Publication: 17 février 2022
Temps de lecture: ~ 23 minutes
Auteur: Parfait M'bra

Chercher Dieu et le trouver!

Exhortation de Février 2022

Mes bien-aimés frères et sœurs, que la grâce et la paix de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ soient avec vous tous. Nous rendons grâce à Dieu notre Seigneur pour tout ce qu’Il a fait et continu de faire pour nous. Nous vous saluons avec cette exhortation de David à son fils Salomon : « Et toi, Salomon, mon fils, connais le Dieu de ton père, et sers-le d'un cœur dévoué et d'une âme bien disposée, car l'Éternel sonde tous les cœurs et pénètre tous les desseins et toutes les pensées. Si tu le cherches, il se laissera trouver par toi ; mais si tu l'abandonnes, il te rejettera pour toujours. » (1 Chroniques 28 :9) Cette Parole de David a son fils Salomon est la parole d’un homme qui a marché pendant de longues années avec Dieu et qui a appris à Le connaître. En effet, David fut choisi par Dieu pour être oint roi sur Israël, à la place de Saül. Et nous avons vu comment le roi David a marché avec Dieu. Nous connaissons ses succès militaires et nous connaissons aussi les problèmes qu’il a eu avec Dieu. Il y a eu l’affaire du dénombrement du peuple, (1 Chroniques 21) qui lui a valu une grande punition de la part de Dieu. Après avoir péché, David ne savait plus quoi faire, et le châtiment de Dieu frappa à sa porte, par la bouche du prophète Gad : « L'Éternel adressa ainsi la parole à Gad, le voyant de David : Va dire à David : Ainsi parle l’Éternel : Je te propose trois fléaux ; choisis-en un, et je t'en frapperai. Accepte, ou trois années de famine, ou trois mois pendant lesquels tu seras détruit par tes adversaires et atteint par l'épée de tes ennemis, ou trois jours pendant lesquels l'épée de l'Éternel et la peste seront dans le pays et l'ange de l'Éternel portera la destruction dans tout le territoire d'Israël. Vois maintenant ce que je dois répondre à celui qui m'envoie. » (1 Chroniques 21 :10-12)

David devrait choisir un fléau qui devrait atteindre son peuple. Ce fut une décision difficile pour le roi qui n’avait pas le choix. Il dit à Gad : « Je suis dans une grande angoisse ! Oh ! que je tombe entre les mains de l'Éternel, car ses compassions sont immenses ; mais que je ne tombe pas entre les mains des hommes ! » Dans l’exécution de la décision de Dieu, Il envoya la peste en Israël, et il tomba soixante-dix mille hommes d'Israël. Par la suite : « Dieu envoya un ange à Jérusalem pour la détruire ; et comme il la détruisait, l'Éternel regarda et se repentit de ce mal, et il dit à l'ange qui détruisait : Assez ! Retire maintenant ta main. L'ange de l'Éternel se tenait près de l'aire d'Ornan, le Jébusien. » Face à ce grand malheur, David s’humilia profondément avec les anciens d’Israël, couverts de sacs et le Seigneur retira son ange. C’est ainsi que la plaie s’arrêta. Dans cette épreuve, David avait vu la sévérité de Dieu.

On se souvient encore de l’affaire de la femme d’Urie. Ce jour-là, le roi David avait commis l’adultère avec la femme d’un soldat qui était au front, en train de combattre pour Israël et pour le roi. En vue d’éviter la découverte de son péché, David avait fait tuer Urie. Dieu vit toute la scène et envoya le prophète Nathan auprès du roi pour lui dire qu’il avait péché. Nous connaissons la suite de l’histoire. David fut humilié et frappé sévèrement par le Seigneur. Sa maison fut éprouvée par la violence et la mort. Pour finir, il perdit son trône, car le Seigneur le chassa du pouvoir au profit de son fils Absalom qui était entré en rébellion contre lui. David avait connu la bonté de Dieu, ainsi que sa sévérité. Il avait connu la gloire et l’humiliation. Pour lui, Dieu n’était pas seulement bon et merveilleux, mais Il se montra sévère et juste. C’est ce grand roi qui donne ici des conseils à son fils, en lui demandant de connaître le Dieu de son père. Il est vrai que Salomon était le fils héritier de David, mais en tant que nouveau roi établi sur Israël, il devrait apprendre à marcher avec Dieu, comme son père. Car le Dieu de David devrait aussi être le Dieu de Salomon.

Mes bien-aimés frères et sœurs, nous sommes toujours invités à connaître le Dieu tout puissant, qui a créé les cieux et la terre. Car, le conseil de David à Salomon s’adresse à tous les adorateurs qui sont appelés à marcher dans les traces des ancêtres et des pères dans la foi. Nous sommes appelés à avoir une parfaite connaissance de Dieu pour mieux le servir. David avait connu Dieu. Par conséquent, il savait que son fils ne pouvait pas à toujours profiter de l’influence spirituel de son père auprès de Dieu. En tant qu’adorateur, Salomon devrait faire ses preuves auprès du Seigneur son Dieu. Connaître Dieu est la chose que les chrétiens de notre génération refusent de faire. C’est pour cette raison que la religion prospère dans le milieu de ceux qui confessent Jésus. C’est aussi pour cette raison que nous sommes pauvres et aveugles pour la plupart.

Mes chers frères et sœurs, connaître Dieu est tellement important pour notre prospérité spirituelle que celui qui dit être croyant n’a pas le choix. Si nous voulons aller loin avec le Seigneur, nous sommes obligés de Le chercher par les voies qu’Il a lui-même enseignées à l’Église. Qui que nous soyons, nous devons chercher Dieu et Le trouver. Celui qui ne l’a pas cherché ne le trouvera pas, car le Seigneur l’a dit dès le départ à nos pères : «

Le prophète Ésaïe exhorte également le peuple de Dieu à Le chercher pendant qu’on peut encore Le trouver – au moment où la grâce de Dieu continue d’abonder dans le monde : « Cherchez

Dans le Nouveau Testament, Jésus nous a enseignés à Le chercher et à Le trouver : « Demandez

En effet, la recherche de Dieu fait partie du processus de la formation spirituelle en Christ. Si on n’a pas pris l’habitude de chercher Dieu, on ne Le connaitra pas. Et si on ne connait pas Dieu, notre foi dépendra des opinions de ceux qui nous semblent Le connaitre et on sera balloter par tous les vents spirituels que le diable nous enverra dans la marche. On ne sera jamais libre, mais on sera toujours esclaves des hommes et des démons. Ce Dieu que j’ai connu est très simple et très exigeant, mais sa simplicité et ses exigences sont une école de formation pour les disciples que nous sommes. Ce Dieu, c’est Jésus-Christ – la plénitude de la foi et de la vie. C’est Lui la révélation de l’amour véritable. Il est notre paix et notre assurance que rien ne peut ébranler dans les cieux et sur la terre. C’est pour cela que celui qui est en Christ est plus fort et plus puissant que n’importe quel esprit et n’importe quel homme dans les cieux et sur la terre, puisqu’il porte le nom qui est au-dessus de tous les noms et détient l’Autorité suprême de la divinité.

Mes bien-aimés frères et sœurs, ce Dieu que j’ai connu nous a rendu libres et victorieux. Il nous a placés au-dessus de tous les pouvoirs et autorités, et au-dessus de toutes les dominations afin que nous travaillions à rétablir son règne dans les cieux et sur la terre. Ce Dieu est complètement différent de celui dont les chrétiens parlent actuellement dans les églises. Le monde ne connait pas ce Dieu parce qu’Il ne mérite pas de Le connaître. Notre génération ne Le connaît pas à cause de la séduction de Satan. Mais le diable n’a pas encore gagné, car il existe encore quelques disciples qui connaissent ce Dieu et qui Le cherchent de tout leur cœur. Ils Le cherchent comme Il l’a demandé, et comme ils le cherchent de cette manière, Il va leur apparaître, comme Il est apparu à leurs pères, les prophètes et les apôtres dans les âges passés. David a dit à Salomon : « Si tu le cherches, il se laissera trouver par toi ; mais si tu l'abandonnes, il te rejettera pour toujours. ».

Mes bien-aimés frères et sœurs, si nous avons cru au Message du temps de la fin et bien compris le Cri de Minuit, nous devons reconnaitre que notre challenge est bien de manifester la gloire de notre Dieu dans notre génération. Et nous devons savoir que c’est de cela que Satan a peur. En effet, le diable a peur de l’objectif que Dieu nous a fixé – notre Mission commune qui consiste à révéler la gloire de Jésus-Christ dans les nations. C’est la raison pour laquelle tous les démons dans le monde entier sont déchainés contre nous. N’oubliez pas cela : Satan combat l’objectif. Si vous abandonnez la Mission ou l’objectif que Dieu nous a assignés dans la vision du Cri de Minuit, vous ne représentez plus rien dans le monde des ténèbres et les démons ne vous craignent plus. Si les Assemblées du Message sont mortes, c’est parce qu’elles ont perdu la vision de Dieu dans notre génération. Mais vous, ne perdez pas l’objectif. Ne perdez pas la vision du Cri de Minuit.

Peuple de Dieu, actuellement, Satan ne veut pas qu’on présente Jésus-Christ, le Dieu tout puissant de la bible. Il ne veut pas qu’on fasse de vrais miracles dans ce grand et puissant nom de Jésus-Christ. Satan n’aime pas les vrais miracles parce qu’ils réveillent la conscience et la foi du peuple de Dieu. Il ne veut pas que soient élevés dans l’Église et dans le monde, de vrais serviteurs de Jésus-Christ, avec la vérité de la Parole de Dieu. Mais il veut seulement que ses faux prophètes et ses faux christs soient vu partout avec le témoignage du faux jésus qu’ils présentent partout. Satan ne veut pas qu’on prêche la vraie sainteté dans le monde – qu’on prêche la repentance et le retour de Jésus-Christ. Ce que les serviteurs de la Parole vivent actuellement est exactement ce que les prophètes de Dieu vivaient au temps de Jézabel et d’Achab. En ce temps-là, les prophètes de l’Éternel Dieu étaient pourchassés et tués à cause de leur ministère. Jézabel ne voulait pas d’eux dans l’arène de la prophétie en Israël, mais elle voulait que seuls ses prophètes d’Astarté et de Baal prophétisent et soient vu et cru. Bien-aimés, ce sont ces choses qui devraient nous révolter et nous mettre en marche pour dire non au diable, si du moins, nous avons bien compris le Cri de Minuit.

C’est en ce temps que paru Élie le tichbite, que Dieu suscita comme une réponse à l’attaque de l’esprit de Jézabel. Pareillement, le message du temps de la fin est venu avec l’esprit d’Élie comme une réponse à l’attaque de l’esprit des faux prophètes et des faux christs dans notre génération ; et le combat est engagé. Ceux qui n’ont rien compris du message ont bâti des églises, les dominent et se sont transformés en chef de nouvelles dénominations. Mais pour nous, il ne doit pas en être ainsi, car le Dieu que nous avons connu ne nous a pas appelés à être des chefs religieux. Non ! Celui qui nous a appelés nous a confié une Mission – celle de nous battre dans ce monde de ténèbres pour ramener Sa gloire dans Son Église. Celui qui nous a mis en Mission nous a choisis comme des gardiens de son trône perdu. On doit le retrouver et le ramener afin qu’Il s’asseye dessus pour juger les nations. Où est le trône de Christ dans les nations ? Où est le trône de Christ dans l’Église ? Nous ne nous donnerons pas de repos jusqu’à ce que le Seigneur s’asseye sur son trône. Et mes bien-aimés, réjouissons-nous d’avoir ce grand privilège de prendre part à cette œuvre merveilleuse que Dieu est en train de faire dans l’Église et dans les nations. Jésus-Christ est le Seigneur, le Dieu tout puissant qui a créé les cieux et la terre, et nous sommes son peuple. Son royaume est notre royaume et Sa gloire est notre gloire. Nous partageons TOUT avec Lui parce que nous avons reçu Son cœur d’humilité, de simplicité et d’amour. Et parce que nous avons reçu son cœur, nous ne pouvons qu’éprouver ses sentiments.

Comme je l’ai dit dans l’exhortation de fin d’année, les choses se précisent, elles deviennent plus claires pour tous. Tous les esprits qui sont dans le monde sont maintenant révélés. L’Esprit de Jésus qui a travaillé à l’abri des regards, que tout le monde ne pouvait pas voir sera aussi révélé aux yeux de tous, avec ceux qui lui ont servi de temple (1 Cor 3 :16 ; 1 Cor 6 :19). Son feu va brûler comme un foyer ardent et tous les esprits le verront et seront saisis de peur et de tremblement. Le jour de la plénitude arrive, jour de terreur pour Satan et de réjouissance pour les fils de Dieu. Ça sera le jour d’accomplissement de Christ – Celui qui est en nous et qui vit avec nous depuis le début, « Car en lui vous avez été comblés de toutes les richesses qui concernent la parole et la connaissance, le témoignage de Christ ayant été solidement établi parmi vous, de sorte qu'il ne vous manque aucun don, dans l'attente où vous êtes de la manifestation de notre Seigneur Jésus-Christ. Il vous affermira aussi jusqu'à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ. » (1 Cor 1:5-8)

Comme vous le savez, Christ est l’Alpha et l’Oméga. Le commencement de l’Église fut son jour, ce jour fut glorieux car on Le voyait se manifester au travers des disciples qu’Il avait entraînés pendant tout son Ministère dans le pays d’Israël. Il n’était plus le Maître que tous les élèves suivaient dans les rues de Jérusalem et dans les villages. Non ! Il n’était plus le Maître qui s’asseyait avec les disciples à table pour leur donner des enseignements, mais ce jour-là, il était en eux. Jésus était devenu un esprit dans Ses disciples – Il était devenu une Onction, une puissance en eux et Il opérait par leurs mains et par leur parole de grandes choses. La pentecôte et l’œuvre qui en a suivi était organisée par Jésus. Il était au Centre de TOUT. C’est ce jour-là qu’Il fut accompli dans les disciples. Car Il était libre de se mouvoir dans l’Assemblée de l’Église. Les frères et sœurs qui avaient été enseignés Le laissaient travailler librement. Ils n’étaient pas des obstacles à l’œuvre de l’Esprit au milieu d’eux. Dieu nous veut libre parce qu’Il n’utilise que des hommes et des femmes libres. Des croyants libres de la chair et de ses passions - libres des prisons de Satan. Si nous ne sommes pas libres, nous courrons le risque de nous détruire et de détruire l’œuvre de Dieu.

Aujourd’hui, le réel problème qui mine le peuple de Dieu, c’est la vie charnelle qu’il ne veut pas abandonner. Notre relation avec l’Esprit de Dieu souffre des incursions de la vie charnelle en nous ; et l’œuvre de Dieu n’est pas épargnée. Et encore une fois se pose le problème de la connaissance de Dieu. Que représente Jésus-Christ pour nous aujourd’hui ? Là est la question la plus importante. Quel Dieu avons-nous connu ? Que nous a-t-il dit à notre appel et que faisons-nous pour satisfaire son cœur ? De quoi sommes-nous convaincus ?

Mes bien-aimés frères et sœurs, n’oubliez pas ce que notre Seigneur nous a dit dans Matthieu 22 : « Il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. » (Matth 22 : 14) Certes, plusieurs ont été appelés, mais seulement un petit nombre arrivera à la fin de la course. Les choses ont toujours été ainsi et le resteront. Au départ, nous sommes tous appelés tel que nous sommes, avec notre vie charnelle et réactionnaire. Nous sommes appelés avec notre convoitise et nos envies. Nous sommes appelés avec le monde en nous. Pour ceux qui ont répondu à l’appel du Message du temps de la fin, nous pouvons dire que nous sommes venus avec notre religion en nous. Mais une fois que nous avons répondu à l’appel, vient alors le temps de la sélection de Dieu. C’est en ce moment que la Parole nous demande de nous dépouiller pour plaire à Celui qui nous a appelés.

En effet, si nous voulons plaire à Christ, nous sommes obligés de nous dépouiller de ce qui nous empêche de faire Sa volonté clairement exprimée en nous. C’est d’abord l’Esprit qui nous parle afin que nous nous mettions en ordre avec Lui, car Il doit préparer Son jour et les instruments de son jour. Le jour de Christ n’est pas pour tous, mais pour des hommes faits à son image – des hommes et des femmes mûrs, qui Le connaissent et qui sont sortis de Sa présence. Ce jour n’est pas fait pour les orgueilleux et les cœurs hautains. Car ce n’est pas le jour des charnels, mais celui des hommes et des femmes spirituels. Nul ne peut tromper Dieu et Son peuple. Ceux qui ont choisi la voie du dépouillement seront récompensés, mais ceux qui ont choisi la voie charnelle n’arriveront pas au bout, le Seigneur les arrêtera, car Il opère toujours un tri parmi ceux qu’Il appelle.

Se repositionner dans l’esprit de la Mission divine

Que se passe-t-il dans le royaume de Dieu ? Nous sommes dans l’épreuve de la foi – le grand test de la fin des temps. Ce que je sais, c’est que Dieu nous a déjà tout donné. En Christ, nous avons déjà tout obtenu – seulement que nous avons besoin d’atteindre un certain niveau de foi pour manifester ce qu’Il nous a donné. Nous avons déjà les Ministères, les dons spirituels et plusieurs autres grâces encore inconnues du peuple de Dieu. Si quelque chose nous manque, c’est qu’elle n’existe pas en Christ. Mais la foi de l’Église n’est pas suffisante pour entrer en possession des grâces de Dieu. La foi est la chose que nous expérimenterons en dernière position, car elle viendra comme une nuée sur le peuple de Dieu et l’incrédulité prendra fin. La foi sera le résultat de la grande épreuve dans laquelle nous sommes actuellement. Dieu n’a pas le choix que de nous éprouver. Il doit nous éprouver s’Il veut une armée de croyants parvenus à la maturité - des soldats courageux, qui ont vaincu la peur et le tremblement et qui marchent pour le Royaume de Dieu. Notre Dieu doit nous entrainer dans les combats spirituels.

Souvent, les frères et sœurs oublient que nous sommes dans une formation spirituelle, en vue d’une grande guerre spirituelle qui vient dans les nations. Il m’est arrivé de méditer les termes de l’envoi des disciples dans Matthieu chapitre 10. Celui qui a bien compris l’esprit dans lequel le Seigneur a appelé et envoyé les disciples apprend à supporter les épreuves dans l’œuvre de Dieu. Ce qui frappe tout de suite, c’est l’autorité et la franchise avec lesquelles le Seigneur a parlé à Ses disciples. Matthieu écrit : « Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna le pouvoir de chasser les esprits impurs, et de guérir toute maladie et toute infirmité. » On peut déjà voir que dans Matthieu 10, comme dans Marc 16, le Seigneur a donné le POUVOIR à ses disciples qu’Il a envoyés. Cela est très important de le noter. Avons-nous été envoyé par le Seigneur ? Si oui, nous avons reçu de Lui le pouvoir de chasser les démons et de guérir les malades. Dieu n’envoie pas Ses serviteurs sans autorité et sans pouvoir. C’est un équipement spirituel qui est naturel pour le disciple. Au cours de leur mission, les disciples ont pu chasser effectivement les démons et guérir les malades. Toutefois, après Sa mort et Sa résurrection, Il appelle à nouveau ses disciples et les envoie encore en Mission. Il leur dit : *« Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. » *(Marc 16 :15)

« Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s'ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris. »

On peut encore retrouver l’autorité du Seigneur dans l’action de ceux qui croient à la prédication des apôtres de Christ. C’est dans cette écritures de Marc 16 que nous sommes aujourd’hui. Jésus-Christ est le même hier et Aujourd’hui, Il n’a pas changé. Ce qu’Il a fait hier, Il le fait encore aujourd’hui. Cependant, il y a un changement. Ce qui a changé, ce sont les temps et les circonstances dans le monde. Ce qui a changé, c’est l’Église qui est encore charnelle, parce que séduite par le monde et le diable. Ce qui a changé, ce sont les croyants qui manquent de foi et d’assurance dans la parole de Dieu. Ce qui a changé, ce sont les croyants qui ne cherchent plus Dieu comme le faisaient nos pères dans la bible.

Mes chers amis, est-ce que le changement annule l’ordre du Seigneur à l’Église ? Je ne le crois pas. « Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. » l’ordre du Seigneur demeure pour tous les disciples du Seigneur qui peuvent le mettre à exécution. Malgré l’autorité des disciples pour chasser les démons et guérir les malades, le Seigneur les avait prévenus qu’ils ne seraient pas les bienvenues partout. Ils ne seront pas toujours bien accueillis dans les maisons et dans les villes. « Lorsqu'on ne vous recevra pas et qu'on n'écoutera pas vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville et secouez la poussière de vos pieds. Je vous le dis en vérité: au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là. » (Matth 10 : 14-15)

Quel pouvoir et quelle autorité pour celui qui est en mission pour le Seigneur ? Dans Actes des Apôtres, Paul et Barnabas en mission mirent à exécution cette recommandation du Seigneur : « Mais les Juifs excitèrent les femmes dévotes de distinction et les principaux de la ville; ils provoquèrent une persécution contre Paul et Barnabas, et ils les chassèrent de leur territoire. Paul et Barnabas secouèrent contre eux la poussière de leurs pieds, et allèrent à Icone, tandis que les disciples étaient remplis de joie et du Saint-Esprit. (Actes 13 :49-51)

Vous voyez frères et sœurs ! Jésus a été très clair et certains apôtres, comme Paul et Barnabas ont mis à exécution ses paroles. Les chrétiens sont un peuple puissant ; et les serviteurs de Dieu ont reçu du Seigneur pouvoir et autorité sur les peuples et les esprits. Nous devons le savoir. Nous ne sommes pas bien reçus partout, malgré les grâces qui peuvent nous accompagner. Jésus a même mis les disciples en garde contre les hommes. V16 « Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. Mettez-vous en garde contre les hommes ; car ils vous livreront aux tribunaux, et ils vous battront de verges dans leurs synagogues; vous serez menés, à cause de moi, devant des gouverneurs et devant des rois, pour servir de témoignage à eux et aux païens. » Comment peut-on imaginer cela ? Il existe des hommes qui sont contre l’œuvre de Dieu et contre les actions du Saint-Esprit. Cela est une réalité. Paul a parlé d’Alexandre le forgeron, qui lui a fait beaucoup de mal, car il n’aimait ni Paul, ni son Dieu. (2 Tim 4 : 14). Il a aussi parlé du magicien Bar Jésus qui s’est opposé à ses paroles (Actes 13 :6-8). Il existe des hommes qui sont des opposants à l’œuvre de Dieu, comme Hérode qui persécuta l’Église à Jérusalem, mais un ange du Seigneur le frappa à mort dans Actes 12 :23. Bar Jésus opposé à Paul fut frappé d’aveuglement sur les paroles de Paul. Les scribes et les pharisiens étaient opposés à l’œuvre de Christ.

Mes bien-aimés frères et sœurs, les hommes aussi s’opposent à l’œuvre de Dieu, en association avec les démons. C’est pour cela qu’il existe la sorcellerie et des sorciers, des magiciens et la magie, des faux prophètes et des faux christs. Les opposants à la vérité que nous avons reçus sont nombreux. Si nous ne discernons pas cela, on ne sera pas de bons soldats de Christ.

Une autre chose qui nous frappe et qu’on peut remarquer est que la personne de Christ divise les familles. En effet, quand on en vient à Christ et à son œuvre, la séparation intervient même parmi les membres d’une même famille : « Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé. » (Matth 10 : 21-22)

Les paroles de Christ ont toujours eu leur accomplissement. De tout temps, l’Évangile de Christ a séparé des frères et sœurs d’une même famille, ainsi que des parents de leurs enfants. Un musulman qui devient chrétien est banni de sa famille et oublié. Il est vrai que Jésus n’est pas venu apporter la paix sur la terre, mais l’épée, c’est-à-dire la guerre. Mais cette guerre n’est pas contre la chair et le sang, mais contre les forces du mal. « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée. Car je suis venu mettre la division entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère ; et l'homme aura pour ennemis les gens de sa maison. »

Mes bien-aimés frères et sœurs, ce sont des réalités auxquelles nous sommes appelés à faire face. Nous ne pouvons vivre notre foi sans prendre en compte ces vérités incontestables de la parole de Christ. Notre appel va ensemble avec toutes ces réalités spirituelles. Le pouvoir et la puissance de Dieu nous accompagnent et nous accompagneront encore, dans une proportion plus grande, mais cela n’est pas sans les exclusions, les divisions et les séparations. Notre foi provoquera toujours des séparations et des divisions dans notre environnement – qu’on le veuille ou pas. Car prendre position pour Christ, c’est prendre position contre le monde des ténèbres. Et prendre position contre le monde des ténèbres, c’est prendre position contre les hommes qui sont leurs associés.

Nous devons prendre en compte aujourd’hui, tout ce que Jésus a dit dans l’envoi des disciples dans Matthieu 10, car c’est là le fondement de notre MISSION. Mes bien-aimés, restons dans l’esprit de la mission divine et nous serons forts. Jésus nous a encouragés à prêcher sans faire attention à l’opposition, car Il s’en occupe : « Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour ; et ce qui vous est dit à l'oreille, prêchez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne. » La réalité est que tout le travail que l’Esprit fait en nous aujourd’hui a pour but de nous amener à croire dans les paroles de Matthieu 10. Certes, nous sommes des disciples de Christ, mais il n’est pas facile de croire dans toutes les paroles de Jésus au sujet de l’envoi. En effet, quand bien même, le Seigneur nous a montré combien de fois nous étions précieux à ses yeux, plusieurs parmi nous continuent encore de craindre pour leur vie : « Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n'en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. »

La vérité est que le chrétien est protégé contre les puissances des ténèbres et contre les hommes. La vie du disciple ou de l’envoyé de Dieu se trouve entre les mains du tout puissant, et en mission, nous ne devons pas craindre pour notre vie, car rien de mal ne nous arrivera que Dieu l’ai permis : « Ne les craignez donc point; car il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le en plein jour; et ce qui vous est dit à l'oreille, prêchez-le sur les toits. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne. Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou? Cependant, il n'en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père. Et même les cheveux de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point: vous valez plus que beaucoup de passereaux. C'est pourquoi, quiconque me confessera devant les hommes, je le confesserai aussi devant mon Père qui est dans les cieux; mais quiconque me reniera devant les hommes, je le renierai aussi devant mon Père qui est dans les cieux. »

Il y a un grand prix à confesser Jésus-Christ publiquement. Il y a un grand prix à parler de Jésus et de Son royaume devant les hommes. Mes chers amis, prendre la parole pour parler de Jésus est quelque chose de très précieux dans ce monde – c’est une grâce. Mais le témoignage de Jésus-Christ fait peur au monde et à Satan. Comme Il l’a lui-même dit, Il est venu apporter l’épée et la division. Jésus est venu apporter le trouble dans le royaume des ténèbres. C’est pour cette raison qu’il y a de l’opposition contre notre foi aujourd’hui. Mais nous ne devons pas baisser les bras, car le témoignage doit avoir lieu. Jésus-Christ sera à nouveau prêché dans les nations avec puissance et autorité par Ses disciples. C’est cela qui effraie actuellement Satan qui a complètement perdu le sommeil et qui s’agite comme un animal pris dans le piège du chasseur. De toutes les façons, il est pris, car il y a encore des disciples décidés à faire triompher Jésus-Christ dans l’Église et dans les nations. Gardons l’esprit originel de la mission et allons de l’avant, en ayant les regards fixés sur le Seigneur qui nous a appelés pour accomplir Sa volonté dans notre génération. Que Son merveilleux et grand nom soit glorifié dans Son Église aux siècles des siècles. Amen !

En Christ notre Seigneur

M’BRA Parfait

Missionnaire