Publication: 5 octobre 2019
Temps de lecture: ~ 34 minutes
Auteur: Samuel Pouyt

La Parabole des noces

Un peuple mis à part

1 Jésus, prenant la parole, leur parla de nouveau en paraboles, et il dit: 2 Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils. 3 Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui étaient invités aux noces; mais ils ne voulurent pas venir. 4 Il envoya encore d’autres serviteurs, en disant: Dites aux conviés: Voici, j’ai préparé mon festin; mes bœufs et mes bêtes grasses sont tués, tout est prêt, venez aux noces. 5 Mais, sans s’inquiéter de l’invitation, ils s’en allèrent, celui-ci à son champ, celui-là à son trafic; 6 et les autres se saisirent des serviteurs, les outragèrent et les tuèrent. 7 Le roi fut irrité; il envoya ses troupes, fit périr ces meurtriers, et brûla leur ville. 8 Alors il dit à ses serviteurs: Les noces sont prêtes; mais les conviés n’en étaient pas dignes. 9 Allez donc dans les carrefours, et appelez aux noces tous ceux que vous trouverez. 10 Ces serviteurs allèrent dans les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, méchants et bons, et la salle des noces fut pleine de convives. 11 Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table, et il aperçut là un homme qui n’avait pas revêtu un habit de noces. 12 Il lui dit: Mon ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noces? Cet homme eut la bouche fermée. 13 Alors le roi dit aux serviteurs: Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. 14 Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. (Matthieu 22 :1-14)

Cette parabole que Jésus Christ nous a donnée est prophétique et parle des choses à venir. On voit qu’il y a un roi qui envoie ses serviteurs chercher les invités aux noces de son fils. Ces noces, ce sont les noces de l’Agneau. Nous pouvons voir que le Roi qui nous invite, c’est Dieu et que seuls ceux qui seront enlevés participeront à cette fête. Le Chapitre dix-neuf de l’Apocalypse nous parle concrètement du repas des noces et de Son épouse qui s’y est préparée !

1 Après cela, j’entendis dans le ciel comme la voix forte d'une foule nombreuse qui disait: Alléluia! Le salut, la gloire, et la puissance sont à notre Dieu, 2 parce que ses jugements sont véritables et justes; car il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre par sa débauche, et il a vengé le sang de ses serviteurs en le redemandant de sa main. 3 Et ils dirent une seconde fois: Alléluia! Et sa fumée monte aux siècles des siècles. 4 Et les vingt-quatre vieillards et les quatre êtres vivants se prosternèrent et adorèrent Dieu assis sur le trône, en disant: Amen! Alléluia! 5 Et une voix sortit du trône, disant: Louez notre Dieu, vous tous ses serviteurs, vous qui le craignez, petits et grands! 6 Et j’entendis comme la voix d’une foule nombreuse, comme un bruit de grosses eaux, et comme un bruit de forts coups de tonnerre, disant: Alléluia! Car le Seigneur, notre Dieu tout-puissant, est entré dans son règne. 7 Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire; car les noces de l’Agneau sont venues, son épouse s’est préparée, 8 et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur; car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints. 9 L’ange me dit: Ecris: Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l’Agneau! Puis il me dit: Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu. 10 Je tombais à ses pieds pour l’adorer; mais il me dit: Garde-toi de le faire! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères qui ont le témoignage de Jésus. Adore Dieu. Car le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie. (Apocalypse 19:1-10)

Dieu envoie donc Ses serviteurs pour qu’ils donnent les invitations à ceux qui sont conviés, mais ceux-ci n’y prennent pas garde et refusent même de venir (v. 3). Le roi envoie d’autres serviteurs, mais les invités continuent à vaquer à leurs occupations sans même « s’inquiéter de l’invitation » (v. 5). Les invités se mettent même à persécuter et tuer les serviteurs de Dieu (v. 6). Ce qui irrite le roi, qui vient juger ces invités méchants. On peut voir une progression. L’invitation aux noces est portée par des serviteurs. Elle n’est pas reçue, le roi envoie à nouveau des serviteurs, cette fois la réaction est violente et l’invitation est aussi ignorée.

Dieu parle cependant, tantôt d’une manière, tantôt d’une autre, et l’on n’y prend point garde. (Job 33 :14)

Le roi invitant ses convives ne procède-t-il pas comme Dieu ? Il parle une fois d’une manière, une fois d’une autre et on n’y prend pas garde. Les invités n’ont pas écouté l’invitation, ils ont continué à faire ce qu’il leur plaisait.

Les invités ayant refusé l’invitation sont jugés par le roi, ils sont frappés par lui. Car ils sont jugés indignes de l’invitation qu’ils ont reçue. Ceux qui sont invités aux noces, sont connus du roi, c’est pour cela qu’il les invite. On n’invite pas aux noces des inconnus. Mais ces invités sont jugés indignes car ils ignorent l’invitation, ils refusent d’y aller et ils poussent même la méchanceté en persécutant et en tuant les serviteurs du roi. C’est pour cela que le roi les juge.

16 Mais si quelqu’un souffre comme chrétien, qu’il n’en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom. 17 Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de Dieu? (1 Pierre 4:16-17)

Ces invités sont connus du roi, ils font partie de sa maison, de son royaume. On le voit dans ce passage de 1 Pierre, le jugement commence par la maison de Dieu. Ce sont ceux qui sont invités premièrement qui sont d’abord jugés. Le jugement du roi n’est pas un jugement sur d’autres royaumes, mais c’est bien un jugement sur son peuple, sur ceux qu’il avait invités parce qu’il les connaissait. Le jugement de ceux qu’il ne connaît pas vient plus tard.

Les serviteurs sont envoyés une nouvelle fois, pas pour aller chercher ceux qui sont dans la maison de Dieu, mais pour chercher les laissés pour compte, ceux qui sont dans les carrefours qu’ils soient bons ou mauvais. Ces gens écoutent l’invitation, et ils agissent, ils se préparent pour aller aux noces en revêtant l’habit de fête obligatoire.

Ces laissés pour compte, n’ont pas reçu la première invitation, le roi ne les connaissait pas ! Ce ne sont pas les chrétiens qui ont toujours entendu parler de Dieu et qui n’ont rien fait. Ce sont des gens qui n’avaient jamais fait de démarche avec Dieu. Dieu a été chercher ces gens car Il a trouvé les religieux indignes de Lui. Il a décidé d’aller se présenter à ceux qui ne le connaissaient pas et qui ont bien voulu écouter. Quelque part, c’est l’histoire qui se répète. Israël, le peuple de Dieu, savait qu’un Messie devait venir. Quand Il était parmi eux, ils ne l’ont pas reconnu, ils l’ont persécuté jusqu’à le rejeter totalement. Le Messie s’est donc révélé aux nations, à ceux qui n’étaient pas Son peuple.

Nous sommes dans cette situation. Le peuple de Dieu, l’église connaît la vérité, mais rejette Dieu en refusant de Lui obéir et de marcher selon Ses voies. Nous attendons un Messie ! Cela fait deux milles ans que nous l’attendons. Nous savons qu’il doit venir et nous sommes comme Israël. Les pharisiens, les docteurs de la loi de notre époque savent que le Messie doit venir chercher Son épouse, oui ils le savent, ils enseignent à ce sujet, mais ils sont aveuglés et ils ne veulent pas écouter la voix de Dieu qui leur demande de se séparer du monde, de se préparer, de se sanctifier en toute chose, de se mettre en ordre avec Dieu, pour pouvoir revêtir la robe de fin lin et être accueilli par Lui.

Ces invités de la dernière heure ont écouté l’invitation et se sont préparés comme demandé par le roi, pour pouvoir prendre part à la fête. On voit que celui qui est venu et qui ne s’est pas préparé est rejeté dans « les ténèbres du dehors » (v. 13), là ou « il y aura des pleurs et des grincements de dents » (v. 14). C’est le même endroit où le serviteur méchant est jeté (Matthieu 24:51) où le serviteur qui n’a pas fait fructifier son talent est lui aussi jeté (Matthieu 25 :30).

On peut voir cette préparation avec les vierges sages, et le résultat de cette préparation dans Apocalypse 19:8 : « il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur; car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints ». Voilà la robe que le Seigneur donne aux invités. Cette robe montre leur pureté. Elle montre leur sainteté, leur séparation d’avec le monde. Cette robe ce sont les œuvres justes des saints dont la préparation fait partie. Dans Zacharie 3 on voit que le Seigneur ordonne le changement de la robe de Josué :

3 Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l’ange. 4 L’ange, prenant la parole, dit à ceux qui étaient devant lui: Otez-lui les vêtements sales! Puis il dit à Josué: Vois, je t’enlève ton iniquité, et je te revêts d’habits de fête. (Zacharie 3:3-4)

Nous pouvons savoir que l’ange c’est le Seigneur Jésus car seul Dieu peut pardonner nos iniquités. Josué est couvert de vêtements sales, mais le Seigneur le lave de son iniquité. Josué est un type des chrétiens qui se consacrent à l’éternel. En effet Josué est souverain sacrificateur. Ce rôle est tenu par un lévite dans l’ancien testament. Mais bien que Josué soit un sacrificateur, il est couvert d’habits sales, d’iniquité, de péchés. Maintenant Jésus Christ est notre souverain sacrificateur, mais nous sommes Ses sacrificateurs, Ses lévites. Comme Josué, nous devons nous tenir devant Dieu pour qu’Il enlève nos habits sales.

5 […] A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, 6 et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen! (Apocalypse 1:5-6)

Le mot hébreux לוי (Lévi) est composé de trois lettres Lamed, Vav et Yod. Le sens de Lamed est « à » ou « pour », Vav est un connecteur. Yod veut dire « Moi », « Mon » et se réfère à Dieu. Le nom Lévi veut donc dire « à Moi » ou « pour Moi ». Les Lévites sont donc un peuple qui a été mis à part « pour Dieu » qui est « à Dieu ». C’est ce que l’Agneau de Dieu a fait pour nous. Il a fait de nous des lévites, un peuple, un royaume mis à part pour Lui.

9 Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation; 10 tu as fait d'eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. (Apocalypse 5:9-10)

C’est Dieu qui nous a choisis pour être Ses lévites, Ses sacrificateurs, nous avons été élus pour Le servir, pour annoncer « les vertus de celui qui [n]ous a appelé des ténèbres à son admirable lumière. »

9 Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à son admirable lumière, 10 vous qui autrefois n’étiez pas un peuple, et qui maintenant êtes le peuple de Dieu, vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, et qui maintenant avez obtenu miséricorde. (1 Pierre 2 :9-10)

Il nous a choisis pour que nous soyons Ses serviteurs, Ses sacrificateurs pour annoncer la bonne nouvelle de l’évangile. La parabole des noces nous montre qu’il y a des serviteurs qui sont envoyés pour appeler ceux qui étaient invités. Nous pouvons donc discerner que Dieu a des invités et des serviteurs, mais que les invités ne veulent pas entrer. Ces invités, ce sont des chrétiens car ils connaissent le Seigneur, autrement ils n’auraient pas été invités aux noces. Qui invite à son mariage des inconnus ? Personne. Mais ces chrétiens sont trop occupés avec eux-mêmes avec leur champ, leurs activités, leur soi-disant ministère, leurs propres désirs et ils ne pensent même pas à se rendre aux noces, c’est dire s’ils pensent même à s’y préparer.

rain.jpg

La pluie de l’arrière saison.

Les serviteurs sont des chrétiens qui se sont préparés et qui obéissent au Seigneur. Ils se sont jugés eux-mêmes. Ils ont été corrigés par le Seigneur et rendus semblable à Son image. Ils n’ont que faire des doctrines des hommes, de l’interprétation humaine de la Parole de Dieu. Ils vivent pour le Seigneur et Lui obéissent en toute chose. Ils sont instruits par Lui.

Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé. (Jean 3 :18)

31 Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. 32 Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde. (1 Corinthiens 11 :31-32)

Ces serviteurs appellent les autres chrétiens à venir aux noces, mais leur message n’est pas écouté. Ils sont même persécutés, pas par le monde même si cela est aussi une réalité, mais par les autres chrétiens trop occupés avec leurs affaires, trop occupés à suivre la religion des hommes, à se disputer sur des doctrines humaines, sur une compréhension de la parole qui n’est pas révélée, au lieu de suivre Christ. Les serviteurs de Dieu sont ses fils. Ils sont nés de nouveau et ils sont héritiers du Royaume.

18 J’estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. 19 Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu. 20 Car la création a été soumise à la vanité – non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise – 21 avec l’espérance qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu. (Romains 8:18-21)

Paul nous parle de « la gloire à venir qui sera révélée pour nous » il ajoute que la création même attend « la révélation des fils de Dieu ». Il y a donc une gloire a venir qui doit paraître avec la révélation des fils de Dieu. Cela veut dire que les fils de Dieu ne sont pas encore révélés. Ces fils de Dieu,ce sont ces serviteurs de Dieu qui doivent être glorifiés. Quand est-ce que ces fils de Dieu doivent être révélés ?

4 […] Le dragon se tint devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu’elle aurait enfanté. 5 Elle enfanta un fils [un enfant mâle], qui doit paître toutes les nations avec une verge de fer. Et son enfant fut enlevé vers Dieu et vers son trône. 6 Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé par Dieu, afin d’y être nourrie pendant mille deux cent soixante jours.

L’interprétation traditionnelle de ce passage est de dire que la femme c’est Israël et que le fils c’est Jésus Christ. Ce n’est pas le cas. Quand Jean a reçu cette prophétie, prophétie qui parle du futur, l’enfant Jésus était déjà né et il avait déjà été enlevé au ciel, mais sans encore paître les nations avec une verge de fer.

Dans ce contexte de l’Apocalypse, la femme, c’est l’église, c’est l’épouse du Christ.

Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes remplies des sept derniers fléaux vint, et il m’adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai l’épouse, la femme de l’Agneau. (Apocalypse 21:9)

L’épouse du Christ est une femme vierge, sans tâche ni ride. Cette femme, c’est l’église qui s’est préparée à la rencontre du Seigneur.

Mais dans l'Apocalypse, nous pouvons aussi voir une femme qui se prostitue, c’est aussi l’église. C’est l’église qui était connue de l’Epoux mais qui a préféré forniquer avec le monde, se prostituer avec le monde: « il a jugé la grande prostituée qui corrompait la terre par sa débauche, et il a vengé le sang de ses serviteurs en le redemandant de sa main » (Apocalypse 19:2). La prostituée est une femme, cette femme c’est Babylone.

1 Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint, et il m’adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux. 2 C’est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à la débauche, et c’est du vin de sa débauche que les habitants de la terre se sont enivrés. 3 Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. 4 Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution. 5 Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre. (Apocalypse 17:1-5)

Au verset 4, il est clair que la prostituée est une femme et plus loin que son nom est Babylone. Jésus est notre époux, il est normal que l’église soit sa femme, c’est d’ailleurs ce que Paul enseigne quand il parle aux maris, il leur dit d’aimer leur femme comme Christ a aimé l’Eglise (Ephésiens 5 :25). L’Eglise est la femme, et c’est l’église qui s’est prostituée avec le monde, avec les rois etc. Elle a même eu des filles. Babylone, c’est l’organisation, c’est la religion, ce sont tous les systèmes que les hommes mettent en place. La mère, c’est l’église catholique. Ses filles ? Les protestants, les luthériens, les évangéliques quelque soit leur dénomination (pentecôtistes, apostoliques, darbystes, branhamistes, etc. ). Nommez une dénomination, elle est une fille de Babylone et vit dans le compromis avec le monde. Dieu n’est pas au milieu de ces dénominations.

L’église est donc représentée par une femme et un fils doit lui naître. Ce fils, ce sont les fils de Dieu et c’est eux qui iront dans les chemins et ramèneront ceux qu’ils trouveront. Ceux qui étaient invités, ceux qui connaissaient le Seigneur, qui faisaient partie de l’église ont préféré se prostituer avec le monde, plutôt que de recevoir les serviteurs de Dieu qui venaient les appeler, plutôt que d’obéir à Dieu.

Le fils qui doit naître, ce sont les serviteurs qui vont aller chercher ceux qui doivent encore faire partie de l’Epouse qui doit être enlevée. Ces gens, contrairement à la femme, contrairement aux religieux, aux pharisiens de notre époque écouteront et se prépareront pour rencontrer l’Epoux. La preuve étant que ceux qui sont acceptés par le roi, ont l’habit de noce, l’habit de fête que nous pouvons trouver dans Apocalypse 19 et Zacharie 3. C’est à dire que ceux qui sont « méchants et bons » trouvés dans les carrefours, entendront le message, se prépareront, donc se repentiront et se sanctifieront pour être revêtus de l’habit de fête. Ceux d’entre eux qui ne le feront pas, seront simplement rejetés dans les ténèbres.

16 Alors ceux qui craignent l’Eternel se parlèrent l’un à l’autre; L’Eternel fut attentif, et il écouta; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui Pour ceux qui craignent l’Eternel Et qui honorent son nom. 17 Ils seront à moi, dit l’Eternel des armées, Ils m’appartiendront, au jour que je prépare; J’aurai compassion d’eux, Comme un homme a compassion de son fils qui le sert. 18 Et vous verrez de nouveau la différence Entre le juste et le méchant, Entre celui qui sert Dieu Et celui qui ne le sert pas. (Malachie 3:16-18)

A la fin des temps, il va y avoir une différence visible entre celui qui sert Dieu et les méchants, cette différence c’est la gloire que Paul a vue et dont il parle, cette gloire vient de l’Esprit de Dieu.

23 Et vous, enfants de Sion, soyez dans l’allégresse et réjouissez-vous En l’Eternel, votre Dieu, Car il vous donnera la pluie en son temps, Il vous enverra la pluie de la première et de l’arrière-saison, Comme autrefois. (Joël 2 :23)

Il y a eu la pluie de « première-saison », c’était la pentecôte. C’est ainsi que l’église est née. L’église a été crée en un clin d’œil à la pentecôte. Le temps de l’église se terminera en un clin d’œil lors de l’enlèvement. La pluie d’ « arrière-saison » c’est une sorte de deuxième pentecôte qui correspond à la naissance des fils de Dieu, du fils mâle, de l’Epouse.

Nous pouvons voir que la pluie représente l’Esprit de Dieu en se référant à des passages comme Esaïe 44 du verset 3 à 4 : « Car je répandrai des eaux sur le sol altéré, Et des ruisseaux sur la terre desséchée; Je répandrai mon Esprit sur ta race, Et ma bénédiction sur tes rejetons. Ils pousseront comme au milieu de l’herbe, Comme les saules près des courants d’eau. »

Cette pluie d’arrière Saison, cette pentecôte d’arrière-saison permettra un puissant témoignage et la manifestation de la gloire de Dieu à travers ses fils qui seront remplis de Sa plénitude, comme lors de la première pentecôte. La révélation des fils de Dieu ce sera la révélation du corps du Christ sur la terre. Ce sera la continuation et la fin du livre des « Actes des Apôtres ». Les prémices de cette deuxième « pentecôte » ont déjà été vus en 1904-1906 avec le réveil de pentecôte et jusqu’au milieu du vingtième siècle avec tous les miracles dont le monde a été témoin. Ce n’étaient que les prémices. Ce réveil s’est éteint car les gens qui ont vécu cela se sont organisés, ils ont créé des dénominations comme les pentecôtistes ou les apostoliques.

Ces chrétiens se sont endormis et ils ont mis fin à l’œuvre de Dieu et à ce qu’ils avaient reçu. Ils se sont prostitués avec le monde. Au lieu de faire confiance à Dieu, ils se sont organisés, ils ont créé leur propre religion sur des systèmes humains, des confessions de foi auxquels il faut adhérer, des enseignements basés sur des soi-disant pères de l’église qui ne sont rien d’autres que des fausses doctrines ou des révélation incomplètes qui correspondaient à une autre époque mais qui ne suffisent plus à l’heure actuelle. La seule, la vraie doctrine vient de Dieu. Lui seul est notre maître, notre Enseignant.

La sanctification, n’est pas seulement de se détacher de son péché, c’est aussi de se séparer des séductions de Satan et des fausses doctrines qu’il met en place. L’ignorance de l’homme, c’est aussi une tache sur ses habits qu’il doit faire enlever. Il ne doit pas chercher la connaissance auprès des hommes, mais auprès de Dieu dans sa Parole. Seul Dieu peut la lui révéler.

Cet endormissement généralisé de l’église, de l’épouse a déjà été prophétisé par Jésus Christ Lui-même alors qu’Il parlait à Ses disciples avant la crucifixion. Matthieu nous relate cela en nous transmettant la parabole des vierges au chapitre 25. Toutes les vierges, les sages et les folles, se sont endormies. Toutes les vierges ont été réveillées par le cri de minuit (Matthieu 25:6). Mais seulement cinq avaient assez d’huile pour se préparer et rencontrer l’Epoux. Les autres ne purent simplement pas entrer.

Les vierges sont rendues vierges par Christ, par le sang que Lui a versé pour nous à la croix. Cette parabole parle bien des chrétiens qui ont entendu la vérité et qui se sont endormis. Les vierges représentent l’épouse de Christ. Elle ne peut que être vierge et donc sainte, mise à part pour Christ. L’Epouse de Christ ne peut pas être une prostituée, une fornicatrice qui couche avec le monde. La parabole des vierges ne parle pas des chrétiens et des païens qui seraient respectivement les vierges sages et folles. La parabole des vierges ne parle que des chrétiens, pas des chrétiens qui se disent chrétiens, mais des chrétiens qui sont connus du Seigneur, des chrétiens qui ont été lavés par Lui pour être rendus pur, vierge. Les vierges folles se trouvent au milieu des vrais chrétiens. Nous devrions même dire que les vierges sages se trouvent au milieu des chrétiens car la majorité des chrétiens sont tièdes et n'ont pas le zèle nécessaire pour se repentir et marcher, non selon ce que la religion leur enseigne mais selon ce que Dieu veut.

Les vierges étaient toutes éveillées et elles se sont toutes endormies. Cela veut dire qu’elles avaient toutes entendu ou compris que l’Epoux est en chemin. Car elles sont toutes sorties à Sa rencontre. Toutes les vierges avaient la même compréhension, le même message qui les a mises en route, qui les a fait sortir. Sortir d’où ? Sortir de la religion, sortir des systèmes, sortir des dénominations, sortir de Babylone, pour revenir à l’essentiel à Christ et à Sa Parole.

Mais certaines qui ont entendu ce message n’ont pas pris garde. Elle n’ont pas complètement obéi au Seigneur et elles n’ont pas pris d’huile de réserve avec elles.

Christ est pur, l’Epouse ne peut que être pure, vierge. On peut donc très bien voir le lien entre les invités qui refusent de venir aux noces du fils du roi et les vierges folles. Les invités sont connus du roi, de Dieu, comme les vierges folles sont aussi connues de Lui, mais dans les deux cas elles n’entrent pas pour la noce. Le pire, c’est que ces personnes qui étaient connues du Seigneur se voient rejetées car l’Epoux ne les connaît pas. Elles étaient connues, mais elles ne le sont plus.

Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre- nous. 12 Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. (Matthieu 25:11-12)

La parabole des noces nous apprend plusieurs choses. Premièrement, l’enlèvement n’est pas pour tous les chrétiens, mais seulement pour les chrétiens qui se sont préparés, qui ont revêtu la robe de fin lin qui sont les œuvres justes des saints. Ce n’est pas le salut par les œuvres, car le salut est un don de Dieu. Il s’est offert pour nous à la croix pour nos péchés et nos meurtrissures. Les œuvres, c’est le chemin étroit, c’est la justice des saints, c’est la marche avec Dieu. Ceux qui ne seront pas enlevés auront encore une chance d’être sauvés, comme ceux qui se repentiront durant les tribulations.

L’épouse, les sacrificateurs de Dieu règneront avec Lui sur la terre.

tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. (Apocalypse 5:10)

Ce règne commence après le repas des noces, après l’enlèvement. Daniel a vu le jugement, mais seul l’ancien des jours était assis. Les trônes étaient vides. (Daniel 7:9). Les trônes étaient vides car l’église n’existait pas encore, l’enlèvement n’avait pas eu lieu. A ce moment, les trônes étaient seulement placés. Jean voit en vision l’enlèvement, il voit les noces et le retour du Seigneur (Apocalypse 19) mais il voit aussi le jugement (Apocalypse 20) et les conséquences de ce jugement. Qui est-ce qui juge ? Les fils de Dieu.

11 Cette parole est certaine: Si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui; 12 si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera; 13 si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui- même. (2 Timothée 2 :11-13)

Ne savez- vous pas que les saints jugeront le monde? (1 Corinthiens 6:2)

4 Et je vis des trônes; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. (Apocalypse 20:4)

Ce passage nous montre que ceux qui jugent s’assoient sur les trônes. Ensuite les saints de la tribulation, ceux qui sont morts durant la tribulation en gardant le témoignage de Jésus Christ et qui sont morts pour Son nom reviennent à la vie et ils reviennent à la vie pour régner avec Christ. Là est la deuxième chance des vierges folles, pour autant qu’elles se repentent et qu’elle aient le courage de mourir pour laver leur robe dans leur sang.

Deuxièmement, que tous les chrétiens qui avaient compris et entendu le message de l’arrivée de l’Epoux se sont endormis. Oui, tous sans exception. Toutes s’étaient mises en route, les sages comme les folles, et toutes se sont endormies en chemin. Pourquoi ? Car le temps entre la mise en route des vierges et l’arrivée de l’Epoux a été plus long qu’anticipé par les vierges. L’endormissement c’est de transformer le message de sanctification et de purification en religion, en routine en pensant que l’Epoux tarde. En vivant sur les choses du passé, les anciennes révélations. Le retard de l’Epoux ce n’est que miséricorde envers nous. Qui aurait été enlevé s’Il était déjà venu ? Personne. Personne car toutes les vierges se sont endormies et aucune n’était prête à Le rencontrer car le travail de sanctification n’était pas encore en voie d’être terminé.

Finalement, les vierges qui se réveillent se préparent. Oui les folles comme les sages se préparent, mais il manque un élément aux vierges folles pour se préparer : l’huile, l’Esprit de Dieu. C’est la seule différence entre les vierges folles et les vierges sages. Toutes les deux sont vierges, toutes les deux sont pures, mais les folles n’ont pas d’huile, n’ont plus d’huile. Elles n’ont pas l’Esprit de Dieu. Pour être plus précis, elles l’ont mais l’Esprit s’éteint, leur lampe ne brûle plus. La religion a éteint l’Esprit, la religion a éteint la révélation. Les vierges folles n’avancent plus dans la lumière de Dieu, dans la révélation continuelle que Dieu donne, mais elles vivent sur les choses anciennes qu’elles ont institutionnalisées, transformées en religion.

apocalypse_12.jpg

### La naissance du Fils mâle

Le cri de minuit a retenti. Les vierges ont été réveillées. Nous sommes dans le temps de la préparation. Nous devons préparer nos lampes, nous devons nous sanctifier et nous devons prier pour que le fils mâle qui doit naître naisse. Nous l’avons vu. Ce fils doit naître de la femme Laodicée, oui le fils doit naître de la dernière femme, du dernier âge de l’église, de la dernière église dont le nom est Laodicée.

Celle qui doit enfanter, c’est Israël, c’est l’Israël spirituel, le peuple de Dieu spirituel, l’Eglise.

1 Et toi, Bethléhem Ephrata, Petite entre les milliers de Juda, De toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont les activités remontent aux temps anciens, Aux jours de l’éternité. 2 C’est pourquoi il les livrera Jusqu’au temps où enfantera celle qui doit enfanter, Et le reste de ses frères Reviendra auprès des enfants d’Israël. (Michée 5:1-2)

Dans ce chapitre, Michée voit la fin des temps. Il voit le jugement des nations (Michée 5:14) et la purification de la maison d’Israël. Certes cette prophétie annonce le Messie, lorsqu’Il est venu sur la terre, mais cette prophétie annonce aussi la naissance du fils mâle de la fin des temps. Celle qui doit encore enfanter, c’est Israël, l’Israël spirituel : l’Eglise. Les enfants d’Israël, c’est le fils mâle et le « reste des ses frères » c’est le « reste de Jacob » qui vivra « parmi les nations » (Michée 5:7).

Avant l’enlèvement, Dieu va se glorifier dans le fils mâle, Il va manifester Sa gloire sur la terre entière à travers son corps, le corps de Christ dont les membres sont l’Epouse, l’Eglise, le fils mâle. Les anciens prophètes ont vu cela, Paul a vu cela, tous attendaient ce jour glorieux de la naissance des fils de Dieu.

9 Ils auront pour châtiment une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de sa force, 10 lorsqu’il viendra en ce jour- là pour être glorifié dans ses saints et admiré dans tous ceux qui auront cru – car notre témoignage auprès de vous a été cru. (2 Thessaloniciens 1:9-10)

Ce jour où il viendra pour être glorifié, ce sont les jours dans lesquels nous vivons aujourd’hui. Les vierges ont été réveillées. Le cri de minuit a retenti. Elles se préparent pour la naissance qui va précéder l’enlèvement.

3 Il s’assit sur la montagne des Oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui poser cette question: Dis- nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde? 4 Jésus leur répondit: Prenez garde que personne ne vous séduise. 5 Car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. 6 Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: gardez- vous d’être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. 7 Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. 8 Tout cela ne sera que le commencement des douleurs. 9 Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir; et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de mon nom. 10 Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres. 11 Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens. 12 Et, parce que l’iniquité se sera accrue, l’amour du plus grand nombre se refroidira. 13 Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé. 14 Cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. (Matthieu 24:3-14)

Les disciples au verset 3, ne posent pas une question mais trois : quand cela arrivera-t-il ? Quel sera le signe de l’avènement? Quel sera le signe de la fin du monde ? Le Seigneur Jésus répond de manière méthodique.

Il répond à la question “quand ?” du verset 4 au verset 7 inclus. Du verset 9 au verset 13 inclus, c’est la réponse à la deuxième question, c’est le signe de Son avènement. Le verset 14 c’est la réponse à la troisième question : le signe de la fin.

Pour résumer tous les éléments que le Seigneur décrit pour répondre à la première question, Il déclare que tout cela n’est que le commencement des douleurs. Ce mot douleurs, ce sont les douleurs de l’enfantement, c’est le début de douleurs de l’enfantement. Le mot grec utilisé est ὠδίν (ōdin). Son sens est « douleurs de l’enfantement », « douleurs du travail » et « angoisse intolérable ». Le sens premier de ce mot est bien « douleurs de l’enfantement » son deuxième sens vient simplement confirmer que les nations seront alors dans une angoisse intolérable.

C’est alors, quand les douleurs de l’enfantement auront commencé que le signe de l’avènement du Seigneur sera manifesté. C’est à ce moment que Satan se déchaînera contre les chrétiens, que le dragon se tiendra devant la femme qui accouche pour tuer l’enfant. On le voit, l’iniquité va encore augmenter, beaucoup vont se refroidir. Mais ceux qui persévèreront seront sauvés. La persécution augmentera mais cela n’empêchera pas l’évangile d’être prêché ! La bonne nouvelle « servira de témoignage à toutes les nations ». C’est le témoignage du fils, le témoignage de l’épouse. Ce message sera prêché sur toute la terre de manière puissante. C’est le témoignage de l’épouse. Ce signe dont le Seigneur parle, c’est la naissance du fils mâle.

C’est seulement alors, après la naissance du fils mâle, après ce témoignage sur toute la terre et durant ces persécutions qui viennent que ce sera la fin. C’est seulement après cela que l’enlèvement aura lieu et que le monde tel qu’il est sera détruit avec ceux qui n’auront pas voulu écouter ce témoignage. C’est après l’enlèvement que Dieu s’occupera des juifs, de Jacob et qu’Il se présentera à eux.

C’est au début des douleurs de l’enfantement que l’enfant naît. Ce n’est pas logiquement à la fin, c’est au début des douleurs. C’est étrange.

7 Avant d’éprouver les douleurs, Elle a enfanté; Avant que les souffrances lui viennent, Elle a donné naissance à un fils. 8 Qui a jamais entendu pareille chose? Qui a jamais vu rien de semblable? Un pays peut-il naître en un jour? Une nation est-elle enfantée d’un seul coup? A peine en travail, Sion a enfanté ses fils! 9 Ouvrirais-je le sein maternel, Pour ne pas laisser enfanter? dit l’Eternel; Moi, qui fais naître, Empêcherais-je d’enfanter? dit ton Dieu. 10 Réjouissez-vous avec Jérusalem, Faites d’elle le sujet de votre allégresse, Vous tous qui l’aimez; Tressaillez avec elle de joie, Vous tous qui menez deuil sur elle; 11 Afin que vous soyez nourris et rassasiés du lait de ses consolations, Afin que vous savouriez avec bonheur La plénitude de sa gloire. 12 Car ainsi parle l’Eternel: Voici, je dirigerai vers elle la paix comme un fleuve, Et la gloire des nations comme un torrent débordé, Et vous serez allaités; Vous serez portés sur les bras, Et caressés sur les genoux. 13 Comme un homme que sa mère console, Ainsi je vous consolerai; Vous serez consolés dans Jérusalem. 14 Vous le verrez, et votre cœur sera dans la joie, Et vos os reprendront de la vigueur comme l’herbe; L’Eternel manifestera sa puissance envers ses serviteurs, Mais il fera sentir sa colère à ses ennemis. 15 Car voici, l’Eternel arrive dans un feu, Et ses chars sont comme un tourbillon; Il convertit sa colère en un brasier, Et ses menaces en flammes de feu. 16 C’est par le feu que l’Eternel exerce ses jugements, C’est par son glaive qu’il châtie toute chair; Et ceux que tuera l’Eternel seront en grand nombre. 17 Ceux qui se sanctifient et se purifient dans les jardins, Au milieu desquels ils vont un à un, Qui mangent de la chair de porc, Des choses abominables et des souris, Tous ceux-là périront, dit l’Eternel. 18 Je connais leurs œuvres et leurs pensées. Le temps est venu de rassembler toutes les nations Et toutes les langues; Elles viendront et verront ma gloire. 19 Je mettrai un signe parmi elles, Et j’enverrai leurs réchappés vers les nations, A Tarsis, à Pul et à Lud, qui tirent de l’arc, A Tubal et à Javan, Aux îles lointaines, Qui jamais n’ont entendu parler de moi, Et qui n’ont pas vu ma gloire; Et ils publieront ma gloire parmi les nations. 20 Ils amèneront tous vos frères du milieu de toutes les nations, En offrande à l’Eternel, Sur des chevaux, des chars et des litières, Sur des mulets et des dromadaires, A ma montagne sainte, A Jérusalem, dit l’Eternel, Comme les enfants d’Israël apportent leur offrande, Dans un vase pur, A la maison de l’Eternel. 21 Et je prendrai aussi parmi eux Des sacrificateurs, des Lévites, dit l’Eternel. 22 Car, comme les nouveaux cieux Et la nouvelle terre que je vais créer Subsisteront devant moi, dit l’Eternel, Ainsi subsisteront votre postérité et votre nom. 23 A chaque nouvelle lune et à chaque sabbat, Toute chair viendra m’adorer, dit l’Eternel. 24 Et quand on sortira, on verra Les cadavres des hommes qui se sont rebellés contre moi; Car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s’éteindra point; Et ils seront pour toute chair un objet d’horreur. (Esaïe 66:7-24)

C’est au début des douleurs que l’enfant doit naître car les douleurs vont continuer en augmentant, le monde va s’enfoncer progressivement dans les ténèbres et la lumière des fils de Dieu sera ainsi bien visible. La gloire de Dieu sera manifeste dans le monde. Babylone ne pourra pas subvenir aux besoins du monde. Dieu subviendra aux nôtres !

Ce passage parle d’Israël. Oui ce passage parle de la naissance de ce pays en 1948. Mais Israël est aussi un type de l’église, un type de l’épouse du Christ. Sur le plan physique. Israël est née à l’époque moderne en 1948, en un jour. Sur le plan spirituel, l’Israël spirituel, le fils, va aussi naître en un jour, en un instant, « avant d’éprouver les douleurs ». « A peine en travail, Sion a enfanté ses fils! » Sion c’est Jérusalem. Jérusalem c’est l’Eglise !

Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. (Apocalypse 21:2)

L’épouse parée, c’est l’épouse qui s’est préparée, c’est l’église, les saints revêtus des œuvres justes, du fin lin. C’est au début du travail, au début du travail, que l’église enfante de ses fils, du fils mâle.

Le fils va naître en un instant comme l’église est née en un instant à la pentecôte. Quand Dieu aura décidé qu’il est temps de manifester Sa gloire sur la terre alors Son Esprit descendra pour habiter les vases qui se sont préparés, Son épouse. Ce sera cela la naissance du Fils mâle. La plénitude de Dieu dans des vases prêts à l’accueillir pour Sa gloire.

On le voit, le prophète de l’ancien testament Esaïe avait déjà vu le témoignage de l’épouse, il avait déjà vu la naissance du fils mâle et la gloire de Dieu qui se manifeste sur la terre à travers ses fils. Il a vu que ce témoignage irait sur toute la terre, même dans les îles lointaines et ces nations verront la gloire de l’Eternel (v. 19). Nous pouvons le voir, ce témoignage permettra de faire sortir nos frères des nations (v. 20).

Il a aussi vu que ceux qui se nourrissent de mauvaises choses, de mauvaises nourritures périront ! Cette nourriture, c’est la nourriture qui vient du monde, ce sont les fausses doctrines, la religion, les mensonges des hommes qui se disent chrétiens et qui donnent à manger une mauvaise parole, une mauvaise nourriture au peuple de Dieu.

L’interdiction de certains aliments sous la loi est un type du salut pour les nations. Mais cette interdiction est aussi un avertissement pour le peuple de Dieu, pour que le peuple de Dieu se sépare du monde et qu’il ne mange pas du pain du monde et ne boive pas de son vin.

Le vase pur représente la pureté des serviteurs de Dieu. Nous sommes des vases, le temple de Dieu vivant sur la terre. Comme nous l’avons vu, nous sommes les lévites et les sacrificateurs. Nous devons donc nous préparer pour cette naissance en nous tenant devant Dieu, en Lui demandant de nous purifier, d’enlever nos habits sales. Le temps est court, la naissance du fils mâle est proche. L’enlèvement est proche, mettons-nous en règle devant Dieu pour être des vases utiles pour Son plan.