Publication: 6 octobre 2019
Temps de lecture: ~ 36 minutes
Auteur: Parfait M'bra
Download
Des Hommes Faits

Que Dieu nous bénisse. Nous rendons grâce au Seigneur pour ce matin. On va écouter la Parole de Dieu et on verra comment Dieu va nous conduire pour la suite du temps. Des hommes faits, c’est ce sujet-là que je voudrais qu’on aborde. Ce sont des choses que nous savons déjà ; mais comme j’aime le dire, il est bon de les rappeler pour entretenir notre foi, car la foi doit être entretenue. Amen. Une foi qui n’est pas entretenue finit par mourir, elle finit par s’éteindre et s’affaiblir. Nous lisons dans 1 Corinthiens chapitre 14 verset 20 :

Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement ; mais pour la malice, soyez des enfants, et à l'égard du jugement, soyez des hommes faits. Il y a d’autres versions où il est dit « des hommes parfaits ».

12Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu'on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d'une nourriture solide. 13 Or, quiconque en est au lait n'a pas l'expérience de la parole de justice ; car il est un enfant14 Mais la nourriture solide est pour les hommes faits, pour ceux dont le jugement est exercé par l'usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal.

Amen !

Nous allons lire maintenant dans Éphésiens chapitre 4 à partir du premier verset :

1Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, 2en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec amour, 3vous efforçant de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix. 4Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation ; 5il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, 6un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. 7Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ. 8C'est pourquoi il est dit : Étant monté en haut, il a emmené des captifs, Et il a fait des dons aux hommes. 9Or, que signifie : Il est monté, sinon qu'il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre ? 10Celui qui est descendu, c'est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. 11Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, 12pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ, 13jusqu'à ce que nous soyons parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ14afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, 15mais que, professant la vérité dans l’amour, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ.

Amen !

On lira un dernier verset dans Philippiens 3 le verset 15. C’est une écriture que nous citons tous les jours. :

15Nous tous donc qui sommes des hommes faits, ayons cette même pensée ; et si vous êtes en quelque point d'un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus. 16Seulement, au point où nous sommes parvenus, marchons d'un même pas.

Amen !

Mais comme je l’ai dit, les hommes faits, c’est traduit par les hommes parfaits dans d’autres versions de la Bible ; C’est donc la même chose, mais je préfère utiliser le terme d’hommes faits, parce qu’ici, ça traduit bien l’idée d’un processus de construction spirituelle. Il y a l’idée d’un processus qui est là. Amen ! Que Dieu soit béni ! Alors ce matin, je voudrais qu’on s’exhorte sur ces écritures. Et comme vous le savez, on explique la Parole de Dieu, pour que chacun de nous puisse bien comprendre. Car la foi, c’est aussi la connaissance et la compréhension juste de la Parole de Dieu. Celui qui comprend la Parole de Dieu de la bonne manière n’a pas de problème. Quand tu marches avec Dieu et qu’Il te parle, si tu comprends ce qu’Il dit, avec le temps tu n’as plus de problème, parce que la marche de la foi est une marche d’entente, de communion, c’est la compréhension. Il faut qu’on se comprenne, Amen ! Si un homme marche avec Dieu, ils doivent se comprendre tous les deux. Si toi et Dieu vous marchez ensemble, mais que vous ne vous comprenez pas, cela a pour conséquence de faire beaucoup de bruit et de problèmes. Et celui qui souffre toujours ce n’est pas Dieu ! C’est le croyant ! C’est le croyant qui souffre parce que c’est lui qui ne comprend pas la méthode, la manière de faire de Dieu. Mais une fois que le croyant parvient à la connaissance, à la compréhension des choses, il est tranquille. Ma prière est que nous soyons des hommes faits. C’est ma prière frères, que nous soyons des hommes faits. Si nous sommes des hommes faits, on comprend Dieu, on n’a pas de problème, amen.

Je vais commencer par le texte d’Éphésiens 4. Dans ce texte, la Bible parle des ministères de la Parole. Dans l’Eglise, il y a plusieurs ministères, mais le ministère de la Parole est détenu par ceux qui prêchent. Ceux qui prêchent la Parole de Dieu sont des ministres de la Parole. Il y a d’autres services et ministères dans l’Eglise. Ceux qui chantent, qui jouent d’un instrument, qui prennent soin du peuple de Dieu, qu’on appelle les anciens, qui mettent de l’ordre dans les rassemblements, qui surveillent les affaires du culte, sont aussi des ministères. Mais la différence est que les ministres de la Parole prêchent la Parole de Dieu. Et il y en a cinq ; les docteurs, les apôtres, les prophètes, les évangélistes et les pasteurs. Ce sont des ministères qui se distinguent par la prédication de la Parole. Amen !

Dans Éphésiens chapitre 4, la bible explique que c’est le Seigneur Jésus-Christ qui a fait don à l’église de ces ministères. Et il en a fait don à l’Église pour que, par leur travail, ces ministères touchent directement la marche spirituelle de l’Église, car l’exercice de ces ministères touche directement la croissance spirituelle de l’Église, les âmes des croyants qui les écoutent. C’est pour cette raison que Dieu a assigné pour but à ces ministères d’édifier les croyants, jusqu’à ce qu’ils parviennent au stade d’hommes faits. Amen. C’est le BUT du travail des Ministères ! Le but pour lequel les ministères sont dans l’Église est d’amener les croyants à un état spirituel d’hommes faits, parvenus à la perfection. C’est ce que Paul a dit, c’est un état spirituel ! Ce mot est très important : c’est un état spirituel ! Ça veut dire quoi un état spirituel ? C’est aussi une position, un niveau, une situation spirituelle. Être un homme fait, c’est un état spirituel ! Ça veut dire que c’est une manière d’être. Quand tu arrives à ce niveau-là, tu es dans l’assurance ; tu es en paix avec Dieu et avec les hommes, qui qu’ils soient et quoi qu’ils soient. Tu n’as plus de problème. Je le dis toujours, qu’il y ait des problèmes ou pas, il n’y a pas de problème ! Voilà. Tout se neutralise. Quand tu es un homme fait, tu n’as pas de problème. Amen !

Vous savez, quand on vient ici, ce n’est pas pour plaisanter. On ne vient pas s’amuser ; on vient dire la vérité, parce que si on ne dit pas la vérité, ce n’est pas juste. Et chacun de nous doit comprendre la vérité. Un chrétien c’est celui qui a un objectif clair avec Dieu. Si tu es un chrétien et que tu n’as pas d’objectif avec Dieu, ça veut dire que tu n’as pas encore bien compris ce que c’est que la foi chrétienne. Tu n’as pas encore bien compris ! Tu vas à l’école c’est pour quel BUT ? Tu es allé jusqu’à l’université, c’est pour quoi ? Pourquoi tu passes des concours ? Qu’est-ce que tu cherches ? Tu veux travailler ! Quand on te met à l’école c’est pour que tu puisses travailler ! Les parents t’encouragent, « vas-y mon fils, vas-y ma fille, tu vas devenir quelqu’un demain dans la vie… tu pourras t’occuper de nous » Amen ! C’est pour demain ! On encourage l’enfant, on achète ses documents ; tout ça on le fait par la foi. Un père ne peut pas croire à l’avance que son enfant ne va pas réussir ! Donc quand il paye la scolarité et les études, il le fait par la foi. Il y en a qui n’ont pas la foi, mais ça c’est la foi. Ils ont la foi pour croire que leur enfant va réussir, mais ils n’ont pas la foi pour autre chose. Ah oui !

Frère Branham parlait de la foi en prenant l’exemple suivant : si vous prenez un avion pour aller à Paris ou bien à une destination quelconque, c’est parce que vous êtes sûrs d’arriver ! C’est pour cela que vous montez dans l’avion. Sinon quelque chose qui est dans l’air, suspendu, qui n’est retenu par rien n’inspire pas confiance, mais c’est par la foi ! Ah oui ! C’est la foi ! C’est ta foi qui fait que tu vas monter dans l’avion, parce que tu es convaincu à 100% que tu vas arriver à destination. Donc c’est ta foi qui te donne le courage de monter dans l’avion, sinon ça fait peur. Ceux qui n’ont pas la foi ne montent pas, parce qu’ils se disent que dès qu’ils vont décoller, l’avion va tomber. Il y a des gens qui ne montent pas dans l’avion. On a un collègue qui est allé au Japon, comme il avait peur, il semble qu’il s’est saoulé avant de s’asseoir dans l’avion parce qu’il avait certainement peur, alors que l’alcool te donne un peu de courage pour partir.

Quand l’enfant est à l’école, il travaille parce qu’il veut devenir quelqu’un demain. Si tu deviens croyant, tu dois travailler pour atteindre un état. Il y a un état spirituel qui doit être l’objectif de tous les croyants, parce que cet état spirituel est l’objectif du Seigneur lui-même. Quand le Seigneur nous engage dans la foi, l’objectif qu’Il vise, c’est cet état-là. Donc si c’est l’objectif de Dieu et que tu y entres, alors tu peux savoir maintenant pourquoi tu es chrétien. Sinon ce n’est pas la peine de suivre un mouvement ; aller à l’église et revenir. Il faut parvenir à un état. Et l’état, c’est l’état d’homme fait ! L’état d’homme construit, bâti, l’état de la perfection. Amen ! C’est de ça qu’il s’agit. Et dans l’église, il y en a qui sont arrivés à cet état. On ne peut pas trouver une église où tout le monde est un enfant. On n’a pas cru au même moment. Alléluia !

Si les apôtres en ont parlé, c’est parce qu’ils sont arrivés à cet état ! Tu ne peux pas parler d’une position spirituelle que tu n’as pas expérimentée. Ce n’est pas possible. Paul parle de cela, les apôtres parlent de cela. Ils parlent du perfectionnement des saints. Ils parlent de l’état d’hommes faits. Jésus a dit que le disciple n’est pas plus grand que le maître. Donc il y a une position de disciple ! Et après, il y a une position de maître, c’est-à-dire du disciple accompli. Quand Jésus est monté au ciel, qui sont ceux qui sont devenus des maîtres après Lui ? Ce sont les apôtres, les disciples ! Ce sont les apôtres qui étaient devenus les maîtres de l’Église. Et eux aussi avaient des disciples ; c’est-à-dire qu’ils avaient des frères qui reconnaissaient en eux des gens choisis par Dieu, qui avaient des qualités spirituelles, des vertus, qui pouvaient les aider ! Donc ils apprenaient à servir Dieu auprès d’eux. Ils étaient devenus des maîtres. Eux qu’on appelait disciples, qui tremblaient devant des femmes comme des feuilles mortes, eux qui pouvaient dire au Seigneur, « invoque le feu du ciel pour consumer ces samaritains ». Vous voyez ? J’ai lu dans l’écriture qu’il y a eu deux témoignages sur les samaritains.

Le premier témoignage parle d’un endroit où les samaritains les ont rejetés après que Jésus et les disciples soient arrivés. Ils ont dit au Seigneur : fais tomber le feu du ciel pour les consumer. Le Seigneur les a regardés et a dit : vous ne savez pas de quel esprit vous êtes animés. Le deuxième témoignage parle d’un autre village samaritain dans lequel ils sont arrivés. Et là une femme samaritaine est venue et a reçu le Seigneur. C’est l’histoire de la femme samaritaine au puit. Ils ont parlé et elle a cru, frères ! S’il fallait à chaque fois, pour un rejet, envoyer le feu sur les samaritains, mais tu vas les tuer tous ! Alléluia ! Puis cette femme est allée dans le village et plusieurs sont venus et ont cru quand elle leur a parlé ! Et ils ont dit au Seigneur : reste quelque temps avec nous ; tu vas nous parler de la Parole de Dieu. C’étaient des samaritains. Un village l’a rejeté, un autre l’a reçu, pourtant c’est le même peuple. Mais les apôtres qui étaient encore des enfants, n’avaient pas la vision de l’œuvre de Dieu, de l’évangélisation, et de la mission. Ils ne connaissaient rien ! Ils étaient violents, ils ont dit envoie le feu pour les consumer. C’est une leçon que Jésus leur avait donnée. Vous voyez, si on doit détruire chaque village de samaritains, frères, où est l’œuvre de Dieu en ce moment ? Quand on n’est pas à cet état d’homme fait, on fait beaucoup de dégâts, on commet beaucoup d’erreurs. Et c’est dur, cela fatigue l’église et le peuple de Dieu. Dans son épreuve, une femme a dit à Pierre : Toi tu étais avec Jésus, il a dit : non ce n’est pas moi. Elle a dit : si c’est toi, on te reconnaît. Il a fait des imprécations. Vous voyez !

Dieu a un objectif, quand Il appelle les gens à marcher avec Lui. En effet, Jésus, en tant que maître ne peut pas ne pas avoir d’objectif. Quand vous enseignez quelqu’un, il y a un OBJECTIF que vous voulez atteindre avec lui. Ce sont des principes. Si tu es un professeur ou un instituteur, et qu’on te donne une classe de CP1, quand tu enseignes les enfants, toi le maître, tu as un objectif à atteindre. Tu sais ce que tu veux avec les enfants. Il faut les amener au CP2 ! Mais pour aller au CP2, ils doivent savoir écrire, savoir lire l’alphabet. Il faut les initier aux mathématiques. Il y a un objectif toujours. On ne peut pas être maître ou enseignant et ne pas avoir d’objectif ! Donc quand le Seigneur nous appelle en tant que croyant dans la foi, Il poursuit avec nous un objectif. Il y a un objectif que Jésus-Christ vise avec tous ceux qu’Il appelle à la foi. On doit donc travailler à faire réussir le Seigneur dans son objectif. Et pour être des hommes faits, pour parvenir à l’état d’hommes faits, il y a beaucoup de choses qui entrent en ligne de compte. Et les épreuves y sont pour quelque chose. C’est là où je veux en venir parce qu’il y en a qui n’ont pas encore compris. Quand Dieu les éprouve, ils s’énervent, ils se fâchent, ils murmurent, ils bavardent. Ils deviennent rebelles, ils raidissent le cou.

Tu ne peux pas être un homme fait dans ces conditions. Ce n’est pas possible. L’épreuve du Seigneur poursuit cet objectif. La prédication des ministères poursuit le même objectif. Tout ce qui arrive dans l’église et au croyant poursuit l’objectif unique de faire de nous des hommes et des femmes faits ! Oui ! Parce que Jésus ne peut pas t’appeler et ne pas avoir avec toi un objectif. Il serait alors un faux maître, un faux professeur, un faux enseignant. Et Il serait en train d’investir pour rien. Mais Dieu a un objectif ! Si tu es un chrétien, Dieu a un objectif avec toi. Tu ne peux pas être chrétien pour être chrétien. Vous ne pouvez pas être chrétien parce qu’on dit d’aller à l’église. Non ! Dieu poursuit avec toi un objectif. Il doit te mettre dans une position où Il est à l’aise avec toi, où Il peut te confier des tâches, des responsabilités. Une position dans laquelle Il peut t’amener à faire ce qu’Il aurait pu faire s’Il était dans la chair. C’est ce qui est arrivé aux disciples ! Jésus était avec eux ; Il était la tête de la mission. Mais dès qu’Il est mort, Il est ressuscité trois jours après, il leur est apparu durant quarante jours et leur a donné les dernières consignes. Après on ne l’a plus vu de cette manière. Du coup, ils étaient devenus les maîtres, ils devaient enseigner tout le peuple qui était avec eux. Trois milles convertis en un jour avec la prédication de Pierre. C’était eux les maîtres, ils étaient face à leurs responsabilités. Un disciple est appelé à être un maître. Alléluia ! Un enfant est appelé à être un homme fait, solide, valable.

Et à la fin des temps frères, ceux qui seront rassemblés, qui vont former une seule personne, ceux qui seront UN en Christ seront des hommes faits. Certes, Jésus a prié pour qu’on soit UN, mais on ne peut pas mélanger les enfants et les hommes faits. Ils ne peuvent pas être une seule personne, ce n’est pas possible. Des hommes charnels et des hommes spirituels ne peuvent pas former une SEULE personne, ce n’est pas possible ! Ça fait deux personnes différentes. Ceux qui seront UN, qui vont former le Corps glorifié du Seigneur seront des hommes faits. C’est ce que la bible dit.

On parle d’UNION, mais l’unité dans le Corps de Christ n’est pas par rapport à un rassemblement charnel ! Les frères qui se réunissent à Koumassi vont aller se rassembler avec d’autres frères dans la ville d’Abidjan pour prier dans le même lieu, alors on forme le Corps de Christ. Non frères ! Ce n’est pas de cela qu’il s’agit ! Ce n’est pas cela. C’est le rassemblement des hommes faits, des gens en qui Dieu a atteint un objectif précis, l’objectif de la perfection, de la maturité spirituelle. Ce n’est pas un rassemblement dans la chair. Non ! Cette union-là est fausse. Celui qui prêche cela est un menteur. Nous ne croyons pas à cela. On ne peut pas mélanger le fer et l’argile. Un homme fait est un homme dur. Oui, un homme dur. Tu ne peux pas le mélanger avec l’argile, sinon cette œuvre va s’écrouler rapidement, cela n’ira pas loin et ils vont se mettre à crier dès qu’il y aura un mouvement de satan : On a vu un démon ! Quant aux hommes faits, si un démon fait du bruit, ils se retournent et regardent pour s’assurer que c’est un démon. Dès qu’ils en sont sûrs, ils se recouchent car le compte est vite réglé avec les démons.

Que va faire le diable ? J’ai lu l’histoire d’un serviteur de Dieu qui, étant allé quelque part, entendit du bruit. Or c’est le diable qui avait fait le bruit. Le serviteur a regardé pour s’assurer de quoi il s’agissait et, voyant que c’était le diable a dit : Ce n’est rien et il s’est recouché tranquillement. Cela a énervé Satan ! Il était venu déranger un homme qui avait trop d’assurance, mais il ne pouvait pas l’ébranler. Satan devrait être le moindre des soucis parce qu’il est perdu. Alléluia. Quand tu es un enfant, Satan et les démons sont un gros souci, mais quand tu deviens grand, quand tu deviens un homme fait, Satan c’est le moindre des soucis. On ne peut pas se soucier du diable ! On doit se soucier de Jésus, de la manière de faire son œuvre. Alléluia ! C’est cela qui fait fuir le diable. Quand il voit que tu es occupé à faire l’œuvre de Dieu, c’est là qu’il a un problème. Oui, frères ! Mais quelqu’un qui a toujours son esprit dans les combats contre les sorciers doit se rendre compte qu’il a été bloqué là et qu’il ne va pas s’en sortir, car sa foi n’agit plus. Il n’y a pas que la sorcellerie dans l’œuvre de Dieu.

Il y a trop de choses à faire ! On doit grandir frères, on doit évoluer. Le but du ministère de Jésus, c’est de faire des hommes faits, des hommes mûrs. Et Paul dit que nous qui sommes des hommes faits, des hommes parfaits, au stade où nous sommes arrivés, marchons d’un même pas. Vous voyez que c’est ceux qui sont des hommes faits qui peuvent marcher d’un même pas !

Un jour on parlait de ce sujet et j’ai attiré l’attention d’un frère. En effet, cette écriture est citée à profusion ! Dès qu’il y a un petit problème entre les frères, on cite cette écriture-là. J’ai dit au frère de bien voir l’écriture parce que l’Esprit de Dieu a attiré mon attention et j’ai bien compris cela. Il faut faire attention ! Celui qui peut mettre de côté ses différences avec les autres, ce n’est pas n’importe qui. Amen ! Est-ce que vous comprenez ? Les hommes mûrs entre eux peuvent faire fi de leur différence, ça peut arriver. Mais un homme charnel et un homme fait ne peuvent pas mettre de côté leur différence, ce n’est pas possible à cause du charnel. Il n’est pas spirituel : il ne voit pas l’évolution des choses, il ne comprend pas. Quand il est bloqué à un stade, il reste là ! Mais les hommes faits s’entendent. Si vous prenez deux hommes faits, ils s’entendent, mais un homme charnel et un homme spirituel ne s’entendent pas. Ils ne peuvent pas, ça sera difficile. Mais un homme fait, deux hommes faits, des gens qui sont mûrs, des gens qui sont dans un objectif avec Dieu se comprennent. S’ils sont dans la même direction, ils se comprennent. Si moi je poursuis l’objectif de la perfection et que toi aussi tu poursuis le même objectif, on peut s’entendre ! Amen !

En effet, quand on veut être un homme fait, on est obligé de faire des sacrifices, de mettre beaucoup de choses de côté, de ne pas faire attention à tout. Pour être un homme fait, on ne peut pas marcher dans la chair et ses œuvres. Ce n’est pas possible ! Celui qui recherche la maturité spirituelle avec Dieu ne peut pas faire la promotion de la chair parce que le but du travail, c’est de te dépouiller de la chair et de ses œuvres. Il faut que Dieu te dépouille. Donc si tu veux atteindre l’objectif, tu ne peux pas travailler à perpétuer tes affaires charnelles. Amen ! Vous voyez ?

Alors, les hommes faits peuvent s’entendre, ils peuvent marcher d’un même pas. Ils peuvent même ne pas se comprendre sur quelque chose, mais peuvent faire fi de cela et marcher dans un bon esprit. Oui ! C’est ce que Paul a dit. Mais aujourd’hui dans les églises, on ne peut pas voir cela, parce que les gens sont charnels. Ce ne sont pas des hommes faits. Dieu ne les a pas façonnés. Et pour arriver à ce stade, il faut la main de Dieu, parce que c’est la main de Dieu qui travaille. Dieu est comme un potier, c’est sa main qui travaille à façonner les hommes faits. Du début à la fin, c’est sa main. Ce n’est pas la main de l’homme ! La main de l’homme ne peut pas produire un homme fait, mais c’est la main Dieu, la touche de Dieu, l’œuvre de son Esprit et de Sa Parole qui produisent les hommes faits.

Les hommes faits, c’est l’œuvre des ministères qui ont été envoyés avec une onction et l’onction travaille dans la vie intérieure. Ce ne sont pas les pensées, ni les lettres de la bible ! Les lettres ne peuvent pas produire des hommes faits ! C’est l’onction qui accompagne les ministères qui fait le travail. Quand Dieu envoie un homme avec un Ministère, Il lui assigne un objectif avec une onction, ensuite une parole, un message. C’est tout cela qui peut produire un homme fait.

Frères, les prédicateurs sont nombreux et c’est la même bible qu’on prêche. Si je prends le coran pour prêcher, vous aurez des musulmans faits à l’image de Jésus-Christ. Je vais prendre leur propre livre pour les amener à changer de vie en Christ. Quand je vais prendre un verset du coran et que je vais prêcher, l’onction qui va se dégager va les transformer. Paul a parlé à un groupe d’individus en disant « Il est écrit dans votre propre livre », Voilà, c’est dans leur livre ! « Crétois toujours menteurs, ventre paresseux, méchante bête ! ». C’est écrit dans leur livre. Amen ! Mais il s’est appuyé dessus pour exhorter et ils ont compris ce qu’il voulait dire. C’est comme cela ! Ils ont cru. Ils ne peuvent que croire ! C’est l’onction frères. Vous voyez ?

Aujourd’hui c’est difficile de trouver des hommes faits. Pourquoi ? Parce que souvent l’onction n’y est pas, la Parole n’y est pas. Or les ministères ont un but. Si tu es un faux apôtre ou bien un faux pasteur, quand tu vas prêcher, ça ne peut pas produire des hommes faits ! Non, qui t’a envoyé ? C’est pour cela que dans les églises les gens ne sont pas transformés, car l’onction qui s’y trouve est une onction pour avoir de l’argent, pour réussir dans ce monde, pour avoir du travail, pour se marier, pour la prospérité. Et cette onction marche très bien. Ceux qui sont dans ce milieu s’enrichissent.

Les gens qui sont là prennent une onction qui ne vient pas de Dieu. Mais frères, celui qui est venu à Christ doit comprendre qu’il est dans un objectif avec le Seigneur. Le Seigneur est le maître : il est venu pour nous enseigner et Il nous enseigne pour nous amener à un but, à un état spirituel bien précis. Tout ce qu’Il peut faire en tant que maître pour nous amener à ce stade, Il le fait. Si cela inclut des épreuves, Il les envoie. Oui, la prédication seule ne suffit pas ! Frères, il faut qu’il y ait des épreuves, il faut qu’il y ait des tests. Quand on passe d’une classe à une autre, est-ce qu’il n’y a pas de test ? On te fait passer un test et si tu as la moyenne tu passes. C’est ainsi jusqu’au niveau supérieur. Plus tard, il faut avoir le BAC pour passer au cycle universitaire. Donc les épreuves sont des tests que Dieu envoie pour voir si on a compris, si on peut avancer et si on peut évoluer. Dès que le test est réussi, tu passes à une autre étape, et ainsi de suite. C’est pour que tu sois un homme fait, une femme faite. C’est pour ton propre bien. Alléluia ! Ce n’est pas pour le bien de Dieu, Il n’a besoin de rien. Dieu est le seul individu qui n’a besoin de rien. Et c’est lui qu’on sert, c’est ce qui me plaît. Amen ! Même à nous Il a dit « quand vous faites ce que je vous dis de faire, dites : je suis un serviteur inutile ». Tu viens te présenter et tu dis *« Seigneur je suis un serviteur inutil***e** ».

C’est très bien, tu as compris la leçon. C’est ce que la bible dit. Amen ! Il faut dire « Je suis un serviteur inutile, je ne sers à rien ». C’est bien pour toi de dire cela, car si tu te sens trop utile, après tu vas te sentir indispensable, incontournable, et là, tu es en train de perdre la vision et tu vas finir par t’égarer. Amen ! Est-ce que vous comprenez ? Si tu te dis incontournable, ça veut dire que tu es devenu Dieu !

Malheureusement, il y a des gens qui ne comprennent pas. Mais vous savez frères, ce n’est qu’un homme fait qui peut comprendre ces choses. Prions Dieu pour être des hommes faits. Amen ! Un homme fait comprend les choses de Dieu facilement et n’a pas de problème. Il devient un saint, il n’a aucun souci. C’est Dieu qui gère les affaires parce qu’Il s’occupe de son Église, Il s’occupe de tout. Quand tu es un homme fait, tu vois la gloire et Sa suprématie dans TOUT

De sa position, un chef d’État voit et entend ce que le peuple de voit pas. Il entend, il voit et il ressent beaucoup de choses que nous n’entendons et ne sentons pas du tout. Au contraire, on parle contre lui parce qu’on estime qu’il ne fait pas bien les choses. Mais si tu vois depuis sa position, tu vas penser différemment. Quand tu deviens un homme fait, tu vois beaucoup de choses. Tu vois et tu comprends beaucoup de choses, et puis tu restes tranquille. Amen ! Il y a beaucoup de situations qui sont reliées à cet état spirituel. Les apôtres ont parlé des héritiers. Un homme fait, c’est celui qui peut posséder l’héritage parce que Dieu l’a fait. Quand on parle de l’Épouse ou bien du fils mâle, on parle aussi de la maturité, de l’homme fait. 

Paul dit que pour juger dans la maison de Dieu, il faut être un homme fait. Vous comprenez ? C’est-à-dire un homme spirituel, un homme assis, qui comprend les choses, c’est lui qui peut porter un jugement. Autrement, si tu es un enfant, ton jugement est du niveau de maturité d’un enfant. Mais que peut-on faire d’un jugement qui est de l’ordre des enfants dans une Assemblée des saints ? Si on parle de la politique en Côte d’Ivoire et qu’un enfant de sept ans vient donner son point de vue, ce n’est pas important. Qu’est-ce qu’on peut faire avec son point de vue ? Que connaît-il de la vie à sept ans ? Rien ! Donc ce qu’il dit n’est pas important ! Souvent les enfants aiment participer aux conversations des grands aussi, quand un enfant veut parler, il faut l’écouter avec patience, il ne faut pas les refouler, c’est tout. Mais si un homme aguerri en politique, tout le monde sera attentif. Si en plus, c’est le porte-parole du Gouvernement, on va l’écouter parce qu’il a un jugement exercé. Il comprend l’ensemble des choses et ce qu’il dira sera en rapport avec ce qui est !

Donc un homme fait, c’est un homme instruit, qui a de la connaissance, qui connaît Dieu ! D’ailleurs, la question de la connaissance est mentionnée dans la lettre aux Éphésiens : on doit parvenir à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu. On doit tous avoir la même connaissance du Fils de Dieu. C’est l’objectif poursuivi par le Seigneur. Le but c’est de Le connaître ; c’est ce que Paul a dit. Il faut que notre but soit de connaître le Seigneur ; oui ! C’est très important. Tu veux être un homme fait ? Il faut connaître le Seigneur. Et c’est ceux qui connaissent le Seigneur qui sont les hommes faits, ce sont eux qui parviennent à l’unité de la foi. Ce sont eux qui vont arriver à ce stade : l’unité de la foi et de l’esprit. Jésus a prié pour cela, pour qu’on soit un. Mais un, ce n’est pas un rassemblement œcuménique ! Chaque église va venir, on va se rassembler, non ! cela n’a rien à avoir. Le rassemblement des hommes faits est un rassemblement spirituel, qui a lieu par le fait d’une sélection divine, et non par une sélection de l’homme. Alléluia ! Donc ce n’est pas un rassemblement dans la chair. Devenir UN en esprit, c’est de cela qu’il s’agit. C’est un mystère que chacun de nous va découvrir au fur et à mesure qu’on va avancer. Moi j’aime cela ; quand les choses sont ainsi, c’est bon. Il ne s’agit pas d’une histoire où un frère va comploter pour en écarter un autre, ce n’est pas de cela qu’il s’agit.

Dans la maison de Dieu il n’y a pas de combine, de complots. Amen ! C’est ce qui est bien frères et cela nous encourage. Quelqu’un peut venir vers moi pour me dire que je ne connais pas Dieu, que je suis perdu ou égaré… Peu importe, cela ne me regarde pas. Vous comprenez ? Nous sommes dans un Royaume où nul ne peut prendre la place de l’autre ou l’empêcher par son jugement d’avancer ou d’être un homme parfait. Nous sommes dans une sélection divine. Ce que nous avons à faire, c’est de marcher avec la Parole de Dieu. Paul dit que les hommes faits ont l’expérience de la Parole de Dieu. Voilà un autre mot : l’expérience. Paul dit qu’ils ont l’expérience de la Parole de justice. Ils n’ont pas seulement la prédication, mais ils ont l’expérience de la prédication. C’est-à-dire que dans leur marche, ils expérimentent ce qu’ils entendent, ce qu’ils écoutent. Amen ! Et l’expérience de la Parole de Dieu provient de l’épreuve. Ça va ensemble. Tu ne peux pas expérimenter la Parole de Dieu si tu n’as pas été éprouvé ! Ce n’est pas possible ! Donc l’expérience de la Parole de Dieu provient de l’épreuve et on l’a lu dans Hébreux 5. C’est ce qui fait la différence entre les hommes faits et les enfants. Les enfants n’ont pas l’expérience de la Parole de Dieu, parce que leur foi n’a pas encore été éprouvée, mais les hommes faits ont une foi qui a été éprouvée ; une foi qui a été testée par beaucoup d’épreuves. Ils ont donc l’expérience de la Parole. Quand ils parlent de la Parole de Dieu, ils savent de quoi ils parlent. Ils n’en parlent pas en théorie. Ce ne sont pas des théoriciens de la parole de Dieu, mais ils parlent comme des élèves, des disciples qui ont fait leur preuve, qui se sont assis, ont écouté, ont compris et ont pratiqué ce que le maître a dit. C’est cela les hommes faits.

Quand on parle d’un sujet, ils savent parce qu’ils l’ont expérimenté. Mais il y a des gens qui sont des théoriciens. Quand ils prennent la bible, ils ne font que citer les versets ; ils n’ont pas l’expérience de la Parole de Dieu. Et c’est ce qui fait la différence entre le témoignage des hommes faits et le témoignage des autres ! Quand les hommes faits rendent témoignage, c’est clair, c’est édifiant et c’est vivant. Ils ne font pas que citer la bible, ils la nourrissent de leurs expériences de la Parole de Dieu qu’ils déposent sur la table. Pourquoi ? Parce que Dieu les a éprouvés ; et Il les éprouve encore. Ils savent quand la main de Dieu commence à les toucher, ils sont au courant. Alléluia ! Ils savent frères.

Aujourd’hui, nous devons savoir que Dieu poursuit avec nous un objectif : faire de nous des hommes faits. Ce sont les hommes faits qui vont faire trembler l’Église. Le diable et ses démons ont peur des hommes faits parce qu’ils savent qu’avec eux, ils ne peuvent plus rien obtenir. C’est comme Job. Vous avez vu que dans l’épreuve de Job il y avait un objectif. Dieu avait un objectif avec Job. Quand l’épreuve a commencé, Satan a agi mais Job est resté serein. Satan est retourné chez Dieu qui lui a dit : tu as vu mon serviteur Job, je t’ai dit que c’est un homme intègre. Satan a répondu : maintenant on va toucher sa chair pour voir. Dieu dit bon, touche-le mais ne touche pas à sa vie. Dieu poursuivait un objectif avec Job. Il voulait l’amener plus loin. Et Job s’est laissé toucher par la maladie et par beaucoup de choses, mais il est resté serein. Job a dit beaucoup de choses, il a parlé avec ses amis, mais il est resté serein. Quand on est dans la douleur on s’exprime pour se soulager un peu, mais il est resté serein sur le fond. Il est resté avec Dieu parce qu’il savait que Dieu était en train de l’éprouver.

À la fin, il est ressorti propre, restauré. Un homme comme cela, selon vous, qu’est-ce que le diable peut avoir avec lui ? Qu’est-ce qu’il peut lui faire ? C’est pour cela que je dis que quand tu es un homme fait, tu n’as pas de problème. Il a tout vu. Il a vu la mort, la vie, le visage de Dieu, le visage du diable. Est-ce que vous voyez ? C’est l’objectif que Dieu poursuit avec chacun de nous. Je dis bien chacun de nous ! Ce n’est pas une affaire de prédicateurs, c’est une affaire des fils de Dieu. Si tu es un fils de Dieu, c’est l’objectif que Dieu poursuit avec ta personne. Faire de toi un homme fait, une femme faite. Amen ! C’est ce que Dieu veut, c’est l’objectif qu’Il poursuit. Il sait pourquoi Il le fait. Et à la fin, ce sont les hommes faits qui vont devenir UN. Quand le Seigneur dit : Je prie pour qu’ils soient UN, ce n’est pas en termes de nombre, mais en termes de position spirituelle, d’état spirituel. Ceux qui seront UN auront le même état spirituel. Est-ce que vous comprenez ? C’est pour cela qu’ils sont un. C’est l’état spirituel qui fait qu’ils sont un.

Prenons l’exemple d’un couple marié : il passe par des hauts et de bas, des désaccords parfois graves durant les premières années du mariage. Cela peut même durer assez longtemps et il peut arriver qu’un médiateur soit appelé à la rescousse. Puis arrive un stade où le couple s’est assagi, les angles se sont arrondis, les désaccords- même s’ils surviennent encore – ne posent plus de problème. Ils ont appris à vivre ensemble et à gérer les problèmes. Les problèmes ne les dominent plus. Ils ont mûri. Ils sont devenus un homme et une femme faits. Leur foyer est devenu un foyer équilibré, fait, résistant à l’épreuve. Ceux qui les regardent à ce stade, ne sachant pas leur histoire, leurs combats, les voient comme un couple tranquille qui semble n’avoir jamais eu de problèmes. Ils ne savent pas combien ils ont dû lutter pour en arriver là.

Être un homme fait, c’est un objectif qu’on doit avoir avec Dieu. Dieu a cet objectif avec nous. Si on est conscient de cela et qu’on se laisse faire par le Seigneur, cela va être facile. Mais si on vit sans objectif avec Dieu, si on ne sait pas ce que Dieu veut de nous, on va souffrir. C’est une question d’objectif. Que Dieu soit béni.

Donc pour avoir le jugement exercé, il faut être un homme fait. Le but des ministères, c’est de produire des hommes faits. Ceux qui seront « un » ; ceux dont la vie va exaucer la prière de Jésus, ce sont des hommes faits. C’est en eux que sera accomplie cette prière de Jésus. Ce n’est pas un rassemblement œcuménique. L’œcuménisme a déjà été dévoilé à l’avance et condamné. Frère Branham a parlé de ça. Il a dit que les églises vont se rassembler avec les présidents des églises à leur tête, mais ce ne sera pas un rassemblement d’hommes faits. Amen ! Mais notre rassemblement à nous est un rassemblement d’hommes faits, de gens qui sont arrivés à un état spirituel voulu par Dieu. Des gens en qui l’onction des ministères a œuvré, a travaillé ; qui sont arrivés à un certain niveau. Des gens qui ont été éprouvés par la Parole de Dieu, des gens qui ont fait l’expérience de la Parole de Dieu. Ils n’ont pas seulement écouté, ils ont expérimenté ce qui a été prêché. C’est devenu pour eux, une vie, un comportement : ce sont des hommes faits. Ils savent juger, ils connaissent le diable, ils connaissent Jésus, ils connaissent les anges, ils connaissent les démons ; ils ne les confondent pas. Alléluia ! Ils connaissent la voix de Dieu et celle du diable. Ce sont des hommes faits. Ils peuvent donner des conseils, parce qu’ils sont des maîtres. Ils peuvent te dire comment faire les choses et si tu suis leur conseil, comme ce sont des maîtres, tu seras bien. Amen ! Que Dieu soit béni.

Les disciples sont devenus des maîtres, après avoir marché trois ans avec le Seigneur. Ça c’est une formation accélérée. C’est une référence ; on n’a pas besoin de faire dix ans, quinze ans, vingt ans dans la foi pour être un maître ou bien pour être un homme fait. On n’a pas besoin de cela. Passer une éternité pour être un homme fait, on n’a pas besoin de cela. C’est une question de formation spirituelle. Il n’y a pas un délai que le Seigneur a déterminé. Qu’est-ce que c’est que ce délai ? Il faudrait avoir vingt ans de carrière pour être un homme fait ; dix ans de carrière pour être un homme fait, ce n’est pas ce que le Seigneur a dit. Amen ! Les disciples ont fait trois ans de formation mais comme ils étaient disciplinés dès le départ, les choses sont allées vite. Quand le Seigneur leur disait : Toi suis moi, ils abandonnaient leurs affaires. Ils étaient obéissants, soumis et puis ils ont été enseignés tous les jours. Trois ans ça suffit. Dès que Jésus est parti, les disciples sont devenus des maîtres. Amen ! Ils ont commencé à enseigner les autres et quand on lit ce qu’ils ont écrit, frères, c’est très profond ! Ils n’ont pas écrit n’importe quoi. Mais aujourd’hui si on est têtu, et qu’on ne veut pas se laisser faire pour qu’on soit des hommes faits, ça va mettre du temps. Un homme fait, un homme façonné par le Seigneur se laisse faire. Si tu te laisses faire, c’est facile, mais si tu résistes c’est difficile. Que Dieu soit béni.

Ma prière est que chacun de nous comprenne que Dieu a un objectif avec nous. Jésus a un objectif. J’ai lu ici il y a longtemps un document qui parlait d’une prophétie qu’un serviteur de Dieu - Charles Price. Il avait parlé de l’ouverture des sceaux. Dieu lui a dit que dans notre génération, la clé du ministère de Jésus-Christ se trouve dans l’ouverture des sceaux. Les sceaux, c’est écrit dans Apocalypse 6,7 et 8 aussi je crois. Quand Dieu va donner la révélation des sceaux, ça va produire quelque chose dans l’église et ça va susciter la maturité dans un groupe de personnes. Mais il a précisé que ce sera un petit groupe. Quand j’ai lu ça, j’ai eu des frayeurs. Il a dit que ce sera un petit groupe qui va parvenir à la maturité. Ça veut dire que ce petit groupe sera du nombre des hommes faits. Ils ne seront pas nombreux, mais leur façonnement va venir de la révélation des sceaux. Mais c’est vrai ! Les sceaux sont révélés. Et je vous rends très souvent ici le contenu des sceaux. En fait c’est ce qu’on prêche actuellement. Ce que moi je prêche, c’est le contenu des sceaux, car les sceaux dévoilent la stratégie de Satan dans notre génération. Comment il a procédé pour séduire les églises depuis le premier âge jusqu’à notre génération. Et comment dans notre temps, Satan a réussi à séduire l’église de Laodicée jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu.

Les sceaux dévoilent aussi ce que Dieu est en train de faire pour mettre Satan dehors, en vue d’apprêter des gens mûrs, des gens faits pour aller témoigner de Jésus-Christ et dire au monde religieux qu’il est dans le filet de Satan et qu’il doit sortir de là parce que l’enlèvement est à la porte ! C’est cela les sceaux et c’est ce que nous prêchons. C’est très simple. Amen ! Que Dieu soit béni. Effectivement, j’ai vu que cette prophétie est vraie ! Parce que si on n’avait pas su comment le diable s’y prend aujourd’hui pour séduire la chrétienté, on serait morts ! Parce qu’un chrétien, ne doit pas seulement connaître le plan de Dieu, il faut connaître aussi le plan du diable. Puisqu’il y a deux personnes qui gouvernent. Si tu connais le plan de Dieu et que tu ne connais pas le plan du diable, tu ne seras pas équilibré. Pour avoir la lumière, il faut connaître le plan de Dieu et celui du diable. Quand tu connais les deux plans, tu sais où tu mets les pieds.

Amen ! C’est comme ainsi. Si tu es en guerre, mais que tu ne connais pas ton ennemi, est-ce que tu peux te battre ? Tu ne peux pas te battre ! Pour te battre, il faut connaître ton ennemi, il faut savoir comment il se manifeste. Ce que les sceaux disent aujourd’hui, c’est que Satan a pris les vêtements de pasteur, de prophète, de docteur, d’évangéliste, d’apôtre et qu’il se trouve dans les églises, donc le combat est à l’intérieur. Vous comprenez ? Voilà ce que les sceaux disent. Satan, on ne le voit plus seulement en habit de reggae man, en habit de star de football, de chanteur où bien de féticheur, de vaudou. Il est allé plus loin, il a pris d’autre habits. Satan évangélise aujourd’hui. Vous comprenez ? C’est ce que les sceaux disent. Faites attention ! Maintenant il a pris cet habit-là. Et puis Satan a un autre Jésus avec lui, qu’il présente aux gens. Si tu as connu cela, c’est fini ! Et satan a plus d’églises que le Seigneur Jésus. C’est dans ces choses qu’il se trouve, c’est là-bas qu’il travaille.

Donc quand tu as compris ces choses, tu sais où trouver le Seigneur, tu n’as pas de problème. Ceux qui vont arriver à la maturité ne seront pas nombreux. Pourquoi ? Parce que beaucoup ont été pris dans ce filet de Satan et ils ne peuvent pas s’en sortir. Que Dieu soit béni.

Je vais m’arrêter là. Je pense qu’on a assez parlé. Ce sont des choses que nous savons. Ma prière et mon objectif ce matin, c’est que chacun de nous comprenne que Dieu nous a mis dans un objectif. C’est de faire de nous des hommes faits, des hommes parvenus à la stature de Christ. Amen ! Si on est dans cette position, dans cet état spirituel, c’est bon pour nous et on pourra être utile au Seigneur en beaucoup de choses. Que son Nom soit béni. Nous allons nous remettre entre les mains du Seigneur.