Publication: 26 février 2014
Temps de lecture: ~ 30 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
Le fils prodigue

Que Dieu nous bénisse! Nous remercions le Seigneur pour ce moment. Je garde un bon souvenir de mon passage ici l'année passée. Nous avons été bien reçus et nous avons gardé un bon souvenir de votre communauté. Ma prière c'est qu'on puisse se voir plus régulièrement, mais pour le moment, Dieu ne le permet pas, comme je suis très loin d'ici. Et généralement, je fais des tournées et je viens en Suisse une fois par année et ça fait maintenant un an que je suis passé par ici. Que Dieu soit béni! Et comme mon frère l'a dit, nous sommes heureux de rencontrer d'autres frères parce que le royaume de Dieu est grand. Amen. Le royaume de Dieu est très grand. Partout sur la terre, il y a des enfants de Dieu et il est toujours bien de nous rencontrer dans le Seigneur, surtout pour partager Sa Parole.

Quand j'étais ici l'année passée, nous avons parlé des temps de Noé pour montrer que Jésus a dit dans Luc 17 qu'on serait encore dans les temps de Noé. Ce sont des temps où les hommes vivent dans le mal. Les hommes vivent extrêmement dans le mal. Et c'est quand Dieu a vu la croissance du mal parmi les hommes qu'il a pris la décision de détruire les hommes parce que le mal des hommes appelle la colère de Dieu. Quand nous vivons dans le mal, nous devons nous attendre à la colère de Dieu, nous devons nous attendre au jugement de Dieu. Et si Dieu a détruit le premier monde, Il va également détruire notre monde à cause du mal. Actuellement, les gouvernements sont en train de prendre des lois qui appellent le jugement de Dieu sur les nations. Et dans une telle situation, qu'est-ce que nous pouvons dire au peuple de Dieu? Nous, les prédicateurs, qu'est-ce qu'on peut dire au peuple de Dieu? Et qu'est-ce que Dieu aurait voulu faire passer come message à son peuple? C'est d'appeler chacun d'entre nous à revenir à Lui, c'est d'appeler chacun d'entre nous à nous séparer du mal parce que Jésus est mort à cause de nos péchés.

Si nous en sommes conscients, on ne peut pas dire qu'on est chrétien et persévérer dans le péché, parce que le chrétien sait au moins pourquoi Jésus est mort ! C'est à cause du péché que Jésus est mort. C'est parce qu'on a péché que Jésus est mort. Quand on est chrétien, la première chose qu'on doit faire, c'est qu'on ne doit plus faire le mal qui a tué Jésus. On doit renoncer au mal qui a tué Jésus. C'est le péché. Amen. Que Dieu soit béni.

Alors, nous sommes heureux d'être avec vous. Ce soir, j'ai reçu une inspiration que je voudrais partager avec vous. Nous allons lire dans Luc chapitre 15 à partir du verset 11:

11. Il dit encore : Un homme avait deux fils. 12. Le plus jeune dit à son père : Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien. 13. Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche. 14. Lorsqu'il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. 15. Il alla se mettre au service d'un des habitants du pays, qui l'envoya dans ses champs garder les pourceaux. 16. Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. 17. Étant rentré en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! 18.

Je me lèverai, j'irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, 19. Je ne suis plus digne d'être appelé ton fils ; traite-moi comme l'un de tes mercenaires. 20. Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. 21. Le fils lui dit : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils. 22. Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et l'en revêtez ; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. 23. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous ;

24. car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir. 25. Or, le fils aîné était dans les champs. Lorsqu'il revint et approcha de la maison, il entendit la musique et les danses. 26. Il appela un des serviteurs, et lui demanda ce que c'était. 27. Ce serviteur lui dit : Ton frère est de retour, et, parce qu'il l'a retrouvé en bonne santé, ton père a tué le veau gras. 28. Il se mit en colère, et ne voulut pas entrer. Son père sortit, et le pria d'entrer. 29. Mais il répondit à son père : Voici, il y a tant d'années que je te sers, sans avoir jamais transgressé tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau pour que je me réjouisse avec mes amis. 30. Et quand ton fils est arrivé, celui qui a mangé ton bien avec des prostituées, c'est pour lui que tu as tué le veau gras ! 31. Mon enfant, lui dit le père, tu es toujours avec moi, et tout ce que j'ai est à toi ; 32. Mais il fallait bien s'égayer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et qu'il est revenu à la vie, parce qu'il était perdu et qu'il est retrouvé.

Amen! Que Dieu soit béni! On va ajouter un autre texte dans 1 Pierre 2 verset 11: Bien-aimés, je vous exhorte, comme étrangers et voyageurs sur la terre, à vous abstenir des convoitises charnelles qui font la guerre à l'âme.

Nous ajouterons également 1 Jean chapitre 5 verset 19: Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin.

Alors mes frères, que Dieu vous bénisse. Je voudrais vous entretenir sur la parabole du fils qui était perdu et qui est revenu à la maison. Je dois vous dire que les serviteurs de Dieu prêchent par appel. Chaque serviteur de Dieu a son expérience avant d'entrer dans le ministère. Moi, je prêche la Parole depuis 1995… donc, je suis encore un jeune prédicateur. Mon ministère a connu un développement particulier à partir de l'an 2000 parce que dans cette année, Dieu m'a visité. Dieu m'a visité de façon particulière. J'ai reçu des visions et des songes sur ma propre vie et aussi sur la vie de l'église dans laquelle je me trouvais.

La conclusion de Dieu dans cette expérience, c'est que, ce qu'Il m'a montré me concernant et concernant notre église était la condition des églises dans le monde entier. Dieu m'a montré mon corps spirituel et ce corps spirituel était un peu comme le corps qui a été vu par le prophète Zacharie au sujet du sacrificateur qui était debout devant le Seigneur, Satan l'accusant. Le prophète Zacharie a eu une vision dans laquelle le souverain sacrificateur Josué se tenait devant Dieu. Ce souverain sacrificateur avait des vêtements sales et Satan l'accusait devant Dieu. Vous vous rendez compte frères et sœurs? Le souverain sacrificateur, celui qui entre une seule fois dans le lieu très saint, celui qui était l'intermédiaire entre Dieu et le peuple… Il était dans des vêtements sales, il était debout devant le Seigneur et Satan l'accusait. Alors, Dieu a eu compassion de Josué et Il a ordonné qu'on lui enlève ses vêtements sales pour lui donner des vêtements saints, des vêtements de sacrificature. Mais Josué avait des problèmes: c'est pour cela que ses vêtements étaient sales.

C'est comme ça que Dieu m'a montré mon corps spirituel dans une vision. Je prêchais déjà la Parole. J'étais déjà chrétien et moi, j'ai commencé aussi à aller à l'église déjà dans mon enfance (Fr. M’bra s'adresse aux enfants dans la salle). J'ai grandi dans l'église. Je me suis engagé avec le Seigneur et j'étais vraiment sincère dans mon adoration et en 1995, Dieu m'a appelé et j'ai commencé à prêcher Sa Parole. Mais quand le Seigneur m'a visité de façon particulière à partir de l'an 2000, j'ai vu que j'étais un chrétien sale. J'étais un prédicateur sale. Dieu m'a montré mon corps spirituel et j'étais surpris de me voir sale. Alors, l'Esprit de Dieu a commencé à me ramener sur les détails de ma vie chrétienne: les détails de péché, de souillure, d'impureté. Dieu me demandait de mettre de l'ordre. Il m'a montré notre assemblée où j'ai vu également beaucoup de souillures, beaucoup d'impuretés parmi les serviteurs de Dieu et aussi dans le peuple. Cette visitation a duré 2 ans.

Quand je suis sorti de là, le Seigneur m'a dit que c'est comme ça que se trouve l'église dans le monde entier. Mon église est sale. Les chrétiens ne font plus attention à la sainteté. Le monde a franchi ses portes et est entré dans l'église. C'est l'accomplissement de 2 Thessaloniciens chapitre 2: le fils de péché qui entre dans l'Eglise, qui se déguise comme Dieu et qui se fait adorer par les adorateurs de Dieu. Parce que ceux qui sont dans le temple de Dieu - le temple de Dieu qui est le corps de Christ sont les adorateurs et c'est eux qui adorent le fils de péché parce que le fils de péché a pris la couverture de Dieu. Mais en réalité, il n'est pas Dieu.

Mais ceux qui sont dans le temple de Dieu l'adorent parce qu'ils sont séduits par l'adversaire. Ils sont entrés dans les illusions. Que Dieu soit béni! Dieu m'a parlé de ces choses-là. Si je prêche aujourd'hui, c'est par rapport à cette visitation parce que le Seigneur m'a demandé d'avertir les chrétiens sur ces choses afin que chacun ait les yeux ouverts, que chacun s'examine parce qu’effectivement, le retour de Jésus-Christ est proche, les prophéties s'accomplissent sous nos yeux. Même ceux qui ne sont pas chrétiens voient que ça ne va pas. Mais, en même temps que le retour du Seigneur est proche, nous voyons que le monde est dans l'Eglise et qu'aussi les chrétiens sont dans le monde. Les chrétiens n'ont plus les mêmes intérêts que les chrétiens de l'ancien temps. C'est un danger qui nous guette tous, mes frères et sœurs. Il est important que l'on soit averti sur ces choses. Comme Jésus revient, on doit davantage se préparer. On doit davantage renoncer au monde. On doit revenir au Seigneur. Cela est très important. Alléluia.

Chaque serviteur de Dieu est appelé par rapport à son expérience. Tout à l'heure, quand on est arrivés, ma bien-aimée sœur m'a accueilli et elle m'a dit "Sentinelle!" ça m'a fait tiquer… ça m'a fait réfléchir. Amen. Que Dieu soit béni. C'est vraiment l’appel du Seigneur que j'ai reçu. Dieu m'a appelé comme une sentinelle. Je dois avertir son peuple. Je dois avertir l'Eglise sur ce qui se passe aujourd'hui dans l'Eglise, ce qui se passe dans la vie des chrétiens parce que maintenant, Dieu nous traite dans les détails. Dieu veut qu'on examine chaque chose à la lumière de Sa Parole. Ce que nous faisons, notre comportement… Dieu veut qu'on examine cela avec la Parole. Dieu veut que la Bible soit vraiment un miroir pour nous. Quand on se réveille le matin, on vient se mirer. On se met devant le miroir et on se regarde: est-ce qu'on est bien habillé? Est-ce qu'on s'est bien nettoyé? Est-ce qu'on paraît bien? On se regarde dans le miroir avant de sortir. C'est ce que Dieu veut qu'on fasse aujourd'hui: qu'on se regarde dans les moindres détails pour voir si on est vraiment bien, si devant le Seigneur on est bien présenté.

Alors, dans ce texte qu'on vient de lire, c'est Jésus qui a donné cette parabole. Il dit qu'un homme avait deux fils. Il y en a un qui est venu le voir. L'un des fils est venu voir le père. Il lui a dit "donne-moi mon héritage. Je vais m'en aller. Je vais partir de la maison". Le père a réfléchi et a décidé de partager l'héritage. Il lui a donné sa part et il (le fils) est sorti de la maison. Il a dit qu'il allait faire fortune, qu'il allait gagner la vie…Il s'est amusé aussi, il a gaspillé son héritage. Puis, un temps est venu où il n'avait plus rien. Il n'a pas fait fortune. Il n'a pas eu ce qu'il voulait. Il s'est appauvri...

Une grande famine est venue dans le pays. Alors, il est entré dans les difficultés. Il voulait travailler. Il est allé chez un paysan et le paysan lui a demandé de surveiller ses pourceaux. Mais il n'avait pas à manger et il était maltraité. Il a commencé à souffrir. Ça n'allait plus chez lui. Il voulait même manger la nourriture des pourceaux, mais il n'y en avait pas pour lui. Alors, dans la souffrance, il est entré en lui-même et s'est dit "mais, les ouvriers de mon père sont mieux traités! Pourquoi est-ce que je ne retournerais pas à la maison? Pourquoi je dois souffrir? Pourquoi je dois continuer de souffrir? Alors, j'irai dire à mon père que j'ai mal fait, que j'ai pêché et s'il veut, qu'il ne me traite plus comme son fils mais, au moins, qu'il me traite comme son ouvrier. Je vais travailler comme un ouvrier dans la maison de mon père mais au moins, je pourrai manger:" C'est comme ça qu'il est rentré à la maison et son père l'attendait et l'a bien accueilli. Il l’a revêtu d'habits somptueux. Il était heureux de le revoir en vie et ils se sont réjouis dans la maison. Voilà ce que le Seigneur a dit dans cette parabole.

Aujourd'hui, cette parabole est d'actualité. La maison qui est ici, c'est la maison de Dieu. Alléluia. Nous les chrétiens, nous sommes dans une maison. Nous appartenons à une maison: c'est la maison de Dieu, la maison de notre Père. Et nous sommes dans cette maison comme des héritiers, comme des fils. Mais, ce qui est arrivé ici, à ce jeune fils, c'est ce qui arrive à plusieurs chrétiens. Il y en a qui, à un certain moment, ne supportent plus de rester dans la maison de Dieu. Ils ne supportent plus de rester parce qu'ils ne veulent pas demeurer sous l'autorité de leur Père. Je parle des chrétiens, frères ! Ils ne veulent pas demeurer sous l'autorité du Père. L'autorité du Père s'exprime par Sa Parole. Ils ne veulent pas se soumettre à la Parole de Dieu. Ils ne veulent pas obéir à la Parole de Dieu. Ils ne veulent pas se mettre au service de leur Père. Pourtant nous sommes des héritiers! Nous sommes des fils de Dieu.

Nous sommes héritiers de Dieu et dans notre maison nous avons un héritage qui nous appartient. Il nous suffit d'être obéissant. Il nous suffit de nous soumettre à la Parole de Dieu pour être en accord avec notre père et pour vivre à l'aise dans sa maison. Mais ce fils a eu un comportement qui n'est pas normal: il ne voulait plus supporter l'autorité de son père alors, il a pris la décision de sortir de la maison. Peut-être parce que quelque chose ne lui plaisait pas dans la maison. Ce fils avait en lui quelque chose: il voulait s'exprimer, il voulait se mettre en valeur, mais il ne voulait pas le faire dans la maison de son père parce que dans cette maison, il y a beaucoup de restrictions. Oui, il y a beaucoup de choses qu'on ne fait pas dans la maison du Père, car c'est une maison qui est ordonnée.

Ce fils n'était pas à l'aise parce qu'il ne pouvait pas faire ce qu'il voulait et il avait un cœur tourné vers dehors, il avait un cœur tourné vers le monde. Alors, il a dit à son père "donne-moi ma part d'héritage. Je vais sortir de la maison. Comme ça je n'aurai plus à me soumettre à ta loi, je n'aurai plus à me soumettre à ton autorité parce que je ne veux plus avoir affaire à tes ordres, je ne veux plus avoir affaire à tes commandements. Je ne veux plus te servir. Je suis fatigué, je veux aller dehors".

Peut-être parce qu'il a vu des amis de même génération qui sont allés dehors… je ne sais pas, mais il est sorti de la maison. Son père n'a pas hésité. Il a réfléchi mais il ne l'a pas retenu parce que, dans la maison de Dieu, on peut dire OUI et on peut aussi dire NON. Nous, les chrétiens, nous sommes libres ! En Christ on est libre ! C'est le Seigneur qui l'a dit. En Christ on est libre. En Christ on peut dire OUI, en Christ on peut dire NON. On peut servir Dieu comme ne pas le servir. On peut demeurer dans la maison du Père, on peut aussi sortir de la maison du Père. On peut accepter de se mettre sous l'autorité du Seigneur, on peut aussi décider de ne pas nous soumettre à la volonté de Dieu. Parce qu’en Christ on est libre et Dieu veut qu'on le serve dans la liberté. Alors, il a dit à ce fils "Voici ta part d'héritage". … Il est sorti de la maison.

Le père l'attendait. Vous voyez frères, quand il est sorti, le Père l'attendait. Pourquoi est-ce qu'Il l'attendait? Parce qu'Il savait à l'avance que la vie de Son fils n'était pas dans le monde. Alléluia ! La vie de Son fils n'était pas dans le monde. Le père savait qu'il allait perdre son temps dans le monde. Il ne pouvait pas faire fortune dans le monde. Il ne pouvait pas mener joyeuse vie dans le monde. Il ne pouvait pas être à l'aise dans le monde parce que le monde ne lui offrait pas mieux que ce que lui offrait la maison de Son Père. Il est sorti. Il a gaspillé son héritage dans la débauche. Il s'est offert tous les plaisirs. Amen. Il s'est offert tous les plaisirs. Tout ce qu'il voulait. Toutes les sensations qu'il voulait ressentir et il a gaspillé tout son héritage.

C'est ce que les chrétiens font aujourd'hui. Il y a des chrétiens qui ne veulent plus se soumettre à la Parole de Dieu. Ils ne veulent plus se soumettre aux commandements de Dieu. Il y en a qui vont à l'église, mais qui ne veulent pas avoir à faire avec l’autorité de la parole de Dieu. Ils ne veulent pas régler leur conduite selon la Parole de Dieu. Mais, frères et sœurs, dans la maison de Dieu on doit régler sa conduite par rapport à la Parole de Dieu. La maison de Dieu est une maison qui est ordonnée. On ne peut pas vivre dans la maison de Dieu comme on vit dans le monde. Dieu nous appelle à nous soumettre à Sa Parole. Dieu nous appelle à obéir à Sa Parole. Dieu nous appelle à marcher selon Ses voies. Et si nous sommes des chrétiens, on doit accepter de nous soumettre à la Parole de Dieu. On doit accepter de marcher dans la sainteté. Alléluia. On doit accepter de marcher selon la Parole de Dieu. On ne peut pas faire autrement. Nous sommes liés par la Parole de Dieu et c'est Jésus-Christ qui est la Parole de Dieu. Alléluia !

C'est Jésus-Christ qui est la Parole de Dieu. C'est l'obéissance à Jésus-Christ qui nous sauve. Ne nous trompons pas frères et sœurs. Alléluia. Ne nous trompons pas. Dieu veut aujourd'hui que nous revenions à Sa Parole. Ce fils est allé gaspiller son temps dans le monde. Et vous rencontrez aujourd'hui beaucoup de chrétiens comme ça, qui gaspillent leur temps dans le monde. Ils veulent vivre comme le monde. Ils veulent marcher comme le monde marche. Ils veulent parler comme le monde parle. Ils veulent faire les choses comme le monde fait. Mais ce n'est pas possible frères ! Nous allons perdre le temps. Amen! On va perdre le temps comme ce fils-là. Le monde ne nous réussit pas. Le monde ne réussit pas aux chrétiens, parce que Jean dit que nous sommes de Dieu. Alléluia! Nous sommes de Dieu! Et le monde entier est sous la puissance du malin.

Nous, nous sommes de Dieu. Nous, les chrétiens, nous sommes de Dieu et dans le monde ici il y en a qui sont de Dieu. Alléluia! Dans le monde, il y en a qui sont de Dieu. Il y a des hommes et des femmes qui sont de Dieu dans le monde et le reste du monde entier est sous la puissance de Satan. Un chrétien ne peut pas réussir dans le monde. Si tu veux réussir dans le monde, tu dois te soumettre à la puissance de Satan. Est-ce que tu peux te soumettre à la puissance de Satan? Si tu es un chrétien, tu ne peux pas le faire. Si tu ne peux pas te soumettre à la puissance de Satan, alors tu ne peux pas gagner le monde! Tu ne peux pas faire comme le monde fait.

Ce fils s'est promené et il voulait travailler. Il a eu du travail, mais ça ne lui convenait pas. Il était obligé d'entrer en lui-même. Il était obligé de revenir dans la maison de son père. La Bible ne dit pas combien de temps il a passé dehors mais il est rentré et quand il est rentré, il s'est rendu compte qu'il a perdu le temps inutilement. Il a perdu le temps. Il a gaspillé son héritage. Il a gaspillé sa vie et en retour il n'a rien obtenu. Il s'est fatigué. Il a souffert la faim. Il est rentré misérable à la maison. Amen. Dieu nous appelle vraiment à un véritable retour dans Sa maison. Dieu nous appelle à une vraie soumission à Sa Parole. Dieu nous appelle à une vraie communion avec Lui parce que c'est Dieu qui est notre Père. L'église n'est pas notre Père. C'est Dieu qui est notre Père.

Et comme mon frère l'a dit, quand le Seigneur reviendra, il ne prendra pas les dénominations, Il prendra des chrétiens, Il prendra ceux qui ont accompli Sa Volonté, Il prendra ceux qui sont revenus à Lui de tout leur cœur. Aujourd'hui, il y a un message qui sort pour nous ramener au Seigneur Jésus-Christ, parce que Jésus n'est pas mort pour les dénominations, Jésus n'est pas mort pour les organisations religieuses, Jésus est mort pour le pécheur parce que c'est le pécheur qui avait un problème, c'est NOUS qui avions un problème! On avait un problème de péché. Jésus l'a réglé par son sang. Et Il l’a fait pour que nous puissions Lui donner notre cœur.

Christ est mort pour nous !! Il est mort pour moi, Il est mort pour toi. Il n'est pas mort pour des organisations religieuses. Il n'est pas mort pour des dénominations. Jésus est mort pour nous. Frères et c'est Lui qui est notre Père. On doit venir à Lui de tout notre cœur. Christ ne veut pas qu'on vienne avec des cœurs partagés. Dieu ne veut pas qu'on Lui donne des cœurs à moitié. Le Seigneur réclame notre cœur totalement et entièrement. Il veut qu'on Lui donne tout notre cœur parce que Dieu à besoin de travailler dans notre cœur. Il doit purifier notre cœur, Il doit laver notre cœur avec Sa Parole pour que nous soyons présentés à Lui dans la sainteté afin que, lorsqu'il paraîtra, on soit enlevés avec Lui.

L'esprit qui a conduit ce fils dehors guette les chrétiens aujourd'hui. C'est l'esprit de convoitise, c'est l'esprit de séduction qui pousse les chrétiens à sortir de la maison du Père.

Aujourd'hui, on ne sort pas physiquement de la maison du Père parce que la maison du Père est spirituelle. L’Eglise est spirituelle, le Royaume de Dieu est spirituel donc, nous parlons d'une sortie spirituelle. On peut être physiquement assis dans une église et en esprit être dehors en train de nous promener dans le monde. On peut venir chaque jour à l'église, écouter le pasteur et puis, spirituellement, être hors de la maison du Père en train de faire ce que Dieu ne veut pas qu'on fasse. C'est pour cela qu'on a besoin de revenir au Seigneur Jésus-Christ. On a besoin d'entrer en communion avec Jésus-Christ. Alléluia.

Il y a un esprit de convoitise qui est dans le milieu des chrétiens. Ils sont tentés d'aller dans le monde, tentés de vivre comme le monde vit. On le voit, frères! Les chrétiens sont de moins en moins pieux. Les chrétiens d'aujourd'hui ne sont plus pieux comme ceux d'avant. Notre piété a diminué. Notre consécration à Dieu a diminué. On ne fait plus d'exercices spirituels: on ne jeûne plus, on ne prie plus, on ne passe plus du temps à genoux devant Dieu. On est toujours pressé de sortir. On est toujours pressé d'aller, d'aller, d'aller. On ne fait plus attention à la Parole de Dieu. On ne fait plus attention à Dieu et pourtant le retour de Jésus est proche. C'est l'influence du monde.

L'influence du monde est dans l'église et comme je vous l'ai dit, moi, c'est ce que Jésus a mis dans ma bouche parce que moi aussi j'étais dans cette condition, je prêchais la Parole mais Dieu m'a montré mon état et c'était un état misérable. Mais nous sommes appelés vraiment à revenir au Seigneur parce que la préparation est une révélation. Alléluia. Dieu doit se révéler à nous pour que nous puissions savoir comment nous préparer à Le rencontrer. La prophétie dit "*Prépare-toi à la rencontre de ton Dieu"*. On doit obéir à cette Parole ! Préparons-nous à la rencontre de notre Dieu et fuyons les distractions qu'il y a dans le monde, frères! Il y a beaucoup de distractions dans le monde et c'est le diable qui invente les distractions pour perdre le temps des chrétiens pour qu'ils n'aient pas le regard fixé sur le retour de Jésus. Mais Dieu nous avertit aujourd'hui mes bien-aimés.

Revenons au Seigneur! Alléluia! Revenons au Seigneur avec un cœur bien disposé pour avoir une bonne communion avec Lui, pour nous assurer que nous sommes prêts pour Son retour. Ce fils, un moment, est entré en lui-même. C'est ce que Dieu nous demande aujourd'hui. Entrons en nous-mêmes! On n'écoute pas la Parole de Dieu pour son prochain, parce que Dieu s'adresse à chacun d'entre nous. Entrons en nous-mêmes! Alléluia! Entrons en nous-mêmes! Chaque jour, entrons en nous-mêmes et vérifions notre cœur: est-ce que nous sommes obéissants à la Parole de Dieu? Est-ce que la mondanité n'est pas entrée dans notre vie? Quelle est la place de la Parole dans notre cœur? Quelle est la place de Jésus-Christ dans notre cœur? Examinons-nous! Alléluia. Entrons en nous-mêmes et revenons au Seigneur. Ce fils a eu du courage. Il a dit: je me suis assez promené, ça suffit!

Vous voyez frères, un chrétien peut dire OUI, il peut dire NON. Quand il voulait quitter chez son père, il a dit: Je m'en vais. Quand il a voulu revenir, c'est encore lui qui a dit: Je reviens. Amen! Un chrétien peut dire OUI et peut dire NON. Si tu veux obéir à la Parole de Dieu, tu vas obéir. Si tu ne veux pas obéir, tu n'obéiras pas et Dieu ne va pas te contraindre à obéir. Dieu t'as créé ainsi pour que tu choisisses la voie que tu veux emprunter. Amen. C'est pour cela qu'au dernier jugement, personne n'aura raison sur Dieu. Au dernier jugement ce sera ainsi. Nul ne dira: Seigneur, moi j'ai raison! Parce que tu as été créé pour dire oui et aussi pour dire non. Tu es libre. La vie chrétienne c'est un engagement. Alléluia, que Dieu soit béni.

Le père, lui, attendait son fils. Le Père sait toute chose. Le Père sait qu'il ne pouvait pas être à l'aise dehors. Donc, Il attendait: qu'il se promène et qu'il revienne à la maison. Et un jour, Il l'a vu revenir. Il a ouvert Ses grands bras pour le recevoir. C'était un jour de grâce. Il y a toujours de la grâce pour nous. Il a dit: Père, traite-moi comme un serviteur dans ta maison. Il a répondu: Non, tu es mon fils! Amen! Tu es mon fils. Quoiqu'il advienne tu es mon fils, tu n'es pas un serviteur! Dans la maison tu es mon fils. Alors Il lui a donné de nouveaux habits. Il était revenu en haillons. Il est revenu au Père mal habillé, parce que le monde l’avait déshabillé, frères. Celui qui se promène dans le monde, le monde le déshabille et le rhabille d'un vêtement sale.

Un chrétien qui se promène dans le monde, le monde lui enlève ses vêtements de sainteté et lui donne un habit de débauche. Donc, quand il a quitté la maison de son père, il est allé et le monde lui a donné un habit de débauche, il a vécu dans la débauche et, quand il est revenu à la maison du père, le père a dit: enlevez-lui ces vêtements sales. Et il lui a donné des vêtements propres et il a invité toute la maison.

Dieu veut nous dépouiller, frères. Alléluia! Dieu veut nous dépouiller de nos vêtements sales. Nos vêtements sales, c'est la mondanité, c'est le péché, les impuretés de la vie. Dieu veut nous revêtir de nouveaux habits: des habits de sainteté, de piété. C'est ce que Dieu veut nous donner pour que dans Sa maison on soit pur. Dieu veut nous délivrer de la convoitise. Oui, frères! Il veut nous délivrer! Ce fils a vu ce qu'est la convoitise. Tout ce qu'il désirait dehors, il s'est rendu compte que ça ne servait à rien. Ça ne sert à rien! Les richesses de la vie, l'argent, les belles voitures, les belles femmes, les beaux hommes, les habits de luxe…

Aujourd'hui encore les hommes s'habillent très mal, les femmes également s'habillent très mal… mais il voulait voir tout ça, il voulait découvrir tout ça. Il a tout découvert et il a vu que c'est la vanité: ça rend misérable, ça appauvrit, ça ne mène nulle part. Il a découvert tout ça et il a dit: Je retourne chez mon père. Que Dieu soit béni. L'esprit qui animait ce fils est dans l'église aujourd'hui. C'est dans la vie des chrétiens. La convoitise des yeux, les soucis de la vie, le désir de s'enrichir, le désir de découvrir le monde, de marcher selon le train de la vie. Il voulait vivre sa vie. Il a vécu sa vie! Mais il a été appauvri, il est rentré misérable à la maison. Mais heureusement que son père a eu compassion de lui! Il est resté un héritier de son père parce qu'il s'est vraiment repenti de ce qu'il a fait. Il s'est repenti du monde.

Il s'est repenti de son égarement et il est vraiment revenu auprès de son père. Il est revenu dans l'humilité. Il n'a pas dit: Je veux être l'héritier! Mais : Traite-moi comme un serviteur, comme un homme qui s'occupe des animaux. Le père a dit: Tu t'es déjà humilié, tu demeures mon fils. Alléluia. L'héritage que tu as gaspillé sera remplacé. Je ne suis pas encore mort, je suis vivant. Tout ce qui est ici est à toi. Alléluia. Alors il a tué le veau gras. Il a invité des gens qui sont venus. Il était dans la joie. Il était heureux de le revoir à la maison.

C'est comme ça que Dieu est heureux de nous voir sous son autorité. Dieu veut que nous soyons sous son autorité. Dieu veut que nous soyons sous son règne. Jésus a dit: Quand vous priez, dites "que ton règne vienne". Jésus veut que nous soyons sous Son règne. Il veut que nous soyons sous Sa domination, sous Son autorité. C'est ce que le Seigneur veut pour nous, qu'on demeure dans Sa maison, qu'on Le serve, qu'on travaille pour Lui, qu'on vive pour Lui. Alléluia. Il veut qu'on accomplisse Sa volonté dans Sa maison. C'est pour ça qu'Il nous a appelés, frères. Ce n'est pas pour regarder dehors, ni pour se promener. Pierre l'a dit: Vous mes frères, vous êtes voyageurs et étrangers sur la terre, alors abstenez-vous de la convoitise du monde. C'est ce que l'apôtre Pierre nous dit! Il dit que nous sommes des étrangers, nous sommes des voyageurs. Alléluia. Vous connaissez des étrangers? Moi, je suis étranger en Suisse. Je suis juste là pour trente jours. Je suis un étranger ici! Je ne suis pas un suisse. A l'expiration de mon visa, je retourne dans mon pays. Mais pendant que je suis là, il y a des choses que je ne peux pas faire, parce que j'ai peu de temps ici.

Je ne peux pas avoir le désir de me bâtir une vie en Suisse, alors que je suis là pour trente jours! Déjà, mardi, je m'en vais. On est étrangers. On ne se comporte pas comme les gens qui sont sur place. Un chrétien est un étranger dans ce monde. Nous sommes des étrangers dans ce monde! Le monde ne nous appartient pas. Alléluia! Il l'a dit ici: il y avait la maison du père d'un côté et puis il y avait le reste du monde. Quand il est sorti de la maison de son père, il s'est retrouvé dans le monde comme un étranger. Le monde l'a avalé. Il ne s'en sortait plus. Nous sommes étrangers sur la terre, ici, parce que la terre a été vendue à Satan. Comme Satan a introduit le péché dans le monde, Dieu lui a donné le monde après l’avoir condamné.

Le monde est voué à la perdition. Donc, nous qui sommes ici dans le monde comme des chrétiens, nous sommes étrangers. Nous sommes des étrangers ici en Suisse. Nous sommes des chrétiens, nous sommes des étrangers. Même si je veux aller plus loin, dans mon propre pays, je suis un étranger. Pourquoi le Seigneur viendra me chercher un jour? C'est parce que je suis un étranger, effectivement. Alléluia. Donc, on ne peut pas se comporter comme les gens du monde. On ne peut pas se comporter comme des gens qui ne connaissent pas Dieu. Ceux qui ne connaissent pas Dieu sont étrangers à la vie de Dieu. Mais nous qui sommes de Dieu ne sommes pas étrangers à la vie de Dieu. Nous connaissons la vie de Dieu. C'est pour ça que Jean dit: Nous sommes de Dieu et le monde entier est sous la puissance de Satan.

Toute la Suisse est sous la puissance de Satan. Toute l'Europe est sous la puissance de Satan. L’Afrique est sous la puissance de Satan. L’Amérique est sous la puissance de Satan. Toute la civilisation du monde est sous la puissance de Satan. Tout le monde entier est sous la puissance de Satan. Le monde politique est sous la puissance de Satan. Le monde économique est sous la puissance de Satan. La vie sociale est sous la puissance de Satan. Nous sommes des chrétiens frères et sœurs, nous sommes étrangers sur la terre. On ne peut pas gagner le monde. On ne peut pas vivre comme le monde. Nous sommes appelés à ressembler à Jésus-Christ. La vie de Jésus-Christ, c'est la vie que Dieu nous a laissée. C'est l'exemple que Dieu nous a laissé et Dieu nous appelle à ressembler à Jésus. Alléluia. On est étrangers dans ce monde mais nous sommes citoyens des cieux.

Pierre dit encore que nous sommes des voyageurs. Nous sommes des voyageurs parce que nous sommes de passage, effectivement. Je suis un voyageur. Alléluia. Je suis un voyageur, je suis de passage. Quand on est en train de voyager, on se prépare pour le voyage. On fait sa valise parce que tout ce qu'on doit emporter doit être dans la valise. Alléluia. Nous voyageons au ciel et notre valise, c'est notre cœur. Alléluia. Il faut faire sa valise et il y a des choses à mettre dans sa valise parce que ces choses-là sont utiles là où nous allons: c'est l'amour, la joie, la paix, la sainteté, la piété, la justice. Ce sont les bagages. C'est tout ce qu'il y a à mettre dans la valise du cœur. C'est la vie de Jésus-Christ qu'on doit mettre dans la valise du cœur parce que cette valise prendra le vol pour le ciel, frères. Alléluia.

Quand on veut aller au ciel, on prépare sa valise. Prépare ta valise, mon frère! Ta valise c'est ton cœur. Prépare ton cœur à recevoir Jésus! Parce que Jésus viendra dans le monde en passant par ton cœur! Alléluia. Jésus viendra dans le monde en passant par ton cœur et c'est dans le cœur que nous préparons le retour de Jésus-Christ. Les nations ne préparent pas le retour de Jésus. Les hommes politiques ne préparent pas le retour de Jésus. Alléluia. Ce sont les chrétiens qui préparent le retour de Jésus et c'est dans notre cœur que nous préparons le retour de Jésus. Travaillons à nous sanctifier. Travaillons à nous purifier avec la Parole de Dieu. Travaillons à nous soumettre à la Parole de Dieu. Soumettons-nous à la Parole de Dieu parce que dans la maison de Dieu, on est placés sous l'autorité du Seigneur.

Ne soyons pas comme ce fils qui ne voulait plus de l'autorité de son père. Nous, on doit désirer l'autorité de Jésus. On doit accepter l'autorité de Jésus. On doit accepter ses ordres. Quand vous venez vous asseoir et que le pasteur apporte la Parole, ce que la Bible dit qu'on doit faire, il faut le faire! Soyons obéissants, frères et ne jetons pas le regard dehors: le monde ne nous donnera rien. Le monde rend misérable. Regardez autour de vous: les gens sont misérables. Même les millionnaires sont misérables. Les gens sont misérables. Ils n'ont pas la paix, ils ont des problèmes et ils vieillissent dans la misère, ils meurent sans savoir où ils s'en vont. Beaucoup meurent sans savoir où ils s'en vont. Mais celui qui est chrétien, quand il meure, il sait où il s'en va. Amen. Amen. Alléluia. Que Dieu vous bénisse. Que vraiment Sa grâce et Sa pax soient sur nous et que cet amour dont mon frère parlait tout à l'heure demeure dans nos cœurs. Si nous sommes allés nous promener dans le monde, revenons à la maison du Père pour nous placer sous Son autorité, sous Sa domination. Que Dieu vous bénisse et que Sa grâce et Sa paix soient sur nous, qu'Il nous donne l'occasion de nous revoir. Alléluia. Prions les uns pour les autres. Que le Seigneur vous bénisse.