, mais Jésus doit être le pasteur de chacun de nous. Tel que Pierre l’a vu, tu dois le voir aussi. Tel que Paul l’a expérimenté, tu dois l’expérimenter aussi. Est-ce que Paul est mieux que toi ? Pierre est mieux que toi ? Non ! Paul dit même qu’il est le plus misérable des frères parce qu’il a persécuté l’Église.

Quel verset nous exclut de cela ? Quel verset t’exclut de cela ? Il n’y en a pas, mais au contraire et on va le lire. On va lire 2 Corinthiens 3 verset 5. Voilà ce qui est écrit :

Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. C’est Paul qui parle. Il nous a aussi rendus capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'esprit ; car la lettre tue, mais l'esprit vivifie. 7 Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d'Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire fût passagère, 8 combien le ministère de l'esprit ne sera-t-il pas plus glorieux ! 9 Si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère de la justice est de beaucoup supérieur en gloire. 10 Et, sous ce rapport, ce qui a été glorieux ne l'a point été, à cause de cette gloire qui lui est supérieure. 11 En effet, si ce qui était passager a été glorieux, ce qui est permanent est bien plus glorieux. 12 Ayant donc cette espérance, nous usons d'une grande liberté, 13 et nous ne faisons pas comme Moïse, qui mettait un voile sur son visage, pour que les fils d'Israël ne fixassent pas les regards sur la fin de ce qui était passager. 14 Mais ils sont devenus durs d'entendement. Car jusqu'à ce jour le même voile demeure quand, ils font la lecture de l'Ancien Testament, et il ne se lève pas, parce que c'est en Christ qu'il disparaît.

Vous voyez ? Paul parle un peu du ministère de l’Esprit dans la nouvelle alliance et du ministère lévitique avec Moïse. Comment les choses se sont-elles passées ? Il dit que les enfants d’Israël étaient limités. Dans l’ancien testament, ils ne voyaient pas véritablement la gloire de Dieu parce qu’il y avait un voile. Dieu avait placé devant eux le prophète Moïse, car ils avaient demandé que Dieu ne leur parle plus. Donc il y a eu cela. Dieu parlait à Moïse et Moïse allait le transmettre au peuple. Aujourd’hui, il y en a qui veulent toujours mettre un prophète intermédiaire entre nous et le Seigneur, mais c’est faux ! Ce n’est pas biblique. Un pasteur ne peut pas être intermédiaire entre toi et Jésus. Ça n’existe pas et je ne suis pas d’accord avec cette manière de voir les choses. Même si je crachais du feu dans cette église, au point que les morts ressuscitent, cela ne me donnerait jamais la place d’un intermédiaire entre vous et Dieu. Ça n’existe pas. Il n’y a pas d’intermédiaire. Amen ! Et celui qui veut placer aujourd’hui un prophète entre le peuple de Dieu et Dieu lui-même, il ment ! C’est un séducteur, c’est un trompeur. Celui qui veut t’amener à croire que l’homme de Dieu est supérieur à toi et que tu n’es pas à son niveau, te trompe. C’est un discours de séduction. Tu crois cela, tu meurs. Tu vas mourir. En Christ les choses ne sont pas ainsi ! Car le voile est tombé ; et tous ont accès à la présence de Dieu. Le SEUL INTERMÉDIAIRE entre Dieu et les hommes, c’est Christ. C’est Lui qui est Le serviteur de Dieu.

Frères et sœur, il faut qu’on soit vigilant. Un chrétien, c’est un chrétien. Amen ! La bible parle du corps de Christ, c’est-à-dire, l’arbre et ses branches. Donc chacun a son travail. Si je suis pasteur, je prêche, je m’occupe du peuple de Dieu, ça s’arrête là. Mais on prêche pourquoi ? C’est pour que le peuple de Dieu aille à Jésus, qu’il voile Jésus, qu’il le rencontre, qu’il communie avec lui et ainsi nous sommes contents ; On est déchargé. Quand un enfant est devenu grand et qu’il connaît son père, toi le pédagogue, qu’est-ce que tu à faire, là ? ! Ta Mission est achevée.

La bible dit que la loi était un pédagogue, mais que la réalité était en Christ. En Christ, on a découvert ce qui allait au-delà de la loi : c’est Christ lui-même. Maintenant, nous voyons tous Jésus. Nous sommes dans la réalité des choses. Jésus était avec les disciples. Il est venu à eux, ils l’ont vu et quand Il est mort, Il est revenu à la vie. Après sa résurrection, ils le voyaient dans les songes et les visions. Il leur apparaissait physiquement. Il leur a fait à manger au bord de la mer ! Il a fait cuire du poisson qu’il leur a donné à manger, et pourtant Il revenait de la mort. Donc, les disciples voyaient les scribes et les pharisiens patauger dans la loi de Moïse et ils ne les comprenaient pas. Mais la réalité est là. Jésus est là et plus important, le Saint-Esprit est descendu et ils étaient tous remplis du Saint-Esprit, et revêtus de la puissance de Dieu.

Ce jour-là, les disciples ont vu la gloire de Dieu. Les morts ressuscitent, les paralytiques marchent et les aveugles voient. Alléluia ! Frères ! c’est cela la réalité. Nous sommes sauvés, Dieu vit en nous. Les anges ont commencé à leurs apparaître, à leur parler par des visions. Ils ont commencé à voir des visions, à tomber en extase… C’est la réalité en Christ. Les choses sont devenues spirituelles. Regardez comment Dieu a converti l’eunuque Ethiopien. Le Saint-Esprit a dit à Philippe : va dans le désert. Il a écouté et il est parti. Sur le chemin, il rencontre un homme qui est en train lire les prophètes. Qui lui a parlé ? C’est le Saint-Esprit. Dieu prend soin de ses brebis. Si tu es dans le gouffre, Il ira te chercher. Est-ce que Philippe savait que quelqu’un allait passer par le désert ? Non ! Il ne le savait pas. C’est pour cela qu’on doit avoir confiance au Saint-Esprit dans cette église. Chacun doit se reposer sur l’Esprit de Dieu. Alléluia ! Amen ! Chacun doit se reposer sur Jésus-Christ, le Seigneur. Ce que tu ne sais pas, Il va te le monter.

Il dit : va au désert. Il arrive. Il dit : Reste là. Et là, Philippe voit un char passer, qui finit par s’arrêter. Et il voit un homme en train de lire dans le prophète Esaïe : Est-ce que tu comprends ce que tu lis ? l’eunuque a dit : Comment puis-je comprendre s’il n’y a personne qui m’explique ? L’Esprit était en Philippe et il pouvait expliquer les écritures. Mais qui l’a amené là-bas ? Vous voyez ! C’est le Seigneur ! C’est le même Jésus qui était avec eux dans les rues. Il voulait sauver l’eunuque éthiopien. Et vous savez que l’eunuque Ethiopien est un grand symbole dans la Bible pour nous les noirs.

Il avait la peau noire parce que les Ethiopiens ont toujours été noirs. Donc quand Philippe a commencé à parler avec l’eunuque, le Saint-Esprit est descendu sur lui et il a été régénéré par la parole de Dieu. L’Esprit est venu en lui, il a été baptisé et il est rentré en Éthiopie avec l’Évangile. Quand il va arriver là-bas, l’Esprit va l’agiter, et il va bien comprendre ce qu’il lisait. Après, c’est lui qui ira expliquer aux autres. Je suis sûr qu’il y a eu des églises là-bas. Amen ! Il y a eu des églises là-bas. Est-ce que c’est Pierre qui est allé prêcher là-bas ? Non ! Est-ce que c’est Paul qui est allé leur parler ? Non ! C’est l’eunuque Ethiopien, parce qu’il avait reçu l’Évangile. C’est de cela dont on parle.

Puis, le même Saint-Esprit a conduit Philippe en Samarie. Il est dit qu’il avait été enlevé. C’est quelque chose que je veux vivre. Il a été enlevé. Alléluia ! Les sorciers pensent qu’ils sont les seuls à pouvoir voyager de manière surnaturelle. Nous pouvons disparaître et réapparaître. Philippe a été enlevé. Il n’y avait pas de transport, comment est-ce qu’il allait faire pour partir ? Dieu l’a transporté dans un autre endroit. Il est allé prêcher dans Azot et en Samarie. Il a fait des conversions partout.

Mais regardez comment s’est passée la conversion de Paul. Vous savez ce qui s’est passé. En fait, je veux d’abord montrer que le Saint-Esprit a travaillé. N’oublions pas cela. Le Seigneur est vivant et Il travaille. Ne fondez pas votre confiance sur les hommes, car c’est Dieu qui travaille. C’est lui qui règle les problèmes. Il opère des délivrances, Il dévoile les affaires, il donne les visions et toutes sortes d’expériences spirituelles. Dieu fait tout cela. Amen ! C’est organisé. Ce que Dieu demande à l’Église, c’est l’obéissance. Mais si vous fondez votre foi ou votre confiance sur des hommes, vous serez déçu. Vous serez déçu. C’est ce que les frères qui ont cru au message du temps de la fin n’ont pas encore compris. J’espère qu’ils vont comprendre un jour. J’espère que beaucoup vont comprendre, car ils ont créé un fétiche qu’on appelle William Branham. William Branham n’est pas un fétiche mais un homme de Dieu, un prophète authentique. Il n’est pas un fétiche, ni un marabout.

Paul montre ici qu’il y a un nouveau ministère, le ministère du Saint-Esprit dans la vie des fils et filles de Dieu. Lisez Actes des apôtres. Ce sont les manifestations du Saint-Esprit. Regardez, je l’ai souvent évoqué ici. On met Pierre en prison, et il y a un ange qui vient le libérer. Ce sont des choses comme cela qu’on veut voir. On met Pierre en prison, un ange le fait sortir. L’ange lui a dit : « Sors, va prêcher. Personne ne mettra la main sur toi ». C’est le Saint-Esprit. Amen ! Il travaille. Il donne des visions ici, il donne des visions là. Avec Corneille, qu’est-ce qui s’est passé ? Il priait dans sa maison quand l’ange est venu. Dans la loi de Moïse, il n’expérimentait pas le baptême du Saint-Esprit. Vous comprenez ? Il n’y avait pas cela. Mais là, nous sommes dans une nouvelle œuvre que Dieu est en train de faire. Corneille voit un ange qui descend dans sa maison et qui l’informe que Dieu s’est souvenu de lui, de ses aumônes et de ses prières. Dieu s’est souvenu de toi. Il faut aller appeler un certain Pierre, il est chez un certain Simon, corroyeur.

Au moment où Corneille envoi des soldats chercher Pierre, le Saint-Esprit lui montre une vision pour le disposer à suivre les envoyés de Corneille. Qui fait tout cela ? C’est le Saint-Esprit. C’est Lui qui travaille – c’est à Lui qu’appartient l’Église. Est-ce qu’il y a un intermédiaire ici ? Non ! Le Saint-Esprit est en train de travailler. Il veut sauver des âmes, donc il est en train de travailler. Est-ce que Pierre connaissait Corneille ? Est-ce que Pierre était au courant des prières et des aumônes de Corneille ? Non frères, il n’était pas au courant, mais Dieu savait, Il connaissait le cœur de Corneille et Il voulait le sauver avec sa maison.

Dieu présente d’abord une vision avec des animaux impurs à Pierre et lui dit : « Tue et mange. ». Pierre répond : Non, je ne peux pas manger. Le Seigneur insiste : « Tue et mange ». Pierre ne voulait pas manger. Alors le Seigneur va lui dire : Pourquoi regardes-tu comme impur, ce que j’ai déclaré pur ? Dès que la vision est finie et que Pierre a compris ce que l’Esprit voulait lui dire, on a sonné à la porte. Une fois chez Corneille, Pierre a prêché le salut et le Saint-Esprit est descendu. C’était le temps. C’est l’adoration par l’Esprit : Jésus-Christ sous une forme spirituelle, Il est en nous, Il est au milieu de nous, Il est en train de travailler. Et quand l’Esprit est tombé, Pierre a dit : Est-ce qu’on peut refuser l’eau du baptême à des gens qui ont reçu le Saint-Esprit comme nous ? Non ! Alléluia ! Qu’ils soient baptisés. C’est ainsi que Corneille et sa maison sont entrés dans le royaume de Dieu. Moi je crois au Saint-Esprit. Je ne crois pas seulement dans un message, mais je crois au Saint-Esprit. Je crois en Jésus-Christ sous une forme spirituelle en train de travailler actuellement au milieu de nous et dans toute l’Église. Je le crois à cent pour cent ; donc ma confiance n’est pas dans un prophète. Non frères ! Non !

L’Église a un propriétaire. Un prédicateur qui n’a pas encore compris cela est séduit. L’Église a un propriétaire. Vos âmes ont un propriétaire. Il y a un individu qui vous tient. Vous êtes à lui et ce monsieur est jaloux. Il est très jaloux. Une année, j’étais ici à la chaire et mon cœur s’est un peu irrité contre certains comportements dans l’Assemblée… Le Saint-Esprit m’a menacé à ce moment-là, et j’ai compris. Attention ! Attention ! Tu vas voir un chrétien qui ne marche pas bien, mais garde-toi de le mépriser, de lui parler mal, car Dieu ne sera pas content de toi. Dans sa mauvaise conduite, il demeure fils de Dieu. Alléluia ! Ah oui, c’est pour cela que Moïse n’est pas entré. Vous comprenez ? Moïse n’est pas entré à cause de cela. Dieu lui a reproché de n’avoir pas sanctifié son nom aux yeux du peuple.

Ce peuple difficile a vu la terre promise, mais Moïse est resté en chemin. Dieu est jaloux, c’est pour cela qu’il faut faire attention. Nos propres enfants, on ne peut pas les renier. Qui peut renier son enfant ? Il peut avoir des problèmes, mais tu ne peux pas le renier, c’est ton enfant. Et celui qui renie son enfant n’a rien compris.

Que Dieu soit béni. Donc, nous sommes dans un nouveau ministère – le ministère de l’Esprit. Et le message du temps de la fin, ne nous a pas fait sortir de ce ministère et les brochures de William Branham n’ont pas remplacé l’action du Saint-Esprit dans l’Église. NON ! Lui-même, le prophète, n’a pas remplacé l’action du Saint-Esprit. NON ! Nous sommes dans le royaume de Dieu, nous sommes dans une nouvelle alliance, nous sommes dans le ministère de l’Esprit. Ça veut dire que les hommes passent mais que le Saint-Esprit est à sa place. Il demeure éternel et Il travaille. A chaque fois, Il prend des instruments et Il travaille jusqu’à la fin du plan de Dieu puisqu’Il ne meurt pas. Alléluia ! Que Dieu soit béni.

Ainsi, c’est la grande différence par rapport au ministère lévitique. Les sacrificateurs faisaient des sacrifices d’animaux. Tout était en type mais frères, quand Paul a parlé on a vu clairement ce qu’il a dit. Il a dit que maintenant, il y a un voile qui a été ôté et l’accès à la présence de Dieu est facilité. Tous les chrétiens, tout le monde a maintenant accès à la présence de Dieu. Quand tu frappes à la porte de Dieu, Il peut t’ouvrir à cause du sang de Jésus. Ma fille, viens ! Mon fils, viens ! Dis-moi ce que tu veux. Il n’existe pas de gens qui sont plus proche de Dieu que d’autres. Regardez Corneille, il n’était pas apôtre. Il n’avait pas été appelé apôtre comme Pierre, Paul et les autres mais Dieu a visité sa maison, il a vu un ange qui lui a parlé, parce que ses œuvres étaient bonnes. Amen ! Que Dieu soit béni.

Dieu se révèle à tout le monde. Seulement que chacun a son travail et ses compétences. Moi je suis un prédicateur, j’ai ma compétence, j’ai mon onction pour ça. Chacun a son travail, chacun a sa compétence, chacun a son onction dans la maison de Dieu, mais il n’y a pas d’intermédiaire entre nous et Dieu ; le Seul dont la bible parle, c’est Jésus-Christ. Donc nous sommes dans le ministère de l’Esprit. Bon, il y en a qui ne comprennent pas bien, mais c’est comme cela. Et le message ne nous a pas fait sortir du ministère de l’Esprit. NON ! là où on fait d’un homme de Dieu un fétiche que tout le monde ne doit pas voir, c’est faux. Il y a des endroits où on garde la porte du pasteur. Il y a un diacre à la porte du pasteur pour le garder. Oui, il y a un diacre, là, qui est à la porte du pasteur, il garde la porte du bureau. On n’entre pas comme on veut. Ça existe, moi je l’ai vu. Vous savez, les missionnaires voient beaucoup de choses. On voit beaucoup de choses et ce sont des frères du message du temps de la fin qui font cela. On garde la porte du pasteur.

Tout le monde ne le voit pas ; il faut suivre le protocole. Celui qui commence à faire cela ici, Dieu va s’occuper de lui. Amen ! Soyez libres frères et sœurs. Aujourd’hui, tout le monde peut voir Dieu et recevoir des anges. Le ciel n’est plus loin de nous.

Dieu écoute tout le monde. Voici notre sœur Josée, elle a vu un ange. N’est-ce pas ? Elle avait des problèmes, et elle a vu un ange. Il est venu comme un homme et il lui a parlé. Vous pouvez voir des anges. Est-ce que Josée est pasteur ? Non ! Elle n’est pas prophétesse, diaconesse, maman pasteur, maman diaconesse. NON ! Son mari n’est pas bishop non plus. Mais Dieu collabore avec tout le monde, pourvu que tu sois dans le corps de Christ. Alléluia ! Et nos prières portent, frères. Ne nous méprisons pas et tout à l’heure ce que le frère Anderson disait, c’est comme cela. Dieu nous voit tel quels. Il nous a tout donné, nous avons son approbation. Jésus a dit : Je vous donne le pouvoir…Travaillons à servir le Seigneur, c’est tout frères. Nous sommes dans le ministère de l’Esprit et moi ce qui me tient, c’est que je sais que Dieu est avec moi quoiqu’il advienne. Même si tout se renverse autour de moi, je sais qu’Il est avec moi, en tout cas, je sais que Dieu est avec moi. Je n’ai pas dit que je crois, mais je dis que je sais que Dieu est avec moi. Amen !

Que tout se renverse, Dieu est avec moi ! Quoiqu’il advienne, quoiqu’il m’arrive Dieu est avec moi. Dieu est avec moi et je suis avec lui aussi. On est ensemble. C’est ça le ministère de l’Esprit. On n’a pas le droit de douter de quelqu’un qui vit en nous. Quelqu’un qui est avec toi tous les jours dans ta vie, dans ta maison, on n’a pas le droit de douter de lui. Douter devient comme une injure. Si on doute du Seigneur, c’est comme si on l’injuriait. Avant, Dieu n’habitait pas les croyants. Mais maintenant, Dieu habite les croyants par son Esprit. C’est pour cela que c’est un grand privilège d’être une habitation de Dieu en Esprit. Le Seigneur est avec nous tous les jours. Il a dit : « Je serai avec vous, je serai au milieu de vous » et ailleurs Il dit : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde ». Ce n’est pas un évènement qui va éradiquer la présence de Dieu au milieu de nous. Un évènement ? Non ! Une épreuve, une souffrance, un problème ? Non ! Quand il y a eu la crise en 2010, moi j’étais allé au Ghana. J’étais en train de chercher à savoir si je devais revenir ou pas, et le Seigneur m’a parlé. Il m’a montré l’épreuve de Paul sur le navire quand il allait à Rome. J’ai prêché ici le voyage de Paul à Rome. Mais frères, ils ont fait 14 jours sans voir le soleil. Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas le soleil qu’il n’est pas en place ! Non ! Le soleil a toujours été à sa place. Le Seigneur est le Soleil, Il est toujours là. Amen ! Le soleil est là. Il tourne normalement. Ce n’est pas parce que des nuages noirs ont caché le soleil qu’il n’est plus là. Le soleil c’est Jésus-Christ. La Bible dit que c’est le soleil de la justice. Il est là, il ne va nulle part. Dieu ne bouge pas. Dieu est vivant. Il est présent, Il est avec nous à tout moment. Il marche avec nous tous les jours. Amen ! Quoiqu’il arrive Il est là.

Où était Dieu quand les enfants de Job mouraient, frappés par un grand vent ? Ils sont morts, Il était où ? Quand on prenait ses animaux, Il était où ? Les voleurs sont venus. Les brigands sont venus tomber sur les animaux de Job, Dieu était là. Il n’a pas vu ? Il a vu. Mais est-ce qu’Il est intervenu ? Non ! Il n’a rien fait. Amen ! Il était là mais Il n’a rien fait.

Maintenant, je vous pose la question : Est-ce parce qu’Il n’a rien fait qu’Il n’est plus avec toi ? « NDT : l’assemblée répond : NON ! ». Vous ne répondez pas bien. Est-ce que c’est parce qu’Il n’a rien fait qu’Il n’est plus avec toi ? « NDT : l’assemblée répond : NON ! NON ! ». Non ! Frères !

Il n’a rien fait pour les enfants et les biens de Job. Il a regardé le diable agir. Ils ont volé les animaux de Job. Ses enfants sont morts. Après, c’est la maman même qui vient et qui exhorte son mari à maudire Dieu. Le grand soutien. La maman elle-même. Elle dit : « Mon mari, tu souffres trop. Maudis Dieu et meurs. Ça sera mieux pour toi». Dieu était là, Il voyait tout cela. Oui, la femme que Dieu lui a donnée ! « Maudis Dieu et meurs ». C’est un conseil qu’elle a donné sous l’influence de Satan. Tout le monde ignorait le grand combat qui se menait là-bas dans le ciel. Ce qui se passait entre Dieu et Satan… Tout le monde ignorait cela. Même les enfants n’étaient au courant de rien. Ils ont été des victimes. Les enfants ont été des victimes. Dieu était là.

Frères, il y a un moment où on doit comprendre que Dieu est mystérieux. Dieu est mystérieux. Quand Il commence avec nous, on ne sait pas trop où on s’en va avec lui. Il faut le laisser agir. Seulement, cherche à savoir si tu es avec Lui, et est-ce qu’Il est avec toi. Si c’est réglé, il n’y a pas de problème. Nous avons entendu ici « la part des éprouvés ». Job à la fin, a vu la gloire de Dieu. D’abord sa vie a été prolongée, ses enfants lui ont été rendus, ses animaux aussi, ainsi que sa santé. Tout lui a été rendu. Et à la fin, qui a été le perdant ? C’est Satan. Dieu avait gagné, Job avait gagné. Nous aussi, on a gagné parce qu’on prêche Job à tout moment. On se réconforte avec l’histoire de Job. Et Jacques l’a dit : Souvenez-vous de l’épreuve de Job. Amen ! Donc nous aussi, on a gagné. Job a tenu ferme et nous avons gagné. Même Daniel et ses compagnons ont aussi tenu ferme en Babylone et aujourd’hui, leur témoignage nous profite encore. On prêche Daniel et ses compagnons tout le temps dans l’Église. Pourquoi on les prêche ? Parce que leur histoire nous édifie. Alléluia !

Frères et sœurs, il faut qu’on comprenne que c’est Dieu qui fait les choses. Amen ! C’est Dieu qui fait les choses. On doit comprendre et ne pas nous laisser distraire. Le Dieu que nous servons est mystérieux. Personnellement, il y a des moments où je Le laisse tel qu’Il est. Parce que tu peux penser que tu connais Dieu, alors que tu ne connais pas toutes les facettes de son visage. Je connais Dieu, c’est vrai. Mais il y a des moments où Il te montre sa souveraineté. C’est Lui, frères ! C’est Lui ! Donc tu te calmes. Cela aussi fait partie de la formation spirituelle.

Est-ce que Job savait ce qui lui arrivait ? Non ! Il n’était pas au courant. Donc frères, il ne savait pas grande chose. Mais il constatait seulement que tout s’effondrait autour de lui. Il a dit : « Dieu a donné. Dieu a repris. Que son Nom soit béni ». C’est tout ce qu’il avait comme révélation ! Il savait que c’est Dieu qui lui avait donné tout ce qu’il possédait. Il savait aussi que c’est Dieu qui était en train de reprendre ses biens. C’est cela. Il ne pouvait pas aller au-delà.

Dieu, de son côté était muet. Il y a des moments où Il est comme cela. Il se comporte comme un muet. Cela peut prendre le temps que ça va prendre, mais un jour, Il parlera. Il a dit à Job : « Quand Je créais le ciel, avec les astres, Où étais-tu ? Quand Je posais les fondements de la terre, as-tu vu ? Non. Quand Je posais les fondements de la terre, tu étais où Job ? Non. Il ne faut pas obscurcir mes desseins par des discours sans intelligence. Car quand on souffre trop, on commence à tenir des discours qui ne sont pas intelligents. Des discours charnels, remplis d’amertume, et on est fâché. On se fâche avec Dieu. Les enfants de Dieu ne se fâchent pas avec Dieu. Vous savez que cela ne va nulle part ! Christ a été déclaré juge des vivants et des morts. Tu vas te plaindre, où est-ce que ça va aller ? Qui est ton avocat ? N’est-ce pas Jésus ? C’est ton avocat. C’est Lui qui te défend devant Dieu. Au lieu de t’entendre avec Lui, tu veux te fâcher. Ce n’est pas bon.

Si je souffre, je suis dans les mains de Dieu. Si je meurs, je suis dans ses mains. Je vis, ma vie est dans ses mains. À l’aise, je suis dans ses mains. Dans toutes les positions, tu es dans les mains du Seigneur. Je me suis vu une fois dans la main de Dieu. C’est une main large, dans laquelle je me suis vu tout petit. Dans une telle main, tu ne peux pas tomber. Dans toutes les positions, je suis dans cette main.

Donc le Seigneur est mystérieux. Et c’est tout cela le ministère de l’Esprit. Nous sommes dans les mystères. Et Jésus l’a dit : À vous, il a été fait la grâce de connaître les mystères de Dieu. Nous sommes dans des choses mystérieuses. On ne peut pas tout comprendre, donc, on ne peut pas tout expliquer. Que son Nom soit béni !

Regardez Elie et Élisée. Je vais aborder l’autre point. Elie et Élisée ! Comment cela s’est-il passé ? On connaît le texte. 1Rois 19. On a commencé la lecture là-bas. 1 Rois 19 à partir du verset 19 :

19 Élie partit de là, et il trouva Élisée, fils de Schaphath, qui labourait. Il y avait devant lui douze paires de bœufs, et il était avec la douzième. Élie s'approcha de lui, et il jeta sur lui son manteau. 20 Élisée, quittant ses bœufs, courut après Élie, et dit : Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, et je te suivrai. Élie lui répondit : Va, et reviens; car pense à ce que je t'ai fait.

Vous voyez ! Dieu a parlé à Elie parce qu’il était en route pour le ciel. Il lui a dit d’établir Elisée prophète à sa place. Il va voir Elisée, il jette son manteau sur lui. Le manteau tombe sur Elisée et il ressent quelque chose. Elie lui dit : Pense à ce que je t’ai fait. Par la suite, Elie a fini son ministère. Le temps de rentrer est arrivé. Maintenant, il faut qu’il y ait une connexion, puisque Elisée doit continuer le travail qu’Elie a commencé. Les deux marchent ensemble, ils marchent, ils traversent le Jourdain. Ils arrivent maintenant là où ils doivent se séparer. Elie dit : « Demande moi ce que tu veux ». Élisée lui répond : « Je veux la double portion de ton esprit »

Au moment où il ne s’y attendait pas, un char vient et enlève son maître. Et en partant il laisse son manteau. Élisée prend le manteau d’Élie. Quelle est la connexion entre les deux prophètes ? C’est le manteau ! C’est la connexion entre les deux. Et le manteau avait été jeté sur lui dès le départ pour lui dire qu’il était destiné à porter ce manteau. Amen ! Les fils des prophètes lui demandaient : « Est-ce que tu sais que ton maître sera enlevé ? ». « Oui je sais. Taisez-vous ! ». La connexion entre les deux, Elie et Elisée, c’était le manteau. L’esprit qui était sur Elie était symbolisé par le manteau. Donc c’est la connexion qu’il devait avoir pour que les deux soient dans le même esprit, qu’ils poursuivent et achèvent le même travail. Il fallait cette connexion ! C’est une affaire d’esprit et d’onction. Amen !

Quand Élisée a pris le manteau, la Bible dit qu’il a frappé le Jourdain qui s’est ouvert. Et quand les fils des prophètes ont vu cela, ils ont dit : « Ah ! L’esprit d’Elie repose sur Elisée ». C’est une première connexion que je voulais vous montrer. Pour dire qu’entre un homme de Dieu qui a fini et ceux qui viennent après, la connexion ne se trouve pas dans des bouts de phrases, mais c’est une affaire d’onction. Et on doit savoir qu’il y a un Dieu qui appelle. C’est Dieu qui a appelé Elie. C’est Lui qui a appelé Elisée. Et c’est Lui qui lui a donné ce qu’il fallait pour que les deux prophètes soient dans le même esprit.

Jean-Baptiste a été appelé Elie. N’est-ce pas ? Quand il est venu, il y a eu quelle connexion ? Est-ce qu’il y avait un manteau ? Non ! Jean n’a pas vu de manteau. Il n’a pas reçu de manteau. Il n’a pas ramassé un manteau qui a été jeté à terre. Mais la Bible a dit de lui qu’il était Elie. Qu’est-ce qu’il avait reçu ? L’onction d’Elie qui était une onction pour annoncer le Messie, parler de lui, avant qu’il n’entre en scène.

Après, on en vient à Moïse et Josué. Vous connaissez les textes aussi je ne vais pas revenir dans la lecture. Mais on retrouve cela dans Exode chapitre 3, parlant de l’appel de Moïse. Vous voyez ce qui s’est passé quand Moïse a rencontré Dieu. C’est un buisson ardent qui brûlait et une voix est sortie du buisson et lui a parlé. À partir de ce moment, Moïse a commencé à marcher avec Dieu. Et dans le désert, Dieu lui a envoyé Josué. Mais dans Josué au chapitre 1, l’annonce a été faite par Dieu lui-même. Il a dit à Josué : « Moïse mon serviteur est mort ». Amen ! C’est Dieu qui a annoncé le décès de Moïse à Josué. Ou bien s’il l’avait entendu, cela a été confirmé par Dieu. Moïse est monté sur la montagne et il est mort. Dieu dit à Josué : « Moïse mon serviteur est mort. Fortifie-toi et prend courage ! ». Qui a établi la connexion entre les deux hommes ? C’est Dieu ! C’est Lui qui est apparu dans le buisson ardent. C’est le même qui est revenu vers Josué.

Maintenant, on lit dans Josué au chapitre 5 qu’il rencontre un homme portant une épée à la main. Ils se rencontrent. Il lui demande : « Toi ! Qui es-tu ? Es-tu des nôtres ou de nos ennemis ? ». Il dit : « Je suis le chef de l’Armée de l’Eternel ». Alléluia ! Comment va-t-on savoir que le Dieu qui était dans le buisson ardent est le même qui est venu se présenter à Josué sous forme angélique ? Car Josué dit avoir vu un homme. C’est l’Ange de l’Eternel. Quand Josué s’est approché, Il lui a dit : « Fais attention ! La terre sur laquelle tu te tiens est sainte ». Dans Exode chapitre 3, n’est-ce pas ce qu’Il avait dit à Moïse ? C’était le même Dieu. C’est Lui qui a établi la connexion parce que Josué devait continuer le travail. Il devait achever la mission de Moïse. Toutefois, la connexion a été établie par Dieu. C’était une connexion spirituelle.

À partir de ce moment où Josué a vu l’Ange avec l’épée nue à la main, est-ce qu’il pouvait douter ? Non ! Il ne doutait pas. Il ne pensait plus à Moïse car il voyait l’ange. Il avait reçu l’autorité et il voyait l’Ange. Et le Seigneur lui avait dit d’arrêter de pleurer. Dans Josué, au chapitre 1, Il lui a dit d’arrêter de pleurer. Moïse est mort, mais prend courage. Quand on te dit fortifie-toi et prend courage, cela veut dire que tu devrais arrêter de pleurer et te mettre au travail. Amen ! Il faut faire ton deuil, c’est fini. Si tu veux continuer de pleurer, le diable va t’avoir. Alléluia !

Voilà un peu la connexion et comment cela se passe. C’est toujours le même Dieu quand on en vient à Paul. Jésus avait choisi douze disciples. Ils ont fait l’œuvre ensemble. L’Esprit est descendu à la chambre haute, ils l’ont reçu et ils ont continué l’œuvre dans Actes des Apôtres. Amen ! C’est alors qu’ils faisaient ce travail qu’un opposant dont le nom est Saul de Tarse s’est levé. Il s’est levé contre l’Église. Il a frappé les disciples, il les a jetés en prison. Il a troublé les femmes et les enfants. Tout le monde était troublé. Il était très zélé dans ce travail. Il était zélé pour la tradition de ses pères : c’est la vérité qu’il avait. Mais, dans Actes chapitre 9 - vous connaissez le texte - quand Jésus terrasse Saul, Il est sous quelle forme ? Saul a dit : « J’ai vu une lumière ». Et il demande à la lumière : « Qui es-tu ? ». La voix dit : « Je suis Jésus que tu persécutes ». Il est surpris. Il se relève. Mais frères, tout a tourné dans sa tête. Tout a tourné dans sa tête. Il a compris que Jésus est vraiment le fils de Dieu, et que ses disciples avaient raison. Saul avait été foudroyé.

Mais est-ce les disciples l’ont enseigné ? Est-ce que les apôtres l’ont fait asseoir pour lui donner l’Esprit ou pour l’enseigner ? Non ! Au contraire, tout le monde se méfiait de lui après sa conversion. C’est Dieu qui s’est occupé de Paul après sa conversion. Frères, ayons confiance en Dieu. Le problème que tu as n’est pas un gros problème ! C’est ton incrédulité qui fait que c’est gros ! Sinon ce n’est pas un gros problème. L’incrédulité grossit les problèmes. Oui ! Oui ! Quand on est incrédule, le problème devient une montagne. Le problème est gros. Quand on regarde dans la bible ce que Dieu a fait avec les croyants, on devrait avoir confiance en Lui au lieu d’avoir peur des problèmes.

Paul était tellement sûr de lui. Il frappait les frères. Il les jetait en prison, et on parlait bien de lui partout. Les sacrificateurs étaient contents de lui, au point qu’il était allé prendre des lettres pour aller lier les frères de Damas. Quand la foule lapidait Étienne, il avait gardé leurs habits. Quand Etienne a rendu l’âme, Saul était content. C’était juste selon la loi de Moïse ! Il fallait tuer les blasphémateurs, et ceux qui voulaient détourner le peuple de l’Éternel Dieu. Frères, ayons confiance en Dieu. Quand Saul arrive quelque part en route où le Seigneur le terrasse, il dit : « Qui es-tu Seigneur ? ». La voix lui dit : « Je suis Jésus que tu persécutes ». Il dit : « Rentre dans la ville. Je te dirai ce que tu dois faire ». Il est allé à tâtons parce qu’il avait perdu la vue. Quand Dieu te frappe, tu tâtonnes. Tu ne vois pas clair. Il est entré. On l’a reçu. Maintenant c’est lui qui va dire ce qui lui est arrivé sur la route. Il avait commencé à prier. Et le Saint-Esprit va travailler. Qui pouvait convaincre Ananias que Paul avait changé de camp ? Un violent ! Paul même a reconnu plus tard qu’il était violent.

Qui va convaincre Ananias, qui se cachait déjà, que Paul avait changé de position ? Au moment où il était en train de prier, le Seigneur lui dit : Lève-toi, va dans la rue qu'on appelle la droite et cherche dans la maison de Judas un nommé Saul de Tarse. Car il prie, et il a vu en vision un homme du nom d'Ananias, qui entrait et qui lui imposait les mains, afin qu'il recouvrât la vue. » Ananias répondit : Seigneur, j'ai appris de plusieurs personnes tous les maux que cet homme a faits à tes saints dans Jérusalem. Le Seigneur a répondu : Va, car cet homme est un instrument dans mes mains. C’est le Saint-Esprit qui est en train de travailler ici. C’est Lui qui peut convaincre les uns et les autres. Amen ! Paul a payé tout le mal qu’il a fait à l’Église dans son corps. Il a beaucoup souffert dans le Ministère.

C’est lui qui a dit qu’on fait l’œuvre de Dieu dans la souffrance. Alléluia ! J’ai parlé de cela ici. On pleure en faisant l’œuvre de Dieu. C’est pour cela qu’un jour, le Seigneur devra essuyer nos larmes. Tu as fait pleurer les frères, maintenant on te persécute. On le frappait à mort. Qui s’occupait de lui ? Après, il se relevait et il continuait son chemin. Ils l’ont frappé quarante coups moins un, deux fois. Amen !

C’est comme cela. Les démons qui l’ont utilisé pour frapper les autres frères sont encore avec les autres juifs. Chacun à son tour. Frères, c’est cela l’Évangile. Christ Lui-même a souffert. Il a dit ce qu’ils ont fait au bois vert, ils le feront de même au bois sec. C’est le ministère de l’Esprit. On ne voit pas les choses à l’œil nu. Mais elles sont là, elles existent. Alléluia !

Donc regardez la connexion entre Paul et les douze. Il n’était pas avec eux. Vous savez frères, c’est ce matin que j’ai compris cela. J’ai prié le Seigneur. Je savais que je devais continuer, mais quoi dire, je ne savais pas trop. Quand le Seigneur a ouvert mon esprit, j’ai compris quelque chose. Le témoignage de Paul n’est pas en vain. Il n’était pas avec les douze. Il n’a pas assisté aux réunions de Jésus. Il n’était pas un suiveur de Jésus. Non ! Il n’a rien vu de ce qui s’est passé. C’est quand l’Esprit est descendu qu’il est apparu dans la ville. Mais regardez sa rencontre avec le Seigneur. Est-ce que le Jésus qu’il a rencontré sur le chemin de Damas est différent du Jésus qui a enseigné les frères ? Non ! C’est le même Jésus. La seule différence c’est que jusque-là, il était dans son corps spirituel. Donc il pouvait prendre toutes sortes de formes. Là, Il apparaît sous forme de lumière, mais c’est Jésus.

Maintenant, quand on regarde cela et qu’on analyse, c’est que Jésus a les moyens et les capacités d’apparaître à tous les chrétiens, à tous les serviteurs de Dieu, quand Il veut, où Il veut, comme Il veut et comment Il veut. Il est libre parce que là, Il est glorifié. Et quand le Seigneur s’est révélé à toi et qu’Il te met en connexion avec les autres, c’est spirituel. Ce n’est pas charnel. C’est spirituel. Paul n’a jamais rien vu de Pierre ou de Jean. Les deux n’avaient pas écrit en ce temps-là. Le ministère venait de commencer. Paul n’avait pas écouté les enseignements de Jésus, mais c’est lui qui a développé le Corps de Christ. Il a enseigné le Corps de Christ. C’est dans Jean 15 que Jésus avait parlé de cela. Le Cep et les sarments. C’est le mystère du Corps de Christ qui est contenu dedans. Amen ! Oui frère !

Vous voyez la connexion spirituelle ? Elle était là. Paul n’avait rien entendu de tout ce que Jésus avait prêché. Mais dans 1 Corinthiens 11, quand il parle de la Sainte Cène, il dit : J’ai reçu du Seigneur, ce que je vous ai enseigné. Dans la nuit où le Seigneur fut livré, Il prit du pain... Qui a parlé de ce qui s’est passé cette nuit-là à Paul ? C’est Jésus Lui-même. C’est Lui ! Il a tout expliqué à Paul, tout ce qui s’est passé quand Il était avec les douze. Donc c’est le Seigneur qui le lui a dit.

Frères et sœurs, le Saint-Esprit, on doit y croire. On doit y croire pour notre vie. On ne doit pas rester là à accompagner les frères. Tu accompagnes les gens à l’église et tu ne sais rien. Dieu ne te parle pas. Tu n’as pas de communion. Tu n’as pas de relation avec le Seigneur. Quand on t’enseigne, tu ne comprends pas. Demande à Dieu, Il va t’expliquer ! Et il faut croire que Dieu est capable de t’expliquer et tu vas comprendre. Amen ! Il sait le moyen qu’il va utiliser. Oui ! Oui !

Mais les frères du Message ne croient plus au Saint-Esprit. Ils ne croient plus. Ils n’ont pas le Saint-Esprit, car celui qui a le Saint-Esprit en lui ne peut pas dire qu’on doit ramener William Branham au pupitre. Qu’est-ce que cela veut dire ? Maintenant, je vous demande : Qui était avec William Branham ? Qui était l’Ange qui marchait avec lui ? Vous ne savez pas ? [NDT : l’assemblée répond « C’est le Seigneur »]. Ah ! D’accord c’est le Seigneur. Quand on parle de l’Ange du Seigneur, c’est le Seigneur lui-même. L’Ange est venu voir Josué avec l’épée nue à la main. Quand il est tombé à ses pieds, il ne l’a pas adoré ? Quand Josué est tombé à ses pieds, il ne l’a pas adoré ? Il a adoré. Est-ce qu’il a refusé ? [« NDT : L’Assemblée répond : « Non »]. Il s’est opposé ? [« NDT : L’Assemblée répond : non »]. Si cela avait été un autre ange, il ne l’aurait pas adoré, comme dans le livre d’Apocalypse où l’ange a dit à Jean de se relever.

Mais partout où vous lisez dans la Bible où un ange apparaît et accepte l’adoration, c’est qu’il s’agit de Dieu. Quand les trois hommes sont arrivés chez Abraham, il a dit qu’il allait laver leurs pieds. Ils n’ont pas refusé. Que Dieu soit béni ! Donc le Seigneur est venu dans le ministère de frère Branham, parce que frère Branham a accompli le ministère du fils de l’homme. Jésus était avec lui. Maintenant le prophète est mort, et il y en a qui pensent que c’est fini. Mais Jésus n’est pas mort ! Il continue de travailler. Il est où maintenant ? Il est avec nous ! Pourquoi Il est avec nous ? Parce que le travail continue. Ce n’est pas encore fini. C’est le même processus avec Elie et Elisée, Moïse et Josué. C’est le même processus ! Cela continue.

Mais comme ils ne croient pas à la manifestation de Dieu dans notre génération, ou bien parce qu’ils n’ont pas l’Esprit, ils ne comprennent pas ces choses. L’Église est éprouvée et l’Église sera éprouvée. La fin des temps n’est pas un temps où il n’y a pas d’épreuves. Non ! C’est un temps d’épreuves jusqu’à ce qu’on soit enlevé. Celui qui ne compose pas avec le Saint-Esprit va se perdre. Il va s’égarer. Il ne verra rien, il ne comprendra rien, il va s’égarer.

Et la grande tribulation qui vient, j’en ai parlé. J’ai dit que c’est le plus grand complot de Satan. Il y en a qui vont fuir. Ils ne pourront pas tenir parce qu’ils n’ont pas l’Esprit. Ils n’ont pas confiance en Dieu. Ils vivent seuls. Ils vivent en oubliant que le Seigneur est avec eux. Le Seigneur est avec nous, car Il ne se sent bien que dans son Église ! Vous voulez qu’Il aille où ? Chez qui ? Et pour faire quoi ? Nous qui avons reçu l’Esprit, nous qui avons reçu la lumière, nous qui avons reçu son appel, c’est avec nous qu’Il peut vivre. Il ne peut pas aller chez ceux qui l’ont rejeté. Vous voulez que le Seigneur aille chez eux ? Qu’est-ce qu’Il va aller faire là-bas ? Est-ce que tu peux aller là où tu n’as pas d’intérêt ? Non ! On cherche à aller là où on a des intérêts.

Si tu es avec le Seigneur, sache qu’Il est avec toi. Alléluia ! C’est là que je vais m’arrêter. Si toi tu es avec le Seigneur, sache qu’Il est avec toi. Maintenant, si tu n’es pas avec Lui, là il ne faut pas rêver ! On ne rêve pas ! En Christ, on ne rêve pas. Si tu n’es pas avec le Seigneur, il ne faut pas rêver. Mais si toi tu sais que tu es avec le Seigneur Jésus, c’est que, Lui, Il est avec toi. Que Dieu soit béni !

Nous sommes dans le ministère de l’Esprit. Et les dons que nous avons, les ministères que nous avons, tout ce que le Seigneur nous a donné comme cadeau, comme travail, Il l’accomplit. Il fait son travail. Amen ! Que Dieu soit béni !

Donc mon but ce matin, c’était de nous montrer que nous sommes dans le ministère de l’Esprit. C’est un ministère qui est spirituel. Si on lit Galates chapitre 1 nous allons voir comment Paul a expliqué l’assurance qu’il avait quand il a cru, quand il a rencontré le Seigneur. C’est là-bas qu’il a dit qu’il a attendu quatorze ans avant d’aller voir les apôtres, sur une inspiration du Seigneur. C’est là-bas qu’il a dit que tous ceux qui viendront prêcher un autre évangile que celui qu’il a prêché aux Galates soient anathèmes. Même si c’est un ange, qu’il soit anathème. Mais pourquoi ? Alors que Paul n’avait pas pris part au ministère terrestre de Jésus. Il n’avait pas écouté l’enseignement de Jésus. D’où est-ce qu’il prend son assurance ? Mais c’est le Seigneur qui s’est révélé à lui. Amen ! Donc il prêchait librement. Et quatorze ans après, quand il a rencontré les apôtres, ils ont reconnu qu’il prêchait la vérité.

Pierre même dit qu’il explique des choses difficiles à comprendre. Ils ont reconnu la grâce qui était sur lui alors qu’il n’avait pas assisté aux réunions de Jésus. Cela veut dire que notre connexion avec William Branham est une affaire d’esprit. C’est une affaire d’esprit. Ce ne sont pas des bouts de déclaration dans une brochure. Non ! Tu peux prendre des déclarations dans une brochure, il y en a plus de mille. Où est-ce que tu trouves tous les milles ? Quelqu’un qui a prêché pendant trente-ans, tu peux lire tout ce qu’il a prêché ? Tu peux connaître toute sa pensée ? Non ! C’est une affaire d’esprit.

Moi j’ai grandi dans les églises du Message. Je ne connais pas les autres églises. Tout petit, ma sœur m’a emmené à l’Église. On est partis. J’ai grandi dans l’Assemblée de mon village, là où le frère Bayel est Pasteur actuellement. C’est là que j’ai grandi. C’est là que j’ai écouté les prédications. Quand j’étais au collège j’ai passé deux ans avec les chrétiens Baptiste Œuvres et Mission du pasteur DION Robert, parce qu’il n’y avait pas d’Assemblée qui croit au Message, là ou j’étais. Mais quand je me suis retrouvé de nouveau dans une ville où il y avait les frères, j’étais avec eux. Donc je ne connais pas beaucoup les dénominations. Et quand Dieu m’a appelé, ce n’était pas sur la base d’une brochure. Amen ! Non ! Non !

J’ai grandi naturellement dans l’Église. C’est quand je devais prêcher le Cri de Minuit que j’ai commencé à recevoir des visitations, qu’un ange a commencé à me visiter par des visions, par des songes, par toutes sortes d’expériences pour m’expliquer que l’Église est assoupie et endormie. Et qu’on devrait se réveiller. Quand j’ai tout bien écrit, j’ai dit au Seigneur : « Je sais que tu traites avec le frère Frank et tu traites avec le frère Barilier. Si tu ne leur dis rien sur cela, moi je ne bouge pas ». C’est comme cela que la première lettre circulaire de l’année 2005 va dire que le temps du soir est derrière nous et que nous étions arrivés à Minuit. C’était pour moi seul, puisque j’avais demandé un signe. Quelle bouche autorisée en ce temps-là pouvait dire que nous étions arrivés à Minuit ? Ce n’était pas ma bouche, même si le Seigneur s’est révélé à moi. Dieu est un Dieu d’ordre. Il fallait quand même une autorité qui est dans l’Église depuis longtemps pour le dire. Moi j’ai vu la main et la confirmation de Dieu.

Frère Frank a dit : « Le temps du soir est passé, l’heure de minuit est là». C’est un témoin. Après c’est le frère Barilier qui a réagi. Après avoir lu mes écrits sur le sujet, il a décidé de les publier. En ce qui le concerne, je n’étais pas surpris parce que Dieu m’avait montré qu’il publierait mes écrits. Le témoignage de deux est vrai. Donc je suis tranquille. Ce qui vient après, en mal, ne m’intéresse pas. Ce que j’ai demandé à Dieu, je l’ai eu. Nous sommes dans le ministère de l’Esprit. Je dis bien de l’Esprit. Amen !

Donc il faut suivre le mouvement spirituel. Les gens ne comprennent pas. Ils regardent les hommes entre eux. Ils regardent l’apparence des choses. Ils ne savent pas faire la différence entre ce qui sort de l’Esprit à travers un Ministère et ce qui est peut-être un point de vue ou une manière de voir. On ne sait pas faire la différence. Amen ! Que Dieu soit béni !

Que le Seigneur soit avec chacun de nous et qu’Il nous aide à comprendre ses paroles. Que notre vision soit bien présentée. Qu’on soit bien éclairés, et ce qu’on ne comprend pas, qu’on ne voit pas bien, que Dieu nous donne de bien voir et de bien comprendre. Amen ! Car nous sommes dans un temps où l’Église est vraiment menacée et secouée. Et le diable fait beaucoup de bruit. Mais chacun de nous doit avoir la victoire. Notre victoire passe par une connaissance très claire des choses. Qu’il n’y ait pas de confusion dans notre compréhension des choses et dans notre foi. Amen ! Que Dieu nous bénisse.