Publication: 27 avril 2016
Temps de lecture: ~ 49 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement

Nous allons lire dans Hébreux 13:7-8:

7 Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu ; considérez quelle a été la fin de leur vie, et imitez leur foi. 8 Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement.

Maintenant on lit dans Hébreux 11:35.

Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection ; d’autres furent livrés aux tourments, et n’acceptèrent point de délivrance, afin d’obtenir une meilleure résurrection ; 36 d’autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison ; 37 ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l’épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités, 38 eux dont le monde n’était pas digne, errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre. 39 Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce qui leur était promis, 40 Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection.

Amen !

a c’est ce que Hébreux dit. On va finir dans 1 Corinthien 13:13. C’est le chapitre qui parle de l’amour divin.

Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, la charité ; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour.

Frères, je voudrais ce soir qu’on s’entretienne sur le sujet de la foi. Nous prions c’est vrai, mais il est bon qu’on s’entretienne sur le sujet de la foi. C’est pour ça qu’on a lu l’écriture. Cette écriture qui est ici comme je l’ai dit, c’est une écriture très célèbre. Hébreux 13 : 8. Beaucoup de gens connaissent ce verset par cœur. Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. C’est une déclaration de l’apôtre Paul que beaucoup de chrétiens connaissent parce que généralement quand il y a un évènement spirituel, un programme de prière, d’évangélisation ou bien de démonstration de la puissance de Dieu, on écrit ce verset dans les églises ou à l’entrée. Donc c’est une déclaration qui est très connue. Amen ! Ça fait que les références sont connues par cœur. Dès qu’on dit Hébreux 13 :8, aussitôt, c’est : Jésus-Christ est le même hier aujourd’hui et éternellement. Amen ! Que Dieu soit béni ! Cette écriture est une expérience que l’apôtre Paul a vécue. Amen ! Je voudrais qu’on s’entretienne à ce sujet avant de prier.

Comme je l’ai dit, laissons-nous conduire par le Saint Esprit parce qu’aujourd’hui, il y a une chose importante qu’on doit tous avoir, c’est la foi. Si on n’a pas la foi dans la dimension que Dieu veut, il nous sera difficile de manifester la victoire que Jésus Christ attend de nous. Le Seigneur attend qu’on manifeste une certaine victoire,  une victoire qui nous positionne sur Son trône, comme Il l’a promis à Laodicée : A celui vaincra, Je le ferai asseoir sur mon trône comme J’ai vaincu et me suis assis sur le trône de mon Père.

C’est une promesse très importante qui a été faite à notre église, à notre âge. Ça veut dire que dans notre génération, les chrétiens vont partager le règne de Christ. Ils vont prendre part au gouvernement de Christ parce que Jésus va venir s’établir sur les nations dans un règne millénaire et après le règne millénaire, ça sera l’entrée totale dans la vie éternelle... C’est une promesse très importante ! Et quand on lit tous les Messages qui ont été adressés aux âges de l’Eglise, cette promesse parait la plus glorieuse. Il y en a à qui le Seigneur a promis un caillou blanc. Moi je ne sais pas ce que ça veut dire. Il y en a à qui Il a promis de donner des noms nouveaux. Moi je ne sais pas ce que ça veut dire. Amen ! Chaque âge a eu sa promesse, mais pour nous, il est dit qu’on va s’asseoir sur le trône du Seigneur. On ne peut pas expliquer ça d’une autre manière, c’est tellement clair.

Si le Seigneur parle d’un caillou blanc par exemple, c’est une révélation qui fait qu’on comprend ce que ça veut dire, mais s’il dit que tu vas t’asseoir sur son trône, je pense qu’on n’a pas besoin de révélation pour comprendre cela ! Amen ! C’est le règne. Amen ! Mais il y a une grande foi qu’on doit manifester dans le Seigneur Lui-même. Et cette foi est une révélation. Amen ! Moi je parle de ce que je sais, de ce que j’ai expérimenté. Je ne parle pas selon les lettres de la bible. Dans ce domaine, on ne parle pas des lettres. Amen ! Est-ce que vous comprenez ?

Tant que je parle de la foi, je parle de ce que je sais,  de ce que mes yeux ont vu, de ce que mes mains ont touché parce que la foi, c’est le domaine de l’expérience. Amen ! En dehors des écritures, c’est le domaine du témoignage. Quand vous lisez Hébreux 11, c’est un témoignage qui a été rendu des anciens. Tout le chapitre 11. La foi a commencé depuis Abel et a traversé tous les âges pour arriver au temps des apôtres parce qu’avant de dire que Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement, il faut avoir reçu un témoignage. Hébreux 13 est la suite logique d’Hébreux 11. Vous comprenez ? Quand Paul dit que Jésus-Christ est le même hier, si vous lisez ce qui est écrit dans Hébreux 11, vous allez voir ce qui s’est passé hier. Quand il dit que Jésus est le même hier, il fait référence à tout ce qu’il a rendu comme témoignage dans Hébreux 11. Il a parlé d’Abel, d’Abraham, de Jacob de Sara, de Joseph etc. Il a parlé de beaucoup de gens. Amen ! Il a rendu les témoignages depuis le commencement dans le Jardin d’Eden, jusqu’en Egypte, en passant par Abraham… puis en Canaan. Il a parlé des prophètes, de beaucoup de gens qui ont manifesté vraiment la foi. Il a même mentionné des femmes. Il a parlé de Daniel et de ses amis. Amen ! Il a mentionné des femmes comme la sunamite et beaucoup d’autres femmes... Rahab la prostituée…

Il a mentionné beaucoup de ces anciens qui ont expérimenté le Christ hier par la foi. Par rapport au temps de Paul, quand il parlait d’hier, il parlait de ces anciens d’hébreux 11. Les gens de l’ancien testament qui ont leur mémoire dans les prophètes,  dans les livres de Moïse,  dans l’histoire du peuple d’Israël. Amen ! Ils ont leur témoignage là-bas. Ils ont vécu la foi, ils ont démontré la foi et ça été consigné quelque part. Ce qu’ils ont expérimenté a été écrit. Amen ! Ça c’est Jésus-Christ hier, au moment où Paul parlait.

Paul a aussi dit que Jésus était le même « aujourd’hui ». Aujourd’hui, il faisait allusion à son temps, au moment où il vivait et à ce qui se passait…C’est ce qu’il a appelé aujourd’hui. Jésus-Christ est le même hier en référence à Hébreux 11, il est le même aujourd’hui dans le Ministère de Paul et il est le même éternellement… ça veut dire qu’après le temps de Paul, Jésus-Christ va continuer d’être le même. Il va accomplir les mêmes œuvres avec ceux qui croient en Lui…On ne peut pas parler de Jésus-Christ s’il n’y a pas des hommes et des femmes de foi. Est-ce que vous comprenez ce que je dis ? Parce que Jésus s’est toujours manifesté avec des hommes et des femmes de foi. Donc on ne peut pas parler de Jésus sans parler de nous. Et je l’ai déjà dit ici à cette chaire. On ne peut pas parler de Jésus-Christ aujourd’hui sans parler de M’BRA Parfait, sans parler d’Anderson,  sans parler d’un frère ou d’une sœur qui s’est engagé avec Lui dans son plan de la fin des temps. On ne peut pas parler de Jésus-Christ sans parler de l’apôtre Pierre, sans parler de l’apôtre Paul, sans parler de la femme qui perdait du sang, sans parler de l’aveugle Barthimé. On ne peut pas parler de Jésus-Christ sans parler de Marie de Magdala. Amen ! Ce n’est pas possible ! Sans parler des paralytiques qu’Il a guéris, des lépreux qu’Il a purifiés, frères. Ce n’est pas possible qu’on parle Jésus-Christ sans les douze apôtres, sans les disciples... Amen ! Sans tous ces hommes et ses femmes de foi Christ n’est rien. Alléluia !

Sans ces hommes et ces femmes Christ n’existe pas frères. Sans Samson on ne parle pas de Jésus ! Sans Joseph on ne parle pas de Jésus ! Sans Moïse on ne parle pas de Jésus ! Sans Rahab on ne parle pas de Jésus ! Sans Daniel on ne parle pas de Jésus à Babylone ! Sans ces trois amis Méchak, Chadrak et Abed Négo, on ne parle pas de Jésus. Ce n’est pas possible. Alléluia ! Sans nous, on ne parle pas du Seigneur. Daniel et ses trois amis ont chargé tout Babylone. Ils ont dit : Nous, nous allons démontrer ici à Babylone que nous avons un Dieu vivant ! Un Dieu puissant qui est l’Eternel. Amen ! Mais sans eux, on ne peut pas parler de l’Eternel Dieu. Sans eux, Nébukadnetsar n’aurait jamais connu Dieu ! Alléluia ! Ce n’est pas possible frères ! C’est leur foi qui a sauvé Nébukadnetsar.

Donc cette écriture est une révélation. Vous comprenez ? Alléluia ! Il y a des gens qui ont marqué leur génération. Quand Paul dit : Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement, comprenons cela avec des hommes et des femmes de foi. Oui, frères ! Notre témoignage est associé à la personne du Christ. Notre vie est associée à la personne du Christ. Dieu ne peut pas se démontrer dans le néant. Il n’en tire aucune gloire ! Ce n’est pas possible ! Et c’est l’homme de foi,  la femme de foi ou le serviteur de Dieu qui a la foi qui donne de l’importance au nom de Jésus-Christ. Sans nous, le nom du Seigneur n’est pas important. Sans nous, son nom ne veut rien dire, parce qu’il faut qu’il y ait des hommes et des femmes qui prononcent le nom de Jésus pour lui donner de l’importance parce que ce nom a été suscité parmi les hommes et pour le salut des HOMMES. S’il n’y a personne qui connait son nom, ça n’a pas de valeur. Alléluia !

Pourquoi est-ce qu’on connait beaucoup de gens importants dans ce monde ? Qu’est-ce qui fait leur gloire ? Ce sont les journalistes qui parlent d’eux à tout moment ! La presse, la télévision, les radios etc. C’est ce qui fait qu’on les connaît. Amen ! Sinon si quelqu’un agit dans son pays dans l’anonymat, personne ne parle de lui, quoi qu’il fasse frères, il ne sera pas connu. Amen ! Donc c’est nous qui animons le nom du Seigneur. C’est nous qui rendons son nom important. C’est nous qui rendons son nom grand. C’est nous qui rendons son nom puissant par notre foi. Oui, frères ! Nous prions,  nous menons des combats, c’est juste, mais il faut que nous ayons de la foi associée à cela. Si on n’a pas de foi, c’est difficile parce que ce qui fait la différence ici effectivement, c’est la foi. Dans une génération quelconque, le nom du Seigneur est glorifié, élevé  et rendu puissant par la manifestation de la foi de ceux qui sont croyants. C’est comme ça. Plus nous avons la foi, plus le nom du Seigneur est glorifié, plus son nom est magnifié, plus le nom du Seigneur est rendu puissant et plus encore les gens craignent son nom. C’est nous qui devons imposer le nom du Seigneur dans notre vie et dans la vie des autres. Alléluia ! Que son nom soit béni !

Donc aujourd’hui, le combat se trouve à ce niveau. Si on n’a pas la révélation de ce que c’est que la foi dans le Seigneur Jésus-Christ, il nous sera difficile de mener des combats et remporter des victoires. C’est la vérité frères parce que la foi est une réalité. Quand vous lisez ici, Paul dit aux frères : Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu, considérez quelle a été la fin de leur vie. Ça c’est important. Amen ! Parce que quand vous lisez Hébreux 11 vous allez voir que Paul a parlé des anciens. Il les a nommés. Et ce sont des gens qui ont vécu dans l’histoire. Leurs noms se trouvent dans l’histoire et ce qu’ils ont fait se trouve mentionné avec leurs noms. Donc il les a cités et il a dit ce qu’ils ont fait. Donc il dit que Jésus-Christ est le même. Ce Dieu qui a travaillé avec ces anciens est le même aujourd’hui. Et quand nous lisons à notre tour le nouveau testament, quand nous lisons les évangiles et aussi les épîtres des apôtres nous voyons ce que les disciples ont fait après la résurrection du Seigneur, quand ils ont reçu l’Esprit. Amen ! C’est écrit frères. Là encore les noms sont mentionnés. On ne peut pas parler de Jésus-Christ sans Ses disciples, sans Ses serviteurs et Ses servantes. Ce n’est pas possible. Alléluia !

Donc ne faisons pas d’amalgame. Ne demandons pas au Seigneur de se manifester sans nous. Ce n’est pas possible. Quand tu dis : Seigneur  Manifeste-toi, il faut t’inclure dans la manifestation du Seigneur parce qu’Il ne peut pas se manifester sans toi. Ce n’est pas possible. Et si on doit parler de Jésus-Christ dans cette nation, ça sera avec des noms qui accompagnent. On ne parlera pas de Jésus-Christ dans un pays sans des noms de serviteurs de Dieu qui accompagnent ; des noms de femmes et d’hommes issus de cette nation qui accompagnent. Oui frères, c’est comme ça. Jésus Christ est le même hier, Il est le même aujourd’hui, Il est le même pour toujours, Il n’a pas changé. Alléluia ! Ce qu’il faut, ce sont des hommes et des femmes de foi pour s’associer au témoignage de Christ, à sa manifestation parce que sans nous, Jésus-Christ dans ce monde n’est rien.

Les anges le connaissent, ils sont avec Lui au ciel. Amen ! Mais ici en Côte d’Ivoire, ici à Abidjan, ici à Koumassi, ici dans nos familles, dans nos maisons, dans nos services, partout où nous sommes, on ne peut pas parler de Jésus-Christ sans nous. Non ! Si on parle de Jésus, on doit dire ton nom parce que vous êtes associés. Alléluia ! Vous êtes logiquement associés. Quand tu t’adresses à un démon, c’est ce que tu as dit qui va se manifester. C’est ça qui va donner de l’importance au nom du Seigneur. C’est ce que tu as dit qui va donner de la puissance, de l’autorité au nom du Seigneur. C’est ta parole qui met en mouvement la puissance de Dieu. Amen ! C’est ta parole qui va établir Son témoignage et c’est ça qui va faire qu’on va dire demain : Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Alléluia !

C’est une réalité qu’on doit comprendre et ça procède de la foi. Aujourd’hui il faut dire qu’il y a beaucoup d’incrédulité. Oui frères ! Parce qu’il y a des choses auxquelles on ne fait pas attention. Quand on parle du Seigneur, on parle de Lui sans vraiment appréhender notre union avec Lui. Et ce soir, je voudrais attirer notre attention sur ça. Quand tu parles de Jésus, il ne faut pas t’exclure parce que tu fais partie de la divinité. Alléluia ! Dès l’instant où tu parles de Lui, ça veut dire que tu es avec Lui. Amen ! Il y a des choses que je vis souvent et ça me permet de voir un peu la misère de beaucoup de frères. J’avais fait un voyage quelque part il y a deux ans. J’ai été voir un frère qui était vraiment dans la souffrance avec sa femme. Il voulait du secours, mais tel qu’il présentait les choses, il parlait comme si Christ devrait se manifester en dehors de sa personne. Pour lui, il attendait qu’un puissant chrétien débarque et qu’il règle son problème sans savoir qu’il pouvait lui-même être ce puissant chrétien. Vous comprenez ce que je dis ? Il pouvait être ce puissant chrétien ! C’est comme ceux qui sollicitent qu’on prie pour eux à tout moment. Ce n’est pas mauvais, frères, mais il faut savoir que tu peux tellement prier pour toi-même et même prier pour les autres. Ce qui nous manque c’est la foi. Oui frères ! Parce que les témoignages que nous lisons dans les écritures…Ce verset biblique marche avec les témoignages.

Quand Paul dit que Jésus Christ est le même hier, c’est par rapport à Ses œuvres, à ce qu’Il a fait au travers des frères et sœurs qui se sont consacrés à Lui dans ce temps-là. Amen ! Des hommes et des femmes qui avaient la foi et qui ont eu confiance en Dieu. Alléluia ! C’est par rapport à ça que Paul a parlé de ce que Christ est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Ça veut dire que dans tous les âges de l’Eglise, dans tous les temps, il y aura des hommes et des femmes qui vont mettre en mouvement le nom du Seigneur pour ne pas que ça disparaisse avec le temps…Que ça ne serve plus à rien avec le temps parce que s’il n’y a personne dans les nations qui prononce le nom de Jésus-Christ avec foi,  avec autorité, avec conviction¸ le nom du Seigneur ne servira à rien.

Il y a des gens qui s’appellent Jésus. Vous le savez non ? Même dans l’écriture, il y avait un qui s’appelait Jésus et dans notre monde aujourd’hui il y a des gens qui s’appellent Jésus. Vous avez connu Jésus Kouassi Yobouet un journaliste de la RTI? Mais est-ce que c’est son prénom qu’on prononce ici ? Par exemple ce journaliste, quand on dit Jésus ! Ce n’est pas son nom qu’on prononce ! Même s’il y a dix mille personnes qui s’appellent Jésus, le chrétien a la révélation du Jésus dont il parle. Amen ! Donc Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Ce passage de l’écriture n’est pas sans toi, ni moi. Christ a été le même hier parce que hier Il avait trouvé des hommes et des femmes, des gens qui ont cru en Lui, des gens qui ont manifesté la foi dans Son nom, dans Sa puissance et dans Sa parole. Amen !

Jésus a été le même hier parce qu’Il avait trouvé des hommes et des femmes qui l’ont pris au mot, des gens qui ont persévéré dans Sa parole, qui n’ont pas relâché. Christ a trouvé des gens qui ont saisi sa robe, qui l’ont supplié de les délivrer et de les guérir. Il a trouvé des aveugles qui sont venu à Lui et qui ont manifesté la foi de la guérison. Il a trouvé des paralytiques qui ont cherché vraiment à marcher par la foi! Amen ! Ils l’ont souhaité, ils l’ont voulu et ils ont posé des actes dans ce sens parce que quand tu veux la délivrance, il faut poser des actes de délivrance. Il faut qu’on pose des actes concrets parce que la foi marche avec des actes. Amen ! La foi marche avec la persévérance et l’ambition. Amen ! Quand on veut quelque chose avec le Seigneur, on persévère et on pose des actes qui démontrent ce qui est en nous,  des actes qui démontrent la confiance qu’on a placée dans le Seigneur et dans son nom. Amen ! Frères c’est important.

Jésus a été hier parce qu’Il a trouvé des serviteurs et des servantes de Dieu qui avaient foi en Lui et qui l’ont démontré par leurs œuvres et par leurs prières persévérantes. Amen ! Ils n’ont pas relâché ; ils n’ont pas douté en s’engageant avec le Seigneur. Jésus a eu son nom glorifié, Il a eu son nom relevé, Il a eu son nom magnifié par beaucoup de gens parce qu’Il avait trouvé des hommes et des femmes de foi qui se sont engagés entièrement avec Lui. Amen ! C’était des gens qui l’avaient aimé parce que la foi va aussi avec l’amour. Pour avoir confiance en quelqu’un, il faut l’aimer. Pour croire dans une personne, il faut l’aimer. Donc ce sont des gens qui ont cru dans le Seigneur. Ils ont cru dans Sa parole. Ils ont reconnu son autorité. Ils ont reconnu Sa puissance. Amen ! Ils ont reconnu que sans Lui, ils ne pouvaient rien faire. Il fallait le Seigneur comme la seule solution qui leur restait. C’est comme ça qu’ils ont été exaucés. C’est comme ça que leur nom s’est trouvé écrit dans la bible et dans l’histoire de l’Eglise.

Jésus a été le même hier… hier Il a été un grand prophète, Il a été un grand serviteur de Dieu et Il a été puissant hier parce qu’Il a trouvé des hommes et des femmes de foi. Aujourd’hui Jésus-Christ peut être encore puissant. Amen ! Il peut encore se manifester, se révéler. Il peut faire en sorte qu’on chante Son nom ; qu’on loue Son nom, mais à condition qu’Il trouve encore aujourd’hui des hommes et des femmes de foi,  des gens qui s’accrochent à Lui… qui Le prient, qui crient à Lui, qui Le supplie… des gens qui se lèvent dans Sa puissance par son Esprit et qui mènent des combats en Son nom pour remporter des victoires. Jésus peut être encore le même aujourd’hui,  le même Dieu puissant, le même Dieu vivant. Il peut être encore le même consolateur s’Il trouve des hommes et des femmes de foi, des gens qui agissent en Son nom, qui se manifestent et qui ne doutent pas, qui n’ont pas peur mais qui croient en Lui de tout leur cœur.

Mais si on arrive dans une génération où les gens ne croient pas, ils sont incrédules…Dieu leur parle, mais ils n’écoutent pas. Ils prient aujourd’hui, demain ils s’arrêtent parce qu’ils ne persévèrent pas dans la prière, ils n’ont pas confiance que Jésus Christ est effectivement le Dieu tout puissant, qu’Il n’est pas mort, mais qu’Il est vivant et qu’Il peut encore se manifester. Dans un tel contexte, où est-ce que vous allez trouver Jésus ? C’est pour cette raison qu’on a sur la place des faux prophètes qui se font même passer pour Jésus ! Aujourd’hui on a beaucoup de jésus et beaucoup de sauveurs sur la place. Pourquoi il y a beaucoup de sauveurs sur la place ? Parce que les gens n’ont plus confiance dans le vrai Sauveur, donc ils vont à de faux sauveurs et ils les suivent quand bien même ils n’ont pas la solution à leurs problèmes, parce que les démons sont comme ça. Quand ils t’enchaînent c’est fini. Tu les suis même si tu n’as pas de solutions à ton problème.

« Jésus Christ est le même hier aujourd’hui et éternellement », Cette écriture ne peut pas s’accomplir et avoir de sens en dehors de toi et de moi. Ce n’est pas possible. Retiens ça ce soir. Alléluia ! Marchons par la foi. Ayons la foi dans le Seigneur, ayons la foi dans Sa puissance. Et quand on engage le Seigneur dans un combat spirituel, il faut qu’on soit certain que nous avons la victoire. On ne combat pas la sorcellerie en un jour, ni en deux jours. Amen ! C’est un combat de longue haleine. C’est un combat qui requiert de la confiance et de la foi dans le Seigneur. Si tu n’as pas la foi, tu ne peux pas combattre la sorcellerie. Tu ne peux d’ailleurs pas combattre les esprits méchants, pour toi-même et pour ta famille. Alléluia ! Ce n’est pas possible. Et la confiance dans le Seigneur ne doit pas être pour nous du bout des lèvres. Il ne faut pas dire du bout des lèvres : J’ai confiance en toi Seigneur » et puis le lendemain tu pleurs ou bien tu es découragé ! Découragement n’est pas chrétien. Un chrétien ne se décourage pas et un chrétien n’a pas peur. Alléluia ! Je vous le dis, un chrétien n’a pas peur. Amen ! Celui qui croit en Jésus-Christ n’a pas peur. Je vous ai dit au départ que je parle de ce que je sais. Alléluia ! Moi j’ai la foi ! Quand je dis que j’ai la foi, ça ne veut pas dire autre chose. J’ai la foi et Satan sait que j’ai la foi, le Seigneur aussi sait que j’ai la foi. Amen !

Si c’est dans ce monde ici, je ne crains personne, je ne crains aucun esprit. Alléluia ! Si le diable me tend la main, je vais le saluer. Est-ce que vous comprenez ? Et je vous ai dit que le Seigneur vous fait passer par le chemin le plus long pour nous délivrer de la peur, des craintes et des tremblements pour qu’on ait une foi fondée sur Sa puissance et Son autorité. Amen ! Quand tu as la révélation que Jésus-Christ est l’autorité suprême dans les cieux et sur la terre... J’ai prêché ici : Jésus-Christ le chef. Vous comprenez ? Cette prédication, les anciens s’en souviennent ? Jésus-Christ est le chef suprême de tout, dans ce monde ici comme dans le monde des ténèbres. Alléluia ! Que ce soit chez Dieu, que ce soit sur la terre ici, que ce soit dans le monde des ténèbres ou sous la terre, Jésus Christ est le chef de tout. En dehors de Lui, il n’y a rien. Tout est en Lui, tout est par Lui et tout est pour Lui. Celui qui marche avec un Dieu pareil n’a rien à craindre sur la terre, dans les cieux et dans les ténèbres. Alléluia ! Il n’a rien à craindre frères ! Et il marche la tête haute, le front relevé. Alléluia !

Il affronte toutes les adversités parce qu’il sait que le Seigneur est avec lui. Il n’a pas peur, il ne tremble pas. Et quand le Seigneur appelle Ses serviteurs et qu’Il les envois au combat, Il leur dit souvent : Ne crains pas. Ou : n’aie pas peur, ne tremble pas…Il a dit à Josué : n’aie pas peur, ne t’effraie pas… parce que Je suis avec toi ; pourquoi avoir peur ? Les visions ne doivent pas nous faire peur ! Les songes ne doivent pas nous effrayer. Alléluia ! Quand tu fais un songe et que tu vois une armée contre toi, il ne faut pas avoir peur. Si tu vois un démon musclé,  gaillard, il ne faut pas avoir peur. Alléluia ! Si tu as peur, tu déshonores le Seigneur. Amen ! Dans le combat contre les esprits méchants, il ne faut pas avoir peur. Il y a des règles. Dieu soutient celui qui n’a pas peur ! Dieu soutient celui qui ne s’effraie pas. Et quand vous lisez le témoignage des anciens, c’est clairement dit que Des femmes recouvrèrent leurs morts par la résurrection…vous savez ce que c’est qu’une femme. La bible dit que c’est le sexe faible. Des femmes ont recouvré leurs morts. Alléluia ! Il y en a qui ont sauvé leur famille comme Rahab. Il y en a qui ont retrouvé leurs morts par la prière de la foi ! Par la foi, il y en a qui ont conçu des enfants comme Anne.

La bible parle de femmes courageuses. Alléluia ! Mais aujourd’hui nos sœurs en Christ tremblent, elles ont peur. Elles ne peuvent même pas tenir leurs foyers dans la prière. Elles ont peur pour peu. Mais la bible parle de femmes courageuses, de femmes de foi qui se sont levées dans la prière et qui ont renversé des situations difficiles en leur faveur. Elles ont traversé des dangers par la puissance de la prière, par leur foi et leur engagement avec le Seigneur. Il nous manque la foi dans cette Assemblée frères ! On doute,  on a peur,  on n’a pas la foi. Mais je vous le dis : Moi j’ai la foi. Vous savez pourquoi j’ai la foi ? Parce que je connais le Seigneur Jésus. Je dis que je ne parle pas de ces choses avec des versets seulement. Je sais de quoi je parle. Et si tu veux avoir la foi dans le Seigneur, il faut chercher à bien Le connaitre.

Le Seigneur a des lois et des règles qu’il apprendre à respecter. Il faut respecter les règles que Dieu te donne. Il faut respecter Sa parole. Il faut faire ce qu’Il te dit de faire. La présence de Dieu est une démonstration. Vous comprenez, frères ? L’incrédulité est un mal, un cancer qui ronge la foi et ça fait perdurer les problèmes. Quand vous voyez quelqu’un qui baisse les bras après avoir prié une fois, deux fois, ça veut dire qu’il est incrédule. Il ne croit pas. Tu vas penser que tu crois, mais tu ne crois pas. Tu n’as pas la foi parce que la foi suppose une prière persévérante. C’est quand tu crois en quelque chose que tu fais cela avec persévérance. Mais si tu ne crois pas, il est évident que tu vas t’arrêter de prier parce que tu es découragé. L’incrédule se fatigue mais l’homme de foi ne se fatigue pas. L’incrédule relâche,  il renonce, il abandonne. Les mots comme « abandon », « relâchement » marchent avec l’incrédulité. Mais celui qui croit ne relâche pas. Et le Seigneur aime voir des gens qui ne relâchent pas, qui persévèrent dans la foi. Et avec Dieu on peut tout avoir. Alléluia !

Avec le Seigneur Jésus, on peut tout obtenir parce que hier, il y a eu des hommes de foi, des femmes de foi qui ont mis en Lui leur confiance, qui ont posé des actes concrets et qui ont eu ce qu’ils cherchaient. On peut obtenir tout avec le Seigneur, pourvu qu’on ait la foi. C’est pour ça qu’Il a dit Lui-même que tout est possible à celui qui croit. Mais tu abandonnes, tu laisses tomber et tu attends que de puissants chrétiens viennent pour débloquer ta situation. Frères et sœurs, Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Jésus est le même hier, c’est le témoignage qui a été rendu. Jésus est le même aujourd’hui, c’est le témoignage qui a été rendu au temps des disciples,  des apôtres. Jésus Christ est le même éternellement, ça sera des témoignages qui seront toujours rendu, mais ça sera avec des hommes et des femmes de foi, des gens qui croient dans le Seigneur,  qui croient dans ce qu’ils font,  qui n’abandonnent pas et qui ne relâchent pas, qui ne sont pas incrédules...

Quand le Seigneur voit la foi, Il agit, mais si la foi n’y est pas, Il ne peut pas agir. Et l’écriture nous demande de regarder ceux qui nous ont annoncé l’Evangile. Comment a été l’issu de leur vie ? Regardez un peu la vie des apôtres. Alléluia ! Ceux qui ont marché avec le Seigneur. Quand la bible parle de l’issu de leur vie, c’est ce qu’ils avaient en eux comme valeur de Dieu. C’est ça qu’il faut regarder. Comment est-ce qu’ils ont vécu leur foi ? Comment est-ce qu’ils l’ont manifesté ? Comment est-ce qu’ils ont révélé Jésus-Christ dans les lieux où ils ont prêché ? Amen ! Quelles expériences ont-ils vécues avec le Seigneur ? C’est ça l’issu de leur vie. Et comment sont-ils morts ? Est-ce qu’ils sont morts dans la pauvreté spirituelle ? Est-ce qu’ils sont morts dans la misère sociale ? Regardez l’issu de leur vie.

Moi, un jour, j’ai commencé à méditer sur ces choses et j’ai regardé à beaucoup de serviteurs de Dieu dans les écritures, dans notre génération… des frères que j’ai connu… certains sont morts et d’autres sont encore vivants. Quand j’ai fait le tour, j’ai conclu que je devrais m’abandonner à Dieu parce que les serviteurs de Dieu que j’ai connu comme des hommes de foi qui ont abandonné leur vie au Seigneur ont laissé un bon témoignage. Tu ne peux pas t’accrocher au Seigneur et l’issu de ta vie sera malheureuse. Moi je ne crois pas à cela. Examinons-nous frères ! Est-ce que nous avons la foi dans le Seigneur ? Est-ce que notre confiance n’est pas dans des hommes ? Notre foi en question ! Est-ce qu’elle n’est pas fictive ?  Une foi imaginaire qui est dans le vent ? Est-ce que c’est une foi véritable dans le Seigneur? Est-ce que c’est une foi qui peut mettre la puissance de Dieu en mouvement ? Est-ce que vous avez une foi qui peut manifester les grâces de Dieu à votre égard? Est-ce que Jésus Christ est le même aujourd’hui ? Le même Seigneur qui a guérit les malades hier, qui a ressuscité les morts, qui a chassé les démons, qui a fait voir les aveugles, qui a purifié les lépreux ! Le même Seigneur qui a fait du bien à beaucoup de gens en Israël ? Est-ce qu’aujourd’hui, Il est le même ? Si tu traînes encore des maladies, tu traînes encore des démons, est-ce qu’Il est le même ? Mais c’est comme si Christ est mort dans ta vie. Mais c’est à cause de l’incrédulité. Tu n’as pas la paix, mais est-ce que le Seigneur est encore le même aujourd’hui si on doit associer ton nom à son témoignage. Vous voyez frères ?

En tout cas, je vous le dis : Ayons la foi ! On est obligé d’avoir la foi. Alléluia ! Un chrétien n’a pas peur. La peur doit nous quitter. Amen ! La peur de l’avenir doit nous quitter ! La peur des démons doit nous quitter. La peur du combat spirituel doit nous quitter. La peur d’entamer quelque chose et de ne pas l’achever doit nous quitter. Alléluia ! Un chrétien n’a pas peur d’attaquer. Est-ce que vous comprenez ? Si tu as la foi, tu ne dois pas avoir peur d’attaquer ton adversaire. Tu ne dois pas avoir peur de remuer l’essaim d’abeille. Vous comprenez ? Parce que si tu remues, ils vont venir en grand nombre sur toi alors tu as peur ! Non ! Il faut remuer parce que les anges qui sont avec toi ne sont pas moins nombreux que les abeilles. La foi est une réalité. Amen ! Et je l’ai dit ici que la foi est une puissance que Dieu nous a donnée. Et je vais vous dire frères ! Quand vous êtes dans une position de foi, vous avez déjà gagné le combat spirituel et l’adversaire le sait. Amen ! Mais il essaie de vous effrayer. Il essaie de se montrer comme le plus fort. Alléluia ! Mais une fois que tu manifestes la foi, quand il voit ta foi, déjà il a peur et il sait que tu as gagné. Amen ! Que Dieu soit béni !

Donc ce soir, je voudrais qu’on comprenne ça. Un chrétien n’a pas peur ; un chrétien ne tremble pas. Amen ! Il ne craint pas les situations. Il est serein. Amen ! Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et Il demeure le même éternellement. Il n’a pas changé. Notre foi peut tout détruire dans le camp de nos adversaires. Notre foi peut changer les situations et celui qui a la foi ne combat pas dans la chair parce que la position de la foi est une position spirituelle, ce n’est pas une position charnelle. Donc si tantôt tu es dans la chair et tantôt dans l’esprit, tu n’as pas encore la foi. Tu confonds la chair et l’esprit, tu n’as pas encore la foi. Celui qui a la foi se tient dans une position spirituelle. Il ne confond pas les évènements, il ne confond pas les tableaux. Il ne confond rien. Sa vie est spirituelle. Il voit les choses spirituellement et il les distingue bien.

Il combat dans l’esprit, il attaque dans l’esprit. Il fait tout dans l’esprit. Un homme de foi a une position comme ça. C’est pour ça que vous ne verrez pas que celui qui a la foi s’agite dans la chair. Non ! Vous lirez dans les écrits de Pierre, quand il a dit : Ajoutez à votre foi la vertu, à la vertu la connaissance, à la connaissance la maitrise de soi. Amen ! Vous comprenez ? Celui qui a la foi se tient dans une position spirituelle. Et l’homme de foi a une armure de combat spirituelle.

Celui qui a la foi se tient dans une position spirituelle et il a une armure de combat qui est spirituelle. C’est écrit dans Éphésiens 6. Son armure est spirituelle. Et vous connaissez l’armure du soldat chrétien. Vous connaissez les armes défensives et offensives de la FOI. C’est écrit dans Éphésiens 6. La Foi, c’est beaucoup de choses à la fois. Ce n’est pas un élément qu’on prend et on laisse les autres de côté. Non ! Quand je parle du casque du salut, de la cuirasse de la justice, et ainsi de suite... Il y a beaucoup de choses frères. L’homme de Foi qui combat doit demeurer dans l’esprit et il a une armure spirituelle. Pourquoi il n’a pas peur ? Parce qu’il est armé. Il est équipé, il n’a pas peur. Il sait que s’il attaque les sorciers, quand ils vont répliquer, il ne sera pas atteint. Non ! Pourquoi il ne sera atteint ? Il a une armure. Si vous lisez Éphésiens 6, vous allez voir. L’armure que le soldat de la foi porte. Quand on fait la description, il n’y a pas un seul endroit par lequel le diable puisse l’atteindre. Non, ça n’existe pas parce qu’il est bien protégé. Mais celui qui se bat étant bien protégé et bien chaussé marche dans la victoire…Il a la cuirasse qui le protège des flèches de l’adversaire. Amen ! La cuirasse c’est la justice, n’est-ce pas ?

J’ai parlé ici de la position du juste dans le combat spirituel. Et je vous ai dit ce que c’est que la Justice. Amen ! Quand on parle de la Foi, c’est tout ça. Mais tu ne peux pas combattre les sorciers, alors que tu n’es même pas vêtu et chaussé de la bonne manière ! Tu n’es pas protégé. Mais quand ils vont te lancer des flèches, tu seras atteint. Il y a des combats qui emportent des frères dans la mort  et on les enterre. Vous voyez ! C’est un chrétien, c’est un frère en Christ, mais il a perdu un combat et il est mort au front ! Il n’a pas été capable de glorifié le Nom du Seigneur. Vous comprenez frères ?

Il faut se tenir dans une position spirituelle pour mener le combat spirituel. Et ça, c’est l’affaire des hommes de Foi parce que quand tu as confiance en Jésus-Christ, le reste n’est pas un problème. Tu t’en fou ! Que l’ennemi lance ses flèches, qu’il lance ses sorts, ce n’est pas un problème ! J’ai le Seigneur, je suis armé, je suis équipé. Amen ! Je me bats, je gagne. Vous êtes cent, deux cents, mille, deux milles, dix milles, vingt milles, cent mille. Je vous attaque, je me bats, je gagne. J’ai le Seigneur ! C’est le Chef ! Amen ! Quand Il parle, tout fait silence ! Quand Il parle, les gens s’abaissent, ils tombent, ils sont terrassés, ils se relèvent, ils sont terrassés à nouveau !

Il faut avoir la foi frères ! On a fait la guerre, donc quand on parle de la guerre, on sait de quoi on parle. On a fait la guerre et on continu de faire la guerre et on va davantage faire la guerre. Il y a des guerres plus grandes qui arrivent, on va les faire. Mais on en a déjà fait. Quand on parle de la foi, on sait de quoi on parle. Quand on parle du Christ, on sait de quoi on parle. Quand tu as le Seigneur, tu te bats tu gagnes! On peut te terrasser parce qu’il y a des adversaires qui sont assez forts…Si tu as la foi, tu vas te relever. Et tu vas continuer, tu ne vas pas te décourager. Tu vas persévérer et tu vas gagner. Amen ! La foi, c’est la persévérance et la foi c’est aussi une complicité avec le Seigneur. Cette complicité a sa source dans l’amour. Tu n’aimes pas le Seigneur, comment tu peux mener la guerre avec Lui et remporter la victoire ? Si tu n’aimes pas le Seigneur, tu n’aimes pas Jésus, tu Le traites comme un étranger dans ta maison, comme un étranger dans ta vie personnelle, mais comment tu peux mener des combats avec Lui et gagner ? Ce n’est pas possible. Amen ! Pour la victoire, il faut aimer le Seigneur. Paul dit qu’il y a trois choses qui demeurent, la foi, l’espérance et l’amour. C’est ce qu’on a lu dans 1 Corinthiens 13 le verset 13. Il dit : il y a trois choses qui demeurent : la foi, l’espérance et l’amour. Amen !

Si tu as le Seigneur, tu aimes le Seigneur, tu livres la guerre, tu gagnes. Et les épreuves de la foi ne veulent pas dire que le Seigneur n’est pas avec nous. Ça ne veut pas dire cela. Au contraire frères, la foi est éprouvée, la foi mûrie, elle grandie. Et celui qui a la foi aspire toujours à plus de maturité, à plus de victoire. Vous comprenez ? Moi je n’accepte pas de voir des chrétiens statiques, qui ne bougent pas, qui n’évoluent pas…Ils sont là, on ne voit pas leur avenir, on ne sait pas ce qu’ils font, ce qu’ils deviennent, ils ont des problèmes. Ils ne bougent pas. Mais celui qui a la foi bouge parce que la foi nous met dans une orientation spirituelle. La foi bouge ! La véritable foi bouge parce que celui qui a la foi est toujours en quête de délivrance. Quand tu as la foi, tu aspires à la délivrance. Quand vous lisez Hébreux 11, les hommes et les femmes de foi que l’écriture cite avaient des aspirations profondes, ils cherchaient quelque chose.

Regardez par exemple, un homme aveugle qui est assis là dont on ne s’occupe pas et qui apprend que Jésus-Christ fait voir les aveugles… et il entend qu’Il est en train de passer. Frères ! Celui qui donne la vue est en train de passer. Est-ce que vous comprenez ce que je dis ? Tu es né aveugle, tu n’as jamais vu et puis celui dont tu as entendu qu’Il donne la vue aux aveugles est en train de passer. Vous imaginez la suite ? Il est en train de passer. Mais frère, s’il passe sans que tu ne l’aies vu, tu ne verras plus jamais parce que dans ton environnement, personne ne peut te donner la vue. Mais tu entends qu’Il est en train de passer. Tu ne peux pas laisser passer une occasion pareille, ce n’est pas possible à moins que tu ne sois fou ! Vous avez vu ce que Barthimée a fait, Il a crié ! Les gens lui ont dit : Tais-toi! Je vais me taire alors que celui qui donne la vue passe, c’est que mon aveuglement ne me dit rien. C’est ça le problème ! Il y a des gens à qui leur situation ne dit rien parce qu’ils ont fini par l’accepter. De toutes les façons pour moi c’est fini, ce n’est plus la peine. Celui qui a la foi ne parle pas comme ça. Non, un homme de foi ne parle pas ainsi !

Celui qui a la foi l’exprime de manière positive. C’est clair et c’est déjà vu. C’est déjà assuré, c’est réglé. Celui qui a la foi sait si c’est réglé ou pas parce que pour lui, il n’y a pas une autre voie. Quand on a la foi, on n’a pas beaucoup de voies, on a une seule voie. La seule voie, c’est le Christ. C’est lui qui est la voie pour ceux qui ont la foi. Donc frères, Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. Amen ! Il n’a pas changé. C’est plutôt nous qui avons des problèmes. On n’a pas la foi. On n’a pas la foi que les premiers ont manifesté qui a fait que les gens ont parlé du Seigneur. On n’a pas encore cette foi. Quand on n’a pas cette foi, alors nos problèmes demeurent, ça traîne et à la fin on a l’impression que Dieu ne s’en occupe pas.

Ta situation va avancer à la hauteur de ta foi. Ton dossier va trainer à la hauteur de ta foi. Si tu as la foi pour attendre dix ans ton dossier va attendre dix ans avant d’être traité. Vous comprenez ce que je dis ? Si tu as la foi pour raccourcir son traitement à six mois, ça va trainer six mois. Un an ça va trainer un an, un mois ça va trainer un mois. Amen ! Si tu traines ça traine. Si tu avances ça avance ; si tu pousses ça va vite. Ce sont les lois du Royaume de Dieu. Alléluia ! Que Dieu soit béni ! Donc je voudrais vous exhorter à avoir la foi, la foi que les premiers ont eue. Ils ont eu la foi selon l’écriture, selon les témoignages qui ont été rendus. Amen ! Des hommes et des femmes de foi, des gens qui ont posé des actes concrets qui leur ont donné la délivrance à tous les points de vue. Que Dieu soit béni !

Je vais terminer en relisant cette écriture : Souvenez-vous de vos conducteurs qui vous ont annoncé la parole de Dieu. Considérez qu’elle a été la fin de leurs vies et imitez leur foi... Amen ! Essayons d’imiter la foi des anciens. Les anciens ont eu de la foi. Imitons leur foi. Rahab a eu la foi. Anne la mère de Samuel a eu la foi. Elle ne faisait pas d’enfants. Elle a prié jusqu’à ce qu’elle ait un enfant. Elle a prié. En leur temps, la gynécologie n’existait pas comme aujourd’hui ! Anne a prié jusqu’à ce qu’elle ait un enfant. Elle a pris un enfant avec Dieu par la foi, un prophète de surcroit. Amen ! Avec Dieu, c’est comme ça ! Si tu veux, Il va te donner. Et s’il ne veut pas te donner, Il va te dire pourquoi Il ne veut pas te donner. Amen ! Mais les solutions où on prie et on ne voit rien, on entend rien, on ne comprend rien, on est dans l’incertitude… Cette solution n’est pas une solution de foi. Ce n’est pas biblique ! La vraie solution de foi, c’est quand tu pries et Dieu t’exhausse et quand Dieu t’a exhaussé, tu sais que Dieu t’a exhaussé. Tu le sais, on ne te le dira pas. Si tu appelles quelqu’un qu’il répond, tu entendras bien qu’il a répondu !

Si je dis « Kadjany » ! Il répond « OUI » Il a répondu ! J’ai entendu ! Si je n’entends rien c’est qu’il n’a pas répondu ou bien il n’avait plus de voix. Mais Dieu ne peut pas perdre la voix comme les hommes. Non, Il doit te répondre. Il te donne ce que tu as demandé ou Il ne te donne pas. Et s’Il ne te donne pas, Il doit te dire pourquoi Il ne te donne pas. Dieu sait s’expliquer avec Ses enfants et Ses serviteurs parce que l’exhaussement à la prière donne la paix du cœur. Donc Dieu ne va pas te maintenir dans le brouillard, dans l’incertitude et tu es là, tu ne sais pas, tu ne comprends pas. Non ! Ça ce n’est pas une solution de foi. Frères, ayons la foi ! Alléluia ! Je vous exhorte à avoir la foi. Oui ! Ayons la foi ! N’acceptons pas des solutions de brouillard, des solutions qui ne sont pas claires, on ne comprend pas. Souvent, on demande : Frère quand tu as prié, qu’est-ce que Dieu t’a dit ?

On nous répond : Frère, vraiment, je ne sais pas, je ne comprends pas, je ne vois rien. Mais si tu ne vois rien, c’est que tu n’as pas encore bien prié. Non ! Tu n’as pas encore bien prié frère. Moi je me souviens une année, j’étais éprouvé et puis une nuit je n’ai pas dormis. Je suis allé m’asseoir dans mon salon, seul. Il devait être peut-être une heure du matin ou deux heures…J’ai commencé à parler au Seigneur. Je Lui ai dit : Je suis assis là. Il faut que tu viennes vers moi. Je veux m’assurer que ton silence n’est pas un silence qui doit me créer des problèmes. Donne-moi vraiment l’assurance que tu marches encore avec moi. Vous savez, il y a des moments comme ça où on a des problèmes et on se demande si Dieu marche toujours avec nous. C’est Satan souvent qui fait ça. Il te met dans une situation où tu es embrouillé, tu ne sais pas ce qui t’arrive…Tu n’as pas d’inspiration, tu as des pressions. Ça ne va pas dans l’homme intérieur. Quand c’est comme ça, il ne faut pas rester sans rien faire !

J’ai prié et j’étais assis là dans mon divan, attendant qu’Il se montre. Le connaissant, je savais que quelque chose allait se passer…j’étais là. Un moment, j’ai eu un léger assoupissement qui m’a surpris et je vois le Seigneur venir…Oui Il est venu, vêtu de blanc. Il m’a dépassé sans m’adresser la Parole. Je criais Seigneur, Seigneur…Il ne m’a rien dit puisque je ne lui avais rien demandé non plus. Mais Sa présence était la réponse à ma question. J’ai crié Seigneur ! Seigneur ! J’étais rempli de joie, je suis allé me coucher et j’ai bien dormis. Oui ça va, je voulais le voir. Amen ! N’acceptons pas de rester dans le brouillard frères. On est là, on a un problème, on prie, on ne voit rien, on ne comprend rien, on entend rien, on n’a pas de certitude… Et cela ne nous préoccupe pas d’aller plus loin pour régler le problème. Amen ! Frères ! Ça ce n’est pas une solution de foi. Quand tu pris pour un sujet, l’exhaussement doit te donner la paix. Tant que ton cœur est troublé, c’est que tu n’es pas encore exhaussé parce que quand Dieu exhausse un sujet de prière, le cœur retrouve la paix, le calme et la quiétude. Et sur ce sujet, le diable ne viendra plus te distraire. C’est le signe biblique que le Seigneur t’a répondu : la paix du cœur !

Mais tu pris pour un sujet et tu es embrouillé, tu n’as pas la paix. À chaque fois que le sujet est évoqué, tu trembles, tu as des fuites en avant, tu deviens bizarre. Ce n’est pas le Saint-Esprit. Il y a des frères, quand on aborde le sujet du Saint-Esprit, ils sont troublés. Est-ce que tu as le Saint-Esprit ? Il ne sait pas s’il a le Saint-Esprit ou s’il ne l’a pas, il est embrouillé. Frères, le Saint-Esprit c’est quoi ? Toi un fils de Dieu, tu vas demander à un autre fils de Dieu ce que c’est que le Saint-Esprit ? Est-ce que vous comprenez ? Il faut qu’on soit au clair avec le Seigneur sur les affaires qui nous concernent dans notre foyer, dans notre vie personnelle, dans la vie de nos enfants. Pour nous les serviteurs de Dieu, dans le Ministère, à tous les niveaux, il faut qu’on soit au clair avec le Seigneur parce que la foi nous donne la paix, notre foi doit nous procurer la paix du cœur. Amen ! Si tu mènes un combat spirituel, tu dois être en paix. Le combat spirituel n’enlève pas la paix du cœur. Non frères ! Un soldat en Christ mène le combat dans la paix. Tu n’as pas la paix et tu vas aller faire la guerre, tu ne peux pas.

Vous imaginez un soldat qui s’en va au front… Le pays est attaqué, on l’envoie au front et il sait que dans sa maison, ça ne va pas. Pourquoi ? Parce que sa femme le quittait au moment où il partait pour le front. Est-ce que vous comprenez ? Est-ce qu’un soldat comme ça peut combattre ? Au moment où tu es en train d’enfiler tes tenus pour aller au front, on vous appelle au camp, madame dit : bon monsieur à ton retour, tu ne me trouveras pas dans ta maison parce que tu m’as assez maltraité moi, je m’en vais. Un soldat comme ça aura beaucoup de problèmes au front parce qu’il n’a pas la paix dans son cœur. Il n’a pas l’esprit tranquille parce qu’il va penser à sa maison, à sa femme et à ses enfants. Vous comprenez ce que je veux dire ? Tu ne peux pas aller au front avec le cœur troublé. Il faut y aller avec le cœur en paix. Quand tu engages un combat contre la sorcellerie, il faut que ton cœur soit en paix. Amen ! Il ne faut pas avoir des problèmes avec tes parents. Il y en a qui font cette guerre dans la colère. Ils sont en colère, fâchés contre les parents, fâchés contre les oncles, contre les tantes et ils vont faire la guerre contre la sorcellerie ! Ça ne marche pas. Non frères ! Il faut que le cœur soit en paix. Donc on prie, on mène le combat spirituel, mais si on n’a pas la foi, nous sommes très mal positionnés. Et la victoire sera difficile à avoir. Amen ! Dieu sera obligé de vous corriger d’abord avant de vous faire avancer. Et cela fait perdre le temps. Amen ! Quand Dieu est obligé de te corriger avant de te faire avancer, ça perd le temps. Mais si tu te corriges toi-même avec la parole, tu vas plus vite. Que Dieu nous aide !

Jésus-Christ est le même hier aujourd’hui et éternellement. Il n’a pas changé. Amen ! Ayons la foi. C’est le Message que je voudrais vous adresser cette nuit avant qu’on ne commence à prier. Ayons confiance en Dieu. Quand on décharge un fardeau sur le Seigneur, n’allons plus le reprendre. Amen ! Il faut qu’on le fasse avec foi et ne pensons pas que nous sommes seuls. Et même si nous sommes seuls frères, quand je dis, nous sommes seuls, je parle par rapport aux autres parents qui ne sont pas peut être engagés dans la foi. Souvent dans ta famille, tu peux te retrouver être le seul chrétien. Mais tu as le Seigneur, c’est le plus important. L’homme le plus important dans le ciel, c’est Jésus. Sur la terre c’est Jésus, sous la terre c’est Jésus. C’est l’Homme le plus important. Quand tu l’as, c’est plus que toutes les armées réunies. Même si tu penses que tu es seul, invoque le Seigneur, tu auras la victoire. Tu pourras libérer tes parents. Tu te libéreras-toi. Tu pourras libérer ton village. Oui frères ! C’est possible. La foi est une puissance. Oui ! C’est une puissance. C’est une grande puissance la foi. Et c’est de ça que le diable a peur. Le diable n’a pas peur des gens qui n’ont pas de foi, il a plutôt peur de ceux qui ont la foi. Quand tu affiches la foi, la fermeté, l’assurance vis-à-vis de l’ennemie, il commence à avoir peur. S’il t’effraie, tu es calmes, il commence à avoir peur, tu ne trembles pas, il commence à avoir peur.

Par contre, si le diable t’effraie et que tu trembles parce que tu as peur…ou bien il te donne un songe... les démons donnent des songes, je vous le dis. Ils donnent des songes. Souvent, c’est pour nous effrayer. Ils donnent des songes pour nous effrayer. Ils te donnent un songe et tu vois que vraiment ça ne va pas du tout… le tableau est trop sombre. Si tu paniques, tu as peur, tu vas trembler. Que Dieu nous aide ! Je n’arrive pas m’arrêter. Ayons la foi ! Amen ! C’est important, ayons la foi. Si tu mènes un combat spirituel, il faut avoir la foi. La dernière fois je discutais avec un frère et il m’a partagé une prophétie qu’ils ont eue dans leur réunion. J’en ai déjà parlé aux frères et la prophétie a parlé du doute. Le Seigneur leur a dit : Vous doutez. Je suis au milieu de vous, mais quand vous priez vous doutez. Mais pourquoi doutez-vous ? Il ne faut pas doutez. Amen ! Le Seigneur leur a reproché le doute. Si le Seigneur est au milieu de nous et qu’on prie on ne doit pas douter. Mais tu pries et tu as des doutes. Tu dis Jésus et tu as des doutes. Est-ce que c’est normal ? Ce n’est pas normal. Le nom de Jésus, quand il est prononcé, ça doit être avec beaucoup de foi. Mais tu prononces le nom du Seigneur et tu as des doutes, ça ne marche pas. Que Dieu nous bénisse ! Que Sa grâce et Sa paix soient sur nous ! Et qu’Il nous donne d’avoir la révélation de cette écriture. Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et pour toujours, Il n’a pas changé. Il a été le même hier parce qu’Il a trouvé des hommes et des femmes de foi. Il est le même aujourd’hui parce qu’Il doit trouver des hommes et des femmes de foi. Il sera le même demain, Il sera le même dans dix ans, dans cent ans, dans mille ans parce qu’Il aura trouvé des hommes et des femmes de foi, des gens qui lui font entièrement confiance.

Amen ! Dieu veut des hommes qui ne craignent pas, qui n’ont pas peur. Il veut des gens qui l’ont choisi et qui sont avec Lui et qui remportent des victoires au nom du Seigneur. Et le nom du Seigneur est élevé et glorifié. Il faut qu’il y ait des témoignages ! Il y a un prophète qui est apparu ici, il a fait ceci, il a fait cela au Nom de Jésus. Il y a un évangéliste qui est apparu ici, il a fait ceci, il a fait cela, quand il est venu la ville a été libérée. Quand il est venu, le village a été libéré, quand il est venu il y a eu des baptêmes, il y a eu des guérisons, il y a eu des miracles, de grands prodiges. Amen ! Le nom du Seigneur est glorifié. Dans le quartier, ici il y a une dame, une chrétienne, depuis qu’elle est venue, les femmes du quartier se retrouvent, elles qui auparavant faisaient beaucoup de querelles. Mais quand elle est venue, avec ses conseils les femmes ont fait la paix ! Et le nom du Seigneur est glorifié. C’est ça la foi. Ah mon frère, vraiment depuis qu’il est devenu chrétien, il apporte beaucoup à la famille. Avant on avait des problèmes, mais depuis que notre frère a cru, c’est lui qui soutient la famille dans les prières et dans les conseils. Quand tu as un problème et que tu vas le voir avec les conseils, avec les paroles, il arrive à te faire quelque chose de bien. Amen !

Mais si dans ton quartier, tu es une sœur en Christ et c’est toi qui fait toujours des querelles avec les voisines…C’est à toi que les païennes viennent donner des conseils, toi la sœur en Christ, mais le Nom du Seigneur n’est pas glorifié ! Pas du tout. Il y a du bruit chez toi tous les jours. Le Nom du Seigneur n’est pas glorifié. Tout à l’heure, je parlais avec un frère. Il m’a appelé pour me dire qu’il y a une sœur en Christ qui a eu des querelles. Ce sont des pièges de Satan ! Et ça dérange les frères. C’est malheureux ! Il n’y a pas la foi. Parce que frères, la foi est profonde. Celui qui a la foi s’en remet à Dieu. Tout ce qui le concerne est dans les mains du Seigneur. Quelqu’un l’a insulté il s’en remet à Dieu. Quelqu’un l’a offensé, il s’en remet à Dieu parce qu’il a la foi. Oui frères ! Il marche avec le Seigneur. Il marche avec quelqu’un qui lui a dit : Si on te provoque laisse tomber…Si on te gifle sur une joue, donne l’autre…Oui ! Si on te provoque laisse, pardonne… Amen ! Celui qui a la révélation de la foi a la révélation de Christ et il sait ce que le Christ peut lui apporter dans toute sa vie. Donc il s’en remet à Dieu pour ses affaires, pour ce qui le concerne. Et celui qui s’en remet à Dieu n’a jamais affaire aux hommes. Jamais ! Qu’est-ce qu’il va faire avec eux ? Il s’en remet à Dieu. Amen !

Tu ne peux haïr quelqu’un, tu ne peux pas mépriser quelqu’un parce que ce qui te concerne se trouve dans les mains de Dieu…Et puis frères, j’ai oublié un détail. Le passage qu’on a lu dans Hébreux, quand la bible a parlé de ces femmes, la bible a ajouté qu’il y en a qui ont subi des moqueries. Quand tu manifestes la foi, ça va avec la moquerie, ça va avec les persécutions, on se moque de toi. Oui, on se moque de celui qui a la foi, on se rit de lui, on le maltraite, on l’opprime, on le fait souffrir. Il y en a même dont la foi a conduit à la mort. Amen ! Mais il y a des frères et sœurs qui ne veulent pas souffrir, ils ne veulent pas attendre dans la moquerie, dans la souffrance. Cela arrive souvent aux sœurs qui doivent se marier ou aux frères qui doivent se marier ou qui ont eu des situations un peu bloquées. Les gens se moquent d’eux. Et souvent quand on se moque, à la fin, on veut changer de cap parce qu’on est fatigué des moqueries…

La foi, c’est aussi accepter ! C’est aussi supporter. Amen ! La foi c’est aussi pour démontrer à Dieu qu’on tient la route malgré les persécutions, malgré les épreuves on tient la route. La foi, c’est aussi pour dire au Seigneur qu’on peut mourir pour témoigner qu’Il est vrai. C’est tout ça. Parce que l’écriture dit qu’il y en a qui ont été sciés, ils n’ont pas voulu de la délivrance des hommes parce que quand tu es en train de manifester la foi, souvent les hommes veulent te délivrer, ils veulent te faire des propositions : Si tu acceptes, on va te libérer, on va te délivrer, on va te décharger… on va te faire ceci on va te faire cela…Mais la délivrance des hommes ne vaut rien ! Tu ne peux pas accepter ça. Alléluia ! C’est ce qui s’est passé avec Daniel et ses compagnons. Il y a eu quelque chose qu’on a mis en marchandage. Ils ont dit : Si vous adorez la statue il n’y aura pas de problème. C’est une délivrance qu’on leur a proposé, mais ils ont dit non ! Amen ! Que Dieu soit béni !

Ma prières, c’est que chacun de nous comprenne ces choses. La foi qu’on doit manifester aujourd’hui est une grande foi parce que la tentation est très grande dans le monde, il y a beaucoup de tentations, il y a beaucoup de problèmes, il y a beaucoup d’épreuves. Mais celui qui a la foi, Dieu lui assure une pleine victoire et notre foi est rattachée au Seigneur, notre foi est associée au Nom de Jésus-Christ. Alléluia ! Que son Nom soit béni ! Nous allons commencer à prier…