Publication: 31 octobre 2015
Temps de lecture: ~ 47 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
La restitution

Nous allons lire dans le livre de Joël, au premier chapitre. La parole de l’Eternel qui fut adressée à Joël, fils de Pethuel. 2 Ecoutez ceci, vieillards ! Prêtez l’oreille, vous tous, habitants du pays ! Rien de pareil est-il arrivé de votre temps, Ou du temps de vos pères ? 3 Racontez-le à vos enfants, Et que vos enfants le racontent à leurs enfants, Et leurs enfants à la génération qui suivra ! 4 Ce qu’a laissé le gazam, la sauterelle l’a dévoré ; Ce qu’a laissé la sauterelle, le jélek l’a dévoré ; Ce qu’a laissé le jélek, le hasil l’a dévoré.

5 Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez ! Vous tous, buveurs de vin, gémissez, Parce que le moût vous est enlevé de la bouche ! 6 Car un peuple est venu fondre sur mon pays, Puissant et innombrable. Il a les dents d’un lion, Les mâchoires d’une lionne. 7 Il a dévasté ma vigne ; Il a mis en morceaux mon figuier, Il l’a dépouillé, abattu ; Les rameaux de la vigne ont blanchi. 8 Lamente-toi, comme la vierge qui se revêt d’un sac Pour pleurer l’ami de sa jeunesse ! 9 Offrandes et libations disparaissent de la maison de l’Eternel ; Les sacrificateurs, serviteurs de l’Eternel, sont dans le deuil.

10 Les champs sont ravagés, La terre est attristée ; Car les blés sont détruits, Le moût est tari, l’huile est desséchée. 11 Les laboureurs sont consternés, les vignerons gémissent, A cause du froment et de l’orge, Parce que la moisson des champs est perdue. 12 La vigne est confuse, Le figuier languissant ; Le grenadier, le palmier, le pommier, Tous les arbres des champs sont flétris …  La joie a cessé parmi les fils de l’homme !

13 Sacrificateurs, ceignez-vous et pleurez ! Lamentez-vous, serviteurs de l’autel ! Venez, passez la nuit revêtue de sacs, Serviteurs de mon Dieu ! Car offrandes et libations ont disparu de la maison de votre Dieu. 14 Publiez un jeûne, une convocation solennelle ! Assemblez les vieillards, tous les habitants du pays, Dans la maison de l’Eternel, votre Dieu, Et criez à l’Eternel ! 15 Ah ! Quel jour ! Car le jour de l’Eternel est proche : Il vient comme un ravage du Tout-Puissant*. (Joël 1 :1-15)

Vous savez, tout le livre de Joël parle de restitution et de réveil. On aurait pu lire tout le livre, mais on ne liera pas tout. Ce sont des choses dont on parle ici déjà, mais je voudrais seulement revenir là-dessus. Que Dieu nous bénisse ! Maintenant, il y a un verset qu’on va regarder. On lit le chapitre 2 de Joël les versets 25-27.

25 Je vous remplacerai les années Qu’ont dévorées la sauterelle, Le jélek, le hasil et le gazam, Ma grande armée que j’avais envoyée contre vous. 26 Vous mangerez et vous vous rassasierez, Et vous célébrerez le nom de l’Eternel, votre Dieu, Qui aura fait pour vous des prodiges ; Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion. 27 Et vous saurez que je suis au milieu d’Israël, Que je suis l’Eternel, votre Dieu, et qu’il n’y en a point d’autre, Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion.

28 Après cela, je répandrai mon esprit sur toute chair ; Vos fils et vos filles prophétiseront, Vos vieillards auront des songes, Et vos jeunes gens des visions.

Le gazam, la sauterelle, le jélek, le hasil, ce sont des démons. Alléluia ! Est-ce que vous comprenez ? Ce sont des démons. Le livre de Joël est un livre prophétique. Quand on parle des prophètes, c’est l’ensemble des livres de prophéties que le Seigneur a fait écrire par les prophètes d’Israël avant que le Messie ne vienne. Donc Joël fait partie des livres des prophètes. Et c’est un livre qui a annoncé la destruction progressive du peuple de Dieu par l’adversaire. Amen ! Parce que la destruction n’a pas été faite d’un seul coup. Quand le diable détruit, il procède progressivement. Ce n’est pas une opération qui se passe en un jour ou bien en deux jours pour qu’on remarque que Satan est passé par là. Mais il fait une destruction progressive sur le long terme. Et si le peuple de Dieu ne prend pas garde, à la fin, il constate que le diable l’a détruit. Amen ! Donc le livre de Joël a annoncé la destruction progressive du peuple de Dieu et son rétablissement progressif. De la même manière que la destruction du peuple de Dieu s’est faite, c’est de cette même manière que le rétablissement se fera. Et il y a des frères qui ne le comprennent pas. Lorsqu’on parle de réveil, ils pensent que c’est quelque chose qui doit arriver d’un seul coup,  de manière spontanée… Mais ce n’est pas comme ça. Amen ! Dieu doit mettre les choses en place au fur et à mesure parce que les choses ont été détruites au fur à mesure. Donc il faut que le Seigneur mette les choses en place au fur et à mesure sinon ça ne ressemble à rien. Amen !

Prenez par exemple une maison qui a été détruite. On a commencé par enlever les portes, après on a enlevé les carreaux au sol, après on a enlevé les plafonds, on a enlevé le toit etc. Toi si tu veux restaurer la maison, tu vas bien commencer quelque part. Tu ne peux pas mettre des portes, des carreaux alors que la maison n’est pas couverte. S’il pleut, ça va détruire les nouvelles portes, ça va détruire les carreaux, donc il faut commencer à mettre le toit d’abord pour en venir à l’intérieure. Vous comprenez ce que je veux dire ? Donc lorsqu’on parle de réveil, c’est de ça qu’il s’agit. Et on peut parler de manière générale, mais de façon spécifique aussi il faut ramener la chose à soi-même.

Quand le diable veut détruire une personne, il commence progressivement. Ça n’arrive pas d’un seul coup. Si c’est un ménage, c’est la même chose, c’est progressivement qu’il va détruire. Si c’est une Assemblée locale ou même un serviteur de Dieu, c’est la même chose, c’est progressivement qu’il va détruire. Et il s’attaque des parties sensibles et essentielles. Parce qu’avec le diable, rien n’est fait au hasard. Satan n’agit pas dans le hasard. Non ! Il faut connaitre l’adversaire frères. L’adversaire de Dieu ne travaille pas au hasard, il travaille de manière minutieuse. Satan c’est un fin stratège. Et si vous regardez la manière dont il a détruit le peuple de Dieu, vous allez voir qu’il l’a fait de manière progressive. Et puis la bible dit que c’est la vigne du Seigneur. Vous savez ce que c’est qu’une vigne ? C’est un champ. C’est là-bas qu’on récolte les raisins. Donc le champ a été attaqué ; c’est-à-dire que le champ a été envahi et quand le champ a été envahi, il a été détruit progressivement.

Ici, le Seigneur a pris l’exemple d’une vigne et d’un figuier. Un figuier c’est un arbre n’est-ce pas ? Voyez que je ne suis pas très fort dans les dessins, mais c’est pour vous montrer un peu. Vous voyez quand vous prenez un arbre ; disons si on prend le cas du figuier ici, vous avez les racines, ça c’est le tronc et quand on parle du tronc, vous avez l’écorce et puis après l’écorce vous avez le tronc lui-même et dans l’écorce circule la sève. Lorsque les racines prennent les ressources pour nourrir la plante, ou bien l’arbre, la nourriture passe dans la sève. C’est comme nous, c’est notre sang. Le sang circule et c’est ce qui fait qu’on vit. Amen ! Et puis là vous avez les branches. La sève va dans les branches et puis quand la saison arrive, ça donne des fruits. Les fruits quand ils sont formés, au départ ils sont verts et puis, ils ont un processus pour mûrir. C’est comme ça. Ça c’est l’exemple d’un arbre.

Donc les esprits que la prophétie a cités ici, quand ils sont venus, ils se sont attaqués au champ. C’est-à-dire qu’ils se sont attaqués aux arbres qui sont dans le champ et puis les ont détruits les uns après les autres, progressivement jusqu’à ce que le champ soit mort ; asséché et qu’il n’y ait plus rien. Si vous connaissez un champ mort vous allez voir. Nous sommes des cultivateurs… si vous allez au champ, un champ de cacao ou de café mort vous allez voir. Tout est sec. Tu peux casser les branches pour faire du feu. Maintenant, il y a une explication quand un champ est mort. Amen ! Mais vous voyez, ce texte de Joël, son correspondant d’actualité dans notre génération, on le trouve dans Apocalypse 6. On va le lire. C’est un enseignement. C’est un peu lourd, mais je pense que je vais user de tous les moyens didactiques ou bien pédagogiques pour vous amener à comprendre. Les plus jeunes dans le message ne savent pas. Je lis Apocalypse 6. Amen ! Vous notez ça.

Je regardai, quand l’agneau ouvrit un des sept sceaux, et j’entendis l’un des quatre êtres vivants qui disait comme d’une voix de tonnerre : Viens. 2 Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc ; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre. 3 Quand il ouvrit le second sceau, j’entendis le second être vivant qui disait : Viens. 4 Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres ; et une grande épée lui fut donnée.

5 Quand il ouvrit le troisième sceau, j’entendis le troisième être vivant qui disait : Viens. Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main. 6 Et j’entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait: Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier ; mais ne fais point de mal à l’huile et au vin. 7 Quand il ouvrit le quatrième sceau, j’entendis la voix du quatrième être vivant qui disait : Viens. 8 Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

Amen ! Donc le premier, c’est un cheval blanc. Après, on a un cheval roux  puis, un cheval noir et un dernier qui est pâle ou verdâtre. Vous avez ici le gazam, la sauterelle, le jélek et le hasil. Amen ! Gazam, cheval blanc ; la sauterelle, cheval roux ; le jélek cheval noir et le hasil cheval verdâtre. Amen ! Je vais vous expliquer. Quand la bible parle de cheval ici, vous savez que sur un cheval, il y a un cavalier ? Sur un cheval vous avez un cavalier n’est-ce pas ? Et le cavalier quand, il monte sur un cheval, il le chevauche. Amen ! Il va en mission. Donc ici dans Apocalypse 6, la bible parle d’un cavalier qui monte plusieurs chevaux, disons quatre différents chevaux. Le cavalier ici, c’est Satan. Amen ! C’est l’esprit anti-christ. C’est Satan mais sous une forme religieuse. Pour que vous compreniez, je veux simplement parler de Satan converti en chrétien. Est-ce que vous comprenez ? Satan ne peut pas être converti en chrétien, mais je parle simplement pour que vous compreniez ce que je veux dire. Quand Jésus a créé l’Eglise, Satan est devenu « chrétien ». Est-ce que vous comprenez ? Comprenez bien mon discours. Satan ne peut pas être chrétien, mais quand Jésus a créé l’Eglise, il s’est déguisé en chrétien, tout simplement pour séduire les chrétiens. Quand Dieu a créé le monde et qu’il a créé le jardin d’Éden, et que dans le jardin, Il a placé Adam et Ève pour les cultiver, Satan, voulant détruire la création est entré dans le jardin d’Éden sous la forme du serpent. Il est entré dans le serpent qui était un animal proche de l’homme. Amen ! Il s’est déguisé, il est entré dans le serpent parce que Satan a la capacité d’entrer dans les hommes et dans les animaux. Donc il est entré dans le serpent, il est allé parler à Ève et il a réussi à la séduire et il a détruit la création. Amen !

Maintenant pour sauver la création, le Seigneur est venu avec quelque chose qu’on appelle le royaume de Dieu. Le royaume de Dieu, c’est le règne de Jésus-Christ. Amen ! Et Jésus est venu avec un plan. Le plan de Jésus-Christ, c’est de restaurer l’homme... Le restaurer pour habiter en lui. Amen ! Alors Satan voyant que Dieu avait changé les choses, voyant que Dieu avait créé maintenant un nouveau royaume, a commencé à développer lui aussi une nouvelle stratégie. Alors, pour séduire l’Eglise sans être reconnu, le diable s’est déguisé en chrétien. Amen ! C’est ça le cavalier qui est sur le cheval et qui chevauche. Il s’est déguisé en chrétien, mais il n’est pas chrétien. Il a pris l’habit des Pasteurs de l’Eglise ; l’habit des Docteurs ; des enseignants de l’Eglise ; l’habit des Prophètes. Amen ! Il a pris tout ce qui concerne le Ministère. Donc Satan est entré dans une forme religieuse dans l’Eglise et il prêche la parole de Dieu.

Autrement dit : pour être plus claire, Satan est entré dans des hommes qui se font passer pour des serviteurs de Dieu, ils ont la bible en main, ils font des écoles de formation de théologie, ils prêchent la parole… Satan est entré en eux. Donc c’est comme si le vers est entré dans le fruit. C’est maintenant qu’il va travailler pour détruire. C’est ça le cavalier qui chevauche ici. Donc dans un premier moment, l’écriture dit qu’il est blanc. Ça c’est au commencement de la destruction. Le cavalier est blanc parce que le blanc quand on le voit, c’est une couleur qui ressemble à la vie, à la sainteté, à la vérité. Amen ! Ça a commencé comme ça. Mais c’était Satan, mais on ne le voyait pas bien. Il est entré, le gazam. Amen !

Le gazam quand il est venu, il a fait un travail. Vous savez frères, si on veut détruire un arbre, il y a un processus de destruction pour ne pas qu’on voit. Si tu commences à la racine, on va voir assez rapidement. Donc d’abord, il attaque les fruits de l’arbre... Tu vas cueillir une centaine de fruits, tu verras qu’il y a quinze qui sont pourris. N’est-ce pas ? Mais le reste est bon ! Bon, on jette les quinze qui sont pourris on prend les autres. Est-ce que tu peux voir qu’il y a quelque chose qui ne va pas ? C’est petit à petit ! Donc dans l’Eglise, quand la puissance de Dieu est descendue, il y avait beaucoup de dons. Il y avait les dons du Saint Esprit, la vie de Jésus, la puissance de Dieu, les grands miracles, les grands prodiges. Le Seigneur était à l’œuvre et ses serviteurs étaient là. La prédication était vraiment donnée ; l’enseignement était donné ; la lumière était donnée ; les prophéties étaient données. Amen ! Mais déjà au temps des apôtres, le diable avait infiltré le milieu des saints !

L’apôtre Paul par exemple dit qu’il y a des gens qui étaient avec lui, mais qui enseignaient des fausses doctrines ! Lui qui était vraiment le docteur de l’Eglise, il y a des gens qui étaient avec lui et qui malgré tout n’avaient rien appris. Et ils sont allés prêchés plus tard que la résurrection des morts avait déjà eu lieu. Frères des gens qui avaient marché avec l’apôtre Paul, qui ont écouté son enseignement pendant des années…Vous voyez ! Ils avaient abandonné Paul. Il y en a qui avaient un problème. Ils voulaient établir la loi de Moïse et la faire suivre par les frères en Christ. Paul a dit que ce n’était pas possible. Christ a accompli la loi, nous sommes maintenant dans l’œuvre du Saint Esprit. On marche dans la lumière, dans la liberté, dans la paix, dans la compréhension par l’Esprit. Donc, on ne pouvait plus faire une application charnelle de la loi. Mais les frères ont eu beaucoup de combats en leur temps avec ça, mais déjà le diable était là. Quand leur génération est passée, Satan a pris une autre forme : la sauterelle. Vous savez ce que les sauterelles font ? Quand elles vont sur un arbre, elles mangent les feuilles, la puissance. Frères, il y a des pays dans lesquels quand elles viennent, c’est la famine qui suit, parce qu’elles vont manger les champs de céréales…

Les sauterelles mangent frères. Ce sont des bêtes terribles. Un fois, j’ai vu un documentaire, mais j’ai eu pitié pour ce pays. Elles dévorent tout. Au centre du pays on les voit souvent. Elles peuvent investir un champ de manioc et manger toutes les feuilles. Donc il y a eu cette vague de démons qui est venue, qui a détruit beaucoup de choses dans l’Eglise. Vous voyez, c’est une destruction progressive, au point que dans chaque génération, l’Eglise perd quelque chose. Et la prophétie parle de la destruction d’un arbre pour nous amener à comprendre ce qui se passe dans l’esprit. C’est une image. Amen ! Et dans l’image, on comprend comment le diable a travaillé dans l’Eglise pendant de longues années. Donc les sauterelles sont venues et elles ont dévoré les feuilles qui représentent la puissance de Dieu. Un arbre qui n’a plus de feuilles, qui n’a plus de fruits. C’est fini. Une Eglise qui n’a plus de puissance et de fruits de l’Esprit, c’est mort ! Les branches sont là, mais sans rien. Elles sont nues ! Alors ça commence à sécher.

Après, l’écriture dit que le jélek est venu et s’est attaqué à l’écorce. Mais si les feuilles sont détruites, vous voyez frères…Qu’est-ce qui fait le fruit selon l’écriture? Nous portons les fruits de l’Esprit. C’est quand on a l’Esprit qu’on porte ses fruits ! C’est ce que l’écriture dit dans Galates. Il y a les fruits de l’Esprit et il y a les fruits de la chair. Nous portons les fruits de l’Esprit. Donc si les fruits sont détruits, c’est que le diable s’est attaqué à l’Esprit. Et c’est ce que la sauterelle est venue faire : s’attaqué à l’Esprit, à la puissance par le péché ! Donc vous allez voir au fur et à mesure que l’Eglise s’est avancée, de moins en moins, les chrétiens expérimentaient le Saint Esprit, parce que les traces de l’authentique Saint-Esprit ont commencé à disparaitre. Si la grande Babylone a réussi à se former, c’est parce que le Saint Esprit avait pratiquement disparu de l’Eglise. Quand les premiers apôtres sont morts, après ce qui a commencé à se passer, c’est que les croyants avaient commencé à travailler eux-mêmes par la chair, sans l’Esprit. Ils ont commencé à spéculer sur les enseignements de Jésus, sur les enseignements des apôtres. Ça veut dire qu’ils parlaient sans l’appui du Saint-Esprit ! La véritable formation de disciple avait disparue.

Je crois que c’est en 325 qu’il y a eu le concile de Nicée…Jésus n’était plus là ! Les apôtres n’étaient plus là. Certes on percevait un peu leurs enseignements, leurs écrits, mais ils n’étaient plus là. Et ça discutait dans les courants religieux…Tel groupe croyait ceci, tel autre groupe croyait cela. Et le plus gros point de discussion portait sur la divinité de Jésus-Christ. C’était là qu’il y avait problème. Est-ce que Jésus-Christ est le Dieu tout puissant ou un simple fils de Dieu ! Or sur ce point, Jésus avait dit aux disciples qu’il fallait une révélation pour comprendre ça. C’est le père qui révèle à qui Il veut révéler. Alors, l’empereur Constantin a mis fin aux débats en se laissant convaincre que la trinité était la meilleure compréhension...C’est comme ça que ça été imposé comme doctrine de l’Eglise.

Quand on regarde la déclaration de Jésus, on a l’impression qu’il y a le père d’un côté, le fils d’un côté et le Saint Esprit de l’autre côté. Ça fait trois personnes. Donc ils ont arrêté ça. Amen ! Mais frères, c’est un travail qui avait commencé déjà! Si tu crois que Dieu est en trois personnes, si tu n’as pas la révélation de Jésus-Christ, comment tu peux avoir le Saint Esprit ? Comment tu vas l’expérimenter ? Tu ne sais même pas ce que c’est. Tu n’as pas la révélation. Ta conversion est faite déjà sur une fausse base. Mais oui ! Et c’est cet enseignement qui a servi de fondement à l’émergence de l’église catholique. Les autres sont venus après. Mais c’est le fondement de l’Eglise catholique qui est là.

Donc d’un côté, il y a un arbre qui se détruit et de l’autre côté, il y a une plante qui se lève qui est la Babylone ; la religion de Satan. Il s’attaque à l’Eglise du Seigneur pour fonder sa religion parce que dès le départ, il a un objectif et l’objectif justement, c’est d’anéantir la vraie religion ; la vraie Eglise du Seigneur Jésus-Christ et établir une fausse Eglise qui est gouvernée par Satan. C’était ça sa mission. Et comme je l’ai dit, comme il détruit au fur et à mesure, les gens ne le percevront pas tout de suite, c’est subtile.

Le cavalier roux ici symbolise une période où il y a eu de grandes persécutions dans l’Eglise. Ça correspond toujours à un âge, mais si je veux trop m’étendre, vous n’allez pas comprendre. Je veux rester fixer sur la restitution. Donc il y a eu d’abord le cheval blanc qui représente le premier niveau de séduction, un niveau où le diable était insoupçonné. Satan a pris le costume d’un pasteur ; d’un prophète; d’un docteur de l’église...Vous voyez frères. Un docteur enseigne, il établit les doctrines. Donc au concile de Nicée, il s’est manifesté et il a établi une doctrine sur laquelle l’église de Babylone a été fondée.

Mais le cavalier roux représente le sang. Après la séduction dans l’enseignement, il y a eu une grande persécution. Et l’église de l’empire a commencé à persécuter et à tuer les chrétiens, ceux qui ont voulu rester attacher à l’esprit des apôtres. Et dans l’histoire, il y a eu une persécution de dix ans. Je vois que ça correspond au deuxième âge de l’église. Vous voyez ? Il y a eu une persécution dans l’écriture il est dit dix jours, mais en fait ça correspond à dix ans quand on fait les recherches dans l’histoire.

Ecris à l’ange de l’Eglise de Smyrne : Voici ce que dit le premier et le dernier, celui qui était mort, et qui est revenu à la vie: 9 Je connais ta tribulation et ta pauvreté bien que tu sois riche, et les calomnies de la part de ceux qui se disent Juifs et ne le sont pas, mais qui sont une synagogue de Satan. 10 Ne crains pas ce que tu vas souffrir. Voici, le diable jettera quelques-uns de vous en prison, afin que vous soyez éprouvés, et vous aurez une tribulation de dix jours. Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie. 11 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Eglises: Celui qui vaincra n’aura pas à souffrir la seconde mort.

Pendant dix ans, beaucoup de chrétiens ont été tués. C’est pour ça que le cavalier est roux. C’est l’image du sang que le diable a répandu à cette époque. Parce que c’était un temps où l’adversaire lutait pour positionner son église, pour la superposer à l’Eglise du Seigneur Jésus afin qu’il y ait au fil du temps, la confusion dans l’esprit des gens. Le diable a réussi parce qu’un temps était arrivé dans le monde où il n’y avait qu’une seule Eglise. Quand la destruction de l’arbre est achevée et qu’il s’est asséché, il n’y avait qu’une seule Eglise. A cette époque, le monde se déroulait en Europe. En Afrique ici, nos parents étaient dans les forêts. L’Afrique moderne, c’est très récent. Donc à l’époque, le monde se déroulait en Europe. Quand on a découvert l’Afrique dans le temps, c’était pour prendre des esclaves, il n’y avait pas l’Evangile. Les gens venaient prendre des esclaves pour aller travailler dans les champs en Amérique, mais le christianisme était établi en Europe et c’était l’église catholique qui était établie à l’époque. Amen ! On se comprend frères ? Amen !

Donc les sauterelles ont travaillé, elles ont mangé les feuilles et les ont fait disparaitre. Elles se sont attaquées à l’écorce. Donc les doctrines de base qui ont fondé la foi des apôtres ont été attaquées par Satan, à commencer par le mystère de Dieu, Jésus-Christ. Il fallait qu’on donne une fausse définition et une fausse mission au Seigneur Jésus, qu’on le présente comme un élément dans la divinité alors qu’Il est la divinité. Mais on le présente comme un élément de la divinité. Et il y a eu beaucoup d’autres doctrines qui ont été semées tout ça pour renverser la vraie foi. Donc au moment où il a travaillé à détruire la vraie Eglise c’est-à-dire l’arbre qui a été planté par le Seigneur, d’un autre côté il a planté et entretenu un autre arbre, une autre église, une religion mondiale. Vous savez que dans le jardin d’Éden, il y avait deux arbres là-bas. Amen ! Il y a eu deux semences donc quand on est entré dans l’ère de l’Eglise ça été la même chose. Le diable a travaillé à planter son arbre. Il a bâti sa Maison ; son église dans l’Eglise du Seigneur. Il a superposé son église à celle du Seigneur.

Et aujourd’hui, les choses sont là. Amen ! Tout le monde voit. Ça saute aux yeux. Mais l’arbre du Seigneur, tant qu’il est complètement détruit ; on ne voit pas ses fruits parce qu’après, les démons ont mangé l’écorce. Vous comprenez ? Le jélek est venu manger l’écorce, les doctrines qui fondent l’Eglise, la vision spirituelle…Tout ça a disparu. Même quand on est arrivé au temps de la reformation où Dieu a élevé Martin Luther qui était un Moine catholique, puisque c’était l’église catholique qui était en place…C’est ça qui a réveillé mon esprit. Quand la bible parle des temps des ténèbres, Dieu ne pouvait pas trouver quelqu’un d’autre, si ce n’est dans l’église catholique ! Il n’y avait pas autre chose. Est-ce que vous comprenez ? C’est quand j’ai analysé plus tard que j’ai compris que c’était trop grave. Parce que s’il y avait peut-être des gens à côté qui avaient vraiment la vérité, Dieu aurait choisi l’un d’entre eux ! Mais il n’y en avait même pas. La domination de l’Eglise Catholique était totale. Le mensonge, la tromperie, les faux enseignements c’était total. Même Martin Luther quand Dieu l’a pris et qu’il a commencé à baptiser les gens, il le faisait au nom de la trinité. Vous allez comprendre maintenant pourquoi quand on parle de restitution, c’est au fur et à mesure. Martin Luther n’avait pas reçu toute la vérité en même temps !

J’ai été étonné d’apprendre que Martin Luther a pratiqué le baptême au nom du père, du fils et du Saint-Esprit. Je me suis dit mais, un messager de l’Eglise, quelqu’un que Dieu a choisi pour restaurer les choses, comment est-ce qu’il a pu encore tomber dans les erreurs du passé. Mais aujourd’hui je comprends que la restitution se fait au fur et à mesure. Ce que Dieu voulait restaurer à l’époque Il l’avait fait ! Amen ! Il fallait redonner la vraie foi, parce que lorsque l’église catholique est parvenue à détruire les doctrines et les principes de foi, ils ont fait croire aux gens que pour être sauvé, il fallait payer. En leur temps, c’était comme ça. Par l’argent, on pouvait avoir le salut. Donc les gens payaient pour être sauvé ; ils payaient pour vivre ; ils payaient après la mort. Après ta mort, on paye pour toi avec les messes de requiem…

Il y a eu beaucoup de faux enseignements comme ça qui ont été établis et toute l’Europe baignait là-dedans. Les rois, les pauvres, les riches, tout le monde baignait dedans. Et je vais vous dire frères, si vous allez en Europe, vous allez vous rendre compte du règne de l’église catholique. Les cathédrales qui sont là-bas, qui datent de trois, quatre, cinq siècles. De grands temples, de grandes églises... Et les gens sont de tradition catholique, depuis des siècles. Tu ne peux pas leur enlever ça. Même quand il y a eu le temps des protestants où il y a eu de grands réveils, les pays européens ont été secoués…malgré ces secousses, il y en a qui sont restés traditionnellement catholique. Si tu sors de cette lignée ; parce que c’est devenu comme une lignée, si tu sors de là tu as un problème avec la famille.

Je connais un frère qui était dans le lot, dans la lignée des catholiques et son oncle est cardinal au Vatican... Mais quand il a cru au message, c’était un peu dur…Le catholicisme en Europe, ce n’est pas comme chez nous. En Europe, c’est une mentalité qui date de plusieurs siècles. Pour remplacer cette mentalité par la vérité, il faut vraiment beaucoup de secousses. Il faut un tremblement de terre plus violent que les réveils passés.

C’est pour ça que la restitution se fait sur plusieurs périodes. Parce qu’il y a eu un processus pour détruire, donc il faut qu’il y ait un processus pour rétablir. On ne peut pas le faire brutalement. Dieu n’est pas comme ça. Donc la période qu’on a appelé la reformation en Europe a été le commencement du processus de restauration et de restitution. Dieu a frappé l’église catholique parce qu’arrivé à un certain moment, c’était la seule qui gouvernait toute l’Europe. Et quand Il l’a frappé, c’est Martin Luther qui a été utilisé pour secouer l’église et amener les gens à se poser des questions.

En ce temps-là, la bible n’existait pas pour tout le monde. On ne l’avait pas comme on l’a aujourd’hui, imprimée et vendu en librairie. Les bibles aujourd’hui, c’est le fruit de la reforme de Martin Luther. C’était les prêtres qui avaient les bibles en nombre limité. Aucun fidèle n’avait le droit de toucher la bible. C’était comme un péché…La bible ne devrait être lue que par les prêtres…Et aujourd’hui les fidèles catholiques ne lisent pas la bible. Ils ne lisent pas. Le vrai catholique ne lit pas la bible. Vous comprenez ? Et il y a une raison à cela. Ce n’est pas simple. C’est un esprit qu’on leur a inculqué que les mieux placés pour lire la bible, ce sont les prêtres parce qu’ils ont étudié…

Donc Dieu pour frapper le système catholique, puisque le système a réussi à détruire Son arbre, il n’y avait plus d’écorce, il n’y avait plus de fruits, il n’y avait plus de feuilles, il n’y avait plus rien, c’était seulement les racines qui restaient…La racine, c’est la vie de Christ. Amen ! C’est la nouvelle naissance. On ne pouvait pas enlever ça à quelqu’un. Celui qui a expérimenté Dieu, l’a expérimenté. Donc il y avait quand même une vie qui depuis le temps des apôtres se promenait dans l’Eglise et qui se trouvait dans la vie des croyants. C’était là. Amen ! Les gens avaient quand même ça. Donc quand Martin Luther a fait la reforme, il a rédigé tout ce qu’il avait vu comme erreurs dans l’église catholique qui est contraire à la bible parce qu’entre temps, il avait réussi à lire la bible. C’est en lisant qu’il a découvert qu’on les trompait depuis le début. Sinon il ne savait pas. Amen !

Donc la réforme de Martin Luther a marqué le début du processus de restauration et de restitution. Quand Joël dit que je vais vous restituer les années qu’ont dévorées le gazam, la sauterelle, le jélek et le hasil, c’est que Dieu a prévu un temps pour commencer à restaurer l’Eglise de Jésus-Christ en vue de lui restituer tous ses attributs. Donc la reforme de Martin Luther a été faite. Il a restitué le salut par la foi, pas par les œuvres. Pas en payant de l’argent à l’église catholique. En payant de l’argent à l’église, on n’est pas sauvé. On est sauvé par la foi en Jésus-Christ. Ça été la base de sa prédication parce qu’il fallait restituer la vraie foi reliée au vrai salut. Amen ! Il fallait restituer la manière d’être sauvé dans l’Eglise. Cette réformation a ouvert la porte à beaucoup de mouvements chrétiens en Europe. Ça été un grand réveil dans toute l’Europe. Ça commencé en Allemagne, mais ça touché l’Angleterre, la Suisse, la France et beaucoup d’autres pays avec le temps.

C’est après que ça ouvert la porte sur l’âge missionnaire de Jonh Wesley. Il a mis l’accent sur la sanctification et la piété. En somme, la recherche de Dieu de manière personnelle. Il a mis les gens face à leur responsabilité dans une vraie conversion. Donc au fur et à mesure, Dieu a commencé à remettre les choses en place. Mais ce que je veux dire…Ce qu’on a reçu dans notre génération dans le processus de restauration, c’est une vision spirituelle ; une vision prophétique. Amen ! Nous, on a reçu une orientation parce qu’à la fin des temps, l’œuvre de Dieu est déjà prophétisée. Ce que nous avons à faire à la fin des temps est clairement prophétisé. Amen ! Donc on n’a pas reçu des messagers comme les Martin Luther, comme les John Wesley, comme les réformateurs qu’on a connus dans l’histoire de l’Eglise qui sont venus prêcher pour amener les gens à se repositionner par rapport à quelque chose de précis. Nous, on a reçu un prophète qui est venu prêcher un message prophétique qui nous donne une orientation spirituelle claire par rapport à ce que le Christ veut faire dans notre génération. Amen ! Donc dans le processus de restauration et de restitution puisque restituer c’est rendre ; il faut rendre ce qui a été détruit, ce qui a été perdu. Donc Dieu en rendant ce qui revient à l’Eglise a rendu donc le principe du salut. Ce n’est pas en payant de l’argent qu’on est sauvé, c’est la foi qui sauve. Celui qui est sauvé marche dans la sanctification. Amen ! Et puis après eux, on est entré dans notre génération.

J’ai prêché ici le processus de la fin des temps et j’ai dit que notre génération a commencé avec un réveil. Le réveil a eu lieu au États-Unis en 1906. Le réveil de 1906, c’est le réveil qui a engagé l’Eglise de la fin des temps dans son temps de restitution. Amen ! Parce que la restitution se fait à chaque âge. Dans notre âge Dieu a commencé la restitution en envoyant un puissant réveil aux États-Unis. Donc Il a restitué quoi ? L’Esprit ! Amen ! Dieu a restitué l’Esprit comme aux temps anciens, Il a ramené le Saint Esprit dans un puissant réveil. Et c’est ce puissant réveil qui a élevé de grands ministères aux États-Unis, y compris le ministère de William Branham, le ministère des David Duplessis. Ceux que nous avons connus, ce sont les T.L Osborn, les Oral Roberts. C’était de grands évangélistes qui ont prêché aux États-Unis.

Ils ont prêché en Europe et il y en a qui sont venus même en Afrique ici. Entre temps les Etats africains ont commencé à être décolonisés. Donc on a commencé à être indépendant dans les années 57-60. Les États africains ont commencé à être indépendants, donc le réveil qui a commencé là-bas a rejailli sur nous. Et quand ça rejailli sur nous, on a commencé à entrer dans l’Evangile, dans la parole et dans l’Esprit. Toutes les organisations religieuses qui ont été formées en Europe, aux États-Unis pendant le réveil qu’il y a eu se sont déportées en Afrique parce que l’Afrique était un nouveau champ missionnaire. C’est comme ça qu’on a reçu les assemblées de Dieu, les baptistes, les pentecôtistes etc. C’est comme ça que le réveil est arrivé dans notre pays. Le Message aussi est arrivé parce que le message est aussi issu de ce grand réveil. Amen !

Donc frères, la restitution n’a pas empêché l’arbre babylonien qui a été planté par le diable de grandir. Amen ! Et Jésus a dit qu’il faut laisser les deux semences grandir. Amen ! À la fin, on aura le fruit. Aujourd’hui, pourquoi on ne voit pas encore bien les fruits de notre arbre ? C’est parce que quand la restitution commence, on ne voit pas les fruits. Un arbre qui a séché ne peut pas commencé comme ça à produire des fruits. Pour que ça porte du fruit, il faut que ce soit entretenu. Que ça devienne à nouveau vert, c’est-à-dire qu’il faut que la vie remonte et que ça circule normalement dans tout l’arbre. Ça suppose que l’écorce de la doctrine a repoussé. Vous savez que l’écorce protège l’arbre. Le prophète dit que c’est la doctrine de l’Eglise. Il fallait que la doctrine soit restituée. Amen ! Il faut qu’à la racine il y ait des sels minéraux, de l’engrais. Amen ! Pour que le sol soit bien enrichi, que les racines recommencent à nouveau à faire remonter la vie dans toute la plante. Amen ! Mais pour que la vie remonte, il faut que la sève soit remise à sa place. C’est-à-dire qu’il faut que tu ais une bonne compréhension de la parole de Dieu telle qu’elle a été prêchée aux temps des apôtres...

Et la mission de William Branham c’était justement de remettre en place l’écorce de la doctrine de l’Eglise. William Branham n’a peut-être pas donné toute la lumière dans les détails des enseignements, mais l’onction qui a accompagné son Ministère est une onction de vérité qui conduit celui qui l’a reçu a bien comprendre les choses ! Quand la doctrine est venue en place, il faut que la vie de l’Esprit remonte à nouveau. Quand elle va remonter, les feuilles vont se remettre en place et puis on va voir le fruit. Donc on est dans le processus. On ne perçoit pas bien les fruits de l’Eglise aujourd’hui, mais ça ne veut pas dire que Dieu ne travaille pas. Dieu travaille. Amen ! Le réveil ce n’est pas la bousculade dans la chair. Le réveil c’est un processus. Au fur et à mesure, il faut que Dieu te reconstitue ; il faut qu’Il te rebâtisse à l’intérieur. Il faut que Dieu remette les choses en place pour qu’on voie les fruits. Il faut que les racines de ta foi soient bien fondées dans la parole. Vous vous souvenez de la parole du Seigneur quand Il a parlé de la semence jetée en terre…Il a dit qu’il y a des semences qui sont tombées le long du chemin. Il y en a qui ont été jetées sur un terrain sec ; un endroit pierreux. Dans l’endroit pierreux, il n’y a pas beaucoup de sable ; le sol n’est pas fertile donc dès que les racines entrent dans le sol, à peine ça entre, l’arbre pousse mais quand ça pousse, ce n’est pas enraciné…S’il y a un grand vent, ça déracine.

Donc si le Seigneur veut faire une bonne restitution, il faut que les racines de l’arbre soient bien ancrées dans le sol. Amen ! Ça veut dire que la foi dans notre génération repose sur quelque chose de solide : c’est le Message. Il faut que ce soit bien enraciné. Il faut que tu ais une bonne compréhension de la parole de Dieu aujourd’hui. La parole qui a été restaurée, qui a été restituée dans le message du Temps de la Fin…Si tu es bien enraciné, tu es indéracinable. À partir de ce moment, la vie qui est dans la parole peut remonter. Ça peut remonter dans tout ton être pour te donner la vie, la vie de l’Esprit. Et si la vie de l’Esprit est là, il est évident que le fruit de l’Esprit sera manifesté. Amen !

Donc le « réveil » ou bien si vous voulez, la « restitution», le « rétablissement », la « restauration », tous ces termes sont reliés à un processus. C’est lorsqu’on est réveillé qu’on peut prétendre avoir part à la restauration. Et c’est dans le processus de la restauration qu’on a le rétablissement et la restitution. Il y en a qui se découragent. « Frères, depuis lors, je ne voie rien ou bien, on ne voit rien, on ne comprend pas les choses… ils vont chercher des péchés. Il n’y a pas de péchés frères. Bon ! Si tu as un problème de péché aussi, il faut te repentir. Alléluia ! Sinon la restitution, c’est un processus. Dieu nous rend l’enseignement, la doctrine et Il veut qu’on s’enracine dedans, Qu’on comprenne bien. Il nous rend l’Esprit. Il nous rend la vie de l’Esprit et la vision prophétique. Amen ! Oui frères ! Et si tu as reçu la vie de l’Esprit, tu vas manifester les fruits de l’Esprit. Et dans les fruits de l’Esprit, il y a un aspect qui concerne les dons du Saint Esprit et puis il y a un autre aspect qui concerne la vie de Jésus. Amen ! Quand la bible parle des vertus à ajouter à notre foi ; à la vertu la connaissance, à la connaissance la maitrise de soi... Et ainsi de suite…Ce sont des choses qui sont dans ta vie intérieure. Quand on parle de la foi c’est intérieur, la vertu c’est intérieur. Amen ! La connaissance c’est intérieur ; la maitrise de soi, c’est intérieur ; l’amour pour les frères, c’est intérieur ; l’amour pour Dieu lui-même c’est intérieur. Tout est intérieur. Amen !

Maintenant quand la bible parle des dons de prophéties, des parlés en langue, des dons des miracles, des dons de guérison, ça ce sont d’autres fruits de l’Esprit manifestés par la puissance de Dieu. Mais ça, ça se voit à l’œil nu. C’est extérieur. Une prophétie sonne pour tout le monde. Un parler en langue, quand tu es rempli tu parles en langue pour l’édification de tous. Les dons des miracles, le don de guérison, ce sont des choses qui sont différentes des vertus qui sont en nous. Alléluia ! Donc tout ça, ce sont les fruits qui sont sur l’arbre, mais dans la destruction, ça a commencé par là. Mais pour la restitution, ça ne commence pas par là parce que ça c’est la finalité. Mais pour arriver à la finalité, il faut qu’il y ait un travail qui se fasse à l’intérieur d’abord. Que Dieu soit béni !

Donc pour la restitution, le travail a commencé par la racine. C’est dans ça que nous sommes et ça remonte au fur et à mesure. Donc c’est un processus. Alléluia ! Vous avez vu, j’ai parlé ici de la vie de Job en parlant de restitution. La vie de Job qu’est-ce qui s’est passé ? Job était là et on lui a rapporté que son troupeau a été décimé par des bandits. Après, un autre messager est venu pour dire que ses enfants qui étaient en fête chez leur frère sont tous morts…Est-ce que vous comprenez ? Ça ce sont les fruits de Job, ce n’est pas sa personne. Les enfants ce sont les fruits de ses entailles. Ses troupeaux ce sont les fruits de son travail. Amen ! Est-ce que vous comprenez ? Tout ça a été ravagé. Il a dit : Bon, c’est Dieu qui a donné tout ça. Si Dieu reprend que son nom soit béni. Satan est reparti chez Dieu. Dieu a dit : Mais tu as vu mon serviteur Job ? Il a répondu : Oui mais, ce qu’il a dit, il l’a dit parce qu’on n’a pas encore touché à sa personne. Là, ce sont les fruits ; ses enfants sont morts ; ses troupeaux sont morts, ça ce n’est rien. Dieu a dit : Bon, touche son corps. Amen ! Là ce ne sont pas les fruits ; ça c’est sa personne. Et le diable vient installer dans son corps un ulcère. Frères, Job a été dévoré, mais quand il s’asseyait dans la cendre, il disait que Dieu soit béni. Même si je meurs, que Dieu soit béni. Amen ! Voilà comment ça s’est passé pour lui. Mais quand Dieu devait restaurer Job, Il n’avait pas commencé par les fruits de ses entrailles ! Non ! Un homme qui était malade  avec ses ulcères ne pouvait pas faire d’enfants. C’est pourquoi Dieu a commencé sur la personne de Job. Il l’a guéri de tous ses ulcères. Il a restauré sa peau. Alléluia ! Dieu lui a rendu sa santé. Il était bien portant. Amen ! Il avait la santé, alors il a commencé à donner des fruits, c’est-à-dire les enfants. Donc il a eu des enfants ; il a eu des troupeaux. Il a commencé à nouveau à élever des animaux que les gens lui apportaient pour le consoler.

Il y en a qui lui faisaient des cadeaux. On lui a même donné des biens ; de l’argent et tout ça. C’est venu. Job était comblé. Amen ! Donc c’est comme ça que sa restitution a été faite. Donc là où ça commence quand le diable détruit, ce n’est pas par-là que ça commence quand Dieu veut restaurer et restituer. Ça commence dedans. Et le Cri de Minuit fait partie du processus de la restitution. C’est un réveil pour la mise en ordre à l’intérieur. Il y a des frères qui ont des problèmes sociaux et qui prient. Mais Dieu les ramène sur leur vie intérieure et sur ce qui ne va pas dedans. Il cherche du travail et il prie pour le travail. Il cherche une femme, il prie pour ça. Elle veut se marier et elle prie pour ça. Mais Dieu nous attend sur les affaires de notre vie intérieure. Alléluia ! Dieu est comme ça…

Lorsque l’écriture parle de la restitution, il y a tout ça ! Quand tu regardes ta vie et que tu vois que vraiment le diable a détruit beaucoup de choses en toi, si tu le constates, il faut travailler à la restitution. En travaillant, il faut te dire que c’est un processus et laisse Dieu faire. Amen ! Parce que Dieu ne peut pas bâtir sur de faux fondements. Ça ne marche pas frères. On a tous entendu ici « Mon héritage ne sera pas profané… ». C’est une leçon pour moi-même. Quand le fondement est faux, s’Il veut bâtir, Dieu va dépoussiérer d’abord. Si c’est un faux fondement, Il va casser et refonder. Et c’est pour ça que l’Eglise aujourd’hui à des problèmes. Pourquoi il y a la confusion un peu partout ! C’est parce que le diable a réussi à ériger son arbre. Mais il faut que Dieu déracine ça. C’est écrit dans les paroles de Jésus. Jésus a dit que tout arbre que son père n’a pas planté sera déraciné. Amen ! C’est ce qu’Il a dit. Ça c’est dans le processus de la restitution. Ce que mon père n’a pas planté en vous sera détruit, déraciné. Ce que les religions ont planté ; ce que ta réussite sociale a planté ; ce que tes affaires ont planté, tes parents ont planté, Dieu va déraciner tout ça. Amen ! Et Il va refaire la fondation et rebâtir un homme nouveau. Un homme qui est fait selon sa volonté. Amen ! Il va rebâtir un nouvel arbre, c’est-à-dire une nouvelle vie chrétienne, une nouvelle foi, un nouveau foyer. Alléluia ! Que Dieu soit béni !

Donc sachons que quand il s’agit de restitution, c’est un processus. Dieu ne saute pas du coq à l’âne, c’est-à-dire aujourd’hui Il met les pieds ici, demain Il met les pieds là-bas et puis Il fait comme ça en zigzag, comme si s’Il ne sait pas où Il va. Non frères, si nous sommes dans la bonne ligne, si toi tu es dans la bonne orientation de Dieu, il faut savoir que Dieu va te rendre les choses au fur et à mesure. Il ne va même pas se presser. Toi tu peux te presser, tu peux courir, mais Dieu ne se presse pas. Il va te rendre les choses au fur et à mesure. Que Dieu soit béni ! Tout ce que tu as perdu, Il te rend ça au fur et à mesure. Comme on est charnel, souvent on voit ce qu’on a perdu dans la vie sociale, mais on ne voit pas ce qu’on a perdu dans notre vie intérieure. « Frère, tu vois j’ai perdu mon travail depuis longtemps ou bien mon frère tu vois j’ai des problèmes, ça ne marche pas mon commerce, vraiment c’est dur ; bon qu’est ce qui a fait ça ? » Bon, on explique. J’étais avec un homme, il m’a abandonné parce que j’ai cru, ça c’est perdu. Mais celui pour qui tu as cru peut te donner un autre homme ou bien une autre femme.

Amen ! Dieu donne tout ça. Il n’y a pas quelque chose que Dieu ne donne pas, Il donne tout. Dieu rend tout. Amen ! Ce que tu as perdu, quand tu étais païen ou chrétien, si tu es revenu au Seigneur, Il te rend ça frères. Ce qu’il nous faut pour vivre dans ce monde, Dieu nous le donne. Ce que le diable nous a volé parce qu’on a fait un faux pas, on a glissé, on est tombé, si tu t’es réconcilié avec Dieu, Il va te le rendre. Amen ! Parce que Dieu rend les choses et nous sommes dans un temps où Dieu rend les choses. Et le temps d’aujourd’hui, dans la vision prophétique, c’est la restitution. Donc Dieu rend les choses à l’Eglise au fur et à mesure. Il rend la doctrine. Il rend la vision prophétique. Il rend l’Esprit. Il rend les dons de l’Esprit. Il rend les vertus de Jésus. Amen ! Il rend tout ! Il rend les Ministères. Vous allez voir les vraies Ministères, les vrais apôtres, les vrais prophètes, les vrais docteurs, les vrais pasteurs. Amen ! Pas les faux que nous voyons là. Les vrais vont sortir du milieu de nous. Parce que c’est le temps de la restitution. Dieu rend tout à l’Eglise pour que l’Eglise brille à nouveau, qu’on voit ses fruits ; les fruits qu’on a vu au commencement de l’Eglise qui aujourd’hui ont disparu, Dieu va les restituer. Moi c’est ma foi. C’est pour ça que je viens ici, sinon je vais rester chez moi. C’est parce que je crois en ça que je suis ici. Je crois à cent pour cent que tout ce qui est écrit dans Actes des Apôtres sera vécu par chacun de nous. Amen ! Des gens parmi nous qui vont aller d’un lieu à un autre sans prendre le transport comme Philipe.

Philipe est allé faire une œuvre, il s’est retrouvé au désert. Au désert il n’y avait rien frères. Il n’y a pas de moyen de déplacement alors que Dieu voulait qu’il aille quelque part d’autre. Vous savez en partant, il était dans le char de l’eunuque éthiopien donc il discutait en voiture et ils sont allés loin. Le monsieur voyageait donc quand l’entretien est arrivé à un niveau où il devait se donner, il a dit bon, on va arrêter le char et puis il y a de l’eau quelque part, je vais me baptiser… Ils sont descendus, Philipe l’a baptisé. Et puis l’eunuque a continué son chemin. Mais comment est-ce que Philippe pouvait revenir en arrière ? Il n’y avait pas de moyens. Dieu ne pouvait pas permettre que son serviteur marche pendant des kilomètres, frères. Il y a une puissance qui l’a enlevé. Alléluia ! Il s’est retrouvé ailleurs là où Dieu voulait qu’il soit. Moi je crois en ça.

Je crois que dans notre génération, tous les grands miracles, les grands prodiges qui ont été vécus dans Actes des Apôtres seront à nouveau vécus par l’Eglise parce que c’est la restitution ! Je crois que la vie de Christ telle qu’elle a été manifestée au commencement sera à nouveau manifestée. Cette vie nous sera à nouveau rendue parce que c’est le temps de la restitution ! C’est une promesse. On va voir des hommes et des femmes qui ressemblent à Jésus-Christ. Les gens ont vu dans Actes des Apôtres les disciples et ils ont conclu que c’était des petits christs. Ils avaient la vie et la puissance de Christ Amen !

Donc c’est la restitution. Et puis frères, si le processus n’avait pas commencé, on pourrait douter. Mais ça commencé avec le Ministère du prophète. Il a vécu certaines révélations. Il a rendu le témoignage. C’est établi et on a vu. Il y a quand même des vidéos qui sont là. Quand une œuvre de Dieu a commencé, il est évident que ça va se poursuivre et arriver un jour à son terme. Donc je ne peux pas ne pas croire en ça ! c’est la vérité. Amen ! Frères, c’est un processus. On est dedans. Je vous rendrai les années qu’on dévorées le gazam, la sauterelle, le jélek et le hasil. Je vais vous les rendre, tout ce qu’ils ont détruit, tout ce qu’ils ont ravagé. Et cet arbre ravagé, le Seigneur l’a décrit. C’était un arbre asséché qui n’avait plus de vie. Mais quand le processus a commencé, l’arbre a commencé à se retrouver ; retrouver la vie et à reverdir. Amen !

Donc frères, on est dans un processus. C’est la même chose pour les Ministères. C’est la même chose pour tout ce qui se passe parmi nous... Amen ! Laisse Dieu te rendre ce que tu as perdu. Quand l’intérieur est rendu alors on voit les fruits. Dieu donne des clichés. Pour le moment, ce qu’on peut faire, on le fait. Amen ! Parce que le niveau de restitution tel que c’est arrivé, les choses qu’on peut faire, on le fait. Amen ! Et puis Dieu évolue. Et l’arbre, quand il donne les fruits, est-ce que c’est l’arbre lui-même qui mange ses fruits ? Non ! Un manguier a fait des mangues, les mangues sont mûres et c’est le manguier qui va manger les mangues ? Dites-moi, vous avez déjà vu ça ? Non, ce sont les autres qui vont manger les fruits du manguier.

Quand on était petit, on partait cueillir des mangues dès que les manguiers commençaient à donner. Un manguier avec des mangues mûres, ça attire les gens. Ils viennent manger les mangues mûres. Donc dans la restitution, une fois que l’arbre est bien vert, ça veut dire qu’il y a eu un processus, les fruits vont se former. Les fruits sont au départ vert et après ça mûri et on peut manger. Et vous verrez que ceux qui mangent vont venir cueillir. Ils vont venir cueillir. Ce n’est pas le manguier qui va dire « venez mes mangues sont mûres. Venez, je suis le grand manguier d’Ézéchias, venez manger. » Un manguier ? Non ! Un arbre qui parle ? Non ! Alléluia ! Mais quand c’est mûr frères, il y a des gens qui cherchent les mangues mûres. Voilà un frère qui est assis là-bas, un grand mangeur de mangues, le frère Ébrotié…Il y a une autre ici ; une mangeuse de mangue. On les a découverts pendant un voyage au Centre... Quand c’est mûr, il n’y a pas de publicité. Dès qu’on est arrivé et qu’on a garé les voitures, les frères cherchaient les mangues. On était allé à des obsèques à Yamoussoukro, mais j’ai vu les frères se servir en mangues parce que mon village est rempli de mangue. Ils ont commencé à charger les mangues dans les voitures…

Donc dans le processus, il y a un niveau où on arrive et Dieu rend les fruits. Quand Il les rend, c’est fini et c’est pour tous ! Ce sont les gens maintenant qui vont commencer à chercher à manger ces fruits parce que ce sont des fruits qu’on ne trouverait plus en ce temps-là. Ce que nous voyons actuellement, ce sont les fruits de l’arbre babylonien ; les fruits de la religion. Ce n’est pas bon, mais les gens mangent quand même. Et cet arbre-là, son fruit n’est pas bon parce que c’est un arbre qui est enraciné sur un faux fondement, une fausse onction. Cet arbre est né par la volonté de Satan qui a pris une forme religieuse pour faire une œuvre. Satan, qu’est-ce qu’il a en lui ? Quelle vertu Satan a ? Alléluia ! Il n’a rien, frères ! Ce qu’il a c’est la méchanceté, c’est le mal, c’est le désordre, c’est le péché, c’est la débauche, c’est la souillure, c’est la mondanité. C’est ce que le diable a. Quand il prend le costume de pasteur, quoique vous fassiez, c’est le mensonge qui va se manifester par sa bouche. Et c’est ce qu’on voit. Mais les gens mangent ça parce que ça y est sur la place publique ! Il a dévoré l’arbre du Seigneur pour positionner son arbre. Jésus a dit, laissez-les croitre. Un temps vient où on va voir les deux fruits. Amen !

Que Dieu soit béni ! Donc c’est ce que je voudrais dire. Soyons patients. Quand on est engagé dans un processus de restitution, on doit être patient. Nous avant, on n’était pas patient. Moi je n’étais pas un homme patient, mais Dieu m’a délivré de ça et Il m’a dit d’être patient. Une Parole directe m’a été adressée dans ce sens. Maintenant je suis très patient. C’est une délivrance parce que la patience est aussi un fruit de l’Esprit. Quand tu es patient, la bible dit que tu vas manger les meilleurs fruits. C’est-à-dire que tu vas manger les fruits en leur saison. Mais quand tu n’es pas patient, tu vas manger les fruits non mûrs et ça va t’agacer les dents. Un fruit qui n’est pas mûr agace les dents…Quand tu le mange tu n’es à l’aise ? Mais quand c’est mûr, quand tu manges, tu es à l’aise. Donc il ne faut pas penser que ta situation spirituelle va rester en l’état. Dieu va te rendre tout ce que tu as perdu en tant que membre du Corps de Christ. Il faut croire en cela parce que c’est le temps de la restitution.

Actuellement, il pleut frères. Nous sommes dans la saison des pluies n’est-ce pas ? Moi je ne peux pas dire qu’il ne pleut pas. On dort la nuit, il pleut, on se réveille, il pleut. Tu sors dans la rue, la pluie te surprend. C’est la saison des pluies, donc on ne peut pas dire qu’il ne pleut pas. Alléluia ! C’est la même chose. Quand c’est le temps où Dieu rend tout, frères tu ne vas pas t’imaginer qu’Il ne va pas te rendre ce qui t’appartient. Non frère ! Dieu va te rendre tout. Alléluia ! Parce que c’est le temps où Dieu rend les choses. C’est le temps où Il répare les choses qui étaient gâtées pour que Son peuple ne soit plus dans la confusion. Dieu travaille à ôter la confusion de Son peuple. Et nous sommes inclus dans cette œuvre pourvu que nous soyons fidèles au Message que nous avons entendu. C’est ce que Joël a dit.

Tu cris Jésus, Jésus, Jésus et puis quand tu regardes souvent les choses qui te concernent, tu es confus, mais le Seigneur a dit qu’Il va te rendre tout pour que tu ne sois plus dans la confusion. C’est ce que la prophétie a dit. C’est la vérité et moi je crois à ça. Ce que nous croyons, c’est ce qui nous arrive. Et nous voyons quand même que Dieu nous a déjà rendu certaines vertus et certains dons de l’Esprit. Mais nous attendons une restitution TOTALE parce que c’est la bible qui l’a dit. Que le nom du Seigneur soit béni ! Je vais m’arrêter là. Je pense que vous avez compris ce que je voulais dire. J’ai été un peu long mais il fallait ça. Que Dieu nous bénisse ! Le dimanche prochain, on va parler des présences démoniaques dans les mariages. Amen ! Que Dieu nous bénisse !