Publication: 5 juillet 2014
Temps de lecture: ~ 25 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
L’Île de patmos – l’Île de la revelation
Exhortation de mai 2014

Je vous salue tous dans le nom précieux de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ par cette parole de notre frère Jean dans l’île de Patmos.

7 Voici, il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé ; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen ! 8 Je suis l’alpha et l’oméga, dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était, et qui vient, le Tout-Puissant. 9Moi Jean, votre frère, et qui ai part avec vous à la tribulation et au royaume et à la persévérance en Jésus, j’étais dans l’île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus. (Apoc 1 :7-9)

Mes bien-aimés frères et sœurs, c’est avec beaucoup de reconnaissance au Seigneur que je suis à votre service. De tout mon cœur, je dois remercier chaque jour le Seigneur Jésus-Christ pour Sa grâce et Sa miséricorde à notre endroit. Oui ! Notre Seigneur est miséricordieux, ça veut dire que Son amour est infini envers ceux qui l’aiment et qui travaillent pour Sa cause en ce moment sur la terre. L’amour de Dieu à notre endroit est grand et vrai et Sa miséricorde surpasse toute intelligence.

Aujourd’hui, mes douleurs sont grandes pour le peuple de Dieu quand je peux voir cette grande grâce que Dieu déploie pour le salut de son peuple et qu’en retour, plusieurs n’en profitent pas ! Qui profite de la grâce de Dieu ? Qui profite de Sa miséricorde et de Son amour ? Qui profite de l’autorité que Dieu a donnée à Son peuple ? C’est le Seigneur qui l’a dit dans Luc 10:19 : Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra vous nuire.

S’il y a des orphelins aujourd’hui dans le monde, ce sont les chrétiens, bien que le Seigneur ait dit qu’Il ne nous laisserait pas orphelins. Ils croulent sous le poids de la misère spirituelle parce qu’ils n’ont pas de foi. Ils ne sont pas mûrs spirituellement parce que dans les églises, les masses sont enseignées par des gamins, des gens qui n’ont pas eux-mêmes mûris dans la foi parce qu’ils n’ont pas expérimenté la parole de Dieu. En effet, un enfant peut devenir un pasteur dans l’Assemblée, mais un pasteur sans expérience avec Dieu. Que peut-il enseigner au peuple de Dieu en ce moment-là? C’est de ceux-là qu’Hébreux parle : Or, quiconque en est au lait n’a pas l’expérience de la parole de justice ; car il est un enfant. (Hébreux 5:13) Pour devenir adulte dans la maison de Dieu, il faut expérimenter la parole de Dieu qu’on a reçue.

Nous voyons cela avec Saül et David. Saül est devenu roi en Israël sans avoir expérimenté Dieu auparavant. Mais David est devenu roi après de longues années de formation. Et la différence entre les deux hommes est très bien perçue dans les livres des rois d’Israël. L’expérience de la parole est très importante. Lorsqu’il s’est agi d’affronter Goliath, l’expérience a fait la différence parce que David avait une certaine communion avec Dieu, il avait une certaine formation militaire que Dieu lui avait donnée qui sortait de l’ordinaire. Est-ce qu’un homme qui a tué un lion et un ours les mains pratiquement nues peut avoir peur de son semblable ? Quand on a eu pour adversaires, les bêtes féroces des champs, on minimise les hommes.

C’est bien de cela qu’il s’agit dans la commission des croyants. Jésus nous a dit qu’Il nous a donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi. Pourquoi ? Parce que nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang ! *11 Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. 12 Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.*

Nos adversaires ne sont pas des hommes, mais des mauvais esprits qui peuvent utiliser des hommes pour agir contre nous. Et les démons manipulent tous ceux qu’ils peuvent manipuler pour nous faire du mal. Mais à chaque fois, il faudra se lever dans le combat spirituel contre les puissances d’opposition à l’œuvre de Dieu et à notre propre personne. Mais ce domaine est celui des hommes mûrs qui ont expérimenté la parole de Dieu. Regardez toujours dans la vie de David et de Saül. Saül en voulait à David parce qu’il voulait le tuer. Mais David n’en voulait pas à Saül parce qu’il était suffisamment spirituel pour savoir que le roi n’était pas un adversaire. Les chrétiens charnels qui n’ont pas l’expérience de la parole sont des enfants qui en sont encore au lait. Ils n’ont pas grandi et ne connaissent pas le Seigneur de la bonne manière. Ceux-là ne sont pas capables d’user de l’autorité que Dieu leur a donnée pour soumettre des mauvais esprits et dominer une situation, parce qu’ils voient toujours les hommes, ils ne voient jamais les mauvais esprits comme les adversaires des saints.

Mes bien-aimés frères et sœurs, là où Dieu nous a donné la victoire, c’est sur les puissances des ténèbres. Là où nous pouvons dominer les situations et user pleinement de l’autorité que Dieu nous a donnée, c’est contre les mauvais esprits, car nous avons affaire aux serpents et aux scorpions et non avec les frères en Christ ou avec les hommes. Jésus ne nous a jamais dit qu’Il nous donnait le pouvoir de marcher sur les frères et sœurs et sur tous les hommes. Notre pouvoir, notre autorité et notre domination n’est pas contre les frères et sœurs, mais sur les puissances des ténèbres, contre les principautés, les dominateurs des ténèbres et contre les esprits méchants dans les lieux célestes. Nos prouesses de bon soldat chrétien et de bon frère en Christ doivent se manifester quand il y a des problèmes et des difficultés dans la communion fraternelle. C’est là qu’on reconnait les frères et les amis.

Le bon mari chrétien et la bonne femme chrétienne se voient quand il y a des problèmes dans le ménage, ce n’est pas quand tout va bien. Mes frères, la vie charnelle a une voie et la vie spirituelle a aussi une voie. Les deux voies sont différentes. Vous pouvez être chrétien pendant des années sans avoir l’expérience de la parole de Dieu, en ce moment, vous êtes charnels parce que vous ne connaissez pas Dieu. Vous connaissez les versets de la bible, mais vous ne connaissez pas Dieu. Vous êtes un enfant, un gamin dans la foi malgré le nombre d’années passées dans l’Assemblée. Vous êtes incapable de vous approprier l’œuvre de la croix. Vous êtes incapable de prendre de l’autorité sur les puissances des ténèbres et vous avez peur de la puissance de Dieu parce que vous avez peur de vous frotter aux démons. Car on ne peut pas user de la puissance de Dieu sans nous frotter aux démons.

Les hommes spirituels sont des hommes entrainés, qui n’ont plus peurs. Ce sont des David dans le camp d’Israël contre Goliath. Vous voyez, pendant les 40 jours de confrontation, Goliath a insulté le peuple d’Israël. Personne n’a réagi du côté d’Israël. Saül ne pouvait pas parce qu’il avait peur de Goliath. On ne savait pas quel soldat présenter devant Goliath. Nous sommes dans la même confrontation aujourd’hui. Dans notre génération, dans le camp de l’ennemi, nous avons maintenant affaire aux chefs démoniaques, des esprits géants qui ont une grande influence dans le monde et sur le peuple de Dieu. Regardez vous-mêmes les esprits de Sodome et Gomorrhe. Regardez vous-mêmes l’esprit de Mammon. Observez son influence dans le monde et dans l’Eglise. Regardez le déguisement d’Astarté qui est devenu « la vierge Marie » la déesse des catholiques. Mesurez son influence sur le monde. Dans l’ancien temps, les choses n’étaient pas ainsi.

Voyez aussi l’influence des esprits des faux prophètes et des faux christs dans l’Eglise et parmi les chrétiens. Voyez comment l’évangile de prospérité fait des ravages parmi les chrétiens. Regardez l’influence des miracles et des prodiges mensongers parmi les chrétiens. Mes frères, ce sont des géants qui combattent contre le règne de Jésus dans les nations. Et si je vous parlais de l’esprit d’Allah et des ravages qu’il fait aujourd’hui dans le monde avec l’Islam radical. Face à de tels Goliath, quel genre de soldat chrétien auriez-vous souhaité être dans notre génération ? Je pense qu’il faut des soldats entrainés comme David, des hommes et des femmes qui ont des secrets avec Dieu; des gens qui ont acquis une grande force spirituelle dans les expériences de la foi.

Il nous faut des David qui ont l’expérience de la parole de Dieu et des témoignages poignants qui donnent de la foi aux incrédules et aux septiques. Sur le champ de bataille, Saül n’avait pas confiance en David, mais lorsqu’il lui rendit son témoignage au sujet du lion et de l’ours, le roi eut confiance. C’est de cela qu’il s’agit maintenant dans le peuple de Dieu. Nous n’avons plus besoin de la théorie biblique et religieuse, mais d’expériences spirituelles pour fortifier le peuple de Dieu en vue de terrasser nos ennemis. La prédication de l’avenir sera le témoignage de David sur le champ de bataille. Le modèle de soldat chrétien que Dieu veut que nous soyons est ainsi déjà tout tracé dans les écritures.

Dieu veut des soldats comme David, Josué, Caleb et bien d’autres dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament qui ont combattu avec la foi totale dans la parole, ayant une bonne connaissance de Dieu. Nous ne sommes plus au stade de la récitation des écritures, mais bien de leur mise en action par notre foi pour découvrir les résultats par nous-mêmes. Il existe dans la réalité, une grande couche d’incrédulité parmi les croyants du Message du Temps de la Fin, qui les sépare de Dieu parce qu’ils ont été longtemps privé de la puissance de Dieu. C’est pourquoi la tâche est très grande pour les prédicateurs qui ne peuvent plus convaincre ces incrédules du peuple de Dieu par des récitations de brochures.

L’Eglise de Laodicée a été longtemps insultée par les Goliath d’aujourd’hui. Les Assemblées du Message sont insultées par Goliath depuis longtemps. Et personne n’a réagi jusque-là. Et laissez-moi vous dire que tant qu’il y a des Saül à la tête des Assemblées, des hommes charnels qui ne sont même plus dans le plan de Dieu à cause de leur désobéissance, il n’y aura pas de réaction et les Assemblées et les frères resteront dans l’oppression de l’ennemi. Nous passons le temps à faire l’éloge des serviteurs de Dieu et pendant ce temps, le peuple de Dieu souffre.

Mes chers amis, aspirons à être des soldats comme David dans notre génération, des libérateurs du peuple de Dieu. N’est-ce pas là notre mission ? N’est-ce pas la Mission de l’Epouse de Christ ? Nous sommes des libérateurs du peuple de Dieu dans nos nations respectives. (Abdias 1:21) Des libérateurs monteront sur la montagne de Sion, pour juger la montagne d’Esaü ; Et à l’Eternel appartiendra le règne. Des libérateurs monteront sur la montagne de Sion pour accomplir la volonté de Dieu. Ils iront délivrer le peuple de Dieu qui se trouve confronté à Goliath, afin que la gloire de Dieu soit pleinement manifestée dans les nations.

Alors tu les abandonnas entre les mains de leurs ennemis, qui les opprimèrent. Mais, au temps de leur détresse, ils crièrent à toi ; et toi, tu les entendis du haut des cieux, et, dans ta grande miséricorde, tu leur donnas des libérateurs qui les sauvèrent de la main de leurs ennemis. C’est une habitude chez Dieu de susciter toujours à Son peuple qui est dans la détresse des libérateurs pour le délivrer des mains de l’ennemi. Mais d’où viendront les libérateurs du peuple de Dieu dans notre génération ? Il y a eu beaucoup de libérateurs dans l’histoire du peuple de Dieu. Et ces libérateurs sont toujours sortis du même peuple opprimé et mis à part pour la Mission. Moïse fut sorti du peuple Hébreux en esclavage en Egypte. Gédéon, Samson, Jephté et tous les Juges libérateurs furent pris parmi les enfants d’Israël dans la servitude. (Néhémie 9:27)

Esther et son oncle Mardochée furent suscités parmi les déportés pour sauver les hébreux menacés. Zorobabel, Esdras et Néhémie furent suscités du milieu du peuple de Dieu pour travailler à la libération de Juda dans la servitude. Aujourd’hui encore, Dieu est en train de faire la même chose dans Son peuple. Il est en train de se préparer une armée de libération de Son peuple dans la servitude religieuse. Il est important que nous comprenions ce plan et que nous aspirions à prendre cette position de libérateur. Et comme tout bon libérateur, Dieu doit nous entraîner dans le secret comme Il le fit avec Moïse, Samson, David et les apôtres. Nul ne peut avoir une telle mission divine et ne pas subir l’entrainement de Dieu.

C’est à cause de cette œuvre de libération du peuple de Dieu que Jean était sur l’île de Patmos. L’histoire dit que Jean avait été interné sur cette île à cause de son engagement dans la foi. L’île de Patmos fut pour lui comme un lieu de punition et il l’exprima dans ses propos : 9Moi Jean, votre frère, et qui ai part avec vous à la tribulation et au royaume et à la persévérance en Jésus, j’étais dans l’île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus. (Apoc 1 :7-9) Ce qui a attiré mon attention concerne la tribulation dont Jean parle. Notre bien-aimé frère n’a pas manqué de nous apprendre qu’il avait aussi part à la tribulation à cause de la parole. Et c’est vraiment touchant de voir que Jean s’affiche comme faisant partie de ceux qui ont part à la tribulation. Cette tribulation est devenue ici comme une marque de distinction des élus de Dieu. C’est toute l’image de l’île de Patmos.

Cette île est le symbole de ceux qui ont part à la tribulation en Jésus-Christ, ceux que le monde a isolé à cause de leur engagement pour le règne de Christ. Nous sommes dans un temps où le peuple de Dieu traverse beaucoup de tribulations et d’épreuves à cause de l’avènement de notre Seigneur en préparation. Mais gloire soit rendue à Dieu parce que la tribulation est un grand moyen de perfectionnement pour le disciple, un moyen de révélation. Jean était dans la tribulation sur l’île de Patmos, y attendant la révélation de Jésus-Christ parce que souvent, la tribulation nous conduit à la révélation. En effet, celui qui a part à la tribulation a aussi part à la révélation et à la connaissance de Jésus. Ceux qui avaient interné l’apôtre sur l’île croyaient lui faire du mal, mais c’était la volonté de Dieu. Car Dieu avait besoin de son isolement pour se révéler à lui dans une longue vision.

Aujourd’hui, comme Jean, nous sommes sur l’île de Patmos pour voir l’apocalypse se dérouler sous nos yeux. Car nous sommes éclairés pour voir le déroulement de tout le plan de Dieu. Et ce plan est pour ceux qui ont part à la tribulation et au Royaume. Est-ce que nous pouvons témoigner que nous avons aussi part à la tribulation du peuple de Dieu ? Nos pères les apôtres connurent de grandes tribulations. A Jérusalem, ils furent persécutés par la classe religieuse et par le reste du peuple à cause de Jésus-Christ. A ce sujet, Jésus les avait déjà prévenus pendant qu’Il était avec eux: *Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde.* (Jean 16:33) Il est évident que le monde est pour nous comme l’île de Patmos. C’est un lieu de tribulation – un endroit où nous sommes constamment en péril et dans la détresse à cause de notre engagement dans la foi.

L’histoire dit que Jean a été le dernier à mourir. Il semble même que les gens de son époque l’avait jeté dans de l’huile bouillante, mais il n’est pas mort. Jean se présente comme un disciple ayant part à la tribulation parce qu’il avait souffert les dures épreuves de la foi de la part de ses contemporains. Aujourd’hui, les frères et sœurs ont des problèmes avec les tribulations, les épreuves, les souffrances et les difficultés de la foi parce qu’ils pensent qu’ils sont les seuls à souffrir et à endurer les épreuves. Et lorsqu’ils passent par ces moments difficiles, ils pensent qu’ils ont péché, qu’ils ont fait du mal à Dieu, alors qu’il n’en est souvent rien. Car le seul péché qui nous engage dans la tribulation est notre engagement.

Jean affirme ici qu’il a part à la tribulation avec nous. Nous voyons par-là que chacun d’entre nous a sa part de tribulation. Tous ceux qui sont appelés à vaincre ont chacun sa part de tribulation et d’épreuves. Au moment où tu es au prise avec ta part de tribulation, ne pense pas que ton frère ne souffre pas. Non ! Jésus n’a pas plusieurs voies, car tous ceux qui sont appelés à vaincre empruntent la même voie. Chacun d’entre nous, d’une manière ou d’une autre emprunte le moment venu, la voie de la tribulation. Et au moment où tu empruntes cette voie, ne pense jamais que tu es le seul à souffrir et que les autres n’ont pas de souffrance ou de tribulation ! C’est chacun son tour et chacun en son temps.

Le diable parle souvent dans les oreilles des frères qui sont dans la tribulation. Il leur dit : regarde tes autres frères ! Ils sont bien et toi tu es dans la souffrance, dans le dénuement, tu manques de tout. Tu es même persécuté. Mes frères, comprenez que chacun a son morceau de tribulation. Ne laissez pas le diable vous distraire. Je sais de quoi je parle. Et les tribulations, il y en a de plusieurs sortes. Jean par exemple fut jeté dans de l’huile bouillante. Et nous ? Avons-nous été jetés dans de l’huile bouillante ? Pour le moment, chacun vit sa foi normalement. Mais au temps de Jean, les frères étaient considérés comme des sorciers.

Malgré toutes ces persécutions, Jean n’est pas mort, parce que Jésus avait décidé qu’il devrait mourir de mort naturelle. Pourtant, Jésus avait montré à certains des disciples leur genre de mort. En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais ; mais quand tu seras vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra, et te mènera où tu ne voudras pas. 19 Il dit cela pour indiquer par quelle mort Pierre glorifierait Dieu. (Jean 21 :18-19)

Jésus avait dit au sujet de Jean : 22 Jésus lui dit : Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi. 23 Là-dessus, le bruit courut parmi les frères que ce disciple ne mourrait point. Cependant Jésus n’avait pas dit à Pierre qu’il ne mourrait point ; mais : Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? (Jean 21 :22-23) Jésus était revenu  sur l’île de Patmos! Jean avait souffert de beaucoup chose avant de mourir. Et c’est parce que le Seigneur voulait lui confier beaucoup de choses à écrire qu’Il l’avait maintenu en vie. Et c’est avec beaucoup de fierté que Jean a écrit qu’il avait part à la tribulation avec nous. Il voulait que le lecteur sache que la vision de l’apocalypse fut confiée à un disciple accompli, un apôtre qui avait partagé la vie de Jésus-Christ. Et comme la vie de Jésus n’est pas sans les tribulations, il en avait eu avant de mourir.

Notez que Jean était vraiment fier de mentionner sa part à la tribulation parce que les tribulations coûtent chers au ciel. En effet, les tribulations produisent le fruit de l’Esprit.

22 Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, 23 la douceur, la tempérance ; la loi n’est pas contre ces choses. (Galate 5 :22-23)

Certainement que sur la terre, les tribulations sont considérées comme des souffrances inutiles, mais au ciel, les tribulations ont une grande valeur. Et celui qui tient ferme dans les tribulations, Dieu le récompense, parce que les tribulations engagent l’honneur de Dieu parmi les incrédules. C’est ce qui s’est passé en Babylone avec Daniel et ses compagnons. Daniel fit face à la gueule des lions et ses amis firent face à la fournaise ardente. Et il y avait en jeu l’honneur du Dieu d’Israël.

Mes bien-aimés, la tribulation est un cadre spirituel important pour la croissance et la maturité des vainqueurs. C’est un terrain fertile où se cultivent et se développent de grandes capacités spirituelles pour le soldat chrétien. La tribulation délivre le soldat chrétien de la peur, des craintes et des tremblements et affermi sa confiance en Dieu. C’est dans la tribulation qu’on affronte les bêtes féroces comme l’Ours et le lion.

Tous les chrétiens ne passent pas par les tribulations. Les chrétiens charnels et enfants qui en sont encore au lait ne connaissent pas le terrain de la tribulation parce que leur engagement dans la foi ne leur permet pas d’y accéder. En effet, il existe une décision qui nous conduit dans la tribulation. C’est notre décision de renoncer entièrement à nous-mêmes pour être résolument engagé dans la voie de la perfection qui nous conduit dans la tribulation. Il y avait beaucoup de juif en Babylone, mais l’histoire a parlé de Daniel, de Méschac, de Chadrac et d’Abed Négo.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de croyants qui confessent le nom de Jésus, mais l’histoire ne retiendra que les noms de ceux qui se sont engagés comme des vainqueurs dans leur génération – des libérateurs du peuple de Dieu dans la détresse. En effet, nous sommes tous appelés sur l’île de Patmos – l’île de la révélation. Ce fut là-bas que le Seigneur revint vers Jean Son disciple bien-aimé pour lui révéler le sort de l’Eglise depuis sa création jusqu’à sa fin. Dieu doit se révéler à Ses vainqueurs – les soldats de Son armée de libération. C’est pourquoi nous devons accepter la tribulation et les épreuves. Chacun d’entre nous doit retenir les leçons que Dieu lui donne pour s’affermir dans la foi et le Ministère. L’île de Patmos pour nous a un sens, une signification spirituelle. C’est l’école de la révélation de Jésus-Christ. Tous ceux qui feront l’île de Patmos auront la compréhension de l’Apocalypse. Ça ne sera pas une révélation charnelle, mais spirituelle, une compréhension juste de la prophétie de Jésus-Christ.

Il y a souvent des frères qui résument la tribulation au manque d’argent ou de nourriture. Mais frères, je suis désolé ! C’est certainement la plus petite des tribulations si ça devrait faire partie. Si tu manques de quelque chose, tu peux demander à un frère qui va te secourir. L’apôtre Paul a mentionné ses tribulations dans ses épitres pour nous en donner une idée. *Mais nous nous rendons à tous égards recommandables, comme serviteurs de Dieu, par beaucoup de patience dans les tribulations, dans les calamités, dans les détresses, sous les coups, dans les prisons, dans les troubles, dans les travaux, dans les veilles, dans les jeûnes… *(2 Corinthiens 6:4) Voici quelques tribulations citées par notre frère. Mais quand tu es rejeté par les frères et même les amis à cause de ton Ministère ou de ta position, tu es dans la tribulation.

Quand tu es emprisonné par les hommes ou par les démons à cause de Jésus-Christ, tu es dans les tribulations. Quand tous les démons d’une région se liguent contre toi parce que tu as apporté la lumière de Christ dans cette région et que tu es constamment attaqué par ces armées démoniaques, vous voyez que le manque de nourriture n’est rien à côté de cela. La tribulation, c’est la guerre contre les puissances démoniaques, qui implique la guerre contre la mondanité et contre le péché. C’est une guerre qu’on ne va pas chercher, mais elle nous est imposée par notre engagement dans la foi. Si vous devenez la lumière de votre environnement spirituel, vous serez pris pour cible par les armées démoniaques, parce que les démons s’attaquent de manière systématique à la lumière parce qu’ils travaillent dans les ténèbres.

Quand il y a la lumière quelque part, il faut l’éteindre pour mieux régner : c’est la logique des démons. Le chrétien qui n’est pas attaqué ne brille pas encore par sa vie de piété. Et croyez-moi, si votre engagement vous engendre une tribulation, Dieu travaillera à vous affermir dans cette position. Il ne vous sortira pas de sitôt de cette tribulation sans l’avoir utilisé pour vous affermir et pour vous enseigner. Si vous êtes au prise avec des armées démoniaques, Dieu les laissera vous attaquer pour que vous appreniez à faire face à l’ADVERSITE. Il y a des chrétiens qui ne connaissent pas ce que c’est que l’adversité. Mais on doit apprendre à faire face à l’adversité.

Faire face à l’adversité, c’est savoir apprécier l’ennemi, en connaissant ses forces et ses faiblesses, ainsi que ses appuis dans notre propre camp. En effet, l’une des grandes poches de résistance de l’ennemi dans le combat, c’est son appui dans notre propre camp. Souvent, dans les tribulations, on voit les hommes, on ne voit pas les esprits qui nous combattent. Quand les armées de l’ennemi se déploient contre nous, on ne sait pas les apprécier et on divague. Mais Dieu doit nous apprendre à faire face de façon responsable aux puissances des ténèbres.

Au temps des apôtres, le Seigneur leur a appris à puiser en eux-mêmes, les ressources spirituelles nécessaires pour vaincre l’adversité. En effet, les chrétiens ont une grande force en Christ, mais à cause de l’incrédulité, ils ne le réalisent pas. Mais la tribulation nous permet de découvrir et de mettre en lumière cette grande force. Je me souviens encore d’une expérience que j’avais vécue il y a quelques années, alors que j’étais combattu par les responsables de mon Assemblée d’origine et rejeté par les frères à cause du Ministère que je porte. Cette nuit-là, mon cœur était attristé, alors, j’eus une vision dans laquelle je vis une longue main suspendu dans le ciel. Et je fus attiré à regarder dans la large paume de cette main. Là, Je vis qu’il y était debout un homme minuscule, tout à fait petit. Et cet homme, c’était moi. C’est alors que je compris que j’étais l’homme le plus sécurisé de la terre. J’étais dans la main de Dieu. Je le dis pour moi. Et je crois que tous ceux qui combattent pour le Christ sont dans cette position face à toutes les adversités.

C’est aussi en ce moment-là que j’ai compris qu’il est inutile pour nous de nous préoccuper des oppositions de Satan. Tous ceux qui s’opposent à un serviteur de Dieu à cause de son appel sont déjà vaincus parce qu’ils s’opposent à Dieu Lui-même. Tous ceux qui combattent contre l’armée des chrétiens sur la terre sont déjà vaincus. Tous les démons, toutes les puissances d’opposition au Cri de Minuit sont déjà vaincus. Tous les opposants au Message du temps de la fin qui ne veulent pas que le Message atteigne son but en nous sont déjà vaincus, parce que nous faisons partie de ceux au travers de qui le Message trouvera son accomplira. L’Epouse de Christ sera manifesté, n’en déplaise à Satan !

Lorsque Jean vit le Seigneur sur l’île, Il lui dit aussitôt : *Ne crains point ! (1-18) Je suis le premier et le dernier, 18 et le vivant. J’étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts.* C’est ici notre consolation : Ne craignez point ! Mes bien-aimés frères et sœurs, c’est ce que le Seigneur nous dit aujourd’hui : Ne craignez point. Jean avait besoin de cette parole d’encouragement parce que les choses n’étaient pas faciles pour lui. Regardez pourquoi Jésus a dit à Jean de ne pas craindre. En effet, nul ne peut prononcer de telles paroles s’il n’a pas la capacité de garantir notre sécurité et notre avenir! Si notre Seigneur nous demande de ne pas craindre, c’est parce qu’Il a la capacité de garantir notre vie.

Il dit : Je suis le premier et le dernier, 18 et le vivant. J’étais mort ; et voici, je suis vivant aux siècles des siècles. Je tiens les clefs de la mort et du séjour des morts. Ces paroles sont très puissantes et doivent être crues par tous ceux qui passent par les tribulations. Notre Seigneur est l’Alpha et l’Oméga. Ça veut dire qu’Il est au commencement et à la fin du plan de Dieu. C’est Lui qui décide de tout ce qui nous concerne. Il nous informe aussi qu’Il était mort et que maintenant Il est vivant pour toujours. La pire des choses qui puisse arriver à un homme, c’est sa disparition ; mais le Seigneur nous dit que personne ne peut nous toucher dans ce monde sans sa permission. Car c’est Lui notre maître qui décide du sort des vivants et même des morts. C’est pourquoi Il tient les clefs de la mort et du séjour des morts.

Mes bien-aimés, de quoi avons-nous peur dans ce monde ! Tout ce qui nous reste dans nos épreuves, c’est la foi. Satan ne peut pas nous effrayer parce que la pression se trouve à son niveau. Il s’agite parce qu’il sait que son imposture ne durera pas plus longtemps, parce qu’il sera bientôt démasqué par l’Armée du Seigneur – cette troupe de vainqueurs en préparation dans le monde entier. Mes frères, tenez ferme jusqu’à ce que vous parveniez à une position où vous êtes inébranlables.

Mes chers amis, nous avons une grande confiance dans le Seigneur parce que les tribulations nous ont sauvé de la religion et du péché. Car c’est par la grâce de Dieu que nous avons vaincu les tribulations et les épreuves de la foi. Par la grâce de Dieu, nous avons revêtu l’armure de l’Humilité et de l’Amour, c’est pourquoi Satan a de sérieux problèmes. Si notre Absolu, c’est l’AMOUR, alors l’ennemi a des problèmes. Si nous avons réellement renoncé à nous-mêmes et à ce monde, Satan a des problèmes. Si nous n’avons plus de personnalité à défendre, alors Dieu peut accomplir toute Sa volonté en nous. Si notre honneur n’existe plus, alors Jésus peut édifier en nous Sa propre personnalité. Et c’est cette personnalité du Christ qui est la Lumière du monde. C’est aussi elle qui est le Sel de la terre.

Que la grâce et la paix de notre Seigneur Jésus-Christ soient avec vous tous – vous habitants de l’île de Patmos, soldats de Jésus-Christ, hommes habitués à la tribulation, à la souffrance et aux épreuves de la foi. Soyez bénis et encouragés dans votre engagement, sachant que vous récolterez dans un avenir certain, le fruit de votre engagement. C’est déjà ce que Jean disait à nos frères dans sa lettre à Kirya : 8 Prenez garde à vous-mêmes, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail, mais que vous receviez une pleine récompense. (2 Jean 1 :8) Il s’agit pour nous de marcher jusqu’au but pour obtenir le prix de nos tribulations et de nos épreuves. A Celui qui nous éprouve et qui garantit notre avenir en Lui, soit la gloire et les honneurs au siècle des siècles ! Amen !

Fr M’BRA PARFAIT