Publication: 23 septembre 2014
Temps de lecture: ~ 34 minutes
Auteur: Parfait M'bra

L’Eglise comme Obed-Edom

Que Dieu nous bénisse. Nous remercions le Seigneur notre Dieu pour l’occasion d’écouter encore Sa Parole. C’est toujours une très bonne occasion quand on peut se retrouver dans la présence de Dieu pour écouter Sa Parole. Et c’est très important pour nous d’écouter la Parole de Dieu parce que c’est cette Parole-là qui nous donne la vie. Aujourd’hui, le monde a mis de côté la Parole de Dieu. C’est ce que nous voyons, c’est ce que nous constatons. Et si nous devons prêcher, nous les serviteurs de Dieu, je veux dire nous qui avons reçu de Dieu un appel, parce que tous ceux qui prêchent aujourd’hui n’ont pas la volonté de Dieu. Mais il y en a qui ont la volonté de Dieu. Le prédicateur qui a rencontré Dieu a une manière de prêcher parce que nous sommes dans un temps où les prophéties ont déjà dit à l’avance ce qui doit arriver. Alors, notre devoir, c’est d’interpeller à chaque fois le peuple de Dieu, ceux qui croient en Jésus-Christ, ceux qui sont sûrs d’avoir reçu de Dieu une révélation pour marcher dans Sa Parole jusqu’à atteindre le but, qui est l’enlèvement. Amen.

On doit vous interpeller frères et sœurs et je bénis Dieu ce soir pour la présence de nos amis. Je voudrais, avant d’aller plus loin, présenter le pasteur Jean Colomba … C’est un serviteur de Dieu. J’ai eu l’occasion de prêcher dans leur rassemblement l’année passée à Annemasse, en France. On a gardé des bons contacts et aujourd’hui, ils sont venus nous rendre visite ici à Lausanne. Vous êtes les bienvenus ici. Vous savez que l’église, ce n’est pas le bâtiment. L’église, ce sont les cœurs rassemblés, les cœurs nés de nouveau pour la Parole de Dieu et de l’Esprit. Amen. C’est pour ça que l’apôtre Paul dit que pour nous, il n’y a plus de grecs, il n’y a plus de suisses, il n’y a plus d’ivoiriens, il n’y a plus de noirs, il n’y a plus de blancs …. Ce qui nous unit c’est la Parole de Dieu. Amen. Si nous avons expérimenté la nouvelle naissance, la régénération de notre cœur par la puissance de Dieu, nous appartenons au corps de Christ et, partout où on peut se rassembler pour écouter la Parole de Dieu, c’est déjà bien. Que Dieu soit béni.

Donc, je disais que nous sommes dans un temps où on doit interpeller le peuple de Dieu. Et moi, particulièrement, quand le Seigneur m’a appelé, il m’a donné une ligne de conduite dans la prédication et je ne peux pas m’empêcher de demeurer dans cette ligne de conduite. Il s’agit d’amener les croyants à comprendre que nous sommes dans un temps où il y a une grande séduction dans l’église qui est telle que, si on ne fait pas attention, on se transforme en adorateur de Satan ou bien en serviteur d’une religion. C’est écrit. L’apôtre Paul a dit que, avant que l’avènement du Seigneur se produise, le temple de Dieu sera occupé par le fils de la perdition. C’est Satan, le diable. Il va occuper le temple de Dieu que nous sommes, le temple de Dieu qu’est le corps de Christ, parce que c’est ce qui est écrit. Amen. Nous sommes le temple de Dieu.

Notre corps est le temple du St-Esprit et la prophétie dit dans 2 Thessaloniciens, chapitre 2 verset 1:

1 Pour ce qui regarde l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ, et notre réunion avec lui, 2 Nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser ébranler facilement dans vos pensées, et de ne pas vous laisser troubler par quelque inspiration, ou par quelque parole, ou quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le jour de Christ était proche. 3 Que personne ne vous séduise en aucune manière ; car il faut que la révolte soit arrivée auparavant, et qu'on ait vu paraître l'homme du péché, le fils de la perdition, 4 L'adversaire et celui qui s'élève au-dessus de tout ce qu'on appelle Dieu, ou qu'on adore, jusqu'à s'asseoir comme dieu dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même dieu.

5 Ne vous souvient-il pas que je vous disais ces choses, lorsque j'étais encore avec vous ? 6 Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu'il ne soit manifesté que dans son temps. 7 Car le mystère d'iniquité opère déjà ; attendant seulement que celui qui le retient maintenant, soit enlevé. 8 Et alors paraîtra l'impie, que le Seigneur détruira par le souffle de sa bouche, et qu'il anéantira par l'éclat de son avènement. (2 Thessaloniciens 2:1-8)

Amen. Cette prophétie concerne la fin des temps, ça concerne notre génération. La Bible dit, qu’avant l’avènement du Seigneur Jésus - AVANT l’avènement du Seigneur Jésus, avant… pas après ! Avant ! … Il va se produire quelque chose dans l’église qui est le temple de Dieu. Et ce qui se produit c’est que Satan, l’adversaire de Dieu, prend une forme religieuse, il prend une forme qui ressemble à la forme d’un adorateur de Dieu, il entre dans le temple de Dieu - c’est-à-dire dans le corps de Christ, dans le rassemblement des saints - et il se fait passer pour Dieu, il séduit les chrétiens qui offrent une adoration à Dieu qui n’est pas la vraie adoration. Une adoration teintée de mondanité, de péché, de légèreté, de souillure, d’impureté. C’est la séduction à laquelle nous faisons face dans notre génération. C’est pourquoi il est difficile d’avoir des chrétiens pieux aujourd’hui, des chrétiens honnêtes, des chrétiens intègres… Il est difficile d’avoir des chrétiens sincères qui marchent dans la vérité de la Parole. On n’en trouve pratiquement pas ! Et même ceux qui se disent serviteurs de Dieu sont au service de Mamon: ils prêchent pour de l’argent, ils vivent pour de l’argent, il font des prières pour de l’argent, ils font des réunions pour de l’argent, ils font tout pour de l’argent parce que l’argent est devenu le maître du monde. Jésus a dit qu’on ne peut pas servir deux maîtres à la fois : ou bien on est serviteur de Dieu, ou bien on est serviteur de Mamon. Les hommes du monde ont choisi de servir Mamon.

Le système mondial est basé sur Mamon, sur l’argent… on ne peut rien faire sans argent aujourd'hui ! Mais nous qui sommes chrétiens, qui avons pris la décision de marcher avec Jésus-Christ, le Dieu tout puissant qui a créé les cieux et la terre, qui a déclaré que ce monde est déjà perdu… c’est Dieu qui l’a dit ! Il va détruire le monde ! Amen. Il a détruit le monde de Sodome et Gomorrhe. Il a détruit le monde de Noé. Il va détruire exactement le monde dans lequel nous sommes. Tout ce que nous voyons va disparaître un jour afin que le royaume de Dieu soit établi. Nous n’avons plus le temps de nous investir dans ce que Dieu va détruire.

Donc c’est une séduction, frères et sœurs. Et moi, personnellement, en tous cas quand Dieu m’a appelé, c’est de ça que je parle, c’est ma prédication. Vous allez m’écouter plusieurs fois, je vous dirai la même chose, seulement avec des versets bibliques différents mais il y a un seul objectif : c’est de détourner l’attention de ceux qui se disent chrétiens aujourd'hui de la séduction de Satan. Aujourd’hui, le message qui est prêché par le monde entier, le message divin que Dieu a adressé au monde entier, aux peuples et aux nations, est un message qui vise à ramener nos cœurs à la Parole de Dieu. Amen. Si nos cœurs ne sont pas ramenés à la Parole de Dieu, nous ne pouvons pas être de bons chrétiens. Et si nous ne sommes pas de bons chrétiens, Jésus ne peut pas trouver sa voie dans nos cœurs pour revenir sur la terre. Notre cœur, c’est le tunnel que Dieu emprunte pour venir sur la terre. S’il est bouché par le péché, par la mondanité, par la séduction de Satan, par l’attrait de ce monde… on ne peut pas s’en sortir. Amen. Que Dieu soit béni.

Donc, cette prophétie est importante. L’apôtre Paul l’a dit parce que les frères s’interrogeaient. Vous verrez que dans 2 Thessaloniciens, les frères ont interrogé plusieurs fois l’apôtre Paul sur les conditions du retour de Jésus. Et il a dit : Ce n’est pas la peine de vous laisser séduire. Quand le temps de Dieu va arriver vous le saurez parce que le temple de Dieu sera occupé. Vous le verrez vous-mêmes. Le diable viendra occuper le temple de Dieu et l’iniquité va s’accroître. Le Seigneur l’a dit dans Mathieu. Il a dit que « à cause des progrès de l’iniquité, l’amour du plus grand nombre va se refroidir » et c’est dans le milieu des chrétiens. On voit que l’amour des chrétiens s’est refroidi vis-à-vis de la Parole de Dieu, vis-à-vis des choses de Dieu. Aujourd’hui, quand vous parlez des choses de Dieu, les gens vous regardent de manière hagarde, ils sont étonnés, ils sont effrayés. L’homme n’a plus vraiment la conscience de l’adoration véritable telle que cela a été au début. Donc, il faut qu’on attire votre attention sur ces choses, frères. C’est très important. On doit être chrétien aujourd’hui à l’ancienne mode. On ne doit pas être chrétien selon le monde d’aujourd’hui. On ne doit pas être chrétien selon le monde d’aujourd’hui ! Si on veut être chrétien, on doit l’être selon ce qui a été enseigné au départ, selon ce qui a été dit au départ par Jésus et les apôtres. On doit être chrétien selon la vie que les apôtres ont menée au départ.

Si on doit vivre la foi, c’est la même chose. La foi pour nous aujourd’hui ne peut pas être teinté de mondanité, de religion. Ce n’est pas possible ! Amen ! Parce que, frères, quand vous lisez dans la Bible, tous ceux qui ont eu la victoire dans leur génération ont pris une position d’intégrité vis-à-vis de Dieu et de Sa Parole. La victoire se trouve dans la position d’intégrité. Dimanche, je l’ai évoqué ici en parlant de la prière. Celui qui veut vaincre dans sa génération, celui qui veut avoir le pouvoir sur le diable, sur Satan et sa séduction doit prendre une position d’intégrité, une position de justice selon la Parole de Dieu. Sinon ce n’est pas possible. Abraham l’a fait, Israël l’a fait, Jacob l’a fait, Job l’a fait, Daniel l’a fait, ses trois amis l’ont fait, les apôtres l’ont fait au temps de Jésus, c’était la même chose. Anne et Siméon avaient cette position. Au temps d’Elie c’était la même chose. Elie avait cette position et la Bible dit que Dieu avait réservé sept mille qui avaient cette position malgré la séduction qu’il y avait, car il y avait le culte d’Astarté et de Baal, mais ils sont restés fermes sur la Loi, sur la Parole qu’ils ont reçue de leurs pères. Amen ! C’est la position d’intégrité et de justice et c’est ça qui nous donne la victoire. Ce n’est pas tout ce que nous voyons autour de nous aujourd’hui, tout ce bruit autour de nous que nous avons, qui semble être « une progression de la foi ».

En Afrique, dans les villes africaines, vous avez des églises partout. Et le dimanche, les églises sont remplies de monde. Et quand on regarde, apparemment il y a comme un réveil de la foi. Mais ce n’est pas vrai. C’est de la plaisanterie. Les gens s’amusent avec la foi parce qu’on pense que la foi c’est du bruit, de l’argent, des gros temples bâtis avec un décor. Mais c’est terrible ! Quand vous voyez le prédicateur, vous avez de l’assurance… enfin pour ceux qui sont charnels. Oui, il y un décor, une communication… On les voit sur les panneaux publicitaires, on les voit sur de grandes chaînes de télévision, on les voit avec beaucoup d’argent, beaucoup de bruit. Mes bien-aimés frères et sœurs, Jésus n’a rien à voir avec ça. Soyons chrétiens à l’ancienne mode. J’insiste là-dessus. Celui qui veut voir l’enlèvement, celui qui veut voir Jésus-Christ se révéler dans Sa gloire et être enlevé au ciel, doit être chrétien à l’ancienne mode. Sinon, ce n’est pas possible. C’est un mystère. C’est un mystère. Pour comprendre cela, il faut une révélation.

Il y a de gros temples ici à Lausanne, de grandes églises. On le voit et les gens vont s’asseoir, mais on ne veut pas prendre une position d’intégrité. Jésus a dit que « celui qui va me confesser publiquement… » Amen ! La confession publique !  « celui qui va me confesser publiquement devant les hommes, moi aussi je le confesserai devant mon père ». Amen ! C’est ça la confession publique. Nous n’avons pas à avoir honte de notre foi et on doit vraiment afficher devant les hommes, devant les incrédules ou bien devant les autres, une foi qui n’est pas teintée de religion, de mondanité et de péché ; mais une foi vraiment teintée de sainteté, de piété, de pureté et d’intégrité parce qu’on doit avoir une foi inébranlable. Une foi inébranlable, c’est une foi qui est basée sur la sainteté. Parce que, ce que le Seigneur Jésus veut nous donner, c’est la sainteté. Ce que l’homme n’a pas en ce monde, que Dieu est venu donner en Jésus-Christ, c’est la sainteté ! Il n’y a rien d‘autre, mes frères ! Ou bien ? Il y a quelque chose d’autre que vous connaissez ? que Jésus est venu donner aux hommes à part la sainteté ? …. Il n’y a rien d’autre. C’est la sainteté que Jésus est venu nous donner. Jésus, c‘est l’exemple d’homme parfait que Dieu est venu présenter à l’humanité pour que celui qui devient chrétien cherche à être comme Lui.

A qui est-ce qu’on veut ressembler, aujourd’hui, au XXIème siècle ? A qui est-ce qu’on veut ressembler, nous les chrétiens ? … A qui est-ce qu’on veut ressembler ? C’est écrit dans les prophéties. Dieu a posé la question : « A qui est-ce que vous voulez ressembler? » Quel visage voulez-vous prendre au XXIè siècle ? Le visage de la mondialisation? le visage des catholiques? ou bien des méthodistes? des évangéliques? Vous voulez prendre le visage d’une religion? ou bien d’un peuple? ou d’une nation? ou bien d’une culture? … A qui est-ce qu’on veut ressembler ? Si on veut ressembler à Jésus, on doit comprendre que Christ n’est pas le royaume du monde. Ce n’est pas le royaume des catholiques. Ce n’est pas le royaume des églises réformées de la Suisse. C’est le royaume de Dieu ! et le royaume de Dieu a un visage. C’est le visage de Jésus. Amen. Dans le royaume de Dieu, il y a une vie qui est menée, c’est la vie de Jésus. C’est tout, frères.

Donc, celui qui veut être chrétien aujourd’hui doit être chrétien à l’ancienne mode. Pour nous, en tous cas pour moi, la foi n’évolue pas. Les siècles passent, la Parole de Dieu demeure la même. Amen ! La Bible dit que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Il ne change pas. Et ce que Dieu a condamné hier, il le condamne encore aujourd’hui et il va le condamner jusqu’à ce que Jésus revienne. Mais les chrétiens veulent avoir une foi diluée, un comportement mélangé. Ils veulent être à la mode. Les chrétiens ne se mettent pas à la mode. Vous comprenez frères et sœurs ? Les chrétiens ne se mettent pas à la mode, je suis désolé ! Un chrétien, c’est un chrétien. Sa vie est dans la Bible. Amen. Notre vie est dans la Bible. Et la Bible, qui est la Parole de Dieu, c’est notre cachette. C’est là-bas qu’on doit se mirer tous les jours. Jacques l’a dit.

La Parole est un miroir. Jacques dit que si on veut savoir ce que nous sommes, on doit se mirer dans la Parole. Et quand tu te mires dans la Parole… Je ne sais pas mais, si je me regarde dans un miroir je peux retrouver le visage de mon frère ? je ne crois pas. C’est mon visage que je vais voir, n’est-ce pas ? Cela veut dire que chacun doit ramener la Parole de Dieu à sa propre vie ! Mais oui, frères ! Et ça fait mal quand on voit aujourd’hui que des gens qui ne sont pas chrétiens essaient de ramener les croyants à l’ordre. Ils les ramènent à l’ordre en les critiquant. Et les chrétiens se sentent offensés. Ils disent : « tu sais frère, dans mon travail, les gens parlent, ils me critiquent, donc je suis obligé de changer un peu, d’essayer d’arranger un peu… ». Ecoutez frères, si vous ne pouvez pas être fiers de ce que Dieu a fait de vous, je ne sais pas ce que vous allez devenir ! Amen !

La Bible dit que nous sommes une créature merveilleuse. Un chrétien c’est une créature merveilleuse. Nous devons être fiers de ce que Dieu a fait de nous par Sa Parole et on doit demeurer dans Sa Parole, on doit l’appliquer à notre vie. On doit prendre cette position d’intégrité pour demeurer la lumière du monde et le sel de la terre. Amen. Nous sommes le sel de la terre. C’est ce que l’Ecriture a dit. Nous sommes la lumière des autres. Le chrétien est la lumière des autres. Et pourquoi la lumière ? parce qu’il a en lui la Parole de Dieu qui est la Lumière des hommes, la Vie des hommes. Et souvent, on ne comprend pas mais c’est nous qui avons la bonne position. C’est lorsque nous demeurons dans cette Parole que ceux qui souffrent auprès de nous peuvent retrouver la vie, retrouver la joie de vivre. Amen.

Le sel de la terre, c’est ça. Si les hommes ont des problèmes aujourd’hui, c’est parce que les chrétiens ne prennent pas leur position. Nous avons besoin de prendre notre position pour que les autres, en nous voyant, retrouvent la vie. Le monde souffre. C’est à cause de nous. Que Dieu nous bénisse. Donc, je voudrais vraiment le dire : c’est ma ligne de prédication et je demeure sur cela. A chaque fois que je rencontre des chrétiens, j’essaie de leur faire comprendre que la Bible, la Parole de Dieu, pour nous demeure à Sa place. En conséquence, nous devons faire des efforts pour demeurer dans la Parole de Dieu. Amen.

Nous allons lire ici un verset dans 2 Corinthiens chapitre 6 à partir du verset 14:

14 Ne vous mettez pas sous un même joug avec les infidèles ; car qu'y a-t-il de commun entre la justice et l'iniquité ? et quelle union y a-t-il entre la lumière et les ténèbres ? 15 Quel accord entre Christ et Bélial ? ou quelle part a le fidèle avec l'infidèle ? 16 Et quel rapport entre le temple de Dieu et les idoles ? Car vous êtes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l'a dit : J'habiterai au milieu d'eux et j'y marcherai; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. 17 C'est pourquoi, sortez du milieu d'eux, et vous séparez, dit le Seigneur, et ne touchez point à ce qui est impur, et je vous recevrai ; 18 Et je serai votre Père, et vous serez mes fils et mes filles, dit le Seigneur tout-puissant. (2 Corinthiens 6:14-18)

Amen.

Vous voyez, frères, le but principal pour lequel Jésus est venu sur la terre, c’était de construire un temple à Dieu. Je voudrais vous parler du temple de Dieu. L’histoire du temple a commencé dans le désert. Quand Israël a quitté l’Egypte en tant que nation, en tant que peuple, Dieu a fait construire à Moïse un tabernacle. Dans ce tabernacle, il y avait les tables de la loi, la manne, la verge d’Aaron : le témoignage. C’était dans l’arche mais l’arche se trouvait dans le tabernacle. C’était un temple mobile qui marchait avec eux dans le désert. Et c’est dans le tabernacle que le peuple voyait la gloire de Dieu. Donc, ce tabernacle représentait la présence de Dieu avec l’arche parmi le peuple de Dieu. Amen.

Lorsqu’ils sont arrivés dans la terre promise et qu’ils s’y sont installés, l’arche est demeurée avec Samuel le prophète. Il a fait le service. Avant lui, c’était Eli qui a aussi fait le service et qui s’occupait de l’arche. Puis Eli est mort, Samuel a continué. Pendant que Samuel était là - déjà David avait commencé à avoir cette pensée de construire un temple pour l’arche - et Salomon a construit le temple. C’était là, en Israël, qu'il a construit le temple. Quand Jésus est venu, le temple était là et le service se faisait dans le temple. Mais Dieu avait un objectif : c’était d’édifier un temple, un homme au travers duquel il peut vivre.

En effet, Dieu est Esprit et on ne le voit pas à l’œil nu. Et Dieu trouve du plaisir à vivre dans les hommes. Dieu nous a créés pour vivre en nous. Et ça, on doit le savoir, qui que nous soyons. Dieu nous a créés pour vivre en nous et Jésus est venu sur la terre pour construire un genre d’homme dans lequel Dieu peut vivre à l’aise. Comme on a été corrompus par le péché, il fallait que Dieu puisse trouver en nous un cœur libéré pour en faire son temple. C’est le but principal du salut car nous sommes sauvés quand nous avons expérimenté la présence de Dieu en nous, quand nous sommes devenus le temple de Dieu. Des gens, des hommes et des femmes au travers desquels Dieu peut vivre. C’est pour cette raison qu’il y a eu une œuvre à la croix. C’est pour cette raison que nous avons été appelés à la foi. Donc, c’est nous qui sommes le lieu d’adoration de Dieu, le temple de Dieu c’est nous, c’est vous et moi. Amen.

C’est important, frères. C’est aussi pour cette raison que la Bible dit que nous sommes les membres de Christ. Quand Jésus est allé au ciel, il a dit « je serai au milieu de vous et je serai aussi en vous ». Donc, chacun d’entre nous porte la présence de Dieu. Amen. Il y a une histoire triste dans la Bible que je vais évoquer pour qu’on comprenne ce que je suis en train de dire. L’arche est le symbole de la présence de Dieu. Au temps des fils d’Eli, quand ils faisaient le sacrifice, ils ont profané l’arche. Quand les gens venaient pour les sacrifices, les fils d’Eli qui étaient des sacrificateurs couchaient avec les femmes quelque part à l’entrée de la tente et allaient ensuite faire le sacrifice. Dieu s’est fâché contre eux. Il les a mis à mort parce qu’ils souillaient la sacrificature. Amen. Ils sont allés à la guerre. Dieu a laissé Israël dans la défaite et les Philistins se sont emparés de l’arche qu’ils ont amenée chez eux et l’ont placée dans le temple de Dagon. Ils ont fait cohabiter Dagon et Dieu dans le même temple. C’est ce qui est écrit ici dans 2 Corinthiens : « quel rapport y a-t-il en Christ et Bélial, quel rapport y a -t-il entre Dieu et les idoles ? ».

A l’époque, les Philistins ont fait ça et Dieu a frappé Dagon qui est tombé. La deuxième fois, quand Dieu l’a frappé, ses membres ont été cassés. Dagon, c’était une statue. Les Philistins ont commencé à souffrir de maladies et de beaucoup de problèmes. Ils ont alors pris l’arche et l’ont amenée en Israël. Et quand ils sont arrivés en Israël, ils ont déposé l’arche chez un certain Obed. Quand l’arche est entrée chez Obed, la Bible dit que la maison d’Obed était bénie. La grâce de Dieu est venue sur la maison d’Obed. Obed était béni. Ses affaires ont commencé à marcher. Il prospérait. Il était bien. Il était à l’aise, sa famille également. Et tout Israël voyait qu’Obed était béni. Donc ils sont allés rapporter à David que Obed est béni depuis que l’arche s’est retrouvée chez lui. David a compris et a cherché à déplacer l’arche de chez Obed à un autre endroit, chez lui.

Vous voyez frères, ce sont des symboles. Aujourd’hui, Dieu veut que nous soyons des Obed, de vrais temples du St-Esprit, des gens dans la vie desquels l’arche de Dieu, la présence de Dieu peut trouver la paix. L’arche de Dieu était chez l’ennemi, les Philistins. Dieu n’avait pas de repos car ceux qui étaient chargés de garder sa présence la souillaient par le péché. Il a été envoyé en déportation chez l’ennemi et quand il a été ramené dans la maison d’Obed, là, Dieu a trouvé de la tranquillité. Alors Obed a été béni. Ce sont des images qui doivent nous amener à comprendre. Les hommes courent et moi je ne souhaite pas que les chrétiens courent aussi. Nous, nous n’avons pas besoin de courir. Nous avons besoin d’avoir en nous la présence de Dieu. C’est tout. Si nous avons en nous la présence de Dieu, si notre souci c’est d’avoir dans notre vie intérieure, dans notre maison la présence de Dieu, nous sommes bénis. La main de Dieu est sur nous. Nous sommes en paix comme Obed. Obed était en paix. Pourquoi ? parce que c’était un homme qui avait un cœur intègre ! Pourquoi les Philistins n’avaient-ils pas la paix quand l’arche est arrivée chez eux ? ils avaient des hémorroïdes, ils étaient malades, ils souffraient … Donc, ils se sont débarrassés de l’arche. Mais quand elle est arrivée chez Obed, Dieu a trouvé la paix.

Si Dieu peut avoir aujourd’hui la paix chez nous, dans notre cœur - puisque Dieu nous a fait pour habiter en nous - si on peut lui offrir notre corps comme un temple, comme un lieu de refuge, un lieu où il est en paix, un lieu où on lui rend le service qu’on lui doit, frères, en retour Dieu ne va pas nous abandonner ! Non ! Moi, je ne le crois pas ! On ne peut pas recevoir le Seigneur, le garder, rester avec Lui, chérir Sa présence, chérir Sa parole, chérir Son onction, Son Esprit en nous et puis être dans le malheur ! Moi, je ne le crois pas ! Celui qui reçoit la présence de Dieu est béni. Il est béni, il est en paix. Dans ce monde, il a de l’assurance. Il est en sécurité et son avenir est garanti, son avenir est assuré.

Mais le monde a des problèmes parce que les hommes ont rejeté la présence de Dieu. Et tant que l’arche de Dieu se promène dans la nature, les hommes auront des problèmes. Si on ne peut pas trouver de la place au Créateur, au Dieu qui a créé les cieux et la terre, si on ne peut pas Lui faire de la place dans notre maison, dans notre demeure, dans notre cœur, dans notre vie, si on ne peut pas Lui accorder le respect qu’Il mérite… on ne sera pas en paix ! On sera troublé, on sera perturbé, ça c’est évident. Amen. C’est évident, frères. Les chrétiens doivent savoir où se trouve leur bénédiction, où se trouve leur grâce.

Aujourd’hui, il y a une séduction dans le monde : vous avez des prédicateurs qui ont des onctions d’huile, ils ont de l’eau bénite que les gens achètent pour la déposer dans leur maison… Dès qu’ils ont un problème, ils achètent de l’eau bénite et la déposent dans leur maison… Mais ça ne donne pas la paix, ça ne donne pas la bénédiction ! Si tu veux avoir la bénédiction, accepte que Dieu demeure dans ton cœur, accepte d’être le temple du Saint-Esprit, accepte de recevoir l’arche de Dieu, Sa présence dans ta vie et tu seras en paix ! C’est une position d’intégrité qu’on doit prendre et on ne peut pas faire cohabiter dans notre cœur Dieu et le diable. On ne peut pas réconcilier Satan et Jésus dans notre cœur. Ce n’est pas possible. Il y en a qui veulent le faire. Jésus et Satan sont en guerre depuis le début mais il y en a qui veulent les réconcilier dans leur cœur.

Donc, ils ont un pied chez le diable et un autre chez Jésus pour adorer. Cela ne marche pas. C’est pour ça que la Bible dit « quel rapport y a-t-il entre Christ et Bélial ? ». Mais il s’agit de notre cœur ! Dans notre cœur, est-ce qu’on peut établir un accord ou une alliance entre le diable et Jésus ou entre le monde et Jésus ? ou entre le péché et la sainteté ? est-ce qu’on peut établir un rapport entre Mamon et Jésus dans notre cœur ? On ne peut pas les réconcilier ! Ou bien Mamon est dedans - ou si vous voulez, le diable est dedans - et puis le Seigneur est dehors, ou bien le Seigneur est dedans et puis le diable est dehors, mais pas les deux à la fois, ce n’est pas possible. Si le monde est troublé, si les gens sont troublés, s’ils ont des problèmes, s’ils ne se retrouvent pas, c’est parce qu’ils ne veulent pas que Dieu habite en eux. Les hommes ne veulent pas que Dieu habite dans leur cœur, ça ne les intéresse pas. Ils ont trop de soucis. Celui en qui Dieu n’habite pas n’a pas la paix. Pourquoi n’a-t-il pas la paix ? Pour qu’un homme ait la paix il faut que Dieu habite en lui parce que l’homme est la création de Dieu. Pour que l’homme ait la paix il faut que Dieu habite en lui parce que l’homme est la création de Dieu. Pour qu’il ait la paix, il faut que Dieu habite en lui, il faut qu’il soit le temple du Saint-Esprit. Amen. Que Dieu vous bénisse.

Donc, mes frères, ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Il n’y a pas d’accord entre Christ et Bélial. Il n’y a pas d’accord entre Jésus-Christ et l’esprit qui est dans le monde. Il n’y a pas d’accord. Etre chrétien c’est un engagement, c’est une position. Quand on la prend, c’est pour toujours. Si tu veux être chrétien, tu es chrétien. Dieu voit que tu es engagé, il va te soutenir et tu verras dans ta vie la gloire de Dieu. Si tu ne veux pas être chrétien, eh bien tu n’es pas chrétien ! Tu ne peux pas poursuivre les deux lièvres à la fois. Etre à la fois dans le monde et puis en même temps être avec le Seigneur ou bien faire reposer dans ta maison, dans ton cœur, Christ et Bélial, l’esprit du monde et l’Esprit du Seigneur… ça ne marche pas ! et c’est ce qui fait que les chrétiens ont des problèmes et ne peuvent pas voir la gloire de Dieu. Pour voir la gloire de Dieu il faut accepter de se séparer de Bélial, de l’esprit du monde. Pour être un bon chrétien il faut le faire. C’est une décision à prendre. C’est une décision difficile parce que ça écorche la chair, ça blesse la chair, ça blesse l’entourage, ça blesse l’environnement, ça fait des critiques… mais c’est comme ça.

La bible dit dans Hébreux 5 que, quand Jésus est venu, c’est dans la souffrance qu’il a fait son sacrifice. Nous sommes des sacrificateurs aussi et on ne peut pas servir Dieu sans la souffrance. Il y en a qui ne veulent pas souffrir. Ils ne veulent pas souffrir parce qu’il y a des décisions qui sont douloureuses… ça fait souffrir, ça fait mal, c’est dur. Il y en a qui ne veulent pas les prendre parce que ça fait souffrir… mais si tu ne veux pas souffrir, tu ne peux pas être un bon chrétien ! Jésus Lui-même a appris l’obéissance comme c’est écrit : « *C’est Lui qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec des larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, Il a appris, bien qu’il fut fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes… »* Il a appris ! La Bible dit que, bien qu’il soit Fils, Il a appris l’obéissance par la souffrance. Jésus a appris ! C’est un passage qui m’a fait réfléchir longtemps. Il a appris ! On ne devient pas obéissant du jour au lendemain mais on apprend à obéir à Dieu.

Jésus a appris l’obéissance à Dieu par les choses qu’il a souffertes. C’est ce qui est écrit. Il a souffert de la moquerie, il a souffert du rejet, ses propres frères l’ont rejeté, il a souffert des lapidations… il a souffert de beaucoup de choses et c’est dans ses souffrances qu’il s’est affermi. Même quand il devait mourir il a demandé du secours. Il a pris les disciples et ils sont allés prier avec Lui : c’était difficile. Eux n’ont pas pu tenir mais Lui a tenu. Les chrétiens d’aujourd’hui aiment la facilité. Ils aiment les choses faciles. Quand ils ont à choisir entre la facilité qui va conduire certainement dans le péché, dans le mal ou bien l’épreuve qui va les rapprocher de Dieu, ils préfèrent choisir la facilité parce que le monde d’aujourd’hui est très facile. Le monde a été rendu facile. Mes frères, Je suis désolé ! Que Dieu nous aide. Prenons la position d’intégrité, c’est la bonne position. Celui qui est intègre dans ses voies est toujours dans la bénédiction de Dieu. Dieu a Son regard sur lui, Il veille sur lui, Il prend soin de lui. Et ne pensons pas que nous sommes dans une génération où il y a tellement de problèmes qu’on ne peut pas prendre de décision courageuse. Ce n’est pas possible. Il y a des gens qui ont été plus misérables que nous, qui ont été dans des conditions plus difficiles que nous et qui ont pris des positions courageuses qui les ont rapprochés de Dieu.

« Quel rapport y a-t-il entre Christ et Bélial ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle, quel rapport y-a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles ? ». Il n’y a aucun accord. Amen. Il n’y a aucun accord. Et il n’y aura aucun accord. Cela n’existera jamais. Amen. Entre Christ et l’esprit du monde il n’y aura jamais d’accord. C’est une guerre à la mort. Un chrétien n’est pas un homme du monde. Ici nous sommes des étrangers. Je l’ai déjà dit à cette chaire et je le dirai encore. Nous sommes des étrangers ici sur cette terre. Le monde ne nous appartient pas. On ne peut pas le gagner. Ce n’est pas possible et le comportement qui est dans le monde n’est pas notre comportement. Ce n’est pas ce que Jésus-Christ nous a enseigné. Ne vous laissez pas distraire et influencer par l’environnement religieux et ne vous laissez pas influencer par les propos des hommes. Un homme qui ne connaît pas le Christ est un homme mort. Et celui qui est mort, on ne peut pas accepter son évangile ! Parce qu’il est mort ! Il n’a pas la Vérité ! Il ne connaît pas la Lumière ! ce n’est pas lui qui va nous dicter la voie qu’on doit emprunter, le chemin qu’on doit prendre. On ne doit pas céder aux critiques des gens : ça ne nous intéresse pas ce que les gens disent. C’est ce que dit la Parole qui est vrai ! Amen ! C’est ce qui est vrai, frères. Moi, je crois dans la Parole de Dieu à cent pour cent et je crois que Dieu est capable - Il a les moyens, Il a tous les moyens - de prendre soin des hommes intègres, des hommes qui ont pris une position dans ce monde. Dieu est capable de faire tout ce qu’il doit faire pour eux. Et croyez-moi, quand on prend la position d’intégrité, c’est vrai qu’il y a la souffrance mais on est toujours cités en exemple et quand ça ne va pas, c’est toujours chez nous qu’on vient. Mais si on vit comme les autres, qu’on se mélange à eux, on fait comme eux, si on vit comme eux, qu’on veut leur ressembler… on tombe dans la faiblesse.

Que Dieu nous bénisse frères. Amen. Et qu’Il nous soutienne. Soyons chrétiens selon le modèle des anciens. Vous lisez Hébreux 11, c’est écrit ! La Bible parle des anciens : comment ils ont vécu, comment ils ont marché. Depuis Abel, Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, Hénoc, Elie… la Bible cite les femmes ! La Bible a cité les femmes : comment elles étaient courageuses, comment elles ont marché avec Dieu, comment elles ont manifesté leur foi… La Bible cite tout ce monde-là et la Bible dit qu’aujourd’hui ce sont des témoins. Ils sont là-haut. Ils nous regardent pour voir comment est-ce que nous, on va achever cette glorieuse marche de sainteté, de piété et de pureté. Amen. Ils nous regardent : comment est-ce qu’on va l’achever ?

Maintenant, dans le monde d’aujourd’hui, comme je le disais la dernière fois, on ne sait pas combien de justes on peut trouver ni combien ont pris la position d’intégrité pour marcher avec Dieu dans la simplicité. Ici, l’écriture nous apprend à sortir du milieu de l’esprit du monde. Vous savez, l’esprit du monde est très raffiné. C’est une séduction très grave. Mais Dieu a brisé Sa Parole pour nous. Dieu a brisé les sceaux pour nous, pour que nous puissions rester dans Sa Parole et ne pas nous laisser tromper, séduire par le diable. Si Dieu a ouvert nos yeux, c’est pour qu’on reste tranquille et qu’on prenne la position d’intégrité. Ce sont des choses qui vont très loin. Dans tous les domaines de la vie on doit être intègre. Que ce soit pour le travail, que ce soit pour le mariage, que ce soit pour le service de Dieu, que ce soit pour l’éducation de nos enfants, que ce soit pour tous les choix qu’on fait dans la vie, on doit toujours être ramenés à la Parole de Dieu et toujours prendre la position que Dieu nous demande.

Soyons intègres vis-à-vis du Seigneur. Soyons respectueux du Seigneur et de Sa Parole. Jésus a souffert. Il a souffert. Amen. Relisez Esaïe 53. Il a souffert. Pour nous sauver, Jésus a souffert. Et souvent, lorsque la Bible dit que Jésus a souffert, il y en a qui, peut-être, ne comprennent pas mais Il a souffert. Si la Bible le dit c’est que c’est vrai. Il a souffert ! Mais s’il a souffert, c’est pour un but. Et le but est unique : c’est de se construire un temple, un homme, une femme dans lequel il peut vivre. Vous vous imaginez ? Vous n’avez pas de maison et vous décidez un jour de vous construire une maison. On vous donne tout le matériel, tous les matériaux, vous bâtissez, vous bâtissez, vous bâtissez. La maison est prête et, au moment où vous voulez y habiter, il y a un intrus qui vient s’installer dedans. Il est là. Voilà. Il est là. C’est ce qui arrive aujourd’hui. Les démons possèdent les hommes. Les démons vivent leur vie dans les hommes. Et les hommes ne savent pas qu’il y a quelqu’un qui est venu pour les habiter. Jésus est mort pour nous habiter. Amen. Il est mort pour nous habiter. Si on ne veut pas donner notre corps au Seigneur pour qu’il en fasse Son temple, nous avons échoué dans la foi. Nous avons échoué dans la foi.

La Bible dit que nous sommes des membres de Christ. Nous sommes ses membres… ça c’est un membre de mon corps (Fr. M’bra secoue son bras). Donc, tu peux être Son pied, tu peux être Son bras, tu peux être Ses yeux. Nous sommes les membres de Christ. L’Ecriture dit « Prendrai-je les membres de Christ pour en faire les membres d’une prostituée ? » Amen. C’est ce que Paul dit : « Prendrai-je les membres de Christ pour en faire les membres d’une prostituée ? ». C’est pour ceux qui vivent encore dans la débauche. Prendrai-je les membres de Christ pour en faire les membres d’un bandit, d’un voyou, d’un bagarreur ? Prendrai-je les membres de Christ pour en faire les membres d’un religieux ? … Amen. Ce n’est pas possible. Christ est mort, Il a souffert pour que nous soyons Son temple. Travaillons à être des temples du Saint-Esprit. Si nous sommes remplis du Saint-Esprit nous serons la Lumière du monde, nous serons la Lumière de notre environnement… nous serons le sel de notre environnement et Dieu pourra, au travers de nous, se révéler aux autres. Ainsi, les autres en nous voyant sauront réellement qui est Jésus-Christ. Quand les gens ont vu Jésus, au travers de Lui, ils ont su qui était le Père. Et au travers de nous, les gens vont savoir qui est Jésus-Christ.

Que Dieu nous bénisse. Ce soir, je voudrais vraiment vous encourager par ces paroles. Je m’excuse si mon discours a été peut-être un peu musclé mais… c’est ma manière de prêcher. Je n’ai pas une autre manière, une autre inspiration. Quand je prêche, c’est comme ça parce que c’est ce que Dieu m’a dit de dire aux chrétiens. Si je dis autre chose, je ne suis plus en train de faire mon service. Il y a plusieurs sortes de prédicateurs : il y en a qui vont venir vous encourager pour que vous soyez des hommes forts dans la foi. Leurs prédications vont vous amener à entrer en vous-mêmes pour réfléchir à votre vie, à votre position vis-à-vis du Seigneur Jésus-Christ. On prêche pour vous amener à vous examiner. Comme l’Ecriture l’a dit, examinez-vous vous-même pour savoir si vous êtes dans la foi. Est-ce qu’on est sur la bonne voie ? Si on n’est pas sur la bonne voie, alors on se corrige. Si on est sur la bonne voie, on avance en s’améliorant. On prêche pour nous amener à faire attention à la mondanité, au péché qui s’est accru et nous sommes maintenant dans Sodome et Gomorrhe, vous le savez tous.

Quelques jours avant de venir ici, j’ai découvert que la zoophilie avait atteint des proportions que je n’imaginais pas et j’ai souffert pendant deux jours avec ça. Je pensais que c’était un petit phénomène qui avait commencé à se développer… mais j’ai été surpris de constater que le débat n’est même plus sur l’homosexualité ! Il s’agit maintenant de comment les gens vont faire pour qu’on accepte qu’ils vivent avec des animaux ! C’est ça ! Les hommes ont fini entre eux, les femmes entre elles et maintenant… ce sont les animaux ! Vous voyez ? Quand les gens ne veulent pas être des habitations du Saint-Esprit, ils deviennent comme des animaux ! Si on ne veut pas que Dieu nous habite, les démons vont nous habiter et ils vont faire de nous ce qu’ils veulent parce que, quand les démons vous habitent, vous n’êtes pas libres ! Vous vivez leur vie. Ils vous imposent leur vie. La vie d’un démon, c’est une vie animale. Oui, c’est une vie animale. Vous allez voir que l’avenir va se trouver là. Le vrai débat aura lieu dans le comportement.

Aujourd’hui, il y a beaucoup de prédications mais le débat va se situer au niveau du comportement. Au fur et à mesure qu’on va avancer, vous allez voir un grand fossé se créer entre ceux qui marchent dans la Parole de Dieu - donc une vie de sainteté à part - et puis ceux qui marchent dans les voies de l’adversaire et qui ont aussi une vie de péché à part. Les deux vies seront là, manifestées et chacun saura où il se trouve. Au fur et à mesure qu’on avance, la confusion dans le mal va s’élever. Amen.

Que Dieu vous bénisse et que Sa grâce et Sa paix soient sur nous,

frère M’BRA Parfait