Publication: 25 janvier 2015
Temps de lecture: ~ 26 minutes
Auteur: Parfait M'bra

L' Heure cruciale - vous pleurerez et vous vous lamenterez

Exhortation de janvier 2015

Je vous salue tous dans le nom précieux de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, en ce début d’année 2015 par cette parole du Christ à ses disciples alors qu’ils allaient avoir des temps très sombres. 20 En vérité, en vérité, je vous le dis, vous pleurerez et vous vous lamenterez, et le monde se réjouira: vous serez dans la tristesse, mais votre tristesse se changera en joie. 21 La femme, lorsqu’elle enfante, éprouve de la tristesse, parce que son heure est venue ; mais, lorsqu’elle a donné le jour à l’enfant, elle ne se souvient plus de la souffrance, à cause de la joie qu’elle a de ce qu’un homme est né dans le monde. 22 Vous donc aussi, vous êtes maintenant dans la tristesse ; mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira, et nul ne vous ravira votre joie. 23 En ce jour-là, vous ne m’interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom. (Jean 16 :20-23)

Le Seigneur a utilisé cette image de la femme enceinte qui passe par des moments difficiles avant l’accouchement pour exprimer l’épreuve que les disciples allaient vivre avec Lui. En effet, il devrait avoir un temps de ténèbres sur Jérusalem à l’arrestation du Seigneur. Et le Seigneur l’exprima Lui-même le jour de son arrestation :

J’étais tous les jours avec vous dans le temple, et vous n’avez pas mis la main sur moi. Mais c’est ici votre heure, et la puissance des ténèbres. (Luc 22:53)

Jésus avait rassemblé une petite Assemblée pendant son ministère, une équipe de disciples qui croyaient en Lui et avec laquelle Il apportait la parole dans tout Israël. Il avait fait l’œuvre avec eux et un moment était arrivé où c’était maintenant le couronnement de l’œuvre, le point culminant du Ministère était atteint – c’était l’heure cruciale. Toute la prédication de Jésus devrait maintenant produire un fruit pour toute l’humanité. Et la voie pour la manifestation de ce fruit était son arrestation, sa souffrance, son humiliation, sa crucifixion, sa mort et sa résurrection. Tout l’Ancien Testament devrait trouver son accomplissement.

En effet, si Jésus ne ressuscitait pas, la foi des pères aurait été vaine. Mais quand Christ ressuscita, ils ressuscitèrent avec Lui. (Matthieu 27:52) les sépulcres s’ouvrirent, et plusieurs corps des saints qui étaient morts ressuscitèrent. Voyez combien de fois il était important que cette heure arrive, même si c’était une heure de ténèbres, même si c’était une heure de douleurs, il fallait que ça arrive parce que c’était le moment crucial du Ministère de Jésus. Cette heure cruciale se trouve dans la vie de chacun d’entre nous. Jésus avait annoncé des pleurs et des lamentations dans le milieu des disciples ainsi que de la tristesse. Tandis que les disciples seraient dans la tristesse, le monde serait dans les réjouissances ne sachant pas ce qui se passe. C’est exactement ce qui arriva lorsque Jésus fut pris. C’était l’heure des ténèbres. Les femmes se lamentaient sur Lui et ses disciples suivaient la scène de loin parce qu’ils craignaient pour leur vie.

*26 Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix, pour qu’il la porte derrière Jésus. 27 Il était suivi d’une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. 28 Jésus se tourna vers elles, et dit : Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ; mais pleurez sur vous et sur vos enfants.

29 Car voici, des jours viendront où l’on dira : Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n’ont point enfanté, et les mamelles qui n’ont point allaité ! 30 Alors ils se mettront à dire aux montagnes : Tombez sur nous ! Et aux collines : Couvrez-nous ! 31 Car, si l’on fait ces choses au bois vert, qu’arrivera-t-il au bois sec ? (Luc 23 :26-31)

Mes frères, c’était la dispersion comme ce fut écrit : frappé le berger et que le troupeau se disperse. Dans cette épreuve, certains disciples comme Pierre avaient renié le Seigneur. Ils étaient tous tombés dans l’incrédulité et le découragement. Mais il fallait cela pour que le fruit du Ministère soit manifesté. Les disciples n’avaient pas cherché ce temps-là, mais ça devrait arriver. C’était le point culminant du combat contre l’adversaire. Il fallait cela pour que la résurrection ait lieu. Il fallait ce temps crucial pour que la puissance de Dieu soit transmise à l’Eglise par la pentecôte. Il fallait cette épreuve, cette douleur – c’était un passage obligé pour le bonheur du peuple de Dieu et des nations. Il fallait que le grain de blé tombe en terre et meurt pour ne plus qu’il soit seul. La femme en ce temps-là devrait connaître les douleurs de l’enfantement.

Mes bien-aimés frères et sœurs, il arrive un temps crucial pour toute femme enceinte – c’est le temps de l’enfantement. C’est un temps de libération où le fruit qu’on porte doit être manifesté. C’est un temps où ce qui est en nous est révélé à tous. Après les douleurs, lorsque la femme enfante, alors tout le monde peut voir à quoi ressemble l’enfant. Est-ce qu’il ressemble à son père ou à sa mère ? Mais lorsque l’enfant grandit et que ces traits de caractères apparaissent, on ne peut plus se tromper sur sa ressemblance à son père ou à sa mère. Nous sommes dans l’heure cruciale de Laodicée. Nous le voyons à l’œil nu. Le fruit du Ministère du fils de l’homme qui a été engagé dans notre génération doit produire un FRUIT. Vous le savez, nous sommes dans les jours du fils de l’homme. Et le point culminant de ce Ministère est atteint. Ce qui est en chacun d’entre nous est maintenant manifesté. La Semence de la perfection est maintenant manifestée mes frères et sœurs.

Nous sommes dans une étape cruciale du Ministère de Jésus-Christ. En ce moment même, il n’est plus difficile de reconnaître celui ou celle qui a reçu la semence de la perfection et en qui se passe quelque chose de nouveau ; ça se voit à l’œil nu. Ce qu’il y a est que la manifestation de cette semence qui se trouve dans la femme est le caractère du Christ. Et quand nous parlons de la vie de Christ, il ne s’agit pas d’une vue de l’esprit. Mais en nous doit être révélé un caractère d’intégrité et de justice vis-à-vis de la parole de Dieu. La bible rend témoignage des anciens à ce sujet.

Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps ; Noé marchait avec Dieu. (Genèse 6:9)

Lorsque Dieu appela Abraham, Il lui dit :

Je suis le Dieu tout-puissant. Marche devant ma face, et sois intègre. (Genèse 17:1)

Au sujet de Job, l’Ecriture dit :

Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal. (Job 1:1)

L’homme intègre, c’est celui qui a un respect scrupuleux de Dieu et de sa parole à cette heure. C’est aussi celui qui expérimente une vraie liberté dans l’adoration et qui en a fini avec les influences des hommes et de la chair.

Mes frères, notre vie doit être avec le Seigneur et Sauveur Jésus-Christ parce qu’à la fin de toutes choses, c’est de Lui Seul qu’il s’agit. Il ne s’agit pas d’un Message ou d’un Messager à la fin, mais de Jésus-Christ, le Seigneur. Actuellement, il ne s’agit pas de faits historiques ou de célébration des 40 ans ou des 50 ans de l’œuvre de Dieu. Le but n’est pas encore atteint et l’objectif demeure le même depuis le début. Chaque frère et chaque sœur qui doit être élevé au rang d’Epouse doit passer par l’étape des douleurs de l’enfantement. Cette crise spirituelle doit être vécue par nous tous, mais chacun pour sa part afin que soit libéré la semence de la perfection qui est devenue un caractère spirituel en nous. Notre intégrité vis-à-vis de la parole de Dieu doit être vraie. Et la réalité constatée est que tous ceux qui sont faits pour cette œuvre de Dieu dans son peuple sont animés par les mêmes mobiles et désirent atteindre le même objectif, celui d’être semblable à Christ.

Comme Abraham, nous sommes appelés à marcher devant la face de Dieu dans l’intégrité et la justice. Comme une femme enceinte, nous sommes appelés à souffrir les épreuves de l’enfantement du caractère du Christ, et c’est chacun qui vit son expérience. Ceux qui veulent continuer à vivre selon la chair et marcher selon leurs propres désirs sont libres de le faire, mais ils doivent savoir qu’ils n’ont jamais été concernés par la semence de la perfection, parce que ceux qui ont cette semence ont une attitude AUJOURD’HUI et MAINTENANT. Jésus-Christ devient le CENTRE et l’OBJECTIF PRINCIPAL de leur vie sur cette terre. Etre UNIS à Christ devient leur priorité. N’avez-vous pas lu la prédication du prophète : L’UNION INVISIBLE DE L’EPOUSE TERRESTRE ET DE L’EPOUX CELESTE ? Ce sont des paroles qui doivent s’accomplir pour nous tous. Ce sont des expériences qu’on doit vivre CONCRETEMENT. Si Jésus-Christ et Son œuvre ne sont pas le thème central de notre vie, c’est que nous sommes en retard sur l’enlèvement.

Quand il s’agit du RETOUR de Christ, il ne faut pas en parler sans avoir auparavant régler le problème de la SEMENCE qu’on porte en soi-même, parce que c’est de cela qu’il s’agit. Dans le Message se trouvent plusieurs semences comme je l’ai déjà dit, mais il y a une semence de la perfection qui a été semée dans les cœurs par le Ministère du prophète. Celui qui a reçu la semence de la religion mettre l’accent sur la religion du Message et son discours sera toujours creux, sans expériences réelles avec le Seigneur. Mes frères, nous ne devons pas avoir des discours creux, sans témoignages, sans expériences avec le Seigneur. Non ! Notre vie chrétienne doit être faite d’expériences avec le Seigneur jusqu’à la fin et Jésus-Christ doit être le Centre de notre FOI. Ceux qui sont dans cette logique n’ont plus le temps d’entretenir des querelles. Ils n’ont pas le temps de chercher à ressembler au monde. Ceux-là ne trient pas les frères et les hommes, mais deviennent parent de toute l’humanité, comme Jésus-Christ parce que le PROCHAIN du Chrétien, c’est le reste de l’humanité.

Les douleurs de l’enfantement demeurent une réalité pour chacun d’entre nous et cela me réjouis. Le traitement d’Ananias et Saphira demeure aussi une réalité dans le rassemblement des saints et cela me réjouis. Ceux qui entretiennent une véritable UNION spirituelle avec Le Christ vivent cette expérience amère de la femme enceinte et sont délivrés par la suite. Lorsque Jésus fut saisi, les gens pleuraient sur son sort, notamment les femmes de Jérusalem. A ces femmes Il dit : Femmes, ne pleurez pas sur moi, mais pleurez sur vous et vos enfants. Ces femmes ne savaient pas ce qui les attendait, mais ce sont là des prophéties ! Les pleurs et les douleurs sont pour l’enfantement et la délivrance. La chair doit être crucifiée. Le vieil homme doit mourir. Le jeu, l’enfantillage, les murmures et les querelles doivent nous quitter. Le témoignage d’Hébreux au sujet de la souffrance du Christ est très édifiant.

1 Nous donc aussi, puisque nous sommes environnés d’une si grande nuée de témoins, rejetons tout fardeau, et le péché qui nous enveloppe si facilement, et courons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte, 2 ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. 3 Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée. 4 Vous n’avez pas encore résisté jusqu’au sang, en luttant contre le péché

Cette écriture soulignée m’a toujours aidé à marcher contre l’opposition dans ma vie et dans mon Ministère. En effet, Jésus a souffert l’opposition contre sa personne parce que les gens de son temps ne l’avaient pas laissé tranquille, étant animés par le diable, l’opposant numéro un de Jésus. L’adversaire s’oppose à notre personne, à notre avancement spirituel et à notre croissance. Il y a des frères qui ne s’en rendent pas compte ! Mais l’opposition est une réalité à cette heure. Le dragon combat contre tous ceux qui ont en eux la semence de la perfection. Celui qui ne fait rien pour déranger le diable ne saura pas qu’il y a de l’opposition contre sa personne, mais il suffit de s’engager dans l’œuvre de Dieu et dans la recherche approfondie de Christ pour le savoir. Le diable s’oppose à la prière et au jeûne. Il s’oppose à la sanctification et aux dons spirituels, comme il est opposé aux ministères de la Parole.

En effet, c’est l’œuvre de Dieu qui suscite l’opposition. Tant que vous n’êtes pas engagés, vous n’avez pas d’opposition. Mais lorsque vous êtes engagés, alors survient l’opposition. Ce qu’il y a à faire est de résister à l’opposition des démons. Nous n’avons pas à nous décourager, c’est pour cette raison que le témoignage de Jésus est rendu par Paul. Qu’on ne se lasse pas l’âme découragée face à l’opposition et à la violence de l’adversité ! En effet, ceux qui portent la semence de la perfection seront toujours face à cette opposition multiforme de Satan parce que c’est un combat à la mort. Il n’existe pas de répit et de repos dans ce combat. C’est pour cette raison que Jésus nous a recommandé à plusieurs endroits des écritures de VEILLER.

Mes chers amis, je voudrais vous exhorter à poursuivre le bon combat de la foi dans les temps où nous sommes parvenus. L’adversaire combat, mais son combat est vain ! C’est un combat qui n’a pas d’autre sens que d’affermir les vrais soldats de Christ. L’opposition de Satan et des démons est là pour nous affermir dans la foi afin que l’Epouse soit une armée forte et invincible. Nous attendons le tremblement de terre, la visitation de Dieu. Nous attendons le témoignage de Dieu, la voix qui vient des cieux pour rendre témoignage que le monde doit nous écouter. Oui mes bien-aimés, nos verges sont dans la présence de Dieu depuis un moment, nous attendons qu’elles reverdissent et portent des fruits comme la verge d’Aaron. C’est le témoignage de Dieu. Nous ne pouvons pas nous élever nous-mêmes, mais c’est Dieu qui doit nous élever parce que c’est Lui qui sait nous apprêter.

Nous nous souvenons de cette exhortation de Paul aux frères de Galates :

7 Ne vous y trompez pas : on ne se moque pas de Dieu. Ce qu’un homme aura semé, il le moissonnera aussi. 8 Celui qui sème pour sa chair moissonnera de la chair la corruption ; mais celui qui sème pour l’Esprit moissonnera de l’Esprit la vie éternelle. Vous voyez frères, c’est de ces choses que nous parlons ! On ne peut moissonner que ce qui a été semé ! C’est la semence mise en terre dans notre cœur qui sera manifestée si elle a été bien entretenue. Ce n’est pas automatique ! Non ! Une semence mal entretenue, même si elle est bonne ne produit pas de fruits. Il faut des Ministères qui arrosent effectivement comme Paul l’a dit dans 1 Corinthiens 3. L’un a planté, l’autre a arrosé et Dieu a fait croitre. Si nous sommes sûrs que nous avons semé des prières et des supplications, nous moissonnerons l’exhaussement le moment venu. A ceux qui sont découragés, je voudrais dire ceci : 9 Ne nous lassons pas de faire le bien ; car nous moissonnerons au temps convenable, si nous ne nous relâchons pas. 10 Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi. (Galates 6 :7-9)

Frères, ne nous lassons pas de faire le bien. Se lasser veut dire se fatiguer, perdre courage ou abandonner. Comment pouvons-nous nous lasser ? Un chrétien ne doit pas se fatiguer à faire le bien. Si nous connaissons l’objet de notre engagement, nous ne pouvons pas nous fatiguer en chemin. En plus, nous devons savoir qu’il y a un temps pour faire le bien et aussi un temps pour moissonner le bienfait. Et Paul précise que nous moissonnerons le bienfait au temps convenable seulement si nous ne nous relâchons pas. Autrement dit, celui qui se relâche perdra sa récompense. A quoi bon mes frères de perdre notre récompense ? L’autre chose que Dieu m’a enseignée sur ce sujet est qu’un chrétien a tous les moyens de faire le bien. Nous ne sommes pas limités comme les incrédules et les païens dans ce devoir de faire du bien à tout homme. Mais nous avons tous les moyens pour faire du bien à tout homme parce que nous avons accès à la présence de Dieu. Quelle que soit la situation, le chrétien peut agir. Lorsque nous sommes matériellement limités pour faire du bien, le dernier recours reste la prière et les supplications en faveur de celui qui est dans le besoin. C’est un grand bienfait car la prière règle tous les problèmes, matériels ou spirituels. Pour le chrétien, la distance importe peu, il peut faire du bien à distance. Nous devons faire du bien au Royaume de Dieu. Nous devons faire du bien aux hommes qui nous entourent. Nous devons faire du bien à nos ennemis. Nous devons répondre aux besoins spirituels et matériels de ceux qui nous sollicitent avec amour, comme le faisant POUR le SEIGNEUR parce que c’est pour Lui que nous travaillons. Nous sommes ses employés.

Je dois vous dire que ceux à qui nous faisons du bien ne nous rendront toujours pas la monnaie, ce que nous ne devons d’ailleurs pas attendre d’eux, ce serait prendre notre récompense surplace. Mais il faut attendre le temps marqué par Dieu pour moissonner. Et le temps marqué, c’est le temps où nous sommes nous-mêmes dans le besoin, alors on a besoin du secours des autres, de ceux qui savent faire du bien comme nous. Oh mes frères, la vie chrétienne est une vie merveilleuse, une vie pleine d’enseignements et de vitalité pour ceux qui savent où Dieu se trouve. Nous ne devons pas nous lasser de faire le bien parce que se lasser de faire du bien aux autres, c’est cesser de se faire du bien soi-même ! Certes, il y a de l’opposition sur le terrain, il y a de grands combats à mener dans l’œuvre, mais le temps de la joie arrive toujours comme Jésus l’a enseigné. Lorsque la femme a souffert et qu’elle a fini par accoucher, elle oubli toutes les douleurs de la grossesse. Et elle se réjouit seulement de voir son bébé.

Mes bien-aimés, à nous, il ne manque rien pour faire le bien, alors ne nous lassons pas de faire le bien. Continuons à faire le bien nécessaire parce que nous moissonnerons au temps convenable. Continuons à travailler pour le Seigneur. Ne nous fatiguons pas ! Ne nous décourageons pas. Mais persévérons dans l’œuvre de Dieu. Pour nous les prédicateurs, continuons à prêcher la parole de Dieu au peuple de Dieu. Demeurons à notre poste parce que le Royaume de Dieu a besoin de nous. Jésus-Christ a besoin de nous. Alors mettons-nous à sa disposition pour faire avancer son royaume. En effet, nous sommes dans un temps où certains cœurs tiennent des paroles rudes contre notre Dieu. C’est le prophète Malachie qui rapporte les faits. Et c’est la vérité mes frères. Ceux qui tiennent ces propos sont dans l’Eglise. Ils ne parlent pas ouvertement, mais cela est dans leur cœur. Alors Dieu qui entend ces paroles réplique : *13 Vos paroles sont rudes contre moi, dit l’Eternel. Et vous dites : Qu’avons-nous dit contre toi ? 14 Vous avez dit : C’est en vain que l’on sert Dieu ; Qu’avons-nous gagné à observer ses préceptes, Et à marcher avec tristesse A cause de l’Eternel des armées ?* 15 Maintenant nous estimons heureux les hautains ; Oui, les méchants prospèrent ; Oui, ils tentent Dieu, et ils échappent !

Vous voyez frères ! Ce sont là les propos de gens qui sont lassés. Ils sont fatigués de se consacrer au Seigneur parce qu’ils ne voient rien venir. Au contraire, c’est la réussite des méchants et des gens qui ne méritent même pas de prendre la parole dans le peuple de Dieu. Alors, plusieurs se disent qu’ils se battent pour un Jésus qu’on ne voit pas venir – un Jésus qui ne dit rien, qui apparemment n’est pas intéressé par son Eglise. Ça décourage ! Ils sont fatigués alors ils finissent par croire qu’il faut rester tranquille comme tout le monde. Il vaut mieux se taire et vivre comme les méchants. Il vaut mieux arrêter de jeûner et prier. Il vaut mieux arrêter de s’attirer l’hostilité des démons si Jésus Lui-même veut continuer à laisser les méchants prospérer dans sa Maison. Mes frères, le Seigneur entend toutes ces paroles rudes contre sa personne. C’est quelque chose qui se passe dans la vie des frères et sœurs aujourd’hui. Ils méditent ces paroles dans leur cœur. Mais nos pensées et nos plans ne sont pas les plans et les pensées de Dieu. Vous ne le savez peut-être pas, mais toute la patience de Dieu vis-à-vis des méchants fait partie de l’épreuve de la maturité.

Dans le même temps, ceux qui ont compris la pensée et le plan de Dieu soupirent dans leur cœur. Ils se parlent et s’encouragent dans le Ministère et dans l’œuvre. Ils se fortifient dans les promesses de Dieu et continuent de travailler malgré l’adversité des démons et des frères moqueurs. *16 Alors ceux qui craignent l’Eternel se parlèrent l’un à l’autre ; L’Eternel fut attentif, et il écouta ; Et un livre de souvenir fut écrit devant lui Pour ceux qui craignent l’Eternel Et qui honorent son nom. 17 Ils seront à moi, dit l’Eternel des armées, Ils m’appartiendront, au jour que je prépare ; J’aurai compassion d’eux, Comme un homme a compassion de son fils qui le sert.* Dieu écoute ces frères sages qui Le craignent et qui malgré l’adversité ne changent pas de position. Il écoute leurs soupirs et leurs prières et c’est à eux qu’appartiennent les temps qui viennent, ces temps de gloire pour le peuple de Dieu. C’est avec eux que Dieu fera la différence entre ceux qui le servent et ceux qui ne le servent pas.

Mes bien-aimés frères et sœurs, ne soyez pas du nombre de ceux qui parlent contre Dieu dans leur cœur, c’est un péché. Christ ne nous a pas appelés pour entendre de nos cœurs, des paroles rudes. Mais Il nous a appelés comme des amis, des hommes et des femmes qui peuvent compatir à ses souffrances dans notre génération. Maintenant même, nous sommes dans une phase d’union invisible entre nous et le Christ. Nous sommes dans une œuvre de perfectionnement de la foi et cela ne peut pas se faire sans les épreuves et les difficultés. Non ! Il faut qu’il y ait de la pression, des douleurs et des souffrances spirituelles, et que dans cela, le FRUIT du Ministère du Christ soit manifesté. C’est le but du Message du Temps de la Fin. C’est pour cette raison que nous sommes là. C’est pour cette raison que nous avons été appelés.

Pendant son Ministère, Jésus nous avait exhortés à la perfection. Il dit aux disciples : Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. (Matthieu 5:48) C’est là notre appel ! Et celui qui est appelé à la perfection doit recevoir une semence qui est la semence de la perfection. C’est Christ Lui-même. Dans la suite des évènements, on s’est rendu compte que pour celui qui veut être parfait, le dépouillement doit être total. Il n’y a pas d’autres solutions. C’est ce que Jésus demanda au jeune homme riche. Jésus lui dit : Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. (Matthieu 19:21) Ce jeune homme riche devrait se dépouiller pour être PARFAIT. Il ne pouvait pas échapper à cette voie parce que c’est la voie de tous ceux qui veulent être parfaits. Mes frères et sœurs, ce n’est pas nous qui sommes arrivés à la fin de toutes choses et qui avons la grâce de voir l’achèvement du plan de Dieu pour les nations qui allons échapper au dépouillement total.

Nous n’échapperons pas à ce que Jésus a demandé au jeune homme riche. Il faut vraiment que nous soyons dépouillés de TOUT. Notre cœur doit réellement appartenir au Seigneur en ENTIER parce que le Dieu que nous servons est vraiment un Dieu jaloux. Cette Union mystérieuse entre Christ et son Epouse se passe réellement en ce moment même. C’est une expérience que chacun d’entre nous doit vivre. Ce sont des choses qui résultent du témoignage personnel. Ce n’est pas public. Ce n’est pas du cinéma pour que tout le monde regarde. Ceux qui sont concernés savent eux-mêmes qu’ils sont en train de vivre une expérience nouvelle dans ces derrières années. Ils voient que la communion avec Dieu a atteint un certain niveau particulier. Ils le voient et cela est manifeste pour eux. Pour arriver à ce stade, il faut tout abandonner. Il faut que Dieu triomphe de nous à tous les niveaux. Il faut qu’on comprenne qu’on est malade et qu’on a besoin d’être guéri. Ce n’est pas facile, mais c’est possible. Et cette Union invisible se passe dans la douleur parce que c’est elle qui produit le précieux FRUIT dont nous parlons.

Mes chers frères et sœurs, nous avons entamé une œuvre de réveil en 2006, en continuation de l’appel à sortir de Babylone lancé dans le Ministère de frère Branham. Quel bilan personnel faites-vous aujourd’hui de cet appel ? Est-ce que votre vie spirituelle a évolué ? Est-ce que votre communion avec Dieu s’est approfondie ? Si ce n’est pas le cas, c’est que vous n’avez pas compris le CRI de Minuit. Rien ne doit nous éloigner de l’œuvre de Dieu. Selon nos pères les apôtres, même les épreuves doivent nous rapprocher du Seigneur. Avons-nous bien compris le chemin sur lequel nous nous sommes engagés ? Puisse Dieu notre Seigneur nous aider à aller de l’avant. Puissions-nous faire partie de ce petit troupeau dans lequel le Seigneur Jésus, le Souverain Berger a investi beaucoup de biens pour son salut.

Comme j’aime le dire, il y a beaucoup d’appelés, mais il y aura peu d’élus. Seulement peu arriveront à la perfection parce que le plus grand nombre ne sera pas capable de payer le prix de la perfection. Ça coûte cher et ça fait souffrir comme Jésus a souffert. Le jeune homme riche partit réfléchir pour ne plus revenir vers le Seigneur parce qu’il ne pouvait pas se dépouiller. Mais vous voyez, ce jeune homme n’avait pas la révélation que Jésus Lui-même était l’homme le plus riche du monde, Celui qui pouvait même trouver de l’argent dans la bouche des poissons. Comprenez par-là que prendre position pour la perfection est aussi une REVELATION, même si ça coûte cher. Dans le sermon sur la montagne, en lisant quelques portions, vous verrez vous-mêmes que la barre de la perfection est très haute. (Matthieu 5 :38-48)

38 Vous avez appris qu’il a été dit : œil pour œil, et dent pour dent. 39 Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. Ça fait mal de présenter une autre joue après avoir reçu une gifle sur la première, mais c’est la voie de la perfection. C’est cela le dépouillement, refuser de résister au méchant, quand bien même on en a les moyens. Pour les croyants, la loi œil pour œil et dent pour dent n’existe pas. Nous ne sommes pas des musulmans, ni des juifs. C’est cette loi qui a court au proche orient entre Israël et les palestiniens. Mais vous verrez que cette loi existe aussi dans le milieu des chrétiens religieux qui marchent sous l’influence de l’esprit babylonien. Ils ne savent pas pardonner. Pour eux, c’est la violence ! Il faut rendre coup pour coup. 40 Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. 41 Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. Ça aussi, ce n’est pas facile ; se laisser spolier par la force fait partie du dépouillement. Le chrétien ne sera pas toujours satisfait dans ce monde parce que par moment, il devra accepter de subir quelques injustices sans se plaindre.

*42 Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. 43 Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. *Aujourd’hui, il m’arrive de me demander qui peut être mon ennemi. Qui sont ceux qui sont nos ennemis aujourd’hui. A l’analyse, vous verrez que s’accomplit ce que Jésus a dit dans Matthieu 10. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère ; 36 et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison. (Matt 10 :35-36) Mes frères, ce sont les gens de la Maison de Dieu et nos propres parents qui nous persécutent. Ce sont eux qui sont nos ennemis. Pour des musulmans qui deviennent chrétiens par exemple, le rejet est systématique. Leurs propres parents le rejettent et cherchent même à leur ôter la vie.

Nous devons aimer nos ennemis et prier pour eux afin qu’ils soient délivrés de l’influence des ténèbres. Ça vaut mieux que de les mépriser ou de les haïr. 44 Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. *46 Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même ?* 47 Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même ? 48 Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. Voici la conclusion de la prédication. Soyez parfaits comme votre père céleste est parfait. Nous ne pouvons pas entrer dans la perfection en pratiquant les œuvres des publicains. Que faisons-nous et quel mérite avons-nous ? Ceux qui nous méprisent, qui nous haïssent et qui nous persécutent sont généralement des proches parents dans la chair ou dans la foi. Que pouvons-nous faire pour eux si ce n’est d’intercéder ? Que Dieu vous bénisse mes frères et sœurs.

Ma prière est que 2015 soit pour vous et pour moi aussi, une année de visitation particulière. Que 2015 soit l’année de tous ceux qui ont emprunté le couloir de la perfection. Dieu doit venir au secours de son peuple, car c’est à Lui que nous nous attendons. Je finirai ici avec cette parole de Michée qui traduit la réalité de ce que nous nous disons au-dedans de nous-mêmes (Michée 7:7-10) *Pour moi, je regarderai vers l’Eternel, Je mettrai mon espérance dans le Dieu de mon salut ; Mon Dieu m’exaucera. 8 Ne te réjouis pas à mon sujet, mon ennemie ! Car si je suis tombée, je me relèverai ; Si je suis assise dans les ténèbres, L’Eternel sera ma lumière. 9 Je supporterai la colère de l’Eternel, Puisque j’ai péché contre lui, Jusqu’à ce qu’il défende ma cause et me fasse droit ; Il me conduira à la lumière, Et je contemplerai sa justice.* Amen ! Amen ! Nos ennemis verront ce que Dieu va faire pour nous et seront couverts de honte. *10 Mon ennemie le verra et sera couverte de honte, Elle qui me disait : Où est l’Eternel, ton Dieu ? Mes yeux se réjouiront à sa vue ; Alors elle sera foulée aux pieds comme la boue des rues. *Amen ! Amen !

C’est en Jésus-Christ notre Seigneur que je vous ai adressé cette Parole d’exhortation. Priez pour moi parce que je reprends mes voyages missionnaires dans ce mois de Février en Côte d’Ivoire comme à l’étranger. Il y a beaucoup d’Assemblées à visiter parce que le Message du réveil spirituel se répand peu à peu parmi les croyants dans notre pays et aussi à l’étranger. Que pouvons-nous prêcher aujourd’hui au peuple de Dieu si ce n’est le réveil spirituel et un véritable retour à la sainteté en Jésus-Christ. Que pouvons-nous faire si ce n’est de prendre une véritable position d’intégrité vis-à-vis de la parole de Dieu ? Qui peut faire des omelettes sans casser les œufs ? Quel autre chemin pouvons-nous prendre ? Dans quel autre Evangile pouvons-nous croire ? A qui d’autre pouvons-nous aller ? Puisque nous n’avons pas de choix, allons-s-y de l’avant en regardant à Jésus-Christ notre Seigneur et Sauveur. Que Sa grâce et sa paix soient avec vous tous. Amen !

Votre frère M’BRA Parfait