Publication: 22 octobre 2016
Temps de lecture: ~ 70 minutes
Auteur: Parfait M'bra

La repentance

Je vous ai dit qu’on allait faire des révisions. Nous avons révisé un peu la question de l’enlèvement. Amen. Comme je l’ai dit, nous sommes des serviteurs de Dieu, des prédicateurs. Nous devons à chaque fois nous assurer que nous comprenons toutes les notions, surtout les notions les plus importantes, car si on ne comprend pas les notions les plus importantes, surtout pour les nouveaux croyants, c’est difficile. Avec le temps qu’on a passé dans la foi, on s’est rendu compte qu’il y a des notions qu’on n’a pas bien saisies en venant à la foi. Et par moments, cela nous a fatigués. Quand vous venez au Seigneur et qu’il y a des notions assez importantes que vous ne comprenez pas, dans la pratique ça fatigue jusqu’à ce qu’un jour Dieu ouvre vos yeux. Amen.

La dernière fois, on a parlé de l’enlèvement pour nous assurer que chacun de nous comprenait assez bien la notion de l’enlèvement et de la préparation. Dans notre génération, ce sont des notions très importantes. Nous sommes là et ce que nous attendons, c’est le retour de Christ et on a reçu un message pour nous préparer pour cela. Donc celui qui est en notre milieu et qui ne comprend pas ce qu’est l’enlèvement et la préparation qu’il doit entreprendre à son niveau personnel pour être prêt le jour de l’enlèvement…c’est un problème. J’ai dit dimanche passé que le lieu de rassemblement pour l’enlèvement, ce n’est pas un lieu de prière, ce n’est pas dans une doctrine ou un enseignement, mais ce lieu-là, c’est d’être prêt. Amen. La dernière fois, c’est là qu’on a fini et c’est là qu’on a insisté. C’est un peu la conclusion : Etre prêt !

Tous ceux qui ont reçu le message du temps de la fin sont appelés à un lieu de rassemblement pour l’enlèvement. Ce n’est pas un lieu physique. Celui qui est prêt est dans le lieu pour être enlevé. Il faut être prêt. Pour être enlevé, il faut être prêt. Ce n’est pas le fait de croire dans un Message, ni dans un ministère seulement. Pour être enlevé, il faut être prêt. Prêt : Corps, âme et esprit. Comme Paul l’a dit aux Thessaloniciens: que nous soyons gardés, irréprochables corps, âme et esprit au jour du Seigneur. On l’a lu dans les écritures. Amen.

Ce matin, on va parler de la repentance. On fera comme la dernière fois. De temps à autre, on va demander aux uns et aux autres de dire ce qu’ils comprennent. C’est très important! La repentance, vous pouvez penser que vous savez ce que c’est, mais quand on parle de ces choses, il faut être capable d’expliquer aux autres. Si on te pose la question « qu’est-ce que c’est que la repentance? », il faut que tu sois capable d’expliquer aux autres ce que c’est. Amen. On ne doit pas seulement savoir la Parole de Dieu pour soi-même. Il nous faut aussi savoir la Parole de Dieu pour les autres, afin de pouvoir leur expliquer ce que c’est. Quand on te demande de t’expliquer sur ta foi, il faut que tu sois en mesure d’expliquer pour que les gens comprennent.

Alors, qu’est-ce que c’est que la repentance? [Plusieurs personnes s’expriment et donnent leur définition]. [Quelqu’un dans l’assemblée] : « reconnaître ses péchés, demander pardon et prendre l’engagement de ne plus recommencer ».

Demander pardon à qui? « À Dieu » Ok. Que Dieu te bénisse. Qui d’autre peut ajouter quelque chose? [Quelqu’un dans l’assemblée] : « se détourner de sa mauvaise voie » Amen. C’est un autre mot : se détourner. Qui a quelque chose à dire d’autre? [Quelqu’un dans l’assemblée] : « avouer ». Avouer. Ça, c’est un autre mot. Avouer ce qui est mauvais ou bien avouer son péché ou ses péchés. C’est important. [Quelqu’un dans l’assemblée] « C’est regretter » regretter quoi? « Son péché ! » [Quelqu’un dans l’Assemblée] : « C’est passer d’un monde à un autre monde, du péché à la sainteté ». Amen. Sortir du péché pour aller à la sainteté.

Des mots ont été donnés: reconnaître, demander pardon, ne plus recommencer, se détourner de ses mauvaises voies, avouer son péché, regretter son péché, sortir du péché pour aller à la sainteté. Amen. Que Dieu soit béni. Du péché à la sainteté. Ça devient intéressant, n’est-ce pas? Si vous regardez tous ces mots, ces définitions qui ont été dites, vous allez voir qu’il y a beaucoup de choses à l’intérieur ! Reconnaître ses péchés, Demander pardon à Dieu et ne plus recommencer, Se détourner de ses mauvaises voies, Avouer son péché à Dieu, Regretter son péché, Passer du péché à la sainteté. Ok ! Que Dieu soit béni.

### Deux sortes de repentance

Maintenant, on va mettre de l’ordre dans tout ça parce que les choses ont été citées dans le désordre. Pour mettre de l’ordre, vous devez savoir qu’il y a deux sortes de repentance. Une fois que les deux sortes de repentance seront clarifiées, on pourra alors placer de part et d’autre ces mots parce que derrière les mots, il y a des actes, des attitudes, des comportements, des expériences. Quand on vous dit que la repentance c’est « passer du péché à la sainteté », Ce n’est pas du bout des lèvres ! Amen. Il y a un mécanisme spirituel qui se met en place qui fait que quelqu’un peut passer d’une vie de péché à une vie de sainteté. Donc, il y a deux sortes de repentance. Notez cela.

Il y a une première repentance qui est liée à notre vie antérieure. Dans cette repentance-là, vous passez d’une vie de pécheur à la vie dans la foi, à la vie chrétienne. Vous passez de Satan à Christ. Amen. Vous passez de la mort à la vie. C’est une première repentance.

Puis, il y a la repentance qui est liée à notre vie chrétienne, à notre marche de tous les jours avec le Seigneur. Cette repentance se fait parmi les croyants, en Christ. Amen. On va clarifier les choses. Pour la première repentance, le mot important c’est « le changement ». Amen ! Le changement de voie. C’est lié à ce que le frère a dit: « passer du péché à la sainteté ». Le changement de voie. On va aller dans Esaïe 53 pour clarifier ce que je suis en train de dire.

Pour la deuxième repentance, le mot important, c’est « revenir », « Revenir au Seigneur ». Celui qui devient chrétien est venu au Seigneur. Un païen qui veut venir à la foi change de voie. On se comprend? Quand tu es païen et non-croyant, tu ne connais pas le Seigneur Jésus, on te présente la Parole… te repentir, ça veut dire que tu dois changer de voie. Abandonner la voie du diable pour emprunter la voie du Seigneur. Quand tu deviens chrétien et que tu te comportes mal, te repentir veut dire revenir au Seigneur. Amen? Le mot revenir veut dire que tu étais déjà là et tu es parti. Tu t’es égaré. Alléluia. On se comprend, frères? On va aller dans les détails pour expliquer les choses, mais déjà on plante le décor. La première repentance qui est le changement de voie se fait une seule fois dans la vie. Vous comprenez? Cela se passe une seule fois dans la vie. Donc, il ne faut pas rater cette repentance-là. On ne change pas de voie plusieurs fois. On change de voie une seule fois. Amen. Est-ce que vous comprenez?

Esaïe 53:4-6, c’est un texte qui parle du Seigneur: «4 Cependant il a porté nos maladies, et il s'est chargé de nos douleurs; et nous, nous pensions qu'il était frappé de Dieu, battu et affligé. 5 Mais il était meurtri pour nos péchés, et frappé pour nos iniquités; le châtiment qui nous apporte la paix est tombé sur lui, et par sa meurtrissure nous avons la guérison. 6 Nous étions tous errants comme des brebis, nous suivions chacun son propre chemin, et l'Éternel a fait venir sur lui l'iniquité de nous tous. » Amen. Vous comprenez, frères? L’iniquité est tombée sur lui, l’iniquité de nous tous. Amen. Donc, avant que le Christ ne vienne, on était tous errants. Errant, ça veut dire se promener sans but, sans objectif, chacun suivant sa propre voie. Quand tu es errant, tu suis ta voie, tu marches comme tu veux, tu vas où tu veux, tu n’as pas d’objectif, tu n’as pas d’orientation. Il n’y a rien qui t’accroche. C’est ça l’errance et c’est une malédiction qu’on a eue depuis le jardin d’Eden.

J’ai prêché ici le sort de Caïn et j’ai montré que Caïn était errant quand il a péché et qu’il a été maudit, il était errant, il se promenait partout. Il a même dit au Seigneur qu’il allait errer, partout, et que s’il rencontrait quelqu’un, il serait tué. C’était son sort à cause de ce qu’il avait fait. Amen ! Après le péché du jardin d’Eden, toute l’humanité est entrée dans l’errance et dans l’égarement et le Seigneur a jugé le monde avec ses habitants. C’est pour ça que la prophétie dit ici : « nous étions tous errants, chacun suivant sa propre voie ». Le changement de voie intervient lorsque nous rencontrons le Seigneur Jésus. C’est ça la repentance. Quand tu rencontres le Seigneur, tu es obligé d’abandonner la voie que tu suivais qui était une voie d’égarement et de perdition, une voie sans issue. Amen. En Christ, Dieu a déterminé une nouvelle voie, une seule voie. Amen. C’est pour cela que le Seigneur a dit qu’Il est le chemin. Il est venu se présenter à nous et Il a dit « Je suis le chemin ». Alléluia. C’est la nouvelle voie. Esaïe nous l’a dit: il y a une nouvelle voie, une nouvelle route qui a été tracée. Alléluia. C’est la voie du salut.

Donc, à ce stade, la repentance consiste à changer de voie. Il faut changer de voie. Il faut revenir après avoir abandonné ta voie. Il faut changer de voie. C’est très important. Donc, la repentance dans un premier temps, c’est de cela qu’il s’agit: changer de voie. Changer de voie implique changer de maître parce que dans ta première voie où tu errais, celui qui était ton maître, c’est le diable, c’est Satan. Changer de voie implique premièrement changer de maître, de dominateur.

Deuxièmement, cela implique le reniement. Retenez ce mot : le reniement d’une nature. Le premier maître que l’humanité a eu après la chute, c’est Satan. C’est ce que le Seigneur a reproché à Adam et Eve. Ils avaient abandonné la voie de Dieu, le fruit de la Vie, l’arbre de la vie et ont mangé l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Ils ont alors été automatiquement placés sous l’influence du diable. Désormais, le diable était devenu le maître de l’homme. Les implications ont été la vie de péché qui a été établie dans la vie de l’homme et qui lui a donné une nature de péché. C’est ce que la Bible appelle la chair : La nature de péché. C’est le lieu de résidence des démons. Le corps de l’homme, après le péché est devenu du coup le lieu de résidence des démons. Un homme peut avoir en lui plusieurs démons. Il peut être habité par des démons. Pourquoi? Parce que sa nature s’y prête. Sur la voie que l’homme a empruntée après avoir abandonné le Seigneur, il y a un maître, une vie, un comportement, une nature. La repentance, à ce stade est un changement radical de voie. Il faut abandonner la voie que tu avais empruntée depuis ta naissance, qui n’a jamais été la voie de Dieu et qui est la voie de Satan. Il faut renier la nature de péché que tu as reçue après avoir consommé le péché dans le jardin d’Eden. Donc, la repentance, c’est un changement de voie, c’est le reniement d’une nature, la nature humaine; ce avec quoi on est venu au monde de par la naissance de notre père et de notre mère. Quand tu nais sur cette terre, tu viens avec une nature, tu viens avec un comportement lié à la terre. Amen. Tu viens avec le péché; tout est compris. La repentance, à ce stade, c’est de cela qu’il s’agit.

### L’action de l’Esprit Saint dans la repentance

Une autre chose qu’on doit comprendre, frères, c’est que la repentance a des implications. La repentance est une expérience. Le fondement de cette expérience se trouve dans Jean 16 verset 7-8 où il est question du Saint-Esprit dont Jésus a parlé:

7 Toutefois, je vous dis la vérité, il vous est avantageux que je m'en aille; car si je ne m'en vais, le Consolateur ne viendra point à vous; et si je m'en vais, je vous l'enverrai. 8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde de péché, de justice et de jugement.

Amen. La repentance, c’est une expérience spirituelle. Vous devez savoir que la repentance est une expérience spirituelle. Avant de se repentir, il faut d’abord avoir été convaincu de péché. C’est le travail du Saint-Esprit. Ce n’est pas le travail d’un homme. Amen. C’est le travail du Saint-Esprit. C’est le Saint-Esprit qui convainc l’homme de péché. Il y a une sœur qui a parlé de « regretter ». Le regret vient du Saint-Esprit. C’est quand l’Esprit de Dieu t’a convaincu de péché que tu regrettes ton péché. Si tu n’as pas été convaincu, tu ne peux pas regretter ton péché. C’est quand l’Esprit de Dieu t’a convaincu que la nature que tu as, le comportement que tu as pris avec tes parents à ta naissance est un mauvais comportement, que tu te repens. Il y en a qui viennent à la foi mais qui aiment encore leur vie; ils aiment encore leur manière de faire; ils aiment encore - par exemple - leur colère.

Est-ce que vous comprenez ? Si l’Esprit de Dieu ne t’a pas convaincu de renier ta nature première, il ne faut pas te baptiser parce que la repentance est reliée au baptême. La première repentance dont nous parlons est reliée au baptême. Amen. Vous devez donc savoir que la repentance, ce n’est pas du bout des lèvres. Amen? Ce n’est pas du bout des lèvres. Je suis dans la première repentance qui consiste à changer de voie. Ce n’est pas du bout des lèvres. C’est une expérience. Cette expérience est faite après avoir reçu dans le cœur la conviction du péché par le Saint-Esprit. C’est pour cette raison que le Saint-Esprit est venu, pour convaincre les hommes de péché et de jugement ; les amener à comprendre ce que c’est que le péché et combien de fois ils se sont détournés de Dieu. Amen.

C’est important, frères. Il y en a beaucoup dans l’église qui n’ont jamais reçu la conviction de péché. Dans ce cas, ils ne sont pas délivrés. Si ta repentance est du bout des lèvres, tu ne peux pas être délivré parce qu’il n’y a pas de conviction. Tu n’es pas convaincu ! C’est quand tu es convaincu par le Saint-Esprit de ton péché que tu pleures. Les larmes qui viennent quand on prie ou quand on se repent ne sont pas des larmes de crocodile ! Ce sont des larmes suscitées par le Saint-Esprit qui te convainc de ton péché. Cette conviction vient après avoir entendu la parole de Dieu qui te condamne en vue de ton salut. Ton salut sera obtenu après la repentance. C’est une expérience spirituelle, la repentance. En même temps que c’est un changement de voie, on doit savoir que le changement de voie est produit par une expérience spirituelle. Cette expérience est produite par la conviction de péché opérée par le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit qui, à ce moment-là se trouve sur le prédicateur qui prêche. En recevant la Parole qu’il apporte, l’Esprit travaille dans ton cœur. C’est l’onction et tu fonds en larme; tu vas te repentir. Tu vas changer de voie. Amen.

Maintenant, si la voie de Dieu est à gauche, sachez que la voie du diable est à droite. Ce sont deux voies qui ne se rencontrent jamais. Jamais! Si la voie de Dieu est au Nord, la voie du diable est au Sud. C’est comme les extrémités: elles ne se rencontrent jamais. C’est important de le savoir. Ce n’est pas possible que l’on confonde la voie de Dieu à la voie du diable. Ce sont deux voies opposées. La repentance, c’est un changement radical. Si tu marchais pour à aller à gauche, que Dieu te dit « arrête-toi! » pour emprunter un nouveau chemin qui est à droite, c’est un changement radical. Pourquoi? Parce que les deux chemins ne peuvent pas se rencontrer. Ce n’est pas possible. Quelqu’un qui va à gauche avec un autre qui va à droite, comment tu penses qu’ils vont se rencontrer? Si moi je vais à Yamoussoukro (au Centre de la Côte d’Ivoire) et qu’un autre s’en va au Ghana (A la frontière Est), on ne peut pas se rencontrer. Non. Je vais au nord et un autre va au sud, mais on ne va pas se rencontrer, frères. Ce n’est pas possible.

Ou bien un homme va à Paris, l’autre va à Washington: ils ne peuvent pas se rencontrer. Ce sont deux voies opposées, deux voies qui n’ont pas la même destination. Amen. C’est comme ça. Si la voie de Dieu est à gauche, la voie du diable est à droite. La repentance, c’est un changement de voie. « On était tous errants, chacun suivait sa voie »… Sa voie que son maître, Satan, lui a indiquée. Cette voie ne peut être que la voie du péché, la voie de la débauche, la voie de la mondanité, la voie du crime, du désordre. Vous savez ce qu’est la voie du diable? Ce sont les ténèbres, les démons. C’est la vie qu’on menait sans avoir la connaissance de qui est Jésus-Christ, sans avoir la connaissance de la Parole de Dieu. C’est la voie du diable. C’est une voie qui est strictement opposée à la voie de Dieu. Se repentir à ce stade, c’est changer de voie.

C’est pour ça que Jésus a dit : « prenez mon joug ». Qu’est-ce que ça veut dire ? Tu viens et tu dis désormais : « Moi Seigneur, je marche dans ta voie, dans la voie que tu traces pour moi ». Et la voie de Dieu, c’est Christ. Alléluia. C’est Christ. Quand tu es convaincu de péché, tu vas renier ta nature de péché. Tu vas renier la vie que tu as menée. Il ne faut pas seulement confesser « Seigneur, j’ai péché. J’ai été dans le monde. Je vivais dans l’impudicité. Je vivais dans l’adultère. Je vivais dans le mensonge. J’allais chez les marabouts, chez les féticheurs, j’étais une sorcière… » Ce n’est pas ça la repentance ! Vous comprenez? Ce n’est pas ça la repentance dont nous parlons. Tu es devenu sorcier parce que tu étais sur une voie et tu as une nature de péché. C’est ta nature de péché qui t’a conduit dans ces choses. Donc, il ne faut pas dire « Je suis pécheur, je mens, je vole … Seigneur pardonne-moi… Je suis sorcier, Seigneur pardonne-moi… je vis dans les ténèbres, je vais chez les marabouts, Seigneur pardonne-moi…». La repentance, c’est de renier ce qui te fait faire ces choses-là. Il faut renier ce que TU ES et non CE QUE TU FAIS, ce qui fait que tu es impudique, adultère, ce qui fait que tu vas chez les marabouts, ce qui fait que tu es un féticheur, que tu hais les gens. Il faut renier cela ! Alléluia. Ce n’est pas confesser l’impudicité, mais il faut renier l’origine de l’impudicité. L’origine du péché c’est la nature, la nature de péché. Ton comportement avec lequel tu es venu dans ce monde. Amen. C’est ça la nature humaine, la nature du péché. Quand Jésus dit « races de vipère » ou quand Jean-Baptiste dit « races de vipère », « serpents »… c’est de ça qu’il s’agit; de la nature qu’on a obtenue quand Eve a connu le serpent. C’est une race. Tous ceux qui ne connaissent pas Dieu sont issus de cette race. J’ai parlé de cela la dernière fois, de la race des fils de Dieu. Ceux qui ne sont pas issus des fils de Dieu sont de la race du serpent. Même les juifs, Jésus les a traités de races de vipère. C’est Jésus qui les a traités comme ça. « Mais nous avons pour père Abraham », Jésus dit « races de vipère ». « Votre père c’est le diable ». Il n’a pas dit « votre père c’est Abraham », Il n’a pas dit « votre père, c’est Dieu ». Il y a des frères qui pensent que lorsqu’on naît, on est déjà chrétien. C’est faux. On ne naît pas chrétien. On devient chrétien. On ne naît pas fils de Dieu. On devient fils de Dieu. Sinon, Jésus n’aurait pas dit aux juifs « races de vipère » sachant que c’est à eux qu’appartiennent la loi et les prophètes. Il ne leur aurait pas dit « Vous avez pour père le diable ». Pourquoi Il avait dit cela si on acquerrait la nature de fils de Dieu par la chair ?

Tous les juifs qui sont dans la chair sont des enfants d’Abraham. Mais pourquoi Jésus leur dit « races de vipère ! » « Serpent ! ». Pourquoi est-ce qu’Il leur parle du serpent? Jean-Baptiste leur a dit la même chose: « races de vipère ! Qui vous a appris à fuir la colère à venir? » « Ne dites-pas que vous avez pour père Abraham » ! Alléluia. N’ayez pas cette prétention ! Nous avons pour père Abraham ; Dieu nous a connus dès avant le commencement. Ce n’est pas de cela qu’il s’agit. La repentance, c’est le reniement de sa nature de péché. 

La repentance et le baptême

Tu es venu dans ce monde. Ce avec quoi tu es venu, la vie que tu mènes… C’est ça qui est ton problème. Donc, être chrétien, c’est renier cette vie-là. On a dit qu’en Christ, il n’y a pas de grecs, il n’y a pas de juifs, ainsi de suite. Pourquoi? Parce que ce n’est pas un problème de « Je suis ivoirien » ou « Je suis américain », « Je suis européen ». Ce n’est pas cela….que tu sois blanc, que tu sois noir, on a un dénominateur commun: c’est la nature de péché ! Alléluia? Voilà. On suivait la même voie: c’est la voie du diable. Donc, se repentir, c’est changer de voie, renier la nature avec laquelle on est né dans ce monde. Et la repentance a des conséquences. La première conséquence, c’est que Dieu va te donner une nouvelle naissance. Une nouvelle naissance qui te donne alors une nouvelle nature, la nature de Christ. Amen ! C’est ça la conséquence. Donc, si Dieu te donne une nouvelle nature après avoir agréé ta repentance, c’est parce que tu as d’abord renié ta première nature. Tu deviens à ce moment-là, membre du royaume de Dieu, fils de Dieu parce que tu as reçu une nouvelle nature qui est la nature divine. Alléluia. On ne vient pas au monde avec la nature divine, mais on l’acquière. On l’acquière. Amen ! On acquière la nature divine par Jésus-Christ. Amen.

Donc, je disais que cette première repentance est liée à un baptême. On va lire quelques versets par rapport à cela. C’est relié à un baptême. C’est pour vous montrer, car il faudra faire la différence entre les deux repentances. Il y a d’abord le baptême de Jean. Mathieu chapitre 3 verset 11.

11 Pour moi, je vous baptise d'eau, en vue de la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de lui porter les souliers: c'est lui qui vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.

Amen. Ça c’est le baptême de Jean.

On va voir plus loin dans Actes chapitre 10 où il est question du baptême du pardon. Jean a pratiqué le baptême de repentance et Christ a pratiqué le baptême du pardon. Mais, ce que je voudrais vous montrer, c’est que la repentance est liée à un baptême. Amen. C’est lié au baptême d’eau. C’est aussi lié au baptême du Saint-Esprit! Je vais vous le prouver. Actes 10 : 43. Voilà ce qui est écrit: «  43 Tous les prophètes rendent de lui ce témoignage, que quiconque croit en lui, reçoit la rémission des péchés par son nom. » Mais c’est plus clair dans Actes 19. L’apôtre Paul s’adressait à des gens qui avaient expérimenté le baptême de Jean-Baptiste, qui était un baptême de repentance. Voilà ce qu’il a dit:

1 Pendant qu'Apollos était à Corinthe, Paul, après avoir parcouru les hautes provinces de l'Asie, vint à Éphèse. Il y trouva quelques disciples et leur dit: 2 Avez-vous reçu le Saint-Esprit, lorsque vous avez cru? Ils lui répondirent: Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint-Esprit. 3 Et il leur dit: Quel baptême avez-vous donc reçu? Ils répondirent: Le baptême de Jean. 4 Alors Paul dit: Il est vrai que Jean a baptisé du baptême de la repentance, en disant au peuple de croire en Celui qui venait après lui, c'est-à-dire, au Christ Jésus. 5 Ce qu'ayant entendu, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. 6 Et après que Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit descendit sur eux, et ils parlaient diverses langues, et prophétisaient. (Actes 19:1-6)

Amen. Vous voyez que Jésus a repris le baptême. Mais cette fois-ci, c’était le baptême de pardon. Puisque le baptême de Jean appelait les gens à la repentance, en Christ on a obtenu le pardon. On prononce sur celui qu’on baptise: « Je te baptise au nom du Seigneur Jésus-Christ pour le pardon de tes péchés C’est ce qui est écrit dans Actes 2:38: Amen. Donc, le baptême, après la repentance, est fait au nom de Jésus-Christ pour le pardon des péchés. Il y a toujours le baptême qui est lié à la repentance.

38 Et Pierre leur dit: Repentez-vous,* - Amen! Il faut se repentir. Se repentir, ici, ça veut dire changer de voie, renier sa nature de péché. Alléluia. A ce moment-là, ce qui suit c’est qu’on te baptise pour le pardon de tes péchés. Et tu vas recevoir la nouvelle naissance, le baptême de l’Esprit… *et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour la rémission de ses péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. (Actes 2:38)

Donc, les conséquences de la repentance, c’est la nouvelle naissance, c’est le baptême de l’Esprit, c’est l’intégration au royaume de Dieu. La conséquence de la repentance, c’est l’obtention du statut de fils de Dieu. La repentance est très importante quand on vient à la foi. Je le dis pour les nouveaux croyants.

Ne soyez pas des gens assis dans les églises. Vous êtes assis dans les églises, vous n’avez pas pratiqué une bonne repentance, vous êtes là, vous n’avez pas d’expérience spirituelle. Vous ne savez pas réellement ce qui se passe dans le domaine de la foi. La vie que vous avez menée quand vous étiez païens est encore avec vous? Rien n’a changé? Et c’est le compromis dans les églises, frères. Les gens sont chrétiens, mais il n’y a pas de transformation. Pourquoi? Parce qu’il n’y a pas eu reniement de son ancienne vie. On n’a pas renié la nature que Dieu a condamnée déjà, donc, on pratique ses œuvres. Donc, sachons que la première repentance - c’est-à-dire le passage de la vie de païen à la vie de chrétien est un changement de voie et c’est par rapport à Esaïe 53… on était errant, on suivait chacun sa propre voie… et puis Dieu nous a appelés à changer de voie. Que Dieu soit béni.

Dans le changement de voie, il y a le reniement de son ancienne vie, de son ancienne nature. Si tu aimes encore ta vie de Baoulé ou bien ta vie de Bété, tu aimes encore ta vie de famille de palabreur, de querelleur, tu aimes encore ta vie de féticheur, c’est que tu ne t’es pas encore repenti, car la repentance a des implications. Il y a beaucoup d’implications sur la vie, quand on a bien fait une repentance. Désormais, tu deviens un homme faible. Tu n’es plus comme les autres. Ta vision change. Ta compréhension du monde change parce que tu es devenu quelqu’un d’autre. Amen. Mais il y a des gens qui aiment encore leur ancienne vie. Ils se vantent encore de leur ancienne vie, de leur vie de colère et de bagarreurs. Ils se vantent encore de leur vie de débauche et de mondanité. Ils se vantent de leur vie d’adultère. Il y en a qui s’en vantent encore. Oui, frères, je l’ai dit, il y a des chrétiens qui s’en vantent encore. On a rencontré des gens qui ont retroussé leurs manches, des frères qui ont retroussé leurs manches pour se battre. Ça veut dire que la repentance n’est pas profonde. Ils n’ont pas renoncé à la bagarre et à la nature de péché. Quand tu as été convaincu par l’Esprit de Dieu que qu’un tel comportement est diabolique, tu ne vas pas y retourner ! Parce qu’il y a une conviction! On ne retourne pas aussi facilement à ce qui nous a conduits dans les ténèbres. La repentance est une expérience qui se fait par la conviction du Saint-Esprit. Notez cela, c’est très important !

L’autre expérience, c’est la repentance de ceux qui sont déjà chrétiens. C’est-à-dire ceux qui ont renié leur ancienne vie, qui ont changé de voie et qui sont désormais sur la voie du Seigneur. Quand on revient sur les choses qu’on a énumérées comme reconnaître ses péchés… demander pardon à Dieu, ne plus recommencer, se détourner de ses mauvaises voies, avouer son péché à Dieu - ça c’est la confession des péchés. Amen ! La confession se fait parmi ceux qui sont déjà croyants. La confession a de la valeur dans l’église. (Jacques 5:16) *Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace. Un païen qui vient au Seigneur n’a pas besoin de se confesser, mais il doit renier sa nature de péché. Cette repentance est différente de la confession. Il faut renier ce qui fait que tu fais le mal. Mais si tu les confesses seulement sans renier la racine du mal, tu vas revenir là-dessus. Amen. Est-ce que vous me comprenez ? Seigneur, je trompe ma femme, je bois l’alcool, je fume, je fume la drogue, je vais chez les prostituées. Seigneur, je vais dans les boîtes de nuit, délivre-moi, je ne veux plus de ces choses, je veux te suivre, je veux marcher avec toi* … tu es en train de faire des confessions, mais il faut savoir qu’il y a une différence entre les confessions que tu fais et le fait d’avoir la révélation que tout ton entier est dans le péché à cause de ta nature de serpent.

Ce n’est pas un péché que tu dois dénoncer, mais tout ton être, esprit, âme et corps doit être renié pour renaître en Christ. C’est une révélation. C’est ce que Jésus a dit. Il a dit : celui qui vient à moi, qui ne renonce pas à lui-même ne peut être mon disciple. Renoncer, c’est par rapport à ton ancienne vie, à ta nature de serpent. Que Dieu soit béni. Donc, la seconde étape de repentance, comme je l’ai dit, c’est une repentance qui se passe à l’intérieur du peuple de Dieu. Là aussi, il y a un problème. On va avancer, frères. Je vous ai dit que ce sont deux voies opposées. Quand on a rencontré ceux qu’on appelle généralement les chrétiens rétrogrades, pour la plupart, ils n’ont pas expérimenté la repentance. Pour la plupart.

Voici une voie. [Le frère dessine deux voies opposées au tableau] Tu l’empruntes pour aller ici, pour aller à Christ. Amen. Puis, il y a une autre voie ici qui va chez le diable. Si tu vas ici, la première voie, tu aboutis dans le paradis de Dieu, dans la vie éternelle. Si tu vas ici par la deuxième voie, tu aboutis en enfer, dans la perdition. Est-ce que ces deux voies peuvent se rencontrer? [L’Assemblée répond NON ! c’est impossible!] C’est impossible! Maintenant, est-ce qu’il peut avoir un juste milieu? [L’Assemblée répond NON !] Non ! Il n’y a pas de juste milieu ! Il n’y a pas d’intersection ! Une voie qui va par ici et une autre qui va de l’autre côté n’ont pas de juste milieu. Il n’y a pas de juste-milieu ! Il n’y en a pas ! Ici, c’est les ténèbres. Là, c’est la lumière. Amen. Il n’y a pas d’intersection. Maintenant, aujourd’hui, la tromperie de Satan, c’est de créer un juste milieu. Satan veut créer un juste milieu, un endroit où les deux voies peuvent quand même se retrouver. C’est le problème qu’il y a actuellement. Satan veut créer une situation où sa voie et la voie de Christ se rencontrent. Il veut créer une situation où la lumière et les ténèbres se rencontrent. C’est sa stratégie dans le quatrième sceau. C’est ce que nous voyons aujourd’hui avec l’esprit religieux, babylonien. Mais dans le principe de Dieu, ça n’existe pas. Amen.

Ça n’existe pas! Les deux voies ne se rencontrent pas! C’est pour ça que la repentance est très importante. C’est très important. Maintenant, quand tu es sur la voie du péché, la voie de ton ancienne nature et que tu dis : Seigneur, pardonne-moi mes péchés… Seigneur, tu vois, je convoite encore, je mens, Seigneur, je trompe ma femme, je trompe mon mari, je vais encore dans les boîtes de nuit, Seigneur aie pitié de moi, ne m’abandonne pas… Pourquoi faites-vous ces prières? Est-ce que tu peux avoir une solution? Tu ne peux pas !! Parce que la voie où on prie : Seigneur pardonne mes péchés, aie pitié de moi… c’est sur la voie de Christ, la voie de la nouvelle vie en Christ.

Quand tu as déjà changé de direction, tu as pris la voie du Seigneur, ce genre de prières est valable. La confession est valable, le pardon est valable. Tu peux crier à Dieu, Il va te répondre, car Il sait que tu es sur Sa voie. Tu as des problèmes, mais tu es sur Sa voie. Dans tous les cas, tu vas arriver! Alléluia ! Il va t’aider. Il peut te pousser. Il peut t’envoyer un serviteur. Il peut te donner vraiment beaucoup de grâces pour que tu réussisses parce que tu as changé de voie. C’est sur cette voie, sur la voie de la lumière, c’est là qu’on trouve les anges, c’est là qu’on trouve la Parole de Dieu, c’est là qu’on trouve les serviteurs de Dieu ! C’est là qu’on trouve TOUT ce qu’il faut, TOUT ce qui contribue à ta piété se trouve là, sur cette voie, comme le Seigneur l’a dit dans Pierre. Amen!

Mais, quand tu es sur la voie du diable...Vous voyez des gens qui sont dans les églises qui passent tout leur temps à faire beaucoup d’activités, des activités qui ne sont pas spirituelles comme les sorties à la plage. Dans mon service, souvent on délivre des autorisations à ceux qui organisent des sorties détentes à la plage. Et il y a beaucoup d’églises qui viennent prendre des autorisations. Les paroisses catholiques, les églises évangéliques, les Missions évangéliques etc. Il y a plein d’églises qui prennent des autorisations les week-end. Ils vont à la plage, ils organisent des sorties détentes. Si vous n’avez pas de problèmes, c’est bon. Alléluia. Je ne vais pas organiser ici dans cette église, une sortie détente à la plage pour les frères. Ce n’est pas ça le rôle d’un pasteur. Si un frère vient de l’étranger, qu’il ne connaît pas la Côte d’Ivoire ou qu’il ne connait pas la Mer, je peux aller lui montrer, mais en tant que pasteur, organiser une sortie détente à la plage, ce n’est pas mon rôle. Est-ce qu’on a fini de jeûner  et prier ? 

Non, on n’a pas assez de temps pour ça. Si vous allez les trouver, ils se déshabillent, ils se mettent au soleil, ils prennent le vent… On n’a pas le temps pour ça. J’ai trop de problèmes frères, vous voyez?

Donc, sur la voie du diable, il y a des prières qui ne sont pas valables. Ça ne va nulle part. Ça ne change pas les gens. Sur cette voie, on n’est jamais transformé ! On demeure les mêmes personnes malgré des années passées à l’église. On n’évolue pas. On voit des gens dans l’église, ils sont là, dix ans, quinze ans, ils ont les mêmes problèmes spirituels. Ils n’avancent pas parce qu’ils n’ont pas changé de voie. Ils ne se sont pas repentis. Mais sur la voie de la nouvelle vie en Christ, on change, on est transformé, on évolue. Certes, sur la voie de Christ, on peut tomber parce que la nature de péché qu’on a reniée a des manifestations encore en nous, mais on va se relever parce que cette nature est vaincue par la croix de Jésus. C’est pour cela qu’on marche de perfectionnement en perfectionnement. On passe du péché à la sainteté. Amen. Donc la deuxième repentance ici, c’est dans l’Eglise. J’ai dit que pour la première repentance, c’est une seule fois dans la vie. C’est une révélation. Amen. Tu ne peux pas changer de voie plusieurs fois. C’est que tu n’as pas encore changé, sinon, quand tu changes de voie, c’est une seule fois.

### La chute en Christ

Vous imaginez quelqu’un qui se trouve sur la voie de Christ, comment fait-il pour se retrouver à nouveau sur la voie de l’ennemi ? Est-ce que vous comprenez ? Normalement, quand tu prends la voie de Christ, tu ne peux pas te retrouver à nouveau sur la voie du péché ! Frères, comprenez très bien ce que je dis. Ici, sur la voie de Christ, il y a beaucoup de choses qui peuvent t’arriver, des chutes graves. Et quand ça va t’arriver, tu vas même penser que tu es encore sur la voie de l’ennemi et du péché, tellement c’est dégradant et humiliant ! Et pourtant, tu n’es plus sur la voie de Satan. Tu n’es plus là-bas. C’est pour ça que j’ai dit qu’il faut bien écouter. Il faut bien écouter. Tout est dans l’écriture. Quand tu es en Christ, il peut t’arriver des choses graves et tu peux penser que tu es encore sur la voie de l’adversaire et l’ennemi va te faire croire que tu es encore avec lui à cause de tes faiblesses, mais c’est faux ! Mais si tu n’as pas compris et que tu te dis : Mais, Seigneur, je suis encore sur la voie du diable… C’est là que tes ténèbres seront encore plus grandes.

Je vais vous expliquer et on va lire dans Jérémie parce que je vous ai dit que sur cette voie de Christ, quand on fait mal, la repentance consiste à revenir. La repentance pour le chrétien, Il s’agit de revenir. Ce n’est plus un changement de voie, ni un reniement de nature. Est-ce que vous comprenez? Ici, quand tu es déjà chrétien, Dieu ne te demande pas de changer de voie. Non. Vous ne verrez pas ce genre d’écriture, mais le Seigneur dit de revenir. Il faut revenir. L’exemple qui nous permet de voir clairement les choses, c’est l’exemple du fils prodigue. Je vous parle d’une histoire que vous connaissez. C’est dans Luc chapitre 15. Il était dans la maison de son père. Il s’agit donc d’un chrétien, de quelqu’un qui est déjà dans la maison de Dieu. Amen ! Il est dans la maison de Dieu. Et un jour, il a dit à son père : donne-moi ma part d’héritage, je vais aller la faire fructifier dehors. Son père lui a dit : bon, voici ta part ! Et il la lui a donnée. Il est sorti de la maison et il est parti. Amen. Est-ce qu’on l’a obligé à sortir? Non !

Son père ne l’a pas poussé dehors. Au contraire, il lui a donné des conseils. Il a essayé de le persuader de ne pas partir, mais c’était un fils entêté. Il était résolu, il voulait aller faire fortune. Il ne voulait plus rester sous la dépendance de son père. Il voulait se libérer, aller voir ce qui se passe dans le monde, ce qu’il n’a peut-être pas encore vu. Il est parti. Peut-être qu’il a été influencé par des mauvaises fréquentations, par des amis de même génération, et ainsi de suite. Il est parti… et quand il est parti, la Bible dit qu’il est allé gaspiller son héritage avec les prostituées, gaspiller son héritage dans le monde. Puis, quand il a fini, il a commencé à souffrir.

Cette voie de péché n’est pas une bonne voie. Ce fils prodigue était sur la voie de Christ C’est pour cela que j’ai dit que sur cette voie, des choses graves peuvent nous arriver. Mais son entêtement l’a poussé dehors, sur la voie du péché. Mais comme il était engagé déjà sur la voie de Christ, alors il est entré en lui-même, ça veut dire qu’il y a un processus de repentance qui a commencé en lui. Amen. Il est entré en lui-même pour puiser dans ce qu’il savait déjà au sujet de la Parole de Dieu. Puisqu’il avait quitté sa mère et son père, il est entré en lui-même. Il a dit : Je n’ai pas réussi dans mon entreprise, pourquoi ne pas retourner chez mon père où il y a à manger ; pourquoi rester ici et mourir? Il est entré en lui-même, il a pris une résolution et a dit : Je vais retourner chez mon père; quand mon père va arriver, je vais lui dire que je ne suis plus digne d’être son fils. Déjà, il s’est rabaissé, il s’est humilié. Seul, il a pris la résolution : Je veux être ton esclave, ton serviteur, je ne veux même plus de cette qualité de fils et d’héritier. Je veux être un serviteur, pourvu que je mange, que je sois en sécurité, que je sois en bonne santé et en paix. Alléluia! Il est entré en lui-même.

Puis il est retourné. Son père l’a reçu. Amen. Ça, c’est le fruit de la repentance. Son père l’a reçu et l’a restauré. Il l’a remis dans sa position et a dit : Mais pourquoi tu n’es plus mon fils? Tu demeures mon fils ! Il est revenu d’une voie qu’il a empruntée qui n’était pas bonne. Ce sont les ténèbres qui étaient en lui qui ont surgi. Vous comprenez? Les ténèbres qu’il a amassées avec ses pensées ont surgi. Quand elles ont surgi, il a perdu les pédales et il est tombé. Il est tombé. Donc, il faut revenir à la maison parce que la maison est ouverte, la porte est ouverte. Il faut revenir. Il ne faut pas rester dehors. Amen.

Pour revenir, il faut s’humilier. Il faut savoir parler au cœur de Dieu parce que tu es déjà dans la maison, tu connais les règles de la maison, tu connais les lois de la maison, tu sais comment ça fonctionne… Il faut savoir parler à Dieu pour revenir. Il faut savoir s’humilier, s’abaisser. Il faut savoir faire ça. J’ai dit qu’il y a un changement de voie parce qu’il y a deux voies. Sur ce chemin de Christ, ce qui arrive, c’est la tentation de la séduction. Est-ce que sur la voie du péché, il y a la tentation de la séduction ? Non! Un païen n’est pas tenté par la séduction ! Il est déjà séduit ! Celui qui peut être tenté par la séduction, c’est le croyant parce que Satan fait des propositions au croyant. Quand tu marches, il t’interpelle: arrête-toi un peu, regarde dans ma direction… Il t’interpelle. Il te fait miroiter des choses, il te montre des choses. C’est comme ça. C’est la tentation. C’est un autre mot. La tentation, la séduction. C’est ce qui fait que souvent, on perd pied et on tombe.

Et c’est pour cela qu’on a besoin de repentance. Quand tu mords à la séduction, ce qui t’arrive c’est l’égarement. Tu t’égares. Ça veut dire que tu es dans une situation où tu ne te retrouves plus. C’est ce qui est arrivé à ce fils-là: il s’est égaré. Il est sorti puis il s’est égaré. Il ne connaissait pas le monde, il ne connaissait pas les techniques de Satan pour détruire les croyants. Il s’est égaré! Il était sûr de lui. Il pensait faire fortune. Mais frères, le monde, ce n’est pas pour les enfants de Dieu. Il s’est égaré. Sur la voie de Christ, il y a la séduction. Le diable tente et il essaie de séduire ceux qui changent de voie pour venir à Christ. Sinon, ceux qui sont sur la voie du péché et qui ne sont pas croyants sont déjà dans les ténèbres avec le diable. Ils sont même des acteurs, ils entretiennent les ténèbres avec le diable. Avec eux, on ne parle pas de séduction. Ils sont complètement morts. Ils sont dans les ténèbres. Ils sont aveuglés. Ils ne voient pas et ne comprennent pas les choses. Mais, sur la voie de Christ, on rencontre la séduction, on rencontre la tentation. Le diable essaie de nous faire sortir de la voie, il essaie de nous faire miroiter le monde et ses attraits. Au sujet de la séduction, il y a plusieurs sortes, notamment, la séduction du péché (Hébr 3:13) la séduction dans la doctrine (1 Tim 4) la séduction des richesses (Matth 13 : 22). Il y a beaucoup de formes de séduction. Selon le chrétien qui est en face, le diable déploie une manière de séduire. Si tu aimes les nouvelles choses, il va te tenter avec les nouvelles doctrines qui sont des fausses doctrines. Si tu aimes les affaires de la chair, il va te tenter avec les affaires de la chair. C’est comme ça. Amen.

Donc, sur ce chemin, comme je l’ai dit, il arrive des choses graves aux croyants, aux enfants de Dieu. Des choses graves qui nous font souvent penser même qu’on ne s’est pas encore repenti ! Pourquoi? Parce que la chair qu’on a reniée, souvent surgit et le but de la tentation est de faire surgir la chair. Le but de la séduction, c’est la même chose. Quand Satan tente un croyant, il essaie toujours de faire revivre la vieille nature, la nature de péché. Et si on n’est pas vigilant, on répond. Et quand on répond, c’est une chute. Qu’est-ce qu’il faut faire? Il faut se repentir. Amen. C’est là qu’intervient la confession. Ce que tu as fait, il faut le dire à Dieu et quand tu le dis, il faut t’en détourner. Vous avez vu le jeune homme, quand il a pris la résolution de retourner chez son père, il est parti ! N’est-ce pas? Il n’est plus ressorti ! Il est retourné, il a rencontré son père, ils ont fait la paix, ils ont fait la fête. Il est redevenu un enfant de la Maison. Un fils normal, un fils dans la Maison de son père, il a repris sa position. Amen.

C’est le but de la repentance : reprendre sa position. Quand tu sors de la Maison de Dieu, tu ne perds pas ta position, mais tu n’en profites plus. Quand ce jeune homme est sorti, il demeurait quand même fils de son père, mais est-ce qu’il en profitait? Non, il n’en profitait plus. Le chrétien qui retourne dans le monde, dans le péché, dans les affaires du monde ne profite plus de sa position de fils de Dieu. C’est pour cela qu’on trouve des chrétiens qui ont des problèmes. Ils ne s’en sortent pas. Tu te demandes si c’est un chrétien. Mais s’il est sorti de la Maison, de la présence de Dieu, c’est normal qu’il ne profite pas des bénédictions, des affaires qui sont dans la Maison de Dieu. C’est dans la maison de Dieu qu’on peut profiter, mais quand tu sors, c’est difficile. Donc, un chrétien qui se retrouve dans la chute, la bible l’exhorte à se relever et pour te relever, tu dois te repentir, tu dois confesser tes péchés. Amen. Tu dois retourner au Seigneur. C’est là qu’on rencontre les mots comme confession, retourné, revenir… Par exemple, Dieu a exhorté plusieurs fois Israël à revenir. Pour Israël, c’est de cela qu’il s’agit. On peut lire Jérémie chapitre 3 verset 22:

*Revenez, enfants rebelles! Je guérirai vos infidélités. Dites: Nous venons à toi! Car tu es l'Éternel notre Dieu. Revenez, enfants rebelles… On peut lire Jérémie au chapitre 18 verset 11: Maintenant donc parle ainsi aux hommes de Juda, et aux habitants de Jérusalem, et dis leur: Ainsi a dit l'Éternel: Voici, je prépare du mal, et je forme un dessein contre vous. Revenez donc chacun de votre mauvaise voie, et reformez vos voies et vos actions.*

Joël chapitre 2 verset 12:

12 Et maintenant encore, dit l'Éternel, revenez à moi de tout votre cœur, avec jeûne, avec larmes et avec lamentations. 13 Déchirez vos cœurs, et non vos vêtements; et revenez à l'Éternel votre Dieu…

Amen.

Vous voyez ! Pour les gens de la maison de Dieu, pour ceux qui ont déjà changé de voie dès le départ, qui ne sont plus sur la voie des ténèbres, mais qui sont sur la voie de Dieu et qui sont tombés, à ceux-là la Bible dit de revenir. Amen. Il faut revenir. C’est ça la repentance dans le Seigneur. Il ne s’agit pas de renier une nature ou bien de se confesser pour qu’on te baptise à nouveau. Tu as fini avec tout ça. Amen. Mais sur ce chemin, il arrive des choses graves. On peut s’égarer. On peut perdre la voie, perdre la vision. Il y a des frères qui pensent qu’un chrétien ne peut plus s’égarer, ne peut plus se perdre. Il y a des chrétiens qui pensent comme ça. Ce n’est pas vrai. Sur cette voie en Christ, il arrive des choses graves. Je dis bien des choses graves aux chrétiens. Regardez ce qui est arrivé au fils prodigue, c’est grave ! Mais il est entré en lui-même. Si tu ne veux pas entrer en toi-même pour t’humilier devant Dieu, pour reconnaître tes mauvaises voies et revenir, il te sera difficile de retrouver à nouveau tes attributs de fils de Dieu. Ce jeune homme, quand il est revenu dans la maison de son père, avait des vêtements sales. C’est ce qui est écrit. Donc, on lui a ôté ses vêtements déchirés, sales et on lui a donné de nouveaux habits, des habits propres. Son père a tué le veau gras. Ils ont fait la fête. Il l’a remis en confiance et il a commencé à pouvoir profiter des bénédictions qui sont dans la maison de son père.

Mais souvent les chrétiens souffrent. Ils ont des problèmes parce qu’il leur manque la repentance. On ne veut pas revenir au Seigneur de tout notre cœur, avec des prières et des pleurs. On ne veut pas revenir ! Et je vous dis frères, à ce stade, c’est plus grave… La repentance à ce stade, c’est plus grave parce que tu es un croyant, tu connais la Parole de Dieu, tu connais les lois de Dieu. Tu sais ce que Dieu aime et ce que Dieu n’aime pas. Quand Dieu te demande de revenir, ce n’est pas du bout des lèvres. Alléluia. Ce n’est pas du bout des lèvres. C’est une repentance sincère, honnête, claire. Ce n’est pas une repentance qui se fait avec un cœur qui n’a pas été vraiment touché par le Saint-Esprit, car à ce niveau, c’est la même chose que la première fois. C’est une expérience spirituelle. Il faut que l’Esprit de Dieu touche ton cœur et que tu sois convaincu que tu as mal fait. Oui ! Mais souvent, à force de pratiquer le Saint-Esprit, on ne sent plus rien ! Souvent les chrétiens ne ressentent plus rien. Quand on parle de se repentir, on balbutie des mots et puis c’est fini parce qu’on ne ressent rien. Il n’y a rien dans le cœur. On progresse. Ecoutez très bien ! J’ai dit qu’il y a des choses graves qui arrivent ici, n’est-ce pas? On va aller plus loin.

Sur ce chemin, la voie de Christ, est-ce qu’on peut se perdre ? [L’Assemblée répond oui] Sur le chemin du diable, on peut être sauvé parce qu’on peut changer de voie à tout moment ! Alléluia. Donc, vous voyez, c’est grave parce qu’une fois que tu connais Dieu, que tu connais ses manières de faire, tu connais la voie - c’est ce qui est écrit - tu connais la voie, tu connais Dieu, tu connais ses manières de faire… tu es exposé à un grand risque car Dieu n’est pas un homme. On va lire dans Hébreux chapitre 6 verset 1 à 6:

1 C'est pourquoi, laissant les premiers principes de la doctrine de Christ, tendons à la perfection, ne posant pas de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes, -* Alléluia. Est-ce que vous comprenez? Je vous ai dit à propos de la repentance qu’il y a un reniement à faire de sa nature de péché. Amen. Paul dit : tendons à la perfection, ne posant pas de nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes - et de la foi en Dieu, 2 De la doctrine des baptêmes, de l'imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel, 3 Et c'est ce que nous ferons, si Dieu le permet.

4 Car ceux qui ont été une fois illuminés, (ou éclairés)* - Amen. Notez ce mot - *qui ont goûté le don céleste, qui sont devenus participants du Saint-Esprit, 5 Et qui ont goûté la bonne parole de Dieu, et les puissances du siècle à venir, - vous savez ce que c’est « les puissances du siècle à venir »? - 6 Et qui sont tombés, il est impossible de les renouveler encore pour la repentance, puisqu'ils crucifient pour eux-mêmes le Fils de Dieu, et l'exposent à l'ignominie.

Amen.

Qu’est-ce que ça veut dire? Qui peut expliquer comment il comprend ce verset? Pourquoi il dit que c’est impossible? Qui sont ceux-là? [Un frère dit : c’est impossible pour celui qui ment contre l’Esprit d’être pardonné] Donc tu parles de celui qui pèche contre le Saint-Esprit, c’est ça? Ok ! La bible dit : ceux qui ont été éclairés. Ça veut dire quoi? Éclairés par rapport à quoi? [Les frères: par rapport à la Parole de Dieu, ceux qui ont fait des expériences avec le Seigneur, ceux qui ont connu la conversion, la nouvelle naissance]

On va lire Tite 3 verset 4 à 8 et ça va nous éclairer. On parle de la repentance:

4 Mais lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, 5 Non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le bain de la régénération, et le renouvellement du Saint-Esprit, 6 Qu'il a répandu avec richesse sur nous, par Jésus-Christ notre Sauveur; 7 Afin que, justifiés par sa grâce, nous fussions héritiers de la vie éternelle selon notre espérance. 8 Cette parole est certaine, et je veux que tu établisses fortement ces choses, afin que ceux qui ont cru en Dieu s'appliquent à pratiquer les bonnes œuvres; voilà les choses qui sont bonnes et utiles aux hommes. (Ostervald)

Vous comprenez? La Bible parle de ceux qui ont été renouvelés. J’ai voulu vous amener à voir ce que veut dire le renouvellement. Donc, ceux qui ont été éclairés, qui ont goûté les dons célestes, qui ont eu part au Saint-Esprit. Amen. Il est dit qu’il est impossible qu’ils soient encore renouvelés et amenés à la repentance. Je vous ai dit qu’on ne change pas de voie deux fois. C’est une seule fois. On change de voie une seule fois. Que Dieu soit béni. Je relis Tite 3 depuis le verset 3: 3 Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, assujettis à des passions et à des voluptés diverses, vivant dans la malice (méchanceté) et dans l'envie, dignes de haine, et nous haïssant les uns les autres. - il parle ici de l’ancienne vie, de l’ancienne nature, de ce qu’on était avant de venir au Seigneur. Maintenant, il va nous dire:

4 Mais lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, 5 Non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, - maintenant, il nous indique le moyen, comment Dieu nous a sauvés. Il dit : *par le baptême (le bain) de la régénération, - c’est ce qu’on appelle la nouvelle naissance. La régénération de l’âme. Une âme régénérée, c’est une âme qui est née de nouveau et on est régénéré par la puissance de la Parole de Dieu. Par le baptême de la régénération. Dans d’autres versions, il est dit par le bain, le bain de la régénération et ce bain nous lave de nos péchés et de nos souillures. C’est quand on est lavé que la Bible parle de sanctification. Le mot sanctification vient de sanctifier. Ceux qui sont sanctifiés sont ceux qui ont expérimenté le bain de la régénération; ça veut dire une nouvelle naissance. Leur âme a été renouvelée, purifiée, lavée et replacée dans la position de fils de Dieu… par le baptême (le bain) de la régénération, et le renouvellement du Saint-Esprit.* L’esprit de Dieu nous renouvelle. Il est répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre sauveur. Amen.

La conséquence de la nouvelle naissance, c’est la possession de la vie éternelle. Verset 7 : Afin que, justifiés par sa grâce, nous devenions héritiers de la vie éternelle selon notre espérance. Amen. C’est la conséquence de la régénération : On devient héritier de la vie éternelle parce qu’on a expérimenté une nouvelle naissance, on a été replacé dans notre position de fils de Dieu. Dans Hébreux 6, Paul dit que ceux qui ont vécu cette expérience de la nouvelle naissance sont des hommes éclairés. En conséquence, s’ils tombent et retournent dans le péché, il leur impossible de revenir dans la repentance. En fait, tu ne peux pas vivre cette expérience de la nouvelle naissance si tu n’as pas été éclairé. C’est quand tu es éclairé que tu peux te repentir. Quand tu es éclairé, tu peux prendre conscience de ton état d’avant et te repentir. Alors ceux qui ont été éclairés une fois…Est-ce que ce sont des païens? Un païen peut-il être éclairé? [L’Assemblée répond : non !] Ce sont les chrétiens qui sont éclairés parce que la Bible dit qu’ils sont dans la lumière. Quand tu es dans la lumière, tu es éclairé et la lumière se trouve en nous. Ce ne sont pas les yeux naturels que nous voyons. La lumière est en nous. Quand tu as la lumière, tu es éclairé. Tu es éclairé sur tes mauvaises œuvres, tu es éclairé sur ta condition de pécheur, tu es éclairé sur la voie. Amen.

Ceux qui ont été éclairés, qui ont goûté le don céleste, qui ont eu part au Saint-Esprit… Ceux qui ont eu part au Saint-Esprit, ça veut dire quoi? Avoir part à quelque chose, ça veut dire quoi? [Les frères répondent: participer à quelque chose, faire la même expérience avec les autres, etc…] Oui, c’est tout ça. Le Saint-Esprit fait beaucoup de choses. Il nous place dans le corps de Christ et nous donne les dons.

*Ceux qui ont eu part au Saint-Esprit, qui ont goûté la bonne Parole de Dieu Ils ont goûté. Quand tu as goûté, tu peux dire comment c’est. Tu peux apprécier après avoir goûté et dire si c’est bon ou mauvais. Et les puissances du siècle à venir.* Ça veut dire qu’ils ont connu l’espérance du salut, de la vie éternelle. Amen. Ils ont connu tout cela. C’est ça qu’on appelle goûter les puissances du siècle à venir. Ils ont su ce qui attend les croyants, l’avenir des croyants. Ils sont entrés dans la vision de l’avenir des croyants. Ils ont goûté aux puissances des siècles à venir. Ils savent ce qu’est le royaume de Dieu. Ils savent la finalité de la vie chrétienne, la finalité de la foi. Ils ont conscience que celui qui demeure dans la foi a la vie éternelle. Oui ! Ils savent tout cela.

Mais Paul dit que s’ils sont tombés, il leur est impossible d’être encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils se sont déjà repentis! Est-ce que vous comprenez? Ils se sont déjà repentis. Ils connaissent la voie de Dieu. Ils avaient abandonné la voie du diable pour la voie de Dieu. Ils savent qui est Dieu et ce qu’est le royaume de Dieu. Ils connaissent les choses. Ce genre de personnes, quand vous les rencontrez, vous commencez et ils achèvent. Oui, parce qu’ils connaissent les choses. Donc, qu’est-ce que Dieu peut faire pour eux ! Ils savent déjà les choses. Ils sont même entrés dans les choses que Dieu a faites pour eux. C’est ça le problème. Donc quand Paul dit : c’est impossible qu’ils soient renouvelés encore et amenés à la repentance. Ils ne peuvent plus se repentir. C’est fini. De quoi est-ce qu’ils vont se repentir? Qu’est-ce qu’ils vont aller dire à Dieu? C’est fini. La Bible dit pourquoi ils ne peuvent plus se repentir: *Puisqu'ils crucifient pour eux-mêmes le Fils de Dieu, et l'exposent à l’ignominie.* Amen.

Dans ce même livre d’Hébreux, Paul a encore insisté. On va le lire, Hébreux 10 verset 24:

24 Et prenons garde les uns aux autres, pour nous exciter à la charité et aux bonnes oeuvres. 25 N'abandonnons point notre assemblée, comme quelques-uns ont coutume de faire, mais exhortons-nous les uns les autres, et cela d'autant plus que vous voyez approcher le Jour. 26 Car si nous péchons volontairement, après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifices pour les péchés…

Premier point : Quand il dit « si nous péchons volontairement » De qui parle Paul ? Des chrétiens ou des païens ? Il parle de ceux qui ont cru. Ils ont la connaissance. Ils sont éclairés. Ils ont la lumière. Ils savent ce que c’est. Donc, le péché volontaire, c’est le péché qui est commis par les chrétiens. Ce n’est pas commis par les païens. Un païen, sur sa voie vit normalement dans le péché. Il n’a pas renié sa nature de pécheur. Il vit normalement dans le péché. Celui-là, on ne peut pas dire qu’il pèche volontairement. Il pèche naturellement. Est-ce que vous comprenez? Il pèche naturellement. Il vit sa vie normalement. Sa vie est l’expression même du péché.

Mais le chrétien peut pécher volontairement parce qu’il sait faire la différence entre le bien et le mal, entre la lumière et les ténèbres. Il sait qui est son maître. Il connaît aussi l’autre maître. Il connaît la voie du diable. S’il y marche, c’est qu’il y marche volontairement parce qu’il connaît la voie du diable. Amen? Est-ce que c’est faux, frères? Si tu connais la voie du diable et que tu y marches, ça veut dire que tu y marches volontairement. De la même manière qu’on marche volontairement dans la voie de Dieu, de la même manière on marche volontairement dans la voie du diable. Ainsi, le péché volontaire, c’est le péché attribué au croyant. Il n’y a plus de sacrifice pour le chrétien qui vit comme cela: 27 Mais une terrible attente du jugement et un feu ardent, qui doit dévorer les adversaires. 28 Quelqu'un a-t-il violé la loi de Moïse, il meurt sans miséricorde, sur le témoignage de deux ou trois personnes; 29 De quel plus grand supplice pensez-vous que sera jugé digne celui qui foulera aux pieds le Fils de Dieu, et qui tiendra pour profane le sang de l'alliance, par lequel il avait été sanctifié, et qui outragera l'Esprit de la grâce?

C’est la même chose qu’il y a dans Hébreu 6: « 6. Et qui sont tombés, il est impossible de les renouveler encore pour la repentance, puisqu'ils crucifient pour eux-mêmes le Fils de Dieu, et l'exposent à l’ignominie. » Amen. Ils crucifient le Christ, ils l’exposent à l’ignominie par leurs œuvres. C’est par leurs œuvres qu’ils exposent le Christ à l’ignominie.

Qu’est-ce qui peut conduire un chrétien dans cette position? C’est là qu’on va finir. On lit dans Hébreux 3 depuis le verset 8:

8 N'endurcissez point vos coeurs, comme il arriva lors de la contestation, au jour de la tentation au désert, 9 Où vos pères me tentèrent et m'éprouvèrent, et où ils virent mes œuvres pendant quarante ans. 10 C'est pourquoi je fus irrité contre cette génération, et je dis: Leur cœur s'égare toujours, et ils n'ont point connu mes voies. 11 Aussi j'ai juré dans ma colère, qu'ils n'entreront point dans mon repos! Amen. Paul rappelle ici ce qui s’est passé dans le désert parmi le peuple de Dieu. Maintenant, il dit ce qui nous concerne: 12 Frères, (Paul parle aux frères) prenez garde que quelqu'un de vous n'ait un cœur mauvais et incrédule, en se détournant du Dieu vivant. 13 Mais exhortez-vous les uns les autres chaque jour, pendant qu'il est dit: Aujourd'hui; de peur que quelqu'un de vous ne s'endurcisse par la séduction du péché.

Amen. Ce mot-là, s’endurcir, qu’est-ce que ça veut dire?

[Les frères : s’enraciner, se conforter, se confier en sa justice et faire ce qu’on veut ; s’entêter, chercher à justifier ses péchés et demeurer dans le mal]. Amen. Sur cette voie, ce qui guette les chrétiens, c’est ça. Il y en a qui disent qu’un chrétien ne peut pas se perdre. Ça, c’est leur enseignement. Amen. Nous, on ne fait pas la promotion de la perdition des chrétiens, mais on s’en tient à ce que la Bible dit. Ce mot « s’endurcir » est très important. Ce n’est pas un mot qui a été utilisé pour les incroyants ou pour les païens. Cela n’a pas été utilisé pour ceux qui ne connaissent pas Dieu. Que ce soit au temps d’Israël comme au temps de la Nouvelle Alliance, ce mot est utilisé pour les chrétiens. Il y a un endurcissement qui vient de Dieu et il y a un endurcissement qui vient du péché, de la séduction du péché. Vous comprenez? Ici, il est question de la séduction du péché. Quand tu pèches et que Dieu t’interpelle pour te repentir, pour revenir, que tu traînes les pas, tu ne veux pas, tu continues, tu persistes et que tu en arrives à l’endurcissement c’est fini ! Quand tu tombes dans l’endurcissement, c’est fini. Un chrétien endurci ne peut plus se repentir. C’est fini.

C’est sur la voie de Christ qu’on rencontre ça, ce n’est pas sur la voie des pécheurs. Ici, sur la voie des pécheurs, je peux dire que la grâce de Dieu n’a pas de limite. La grâce n’a pas de limite. Quand on parle de la grâce qui est infinie, c’est bien sur la voie des pécheurs parce qu’ils en ont besoin pour être sauvés. Moi, je le crois comme ça ! C’est sur cette voie, la voie de la perdition que Dieu tend toujours la main parce qu’Il veut sauver les pécheurs. Là, la grâce est infinie et à tout moment tu peux te sauver. Mais, quand tu deviens croyant et que tu es instruit dans la connaissance de la Parole de Dieu, tu as été éclairé, tu as eu part au Saint-Esprit, tu as goûté la Parole de Dieu, tu as eu la vision du siècle à venir et que tu persistes dans le péché volontairement, tu cours le risque de ne plus pouvoir revenir. La Bible dit que tu deviens rebelle. C’est ce qui est écrit dans Hébreux 10. Mais dans ta position, il ne faut pas oublier que tu foules aux pieds le sang de Christ. Il n’y a pas de repentance à ton égard.

L’endurcissement dans le mal

Il y a un niveau où tu tombes dans l’endurcissement. L’écriture dit bien « qu’aucun de vous ne s’endurcisse par la séduction du péché ». J’ai déjà dit que sur la voie de Christ, on rencontre la tentation, la séduction du péché. Quand tu es séduit par le péché, ça semble être « doux » mais l’issue c’est la mort ! Souvent, on pense que c’est doux, mais le danger que tu cours, c’est que tu peux t’endurcir dans cette séduction-là. Ça veut dire que tu peux arriver à un stade où ton cœur devient insensible. Oui, ta conscience est morte. Ton cœur devient insensible. Et Paul dit qu’en ce moment, il n’y a plus de sacrifice pour toi. C’est ce qui fait que les gens se perdent dans la foi. C’est un processus. Un chrétien ne se perd pas tout de suite, du jour au lendemain. Non. C’est un processus qui commence quelque part et qui évolue. Et à la fin, on tombe dans l’endurcissement.

Dieu prend tout son temps pour interpeler et souvent, quand on rentre dans l’endurcissement, c’est là qu’on va pécher contre le Saint-Esprit. C’est là qu’on va pécher contre le Saint-Esprit. Dieu va dévoiler ton péché et tu vas dire que c’est faux. Tu vas jurer ! Il y en a qui ont juré. Même si l’Esprit les prend la main dans le sac, leur donne tous les détails, ils vont dire que c’est faux ? Ça arrive. On a vu des gens à qui c’est arrivé.

Si on lit dans Romains 2 verset 1 à 9:

1 Toi donc, ô homme, qui que tu sois, qui juges, tu es inexcusable; car en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque, toi qui juges, tu fais les mêmes choses. 2 Car nous savons que le jugement de Dieu contre ceux qui commettent de telles choses, est selon la vérité.* *3 Et penses-tu, ô homme, qui juges ceux qui commettent de telles choses, et qui les commets, que tu échapperas au jugement de Dieu? 4 Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et de son long support, ne reconnaissant pas que la bonté de Dieu te convie à la repentance?

Quand on condamne les païens, les gens du monde et les religieux… ce que nous condamnons chez eux, si nous commettons les mêmes péchés, est-ce que nous pensons que Dieu va nous excuser ? C’est de cela qu’il est question ! *5 Mais par ton endurcissement* - on pourrait dire ton entêtement - et ton cœur impénitent, tu t'amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, 6 Qui rendra à chacun selon ses œuvres, 7 Savoir, la vie éternelle à ceux qui, persévérant dans les bonnes œuvres, cherchent la gloire, l'honneur et l'immortalité; 8 Mais l'indignation et la colère aux contentieux (esprit de dispute) et à ceux qui sont rebelles à la vérité, et qui obéissent à l'injustice; 9 L'affliction et l'angoisse à tout homme qui fait le mal; au Juif d'abord, puis au Grec;

Maintenant, on va établir la différence avec Romains 11 verset 24:

24 En effet, si tu as été coupé de l'olivier sauvage de sa nature, et si contre l'ordre de la nature, tu as été enté sur un olivier franc; combien plus ceux-ci qui sont les rameaux naturels seront-ils entés sur leur propre olivier?* *25 Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne soyez pas sages à vos propres yeux; c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement, jusqu'à ce que toute la multitude des Gentils soit entrée dans l'Église. 26 Et ainsi tout Israël sera sauvé, comme il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, et il éloignera de Jacob toute impiété;

Voyez l’exemple ici. Israël a été endurci. A cause de leurs mauvaises œuvres, ils ont été endurcis par Dieu. Maintenant, depuis qu’il y a eu la dispersion d’Israël, tous les juifs qui sont morts jusqu’à maintenant, croyez-vous qu’ils sont sauvés ? Est-ce qu’ils sont sauvés? [Les frères: non] Quelle est leur situation? Dieu les a endurcis ! Ça veut dire qu’ils ne peuvent pas se repentir. Ils ne peuvent pas reconnaître le Messie. Ils ont été endurcis à cause de leurs mauvaises œuvres. Ils sont sous la loi de Moïse. C’est quelques-uns parmi eux qui deviennent chrétiens, sinon, la majorité vit dans le péché. Ils vivent leur vie normalement comme n’importe qui dans ce monde. Amen. Quand tu es endurci, tu ne reconnais plus la voie de Dieu, tu ne peux plus te repentir. C’est le problème, quand on parle de repentance. Il faut que notre repentance soit sincère, soit vrai. Il faut que ce soit une repentance qui nous donne des fruits, qui nous donne de bénéficier des bienfaits de Dieu. Amen.

Si nous avons changé de voie, si nous avons changé de maître et que nous avons pour Maître le Seigneur, il est important pour nous qu’on demeure dans la voie que Dieu a tracée. La voie que Dieu a tracée, c’est une voie qui est claire dans la Bible. C’est une voie où il y a la lumière. C’est une voie où il y a la piété, la sainteté. C’est une voie qui est claire. Ce n’est pas une voie ambiguë. Ce n’est pas une voie sans issue. C’est une voie d’humilité. C’est une voie de simplicité. C’est une voie de conversion réelle. Ce n’est pas une voie où on vient s’endurcir encore dans le péché. Le croyant cherche toujours à se repentir, comme on l’a dit, par la persévérance a bien faire. Il cherche la vie éternelle. Amen.

Ne soyons pas des chrétiens qui pensent que pécher, ce n’est pas grave parce que Dieu ne fait pas attention à cela. La grâce de Dieu existe. C’est une porte ouverte, mais la grâce de Dieu pour un chrétien a des limites. D’abord, le Seigneur l’a dit ouvertement.

mais quiconque blasphémera contre le Saint-Esprit n’obtiendra jamais de pardon : il est coupable d’un péché éternel. (Marc 3:29)

Celui qui pèche contre le Saint-Esprit, il n’y a plus de pardon pour lui. Jésus l’a dit ouvertement. Tu pèches contre le Saint-Esprit, il dit que c’est un péché éternel. Tu ne peux même pas te repentir pour cela. C’est fini. Donc, cela veut dire qu’il y a une limite à la grâce de Dieu. C’est déjà une limite. C’est une limite à la grâce de Dieu. Il ne faut pas penser que la grâce de Dieu est illimitée. Pour les chrétiens il y a une limite.

Quand tu foules aux pieds le sang de Christ qui t’a sauvé, quand tu foules aux pieds l’Esprit qui t’a éclairé, qui t’a régénéré, quand tu foules aux pieds la Parole de Jésus, il ne faut pas penser que Dieu est là et qu’il t’attend à chaque fois pour recevoir ta repentance. Dieu n’est pas un plaisantin. On doit avoir du respect pour le Seigneur. Amen. Si tu es chrétien, tu dois avoir du respect pour le Seigneur. Le Seigneur n’est pas un individu qui ne sait pas ce qu’Il veut et qui perd son temps à attendre des gens qui font le mal volontairement et qui ne veulent pas revenir. Ce n’est pas comme ça que Dieu nous a appris à marcher avec Lui. Si tu es chrétien, si tu as changé de voie, tu as changé de voie! On ne revient plus sur son ancienne voie. Amen.

Si on tombe, on prie Dieu pour qu’Il nous aide à nous relever et on va continuer. On ne s’endurcit pas dans le péché. On ne reste pas dans le péché. Quand on est chrétien, on ne reste pas avec ses anciennes copines, avec ses anciens copains. On ne reste pas avec les affaires de sa tribu. Chez nous, c’est comme ça ! Moi je suis Baoulé, chez nous c’est comme ça. Ce n’est pas comme ça. Il faut couper les liens. La repentance, c’est passer du péché à la sainteté. Amen ! On ne revient plus en arrière. Et quand on souffre, on se demande : Mais, qu’est-ce que j’ai fait à Dieu? Est-ce que tu t’es repenti sincèrement? Tu es revenu au Seigneur?

J’ai relevé le témoignage de deux femmes dans la Bible qui m’ont touché personnellement. Premièrement, Rahab, la prostituée. La repentance nous introduit dans quelque chose de nouveau. Rahab la prostituée a reçu les espions qui sont allés à Jéricho, que Josué avait envoyés. Comme c’est une prostituée, tout le monde rentrait chez elle. Les hébreux sont rentrés chez elle et elle les avait protégés. Elle leur avait même confié que toute la ville avait déjà peur. Donc, elle savait que si les hébreux attaquaient Jéricho, la ville allait tomber. Donc elle avait demandé qu’ils épargnent sa vie et celle de ses proches. Ils ont conclu une alliance avec elle. Elle les a gardés. Quand ils sont retournés au camp, ils ont fait leur rapport à Josué qui a donné la consigne avant d’attaquer, d’épargner Rahab et tous ceux qui seraient avec elle dans sa maison pendant la guerre. Et pour distinguer sa maison, les hébreux lui ont demandé d’accrocher sur son toit un tissu rouge. Amen. C’était la consigne.

Tous ceux que Rahab a pris dans sa maison ont été épargnés. Ce qui m’intéresse dans l’histoire, c’est le comportement de Rahab après la guerre. Rabah et sa famille ont intégré Israël et ont commencé à vivre comme les hébreux. Vous voyez ! Frères. Ils ont réussi à se fondre dans le peuple d’Israël. Ils sont devenus une même personne avec le peuple d’Israël. Ils ont épousé leur civilisation. Ils ont épousé leur Dieu. Ils ont épousé leur adoration.

Bien qu’ils soient venus en Israël, ils ne sont pas restés comme une tribu à côté ou bien comme des gens à côté pour continuer à vivre leur vie, vivre leur culture de Jéricho. Non, non. Ils se sont fondus en Israël. Rabah a cessé la prostitution. Elle a eu un mari dans le peuple. Elle a épousé un hébreu. Quand la Bible parle de la généalogie de Jésus-Christ, on cite Rahab. Amen. On cite Rahab. Oui, Jésus est descendant de Rahab. C’est écrit dans Matthieu. Mais comment a – t-elle réussi ? Une prostituée frères ! Comment elle a réussi à être citée dans la descendance de Jésus? C’est la manière dont elle est venue! Parce que même le fait d’avoir été épargné ne suffisait pas !

On peut venir dans le peuple d’Israël et faire semblant d’être avec eux? Et une fois qu’ils sont installés, elle fuit dans d’autres endroits en Canaan? Elle pouvait faire ça! Ce n’était pas interdit. Elle pouvait remercier les hébreux et partir avec ses proches pour un autre pays ! On ne l’avait pas forcé à rester là. Mais elle a intégré le peuple avec ses parents. Elle s’est fondue aux juifs. Elle est restée avec eux. Elle a épousé leur Dieu, leur culture. Elle a épousé leurs habitudes. Elle a tout pris d’eux. Elle est devenue hébreux. Elle s’est mariée. La repentance c’est ça. On a tous les types dans l’Ancien Testament. C’est ça la repentance: changer de voie. Elle a abandonné la voie des cananéens. Elle est restée avec Israël.

Le deuxième témoignage, c’est Ruth. Ruth était une moabite. Quand Naomi rentrait chez elle, elle était accompagnée de ses deux belles-filles. Elle leur a dit : retournez chez vous. Pourquoi ? Parce qu’elle-même et ses deux belles-filles avaient perdu leur mari. Naomi avait perdu son mari et ses deux fils. Les trois femmes étaient devenues veuves. Elle voulait retourner chez elle et elle a dit à ses deux belles-filles de retourner chez leurs parents. Les deux ont dit : Non ! On veut aller avec toi. Naomi a insisté et a dit : retournez! Pour finir, Orpa est retournée chez ses parents, mais Ruth est restée avec Naomie sa belle-mère. On peut lire à ce sujet dans Ruth 1.

15 Naomi dit à Ruth : Voici, ta belle-sœur est retournée vers son peuple et vers ses dieux ; retourne, comme ta belle-sœur. 16 Ruth répondit : Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi ! Où tu iras j’irai, où tu demeureras je demeurerai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu ; 17 où tu mourras je mourrai, et j’y serai enterrée. Que l’Eternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi ! 18 Naomi, la voyant décidée à aller avec elle, cessa ses instances. 19 Elles firent ensemble le voyage jusqu’à leur arrivée à Bethléhem. Et lorsqu’elles entrèrent dans Bethléhem, toute la ville fut émue à cause d’elles, et les femmes disaient: Est-ce là Naomi ?* (Ruth 1:15-19)

Est-ce que vous comprenez ce que Ruth a dit à sa belle-mère ? Elle a renié sa parenté pour s’unir complètement à celle de Naomie. Elle a mis un trait sur ses parents et son peuple. Elle a dit : ton Dieu sera mon Dieu, ton peuple sera mon peuple. Là où tu vas, j’irai ! Où tu mourras, je mourrai et j’y serai enterré. Amen. Et le Dieu que tu adores, l’Eternel Dieu sera aussi mon Dieu. Amen, ça c’est la repentance. Vous comprenez? Ça, c’est la repentance: changer de voie. Si tu viens au Seigneur, si tu intègres le royaume Dieu, c’est ce langage qu’on tient: Là où tu seras, je serai; ton Dieu sera mon Dieu; ton peuple sera mon peuple… Voilà, elle s’est fondue en Israël et pour toutes les nations, c’est la même chose. C’est le Dieu d’Israël qui est devenu notre Dieu.

Je vous lis Matthieu 1:4-5.

4 Aram fut père d'Aminadab. Aminadab fut père de Naasson. Naasson fut père de Salmon. 5 Salmon eut Booz, de Rahab.

Quand Ruth est allée avec sa belle-mère, elle a marié Boaz, et ce Boaz est le fruit d’une union entre Rahab et un israélite. Amen. Salmon engendra Boaz. Salmon, c’est celui qui avait épousé Rahab, la prostituée. Vous comprenez? Ce Salmon était un hébreu. C’est lui qui a épousé Rahab, la prostituée. L’enfant qu’ils ont eu s’appelle Boaz. Et Boaz va épouser Ruth, la moabite. Boaz engendra Obed de Ruth. Pourquoi Matthieu précise Obed de Ruth. Dans les généalogies, on ne cite pas les femmes, mais de manière exceptionnelle, ces deux femmes sont citées parce qu’elles n’étaient pas hébreu à l’origine, mais elles avaient réussi à se fondre dans le peuple hébreu. Elles ont réussi. Le Dieu des hébreux est devenu leur Dieu. Voilà. C’est ça. Que Dieu soit béni. Puis Obed a engendré Isaï et Isaï a engendré David. C’est David qui est le père de Jésus. Jésus est le fils de David.

Comment s’est-elle arrangée, une femme prostituée pour que son nom apparaisse dans la généalogie de Jésus? C’est ce qu’on appelle la repentance, la conversion, se donner ! Quand tu te donnes, Dieu change ton état, Il change ta situation. Ton nom devient grand, on te cite parmi les grands. On sait ce que c’est qu’une prostituée ! Et son nom apparaît au côté de Jésus! Oui, mais réfléchissez! Rahab ne sait pas que son nom est apparu au côté de Jésus. Elle ne le sait pas. Elle est morte, elle s’est endormie, mais son nom est cité dans la généalogie de Jésus. Donc, quand on parle de la repentance, ce n’est pas un jeu, ce n’est pas de l’amusement. J’ai voulu qu’on fasse cette révision pour que chacun de nous soit au clair avec ce sujet. Même si tu sais ce que c’est que la repentance, il faut pouvoir l’expliquer clairement aux autres.

En conclusion, il y a deux sortes de repentance. Il y a une première repentance qui est un reniement de notre nature ancienne, un changement de voie. Une deuxième qui est un retour au Seigneur. Ça c’est dans le milieu des croyants que ça se passe. Mais il faut faire attention car, à ce niveau, le diable nous tente et celui qui ne fait pas attention souvent se retrouve dans une position où il ne peut plus revenir. C’est la Bible qui le dit. Amen.

Je le dis souvent: ceux qui peuvent pécher contre le Saint-Esprit, ce ne sont pas les païens. Je le dis souvent frères, réfléchissez… Est-ce qu’il y a des païens qui connaissent le Saint-Esprit? Non ! Il y a des frères qui disent : Non, non, non, aucun chrétien ne peut pécher contre le Saint-Esprit, même le prophète dit que les chrétiens ne peuvent pécher contre le Saint-Esprit ! Je dis frères : ne parlez pas de prophète! Ce n’est pas une affaire de prophète. Un païen, un homme qui est dans les ténèbres, un ignorant, comment peut-il pécher contre le Saint-Esprit? Comment? Il n’a même pas affaire au Saint-Esprit ! Comment peut-il pêcher contre Lui ? Est-ce que vous comprenez? Tout son être c’est l’émanation du péché. Il est dans la mort, dans la perdition, dans la condamnation… Vous comprenez?

Mais celui qui a été éclairé, qui connaît Dieu et son Esprit peut un jour se retourner et, vous allez le voir dans la Bible, ceux qui font les choses les plus graves contre Dieu, c’est généralement ceux qui ont connu Dieu. Lisez! Les fils d’Eli qui allaient coucher avec les femmes dans la tente avant de faire leur sacrifice ! C’était des païens ? Les fils d’Eli étaient de la race des sacrificateurs ! (1 Sam 2 :22)

Je pense à une autre histoire ou Israël s’attacha à Baal Péor, un esprit de débauche. (Nombres 25). Au moment où Dieu frappait Israël d’une grande plaie et ou le peuple mourrait en grand nombre, un israélite alla prendre une moabite pour coucher avec elle. Mais ce fut Phinée qui tua les deux dans leur tente. C’est le même peuple qui fit le veau d’or. Ils ont dit : Moïse est mort, il ne viendra plus. Vous voyez ! C’est toujours dans le peuple de Dieu qu’on trouve les choses les plus graves contre le Seigneur ! Et c’est cela le péché contre le Saint-Esprit.

Les égyptiens étaient dans leurs affaires, ils avaient leurs dieux, leurs magiciens. Pharaon a dit : Qui est l’Eternel Dieu pour que je lui obéisse ? Il ne le connaissait pas. Dans toute la Bible, c’est comme ça. C’est ceux qui ont été éclairés, qui connaissent Dieu qui font les choses les plus graves contre le Seigneur et c’est eux qui subissent les châtiments les plus graves. Il y avait un prophète qui était à Béthel. Un prophète qui parlait de la part de Dieu. Il s’est laissé corrompre et Dieu a envoyé un jeune prophète pour aller prophétiser sur l’autel. Arrivé là-bas, il lui dit : Dieu m’a dit de te dire de venir manger chez moi avant de continuer ton chemin… Ah! Frères, il a dit au jeune prophète Dieu m’a dit ! Mais Dieu ne lui avait rien dit ! Il mentait. C’était un prophète ! Oui, c’était un vieux prophète. Il avait menti. Un prophète qui ment ! Il a voulu se donner de l’importance parce qu’il a vu le jeune prophète qui est venu, en train de donner des prophéties…

Dieu ne lui avait rien dit. Il mentait. Un prophète. Quelqu’un qui a parlé de la part de Dieu. Quand le jeune prophète est entré chez lui et qu’ils ont commencé à manger, alors la Parole de Dieu va sortir de sa bouche contre le jeune prophète. C’est curieux… mais la Parole de Dieu est sortie et la condamnation sur le jeune prophète a été prononcée parce que Dieu lui avait dit de ne pas manger, ni boire à Béthel où il était allé livrer la prophétie sur l’autel.

Que Dieu soit béni. La repentance, ce n’est pas un jeu. Au début, le frère a demandé qu’on prie pour que le Seigneur nous dise où on a un problème. Dans cette église, si on se repent sincèrement, on verra la gloire de Dieu. Mais si on marche dans le mal et on vient s’asseoir: alléluia, gloire à Dieu… Frères, si on abandonne la voie de Dieu pour faire ce que nous voulons, on ne s’en sortira pas. Et moi, ma peur, ma crainte, ce qui m’habite toujours, ce dont j’ai peur, c’est ce que Le Seigneur va me dire quand je serai devant Lui. Tous les jours, c’est mon souci.

Je ne suis plus sur la terre. Je réfléchis… Quand je vais rencontrer le Seigneur, qu’est-ce qu’Il va me dire par rapport à la mission divine ? C’est ça qui est mon souci. Tous les jours, c’est mon souci. Je suis devant Dieu, ça m’habite tous les jours. Sinon, pour la vie chrétienne, je n’ai pas de problème. Là où je suis arrivé, je ne vais plus retourner en arrière ! Mais le travail que Dieu m’a confié, comment je vais le faire pour que son cœur soit content quand on va se rencontrer…C’est ça le problème. Comment tu vas rencontrer le Seigneur? On a toujours besoin de nous remettre en cause, de nous repentir, de nous humilier, de revenir au Seigneur pour qu’on soit pleinement dans sa présence et en communion avec Lui. Que Dieu soit béni. Je vais m’arrêter. J’ai été très long, excusez-moi. On va se confier au Seigneur pour qu’Il nous aide. Amen. Que vraiment, nos cœurs soient touchés et qu’on soit des hommes qui s’humilient devant Dieu, qui pleurent devant Lui, qui crient devant Lui. Amen. Car on a reçu ici il y a quelque temps qu’on doit s’humilier. L’humiliation, c’est vraiment dans la repentance. Il faut revenir au Seigneur par des prières et par des jeûnes comme on l’a lu dans Joël. Que Dieu nous fasse grâce. Qu’Il nous aide, qu’Il nous élève. Que son nom soit béni.