Publication: 23 avril 2020
Temps de lecture: ~ 31 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Des pleurs et des grincements de dents [audio]

Mes bien-aimés frères et sœurs, que Dieu nous bénisse. Nous rendons grâce au Seigneur notre Dieu ce matin. Je souhaite joyeuse Pâque à tout le monde ; vous savez qu’aujourd’hui c’est la fête de Pâque pour les chrétiens. Pour nous, la bible dit que notre pâque qui est Jésus-Christ, a déjà été immolée. Donc c’est vrai qu’à l’occasion d’une fête prévue dans le calendrier national ou bien même international, on peut se souvenir qu’un jour, Jésus-Christ s’est donné pour nous. Il a livré Sa vie à la mort afin que nous soyons sauvés. Donc Christ en tant que pâques, en tant qu’Agneau du sacrifice, a été immolé à la croix de Golgotha pour notre délivrance. C’est ce que nous devons retenir. Et si nous savons ces choses, il nous appartient de nous appliquer à marcher dans les voix du Seigneur pour lui être reconnaissant pour cette grande œuvre qu’Il a accomplie pour nous.

Ce matin donc, je voudrais aborder un sujet très important, un sujet lié à notre sanctification. Nous allons retourner sur le sermon sur la montagne du Seigneur Jésus-Christ. Mais nous lirons dans le chapitre 7 de Matthieu avant de revenir compléter dans le chapitre 6. On lira à partir du premier verset :

1Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. 2Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l'on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. 3Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? 4Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? 5Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l'œil de ton frère.

Ça, c’est l’enseignement de Jésus. Nous allons au chapitre 6 de Matthieu et nous lisons à partir du verset 22 :

22L'oeil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé ; 23mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres !

Mes frères et sœurs bien-aimés, ce matin je voudrais nous exhorter à avoir la bonne vision de la sanctification. C’est notre message de Pâque, si je puis parler ainsi. Ayons la bonne vision de la sanctification mes frères et sœurs bien-aimés, parce qu’il y a beaucoup de croyants qui ne l’ont pas. Ils n’ont pas suffisamment d’intelligence et de sagesse spirituelles pour avoir la bonne vision de la sanctification. La bible dit que sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur. C’est l’apôtre Paul qui a dit cela par l’Esprit, et nous croyons que c’est la vérité parce qu’effectivement, il est dit que rien d’impur n’entrera dans la nouvelle Jérusalem. Rien d’impur ! Donc effectivement, sans la sanctification, nul ne verra le Seigneur. Nous devons alors travailler à nous sanctifier mais de la bonne manière. Et celui qui peut bien se sanctifier, c’est celui qui est sage et intelligent. Nous avons beaucoup été exhortés par des prophéties à être sage et intelligents. C’est celui qui l’est, qui peut bien se sanctifier, qui peut ramener la Parole de Dieu à sa propre vie pour savoir où se trouve son problème.

On va ajouter à la lecture une écriture dans Jacques 1 le verset 22. C’est une parole que nous connaissons :

22Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. 23Car, si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, 24et qui, après s'être regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était. 25Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. 26Si quelqu'un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son cœur, la religion de cet homme est vaine. 27La religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde.

Voilà, que Dieu soit béni. Dans cet ajout, on peut voir une notion très importante que je voudrais relever parce que c’est là-dessus que je vais revenir dans les explications. Il s’agit du fait que pour avoir pratiqué la Parole de Dieu, nous soyons comparés à quelqu’un qui se lève et qui regarde dans un miroir. Quand tu regardes dans un miroir, tu peux découvrir comment est ton visage. Le miroir te montre ton visage ; et la Parole de Dieu que nous avons reçue, est comparée à un miroir. Donc normalement, celui qui regarde à la Parole de Dieu, celui qui écoute la prédication de la Parole, devrait pouvoir se découvrir. C’est-à-dire découvrir l’état spirituel dans lequel il se trouve. C’est ce que Jacques est en train de dire ici. Et ça, ce n’est pas le domaine de la théorie. Il dit mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.

Celui qui écoute la Parole de Dieu et qui ne la pratique pas, Jacques dit qu’il est semblable à celui qui regarde dans un miroir et qui oublie comment son visage est. On va y revenir. Mais ce matin, je voudrais qu’on s’entretienne sur la bonne vision de la sanctification. Mes bien-aimés frères et sœurs, c’est un sujet très important. Il faut que nous ayons la bonne vision de la sanctification. Et Jésus a enseigné déjà dans Matthieu 6 sur le sujet, en disant que nous devons faire attention. Nous devons faire attention à l’œil, à nos yeux ; l’œil est la lampe du corps, mes frères et sœurs. C’est-à-dire que ce sont les yeux qui éclairent le corps spirituel du chrétien, qui est l’esprit. Je ne parle pas du corps en tant que chair, en tant qu’enveloppe abritant l’esprit et l’âme. Mais ici, il est question de l’homme spirituel. Un homme spirituel doit avoir les yeux en bon état. Il ne doit pas se trouver dans nos yeux, de la poutre ou de la paille. Si nous avons de la paille ou de la poutre dans nos yeux, alors nous ne pouvons pas avoir la bonne vision de la sanctification. Et il y en a beaucoup qui n’ont pas la bonne vision de la sanctification.

Comme ils n’ont pas la bonne vision de la sanctification, ils ont une sanctification légère. Ils ont une sanctification qui est beaucoup plus charnelle. Mais la sanctification qui est charnelle n’est pas spirituelle, elle ne peut pas délivrer, ni dépouiller l’esprit et l’âme. Ça ne peut pas ôter les impuretés et les souillures. Donc dans l’enseignement de Jésus, Il dit que l’œil de l’homme spirituel est la lampe de son corps. Alors si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé. Et un corps qui est éclairé, un corps spirituel bien-sûr, c’est un corps qui peut découvrir ses problèmes spirituels. Quand ton corps est éclairé, tu peux voir distinctement tes impuretés, tes souillures.

Il y a des gens qui ont leur corps spirituel sale et impur mais ils ne s’en rendent même pas compte. Ils ne se rendent pas compte de leurs problèmes spirituels, de ce qu’ils ne sont pas habillés, de ce qu’ils sont nus ! Encore une fois, on peut revenir à l’église de Laodicée pour voir que cette église-là, n’avait pas les yeux en bon état. Comme elle n’avait pas les yeux en bon état, alors elle ne pouvait pas découvrir son corps spirituel, son état spirituel. C’est pour cela qu’elle a dit qu’elle est riche, elle n’a besoin de rien, mais le Seigneur dit non mais tu es pauvre, misérable, tu es même aveugle et tu es nue ! Mais elle ne savait pas cette église-là. Elle ne le savait pas parce que son œil était en mauvais état. Ce sont des yeux qui avaient de la paille, et comme elle avait de la paille, elle ne pouvait pas voir clair.

Mais dans son hypocrisie, cette église pense qu’elle voit les choses, qu’elle comprend, qu’elle voit clair. Et c’est elle maintenant, qui cherche à ôter la poutre dans les yeux des autres ! Nous les frères qui avons reçu le message du temps de la fin, c’est nous qui sommes tout le temps en train de critiquer les autres, les chrétiens des dénominations ; « C’est eux qui sont ceci, qui sont cela ». On voit tout chez eux, mais chez nous, on ne voit pas grand-chose. Mes bien-aimés frères et sœurs, nous devons avoir la bonne vision de la sanctification. C’est très important, et c’est ce que Jésus enseigne ici dans Matthieu 7. Il dit pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Vous voyez, Il parle ici, de ceux qui sont tout le temps en train de juger les autres. Il a commencé déjà au verset 1 en disant ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés.

Mes frères et sœurs, il y a des gens qui passent tout leur temps à juger les autres, à faire des reproches aux autres, à parler des autres. C’est de cela que le Seigneur parle ici. Celui qui est tout le temps en train de juger les autres, qui a les yeux sur les autres, en train de les juger, de les décrire dans ce qu’ils sont, dans ce qu’ils font ; ce chrétien qui est comme ça, il n’a pas le temps de voir lui-même ses propres problèmes. Donc il a la paille dans ses yeux. Quand tu as la paille dans tes yeux, tu ne vois pas tes propres problèmes parce que ton œil est en mauvais état. Observez bien ceux qui passent tout le temps à juger les autres, à juger même sévèrement les autres, à les condamner dans leurs propos, à leur faire tout le temps des reproches. Il y a des gens qui ne savent que faire des reproches aux autres. Ça c’est une très mauvaise vision de la sanctification.

À ce niveau-là, faire des reproches aux autres ne nous sanctifie pas. Faire des reproches aux autres, voir leurs défauts, les décrire à tout moment, ça ne nous rend pas purs. Cela n’enlève pas à nous-mêmes nos propres tâches d’impureté et de souillure. Cela ne nous délivre pas de notre propre débauche, de nos liens spirituels, non ! Faire des reproches aux autres, avoir les regards sur eux, les décrire dans ce qu’ils sont et dans ce qu’ils font, tout le temps, ça ne nous mène nulle part dans la sanctification. Ça ne change pas notre état spirituel, au contraire, ça prouve que nous avons de la paille dans les yeux et on est séduit. Et quand on a la paille dans les yeux, on n’a pas le temps de voir ; c’est ce que Jésus a dit. Celui qui a un œil en mauvais état ne voit pas, et son corps est dans les ténèbres !

Mais si la lumière qui est en toi devient ténèbres, si tu as laissé la paille dans tes yeux et que cette paille a fini par t’aveugler, alors celui qui ne voit plus clair pensera que ce sont les autres qui ont des problèmes. Quand tu es séduit pas le diable, tu penses que ce sont les autres qui ont des problèmes, tu ne vois pas tes propres problèmes spirituels. Mais Jésus dit pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère, c’est toi qui vois toujours la paille dans l’œil de ton frère, de ta sœur. C’est toi qui vois toujours la paille dans les yeux des autres. C’est toi qui vois leurs défauts mais tu ne vois pas la poutre qui est dans ton propre œil. La poutre qui t’a aveuglé, tu ne vois pas cela. C’est une mauvaise vision de la sanctification.

Et pour nous délivrer, le Seigneur dit qu’il faut commencer par ôter la paille de ton œil d’abord parce que c’est l’œil qui est la lampe du corps. Si les yeux sont purs, sains, tout le reste du corps est dans la lumière. Et vous savez très bien que l’œil c’est la vision prophétique pour entrer dans autre chose. Donc le moteur de la sanctification, c’est la vision prophétique. Pour avoir une bonne vue de la sanctification, il faut voir dans la vision prophétique. Il faut comprendre la vision prophétique. Et la vision prophétique expose la pensée de Dieu. Elle expose les attentes de Dieu, elle nous dit la volonté de Dieu au moment précis où nous nous trouvons. Aujourd’hui en 2020, la vision prophétique, nous dit exactement ce que nous devons faire pour plaire à Dieu, pour marcher dans la sanctification, pour être prêt quand le Seigneur viendra. Et la vision prophétique a été lancée depuis le ministère de frère Branham. Nous sommes dans le message du temps de la fin.

À l’heure actuelle, en 2020, nous sommes le 12 avril, ce que Dieu est en train de nous dire mes frères et sœurs, c’est que nous devons regarder à la vision du message du temps de la fin, et surtout regarder à l’aboutissement, à la finalité du message. Il faut regarder à pourquoi est-ce que le message nous a été donné, pourquoi est-ce que Dieu a envoyé un message de préparation dans notre génération. C’est sur ce point-là, que Dieu met l’accent aujourd’hui. C’est-à-dire l’objectif final du message. Et l’objectif final du message qui a atterri dans notre cœur est qu’on doit produire un fruit ; et le fruit qu’on doit produire c’est la vie de Christ, c’est-à-dire la manifestation concrète de la vie de Christ dans chacun de nous.

Et cette vie de Christ est manifestée dans sa pureté, dans sa sainteté, dans sa justice et dans son intégrité. C’est de cela qu’il s’agit. Nous devons être rendus semblables à Christ. Ça c’est une bonne vision de sanctification. C’est une vision qui requiert que nous ramenions la Parole de Dieu à notre propre personne. Que chacun de nous regarde dans le miroir de la Parole, qu’il se mire et qu’il n’oublie pas l’état de son corps, de son âme et de son esprit. C’est de ça qu’il s’agit. Quand tu regardes dans le miroir, il ne faut pas oublier aussitôt comment ton visage est présenté. Si par exemple, tu regardes dans un miroir, et que ton visage est beau, et que quelqu’un d’autre vient te dire que tu es « vilain », qu’est-ce que tu vas croire ? Ce que la personne t’a dit ou bien ce que le miroir t’a fait voir ? Mes frères et sœurs, c’est de cela qu’il s’agit.

Quand tu regardes dans le miroir, tu vois ton visage, tu sais exactement comment ton visage est. Si c’est un beau visage, tu sais que ton visage est beau. Mais si quelqu’un dehors, te dit dans la rue que tu es « vilain », qu’est-ce que tu vas croire ? Ce qu’il a dit, ou ce que le miroir t’a montré ? Vous savez que le miroir c’est la Parole de Dieu. Donc ce que les hommes nous disent dehors, n’a pas beaucoup d’importance pour nous, frères et sœurs. Ce qui est important pour nous, c’est la description, c’est ce que le miroir nous présente, c’est ce qui est la vérité. Ce que la Parole te présente, quand tu te mire dans la Parole de Dieu. Tel que Dieu te décrit dans Sa Parole, c’est ce qui est vrai, c’est ce que tu dois croire. Et c’est par rapport à ça que, toi, tu travailles pour te sanctifier.

Nous devons nous sanctifier, nous devons nous purifier, nous devons nous débarrasser des liens spirituels, de tout ce qui nous empêche d’être agréable à Dieu. Mais on ne peut pas le faire sans nous mirer dans la Parole de Dieu, sans ôter premièrement la poutre qui est dans notre œil pour ajuster notre vision spirituelle, pour avoir la bonne vision de la sanctification. L’enseignement de Jésus sur ce sujet est très clair. L’œil est la lampe du corps ; si ton œil est en bon état, c’est-à-dire que si ta vision spirituelle est claire, si ta compréhension de la prophétie est claire, si ta connaissance de la vérité, de la volonté de Dieu, est claire, alors tout ton corps sera éclairé. Ce n’est pas en vain que dans chaque génération, le Seigneur envoie des serviteurs éclairés pour donner l’orientation spirituelle.

Nous avons déjà une orientation spirituelle qui est très claire ; il s’agit de nous dépouiller, de nous sanctifier des œuvres des ténèbres pour aller à la rencontre de Jésus-Christ. Le cri de minuit dit : voici l’Époux, sortez à sa rencontre. Quand le message a commencé au début, la prophétie a dit sortez de Babylone ! Ça veut dire qu’il faut sortir des dénominations, il faut sortir de l’esprit religieux, de l’esprit babylonien, parce que c’est un esprit qui est contre le Christ. C’est un esprit d’organisation, il a tendance à organiser le service de Dieu pour ôter la conduite du Saint-Esprit. Et le message dit sortez de Babylone. Maintenant qu’on est sortis de Babylone, qu’on est sortis de ses pratiques spirituelles dangereuses, mes frères et sœurs, il s’agit pour nous aujourd’hui, d’entrer pleinement en Christ.

Le cri de réveil dit voici l’Époux. D’abord c’est un cri qui montre le Seigneur Jésus-Christ ; c’est-à-dire que c’est une prédication qui doit mettre l’accent sur la personne de Jésus-Christ. « Voici le Seigneur Jésus-Christ, voici l’Époux ». Donc le cri de minuit, c’est un message, c’est une prédication qui nous montre Jésus. Cela ne montre pas un ministère particulier quelconque. C’est une prédication qui nous dit les aspirations de Christ aujourd’hui, qu’est-ce que le Seigneur attend de l’Église, qu’est-ce que le Seigneur veut de l’Église maintenant. Le message du réveil met l’accent sur cela. Il décrit l’Époux et il nous exhorte à aller à Sa rencontre ! À aller à sa rencontre en nous dépouillant des œuvres des ténèbres, en nous sanctifiant, en nous purifiant de nos souillures, de nos péchés, de nos impuretés, en mettant de l’ordre dans nos cœurs, mes frères et sœurs.

Pour cela, il faut sortir de la séduction de Laodicée. Elle qui dit qu’elle n’est pas pauvre, qu’elle n’est pas nue, qu’elle n’est pas aveugle. Mais Jésus a dit à Laodicée, il faut acheter un collyre avec Lui pour oindre tes yeux. Et le collyre en question, c’est une Parole pour ôter la poutre qui se trouve dans les yeux de Laodicée. Parce que c’est une église qui est aveugle, la poutre l’a aveuglée. Et cette poutre l’a aveuglée parce que c’est une église qui a passé tout son temps à juger les autres, à les condamner. Comme cet homme qui est allé prier dans le temple. Le pharisien qui est allé prier avec le publicain. Le pharisien avait un esprit pour condamner, pour juger, c’était ça son esprit ; juger les autres, les condamner. Mais le publicain s’est humilié devant le Seigneur et il a obtenu grâce. Vous voyez mes frères et sœurs. Donc aujourd’hui, nous ne devons pas être dans un esprit de jugement. Être là en train de regarder les autres, de décrire leur comportement, et ne pas faire attention à nous-mêmes, à ce qui se passe avec nous-mêmes, dans notre cœur, dans notre vie intérieure, dans nos pensées. C’est là qu’il faut faire attention.

Donc la bonne vision de la sanctification, aujourd’hui, c’est une vision spirituelle qui ramène la Parole de Dieu à nous-mêmes. On doit se mirer dans le miroir de la Parole, reconnaître l’aspect de notre visage et chercher à l’arranger. Si on ne le fait pas, on ne sera pas prêt pour l’enlèvement. Et selon l’enseignement de Jésus, c’est celui qui a réussi à ôter la poutre de son œil, qui peut proposer ses services à un autre qui a la paille dans ses yeux ! Si toi tu n’as pas réussi à ôter la paille de ton œil, comment est-ce que tu peux aider l’autre à le faire ? Ce n’est pas possible. Jésus a dit médecin, guéris-toi toi-même. Si tu n’es pas guéri toi-même, comment est-ce que tu peux proposer tes services aux autres ? L’église de Laodicée est allée trop vite en besogne, mes frères et sœurs. Nous sommes allés trop vite en besogne.

L’Épouse a un ministère à exercer dans les nations mais elle doit ajuster sa vision spirituelle. L’Épouse doit ôter de son œil la poutre qui l’empêche de voir la splendeur de Christ parce que, quand la poutre est dans tes yeux, tu as les regards sur tes semblables, sur les frères et sœurs. Tu as les regards sur les autres, tu es en train de les critiquer, de les dépeindre, de parler d’eux. Ça c’est quand on a de la poutre dans les yeux, parce qu’on ne voit pas les splendeurs de Christ, la vision de Christ, la gloire de Dieu. Comme on ne voit pas la gloire de Dieu alors on voit les hommes, on voit ce qu’il y a autour de nous, on est tout le temps en train de critiquer les autres, de parler des autres, de juger les autres. Mais Jésus a dit, ne juge point sinon tu seras jugé toi-même !

Et le jugement de celui qui a la poutre dans les yeux est toujours faux, son appréciation est toujours fausse. Ce n’est pas clair, ce n’est pas vrai, parce que ses yeux sont remplis de poutre. Faisons attention et ayons la bonne vision de la sanctification ; c’est à cela que le Seigneur nous appelle aujourd’hui. Nous devons avoir la bonne orientation spirituelle. Quand vous voyez des chrétiens aujourd’hui qui font des débats pour savoir si un chrétien doit boire de l’alcool, et autres sujets de ce genre, des frères qui disent avoir reçu le message du temps de la fin, mais vous comprenez qu’ils ont la poutre dans les yeux. Je m’excuse de revenir sur la boisson et l’alcool parce que c’est en train de détruire beaucoup de frères. Comment est-ce qu’on peut discuter sur la nourriture ? Comment est-ce qu’on peut discuter sur des doctrines qui ne font que la promotion de la chair, des choses qui ne sont pas spirituelles ? Boire du vin, ce n’est pas spirituel, boire de la bière ce n’est pas spirituel. Tout ce qui concerne ce domaine-là, au contraire, nous fait marcher en arrière et pas du tout en avant ! C’est une mauvaise vision de la sanctification. Et quand on a de la poutre dans les yeux, c’est comme ça qu’on regarde les choses.

Beaucoup ont fui la boisson dans le monde pour venir se réfugier en Christ. Des ivrognes qui ont été délivrés de la boisson, de l’influence de l’alcool, en Christ. Comment est-ce qu’on peut à nouveau leur enseigner qu’ils peuvent boire de l’alcool ? Et dire que ces choses-là se trouvent dans le milieu de ceux qui attendent l’enlèvement ! De ceux qui se préparent pour l’enlèvement ! C’est une mauvaise vision de la sanctification. Sans la sanctification, il est dit que nul ne verra le Seigneur, frères et sœurs. Donc nous devons travailler à nous sanctifier, à nous dépouiller des œuvres des ténèbres ; mais pour y arriver il faut avoir les yeux en bon état, il faut avoir une bonne vision de la sanctification. Il faut avoir une vision claire qui ne souffre d’aucune ambiguïté, et la vision claire de la sanctification, c’est la personne de Jésus-Christ.

Puisque c’est Lui qui doit être reproduit dans notre cœur, dans notre vie, donc c’est Lui qui est la vision ! C’est à Lui qu’on se compare, qu’on regarde, qu’on cherche à ressembler. Celui qui a cette vision de ressembler à Christ n’a pas le temps pour juger les autres, pour les condamner, ou tout le temps leur faire des reproches, il n’a pas le temps pour ça. Il est occupé à se sanctifier, à prendre soin des questions sur lesquelles Dieu lui a fait des reproches parce que la Parole du Seigneur nous fait toujours des reproches. Celui qui sait se mirer dans la Parole de Dieu verra qu’il y a toujours des reproches que Dieu lui fait. Et nous devons comprendre, mes frères et sœurs, que la sanctification a une certaine profondeur que nous devons atteindre.

Souvent ceux qui propagent ces fausses doctrines, ces faux enseignements, oublient le travail du Saint-Esprit dans la vie du croyant. Si par exemple, on discute sur le sujet de la boisson, ils vous diront « mais où est-ce qu’il est écrit qu’un chrétien ne doit pas boire ? ». Mais je peux poser la question aussi « où est-ce qu’il est écrit qu’un chrétien ne doit pas prendre la drogue ou fumer ? ». Mes frères et sœurs, à quoi sert le Saint-Esprit dans la vie de chacun de nous ? Pourquoi est-ce que vous voulez trouver, quand on parle de sanctification, que les choses soient écrites noir sur blanc, avant d’y renoncer ? Pourquoi est-ce que vous ne comprenez pas que le Saint-Esprit est là pour nous dépouiller, pour nous sanctifier, et qu’on peut ne pas trouver une chose écrite noir sur blanc dans la bible mais se voir interdire cela par le Saint-Esprit ? Le Saint-Esprit en nous est libre de nous interdire ce qu’il veut nous interdire ! Il est libre de nous dire de faire ceci ou de ne pas faire cela, puisque c’est à Christ qu’on veut ressembler.

Mes frères et sœurs, en matière de sanctification, chacun de nous doit comprendre qu’en plus de ce qui est écrit noir sur blanc dans la bible, l’Esprit de Dieu nous fait des reproches. On doit le comprendre. Et le Saint-Esprit est là pour ça. Jésus est venu habiter en nous, dans notre cœur, pour nous sanctifier, pour achever notre sanctification. Puisque nous sommes le temple du Saint-Esprit, il doit venir habiter en nous et achever notre sanctification, rendre propre de manière totale et entière son domicile que nous sommes, sa maison que nous sommes. Donc c’est lui qui est le chef et c’est lui qui doit nous dire ce qu’on doit faire et ce qu’on ne doit pas faire. Mes frères et sœurs, il faut que les choses soient claires.

Ayons la bonne vision de la sanctification, et quand on parle de sanctification, ne prenez pas seulement la Parole écrite. Il y a une Parole en nous, qui est le Saint-Esprit. Cette Parole-là, elle est en nous, elle n’est pas écrite. Il est vivant en nous, il nous parle. Vous voyez par exemple, dans le milieu des femmes, vous allez rencontrer des sœurs qui mettent des mèches sur la tête ou bien de la laine, elles vont se friser les cheveux. Et puis, vous rencontrez des sœurs qui ne le font pas. Et si vous leur en demandez la raison, elles vous diront que par songe ou par vision ou par révélation particulière « Dieu m’a dit de ne pas le faire ». Par contre, vous verrez des sœurs dans l’église qui feront ça. Il y a des sœurs qui prennent des pommades qu’elles mettent sur le corps, et l’Esprit de Dieu leur interdit cela.

Mais vous ne trouverez pas un verset dans la bible où il écrit de ne pas utiliser telle ou telle pommade ! Parce que c’est maintenant que ces pommades sortent ! Et Dieu qui sait ce qu’il y a à l’intérieur, qui sait de quoi est faite cette pommade-là, peut l’interdire à sa fille. On est dans le domaine de la sanctification basée sur la communion avec Dieu, mes frères et sœurs. Beaucoup s’égarent, beaucoup se perdent avec des raisonnements, avec des futilités, ils cherchent des doctrines, des citations de prophètes. Mais le but du message que nous avons reçu c’est de susciter la Parole de Dieu en nous ! La Parole de Dieu est en nous, c’est le Saint-Esprit ! Il doit nous parler, il doit pouvoir nous orienter dans notre sanctification.

Si nous avons les yeux en bon état, si nous avons la bonne vision de la sanctification, on n’aura même pas besoin que quelqu’un nous fasse des reproches. L’Esprit de Dieu devrait déjà nous dire ce qu’on pourrait faire ou ne pas faire. Et laissez-moi vous le dire frères, parce que c’est ce qui est, et c’est ce qui arrive. Si vous êtes dans une situation où Dieu ne peut pas vous parler, mettre l’accent ou le doigt de manière particulière sur ce qui vous concerne, moi je pense que vous devez commencer à pleurer maintenant. Vous devez commencer à pleurer pour chercher à avoir une véritable communion avec Dieu parce que dans la sanctification, les serviteurs de Dieu ont des limites et je dirais que la Parole de Dieu écrite a des limites. Dans le sens qu’il y a des questions sur lesquelles vous ne trouverez aucun verset, et pourtant Dieu interdit cela. Mais ceux qui n’ont pas de communion avec Dieu, qui sont dans les discussions inutiles, ceux-là ne pourront pas achever leur sanctification parce qu’ils ont de la poutre dans les yeux.

Ils ne privilégient pas la communion avec Dieu, ils ne cherchent pas à connaîre leur situation devant le Seigneur. Mais ils veulent chercher des citations, arracher des paroles aux serviteurs de Dieu et se contenter de cela. Mais ça ne suffit pas. Nous devons avoir une vision très claire de la sanctification. Jésus a parlé du Saint-Esprit. Il a dit quand il viendra, il vous conduira dans toute la vérité. C’est ce que le Seigneur a dit. Quand le Saint-Esprit viendra, c’est lui-même qui va vous conduire dans toute la vérité. Qu’est-ce que cela veut dire ? La vérité, c’est ce que Dieu a dit, c’est ce que Dieu veut. La vérité traduit la volonté de Dieu. Donc quand on parle de sanctification, n’oublions pas le Saint-Esprit.

Il y a même des habits qu’on peut mettre sur le corps, et l’Esprit te dit « non, il faut l’enlever, ce n’est pas bon ». Frères, ce sont des expériences que ceux qui ont communion avec Dieu, vivent ! Mais vous pouvez trouver des chrétiens qui vivent une vie de sanctification qui n’a rien à avoir avec la vision prophétique que nous avons reçue. Jésus a dit à ses disciples que si votre justice ne dépasse pas celle des scribes et des pharisiens, ce n’est pas la peine ! Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait frères et sœurs. Donc nous qui sommes appelés à aller à la rencontre de l’Époux, nous qui avons reçu cet appel, à être membre du corps de Christ glorifié, à former l’Épouse de Christ, nous devons savoir que notre sanctification est très profonde.

Notre vie de sanctification doit être profonde. Et elle doit être approfondie par ce que le Saint-Esprit nous dit directement. En plus de la Parole écrite, ce que Dieu nous dit directement ! Nous ne devons pas nous mélanger aux autres, être des chrétiens mondains. Nous ne devons pas avoir une sanctification teintée de mondanité, qui n’est pas rigoureuse, qui n’obéit pas à la position dans laquelle on se trouve. Donc il est très important que nous comprenions ces choses. L’œil est la lampe du corps, si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé. Mais si ton œil n’est pas en bon état, ton corps sera dans les ténèbres. Et il y a beaucoup de chrétiens qui ont leur vie intérieure dans les ténèbres de la mondanité, du péché.

C’est ainsi parce qu’ils sont légers sur la sanctification. L’Esprit de Dieu ne leur dit rien, il ne met le doigt sur rien. Ils sont dans toute la mode et la mondanité. Les choses ne doivent pas être ainsi pour celui qui a les yeux en bon état. Donc arrêtons de juger les autres, arrêtons de toujours nous comparer aux autres, de promener nos yeux sur les frères et sœurs avant de nous sanctifier. Souvent, dans le milieu des jeunes sœurs, quand on leur fait des reproches, on les entend dire « mais une telle maman porte ceci ou cela » ; mais tu ne vas pas à l’église pour ressembler à une maman ! Celui à qui tu dois ressembler c’est Jésus-Christ. Et si tu es une femme, c’est le Saint-Esprit qui doit te dire comment tu dois t’habiller !

Parce que tu ne vas tout trouver dans la parole écrite. La bible date de l’antiquité ! Le nouveau testament date de l’antiquité ! Les prophètes et les livres de Moïse, datent de millénaires ! Donc à un moment donné, quand il s’agit des interdits, l’Esprit de Dieu doit agir. C’est ça qui fait la profondeur de notre sanctification. Mais celui qui a les yeux sur les autres, qui cherche à ôter la paille dans les yeux des autres, qui est tout le temps en train de proposer « oh frère laisse-moi ôter la paille de ton œil », en train de juger les autres, de décrire leur comportement, à force de faire cela, nous n’avons pas le temps de nous occuper de nous-mêmes. Celui qui se comporte comme ça à cette heure, il sera surpris ! Et quand tu t’occupes des autres, tu oublies comment ton visage est.

Mais Jacques dit mettez en pratique la Parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. Car, si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s'être regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était.

Mais c’est normal que tu oublies comment tu es si tu passes ton temps à regarder les autres, si ce sont les autres qui sont devenus tes miroirs. Tu veux regarder les autres pour t’habiller, pour faire comme eux. Tu as oublié que Christ est le miroir, Il est la Parole. Mais tu ne seras pas prêt quand le Seigneur viendra. Il ne faut pas oublier ce que tu es mon frère, ma sœur. N’oublions pas notre visage ni comment Dieu nous décrit. Ne soyons pas des auditeurs oublieux ; c’est ce que Jacques dit. Celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté c’est-à-dire la Parole de Dieu - parce qu’en Christ nous sommes libres - et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'œuvre, il faut se mettre à l’œuvre ! Quand la Parole décrit ton visage, quand elle décrit ce que tu es, il faut te mettre à l’œuvre ! Ça veut dire qu’il faut travailler à ta sanctification, travailler à ôter les impuretés, les souillures de ton corps spirituel pour être propre quand le Seigneur viendra. Il ne faut pas être un paresseux, un négligent, il faut travailler. Celui-là donc qui travaille, sera heureux dans son activité.

La vie de sanctification c’est une vie pratique, ce n’est pas la théorie de la Parole de Dieu. Dans le monde religieux, la sanctification est très superficielle parce que le Saint-Esprit ne joue pas là-dedans. On interprète les versets de la bible. Par exemple la boisson, on dira « ah mais, la bible dit de ne pas s’enivrer, il ne faut pas boire jusqu’à s’enivrer, sinon on peut boire un ou deux verres. C’est l’excès qui n’est pas bon ». Oui, ça on peut le dire dans le monde religieux. Mais frères et sœurs, pour vous rendre mon témoignage, moi j’ai bu de la sangria. Cela devait être en 2002. C’est un mélange de vin et de fruits. Le Seigneur m’a menacé ! À cause du peu d’alcool qui est à l’intérieur, le Seigneur m’a menacé ! Comment est-ce que vous comprenez cela frères et sœurs ?

Quand Dieu interdit l’alcool à un prophète - et aussi pour nous qui sommes dans la vision prophétique qui nous a engagés dans cette même voie - comment est-ce que vous voyez l’avenir d’un frère qui passe son temps à boire de l’alcool ? Comment voyez-vous l’avenir des polygames, ceux qui font la promotion de la polygamie ? Ceux qui sont légers, qui prêchent aux frères, la légèreté dans la sanctification. Ceux qui prêchent que si on a cru c’est l’essentiel, et que tout le reste viendra de Dieu. Comme si nous étions séparés de Dieu ! La séduction est grande dans notre milieu, il faut faire très attention et ne pas se laisser distraire par le diable. Si nous avons reçu le message du temps de la fin, nous devons comprendre que le Seigneur nous a appelés à nous sanctifier et notre sanctification est menée par le Saint-Esprit qui vit en nous. C’est à lui qu’appartient le domicile que nous sommes.

Donc c’est lui qui arrange notre vie, c’est lui qui met de l’ordre. Il ne faut pas seulement attendre, ou dire que « l’interdiction doit être écrite noir sur blanc pour que j’arrête » et que « si ce n’est pas écrit noir sur blanc alors je peux continuer ». Ça va loin mes frères et sœurs. Aujourd’hui il y a beaucoup de tolérance dans le milieu des chrétiens sur des péchés, sur des impuretés et des souillures. Mais le Saint-Esprit ne tolère pas ces choses. Les vierges sages comprendront cette parole. Les vierges sages comprendront le travail intime du Saint-Esprit dans la vie de chacun de nous. Mais les folles ne comprendront pas. Les folles iront discuter sur des versets bibliques. Mais ils ne comprendront pas que le Saint Esprit va au-delà de ces choses-là pour nous dire ce qu’on doit faire et ce qu’on ne doit pas faire.

Aujourd’hui notre interdit, doit être prononcé par le Saint-Esprit. Et pour comprendre ces choses-là, il faut que chacun de nous entre sérieusement en communion avec Dieu, mes frères et sœurs.

Que le Seigneur nous bénisse, que sa grâce et sa paix soient sur nous et qu’Il nous donne de comprendre qu’il est important aujourd’hui que nous ayons la bonne vision de la sanctification. Celui qui a la bonne vision de la sanctification, c’est celui qui a les yeux en bon état, c’est-à-dire que son œil a été délivré de la poutre. Il est sorti de la mauvaise vision de Laodicée. Parce que Laodicée a une mauvaise vision de la sanctification. Et le cri de minuit est venu pour corriger ces choses-là, pour nous amener à nous rapprocher du Seigneur, à aller plus loin avec le Seigneur. Donc celui qui n’a pas pu faire cette correction et qui est demeuré dans la vision de Laodicée, telle que le Christ l’a rapportée dans Apocalypse 3, je pense que celui-là, il ne sera pas prêt.

Il faut prendre le collyre, il faut oindre tes yeux pour ôter la paille et alors tu pourras proposer tes services à ceux qui ne voient pas bien, qui ont de la paille dans les yeux. Tu pourras leur proposer tes services si toi, tu as été délivré de la poutre sinon ça ne sera pas possible. Ton service ne sera pas efficace et tu ne pourras pas atteindre le but pour lequel le Seigneur t’a appelé.

Que Dieu vous bénisse, que sa grâce et sa paix soient sur chacun de nous. Et bonne fête de Pâque, même si nous sommes confinés. Mais le Saint-Esprit n’est pas confiné, la Parole de Dieu n’est pas confinée et notre préparation n’est pas confinée. Au contraire, le bon temps que nous avons à la maison aujourd’hui, devrait nous servir pour nous rapprocher de Dieu dans la prière, dans la méditation et dans la communion. Que Dieu garde chacun de nous, qu’Il nous garde de ces démons qui sont entrés dans le monde et qui sont en train de troubler l’humanité entière par des maladies, par des fièvres, des grippes ; ce sont des démons qui sont entrés dans le monde. Mais par la prière, ils seront tous chassés et nous auront le temps de faire ce que nous avons à faire avant que le jugement de Dieu ne vienne s’abattre sur les nations.

Que Dieu vous bénisse et que sa grâce et sa paix soient sur vous.