Publication: 5 février 2020
Temps de lecture: ~ 26 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
Le croyant semblable au marchand de perles
Exhortation de Janvier 2020

Mes bien-aimés frères et sœurs, Que la grâce et la paix de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ soient avec vous tous qui avez pris la décision de marcher avec Lui dans la Lumière et dans la transparence, en vue de parvenir à la stature de l’homme parfait. (2Pier 1) Je vous salue avec cette Parole d’Apocalypse 22, les versets 13 et 14 : Je suis l'alpha et l'oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d'avoir droit à l'arbre de vie, et d'entrer par les portes dans la ville ! Il me semble toujours important de nous rappeler qu’il y a des choses que nous ne devons jamais oublier dans la Parole de Dieu. Certes nous peinons pour l’œuvre de Dieu, nous marchons avec beaucoup d’efforts pour accomplir la volonté du Seigneur, mais nous devons comprendre que nous serons comptés parmi les « bienheureux » seulement à condition que nous acceptons de laver notre Robe pendant que nous sommes encore vivants. Car c’est seulement à ce prix que nous pourrons avoir part à l’arbre de vie et entrer par les portes dans la merveilleuse ville : la nouvelle Jérusalem. Il faut laver sa Robe, ce dont nous serons vêtus à l’apparition de notre Royaume, car n’entrera dans la Nouvelle Jérusalem, aucune souillure : « Il n'entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge ; il n'entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l'agneau ». (Apoc 21 :27)

Autrement dit, ce sont ceux qui ont lavé leur Robe qui auront leur nom écrit dans le livre de vie de l’Agneau. Si ta robe est propre, tu auras droit à l’arbre de vie qui est le Christ, la présence merveilleuse de Dieu. Je peux dire que nous goûtons déjà à cet arbre dans notre recherche de communion avec Dieu. Que veut dire laver sa Robe mes bien-aimés ? Laver notre Robe, c’est rendre nos œuvres conformes à la Parole de Dieu afin qu’elles Lui soient agréables ; c’est aussi marcher dans la sainteté et la justice de Dieu. Dans Apocalypse 19 nous sont annoncées les Noces de l’Agneau, avec la description de la Robe de la mariée, l’Épouse de Christ : Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l'agneau sont venues, et son épouse s'est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints. (Apoc 19 :7-8) La Robe de l’Épouse pour les Noces de l’Agneau, ce sont ses œuvres justes. C’est le seul habillement qui entre là-bas. Le Seigneur n’admettra pas autre chose, car en vue de nous permettre de bien nous vêtir avant l’événement, Il a pris le soin de nous donner un Message de préparation, avec des serviteurs. Il a aussi laissé un modèle de Robe qu’on doit reproduire dans la confection de notre habillement : Ce modèle, c’est Christ. Et l'ange me dit : Écris : Heureux ceux qui sont appelés au festin de noces de l’agneau ! Et il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu. (Apoc 19 :9)

Mes bien-aimés frères et sœurs, nous sommes heureux si nous avons eu la grâce d’entendre le Message de préparation de notre génération qui nous invite aux Noces de l’Agneau. Mais nous serons encore plus heureux si nous ne le négligeons pas et parvenons à le mettre en pratique, comme il est écrit : Si vous savez ces choses, vous êtes heureux pourvu que vous les pratiquiez. (Jean 13 :17) La Parole de Dieu nous est donnée pour notre bonheur et pour notre paix, mais nous sommes heureux pourvu seulement que nous la mettions en pratique. Si nous refusons de nous soumettre à la Parole de Dieu, il nous sera très difficile d’avoir la paix et la joie de Christ, car cette paix se trouve dans la pratique de la Parole de Dieu. Aujourd’hui, nous pouvons dire que l’enlèvement est à notre porte, mais que faisons-nous ? Est-ce que nous lavons réellement notre Robe de fête ? Est-ce que nous faisons des efforts pour rendre nos œuvres pures et justes devant Dieu et devant les frères et sœurs ? Bientôt ce sera la grande fête dans le Ciel. Tous les élus s’assembleront et couronneront le Seigneur Jésus-Christ, le Roi de gloire. Et si nous avons lavé notre Robe, nous serons présents ce jour-là, assis sur le trône de Christ pour régner avec Lui.

Tous ceux qui auront méprisé son avènement seront jetés dehors, hors de la ville, quand le Seigneur viendra pour rassembler son Épouse. Personne ne pourra user de fraude ou de corruption pour demeurer cacher dans le peuple qui s’en va être révélé comme l’Épouse de Christ. Il est écrit : Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge ! (Apoc 22 :15) Le Royaume de Dieu est en ce moment même nettoyé progressivement par la Parole de Dieu. Nous pouvons découvrir au fur et à mesure que nous avançons, les étrangers à notre Royaume, ceux qui font partie de l’ivraie et qui ressemblent quand même au blé, alors que les deux plantes n’ont rien en commun. De quoi s’agit-il dans la réalité ? Il s’agit de ce que nous pouvons voir aujourd’hui dans le milieu chrétien, beaucoup de gens se réclamant de Christ, alors que leurs œuvres prouvent qu’ils sont du malin. Pensez-vous un seul instant que celui qui est de l’ivraie vous dira qu’il est du malin ? Non, jamais ! Toutefois Jésus a dit : « Vous les reconnaîtrez à leurs fruits ou à leurs œuvres », car ils ont pour rôle de pervertir les voies de Dieu, afin d’égarer Son peuple.

Mes bien-aimés, si nous voulons être prêts le moment venu, il est important que nous comprenions très bien les enseignements du Seigneur Jésus qui est venu avec le Royaume de Dieu (Matth 4 :17) – ce Royaume de mystères, (Matth 13 :11) qu’on ne voit pas encore à l’œil nu et qui pourtant existe et se trouve au-dedans de chaque croyant véritable qui a expérimenté une vraie nouvelle naissance et un vrai baptême du Saint-Esprit. (Luc 17 :20-21) Le Royaume de Dieu est une vie que chacun de nous a en lui-même à notre nouvelle naissance, car de la même manière que nous naissons dans ce monde, nous naissons aussi dans le Royaume de Dieu. Cette naissance s’opère par la puissance du Saint-Esprit, avec l’eau de la Parole (Jean 3 :5). Celui qui naît de cette manière doit croître spirituellement et se trouver positionné dans le Royaume pour se mettre au service du Roi et de Ses sujets qui sont ses frères et sœurs.

Jésus n’a pas seulement annoncé le Royaume de Dieu, mais Il a aussi expliqué les mystères de ce Royaume dont la connaissance devrait nous permettre de bien comprendre son fonctionnement. Dans Matthieu 13 se trouve décrit une septuple définitions du Royaume de Dieu qui dévoilent des mystères importants à comprendre. Par ailleurs, dans les chapitres 5, 6 et 7 du livre de Matthieu nous est relaté le sermon sur la montagne. Ce merveilleux sermon nous dévoile clairement la vie dans le Royaume de Dieu, en chevauchement avec la vie humaine sur la terre. Les deux vies ne sont pas du tout les mêmes, dans la mesure où elles n’obéissent pas aux mêmes principes et ne suivent pas les mêmes règles. Elles ne proviennent pas non plus des mêmes sources. Le problème des citoyens du Royaume de Dieu est qu’ils sont nés dans un Royaume qui n’est pas encore manifesté et dont ils doivent faire l’effort de vivre la vie dans un monde opposé et hostile. Le chrétien qui est citoyen du Royaume de Dieu doit vivre sa foi pour plaire à Dieu ; Il doit aussi braver tous les obstacles à sa foi dans ce monde, pour faire la promotion de la vie de son Royaume, en vue de sauver le maximum d’hommes et de femmes qui se perdent. Il doit par ailleurs travailler à l’avènement de son Roi en vue de la manifestation réelle de son Royaume.

Travailler à l’avènement de son Roi veut dire créer les conditions spirituelles nécessaires à l’habitation de notre cœur par l’Esprit. Si tous les chrétiens deviennent des habitations de Dieu en esprit, Son Royaume sera manifesté au plus vite. Mais aujourd’hui, les citoyens du Royaume de Dieu sont perdus dans le monde comme les enfants d’Israël. L’influence du monde sur l’Église est telle qu’il est très difficile de distinguer les chrétiens. Toutefois, celui ou celle qui accepte de marcher selon les enseignements de Jésus pourra se distinguer très clairement dans ce monde de ténèbres. Il brillera comme une lumière venue du ciel. Je voudrais m’intéresser particulièrement à une parabole de Jésus dans Matthieu 13 qui montre un trait de caractère que devraient avoir les citoyens du Royaume de Dieu :

*Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu'il avait, et l'a achetée*. (Matth 13 :45-46)

Ici dans cette parabole, Jésus compare le Royaume des cieux à un MARCHAND de perles. La perle est quelque chose qui a du prix. Dans le domaine spirituel, c’est le symbole de ce qui est précieux, qui est un don de Dieu et qui a de la valeur dans le Royaume de Dieu. Jésus a dit aux disciples « Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent ». (Matth 7 :6) Les chiens et les pourceaux ici représentent les hommes charnels qui n’ont pas d’égards pour la sainteté et la justice. Ils ne considèrent rien dans le Royaume de Dieu parce qu’ils n’y sont pas nés. Il faut faire attention avec de tels hommes, surtout quand ils sont dans l’église et qu’on les appelle « frères » alors qu’ils ne connaissent pas Dieu, car ce n’est pas avec tout le monde qu’on partage les choses précieuses.

Dans cette Parabole, Jésus est en train de nous dire qu’un citoyen du Royaume de Dieu est comparable à un marchand de perles, c’est-à-dire un collectionneur de vertus et de qualités spirituelles qui sont précieuses dans le Royaume de Dieu. Que fait le collectionneur ? Il cherche des objets qui ont du prix, de la valeur, il les achète et les revend encore plus cher. C’est cela la vie chrétienne : rechercher les perles, les valeurs de la vie de Jésus et les acheter, c’est-à-dire les posséder. Chaque valeur de la vie de Jésus a un prix, car rien n’est gratuit dans le Royaume de Dieu. Toutefois, la transaction est toujours la même. A chaque fois qu’on découvre une qualité spirituelle qu’on n’a pas, si on veut l’avoir, on doit perdre quelque chose de notre ancienne vie, liée à notre nature charnelle. Et c’est la décision de notre cœur qui accepte de faire la transaction. Une fois la qualité spirituelle acquise, elle sera mise au service de l’œuvre dans le Royaume et notre récompense sera grande après. Ce sont des choses qu’on doit bien comprendre, en tant que citoyen du Royaume de Dieu. Nous ne pouvons pas réussir la vie dans le Royaume de Dieu, en dehors des enseignements de Jésus. Nous pouvons mettre côte à côte quelques perles du Royaume de Dieu pour voir ce que les écritures en disent.

En examinant les choses, nous verrons que les perles du Royaume sont aussi des armes offensives et défensives de la foi : certaines nous protègent tandis que d’autres servent à attaquer l’adversaire. Ceux qui possèdent les perles, qui sont aussi les richesses du Royaume sont les plus utiles au service du Roi et de ses sujets. Ils sont aussi les plus riches. C’est pour cette raison que Jésus veut que nous soyons comme des marchands, c’est-à-dire des gens qui cherchent à posséder les richesses du Royaume : des chercheurs de perles. « Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ; » (Gal 5 :22)

Tous les fruits de l’Esprit énumérés ici sont des perles précieuses pour ceux qui les possèdent. Et dans 2 Pierre 1, nous pouvons bien voir que l’apôtre nous exhorte à superposer les différentes vertus et qualités les unes après les autres, étant conscient que nous ne pouvons pas les posséder toutes en même temps. Nous devons même faire des efforts pour les posséder, car il n’est pas facile de collectionner les perles :

« À cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la Connaissance, à la connaissance, la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l'amour fraternel, à l'amour fraternel l’amour divin. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ ». (2 Pier 1 : 5-8) Nous devons faire des efforts dans la marche de la foi pour avoir les différentes vertus spirituelles exposées dans les écritures. Beaucoup de frères pensent que le fait d’avoir cru suffit pour être riche. Quant à Paul, il nous montre dans Éphésiens 6 que les perles sont des armes que nous devons porter pour ne pas nous laisser avoir par l’ennemi.

« C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l'Évangile de paix ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut, et l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu. » (Eph 6 :13-17)

Mes bien-aimés frères et sœurs, l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance, la foi, la connaissance, la patience, la piété, la vérité, la justice, le zèle, le salut, et l'épée de l'Esprit sont toutes des perles du Royaume de Dieu, c’est-à-dire des choses de prix, qui ont une grande valeur dans le Royaume de Dieu. En conséquence, les posséder doit être une priorité dans notre vie de tous les jours. Par exemple, Paul exhortait Timothée à s’exercer à la piété. (1 Timothée 4:8-9) *Exerce-toi à la piété ; car l'exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir.* C'est là une parole certaine et entièrement digne d'être reçue.

Les perles sont nombreuses dans le Royaume de Dieu parce qu’elles sont la manifestation même des richesses insondables de Christ notre Roi, Lequel est tellement riche et ses sujets tellement pauvres du fait de leur perdition dans le monde. Toutefois notre Seigneur a décidé de nous rendre ce que nous avons perdu. Mes bien-aimés, Les dons du Saint-Esprit et les Ministères sont aussi des perles :

« Il y a diversité de dons, mais le même Esprit ; diversité de ministères, mais le même Seigneur ; diversité d'opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. Or, à chacun la manifestation de l'Esprit est donnée pour l'utilité commune. En effet, à l'un est donnée par l'Esprit une parole de sagesse ; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit, à un autre, la foi, par le même Esprit ; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit ; à un autre, le don d'opérer des miracles ; à un autre, la prophétie ; à un autre, le discernement des esprits ; à un autre, la diversité des langues ; à un autre, l'interprétation des langues. Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut ». (1 Cor 12 :4-11)

Comme vous le savez, ces différents dons sont manifestés dans la vie des croyants après leur conversion pour l’édification de l’Assemblée des saints et aussi pour l’avancement de l’œuvre de Dieu. Dans 1 Corinthiens 14 :1, Paul dira : Recherchez l’amour. Aspirez aussi aux dons spirituels, mais surtout à celui de prophétie. Pourquoi Paul recommande-t-il les dons du Saint-Esprit aux frères et sœurs des Assemblées ? C’est parce que ces perles sont des trésors pour l’édification des croyants. Mes bien-aimés frères et sœurs, le Royaume de Dieu est semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Je voudrais mettre l’accent sur deux perles de valeurs dans cette exhortation et nous parlerons des autres perles dans les prochaines exhortations.

La sagesse et la maîtrise de soi

Il y avait une petite ville, avec peu d'hommes dans son sein ; un roi puissant marcha sur elle, l'investit, et éleva contre elle de grands forts. Il s'y trouvait un homme pauvre et sage, qui sauva la ville par sa sagesse. Et personne ne s'est souvenu de cet homme pauvre. Et j'ai dit : La sagesse vaut mieux que la force. Cependant la sagesse du pauvre est méprisée, et ses paroles ne sont pas écoutées. Les paroles des sages tranquillement écoutées valent mieux que les cris de celui qui domine parmi les insensés. La sagesse vaut mieux que les instruments de guerre ; mais un seul pécheur détruit beaucoup de bien. (Ecclésiaste 9 :14-18)

Regardez cette parabole du roi Salomon pour parler de la sagesse. Il dit qu’une petite localité contenant peu de personnes avait été encerclée par une armée dirigée par un roi puissant. Cette petite localité ne pouvait pas se battre, car elle était sans défense, mais heureusement qu’il y avait dans son sein, un homme pauvre, mais sage. Cet homme alla au-devant du puissant roi et parvint par sa sagesse à sauver la ville. La sagesse a désarmé les cohortes de soldats. Cette Parabole devrait nous faire réfléchir quant à la fonction de la sagesse. Comment cet homme sage avait-il réussi à faire cesser la belligérance ? Comment avait-il réussi à faire de la sagesse son arme, une arme pas comme les autres ? Et il est dit : La sagesse vaut mieux que la force. C’est ce que les chrétiens devraient comprendre dans ce monde. Tant que nous n’avons pas réussi à manifester les trésors et les perles du royaume, nous ne verrons pas leur importance par rapport aux biens de ce monde. Il est encore dit que la sagesse vaut mieux que les instruments de guerre. Toutes les armes de guerre avec lesquelles cette armée est montée contre cette petite ville n’ont pas prévalu, mais elles ont été vaincues par une vertu appelée « sagesse », cachée dans un tout petit homme pauvre dans la ville. Mes bien-aimées, la sagesse opère des miracles, elle sauve les hommes en danger. Elle dit : J’ai pour demeure le discernement, et je possède la science de la réflexion. (Prov 8 :12) La sagesse nous connecte directement à Dieu, car Dieu est sagesse. Et la sagesse marche avec l’intelligence divine.

En effet, celui qui est sage dans ce monde a aussi l’intelligence de ce monde, mais celui qui a la sagesse du Royaume de Dieu a aussi l’intelligence divine. Au moment où le sage dans ce monde emploie son intelligence à posséder la connaissance de ce monde, celui qui a reçu la sagesse du Royaume de Dieu s’emploie à collecter les perles du Royaume de Dieu qui ne sont rien d’autre que les dons et les vertus du Royaume. Beaucoup de chrétiens manquent de sagesse dans notre génération parce qu’ils ne vont pas à l’essentiel. Ils ne savent pas où se trouve leur intérêt – l’intérêt de leur Royaume. Cependant, les enseignements de Jésus sont très clairs pour nous : Rechercher le Royaume et sa justice, et les autres choses nous seront données par-dessus. Quelles sont les autres choses ? Ce sont les affaires que les autres hommes s’emploient à rechercher par leur intelligence.

En effet, pour réussir dans notre monde d’aujourd’hui, il faut être travailleur et intelligent. Il faut réfléchir pour être le meilleur, cependant les chrétiens recherchent la sagesse de Dieu pour marcher dans le Royaume de Dieu, car il existe une sagesse du Royaume de Dieu. Cette sagesse est pour le salut de notre âme. *Combien acquérir la sagesse vaut mieux que l’or ! Combien acquérir l'intelligence est préférable à l’argent !* (Prov 16 :16) Oui mes chers amis, acquérir la sagesse vaut mieux que tout ce que nous pouvons posséder dans ce monde. Paul explique très clairement ces choses dans sa première épitre aux Corinthiens :

« Cependant, c'est une sagesse que nous prêchons parmi les parfaits, sagesse qui n'est pas de ce siècle, ni des chefs de ce siècle, qui vont être anéantis ; nous prêchons la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles, avait destinée pour notre gloire, sagesse qu'aucun des chefs de ce siècle n'a connue, car, s'ils l'eussent connue, ils n'auraient pas crucifié le Seigneur de gloire. Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'œil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment. Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. » (1 Cor 2:6-10) La sagesse est une perle du Royaume de Dieu qui nous ouvre les portes de la connaissance de Dieu et de Sa Parole. Elle nous fait entrer dans le trésor de Dieu et nous incite à rechercher les richesses insondables de Christ.

La sagesse que nous recherchons concerne des choses que l’œil n’a pas vues, que les oreilles n’ont point entendues et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, ce qui veut dire que l’homme n’y a jamais pensé. Cela concerne les mystères du Royaume de Dieu. Si les chrétiens d’aujourd’hui sont pauvres en vertus et en capacités spirituelles, c’est parce qu’ils manquent de la sagesse spirituelle qui devrait les conduire dans les profondeurs de Dieu qui inévitablement font pâlir le monde à leurs yeux. Tant que nous contemplons la beauté du monde, c’est la preuve que nous ne sommes pas encore sages et que notre connaissance de Dieu est encore très superficielle. Et comment connaître le plus important, si cela n’est pas parvenu à l’intelligence de l’homme ? C’est par la révélation. Paul dit que c’est par la révélation : Dieu nous les a révélées par l'Esprit. Car l'Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.

Mes bien-aimés frères et sœurs, il est très important pour nous de comprendre l’importance des perles du Royaume de Dieu, car notre vie spirituelle en dépend. Celui qui a été rendu intelligent par la Parole de Dieu comprends qu’il est important pour lui d’être comme un marchand, un collectionneur de vertu spirituelle, pour grandir dans la foi et aider aussi les autres à croitre. Parlant du fait qu’on doit rechercher et ajouter à notre foi toutes les autres vertus, Pierre montre à la fin que « Si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. C'est pourquoi, frères, appliquez-vous d'autant plus à affermir votre vocation et votre élection ; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. (2 Pier 1 :8-10)

Pierre dit que celui qui fait des perles du Royaume, l’objet de ses recherches est bien éclairé, car il a du discernement. Il voit loin et affermit sa vocation et son élection en Christ. Celui-là a compris qu’il ne suffit pas de dire qu’on est chrétien ou qu’on est sauvé, mais il travaille à affermir sa vocation et son élection. Il se donne tous les moyens spirituels d’accomplir la tâche pour laquelle Dieu l’a appelé. Un tel citoyen du Royaume n’est pas oisif, ni stérile parce qu’il travaille à s’enrichir.

À la connaissance, la maîtrise de soi, à la tempérance la patience, (2 Pierre 1)

La maîtrise de soi est une perle très importante dans la marche de la foi. Celui qui a la maîtrise de soi ou qui est tempérant, c’est celui qui ne perd pas le contrôle de lui-même, vis-à-vis de n’importe quelle attaque humaine ou démoniaque visant à le déstabiliser ou le déséquilibrer, le poussant ainsi, à la colère ou à l’irritation, qui à leur tour, engendrent la violence et le péché. Selon qu’il est écrit : Comme le fer aiguise le fer, Ainsi un homme excite la colère d'un homme (Prov 27 :17) Toutefois, Celui qui est lent à la colère vaut mieux qu'un héros, Et celui qui est maître de lui-même, que celui qui prend des villes. (Prov 16 :32) Mes bien-aimés, combien de fois est-il important pour nous d’avoir la maîtrise de soi ? C’est une perle merveilleuse qui nous fait goûter les arrhes de la perfection. Celui qui s’en est enrichis est prêt à affronter n’importe quelle situation, Car il est protégé contre les attaques de l’ennemi provenant des plus faibles que le diable utilise. En effet, celui qui est maître de lui-même est comparé à un super héros, puisqu’il est mieux qu’une armée qui prend une ville. Comme nous sommes dans le combat spirituel, il est évident que cette perle est une arme puissante qui permet à ceux qui la possèdent de prendre le contrôle de n’importe quelle situation.

Imaginez-vous une armée qui s’attaque à une ville : *Comme une ville forcée et sans murailles, Ainsi est l'homme qui n'est pas maître de lui-même.* (Prov 25 :28) Celui qui n’est pas maître de lui-même n’est pas protégé et se trouve alors sous le contrôle de quelqu’un d’autre. La faiblesse spirituelle identifiée dans ce cas précis est mise en lumière par la présente question : Si nous ne sommes pas maître de nous-mêmes, qui nous contrôle alors ? La réponse est très simple : c’est la situation, l’attaque venue d’ailleurs ou l’environnement créé par l’ennemi. Lorsque nous sommes contrôlés par la situation créée par l’ennemi, nous ne sommes plus en sécurité. Nous devenons comme une ville sans muraille, exposés à la chute.

Jésus a dit que celui qui marche dans le jour ne bronche pas. Par-là, nous comprenons quelque chose de très important : Jésus répondit : N'y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu'un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu'il voit la lumière de ce monde ; mais, si quelqu'un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n'est pas en lui. (Jean 11 :9-10) Broncher, c’est faire un faux pas, faillir ou tomber. Toutefois, celui qui marche dans le jour ne failli pas, car le jour, suppose marcher à la lumière de la Parole de Dieu, comme cela est écrit : Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des excès et de l'ivrognerie, de la luxure et de l'impudicité, des querelles et des jalousies. (Rom 13 :13) La maîtrise de soi nous permet de nous positionner dans la Parole de Dieu. En effet, lorsque nous sommes attaqués, le premier but de l’ennemi est de nous faire perdre l’équilibre, mais, munis de cette arme, nous ne bronchons pas. C’est Jacques qui le dit très clairement :

« Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu'un ne bronche point en paroles, c'est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride. » Mes bien-aimés, celui qui est capable de tenir sa langue en bride, c’est celui qui a la maîtrise de soi, un tel croyant ne bronche pas, car il en a fini avec la colère et l’irritation. Comme des marchands, combien de fois est-il important pour nous de rechercher cette perle de grand prix ? Comment pouvons-nous être oisifs si nous n’avons pas encore possédé la maîtrise de soi ? Jacques nous apprend que le problème de l’homme, c’est sa langue et nous montre combien de fois ce membre est très dangereux s’il n’est pas dompté. Or la maîtrise de soi est l’arme qui a dompté la langue. Normalement, celui qui a la tempérance ou la maîtrise de soi fait attention à sa langue et à ce qui sort de sa bouche. Sa langue n’est plus un feu, ni le monde de l’iniquité comme Jacques le dit, mais une source de grâce et de bénédiction.

« Si nous mettons le mors dans la bouche des chevaux pour qu'ils nous obéissent, nous dirigeons aussi leur corps tout entier. Voici, même les navires, qui sont si grands et que poussent des vents impétueux, sont dirigés par un très petit gouvernail, au gré du pilote. De même, la langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voici, comme un petit feu peut embraser une grande forêt ! La langue aussi est un feu; c'est le monde de l'iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne. Toutes les espèces de bêtes et d'oiseaux, de reptiles et d'animaux marins, sont domptés et ont été domptés par la nature humaine ; mais la langue, aucun homme ne peut la dompter ; c'est un mal qu'on ne peut réprimer ; elle est pleine d'un venin mortel. Par elle nous bénissons le Seigneur notre Père, et par elle nous maudissons les hommes faits à l'image de Dieu. De la même bouche sortent la bénédiction et la malédiction. Il ne faut pas, mes frères, qu'il en soit ainsi. » (Jacques 3 : 2-10)

Notre langue doit être rendue pure par la Parole de Dieu. Jacques décrit ici la langue de celui qui ne connaît pas Dieu et qui n’a pas été régénéré par la Parole de Dieu. La langue d’une telle personne est un feu qui dévore les relations humaines et la communion fraternelle. Seule la maîtrise de soi peut opérer une délivrance.

Mes bien-aimés frères et sœurs, lorsqu’il est question de la cette perle, il faut comprendre qu’il s’agit d’avoir la maîtrise du Corps, de l’âme et de l’esprit. J’ai compris que celui qui a atteint la perfection dont Jacques parle, c’est celui qui a la maîtrise de tout son être entier, c’est-à-dire du contrôle de ses plaisirs et désirs charnels, jusqu’à ses pensées et sentiments. Les choses sont ainsi parce que la sanctification concerne ces trois sphères : « Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ! » (1 Thes 5 :23)

On peut avoir la maîtrise de soi devant les injures ou la nourriture par exemple et broncher devant les désirs sexuels. Paul parle de ceux qui sont tentés par leur incontinence ou qui brûlent (1 Cor 7 :5). On peut avoir eu suffisamment de maîtrise pour ne pas répondre à une injure ou à une provocation quelconque et avoir quand même des mauvaises pensées contre la personne qui nous a offensés. Or la victoire aurait été totale si nous avions pu maîtriser nos mauvaises pensées, en plus de notre corps. Paul expose ce que devraient être les pensées de celui qui a la maîtrise de soi : Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l'approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l'objet de vos pensées. (Phil 4 :8) Il nous appartient d’être attentif à toutes ces choses pour rechercher à chaque fois la victoire totale sur l’ennemi dans notre pensée. Nous devons maîtriser notre corps vis-à-vis de toutes les tentations et attaques de l’adversaire. Nous devons maîtriser tous les sentiments de notre cœur qui sont liés à notre âme. Nous devons pouvoir maîtriser nos pensées et les garder pures dans la Parole de Dieu. C’est le combat des hommes forts en Christ. Jésus notre Seigneur nous a enseigné ces choses afin que nous possédions totalement le Royaume de Dieu qui nous a été promis, car nous ne sommes pas venus à Christ pour demeurer dans la pauvreté spirituelle. Si nous sommes venus, c’est bien pour nous enrichir, en vue de mieux servir tout homme, comme Christ l’a fait.

Mes chers amis, le Royaume des cieux est semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix ; et il est allé vendre tout ce qu'il avait, et l'a achetée. Est-ce que nous avons vraiment vendu tout ce que nous avons pour nous lancer à la recherche des perles du Royaume ? Avons-nous réellement compris qu’il est plus important pour nous de rechercher toutes ces qualités spirituelles qui sont aussi pour nous des armes spirituelles ? Puisse le Seigneur ouvrir notre intelligence, afin que nous comprenions le sens du combat spirituel d’aujourd’hui. Ma prière est que chacun de nous soit ce marchand de perles dont Jésus parle dans ses enseignements. Que la grâce et la paix de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ soient avec vous tous.

En Christ notre Seigneur

M’BRA Parfait

Missionnaire