Publication: 13 mai 2014
Temps de lecture: ~ 48 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
Le fruit de la repentance

La question de la repentance est devenue un sujet de prière ces derniers temps en cellule et ce matin je voudrais qu’on en parle un peu plus. Normalement cela devrait être un sujet de révision pour nous tous. Amen ! Cela devrait être une révision, mais ce n’est pas une révision. Normalement, on est supposé savoir ce que c’est que la repentance. Mais quand je vais commencer à parler, que celui qui se sent indexé dans son cœur par l’Esprit ait le courage d’aller plus en avant devant Dieu pour se repentir. Amen !

Il y a aussi un document que je voudrais lire. C’est un document qui m’a été envoyé par un frère du Cameroun. C’est un vieux document, mais je ne l’avais pas lu. C’est une prophétie qui avait été délivré par quelqu’un, un serviteur de Dieu en 1916. Amen ! 1916, il y a longtemps. Cela fait presque un siècle. En 2016, cela fera un siècle. Actuellement ça fait 97 ans. C’est vieux. Est-ce que ce n’est pas vieux ? C’est vieux. Maintenant il y a une autre date : 1963. Je vais lire et faire un petit commentaire avant d’aller dans le vif de mon sujet. En fait, c’est l’un des serviteurs de Dieu qui sont apparus dans le réveil de 1906. Amen ! Il s’appelle Charles Price. En 1916, il a eu une prophétie qui s’est accompli en partie en 1963 parce que la prophétie a parlé des sceaux d’apocalypse 6. Il y a sept sceaux dans apocalypse chapitre 6. Donc la prophétie a annoncé l’ouverture des sceaux qui ont eu leur accomplissement en 1963. Mais il y a d’autres choses dans la prophétie. Je vais lire cela. C’est le frère Franck qui avait mis cela dans une lettre circulaire de 1973. Ça fait 40 ans, mais le temps est passé. Quand vous lisez, vous voyez qu’il y a beaucoup de choses à l’intérieur.

Voilà ce que le serviteur de Dieu a dit. Il dit : la pleine réalisation du salut se fera par Christ. Pourquoi par Christ ? Pourquoi parle-t-il de la pleine réalisation du Salut ? C’est comme si le salut n’avait pas encore été manifesté. Alors que Christ est déjà mort, Il est revenu à la vie, Il est allé au ciel et l’œuvre de Dieu se fait depuis. Amen ! Mais une fois, j’ai dit ici que Jésus à la croix a acquis la création, mais maintenant nous sommes dans le temps où Il va entrer dans ce qu’il a acquis. Est-ce que vous comprenez ? Il a déjà acquis la création, mais c’est comme si la création est encore sous le poids de la servitude.

Donc la réalisation du salut c’est quand le Seigneur entre dans ce qu’Il a acquis à la croix. C’est à cela que la prophétie fait allusion, quand il parle de la pleine réalisation du salut. Amen ! C’est le mystère caché qui ne peut être compris que par la révélation du Saint Esprit. Celui-ci le révélera à ceux qui cherchent ardemment l’amour et la sainteté. En fait, il parle des choses à venir. En 1916, il est en train de parler des choses à venir, des choses qui nous concernent. Sinon Charles Price est déjà mort. L’accomplissement final de l’œuvre du Salut se trouve contenu dans les sceaux. C’est apocalypse chapitre 6. En ce moment, les sceaux n’étaient pas encore révélés. Cela a été révélé en 1963. Aussitôt que l’Esprit de Dieu ouvrira l’un après l’autre, le plan entier du salut sera révélé en détail. Amen ! Est-ce que vous comprenez ? Dans l’ouverture du mystère du salut en Christ se déploie l’insondable sagesse de Dieu. La sagesse ici, pensez aux vierges sages.

Il y a quelque chose qui nous a rendus sage dans notre génération. C’est la révélation de la parole de Dieu. Amen ! C’est cela qui donne la sagesse, frères. Celui qui est sage, c’est celui qui a compris l’Esprit de la prophétie. Celui qui a compris devient sage. Pourquoi il devient sage ? Parce qu’il règle sa vie par rapport à cela. Et être sage, c’est le fait de régler ta vie par rapport aux révélations que tu as reçues. Quand tu règles ta vie par rapport aux révélations que tu as reçues et que tu marches dans cette révélation, tu deviens sage. Aux yeux de Dieu, tu deviens sage. Le fou ne règle pas sa vie par rapport à cela. C’est la vérité. Amen ! Au chercheur qui en sera digne, il sera donné accès à des choses nouvelles et fraichement révélées. Amen ! On prêche toujours ici qu’on doit chercher Dieu. Que chacun entre en communion avec Dieu. Ce n’est pas en vain Amen ! Aujourd’hui, chacun fait face à des esprits. Celui qui veut marcher dans un mouvement va rester. Il ne comprendra rien. Alors il dit : dans ce but l’arche de l’alliance dans le ciel sera ouverte avant la fin de cet âge.

L’arche de l’alliance. J’ai parlé de l’arche ici. C’est dans l’arche qu’il y avait le témoignage. Le témoignage, c’est quoi ? C’est la verge d’Aaron. Vous savez que dans le désert, Dieu a fait rassembler toutes les verges des 12 tribus. Donc la verge d’Aaron qui avait poussé et donné des fruits avait été placée dans l’arche. Donc c’est cela le témoignage. Il y avait aussi la manne que les frères mangeaient dans le désert et les tables de la loi. Donc cette prophétie est en train de dire que ce qu’il y a dans l’arche, le témoignage avec la Parole, tout cela sera révélé. Les sceaux du témoignage vivant qui s’y trouve doivent être brisés. Ce sont des symboles. L’arche sera ouverte, on va y retirer donc la parole ; les sceaux. Et le témoignage, c’est l’approbation de Dieu. J’ai parlé de cela ici, c’est l’approbation de Dieu.

L’arche de l’alliance se retrouvera présente au milieu des filles et des fils de l’Eglise et influencera leur vie. Là où se trouvera le corps de Christ, là se trouvera également l’arche de l’alliance. Avec l’ouverture du témoignage vivant qui se trouve dans l’arche de l’alliance de Dieu, commence la puissante proclamation. l'Esprit de Prophétie est le Témoignage de Jésus-- la Puissance de proclamation de ce Témoignage sera comme le son d'une Puissante Trompette parmi les peuples Alléluia ! J’ai lu ici que les anges viendront assembler les élus avec une puissante trompette. C’est le verset 31 de Mathieu 24. Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre. La trompette, c’est le Message du temps de la fin. Est-ce que vous comprenez ? C’est le Message qui est la trompette. Dans la prophétie, quand on parle de la trompette, c’est le Message. Alors le témoignage de Dieu sera manifesté.

Il y a une puissance qui viendra faire la différence. C’est pourquoi la prophétie dit : Par l’autorité que Christ donnera, toute désobéissance sera terminé dans la vraie Eglise. Est-ce qu’actuellement on voit cela ? Par l’autorité que Jésus va donner à son peuple, toute désobéissance va finir. C’est une prophétie, frères. Est-ce que les sceaux n’ont pas été révélés ? Cela veut dire que la suite aussi va se révéler. C’est une prophétie qui date de 1916. Ce qui fait qu’Il est Dieu ; c’est cela. Il dit les choses à l’avance.

Il a dit que les sceaux seraient brisés. Les sceaux ont été brisés. Ce qu’il y avait dans les sceaux, c’est ce que nous voyons. Comment l’antéchrist a déployé sa stratégie. C’est cela que nous voyons. Donc celui qui a connu la stratégie de Dieu et de Satan devient un homme libre, sage, intelligent puisqu’il sait comment marcher. C’est cela. Et quand il parle de pleine réalisation du salut, c’est cela. ll faut parvenir à savoir ce que Satan fait contre le peuple de Dieu aujourd’hui et ce que Dieu fait pour son peuple pour contrer l’action de Satan. Si tu as su les deux choses dans notre génération, tu es libre. C’est ce que les sceaux disent. Et puis il y a d’autres portions qui parlent d’Israël.

Tout ce qui se passe dans l’Eglise aujourd’hui est contenu dans les sceaux. Ce que le Diable fait, tout ce que nous voyons est contenu dans les sceaux. Ce qui se passe actuellement dans l’Eglise, dans les nations est décrit dans les sceaux. Amen ! Quand on parle des sceaux, il faut avoir une vue plus étendue pour dire que cela concerne toute la prophétie (Matthieu 24 ; Luc 17 et 21 etc. La stratégie de Satan est décrite dans les sceaux, mais tu dois savoir qu’il y a d’autres écritures qui parlent de cela. Amen ! Comment le Diable a déployé son arsenal. Amen ! Donc il est en train de dire qu’à la suite de la révélation des sceaux, il y a l’arche de Dieu, c'est-à-dire la pleine révélation de la Parole de Dieu. Et puis il y a le témoignage dans l’arche. Actuellement, le Seigneur a ramassé les bâtons. J’ai prêché ici le témoignage de Dieu. Il a ramassé les bâtons parce qu’il y a beaucoup de remous dans l’Eglise. Chacun prétend que c’est lui. Amen ! Donc le Seigneur a ramassé les bâtons ; ils sont dans sa présence là-bas.

Un temps va venir où il va faire sortir un bâton qui aura l’approbation de Dieu. Le bâton qui va sortir, c’est le bâton de l’Epouse, des vierges sages. C’est le bâton de ceux qui ont reçu la révélation des sceaux. Ce sont des sages. Ceux qui ont compris et qui ont vécu d’après cette Parole. C’est leur bâton qui sera approuvé. Et ce sont eux qui vont recevoir l’autorité du Seigneur pour abolir la désobéissance dans le milieu des croyants. Amen ! C’est la Parole de Dieu. Il dit : par l’autorité que Christ donnera, toute désobéissance sera terminé dans la vraie Eglise qui est née de Dieu. Conformément à sa décision s’accomplira alors le véritable scellement du corps de Christ. Souvent je parle du Corps de Christ glorifié. C’est de cela qu’il s’agit ; du scellement du Corps de Christ. C'est-à-dire que ça sera un Corps restauré. C’est pour cela que je parle beaucoup de Job, de son épreuve et on a vu que la troisième étape de la vie de Job qui représente aussi la troisième étape de la vision spirituelle aujourd’hui parle de la restauration et de la restitution. Dieu a restitué à Job ce qu’il avait perdu dans ses temps d’épreuve. C’est pareil pour l’Eglise qui va connaitre aussi une restitution. Et c’est de cela qu’il s’agit ici. Le véritable scellement du Corps de Christ, c’est cela. Le Corps de Christ sera restauré, renouvelé. Amen ! Et Dieu va lui restituer ses dons, ses qualités, sa puissance, sa gloire, sa vie. Amen ! Et quand il aborde le témoignage, c’est pour l’enlèvement.

Voilà ce qui est encore important et qui m’a plu. Il dit : la pleine autorité de Son Nom leur sera accordé afin qu’ils puissent accomplir la mission qu’ils auront reçu. Amen ! Frères, est-ce que vous comprenez ? Il parle du scellement du Corps de Christ, ensuite il parle d’une mission qui lui sera confiée. C’est le témoignage de l’Epouse. Les ministères que nous avons individuellement sont différents du Ministère de l’Epouse. Le Corps de Christ glorifié a plusieurs appellations. On l’appelle l’Epouse de Christ ou le Fils de l’Eglise. Il y a des prophéties qui donnent des appellations. Amen ! Maintenant ce Corps de Christ glorifié a un Ministère, une Mission. C’est de cela qu’il parle. Il dit : la pleine autorité de Son Nom leur sera accordé afin qu’ils puissent accomplir la mission qu’ils auront reçu. Ce « renouveau » c'est-à-dire ce changement les différenciera de tous ceux qui font partie de Babylone. Amen ! Ce qui va se passer fera différencier les gens du corps du reste de ceux qui sont à Babylone. L’appel et la préparation de cette Eglise arrivera d’une manière surprenante et caché.

Il dit que cela va arriver de manière surprenante. Quand on dit surprenante, cela veut dire qu’on ne s’y attend pas. Et caché. Moi ce mot me fait peur. Pourquoi une affaire aussi importante pour l’histoire du salut sera cachée ? Cela veut dire que cela n’attirera pas les regards. Cette mission du Corps de Christ n’arrive pas au hasard parce qu’il y a une préparation auparavant. L’appel et la préparation. On a prêché ici l’appel et la préparation pour une œuvre. Amen ! L’appel et la préparation de cette Eglise sans tâche, ni ride se fera de façon surprenante c'est-à-dire on ne s’y attend pas. On ne s’attend pas à cela quand ça arrive. Cela va se faire de manière cachée. Tout le monde ne saura pas.

Et je me souviens que frère Branham a dit cela en relation avec Mathieu 25 :6. Il a dit que le cri de Minuit va arriver dans l’Eglise de façon vraiment cachée. C’est dans le Temps et le signe de l’Union paragraphe 134 (version Lausanne): « Préparons-nous pour ce cri de minuit! Il retentira à l’heure où vous n’y penserez pas. Il y aura un cri, mais pas parmi le monde des incrédules: ce sera un secret. Mais vous les croyants qui regardez à ces choses, voyez-vous ces étoiles qui se mettent en ligne? Comprenez-vous? Qu’est-ce que cela donne? Exactement comme au commencement. Vous voyez, voilà où nous en sommes: les signes se rapprochent ». Les sceaux sont déjà révélés et la prophétie suit son cours. Les autres choses dont elle parle, l’autorité que l’Eglise va recevoir, le Corps de Christ qui sera scellé, le témoignage ; tout cela viendra s’ajouter à l’ouverture des sceaux.

De même que David a été élu par un ministère de prophète du Seigneur, ainsi une minorité sera amenée en pleine maturité. C’est la fin de la prophétie. Amen ! L’Eglise qui est devenue sans tâche, ni ride est constituée d’une minorité qui est parvenue à la maturité spirituelle. C’est une prophétie, c’est fini. Alléluia ! C’est une minorité. Mais cela rejoint une vision du Congo qu’on a reçue il y a quelques années. Le frère qui avait eu la vision a dit qu’il avait vu dans une première étape, beaucoup de gens qui avaient cru au Message du temps de la fin. Et il se réjouissait pour cela. L’ange lui a dit attend. Et dans une seconde étape, il a vu un petit groupe. Il était étonné : Mais comment ? L’ange lui a dit : c’est ceux-là qui vont arriver à la fin. Ils étaient en petit nombre. Il y a un entonnoir ! Il y a des épreuves qui filtrent le nombre ! Tous n’arriveront pas !

Le nombre doit se réduire. Si ça augmente, ça va fausser les paroles de Jésus. Les appelés, il y en a toujours beaucoup. Mais les élus sont un petit nombre. Amen ! Quand il y a un appel, les gens viennent nombreux. C’est comme dans Esther. Il y a eu un appel. Toutes les filles vierges du royaume sont venues. Et la compétition a commencé. La préparation a duré pendant un an. Il y a eu des éliminations jusqu’à ce qu’Esther soit restée seule. Moi honnêtement, je ne me fait plus d’illusion. Amen ! Pourquoi ? Parce que j’ai compris qu’il est très difficile à plusieurs de comprendre les choses qui se passent dans l’esprit. En tout cas aujourd’hui, je réalise cela. Quand une chose est spirituelle, ce n’est pas facile à comprendre. Si c’est une chose qui se passe dans la chair, c’est facile d’avoir le grand nombre. Mais quand on rentre dans le domaine de l’esprit, c’est difficile. Moi, j’ai compris cela, donc je ne me fais plus d’illusion.

Dans le domaine de l’esprit, c’est difficile. Pour réussir dans le domaine de l’esprit, il faut suivre ce que la Parole dit, parce que c’est la Parole qui explique le domaine spirituel. C’est pour cela que Paul a dit que la loi est spirituelle parce que celui qui a donné la loi est spirituel. Donc ceux qui veulent parvenir à pratiquer la loi doivent devenir spirituels. Pour pratiquer la Parole, il faut être spirituel. Quand un filet est lancé, il y a beaucoup de choses que ça ramasse. Ça prend des êtres vivants, des morts ; beaucoup de choses. Amen ! Mais il faut faire un tri. Une fois sur le rivage, on fait un tri. Et quand on finit un tri, le contenu du filet va diminuer. C’est normal. Tout n’est pas du poisson, donc la masse du filet va diminuer. Et celui qui a fait cela, s’il cherche une certaine taille de poisson… c'est-à-dire que même ceux qui sont des poissons, on ne peut pas les prendre tous. Il y en a qu’on rejette à l’eau parce qu’ils sont trop petits. C’est comme cela. Moi, j’ai compris cela.

Quand une affaire concerne le domaine de l’esprit, ce n’est pas tout le monde qui comprend et qui voit. Pour voir et pour comprendre, il faut être un chercheur de Dieu. Honnêtement ; je vous le dis. Il faut être un chercheur de Dieu pour comprendre. Et il faut aussi savoir chercher Dieu ! Ce n’est pas qu’il y en a qui sont disqualifiés à l’avance…Non ! Personne n’est disqualifié. Amen ! La Parole dit de chercher Dieu. Et tout le monde peut chercher Dieu. Et celui qui ne cherche pas ne comprendra pas. C’est évident.

Mais celui qui a entendu et qui a refusé de chercher Dieu, mais, on ne pourra rien faire pour lui. Tout le monde a entendu le son de la trompette. Et cette prophétie quand je la lis, elle est claire. C’est un frère du Cameroun qui m’a envoyé cela. Lui depuis l’année passée, il est entré dans ce mouvement de réveil. Il a lu les documents, il a commencé à les distribuer un peu partout dans son pays. Donc dans ces recherches, il a découvert cette prophétie qu’il m’a envoyée. J’ai regardé et j’ai vu que cela est clair. Alléluia ! Les sceaux sont révélés et la prophétie suit son cours. Amen ! Celui qui veut lire les sceaux, qu’il aille sur internet pour télécharger cela.

Avec le temps on va en parler. J’avais parlé du sujet il y a longtemps. Amen ! Que Dieu soit béni ! Donc nous devons comprendre que c’est vraiment une minorité qui va arriver à la maturité. Et la faute ne va pas incomber à Dieu. Jamais. La faute ne va jamais incomber à Dieu. Le Seigneur a mis devant nous tout ce qu’il nous faut pour être des hommes parfaits, des hommes mûrs, qui comprennent les choses pour marcher avec Dieu. Le Seigneur a mis devant nous tout ce qu’il faut. Beaucoup ont reçu le Message. Un pays comme la République Démocratique du Congo (RDC) mais les frères du Message là-bas sont plus nombreux que dans les autres pays, toute tendance confondue, ils sont nombreux. Partout les gens ont reçu le Message. Mais beaucoup n’ont rien compris. Pour la plupart, les gens n’ont rien compris. Parce que si tu as la révélation de ce que Dieu est en train de faire, et qu’en retour, tu t’amuses avec cela, c’est que tu n’as pas compris. Amen ! Quand on comprend, on ne s’amuse plus. Mais quand on ne comprend pas, on s’amuse.

C’est comme les beaux-fils de Lot. Quand Lot est venu leur dire de sortir de Sodome, ils s’amusaient…Eux ils ne voulaient pas parce qu’ils n’ont pas été en contact avec les anges pour savoir qu’ils devraient sortir. Ils ne sont pas sortis, ils sont restés là-bas. Amen ! Ils sont restés à Sodome et Gomorrhe. C’est Lot qui est sorti. Même sa femme n’est pas sortie. Pourtant les anges sont entrés chez eux à la maison. Vous comprenez ? La femme a vu les deux anges qui sont entrés chez eux à la maison parce qu’ils sont venus comme des hommes. Et quand ils ont parlé avec son mari, elle était là. Mais elle n’est pas arrivée sur la montagne de la protection. Elle est restée en chemin, elle n’est pas arrivée. C’est la faute à Dieu ? Non ! Ça ne peut pas être la faute à Dieu. Dieu a envoyé deux anges chez vous à la maison, à domicile. Frères, ce sont des grâces qu’on n’a pas facilement aujourd’hui. Deux anges sont entrés chez eux à la maison avec les intercessions d’Abraham. Ils sont arrivés, ils ont dit : faites vos bagages et sortez. Tellement ils trainaient, ils les ont obligés à sortir.

Vous voyez comment les gens sont entêtés. Des êtres célestes qui viennent chez vous. Ils sont venus d’auprès de Dieu chez vous à la maison. Ils les ont vus vis-à-vis. Et ils ont dit : sortez. La femme tournait dans la maison. On ne sait pas ce qu’elle cherchait. Aujourd’hui, des gens cherchent des anges, mais ils n’en trouvent pas. Mais au temps de Lot, ils ont dû obliger sa famille à sortir…Les beaux-fils ont dit : si Lot a vu des anges et qu’il doit sortir de Sodome, c’est son problème. Nous ne sortons pas. Ils sont restés là-bas.

C’est une minorité qui va arriver. Moi, je le sais. Amen ! Je me bats pour être dans cette minorité. Alléluia ! Parce que rien n’est gagné à l’avance, même dans l’Assemblée de Jeffersonville où les sceaux ont été révélés. Aujourd’hui quel est leur état ? L’Eglise même où les anges sont venus travailler, quel est leur état ? Alléluia ! C’est une course. Amen ! Il faut se battre pour arriver. Mais ce n’est pas le grand nombre. Ça ne sera pas le grand nombre. Les prophéties sont claires. Ça ne sera pas le grand nombre. Amen ! Et c’est une préparation cachée. Il n’y a pas de commentaire. C’est caché. Est-ce que vous comprenez ? L’appel et la préparation sont cachés aux yeux du monde. Pourquoi cela surprend ? Parce qu’on ne s’y attend pas. Quand on s’y attend, ça ne nous surprend pas. Actuellement, ce qui vient ne va pas nous surprendre parce qu’on a déjà entendu une prédication qui parle de cela. Amen !

Est-ce que vous avez entendu des prédications qui ont parlé du mouvement de Réveil de Mathieu 25/5-6, tel que nous le vivons aujourd’hui ? Non ! C’est pour cette raison que personne ne s’y attendait…C’est normal que cela surprenne, on ne s’y attendait pas. Mais c’est le prolongement normal du Message du temps de la fin. C’est la suite de la révélation des sceaux. C’est la suite logique. Tout le monde ne voit pas et ne comprend pas. C’est normal ! Et la suite va encore surprendre plusieurs qui ont déjà prévu la direction par laquelle cela doit arriver. Donc cela va les surprendre. Il y en a qui attendent la résurrection de William Branham. Ils attendent qu’il ressuscite pour tenir encore des réunions. Chacun a pris une direction. Mais je bénis Dieu parce qu’Il a déjà dit ce qu’Il va faire. C’est déjà établi, c’est clair. On ne peut pas changer cela.

Et je vous ai dit la dernière fois que ceux qui s’attendent à des mouvements de masse, où les gens vont venir en grand nombre disant : voici le réveil…ça ne sera pas partout ainsi. Ne vous attendez pas à cela. Parce qu’au moment où les gens vont croire, vous n’êtes plus au même niveau. Car la puissance qui va vous amener plus loin est cette puissance qui va ouvrir leurs yeux afin qu’ils croient. Mais quand ils vont croire, ils seront obligés de faire le même parcours que vous avez fait. Donc vous n’aurez pas les mêmes problèmes. Toi tu auras un souci d’aller accomplir une mission, celui qui vient de se réveiller aura pour souci de chercher à se mettre en ordre avec Dieu parce que c’est maintenant qu’il est réveillé.

Il y a une cohésion spirituelle qui doit avoir lieu dans le Corps de Christ. C’est un miracle. C’est le rassemblement spirituel d’un groupe de croyants que Dieu va faire. Et cela ne sera pas relié à un ministère, mais plutôt à une révélation qui a été donnée. C’est tout. C’est une révélation qui a été donnée. Chacun prend cette révélation et il marche avec. Ce n’est pas relié à un homme de Dieu. Je crois dans le ministère du serviteur fidèle et prudent donc s’il part dans l’enlèvement, j’irai aussi. Jamais. Ce n’est pas ce que la bible a dit au sujet de l’enlèvement. Est-ce que vous avez les mêmes niveaux d’obéissance à la parole ? Il faut remplir les conditions pour être enlevé. On a entendu cela dans un village, il y a un frère qui nous a sorti cela. Nous croyons dans le ministère du serviteur fidèle et prudent donc s’il entre, nous allons aussi rentrer.

Ce sont des raisonnements, frères. Et ces raisonnements trompent les gens. Ce n’est pas le fait de croire dans un ministère qui te fait entrer. La bible a dit ce qu’on doit faire pour entrer. Cherche Dieu, fais ce que la bible dit de faire et tu vas entrer. Tu crois dans un ministère, c’est bien. Cela commence par là. Mais si tu ne fais pas ce que le Message dit de faire, tu vas arriver à la porte ; tu vas rester là, tu n’entreras pas. Est-ce que c’est le serviteur fidèle et prudent qui fait entrer les gens ? Lui-même sera inspecté avant d’entrer comme tout le monde ! Il est aussi candidat. Nous tous sommes candidats. Il n’y a pas un seul qui ne soit pas candidat. Paul est candidat, Pierre est candidat. Moi-même je suis candidat. Chacun est candidat et chacun se bat pour entrer. Alléluia ! Quand on finit de prêcher, on va lutter pour obéir à notre propre prédication. Ce n’est pas facile pour moi d’obéir à ma prédication, c’est dur. On se bat. Celui qui n’a pas encore compris cela a des problèmes. On se bat. La parole de Dieu, c’est la parole de Dieu. Tout le monde doit se soumettre à la Parole. Chacun doit chercher à se redresser. Alléluia ! C’est une minorité qui va rentrer.

Je ne sais pas combien par continent, mais c’est une minorité qui va entrer. Moi je le crois à cent pour cent. Cela va arriver comme cela frères parce que c’est une affaire d’esprit. C’est spirituel. C’est difficile, frères. La meilleure manière de comprendre les choses spirituelles, c’est d’être en communion avec Dieu. C’est la meilleure manière, il n’y en a pas d’autres. Plus tu pries beaucoup, plus tu te rapproches de Dieu, plus Il te parle, plus Il t’instruit, plus Il te forme ; plus tu comprends les choses. Mais celui qui ne fait pas cela ne va pas comprendre.

Souvent, Dieu nous fait passer par des voies qui nous permettent de voir que c’est comme cela. Amen ! Tu peux avoir un problème, mais tant que tu ne pries pas pour cela, la situation ne change pas. C’est comme si tu n’as pas de Dieu ? Est-ce que ton Dieu ne voit pas ton problème ? Il voit cela et pourtant Il ne réagit pas. Il voit et le problème est là. Et même si c’est une porte qui est ouverte, le Diable entre par là. Il va te fatiguer. Est-ce que Dieu ne voit pas ? Il voit. Sa manière de t’aider, c’est par la prédication. Si tu entends la prédication et que tu ne fais rien avec cela, le problème demeure. Il t’a déjà dit comment faire, c’est fini. C’est Sa grâce qui se manifeste ainsi par la prédication…Il ne parlera plus. C’est Lui qui nous enseigne Ses voies et puis on y marche. Ce n’est pas nous qui allons lui imposer nos voies...

Donc quand je m’assois et que je réfléchis à tout cela, quand je regarde le chemin par lequel je suis passé et le chemin dans la bible, ça ne peut qu’être une minorité qui sera élue dans notre génération par ce Message. La maturité spirituelle concernera une minorité de gens qui auront compris qu’il faut s’abandonner au Seigneur entièrement et totalement. Amen ! Il faut s’abandonner à Lui et il faut Le chercher. Il ne faut pas te contenter d’avoir reçu un Message. Et la préparation, c’est chaque jour. Oui, frères, c’est chaque jour qu’on se prépare. Chaque jour on se prépare. On prend des résolutions et on se prépare. Notre pensée doit être occupée à cela. C’est la pensée qu’on doit avoir. Commence à mettre cela dans ta pensée avant d’avoir la capacité de prier. Commence par ta pensée d’abord. Commence par occuper ta pensée à faire des programmes de prière. Et puis tu auras avec le temps la force de le faire. Mais si ta pensée n’est même pas occupée à cela, tu n’as même pas de programme…C’est difficile. Amen ! Que Dieu soit béni !

Alors je vais commencer par une pensée pour arriver à ce que je suis en train de dire. La repentance. Je me demande si on comprend ce que c’est que la repentance. Et si vraiment nous nous repentons de nos péchés. Souvent je fais de mauvais songes sur notre Assemblée. Je vois le péché et quand je vois cela, Je me demande s’il y a la repentance au milieu de nous. Parce qu’un peuple dans lequel il y a la repentance ne vit pas dans le péché. Car la repentance nous délivre du péché. La repentance et la confession nous délivrent du péché. On va lire dans Luc chapitre 3 à partir du premier verset :

1 La quinzième année du règne de Tibère César, lorsque Ponce Pilate était gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de la Galilée, son frère Philippe tétrarque de l’Iturée et du territoire de la Trachonite, Lysanias tétrarque de l’Abilène, 2 et du temps des souverains sacrificateurs Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert. 3 Et il alla dans tout le pays des environs du Jourdain, prêchant le baptême de repentance, pour la rémission des péchés, 4 selon ce qui est écrit dans le livre des paroles d’Esaïe, le prophète: C’est la voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers. 5 Toute vallée sera comblée, Toute montagne et toute colline seront abaissées ; Ce qui est tortueux sera redressé, Et les chemins raboteux seront aplanis. 6 Et toute chair verra le salut de Dieu.

7 Il disait donc à ceux qui venaient en foule pour être baptisés par lui : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? 8 Produisez donc des fruits dignes de la repentance, et ne vous mettez pas à dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père ! Car je vous déclare que de ces pierres Dieu peut susciter des enfants à Abraham. 9 Déjà même la cognée est mise à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.

Amen ! Que Dieu soit béni ! C’est la prédication de Jean Baptiste. Vous connaissez aussi actes chapitre 2 le verset 38 qui parle de la repentance au commencement de la foi avant le baptême. Lorsque l’apôtre Pierre a prêché la Parole, les gens ont eu le cœur vivement touché. Amen ! Et quand ils sont venus le voir, ils lui ont posé la question : Que ferons-nous ? Il leur a dit : repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au Nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés. Amen ! C’est le commencement de la vie chrétienne. Et j’ai indiqué ici déjà il y a longtemps ce à quoi se rapportait cette repentance. J’ai dit que ça se rapportait à la nature du serpent qu’on a héritée depuis Adam. Amen !

La nature du serpent nous a donné une vie. C’est de cette vie qu’on se repent quand on vient nouvellement à la foi. C’est la vie de péché, la vie charnelle. C’est la vie du serpent. Et on se repent de cette vie pour prendre la nouvelle vie en Christ, la nouvelle création, la vie de l’esprit. Donc c’est la repentance au commencement de la foi. La repentance dont je parle ici, c’est la repentance de chaque jour, pour le mal que nous faisons, parce que j’ai aussi indiqué qu’il y a la vie avant la croix et puis la vie après la croix. Amen !

La repentance de ta vie de péché que tu as héritée avant la croix te propulse sur la voie nouvelle de la vie chrétienne. Après ta conversion, quand tu fais le mal qui est condamné par la parole de Dieu, il faut se repentir pour progresser sur la nouvelle voie, qui est la voie de la sainteté. Maintenant frères, quand il y a un péché qui demeure dans ta vie, c’est que pour ce péché, il n’y a pas encore eu de repentance véritable. Il n’y a pas encore de repentance véritable parce que la repentance a des fruits. Vous comprenez ? La repentance a un fruit. C’est ce que Jean Baptiste a dit. Quand tu te repens, il y a une chose que tu attends de Dieu, que tu dois recevoir. C’est le pardon, parce que la repentance va ensemble avec le pardon. Quand tu te repens, cela veut dire que tu demandes pardon. Celui à qui tu demandes pardon doit te pardonner. Et quand Il te pardonne, il y a un fruit, un fruit que tu dois produire qui est relié à la repentance que tu as faite : c’est la délivrance. Mais quand cela n’est pas produit, il faut te demander pourquoi c’est ainsi !

Pourquoi toujours la même chose ? Parce qu’aussi il y a une chose que je ne veux pas omettre. C’est que le combat spirituel est aussi réel. Tu peux être dans une situation, dans un péché parce qu’à l’origine, il y a un démon qui te possède, qui te pousse toujours dans ce péché. Amen ! Il y a cela. Et puis il y a le fait que tu ne te sois pas réellement repenti sur ce point. Tu as des semblants de repentance qui ne sont pas de véritable repentance. Dans la repentance, il n’y a pas de semblant. Quand tu te repens, tu te repens. Il n’y a pas de semblant. Quand tu fais semblant, le même problème demeure. Et on se repent d’une vie, d’un comportement ; on ne se repent pas seulement d’un acte isolé. J’ai insulté mon frère : Seigneur pardonne moi. Le problème, c’est la vie que tu mènes. Il faut te repentir de la vie du serpent. Jean a dit : Race de vipère ! La vie que tu mènes, qui te pousse à insulter les gens, c’est de cela qu’il faut te repentir, mais pas seulement d’actes isolés. Souvent, pour demander pardon, c’est même difficile. Mais le problème demeure parce que tu ne t’es pas vraiment repenti. Et c’est cela qui nous fatigue dans l’Eglise. Les questions sur lesquelles on n’est pas vraiment repenti, c’est là que Satan nous attend. Parce qu’il sait que sur ce point, tu n’es pas repenti. Et quand tu n’es pas repenti, c’est que dans le fond, tu aimes cela. Tu te plais dedans, ton cœur est attaché à la chose.

La repentance coûte quelque chose mes frères. Quand tu te repens d’une situation, cela te coûte quelque chose dans le fond. Et souvent on ne veut pas payer ce que ça coûte, alors, on ne se repent pas. Et Dieu nous connait, frères. Amen ! Dieu nous connait. Dieu sait qu’on n’est pas repenti sur la question. Et comme on ne s’est pas repenti, Lui aussi nous regarde. Celui qui s’est repenti sur un sujet, quand on le voit, on sait qu’il s’est repenti. Quand tu te repens dans l’esprit que demain tu vas recommencer la même chose, ce n’est pas une repentance. Et quand c’est comme cela, en priant ton cœur n’est pas convaincu. Tu n’es pas serein quand tu pries. Tu n’es pas serein quand tu demandes pardon. Et puis ce sont des prières lapidaires. Et puis ça passe parce que tu sais que demain, tu vas refaire la même chose. Quand l’occasion va se présenter, tu vas faire la même chose.

Et il y a des frères et sœurs qui sont liés à cause de cela. Ce n’est pas la repentance. Une église qui ne connait pas la repentance, c’est une église qui a continuellement des problèmes. On ne peut pas rester dans les mêmes choses, dans les mêmes affaires, dans les mêmes comportements à tout moment ; c’est qu’on ne s’est pas repenti. Et si on vient ici et qu’on ne peut pas se repentir, restons à la maison. On ne peut pas continuer comme cela. Vous faites quoi dans la nuit, frères ? Dans le secret ! Que faites-vous ? Qu’est-ce que vous faites ? Quand vous êtes seuls, que faites-vous ? Vous pensez que Dieu ne vous voit pas ? Vous pensez que le Dieu que nous prêchons ici ne vous voit pas ? Mais vous mentez ! Dieu vous voit ! Il vous voit ! Vous prenez Dieu pour qui ? Dieu nous voit tous. Il n’y a pas quelqu’un que Dieu ne voit pas. Alléluia ! Dieu voit tout le monde ; Il nous voit tous. Donc ce n’est même pas la peine de vous cacher…

Si vous ne voulez pas vous repentir, restez à la maison. On peut tolérer à quelqu’un qui vient d’arriver certains comportements. Mais des gens qui ont duré dans la foi et qui ont les mêmes problèmes, mais ce n’est pas la peine ! Ce n’est pas la peine ! On peut prendre une journée et rester à la maison pour se repentir, prier sur un problème, un péché qui nous fatigue. On peut consacrer la journée et rester à jeun pour cela. Oui, frères. Quand tu fais cela, Dieu te voit.

Mais si toi-même, tu ne te rends pas compte que le péché en question te rend misérable…Il y a des péchés pour lesquels on peut rester dans la misère et d’autres qui ne sont pas des problèmes ? Il n’y a pas de petits péchés. Un péché est un péché. Il n’y a pas de petits péchés. Et celui qui s’est sincèrement repenti devant Dieu, humilié pour un péché qui le domine, Dieu va le délivrer. Il y a un prix dans la repentance. Mais on ne veut pas se repentir parce qu’on ne veut pas payer le prix de l’humiliation. On fait des repentances superficielles.

J’ai demandé qu’on prie pour cela parce qu’à Koumassi, les gens ne se repentent pas. L’Assemblée a grandi, il y a de nouvelles personnes. Et dans ma couche, je vois cela. Il y en a qui vivent dans le péché, ils s’amusent avec le péché. Je vois cela ! Mais ça va vous coûter chère. Nous avons dit ici qu’on ne frappe personne. Mais Dieu frappe Ses enfants. Quand Lui Il va te frapper, tu vas comprendre. La repentance a un fruit. Quand tu te repens, il y a un fruit : c’est la délivrance ! Et on ne fait pas la repentance par rapport aux autres. C’est toi qui a un problème avec Dieu, tu le règles. Alléluia ! Tu le règles, frères. Et la repentance nous conduit à l’humilité. Celui qui vit une vie de repentance devant Dieu devient humble. Parce que la repentance brise, ça détruit le vieil homme. Ça le met à nu parce que la repentance, c’est aussi le dévoilement des œuvres du diable… Si tu ne te repens pas et que tu couvres ses affaires, c’est que vous êtes ensemble ; tu as une vie charnelle, tu n’as pas une vie spirituelle.

Le combat que nous menons, le combat spirituel, ce n’est pas seulement jeûner et prier. Vous allez jeûner plusieurs fois et cela ne va rien produire s’il n’y a pas eu de repentance, d’humiliation véritable devant le Seigneur. Cela ne marchera pas. Ici quand on calcule le nombre de temps de jeûne et prière par rapport à la qualité de vie de l’Assemblée, c’est le jour et la nuit. Vous jeûnez pour quoi si vous ne voulez pas vous repentir. La repentance fait mal. Mais quand c’est superficiel, ça ne fait pas mal. Sinon la vraie repentance fait mal. La vraie repentance, la vraie humiliation devant le Seigneur fait mal. Cela coûte quelque chose et on ne veut pas payer.

Certainement que la repentance va vous diminuer et vous n’aurez plus de gloire ; votre image peut prendre un coup. Mais qui recherche la gloire ? Qui ne veut pas être diminué ? C’est le vieil homme. C’est lui qui ne veut pas être diminué, qui ne veut pas devenir petit. C’est lui qui veut se conserver. Il veut être toujours vu de haut. C’est le vieil homme. Sinon l’homme spirituel devient grand par la repentance. Il s’humilie, il devient petit aux yeux des hommes et grand en esprit. Et la repentance, c’est vraiment renoncer à soi-même. Oui, frères, c’est renoncer à soi-même.

On ne veut pas se repentir dans cette église. Il y en a qui ne veulent pas se repentir. Et c’est de tout cela que je viens de parler au sujet de la minorité qui parviendra à la maturité. Mais une affaire où il s’agit d’une minorité, si tu ne te repens pas, tu penses que tu vas y arriver ? Tu ne vas pas y arriver. Et si l’Eglise est dans cet état de façon générale, c’est parce que les gens ne veulent pas se repentir. On se marche dessus, on ne se repent pas. Le cœur n’est pas touché. Parce que le péché a habité toute l’Eglise, donc les cœurs ne sont plus touchés quand ils font le mal. C’est le fond. Ils ne sont pas touchés, blessés par la parole…

Quand on pèche, à qui on fait du mal ? Au Seigneur ! Quand on pèche, on fait du mal à soi-même, mais plus au Seigneur. Parce que nous portons Son Nom. Donc se repentir, c’est d’abord s’humilier devant Dieu. Et quand on pense qu’il y a des petits péchés ; on a des petits et des grands péchés…Alors on pense…pour un frère qui a chuté avec une femme, vraiment il doit se repentir. Mais celui qui est à côté, qui a insulté quelqu’un ne trouve pas que c’est important de se repentir. Mais Jésus a dit que si tu insultes ton frère : Racca ! Tu es passible de la géhenne. Ça veut dire qu’une injure peut te conduire en enfer. La géhenne c’est l’enfer. A moins que la géhenne ait une autre signification que moi je ne connais pas.

C’est Jésus qui l’a dit ! Cela veut dire qu’il n’y a pas de petits péchés. Un péché est un péché. Quand tu vis régulièrement dans un mal, tu dois te dire qu’il y a un problème. La colère, c’est pareil ! La colère conduit au péché. Ce n’est pas un bon caractère. Mais on doit se repentir sincèrement pour cela. Amen ! Il y a beaucoup de choses. Mais la repentance nous conduit à l’humiliation. Ça détruit le vieil homme en nous. Et la repentance a un fruit. Jean a dit à ceux qui venaient le voir. Il dit : produisez des fruits dignes de la repentance. Si vous êtes repentis, montrez vos fruits. Sur la question, comme tu es repenti, montre tes fruits. Mais si on ne les voit pas… Quand on est rentré dans ce mouvement de réveil, ça commencé par la repentance. Il y en a qui pleuraient sur leur péché. Amen ! Dans leur vie de sommeil et d’assoupissement le Diable les a tellement malmenés. Mais frères, si tu t’es vraiment repenti de ta vie de sommeil et d’assoupissement, est-ce que tu peux aujourd’hui retourner encore là-bas ?

Si toi, tu as compris que quand tu ne jeûnes pas, tu ne pries pas ; ça te conduit à être lourd et paresseux, tu ne vas pas retourner dans une telle vie ! Si tu le fais, c’est que tu ne t’es pas encore repenti ! Sachez que le sommeil et l’assoupissement est une position dangereuse. C’est une position qui nous expose à beaucoup de péchés et de tentations. Celui qui retourne dans cette situation, demain sa condition sera pire. Si toi, tu sais cela et que tu retournes là-bas, c’est que tu ne t’es pas repenti. Tu ne t’es pas repenti du sommeil, de l’assoupissement, de la tiédeur. Or c’est ce que Laodicée a fait. Le Seigneur lui a dit : Aie du zèle et repens-toi. Amen ! Il faut te repentir du sommeil, de l’assoupissement, de la tiédeur. Amen ! Il faut te repentir. On doit se repentir de façon sincère. Quand tu veux te repentir, il faut que cela soit de façon sincère devant le Seigneur. Arrêtons de faire des prières de deux ou trois minutes pour nous repentir.

Je ne dis pas qu’il faut se culpabiliser, mais il faut que notre repentance soit sincère devant Dieu. Sinon on est dans les mêmes problèmes, on revient sur les mêmes problèmes. Frères, arrêtons-nous pour nous demander réellement si nous sommes repentis sur ces choses. C’est la vérité. Parce que quand on ne se repent pas, la chose demeure. Et si tu te repens et que Dieu accepte ta repentance, si le Diable t’affronte sur la question, il va fuir, parce que la repentance a libéré la voie de la délivrance.

On ne se repent pas, on s’amuse avec la question de la repentance et de la confession. La confession, c’est quoi ? La bible dit : confessez vos péchés les uns aux autres. Amen ! C’est entre frères en Christ. Et puis de façon plus spécifique aux serviteurs de Dieu, parce qu’il y a des problèmes de péché qu’on peut régler seul. Quand on marche dans le monde, il y a des choses qu’on peut régler entre nous et Dieu. Oui ! Ça peut rester là. Mais la confession obéit à des règles. Il y a des péchés, des questions sur lesquelles la femme doit se confesser à son mari, ou le mari à sa femme. Il y a des questions sur lesquels Monsieur et Madame doivent se confesser à des serviteurs de Dieu ou des frères et sœurs doivent se confesser aux serviteurs de Dieu.

Il y a des questions sur lesquelles les serviteurs de Dieu doivent se confesser. Oui ! Il y a des actes qu’on pose ; on est tenu d’en parler aux autres parce qu’il y va de l’œuvre de Dieu. On est dans le même service, dans le même ministère. C’est cela la confession. Quand ce n’est pas fait, il y a une ouverture. Le Diable peut entrer là. Dans les Assemblées, il y en a qui fatiguent tout le monde, parce qu’ils retiennent des choses, ils gardent des péchés qu’ils ne confessent pas et ça fatigue l’église. Il y a des confessions que des gens ont eu à me faire dans mes déplacements, que par exemple je n’ai pas trouvé nécessaire. Mais j’ai vu leur sincérité. Est-ce que vous voyez ? Il y a des gens qui sont tellement sincères qu’ils veulent se repentir et en finir. Alléluia ! Mais il y en a qui gardent des choses graves par devers eux à cause de leur orgueil et ils espèrent la délivrance dans les ténèbres ! Mais ce n’est pas possible ! Mais cela va vous tuer. Alléluia !

Donc la repentance, c’est très important. L’ennemi que nous avons ne doit être cajolé. Amen ! Il ne faut pas t’amuser avec lui. Nous sommes là pour dévoiler le Diable. On doit dévoiler le Diable. On doit le dévoiler. Et puis s’il y a un problème qui te fatigue, viens voir les serviteurs de Dieu. Si tu pries et que cela continue, viens les voir… Il ne faut pas dire : j’ai été les voir une fois donc… Est-ce que tu t’es repenti ? Il faut qu’on prie jusqu’à ce que cela soit réglé. Alléluia ! On ne joue pas avec les problèmes de péché. Le péché alourdit la marche de l’église, ça fatigue le peuple de Dieu. Ça détruit la communion avec Dieu. Donc il ne faut pas jouer avec. Si vous venez ici et que vous avez des problèmes, il faut le dire pour qu’on prie pour vous. On ne va pas prendre vos problèmes pour aller les mettre sur la place publique comme un drapeau. Nous, on ne fait pas cela.

Les vrais pasteurs meurent avec les confessions. Ils n’en parlent jamais. C’est un serment entre nous et Dieu. Parce qu’au fait ce n’est pas à nous, mais à Dieu que vous faites la confession. Mais il y a des lois et des règles établis par Dieu, il faut les respecter. Il y a des gens qui prient pour toi, mais ils prient en fonction de ce qu’ils savent. S’il y a des choses qu’ils ne savent pas, leur prière sera difficile. Cela ne marche pas. Amen ! La prière est efficace quand devant il n’y a pas d’obstacle. C’est pour cette raison que l’Ecriture dit : Confessez-vos péchés les uns aux autres ! C’est comme cela, frères. Donc repentons nous. Une église dans laquelle on se repent, il y a la lumière, la transparence, la clarté, la vie de l’Esprit.

Mais une église qui est plongée dans le péché, dans les affaires cachées, qu’on ne peut pas dévoiler n’avance pas. Même vous allez monter, jeûner, prier, descendre ; cela ne marchera pas parce qu’il n’y a pas la lumière au milieu de vous ! Pas de clarté. Il faut vous repentir de vos péchés. Confessez vos péchés les uns aux autres. Repentez-vous. Amen ! On doit se repentir de nos mauvaises œuvres. Et la repentance, c’est revenir au Seigneur. Tu ne peux pas te repentir et rester dans la même situation, c’est que tu n’es pas sincère. Et si tu n’es pas sincère, Dieu ne peut pas te pousser, t’encourager, te faire aller de l’avant parce qu’Il voit que tu n’es pas sincère.

Et celui qui n’est pas sincère devant Dieu se moque de Dieu. Si tu n’es pas sincère devant Dieu, c’est que tu te moques de Lui. Mais en fait, tu te moques de toi-même ! Tu peux tromper les frères. Nous, on nous trompe à tout moment. Mais Dieu, tu ne peux pas Le tromper. Moi, un frère qui est devant moi, tout ce qu’il dit je crois cela. Je suis comme cela. Quand un frère est devant moi, tout ce qu’il me dit, je le crois. Si l’Esprit de Dieu me dit au moment où il parle qu’il ment ; en ce moment-là j’avise, sinon, je crois ce qu’on me dit…Je ne sais pas soupçonner les frères. La vie chrétienne est une vie de repentance. Amen ! C’est quand nous nous repentons, quand nous sommes affligés que Dieu nous aide. Et on se repent d’une vie, d’un comportement. Pas de petits actes, c’est noyer le poisson.

Et notre repentance doit aller loin entre nous. Souvent, c’est très facile de dire : Frère, pardonne-moi. Il va te pardonner dans tous les cas. Parce qu’il ne peut pas retenir quelque chose contre toi parce que la bible le lui interdit. S’il retient quelque chose, c’est qu’il a des problèmes. Mais on doit arrêter de mener la vie qui indispose les frères et qui fatigue l’Eglise. Quand on s’est repenti sincèrement devant Dieu, l’Esprit nous secours devant la tentation de recommencer. L’Esprit te dira : arrête, tu as promis de ne pas recommencer...Et là, tu es interpellé. Parce que Dieu a compris tes supplications sincères. De façon sincère et honnête, Dieu a écouté ce que tu as dit, donc Il peut t’arrêter. Quand ce n’est pas sincère, on ne voit pas de résultat. Mais quand c’est sincère, Il te dit arrête. Tu t’es repenti, tu vas arrêter. Mais si tu t’entêtes pour continuer, cela aussi Dieu va le noter. Il y a des gens qui s’entêtent pour recommencer ! Ça aussi, ça existe. En ce moment, Dieu note que tu t’es repenti, mais tu es en train de briser toi-même ta repentance. Dieu note cela et tu vas en subir les conséquences. Le Seigneur a dit à quelqu’un : Moi aussi, je te pardonne. Va et ne pèche plus. Tu t’es repenti, ne recommence plus. Alléluia !

Quand on se repent, on ne recommence plus. Quand la repentance est sincère, quand elle est vraie, on ne reprend plus la même chose. Ce que je vous dis, notez cela. On ne reprend plus la même chose. Tu n’as plus la force de recommencer parce que ta repentance a été vraiment sincère. Dieu a noté cela. Il met une barrière. Mais si cela n’est pas sincère, si c’est une repentance lapidaire, de passage et puis tu es toujours dans la même chose, parce que tu n’en mesures pas la gravité, tu ne changeras pas. Arrangeons-nous pour que je ne vois plus des songes de ce genre sur l’Assemblée. Arrangeons-nous ! Et Dieu aide ceux qui se repentent sincèrement. Dieu les aide. Amen ! Ceux qui se repentent sincèrement, Dieu les aide. Il leur vient au secours parce que la repentance attire le secours de Dieu. Amen ! Mais si on n’est pas repenti, on ne peut pas avoir le secours de Dieu. David a péché, il a pris la femme d’Urie. Quand Dieu a commencé à le frapper, il a dit : Mes os se consumaient. Quand il a commencé à parler pour se repentir, il a eu la faveur de Dieu. Amen ! Avez-vous vu qu’il est allé prendre une autre femme ? Non ! Dieu l’avait délivré. Nous avons besoin de repentance. Et celui qui se repent sincèrement n’a pas de problème avec les autres.

Comprenons bien ce que je dis. Aujourd’hui, il s’agit de bien comprendre la Parole de Dieu. Et la prophétie que j’ai lue est claire. L’arche de Dieu est descendue, la Parole de Dieu est là. Celui qui comprend bien sera délivré, il va avancer. Si tu as un problème avec les autres, c’est que tu ne t’es pas repenti. Parce que quand tu te repens devant Dieu et que Dieu t’a pardonné, toi tu ne peux plus retenir quelque chose contre les autres. Celui qui a obtenu le pardon de Dieu ne peut pas garder dans son cœur des choses contre les autres. Ce n’est pas possible, frères. Ce n’est pas possible. Je vous le dis par expérience.

Toi tu as été fait prisonnier parce que tu as tué quelqu’un. On t’a condamné à mort et puis une grâce est venue. On t’a fait sortir de prison, on t’a délivré, tu es libre. Tu vis tranquillement et tu vas en vouloir à quelqu’un qui t’a fait du mal ? Ça sera la preuve que tu n’as pas compris le pardon de Dieu. Et Jésus a dit des exemples dans la bible. Il a dit : voici quelqu’un qui devait beaucoup d’argent au roi. Il est allé voir le roi qui lui a remis sa dette. Et lui, quelqu’un lui devait un peu d’argent, il sort de chez le roi, il le rencontre et il dit : toi viens ici. Tu payes quand ? Depuis tu ne payes pas ta dette.

Maintenant celui qui l’a vu menacer son créancier, pourquoi l’a-t-il signalé chez le roi ? Est-ce que cet homme ne devait pas au serviteur du roi ? Il lui devait de l’argent. Est-ce qu’il a payé ? Il n’avait pas payé. Donc il méritait son châtiment ! Mais pourquoi celui qui a vu la scène est allé rapporter au roi ? C’est parce qu’il avait trouvé la chose injuste. Il s’est dit : mais ce monsieur est méchant. Actuellement il devrait être avec ses enfants en esclavage chez le roi pour payer sa dette. Et le roi lui a remis sa dette et à son tour, il opprime son créancier…

Quand le roi a appris cela, il était fâché et il a prononcé une sentence contre lui. Et Jésus a mis cela en relation avec le pardon. Dieu nous a pardonné pour qu’en retour on pardonne aussi aux autres. Jésus a dit : si on ne pardonne pas, notre Père céleste ne nous pardonnera pas non plus. Quand moi j’ai vu cela, en fait je ne comprenais pas bien. Mais c’est quand on est venu à Koumassi que Dieu m’a enseigné cela. J’ai compris que celui qui a expérimenté le pardon de Dieu ne peut pas garder quelque chose dans son cœur contre son prochain. Ce n’est pas possible. Dans son cœur, il n’y a plus de place pour cela. Et j’ai prêché là-dessus. J’ai parlé de cela ici. Tu ne peux pas. Le pardon que Dieu nous a accordé en Christ est définitif. C’est un pardon qui fait que tu ne peux plus condamner les autres. Tu ne peux plus condamner les autres. Et ce pardon provient d’une vraie repentance. C'est-à-dire d’une vraie prise de conscience de sa situation de perdition. Amen ! Que Dieu soit béni !

Donc frères, produisons des fruits dignes de la repentance. Et le fruit de la repentance, c’est un cœur pur, un cœur sanctifié, délivré du péché. Le fruit de la repentance, c’est une vie humble et simple. Repentons-nous de nos péchés. Ne revenons pas toujours sur les mêmes choses, à chaque fois les mêmes problèmes. Si on n’est pas conscient de la situation, prions Dieu pour en être conscient. Nous-mêmes, nous les serviteurs de Dieu qui sommes ici, je le dis... Notre paresse vient de quoi ? De ce qu’on n’est pas encore repenti. On ne s’est pas encore bien repenti de la négligence. Le jour où on va se repentir sincèrement, on sera délivréc’est un péché, c’est un tort qu’on fait à l’œuvre de Dieu.

Il y en a qui ont enterré leur talent. Lisez Mathieu 25. Il y en a parmi nous qui ont enterré leur talent. Dans notre génération, quand le Seigneur a parlé de la Parabole des talents, Il a dit qu’il y a un qui est allé enterrer son talent. Et dans l’Eglise, on trouvera certains qui vont enterrer leur talent. C'est-à-dire qu’ils ne se mettront pas au service de Dieu. Ils ne veulent pas mettre leur don, leur qualité au service de Dieu. Ils vont enterrer cela. Mais si on ne se repent pas de notre paresse, parce que la paresse, si on s’en repent frères, on va la vaincre. Mais si on accepte de se laisser clouer au sol… de ne pas prendre du temps devant Dieu pour nous repentir de notre négligence, de notre paresse, on ne peut pas devenir bouillant. Et les combats dans ce domaine seront perdus à l’avance parce que demain on va revenir se coucher. En priant, même pour demander pardon à Dieu, on va revenir se coucher. Et pourtant on dit : Seigneur pardonne moi. Demain on va revenir se coucher parce qu’on n’est pas encore bien repenti.

Quand il y a un point sur lequel ta repentance n’est pas sincère, cela demeure parce que tu n’as pas pris conscience que c’est un péché et que tu es en train de te faire du mal. Souvent on ne réalise pas à qui on fait le mal. Quand l’action reste floue dans notre esprit, cela veut dire qu’on n’a pas réalisé à qui on a fait le mal. Mais le jour où on va réaliser à qui on a fait le mal, on va se repentir. Nous sommes des vases ; je l’ai déjà dit hier ou avant-hier…Nous sommes les canaux par lesquels Dieu va exaucer nous-mêmes nos propres prières. Mais si on est bouché, ce n’est pas possible. Seigneur donne-moi ceci, donne-moi cela... Il n’y a pas une prière que Dieu va refuser dans cette salle parce que les prières que nous faisons sont dans la volonté de Dieu.

Mais nous-mêmes, nous ne sommes pas de bons canaux. Si tu demandes une chose à Dieu, Il veut exaucer, mais il n’y a pas de canal pour cela. Si les canaux sont bouchés, comment Dieu va-t-il faire pour exaucer les prières ? Il ne peut pas. Pour sauver un homme, Dieu a besoin de quelqu’un qui a la Parole de Dieu pour aller lui annoncer. Il voulait sauver la maison de corneille, Il a envoyé Pierre. Dieu lui a montré en vision, il est allé chez corneille. Quand il est allé parler, ils ont été sauvés. Dieu voulait sauver l’eunuque éthiopien, Il a envoyé Philippe. Va dans le désert. Reste là et il était là quand il a vu quelqu’un passé. Il l’a sauvé. Amen !

Toutes les prières que nous faisons doivent être exaucées. Mais c’est nous les canaux d’exaucement à nos propres prières. Alors qu’est-ce qu’on fait ? On veut que l’Eglise soit délivrée des maladies, mais il faut des dons parmi nous. Mais les dons c’est qui ? C’est vous et moi. Vous voulez des prophéties, mais il faut des canaux. Pour tout ce que nous voulons, il faut des canaux. Il faut des hommes et des femmes que Dieu utilise. C’est comme cela et cela sera toujours ainsi ! Que Dieu soit béni ! Donc frères, repentons nous. Ayons une vie de repentance. Ayez une vie de confession. Ayez une vie de repentance sincère et honnête devant Dieu. Et prenons du temps quand on veut se repentir. Arrêtez de faire des prières lapidaires. Seigneur, pardonne mes péchés. On fait cela toujours. Seigneur pardonne mes péchés. Ou bien quand on est à l’église : Frères on va prier pour que Dieu nous pardonne de nos péchés… Les mêmes problèmes vont demeurer. Tu n’es pas délivré. Les mêmes problèmes sont là et effectivement il y a des frères qui ne sont pas délivrés. Un an, deux ans, dix ans, les mêmes problèmes sont là. Que Dieu nous aide. Portons les fruits de la repentance, si nous nous sommes bien repentis !

Prions le Seigneur. Séance de prière.