Publication: 6 octobre 2021
Temps de lecture: ~ 51 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Des noms sous les prophéties

Nous allons lire quelques versets. Des noms sous les prophéties. Comme je l’ai dit dimanche passé, c’est une inspiration que j’ai reçue, mais il faut dire, qu’au-delà de l’inspiration, on voit les faits bibliques et ce qui se passe dans notre génération aujourd’hui. Tout est écrit dans la bible. Et la bible est un livre mystérieux. Amen. Il y a des gens qui prennent la bible simplement, mais la bible est un livre mystérieux. Ce n’est pas un livre simple. A partir du moment où la bible a été écrite par l’inspiration venant de l’Esprit de Dieu, ce n’est pas un livre simple. Maintenant, il y a des gens qui veulent utiliser la bible pour faire ce qu’ils veulent mais Dieu, en poussant ses prophètes à écrire la bible, avait déjà des choses à dire, des choses à montrer, des choses à voiler, à cacher. Amen. La bible est un livre mystérieux.

Lorsque Dieu donne une prophétie, quand le Seigneur exprime ce qu’Il veut faire, Il pense déjà et Il sait déjà quand Il va le faire, comment Il va le faire et avec qui Il va le faire. Amen. Donc, ce matin, je vais parler de ceux avec qui Dieu accomplit ses promesses. Quand je parle de noms sous les prophéties, cela renvoie aux hommes qui exécutent sa Parole. Et si vous vous trouvez, par la grâce de Dieu, parmi ceux qu’Il a choisis pour exécuter sa volonté, vous sortez alors du lot du commun des mortels. Est-ce que vous comprenez ? Votre vie ne peut plus marcher de manière normale, comme on le voit avec les autres hommes qui ne font pas partie de ceux qui accomplissent Sa Parole. On devient différent, à cause du choix de Dieu. Maintenant il faut comprendre ! C’est pour cela que le Seigneur, lorsqu’Il nous appelle, s’efforce à nous amener à comprendre certaines choses. Frères, c’est important parce que si tu marches avec le Seigneur et que tu ne comprends pas certaines choses qui sont importantes, ta marche devient difficile. Mais une fois que tu as compris, cela devient facile.

Pour commencer, on va lire dans l’ancien testament. Je prendrai les prophéties qui sont liées à la progression du processus de salut. Par exemple, quand il y a eu la chute dans le jardin d’Éden, il y a eu une première prophétie où le Seigneur a dit au serpent : Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et la postérité de la femme, celle-ci t’écrasera la tête et toi, tu lui mordras le talon (Genèse 3:15). Ça, c’est une promesse de délivrance. Dieu venait de dire au serpent ce qui allait se passer sur le reste du temps jusqu’à ce qu’il y ait une nouvelle création, jusqu’à ce qu’il y ait de nouveaux cieux et une nouvelle terre. Alors, quand Il a dit cela, le moment venu, le moment où la femme devait avoir une postérité, … il fallait que cela arrive ! mais quand c’est arrivé, on a vu comment cela s’est passé – on va en parler – mais déjà, quand le Seigneur l’avait dit, sous cette parole, sous cette déclaration, cette promesse, il y avait déjà des noms qui étaient en action. Amen. On va en parler.

Depuis ce temps jusqu’à ce qu’on arrive à Jésus-Christ, je vais donner quelques versets puis je vais sauter pour arriver à notre génération, notre temps et voir comment Dieu accomplit les prophéties qui sont d’actualité, avec qui Il les accomplit et quelles sont les implications pour ces personnes qui sont destinées à exécuter la volonté de Dieu. Amen. Ce sont des enseignements prophétiques qui nous permettent de voir qu’il y a un lien direct entre la volonté de Dieu exprimée et certaines personnes sur la terre. Souvent, on pense loin. On pense loin car nous ne sommes pas conscients qu’en ce moment, on est en train d’accomplir le plan de Dieu, mais si le temps devait se prolonger – disons dans cent ans, une autre génération parlerait de nous et de ce que nous sommes en train de faire et de son impact dans l’Église. Dans l’histoire de l’Église, ils vont nous mentionner, mentionner ce qu’on a fait, parler de l’église de Koumassi, ils parleront du mouvement de réveil parce que les prédications sont là, elles sont à disposition, c’est sur Internet. Amen ! Et tout le travail spirituel qu’on a abattu est là, avec les résultats ! l’histoire en parlera. Mais on ne pourra pas parler de nous au passé parce que notre génération doit entrer dans la gloire de Dieu. L’Écriture dit que cette génération ne passera pas. Quelle est cette génération ? C’est la génération qui a été suscitée par le message de la fin des temps qui ne passera pas, car, c’est elle qui va accomplir la volonté de Dieu. Si la prophétie a dit que le message du temps de la fin doit préparer le retour de Jésus, cela veut dire autrement que la génération qui a reçu le message ne passera pas. Quand le Seigneur Jésus a dit : Cette génération ne passera pas, il faisait référence à la génération qui a écouté, qui a entendu et qui a cru au message du temps de la fin. Si elle passait, cela ferait de Dieu un menteur. Cela voudrait dire que le message n’est pas vraiment venu pour préparer son retour. Or, Jésus ne ment pas. Il est la Vérité et Il dit la Vérité. Que Dieu soit béni.

On va donc aller tranquillement, calmement et sûrement et on va arriver. J’ai déjà mentionné la prophétie de Genèse 3 et, comme vous la connaissez, quels étaient les noms mentionnés dans cette prophétie ?

Alors l'Éternel Dieu dit au serpent : Parce que tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail, et entre toutes les bêtes des champs ; tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras la poussière tous les jours de ta vie. Et je mettrai inimitié entre toi et la femme, et entre ta semence et la semence de la femme ; cette semence te brisera la tête, et tu lui briseras le talon. (Genèse 3:14-15)

Quand le Seigneur a dit :  Je mettrai inimitié entre toi et la femme, au départ, il y en a qui ont pensé qu’il s’agissait de Ève mais ce n’est pas Ève. Est-ce que vous comprenez ? Ce n’est pas Ève. Ce qui est sorti de la communion d’Ève et du serpent, c’est justement cette postérité qu’on appelle la postérité du serpent. Moi-même, j’ai eu du mal à comprendre cela. Mais le Seigneur a ouvert mon esprit et j’ai compris. Est-ce que vous comprenez ? Vous et moi, tout être humain est issu de la postérité du serpent ! tous les êtres humains ! tous les êtres humains sans exception ! Est-ce que vous comprenez ? Voilà ! Nous sommes tous issus de la postérité du serpent. Paul a dit à ceux qui sont convertis, quand il leur parlait du passé, que nous étions de leur nombre.

Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres... Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés). (Éphésiens 2:2-5)

Et même les hébreux, les enfants d’Israël, quand Jésus les a vus, il leur a dit : Race de vipère !

Races de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes choses, méchants comme vous l’êtes ? Car c'est de l'abondance du cœur que la bouche parle. (Matthieu 12:34)

Jean Baptiste, quand il les a vus leur a dit : Race de vipère !

Mais, voyant venir à son baptême beaucoup de pharisiens et de sadducéens, il leur dit : Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir ? Produisez donc du fruit digne de la repentance, et ne prétendez pas dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père ! Car je vous déclare que de ces pierres-ci Dieu peut susciter des enfants à Abraham. (Matthieu 3:7-9)

Or, en ce temps-là, s’il y avait des gens saints dans le monde, c’était eux ! C’est eux qu’on appelait le peuple de Dieu. S’il y avait des gens saints dans cette époque, c’étaient les hébreux, mais Jean-Baptiste les voit et leur dit : Race de vipère ! qui vous a appris à fuir la colère à venir ? Jésus vient et leur dit la même chose : Vous avez pour père le diable, c’est pour cela que vous voulez accomplir sa volonté :

Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. (Jean 8:44)

Ils ont dit : Ah !! nous ? jamais !! les enfants de Satan ?? Jamais !! notre père c’est Abraham. Jésus a dit : Non, c’est faux ! si Abraham était votre père, vous n’auriez même pas la pensée de faire ce que vous faites maintenant puisque vous voulez me tuer ! Comment vous allez tuer un fils d’Abraham ?! Donc, on a tout de suite compris que tous les êtres humains sont issus du serpent.

Maintenant, la femme dont il était question, c’est l’Église. Alléluia ? C’est l’Église, mais il faut voir aussi Marie. Là, je parle dans le domaine spirituel, mais Marie par exemple, vous avez vu ce qui s’est passé avec elle ? Marie a reçu la semence de la Parole de Dieu. Quand elle a reçu la semence, elle a enfanté le Christ. Le Christ, c’est Lui qui est dans un premier temps, la postérité de la femme. C’est d’abord le Christ. Comme Christ a été spirituellement marié à l’Église, tous ceux qui sont issus de l’Église - qui ont expérimenté la nouvelle naissance, c’est-à-dire, la régénération de leur cœur et qui ont aussi l’esprit de Dieu – sont une nouvelle création. Donc, quand le Seigneur a dit au serpent : Je mettrai inimitié entre toi et la femme, il voulait dire qu’il y aura inimitié entre l’ancienne création et la nouvelle création en Jésus-Christ. L’Inimitié, c’est quoi ? En Christ, nous sommes devenus des êtres spirituels, surnaturels, donc on ne peut plus s’entendre avec le monde de ceux qui y sont car étant une nouvelle création, on a reçu un autre esprit qui est l’Esprit de Dieu, on a reçu un nouveau cœur qui est le cœur spirituel de Dieu, régénéré par la Parole de Dieu. Aussi, on ne peut plus être de la même race que les autres hommes. Ce n’est pas possible. Il y aura toujours inimitié. Le Seigneur a dit : vous êtes dans le monde, mais vous n’êtes pas du monde, car vous êtes une nouvelle création et la bible dit qu’en Christ, nous sommes une nouvelle création et que les choses anciennes sont passées. Toutes choses sont devenues nouvelles pour nous. Vous êtes devenus une nouvelle création et les nouvelles choses, ce sont les affaires du royaume de Dieu. Amen ?

Quand le Seigneur a donné cette promesse, qui est aussi une prophétie, il y avait des noms associés à son accomplissement. Quels sont les noms ? Marie et Joseph. Vous n’avez pas vu comment Dieu a pris soin de Marie ? Ah, et j’oubliais Zacharie et sa femme Élisabeth. Ce sont des noms qui étaient associés à l’accomplissement de cette parole. Vous ne les voyez pas dans la bible mais ils sont inscrits quelque part, sous cette parole. Au moment où la Parole devait s’accomplir, au moment où la femme devait avoir une postérité, les mouvements des anges ont commencé. Vous avez vu comment cela s’est passé ? Des anges sont venus. Et où est-ce qu’ils sont allés ? Ils n’ont pas cherché leur chemin ! Au moment où ils descendaient, ils savaient exactement dans quelle maison ils descendaient et ce qu’ils allaient faire. Gabriel savait à qui il allait s’adresser. Il allait chez Marie. Il lui a dit : Toi à qui une grâce a été faite. Vous pensez que c’est ce jour-là que cette grâce est arrivée ? Non ! Depuis le jour où il y a eu la chute, Dieu avait déjà le nom de Marie. C’est pour cela que Dieu a protégé sa virginité. Il y a d’autres informations liées à cela. Mais quand l’ange est venu, il a dit : Toi à qui une grâce a été faite. Mais avant d’arriver là, il est allé chez Zacharie pour lui dire que sa femme allait tomber enceinte. Et vous voyez, frères, j’ai beaucoup de choses à vous dire…

Élisabeth était âgée et ne pouvait plus avoir d’enfants. Elle avait vieilli et n’avait pas d’enfants. Elle et son mari espéraient un enfant. Cela durait. Ils ont prié beaucoup et n’ont rien vu venir et pourtant, leur nom était associé quelque part à une prophétie, mais eux ne le savaient pas. Est-ce que vous comprenez ? frères, c’est de cela qu’il s’agit ! Leur nom était associé à une prophétie biblique. Leur nom était associé à une volonté de Dieu qui devait s’accomplir mais eux, ne le savaient. Ils voulaient un enfant qui ne venait pas. Cela tardait et Dieu savait pourquoi. Le jour où l’ange est arrivé, il lui a dit : tes prières ont été exaucées. Il s’est dit : C’est maintenant qu’on est vieux que mes prières sont exaucées ! Zacharie ne croyait même pas l’ange. Quand l’ange lui a dit que ses prières avaient été exaucées, il n’a pas cru. Et c’est parce qu’il n’a pas cru que l’ange a fermé sa bouche. Il lui a dit : toi, tu ne parleras plus jusqu’à ce que l’enfant naisse. Amen ? N’est-ce pas ? Élisabeth est tombée enceinte et attendait. Alors qu’elle attendait, Marie a aussi été visitée. L’ange lui a parlé et lui a donné l’information qu’une grâce lui avait été faite. L’ange lui a aussi donné l’information qu’il était allé chez Élisabeth et qu’elle est enceinte.

Vous voyez que la nouvelle création était associée à deux choses : Un Messie qui devait venir et un prophète qui devait l’annoncer. Il y avait des noms associés à cette promesse. Amen. C’est l’idée principale de ce que je veux vous dire. Quand Dieu fait une promesse, il y a des noms d’êtres humains, comme vous et moi, qui sont associés à son accomplissement. Ce n’est pas seulement de l’histoire. Et aujourd’hui frères et sœurs, je suis convaincu à cent pour cent que, dans cette église, il y en a parmi vous dont leurs noms sont associés à des prophéties bibliques. Amen. Je le crois à cent pour cent. La bible dit que toutes les familles de la terre tirent leurs noms de Dieu. Dieu nous connaît par nos noms. S’il doit exécuter sa volonté et qu’il t’a choisi pour prendre part à ce plan, ta vie ne peut pas être comme la vie de tout le monde ! Tes voies ne peuvent pas être comme les voies de tout le monde ! ce n’est pas possible, mais c’est à toi de comprendre. Quand Dieu te parle, c’est à toi de comprendre ! Frères et sœurs, c’est à toi de comprendre. La bible est claire là-dessus. Je ne sais pas si j’aurai le temps de lire parce que je suis déjà lancé.

Maintenant, on va entrer dans les détails pour arriver à la nouvelle création, à la postérité de la femme. Si vous lisez la bible, puisque Dieu avait déjà parlé, vous allez voir que cela va s’accomplir. On en vient à Abraham. Dieu s’est révélé à lui et lui a parlé. Quand Dieu parlait à Abraham, Il a rappelé les promesses de Genèse 3. Quand Il lui a dit qu’il aurait une postérité, Il faisait allusion à cela. C’est pour cela que plus tard, on va voir que Christ est issu d’Abraham et que ceux de la nouvelle création en Christ ont pour père Abraham. Il y avait des noms associés à cette promesse faite à Abraham. Isaac et Jacob en font partie. Quand Il a dit à Abraham : « Ta descendance sera nombreuse comme le sable de la mer… » Dieu savait de quoi Il parlait. Il savait ce qu’il allait accomplir et avec qui Il allait le faire. Dieu le savait, frères. Dieu le savait. Il ne pouvait pas ne pas le savoir. Il le savait. Il savait qu’au dos de cette prophétie il y avait déjà des noms associés. Ainsi, il a créé une famille pour Abraham. Dieu a réitéré la même promesse avec Isaac. Que ce soit Abraham, Isaac ou Jacob, ils étaient déjà connus. C’est pour cela que leur vie était à part. Dieu les connaissait frères et sœurs. Il y avait une grâce sur eux. La main de Dieu était sur eux, sur leur maison et leur famille à cause de cette promesse.

Abraham a été éprouvé avec sa femme, tout comme Zacharie et Élisabeth. Dieu a dit à Abraham « Tu auras un enfant et c’est lui qui va assurer ta postérité. » Il a cru, mais le temps est passé… 25 ans ! Il a attendu 25 ans. Et, au moment où ni sa femme ni lui-même ne pouvaient plus faire d’enfant, c’est là que Dieu arrive et lui dit : « l’année prochaine, à la même époque ta femme sera enceinte. » Abraham a ri comme Zacharie. Vous savez, quand Dieu est avec toi, il se passe des choses que l’on ne comprend pas et nous avons raison de ne pas toujours comprendre les choses. Quand je dis qu’on a raison, je veux dire que c’est normal, car Dieu est comme ça. Et on doit savoir comment Il fonctionne, ce monsieur, pour mieux marcher avec Lui. Amen. Regardez comment le Seigneur a éprouvé Abraham dans la patience. Il a beaucoup attendu et il est devenu vieux. Puis il s’est dit que ce n’était plus la peine. C’était pareil pour sa femme. Et quand le Seigneur est venu, Abraham lui a dit : J’ai déjà un fils qui est là. Ismaël est là. Tu peux accomplir ta Parole avec lui. Moi, je suis déjà vieux. Je ne pourrai plus m’occuper d’une grossesse et d’un enfant. Il va falloir l’élever, il va grandir et moi, maintenant, je suis trop vieux. Laisse tomber. Il faut prendre Ismaël, et fais avec lui ce que tu m’as promis. Allez, vas-y Seigneur. Pour Abraham, ce n’était pas nécessaire. Mais le nom qui était sous la prophétie ce n’était pas Ismaël. Ce n’était pas Ismaël. C’était Isaac. C’était Isaac ! C’est lui qui avait son nom sous la prophétie. Ce n’était pas Ismaël. Est-ce que vous comprenez ? Dieu a dit : Non, ce n’est pas ce que j’ai dit ! Ton fils Ismaël, je vais le bénir, mais moi, ce n’est pas ce que je t’ai dit. Ce qui compte, c’est ce que je t’ai dit au départ ! Amen.

Ce que je suis en train de vous dire a été scientifiquement démontré. Il y a un livre que l’on appelle « le code secret de la bible » - Vous le trouvez sur Internet – vous pouvez le lire. Il s’agit d’un juif mathématicien qui a fait des recherches scientifiques. Il a démontré que tous les grands évènements de l’histoire du monde sont codés dans la bible. Des noms sont codés dans la bible. Dieu lui a donné l’intelligence. Il a fait ses calculs et lorsqu’il rentre les informations de base, les évènements apparaissent, avec des noms associés. Les textes sous lesquels se trouvent ces évènements sont dans la bible, dans l’Ancien testament. Tout est là. C’est là que j’ai vu Netanyahu, l’actuel premier ministre. Certains événement qu’il a dû accomplir sont mentionnés dans la bible. La première guerre mondiale, la deuxième guerre mondiale… il y a des évènements qui doivent arriver qui sont déjà inscrits. Il y a des présidents américains qui ont leur nom dans la bible, mais c’est au dos, c’est-à-dire qu’il faut utiliser une autre manière de voir pour découvrir les événements avec les noms associés.

Moi, je crois à cela. Pas à travers les mathématiques, mais je sais que c’est comme cela que ça se passe. Quand Dieu dit une parole, quand Il dit ce qu’Il va faire, il a déjà programmé : Comment Il va le faire, quand et avec qui Il va le faire. Tout est déjà programmé parce qu’Il ne fait rien sans nous. Amen. Si c’est la pluie, elle vient seule et naturellement puisqu’il y a des saisons. Mais là encore, il faut par moment que les hommes prient pour qu’il pleuve. Amen ! Isaac est venu et ensuite, il y a eu ses deux enfants, Jacob et son frère Ésaü. Entre les deux, il y en a un qui avait son nom sous la prophétie. Ce ne sont pas les deux, mais un seul qui avait son nom sous la prophétie, Jacob. Et sa vie va être un peu à part. Il sera mis un peu à part. Il était un peu plus jeune que son frère même si son frère et lui étaient jumeaux, il y en a toujours un qui est le grand frère, qui sort en premier. Mais comme son nom était sous la prophétie, il fallait que ce soit lui qui prenne l’héritage. En tous cas, il a eu l’intelligence qu’il fallait pour prendre cette position et cette grâce, et Dieu a été avec lui.

On arrive à Joseph, car Jacob a eu douze enfants. Lequel a eu son nom sous la prophétie ? C’est Joseph car entre temps Dieu avait dit beaucoup de choses à Abraham. Il avait dit que la postérité d’Abraham séjournerait dans un pays étranger. Mais comment sont-ils arrivés là-bas ? C’est l’un d’entre eux qui les a fait partir là-bas, n’est-ce pas ? Voilà, frères ! Puisque Dieu l’a dit, il fallait que ça arrive. Aussi, il y a un nom associé à ce déplacement. C’était Joseph. Dès le départ, il avait commencé à avoir des songes. Ses frères lui ont dit : « Mais qu’est-ce que tu veux nous dire ? Nous sommes douze. Toi, qu’est-ce que tu veux nous dire ? – Que tu vas régner sur nous ?» Vous pensez que les songes et les visions que vous avez sont simples ? Ce n’est pas simple ! Pendant que tu dors, Dieu te raconte ce qui se passe, Il te raconte ce qui va se passer ! Ce n’est pas simple ! Amen ! Joseph faisait des songes où il était élevé et ses parents et ses frères venaient s’abaisser devant lui. Son père interprétait les songes et cela voulait dire qu’ils allaient s’abaisser devant lui.

Qu’est-ce qui se passe ? Ses frères imaginaient tous les scénarios et ne comprenaient rien, car ils se disaient que ce n’était pas possible que pareille chose arrive. Même Jacob qui a vu les analogies du songe n’a pas compris non plus ce que cela voulait dire. Mais Dieu avait déjà dit quelque chose.

Ses frères le prennent en haine alors que c’est dans la volonté de Dieu car leurs noms étaient sous la prophétie. Amen. Ils ont fait une coalition pour éloigner Joseph car ils se sont dit que son songe pourrait s’accomplir. Or, en l’éloignant, ils accomplissaient le songe mais ils ne savaient pas qu’ils étaient en train d’accomplir le songe. Alléluia ! Ils ne le savaient pas ! ils l’éloignent pour que le rêve ne s’accomplisse pas. Or, en l’éloignant, ils sont en train d’accomplir ses rêves. Leurs noms étaient sous la prophétie. Quand Dieu exprime sa volonté, cela doit s’accomplir. Chacun joue son rôle. Et tous les rôles sont bons pourvu que cela accomplisse la volonté de Dieu. Chacun son rôle. Eux ont méprisé le rêve de Joseph et ont dit qu’il fallait l’éloigner. Il y en a qui ont dit : « tuons-le ! ». Alors, ils l’ont mis dans un puits. Ensuite, ils ont dit : « Non, on ne va pas tuer notre frère. Ils ont dit : vendons-le. » Ils l’ont sorti pour le vendre. Au moins, ils savaient qu’il était vivant, mais ils l’ont éloigné et il est parti dans un pays étranger. Ils l’ont vendu à quelqu’un et, en le vendant, ils étaient en train d’accomplir ce que Dieu avait dit. Ils étaient des acteurs dans l’accomplissement de la prophétie, sans le savoir. C’est important, frères ! Nous, on doit savoir, on doit être des acteurs conscients, des acteurs qui vivent les faits et qui savent exactement ce qu’’ils sont en train de faire parce qu’on est éclairés. Ils étaient des acteurs pas trop éclairés, ils ne savaient pas ce qu’ils faisaient. S’ils savaient qu’en le vendant, ils accomplissaient ce que Joseph avait vu en songe, ils ne l’auraient pas vendu. Mais ils ne savaient pas et ils l’ont fait partir.

Joseph suivait sa trajectoire. Comme Dieu lui parlait par des songes, il savait ce qui allait se passer. Il est resté patient, il est resté dans son coin et il a tout souffert. Amen. Dieu lui a ouvert les yeux et il a compris qu’il avait une responsabilité dans sa famille. Les songes qu’il a vus n’étaient pas simples. Nous, on voit un songe et on attend un an, deux ans, trois ans, cinq ans. On ne voit pas son accomplissement et on commence à banaliser, à oublier, à ne plus faire attention. Dieu n’est pas comme ça. Donc, Joseph savait qu’il avait eu des songes et que cela allait s’accomplir. C’est pour cela qu’il est resté tranquille. Et quand il a été élevé en Égypte, il a dit « Enfin, ce que Dieu m’a dit est accompli. Maintenant, mes frères doivent venir ». Ils doivent venir. Amen. Cela s’est accompli. Il est devenu premier ministre, il est devenu grand, il a commencé à dominer l’Égypte. Dieu l’avait montré et cela s’est accompli. Amen.

Mon frère, si tu as ton nom sous une prophétie, il ne faut pas être inquiet. Ne laissez pas le diable vous distraire. En tous cas, frères, moi j’ai compris parce que Dieu m’a instruit. Là où je suis, je n’ai pas de problèmes. Amen. Dieu m’a instruit et on doit se laisser instruire parce qu’on ne peut pas être des hommes normaux, non ! Marie, la vierge Marie, une femme qui vivait dans une société, qui est rigoureuse et ne joue pas avec le péché, qui tombe enceinte sans le secours d’un homme, dont on voit le ventre grandir et qu’on accuse de péché, que l’on traite de tous les noms et qu’on soupçonne… Mais que va-t-elle faire ? Qu’est-ce qu’elle va faire ? Est-ce qu’elle est allée chercher cela ? non ! C’est Dieu qui l’a choisie et Marie a supporté les humiliations. Marie a souffert ! la bible n’en parle pas, mais c’est une femme qui a souffert. Son fils a été traité de bâtard. Ça veut tout dire. Mais quand on dit « bâtard », c’est en référence à la maman. Avec qui a-t-elle eu l’enfant ? Dans quelles conditions ? Quel enfant n’a pas de père ? Joseph a dit qu’il n’avait rien fait ! Hum ! Depuis quand une femme peut-elle tomber enceinte sans le secours d’un homme ? Où est-ce qu’on a vu ça ? Ils ont oublié que c’est écrit dans la bible, mais qui pouvait croire en ce temps-là qu’il s’agissait du Messie ? Que Marie était associée à l’accomplissement d’une parole de Dieu ? Personne ne pouvait penser ça, non ! Elle a souffert, cette femme-là, mais elle est restée là avec son humiliation, avec ses peines et elle a élevé son enfant. Mais Dieu lui parlait par des anges, par des songes, par des visions. Joseph, lui-même, quand il a eu l’idée de la répudier a reçu la visite d’un ange pour lui dire « Monsieur, il faut te calmer. Ta femme est enceinte par la puissance de Dieu ». Il s’est calmé. L’ange lui a dit « prends-la ! c’est ta femme, il faut la reprendre ». Il a cru et a accepté. Cela lui a fait honte. Ses parents et ses frères ont parlé de cela. « Mais Joseph, tu jettes sur nous la honte, tu jettes sur nous la confusion ! Pourquoi as-tu fait cela ? Vous allez à l’église et on vous lit la Torah tous les jours. Comment est-ce que tu as pu coucher avec ta femme avant le temps ? » Il a été humilié aussi, mais un ange lui a parlé et il est associé à l’accomplissement d’une promesse de Dieu pour l’humanité. Il doit se taire. Il doit rester tranquille. Il doit accepter la volonté de Dieu. Il doit avancer tranquillement. Alléluia ! Frères, c’est de cela qu’il s’agit. Il ne s’est pas entêté pour dire non, je vais la répudier. Sinon l’idée de la répudier était normale : on est fiancés, on n’a jamais été ensemble et tu es enceinte. Celui qui est passé par là doit te marier, mais pas moi. Joseph avait raison. Mais un ange lui a parlé et Joseph a cru ce que l’ange lui a dit, il a accepté et il a pris sa femme. Il fallait un ange, sinon il ne pouvait pas croire. Puis ils ont commencé à garder tout ce qu’ils avaient reçu en songes, en visions, toutes les révélations liées à la situation. Ils ont commencé à mettre cela ensemble et à observer.

Quand ils ont vu Jésus à douze ans faire des démonstrations dans le temple avec les docteurs de la loi et qu’il a commencé à donner des réponses assez dures à leur questionnement, ils ont compris que l’enfant n’était pas simple. Quand il a eu trente ans et qu’il a commencé son Ministère, sa mère l’a suivi comme un disciple. Vous voyez ?! Donc, quand on est associé à l’accomplissement d’une parole de Dieu, notre vie est un peu particulière. Notre trajectoire est un peu particulière, tu n’es pas comme les autres. Les choses n’évoluent pas à ton niveau comme cela doit évoluer naturellement dans le monde. Ce n’est pas comme cela, frères.

Pour revenir à Joseph et ses frères, c’est comme cela que les choses se sont passées. Joseph a grandi en Égypte et alors qu’il était dans le pays, ses frères sont venus et se sont prosternés. Son père est venu, tout le monde est venu. Alors, l’esclavage aura lieu. Ce que Dieu a dit va s’accomplir. Quatre cent trente ans d’esclavage. Ils sont devenus un peuple nombreux parce que dans le temps, ils ne pouvaient pas prendre tout le pays promis. Il fallait donc qu’ils soient nombreux, il fallait qu’ils soient un grand peuple pour occuper tout le pays, afin de ne pas être dévorés par les bêtes sauvages. L’Égypte a été pour eux une terre d’accroissement de la population. Et Dieu a étendu sa main sur eux. Quand bien même ils étaient en esclavage, ils se sont multipliés et ils sont devenus nombreux.

Puis Dieu a dit aussi qu’après l’esclavage, ils iraient chez eux à Canaan. Des noms étaient associés à ce retour. Vous les connaissez ! Moïse, Aaron, Myriam, Josué, Caleb, Phinée, etc. Mais vous avez vu l’histoire de Moïse et celle de ses parents ? vous avez vu dans quelles conditions il est né ? et comment il s’est retrouvé dans la maison de Pharaon ? Il fallait qu’il se retrouve là-bas sinon, en ce temps-là, ce n’était pas possible de faire sortir le peuple. Il fallait que Moïse se retrouve dans la maison même de Pharaon. Aussi, Dieu a créé quelque chose : tuer les enfants hébreux. Frères, je vous le dis, avec Dieu il faut faire attention. Car s’il n’y avait pas eu cette menace de tuer les enfants hébreux, Moïse n’aurait pas pu se retrouver chez Pharaon. Souvent, quand on parle on voit le diable qui a fait un coup, mais derrière ce coup peut se trouver notre père. Si les enfants hébreux naissaient naturellement, tranquillement, dans quel coup la maman de Moïse va prendre son enfant pour le déposer chez Pharaon ? une situation a été créée : les hébreux étaient menacés, et on était en train de tuer leurs enfants. Je ne sais pas si elle a eu des songes sur son enfant, mais la maman s’est dit qu’elle devait faire quelque chose pour le sauver. On le met dans le berceau et voici la fille de Pharaon qui trouve le bébé tellement beau qu’elle le prend pour son fils. Elle le prend pour fils parce que son nom est associé à un mouvement spirituel : la sortie d’Égypte ! son nom est associé à ce mouvement. Sa naissance est associée à ce mouvement. Dieu avait déjà vu son étoile dans le ciel. C’est une étoile qui était déjà dans le ciel. Alléluia.

Moïse a grandi chez le Pharaon. Il a été instruit dans la langue des Égyptiens, dans leurs sciences. Et il est devenu vaillant soldat, vaillant guerrier. Dieu s’est dit que le temps était arrivé et qu’il devait le prendre pour faire ce qu’Il avait à faire. Chez Pharaon, il était en sécurité. Il fallait que Dieu le mette en sécurité. Jésus lui-même avait été mis en sécurité en Égypte. Alléluia. C’est bizarre, mais Dieu nous met en sécurité en Égypte. Ah oui ! On est dans le monde, on est en Égypte, mais on est en sécurité. Alléluia ! On est en sécurité frères, parce que nous sommes une étoile qui brille dans le ciel. Amen ?! Chacun de nous est une étoile dans le ciel ! Est-ce que vous le savez ? Quand Jésus est né, son étoile brillait dans les cieux parce qu’il était associé à l’accomplissement d’une parole de Dieu. Moïse a reçu l’éducation comme il se devait dans le temps imparti par Dieu. Et comme sa mère l’a nourri par la tétée, il a su à un moment donné qu’il était hébreu et a commencé à se renseigner sur ce qui se passe avec les hébreux. C’est là que l’incident est arrivé et qu’il a fui dans le désert. C’est Dieu qui l’a envoyé là-bas pour qu’il accomplisse sa mission.

C’est alors que, dans le désert, Dieu a commencé à lui parler : « Je suis le Dieu de ton père Abraham, Isaac, Jacob » Oh ! dans une flamme de feu ! il le voit ! « Je t’ai choisi parce que j’ai entendu les soupirs de mon peuple depuis qu’ils ont commencé à soupirer vers moi et je suis venu pour les délivrer ! Donc, je t’ai choisi pour faire le travail. On va collaborer ensemble ». Moïse a dit « non. Moi, je ne sais pas parler. Choisis quelqu’un d’autre. » Dieu lui a répondu « tu devrais savoir que c’est moi qui ai fait la bouche et je peux te faire parler. Mais bon, je ferai alors d’Aaron ton frère ton prophète. D’ailleurs, le voici qui arrive vers toi ». Entre temps, Dieu avait déjà parlé à Aaron. Car leur nom était associé à quelque chose, à la sortie du pays d’Égypte. Amen.

Cela me donne des souvenirs importants. Oui, frères, on va y arriver. Quand vous êtes entre frères, ensemble et que vous vous aimez, qu’il y a la paix entre vous, la joie entre vous, que vous avez quelque chose en commun qui est de servir le Seigneur, accomplir la volonté de Dieu ensemble, cela n’est pas le fruit du hasard ! C’est parce que vos noms sont associés à une œuvre de Dieu. Ce n’est pas simple ! Vos noms sont associés à quelque chose que Dieu est en train de faire ! Ceux qui n’ont pas leur nom associé vont partir. Ils vont partir parce qu’ils ne sont pas associés. Ils ne sont pas placés sous la prophétie. Quand le Seigneur a appelé les disciples, vous avez vu qu’ils ont commencé à prêcher et à chasser les démons, à faire beaucoup de choses. Ils ont dit au Seigneur « même les démons nous sont soumis ». Jésus leur a dit « réjouissez-vous parce que vos noms sont écrits au ciel ! » Amen ! C’était déjà dans cette prophétie.

Nos noms sont aussi associés à des évènements. Que Dieu soit béni. Qu’est-ce qui se passe alors ? Dieu convainc Moïse qui sort le peuple d’Égypte. Et ils s’en vont. Parmi les Pharaons, il y en a un qui avait son nom associé à la sortie des enfants d’Israël. Mais il fallait qu’il prenne d’abord le pouvoir. Dieu fait tout cela. Il y avait beaucoup de paramètres. Nous, on ne voit pas tout. Mais tout le temps que Moïse a passé dans le désert était lié à cela. Alors, quand tout s’est mis en place, Dieu les a fait sortir. Vous connaissez le combat ! Ils ont fini par partir. Quand ils sont sortis, Moïse était à leur tête dans le désert, avec Aaron et Myriam. Myriam avait son nom sous la prophétie - C’est une femme, mais son nom était dans la prophétie. Mes sœurs, ne vous méprisez pas ! Vos noms sont dedans, oui ! Son nom était dans la prophétie. Il y a une écriture qui a parlé de cela. « Car je t’ai fait monter du pays d’Égypte, je t’ai délivré de la maison de servitude, Et j’ai envoyé devant toi Moïse, Aaron et Marie » (Michée 6 :4) Le peuple est sorti avec, à sa tête, Moïse, Aaron et Myriam. Ils sont allés jusqu’à un niveau où les trois ne pouvaient plus continuer parce que des événements sont arrivés et Dieu a jugé nécessaire que leur course s’arrête là. Leur course s’est arrêtée là. Ils ont fait leur part.

Maintenant, il y a d’autres noms qui sont associés, Josué et Caleb, parce que Dieu les a positionnés et ils sont entrés avec le peuple en Canaan. Vous voyez tout le processus jusqu’à ce qu’on arrive à l’accomplissement de cette parole concernant Marie, Joseph, Zacharie et Élisabeth ; vous voyez, jusqu’à ce que le Messie naisse. Il faut qu’on comprenne tous que les prophéties sont associées aux hommes dans leur accomplissement. L’accomplissement de la parole de Dieu est toujours associé à des individus comme vous et moi. Ne cherchez pas loin ! Ne cherchez pas loin, frères. Regarde les conditions dans lesquelles tu as été appelé à marcher avec Dieu jusqu’à maintenant. Regarde les conditions dans lesquelles tu as marché jusqu’à présent. Comment les choses se sont passées. Il faut regarder, il faut analyser et tu vas voir comment tu crois dans cette vision spirituelle alors que tout le monde la rejette. Mais toi tu crois à cela et tu es bouillant ! comment cela se passe ? tu sais comment tu es venu, tu sais ce qui se passe, tu sais ce qui t’est arrivé. Alléluia ?! En tous cas, on va y arriver.

Maintenant on va sauter. Jésus a fait une œuvre. Quand il a commencé à prêcher, il a annoncé beaucoup d’évènements à la fin des temps, n’est-ce pas ? mais avant, je vais vous montrer quelques petites choses. Lisez Esaïe 53 que vous connaissez déjà. Esaïe 53 décrit la souffrance du Messie et sa crucifixion. On voit dans ce texte qu’il y a des noms qui y sont associés. N’est-ce pas ? il y a quelqu’un qui a aidé Jésus à porter sa croix, Simon de Cyrène. Il l’a aidé à porter sa croix. Puis il y a Joseph d’Arimathée qui est venu prendre le corps de Jésus. Son nom était aussi associé à la prophétie, car il avait été dit « qu’on on a mis son tombeau avec le riche». (Ésaïe 53 :9) Qui était le riche ? C’est Joseph d’Arimathée. Il fallait qu’il y ait un riche ! Son nom était au dos de cette prophétie. C’était un homme riche. Il avait fait tailler sa tombe pour lui-même mais, en réalité, ce n’était pas pour lui parce que son nom était associé à Esaïe 53 et son accomplissement. Mais il ne le savait pas. Il avait pris ses dispositions sans savoir que ce serait pour quelqu’un d’autre, pour Jésus qui allait ressusciter le troisième jour. Il ne savait pas qu’une parole avait dit que ce Jésus serait couché dans le tombeau d’un riche. Il ne le savait pas. Il avait juste pris les dispositions en vue de sa propre mort. Mais quand Jésus est mort, il s’est levé et est allé réclamer le corps de cet homme à problèmes. Le corps d’un homme que les gens n’aimaient pas. Il avait été tué par les juifs eux-mêmes. Et toi, tu vas prendre son corps pour l’enterrer ?!? Qu’est-ce qu’il est pour toi ? Est-ce qu’il fait partie de ta famille ? Non ! mais la bible dit qu’il a eu le courage d’aller réclamer le corps de Jésus. Frères, quand on est associé on devient courageux. Quand on est associé à l’accomplissement de la parole de Dieu on devient courageux. Tu deviens courageux ! et tu es convaincu de ce que tu fais ! Joseph s’est levé et est allé réclamer le corps de Jésus. On lui a permis de le prendre. Alléluia. Dans tous les cas il est déjà mort. Il n’est plus dangereux, ni pour Hérode ni pour l’empire romain. Il n’était plus rien pour personne.

Pendant que Jésus souffrait, sa mère est venue avec quelques femmes se mettre à côté pour le soutenir. C’est écrit dans Esaïe 53. Vous voyez frères, chacun a joué sa partition. Chacun a fait ce qu’il avait à faire. Pourquoi ? Parce que leur nom était associé à l’accomplissement de cette parole. Ils ne pouvaient pas ne pas accomplir la parole de Dieu. Même ceux qui l’ont jugé, même les soldats qui ont craché sur lui. C’était écrit ! Ils ont déchiré ses vêtements, ils ont tiré sa tunique au sort et à chaque évènement l’écriture rappelait ce qui avait été dit. N’est-ce pas ? ils ont été associés à elle. Quand Dieu dit quelque chose et que son temps d’accomplissement arrive, il y a des hommes et des femmes qui sont associés à l’évènement. Si tu es de leur nombre, cela veut dire que tu as ta partition à jouer, tu as ton rôle à jouer. Et quand tu as un rôle à jouer tu dois prendre courage, tu dois avoir de l’assurance, tu dois savoir ce que tu es en train de faire avec Dieu et ne pas prendre les choses à la légère. Car Dieu n’est pas léger ! Souvent, on ne voit pas bien dans les événements. Cet homme, Joseph d’Arimathée, est allé prendre le corps de Jésus mais moi, je me demande ce qu’il s’est passé dans son cœur avant. Qu’est-ce qui s’est passé dans son cœur pour qu’il aille faire cela ? C’était un homme suffisant, riche. Qu’est-ce qu’il avait à voir avec le corps de Jésus ? mais il était dans l’affaire du Seigneur et même si on l’avait menacé, il aurait continué à faire ce qu’il devait. S’il avait dû lutter, il aurait lutté parce que son nom était associé. Mais vous avez vu que les autres disciples ont fui ! c’est écrit « frappez le berger et le troupeau sera dispersé. » Ceux qui n’étaient pas associés à la croix ont fui. Ils se sont éloignés, car cette partie ne les concernait pas. Cela ne les concernait pas. Ils devaient fuir, ils ont fui. Mais les femmes sont venues, les mamans sont venues : Marie et ses sœurs, ses amies. Elles sont venues se mettre là, à la croix : « tuez-nous aussi, nous sommes là ». Elles sont venues assister le Seigneur, le soutenir dans son dernier combat. Elles sont venues pleurer, pleines de compassion pour l’assister jusqu’à ce qu’il meure. Puis elles ont guetté pour voir où on va l’enterrer. Où est-ce qu’on va le mettre ? Qu’est-ce qui va se passer ? mais les autres étaient loin, frères. Ils étaient paniqués, troublés, ne sachant pas quoi faire. Mais les femmes n’étaient pas paniquées, au contraire, elles étaient sereines. Chacun avait son rôle.

Voyez dans le désert, quand le peuple a commencé à avoir des problèmes. Il y avait la mort à cause du péché. Moïse était dépassé par les événements. Il ne savait pas quoi faire. C’est un certain Phinée qui s’est levé et qui a tué l’Israélite et la femme pour arrêter la plaie dans le camp. Donc, ce n’est pas dans tous les événements qu’on voit les pasteurs… Il y a des situations qui dépassent les pasteurs. Ils n’ont pas d’inspiration. Ils ne savent pas quoi faire. Et là, on voit un jeune frère ou une jeune sœur qui sort de nulle part et que Dieu utilise. Puis le problème est réglé et tout le monde est soulagé. Que Dieu soit béni. Vous voyez frères, nous sommes dans une prophétie.

Nous devons savoir – et vous le savez car il y a longtemps que l’on parle de ces choses – que l’église de Koumassi est dans une prophétie. Nous sommes dans les prophéties de la fin des temps, dans leur accomplissement. Quand le Seigneur a appelé le frère Branham, il lui a parlé le 11 juin 1933 : « De la même manière que Jean-Baptiste a été envoyé pour préparer ma première venue, tu es envoyé avec un message qui doit préparer ma seconde venue. » Cela lui a été dit clairement n’est-ce pas ? C’est une prophétie dont on retrouve la trace dans Malachie 4 versets 5-6 où l’on retrouve la promesse d’Elie. Dans Luc, on a vu l’accomplissement avec Jean-Baptiste. Et le Seigneur a rappelé cette parole ce jour-là, le 11 juin 1933. Je vous rappelle que c’est ce jour-là, en juin 1933 que le frère Frank est né. Est-ce que vous comprenez ? Comment est-ce que vous voyez cela ? Quand cela a été dit ainsi, on a vu que cet homme avait son nom associé à Malachie 4. Et quand Jean-Baptiste est venu, l’écriture a dit qu’il serait revêtu de l’Esprit et de la puissance d’Elie. Donc, quand la bible parle d’Elie, on a vu qu’en dessous il y avait Jean-Baptiste. Le même esprit d’Elie est revenu et le frère Branham a accompli sa mission. Dieu lui a parlé clairement. Il a compris que sa mission était de faire un exode, de faire sortir le peuple de Dieu des dénominations par un message et ce message est une trompette. Lisez Matthieu chapitre 24. C’est un texte qui est très important dont je commence à voir son importance. Au verset 31 :

31 Il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu'à l'autre.

Mais quand la bible dit qu’il enverra ses anges, de qui s’agit-il ? Ce sont les prédicateurs de la Parole. Est-ce que les prédicateurs n’ont pas de nom ? Vous pouvez les trouver en-dessous ! Oui ! Quand la bible dit « Il enverra ses anges avec la trompette retentissante et ils vont rassembler ses élus » ça veut dire qu’ils vont adresser une parole qui va rassembler le peuple de Dieu pour l’enlèvement. Dans les anges, vous retrouvez les prédicateurs. Est-ce que vous comprenez ? Quand le frère Branham a commencé à prêcher, il y a des noms qui ont été associés à son Ministère. Par exemple : Démos Shakarian. Un homme d’affaire qui a rassemblé les hommes d’affaires chrétiens pour financer les Ministères. Ils ont beaucoup soutenu le ministère de frère Branham. Vous pensez que c’est simple ? Non ! Il fallait bien qu’il y ait les moyens d’organiser les rassemblements pour écouter la Parole de Dieu. Il fallait trouver les fonds. Son nom était associé au réveil aux USA. Son nom était associé au ministère de frère Branham. Alléluia. Il collectait les fonds avec d’autres serviteurs de Dieu.

Mais regardez, quand Néhémie est venu pour rebâtir la muraille de Jérusalem, c’était une promesse. C’était une prophétie qui a sonné. Vous avez vu la liste des gens qui sont venus ? ce sont des familles qui sont venues et leurs noms se trouvaient dans la bible et ils sont venus pour faire ce travail. Avant la muraille, il y a eu le temple et les noms de ceux qui l’ont construit se trouvent écrits là. La bible parle de ceux dont Dieu a réveillé l’esprit. Leur cœur était touché par la parole, par la prophétie. Ils ont dit « allons-y ! ». Ils étaient associés. Il fallait des ouvriers. Ils sont venus et ont bâti le temple. Ils n’ont pas fini et un prophète est venu discuter pour leur parler encore et les exhorter à retourner à la tâche. Quand ils ont fini le temple, un autre est apparu, Esdras. Il est venu seul car il n’y avait pas grand monde avec lui. Mais il avait un travail à faire. Il est venu pour faire l’œuvre dans le temple. Puis il est parti.

Ensuite, il y a eu le tour de Néhémie. Quand il a reçu l’appel et qu’il est parti, des gens l’ont suivi. Ces gens n’avaient pas le même comportement que les premiers. Ils ont dit : « on va construire la muraille ! », « on va se battre contre celui qui veut s’opposer ». Ils avaient des armes et ils construisaient la muraille. Ils attendaient de pied ferme les opposants. La muraille a été réparée et ils ont tout fait pour réparer les portes. Ils ont tout fait, frères. Vous voyez ? C’est un groupe de travail qui a été sensibilisé par la puissance de Dieu. Donc, quand Dieu donne une prophétie, elle s’accomplit certainement, mais avec des hommes et des femmes qui ont aussi leur nom inscrit dans les écritures.

Il y en a qui pensent et disent que le ministère de frère Branham est écrit dans la bible, que le ministère de frère Frank est dans la bible. Ce serait donc seulement ceux-là qui auraient leur nom dans la bible ? Malheureusement – et il faut qu’on le dise - il y a des frères qui ne savent pas que leur nom se trouve dans la bible. Est-ce que vous avez vu les noms de Branham ou Frank écrits dans la bible ? Non ! Jamais ! tu ne verras jamais William Branham ou Ewald Frank écrits dans la bible. Jamais. C’est codé. La prophétie est là, le travail à faire est là, c’est identifié. Ceux qui font le travail ont leurs noms sous les prophéties. Ce n’est qu’au moment où cela se passe qu’on voit. Celui qui a son nom est fort, il tient ferme et il est convaincu qu’il a un travail à faire et il le fait. Le diable vient, mais il le repousse et il tient ferme parce que son nom est dans la prophétie. Dieu l’a déjà choisi et il va travailler. Il va faire le travail pour lequel il a été appelé. À la fin, il sera récompensé. Amen ! c’est comme cela frère.

Quand le frère Branham prêchait, il n’était pas seul. C’est toute une équipe, car l’appel concerne toute l’équipe ! Chacun dans son rôle ! Chacun dans son rôle ! Alléluia. Chacun dans son rôle, chacun dans son travail. La réussite d’une œuvre spirituelle ou d’un Ministère, c’est le travail d’une équipe.

Il y a même de vieilles sœurs cachées dans leur maison qui priaient pour le serviteur de Dieu.

Frères, on a vu ce qui s’est passé. Quand frère Branham est mort, l’œuvre de Dieu a continué. Il y a eu une mobilisation et si on a reçu le message ici, c’est parce qu’il y avait des gens qui avaient leurs noms sous d’autres prophéties. Il a fallu des missionnaires suisses, belges et allemands pour venir dans les moustiques, en Afrique. Regardez dans les années 70, le développement n’était pas celui qu’on connaît aujourd’hui, il n’y avait même pas de route – ils allaient dans les campements, les villages, dans les moustiques pour prêcher la Parole. Vous pensez que, s’il n’y avait rien dans leur cœur, s’ils n’avaient pas leurs noms associés à la propagation de ce Message, ils l’auraient fait ? Non, frères, ils ne l’auraient pas fait. Il y en a qui viennent, restent dans un hôtel quelque part puis s’en retournent. Mais eux, ils vont dans les villages auprès de gens qui ne parlent même pas le français. Oui, frères, ils ont fait cela partout en Afrique. Le nom de notre frère Barilier que vous avez vu ici est associé à la prophétie de Matthieu 24:45 et à Malachie 4:5. Son nom se trouve sous l’écriture. Quand le Seigneur a dit au frère Branham : « Emmagasine la nourriture, car le temps vient où tu devras la distribuer », ils l’ont fait. Et il a commencé à emmagasiner. Le Seigneur a dit la même chose au frère Frank en Allemagne. Il ne savait pas de quoi il était question. Il ne savait pas qu’il était question des prédications de frère Branham. Or c’était cela la nourriture.

Quand je suis allé en Suisse et que j’ai rencontré les gens qui travaillent et traduisent les brochures, qui les emballent pour les envoyer en Afrique et un peu partout, j’ai vu que ce sont des gens simples. Ce sont quelques femmes avec quelques hommes qui ont distribué les brochures partout. Cela s’est fait parce que leurs noms sont associés à la prophétie. Amen. Frères et sœurs, quand on est associé à la prophétie de Dieu, les choses ne peuvent pas se passer comme on l’aurait voulu et on devrait comprendre cela. On doit prendre courage et rendre grâce à Dieu pour nous avoir associé à son œuvre. C’est une grâce. C’est une grâce aussi à l’œuvre de Dieu. Amen. C’est une grâce particulière et moi, je suis reconnaissant à Dieu. C’est vrai qu’il y a la souffrance dedans, mais la joie que je ressens est beaucoup plus. J’ai la joie, j’ai la paix et je suis content que Dieu m’ait associé à son œuvre, le grand Dieu qui est descendu à mon simple niveau pour m’associer à son travail. Je suis content et je lui rends gloire ! Alléluia ! Et je veux tellement bien faire le travail pour être récompensé. Ce n’est pas facile, mais il faut qu’on s’y mette. Donc, ils ont eu leurs noms associés et ils ont distribué la nourriture partout. Ils sont allés partout. Frère Frank a parcouru plus de cent cinquante pays pour prêcher partout pendant des années ! Aujourd’hui, il est fatigué, mais tant que sa bouche s’ouvre, il prêchera la parole. Il va prêcher jusqu’à la mort. Frère Barilier a prêché jusqu’à son dernier souffle. C’est comme cela.

Et nous ? Quand on est arrivé à Matthieu 25… Je faisais mes cultes à l’Assemblée. J’étais couché chez moi, quand des anges ont commencé à me visiter. Je ne les ai pas appelés. Ils ont commencé à me visiter, à me parler, à m’expliquer que l’Église est dans un état de sommeil et d’assoupissement – ce que je ne croyais pas. Je n’y avais jamais pensé. Pour nous, les choses allaient tellement bien dans l’Église. Tout allait bien, tout était bien. Oui, pour nous, tout était bien. On ne pouvait pas soupçonner qu’on parle de sommeil, d’assoupissement. Les frères prêchaient et l’Assemblée avançait bien, l’œuvre de Dieu prospérait. On ne voyait pas de problème. Mais ils m’ont dit qu’on était dans le sommeil et l’assoupissement. Les visions ont commencé sur ma propre personne. J’ai commencé à voir mon état spirituel, dans la situation où j’étais. Je faisais beaucoup d’efforts pour prier. On avait des veillées de prière et beaucoup d’activités parce qu’on était jeunes. En tous cas, on avait des activités de prière, de jeûne, des veillées, mais quand j’ai commencé à voir mon état spirituel par les visions, j’ai pensé que je n’étais pas du tout bien loti. Mais cela va aller beaucoup plus loin. Les anges vont me montrer l’état de l’église où je suis. Et dans les visions, je voyais régulièrement les WC dans ma chambre. Je me suis demandé ce que c’était. Ces visions revenaient régulièrement ! je voyais les WC dans ma chambre à coucher et je me demandais ce que c’était.

Cela a duré un bon moment. Je ne comprenais rien. Je me fouillais puis je me suis dit que c’était l’Église. Et un jour, une affaire a explosé à l’Assemblée : le pasteur de l’église avait une deuxième femme avec des enfants. Le choc que cela a fait dans l’église ! Cela étant, il y a eu d’autres visions où il y avait une armée de serpents dans l’Assemblée. J’avais déjà vu une femme couronnée, une déesse qui gouvernait l’Assemblée et les anciens étaient à ses ordres.

Frères, cela m’a pris plus de deux ans pour que je comprenne. Ce n’était pas facile. Quand tu es quelque part et que tout va bien puis on vient te dire que, non, cela ne va pas bien, il faut qu’on t’explique sinon tu ne comprends pas et tu n’acceptes pas. Au moins deux ans pour que je comprenne ce qui se passe et que je ramène cela dans les écritures, car si ce n’est pas dans la bible, il y a quelque chose qui ne va pas. Ce qu’on voit dans l’église, c’est ce qui est déjà écrit dans la bible. Alors c’est là que j’ai compris la notion de sommeil et d’assoupissement, dans Mathieu 25. Amen ! Alors j’ai commencé à jeûner, à prier, à chercher la face de Dieu. Je venais de me marier et je laissais ma femme pour aller prier dans d’autres endroits, dans des camps de prière.

J’ai commencé à jeûner, prier sérieusement pour comprendre ce qui se passait parce dans le même temps, quand on a commencé à voir toutes ces choses-là, mon cœur a commencé à monter contre les serviteurs de Dieu. Et c’est là, que le Seigneur m’a dit « Lève-toi et prie ! Lève-toi et prie ! Car l’heure est à la prière et non aux murmures. Plusieurs ont prié et leurs noms sont écrits dans les livres de souvenirs de Dieu. Est-ce que vous comprenez ? leurs noms ne sont pas écrits physiquement dans la bible. Si tu ouvres la bible, où est-ce que tu vois ton nom écrit ? quand Joël dit « réveillez-vous, réveillez-vous, que les ivrognes se lèvent ; pleurez, venez avec des pleurs, déchirez vos cœurs et non vos vêtements » quand Joël dit ces choses-là, De qui parlent-il ? de ceux qui prient ! Et dans Actes chapitre 2, quand la prophétie a été accomplie, quand la Pentecôte a eu lieu, Pierre a dit : « c’est l’accomplissement de ce qui est écrit dans Joël ». Cela veut dire quoi ? cela veut dire que les cent-vingt qui étaient là ont prié conformément à la prophétie de Joël. Leurs noms étaient sous la prophétie de Joël qui parlait du baptême du Saint-Esprit, de ce que l’Esprit allait être répandu sur les jeunes filles et les jeunes gens, n’est-ce pas ? leurs noms étaient associés.

C’est pour cela qu’ils sont restés en prière. Les autres sont partis, mais eux sont restés en prière. Leurs noms étaient associés. Ils ne pouvaient pas ne pas prier puisqu’ils avaient leurs noms associés à la descente de l’Esprit. L’Esprit devrait descendre, donc il fallait des gens pour l’appeler. Leurs noms étaient associés à la prophétie. Dieu les avait appelés pour cela. Celui qui ne prie pas c’est qu’il n’est pas concerné, mais nous on est concernés, donc on va prier. Le diable fera tout, mais leur bouche ne se taira pas. On va prier ! Amen ! On va prier, frères, on va toujours prier jusqu’à ce que la volonté de Dieu soit accomplie. Que Dieu soit béni.

Donc, quand j’ai vu et compris les choses, je les ai mises par écrit pour les envoyer à qui de droit. Vous connaissez la suite. Quand cela a explosé, il y avait des noms qui étaient là et qu’on ne voyait pas. Ils ont commencé à sortir, les gens sont sortis les uns après les autres. Mais Dieu a fait un tri parmi nous. Il a tamisé, mais ceux qui sont restés sont les vrais. Ceux qui n’ont pas leur nom dans cette prophétie ne vont pas rester. Il y a des noms associés au Cri de Minuit, et ceux qui ont leur nom associé vont faire le travail. Frères et sœurs, les prophéties bibliques sont là. On les lit mais, en dessous de ces prophéties, il y a des hommes et des femmes que Dieu dispose pour leur accomplissement. La prophétie en elle-même ne suffit pas. Celui qui dit que Dieu fera son travail et qui s’exclut du travail de Dieu n’a rien compris.

Il ne sait pas comment les choses fonctionnent ! Dieu fera quel travail sans nous ? Vous avez déjà vu Dieu ? Dieu travaille avec des hommes et des femmes.

Quand Dieu vous dit : « Je vais faire ci, je vais faire ça », cela veut dire qu’il sait comment le faire, avec qui il va le faire et quand il va le faire. Amen ! C’est clair, frères et sœurs et c’est pour cela que j’ai voulu vous dire toutes ces choses. Nous sommes dans l’accomplissement d’une prophétie et ceux qui y prennent part ont déjà leurs noms mentionnés sous la prophétie. Ils doivent faire ce qu’ils ont à faire. Ils doivent prendre courage, ils doivent se fortifier. Dans la Parole de Dieu, chacun a son travail et joue un rôle à un moment précis. Quand ton temps n’est pas encore arrivé, tu ne te sens pas très concerné mais quand ton temps est arrivé, tu te sens concerné. Ceux qui ont rejeté le cri de minuit n’étaient pas concernés. Ce sont des gens qui ont marché jusqu’à un niveau où ils n’ont plus pu avancer. C’est comme au temps de Moïse, Aaron, Myriam. Ils ont avancé avec le peuple mais sont arrivés à un niveau où ils ne pouvaient plus suivre. Moïse a prié pour Josué et c’est lui qui a continué avec le peuple. Ils ont fait le travail. Des hommes jeunes et forts. Quand ils sont entrés dans le pays, ils ont tapé fort. Ils ont fait ce qu’ils avaient à faire. Nous voyons que c’est une affaire de générations. Notre génération doit croire dans cette parole. On va travailler, on va faire descendre l’Esprit de Dieu et on va achever l’œuvre ! Moi, je le crois à cent pour cent. C’est pour cela que je suis là. Que Dieu soit béni. Mon nom est associé à la Parole de Dieu, ton nom est associé à la parole de Dieu. Tu dois être serein, tu dois être calme et tu dois être courageux pour avancer et faire ce que tu as à faire. Que Dieu soit béni.

Cette parole, dans son accomplissement prend aussi en compte Matthieu 24 verset 31 qu’on a lu, parlant des anges que le Seigneur va envoyer avec la trompette un peu partout pour aller prêcher. Amen ! C’est lié à ce qui se passe aujourd’hui mais aussi au témoignage parce que, quand l’Esprit de Dieu va entrer pleinement dans son travail, cela va déboucher dans le témoignage de l’Épouse. Amen ! Là aussi, il y a des noms. Que Dieu soit béni et qu’il nous aide. Je vais m’arrêter là. Je voulais juste vous exhorter en disant ces choses. Ne laissez pas le diable vous distraire, mais soyez sereins et marchons tous ensemble pour accomplir la volonté de Dieu. Amen.

Chant :

Ce que Dieu a fait pour moi,

Je ne peux pas tout raconter

Il m’a sauvé, Il m’a lavé

Dans son sang

Par Lui je vis, alléluia

Je vis, alléluia

Je vis, ô gloire à Dieu

Par Lui je loue…

Par Lui j’adore …

Par Lui je prie …

Alléluia. Que Dieu soit béni. Est-ce que vous croyez que vos noms sont sous la prophétie ? Amen !!! Moi je le crois. Un jour, j’ai eu une vision alors que j’étais allé jeûner et prier quelque part. En tout cas, je ne pensais pas à cela. Dans ma vision, j’ai vu des avions de chasse. Beaucoup survolaient dans le ciel et faisaient des parades. L’Esprit m’a dit que c’est ceux qui ont été envoyés avec moi. Ce sont des ministères. Donc l’avenir, pour nous, ce n’est pas quelque chose qui est caché car, figurez-vous frères, que c’est Dieu qui est en train de faire un travail, ce n’est pas l’homme. Ce n’est pas un homme qui s’est levé pour faire quelque chose. C’est Dieu qui est en train d’accomplir Sa Parole. Tels qu’il a suscité à l’époque les Paul, les Pierre, les Jean, les Jacques, c’est comme ça qu’aujourd’hui il appelle des hommes et des femmes. Telles qu’il a appelé Marie de Magdala, Marie, Salomé, toutes ces braves femmes qui étaient autour du Seigneur pour l’accompagner dans son œuvre, c’est comme ça qu’il appelle aujourd’hui des sœurs ! alléluia ! C’est le même Dieu. Quand vous lisez Paul, il avait toute une équipe autour de lui. Il avait un couple avec lui, oui, des amis vraiment sûrs avec lesquels il faisait beaucoup de choses. Il y avait les Timothée, les Tite, les Tychique, beaucoup de gens. Et quand vous lisez comment il salue les frères, ces familles qui l’ont accueilli, qui ont travaillé avec lui, c’est beaucoup de gens qui étaient dans la prophétie. Alléluia. Quand le Seigneur a dit à Paul « je t’envoie pour être la lumière des nations », on retrouve cette parole dans Esaïe 46 en parlant du serviteur de Dieu : l’Éternel.

Et quand la Parole de Dieu dit que le serviteur de l’Éternel va éclairer les nations, il y avait le nom de Paul en dessous de cette prophétie. C’est Paul qui a pris la Parole de Dieu et qui a éclairé les nations et cela a continué jusqu’ici en Afrique, en Asie. Aujourd’hui, nous devons être sûrs de notre position devant le Seigneur. Vous devez être sûrs de votre appel, de l’appel que Dieu vous adresse à cette heure d’abord. Vous devez être sûrs de ce que vous faites, de qui vous a convaincus et dans quoi vous êtes engagés. C’est très important. Il ne faut pas être un membre d’église, non ! Dieu a mis en place une équipe et il prend des hommes et des femmes pour faire son travail. C’est de cela qu’il s’agit. Que Dieu soit béni. Et si tu es dans l’équipe de Dieu, il faut lui rendre grâce. En son temps, l’équipe de Jésus passait inaperçue. Pierre, Jean, Jacques et les autres étaient des gens du peuple.

Ils n’étaient pas des rabbins, ni des pharisiens. On ne les considérait pas, mais Dieu les avait choisis pour faire un travail. Que Dieu soit béni. On va rendre grâce au Seigneur. Moi, j’ai envie de dire merci à Dieu. On va lui dire merci pour sa grâce et ses compassions. Prions ensemble. Disons merci au Seigneur.